Carnet de voyage

Ile des Pins

9 étapes
3 commentaires
19 abonnés
Dernière étape postée il y a 1412 jours
La fin des premiers terminés travaux sur le voilier, nous partons sur l'île des Pins baptisé ainsi par James COOK car de loin on la reconnaît à ses pins colonnaires.
Septembre 2018
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 27 septembre 2018

Avant d’être une île paradisiaque et la destination préférée des amoureux Japonais, l’île des Pins était «l’île des prisonniers». Un peu d’histoire:En 1872, après l’insurrection de la Commune de Paris, une loi désigne l’île des Pins comme terre des déportés. Plus de 3000 Communard et 13 femmes y subiront leur peine. De 1872 à 1909, elle sera tour à tour la terre des déportés, des transportés et des relégués hommes et femmes.De 1909 à 1913, les prisonniers sont envoyés à Nouméa dans un nouveau centre pénitencier à Ducos. En 1913, l’île des Pins est classée réserve indigène au même titre que les autres îles Loyautés de Nouvelle Calédonie à l’exception de la baie de Kuto qui reste une zone militaire.

Vestiges du bagne, lieu mystérieux où la nature reprend ses droits 
2
2
Publié le 27 septembre 2018

Petite ballade au Pic N'ga la seule montagne d'où l'on peut voir toute l'île mais ça grimpe pas mal 265m d'altitude, sol de terre rouge, caillouteux, on a sué!!!!! Mais ça valait le coup.

Entrée du sentier qui passe sur des terres tribales.
3
3
Publié le 21 septembre 2018

Pourquoi cette grotte porte ce nom?

Fiancée à 7 ans au futur grand chef Samuel, la fille de Vandégou II plus connue sous le nom de Reine Hortense a été éduquée chez les Soeurs Maristes. Elle devient plus tard chef à la place du chef. Cette grotte porte son nom car c’est ici qu’elle trouva refuge pendant les guerres de succession entre 1855 et 1856. C’est également elle qui a tenu tête aux autorités françaises lorsque ces dernières ont voulu exiler les insulaires et ainsi récupérer leurs terres pour accueillir les déportés. Sans aucune descendance, la Reine termina ses jours chez les Soeurs. Elle repose désormais à Vao.

La grotte

Très bel accueil souriant et chaleureux par une femme kanak, à l’entrée du jardin menant à la grotte: une magnifique forêt humide avec des orangers, des fougères arborescentes, des kohus et des oiseaux chanteurs.A l’entrée de la grotte, des abeilles bruyantes gardiennes des lieux et une rivière souterraine. Des puits de lumières éblouissants laissant voir des racines d’arbres millénaires ( Banians).

4
4
Publié le 21 septembre 2018

Un lieu magnifique faisant penser à la baie d'Halong avec des rochers coralliens sortant de l’eau.

danseur de Pilou

Cette baie est recouverte d’une terre blanche comme argileuse très agréable pour nos pieds. Dans la culture kanak: Cette vase est utilisée par les danseurs de la Tribu de Gadji pour se peindre le corps et le visages avant les danses traditionnelles (Pilou). Les danses de Gadji sont très belles et très colorées, elles racontent l’histoire des pêcheurs fantômes de la Tribu.



Accueil par des pêcheurs et leurs chiens qui nous suivront tout le long de la ballade pour le plus grand plaisir de Lynn.Direction Baie des Crabes et là accueil par des chevaux pour le plus grand plaisir de Louna maintenant.

5
5
Publié le 22 septembre 2018

nom donné par le propriétaire car le Kohu est un arbre noble, imputrescible, très résistant utilisé pour les constructions de bâtiment. Tout le snack est fabriqué avec cette arbre.Très bon repas, les meilleurs pains américains de la planète et un perroquet( poisson) excellent.



Un vrai régal  et un super accueil 
6
6
Publié le 26 septembre 2018

Accès par un sentier environ 10 minutes en passant par une Tribu. A l’entrée une femme tresse des objets et décorations selon son inspiration avec des branches de cocotiers. Elle tient ce savoir de sa mère. Nous lui achetons, un bel oiseau. Je lui demande de la prendre en photo pour le carnet de voyage et elle accepte et c’est avec son grand cœur qu’elle offre à Lynn un chapeau confectionné par ses soins.Arrivée à la piscine naturelle, on est les premiers sur le site, un lieu magique préservé où l’on voit des poissons de toutes les couleurs en toute tranquillité sans avoir peur des requins.De la piscine, nous pouvons accéder à pied à la baie d’Oro, là se trouve le restaurant chez Régis, nous nous y arrêtons pour boire un coup et profiter de cette magnifique vue sur la baie.

7
7

Pour la description de l'ile Ouen, voir le carnet " le grand Sud";

ile Ouen baie intérieure accessible par une toute petite passe entre deux récifs. 
8
8
Publié le 2 octobre 2018

Départ à 7h arrivée 15H

baie de l'orphelinat Nouméa 

Cette fois nous avons du vent et nous avançons parfois (selon les rafales) à 9 nœuds, sur cette traversée presque pas de moteur, ce qui es appréciable car il fait un boucan d'enfer et puis un voilier c'est fait pour avancer avec les voiles.

Sur Nouméa nous pourrons réparer le pilote, se mettre à l’abri ( car fort coup de vent pendant 5 jours) faire encore quelques travaux pour améliorer notre voilier afin d’être plus confortable sur les plus longues traversées, se ravitailler ( car la bonne pêche n'est pas toujours au rendez-vous) et aussi retrouver la famille (car on devient vite sauvage).

Nous sommes aussi à la recherche d'un corps mort , rassurez-vous ce n'est pas un cadavre!!!! Un corps-mort est une dalle de béton ou un objet pesant en général, posé au fond de l'eau et qui est relié par un filin ou une chaîne à une bouée, afin que les bateaux puissent s'y amarrer. Et oui! car les places de port sont saturées et parfois la vie à bord n'est pas tolérée. C'est une pratique très courante à Nouméa.

La période cyclonique arrivant ( début Novembre) , nous ne pourrons plus voyager comme on veut, il faut se mettre à l'abri pour jouer la prudence.

9
9
Publié le 2 octobre 2018

Ok nous sommes sur un corps mort baie de l'orphelinat mais nous espérons encore repartir avant la saison cyclonique car la ville ce n'est pas vraiment ce qu'on aime.