Carnet de voyage

PVT en Nouvelle Zélande

14 étapes
6 commentaires
23 abonnés
Dernière étape postée il y a 260 jours
Pourquoi la Nouvelle Zélande ? Parce que, pour nous, c'est partir à l'autre bout du monde, c'est une occasion de travailler notre anglais, c'est voyager autrement et en toute liberté, ...
Septembre 2017
13 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 24 septembre 2017

Depuis notre retour du Pérou, les journées sont passées à une vitesse folle. Nous avons dû nous occuper de beaucoup, beaucoup de paperasse, faire nos sacs mais également de rendre notre appartement. Heureusement que nos parents étaient là pour nous donner un coup de main.

Autant dire qu’un mois c’est vraiment court.

Mais dimanche matin, nous sommes enfin prêts pour le départ. Les parents de Noémie ont été très gentils de faire un aller-retour dans la journée pour nous emmener au Perray-en-Yveline, chez la marraine de Noémie. Nous avons ensuite été hébergés par Anaëlle et Julien à Enghien pour être au plus près du RER qui mène à l’aéroport.

Lundi matin … le voyage commence !

Nous passons d’aéroport en aéroport : Abu Dhabi, Hong Kong, Auckland jusqu’à Christchurch où nous sommes accueillis par le froid et le vent.

Christchurch est la deuxième plus grande ville du pays. Nous avions lu qu’elle était en pleine reconstruction à cause des tremblements de terre de 2010 et 2011. En effet, en se promenant dans la ville, nous avons pu le constater. Toutes les rues, ou presque, sont en travaux. Ce qui est étonnant c’est la cathédrale qui est restée telle quelle depuis.

• • •

J-1 : Mercredi 20 septembre

Nous commençons par chercher notre Air BnB du coté de Sydenham. Il fait tellement froid que nous prions pour que la maison ne soit pas très loin. Finalement, nous la trouvons rapidement et c’est Chris qui nous présente rapidement sa maison car il doit partir rejoindre Jodie qui est devenue l’heureuse tata d’un petit garçon dans la journée.

C’est l’heure des premières courses, là nous prenons conscience que nous ne sommes plus en France !

• • •

J-2 : Jeudi 21 septembre

Voilà, notre première nuit bien méritée est passée. Aujourd’hui, nous devons nous occuper d’ouvrir un compte en banque néozélandais afin de demander notre numéro IRD (le fameux numéro qui va nous permettre de travailler dans le pays) et prendre un forfait.

Malheureusement, il nous manque des pièces pour y parvenir donc nous rentrons « bredouilles ».

• • •

J-3 : Vendredi 22 septembre

Nous avons enfin tout ce qu’il faut donc nous retournons à la banque et 1h00 plus tard, nous sortons avec deux cartes bancaires. Ensuite, nous nous attaquons au forfait de téléphone. Check !

En deux jours nous avons été plutôt efficaces donc nous pouvons nous octroyer une pause dans un bar très sympa.

• • •

J-4 : Samedi 23 septembre

C’est le weekend et il fait enfin beau ! Nous décidons d’aller au jardin botanique. Nous ne sommes pas déçus, c’est vraiment joli à cette période surtout avec les cerisiers en fleur. La journée passe vite, on fait le tour de quelques backpackers (auberge de jeunesse) pour y récupérer des infos sur les vans et les jobs.

• • •

J-5 : Dimanche 24 septembre

Nous nous penchons sérieusement sur la question du van, faut-il louer ou acheter ? Et bien, on ne sait pas. Du coup, on se rend à un « car fair », c’est un parc à voiture où on y trouve des vans, enfin normalement ! Après 1h30 de marche et 5 min de stop, nous arrivons sur les lieux vides du « car fair ». Voilà, voilà nous avons plus qu’à faire demi-tour !

Nous continuerons nos recherches via internet maintenant :p



2

Allez, pour cette fois, on vous épargne le récit journée par journée ! Notre semaine a surtout été marquée par deux temps forts :


Tout d’abord, nous continuons nos recherches de voiture activement pour avoir rapidement un fidèle compagnon de voyage ! Les heures à fouiner sur les groupes d’entraides entre français sur Facebook, les sites de ventes en ligne (l’équivalent du fameux Le Bon Coin), les panneaux d’affichage des petites annonces en supermarchés et auberges de jeunesse commencent à porter leurs fruits.

Nous avons deux rendez-vous pour le mardi 26/09 pour voir et essayer des vans. On croise les doigts !!!


Le van n’est pas notre seule préoccupation car mercredi 27/09 nous serons à la porte avec nos deux gros sacs à dos et nous n’avons rien réservé pour la semaine suivante. Nous voulons absolument vivre une expérience de Wwoofing en Nouvelle-Zélande, on se dit que c’est le bon moment et on commence nos recherches.

Quelques annonces sympas, deux demandes envoyées et 24 heures plus tard, Eureka ! Kévin et Susan ont répondu positivement à notre demande, nous nous préparons donc à emménager à Little River sur la péninsule de Banks pour une semaine (du mercredi 27/09 au mercredi 04/10).

Le Wwoofing c’est quoi ? C'est un réseau qui permet des échanges entre des volontaires et des professionnels de l’agriculture biologique. Kévin et Susan est un couple de retraités qui a besoin d’aide pour entretenir son jardin car Kévin a subi une opération du dos et se trouve dans l’incapacité de jardiner. Ce n’est pas vraiment une ferme biologique mais la cause nous paraissait bonne 😊

Nous faisons principalement du désherbage, du nettoyage des parterres, de la taille d’arbustes et la tonte des extérieurs. Nous travaillons 4 heures par jour dans une ambiance agréable et détendue en échange du lit et des repas. Kévin est un fin gourmet donc après notre dur labeur, nous avons le droit à un repas de roi et à un peu de vin (j’ai dit un peu ? Oui… bon juste ce qu’il faut pour parler facilement) ! Il nous fait découvrir des spécialités culinaires du pays telle que le fish and chips ou les scones.

Il nous a même organisé une demi-journée à Akaroa où il a joué les guides touristiques. C’est pas beau ça ? Malheureusement le ciel était gris mais les paysages sont tout de même sublimes. Bref, nous ne sommes pas à plaindre !

La péninsule de Banks a été formée par deux éruptions volcaniques géantes survenues il y a environ 8 millions d'années. Cette péninsule est composée d'un ensemble de ports et de baies naturels.

Suite et fin de nos recherches de voiture… Pour terminer cette semaine en beauté, nous avons également choisi notre prochain compagnon de voyage 😊 il nous aura d’ailleurs donner du fil à retordre jusqu’au bout. Le jour où nous devions l’acheter, nous avions réservé un bus en ligne. Nous y sommes allés 10 min en avance pour être certains de ne pas le louper mais 30 min après il n’était pas passé. N’ayant pas reçu de mail de confirmation, nous étions septiques sur le fait qu’il passe. Nous (enfin surtout Romain) nous sommes donc mis en tête de faire 55 km de stop pour rejoindre Christchurch depuis Little River.

Après 30 min de marche, aucune voiture n’a daigné s’arrêter pour nous. Pourtant Romain y a mis tout son cœur 😊 C’est seulement lorsque nous avons décidé de faire demi-tour qu’une voiture s’arrête et accepte de nous emmener jusqu’à notre lieu de rdv. Si ce n’est pas un signe ça !

Le soir, nous en avons profité pour assister à un match de rugby, Canterbury Vs Waikato. Et biiim 37 à 17 pour les locaux. Un bon Burger King plus loin et nous reprenons NOTRE voiture pour rentrer à Little River !!!

3
3
Publié le 10 octobre 2017

La semaine de Wwoofing touche à sa fin, plus que 3 jours à Little River et nous devrons trouver autre chose. Nous commençons donc sérieusement à réfléchir à la suite. Nous travaillons sur nos CV en anglais pour pouvoir aller faire du porte à porte et les distribuer ! Kévin nous a d’ailleurs bien aidé sur ce coup-là…

Depuis notre petit tour à Akaroa avec Kévin une idée nous trotte dans la tête, pourquoi ne pas essayer de trouver du travail là-bas ? Surtout que ce weekend c’est le French Festival (du 06 au 08/10) donc les commerces vont certainement avoir besoin d’aide. Encouragés par nos hôtes, nous prenons un après-midi pour distribuer nos CV.

Bingo ! En fin de journée, nous avons deux essais de prévus dans deux restaurants différents. Nous avons eu un bon feeling avec le premier restaurant, la manager Manon (une française) nous a mis à l’aise directement. On a senti une équipe soudée et dynamique. Petit bémol, nous n’avons aucune expérience dans les postes qu’on nous propose : aide cuisinier pour Romain et serveuse pour Noémie. Bon allez, on est motivé, on va le faire 😊

Nous nous rendons donc dans ce bar pour un service d’essai (le mercredi 04/10 de 12H à 14H) et tout se déroule plutôt bien. On nous offre le déjeuner comme premier salaire et on nous annonce que l’on fait désormais partie de l’équipe HarBar Coffee ! A peine le temps de profiter de cette bonne nouvelle, on file à Little River pour enchaîner sur notre dernière journée de Wwoofing.

Bon et bien maintenant le plus dur commence !!! Oui oui, le plus dur 😊 A cette période (à l’approche de l’été), le plus difficile à Akaroa n’est pas de trouver un travail mais un logement… et, en plein French Festival, c’est même une vraie galère.

Nous avons passé notre jeudi à la recherche d’un toit car nous n’avions que notre voiture pour dormir et l’idée ne nous enchantait pas tellement à cause des nuits très fraiches mais aussi d’un point de vue pratique. Avec les horaires qu’on s’apprête à faire, on va apprécier prendre une bonne douche et dormir dans un lit. Finalement, nous trouvons deux nuits dans un camping puis une semaine dans un backpacker. Pas mal non ? En tout cas, nous on est très content…

Dès vendredi matin, c’est l’embauche ! On fait deux bonnes journées vendredi et samedi, histoire de prendre le rythme. En rentrant se coucher, on rencontre un imprévu et une première galère. Un peu fatigué et pas encore totalement à l’aise à gauche de la route et avec le volant à droite, on crève notre pneu avant gauche en tapant un trottoir ! Sheet comme on dit ici…

Dimanche, il pleut toute la journée alors les gens sont restés bien au chaud chez eux et nous, on est au chômage ! Nos premiers jours au bar se sont bien passés. Dans l’équipe nous sommes trois français, un italien et un anglais donc nous parlons qu’en anglais (sauf quand nous avons besoin de traduction en français).

Après cette semaine à multiples rebondissements, nous profitons de ce dimanche pluvieux pour jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. Sans voiture et avec cette pluie, on prend le temps de se poser un peu 😊

Plusieurs projets nous ont emmenés jusqu’en Nouvelle-Zélande, à 25 000 kms de nos familles et nos amis ! On fait le point avec vous et on vous dit à la semaine prochaine.

4

On vous a laissé avec un pneu crevé ! C’est désormais derrière nous moyennant un petit tour au garage pour régler une rondouillette facture. Il nous parait déjà loin le temps où on pouvait compter sur les mécanos maisons pour adoucir les factures 😊

En parlant de rebondissements …

En début de semaine, nous sommes allés faire une lessive à la laverie du Waterfront Motel où nous avons rencontré Elise la propriétaire des lieux. Nous discutons de notre voyage, de nos projets et, de fil en aiguille, elle nous propose un logement en échange de quelques heures de travail dans son hôtel. Elle nous montre la chambre et là, on a les yeux qui brillent ^^

Ni une, ni deux, on saute sur l’occasion ! Elle nous propose de rester 2 / 3 semaines. On va pouvoir quitter notre chambre de backpacker et notre lit superposé dans un dortoir de 6 personnes pour poser nos bagages dans une chambre de ... fin du suspense … 15 m². On est super content, on a un lit, un bureau, un canapé et un frigo rien que pour nous ! Le grand luxe quoi.

Cette « Elise » a un nom et un prénom sacrément français quand même : Elise Cailleteau. Et son accent a un petit côté « Frenchy ». Ça sent la solidarité franco-française mais bon on se dit que le hasard fait bien les choses et on en profite ! Bon, par contre, notre planning se retrouve lui bien mal en point, il faut qu’on trouve de la place pour faire 12H de travail chacun par semaine à l’hôtel en plus de nos horaires au bar…

La pluie va être notre alliée cette semaine ! Nous nous voyons allégés de quelques heures au bar à cause du mauvais temps et nous pouvons donc assurer notre wwoofing sans nous faire de nœuds au cerveau. Ce n’est que partie remise mais bon c’est déjà ça de gagné…

On retient le principal, on a du travail, on baigne dans l’Anglais et on progresse, what else ? Et bien en plus de travailler en cuisine et au restaurant, on apprend également à faire des lits au carré. A ce rythme, on sera bientôt prêt à ouvrir notre hôtel – restaurant (oui bon ça va, on vous voit rire mais pourquoi pas hein ^^).

Le jeudi 12 octobre 2017 sera une journée particulière, on reçoit notre première paie néo-zélandaise, cool ! Ici, tout fonctionne à la semaine : le règlement du loyer mais également le versement des salaires.

Le vendredi a été très chaud et le week-end globalement bien ensoleillé ! Petit point météo, on entend par très chaud 20° environ. On s’est fait avoir plusieurs fois mais les températures sont vraiment différentes de celles ressenties en Europe. Cela s’explique par la proximité de la Nouvelle-Zélande avec l’Antarctique où se situe un trou dans la couche d’ozone. On ne va pas vous faire un cours mais, du coup, on a moins de protection entre les rayons UV du soleil et nous. Donc ça cogne dur 😊

Bref, pour nous, soleil rime avec touristes et donc travail. On va passer notre week-end à alterner entre wwoofing pour payer notre chambre au motel, travail au bar et dodo. On travaille en bord de plage donc ça a quand même un côté détente et on profite des magnifiques vues que cela nous offre… Qu’en pensez-vous, pas mal non ?

5
5
Publié le 26 octobre 2017

Hey salut… Vous croyiez qu’on vous avait oublié ! Eh bien non, on est simplement en retard, on sort d’un week-end bien chargé, lundi étant férié et le temps globalement très ensoleillé. C’était un peu l’équivalent d’un week-end du 8 mai où le jour férié tombe un lundi et tout le monde part en week-end.

Nos deux dernières semaines ont été bien rythmées entre les recherches de travail, de logement et nos débuts à HarBar Beach Coffee & Bar. On est désormais bien installé dans notre chambre, on a pris nos marques au travail, on en profite donc pour vous faire découvrir Akaroa plus en détail.

Akaroa, petit village de 800 habitants, est situé sur la péninsule de Banks dans l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. La ville principale la plus proche est Christchurch à 1H30 de route en voiture ! Est-ce important ? Et bien oui et non 😊 On est dans un cadre magnifique où le calme et la sérénité règnent mais… qui nécessite une certaine organisation ! Par exemple, la grande surface la plus proche pour faire nos courses (et oui il faut bien manger quand même) est à 1H30 de route. On n’a plutôt pas intérêt à oublier quoi que ce soit sur notre liste…

Revenons à Akaroa ! Cette petite ville a une histoire particulière avec la France, oui oui oui. Rappelez-vous on vous a parlé du French Festival où, pendant trois jours, vous pouvez contempler une version miniature de la tour Eiffel, assister au cabaret Renault, écouter les classiques de la chanson française…

Et ce n’est pas tout. Le nom des rues est en français dans une partie de la ville, les enseignes des magasins sont écrits dans un français pas toujours très corrects mais ça reste les mots de notre langue maternelle ! Vous allez nous dire mais pourquoi ? Et bien figurez-vous qu’on a bossé un peu quand même 😊

En 1838, le capitaine Langlois, un baleinier français originaire du Havre, mène ses activités à proximité de la Nouvelle-Zélande où la pêche à la baleine était excellente. Il décide ainsi qu’Akaroa serait l’endroit idéal pour créer une colonie française et éviter de parcourir la moitié de la planète pour obtenir de l’huile de baleine.

A l’époque, l’huile de baleine était utilisée comme combustible pour les lampes à huile dans les rues de Paris. Il mit tout en œuvre pour acheter une grosse partie des terres aux Maoris présents sur la péninsule de Banks. Il avança une partie des fonds et promis le reste à son retour, ce qu’il fit en 1839.

Une fois arrivée en France, le capitaine Langlois vendit le projet à un groupe d'hommes d'affaires venant de Nantes et de Bordeaux qui avaient de plus grands projets, comme coloniser l’île du Sud. Ce projet demanda beaucoup d’énergie pour être mis en place car il a fallu convaincre la France. Le roi Louis Philippe finit par donner son accord et met à disposition du projet un navire et des colons sous le commandement du capitaine Lavaud.

Cependant, à leur arrivée en Nouvelle Zélande, un traité a déjà été signé entre les Britanniques et les chefs Maoris. L’île du Sud étant déjà sous l’emprise d’un autre pays, les colons français devront finalement se satisfaire de la petite ville d’Akaroa. Et oui, à l’heure où nous vous parlons, l’île du sud de la Nouvelle-Zélande aurait pu être française si nos navires avaient été plus rapides ^^

Bon, vous l’aurez compris, on a un petit coup de cœur pour ce village ! Les paysages sont magnifiques, on est en bord de mer, l’ambiance est très paisible, décontractée et, en plus, ce petit côté français nous ramène à notre France natale.

Sur ce, nous, on profite de quelques jours de repos bien mérités (oui oui bien mérités) et on part faire du kayak en espérant rencontrer des dauphins en route ! Bonne semaine…

6

On vous a laissé pour partir faire du canoé ! Tout s’est bien passé et on a pu profiter des paysages de la péninsule de Banks depuis la mer. Avec le vent, nous avons eu le droit d’affronter quelques vagues qui ont musclé nos bras mais la balade était tout de même très sympa. Petite déception, nous n’avons pas rencontré de dauphins, peut-être une prochaine fois !

Cette semaine, nous avons un peu de temps libre alors on sort de notre train train et on part faire un tour à Christchurch le mercredi. Cette journée aura été assez stressante pour Romain car il a prévu de se faire couper les cheveux et, comme beaucoup le savent, il n’aime pas tellement changer ses habitudes quant il s'agit du coiffeur… Finalement, tout s’est déroulé à la perfection, prochain rendez-vous stressant prévu dans 4 semaines !!!

Jeudi 26 octobre aura été une bonne journée 😊 Alors que nous nous préparions à déménager en fin de semaine, Elise nous apprend qu’elle a de la place pour une semaine supplémentaire ! Trop cool, on est trop content, on est vraiment bien installé ici…

On continue donc nos travaux de Wwoofing une semaine de plus en échange d’un logement très confortable, on en profite car notre lit simple dans la voiture a l'air de l'être beaucoup moins...

Il est d’ailleurs temps de penser sérieusement au road trip. Oui nous adorons Akaroa, mais nous ne sommes pas venus en Nouvelle Zélande pour rester trop longtemps au même endroit !

Alors on commence à se plonger dans les livres, les blogs, les forums et surtout à en parler à notre entourage. C’est vrai, qui est mieux placé pour nous donner des conseils que les locaux ? On a pu réunir de nombreuses pistes et constituer un parcours idéal … c’est peut-être ambitieux mais on y croit et tous ces lieux semblent tellement magnifiques qu’on aimerait vraiment passer partout !

On vous laisse un petit aperçu mais on garde le détail pour plus tard pour vous faire découvrir ces endroits avec nous.

Nos prochaines étapes en Nouvelle-Zélande

Nous attaquons notre dernière semaine de travail à HarBar, qui sera marquée par une soirée spéciale... suspense... vous avez certainement une idée ! La fin est prévue pour dimanche 5 novembre mais nous vous raconterons tout ça bientôt.

7

Le temps passe terriblement vite et notre dernière semaine à Akaroa se résume en quelques mots : wwoofing, travail, dodo !

Petit aperçu de notre quotidien

Après vous avoir laissé en suspense (insoutenable on en est persuadé), nous vous dévoilons ce que nous avons préparé pour la soirée d’Halloween :

Vous l’avez certainement compris, nous avons organisé une soirée Murder Party pour les clients du bar. Nous l’avons imaginé de toute pièce en prenant en compte notre quotidien (Akaroa, HarBar, …) mais aussi le caractère de chaque personne choisie pour jouer un rôle dans cette histoire.

En bref, il s’agit d’un pêcheur retrouvé assassiné par sa femme sur son bateau alors qu’il fêtait la veille son anniversaire dans un bar en compagnie de sa femme, son collègue, une cliente du bar, une touriste, le barman et le cuisinier. Six suspects mais un seul coupable…

La soirée s’est super bien passée. Les clients se sont rapidement pris au jeu et semblent avoir apprécié leur soirée. Il faut avouer que nous avions de très bons acteurs. Le cuisinier a une bonne tête de coupable, vous ne trouvez pas ?

Des acteurs de choc ! 

On est très content d’avoir pu participer à cette soirée et on se prépare donc à notre départ sur une dernière bonne note 😊 Fini le travail, place au chapitre émotion… attention, personnes sensibles, prenez des mouchoirs ^^

Dernière semaine rime avec adieu, des moments difficiles même lorsque l’on s’y prépare. Enfin, dans notre cas, on ne s’y était pas vraiment préparé ! Nous ne pensions vraiment pas rencontrer des personnes comme Manon, Luca et Alex. Nous avons passé la plupart de notre temps avec eux, ils nous ont donnés une chance, ils nous ont soutenus, aidés et conseillés. Nous avons partagé de supers moments malgré nos différences de nationalités. Ça n’a duré qu’un mois mais on s’est vraiment attaché à eux, à ce bar, à ce village alors le départ sera accompagné de quelques larmes.

A ce stade du voyage, c’est la première grosse surprise (ça on ne l’avait pas prévu) ! Nous étions venus pour travailler, améliorer notre anglais et nous repartons avec une superbe expérience professionnelle mais également de belles rencontres humaines.

Bon, on va s’arrêter là pour cette semaine car notre stock de mouchoirs diminue à vitesse grand « V » !!! Mais on vous retrouve très vite pour vous raconter les premières étapes de notre road trip… See you.

8
8

Nous y sommes restés 5 semaines mais nous n’avons pas eu l’occasion d’apprécier les paysages à leur juste valeur. Alors, avant de partir d’Akaroa, on prend trois jours pour se reposer, s’organiser, profiter une dernière fois de cet endroit magnifique et faire nos adieux !

Luca, le chef cuisinier à HarBar, nous a conseillé d’aller à « Akaroa Head » où se trouve une nurserie de phoques et l’emplacement de l’ancien phare. Un très bon conseil car, une fois sur place, un phoque s’est installé en bas de l’échelle pour y faire sa sieste. Pour ne pas le déranger et éviter de se retrouver à la mer, on préfère rester en haut pour le contempler et observer les vagues (pas qu’on soit peureux mais c’est quand même costaud ces bêtes) !

Au bout de quelques minutes, un autre phoque fait son apparition mais celui-ci est un peu moins paresseux et nous offre un joli spectacle en tourbillonnant dans l’eau telle une danseuse 😊. Le retour de notre balade est légèrement plus difficile que l’aller. Ben oui, quand on commence par la descente, forcément le retour sera de la côte !! C’est une bonne mise en jambe pour notre début de road trip…

• • •

R-1 : Jeudi 9 novembre

Ah ... Nous y sommes, c’est le départ !

Au programme, un dernier tour de la péninsule de Banks par la route du bord de mer d’Akaroa à Little River en passant par Wainui, puis un arrêt à Lyttelton et enfin direction notre premier camping du DOC (Department of Conservation) en bord de mer.

La route qui passe par Wainui est vraiment magnifique. Elle offre une superbe vue sur la péninsule et ses criques, le tout avec les Alpes en arrière-plan.

Arrivés à Lyttelton, le temps devient nuageux. Nous en avions lu de bons commentaires, cet endroit étant décrit comme une ville portuaire à l’ambiance bohème. Nous avons effectivement vu le port de marchandises mais nous n’avons pas ressenti cet esprit bohème. En plus, la boulangerie que nous avions repérée (elle fait de supers donuts ^^) a fermé ses portes juste avant notre arrivée ! Un peu déçus, nous reprenons la route vers notre dernière destination, le camping du DOC.

C’est l’heure de vérité ! Notre maison roulante va-t-elle être à la hauteur ? Nous avons des milliers de questions qui trottent dans nos têtes. Allons-nous avoir suffisamment chaud ? Allons-nous bien dormir et avoir assez de place ? Allons-nous être claustrophobe ? … ? Enfin des tas de questions auxquelles nous pouvons désormais répondre ! Notre nuit s’est super bien passée. Il reste des petits aménagements à faire et des habitudes à prendre mais nous sommes globalement contents de notre maison.

• • •

R-2 : Vendredi 10 novembre, 229 kms

Aujourd’hui, c’est une journée de transition, un peu de route et un peu de courses sur Christchurch avant de définitivement quitter cette région où nous aurons passé nos 7 premières semaines en Nouvelle-Zélande.

Pour Romain, acheter une voiture et partir en road trip sans être sûr du véhicule c’est mal le connaitre ! « Mieux vaut prévenir que guérir ». Nous prenons donc rendez-vous à Ashburton pour un « full mechanical check » et s’assurer que notre maison roulante est prête à avaler des kilomètres.

Un "full mechanical check" consiste à effectuer une révision des principaux éléments mécaniques de la voiture.

Au bout de deux heures, le verdict tombe et, heureusement pour nous, il n’y a rien de très important à signaler … ouf ! Nous pouvons prendre la route l’esprit tranquille.

Nous nous arrêtons à Fairlie, un village situé entre Ashburton et le Lac Tekapo pour y passer la nuit.

• • •

R-3 : Samedi 11 novembre, 153 kms

Nous nous réveillons sous le soleil et douchés … quoi demander de plus ?

Aujourd’hui, on met le cap sur le Lac Tekapo et le Lac Pukaki. Comment pourrions-nous décrire ces lieux ? C’est difficile d’y mettre des adjectifs, la couleur de l’eau est magnifique, les montagnes impressionnantes et les deux combinés… Grandioses.

On vous laisse donc découvrir tout ça en images et vous faire votre propre avis.

Lac Tekapo
Lac Pukaki & Mont Cook

En longeant le Lac Pukaki, on arrive au village d’Aoraki situé au pied du Mont Cook, le pic le plus haut du pays (3 750 m d’altitude environ). Il y a plusieurs randonnées possibles pour découvrir ce site qui fait partie des incontournables de la Nouvelle Zélande (et on comprend pourquoi).

• • •

R-4 : Dimanche 12 novembre, 112 kms

Malgré un ciel très nuageux et un froid glacial, on se motive pour faire la randonnée « Hooker Valley » qui est réputée pour être simple, pas trop longue (3h aller-retour) et jolie à la fois. On a vraiment bien fait de prendre notre courage à deux mains car la vue est magnifique (même avec les nuages, oui oui oui) !

On emprunte des ponts suspendus, longe des cascades et des lacs. Au bout du sentier, après 1h30 de marche, on trouve le Lac Hooker formé par la fonte des glaces et des icebergs. C’est vraiment magique comme lieu.

Hooker Valley

Maintenant, on ne peut plus nous arrêter donc on enchaine avec une autre randonnée, celle du Lac Tasman (bon ok, elle est plus courte, 1h aller-retour, mais avec ce froid, on mérite des applaudissements). Ce n’est pas du tout le même style de randonnée, celle-ci est courte mais raide. On doit monter en haut d’une colline pour avoir une vue plongeante sur le lac.

Il faut savoir que le Lac Tasman n’existait pas il y a 30 ans. Il est la conséquence du réchauffement climatique. Le lac est surplombé par le plus grand glacier de Nouvelle Zélande, le glacier Tasman.

Glacier  & Lac Tasman

Nous en avons plein les pattes donc on reprend notre maison pour nous rendre dans un motel à Omarama que nous avons repéré sur Campermate.

Campermate est l’application incontournable du backpacker en Nouvelle-Zélande. On y retrouve les campings, les activités à faire, les douches, les zones wifi, etc.

Il faut croire que la gentillesse néo-zélandaise n’est pas un mythe car nous sommes arrivés en demandant un emplacement sans électricité et le propriétaire nous propose une petite chambre au chaud pour le même prix 😊

On a eu froid toute la journée, le ciel est vraiment gris et on a terriblement envie de prendre une bonne douche chaude alors on ne se fait pas prier et on saute sur l’occasion !

9
9
Publié le 22 novembre 2017

Après une bonne nuit au chaud, on est reposé et prêt à reprendre la route ! Au programme cette semaine, la descente vers Dunedin et la péninsule d’Otago, la traversée de la région des Catlins pour arriver au niveau des fiords néozélandais… Ces paysages ont l’air vraiment chouettes.

Avant de reprendre la route avec nous, on vous propose une visite guidée de notre maison roulante. Attention les yeux, c’est très spacieux 😊

1- salon , 2- frigo, 3/4- chambre, 5- réserve, 6- salle de bain
• • •

R-5 : Lundi 13 novembre, 200 kms

Ce qui est pratique en Nouvelle Zélande c’est qu’il y a des points d’intérêts divers et variés un peu partout. Nous en avons repérés au moins 10 en direction d’Oamaru. Et comme ce matin le soleil veut bien montrer le bout de son nez, on commence par « Clay Cliffs » situé tout près du camping. C’est un endroit agréable qui vaut le détour et, avec ce ciel dégagé, on peut prendre de jolies photos !

Clay Cliffs

On décide de faire notre deuxième arrêt aux « Elephant Rocks » où on peut y trouver des rochers qui prennent la forme d’éléphants. Ces formations datent d’il y a environ 25 millions d’années et sont les conséquences du vent, des rivières et de la pluie. Bon, la tâche fut compliquée mais on aura quand même trouvé un éléphant (mais il faut faire appel à son imagination) et, tenez-vous bien, une baleine…

Elephant Rocks

Après cette découverte inédite, nous visitons Oamaru. C’est une petite ville très agréable qui a gardé son patrimoine historique. En se baladant à travers ses rues, on a l’impression de se retrouver au beau milieu d’un tournage de film qui pourrait s’intituler « A la conquête de la Nouvelle Zélande ». C’est surprenant et très joli à voir. Même les habitants jouent le jeu et s’habillent en tenue d’époque.

Oamaru

Avant de rejoindre notre camping, nous tenons à passer sur une plage où l’on peut observer des pingouins aux yeux jaunes. Mais les nuages ont repris leur place et la température a baissé rapidement, alors nous n’avons pas vraiment la patience de les attendre. Ça sera pour une prochaine fois, on en est certain ! On reprend donc la route vers notre prochain camping à Herbert.

• • •

R-6 : Mardi 14 novembre, 88 kms

Aujourd’hui nous voulons atteindre Dunedin, une ville dynamique grâce à son université. Comme quasiment tous les matins depuis que nous sommes partis, le ciel est gris. Mais attention, il ne faut pas en tirer de conclusion trop vite car le temps est ultra changeant. La preuve, après 15 minutes de route, nous arrivons à Moeraki Boulders et le soleil aussi 😊

C’est une très jolie plage connue pour ses rochers en forme de grosses boules. C’est vraiment étrange car ce sont de parfaits ronds. Mais si nous avons adoré cet endroit c’est surtout parce qu’on y a vu des dauphins jouer dans les vagues face à nous.

Moeraki Boulders

Encore sous le coup de l’émotion, nous reprenons la route pour Shag Point. D’après Campermate c’est un très beau point de vue sur la mer et il n’est pas rare d’y trouver des animaux. En effet, à notre arrivée, des phoques et des lions de mer font bronzettes !

Shag Point

En arrivant à Dunedin, on décide de se rendre directement au backpacker « Manor House » que nous avons repéré. Il propose, pour un prix imbattable, de se garer sur leur parking pour y dormir et de bénéficier de leurs installations. Le backpacker est, en plus, situé à 15 minutes à pied du centre-ville, on pourra donc profiter de notre après-midi pour visiter la ville et déguster la bière locale « Speight’s ».

Dunedin


Il est également possible de visiter la ville en partant à la recherche du Street Art. Nous nous sommes prêtés au jeu et c’était vraiment sympa !

• • •

R-7 : Mercredi 15 novembre, 61 kms

A Dunedin, on y trouve aussi la rue la plus raide du monde « Baldwin Street ». Défi de la matinée, arriver en haut ^^

Ensuite nous prenons la direction de la Péninsule d’Otago sous la grisaille. En chemin, on s’arrête faire un tour à l’université d’Otago, la plus ancienne de Nouvelle-Zélande. On y ressent ici parfaitement l’ambiance d’une université anglo-saxonne.

On continue notre route sur Portobello Road où nous découvrons de magnifiques paysages. Nous nous arrêterons à Portobello pour notre prochain dodo. On apprend qu’on peut aussi voir des pingouins aux yeux jaunes ici. Allez, cette fois on ne va pas faire nos chochottes, on se couvre et on part à leur recherche sur Sandfly Beach.

En arrivant sur la place, des lions de mer ont pris possession des lieux… rrroh zut, pourvu qu’ils n’effrayent pas les pingouins ! Au bout d’une heure, un premier pingouin sort de l’eau (trop mignon !!!). Il sera suivi de deux autres. Ils marchent doucement mais surement et avec une allure … ridicule et adorable à la fois. Ils sautillent à pieds joints lorsqu’ils veulent sauter de pierres en pierres.

Péninsule d'Otago - Sandfly Beach

C’est sur cette jolie note qu’on part se coucher pour être d’attaque demain.

• • •

R-8 : Jeudi 16 novembre, 201 kms

Ce matin, on se lève à nouveau avec la grisaille ! Décidément, le temps nous joue des mauvais tours… On garde notre bonne humeur, on prend une douche et on part se promener jusqu’à la pointe de la péninsule. Sur le chemin du retour, on en profite également pour s’arrêter à St Clair Beach, plage très prisée par les surfeurs.

On continue ensuite vers Tunnel Beach. Cette plage est accessible via une promenade d’une heure environ où l’on peut apprécier une vue magnifique et le bruit des vagues venant s’écraser contre la falaise. Un tunnel permet même de passer à travers la falaise et de descendre jusqu’à la mer, c’est vraiment chouette et très relaxant !

Tunnel Beach

Bon, maintenant, on a bien profité de la région d’Otago, il nous reste du temps alors on décide de prendre la route des Catlins par la Southern Scenic Road. Cette région est la plus au sud de la Nouvelle-Zélande et est également plus proche du pôle Sud que de l’Equateur ! La route est très jolie et on longe de superbes plages de sable blanc. C’est très étonnant car les plages sont paradisiaques mais l’eau y est tellement froide qu’on est incapable d’y tremper même un orteil…

Southern Scenic Road

Il y a beaucoup de spots à visiter sur la route mais certains sont difficiles d’accès et nous obligeraient à avaler quelques kilomètres. On décide donc de se concentrer sur les principaux points et on commence par le Nugget Point Lighthouse. Le phare n’a rien de particulier mais il est perché tout en haut d’une falaise où nous avons une vue magnifique sur la mer et les baies aux alentours. Si vous êtes dans la région, ça vaut vraiment le détour !

Nugget Point Lighthouse

Il commence à être tard alors on rejoint notre prochain camp à Purakaunui Bay. C’est très sommaire (il y a juste des toilettes sèches), on est au milieu de nulle part dans un champ de moutons mais avec une superbe vue sur la mer.

• • •

R-9 : Vendredi 17 novembre, 214 kms

Il a plu cette nuit, nous nous sommes fait réveiller une première fois par les moutons, une seconde par notre réveil et, enfin, une troisième fois par le lever du soleil ! Oui, parlons plutôt de la lumière du jour car il fait gris (encore !) et il fait trop froid. Tellement que nous petit-déjeunerons dans la voiture…

On se dépêche et on prend la route en espérant se réchauffer en se promenant. On commence par les Purakaunui Falls, une cascade d’eau accessible en 15 minutes à pied depuis le parking. On arrive en plein tournage d’un film, c’est vraiment drôle !

Purakaunui Falls

Ensuite, direction Koropuku Falls, une cascade d’eau au milieu de la forêt accessible en une heure environ par un petit sentier sauvage, puis Porpoise Bay et Curio Bay. On mange dans la voiture car il y a trop de vent, on marche jusqu’à Porpoise Bay où l’on peut voir des dauphins par beau temps… Autant vous dire qu’avec cette journée, on n’y croit pas vraiment et même eux ne veulent pas mettre une nageoire dehors 😊

Koropuku Falls

On se dirige ensuite vers Curio Bay et là, on aperçoit un pingouin qui se dandine au loin. On est seul sur la plage alors on tente de l’approcher pour le voir de plus près ! Il ne nous a pas repérés et décide de rentrer tranquillement au chaud… On vous laisse quelques photos, c’était vraiment magique et, en plus, il était assez grand celui-ci.

Curio Bay

Maintenant, il se met à pleuvoir ! C’est la goutte d’eau (enfin plutôt le déluge dans notre cas) qui fait déborder le vase, alors on décide d’écourter notre après-midi et de se mettre au chaud pour la nuit. Direction Riverton pour passer la nuit au Monkey’s Backpacker et refaire le plein d’énergie ! On aimerait tellement un brin de soleil…

• • •

R-10 : Samedi 18 novembre, 255 kms

Après une bonne nuit au chaud, dans un vrai lit deux places (un peu trop confortable d’ailleurs, on pourrait prendre de mauvaises habitudes), on se réveille avec … le SOLEIL ! Eureka 😊

La météo semble d’ailleurs ensoleillée pour tout le week-end, la roue tourne, cool ! On prend la direction de Te Anau car on souhaite visiter un Fiord mais on hésite toujours entre le Doubtful Sound et le Milford Sound. En chemin, on s’arrête visiter Clifden Suspension Bridge puis Manapouri Lake.

Après avoir récupéré quelques informations à Te Anau, on opte finalement pour le Milford Sound, croisière réservée pour demain matin 9H. On commence donc tranquillement à se diriger vers le Milford Sound car 120 kilomètres le séparent de Te Anau. On profite de plusieurs points de vue en route pour prendre des photos et on fait une balade aux Mirror Lakes.

Ce soir, nous dormons à Gunn’s Camp à environ 40 kilomètres de Milford Sound. La nuit aura été très désagréable, nous sommes au milieu de la forêt et il y a énormément de mouches de sable. C’est encore pire que les moustiques, il y en a partout et, dès qu’on ouvre la porte de la voiture, des centaines de mouches rentrent en même temps. Saleté de bêtes !

• • •

R-11 : Dimanche 19 novembre, 189 kms

Ce matin, on se lève à 6H et le soleil est toujours présent ! On roule jusqu’au Milford Sound et on prendra notre petit-déjeuner sur place. On embarque pour la croisière et, là, la magie des lieux opère. C’est plus beau que ce que l’on avait imaginé…

Des dauphins nous font même la surprise de se réveiller juste à côté de nous. Le reste se passe de commentaires et on vous laisse profiter des lieux.

Milford Sound

11 heures, c’est déjà fini ! C’était vraiment chouette, on a passé un super moment, c’est clairement un coup de cœur. On reprend le chemin dans l’autre sens, direction Te Anau, car la route entre Te Anau et Milford Sound regorge d’endroits très jolis à voir.

Pour nous, ce sera les cascades The Chasm, Homer Tunnel où nous nous trouvons nez à nez avec un Kéa (perroquet des montagnes), Lake Gunn et Lake Mistletoe. La balade autour du Lake Gunn est particulièrement agréable, on se retrouve au beau milieu d’un décor elfique qui nous rappelle le Seigneur des Anneaux !

Bon, ce soir, on ne veut pas dormir avec les mouches de sables alors on roule jusqu’à Te Anau pour dormir au bord de Manapouri Lake, le cadre est vraiment sympa et on profite du soleil à fond !


(PS: Nous étions prêts à vous donner des nouvelles dès lundi mais dans cette région montagneuse, le wifi va à la vitesse d'un modem de 1998! ^^)

10
10
Publié le 29 novembre 2017

Notre week-end aura été très ensoleillé et bien chargé alors on profite de notre début de semaine pour se poser un peu et vous donner des nouvelles. Cette semaine, on prévoit de laisser derrière nous le sud de l’Ile du Sud pour remonter progressivement vers le nord de l’Ile du Sud. De Wakatipu Lake à Franz Josef Glacier en passant par Queenstown et le Routeburn Track, un programme chargé nous attend…

• • •

R-12 : Lundi 20 novembre, 105 kms

Ce matin, au réveil, les nuages sont de retour mais ce devrait être temporaire, enfin normalement… On profite donc de la matinée pour aller travailler à la bibliothèque. Et oui, nous avons beaucoup de choses à vous raconter alors on se met au chaud et on profite du WIFI !

Après le déjeuner, le temps se dégage et nous avons bien avancé alors on range nos PC puis on va faire une petite balade le long de Te Anau Lake. Nous profitons une dernière fois du cadre si paisible et agréable du Fiordland puis nous reprenons la route vers Queenstown. En chemin, on repère un emplacement de parking gratuit mis à disposition par la ville de Lumsden.

Quelle bonne surprise 😊 ce sera notre camp de base pour la nuit ! Un peu d’économie avant d’arriver dans la très chère ville de Queenstown n’est pas de refus. Un panneau directionnel nous rappelle même que l’on remonte tout doucement vers l’Equateur.

• • •

R-13 : Mardi 21 novembre, 205 kms

Au réveil, le ciel bleu est de retour ! On souhaite remercier la ville de Lumsden à notre manière pour cette nuit gratuite alors on part à la recherche de la boulangerie « Bafé Bakery » dont nous avons lu de très bons commentaires sur Campermate. Un café et un muffin plus loin, on est conquis, les pâtisseries sont trop bonnes, on peut reprendre la route l’estomac plein.

Aujourd’hui, on souhaite rejoindre la petite ville de Glenorchy au nord du Wakatipu Lake pour profiter de la vue sur le lac et les montagnes. On trouve refuge chez Mrs Woolly’s Campground, un camping qui mène un projet de développement durable dans la région. Leur projet est très intéressant, on bénéficie d’un confort tout à fait raisonnable en respectant la nature !

Mrs Woolly’s Campground

On part ensuite à la découverte des alentours et on choisit la marche qui nous mènera jusqu’au Sylvan Lake, une balade d’environ 1H30 au cœur de la forêt et arrivant sur un point de vue très joli. Avant de rentrer, on se balade le long du Wakatipu Lake et on contemple l’immensité de la marina de Glenorchy, impressionnant non ?

Sylvan lake
Glenorchy
• • •

R-14 : Mercredi 22 novembre, 115 kms

La nuit aura été très étoilée, trop chouette ! Après une bonne nuit, nous prenons des forces pour s’attaquer à l’une des 9 « great walks » de Nouvelle-Zélande, le Routeburn Track. Cette randonnée de 32 kilomètres traverse des paysages magnifiques entre deux montages et est l’une des plus fréquentées du pays. Pas de panique, nous ne sommes pas tombés sur la tête, nous allons pour notre part nous contenter du premier tronçon !

On parcourt 13 kilomètres aller – retour et on profite des paysages qui nous sont offerts. On emprunte des ponts suspendus, traverse une forêt toujours plus dense, longe des rivières et des cascades. Le chemin est très agréable et nous permet même d’être à l’ombre, un luxe avec cette chaleur (oh désolé, c’est vrai que, pour vous, les jours diminuent et le froid arrive) 😊

Routeburn Track

Après cela, nous reprenons la route jusqu’à Queenstown pour y passer la soirée et la nuit. On change de décor dès notre arrivée, nous sommes inondés par la vague touristique, les bars et les restaurants sont complets et nous devons partager le camping avec d’autres voyageurs, beaucoup beaucoup d’autres voyageurs !

• • •

R-15 : Jeudi 23 novembre, 87 kms

On se réveille sous le soleil de Queenstown avec un ciel bleu, ensoleillé et parsemé de parapentes. A l’i-Site, on nous a conseillé une petite promenade le long du lac pour découvrir cette ville très active. Nous prenons donc le chemin de cette balade et on en profite pour repérer les restaurants. Oui, pour une raison qu’on n’explique pas, nous nous sommes réveillés avec une envie de BURGER, rrh lalala !!!

Queenstown

Après s’être rempli le bidon, on file à Arrowtown. C’est une petite ville près de Queenstown qui garde une trace de l’époque de la ruée vers l’or. L’Arrow River est l’une des rivières les plus riches en or du pays et il est encore possible d’y trouver des paillettes d’or, en cherchant bien…

On commence par le quartier chinois qui retrace les conditions de vie très précaires des chercheurs d’or chinois. Du fait de leur statut d’immigrés, ils subissaient des discriminations raciales et ils étaient souvent contraints à réexploiter d’anciennes mines d’or.

Arrowtown - quartier chinois

Ensuite, direction le centre, et là, retour dans le passé… Les maisons et les commerces ont conservé des façades de cette époque. Nous sommes sous le charme !

Arrowtown

Pour finir notre journée, on traverse la région des vignobles, vers Cromwell, pour rejoindre un camping gratuit. Les changements de décors nous surprendront toujours dans ce pays 😊

• • •

R-16 : Vendredi 24 novembre, 104 kms

Ce matin, le ciel est un peu voilé mais cette douceur matinale annonce une bonne journée. Aujourd’hui nous mettons le cap sur Wanaka. Plus on approche de ce lieu, plus nous écarquillons nos petits yeux de voyageurs. Le contraste entre les sommets enneigés, les montagnes vertes, les lacs et le ciel est simplement magnifique. Un dégradé de couleur qu’on ne se lasse pas de voir !

L’arrivée au lac Wanaka est la cerise sur le gâteau. On va donc se balader le long, mettre les pieds dans l’eau, photographier cet arbre étrange et solitaire qui a décidé de prendre racines dans le lac et ressentir l’ambiance de cette ville.

Wanaka

Pfiouu… C’est déjà temps de partir pour rejoindre notre prochain lieu dortoir ! Cette région est tellement paisible qu’on n’a pas vraiment envie de reprendre la route alors on décide de prolonger le séjour d’une nuit.

Devinez quoi ? Et bien on trouve refuge dans un camping en bord de lac, encore ! Vous l’avez certainement remarqué, les lacs, ce n’est pas ce qui manque sur l’Ile du Sud. Pourtant, on continue d’être agréablement surpris 😊

• • •

R-17 : Samedi 25 novembre, 308 kms

Une bonne journée nous attend, on veut aller jusqu’à Franz Josef Glacier en empruntant la West Coast. De Wanaka au nord de l’Ile du Sud, quelques kilomètres nous attendent pour les prochains jours. D’après la carte qu’on a récupéré à l’i-Site, nous en avons pour 4H de route aujourd’hui !

La West Coast est connue pour être une région très pluvieuse et les paysages nous le rappellent. Tout est tellement vert et humide, on se croirait dans une mini forêt amazonienne mais en montagne 😊 4H sans faire d’arrêt… ce n’est pas possible pour nous ! Du coup, on prend le temps d’aller voir Thunders Creek Falls et Roaring Billy Falls en chemin, deux cascades très différentes mais très jolies.

Thunders Creek Falls & Roaring Billy Falls

On arrive sur Franz Josef vers 15h30, juste à temps pour faire la marche qui nous amène au pied du glacier. C’est parti pour 1H30 de promenade avec de jolis points de vue ! Malgré les nuages gris menaçant au-dessus de nos têtes, on distingue clairement les reflets bleus de la glace. Un beau ciel dégagé doit quand même permettre de mesurer plus facilement l’immensité du décor…

Franz Josef Glacier

La météo étant très changeante ici, une visite des glaciers nécessite quelques précautions ! Pensez à emporter avec vous des vêtements chauds mais également une tenue de pluie.

Dernière étape de la journée, Okarito. Ce petit village côtier d’une trentaine d’habitants est l’une des zones humides de Nouvelle-Zélande où on a le plus de chance de pouvoir observer des kiwis dans leur milieu naturel. On s’installe dans le camping local entretenu par un groupe de volontaires, on passe à table et on part à la recherche des kiwis à la tombée de la nuit…

Okarito
• • •

R-18 : Dimanche 26 novembre, 230 kms

Nous sommes revenus bredouilles hier soir mais on ne s’avoue pas vaincu. Ce matin, nous partons donc pour une balade en forêt, en espérant bien y voir au moins une fois ce fameux emblème national ! Bon, c’est encore loupé pour cette fois.

Ce n’est pas grave, nous avons tout de même gagné une vue imprenable sur Okarito, avec d’un côté la mer et de l’autre les Alpes. Comme souvent sur la West Coast, le ciel est dégagé sur la côte mais plutôt menaçant au niveau des montagnes. La démarcation est assez flagrante même !

Okarito

On quitte Okarito pour rejoindre les gorges d’Hokitika où l’on peut y observer une eau particulièrement turquoise. Ce site est assez à l’écart mais ça vaut le détour, le cadre est très sympa mais on ne s’y attarde pas car les mouches de sables sont présentes en masse.

Hokitika Gorges

Il n’est pas trop tard alors nous décidons de prendre la route pour aller à Greymouth où nous dormirons ce soir. On prend un peu d’avance pour demain.

11
11
Publié le 4 décembre 2017

Après une semaine où nous serons passés des paysages enchanteurs du Fiordland et de Queenstown à la West Coast, on continue notre périple en direction du nord. La West Coast regorge de cadeaux de mère nature mais est quand même très gourmande en temps de route.

• • •

R-19 : Lundi 27 novembre, 217 kms

Avant de penser à l’Abel Tasman, il nous reste encore quelques kilomètres aujourd’hui ! On quitte donc Greymouth, après s’être baladé dans le centre-ville, pour rejoindre Punakaiki et les célèbres Pancake Rocks. Cet endroit doit tout simplement son nom à un phénomène d’érosion qui, au fil des années, a sculpté la roche en forme de piles de crêpes. Miam 😊

Ce lieu est vraiment impressionnant, on y ressent toute la puissance de la mer qui vient se jeter le long des falaises. Et le résultat est superbe, n’est-ce pas ?

Pancakes Rocks

Les Pancake Rocks sont au cœur du Paparoa National Park qui semble lui aussi très chouette. Plusieurs randonnées sont balisées, il fait beau, nous avons envie d’en profiter alors nous décidons d’emprunter la Pororari River Track. Au risque de se répéter, ça vaut le coup de prendre un peu de temps car la forêt est vraiment superbe et, de par sa densité, on se croirait au beau milieu de la jungle.

Paparoa National Park

Cette jolie promenade nous aura permis de nous dégourdir les jambes. Mais rebelotte, on reprend la route car nous voulons nous approcher le plus possible de Nelson. Nous nous arrêterons donc à Murchison à 124 kilomètres du but ! Le ciel est assez menaçant, on a passé beaucoup de temps dans la voiture depuis 2 jours alors on s’octroie un petit plaisir et nous passerons la nuit dans une cabine (c’est un petit bungalow en bois avec un vrai lit, youpi !).

• • •

R-20 : Mardi 28 novembre, 138 kms

Après une bonne nuit de repos, on compte en finir avec la route et la West Coast aujourd’hui. On arrive sur Nelson pour pique-niquer et nous nous installons en bord de plage pour profiter du soleil et de l’océan.

Cette ville étant considérée comme l’une des plus agréables à vivre de Nouvelle-Zélande, nous décidons de poser la voiture et de partir à la découverte de la ville à pied. Nous passons notamment par la cathédrale Christ Church, qui a la particularité d’être construite dans un style Art & Déco.

Nelson

Nous y retrouvons l’esprit de Noël car l’église organise le festival des sapins. On a quand même un peu de mal à réaliser que Noël approche car nous sortons les shorts et les tee-shirts chaque jour en ce moment. Après cette petite balade, nous nous accordons une pause bien méritée en bord de mer, les jours allongent, on en profite !

• • •

R-21 : Mercredi 29 novembre, 16 kms

Nous avons passé la nuit au cœur du centre-ville de Nelson sur un parking mis à disposition par la ville. La nuit a été un peu bruyante et, ce matin, on se réveille avec quelques nuages au-dessus de nos têtes… Pour la ville élue la plus ensoleillée de Nouvelle-Zélande, c’est plutôt mal parti !

On change donc un peu nos plans, on commence par se prendre un café et des donuts pour démarrer la journée du bon pied, Romain va chez le coiffeur puis on file à la bibliothèque pour bosser un peu. On a du pain sur la planche !

Breakfast bien copieux pour tenir la journée !

La journée est passée super vite, il est 18H, on est les derniers à sortir et il nous reste à faire quelques petites courses pour demain. Vu l’heure, on décide de rester sur Nelson ce soir.

• • •

R-22 : Jeudi 30 novembre, 68 kms

Il est 6H, le réveil sonne. Il faut qu’on mette les voiles rapidement car une bonne journée nous attend. On doit rejoindre Marahau à 1H15 de route pour prendre le water taxi et partir à la découverte de l’Abel Tasman. Nous avons hâte de faire cette randonnée, ce sera l’occasion de trainer nos popotins sur une deuxième Great Walk 😊

Réputé comme le plus beau, ce sentier de 60 kms peut être parcouru en 3 à 5 jours. On y trouve le meilleur climat du pays, des plages de sable fin orangé et une mer transparente. Nous décidons de nous y attaquer en une journée sur un tronçon d’environ 15 kms de Torrent Bay à Onetahuti. Environ 4H de marche entrecoupée par des arrêts pour admirer les baies avec des plages paradisiaques, tremper nos pieds, prendre des photos, …

Les paysages sont magnifiques, nous nous retrouvons dans un univers à la beauté sauvage mais préservée, le soleil est présent, nous profitons à fond. On vous laisse quelques photos mais vous l’aurez compris, c’est un autre GROS coup de cœur sur l’Ile du Sud.

Abel Tasman

Nous avons croisé de nombreux wekas dans le parc national, un oiseau néo-zélandais qui a la particularité de ne pas voler ! C’est bizarre comme oiseau, c’est un mixte entre la poule et le kiwi. D’ailleurs, il a bien failli supplanter le kiwi dans le choix de l’emblème du pays au XIXème siècle.

Weka
• • •

R-23 : Vendredi 1er décembre, 206 kms

Aujourd’hui, c’est l’été ! Il fait beau, il fait chaud, le ciel est bleu et pour nous, ça sent la fin sur l’Ile du Sud. Après une bonne nuit de repos, nous rejoignons Picton en longeant la route des bords de mer pour observer les Marlborough Sounds.

La région est très belle, nous y trouvons un ensemble de pics, de baies, de plages et d’étendues d’eau, formés lorsque la mer a inondé la vallée du détroit de Cook après la dernière période glacière. La route est sinueuse mais de nombreux points de vue permettent de profiter du cadre !

Marlborough Sounds & Picton

On roule jusqu’à Picton où on repère les lieux pour notre embarquement sur le ferry puis on continue vers Blenheim, au cœur des vignobles du Marlborough. Nous passerons donc notre dernière nuit sur l’Ile du Sud au milieu des vignes 😊

• • •

R-24 : Samedi 2 décembre, 81 kms

Pour notre dernier jour sur cette île, quoi de mieux qu’une dégustation des meilleurs vins néo-zélandais ? Il est 9H, on part donc au St Clair Winnery pour une première dégustation ! Oui, il est encore un peu tôt pour boire mais c’est tellement bon qu’on ne peut plus reculer…

St Clair  Winnery

Sauvignon blanc, pinot rosé, pinot noir, syrah, tout y est. On continue notre chemin vers Wither Hills Winnery pour une seconde dégustation. Euh, c’est qui qui roule ? Aucun de nous deux ne veut se sacrifier alors on décide de prendre un plateau de fromages pour éponger un peu ! Bonne matinée, il est 11H30, on a déjà bu plus qu’en une semaine et mangé deux fois 😊

En même temps, le fromage nous manquait tellement et vous avouerez que c’est vraiment appétissant tout ça, non ?

Wither Hills Winnery

Dernière étape de la journée, prendre le ferry à Picton pour Wellington et l’Ile du Nord. Après 74 jours passés dans l’Ile du Sud, c’est un mélange d’émotions et de souvenirs qui nous reviennent en pleine face au moment de rejoindre la deuxième ile de Nouvelle-Zélande. Sniff !

Traversée en ferry au départ de Picton

12
12
Publié le 15 décembre 2017

On rejoint Wellington avec un peu d’appréhension mais aussi beaucoup d’impatience ! Cette capitale, où nous avons bien failli poser nos valises il y a 2 mois avant de finalement mettre le cap sur Christchurch, titille notre curiosité, on en a lu tellement de choses positives…

On débarque donc avec cette peur d’être déçue mais avec aussi énormément d’envie de la découvrir. Allez, suivez les guides ^^

• • •

R-25 : Dimanche 3 décembre, 35 kms

Wellington est très « pauvre » en camping alors on décide de se poser dans un Air BnB pour 4 jours. Ça fait du bien de troquer la voiture contre les transports en commun et la marche ! On a vraiment envie d’arpenter les rues de la capitale et on commence par se balader sur le bord de mer.

On repère un marché de Noël, youpi !!! On en profite pour flâner un peu, on adore… Après ça, on récupère une carte de la ville à l’i-Site et on se dirige vers Cuba Street recommandée pour ses boutiques. On longe ensuite Courtenay Place pour escalader Mount Victoria qui offre un point de vue sur la ville, un peu d’effort qui vaut le détour.

Suite de la promenade sur le front de mer, on redescend Mount Victoria pour atterrir sur Oriental Parade, le remblai de Wellington en quelque sorte. Nos premières impressions sur la ville sont très bonnes, on adore l’ambiance, tout est confiné, on y retrouve tout ce qu’on aime dans une ville avec en prime un peu de verdure, le top quoi 😊

• • •

R-26 : Lundi 4 décembre, voiture au repos

Décidément, on apprécie le fait de se poser un peu, nous prenons notre temps et nous filons vers le centre-ville. Aujourd’hui, nous souhaitons consacrer une bonne partie de la journée au Te Papa Museum, le musée national en Nouvelle-Zélande.

C’est fantastique, nous n’avons jamais vu un musée aussi ludique ! Tout est tellement visuel, on apprend énormément de choses sur la faune et la flore néo-zélandaise, la culture maorie, la tectonique des plaques et même la première guerre mondiale. Cette exposition temporaire sur la guerre 14/18 est impressionnante, c’est d’ailleurs étonnant de voir comment est racontée cette période à travers les yeux d’un autre pays.

Te Papa Museum

Waouh, il est 17H, c’est passé tellement vite. Du coup, nous décidons de tester les fameuses micro-brasseries de Wellington ! On se paie même le luxe d’une bonne pizza. La journée finira autour d’un dessert typique néo-zélandais préparé par nos hôtes : le Pavlova. De la meringue, de la crème pâtissière, des fruits et du chocolat, c’est parfait pour notre ligne ! Quel délice 😊

• • •

R-27 : Mardi 5 décembre, voiture au repos

Peut-être avez-vous déjà vu des photos de Wellington sur lesquelles il y a un tram rouge ? Nous, on l'a vu à plusieurs reprises sur des cartes postales et dans notre petit guide de voyage. Comme on est curieux, on tente l’expérience et on décide de prendre le Cable Car pour se rendre au jardin botanique. De là-haut, nous avons une superbe vue sur la ville.

En redescendant, on passe devant Beehive (le parlement) qui a une forme particulière… on aime ou on n'aime pas 😁 On dirait un grand nid d’abeilles en plein centre de la capitale. Puis direction Old St Paul’s Church, cette église est trop mignonne, elle est coincée entre les immeubles ce qui la rend encore plus petite. Lorsque nous rentrons à l'intérieur, nous sommes surpris, elle est entièrement en bois et, avec les décorations de Noël, c'est juste trop beau !

Pour finir notre escapade, on descend Lambton Quay, la rue commerçante de Wellington, et on refait le front de mer, on adore flâner dans cette capitale. Et surtout le soleil ne gâche rien ! Après tout ça, nous avons quand même un peu mal aux jambes alors on prend la route du retour. Ce soir, nous partagerons le dîner avec nos hôtes… une belle façon de terminer la journée et de profiter de notre séjour sur Wellington.

• • •

R-28 : Mercredi 6 décembre, 78 kms

Dernier jour mais pas des moindres ! Depuis que nous sommes arrivés, nous entendons souvent parler du Seigneur des Anneaux. La trilogie a entièrement été tournée en Nouvelle-Zélande et les décors sont inspirés des paysages du pays. Bon, nous ne sommes pas des fans de la trilogie mais Wellington est surnommée «Wellywood» par les néozélandais car le 7ème art est omniprésent !

Avatar, Le Seigneur des Anneaux, Les Aventures de Tintin, Le Monde de Narnia, The Hobbit, tous ces films ont été produits à Wellington. Ça rend forcément curieux, non ? Nous partons donc à la découverte des studios de Weta Cave, la société à l’origine des effets spéciaux et des accessoires de ces films. Nous reprenons donc la voiture aujourd’hui car les studios sont sur la péninsule de Miramar, à 15 minutes du centre-ville.

Pour entrer dans le musée, nous sommes accueillis par les trolls qui jouent dans le film « The Hobbit » … Pour les non-connaisseurs, il s’agit de grands bonhommes verts comme Shrek mais en plus méchants ! A l’intérieur, nous sommes plongés dans le monde du cinéma, on découvre des figurines, des accessoires de tournages, des répliques et plus encore.

Weta Cave

Nous avons même le droit à un documentaire, réalisé par Weta Cave, pour mieux comprendre les techniques cinématographiques. C’est vraiment un beau musée et nous prenons beaucoup de plaisir à nous glisser dans la peau des cinéphiles.

Nous en profitons pour faire un tour de la péninsule, apprécier les petites criques et les points de vue sur Wellington car c’est la dernière fois qu’on verra cette ville. Oui oui … c’est déjà notre dernier jour dans la capitale, demain on met le cap vers le Tongariro. On laisse un autre coup de cœur derrière nous !

• • •

R-29 : Jeudi 7 décembre, 332 kms

Bon, après avoir profité pleinement de Wellington, on passe à la prochaine étape ! Rien d’excitant, une bonne journée de transition avec de la voiture, une pause-déjeuner et encore de la voiture… De Wellington au Parc National du Tongariro, nous avons environ 4H de route devant nous avec malheureusement très peu de points d’intérêts entre les deux !

Le Tongariro Alpine Crossing est une des randonnées les plus populaires de Nouvelle-Zélande alors il a fallu qu’on soit un peu plus organisé sur ce coup-là. Nous rejoignons donc le camping Plateau Lodge pour les deux prochaines nuits où nous aurons tout ce qu’il faut pour nous préparer au plus gros challenge de notre road trip.

Demain, au programme, 20 kms de marche avec 800 mètres de dénivelé mais surtout une région capricieuse pour la météo. Ici plus qu’ailleurs en Nouvelle-Zélande, il faut être prêt à affronter les 4 saisons sur la même journée alors on prépare nos sacs minutieusement : crème solaire, lunettes de soleil, casquettes, k-way, gants, vêtements chauds, chaussures de randonnées, pharmacie, …

Bref, la totale 😊 allez on va se coucher, une longue journée nous attend demain.

• • •

R-30 : Vendredi 8 décembre

On se réveille sous un ciel gris, brumeux et il a plu toute la nuit… Mais il en faudra plus pour nous décourager ! Le chauffeur passe nous prendre à 8H pour nous déposer à l’entrée du site mais, par on ne sait quelle opération, il se trompe de route et ne nous emmène pas au bon endroit. On fait donc marche arrière et là, il se gare sur le bas-côté…

Et oui, en plus de prendre le mauvais chemin, il a oublié un arrêt et des randonneurs à leur camping ! Hihi, il n’était vraiment pas réveillé ce matin 😊

Quand nous arrivons enfin sur le site (le bon cette fois-ci), le brouillard est encore plus épais. On ne voit pas à plus de 30 mètres. On ne vous cache pas qu’à ce moment-là, on est un peu déçu et même hésitant à l’idée de parcourir 20 kms avec ce temps. Notre super motivation en prend un coup ! Allez, on se motive, on n’est pas des mauviettes…

Nous ne pouvons malheureusement pas profiter pleinement du lieu mais quelques éclaircies viennent nous laisser entrevoir la beauté du site. Notamment lorsqu’on arrive au plus haut point du Tongariro Alpine Crossing, le Red Crater, où tous nos efforts sont récompensés. C’est juste à couper le souffle !

Avec le brouillard, les photos ne sont pas vraiment représentatives de ce qu’on peut y voir mais ça vous donne une petite idée ! Le lieu est fascinant, on est au milieu de 3 volcans en activité dont la dernière éruption date de 5 ans…

Tongariro Alpine Crossing

Nous profitons de cette éclaircie à fond puis nous reprenons notre chemin, devinez-comment, sous le brouillard ! Mais désormais plus rien ne peut gâcher cette journée, c’était génial ! Nouveau coup de cœur. Nous finissons le parcours à 15H30, on aura donc mis 6H30, pique-nique inclus… pas mal non ? Nous, on est plutôt content ^^

Pour finir cette journée, on a eu la superbe idée, la veille, de réserver un créneau au spa du camping… un pur bonheur surtout pour nos jambes.

• • •

R-31 : Samedi 9 décembre, 124 kms

Aujourd’hui, on se lève avec quelques courbatures ! On retrouve quelques éclaircies sur la route en direction de Taupo. Le lac de Taupo est le plus grand de Nouvelle-Zélande, on y trouve de nombreuses activités nautiques mais aussi la pêche à la truite. Le soleil est de la partie, alors on prend notre temps et on flâne dans les rues. On tombe même nez à nez avec un Mc Donald’s assez original…

Taupo

En début d’après-midi, nous nous dirigeons vers Huka Falls des chutes d’eau impressionnantes de par leur débit. Elles peuvent remplir une piscine olympique en 10 secondes. D’ailleurs, en maori, « Huka » veut dire « mousse », ce n’est pas pour rien !

Huka Falls

Puis, nous nous dirigeons tranquillement vers notre camping. Cette nuit, nous dormirons dans une ferme qui propose des emplacements de camping, nous sommes au milieu des lamas, des poules, des paons, etc…

• • •

R-32 : Dimanche 10 décembre, 293 kms

Nous continuons tranquillement notre remontée vers le nord en direction de Rotorua, connue pour son activité géothermique encore très active. Pour en avoir un bon aperçu, nous nous arrêtons à Wai-O-Tapu Thermal Wonderland.

Dès notre arrivée, nous sommes mis dans l’ambiance et nous savons que nous sommes au bon endroit car une odeur d’œufs pourris se dégage et ne nous quitte pas de toute la visite ! Pour ceux qui connaissent Luchon et l’odeur de la cure, et bien c’est encore pire 😉

La visite est tout de même très agréable et très intéressante. On découvre des cratères, des fumerolles, des piscines de boue et d’eau de différentes couleurs et bouillonnantes. C’est vraiment incroyable ! La couleur des eaux est complètement naturelle et est due aux composants chimiques présents : jaune pour le soufre, vert pour l’arsenic, …

Wai-O-Tapu

Un bémol quand même (et bien oui tout ne peut pas être parfait non plus !), c’est le nombre de touristes… Il faut dire que depuis le début de notre aventure, nous avions l’habitude d’être quasi seuls mais notre arrivée sur l’Ile du Nord coïncide aussi avec le retour à la civilisation, et c’est dur ! On a parfois l’impression d’être dans 2 pays différents.

Récupérez le catalogue « Arrival » à l’aéroport lors de votre arrivée pour profiter des bons de réduction. Nous avons pu bénéficier, par exemple, d’une remise de 6,50 $ sur l’entrée au parc Wai-O-Tapu grâce à ça !

13
13

Eh bien oui toutes les bonnes choses ont une fin ! Pour nous, l’arrivée sur l’Ile du Nord ressemble drôlement à un dernier baroud d’honneur. Dans 11 jours, on décolle et on doit quand même vendre notre voiture. On décide donc d’y consacrer un peu de temps en ce début de semaine pour éviter de gérer ça en urgence juste avant le départ !

A la simple idée d’évoquer le mot « départ », nous avons les poils qui se hérissent et les yeux humides… La suite, c’est par ici.

• • •

R-33 : Lundi 11 décembre, 115 kms

Après la visite du parc Wai-O-Tapu hier, nous avons profité de la proximité avec Auckland pour faire la route et mettre toutes les chances de notre côté concernant la vente de la voiture ! Première visite, aujourd’hui à 10H.

Ça nous fait cogiter un peu quand même : comment vont-ils trouver la voiture ? Sont-ils pressés d’acheter ? Comment vont-ils payer ? Beaucoup de questions se bousculent sans réellement trouver les réponses pour l’instant.

Allez, on y va, on verra ! Première visite, et là, les acheteurs sont intéressés, trop cool 😊 en même temps, elle est irrésistible notre titine, non ? Bon et bien, tout se déroule plutôt bien, on convient du prix et ils nous font un virement d’acompte de 30 % du prix de vente. Nous avons encore un peu de mal à réaliser…

Après ça, nous avons besoin de nous changer les idées alors nous partons nous promener dans Ponsonby, un quartier à l’ambiance bohème à deux pas du centre d’Auckland ! On prend l’air, on profite du soleil, on flâne, les vacances quoi…

Ponsonby

Puis nous reprenons la route pour aller dormir au sud d’Auckland dans un camping. Notre dernière nuit dans 6 m², on ne réalise pas trop encore mais on laisse derrière nous beaucoup de souvenirs dans ce tout petit espace !

• • •

R-34 : Mardi 12 décembre, 39 kms

Nous attendons toujours le versement de l’acompte mais nous commençons tout de même à nous préparer à l’après voiture / van. Aujourd’hui, on trouve refuge dans un Air BnB dans le quartier New Market pour les deux prochaines nuits car nous devons vider nos affaires et ranger la voiture.

La voiture est en ordre mais on attend toujours le virement, c’est quand même long mais bon, nous avons demandé un paiement vers notre compte en France alors forcément, entre le week-end et nos 12H d’avance, ça traîne un peu !

Pour éviter de tourner en rond, nous partons nous balader et escalader le Mount Eden. Auckland a la particularité d’être construite sur d’anciens volcans. Le Mount Eden permet, paraît-il, de bénéficier d’une superbe vue à 360° sur la ville d’Auckland, la mer et les iles au loin. Après une courte promenade, on n’est pas déçu, c’est vraiment chouette 😊

Mount Eden

De retour au logement, nous avons reçu l’acompte ! En voilà une bonne nouvelle. Prochaine étape, prévoir l’heure de remise du véhicule et le paiement du reste mais ce n’est vraiment pas évident de trouver un arrangement pour tout le monde. Nous trouvons un compromis, c’est définitif, demain nous serons à pied…

• • •

R-35 : Mercredi 13 décembre, 39 kms

C’est le jour J, nous laissons notre voiture aux futurs voyageurs ce soir ! D’ailleurs, au passage, un GRAND merci à notre consultant en mécanique resté en France qui a su nous rassurer lorsque nous avions des petits pépins…

Mais, avant cela, nous en profitons une dernière fois et nous partons à la découverte du centre-ville d’Auckland. On se balade dans Queen Street, on observe la Sky Tower (encore plus haute que la tour Eiffel), on passe par St Patrick’s Cathedral puis on flâne le long de Westhaven Marina.

Auckland

Auckland est étonnante, 1/3 des néo-zélandais habitent ici mais il y a très peu d’immeubles ! Il y a de grands bâtiments pour les entreprises mais très peu de personnes vivent en appartement. Du coup, nous avons parfois l’impression qu’il y en a partout mais ça a son charme. Avant de rentrer, on s’arrête au Auckland Domain pour voir le musée et profiter de la vue sur la ville.

Dernière étape de la journée, livrer titine et récupérer sa remplaçante à l’aéroport ! On rêvait de terminer notre aventure dans un van, un vrai, comme tous ceux que l’on a croisé sur la route et dans les campings. Mais, franchement, ça coûte un bras… On veut quand même terminer notre voyage sur la route et pas forcément à Auckland. La ville est sympa mais c’est une ville et nous ne sommes pas venus en Nouvelle-Zélande pour ça, Nantes nous attend toujours au retour 😊

Du coup, nous choisissons une belle petite voiture verte pomme pour nous accompagner cette dernière semaine. Au programme, des visites, des kilomètres, du soleil on espère et profiter à fond de ce pays car on l’adore !!!

• • •

R-36 : Jeudi 14 décembre, 211 kms

Aujourd’hui, nous reprenons la route, trop cool ! Direction Raglan sur la côte ouest où la plage, la mer et un super « fish & chips » nous attendent… On va se régaler ^^

Fish & Chips

Raglan est une petite bourgade décontractée où il fait bon de se balader, le soleil est de la partie alors on en profite et on part vers Ngarunui Beach réputée pour ses plages de sable noir. C’est aussi le paradis des surfeurs ici !

Raglan

Après cette pause au soleil, on reprend la route pour Hamilton où nous dormirons ce soir. On a un peu d’avance alors on regarde le chemin parcouru depuis notre arrivée !

To Do List du voyage

3 mois, c’est à la fois court et long… Nous avons vécu une expérience formidable mais nous sommes gourmands et nous en aurions bien profité un peu plus 😉

• • •

R-37 : Vendredi 15 décembre, 177 kms

Il nous reste encore six jours donc on ne perd pas de temps sur Hamilton. En route pour Matamata où nous prenons un bus qui nous emmène vers le comté des Hobbits. Vous savez, ce peuple de petits bonhommes avec de drôles de pieds et qui ne pensent qu’à s’amuser, faire la fête et boire de la bière dans le Seigneur des Anneaux !

Bon, malheureusement ils n’existent pas réellement, ils sortent tout droit de l’imagination de J.R.R Tolkien. Pour leur donner vie dans ses films, le réalisateur Peter Jackson a fait construire leur village : Hobbiton… le résultat est surprenant et magique ! Tout au long de la visite, un guide nous explique les différentes astuces utilisées dans les trilogies du Seigneur des Anneaux et du Hobbit.

Hobbiton

On finira même la matinée en buvant une bière dans l’auberge du Dragon Vert. Franchement, c’est féérique ! L’ambiance des lieux est préservée, le site pas trop touristique et la visite très agréable sans être « too much ». On vous conseille de vous y arrêter.

On sort du monde du cinéma pour retourner vers Rotorua. Oui, souvenez-vous, on y avait fait escale dimanche dernier mais nous n’avions pas pris le temps de profiter de la ville. Comme nous avions apprécié l’ambiance qui se dégageait, nous avons décidé d’y passer un peu plus de temps.

Nous commençons par la visite d’un village maori sur le bord du lac Rotorua, Ohinemutu. Etant toujours habité, il est conseillé de se faire discret. Leurs structures sont vraiment sobres et sans trop de flafla, juste ce qu’il faut pour nous intriguer. Enfin, c’est surtout les statuts qui sont vraiment intrigantes, il y a toujours des individus qui font des grimaces !

Ohinemutu

Ensuite, on décide d’aller se promener dans la « Redwoods Forest ». Cette forêt doit sa splendeur à la couleur rouge des arbres et aux nombreux séquoias. Il y a plusieurs promenades à faire en marchant, en courant, à cheval ou en vélo. Pour nous, ce sera une petite promenade d’une heure, on est à l’ombre, il fait frais, c’est super agréable 😊

Redwoods Forest
• • •

R-38 : Samedi 16 décembre, 234 kms

Après Rotorua, nous mettons le cap vers la péninsule de Coromandel. Ce petit bout de paradis est la principale destination de vacances des habitants d’Auckland et on comprend pourquoi !

Pour cette première journée, nous nous concentrons sur les immanquables et nous commençons directement par Cathedral Cove. C’est, parait-il, l’un des sites naturels les plus impressionnants de Nouvelle-Zélande. Pour y accéder, nous marchons environ 30 minutes sur un parcours très accessible. Le trajet est superbe et nous tient en haleine jusqu’au bout.

Une fois sur place, nous nous retrouvons de nouveau dans un décor de film. Ahahh, on vous laisse essayer de trouver lequel…

Cathedral Cove

Avez-vous trouvé ? Allez, on vous aide ! Si nous vous disons que c’est un film animé, que c’est l’aventure de trois frères et sœurs dans un monde magique où les animaux parlent et vivent comme des êtres humains… Oui oui, c’est bien le lieu de tournage de Narnia dans « Le Monde de Narnia ».

Même si, dans le film animé, tout est légèrement enjolivé, le cadre reste féérique même dans la réalité.

Nous finissons notre journée en nous rendant aux « Hot Water Beach » où, pour la première fois du séjour, nous aurons le courage de nous baigner intégralement ! C’est un peu froid mais nous en mourrions d’envie…

Au milieu de cette plage, une source d’eau chaude est accessible sous une parcelle de sable. L’eau en question peut atteindre une température de 60 °C. Le principe consiste, pendant la marée montante, à creuser un trou suffisamment prêt de la mer pour bénéficier à la fois de la source d’eau chaude et de la mer afin d’obtenir un bon bain chaud à 40 ° C !

Sur ce coup-là, on est un peu fainéant et nous profitons quelques minutes du trou creusé par quelqu’un d’autre :p


• • •

R-39 : Dimanche 17 décembre, 393 kms

Nous avions initialement prévu de rester un peu plus longtemps sur la péninsule de Coromandel. Mais pendant la nuit, un bon orage vient gâcher nos espoirs et il pleut toujours à notre réveil ! Nous décidons de mettre les voiles pour rallier la Bay of Islands. A l’extrême nord de la Nouvelle-Zélande, cette péninsule est un des lieux majeurs de l’histoire de la colonisation du pays par les européens.

Au-delà de son riche passé, cette partie nous a été conseillée par de nombreux locaux. Nous voulions y passer quelques jours, mais l’arrivée soudaine de la pluie nous y amène un peu plus tôt ! Nous profitons du trajet entre la péninsule de Coromandel et la Bay of Islands pour découvrir le quartier de Devonport à Auckland. Nous y retrouvons l’esprit d’un faubourg façon village mais avec une vue imprenable sur la grande ville !

Devonport

Après cette petite pause ensoleillée, nous devons reprendre la route, direction Paihia, au cœur de la Bay of Islands.

14
14
Publié le 2 janvier 2018

Pour cette dernière semaine et même derniers jours en Nouvelle-Zélande, nous souhaitons profiter un maximum ! Nous retrouvons dans cette région tout au nord l’ambiance que nous avons tant aimée dans l’Ile du Sud, trop cool 😊 Le cadre est magnifique, tout semble parfait !

• • •

R-40 : Lundi 18 décembre, 152 kms

Nous commençons l’exploration de la région en nous rendant à Russell, un charmant village historique. Nous prenons le ferry à Paihia, en route pour 15 minutes de traversée. Sur place, nous en profitons pour flâner dans les rues, sur le front de mer puis nous nous attaquons à une petite marche qui nous amène à un point de vue. Le cadre est agréable et tellement paisible, on profite à fond !

Russell

De retour à Paihia, nous reprenons la voiture pour nous rendre à Kerikeri. Sur les rives d’une jolie rivière, ce site contient, à la fois, le plus vieux bâtiment du pays, la plus vieille maison en pierre de Nouvelle-Zélande et la reconstitution d’un village maori du temps de la colonisation (1819). On ne sait pas quoi mais il y a quelque chose qui se dégage sur ce site.

Dernière étape de la journée, les Rainbow Falls, une cascade de 27 mètres de haut accessible via une marche d’environ 10 minutes. Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas, c’est impressionnant ! Après cette petite pause, nous reprenons la route en direction du nord.

Rainbow Falls
• • •

R-41 : Mardi 19 décembre, 301 kms

Cette nuit, nous avons dormi dans un camping le long de la 90-mile Beach. Sur la côte ouest au nord de la Nouvelle-Zélande, une bande continue de sable, bordée par de hautes dunes, s’étale sur 90 kilomètres. On peut même rouler sur la plage si on est bien équipé, les 4x4 sont vivement conseillés pour éviter de rester embourbé !

Ce soir, on a le droit à un magnifique couché de soleil ! 

Au réveil, nous mettons directement le cap sur Cape Reinga à la pointe nord du pays. Le lieu est sublime, imaginez ce phare tout au bout du pays avec simplement le bruit des vagues qui se fracassent, c’est impressionnant. Cette pointe marque également l’endroit où se rejoignent la mer Tasman (à l’ouest) et l’océan Pacifique (à l’est).

Cape Reinga

La journée n’est pas finie, on veut encore aller voir les dunes de sable géantes de Te Paki qui culminent à 140 mètres. La principale activité consiste à louer une planche de bodyboard pour dévaler les dunes. On connaît déjà alors on se contentera d’une balade dans les dunes. Le panorama est tellement joli qu’on en profite pour déjeuner avant de redescendre sur la Bay of Islands.

Te Paki 

Pendant que l’on pique-nique, nous voyons les 4x4 défilés en direction de la 90-mile Beach. Ça commence à sérieusement nous tenter… Cette expérience semble super originale mais notre voiture de location ne paraît pas taillée pour l’évènement alors on préfère s’éviter des galères à quelques heures du départ. Nous descendrons simplement sur plage pour tester l’aventure puis nous reprenons notre chemin par la route !

90-mile Beach 
• • •

R-42 : Mercredi 20 décembre, 256 kms

Dernier jour, c’est de la folie ! Nous sommes partis depuis 94 jours, un ensemble de sentiments se mélangent et nous submergent, c’est vraiment bizarre comme sensation…

Allez, une bonne douche chaude pour se remettre les idées en place, et c’est parti, nous avons encore du boulot aujourd’hui ! Nous avons réservé nos places pour le Waitangi Treaty Grounds, un lieu très symbolique car c’est à cet endroit que les chefs Maoris et les anglais ont signé un accord de paix.

Ce lieu est chargé d’histoire et d’émotion. Nous commençons par le musée qui retrace l’origine de la Nouvelle-Zélande puis nous participons à la visite guidée du site. A la fin, nous assistons à un spectacle Maori qui se termine par la représentation du « Haka ». C’est impressionnant, mais pas forcément autant que ce que l’on avait imaginé !

Waitangi Treaty Grounds

Nous finirons notre séjour ici, nous ne réalisons pas encore mais nous devons tout de même rejoindre Auckland et finir nos achats avant de rentrer.

• • •

Jeudi 21 décembre

Ça y est, c’est fini, il est 1H du matin et nous sommes dans l’avion direction Hong Kong. Une escale de 10H pour faire durer le plaisir puis nous enchaînons les vols tout en remontant le temps ! Oui oui, nous avions 12H d’avance en Nouvelle-Zélande 😀

Restez connectés, vous retrouverez bientôt un article complet pour visiter Hong Kong lors d’une escale de 10H.

https://www.myatlas.com/noemieromain/une-escale-a-hong-kong

• • •

Vendredi 22 décembre

Nous arrivons finalement à Paris mais nous sommes trop à la bourre ! Nous devions normalement atterrir à 7H mais il est déjà 8H lorsque l'on arrive et nous avons notre TGV à 8H48, ça sent très mauvais pour nous. Allez, nous gardons notre calme, nous passons la douane puis nous attendons nos bagages…

8H36, nous attendons toujours nos bagages, fait chier ! 8H38, le premier sac apparaît, suivi du deuxième, on a encore une chance alors on se met à courir vers la gare TGV. Nous arriverons à 8H45, juste à temps pour monter à bord, nous avons eu chaud sur ce coup-là…

Après un changement à Angers, nous arrivons à Cholet à 12H07 attendu par notre comité d’accueil, quelle chouette surprise ! On ne s’y attendait vraiment pas. On nous rappelle au passage que le mariage approche et que l’on doit se remettre au travail pour que tout soit prêt le jour.

Gare de Cholet 
• • •

Samedi 23 décembre

Autant vous dire que nous sommes un peu décalés mais bon nous avons quelques sujets à traiter aujourd’hui ! Nous affrontons la journée en mode « commando » : un petit tour chez le coiffeur (on en a bien besoin), réactivation de la ligne mobile de Noémie, cadeaux de Noël, …

Nous profitons des fêtes de Noël et de nos familles même si nous n’avons pas du tout vu venir Noël. Il y a une semaine, nous étions encore au soleil à Cathedral Cove…

Et puis, la vie reprend son cours avec des sujets qui ne nous avaient pas manqué, quelle paperasse ! Nos boîtes mails sont bien chargées, une bonne pile de courrier nous attend, nous devons trouver un logement,…

Le quotidien refait surface mais, grâce à cette expérience, il ne sera plus jamais le même car nous garderons toujours la Nouvelle-Zélande dans un coin de nos têtes !

• • •

Dimanche 24 décembre

Nous vous souhaitons un Joyeux Noël ! Profitez-en bien 😀

Nous vous remercions pour vos retours d'expérience positifs et nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine car nous avons encore quelques articles en cours de rédaction. Bonne année 2018 à tous.

Créez votre road trip sur mesure, sans le coût d'une agence !

Plus de 50 circuits personnalisables inspirés des blogs MyAtlas
Itinéraire détaillé jour par jour, facile à organiser soi-même
Réservation en direct des hébergements, vols et locations de voiture