Carnet de voyage

PVT en Nouvelle Zélande

9 étapes
5 commentaires
22 abonnés
Dernière étape postée il y a 2 jours
Pourquoi la Nouvelle Zélande ? Parce que, pour nous, c'est partir à l'autre bout du monde, c'est une occasion de travailler notre anglais, c'est voyager autrement et en toute liberté, ...
Septembre 2017
13 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 24 septembre 2017

Depuis notre retour du Pérou, les journées sont passées à une vitesse folle. Nous avons dû nous occuper de beaucoup, beaucoup de paperasse, faire nos sacs mais également de rendre notre appartement. Heureusement que nos parents étaient là pour nous donner un coup de main.

Autant dire qu’un mois c’est vraiment court.

Mais dimanche matin, nous sommes enfin prêts pour le départ. Les parents de Noémie ont été très gentils de faire un aller-retour dans la journée pour nous emmener au Perray-en-Yveline, chez la marraine de Noémie. Nous avons ensuite été hébergés par Anaëlle et Julien à Enghien pour être au plus près du RER qui mène à l’aéroport.

Lundi matin … le voyage commence !

Nous passons d’aéroport en aéroport : Abu Dhabi, Hong Kong, Auckland jusqu’à Christchurch où nous sommes accueillis par le froid et le vent.

Christchurch est la deuxième plus grande ville du pays. Nous avions lu qu’elle était en pleine reconstruction à cause des tremblements de terre de 2010 et 2011. En effet, en se promenant dans la ville, nous avons pu le constater. Toutes les rues, ou presque, sont en travaux. Ce qui est étonnant c’est la cathédrale qui est restée telle quelle depuis.

• • •

J-1 : Mercredi 20 septembre

Nous commençons par chercher notre Air BnB du coté de Sydenham. Il fait tellement froid que nous prions pour que la maison ne soit pas très loin. Finalement, nous la trouvons rapidement et c’est Chris qui nous présente rapidement sa maison car il doit partir rejoindre Jodie qui est devenue l’heureuse tata d’un petit garçon dans la journée.

C’est l’heure des premières courses, là nous prenons conscience que nous ne sommes plus en France !

• • •

J-2 : Jeudi 21 septembre

Voilà, notre première nuit bien méritée est passée. Aujourd’hui, nous devons nous occuper d’ouvrir un compte en banque néozélandais afin de demander notre numéro IRD (le fameux numéro qui va nous permettre de travailler dans le pays) et prendre un forfait.

Malheureusement, il nous manque des pièces pour y parvenir donc nous rentrons « bredouilles ».

• • •

J-3 : Vendredi 22 septembre

Nous avons enfin tout ce qu’il faut donc nous retournons à la banque et 1h00 plus tard, nous sortons avec deux cartes bancaires. Ensuite, nous nous attaquons au forfait de téléphone. Check !

En deux jours nous avons été plutôt efficaces donc nous pouvons nous octroyer une pause dans un bar très sympa.

• • •

J-4 : Samedi 23 septembre

C’est le weekend et il fait enfin beau ! Nous décidons d’aller au jardin botanique. Nous ne sommes pas déçus, c’est vraiment joli à cette période surtout avec les cerisiers en fleur. La journée passe vite, on fait le tour de quelques backpackers (auberge de jeunesse) pour y récupérer des infos sur les vans et les jobs.

• • •

J-5 : Dimanche 24 septembre

Nous nous penchons sérieusement sur la question du van, faut-il louer ou acheter ? Et bien, on ne sait pas. Du coup, on se rend à un « car fair », c’est un parc à voiture où on y trouve des vans, enfin normalement ! Après 1h30 de marche et 5 min de stop, nous arrivons sur les lieux vides du « car fair ». Voilà, voilà nous avons plus qu’à faire demi-tour !

Nous continuerons nos recherches via internet maintenant :p



2

Allez, pour cette fois, on vous épargne le récit journée par journée ! Notre semaine a surtout été marquée par deux temps forts :


Tout d’abord, nous continuons nos recherches de voiture activement pour avoir rapidement un fidèle compagnon de voyage ! Les heures à fouiner sur les groupes d’entraides entre français sur Facebook, les sites de ventes en ligne (l’équivalent du fameux Le Bon Coin), les panneaux d’affichage des petites annonces en supermarchés et auberges de jeunesse commencent à porter leurs fruits.

Nous avons deux rendez-vous pour le mardi 26/09 pour voir et essayer des vans. On croise les doigts !!!


Le van n’est pas notre seule préoccupation car mercredi 27/09 nous serons à la porte avec nos deux gros sacs à dos et nous n’avons rien réservé pour la semaine suivante. Nous voulons absolument vivre une expérience de Wwoofing en Nouvelle-Zélande, on se dit que c’est le bon moment et on commence nos recherches.

Quelques annonces sympas, deux demandes envoyées et 24 heures plus tard, Eureka ! Kévin et Susan ont répondu positivement à notre demande, nous nous préparons donc à emménager à Little River sur la péninsule de Banks pour une semaine (du mercredi 27/09 au mercredi 04/10).

Le Wwoofing c’est quoi ? C'est un réseau qui permet des échanges entre des volontaires et des professionnels de l’agriculture biologique. Kévin et Susan est un couple de retraités qui a besoin d’aide pour entretenir son jardin car Kévin a subi une opération du dos et se trouve dans l’incapacité de jardiner. Ce n’est pas vraiment une ferme biologique mais la cause nous paraissait bonne 😊

Nous faisons principalement du désherbage, du nettoyage des parterres, de la taille d’arbustes et la tonte des extérieurs. Nous travaillons 4 heures par jour dans une ambiance agréable et détendue en échange du lit et des repas. Kévin est un fin gourmet donc après notre dur labeur, nous avons le droit à un repas de roi et à un peu de vin (j’ai dit un peu ? Oui… bon juste ce qu’il faut pour parler facilement) ! Il nous fait découvrir des spécialités culinaires du pays telle que le fish and chips ou les scones.

Il nous a même organisé une demi-journée à Akaroa où il a joué les guides touristiques. C’est pas beau ça ? Malheureusement le ciel était gris mais les paysages sont tout de même sublimes. Bref, nous ne sommes pas à plaindre !

La péninsule de Banks a été formée par deux éruptions volcaniques géantes survenues il y a environ 8 millions d'années. Cette péninsule est composée d'un ensemble de ports et de baies naturels.

Suite et fin de nos recherches de voiture… Pour terminer cette semaine en beauté, nous avons également choisi notre prochain compagnon de voyage 😊 il nous aura d’ailleurs donner du fil à retordre jusqu’au bout. Le jour où nous devions l’acheter, nous avions réservé un bus en ligne. Nous y sommes allés 10 min en avance pour être certains de ne pas le louper mais 30 min après il n’était pas passé. N’ayant pas reçu de mail de confirmation, nous étions septiques sur le fait qu’il passe. Nous (enfin surtout Romain) nous sommes donc mis en tête de faire 55 km de stop pour rejoindre Christchurch depuis Little River.

Après 30 min de marche, aucune voiture n’a daigné s’arrêter pour nous. Pourtant Romain y a mis tout son cœur 😊 C’est seulement lorsque nous avons décidé de faire demi-tour qu’une voiture s’arrête et accepte de nous emmener jusqu’à notre lieu de rdv. Si ce n’est pas un signe ça !

Le soir, nous en avons profité pour assister à un match de rugby, Canterbury Vs Waikato. Et biiim 37 à 17 pour les locaux. Un bon Burger King plus loin et nous reprenons NOTRE voiture pour rentrer à Little River !!!

3
3
Publié le 10 octobre 2017

La semaine de Wwoofing touche à sa fin, plus que 3 jours à Little River et nous devrons trouver autre chose. Nous commençons donc sérieusement à réfléchir à la suite. Nous travaillons sur nos CV en anglais pour pouvoir aller faire du porte à porte et les distribuer ! Kévin nous a d’ailleurs bien aidé sur ce coup-là…

Depuis notre petit tour à Akaroa avec Kévin une idée nous trotte dans la tête, pourquoi ne pas essayer de trouver du travail là-bas ? Surtout que ce weekend c’est le French Festival (du 06 au 08/10) donc les commerces vont certainement avoir besoin d’aide. Encouragés par nos hôtes, nous prenons un après-midi pour distribuer nos CV.

Bingo ! En fin de journée, nous avons deux essais de prévus dans deux restaurants différents. Nous avons eu un bon feeling avec le premier restaurant, la manager Manon (une française) nous a mis à l’aise directement. On a senti une équipe soudée et dynamique. Petit bémol, nous n’avons aucune expérience dans les postes qu’on nous propose : aide cuisinier pour Romain et serveuse pour Noémie. Bon allez, on est motivé, on va le faire 😊

Nous nous rendons donc dans ce bar pour un service d’essai (le mercredi 04/10 de 12H à 14H) et tout se déroule plutôt bien. On nous offre le déjeuner comme premier salaire et on nous annonce que l’on fait désormais partie de l’équipe HarBar Coffee ! A peine le temps de profiter de cette bonne nouvelle, on file à Little River pour enchaîner sur notre dernière journée de Wwoofing.

Bon et bien maintenant le plus dur commence !!! Oui oui, le plus dur 😊 A cette période (à l’approche de l’été), le plus difficile à Akaroa n’est pas de trouver un travail mais un logement… et, en plein French Festival, c’est même une vraie galère.

Nous avons passé notre jeudi à la recherche d’un toit car nous n’avions que notre voiture pour dormir et l’idée ne nous enchantait pas tellement à cause des nuits très fraiches mais aussi d’un point de vue pratique. Avec les horaires qu’on s’apprête à faire, on va apprécier prendre une bonne douche et dormir dans un lit. Finalement, nous trouvons deux nuits dans un camping puis une semaine dans un backpacker. Pas mal non ? En tout cas, nous on est très content…

Dès vendredi matin, c’est l’embauche ! On fait deux bonnes journées vendredi et samedi, histoire de prendre le rythme. En rentrant se coucher, on rencontre un imprévu et une première galère. Un peu fatigué et pas encore totalement à l’aise à gauche de la route et avec le volant à droite, on crève notre pneu avant gauche en tapant un trottoir ! Sheet comme on dit ici…

Dimanche, il pleut toute la journée alors les gens sont restés bien au chaud chez eux et nous, on est au chômage ! Nos premiers jours au bar se sont bien passés. Dans l’équipe nous sommes trois français, un italien et un anglais donc nous parlons qu’en anglais (sauf quand nous avons besoin de traduction en français).

Après cette semaine à multiples rebondissements, nous profitons de ce dimanche pluvieux pour jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. Sans voiture et avec cette pluie, on prend le temps de se poser un peu 😊

Plusieurs projets nous ont emmenés jusqu’en Nouvelle-Zélande, à 25 000 kms de nos familles et nos amis ! On fait le point avec vous et on vous dit à la semaine prochaine.

4

On vous a laissé avec un pneu crevé ! C’est désormais derrière nous moyennant un petit tour au garage pour régler une rondouillette facture. Il nous parait déjà loin le temps où on pouvait compter sur les mécanos maisons pour adoucir les factures 😊

En parlant de rebondissements …

En début de semaine, nous sommes allés faire une lessive à la laverie du Waterfront Motel où nous avons rencontré Elise la propriétaire des lieux. Nous discutons de notre voyage, de nos projets et, de fil en aiguille, elle nous propose un logement en échange de quelques heures de travail dans son hôtel. Elle nous montre la chambre et là, on a les yeux qui brillent ^^

Ni une, ni deux, on saute sur l’occasion ! Elle nous propose de rester 2 / 3 semaines. On va pouvoir quitter notre chambre de backpacker et notre lit superposé dans un dortoir de 6 personnes pour poser nos bagages dans une chambre de ... fin du suspense … 15 m². On est super content, on a un lit, un bureau, un canapé et un frigo rien que pour nous ! Le grand luxe quoi.

Cette « Elise » a un nom et un prénom sacrément français quand même : Elise Cailleteau. Et son accent a un petit côté « Frenchy ». Ça sent la solidarité franco-française mais bon on se dit que le hasard fait bien les choses et on en profite ! Bon, par contre, notre planning se retrouve lui bien mal en point, il faut qu’on trouve de la place pour faire 12H de travail chacun par semaine à l’hôtel en plus de nos horaires au bar…

La pluie va être notre alliée cette semaine ! Nous nous voyons allégés de quelques heures au bar à cause du mauvais temps et nous pouvons donc assurer notre wwoofing sans nous faire de nœuds au cerveau. Ce n’est que partie remise mais bon c’est déjà ça de gagné…

On retient le principal, on a du travail, on baigne dans l’Anglais et on progresse, what else ? Et bien en plus de travailler en cuisine et au restaurant, on apprend également à faire des lits au carré. A ce rythme, on sera bientôt prêt à ouvrir notre hôtel – restaurant (oui bon ça va, on vous voit rire mais pourquoi pas hein ^^).

Le jeudi 12 octobre 2017 sera une journée particulière, on reçoit notre première paie néo-zélandaise, cool ! Ici, tout fonctionne à la semaine : le règlement du loyer mais également le versement des salaires.

Le vendredi a été très chaud et le week-end globalement bien ensoleillé ! Petit point météo, on entend par très chaud 20° environ. On s’est fait avoir plusieurs fois mais les températures sont vraiment différentes de celles ressenties en Europe. Cela s’explique par la proximité de la Nouvelle-Zélande avec l’Antarctique où se situe un trou dans la couche d’ozone. On ne va pas vous faire un cours mais, du coup, on a moins de protection entre les rayons UV du soleil et nous. Donc ça cogne dur 😊

Bref, pour nous, soleil rime avec touristes et donc travail. On va passer notre week-end à alterner entre wwoofing pour payer notre chambre au motel, travail au bar et dodo. On travaille en bord de plage donc ça a quand même un côté détente et on profite des magnifiques vues que cela nous offre… Qu’en pensez-vous, pas mal non ?

5
5
Publié le 26 octobre 2017

Hey salut… Vous croyiez qu’on vous avait oublié ! Eh bien non, on est simplement en retard, on sort d’un week-end bien chargé, lundi étant férié et le temps globalement très ensoleillé. C’était un peu l’équivalent d’un week-end du 8 mai où le jour férié tombe un lundi et tout le monde part en week-end.

Nos deux dernières semaines ont été bien rythmées entre les recherches de travail, de logement et nos débuts à HarBar Beach Coffee & Bar. On est désormais bien installé dans notre chambre, on a pris nos marques au travail, on en profite donc pour vous faire découvrir Akaroa plus en détail.

Akaroa, petit village de 800 habitants, est situé sur la péninsule de Banks dans l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. La ville principale la plus proche est Christchurch à 1H30 de route en voiture ! Est-ce important ? Et bien oui et non 😊 On est dans un cadre magnifique où le calme et la sérénité règnent mais… qui nécessite une certaine organisation ! Par exemple, la grande surface la plus proche pour faire nos courses (et oui il faut bien manger quand même) est à 1H30 de route. On n’a plutôt pas intérêt à oublier quoi que ce soit sur notre liste…

Revenons à Akaroa ! Cette petite ville a une histoire particulière avec la France, oui oui oui. Rappelez-vous on vous a parlé du French Festival où, pendant trois jours, vous pouvez contempler une version miniature de la tour Eiffel, assister au cabaret Renault, écouter les classiques de la chanson française…

Et ce n’est pas tout. Le nom des rues est en français dans une partie de la ville, les enseignes des magasins sont écrits dans un français pas toujours très corrects mais ça reste les mots de notre langue maternelle ! Vous allez nous dire mais pourquoi ? Et bien figurez-vous qu’on a bossé un peu quand même 😊

En 1838, le capitaine Langlois, un baleinier français originaire du Havre, mène ses activités à proximité de la Nouvelle-Zélande où la pêche à la baleine était excellente. Il décide ainsi qu’Akaroa serait l’endroit idéal pour créer une colonie française et éviter de parcourir la moitié de la planète pour obtenir de l’huile de baleine.

A l’époque, l’huile de baleine était utilisée comme combustible pour les lampes à huile dans les rues de Paris. Il mit tout en œuvre pour acheter une grosse partie des terres aux Maoris présents sur la péninsule de Banks. Il avança une partie des fonds et promis le reste à son retour, ce qu’il fit en 1839.

Une fois arrivée en France, le capitaine Langlois vendit le projet à un groupe d'hommes d'affaires venant de Nantes et de Bordeaux qui avaient de plus grands projets, comme coloniser l’île du Sud. Ce projet demanda beaucoup d’énergie pour être mis en place car il a fallu convaincre la France. Le roi Louis Philippe finit par donner son accord et met à disposition du projet un navire et des colons sous le commandement du capitaine Lavaud.

Cependant, à leur arrivée en Nouvelle Zélande, un traité a déjà été signé entre les Britanniques et les chefs Maoris. L’île du Sud étant déjà sous l’emprise d’un autre pays, les colons français devront finalement se satisfaire de la petite ville d’Akaroa. Et oui, à l’heure où nous vous parlons, l’île du sud de la Nouvelle-Zélande aurait pu être française si nos navires avaient été plus rapides ^^

Bon, vous l’aurez compris, on a un petit coup de cœur pour ce village ! Les paysages sont magnifiques, on est en bord de mer, l’ambiance est très paisible, décontractée et, en plus, ce petit côté français nous ramène à notre France natale.

Sur ce, nous, on profite de quelques jours de repos bien mérités (oui oui bien mérités) et on part faire du kayak en espérant rencontrer des dauphins en route ! Bonne semaine…

6

On vous a laissé pour partir faire du canoé ! Tout s’est bien passé et on a pu profiter des paysages de la péninsule de Banks depuis la mer. Avec le vent, nous avons eu le droit d’affronter quelques vagues qui ont musclé nos bras mais la balade était tout de même très sympa. Petite déception, nous n’avons pas rencontré de dauphins, peut-être une prochaine fois !

Cette semaine, nous avons un peu de temps libre alors on sort de notre train train et on part faire un tour à Christchurch le mercredi. Cette journée aura été assez stressante pour Romain car il a prévu de se faire couper les cheveux et, comme beaucoup le savent, il n’aime pas tellement changer ses habitudes quant il s'agit du coiffeur… Finalement, tout s’est déroulé à la perfection, prochain rendez-vous stressant prévu dans 4 semaines !!!

Jeudi 26 octobre aura été une bonne journée 😊 Alors que nous nous préparions à déménager en fin de semaine, Elise nous apprend qu’elle a de la place pour une semaine supplémentaire ! Trop cool, on est trop content, on est vraiment bien installé ici…

On continue donc nos travaux de Wwoofing une semaine de plus en échange d’un logement très confortable, on en profite car notre lit simple dans la voiture a l'air de l'être beaucoup moins...

Il est d’ailleurs temps de penser sérieusement au road trip. Oui nous adorons Akaroa, mais nous ne sommes pas venus en Nouvelle Zélande pour rester trop longtemps au même endroit !

Alors on commence à se plonger dans les livres, les blogs, les forums et surtout à en parler à notre entourage. C’est vrai, qui est mieux placé pour nous donner des conseils que les locaux ? On a pu réunir de nombreuses pistes et constituer un parcours idéal … c’est peut-être ambitieux mais on y croit et tous ces lieux semblent tellement magnifiques qu’on aimerait vraiment passer partout !

On vous laisse un petit aperçu mais on garde le détail pour plus tard pour vous faire découvrir ces endroits avec nous.

Nos prochaines étapes en Nouvelle-Zélande

Nous attaquons notre dernière semaine de travail à HarBar, qui sera marquée par une soirée spéciale... suspense... vous avez certainement une idée ! La fin est prévue pour dimanche 5 novembre mais nous vous raconterons tout ça bientôt.

7

Le temps passe terriblement vite et notre dernière semaine à Akaroa se résume en quelques mots : wwoofing, travail, dodo !

Petit aperçu de notre quotidien

Après vous avoir laissé en suspense (insoutenable on en est persuadé), nous vous dévoilons ce que nous avons préparé pour la soirée d’Halloween :

Vous l’avez certainement compris, nous avons organisé une soirée Murder Party pour les clients du bar. Nous l’avons imaginé de toute pièce en prenant en compte notre quotidien (Akaroa, HarBar, …) mais aussi le caractère de chaque personne choisie pour jouer un rôle dans cette histoire.

En bref, il s’agit d’un pêcheur retrouvé assassiné par sa femme sur son bateau alors qu’il fêtait la veille son anniversaire dans un bar en compagnie de sa femme, son collègue, une cliente du bar, une touriste, le barman et le cuisinier. Six suspects mais un seul coupable…

La soirée s’est super bien passée. Les clients se sont rapidement pris au jeu et semblent avoir apprécié leur soirée. Il faut avouer que nous avions de très bons acteurs. Le cuisinier a une bonne tête de coupable, vous ne trouvez pas ?

Des acteurs de choc ! 

On est très content d’avoir pu participer à cette soirée et on se prépare donc à notre départ sur une dernière bonne note 😊 Fini le travail, place au chapitre émotion… attention, personnes sensibles, prenez des mouchoirs ^^

Dernière semaine rime avec adieu, des moments difficiles même lorsque l’on s’y prépare. Enfin, dans notre cas, on ne s’y était pas vraiment préparé ! Nous ne pensions vraiment pas rencontrer des personnes comme Manon, Luca et Alex. Nous avons passé la plupart de notre temps avec eux, ils nous ont donnés une chance, ils nous ont soutenus, aidés et conseillés. Nous avons partagé de supers moments malgré nos différences de nationalités. Ça n’a duré qu’un mois mais on s’est vraiment attaché à eux, à ce bar, à ce village alors le départ sera accompagné de quelques larmes.

A ce stade du voyage, c’est la première grosse surprise (ça on ne l’avait pas prévu) ! Nous étions venus pour travailler, améliorer notre anglais et nous repartons avec une superbe expérience professionnelle mais également de belles rencontres humaines.

Bon, on va s’arrêter là pour cette semaine car notre stock de mouchoirs diminue à vitesse grand « V » !!! Mais on vous retrouve très vite pour vous raconter les premières étapes de notre road trip… See you.

8
8

Nous y sommes restés 5 semaines mais nous n’avons pas eu l’occasion d’apprécier les paysages à leur juste valeur. Alors, avant de partir d’Akaroa, on prend trois jours pour se reposer, s’organiser, profiter une dernière fois de cet endroit magnifique et faire nos adieux !

Luca, le chef cuisinier à HarBar, nous a conseillé d’aller à « Akaroa Head » où se trouve une nurserie de phoques et l’emplacement de l’ancien phare. Un très bon conseil car, une fois sur place, un phoque s’est installé en bas de l’échelle pour y faire sa sieste. Pour ne pas le déranger et éviter de se retrouver à la mer, on préfère rester en haut pour le contempler et observer les vagues (pas qu’on soit peureux mais c’est quand même costaud ces bêtes) !

Au bout de quelques minutes, un autre phoque fait son apparition mais celui-ci est un peu moins paresseux et nous offre un joli spectacle en tourbillonnant dans l’eau telle une danseuse 😊. Le retour de notre balade est légèrement plus difficile que l’aller. Ben oui, quand on commence par la descente, forcément le retour sera de la côte !! C’est une bonne mise en jambe pour notre début de road trip…

• • •

R-1 : Jeudi 9 novembre

Ah ... Nous y sommes, c’est le départ !

Au programme, un dernier tour de la péninsule de Banks par la route du bord de mer d’Akaroa à Little River en passant par Wainui, puis un arrêt à Lyttelton et enfin direction notre premier camping du DOC (Department of Conservation) en bord de mer.

La route qui passe par Wainui est vraiment magnifique. Elle offre une superbe vue sur la péninsule et ses criques, le tout avec les Alpes en arrière-plan.

Arrivés à Lyttelton, le temps devient nuageux. Nous en avions lu de bons commentaires, cet endroit étant décrit comme une ville portuaire à l’ambiance bohème. Nous avons effectivement vu le port de marchandises mais nous n’avons pas ressenti cet esprit bohème. En plus, la boulangerie que nous avions repérée (elle fait de supers donuts ^^) a fermé ses portes juste avant notre arrivée ! Un peu déçus, nous reprenons la route vers notre dernière destination, le camping du DOC.

C’est l’heure de vérité ! Notre maison roulante va-t-elle être à la hauteur ? Nous avons des milliers de questions qui trottent dans nos têtes. Allons-nous avoir suffisamment chaud ? Allons-nous bien dormir et avoir assez de place ? Allons-nous être claustrophobe ? … ? Enfin des tas de questions auxquelles nous pouvons désormais répondre ! Notre nuit s’est super bien passée. Il reste des petits aménagements à faire et des habitudes à prendre mais nous sommes globalement contents de notre maison.

• • •

R-2 : Vendredi 10 novembre, 229 kms

Aujourd’hui, c’est une journée de transition, un peu de route et un peu de courses sur Christchurch avant de définitivement quitter cette région où nous aurons passé nos 7 premières semaines en Nouvelle-Zélande.

Pour Romain, acheter une voiture et partir en road trip sans être sûr du véhicule c’est mal le connaitre ! « Mieux vaut prévenir que guérir ». Nous prenons donc rendez-vous à Ashburton pour un « full mechanical check » et s’assurer que notre maison roulante est prête à avaler des kilomètres.

Un "full mechanical check" consiste à effectuer une révision des principaux éléments mécaniques de la voiture.

Au bout de deux heures, le verdict tombe et, heureusement pour nous, il n’y a rien de très important à signaler … ouf ! Nous pouvons prendre la route l’esprit tranquille.

Nous nous arrêtons à Fairlie, un village situé entre Ashburton et le Lac Tekapo pour y passer la nuit.

• • •

R-3 : Samedi 11 novembre, 153 kms

Nous nous réveillons sous le soleil et douchés … quoi demander de plus ?

Aujourd’hui, on met le cap sur le Lac Tekapo et le Lac Pukaki. Comment pourrions-nous décrire ces lieux ? C’est difficile d’y mettre des adjectifs, la couleur de l’eau est magnifique, les montagnes impressionnantes et les deux combinés… Grandioses.

On vous laisse donc découvrir tout ça en images et vous faire votre propre avis.

Lac Tekapo
Lac Pukaki & Mont Cook

En longeant le Lac Pukaki, on arrive au village d’Aoraki situé au pied du Mont Cook, le pic le plus haut du pays (3 750 m d’altitude environ). Il y a plusieurs randonnées possibles pour découvrir ce site qui fait partie des incontournables de la Nouvelle Zélande (et on comprend pourquoi).

• • •

R-4 : Dimanche 12 novembre, 112 kms

Malgré un ciel très nuageux et un froid glacial, on se motive pour faire la randonnée « Hooker Valley » qui est réputée pour être simple, pas trop longue (3h aller-retour) et jolie à la fois. On a vraiment bien fait de prendre notre courage à deux mains car la vue est magnifique (même avec les nuages, oui oui oui) !

On emprunte des ponts suspendus, longe des cascades et des lacs. Au bout du sentier, après 1h30 de marche, on trouve le Lac Hooker formé par la fonte des glaces et des icebergs. C’est vraiment magique comme lieu.

Hooker Valley

Maintenant, on ne peut plus nous arrêter donc on enchaine avec une autre randonnée, celle du Lac Tasman (bon ok, elle est plus courte, 1h aller-retour, mais avec ce froid, on mérite des applaudissements). Ce n’est pas du tout le même style de randonnée, celle-ci est courte mais raide. On doit monter en haut d’une colline pour avoir une vue plongeante sur le lac.

Il faut savoir que le Lac Tasman n’existait pas il y a 30 ans. Il est la conséquence du réchauffement climatique. Le lac est surplombé par le plus grand glacier de Nouvelle Zélande, le glacier Tasman.

Glacier  & Lac Tasman

Nous en avons plein les pattes donc on reprend notre maison pour nous rendre dans un motel à Omarama que nous avons repéré sur Campermate.

Campermate est l’application incontournable du backpacker en Nouvelle-Zélande. On y retrouve les campings, les activités à faire, les douches, les zones wifi, etc.

Il faut croire que la gentillesse néo-zélandaise n’est pas un mythe car nous sommes arrivés en demandant un emplacement sans électricité et le propriétaire nous propose une petite chambre au chaud pour le même prix 😊

On a eu froid toute la journée, le ciel est vraiment gris et on a terriblement envie de prendre une bonne douche chaude alors on ne se fait pas prier et on saute sur l’occasion !

9
9
Publié le 22 novembre 2017

Après une bonne nuit au chaud, on est reposé et prêt à reprendre la route ! Au programme cette semaine, la descente vers Dunedin et la péninsule d’Otago, la traversée de la région des Catlins pour arriver au niveau des fiords néozélandais… Ces paysages ont l’air vraiment chouettes.

Avant de reprendre la route avec nous, on vous propose une visite guidée de notre maison roulante. Attention les yeux, c’est très spacieux 😊

1- salon , 2- frigo, 3- chambre, 3- buanderie, 4- Salle de bain
• • •

R-5 : Lundi 13 novembre, 200 kms

Ce qui est pratique en Nouvelle Zélande c’est qu’il y a des points d’intérêts divers et variés un peu partout. Nous en avons repérés au moins 10 en direction d’Oamaru. Et comme ce matin le soleil veut bien montrer le bout de son nez, on commence par « Clay Cliffs » situé tout près du camping. C’est un endroit agréable qui vaut le détour et, avec ce ciel dégagé, on peut prendre de jolies photos !

On décide de faire notre deuxième arrêt aux « Elephant Rocks » où on peut y trouver des rochers qui prennent la forme d’éléphants. Ces formations datent d’il y a environ 25 millions d’années et sont les conséquences du vent, des rivières et de la pluie. Bon, la tâche fut compliquée mais on aura quand même trouvé un éléphant (mais il faut faire appel à son imagination) et, tenez-vous bien, une baleine…

Après cette découverte inédite, nous visitons Oamaru. C’est une petite ville très agréable qui a gardé son patrimoine historique. En se baladant à travers ses rues, on a l’impression de se retrouver au beau milieu d’un tournage de film qui pourrait s’intituler « A la conquête de la Nouvelle Zélande ». C’est surprenant et très joli à voir. Même les habitants jouent le jeu et s’habillent en tenue d’époque.

Avant de rejoindre notre camping, nous tenons à passer sur une plage où l’on peut observer des pingouins aux yeux jaunes. Mais les nuages ont repris leur place et la température a baissé rapidement, alors nous n’avons pas vraiment la patience de les attendre. Ça sera pour une prochaine fois, on en est certain ! On reprend donc la route vers notre prochain camping à Herbert.

• • •

R-6 : Mardi 14 novembre, 88 kms

Aujourd’hui nous voulons atteindre Dunedin, une ville dynamique grâce à son université. Comme quasiment tous les matins depuis que nous sommes partis, le ciel est gris. Mais attention, il ne faut pas en tirer de conclusion trop vite car le temps est ultra changeant. La preuve, après 15 minutes de route, nous arrivons à Moeraki Boulders et le soleil aussi 😊

C’est une très jolie plage connue pour ses rochers en forme de grosses boules. C’est vraiment étrange car ce sont de parfaits ronds. Mais si nous avons adoré cet endroit c’est surtout parce qu’on y a vu des dauphins jouer dans les vagues face à nous.

Encore sous le coup de l’émotion, nous reprenons la route pour Shag Point. D’après Campermate c’est un très beau point de vue sur la mer et il n’est pas rare d’y trouver des animaux. En effet, à notre arrivée, des phoques et des lions de mer font bronzettes !

En arrivant à Dunedin, on décide de se rendre directement au backpacker « Manor House » que nous avons repéré. Il propose, pour un prix imbattable, de se garer sur leur parking pour y dormir et de bénéficier de leurs installations. Le backpacker est, en plus, situé à 15 minutes à pied du centre-ville, on pourra donc profiter de notre après-midi pour visiter la ville et déguster la bière locale « Speight’s ».


Il est également possible de visiter la ville en partant à la recherche du Street Art. Nous nous sommes prêtés au jeu et c’était vraiment sympa !

• • •

R-7 : Mercredi 15 novembre, 61 kms

A Dunedin, on y trouve aussi la rue la plus raide du monde « Baldwin Street ». Défi de la matinée, arriver en haut ^^

Ensuite nous prenons la direction de la Péninsule d’Otago sous la grisaille. En chemin, on s’arrête faire un tour à l’université d’Otago, la plus ancienne de Nouvelle-Zélande. On y ressent ici parfaitement l’ambiance d’une université anglo-saxonne.

On continue notre route sur Portobello Road où nous découvrons de magnifiques paysages. Nous nous arrêterons à Portobello pour notre prochain dodo. On apprend qu’on peut aussi voir des pingouins aux yeux jaunes ici. Allez, cette fois on ne va pas faire nos chochottes, on se couvre et on part à leur recherche sur Sandfly Beach.

En arrivant sur la place, des lions de mer ont pris possession des lieux… rrroh zut, pourvu qu’ils n’effrayent pas les pingouins ! Au bout d’une heure, un premier pingouin sort de l’eau (trop mignon !!!). Il sera suivi de deux autres. Ils marchent doucement mais surement et avec une allure … ridicule et adorable à la fois. Ils sautillent à pieds joints lorsqu’ils veulent sauter de pierres en pierres.

C’est sur cette jolie note qu’on part se coucher pour être d’attaque demain.

• • •

R-8 : Jeudi 16 novembre, 201 kms

Ce matin, on se lève à nouveau avec la grisaille ! Décidément, le temps nous joue des mauvais tours… On garde notre bonne humeur, on prend une douche et on part se promener jusqu’à la pointe de la péninsule. Sur le chemin du retour, on en profite également pour s’arrêter à St Clair Beach, plage très prisée par les surfeurs.

On continue ensuite vers Tunnel Beach. Cette plage est accessible via une promenade d’une heure environ où l’on peut apprécier une vue magnifique et le bruit des vagues venant s’écraser contre la falaise. Un tunnel permet même de passer à travers la falaise et de descendre jusqu’à la mer, c’est vraiment chouette et très relaxant !

Bon, maintenant, on a bien profité de la région d’Otago, il nous reste du temps alors on décide de prendre la route des Catlins par la Southern Scenic Road. Cette région est la plus au sud de la Nouvelle-Zélande et est également plus proche du pôle Sud que de l’Equateur ! La route est très jolie et on longe de superbes plages de sable blanc. C’est très étonnant car les plages sont paradisiaques mais l’eau y est tellement froide qu’on est incapable d’y tremper même un orteil…

Il y a beaucoup de spots à visiter sur la route mais certains sont difficiles d’accès et nous obligeraient à avaler quelques kilomètres. On décide donc de se concentrer sur les principaux points et on commence par le Nugget Point Lighthouse. Le phare n’a rien de particulier mais il est perché tout en haut d’une falaise où nous avons une vue magnifique sur la mer et les baies aux alentours. Si vous êtes dans la région, ça vaut vraiment le détour !

Il commence à être tard alors on rejoint notre prochain camp à Purakaunui Bay. C’est très sommaire (il y a juste des toilettes sèches), on est au milieu de nulle part dans un champ de moutons mais avec une superbe vue sur la mer.

• • •

R-9 : Vendredi 17 novembre, 214 kms

Il a plu cette nuit, nous nous sommes fait réveiller une première fois par les moutons, une seconde par notre réveil et, enfin, une troisième fois par le lever du soleil ! Oui, parlons plutôt de la lumière du jour car il fait gris (encore !) et il fait trop froid. Tellement que nous petit-déjeunerons dans la voiture…

On se dépêche et on prend la route en espérant se réchauffer en se promenant. On commence par les Purakaunui Falls, une cascade d’eau accessible en 15 minutes à pied depuis le parking. On arrive en plein tournage d’un film, c’est vraiment drôle !

Ensuite, direction Koropuku Falls, une cascade d’eau au milieu de la forêt accessible en une heure environ par un petit sentier sauvage, puis Porpoise Bay et Curio Bay. On mange dans la voiture car il y a trop de vent, on marche jusqu’à Porpoise Bay où l’on peut voir des dauphins par beau temps… Autant vous dire qu’avec cette journée, on n’y croit pas vraiment et même eux ne veulent pas mettre une nageoire dehors 😊

On se dirige ensuite vers Curio Bay et là, on aperçoit un pingouin qui se dandine au loin. On est seul sur la plage alors on tente de l’approcher pour le voir de plus près ! Il ne nous a pas repérés et décide de rentrer tranquillement au chaud… On vous laisse quelques photos, c’était vraiment magique et, en plus, il était assez grand celui-ci.

Maintenant, il se met à pleuvoir ! C’est la goutte d’eau (enfin plutôt le déluge dans notre cas) qui fait déborder le vase, alors on décide d’écourter notre après-midi et de se mettre au chaud pour la nuit. Direction Riverton pour passer la nuit au Monkey’s Backpacker et refaire le plein d’énergie ! On aimerait tellement un brin de soleil…

• • •

R-10 : Samedi 18 novembre, 255 kms

Après une bonne nuit au chaud, dans un vrai lit deux places (un peu trop confortable d’ailleurs, on pourrait prendre de mauvaises habitudes), on se réveille avec … le SOLEIL ! Eureka 😊

La météo semble d’ailleurs ensoleillée pour tout le week-end, la roue tourne, cool ! On prend la direction de Te Anau car on souhaite visiter un Fiord mais on hésite toujours entre le Doubtful Sound et le Milford Sound. En chemin, on s’arrête visiter Clifden Suspension Bridge puis Manapouri Lake.

Après avoir récupéré quelques informations à Te Anau, on opte finalement pour le Milford Sound, croisière réservée pour demain matin 9H. On commence donc tranquillement à se diriger vers le Milford Sound car 120 kilomètres le séparent de Te Anau. On profite de plusieurs points de vue en route pour prendre des photos et on fait une balade aux Mirror Lakes.

Ce soir, nous dormons à Gunn’s Camp à environ 40 kilomètres de Milford Sound. La nuit aura été très désagréable, nous sommes au milieu de la forêt et il y a énormément de mouches de sable. C’est encore pire que les moustiques, il y en a partout et, dès qu’on ouvre la porte de la voiture, des centaines de mouches rentrent en même temps. Saleté de bêtes !

• • •

R-11 : Dimanche 19 novembre, 189 kms

Ce matin, on se lève à 6H et le soleil est toujours présent ! On roule jusqu’au Milford Sound et on prendra notre petit-déjeuner sur place. On embarque pour la croisière et, là, la magie des lieux opère. C’est plus beau que ce que l’on avait imaginé…

Des dauphins nous font même la surprise de se réveiller juste à côté de nous. Le reste se passe de commentaires et on vous laisse profiter des lieux.

11 heures, c’est déjà fini ! C’était vraiment chouette, on a passé un super moment, c’est clairement un coup de cœur. On reprend le chemin dans l’autre sens, direction Te Anau, car la route entre Te Anau et Milford Sound regorge d’endroits très jolis à voir.

Pour nous, ce sera les cascades The Chasm, Homer Tunnel où nous nous trouvons nez à nez avec un Kéa (perroquet des montagnes), Lake Gunn et Lake Mistletoe. La balade autour du Lake Gunn est particulièrement agréable, on se retrouve au beau milieu d’un décor elfique qui nous rappelle le Seigneur des Anneaux !

Bon, ce soir, on ne veut pas dormir avec les mouches de sables alors on roule jusqu’à Te Anau pour dormir au bord de Manapouri Lake, le cadre est vraiment sympa et on profite du soleil à fond !


(PS: Nous étions prêts à vous donner des nouvelles dès lundi mais dans cette région montagneuse, le wifi va à la vitesse d'un modem de 1998! ^^)

Envie de prolonger votre lecture ?

Découvrez ces carnets de voyage de la sélection MyAtlas ou cherchez une destination.

Comme noemieromain, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.