Carnet de voyage

Amérique du Sud - Niss

43 étapes
43 commentaires
2
Un sac à dos de 14 kilos, direction la Patagonie...
Du 6 février au 2 mai 2017
85 jours
Partager ce carnet de voyage
1
Après-midi sous le soleil espagnol avant 13h de vol ☺
2

Quelques photos de notre courte étape à Buenos Aires. Une capitale accueillante et tout en nuances ! Demain matin départ pour Ushuaia...

3

Arrivée à Ushuaia, le bout du monde...

4

Une journée dans le parc national Tierra del fuego... Demain, journée de bus direction Punta Arenas côté Chili !

5

Après un très long trajet avec passage à la douane argentine, puis à la douane chilienne et traversée du détroit de Magellan, nous nous retrouvons à Punta Arenas. Une ville bien moins animée qu'Ushuaia mais qui est le point de départ du ferry pour les iles Magdalenas et Santa Marta, réserves de manchots de Magellan et de lions de mer...

6
7

Une journée de rando vers Las Torres, le must du Parc National Torres del Paine. Nous avons de la chance, la météo est super. Un monde fou sur le chemin, une ascension difficile, mais l'arrivée est sublime...

8

Une météo moins clémente pour le chemin menant au Mirador de los Cuernos... L'occasion de tester l'équipement de pluie ☺ Après un retour en stop avec un couple de chiliens très sympathiques, nous profitons d'un beau coucher de soleil au camping.

9

Retour en Argentine direction El Calafate, ville au bord de l'immense Lago Argentino. Objectif de cette étape : aller observer le magnifique glacier Perito Moreno situé à 80 km dans le parc national Los Glaciares. 30 km de long, 5 km de large et entre 50 et 70 m de haut. Fascinant...

10

Dès l'arrivée en bus à El Chalten depuis El Calafate, nous partons avec sac à dos et vivres pour 3 jours de trek dans la zone nord du parc Los Glaciares. Enfin, notre première expérience trek et bivouac ☺ dans ce parc, l'eau des rivières est potable et excellente, car elle arrive tout droit des glaciers... De superbes sentiers, des vues magnifiques, ce parc est un bijou, en particulier le célèbre Fitz Roy et sa Laguna de Los Tres, que nous avons la chance de voir par un super temps. Une expérience exceptionnelle... De belles rencontres aussi, comme cette famille franco-australienne qui se balade sur les 5 continents en camper van, avec 4 enfants ! Notre retour à El Chalten pour deux jours est bien agréable, cette ville est très sympathique et notre camping est peuplé de grimpeurs argentins venus profiter de ce coin réputé aussi pour l'escalade. Départ demain pour 24h de bus direction Bariloche ! Nous sommes un peu tristes, il est temps de dire au-revoir à Angela et Florian, un couple d'Allemands adorables.. nous avons voyagé presque 2 semaines avec eux, depuis Punta Arenas.

11

Nous profitons d'un beau soleil pour notre dernière journée à El Chalten. Le Fitz Roy est bien dégagé et magnifique. Après quelques balades, nous prenons le bus à 20h pour Bariloche, la "petite suisse" Argentine. Un long trajet de presque 24 heures !

12

Quelques jours sympathiques à Bariloche, ville aisée du nord de la Patagonie argentine (et capitale argentine du chocolat!), et ses environs, au bord du lac Nahuel Huapi. L'occasion d'une première baignade pour moi ☺. A Junin de los Andes, nous logeons chez une famille adorable qui nous prépare un véritable barbecue argentin !

13

Aujourd'hui nous nous sommes levées de bonne heure pour rejoindre l'estancia Huechahue, à une vingtaine de kilomètres de Junin de Los Andes, toujours en Patagonie argentine. Nous allons y faire du woofing pendant une dizaine de jours, c'est à dire travailler (un peu) en échange du gite et du couvert. Cela permet de vivre en immersion et de bénéficier d’une expérience vraiment sympa. L'exploitation est superbe et située dans un cadre magnifique. Notre première journée a été top: nous avons donné un coup de main à la cuisine ce matin, et cueilli des framboises ce soir. Et cet après-midi, nous avons pu profiter d'une balade à cheval avec Amelia, Daniel et Fernando, des "gauchos" de l'estancia. Magique !

14

Jours 2 et 3 à la estancia, tout va toujours très bien ! Travail en cuisine le matin et sieste, balade à cheval et/ou pouponnage de chatons et chiens l'après-midi ☺

15

Depuis deux jours, nous travaillons au jardin le matin, principalement du désherbage, et un peu de cueillette, en compagnie des chatons et des chiens bien sûr! ! 😉 L'après midi nous profitons de balade à cheval ou à pied dans les environs de l'estancia. Le cadre est vraiment superbe. Je ne me lasse pas de ces paysages de steppe patagonienne...

16

Derniers jours à l'estancia Huechahue ! La routine, jardin ou cuisine le matin et cabalgadas l'après-midi... Il est dur de partir et de quitter les autres woofers et l'équipe de l'estancia, les gauchos et les filles de la cuisine, dont l'adorable Mary qui fait le meilleur pain d'Argentine... Il est aussi difficile de quitter Patagonia, ma jument préférée, un peu dodue et fainéante☺ Nous retournons en bus à Bariloche pour une nuit avant de repartir vers le Chili !

17

Après plusieurs heures de bus, nous arrivons à Puerto Montt où nous devons récupérer une voiture de location pour une petite dizaine de jours. D'abord, direction l'île de Chiloé. Ile mystérieuse, nourrie de mythologie et réputée pour ses "palafitos" (maisons sur pilotis) et ses églises toutes en bois classées au patrimoine de l'Unesco. Par hasard, nous tombons sur l'île Aucar, reliée à Chiloé par une simple passerelle, et qui abrite elle aussi une jolie petite église... Le climat breton de l'île nous amène à chercher un peu de chaleur dans une cantine du village de Dalcahue et je goûte la spécialité locale, le "Curanto", sorte de terre et mer très copieux ! ☺

18

Après l'île de Chiloé, nous poussons pour quelques jours jusqu'à la région des lacs. L'occasion d'un camping chez l'habitant (et ses moutons et autres compagnons), de la visite de Puerto Varas, d'une demi-journée de rafting sur le rio Petrohue et d'une baignade rafraîchissante avec vue sur le volcan Osorno !

19

C'est parti pour la Carretera Austral ! Une route mythique, rarement goudronnée, et incomplète : il faut parfois prendre un ferry pour relier les villes que la route n'atteint pas... Nous parcourons une partie de cette route, de Puerto Montt à Chaiten. Cette ville a été reconstruite après avoir été en partie détruite en 2008 par une éruption du volcan du même nom, qui était jusque-là jugé éteint.

20

Nous passons plusieurs jours dans le Parc Pumalin, qui longe une partie de la Carretera austral. Au programme: randonnées dans de denses forêts, superbes rivières et cascades, rencontres avec les seuls habitants du parc, les colibris, et escales dans des campings verdoyants. Une randonnée difficile nous amène aussi au pied du cratère fumant du volcan Chaiten. Ici, pas de végétation-jungle luxuriante mais une forêt désolée, brûlée par la chaleur du volcan...

21

C'est parti pour 10 jours en solo ! Après une longue nuit de bus, j'arrive à Valparaiso pour deux jours. Une ville très sympa du Chili, un peu chaotique et pleine de charme qui a inspiré de nombreux artistes et poètes, dont Pablo Neruda. Je déambule dans les rues pour découvrir les centaines de peintures murales qui ornent la ville et ses 42 collines, dont plusieurs sont inscrites au patrimoine de l'Unesco. Je goûte la Chorillana, spécialité locale et me régale de poisson et de pisco sour, un délicieux cocktail chilien. Valparaiso est aussi une très importante ville portuaire. Une balade en bateau dans le port de marchandises me permet de faire une étonnante rencontre !

22

Je ne réalise pas que je me trouve sur l'île de Pâques, ou Rapa Nui pour ses habitants d'origine polynésienne. Première étape de mon périple d'une semaine : Hanga Roa, la seule ville de l'île. Je loge au camping où je rencontre de nombreux touristes, chiliens pour la plupart et quelques étrangers. Je profite de la gastronomie locale (poisson du port et ceviche, accompagné d'un Pisco sour bien sûr). J'assiste à la messe du dimanche en langue rapa nui. C'est à Hanga Roa que je me retrouve nez à nez avec un Moaï pour la première fois... à l'est de la ville, le site de l'Ahu Tahai est superbe au coucher du soleil...

23

La côte sud de l'île de Pâques est superbe... Après une vingtaine de kilomètres, on parvient au volcan de Rano Raraku, qui est la carrière où les moaïs étaient fabriqués... des dizaines de moaïs s'y trouvent encore, à différents stades de fabrication. Magique !

24

Quelques kilomètres après le volcan Rano Raraku se trouve le site archéologique le plus spectaculaire de Rapa Nui, avec ses 15 statues. On me conseille d'aller assister au lever du soleil à cet endroit. C'est parti pour une expédition très matinale avec une française et un italien rencontré au début de la semaine, et une jeep louée pour 24h... Nous arrivons de nuit et découvrons les moaïs peu à peu... Muy precioso ! 😍Quelques photos aussi à d'autres moments de la journée car nous n'avons pas pu nous empêcher d'y revenir !

25

Encore une journée inoubliable sur Rapa Nui.. Le matin, ascension à cheval du Maunga Terevaka, volcan éteint et point culminant de l'île. La vue au sommet est fabuleuse. L'occasion d'apprendre qu'une partie des nombreux chevaux que l'on peut voir sur l'île sont des chevaux sauvages. L'après-midi, randonnée de l'autre côté de l'île jusqu'au volcan Rano Kau... A l'arrivée, je découvre un lac volcanique très étonnant. Je longe le cratère jusqu'à la mer. Quelle vue ! De l'autre côté du cratère et au bord de la falaise surplombant la mer se trouve le village cérémonial d'Orongo, où était réalisé le culte de l'homme-oiseau.

26

La côte de l'île étant très accidentée, il y a peu de plages... mais quelles plages ! Je vais plusieurs fois à Anakena, un endroit fabuleux : une vaste étendue de sable blanc, en arrière-plan d'immenses palmiers et l'Ahu Nau Nau, qui comporte 7 moaïs dont certains ont toujours leur coiffe ("pukao"). Jorge et Karina, un couple de chiliens en vacances ici avec qui je passe pas mal de temps, se sont mariés sur cette plage, juste devant les moaïs... Quelques photos aussi d'Ovahe, petite plage accidentée pleine de charme. Le dernier jour, je passe la fin d'après-midi à la plage de Hanga Roa. Rapa Nui me fait un beau cadeau d'au revoir : je nage un long moment avec masque et tuba avec deux belles tortues. Tout simplement magique ! 😍 Je repars les étoiles plein les yeux de cette île merveilleuse. Une photo avec mes amis chiliens Jorge, Karina et leur adorable petit Maximo, et direction l'aéroport. Dans moins de 24h, je serai à Cuzco, au Pérou.

27

Je retrouve Maman à Lima et nous nous envolons directement pour Cuzco. Un peu (voire beaucoup) de mal des montagnes et c'est parti pour plusieurs excursions dans la vallée sacrée. Traversée par le río Urubamba, cette vallée entourée de montagnes vertigineuses était le grenier des Incas qui y cultivaient notamment, sur des terrasses, de nombreuses variétés de maïs. Nous traversons de jolis villages où se trouvent de superbes sites archéologiques. Dans l'ordre​ des photos : Pisac, Chinchero, Moray et les magnifiques salines de Maras.

28

Nous passons deux nuits à Ollantaytambo, bourgade située à l'ouest de la vallée sacrée. Nous visitons une superbe forteresse et de jolies ruines et nous nous perdons dans les ruelles pavées. Ollantaytambo serait la seule ville du Pérou à avoir conservé son plan Inca. Les demeures coloniales sont appuyées sur les soubassements d'origine. Nous apprécions beaucoup ce village qui est aussi le point de départ du train pour le Machu Picchu...

29

Après un chouette trajet en train depuis Ollantaytambo et une ascension en bus impressionnante, nous passons une belle journée dans la cité perdue de Machu Picchu. Un site bien sûr très fréquenté mais magnifique ! Encore une prouesse architecturale des Incas dans un décor spectaculaire 😍 Et en prime, de beaux lamas !

30

C'est parti pour quelques jours au bord du mythique lac Titikaka, à la frontière bolivienne. Il faut une journée pour rejoindre Puno. Les étapes de cette traversée de l'altiplano sont superbes... Dans l'ordre, la superbe église de Andahuaylillas, les 3 ponts de Checacupe et sa jolie église, le site archéologique de Raqchi et le col de La Raya (4 300 m d'altitude).

31

Nous passons deux jours sur le lac Titikaka. Situé à 3 800 m d'altitude, c'est le plus haut lac navigable du monde et le plus grand lac d'Amérique du Sud. Il est partagé entre le Pérou et la Bolivie. Viracocha, le principal dieu des Incas, aurait surgi de ce lac et aurait ensuite créé le monde. Nous visitons, côté péruvien, les îles flottantes Uros et les îles d'Amantani et de Taquile. Des petites marches nous emmènent aux points culminants des deux îles, à plus de 4000 m.