× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas

A la recherche du Kamishibai

Nos deux célèbres reporters partent au Japon toujours dans les sacoches du tandem...
Avril 2019
50 jours
1

Vos deux reporters ont la chance d'être accueilli pas la la journaliste Manel dans l'émission :

N hésitez pas à transmettre ce lien autour de vous pour des futurs " admirateurs " de Ninouille et Zizouille.. https://www.leetchi.com/c/ninouille-et-zizouille

" l'Aventure est unique !" .

Décollage jeudi 28 mars..... Est ce que le vélo rentrera dans l 'avion ?!

2

Un language international !

3


4

Nous voilà enfin à Nagasaki.... après 17 heures de vol et une escale de deux heures à Shanghai.

Nous avons décollé a 12h25 de Paris et atterri à 12h35 heure locale le lendemain à Nagasaki.

Nous avions un peu peur dans les sacoches car il fallait changer d'avion.

Qu'est ce qu'il nous ont secoué ! Le tandem a pris pas mal de coups et la remorque aussi , heureusement que nos coquilles sont solides... jamais on a été aussi vite 980 km heure..et aussi haut 13000 mètres d'altitude !

Dehors il faut moins 55 degré....brrr

Moi j'ai regardé par la fenêtre et bien on est pas passé par l' Égypte , mais par la Russie et la Mongolie ...il y avait plein de fleuves gelés...

A l'arrivée les japonais bien sûr ne parlent pas comme nous , mais leurs voix sont douces et gentilles .Ils font plein de hum ...hum ..d'admiration et de salut avec leur tête. Ici tout est propre..pas de papiers, de cigarettes, de bouteilles qui traînent...d'ailleurs je crois que Bernard et Annette ont eu du mal à trouver une pierre pour faire un marteau pour redresser quelques pièces de vélo...l'aventure a bien commencée !



Un voyage extraordinaire !
5

Nous voilà à Nagasaki....nous allons bien sûr visiter la ville... Ninouille est un peu inquiète car cette ville est tristement célèbre pour les évènements qui ont eu lieu lors de la dernière guerre mondiale.....Moi pour l'instant je suis aux anges, figurez vous que les trams sont des vrais Mignons !

Regardez :


Les Japonais sont des admirateurs des cerisiers en fleurs ( peut être vous pouvez nous dire pourquoi) Zizouille et moi on préfère les feuilles ....en tout cas le weekend , les familles adorent les pique-niques dans les parcs sous ces arbres.. C'est vrai que c'est Joli et drôlement sympa...

6

Nous sommes sur la côte sud Est,.....et le Japon c'est vraiment beau... imaginez une grande mer avec plein d'îles très abruptes. Au bord de la mer il y a les champs , et les habitations..et comme il y a beaucoup de pentes, le reste est recouvert de forêt...

Dans la montagne il y a des fois des serres , des exploitations agricoles...comme c'est très très raide ils font des petits trains à crémaillère pour porter le matériel...

Nous, avec Ninouille on aime bien les petits replats car là , il font pousser plein de légumes, il y en beaucoup que l'on ne connaît pas ...mais qu'est ce qu'il sont bons.


7

La nuit avec Ninouille, on aime bien car on s'arrête souvent dans la nature, c'est le moment où on s'échappe des sacoches.

Ils doivent trouver un emplacement pour dormir en toute sécurité mais aussi pour que ça soit agréable...

je sais pas comment ils font ils trouvent toujours quelque chose, bon l'autre jour on a quand même dormi sur une digue en béton et pour nous c'était pas terrible mais il y avait nos amis les escargots des mers pas trop loin en bas de l'escalier voici quelques photos des campements...

Bavouille à tous

( Grand merci à Philippe et Cannelle pour leur assistance technique).

8

Un élève de la classe de Florence nous a demandé que mangent les Japonais?

Ils font comme nous ils mangent beaucoup de jeunes pousses... Au supermarché ils vendent pleins de pousses de bambou des pousses de Fougères et de pleins d'autres plantes que l'on ne connaît pas, ça doit être la saison.

Ils mangent aussi beaucoup de poissons. Lorsqu'ils sont préparés pour la vente ils sont très bien découpés.

À table il n'y a pas de couteau, par politesse tout est découpé, ils mangent beaucoup avec les baguettes mais aussi avec les cuillères car il y a beaucoup de petites soupes.

C'est pas facile quand on a pas l'habitude de manger du poisson avec des baguettes...

Au supermarché il y a beaucoup de produits déshydratés, des algues, des soupes et des tas de choses que l'on connaît pas.

Malheureusement cela crée beaucoup d'emballages en plastique, en polystyrène... Cela ne doit pas être très bon pour la nature. Nous avec Zizouille, on est inquiet quand on voit ça parce qu'on sait que les sacs plastiques ça peut aussi aller dans la mer, ça pollue et en plus c'est fait avec du pétrole...

Partout dans la rue et même dans la campagne il y a des grosses machines qui distribuent du café chaud et des boissons froides c'est vrai c'est très confortable mais ces grosses machines utilisent beaucoup d'électricité .....

Il y a beaucoup d'énergie partout même les toilettes ici sont extraordinairement consommatrices d'énergie, un jour on s'est échappé avec Zizouille et on a pu aller dans les toilettes alors on vous fera voire ça plus tard....


9

Ça monte, ça monte, ça monte ....et plus ça monte plus on a l'impression d'être dans les nuages.Il y a plein de lianes partout et de forêt de bambou, des immenses cèdres c'est magnifique..Dans les gorges des cascades puissantes font beaucoup de bruit.

Mais ici c'est pas encore le printemps et les arbres ont a peine mis leurs feuilles...

En haut c'est un peu comme la montagne chez nous des grandes prairies qui attendent de devenir vertes, pour accueillir des animaux d'élevage.

A bientôt pour nouvelles découvertes !

10

C'est ainsi, après une montée de 5 km à 8%...nous apercevons un de ces petits drapeaux entravés à la porte d'une simple maison....

Nous connaissons cette effigie qui nous annonce encore de merveilleuses découvertes culinaires-culturelles ( notre Sylvie de Crest nous trouvera bien un petit terme qui représentera cette association de mots)

Bref... après une montée où le cerveau est depuis longtemps disjoncté, où le corps lutte dans un dernier round au k.o.inecdutable, nous traversons la route dans un abandon d'un commun accord.

Un puissant Pfffff ce fait alors entendre...... Non ce n'est pas notre dernier souffle mais celui du tandem qui nous conjure lui aussi une pause immédiate...

Je savais depuis de nombreuses journées que nous faisions corps avec la bête....je sentais depuis peu, les matins, où elle allait de l'entrain dans des petits cliquetis de bonheur...

Ou, d'autres, au ciel plus gris, à la pédale lourde...

Mais là elle nous le disait franchement...je veux bien être votre monture mais bichonnez moi sinon.....

Inquiets nous le fûmes ...devant cette auberge qui malgré tout, nous tendait les bras , nous ne pensions qu'a une seule chose,: "la situation est grave."

Nous primes les constantes, mais sans ouvrir le membre arrière, notre diagnostic ne pouvait être qu'aléatoire...


L'opération eu lieu devant la porte sous le regard inquiet de l'aubergiste, de sa tendre compagne, et du cantonnier ..Tout le monde comprit la gravité du moment et chacun son tour tenait ou la bête, ou l'outils...

Oui la blessure était profonde; la chambre à air par frottement de l'effort sur les vis des rayons avait lâchée et le pneu lui même indiquait aussi un grave danger d'explosion...qui dans une descente .. ..

Mais alors la bête dans son souffle, nous aurait-elle montré cette faiblesse ?

Une fois tout remis en état nous mirent notre monture au paddock....


Ouf. . allons boire un coup aubergiste ! la complicité de ce moment d'humanité le vaut bien !

Rires, sourires, des fois je me dis que notre monde est bien sympathique !



11

Un dérailleur qui casse, on cherche une rondelle sur la route d'un petit village et....C'est la magie de la joie des enfants qui l'emporte bien sûr ....des sourires que nous prenons avec nous ....pour nourrir à notre tour notre voyage vers l'autre et remplir ainsi la Malle aux ....

Bises à tous


Ninouille : rencontre du 3eme type
12

On a pris la carte avec Ninouille, et là on a vu tout le chemin que l'on a fait....

Sur le papier c'est qu'un tout petit petit trait....C'est drôle de penser à tout les paysages, les routes et sur la carte il y a rien du tout, juste des couleurs et notre trait.

Pourtant on avance, ça c'est sûr, on traverse les mers, les montagnes , les villes... Quand on voit le chemin à venir , c'est encore plein de nouvelles choses à découvrir....

Hier on s'est arrêté près d'une sorte d'immense magasin pour trouver de l'eau, à l'intérieur, il y avait des milliers de machines avec des sièges devant chaque écran : c'est le pachinko.

Il y a là des centaines de personnes qui mettent des pièces et qui ne se parlent pas.... C'est bizarre ....

On a pris de l'eau et on a quitté ce vacarme assourdissant. Dans la sacoche le vent frais nous carressait nos antennes. Zizouille m'a fait voir tous les hérons sur la rivière...

En fait allez de l'avant, c'est facile, il suffit d'y aller...Moi maintenant j'aime les cartes car elles nous disent qu'il y a toujours une route pour nos rêves...

Grosses léchouilles à tous et n'oubliez pas de nous envoyer un petit mot, une question, cela nous fait toujours un immense plaisir.

Ninouille et Zizouille

13

Il nous suit depuis tout le voyage ..enfin lui ou son frère...Une touche de magie dans les magnifiques paysages

14

Ici il y a plein de divinités partout. Comme il y a des bouddhistes, des chrétiens et des shintoïstes, on ne sait pas à qui elles appartiennent.

Souvent ces divinités ont une bonne tête, il y a aussi des petits temples.

Depuis un bout de temps on voyait ce petit bonhomme pêcheur et on a bien compris que c'était pour porter bonheur.

Mais un pêcheur sans canne ce n'est pas un pêcheur, heureusement Zizouille a trouvé un morceau de bambou....

15


On s'est bien régalé à cette promenade, on a goûté plein de petites plantes... ici c'est comme à la maison mais tout est différent ! les arbres, les feuilles, même les couleurs des fleurs...

Ça fait du bien de quitter son quotidien...

Dire qu'on est si proche de la mer et c'est la montagne quand même.... c'est un peu ça le Japon plein de petits morceaux de montagne dans une mer translucide..

Demain je crois qu' on retourne dans les sacoches, dommage c'était bien la ballade à pied...

La vache volante on l'a rencontré avec Ninouille....mais ça c'est une autre histoire...

16

Phil Larédac à l'antenne...

En dernière minute du Japon, nos correspondants Ninouille & Zizouille continuent de nous faire partager leur émerveillement devant l'abondante beauté de la nature.

17

Toujours sous le signe du sourire et de la complaisance, nos amis reporters continuent de découvrir des bribes de la société japonaise.

Quelle charme...cette vendeuse !

18

Au fil du temps la puissance militaire a laissé dans bien des pays des ouvrages remarquables...

Oui ! mais... Ninouille, il ne faut pas oublier toutes les misères dont a souffert le peuple en ces temps là !

C'est vrai, Zizouille, mais quand même c'est beau ! non ?

19

Voici quelques photos du château, on n'avait pas la possibilité de faire des photos à l'intérieur dommage ...mais le samouraï dans la vitrine a fait exception....

On peut vraiment remercier nos deux correspondants au Japon, Ninouille et Zizouille, de nous faire profiter de ce lieu magnifique.

Phil Larédac.

20

Aujourd'hui de nouvelles infos nous parviennent de Ninouille et Zizouille en pleine zone industrielle.

Ah ! Pauvres reporters perdus dans ce bruit de camions, de fumée d'usine... mais le Japon c'est aussi un grand pays industriel : un environnement dur à supporter pour nos deux amis qui, on le comprend, se sentent bien mieux au grand air, dans la verdure, parmi les fleurs, au calme.

Souhaitons leur en tout cas bonne route et à bientôt vers leur prochaine étape.

Je vais à présent céder l'antenne pour poursuivre notre émission avec les nouvelles du temps...légèrement couvert, fraîcheur à attendre en montagne...restez couverts...

Phil Larédac

21

L'origami est art asiatique populaire au Japon dont le nom proviendrait de "uro" (plier) et "kami" (papier). Ninouille et Zizouille nous offrent aujourd'hui la chance, au cours de leur périple, d'en découvrir l'histoire .

La cigogne - ou la grue - au japon est un animal important car elle est symbole de paix. On dit même que: "celui qui plie mille grues de papier verra son voeu exaucé."

Ayant entendu cette légende, une petite fille irradiée par le rayonnement de la bombe atomique d'Hiroshima aurait, pour guérir, décidé des plier mille grues.Elle mourut de leucémie à douze ans après en avoir plié 644.

Ses compagnons de classe plièrent le nombre restant et elle fut enterrée avec une guirlande de mille grues. Une statue en granit se trouve dans le parc de la Paix à Hiroshima représentant une jeune fille les mains ouvertes d'où s'échappe un vol de grues de papier. Chaque année des milliers de guirlandes de mille grues ornent la statue.

Phil Larédac.

...et si vous voulez faire comme Aki, voici la méthode 

ATTENTION : Ninouille et Zizouille veulent voir le résultat de vos chef-d'oeuvres !

22

Le passage des hommes est le même depuis des siècles... aujourd'hui notre équipage a choisi ces magnifiques gorges ..mais les camions aussi .. malgré tout, nous sommes aussi aventuriers par notre regard sur cette nature partiellement maîtrisée...

Notre passage ne laissera pas de trace, si ce n'est celui du sourire échangé , compréhension, compassion, un rien d'humanité cela nous va toujours droit au cœur n'est ce pas ?

Un pont rien
La nature reprend toujours ces droits
Heureusement nous prenons des chemins de traverse et nos yeux alors se régalent de toutes ces gourmandises si attendues...
23


L'instant est venu de vous retrouver à l'antenne pour vous faire profiter du dernier scoop de nos deux reporters qui ne sont pas restés dans leurs coquilles... malgré la peur de finir sur le grill comme d'autres mollusques....ils ne résistent pas à vous monter ces images..

Phil Larédac.


24

La mer d ici ....

N'est pas celle des serviettes de bain aux rayures bleues, aux odeurs de crème solaire, ce n'est pas non plus le cri d'un goéland saluant le chalut dans un port clinquant de couleur carte postale...

La mer d'ici ...ce n'est pas celle des longs quais où l'estivant, cuit comme une écrevisse, le soir venant," trainasse" entre odeurs de chouchou et de barbe à papa...Cette mer ce n'est pas, les dunes et leurs odeurs de pins, d'immortelles, accueillant les sceaux des petits géants...

La mer d'ici vous l'avez compris ce n'est pas la notre...


D'ailleurs je ne sais si son nom est féminin?.car elle ne vous tend pas les bras....

Ici elle lutte sur presque toutes ses côtes, et l'homme s'en protège, s'en méfie. Il érige des milliers de kilomètres de murs de béton et de digues noirâtres à ne plus finir.

Il dresse des tours ,oui des tours ! qui pourront, paraît il peut être vous sauver de la vague tueuse...

La chanson de Trenet..ici n'est plus , ni celle de l'ami Georges...

Nous roulons à côté, voilà déjà quelques centaines de kilomètres et le soir venu près de notre modeste abri de tissu, nous l'entendons toujours gronder, nous rappelant incessamment sa puissance inquiétante....

Aujourd'hui, enfin une plage de sable grisâtre accueille des surfeurs ! Exception à la règle cette baie là, serait-elle accueillante comme ses habitants ?


Car il faut vous le dire, si la mer d'ici est austère à l'inverse les japonais sont si chaleureux ..

Un peu comme le soleil qui brille dans le cœur des gens du Nord...





25

Et oui... nos deux reporters, Ninouille & Zizouille, n'hésitent pas - la peur au ventre - à continuer leur exploration au péril de leur vie. Ce reptile mangerait-il des escargots ???

En tout cas ça fait peur. Il vaut mieux ne pas le taquiner.

26

Je tremble pour Ninouille & Zizouille qui ne redoutent pas à s'enfoncer dans des méandres de branches et racines tentaculaires d'arbres gigantesques ; un coup à se croire plongé dans un conte fantastique de Bretagne, en pleine forêt de Brocéliande, où vivent farfadets et korrigans...

Là-bas c'est le pays nippon...c'est encore plus loin !

Brrr.... je suis plus rassuré d'être chez moi bien au chaud !

Phil Laredac.

27

Après quelques longues heures de silence sur cette antenne... eh oui, la cyber communication n'est pas toujours facile dans certaines zones, il est temps de vous donner des nouvelles de nos aventuriers-reporters, Ninouille & Zizouille, sur le chemin du retour.

Ils ont découvert un endroit merveilleux, comme Base Nature Vercors, sauf que c'est au Japon : pleine nature, convivialité, légume du jardin... Tout ce qui peut faire un peu oublier la fatigue, les aléas physiques, techniques, mécaniques. Enfin tout ce qui est lié à une aventure extraordinaire.

Laissez-vous sombrer dans cet univers oriental et...à bientôt car je suis certain que nos reporters, Ninouille & Zizouille, vont encore sous peu nous surprendre !

Vivement la prochaine diffusion...

Phil Laredac

28

Les chemins cheminent...si doucement on s'incline....œil ancestral ...sur les choses banales...Entrer par la porte du rire, de la comédie dans une culture, c'est toucher directement au cœur de celle ci ..

( Le petit film de cette rencontre est en montage, patience..chers amis)

29

Une étape de vie:

Cette vidéo et ce texte sont pour les parents, instituteurs, éducateurs que vous transmettrez pour les plus jeunes si vous le souhaitez.

Ce coucher de soleil, nous le savions était le dernier de pleine nature au Japon... Un dernier contact avec les éléments, les forces universelles qui nous sont si chères ... Le lendemain nous partirons pour la mégapole Osaka...lieu de notre destination finale (une soixantaine de kilomètres)...Si vous regardez bien, un bateau passe au loin d'où cette réflexion autour du Maī ....

Mais la vie est bien imprévisible, le lendemain donc nous retrouvons avec plaisir notre monture... Elle nous manquait déjà... son cliquetis, ses craquements de vitesses, la joie de sentir nos muscles aborder avec élan des côtes, des lignes droites.... bref nous sifflotions "A bicyclette" du fameux Yves Montand...

Lorsque dans une descente, au bord d'un trottoir nous vîmes un vélo cargo ancestral rutilant dans une belle peinture noire .

Notre bicyclette fut elle aussi attirer par ce beau mâle. Respectueusement elle freina...

Ce n' est que l'avant-scène. Accolée au trottoir il y avait une veille maison traditionnelle japonaise, une porte ouverte et des bruits de machines ...

Là, dans un atelier, pouvant être identique à celui de Gepeto, un homme s'affairait dans l'ombre..

Surprise, l'homme était jeune, souriant ...

Notre langue ne fit pas barrière au language des yeux, accompagné de doux gestes de mains.

Connaissant maintenant la courtoisie japonaise nous lui fîmes comprendre le pourquoi de ce dérangement, et celui-ci nous reçut avec plaisir...

Il ouvrit alors la porte, celle de sa créativité, exposée chez lui....et là, que de merveilles nous vîmes...

Cet homme, artiste, alliait sa passion des vieux objets et celle du bois...

Il appela sa femme qui d'un merveilleux sourire et de rires étouffés par la gène nous montra elle aussi ses productions : des vitraux d'art, magnifiques de finesse...

Nous échangions par les gestes notre bonheur devant ce jeune couple similaire à nos enfants, leurs compagnes et leurs compagnons...Qui ont en commun : l'accueil, la simplicité, leur originalité, et ce goût de vivre ensemble leur passion ouverte au monde de demain.

Le moment était venu pour les voyageurs au long court de repartir... Alors sur le pas de la porte, nous n'avions pas grand-chose à offrir, je proposais au jeune homme de faire un tour de tandem...il était ravi.. Dès les premiers coups de pédales, nous sentions cette complicité éphémère de la joie d'être ensemble...

Après s'être perdus volontairement ou pas... nous retournâmes à l'atelier avec le vélo, un peu éprouvé par le frottement de la roue arrière qui s'était désaxée: nous avions dû appuyer un peu fort dans notre élan... il fallait donc recentrer et resserrer la roue, ce que j'entrepris seul, à ma surprise, sous le regard du jeune assis par terre appuyé contre le mur....

Devant cette situation étrange tout en pestant pour tenir le vélo chargé et resserrer la roue ... je fis un peu n'importe quoi mécaniquement parlant, je forçai comme une brute sur l'axe... Je vis alors mon co-équipier de cette micro aventure s'écrouler. Nous accourûmes autour de lui, dans l'inquiétude la plus extrême... Le sourire aux lèvres... le regard vide... il était en train "de partir".

Ambulance etc....sa femme monta avec lui, il était inconscient...

Nous, nous retrouvâmes seuls, devant leur maison, atelier ouvert, où quelques instants avant,

la vie éclatait de rires !

Nous fermâmes les portes et retournâmes le panneau "OUVERT"

Nous enfourchâmes instinctivement notre vélo et là... l'axe de la roue ( ayant été trop serré) cassa net ! c'était un axe irremplaçable : celui qui tient la remorque....

Je vous passe les détails. Heureusement nos hôtes de la vieille nous avaient laissé une carte...alors la gentillesse japonaise fit le reste dans ce moment terrible.

Dans l'après midi nous eûmes des nouvelles : il était en vie ! Et comme notre hôte lui avait fait part de notre émoi il se proposa de venir le lendemain nous voir avec sa femme...

Le vélo quant à lui est hors service pour cette dernière étape mais bien sûr ce n' est qu' un détail....

La joie de revoir ce couple innondera cette fin de séjour, qui restera longtemps marqué dans nos cœurs:

Une étape de vie !

30

Fabriquer du plaisir et de la joie est un art difficile...

Fort heureusement nos reporters, Ninouille et Zizouille, nous révèlent les secrets d'une fabrication de marionnettes. Le savoir-faire, la sculpture, la technique, véritable orfèvrerie alliés à la créativité nous laissent sans voix.

Ces personnages imaginaires sont animés d'une telle réalité qu'on en oublie le côté artificiel.

Qu'importe les paroles, qu'elles soient d'une langue ou d'une autre, lorsqu'il suffit pour se comprendre de savoir regarder.

Merci Ninouille et Zizouille de nous accorder ces instants d'émerveillement.

Phil Laredac

Le sourire et l'oeil méchant 
31

C'est vrai que nous les marionnettes , les poupées, nous sommes souvent le prolongement de la main...mais c'est votre cœur qui nous guide. Alors même si nous restons au fond d'une caisse, sous un lit, nous gardons avec nous toutes vos joies et vos soucis...

Ne pas nous oublier, mais nous confier à d'autres: une recyclerie, un temple, un petit voisin, un cousin... C'est nous donner une autre vie et mettre vos soucis de côté pour mieux continuer la vôtre !

On est content avec Ninouille que les Japonais aient pensé à cela.

Bises à vous et à votre doudou, votre poupée, votre nounours et marionnettes aussi ...

32

"Avec son vélo le montreur d'images, appelle les enfants, il ouvre son petit castelet de bois et une complicité merveilleuse s'installe. Les voilà tous partis au pays des spectacles vivants. Ce pays fait d'émerveillement, de rires , de peurs. Que l'on est bien assis par terre, un bonbon dans la bouche, les copains et copines à côté de soi pour ces voyages extraordinaires qui s'inscrivent au fond du cœur. La sorcière est mangée, le monstre terrassé... alors le kamishibai se referme. Mais on sait qu'il reviendra bientôt. Le soir venu , dans la douceur du futon familial alors que les paupières se ferment, chacun ouvre à nouveau le kamishibai..."

Grand merci à tous les spectateurs de cette salle vertuelle où vous avez suivi nos escargots globe-trotteurs.

Grand merci à vous qui nous avez aidé dans ce voyage extraordinaire..

Grand merci à tous ceux qui ont posé des questions à Ninouille et Zizouille.

Grand merci aux Japonais pour leurs accueils formidables, leur empathie extraordinaire et sympathie que nous n'oublierons jamais.

Grand merci aux mécènes qui ont permis à cette nouvelle forme d'expression artistique d'exister.

Grand merci à Phil la Rédac pour ses recherches, ses présentations, ses corrections (quel boulot patron !)

Grand merci à tous pour votre présence !

Notre tandem a retrouvé ses montagnes et Ninouille et Zizouille les bons pissenlits du Vercors.

Les deux petites portes de notre kamishibai se referment, avec bien sûr l'idée de les ouvrir encore et encore sur d'autres parties du monde. En espérant vous compter avec nous à nouveau. ( Si c'est le cas, n'oubliez surtout pas de laisser un message sur cette publication avant de quitter la " salle" )....

Bisouilles à tous

Ninouille, Zizouille, Annette et Bernard

Voici quelques photos de moments échangés... Nous éditerons un petit livre de cette sympathique épopée (si vous êtes intéressés faites nous signe) ainsi qu'un album virtuel des photos sélectionnées sur le Google Drive que nous aurons plaisir à vous partager.

Bien sûr comme promis cette aventure va nourrir un spectacle ...mais laissons tout cela fermenter comme un bon saké....


Domo aligato !