Dubrovnik et ses environs Montenégro Split Lacs de Plivitce En famille avec 2 ados
Août 2016
12 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Levés aux aurores pour récupérer notre vol à Milan, nous voici passant le col du Mont-Cenis, seule la lune nous fait l'amitié d'être présente sur le lac.

Départ pour la Croatie

Aux aéroports de Milan, vous pouvez utiliser les parkings privés tenus par des gens du coin qui vous emmènent en navette jusqu'à votre terminal de départ, ils s'occupent de garder votre voiture tout au long de votre séjour; à votre retour,un simple coup de fil et ils viennent vous récupérer-- le top --


Milan Malpensa

2

Logés à une dizaine de kilomètres au sud de Dubrovnik, à Plat, dans un studio++villa chez l'habitant, on s'installe vite fait, avant d'aller manger en terrasse en bord de plage. Les vacances commencent tranquille.

J'ai choisi ce petit village comme pied à terre lors de notre séjour en Sud Croatie; l'accès à la plage était rapide ( même si les plages croates ne sont pas de sable fin, une petite trempette vite fait c'est agréable en fin de journée), et surtout parce que ce n'était pas TOURISTIQUE à outrance, et suffisamment proche de Dubrovnik en bus dans un premier temps. Le cadre est sobre et charmant.

Rocky, le chien du proprio
Rocky, le chien du proprio
y a plus qu'à.
y a plus qu'à.
Petite plage de Plat
Petite plage de Plat
Coucher de soleil à Plat
Coucher de soleil à Plat
Ah, les escaliers !!
Ah, les escaliers !!
Plat ...pas si plat...vive les escaliers 
Au bout de la route, la mer !! 
3

L'envie du jour, découvrir la ville fortifiée de Dubrovnik . C'est le mois d'août, je suis bien consciente que l'on ne va pas se sentir seuls.

Départ de Plat vers 9h( arrêt de bus à 300 mètres sur la route principale )avec les lignes de transport du coin( Libertas ), pas trop de touristes avec nous, pas trop de français ... des croates qui partent au boulot. Une immersion sonore .J'aime, j'aime.

Pas difficile de savoir où descendre, puisque les personnes qui sont montées dernièrement à l'intérieur du car sont précisément comme nous en vacances... le bus se vide à moitié, on part avec le flot... une petite balade dans un dédale d'escaliers entourés de murs d'où dégorgent des arbustes fleuris nous conduit tout en bas, la porte Pile nous attend.


Les remparts

La visite des remparts à certes un coup ( accès 100 kuna /14 euros ? ) , c'est fort joliment parsemé de gens venus du monde entier, mais pour l'avoir fait le matin, on n'a pas eu trop de souci niveau "embouteillage". Par contre impossible d'en faire le tour si vous craignez le chaud et les escaliers. La vue est imprenable sur les toits de la ville qui ont fort soufferts pendant le siège de la ville fortifiée et qui sont de nouveau tout beaux.

Vue des remparts , la Fontaine d'Onofrio , on a dû y remplir nos bouteilles 5 fois dans la journée.

Entre les murs, une multitude de rues et ruelles où il faut se perdre pour quitter la foule et être un peu au frais. On a opté le midi pour une pizzeria dans les ruelles du coeur de la ville; y a moins cher ( tarif de pizzeria française ), le lieu était fort agréable et la qualité des produits était au rendez-vous... vraiment rien à redire, mais bien sûr, vous trouverez surement des tarifs plus attractifs en dehors des murs de la vieille ville ( et ailleurs en Croatie voir notre petite taverne proche des lacs de Plivitce )

En bas à droite, le Stradun, la rue principale de la vieille ville . 

Les ports

Si la ville a des côtés "musée", il en ressort un mélange cosmopolite et pluri-culturelle : il faut dire qu'elle s'est nourrie des différents héritages: je ne serai être exhaustive mais slave,serbe, bosniaque , vénitien, romain, grec et ottoman définissent bien le mélange .

le port de plaisance côté Porte Ploce et départ des kayaks côté porte Pile 
les forts Minceta, le Fort Saint-Jean et la Forteresse Lovrijenac   

Les toits de Dubrovnik

Jolis toits en tuile de Toulouse, si si **** 

Artisanat Corail "rubis", des escaliers..encore et encore...Eglise Saint Blaise, saint protecteur de la ville et la tour de l'Horloge

La forteresse de Lovrijenac

De l'autre côté des remparts

Les points forts: la beauté des toits, surplomber la ville ET arriver à se projeter hors du temps dans ses lieux remplis d'Histoire.

Les points moins bien: le manque de "tranquillité sur les remparts , quelques" hordes" de touristes venant de bateaux de croisière, tous aglutinés les uns aux autres: d'un autre côté, quand on se rend dans un endroit tel que celui-ci, faut pas rêver d'y être seul au monde... et un bain de foule n'a jamais fait de mal à personne

Ce qu'on n'a pas fait:

Pleins de choses sûrement, on a zappé la montée en téléphérique ( habitant la Savoie et ses stations de ski, prendre de la hauteur de cette manière n'a pas grand chose d'exotique pour nous )

La sortie en kayak, les enfants ont un peu regretté. mais perso, j'ai eu la sensation que ça faisait usine; alors peut être pour ceux qui n'ont jamais pratiqué le kayak, pourquoi pas, mais sinon, y avait un peu trop de monde pour que cela soit " dépaysant", il doit y avoir d'autres spots à voir plus " aventureux".

Les îles Elaphites, mais bon, vu le temps qu'on avait, on a joué la carte LOKRUM , et on était "bien".

On n' a pas acheté la Dubrovnik Card, sachant que le temps qu'on avait à consacrer à la visite de la ville ne nous permettrait pas de la "rentabiliser". Entre la balade sur les remparts, l'envie de profiter du paysage vu d'en haut, de flâner dans les ruelles et les échoppes, églises " gratuites" et pas trop regardantes sur la longueur de tissu sur les jambes des filles, le resto, la visite hors-mur de la forteresse Lovrijenac, le temps dans les transports "urbains" à profiter du paysage environnant ( villages bosniaques à quelques kilomètres, côté adriatique ) sur des notes linguistiques différentes.


* Les fans de Game of Thrones *

Vous avez dit "King's Landing's", bienvenue dans la capitale de WESTEROS (on vous avait dit que ça faisait un peu"musée"; de très nombreuses scènes sont tournées intra muros, mais aussi un peu partout aux alentours ( Lokrum, l'Arboretum de Trsteno ) sans oublier d'autres villes en Croatie

Sur nos deux ados, un est fan " les parents apprécient aussi" et notre plus jeune est réfractaire ( faut de tout pour faire un monde ) ... pour que les visites lui plaisent, vous conviendrez qu'avec tous les préjugés qu'elle pouvait avoir, il fallait que le " voyage" en vaille la chandelle. Les producteurs de la série doivent avoir pas trop mauvais goût, tous les lieux visités étant magnifiques, TOUT LUI A PLU.

merchandising GOT




Bonne visite à tous !

4

Ile de Lokrum au large de Dubrovnik ( 2 km carrés de quiètude ) Patrimoine de l'UNESCO

En partance pour Lokrum , port de Plat

Bateau au départ de Plat, traversée de 50 minutes avec arrêt Port de la vieille ville de Dubrovnik ( ticket aller-retour tarif préférentiel grâce à nos loueurs.... )

La quiétude de la mer, mais la côte parle de son passé, les constructions de luxe des années 90 sont figées dans le temps.

La vedette après avoir pris des clients part pour Lokrum en 10 minutes et nous dépose dans la baie de Portoc.

Ici, le ticket d'entrée est une "cotisation" pour le Parc National de Lokrum, on a quitté le Parc National de la Vanoise, voyons voir quoi retenir de celui-ci.

le débarcadère, la montée au Fort Royal, chrysalide de cigales, arbre fossilisé 

Parc Naturel de Croatie

plan des balades possibles, oliviers et jardin botanique ,"Mer Morte" ATTENTION INTERDICTION FEU ET TABAC

Balade, Resto sous les parasols, et nos potes les Paons.

Sacré Léon! Il fait concurrence aux cigales
 Tout le monde s'est fait plaisir au resto entre plat de poisson et pizzas; même les paons font le service.


Points forts : à part l'arrivée où tout le monde se retrouve pour prendre son ticket, il est après facile de se trouver seuls sur les sentiers de l'île. Grands et moins grands ont joué le jeu des paons, en mode " je te tape la discut" pour qu'ils approchent. Ils sont chez eux ici et pas du tout sauvage.

On a bien trainé nos chaussures ( pensez minimum à des baskets si vous comptez ne pas uniquement lézarder sur la plage) et prendre de quoi boire, parce que monter à Fort Royal ' souvenir de l'occupation Napoléonienne' ça donne soif.

Points moins cool

On a cherché en fin de journée un coin sympa pour se baigner, après moultes tentatives pour se rapprocher des " côtes", pour se trouver une petite crique tranquille... et bien niet !! Les falaises sont trop importantes, on a fini pas très loin de l'embarcadère, le long de l'entrée de la plage de nudistes ( ça a bien fait rire la gamine ), sur les rochers plats, avec une descente dans la mer par échelle. A proscrire si vous venez avec des jeunes enfants. L'autre versant de l'île permet une entrée "de plein pied" dans l'eau, sinon l'option " mer morte" petit lac vert de Lokrum doit être bien sympa aussi.

Fans de GOT

Encore du GOT ici, la montée vers Fort Royal je pense, et peut être des scènes tournées dans le jardin des plantes.

5

Arboretum de Trsteno, datant de la Renaissance du XV

Après avoir récupéré le matin notre véhicule de location ( une clio toute neuve ) dans un des hôtels haut standing de Dubrovnik, on est parti à la découverte de la nature, 18 km plus au nord.

Entrée 40 kuna, trouvée facilement grâce au panneau. Le gardien a un vrai tempérament de " gardien" un peu taciturne, mais professionnel, il nous donne le plan et le "guide historique" de l'arboretum.

J'aime bien les plantes, j'aime bien les arbres et l'atmosphère qui s'en dégage... J'avoue mon crime. Il était donc peu probable que je n'aille pas perdre ma famille dans ce coin de verdure non loin de Dubrovnik.

Une fois n'est pas coutume, GOT est passé par là.

Une fontaine très inspirante donne le ton de l'atmosphère régnant dans le parc, on a regardé les écureuils sautés de branche en branche, sans parler des poissons Koï et quelques libellules. Je serai bien restée là, posée à regarder la nature, ou à lire un bon livre.

Fontaine de Neptune

Arbres et Plantes de toutes sortes

et des petites bêtes

Et je vous laisse chercher un des écureuils caché dans l'arbre.

Les points forts: chacun a pu découvrir l'Arboretum à son rythme, certains plus intéressés par les bâtiments ( oups ,j'ai pas mis de photos d'ailleurs... ), d'autres par le jardin de plantes aromatiques, ou fleuris ou encore par les arbres. Moi je me suis juste SENTIE BIEN .Pour ceux qui ont des jeunes enfants, c'est un lieu où l'on peut laisser les bambins courir sans avoir peur de les voir perdus dans la foule mais peut être bien cachés derrière un arbuste.

Les points "flops" : J'avais repéré le port de Trsteno en bas pour se baigner, on a pris la petite route, mais on a jamais trouvé un endroit propice pour laisser la voiture de location ( fraîchement louée du matin ). Il faut donc se donner la peine de descendre à pied ( dommage que ça n'ait pas été noté quelque part ). L'endroit est très sympa et on peut faire un petit plouf tranquille.

petit port

Le passage du Pont de Dubrovnik

6

Plat direction Mlini


Direction Cavtat, l'origine de Raguse

Port de plaisance et au loin, la cité de Dubrovnik 

Il reste quelques vieux bâtiments touristiques des années " Tito", mais le petit village est bien conservé et a un certain charme.Nous y sommes allés avec le bus Liberta, aucun souci pour se garer et liaison régulière ( toutes les 25/30 minutes je crois me souvenir ) Nous nous sommes baladés le long de la presqu'île de Rat et nous avons trouvé un petit endroit pour aller nous baigner. Bien sympa.

7

Les gorges de Kotor

Je m'étais dit qu'un petit "viron" au Monténégro pouvait faire l'occasion d'une sortie à la journée. Bien sûr, nous ne pourrons pas nous faire une idée générale du pays, mais nous visiterons un petit lieu fort sympatique et réputé: Kotor, ses fjords et sa citadelle.

Passage de douane obligé, heureusement qu'on est parti suffisamment tôt, nous y sommes à 8h00 et les "premiers bouchons" débutent; il nous a fallu trois quarts d'heure pour changer de sol, et retrouver l'Euro en tant que monnaie puisqu'ici, on paie en EUROS.


Le long de la route,la mer dans les bouches de Kotor, Perast et l'église Notre-Dame-du-Récif

La vieille ville et sa cité médiévale

Entourée d'une muraille assez impressionnante, la ville se love dans la pierre , où les monuments s'animent au rythme des musiciens, l'ambiance y est agréable: pas trop de monde alors qu'un énorme bateau de croisière flotte dans le port de Kotor. ( fin août c'est peut être plus tranquille qu'en pleine saison? )



La citadelle

On a décidé de valider la balade en plein soleil et qui permet d'accéder à une très jolie vue; l'entrée est payante, le chemin est constitué de marche d'escaliers et au chaque petit coin d'ombre, vous trouverez des vendeurs à la sauvette qui vous proposent des petites bouteilles d'eau à 1 euro... parce que ça fait soif. Nous avions prévu le pic-nic, mais il a fallu se trouver un petit coin entre deux murs de bâtiments pour trouver un semblant d'ombre. Quoi qu'il en soit, c'était vraiment très sympa. Le site se transforme en lieu de marathon en octobre, ça donne envie.

Prévoir des chaussures de marche ou sportives ( pas de tongs, ni sandales sauf si vous voulez vous raccourcir les orteils ou vous tordre la cheville ) et de l'eau en quantité non négligeable.

le pavage du chemin n'est pas très plat 
une le lézard vert était beaucoup plus actif au soleil que le chien 
une petite boisson fraîche au retour a été fort appréciée. Le monument aux morts nous rappelle qu'ici aussi la guerre a sévie 

retour de douane, plus rapide qu'à l'aller

douane et forêt de cyprès
8

Passage de la douane Bosniaque puis autoroute au coeur des vallées

monument aux morts et route nationale au fond de la vallée 

La citadelle de Klis

Avant d'arriver à Split, un endroit sympa pour profiter encore une fois d'une vue d'ensemble de la ville et de la Mer Adriatique

La citadelle fût le lieu de nombreux combats et changea de "propriétaire" à de nombreuses reprises: hungaro-croate.. Turcs.... Fra...
La visite était tranquille, on avait la citadelle rien que pour nous 

Petit Resto Agneau à la broche chez Perlica

Même ceux qui n'aiment pas l'agneau ( trop de gôut) vont adorer cette façon de le cuisiner; il s'agit d'une des spécialités croates et honnêtement ça vaut le détour.

Balade dans Split le soir

Une fois installée dans notre appart qui sera notre pied à terre pour 2 nuits, nous déambulons dans la vieille ville de Split. La lumière du soir nous permet d'admirer les différentes teintes des murs qui font l'intérieur de la ville installée dans le "Palais Dioclétien"

9

La vieille ville

la crypte et la montée au Campanile


Les fondations du Palais Dioclétien

Unique en Europe, la demeure de l'Empereur Dioclétien et ses fondations sous le niveau de la mer.


les ruelles, l'expérience d'un autre temps

la plage de la ville , Bacvice: entourée de bars discothèque, peu profonde mais elle ne nous a pas donné envie. On a pris " la température" du lieu au soleil.

le marché aux artisans

La balade de l'aprem sur la colline Marjan, ne nous a pas donné froid. Au bout du Mont, la plage finalement atteinte est celle de Bene, une petite crique entourée de pins, trempette idéale. On a bien marché, la voiture de location n'a pas roulé aujourd'hui, mais c'était pour mieux avaler les kilomètres prochainement.

Fin de balade avec retour en fin de soirée sur Split

Le campanile et la façade du Palais Dioclétien
10

La remontée dans les terres agricoles

La route que nous empruntons pour remonter au nord de la Dalmatie nous propose des paysages aux dominances agricoles ( un peu de montagne aussi ); essentiellement de l'autoroute ou de la belle route donc pas difficile à faire.

UDBINA

Ce n'est pas un lieu touristique, mais bien un endroit où la mémoire et les traces de la dernière guerre entre serbe et croate m'ont touchée. Tout proche, il y a une base militaire, et les inscriptions sur les maisons rappellent qu'ici l'indépendance s'est faite l'arme à la main. La cathédrale, toute blanche est vraiment le symbole des blessures passées.


la cathédrale terminée en 2010, en mémoire des disparus de la guerre "d'indépendance"

UDBINA et sa cathédrale 2010 Crkva Hrvatskih mučenika

le casse croute Gigantesque

Le petit resto du coin, pas de la grande gastronomie, mais des produits frais et de bonne qualité 



Après avoir déposé nos sacs dans notre chambre d'hôtel dans une des nombreuses auberges qui se trouvent le long de la route des Lacs de Plivitce, nous voilà partis pour la ville de Slunj pour une balade le long de la rivière Korona .

Ici, vous trouvez des distributeurs de Kuna si vous en aviez besoin; notez que la plus part des loueurs ( y compris hôtels ) ne prennent pas forcément nos cartes bleues .

Notre promenade était agréable et tranquille,un petit sentier le long de la rivière Korona. Nous n'avions pas pris nos maillots de bain, mais la baignade aurait pu être possible. Une belle aire de jeux pour enfants est installée dans un cadre verdoyant . L'eau peut être très clair par endroit, les poissons et les grenouilles y habitent.

11

Au petit matin, les lacs, inscrits au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco

16 Lacs qui se succèdent, la balade est sympa, le dénivelé est léger de 130 m, le lieu est un "totalement" préservé, mais si vous ne faites pas le nécessaire pour y être tôt, vous ne pourrez pas vous sentir " préservé". La poussette est interdite ( bien qu'on en ait vue ) mais bon vue la quantité de pontons et d'escaliers je n'y aie pas trouvé d'utilité.

On a mis la voiture sur le parking payant en face l'entrée 1, il était 8h. A peine 5 minutes d'attente, on prend nos billets d'entrée qui s'utilisent pour à la visite du Parc, la traversée du plus grand des lacs en bateau et le retour possible en train ( un gros minibus avec remorque "bus") Quand on est ressorti du Parc à 12h.... il y avait une queue démentielle d'au moins 1 heure. Je n'imagine pas le rythme de la marche avec tout ce monde sur les passages de bois sur pilotis.

Les Lacs sont vraiment à voir, mais pour que les conditions de visite soient agréables opter pour une arrivée à l'ouverture du site"



Entrée parc 1 la chute Sastavci

balade jusqu'à la cascade


l'eau est limpide, les poissons sont partout

Les itinéraires sont tous bien marqués, les distances et "durées" sont notées, mais j'imagine que la notion de temps prend en compte la fréquentation des lieux; nous, pas de difficultés pour circuler et on a mis beaucoup moins de temps que ceux proposés. On est allé un peu partout pour varier les points de vue sur ces eaux magiques. Plus le soleil apparaissait et prenait de la hauteur, plus la couleur de l'eau devenait surréaliste.


La couleur de l'eau était spectaculaire, je vous laisse imaginer l'atmosphère sonore des lieux... avec ces 16 lacs se déversant les uns dans les autres.

De 8h à 12h on a pu voir la totalité du parcours principal; avec des pauses devant certaines chutes spectaculaires. On s'est posé la question du passage par bateau ou pas. La balade est courte mais plaisante, la version pédestre semble tranquille et sans difficulté, le long du bord du Lac Kozjak.


Des chutes, des lacs, avec les enfants chacun choisissait sa "piscine préférée " au fil de la balade

Les photos que j'ai faites avant de sortir, où l'on remarque que le monde est désormais bien présent.

Après avoir quitté le site de Plivitce, une pause repas s'imposait puisqu'il fallait par la suite refaire les kilomètres direction Trogir, proche de l'aéroport pour notre retour du lendemain.

Il y a quelques resto-tavernes le long de la route principale; celle où nous nous sommes arrêtés était extra. Le fils du proprio s'est fait une joie d'échanger quelques mots avec nous en français. On lui a fait part de nos apprentissages en vocabulaire Croate ( insignifiant par rapport à son niveau de français, mais un peu c'est mieux que rien ). Les plats de viande étaient à tomber, le service rapide et efficace... et les desserts, même si on avait plus faim, ont été honorés et finis. La sieste dans la voiture pour certains était inévitable.

La route jusqu'à Trogir n'a finalement pas été pénible, chacun échangeait sur la fin des vacances et ce que l'on avait partagé; les moments forts du séjour, les trucs moins bien ou ce que l'on aurait pu " rajouter" pour les parfaire. Notre entrée dans Trogir par le passage des deux ponts c'est fait sans encombre ( on a dû avoir du bol, pas trop de circulation ), une fois notre point de chute du soir repéré, on a posé les valises et filé dans la cité médiévale qui était à 5 minutes à pied. Dans le ciel, les avions ( jusqu'à 22 heures ) volent au dessus de nos têtes jusqu'à l'aéroport tout proche. Départ demain matin.

La balade à Trogir était bien sympa, bien plus rapide qu'à Dubrovnik ou Split sa proche voisine, la ville-musée étant plus petite. De jolies embarcations au port, pour tous les styles, un cortège de Mariés, un musicien au pied d'une église, le marché de fin de journée... une ambiance de village balnéaire détendue.

ça sent la fin... mais on savoure jusqu'au bout

Les mouettes s'affolent dans le soleil couchant, au loin elles ont de la concurrence avec les Eoliennes qui dansent au rythme du vent.

Trogir
12

Départ au petit matin, on a pris le petit déjeuner là-bas. La logistique des lieux est bien huilée et organisée, heureusement puisque ce petit aéroport tourne à plein régime l'été. On a laissé notre voiture de location en face de celui-ci et glissé les clefs dans la boite à clefs de notre loueur .

Le vol Split / Milan est très rapide, cela aurait été bien plus long si on était venu avec notre véhicule perso. Sur le sol italien, les valises récupérées sans souci, un rapide coup de fil à la société de "parking" et la navette est là pour nous amener jusqu'à notre voiture familiale personnelle. Lorsque l'on rouvre notre coffre et qu'on dépose nos sacs, l'envie de rentrer vite à la maison se fait ressentir, une page s'est tournée. Sur le chemin du retour, notre "titine" nous fera un petit coup de flip dans la montée des Echelles entre Suze ( Italie ) et Lanslebourg ( France). Un petit coucou très prochainement chez le garagiste s'impose.

Home Sweet Home

13

L'avis général est positif; il est vrai que les lieux " très prisés" sont touristiques mais la période où nous nous y sommes rendus nous a permis d'avoir des conditions correctes. Ces jours-là, on optait pour un départ tôt afin d'être plus tranquille.

La localisation sur Plat permet des tarifs extras ( je privilègie les "logements avec cuisine" et si possible avec un vrai contact avec les propriétaires si le séjour est un peu long, afin de pouvoir échanger avec eux ) Ici, nous avons eu la sensation d'être hébergés par une personne de notre famille tellement ils savaient être aimables et serviables sans être intrusifs. Leur gentillesse était tout à leur honneur, ce fût une belle rencontre.

J'ai d'ailleurs ressenti comme " une tristesse" de leur part lorsque nous leur avons dit que nous pousserions notre visite jusqu'au MontéNégro; les souvenirs de la guerre sont là et les cicatrices encore douloureuses. Lors de nos visites, certains hôtels stoppés dans leur construction me renvoyait à cette époque sensible; mais il semblerait qu'il n'y ait que moi qui ait été vraiment affectée par ces visions. Depuis, j'ai poussé mes recherches sur cette période de leur histoire, que je ne connaissais que dans les grandes lignes: beaucoup de lieux visités ont été cruciaux dans le déroulement de la guerre ( je le savais pour Dubrovnik et son siège, mais beaucoup moins pour les lacs de Plivitce qui furent partie prenante dans le commencement des combats )

Beaucoup, beaucoup d'escaliers ( avis de ma fille de 14 ans ) normal lorsque l'on voit la configuration des côtes.

Personne ne s'est plaint du manque de sable, mais c'est sûr qu'avec des jeunes enfants, les pâtés et chateaux seraient limités.

Les villes, les cités ou citadelles dégagent une intensité historique qui nous laissera de beaux souvenirs

Nous ne regrettons pas du tout d'avoir engloutis les kilomètres de route nécessaire pour aller aux Lacs de Plivitce ou aux Gorges de Kotor ( qui restera un des lieux préférés de mon homme ).

Les logements de Trogir et Split étaient dans des lieux plus touristiques... les prix étaient donc plus élévés et honnêtement; la prestation bien moindre, même si sur le papier la réservation avait l'air bien. Par contre, les emplacements étaient très bien. Pour une nuit ou deux, ça peut le faire, mais je ne m'y verrai pas passer une semaine complète, j'aurai la sensation de me faire pigeonner ( déjà que je l'ai un peu )

J'espère que ce récit photographique vous aura donné l'envie de partir à la rencontre de cette région de Croatie, je pense que vous ne serez pas déçu, vous non plus.

Gardez votre âme d'enfant pour découvrir ce que vous offre le monde.