Carnet de voyage

La France du haut

Par
35 étapes
1 commentaire
Par mocach
Vive les vacances. Cette année nous allons faire une boucle dans la partie nord de notre beau pays. De la Bretagne aux Hauts-de-France en camping-car.
Septembre 2019
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

C'est à 10 heures pile que nous mettons en route, ce 31 août 2019. C'est l'autoroute qui nous sert de rampe de lancement, direction Limoges .

Vers 13 heures nous faisons une halte repas sur l'aire de repos Porte de Corrèze. Après avoir acheté nos sandwichs, nous rentrons au camping-car et là, surprise, un jeune homme nous attend avec un constat à la main. Il vient de nous percuter en faisant une manœuvre.

Ça commence bien...


On était pourtant bien garé
On était pourtant bien garé
Le sinistre
Le sinistre
2

Oradour-sur-Glane le village martyre. Sous un soleil de plomb, nous visitons les vestiges du village détruit le 10 juin 1944 par les nazis. Très impressionnant.

La visite du village est gratuite, seule l'exposition est payante.

Nous reprenons la route vers un point de ravitaillement.


L'entrée
L'entrée
Le 10 Juin 1944
Le 10 Juin 1944
Les vestiges du massacre
Les vestiges du massacre
La rue principale
La rue principale
Les restes d'une voiture
Les restes d'une voiture
L'église
L'église
La plaque sur le mur de l'église
La plaque sur le mur de l'église
Le cimetière
Le cimetière
Le tombeau
Le tombeau
La nouvelle église
La nouvelle église
3

Nous arrivons en fin d'après-midi à Bellac pour faire les courses et trouver un endroit où dormir.

Nous arrivons à l'Intermarchè où nous sommes accostés par une personne avec un flyer à la main. Elle nous propose une aire de camping-car privée au bord d'une rivière à quelques kilomètres d'ici. La Maillerie, 8,50€ la nuit avec plein et vidange + 4€ pour l'électricité.

Nous faisons les courses et nous allons en direction de ce havre de paix. En effet l'endroit est vraiment cool, au bord de l’eau et sans moustique. Il ne nous reste plus qu'à passer une bonne nuit.

Fin du premier jour, 396km parcourus sous le soleil.


Un coin tranquille
Un coin tranquille
Le flyer
Le flyer
Près d'un ruisseau
Près d'un ruisseau
L'entrée
L'entrée
4

Ce deuxième jour est une étape de liaison vers la Bretagne. Le temps ce matin est couvert et c’est la bruine qui nous accompagne jusqu’à Nantes, et bien sûr le beau temps breton est au rendez-vous jusqu’au soir.

Nous quittons Bellac vers 9 heures et après avoir fait le plein, une pause repas et quelques micros pauses pour faire le point, nous arrivons à côté de Lorient. À Larmor-Plage après avoir parcouru 436 km.

Nous trouvons une place sur le parking du club de voile. Près de la plage et en pleine nature. Avec une belle vue sur l'île de Groix.

Nous partons à pied le long de la plage, chercher du pain pour le repas. La boulangerie au centre du village se trouve à 2 km. Au retour je décide de tremper mes pieds dans l'eau. Noisette qui est avec moi ne veut pas faire trempette. Mais un gros chien vient pour l'embêter et une vague la mouille de la tête aux pattes. Retour au camping-car pour la douche.

Nous finissons la soirée au chaud en écoutant le vent marin qui souffle sur notre maison roulante.


Une pace libre près de la plage
La plage
L'Armor Plage
Le chemin vers le village
Un pont en bois
Les Kouign-amanns
Noisette est trempée
C'est pas malin !
Une belle journée commence par un lever de soleil
5

Départ de Larmor-Plage en milieu de matinée. Nous faisons bonne route sous le soleil de Bretagne.

Un arrêt au Super U du Faou pour le ravitaillement de midi et nous voilà repartis en direction de Brest.

Nous nous arrêtons sur le quai de la Pen Ar Bed pour acheter nos billets pour Ouessant, mais il est trop tard, il faut attendre 14 heures l'ouverture du bureau. Nous en profitons pour manger et nous promener. L'heure venue nous voulons prendre un billet pour Mardi matin, mais pas de bol, le bateau est complet. On décide de prendre celui de ce soir.

Branle-bas de combat, direction le Conquet, il nous reste 1h30 pour trouver un parking et faire notre valise.

Nous nous garons au Parking des Îles juste derrière la gendarmerie. Nous avons parcouru aujourd'hui 163 km. Une navette vient nous chercher pour nous conduire au port.

C'est le Pétrel qui nous emmène à Ouessant, sous un vrombissement de mécanique et des secousses aquatiques. Dieu merci il fait beau...

Vue sur le port
Un belle place
La billeterie
La Recouvrance
Le panneau
L'Enez Eusa et l'Abeille Bourbon
Le port et le chateau
Le parking des Iles
Les tarifs du parking
L'embarcadère
En route vers Ouessant
On quitte le Conquet
6

Qui voit Ouessant voit son sang.

Après une traversée de moins d'une heure et une escale à Molène nous débarquons en pleine forme.

Nous arrivons vers 18 heures, il fait beau. Nous prenons nos affaires. Il est temps de se reposer de cette journée mouvementée.


Breizh, le Gwenn Ha Du
Ouessant
La carte de l'île
Les couleurs d'Ouessant
Enez Eusa
7

L'île d'Ouessant, Enez Eusa en breton. Située à une vingtaine de kilomètres de la côte, longue de 8 km et large de 4. Nous allons y passer une semaine.

Le marché des îles, étape indispensable pour le ravitaillement
Le port du Stiff le port d'arrivée
Porz Ligoudou

Le phare du Créac'h, noir et blanc à l'horizon. Entre ciel et terre.

Construit en 1863 et haut de 47 m, il marque l'entrée dans la Manche. Ses 8 faisceaux ont une portée de 60 km environ. Il est visible de tous les coins de l'île.

Noisette devant le phare
Le phare du Créac'h
Le Créac'h vue de la pointe de Pern

La baie de Lampaul, côté ouest de l'île, chemin direct vers les Amériques. Au centre se trouve le port avec son école de voile, ses bateaux de pêche et la cale de la SNSM et son canot de sauvetage.

La baie de Lampaul
Le port de Lampaul
Le canot de la SNSM, le Patron François Morin
La rampe du canot

Le bourg de Lampaul, capitale d'Ouessant, c'est là que se trouvent l'église, la mairie, la gendarmerie et tous les commerces.

C'est pas très grand mais on y trouve l'essentiel. Quelques restos, bar et hôtels pour les touristes de passage. Sans oublier les locations de vélos, le moyen de locomotion préféré du bronzé en short.

L'église
Lampaul
Que de souvenirs
La rue principale
La croix au bas du bourg

Le phare du Stiff et la tour radar. Situés du côté est de l'île, sur la partie la plus haute. Le phare d'une hauteur 32 m fait briller sa lumière rouge depuis 1699 et la tour construite en 1978, suite aux trop nombreuses marées noires, du haut de ses 72 m scrute l'horizon pour surveiller les bateaux qui empruntent le rail d'Ouessant.

Le phare se visite et est régulièrement pris d'assaut par des hordes de touristes assoiffés de vision à 360°. 5€ la visite.

Il est possible d'y acheter le miel des abeilles noires d'Ouessant mais il faut avoir de la chance, ce n'est pas toutes les semaines.

Le phare du Stiff et la tour radar
Le phare du Stiff
La tour radar

L'île est constituée de lieux-dits, dont les noms permettent de se situer lors de nos promenades. Arlan, Feunteun Vélen, Frugullou, Le Niou...

La saucisse d'Ouessant, spécialité à base de cochon breton, elle est fumée à la tourbe, la fameuse motte Ouessantine en terre de bruyère. Miam-miam 😋

Les quartiers d'Ouessant
La saucisse d'Ouessant

Feunteun Vélen côté Sud Ouest de l'île, une vue imprenable sur le phare de la Jument, qui se trouve en pleine mer. C'est aussi l'endroit idéal pour profiter de la baie de Lampaul et voir la grande roche qui se trouve en son milieu.

Le phare de la Jument
Porz Goret
La baie de Lampaul

Arlan, un petit port sur la côté Sud Est de l'île. Une belle plage de sable et un quai en pierres en font un lieu de promenade très intéressant.

C'est aussi l'endroit idéal pour observer le phare de Kereon et l'ile de Molène, la voisine d'Ouessant.

Le quai du port d'Arlan
La plage de sable d'Arlan
Le phare de Kereon et l'ile de Molène

L'Ilophone, le festival le plus à l'ouest. Tous les ans au début du mois de septembre un festival de musique a lieu sur l'île et fait venir la faune des festivaliers assoiffés de bière et de musique. Le bourg fait le plein, et l'île se remplit de bruit.

Un festival off a lieu en parallèle dans plusieurs bars de l'île et un artiste Brestois Paul Bloas est venu faire des peintures sur les murs.

L'affiche
Le village du festival
Une peinture sur un mur de l'église
Les terraces sont pleines
Une scène extérieure

Du côté Nord Ouest on trouve la pointe de Pern, des rochers de l'ère glaciaire en font un singulier spectacle. En mer le phare de Nividic qui surveille l'entrée de la baie.

C'est un lieu de passage obligatoire pour tous ceux qui viennent visiter Ouessant. Par beau temps ou en pleine tempête le dépaysement est total. C'est le point le plus à l'ouest de la France.

La pointe de Pern et le phare de Nividic
Un gros tas de galets
Des rochers d'aire glacière

La plage de Corse, si vous n'êtes pas frileux c'est à marée basse la plus grande plage de l'île. Elle se trouve à quelques mètres du bourg, rafraîchissement garanti.

La plage de Corse

Pour notre dernier jour, c'est la pluie bretonne qui nous accompagne toute la matinée. Nous partons au bourg chercher le pain et faire le plein de la voiture. Sur le retour nous voulons aller voir la pointe de Cadoran mais les rafales de vent et d'eau nous coupent notre motivation.

Il nous reste encore beaucoup à explorer, mais ce sera pour une autre fois. Une semaine ce n'est pas suffisant pour visiter tous ces lieux. Le côté nord comme Cadoran, Galgrach ou Uisin et le côté sud comme Porzguen ou la croix de Saint Paul. Sans compter sur le musée du Niou ou celui des phares et balises. Et bien sûr une fameuse partie de pêche au port du Stiff...

See you soon Enez Eusa.

Le moulin sur la route du Créac'h
8

17 h, c'est le Fromveur II qui se charge de nous ramener sur la terre ferme au port du Conquet. Le temps est beau malgré une alerte à l'orage.

Bye bye Ouessant.

Hissez haut !!

On largué les amarres
C'est parti pour 1h15 de navigation

À 18h20 nous mettons pied à terre et notre maison à roulettes nous attend sagement sur le parking.

Direction Brest, il est l'heure de manger et de se coucher, demain nous reprendrons la route pour la suite de nos aventures.

9

Nous quittons Brest après le repas et roulons tranquillou vers Saint-Malo, la cité corsaire. Nous prenons place sur le parking Paul Feval qui se trouve pas très loin du centre historique.

Il se trouve pas loin de la gare, et les trains passent tout près du parking, mais ils ne circulent pas la nuit.

Pour l'heure il est temps de manger et de se coucher. En prévision d'une nouvelle journée.

L'entrée du parking
Un place près de la voie ferré
10

Après une bonne nuit et un réveil au son des trains matinaux, c'est parti pour la visite des remparts de Saint-Malo.

Pour notre escapade Malouine nous prenons le bus qui est gratuit avec notre tique de parking.

Ligne 2, intra-muros.

L'arrêt de bus

Le bus nous dépose devant l'office du tourisme. Notre visite commence par le tour du château qui est l'hôtel de ville puis nous descendons sur la plage en direction du fort qui n'est accessible que par marée basse.

Le chateau
Le fort
Saint Malo vu de la mer

Nous continuons notre visite sur les remparts, le long de la plage. Nous arrivons au port où se trouve le Renard, le bateau de Surcouf le corsaire du Roy. Un nuage plein de crachin vient nous mouiller la tête. Ils disent qu'en Bretagne il pleut que sur les cons, on doit en tenir une sacrée couche 😁

Les remparts
La statue de Jacques Cartier
Les petites rues
Le Renard

Il est temps de se trouver un endroit où manger, et de rentrer au camping-car pour continuer notre périple.

De biscuits ça donne faim
Miam un Subway
11

Avant de quitter Saint-Malo, nous faisons les vidanges et le plein d’eau, il était temps nous étions à sec.

Nous reprenons la route en direction de Caen en milieu d’après-midi. Nous passons devant le Mont Saint-Michel, le ciel est humide et le pare-brise aussi, on a bien fait de changer les essuies glace avant de partir. Vu l’heure qu’il est nous nous dirigeons vers Cabourg histoire de voir la mer avant de se coucher. Quelques courses au Carrefour du village et direction un parking pour passer la nuit. Satanées barres de hauteur, impossible de se garer. Finalement nous trouvons un parking dont la barre de hauteur est ouverte, près de la Mairie et derrière l’église.

C’est parti pour une bonne nuit...

La barre de hauteur est ouverte
12

Nous avons passé une nuit paisible sur ce parking de Cabourg. Le réveil aux cris du coq (Maurice t'aurais pu faire la grâce mat) vers 6h30 puis le carillon des cloches de l'église qui se trouve à quelques mètres de notre home sweet home.

Tout le monde debout...

L'église n'est pas loin du parking

Une fois la toilette terminée nous partons nous promener au bord de la Manche, sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés...

Le temps est couvert mais il ne fait pas froid. Retour au parking, il est temps de reprendre la route.

La grande plage de Cabourg
Coquillages et crustacés
La marée monte

Nous arrivons à Rouen pile-poil à l'heure de manger, nous garons le camping-car sur un parking au bord de la Seine et notre repas fini, nous partons à la découverte de la ville.

Pour commencer nous allons vers le Panorama XXL voir le Titanic A 360°. Pas de bol au moment de prendre notre billet on nous dit que les animaux sont interdits. Demi-tour pas de Titanic.

Le parking pour camping-car se trouve au fond
Rouen
Le quai de Seine
Le Panorama XXL

Nous continuons notre visite en direction de la cathédrale. Elle est monumentale. La porte est sculptée d'une multitude de détails et elle est gigantesque. L'intérieur est pas mal non plus. Après cette visite nous décidons de rentrer, il commence à se faire tard et le crachin Normand nous mouille la tête.

La Cathédrale
Détail de la porte
L'interieur

De retour au camping-car il faut décider d'un endroit pour passer la nuit, nous n'avons pas envie de dormir ici, sous une voie rapide en bord de Seine.

Le parking est un peu près de la route
13

Nous décidons de passer la nuit au bord de la mer et c'est le petit village de Saint-Valery-en-Caux qui sera notre destination. Nous arrivons vers 18h30 hélas le parking pour camping-car est plein, nous décidons de nous garer à côté en espérant ne pas nous faire verbaliser. Heureusement une place se libère et nous pouvons nous garer convenablement.

Ce village est un petit port entouré de falaises de calcaire, un phare se trouve au bout d'une digue. Le bord de mer est recouvert de galets.

Il ne nous reste plus qu'à regarder le coucher de soleil, à manger et à dormir bercé par le bruit des vagues.

En attendant qu'une place se libére
Les falaises de calcaire
Le phare sur la digue

C'est l'heure du coucher de soleil

C'est beau

Nous trouvons donc une place sur le parking. On est en mode boîte à sardines mais le paysage est joli.

Qu'es que on est serré au fond de ce parking
14

De bonne heure on va faire le tour du port. C'est marée basse. On passe devant la maison d'Henri IV et on marche jusqu'au port fermé par une écluse.

Le jour se lève, il est temps de retourner au parking.

L'horizon
L'entrée du port
La maison d'Henri IV
Le port
15

Nous quittons le bord de mer en direction du Nord. Après avoir quitté la Normandie, traversé la Picardie où nous prenons notre repas nous arrivons dans le Nord, à Somain plus précisément où nous allons passer une semaine.

Cette journée s'achève tranquillement. Demain nous irons à l'office du tourisme pour prendre des infos sur les visites aux alentours.

Une croix sans son Jésus
C'est Vendredi 13, on a joué au loto
Le centre de Somain
16

Sous un grand soleil, nous allons faire le tour de Somain, ses commerces, sa rue piétonne, sa gare son cimetière.

Nous profitons de l'après-midi pour visiter les parcs des alentours. Le parc du Prés de l'Anniau, un espace nature sur une ancienne décharge. Le parc Anne Frank un petit étang avec des pêqueux et pour finir un terril où on ne peut pas monter pour cause de combustion et sa base de loisirs avec plage et location de canoës.

Quel programme !!


Les prés de l'Anniau

Le panneau à l'entrée
Somain vu d'en haut
Le chemin qui monte

Le parc d'Anne Frank

L'entrée
L'étang de pêche
Les oies
L'étang

Le terril et l'étang des Argales

Le panneau
Le terril
Encore le terril
La plage
Vue panoramique

Pour finir la journée nous nous rendons à une soirée karaoke dans la salle des fêtes de Fenain. Ambiance ch'ti garantie. Et bon repas local, tarte au maroilles en entrée , carbonnade de bœuf et tarte aux pommes.

Quand nous rentrons il est largement l'heure de se coucher. 😴

Karaoke à Fenain
17

Aujourd'hui nous allons visiter Douai. Sous-préfecture du Nord, les habitants sont les Douaisiens.

Rapide passage à l'office du tourisme pour prendre quelques infos et nous nous dirigeons vers le Beffroi qui se trouve au niveau de la mairie. La visite est interdite aux petits chiens. Dommage. Nous en faisons le tour, c'est un très beau monument.

Nous partons ensuite en direction du Musée de la Chartreuse. Situé dans l'ancien couvent des Chartreux il accueille en ce moment une exposition sur la bière. Les jardins sont décorés et des carrés potagers sont cultivés de légumes de toutes sortes.

Pour clore notre visite nous rentrons tranquillement par les petites rues, le long du canal où des visites en barques sont organisées.

La place ou se trouve l'office du tourisme
Le beffroi vu de la rue
La mairie et le beffroi
La Scarpe
Le Musée de la Chartreuse
Le panneau à l'entrée
Des fûts de bière pour l'exposition
Les jardins
Encore les jardins
18

Aujourd'hui c'est journée culturelle. Nous voulons nous cultiver.

Direction Seclin pour la visite du fort musée de la guerre de 14-18. La visite est rapide, le portail est beau mais il est fermé, visiblement ce fort se visite uniquement le week-end et vers les 15h s'il y a assez de monde. Pour nous c'est foutu...

Le portail du fort est fermé
Tout est expliqué sur le panneau
Vu d'ici ça a l'air intéressant

Nous continuons notre route en direction de Douai pour visiter Arkeos le parc archéologique. Le parking est presque vide, on est lundi, on se demande si c'est ouvert, après avoir fait le tour nous poussons la porte d'entrée. Et là l'hôtesse nous explique que les animaux ne sont pas autorisés, même un petit chihuahua porté dans les bras. Nous retournons au parking...

L'entre d'Arkeos
Le Park vu du parking

Pour ne pas rester sur ces échecs nous reprenons la route, et c'est un château dont j'ai oublié le nom qui devrait se visiter. Après une centaine de mètres sur les pavés nous arrivons devant un parking avec une barre de hauteur interdit au plus de 2m20. Demi-tour, c'est bon pour aujourd'hui on rentre.

Sur le retour nous passons devant un chevalet, vestige d'une activité minière.

Arrêt maison.

Un chevalet historique hors service
19

En ce mardi matin, c'est vers Cambrai que nous allons.

Cambrai capitale de la bêtise et Afchain son inventeur. Passons rapidement la petite histoire de ce bonbon. C'est suite à une bêtise qu'est née la Bêtise. 😮

Nous arrivons devant la fabrique où une visite commentée va débuter dans 5 minutes. Il reste de la place pour nous dans le groupe. C'est parti, une odeur de bonbons à la menthe nous monte au nez. Nous assistons à un cycle de fabrication de la fameuse confiserie. Il en sort une quantité industrielle. Ce sont des bonbons 100% naturels. À consommer avec gourmandise 😍. Et bien sûr on termine par la boutique où toutes sortes de biscuits et friandises se côtoient. Restons raisonnable. 😢

La Bêtise
L'entrée de la fabrique
Étirage du sucre
La fabrique
Noisette aime les bêtises
La fin de la chaîne, départ vers les gourmands
Une collection de vieilles boites

Suite de la visite dans le centre-ville de Cambrai. L'office de tourisme, la Porte de Paris, la Cathédrale Notre-Dame, l'hôtel de Ville. Il est temps de rentrer, c'est l'heure.

Cambrai, la Porte de Paris
L'office de tourisme
La Cathédrale Notre-Dame
Au fond, l'Hôtel de Ville
20

Située à 70 km au sud de Lille et à 10 km de la Belgique la commune de Le Quesnoy a gardé intacts ses remparts datant du XVII° siècle.

Nous ne visiterons qu'une petite partie de remparts faute de temps. C'est parti pour une déambulation entre les murs fortifiés.

Welcome
Ville fleurie
Les ramparts vus d'en haut
Entre les murs
Une porte
Encore des ramparts
Un pano

En passant nous faisons un crochet par Jenlain et sa brasserie 🍺

La brasserie Jenlain en contre jour
21

Le jeudi c'est jour de marché sur la place de Somain. Nous faisons le tour, et après quelques achats, retour à la maison.

Le marché de Somain

Au nord c'était les corons comme le chantait Pierre Bachelet. Somain est une ancienne mine, et il reste quelques corons, remis au goût du jour, ils gardent encore le style et l'alignement caractéristique de ces cités minières.

Nous partons donc à la découverte de ces vestiges d'une époque révolue. Un musée de la mine se trouve à quelques kilomètres mais nous l'avions déjà visité il y a quelques années. C'est à voir, surtout pour la descente dans la mine aménagée pour l'occasion.

Le coron
La poste dans un coron
Un autre type de coron
L'entrée de Somain
L'ancienne école des coron pour garçons d'un côté et filles de l'autre
22

Ce vendredi, c'est repos pour tout le monde. Nous préparons les affaires et faisons la tournée des au revoir.

Demain nous reprenons la route en direction de la maison, mais nous avons bien l'intention de voir encore de belles choses, la route est longue...

23

Nous quittons le Nord vers 9 h, et après avoir passé Cambrai, Saint-Quentin, Soissons et Meaux, nous faisons une pause casse croûte et gazole à Melun.

Cela fait, c'est Pithiviers et Orléans qui voient passer notre roulotte. Finalement nous trouvons un parking accueillant sur la petite commune de Meung-sur-Loire.

Nous ne sommes pas seuls, le parking est blindé. Nous espérons que la nuit va être calme...

Le parking, nous ne sommes pas seul
Une belle statue
Meung-sur-Loire
24

La nuit sous les hululements d'une chouette et quelques tintements de cloches a été bonne.

Nous partons visiter le village et le Dimanche c'est jour de marché, on va pouvoir en profiter pour acheter notre repas de midi.

Un château, une grande église et de petites ruelles avec de vieilles maisons, ce centre village vaut le détour. Nous reprenons la route en direction de Chambord.

Le temps est insertain et la météo n'annonce pas du beau. On verra bien...

Les alentours
Le château de Meung-sur-Loire
Quelques explications
L'église
C'est jour de marché
C'est beau
25

Nous arrivons en fin de matinée dans le parc du château. Comme annoncé à la météo l'air est humide voire même mouillé. Nous patientons devant notre repas en espérant une accalmie pour cet après-midi.

Cool, vers 14h la pluie daigne tirer sa révérence. En avant, la visite peut commander. Après une fouille de nos sacs nous voici dans l'enceinte du château. C'est grandiose, des murs, des salles, des escaliers, il y en a partout. Un monde, il faut dire que c'est les journées du patrimoine. Nous montons les 3 étages, la vue sur les jardins est magnifique. Nous ne visiterons pas la tour-lanterne, car il fallait s'inscrire et c'est complet pour aujourd'hui.

La cour intérieure
Les salles sont emménagées
La grande cuisine
Un grand couloir
C'est bien centré
Vu sur le jardin
La tour lanterne
On peut même boire un coup

Les jardins ferment à 17h30, il nous reste à peine 30 minutes pour en faire le tour. C'est beau, mais ça manque d'entretien, la pelouse est toute jaune et il y a des mauvaises herbes dans les massifs. Mais c'est beau, les alignements sont impeccables. Une belle visite.

Il est beau le jardin
C'est bien aligné
Il est beau ce jardin
Vu d'en haut
Le jardinier en plein boulot

Il est temps de faire reposer nos pieds. Les restes du frigo feront l'affaire pour le repas de ce soir.

Le coucher de soleil est l'occasion d'avoir un bel éclairage rasant, et un arc-en-ciel vient donner une touche de couleur. 😊


Comme c'est joli
Il est beau ce château

La nuit arrive, il faut aller voir l'éclairage, ça va être beau. En plus il y a des changements de couleur, blanc, jaune, rouge et finalement bleu. 👍

Toutes ces couleurs dans les yeux, nous allons nous coucher. Le calme règne sur le parking.

L'éclairage nocturne
26

Il faut se lever tôt, le lever de soleil et son éclairage n'attend pas. La nuit a été calme sur le parking du château.

Le château se réveille

Petit-déjeuner, toilette rapide et 11€ pour le parking, nous revoici sur la route..

Une étape à Contres pour refaire les niveaux et une autre à Noyers-sur-Cher pour remplir le frigo, nous prenons la direction du Zoo Parc de Beauval. 🐼

Pas trop de monde sur le parking
27

En fin de matinée nous arrivons à Saint-Aignan la commune qui héberge le parc. Un grand parking gratuit nous accueille, il y a de la place, on est Lundi.

Le parking camping-car

On se dépêche de manger, il est temps d'aller visiter un des plus beaux Zoo du monde ( dans le top 5, c’est marqué sur le dépliant). Nous laissons Noisette dans le camping-car croyant que le parc est interdit aux chiens, nous nous apercevrons du contraire un peu plus tard.

Nous passons la fouille et achetons notre billet d'entrée 32€ par personne.

Le parking autos
L'entrée du zoo

Pour faire simple, c'est énorme il y a à peu près 10 000 animaux. Le plan en main nous attaquons la visite le long des multiples allés, il y en a partout. Des oiseaux, des poissons, des fauves, des herbivores ils sont tous là.

Les fameux pandas Chinois sont en pleine forme. 🐼

Des gros lamantins nagent dans leur aquarium. 🐋

Les singes font les cons dans les arbres.🦍

Les loups font la sieste. 🐺

Ils sont tous là. 🐵🦁🦓🦌🐪🦒🐨🐻🐘🦘🦜🦆🦉🦢🐒🐧🦏

Vers 17h nous passons devant le téléphérique, mais il est fermé, c'est écrit fermeture à 16 heures. Ce sera pas pour nous. 18 heures nous sommes encore en train de déambuler au moment du repas des guépards, c'est menu poulet.

Notre visite se termine sous la pluie. Nos pieds sont en surchauffe nous allons passer la nuit sur le parking du parc et décider du programme de la journée de demain.

Le plan du zoo
Un panda Chinois
Un lamantin
Un singe
Un croco
Il est grand ce zoo
Les pandas sont les stars du zoo
Le raton laveur mange
Les guépards sont affamés
Encore des pandas
La giraffe mange en hauteur
La sortie

Même si le tarif est élevé, ça vaut vraiment le détour. Et il faut les nourrir et les soigner tous ces animaux. Ça doit revenir cher.

C'est une belle visite.

28

Nuit calme, mais réveil sous la pluie. Nous remettons en route en espérant trouver une accalmie.

Direction Bourges.

L'entrée du parc
29

La pluie ne nous quitte pas, un rapide passage à Saint-Florent-Sur-Cher où son petit château style belle au bois dormant n'est pas super sous ce temps pourri.

Dommage mais faut pas trop traîner.

Le joli château de Saint-Florent-Sur-Cher

Nous arrivons à Bourges en fin de matinée, il est temps de trouver le centre commercial pour manger au sec et faire les courses pour ce soir.

Cool la pluie nous laisse tranquilles pour le moment mais les nuages annoncent que ça va pas durer.

Maintenant il faut chercher une place de parking pas trop loin du centre-ville. C'est pas une mince affaire, entre les travaux et les barres de hauteur on finit par trouver un emplacement dans une rue en pente.

Petit rappel: les habitants de Bourges sont les Berruyers et non les Bourgeois.

C'est parti, les sacs sur le dos et Noisette dans les bras nous traversons un immense parking limité au moins de 2m10 avec comme point culminant un château d'eau vraiment atypique.

On est bien garé
Un drôle de château d'eau

Nous continuons notre exploration vers le centre historique la Cathédrale en point de mire.

Ouf, on y est. Elle est vraiment impressionnante, c'est un monument. Nous entrons, c'est beau... 🧐

La Cathédrale de Bourges

Les vitraux...

L'intérieur de la cathédrale
Les vitraux

Nous descendons la rue Moyenne en direction du palais de Jacques Cœur, ça se visite mais pas pour les chiens. On continue vers la rue d'Auron très commerçante. L'après-midi touche à sa fin, il nous faut trouver un endroit pour passer la nuit et j'ai ma petite idée.

La rue Moyenne
La poste
La statue de Louis XI
Le palais Jacques Cœur
La statue de Jacques Cœur
Le palais
La rue d'Auron

Sur le retour nous arpentons les jardins de la cathédrale, très bien entretenus, c'est superbe. La pluie nous dit qu'il ne faut pas traîner. Nous finissons notre visite trempés.

En route.

Le jardin
Un beau bouquet
La Cathédrale vue du jardin
30

Nous quittons Bourges en direction de Nevers, et c'est à Avord que nous passerons la nuit.

Cette petite commune abrite une base de l'armée de l'air et un petit lac communal devrait être l'endroit rêvé pour passer la nuit.

En ce mois de septembre le soleil se couche vite, nous voici dans la pénombre il est temps de se coucher. 💤

Un arc en ciel
Ça a l'air tranquille pour la nuit
Il est beau ce petit lac
Notre campement vu d'en haut
31

La nuit a été paisible, les avions se sont tus vers minuit et après plus aucun bruit.

C'est le coin idéal pour passer la nuit. Vers 8h un agent communal est venu pour vider les poubelles qui sont nombreuses autour du lac.

Maintenant nous allons visiter le village, ça devrait être rapide.

C'est pas grand, une gare une mairie et une église. Avord c'est surtout sa base aérienne.

Nous remontons la rue principale en direction des terrains de sport et nous nous retrouvons devant un superbe Mirage III.

Le temps de refaire le complément de gazole et nous revoilà partis sur les routes Berrichonnes. Le champ de tir étant fermé nous devons repasser par Bourges pour prendre la direction de Limoges.

Le blason
La rue principale
Le Mirage III
L'entrée de la base aérienne
32

Notre détour par Bourges nous fait prendre la direction de Châteauroux et donc de repasser par Saint-Florent-Sur-Cher, l'occasion de prendre des photos du château mairie.

C'est beaucoup plus beau avec du ciel bleu.

Il est beau ce château
La mairie est dans le château
Le parking de la mairie
33

Nous quittons Saint-Florent-Sur-Cher en direction de Châteauroux ou nous faisons une pause repas dans un resto, Poivre Rouge à la sortie d'une zone commerciale.

Pendant notre repas nous assistons à la chute des premières gouttes, elles ne nous quitteront plus de toute la journée.

Raz le bol !!

Passé Limoges il est temps de tirer le frein à main. Un camping, c'est une bonne idée, de l'électricité, des douches chaudes des emplacements délimités. Nous sortons de l'autoroute en direction de Saint-Germain-Les-Belles, c'est un repaire de Hollandais, pour une nuit ça fera l'affaire. La déco est un peu farfelue, mais les douches sont chaudes.

On va passer la soirée tranquillement dans notre roulotte à écouter les gouttes.

Au dodo !

L'entrée du camping
Une collection de canards
Notre emplacement
Les sanitaires du haut
Les sanitaires du bas
Le camping
34

Après une nuit pas trop arrosée et un réveil au chant du coq, la pluie nous rappelle qu'il est temps de quitter les lieux.

On n'aura pas beaucoup profité du paysage. Nous mettons en route à 10h en direction de la maison.

Vue lac

Le soleil finit par montrer sa tête lorsque nous arrivons en Dordogne, ça fait du bien.

Nous passons Montauban, et il est l'heure de manger. Notre pause repas se fera sur l'aire d'autoroute de Nauze Vert.

Notre dernier repas
35

C'est vers 14h que nous arrivons à notre Home Sweet Home ce jeudi 26 Septembre 2019 après avoir parcouru 3188 kilomètres.

Pas trop fatigués mais contant de retrouver notre chez nous. Cette boucle en haut de la France va nous laisser des souvenirs.

Vivement notre prochain voyage...✌️