De Port Mahon à Gênes

Comment ne pas se laisser séduire par le charme des rivages méditerranéens et la douceur du soleil d'automne ?
8 au 15 octobre 2017
8 jours
1

Dimanche 8 octobre - Où sont passées les sirènes d'antan? Elles saluaient le port qu'elles quittaient pour emporter vers des rivages radieux, des touristes heureux, avides de découvertes. Le MSC Harmonia quitte Marseille sans bruit, sans un regard pour la Bonne Mère, pressé qu'il est de rejoindre Port Mahon. Comme pour se venger, le vent se rue dans les cordages. Difficile de rester debout sur le pont histoire d'immortaliser le quai de la ville Blanche qui s'éloigne.

La Bonne Mère s'éloigne 
Les vestes tomberont rapidement 

Le vent siffle pour faire remarquer au capitaine son impolitesse. Sylvie qui attendait le coup de sirène, symbole de la croisière, en est pour ses frais. Nous nous laissons bercer par le doux roulis du bateau puis prenons notre premier déjeuner à bort sur le pont au soleil. Le luxe.

Le bon plan pour rejoindre Marseille : le Ouigo au départ de Marne-la-Vallée. Coût : 69 euros pour l'aller et retour avec une valise, un bagage à main et un sac à main. En trois heures et 15 minutes vous êtes au cœur de la cité phocéenne. Un taxi vous emmène ensuite à l'embarquement pour 25 euros.



La vie à bord est très bien organisée. Dès notre arrivée à l'embarquement à Marseille : enregistrement des bagages que nous retrouvons à la porte de notre cabine (très confortable). Ensuite séance de photos et remise des badges qui constitueront nos laisser-passer pendant toute la croisière pour les boissons et surtout l'apéro, la réservation des spectacles et le contrôle des entrées et sorties. Avant le départ nous avons choisi nos horaires pour le restaurant Marco Polo qui offre une excellente cuisine et un service irréprochable.

2

Lundi 9 octobre - 8 heures. Arrivée à Port Mahon, le plus grand port naturel de Méditerranée. Nous débarquons à Minorque. Nous éprouvons un vrai coup de cœur pour le charme discret de cette petite ville. Même les camelots qui nous attendent sont sympas. Nous achetons des sandales minorquines, très souples et confortables, en attendant le bateau de promenade pour faire le tour du port.

Pendant de nombreuses années, Port Mahon a été sous influence britannique en témoigne son architecture avec entre autres les fenêtres à guillotines. Durant le promenade, défilent l'île du Latzaret qui abritait un hôpital de quarantaine pour les malades de la peste, du choléra et autre fièvre jaune...l’île du Rei, surnommée l’ « île sanglante » par les Britanniques, qui abritait un hôpital militaire et surtout de très jolies villas.

Folles vaguelettes

Chassent l'écume des jours

Les dauphins s'amusent

Le tour de la ville en petit train complètera notre visite.

3

Cri de la sirène

Panache blanc dans l'azur

Rêve de voyage

Mardi 10 octobre - Découverte de Cagliari, capitale de la Sardaigne. Arrêt pour immortaliser la plage des poètes (9 kilomètres de long) et les marais salants.

Sur les marais salants

Scintillements roses et blancs

Les flamants roses

La visite de la ville débute au musée archéologique où ont été cachées les statues de pierre de 2 mètres de hauteur datant de l'époque nuragique. Nous prenons la rue Castello dans le cœur historique de la ville. Les pauvres y étaient interdits de séjour. S'ils se faisaient prendre, ils étaient balancés du haut de la tour qui gardait l'entrée de la ville. Quand on voit la hauteur, ils avaient peu de chance d'en sortir vivants. La tour de l'éléphant, sa sœur jumelle ferme la cité. Si ce n'était la trompe, la statue ressemble plus à un cochon. C'est connu : un éléphant ça trompe énormément.

A gauche entrée de la ville. Au centre : la tour pour se débarrasser des pauvres. A droite la tour de l'éléphant . 

Découverte de la cathédrale Santa Maria dont la crypte renferme la majeure partie des 197 martyrs recensés pour obtenir le statut de cathédrale. En effet, c'était le critère qu'avait défini l'église à l'époque et toutes les paroisses de faire les recensements adéquats.

La cathédrale Santa Maria 


La crypte 

Comme toutes les villes italiennes, Cagliari offre une multitude de places, de ruelles avec le linge qui sèche à la fenêtre, les canaris qui chantent ... dans leur cage.

4

Mercredi 11 octobre - Quel merveilleux spectacle que d'arriver à la Valette par la mer. L'île de Malte s'offre à notre regard dans sa blancheur mauresque. Les maisons à toit plat avec leurs murs crénelés nous invitent au voyage quelque part en Orient. Les fenêtres rappellent les meurtrières des maisons marocaines. Des milliers de yeux nous scrutent, protégeant jalousement leurs secrets.

Nuages sur la mer

Ciel aux statues éphémères

La lune s'attarde

Nous prenons le car touristique de l'office du tourisme. Il file à toute allure. Le paysage défile en accéléré. Rencontre insolite avec les calèches qui empruntent les périphériques. Bien sûr, elles trottinent à gauche mais c'est quand même surprenant. Le car poursuit sa course folle, salue au passage la Medina qui se dresse fière au milieu de nulle part.

Au soleil couchant

Le regard tourné vers l'est

La Médina

La Medina 

Après ce périple, nous prenons l'ascenseur pour les jardins de Barraca. En surplomb de la mer, ils offrent une vue imprenable sur les trois cités et le port de la Valette. Nous assistons à un magnifique coucher de soleil puis déambulons dans les rues de la Valette dans une douceur infinie.


Un chat maltais en plein effort 
Coucher de soleil sur les jardins de Barraca 
5

Messina - Taormina - 12 octobre

Le bateau accoste à Messina, une jolie ville qui possède une magnifique cathédrale, entièrement reconstruite , après le séisme de 1908, dans son style normand d'origine. Elle jouxte une horloge astronomique, le tout implanté sur une très belle place, comme seuls les Italiens savent faire .

Cathédrale  de Messina
Au hasard des rues dans Messina 
Le théâtre gréco-romain de Taormina 

Taormina offre certainement l'un des plus beaux panoramas d'Italie. C'est d'ailleurs un lieu de villégiature très prisé par les VIP. Elle s'enorgueillit d'un très beau théâtre gréco-romain. Construit au III ème siècle av.J.C. par les Grecs, il a, ensuite, été presque entièrement reconstruit par les Romains qui en ont fait une arène pour les combats de gladiateurs. Ce théâtre de 109 mètres de diamètre et divisé en 9 secteurs peut accueillir 5000 spectateurs. C'est le deuxième plus grand théâtre de Sicile après celui de Syracuse. La parfaite conservation de la scène ainsi qu'une acoustique exceptionnelle en font un lieu privilégié pour les festivals. Notre guide nous explique, avec une certaine fierté, que Laura Pausini s'y est produite. Par ailleurs, la vue sur la mer et l'ETNA est imprenable. Mais pour l'heure, il fait une chaleur d'enfer et la voix du guide se perd, reste en suspend dans le bruit du démontage de la scène.

Déambulation dans les rues de Taormina 
L'Etna. 

Ne parlez jamais de volcan à un Sicilien. C'est un mot qu'il ne connaît pas. Pour lui, c'est la montagne nourricière même si parfois elle tue. Elle génère une agriculture généreuse et contribue au développement du tourisme.

6

Pompéi - 13 octobre

Depuis l'enfance, je rêvais de voir Pompéi. Les derniers jours de Pompéi en sont la raison, livre que j'ai relu il y a un peu de temps. Et je n'ai pas été déçue. Bon, il faut passer par le musée des horreurs, une fois cette corvée accomplie, on découvre la belle endormie.

Quand le Vésuve a commencé à cracher de la lave, nous explique notre guide, les habitants ont d'abord cru à une vengeance des Dieux. Ils se sont rendus à l'agora pour obtenir des explications. Puis ils sont rentrés chez eux. Le malheur a voulu que les deux répliques suivantes soient beaucoup plus violentes. Elles ont surpris les habitants dans leur sommeil. Bon nombre d'entre eux sont morts asphyxiés tout comme les bêtes. La cité fut entièrement recouverte de cendres qui ont comblé une partie du littoral.

Quand on entre dans la cité, on est frappé par l'état de conservation des bâtiments. Grâce aux explications du guide, on plonge dans le quotidien des habitants.

Pompéi à l'époque de son apogée


Photo du milieu : toilettes collectives 


A l'époque (comme aujourd'hui), les périodes électorales étaient propices à la réalisation de travaux d'intérêt public pour emporter les suffrages comme la rénovation des termes ou l'installation de fontaines.

Fontaines et mosaïque  

On retrouve dans les demeures de magnifiques fresques et mosaïques, datant de plus de vingt siècles, symbole de la richesse des propriétaires.

Fresques dans les riches maisons 
Décors d'une maison 

La partie la plus émouvante est sans nul doute l'exposition des moulages d'êtres humains et de bêtes qui restituent fidèlement leur ressenti lors de leur dernier souffle. On y trouve également des amphores et des objets de la vie quotidienne.

Le premier à organiser des fouilles fut un Bourbon à des fins mercantiles. Il faudra attendre le début du IXXème siècle pour que des explorations à des fins archéologiques soient entreprises. C'est à cette époque que l'archéologue Giuseppe Fiorelli développe la technique du moulage en injectant du plâtre dans l'empreinte laissée par les corps et les objets.



Pour en savoir plus sur l'histoire de Pompéi : herodote.net

7

Gênes fait partie des villes où il faut se perdre. De la mer, elle présente un empilement de bâtiments colorés qui se détachent sur l'azur. Faire le tour de la ville en bus sans toit est indispensable pour se laisser éblouir par la richesse architecturale de cette cité maritime : trompe-l’œil, sculptures,.. (tant pis pour les odeurs des gaz d'échappement).

Les rues du centre historique valent le détour. Les ruelles sont tellement étroites que l'on peut se serrer la main d'un bâtiment à l'autre. Il y fait pratiquement nuit en pleine journée. Sous les arcades, les échoppes se succèdent. Nous y dégustons de succulente focaccias.

Au hasard de notre déambulation, nous arrivons au funiculaire qui nous emmène sur les hauteurs de Gênes avec une vue imprenable sur le port et la ville. Le funiculaire est à crémaillère, les rames montent et descendent, une à une. Il n'y a pas de croisement. A voir absolument.

Si vous allez à Gênes n'oubliez pas de rendre visite à la gare maritime, c'est une merveille architecturale.

8

Tout a une fin et surtout les bons moments. Cette croisière donne envie retourner dans certains endroits comme l'île de Malte ou la Sicile. La fête des au revoir préparée par les animateurs nous laisse un petit pincement au cœur mais nous repartons avec du ciel bleu et de belles images plein la tête. Et pour nous saluer à sa manière un superbe coucher de soleil.

Sillage argenté

Gourmandise des goélands

Port d'attache en vue.