Quatre étudiants un peu fauchés ayant besoin d'air frais, et ne disposant que d'une semaine pour partir. Nous avons décidé d'atteindre Split: culture, ruines, plages et soleil!
Août 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous sommes d'Alsace, région bien pratique pour ce qui est d'aller en Italie en passant par la Suisse.

La vignette Suisse coûte 38€ par le site de l'automobile club (seul site de confiance à ma connaissance). Point positif, je l'avais déjà. Autre point important, nous avons fait le point AVANT d'entrer en Suisse, les prix étant bien différents de ceux d'Alsace! Nous sommes partis à 7 heures, notre but étant de rejoindre Côme un peu avant midi.

Nous avons roulé deux heures puis nous sommes arrêtés au bord d'une rivière Suisse pour prendre le petit déjeuner.

Après un Bonne demi heure de pause, nous sommes repartis et avons rejoint Le lac un peu avant midi. Après avoir longé les côtes, nous avons trouvé un endroit avec une petite plage sauvage pour manger et nous y baigner: le soleil venait enfin d'apparaître.


Votre circuit individuel en Italie, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Nous sommes restés à peu près deux heures à Côme avant de reprendre la route. Nous avons évité de peu les bouchons interminables des abords de Milan, nous n'avons été bloqués que 40 minutes...

Nous avons rejoint la gare de Venezia Mestre vers 16 heures. Derrière la gare; il y a beaucoup de parkings, nous n'avons eu aucun mal à trouver une place où laisser notre voiture. Nous avons préparé nos sacs et avons pris le train qui mène à la gare de Santa Lucia, la gare de Venise. Il y en a toutes les 10 minutes, et un aller-retour coûte trois euros.

Une fois arrivés dans Venise, nous avons pris tout notre temps pour rejoindre l'appartement que nous avions réservé: le Ca'Cino, au 6 Calle Gorizia. Nous avons payé 119€ à 4.

Sur le chemin, nous avons visité les petites ruelles de Venise, la basilique Saint Marc, le Palais Ducale et nous avons longé la côte avant de nous arrêter manger une pizza (près de Saint Marc, vous ne trouverez aucune bonne pizza à un prix décent).

3

Mardi matin, nous avons pris le temps de visiter Venise. Nous avons longé la côté qui mène de notre appartement à la place Saint Marc. Sur le chemin nous avons pu voir le pont des soupirs, un joli nom pour un pont qui servait de passage aux prisonniers emmenés vers les salles de tortures.

Nous sommes repassés par la basilique Saint Marc pour la voir de jour. Nous ne sommes pas entrés, je n'entre dans aucun lieu de culte payant. Mais sa façade vaut déjà le détour!

Nous avons rejoint l'autre berge de Venise, celle qui abrite l'académie des arts et qui est moins visitée par les touristes. Les prix y sont bien plus abordables, nous en avons donc profité pour y manger une glace et une énorme part de pizza.

Après manger, nous nous sommes mis en route pour la gare santa lucia, direction notre voiture.

Nous avons eu de la chance non seulement avec la chaleur qui n'était pas étouffante, mais aussi avec les touristes qui n'étaient pas trop nombreux. Munissez-vous d'une carte ou d'un gps pour vous promener dans Venise, les dédales et cul-de-sacs y sont nombreux, même si se perdre dans la ville permet de découvrir de très beaux endroits. Si vous n'aimez pas marcher, il y a le vaporetto, une sorte de bâteau-bus qui coûte 7.5€ pour un aller, et 20€ pour une journée en illimité. Si vous aimez marcher, faites comme nous et prenez vos pieds! Venise n'est pas bien grande, il ne faut pas plus d'une heure pour se rendre d'un bout à l'autre (dans le sens de la longueur bien sûr). Nous n'avons pas pris de gondoles mais pour ceux qui aimeraient en faire, elles étaient de 80€ en journée et de 100€ la nuit.

4

Après manger, nous nous sommes mis en route pour la gare de Santa Lucia puis pour notre voiture. Nous devions rejoindre L'appartement que nous avions réservé à Zagreb.

Pour se faire, nous sommes passés par la Slovénie. Attention, ils fonctionnent par vignette. Nous avons pris celle valable une semaine à partir de la date d'activation, elle nous a coûté 15€. A la douane, aucun problème, nos cartes d'identité françaises aidant. Il ne faut en effet pas être Serbe ou Albanais si on veut passer sans encombres. La guerre du Kosovo ne s'est terminée qu'en 1999, celle de Yougoslavie, qu'en 2001.

Nous avons mis 4 heures avec deux pauses pour rejoindre Zagreb. La ville dégage un sentiment étrange à cause de ses bâtiments bas, gris, tout de béton et remplis d'impacts de balles datant de la guerre. Tout semble triste et sans animation. Nous avons bien trouvé un prospectus décrivant la vie nocturne de Zagreb, mais il y dénombrait une dizaine d'établissement éparpillés dans la ville comprenant bars, restaurants et musés! Je rappelle que nous sommes dans une capitale...

Notre appartement, le Apartman sky office au 8 Roberta Frangesa Mihanovica, a coûté 42 euros pour 4. Le quartier ne donnait pas envie, composé de gros blocs qui ressemblaient à nos HLM. Mais l'intérieur était superbe et très grand!

Même si la Croatie a rejoint la zone euro, de nombreux commerces utilisent encore le Kuna (1€ fait environs 7.2 kunas), il y a des bureaux de change un peu partout.

Nous nous sommes mis d'accord pour appeler Zagreb la "capitale fantôme". J'avoue que je m'y sentais plutôt bien, la foule me mettant mal à l'aise. Quelques lieux notoires ci-dessus, le centre de la ville haute avec ses pavés et sa vue sur Zagreb, et la cathédrale de la ville basse. Dans la ville haute, il y a aussi le musée des coeurs brisé qui abrite des objets symboliques que des couples séparés du monde entier ont envoyés pour agrandir la collection.


Le soir, nous avons marché 45 minutes dans la ville basse pour trouver un restaurant et un bar. Nous avons trouvé la seule rue animée du coin juste à côté de la cathédrale. Ouf!

Les serveurs étaient très sympas et nous avons très bien mangé pour pas grand chose: environs 15 euros pour un apéro, une entrée, un plat, un dessert et un café!

Nous avons goûté les spécialités locales; légumes rôtis, cordon bleu, panure... et un dessert... un peu spécial! Je vous rassure: c'est une mousse au chocolat, parsemée d'éclats d'oréos et une tige de menthe!

5

Nous sommes allés à l'hypercentre de Zagreb. Toujours aussi peu de monde mais un policier nous a aidé à trouver le seule salon de thé du coin pour que nous y prenions notre petit déjeuner. Dans l'hypercentre, les prix sont plus élevés qu'ailleurs, mais toujours moins chers que dans nos grandes villes françaises. Nous avons dépensé 4€50 pour un grand café, de l'eau citronnée à volonté et un gâteau citron-pavot.

Les bâtiments sont plutôt jolis avec leur couleur jaune et le parc est verdoyant.

6

En fin de matinée, nous nous sommes rendus au one center, immense centre commercial aux abords de Zagreb. Je devais acheter une nouvelle paire de chaussure, la seule que j'avais s'étant cassée une heure avant, et nous avons pris de quoi manger pour midi. Nous avons pris des Bureks, spécialités Croates. Ce sont des chaussons au fromage ou aux épinards, c'est délicieux et très gras!

Nous nous sommes mis en route pour Split. Nous avons mis 4 heures avec trois pauses. Malheureusement, en nous approchant de la ville, nous avons vu le fléau de cette région en été: un immense feu de forêt.

Vers 16 heures, nous sommes arrivés à l’appartement Antea, au 24 Gradišćanskih Hrvata. Comme l'appartement de Zagreb, il ne paye pas de mine à l'extérieur (un bloc de béton dans une espèce de rassemblement HLM) mais un superbe intérieur avec tout le confort nécessaire. Il nous a coûté 62€ à quatre.

L'hôte nous a donné des conseils avant de partir, conseils que nous avons suivis sans regrets!

Il y a un parc naturel à Split. Le centre abrite des forêts et un zoo, la rive nord est composée de plages et de night clubs, et la rive sud possède des plages plus sauvages, rocailleuses.

Nous nous sommes rendus à la rive sud (il y a des parkings gratuits aux alentours) et y avons nagé deux bonnes heures avant d'y manger une glace.

7

Le jeudi matin, Nous sommes allés au centre de Split, visiter le site archéologique des Dioclétiens. Les parkings étaient bondés et très chers, et il y avait beaucoup de monde. Le site est magnifique. Vous avez plusieurs possibilités: visiter la partie gratuite, prendre le ticket à trois euros (celui que nous avons pris) qui vous permet d'entrer dans trois monuments ou celui à cinq euros qui permet de tout visiter.

A l'entrée, des Animateurs en costume vous attendent pour prendre une photo, payante bien sur. Nous avons pu en prendre une gratuitement grâce à mon T-shirt hellfest, qui a inspiré l'un des animateurs!

L'extérieur gratuit du site vaut le coup pour ceux qui ne veulent pas acheter de ticket.

Dans le billet à trois euros, il y avais la cathédrale, la crypte de Sainte Lucie et le temple de Jupiter.

Après la visite, nous sommes allés au supermarché acheter du vin et quelques liqueurs. Split est réputé pour ses vins rouges AOC et notamment pour sa liqueur de mûre.

8

Vers midi, nous avons pris la direction, de KRKA, parc national Croate. Nous avons acheté les billets en amont, par internet, parce qu'ils étaient moins chers (sur le site officiel du parc bien sur). 24 euros pour un adulte, 14 euros pour un étudiant.

Krka est à une heure de Split, nous avons donc mangé à l'entrée du parc. Une fois les billets validés, nous devions choisir une navette (compris dans le billet) pour nous rendre à l'endroit de notre choix. Nous avons choisit l'entrée Lozovac pour nous rendre aux chutes d'eau et au point de baignade.

Une fois le trajet terminé, un guide vous accueille pour vous indiquer les différents trajets à suivre. Nous avons pris celui pour les chutes, qui dure à peu près 40 minutes à pieds, et qui est très beau.

Une fois arrivés, nous en avons pris pleins les yeux!

Sur place, il y a des cafés, des cabanons avec des plats chauds, froids, salés, sucrés, des boissons fraîches...

Malgré le monde, le lac est grand, nous nous sommes éloignés du bord et étions quasiment seuls dans cette partie du lac. Attention cependant à vos affaires, ici, pas de casiers! Il vous faudra donc les surveiller ou, comme nous, les accrocher à un arbre au dessus de l'eau pour pouvoir aller nager l'esprit tranquille!

Le soir, nous avons roulé deux heures en direction de Ljubljana, et avons dormir sur une aire de service d'autoroute. Les aires Croates sont de qualités et très rassurantes, nous avons dormis comme des loirs!

9

En une heure et demie nous avons atteint Ljubljana. C'est une très jolie ville, très colorée avec sa jolie rivière, la Ljubljanska.

Au centre ville, nous avons pu prendre le bâteau mouche. La ballade dure une heure, et coûte 8€ par personne. Nous avons négocié, et comme nous étions étudiants, nous avons payé 6€ par personne.

Nous avons passé la journée à nous perdre dans les jolies rues de la ville, avant de rouler deux heures pour nous rapprocher de Vérone. Nous avons dormi sur une aire d'autoroute italienne, qui n'avait pas du tout la qualité de celle en Croatie.

10

Nous avons roulé une heure pour rejoindre Vérone. Il y a de nombreux parkings pas trop chers près du centre, nous nous sommes arrêtés à celui de l'Arène.

La ville est très mignonne avec ses vielles pierres et son charme méditerranéen. L' arène coûte 12€ par personne, nous trouvions ça un peu cher, nous n'y sommes donc pas entrés.

Nous nous sommes amusés à nous perdre dans les petites rues de la villes avant de tomber sur le balcon de Juliette. Évidemment, ce n'est pas le vrai balcon du roman de Shakespeare. La maison a été choisie parce que le nom de famille du propriétaire ressemblait à Capuleti, et le balcon a été crée au 20ème siècle. Mais l'endroit est mignon et les amoureux s'amusent à coller des pansements sur les murs avec leurs prénoms dessus. Une autre tradition est de toucher le sein droit de la statue de Juliette pour obtenir fertilité et bonheur en amour.


Nous avons traversé la rivière et sommes montés sur la colline au-dessus du théâtre antique pour avoir une belle vue sur vérone.

Attention, Vérone fait partie de ces villes italiennes qui font payer les couverts dans les restaurants! Gardez des couverts sur vous, et demandez au serveur si les leurs sont payants avant de les utiliser!

11

Une heure nous séparait de Milan, nous y sommes arrivés vers 15 heures. Nous avons dormis à Affittacamere central station. N'Y ALLEZ SURTOUT PAS!! L'hôtel est miteux, la réceptionniste montre clairement qu'on l'embête, elle ne veut que du cash, la robinetterie se casse la figure... Nous avons payé 70 euros pour quatre, et ça n'en valait pas du tout le prix! Le seul point positif était que le métro était juste à côté.

A milan, les transports en communs sont nombreux: métro, tramways, bus et taxis. Bien evidemment, tous mènent au Dome!

Attention aux yeux quand vous sortez du métro et vous retrouvez face à cette immensité blanche. Il est très imposant et beau dans son style gothique. Les alentours sont très sympas avec beaucoup de bars et de restaurants. Si vous restez autour du Dôme, les prix sont très élevé, mais si vous vous promenez derrière le monument, il y a des petites rues avec des petites perles qui vous proposent des happy hours: à partir de 18 heures, pour 8 euros, pour avez la boisson de votre choix (cocktails compris) et tapas illimitées.

Juste à côté du Dôme, les halles vont ravir les amoureux de la haute couture: Versace, Chanel, Vuitton et j'en passe. Si, comme moi, vous n'entrez pas dans ce genre de boutiques, passer par les halles vaut le détour, le bâtiment est magnifique.

Le lendemain, nous avons roulé direction notre Alsace! Nous sommes partis tôt (6 heures du matin) pour éviter les embouteillages au tunnel du gothard. Nous avons eu raison, nous avons mis 3h30 avec une pause!


Question budget, nous avons dépensé, à quatre:

- 250 euros d'essence (307 break diesel)

- 110 euros de péages et vignette

- 290 euros d'hôtels

- 60 euros de parkings, trains, métro et bateau

- 17 euros d'entrée de parc et de sites


Ce qui fait un peu moins de 200 € par personne pour une semaine.