Carnet de voyage

Amérique du Sud: entre mers et montagnes

46 étapes
104 commentaires
40 abonnés
Dernière étape postée il y a 1115 jours
Remontée de l'Amérique du Sud en longeant la Cordillère des Andes et l'océan Pacifique sur 9 mois à travers l'Argentine, le Chili, la Bolivie, le Pérou, l’Équateur et la Colombie
Janvier 2019
300 jours
Partager ce carnet de voyage
30
oct
30
oct
Publié le 31 octobre 2018

Voilà, les premiers cartons sont fermés et prêts à être entreposés à droite à gauche durant les mois à venir...

Je me suis demandé quand est-ce que j'allais commencer ce blog de voyage et au final, je trouve que cette étape de cartons corresponds bien au vrai commencement de ce voyage! Alors allons-y!

Je ne vais pas m'attarder durant cette "première étape", je voulais juste marquer le coup de la création de ce blog par cette histoire de carton 😀 Je ne sais pas si je vais réussir à l'alimenter de manière régulière d'ailleurs...Mais je vais essayer de m'y tenir! Déjà pour faire partager à ceux qui le souhaitent mes différentes étapes, rencontres, anecdotes, ressentis... Mais cela me servira aussi pour garder un historique précis de ce voyage. Concernant ce dernier, je vous en parlerai un peu plus prochainement; après tout c'est pour ça que vous êtes là, alors à bientôt pour la prochaine étape 😉

16
nov
16
nov
Publié le 16 novembre 2018


Ça y est, cette fois-ci mon voyage a bel et bien commencé avec l'achat de mes billets d'avion!! C'est peut-être le plus important dans la préparation d'un voyage 😀 Le départ est donc prévu pour le 19 Janvier et le retour pour le 16 Octobre!! Il serait peut-être aussi temps de vous en dire plus par rapport à ce voyage non?


Cela fait quelques années que je songe à faire un voyage sur plusieurs mois... A vrai dire j'y songe depuis mon séjour en ERASMUS en Suède! J'ai découvert à ce moment-là ce qu'apporte le partage de cultures de personnes venants des 4 coins de la planète! Et à vrai dire, difficile de ne pas vouloir y regouter! Sans parler de la découverte de nouveaux paysages qu'on n'a pas l'habitude d'avoir dans notre chère France! Enfin bref, cette expérience dans les pays scandinaves a été une expérience ultra enrichissante pour moi! Cela m'a aussi permis de gagner en assurance, on se re découvre lorsqu'on est loin de ses terres en solo: plus question de rester caché et d'être passif!


Une fois rentré en France, cette envie de repartir pour en découvrir plus ne m'a plus quitté... Et il aura fallu attendre 6ans pour que ça se concrétise! Cela aurait pu être via une expérience professionnelle à l'étranger, ça sera finalement en mode congé sabbatique (le top pour en profiter un max!).


Ensuite vous vous demandez pourquoi je souhaite partir en Amérique du Sud? Plusieurs raisons à cela... Via mon expérience en Scandinavie, je souhaite ne pas être dans un contexte anglophone... En Amérique du Sud c'est bien évidemment l'Espagnol qui domine, j'ai toujours aimé cette langue que j'ai pratiqué via mon cursus, ça serait top de pouvoir la pratiquer de manière régulière!

Ensuite, je veux en prendre pleins les yeux avec des paysages à couper le souffle! Il y a sur ce continent quasiment tous les types de paysages qu'on peut admirer sur cette planète: montagne, océan, désert, lacs, forêt tropical, volcans, glaciers... Ma fascination pour les grands espaces va être servie!

Niveau culture, je vais aussi être servie! Rien qu'avec la culture Incas et Quechuas il y a de quoi apprendre 😀

Enfin, et c'est peut-être la raison la plus importante, je suis un passionné de montagnes et plusieurs personnes m'ont garanti que la Cordillère des Andes était composée des plus belles montagnes au monde! Alors autant profiter d'un voyage de plusieurs mois pour vérifier ça de mes propres yeux!


En 2017 je suis parti 5 semaines en vacances en Patagonie, inutile de vous dire que j'ai littéralement accroché! Ce voyage a été l'occasion d'avoir un premier aperçu de l'Amérique du Sud! C'était un peu un voyage de reconnaissance en quelques sortes, et vous vous en doutez surement, il m'a confirmé mon souhait de voyager sur ce continent! Ça a éveillé ma curiosité pour le reste de l'Amérique du Sud 😀

Suite à ce voyage, j'ai également pu m'apercevoir que j'aime voyager de manière "lente" et "posée", je ne souhaite pas passer mon temps à courir de partout! Si je suis bien à un endroit, je veux pouvoir y passer du temps, à profiter sans se soucier d'un quelconque souci de timing! C'est donc la raison pour laquelle je vais voyager pendant une période de 9 mois!


Niveau itinéraire, je voulais faire un lien entre ces 5 semaines patagoniennes et mon futur voyage, c'est pour ça que ce dernier commencera au même endroit: à El Chaltèn en Argentine (au pieds du fameux Fitz Roy, cf. photo de couverture actuelle). Seulement lors de mon précédent voyage, après El Chaltèn nous sommes partis plein Sud, cette fois-ci je partirai plein Nord... L'idée de ce voyage est de remonter la Cordillère des Andes jusqu'à son extrémité Nord... Je passerai donc par le Chili, l'Argentine, la Bolivie, le Pérou, l'Equateur et la Colombie pour rejoindre la mer des Caraïbes! Vous l'aurez remarqué, je ne passe pas du tout par le Brésil... Ça peut en surprendre plus d'un, mais ce pays ne m'attire pas plus que ça... Je préfère donc me concentrer sur le côté Pacifique/Cordillère des Andes que sur le côté Atlantique!

Ça, ce sont les grandes lignes, l'itinéraire sera très probablement modifié en fonction des rencontres et envies du moment!


Même si j'avais imaginé faire ce voyage accompagné, je n'ai pas rencontré la (ou les) bonne personne pour... Ce voyage me tient vraiment à cœur, si je ne le fais pas maintenant, je le ferai sans doute jamais... Je me suis donc convaincu à le faire tout seul! Enfin tout seul... Pour ceux qui me connaissent, vous savez bien que je n'aime pas trop la solitude... Alors je ne vais pas vraiment être seul pendant 9 mois... J'aime passer du temps avec les personnes qui me sont chers, c'est pour ça que j'ai proposé à ceux qui le désirent de me rejoindre pour faire un ou plusieurs "tronçons" avec moi! Et à l'heure d'écrire ces lignes, pas mal de personnes se sont manifestées pour voyager 2, 3 ou 4 semaines avec moi! Certains étaient même prêts à acheter leurs billets d'avion avant que moi je n'ai les miens!!!

Pour le reste du temps, j'apprendrai à voyager seul; cela me permettra de plus me poser et de rencontrer d'autres voyageurs et j'ai hâte d’expérimenter la chose 😀


Voici le lien où vous pourrez trouver mon semblant d'itinéraire! Encore une fois, les étapes et dates ne sont qu'indicatives: ça évoluera très certainement! Mais ça vous donnera une idée de la chose!

https://planificateur.a-contresens.net/itineraire/129391

Semblant d'itinéraire
11
déc
11
déc
Publié le 12 décembre 2018

Bonjour à tous!! J-38 avant le grand départ et je dois avouer que ça se rapproche plus vite que je ne l'avais imaginé... J'ai l'impression qu'il me reste encore 1 000 trucs à faire avant de décoller... La semaine dernière j'ai signé l'avenant de mon CDI pour mon congé sabbatique, dans ma tête ça m'a encore plus rapproché du départ! J'ai choisi de partir via ce biais car je ne souhaitais pas avoir le stress de devoir retrouver un travail à mon retour... Là j'aurais un poste qui m'attendra à mon retour, c'est une sécurité que je voulais avoir avant de partir (pour ceux qui sont intéressés par le congé sabbatique: il faut justifier de 3 ans d'ancienneté dans votre entreprise + 6 ans d'ancienneté professionnelle pour pouvoir y avoir droit).

Le fameux avenant à mon CDI 🙂

Lors d'un précédent post, je faisais allusion à un voyage que j'ai réalisé l'année dernière (2017) en Amérique du Sud et plus exactement en Patagonie. Vu que mon projet de voyage en Amérique du Sud s'est confirmé suite à ce voyage, je me suis dis que ça serait bien que je vous en fasse un petit résumé 😊 Sans ce voyage en Patagonie, je n'aurai peut-être pas choisi l'Amérique du Sud comme destination...

Petit descriptif de notre itinéraire en Patagonie du Sud

Ce voyage a été très orienté trekking, c'est ce qu'on voulait faire avec mes 2 camarades voyageuses. Globalement on s'est concentré sur la Patagonie du Sud, nous avons commencé par la région d'El Chaltén (Argentine) au pied du mythique Fitz Roy! Nous y avons passés plusieurs jours pour découvrir (un peu) ce massif en faisant des randonnées et un trek. Nous avons pu en profiter pour admirer cette magnifique montagne qu'est le Fitz Roy, la magnifique ligne d'arête l'incluant et ainsi que la légendaire Cerro Torre 😊

El Chaltén avec le Fitz Roy en arrière plan!!


Pour le trek, nous avons décidé de faire le tour du Cerro Huemul qui nous a permis, après 2 jours de marche, des zones marécageuses, une tyrolienne... de franchir le paso del vento et de nous retrouver face au Huelo Continental: immense champs de glace (3ème réserve d'eau douce au monde sous forme solide). C'était tout simplement HALLUCINANT! On se croyait sur une autre planète où tout n'est que glace et roche 😊 Après 2 jours de marche, de nouveaux des zones marécageuses traversées, le paso HUEMUL franchie (j'ai jamais subi des rafales de vent aussi violentes qu'à ce paso...) et une nouvelle tyrolienne traversée, nous avons retrouvé El Chaltèn et notre camp de base qu'était l'Hostel del Lago 😊 C'est sur cette belle aventure que nous avons laissés l'Argentine pour passer au Chili et attaquer notre 2ème région visitée, les Torres del Paine.

Tour du Cerro Huemu dans le massif du Fitz Roy


Là-bas notre camp de base était Puerto Natales où nous avons préparé notre 2ème trek de notre périple Patagonien. On avait le choix entre 2 itinéraires, le "W" ou le "O". Le "W" est le plus fréquenté et le plus court des 2, c'est entre autre pour ces raisons (et aussi à cause des campings complets présents sur cet itinéraire...) que nous sommes partis sur le "O". Cet itinéraire fait plutôt le tour du massif des Torres del Paine alors que le "W" rentre plus dans les vallées intérieures. Ceci étant, le "O" emprunte le même itinéraire que le "W" sur la première et dernière branche du "W" (le "O" et le "W" étant nommés comme ça à cause de la forme de leur itinéraire respectif).


Après un premier jour en commun avec le "W" où on a accédé à la base des fameuses Torres, on a découvert un sentier plus sauvage et beaucoup moins fréquenté: ce qui n'est pas pour nous déplaire! Malheureusement, réservation de camping complet sur une partie des bivouacs obligeant, nous avons du faire 2 fois 2 étapes en une journée!!! Les jambes s'en souviennent encore... mais ça valait largement le coup tellement c'était somptueux! Les contrastes saisissants des paysages traversés, les différents glaciers observés et la vue au Paso John Gardener juste au dessus du glacier Grey: tout simplement exceptionnel! Au final notre trek aura duré 4 jours qui ont été très bien remplis!

Trek "O" de Torres del Paine 

Ce parc torres del paine nous aura montré 2 visages: celui d'un parc très fréquenté (trop?), ultra touristique (le "W") et celui d'un parc sauvage avec de sublimes panoramas (le "O"). Après un passage par Puerto Natales, nous prenons la direction de Punta Arenas d'où nous prendrons un ferry pour nous emmener à Puerto Williams situé sur l'Isla Navarino (36h de ferry!).

Traversée Punta Arenas - Puerto Williams 

Vous connaissez sans doute Ushuaïa, l'Isla Navarino est situé encore plus au Sud, de l'autre côté du canal Beagle: Puerto Williams est bel et bien la ville la plus australe au monde! Ce trajet en ferry peut paraître long aux premiers abords, mais les paysages traversées sont assez classes 😊 Et cela nous a permis de recharger les batteries!


La dernière région où nous avons fait un trek se situe donc sur cette île: il s'agit du trek de Dientes de Navarino! Oubliez le parc Torres del Paine et ses milliers de touristes annuels, ici il ne doit guère y avoir qu'une centaine de personnes qui se lancent dans ce trek. Bon l'avantage c'est bien-sur le côté sauvage de ce trek, l'inconvénient est l'absence quasi totale de sentier... Heureusement que l'homme a créé le cairn, sinon on y serait toujours sur cette île!! Il faut aussi prendre en compte la météo ultra changeante, n'oublions pas que le Cap Horn ne se situe qu'à quelques dizaines de km plus au Sud. Se lever et découvrir que 10cm de neige sont tombées durant la nuit; subir la pluie, la grêle, la neige et le grand beau en à peine 1h; galérer à trouver son chemin car pas de sentiers/traces; avoir les pieds gelés car le terrain est très humide de manière générale... Ça, c'est le trek des Dientes de Navarino! Mais encore une fois, une expérience à vivre pour tout trekkeur digne de ce nom 😉 C'est après 4 jours de (quasi) lutte contre les éléments que nous sommes parvenus à rentrer à Puerto Williams où nous attendait la charmante Cécila: gérante du camping / auberge de jeunesse du village.

Trek de Dientes de Navarino

Après avoir repris des forces avec, entre autre, les succulents plats cuisinés par Cécilia, nous avons traversés le canal de Beagle pour arriver à Ushuaïa (Argentine). Bon je ne vais pas trop m'y attarder car globalement nous avons été déçu de cette ville... Celle-ci est loin d'être aussi authentique et charmante que Puerto Williams, mais bon, si vous êtes dans le coin, ça vaut le coup de s'y arrêter!

Ushuaïa 

Et puis nous avons fini par Buenos Aires, ville sans doute la plus "Européenne" d'Amérique du Sud! Nous y avons passés 3/4 jours où le programme était alternance de visite, balade dans les rues, restaurants, tango...

Buenos Aires 

Dans le vol retour, j'ai repensé aux paysages traversés, aux quelques personnes qu'on a eu l'occasion de rencontrer avec qui on a échangé... Et au final ce n'était qu'une toute petite partie de l'Amérique du Sud, nous n'avons même pas visité la partie Nord de la Patagonie... Mais l'atmosphère qui se dégageait là-bas avait quelque chose de particulier: les empenadas sont divinement bons 🙂 les paysages sont magnifiques et sauvages, les gens sont très accueillants... Et que dire des merveilles se situant plus au Nord: les magnifiques 6 000 de la Cordillère des Andes, le désert d'Atacama au Chili, le Salar d'Uyuni en Bolivie, le lac Titicaca, le Machu Picchu au Pérou, les volcans en Equateur... Sans parler des villes: Santiago, La Paz, Lima, Bogotá, Carthagène... Bref, tant de lieux à visiter, à découvrir... Enfin bref, durant ce vol retour j'avais déjà envie d'y retourner... C'est là que j'ai pris ma décision finale: je retournerai en Amérique du Sud pour en découvrir plus sur une plus longue période!

A très vite pour le prochaine post (peut-être rédigé de l'autre côté de l'Atlantique 😊)


PS: merci à Audrey et Marlène pour les photos de la Patagonie!

19
janv
19
janv
Publié le 19 janvier 2019
Dernières préparations...

Ça y est, j'y suis à ce fameux 19 janvier 2019, enfin plutôt au 18...

Je voudrais profiter de cet article pour remercier toutes les personnes qui m'ont soutenues et encouragées dans ce projet, un grand MERCI pour vous!!!


Après avoir fait mon sac où tout est rentré dedans (y compris chaussons d'escalade et baudrier 🙂) c'est sur les bords du lac d'Annecy que je passe ces derniers jours avant de m'envoler... petit sas de décompression en gros...


Pour l'instant il y a un grand mélange d'anxiété, d'appréhension et d'excitation dans ma tête... je me connais, il y aura aussi de la tristesse demain!! De la tristesse de laisser toutes les personnes qui me sont chères; et ce même si un certain nombre d'entre elles me rejoindront 🙂

Enfin bref, on verra dans quel état je serai en arrivant en argentine! A bientôt!!


Ps: pour les curieux, voici ma liste des affaires que j'ai embarqué dans mes 2 sacs 😉:

Sac 70l

Sac 24l

Chaussures pour le quotidien

Chaussures rando

Bâton marche

Tente

Duvet

Drap de soi

Matelas

Rechaud (briquet + cartouche gaz)

Popote + couverts

Sacs congélation

Camelback

Gourde

Casquette

Bonnet

Pharmacie

Boîte à sel

Trousse de toilette (dentifrice, brosse à dent, gel douche, deo)

Lessive en poudre

Crème solaire

Kit réparation (goretex, lacet , aiguille)

Montre altimètre

Liseuse

Smartphone

Appareil photos

Clé USB

Enceinte

Frontale

Lampe solaire

Chargeur

Boussole

Liste adresse

Cartes guide (chili, argentine)

Carnet + criterium

Jeux société (the game & Monopoly deal)

Veste goretex

Doudoune

2 polaires

4 tshirts mérinos

2 tshirts chauds

Collant

3 pentalons

Sur pentalon étanche

6 x boxers

Boxer de bain

Chaussettes (2 x grandes 4 x petites)

Sac linge sal

Serviette bain

Gants

Buff

Porte feuille routard

Cadenas

2eme lunette vue + lunette de soleil

Chausson escalade

baudrier

Assureur d'escalade + petite sangle

Tong

Passeport + photocopie (passeport, assurances, billet d'avion...)

Sans oublier mon compagnon de voyage: le petit Luigi 😁

20
janv
20
janv
Publié le 21 janvier 2019
Quelques photos du centre de Buenos Aires et d'un marché dans le quartier de San Telmo

Petite étape histoire de marquer le début de mon voyage avec mon arrivée dans la capitale d'Argentine: Buenos Aires!!

Ça va être une étape ultra courte (et donc un article lui aussi assez court 😉), puisque je redécolle demain en direction d'El Calafate situé en Patagonie!

Petite journée donc à arpenter les rues de la capitale, rues que je connais déjà suite à mon précédent voyage 🙂

À El Calafate je rejoints un ami cycliste qui a fini la Carretera Austral! On va passer quelques jours à visiter les alentours (ceci incluant le célèbre glacier Perito Moreno!)

A la prochaine

23
janv
23
janv
Publié le 2 février 2019
Atterrissage éminent en terre patagonienne...

Et voilà, la véritable première étape de mon périple commence... j'avoue que j'ai eu un peu des moments de doute durant les heures de transport... "pourquoi m'être lancé là dedans...?", "pfff 9 mois c'était peut-être un peu trop..." le problème des transports, c'est qu'on a la temps de réfléchir, de trop réfléchir même...

Heureusement l'arrivée dans ces magnifiques paysages, l'installation dans l'auberge de jeunesse ultra chaleureuse, accompagné par un mélange de voyageurs venants des 4 coins du monde, bref ça m'a bien remis les pendules à l'heure 🙂 après tout, c'est en partie pour ça que j'ai souhaité voyager: découverte de paysages, rencontres de voyageurs et de locaux... 🙂

À El Calafate j'ai pu re-admirer les grandes étendues de la Patagonie, un des types de paysages qu'on peut y trouver... et peut-être celui que je préfère 🙂

Les grandes étendues patagoniennes

Dernièr jour à El Calafate avec la visite du Perito Moreno!! Et oui je me suis décidé a y aller... certains d'entre vous sont peut-être surpris que je me sois laissé tenté...

Et oui car ce fameux Perito Moreno est un peu une GROSSE attraction touristique... perso je ne suis pas fan de ce genre de visite, mais il est vrai que ça en jetait pas mal ! Même si je préfère LARGEMENT les glaciers accessibles / visibles après une bonne rando; plutôt que via un IMMENSE parking où les cars de touristes se succèdent à longueur de journée...

Enfin bref il était quand même bien impressionnant ce glacier! Et quand un serac chute dans le lac, ça donne des frissons dans le dos!! On sent clairement que le glacier "vit": il craque, il se brise en plusieurs morceaux et il avance même! (2m/jr en son centre!!)

Le Perito Moreno

C'était en compagnie de mon pote cycliste Benjamin que j'ai arpenté les alentours d'El Calafate! Maintenant direction El Chaltén pour y retrouver le Fitz Roy, Cerro Torre et multitudes de sommets à admirer!!

Ne cherchez pas les 5 fruits et légumes, ils n'y sont pas... 😋

Me voilà au point où mon précédent voyage a commencé: à El chaltén!!! Bien-sûr randos, trekking et escalade sont ici à l'honneur 🙂

C'est à la fois en solo, en compagnie d'autres voyageurs rencontrées durant le voyage, et en compagnie de mon ancienne coloc que j'ai déambulé sur les sentiers du Parque Nacionale de los Glaciares!!

Au menu rando à la journée en partant d'El Chaltén ou rando sur plusieurs jours: il y en a pour tous les goûts! Mais les chouettes campings présents dans le parc (100% gratuit) sont bien attirants!

Le seul hic c'est la météo, au matin du 2éme jour d'un trekking en solo de 4 jours, la météo semble se gâter... J'interpelle les randonneurs qui sont parti d'El Chaltén le matin même par rapport aux prévisions météo: "strong wind with strong rain for the next 3 days", "it's gonna be really bad, with lot of rain and lot of wind"...

Bon ben ayant du temps pour revenir profiter des sentiers du parc avec de meilleurs conditions (lo espero...), je suis donc rentré à El Chaltén (en Patagonie, quand on entend des choses comme "strong wind" ou "really bad" vaut mieux pas rester dans le coin 😋). Bref, le premier trekking de mon voyage à du être raccourci...

Le hic c'est que le mauvais temps est resté un bon petit moment... Heureusement cette attente m'a permis de rencontrer pas mal de voyageurs! C'est comme ça que j'ai rencontré un couple d'anglais aussi grimpeur! Entre 2 averses de pluie, on a même pu louer corde et dégaines, enfiler nos chaussons et baudrier y vamos a escaladar 🙂 ok ce n'était pas le Fitz Roy qu'on a grimpé, mais quel plaisir de grimper dans cet endroit tant réputé 🙂 Enfin bref, une chouette session de grimpe en compagnie de James et d'Anna venant de Bristol: le fameux "6b El chaltén project"! Ils ont le même itinéraire que moi, j'espère que je les recroiserai!

"THE 6B EL CHALTÉN PROJECT"

Et puis enfin, le beau temps est enfin arrivé 🙂

Après des journées de pluie et de vent avec des rafales à 90km/h (ps: ma tente a bien tenu!!), 3 superbes journées sont arrivées avec 0 vent, pas de nuage et donc sans pluie!!!!

Avec Sophie, une amie de Grenoble, on en a bien profité pour parcourir les sentiers et avoir de magnifiques points de vu sur le Fitz Roy ET sur le Cerro Torre!!! Car oui, ce sommet qui me fascine tant, il s'est enfin décidé à se montrer 😁 Autant le Fitz Roy, j'avais pu le voir lors de mon précédent voyage, mais le Cerro Torre était resté caché!!

Là, après quasi 10 jours d'attente, c'est tout d'abord en fin de journée, puis toute la journée du lendemain qu'on a pu l'admirer 🙂 Nous avons eu la bonne idée de camper au meilleur point de vu du Cerro Torre quand il s'est décidé à se montrer 🙂

Parque Nacionale de los Glaciares: avec en guest star le Fitz Roy et le Cerro Torre

La suite du programme toujours en compagnie de Sophie: la traversée de la frontière chilienne (bateaux + rando + bivouac pour y parvenir) puis la fameuse Carretera Austral chilienne pour se diriger vers le Nord!

À très vite pour d'autres news 😉

4
fév

Alors pour passer de l'Argentine au chili en partant d'El Chaltén, c'est un peu la croix et la bannière... Enfin on aurait pu opter pour une solution plus simple: bus en direction du nord côté argentin sur une route asphalté jusqu'à Chilé Chico (Chili) et rejoindre la Carretera Austral! Là je voulais traverser la frontière d'une manière moins conventionnelle (après tout on est en Patagonie! 😋), et attaquer la Carretera Austral par son extrémité Sud!

Tout d'abord il faut prendre une route (ou plutôt chemin de terre) de 40km qui mène au Lago Desierto. Nous avons opté pour le bus au lieu du stop: un pont ayant été abîmé par le mauvais temps, seuls les mini bus étaient autorisés à rejoindre le lago Desierto... Patagonie, Patagonie, Patagonie...

El Chaltén / Lago desierto

Une fois au lago Desierto, 2 options, une traversée en bateau d'1h ou une rando de 4h. Etant bien chargés avec TOUTES nos affaires, on a choisi le bateau. Et ça s'est avérée être une bonne option car on a eut de magnifiques points de vu sur le lac! 😎

Traversée du Lago Desierto

Ensuite on arrive à Punta Norte et à la douane argentine, possibilité de camper là.

Bon à savoir:

- entre le lago desierto (Argentine) et le lago O'higgins (Chili) il y a 22km de sentier!

- Il n'y a qu'un seul bateau pour traverser le lago O'higgins!

- ce bateau part à 17h le Lundi, Mercredi, Jeudi et Samedi!

- si les conditions sont mauvaises, il se peut qu'il ne parte pas!

- et si vous n'êtes pas là à 17h, il ne vous attendra pas...

Enfin bref, vous l'aurez compris, il faut viser juste pour faire cette traversée avec toutes nos affaires de voyage sur le dos! 😋

Au début c'est un vrai sentier de rando, mais une fois atteint la frontière géographique Argentine/Chili (Après 7km) c'est un chemin carossable qui commence et qui permet d'arriver à Candelario Mancilla et la douane chilienne.

On a décidé de commencer la rando le soir même où on a rejoint la douane argentine, histoire de s'éviter les 22km en une journée... Après 7km de marche, on a campé tout près de la frontière géographique chilienne. Le lendemain ce sont donc les 15km restant que nous faisons pour arriver à la douane chilienne et au lago... J'avoue que j'ai trouvé ça marrant de traverser cette frontière en mode trek! 🙂

Randonnée pour atteindre le Lago O'Higgins

Enfin, de Candelario Mancilla, nouvelle traversée en bateau (magnifique!) pour franchir le lago o'higgins et arriver à Villa o'higgins en 3h.

Au final, notre stratégie de partir la veille et de camper au milieu nous a permis d'arriver facilement à l'heure pour le bateau! Et ouf, le beau temps annoncé était réellement là, le bateau a pu partir! 🙂

Traversée du Lago O'higgins

Maintenant que nous sommes a Villa O'higgins (et au Chili!) on peut la commencer cette fameuse fameuse Carretera Austral!! 🙂

À bientôt pour d'autres news! 🙂

9
fév
9
fév
Publié le 21 février 2019

Pour ceux qui l'ignorent, la carretera austral est une route au Chili de 1200km qui relie Puerto Montt au Nord à Villa O'higgins au Sud! C'est la prolongation de la mythique Panaméricaine! Cette carretera serpente entre montagnes, bois impénétrables, fjords, rivières, lacs... seuls quelques kilomètres sont asphaltés! Elle est entrecoupée de plusieurs passages en bac ou ferry, et elle permet de relier plusieurs petits villages de cette région chilienne qui est la moins peuplée du pays!


Notre traversée nous a donc amenée à Villa O'Higgins, extrémité de cette fameuse Carretera! Petit village beaucoup plus authentique que sa voisine argentine: El Chaltén! Aucun magasin de trekking, pas de bars, qu'un seul resto, très peu d'auberges, de campings et d'hôtels... enfin bref vous l'aurez compris, pas grand chose! Mais on arrive tout juste et on est frappé par la gentillesse des chiliens! 🙂


Villa O'higgins

Apres 2 nuits passées ici, on décide de bouger, c'est en stop qu'on attaque la carretera! Après 5min, une voiture décide de nous prendre et de nous déposer 30km plus loin au milieu de nulle part... Mais la chance fait que tout de suite un minibus arrive, s'arrête et nous prends pour nous amener à notre prochaine destination: Caleta Tortel! 🙂

Petit coup de coeur pour ce petit village de pêcheurs situé au fond d'un fjord! Quasi toutes les maisons sont construites sur pilotis et sont reliées entre elles par des passerelles en bois! Ce n'est pas le premier paysage qu'on a en tête lorsqu'on pense au Chili, et pourtant c'est plutôt jolie! Un air de Norvège se dégage clairement de ce petit village et de son emplacement au fond d'un fjord! 🙂



Caleta Tortel

Après 1 nuit passée à Tortel, on décide de rejoindre Cochrane en bus! Le hic c'est la présence d'un incendie situé au Nord de Cochrane et qui bloque la circulation (incluant les bus...)! Résultat des courses: notre bus part à 21h et c'est à minuit qu'on arrive à Cochrane, pas idéal pour trouver un logement.. Heureusement les chiliens sont adorables et avant qu'on ne parte de Tortel, la fille de l'office de tourisme nous réserve une auberge + le taxi pour y accéder depuis le terminal de bus (taxi qu'elle a payé!) MUCHAS GRACIAS 🙂


À Cochrane, pas énormément de chose à voir... C'est plutôt une ville de passage dans laquelle on fait le plein d'essence, on achète des provisions etc... nous y sommes restés 2 jours! On souhaitait surtout se poser un peu avant de retourner sur la route...

Par contre petite peur car il n'y avait pas un incendie, mais 2... Et le deuxième étant à peine à 20km de la ville... La sirène pompier appelant les volontaires retentissaient toutes les 12h, les hélicoptères faisaient des allés retours avec de l'eau, l'odeur constante de bois brûlé était présente dans les rues de la ville et la nuit on voyait les lueurs de l'incendie derrière la montagne... bref on était quand même un peu rassuré de partir de Cochrane... en espérant qu'ils parviennent à le maîtriser...

Cochrane

Prochaine étape: puerto Rio Tranquilo! Là, pas besoin de faire de grand discours sur la raison de l'étape, les photos parlent d'elles mêmes! 😎

Puerto Rio Tranquilo / Catedral de Marmol

Le lendemain de cette petite excursion sur le lago carrera pour apprécier la fameuse cathédrale de marbre, nous prenons la destination pour Cerro Castillo pour y faire un trek de 4 jours! Arrivée à Villa Cerro Castillo, petite déconvenue... le parc a été privatisé... Je vous résume la situation, chaque sentier est payant et a son prix spécifique, c'est quasi comme s'il fallait faire un devis en fonction de l'itinéraire que vous comptez faire... Et avec un prix de 25 000 pesos chilien (33€) ce trek n'est pas donné... le pire c'est que cet argent n'est pas pour le parc qui entretient les sentiers, campings et autres... non cet argent c'est pour payer les propriétaires des terres sur lesquelles passent les sentiers... Et interdiction de sortir des sentiers, ou de se rapprocher de divers lacs, points de vu... c'est strictement interdit et des "vigiles" veillent avec des jumelles... Enfin bref, au final ça nous a un peu dégoûté et on a décidé de passer notre chemin et d'aller directement à la prochaine étape: c'est pas comme si c'était le seul trek programmé de mon voyage... Mais ça a été la première déception voyage... 😕

Petite anecdote concernant le trajet Villa Cerro Castillo: très peu de bus s'arrêtent à Villa Cerro Castillo car ils sont tous complets... au final un s'arrête et on négocie avec le chauffeur pour qu'ils nous prennent même s'il est complet, et c'est assis à l'arrache à l'entrée du bus qu'on fait le trajet. Je pense que plus on va aller dans le nord plus l'état des bus se dégradera mais celui-ci était déjà pas mal, ça promet pour la suite... il fallait que je tienne un des sacs pour éviter qu'il ne tombe à chaque virage sur le levier de vitesse, trou au plancher sous le conducteur (aération? Ventilateur de poussière de la Carretera Austral?), fils électriques a découvert sous le volant, mais ouf on est arrivé à bon port 🙂 Patagonie Patagonie...

Villa Cerro Castillo

Prochaine étape: Coyhaique! Ici, même chose que pour Cochrane pas grand intérêt de s'arrêter dans cette ville pourtant la plus grande de la Carretera Austral... Au final on y est resté 3 jours car il n'y avait que 3 bus/semaine pour aller dans le Nord et qu'on est arrivé pil poil le jour où un bus partait... 😕

On a quand même pu un peu vadrouillé dans les alentours pour nous occuper! Il y a toujours un petit sentier pas bien loin de là où vous êtes en Patagonie 🙂

Coyhaique

L'étape suivante nous arrête sur la cote chilienne, à Chaitén: ville connue pour l'éruption du volcan du même nom survenu en 2008! C'est aussi ici que se trouve la plus grande réserve naturelle privée du monde ouvert au public: le Parque Pumalín! Ce parc abrite de magnifiques forêts ayants gardées leur biodiversité depuis 3000ans! Il appartient à un ancien propriétaire de The North Face qui a voulu préserver ce riche environnement et le mettre à disposition des visiteurs gratuitement!

Au programme: ascension du volcan Chaitén, ballades dans la forêt millénaire, cascades d'eau, glacier... bref étape bien remplie et super intéressante! 🙂

Chaitén et le parque Pumalín

Dernière étape avant de rallier Puerto Montt et la fin de la Carretera Austral à Hornopirén! Pour y accéder, 7h de bus dont 5h sur un ferry! Et parce que nous sommes encore en Patagonie, notre ferry a du s'abriter pendant 4h dans une petite crique a cause du vent et de la mauvaise météo... Bref en tout donc, 11h de transport...

Une fois arrivés, c'est un jolie petit village de pêcheur situé au fond d'un fjord que nous découvrons! Encore une fois, il y a des faux airs de Norvège dans ce village! Nous y sommes restés 2 jours pour bien profiter des petites randos aux alentours et de l'atmosphère se dégageant de ce petit port! 🙂

Hornopirén

Puis nous avons pris la direction de Puerto Montt où nous avons séjourné chez une amie de Sophie! C'est ainsi que s'est terminé notre périple sur la Carretera Austral!

C'était très sympa de parcourir cette carretera qui nous a offert de chouettes points de vue! Les différents paysages se sont enchaînés au fil des jours et on en a bien profiter 🙂

La suite du programme (à confirmer en fonction de la météo...): de la rando dans la vallée de Cochamo (sorte de Yosemite Chilien) puis la région des volcans plus au Nord!

A bientôt 🙂


Et voilà les premiers mètres de la Carretera Austral à Puerto Montt (ou plutôt les derniers pour nous 🙂)
27
fév
27
fév
Publié le 28 février 2019

La vallée de Cochamó n'est pas très mis en avant dans les différents guides touristiques... Sur le mien (Routard), il n'y a qu'un petit paragraphe dessus mais rien qui ne donne envie de si arrêter... C'est en recherchant les principaux sites d'escalade au Chili avant de partir que j'ai découvert cet endroit! Sur je ne ne sais plus quel site internet chilien, la vallée de Cochamó était décrite comme étant le Yosemite Chilien! Inutile de dire que cette comparaison m'a tout de suite fait rajouter la vallée de Cochamó dans mes étapes! Et même si je n'y grimpe pas (Je ne suis pas sûr d'avoir le niveau pour...), la vallée en elle-même offre beaucoup de possibilité de randonnées! 🙂 Mais j'ai quand même mis les chaussons et le baudrier au fond du sac: on ne sait jamais...

C'est comme ça que j'ai embarqué Sophie avec moi pour aller voir cette vallée d'un peu plus près... 🙂

(Pour ceux qui souhaitent obtenir plus d'infos sur l'accès dans cette vallée, les hébergements... j'ai mis toutes les infos nécessaires à la fin de cet article 😉 Pas facile de trouver les bonnes infos sur internet ou sur les guides!)

Après 3h de bus de Puerto Montt, nous sommes arrivés là où le sentier pour accéder à la vallée commence! Petit stress dans le bus, apparemment il fallait réserver au préalable le camping sinon on peut se faire refuser l'accès à la vallée... Heureusement Sophie, gérant l'Espagnol et ayant une carte Sim chilienne, a pu appeler pour réserver un emplacement! Et c'est dans un kiosque à l'entrée de la vallée, qu'une personne nous écrit sur un bout de papier ce qui fera office de réservation...

Réservation du camping...

Avec cette réservation obligatoire, je crains de me retrouver dans un Torres del Paine bis... (cf. voir article "Souvenir souvenir...").

Après être passés au garde parc, nous attaquons les 12km de randonnée pour accéder à la vallée!

Après avoir traversés de magnifiques forêts, (par moment un peu semblables à celle du Parque Pumalín), des passerelles et des ponts, nous arrivons à notre camping! Enfin pour y accéder, il faut traverser le Río dans un bac suspendu à une tyrolienne! Et pour que le bac arrive de l'autre côté de la berge, il faut compter sur la solidarité des randonneurs pour tirer sur les cordes 🙂 Une fois arrivés au camping, et enfin en dehors d'une forêt, on découvre enfin cette vallée...

Arrivée dans la vallée de Cochamó

Le principe de faire du trekking dans la vallée de Cochamó, c'est qu'on reste dans le même camping et on randonne à la journée! Tant mieux, pas besoin de démonter la tente tous les jours 😎

Le premier jour, nous avons un peu vadrouillé dans le fond de vallée pour nous familiariser avec l'endroit! Découverte de la Junta (site où sont situés les principaux campings), des différentes cascades, et des fameux Toboganes...

Vadrouillage dans la vallée

Le deuxième jour, nous sommes montés au Lago Trinidad, situé en haut d'une micro-vallée encerclée d'immenses parois de granit!!

Laguna Trinidad

Le troisième jour, c'est seul que je me suis lancé à l'assaut de l'Arco-Iris, un des seuls sommets de la vallée accessible en rando et non pas uniquement en escalade!

Cerro Arco Iris

Et le quatrième jour, nous sommes rentrés à Puerto Montt!

Avec le recul, le (petit) détour pour cette vallée de Cochamó valait largement le coup! Les campings sont très conviviaux, chacun possède une sorte de refuge ouvert avec un feu au milieu! Tous les soirs c'est cuisine autours du feu avec guitare, chansons chiliennes reprises par tout le monde et donc bonne humeur!! 😀 Et lorsque tard, on se décide à sortir, on peut contempler le magnifique ciel étoilé, ainsi que les frontales des grimpeurs bivouaquant en pleine paroi!!🙂

Et que dire des randos, certes le balisage n'est pas top top, mais les panoramas sont à couper le souffle!! Le Yosemite Américain n'a qu'à bien se tenir 😋


Petit coucou du volcan Osorno sur le trajet du retour 🙂

C'est à la fin de ces quelques jours de randonnées, qu'on s'est dit au-revoir avec Sophie. Elle poursuit sa route en direction de Santiago et enchaîne direct avec la région d'atacama avant de passer en Bolivie. Moi, de mon côté je me dirige vers la région des volcans, vers Pucón plus exactement!

A bientôt pour d'autres news 🙂


Petites infos pratiques pour la vallée de Cochamó:

Pour se rendre à la vallée de Cochamó, des bus partent tous les jours de Puerto Montt (direction "Sendero Cochamó") possibilité de les prendre à Puerto Varas mais attention ils peuvent être complets... Il faut absolument du cash avant d'y être! Et il faut impérativement réserver son camping avant!! Ci-dessous, le site sur laquelle il faut réserver (celui qu'on a découvert une fois arrivés sur place...). Cinq campings sont présents dans la vallée et un sixième se situe à l'entrée de la vallée (là où les bus s'arrêtent).

Il faut bien prévoir 4h de rando pour aller et revenir de la vallée. Il n'y a que du pain qu'on peut acheter là bas, et encore pas dans tous les campings!

Les campings ouvrent en décembre et ferment en mars, en dehors de cette période, on peut quand même aller dans la vallée mais les niveaux des rivières complexifient beaucoup l'accès...

Sinon pas mal de possibilité de randos là-bas, mais difficile de trouver une carte digne de ce nom... et le balisage laisse un peu à désirer...

Possibilité de continuer au fond de la vallée pour passer la frontière Argentine moyennant 5-6 jours de trekking (El Paso León) et arriver pas très loin de San Carlos de Barriloche!

Pour les grimpeurs, les possibilités sont immenses là-bas! Il y a surtout de la longue voie, et certaines sont à équiper! Le seul semblant de topo est sur le site https://cochamo.com mais apparemment il est loin d'être à jour...

Site de réservation des campings!
1
mars
1
mars
Publié le 12 mars 2019

C'est donc de nouveau en solo que j'ai continué mon voyage! Il m'a amené dans la région des volcans, à Pucón au pieds du volcan Villarrica!

Pucón est une petite station balnéaire située au bord du lac Villarrica. Durant les vacances d'été, ses plages sont prises d'assaut par les chiliens! La ville est donc très orientée tourisme: il y a pleins de bars et resto sympas, des hôtels à tous les coins de rues, des boutiques diverses, des agences de tourisme... Parmi les principales activités outre la plage il y a: le volcan Villarrica qu'on peut gravir, des parcs nationaux, des termes... Globalement, on s'y sent bien dans cette ville, elle est très agréable à vivre!

Pucón

L'idée de mon voyage est de profiter de la Cordillère des Andes, pour l'instant je n'ai fait que des randos/treks... Je voulais donc commencer ici à gravir des sommets, et en l'occurrence un volcan!

Ici le principal volcan à gravir est le Villarrica (2847m), cependant comme c'est le plus parcouru des alentours, je ne souhaitais pas le gravir (et être au milieu d'une centaine de personnes...).

J'avais repéré un autre volcan qui s'appelle le Lanín (3747m), il se situe un peu plus loin, à la frontière avec l'Argentine! Son ascension se fait en 1 ou 2 jours (incluant un bivouac) et il est très peu parcouru! Malheureusement ce n'était pas du tout la bonne période pour le gravir... Plus beaucoup de neige là- haut, donc pas mal de chutes de pierres, donc bivouac interdis et obligation de le faire à la journée...autant vous dire que grimper 2800m de dénivelé et redescendre en une journée, on ne profite pas trop de l'ascension... 😕

Je me suis donc résigné à gravir le volcan Villarrica! Bien que son ascension ne requière aucunes techniques particulières, c'est quand même un des volcans les plus actif d'Amérique du Sud! Son ascension se fait donc obligatoirement par une agence pour y aller avec des guides, qui savent quoi faire s'il décide de "s'activer d'une manière plus franche" 😋

Départ de Pucón à 6h du matin, on nous a emmené jusqu'à la station de ski de Pucón installée sur les flancs du volcan! Ensuite il faut grimper 1330m pour arriver là-haut! Il y a possibilité, moyennant finance bien-sûr, de prendre une des remontées mécaniques pour faire les premiers 350m de dénivelé! Aucune personne de mon groupe n'a souhaité prendre cette remontée: ce qui ne me déplaît pas! 🙂 "let's walk" a même lancé un hollandais, après tout on est là pour ça, non? 😋

Montée tranquille sur un chemin bien marqué. Le rythme est bon! On passe a côté d'une ancienne gare d'arrivée d'une remontée mécanique complètement détruite... Et oui, n'oublions pas qu'il s'agit là d'un volcan actif... On peut difficilement faire abstraction de la force et de la puissance qu'une éruption peut engendrer...

A 400m du sommet, il faut chausser les crampons et prendre le piolet, on est arrivé au niveau de la neige complètement verglacée! Notre groupe avançait très bien, on rattrapait une grande partie des groupes qui ont pris la remontée mécanique du début! Puis à 50m du sommet, ou plutôt du cratère, plus de neige. C'est donc sur des rochers qu'on a fini l'ascension! Arrivés tout là-haut, on mets les masques à gaz, des gaz toxiques s'échappant continuellement du fond du cratère... La redescente se fait en... luge! Et oui caché au fond de nos sacs se trouvaient des luges "pelles"! Plutôt efficace pour descende avec le piolet utilisé un guise de gouvernail! 🙂

C'était une chouette ascension, même s'il y avait beaucoup de monde sur ce volcan, la vue là-haut ne m'a pas laissé indifférent 🙂 Je vous laisse vous en rendre compte avec les photos ci-dessous 😉

Ascension du Volcan Villarrica

Mis à part m'être reposé a Pucón, j'en ai aussi profiter pour faire un peu de rando dans le Santuario El Cañi!

Santuario El Cañi

Même si l'atmosphère de la ville et de l'auberge de jeunesse me plaisait beaucoup, je suis parti après quelques jours... Depuis le début de mon projet de voyage, j'ai en tête de faire du volontariat par moment! Outre le fait de me poser, cela me permettrait de rencontrer des locaux, de pouvoir vivre leurs vies même si c'est que pour quelques jours, et aussi de pratiquer l'Espagnol!

C'est pour ça que j'ai repris la route pour tester mon premier volontariat dans une ferme!

A bientôt amigos 🙂

11
mars
11
mars
Publié le 13 mars 2019

J'ai toujours voulu faire du volontariat durant mon périple pour différentes raisons...

Déjà, lorsqu'on est tout le temps sur les routes à vadrouiller, au bout d'un moment on souhaite un peu se poser... On accumule une genre de fatigue psychologique à force d'être tout le temps en mouvement! Le volontariat permet de ne plus bouger pendant un certain temps, d'avoir une base fixe!

Le volontariat permet aussi de rencontrer des locaux autre que ceux rencontrés dans des auberges de jeunesse ou hôtels... Ça permet d'en apprendre plus sur la vie de tous les jours, sur les coutumes locales... Et aussi de bien pratiquer l'Espagnol!!

Ça permet aussi de s'essayer à un tout autre quotidien que celui qu'on connaît: il faut être curieux dans la vie!

Et enfin le dernier petit plus, ça permet de soulager un peu le budget 🙂

Enfin bref, vous l'aurez compris, ça me tenait à coeur d'expérimenter mon premier volontariat 😋

C'est comme ça que j'ai atterri chez Olga une Chilienne qui vit dans une ferme à Cunco, près de Temuco (au Nord de la région des volcans).

Elle habite dans cette ferme avec 3 amis et sa mère! Cette sorte de "famille" vit presque en autarcie, ils ont des poules, des cochons, des moutons, des vaches, un grand potager, des ruches... Bref quasi de tout!


Les joies de la vie à la ferme 🙂

Durant ce volontariat j'ai du participer aux tâches qu'il faut faire dans une ferme: sortir et rentrer les poules et moutons, nourrir les poules et cochons, couper du bois pour pouvoir cuisiner et avoir de l'eau chaude pour la douche, réparer les clôtures...

Ils ont aussi comme projet d'ouvrir un camping qui respecterait leurs valeurs: respect de la nature et des traditions locales!

Durant ce volontariat, j'ai donc aussi participé à finir les futurs sanitaires du camping! Et pour respecter le savoir-faire local, c'est avec du bambou, de la paille et une mixture composée de bouse de vache et de terre, que les murs ont été faits!

J'ai aussi eu la responsabilité de faire les fenêtres des sanitaires! Mesures, découpage de planches, collage, perçage... A la fin, les fenêtres étaient montées et posées, il ne me manquait que les vitres pour terminer ces fenêtres!


Concernant les cochons, petite anecdote au début il y en avait 4 que je nourrissais matin et soir! Une fin d'après midi, me dirigeant vers leur enclos, je croise Olga qui me dit "maintenant il faut une portion de moins, il y a un cochon en moins". Ok, en effet plus que 3 cochons dans l'enclos... Le lendemain inauguration des sanitaires (non finis) avec pas mal d'amis qui ont fait le déplacement! Au programme: bonne humeur, musique et bonne bouffe! Je vous laisse deviner ce qu'on a mangé...

Ça m'a fait bizarre de nourrir ce cochon qui a fini dans mon assiette ce jour-là et les jours qui ont suivi... Enfin c'est la vie comme on dit et puis il était très bon, il a bien été nourri 😋

Bref c'était super intéressant de faire ce "Retour aux sources" 🙂


Le travail de "fond" du volontariat: refuge et sanitaires du futur camping

Il y régnait une excellente atmosphère dans ce volontariat! En plus d'Olga, David, Monita et de Diana, les locataires du lieu, il y avait d'autres volontaires: Lindsay une Canadienne de 32ans et Julio et Nathalis un couple brésilien! Inutile de dire qu'on a bien rigolé dans cet air un peu erasmusien!

L'avantage de loger chez des locaux, c'est qu'on peut goûter à la vraie gastronomie locale et participer à la vie de la "famille", je vous laisse juger par vous-même...

Miam miam miam... 😋

Enfin bref, une superbe expérience! J'en garderai un super souvenir! Mais voilà, je ne suis pas là pour "acheter du terrain" comme diraient certains, alors après une semaine j'ai du repartir sur les routes chiliennes!

Muchas gracias Olga, David, Monita y Diana para todo! 🙂

Quant à moi, je me dirige vers la capitale Santiago où Thomas (alias Toro), un ami me rejoint de France pour voyager 2 semaines avec moi!

A plouss les amis

Au-revoir petit coin de Paradis...
19
mars
19
mars
Publié le 24 mars 2019

Après le calme et la tranquillité dans la campagne chilienne, j'ai retrouvé mon ami de longue date Thomas (alias "Toro", aussi appelé "Binôme") à Santiago... Tout juste le temps de se retrouver, on a filé direct à Valparaiso, sur la côte Pacifique! 🙂

Il s'agit d'une ville assez importante, très portée sur le tourisme. Quelques bateaux de croisière s'y arrêtent, relachant une armée de touristes!

Les gens viennent à Valparaiso pour se promener dans les multiples ruelles présentes sur toutes ses collines! Ici c'est le street art qui est la principale attraction, les peintures sont présentes de partout: sur les marches des escaliers, sur les façades d'immeuble, sur les ascensores (genre de funiculaire / ascenseur présents un peu partout), sur les camions poubelles... Enfin bref, vous l'aurez compris, il y en a de partout!!

Valparaiso et son street art

Nous avons aussi profité de notre séjour pour aller à Concón! Là-bas se trouve une immense dune de sable! On voulait y faire du sandboarding, mais malheureusement la personne qui loue les planches n''était pas là ce jour-là... Mais ça nous a quand même permis de profiter de la vue sur la baie de Valparaiso 😎

Concón et sa dune de sable

Petite anecdote pouvant servir aux futurs voyageurs se rendant à Valparaiso: se méfier des cartes gratuites distribuées en office de tourisme...

Plusieurs tours guidés existent à Valparaiso où un guide nous emmène dans les petites ruelles où se trouvent les plus belles fresques de la ville. Nous avons récupéré une carte de la ville gratuite faisant la pub d'un de ces tours. Sur cette carte se trouvait un trait dessinant un itinéraire dans la ville. Ayant déjà fait un de ces tours guidés, nous avons décidé de suivre l'itinéraire par nous-même... On grimpe donc sur une colline qu'on ne connaissait pas, s'écartant un peu du centre ville... Au bout d'un moment on croise 2 personnes nous disant de ne pas continuer plus loin car c'était fort dangereux... Et ils ont bien pesé leurs mots en nous disant ça... Au même moment un jeune de 15ans nous dit la même chose et nous propose de nous raccompagner dans le centre ville... Ok... Nous le suivons sans hésiter...

Ok alors pourquoi l'itinéraire de ce tour guidé nous fait passer par ce quartier apparemment dangereux? Une fois avoir raconté cette histoire aux personnes de l'auberge, ils nous ont dis que ce n'est pas du tout un itinéraire recommandé... Nous ne sommes pas les premiers à s'être fait avoir apparemment par cette fameuse carte... Elle a déjà été signalé comme étant "trompeuse" avec son semblant d'itinéraire indiquée dessus...

Enfin bref, heureusement il ne nous est rien arrivé... On a rencontré les bonnes personnes nous conseillant vivement de faire demi-tour... Mais cette carte est quand même très perturbante, jugez par vous même...

La fameuse carte trompeuse.... 🙄

Apres cette petite péripétie, nous avons quitté Valparaiso et notre auberge de jeunesse génialissime (Casa Azul Hostel, une super adresse si vous passez par la 😉)

Prochaine étape: la vallée d'Elqui située un peu plus au Nord! 🙂 Histoire de retrouver un peu de verdure!

Quelques photos de notre auberge de jeunesse: la Casa Azul Hostel 🙂
23
mars
23
mars
Publié le 24 mars 2019

Nous avons pris la direction du Nord pour nous diriger dans la vallée D'Elqui, à Vicuña pour être plus précis! Ici c'est la région du célèbre Pisco chilien (célèbre alcool local confectionné avec du raisin blanc!).

Cette vallée possède une particularité assez surprenante... Les montagnes sont très arides et pourraient largement avoir leur place dans un désert, tandis que le fond de vallée, le long du rio Elqui, est lui très verdoyant... C'est dans ce fond de vallée que sont cultivés vignes, avocatiers et autres arbres fruitiers! Celà donne au paysage un contraste saisissant! Rien de tels qu'une petite randonnée sur les hauteurs pour se rendre compte de la chose 🙂

Randonnée sur les hauteurs de Vicuña

Pour bien profiter de ce paysage étonnant, nous avons loué des vélos pour descendre toute la vallée en suivant la "Ruta de las estrellas"! Départ d'Alcohuaz, dernier village de la vallée et arrivée 50km plus loin à Vicuña!

Très chouette journée à pédaler le long de cette verdoyante rivière!

Nous avons également traversés de jolis petits villages tels qu'Alcohuaz, Pisco Elqui, Montegrande, Paihuano... 🙂

Redescente de la vallée en vélo!

Et comme distilleries de pisco, brasserie de bière et domaine viticole se trouvaient sur la route, nous en avons profité pour faire des petits arrêts gustatifs: histoire de profiter de toutes les saveurs que peut donner la vallée! Et oui, on a quand même réussi à rentrer à Vicuña sans trop zigzaguer! 😋

Visite (+ dégustation) de domaine viticole, de distillerie de Pisco et de brasserie de bière 🙂

Dans cette région se trouve un des ciels les plus clairs au monde parait-il... De nombreux observatoires astronomiques ont donc vu le jour et on a pu participer à une soirée d'observation du ciel: super jolie et très intéressant!

Soirée observation du ciel 🙂

A noter aussi qu'il y a eu une transformation notable durant cette étape...

Transformation! (Et merci à mon binôme pour le prêt du rasoir électrique! 🙂)

Pour la prochaine étape, nous allons redescendre dans le Sud de Santiago pour nous rendre sur la côte Pacifique: à Pichilemu! Mais cette fois-ci, pas de ville à proprement parlée comme Valparaiso, il s'agit plutôt d'une station balnéaire réputée pour ses plages et ses spots de surf! 🙂

À bientôt!!

26
mars
26
mars

Après la vallée verdoyante de l'Elqui, place à un tout autre paysage: la côte Pacifique! Étant donné que le Chili est bordé sur toute sa longueur par l'océan Pacifique, ça aurait été dommage de ne pas essayer d'en profiter un peu! Toujours en compagnie de mon ami Thomas, nous sommes donc arrivés à Pichilemu: station balnéaire réputée pour ses spots de surf!

Donc, bien évidemment, l'objectif de l'étape était de surfer la vague! Et oui après plusieurs années (une bonne dizaine), je suis de nouveau monté sur une planche de surf! Par contre cette fois-ci, avec une eau à 15°C, combinaison quasi obligatoire!

Jorge, notre hôte de l'étape, aussi surfeur à ses heures perdues, nous a emmené à Punta de los Lobos! Là-bas se trouve le principale spot de surf de la région! Pour se mettre à l'eau, il faut passer par les falaises et donc, bien calculer son coup pour ne pas se prendre une vague en pleine face! Je vous rassure, là, c'était le spot des pros!

Jorge nous a emmené ensuite sur une plage pas très loin, avec un accès à l'eau beaucoup plus traditionnel et surtout avec des vagues plus raisonnables pour notre niveau! 😋 Une fois avoir loués planches et combi, Jorge nous fait un petit court théorique de 15min pour nous expliquer les bases du surf, et après direction l'océan Pacifique!

Après quelques vagues, j'ai réussi à reprendre mes marques et à me mettre debout sur la planche! 🏄‍♂️ Ça me faisait bien plaisir de retrouver cette sensation de glisse sur l'eau! 🙂 Ces dernières années j'étais plus habitué à glisser sur la neige et à une altitude un peu plus élevée que 0m! 😋

Enfin bref, surfer sur le Pacifique: check! 🙂

Pichilemu: ses vagues, ses spots de surf, ses plages, ses grillades... 🙂

Très chouette étape sur la côte Pacifique, et comme à Valparaiso, dans une auberge de jeunesse géniale avec une ambiance et un hôte au top! Maintenant direction la capitale du Chili: Santiago!

28
mars
28
mars


Après cette petite session surf sur la côte Pacifique, nous sommes arrivés dans la capitale du Chili: Santiago! Bon même si l'année dernière je n'avais pas trop apprécié Buenos Aires, qui possède cependant un certain charme... Là, je n'ai pas du tout aimé Santiago... 🙄 Les quartiers se ressemblent tous, aucuns charmes ne s'en dégagent, il y a BEAUCOUP de monde, et de partout! Et bien que la Cordillère des Andes ne soit pas très éloignée, bon courage pour la voir tant le nuage de pollution est intense au-dessus de la ville... 😕 Enfin, je vous laisse juger par vous-même...

Vadrouillage dans Santiago

La principale attraction à laquelle nous avons assisté durant ce séjour à Santiago, c'est le festival de musique du Lollapalooza qui a duré 3 jours! Nous avions acheté nos billets il y a plusieurs mois Toro et moi 🙂

C'est un festival qui se déroule dans plusieurs villes (Chicago, Bueno Aires, Paris, Stockholm...) et chacun a sa programmation! Celle-ci est très hétérogène, c'est un festival tout public! Il y en a pour tout le monde: rock, rap, pop, électro, reggae, hard rock... Et oui, vous l'aurez peut-être remarqué sur une des photos ci-dessous: que de la bière sans alcool dans le festival... No comment... 😢

Lollapalooza 2019 de Santiago

Et cocorico dans la programmation, un petit groupe de rock de fermiers rockeur issus de Mont-de-Marsan: The Inspector Cluzo dont je suis fan! 🙂 Bon ils sont passés en milieu d'après-midi, mais sur la Main stage quand même 😎

En tant que frenchies, on a réussi à leur parler 🙂 Attention grosses news: prochaine tournée dans 2 ans et j'ai fait de la pub pour qu'ils viennent jouer à la Belle Électrique de Grenoble!! En espérant qu'ils la programment dans leur tournée! 😁

The Inspector Cluzo qui ont littéralement envoyé du pâté 😁

Pour le reste de cette première journée: Snow Patrol, Greta Van Fleet, Lenny Kravitz, Kendrick Lamar (Oui il y a de tout comme je vous l'ai dis!)...

Snow Patrol, Greta Van Fleet, Lenny Kravitz, Kendrick Lamar...

La deuxième journée était moins intéressante pour Toro et moi... Mis à part Ziggy Marley (Un des fils de Bob Marley pour ceux qui se posent la question 😉) et Bring Me The Horizon rien de bien intéressant... Peut-être Twenty One Pilot mais bon un peu trop boy's band pour nous...

Ziggy Marley, Bring Me The Horizon, Twenty One Pilot...

La dernière journée de festival fut un peu plus remplie: Jaïn (cocorico 🇫🇷), Foals, Interpol, Macklemore, Arctic Monkeys...

Jaïn, Foals, Arctic Monkeys, Macklemore...

C'est sur ces 3 jours de festival que le séjour de Toro s'est terminé, c'était un grand plaisir de l'avoir accueilli dans mon trip pour 2 semaines bien remplies! Merci Toro d'être venu 😉

Quant à moi, après une dernière après-midi passée à admirer la ville depuis la cero San Cristóbal, je me suis dirigé vers Mendoza pour retourner en Argentine!

A bientôt pour la suite 🙂

Cero San Cristóbal de Santiago
3
avr
3
avr

Ça y est, après un passage compliqué à la frontière, me revoilà en Argentine! Et oui, souvenez-vous, j'y étais au tout début de mon voyage: à El Calafate et à El Chaltén! Là tout autre décor comparé à la Patagonie! Mendoza est une grande ville située au milieu de nulle part! Mais j'ai trouvé cette ville assez agréable avec notamment un immense parc urbain en plein milieu de la ville! 🙂

Vadrouillage à Mendoza

Mendoza est réputé pour ces vins bien-sûr! Alors une visite des fameuses bodegas (domaines viticoles) s'imposait! C'est avec 3 British et un Peruvien rencontrés dans mon auberge de jeunesse, que nous sommes allés en visiter quelques unes! Et c'est en vélo que nous nous y sommes pris 🙂 Bon je vous plante le décor... Il fait très chaud à Mendoza, surtout l'après midi quand on pédalez... A chaque visite de bodega nous avons droit à une dégustation de 3 voir 4 vins différents... Et on en a visité 3 au total... C'est bon, vous comprenez où je veux en venir?! 😋 Bon on n'a pas eu de problème pour rentrer, mais le vin nous a quand-même un peu fait tourner la tête...

Visite de bodegas en vélo

Le thème de mon voyage est bien évidemment la Cordillère des Andes! Or à quelques kilomètres de Mendoza se trouve son point culminant: l'Aconcagua (6962m d'altitude). C'est le plus haut sommet du monde derrière la chaîne de l'Himalaya! Je n'allais pas passer par là sans aller le voir d'un peu plus près! 🙂

Bon au départ je voulais faire un trek de 3 jours dans le Parque Provinciale Aconcagua, mais après le 15 Février on est obligé de passer par une agence spécialisée... 🤔 Je me suis donc contenté d'une randonnée à la journée! Celle-ci m'a amené au campement Confluencia (3300m). Il s'agit de la première étape pour ceux souhaitant se rendre au camp de base de l'Aconcagua! Ce n'est donc pas un hasard de croiser des caravanes de mulets chargés de divers matériels sur le chemin!

Même si je souhaitais, via mon trek de 3 jours, m'approcher de plus près de ce mastodonte; cette journée de rando m'a quand même permis de bien l'admirer 🙂 Et il s'agissait quand-même du premier "6000" que je vois de mes propres yeux! 🙂 Et il y en aura bien d'autres durant mon périple 😁

PS: pour ceux qui ont l'oeil, le pont suspendu est celui du film "7 ans au Tibet" qui a été tourné ici (ils n'avaient pas l'autorisation de le tourner au Tibet!)

Parque Provincial Aconcagua

Après cette étape, je me suis dirigé vers le Nord, toujours le même cap! 🙂 C'est à San Miguel de Tucumán qu'une amie de longue date, Camille, me rejoint pour visiter le Nord Ouest Argentin, le désert d'Atacama (Chili) et le salar d'Uyuni (Bolivie)! Programme chargé en perspective 🙂 Heureusement, je me suis posé quelques jours avant sans faire grand chose à La Rioja (Argentine) 😎

A très bientôt 🙂

16
avr
16
avr
Publié le 24 avril 2019

Une fois avoir récupéré une amie de longue date (Camille) à San Miguel de Tucumán, on a pris la direction du Nord Ouest Argentin!

La première étape nous a amené à Cafayate, petit village reputé pour ses vignes et donc pour ses bodegas (Oui, encore! 😋). Une très jolie atmosphère se dégage de ce charmant village, les locaux sont adorables: bref le genre d'endroit où je pourrais rester quelques semaines en mode "posé, tranquille" 🙂 Mais ce n'est pas le but du voyage durant cette étape 😋

Cafayate

Après nous sommes partis pour visiter les alentours de Cafayate en vélo! 🙂 Après avoir loué les vélos, les avoir mis dans un colectivo en direction de Salta et nous être fais déposé dans le lieu dit "Garganta del Diablo": c'est 50km de route qui sont à parcourir pour retourner à Cafayate! Vous vous imaginez bien qu'on n'a pas fait ça par hasard... 😋 En effet l'idée de ce trip en vélo est de visiter la Quebrada de las Conchas: parc naturel régional offrant de super paysages désertiques! 🙂 Pour la visiter, on peut y aller en excursions à bord de mini bus ou on peut louer un véhicule, nous on a opté pour l'option sportive! 😋 Et quel choix judicieux, ces 50km étaient tout simplement magnifiques à parcourir en vélo! Les paysages traversés étaient tout simplement somptueux! 😎 Alors qui dit désert, dit chaleur... Cependant on n'y était pas durant le mois le plus chaud, alors le mercure n'est pas trop monté vers les 40°C: ouf pour nous! Enfin bref, finis les longs discours je vous laisse regarder les photos (qui ne retranscrivent pas toute la beauté des paysages traversés...)

Ps: vous remarquerez le petit compagnon de route de mon petit Luigi: le très célèbre Yoshi! 😆

Vélo trip dans la Quebrada de las Conchas 🙂

Après cette chouette balade, nous sommes partis pour Salta: principale ville du Nord-ouest Argentin! Bon, on n'a plus trop le charme du petit village... C'est une ancienne ville coloniale, nous y sommes restés une journée entière pour la visiter avant de reprendre la route!

Visite de Salta

Après Salta, nous sommes partis à Humahuaca, petit village situé bien plus au Nord! Situé à 3000m d'altitude! 🙂 Ça y est, j'y suis enfin sur ce fameux Altiplano: plateau désertique en haute altitude situé à la fois en Argentine, au Chili, en Bolivie et au Pérou! 😁

A Huamahuaca, on a retrouvé le charme du petit village argentin! Et toujours avec des gens super accueillants! 🙂

Balade à Humahuaca et aux alentours

La grande attraction du coin est la montagne aux 14 couleurs aussi appelée l'Hornocal! Pour y accéder, nous sommes montés dans un pick-up conduit par un certain Ignacio, notre guide officieux! 😋 Il faut savoir que le point de vu pour bien admirer cette montagne se situe à 4350m d'altitude! Durant le trajet, Ignacio nous donne des feuilles de coca pour limiter les effets de l'altitude sur nous! Vu mon itinéraire pour la suite du voyage, je pense qu'on va souvent m'en proposer de ces feuilles de coca! 😋 Enfin bref, on arrive enfin au point de vu! Et là, on se tait et on profite de la vue...

Ps: à noter la présence d'une ambulance qui reste sur le parking au cas où il y ait un problème avec l'attitude... A plus de 4000m d'altitude, certaines personnes pourraient faire des malaises ou autre... Nous concernant, à part le souffle qu'on a du mal à trouver lorsque le sentier se redresse: rien à signaler! 🙂

El Hornocal (Montagne aux 14 couleurs)

Après cette petite balade en altitude, nous avons pris la direction d'Iruya: petit village situé au fond d'un canyon! Au menu: déambulage dans les petites ruelles et petite rando pour observer les fameux condors de la Cordillère des Andes 🙂

Iruya

La suite de notre trip nous a amené à Tilcara! Il s'agit d'une ville plus importante que les précédentes (mais toujours à taille humaine, contrairement à Salta...). Toujours le même programme: visite de la ville et de ses alentours! Et encore une fois, nous en avons pris plein les yeux! 🙂

Tilcara et ses alentours

Le dernier village visité a été Purmamarca, nous y sommes allés à la journée en partant de Tilcara! Encore une fois, joli petit village mais un peu trop touristique à mon goût... 😕 Quoi que la rando nous menant au Cerro de los 7 colores était très chouette! De faux-airs de la Quebrada de las Conchas se dégageaient de ces "falaises" oranges! Ce qui ne nous deplaisaient pas du tout! 🙂

Purmamarca

C'est ainsi que c'est fini notre trip dans le Nord-Ouest Argentin! 🙂 J'ai vraiment apprécié cette région pour son authenticité! Les locaux sont souvent habillés en tenus traditionnelles de type bolivien (et oui la frontière avec la Bolivie n'est pas très loin...). Cela m'a donné un petit aperçu de l'atmosphère que je devrais trouver en Bolivie 🙂 J'ai aussi beaucoup apprécié la gentillesse et l'accueil des gens envers nous: les touristes!! 🙂 D'autres régions d'argentine devraient en prendre exemple!

Et ça y est, j'ai laissé l'Argentine derrière moi pour de bon! Et oui je n'y retournerai pas dans la suite de mon périple (sauf gros imprévu 😋). La suite se passe au Chili, à San Pedro de Atacama! Là-bas un ami grenoblois (Simon, mon ancien coloc' 🙂), nous rejoindra! Au programme: visite du fameux désert dAtacama! 🙂

À bientôt 🙂

27
avr
27
avr

Après un trajet en bus de nuit de plus de 12h, un passage de frontière (me revoilà au Chili!) et un col a 4800m de franchi, nous sommes arrivés à San Pedro de Atacama! 🙂 Bon là, on oublie le charme des précédents petits villages argentins, San Pedro d'Atacama est un village tourné quasi exclusivement vers le tourisme! Il doit y avoir une centaine d'agences d'excursions, de boutiques souvenirs, de resto... Enfin bref, on est obligé de passer par ici pour visiter le désert d'Atacama: désert le plus aride au monde!

San Pedro de Atacama surveillé de près par le volcan Licancabur!

Nous avons retrouvés mon ami Simon (aussi ancien coloc' grenoblois) à San Pedro! Il me suivra pendant 3 semaines pour visiter le désert d'Atacama et ensuite une bonne partie de la Bolivie! Camille rentrera un peu après avoir visitée le Sud de la Bolivie avec nous! C'est donc à 3 qu'on a attaqué la visite de San Pedro et surtout de ses alentours! Et pour commencer, rien de tels qu'un trip en vélo dans la vallée de la Lune pour bien commencer ce séjour dans le désert d'Atacama! 🙂

Véllo trip dans la Vallée de la Luna 🙂

Après cette première journée déjà riche en paysage hors du commun, nous nous sommes levés tôt pour assister au lever du soleil dans les geysers de Tatio lors du 2éme jour! Il s'agit des geysers les plus hauts au monde, à plus de 4000m d'altitude!!

Tout simplement incroyable ce site de geysers, on se croirait sur une autre planète complètement hostile!!

Qui dit geysers, dit activité volcanique, dit source d'eau chaude!! C'est comme ça qu'on s'est retrouvé à prendre un petit bain matinal dans des thermes situées juste à côté des geysers! Se baigner dans cet environnement hostile et à plus de 4000m d'altitude, ça donnait une drôle d'impression!! Bon ce n'était qu'un petit bassin, mais c'était quand même bien impressionnant! 😋

Sur le chemin de retour, nous nous sommes arrêtés pour visiter un petit hameau et observer la faune et la flore locale! Le tout dans un superbe cadre! 😊


Geysers de Tatio!

L'après-midi nous nous sommes rendus dans les termes de Puritama, et là, contrairement au thermes des geysers de Tatio du matin même: il s'agissait de vrais thermes dans un cadre quasi paradisiaque! Imaginez un superbe canyon au fond duquel coule une rivière d'une température de 34 à 38°C avec différents bassins aménagés pour se relaxer, et le tout à une altitude de 3500m... Vous imaginez bien?! Et bien voilà ce que ça donne...

Thermes de Puritama

Le dernier jour de notre séjour à San Pedro d'Atacama, a été consacré à la visite de la vallée de Marte et de la vallée de Catarpe! Et pour ce faire, nous sommes de nouveau monter sur des vélos! Et quelle superbe idée: ces 2 vallées sont parfaites pour être parcourues en vélo!! On peut faire une chouette boucle dont vous trouverez les détails à la fin de cet article pour les intéressés! 😉

Vélo trip dans les vallées de Marte et de Catarpe!

C'est ainsi que s'est terminé notre séjour dans le désert d'Atacama! 🙂 La prochaine étape nous emmène en Bolivie en traversant le Sud Lipez (région Sud Bolivienne très sauvage située en moyenne à 4000m d'altitude 🙂) et le fameux salar d'Uyuni!

Et oui après avoir laissé l'Argentine pour de bon derrière moi, cette fois-ci au tour du Chili! 🙂

A bientôt 🙂


Infos pratiques pour la boucle en vélo vallée de la Marte et vallée de Catarpe:


Depuis San Pedro de Atacama, se rendre à l'entrée de la vallée de la Marte (entrée 3000 pesos en 2019). Parcourir toute la vallée en passant devant les grandes dunes de sable où le sandboard est pratiqué. Une fois arrivé à l'autre entrée de la vallée, continuer à descendre sur 50m et prendre un chemin qui monte sur la droite. Celui-ci étant tout ensablé, il faut pousser le vélo. On atteint ainsi un plateau avec une superbe vue sur la vallée de Marte avec le Licancabur en arrière plan. Ensuite, il faut longer la falaise sur plusieurs kilomètres, chemin bien tracé et un pur régal en VTT! Le chemin redescend doucement puis un peu plus franchement après, on arrive ainsi à un embranchement. Il faut partir à gauche, le chemin continue de bien descendre et on arrive au gros chemin menant au tunnel. Une fois avoir traversé celui-ci, on suit la route qui mène à la vallée de Catarpe. De là, on peut poursuivre et s'aventurer dans la Garganta del Diablo si on est motivé pour faire encore pas mal de kilomètres, ou redescendre en direction de San Pedro d'Atacama!

Voilà ce que donne l'itinéraire sous Maps.me! 😉

Screenshot de l'itinéraire sur Maps.me! En tout, de partant de San Pedro d'Atacama, il y en a pour 25km!
29
avr

Après le désert d'Atacama, nous avons fait appel à une agence pour traverser la frontière bolivienne et visiter le Sud Lipez (région bolivienne) incluant le fameux salar d'Uyuni! 🙂 C'est comme ça qu'on s'est retrouvé avec un couple de brésiliens, un koréen, un chauffeur/guide et nous 3 dans un 4x4 prêts à affronter les chemins du Sud Lipez! Ce tour nous a pris 3 jours et 2 nuits!

Après un départ matinal de San Pedro d'Atacama (6h...), nous avons traversés la frontière bolivienne, on remarque dès le poste de douane qu'on entre dans un pays assez pauvre... Mais dès après, on profite tout de suite des lagunes blanca et verde!! Toutes les deux magnifiques avec le volcan Licancabur en arrière plan! Rien de mieux pour commencer ce tour! 🙂

Lagunes Blanca et Verde

Après nous avons traversés le désert de Dali et puis nous nous sommes arrêtés manger au niveau des thermes situées au niveau de la lagune Chalviri. Et là encore, quel magnifique paysage pour faire trempette dans une eau à 34°C et le tout à 4400m d'altitude! 😋

Désert de Dali et thermes de la lagune Chalviri

Après le repas, nous nous sommes arrêtés aux geysers Sol de Mañana, beaucoup moins amical que leurs voisins Chilien de Tatio... Quel endroit hostile: l'odeur, les fumées... et à quasi 5000m d'altitude, ça foutait presque la chaire de poule... Heureusement l'arrêt suivant nous a amené à un endroit beaucoup plus hospitalier: la laguna Colorada! Alors oui, encore une laguna vous allez me dire... mais celle-là, avec ses flamants roses, étaient magnifiques!

Geysers Sol de Mañana et laguna Colorada

Le deuxième jour a été marqué par la visite de plusieurs formations rocheuses assez extraordinaires! Je vous avoue que l'envie d'y faire de l'escalade ne m'a pas lâché! 😋

Le soir c'est dans un hôtel fait entièrement de sel que nous avons dormis! Et oui, le Salar est tout proche, le sel aussi donc! 🙂

En approche du salar!

Ce troisième et dernier jour est l'apothéose du tour avec la traversée du Salar d'Uyuni: le plus grand et le plus haut désert de sel au monde! Départ ultra matinal de l'hôtel de sel pour assister au lever du soleil sur la partie submergée sous l'eau du salar! Quel magnifique spectacle qu'était cet immense miroir d'où le soleil se levait! Je tiens à préciser que l'eau étant saturée en sel, elle ne gèle pas, et était incroyablement froide même si elle était sous forme liquide! Et avec nos tongs, les pieds et surtout les orteils ont bien failli ne pas en revenir... 😕

Ensuite nous avons pris la direction de l'isla Incahuasi, véritable ile posée au milieu du Salar remplie de cactus!

Puis est venu l'instant des fameuses séances photographiques sur le Salar! Avec ce blanc toutes les proportions sont remises en question, ce qui laisse place à des photos assez originales!

Après la visite de l'hôtel de sel original, nous sommes finalement arrivé à Uyuni!

Après ce long discours, voilà ce que ça donne en photos! 😉

Salar d'Uyuni

Après ces 3 jours bien remplis, nous avons pris la direction de Potosi: plus haute ville au monde de plus de 100 000 habitants, à 4100m d'altitude!

A bientôt 🙂

9
mai

Après les émotions vécues sur le Salar d'Uyuni, nous nous sommes rendus à Potosi: plus haute ville de plus de 100 000 habitants au monde (4100m d'altitude)!

Il s'agit d'une jolie ville coloniale avec des architectures assez marquées! Ce qui ont fait la richesse de la ville sont ses mines situées juste à son entrée! Bien qu'étant quasi un incontournable en terme de tourisme, nous avons décidé de ne pas les visiter... En effet, pour nous c'est un peu du voyeurisme: voir et prendre en photos les mineurs travaillant dans des conditions plus que difficiles, quasi comme des esclaves, cela n'était pas dans nos plans...

Après cette étape en altitude, nous nous sommes dirigés vers Sucre: capitale administrative de la Bolivie! Là, de nouveau, nous avons découvert une très jolie ville coloniale avec ses jolis bâtiments blancs avec charmant patio à l'intérieur!

Nous avons aussi découvert l'agréable atmosphère des marchés Boliviens! Que ça soit au niveau de l'odeur, de la sympathie des vendeurs... Aussitôt sorti, on a qu'une hate: y retourner! 🙂

Potosi & Sucre

Après avoir dit au-revoir à Camille qui rentre en France, Simon et moi sommes allés faire un trek de 2 jours dans la Cordillère de los Frailes! Qu'est ce que ça faisait du bien de se dégourdir les jambes, de partir en trek avec tente, popote, duvet... 🙂 Cela commençait à dater mon dernier trek! Les paysages traversées étaient magnifiques! Ce trek n'était pas en pleine nature, il était plutôt situé en zone rurale!

Cordillère de los Frailes!

Prochaine étape: le parc Sajama situé à la frontière chilienne 🙂

7
mai
7
mai
Publié le 31 mai 2019

Comment vous décrire le parc national Sajama..? 🙄 Gros coup de coeur pour Simon et moi durant ce périple bolivien... Imaginez un petit village situé à plus de 4000m d'altitude et au milieu de nulle part. Ajoutez y pleins de lamas autours, une pincée de Boliviens très sympa. Puis incorporez à ce paysage 3 magnifiques volcans (dont le point culminant de la Bolivie: le volcan Sajama situé à 6542m d'altitude). C'est bon vous imaginez bien? 🙂

Alors pour s'y rendre, c'est un peu la galère par contre... le collectivo nous a déposé à l'intersection du chemin menant au village: à 12km de ce dernier... De là, pas beaucoup de trafic pour faire du stop ou autre... 🙄 Mais une des grandes qualités des Boliviens est qu'ils sont prêts à tout pour vous rendre service moyennant quelques bolivianos 🙂 C'est ainsi qu'une femme habitant juste à côté de l'intersection nous a proposé de nous conduire jusqu'au village! Enfin nous conduire... le deal était que si on réussissait à démarrer son camion et à le conduire jusqu'au village, c'était bon... Bien-sûr, la batterie était à plat, sinon ça aurait été trop simple... Mais après quelques poussettes, la camionnette a bien voulu démarrer 🙂 Et c'est comme ça que je me suis retrouvé à conduire une vieille camionnette en Bolivie! Enfin bref, c'était une chouette action et ça nous aura au moins permis de rejoindre Sajama! 🙂

Au programme de ce petit séjour dans ce chouette parc: de la randonnée! 🙂 Et comme le village est déjà situé à plus de 4000m d'altitude, chaque rando nous fait vite dépasser les 5000m d'altitude! 😋 C'est bon pour les globules rouges ça! 😁

Parc National Sajama

Après ces quelques jours passés à Sajama, nous avons pris la destination de La Paz pour la suite de notre périple!! 🙂

À très vite pour la suite!!

11
mai

Nous sommes arrivés à La Paz sans trop d'attente concernant la ville... Et au final, nous avons été plutôt agréablement surpris par cette ville! 🙂 Elle est certes immense, avec de l'agitation de partout, il y a cependant quelque chose qui s'en dégage... Elle est construite en plein milieu d'une énorme cuvette où chaque m2 est exploité pour construire des bâtiments. Entre tous ces batiments, pleins de télécabines serpentent entre collines et immeubles pour relier facilement les principaux quartiers! Et au loin on voit les magnifiques montagnes de la Cordillère des Andes qui se dégagent du paysage! 🙂 Enfin bref, on s'y est très bien senti!

La Paz

Après ce premier aperçu de la ville, nous avons pris la destination de la fameuse Cordillère Royale pour faire le trek El Choro! La particularité de ce trek de 3 jours, c'est qu'il traverse une grande variété de paysages! Le premier jour on commence à 4660m d'altitude et le dernier jour on atteint l'altitude de 1300m... Et oui, ça descend fort! 😋 Après avoir passés ce fameux col à 4660m, c'est un paysage de haute montagne qui s'ouvre à nous! Puis après, nous avons traversés de jolis pâturages, (toujours avec des lamas!) avec de charmants villages d'altitude! Et puis petit à petit, la végétation se densifie et prend de la hauteur! Le dernier jour de trekking, c'est bien une forêt quasi tropical que nous avons essayés de dompter (avec une pluie digne d'une pluie tropicale 😋) Enfin vous l'aurez compris, ce fut un trek très complet, peut-être un peu trop de descentes et pas assez de montées au final... Ça c'était l'avis des genoux 😜 Mais bon c'était quand même un super trek! 🙂

Trek El Choro

Avant de me diriger vers le Pérou, je voulais faire un peu de montagne... Et ça tombait bien car Simon aussi voulait en faire! 🙂 Alors en Bolivie on a l'embarras du choix, nous avons opté pour le Huayna Potosi situé à 25km à peine de La Paz. Techniquement ce sommet n'est pas très intéressant à grimper... Son principal intérêt réside plutôt dans la facilité d'accès et surtout parce qu'il dépasse la barre symbolique des 6000m (6088m pour être précis). 🙂 Simon et moi voulions grimper un 6000m avant de partir de la Bolivie! Après avoir choisi l'agence de guide, l'aventure à démarré...


Extrait de mon carnet de voyage:


15/05/19

11h15 - On arrive au camp de base (situé à 4700m d'altitude) en minibus. On rencontre d'autres groupes avec lesquels on discute bien! Notre guide, Silverio, nous fait à manger: pâtes avec patates et poulet au menu! Une fois fini, on fait nos sacs! Il faut en effet mettre tout le matos essayé la veille à l'agence dans nos sacs: chaussure d'alpi, crampons, gants, vestes, casque, baudrier...


12h05 - On part du camp de base et on prend la direction du camp d'altitude situé à 5165m. Il s'agit d'une randonnée toute bête, le seul hic c'est le poids du sac avec tout le matos dedans... Mais ayant fait le trek El Choro avant, je ne ressent pas de gènes particulières!


13h38 - Après être passé au point de contrôle, on arrive au camp d'altitude! Il s'agit là de 3, 4 refuges posés sur une petite crête. Je suis content, pour l'instant tous les voyants sont aux verts! A peine le temps de nous installer dans les dortoirs que notre guide nous fait chauffer de l'eau pour un maté de feuilles de coca on ne peut plus local!


14h21 - C'est l'heure du 4h! Le guide en profite pour nous faire un petit briefing concernant la journée du lendemain: l'heure du réveil, quand est ce qu'on va chausser les crampons etc... il est clair et connaît bien son job! On lui fait entièrement confiance! Le relationnel avec son guide est ultra important, ça aide pour la motivation!


17h - Ça y est, c'est l'heure du miam miam, à cette heure-là c'est un peu déconcertant... Mais l'appétit est quand même là, c'est comme si le corps savait que quelque chose se préparait et qu'il fallait "casser" les habitudes!


18h - Tout le monde au lit! Après avoir préparé les affaires pour le lendemain et vérifié le sac, c'est sans sommeil qu'on s'installe dans nos lits pour dormir... La nuit a été plutôt longue... Je suis partagé entre l'excitation et l'apprehension au fond de moi concernant la journée du lendemain... J'ai toujours cette petite peur avant une sortie en montagne, je me dis que c'est bon signe!


16/05/19

0h - Ça y est, c'est le jour J! Le réveil est assez dur... Primo je n'ai que très peu dormis... Et secondo j'ai des nausées (2eme signe annonciateur de mal aigu des montagnes après les maux de tête...). Le petit déjeuner n'arrange rien, je dois me forcer pour avaler quelque chose! Les gens sont silencieux, ils mangent leur petit dejeuner en etant concentrés sur ce qui les attends: j'adore cette atmosphère!


1h - Après avoir fini le petit déjeuner et avoir fermé le sac, on part du refuge... Les premiers pas sont durs, il faut s'habituer aux chaussures d'alpi ultra rigide (comme des chaussures de ski quasiment...). Heureusement les nausées diminuent après 5min de marche, comme si mon corps se concentrait sur l'effort plutôt que de se focalisait sur ces nausées! Pourvu que ça dure...

On avance lentement mais sûrement, le guide nous oblige à faire des pauses très régulièrement! Je dois me forcer pour avaler quelques barres céréale, mon estomac n'en veut pas du tout...

Au fur et à mesure de notre avancée les pas deviennent de plus en plus difficiles... Je m'interdis de regarder mon altimètre pour éviter de prendre un coup au moral!

Il fait toujours nuit noir lorsqu'on attaque une montée bien sèche qui n'en finie pas... la nuit s'éclaircie et on parvient à deviner les lacets faits par la trace de montée. Ceux-ci me paraissent être interminables... Chaque pas devient vraiment dur, c'est comme si mes jambes pesaient 2 fois plus lourds... ah soudain la trace de montée semble s'aplanir: serait-ce la fin...?


6h30 - Ça y est, on y est, on l'a fait!!! Mon altimètre affiche 6096m pour un sommet donné à 6088m: il doit y avoir un peu de neige!! Quel sentiment incroyable d'être là-haut et quelle vue sensationnel!! Avec le soleil qui se lève, le spectacle est vraiment magique!!! La Cordillère Royale, le lac Titicaca, La Paz, le Sajama... on voit tout! Ça valait vraiment le coup de galérer à la montée!


Ascension du Huayna Potosi

Et c'est sur cette belle fin que s'est terminé le voyage de Simon! Lui, rentre en France, tandis que moi je continue avec le Pérou en charmante compagnie! 😊

A très vite!

11
juin
11
juin
Publié le 15 juin 2019

C'est donc à Arequipa qu'a commencé mon voyage au Pérou! Je n'y suis pas seul puisque je suis accompagné de Justine 🙂 Elle me suivra pour 4 semaines! Nous avons commencé notre voyage peruvien par Arequipa: petite ville coloniale située dans le Sud du Pérou, pas très loin de la côte Pacifique! Surnommée la ville blanche, elle est très agréable, de superbes bâtiments, de jolies places et parcs... Enfin bref, vous l'aurez compris: on s'y sent bien! 🙂

La ville blanche d'Arequipa 🙂

Après la visite de la ville, nous avons pris la destination du canyon de Colca: le 2eme canyon le plus profond au monde! Là-bas nous y avons fait un chouette trek de 3 jours en autonomie en partant de Cobanaconde! Le premier jour consiste à descendre au fond du canyon en direction de San Juan de Chuccho! Le second jour on reste plus ou moins au fond pour atteindre Sangalle: une magnifique oasis! 🙂 Et le troisième jour, on remonte le canyon pour retourner à Cobanaconde (1200m de dénivelé positif attaqué des 5h du matin...).

C'était un trek très sympa, un peu trop parcouru à mon goût mais les paysages en valaient largement la peine! 🙂 Ce trek nous a aussi permis d'observer les fameux condors de la Cordillère et de découvrir certaines traditions ancestrales du Pérou!


Canyon de Colca

Après Arequipa et le canyon de Colca, nous nous sommes dirigés vers Cusco et le célèbre Machu Picchu! A très bientôt pour les photos de la fameuse cité Inca 🙂

12
juin
12
juin
Publié le 28 juin 2019

Ça y est, le Machu Picchu se rapproche! 🙂 Nous sommes arrivés à Cuzco, l'ancienne capitale de l'empire Incas! Tous les chemins des Incas mènent à Cuzco! (nous on a Rome, eux c'est Cuzco!).😋

Après une journée à préparer les sacs, nous avons pris la destination de Soraypampa pour attaquer le trek de Salkantay! Ce trek de 3 jours nous fait arriver à Hydroelectrica (à 10km de Agua Calientes et du Machu Picchu!). Nous souhaitions arriver au pied de la citadelle Incas par un autre biais qu'avec un bus ou un train! Et la randonnée via ce trek a été une très bonne idée d'alternative car il était magnifique! Hauts sommets enneigés, glaciers, vallées verdoyantes, forêts tropicales, ruines incas... il y a eut quasiment de tout! 🙂

Après le franchissement d'un col à 4650m (Abre de Salkantay) c'est une longue redescente qui nous a conduit vers Sahuayaco. Et en guise de dernière difficulté, une petite montée pour passer le Passo Llactapata et être enfin en vue du Machu Picchu!

Un dernier bivouac 5 étoiles avec la fameuse citadelle juste en face de nous et puis nous sommes descendus dans la vallée du Rio Urubamba pour atteindre Agua Calientes (ville d'étape obligatoire pour visiter le Machu Picchu) 🙂

Trek du Salkantay 🙂

Après avoir rechargés les batteries durant cette nuit dans un vrai lit 😁 nous nous sommes dirigés vers le Machu Picchu! Aussitôt entré sur le site, on se rend vite compte pourquoi elle fait parti des 7 merveilles du monde moderne! Il fallait être ingénieux pour construire une telle citée à cette époque (XVème siècle pour info). Nous avons également pu gravir la Wayna Picchu, montagne située juste derrière la citadelle! Son ascension n'est pas très dure mais il ne faut avoir le vertige et il faut avoir le pas sûr: les escaliers sont très raides et assez glissants... Mais la vue du sommet valait vraiment le coup! 🙂 On était juste au-dessus du Machu Picchu, magnifique!

Après nous avons repris la direction de Agua Calientes et de Cuzco pour la suite de notre périple! 🙂

Déambulage au Machu Picchu!

Avant de quitter la région de Cuzco, nous voulions aller voir la montaña de los 7 colores! Son accès se fait en bus qui nous dépose à 4600m d'altitude! De là il faut marcher pour atteindre la fameuse montagne située à 5018m! Au sommet, c'est la neige, le vent et la foule de visiteurs qui nous attendaient! Mais là encore, la vue du sommet valait largement le coup!

Montaña de los 7 colores!

Durant la période où on était à Cuzco, c'était la fête du Qoyllur Rit'i dans la ville! Nous avons pu observer quelques célébrations et festivités qu'il y avait dans la rue!

Cuzco et ses festivités!

Après ce séjour qui a été assez intense dans la région de Cuzco, nous nous sommes dirigés vers Huaraz, ville située bien plus au Nord! Considérée comme étant le Chamonix péruvien, nous ne pouvions pas passer à côté de cette etape! 😋

20
juin

Cette nouvelle étape nous a conduit à Huaraz, ville située aux pieds de la Cordillère Blanche! 🙂 Une des principales raisons qui m'a poussée à voyager en Amérique du Sud, c'est qu'il y a, selon certains, les plus belles montagnes du monde! Et je pense qu'un des meilleurs endroits pour vérifier ça, c'est à Huaraz! Même depuis le centre ville, on peut apercevoir de magnifiques sommets qui se dégagent de cette fameuse Cordillère! 🙂

Festivités de Huaraz avec la Cordillère Blanche qui veille derrière!

Vous vous en doutez sûrement, le programme de ce séjour à Huaraz a de nouveau été randonnée et trekking! 😋 Nous sommes donc partis faire le trek de Santa Cruz!

La route pour accéder au point de départ du trek, Vaqueria, est tout simplement sublime! On est vite saisi par la beauté de la Cordillère Blanche! Entre lacs d'altitude, glaciers et le Huascarán au milieu de tout ça (point culminant du Pérou avec ses 6768m), tout est grandiose! 🙂

Nous avons donc commencés à Vaqueria, de là 3 jours de trek pour terminer à Cashapampa! Entre-temps, de magnifiques lacs d'altitude, un col à 4750m à franchir et de sublimes sommets à admirer dont l'Alpamayo que j'adore tant! 🙂 Pour l'admirer au mieux, nous avons décidé de dormir à son camp de base situé près de la magnifique laguna Arhuaycocha! Et quelle bonne idée, de là on a bien pu l'observer! Cela nous a aussi permis de monter à la laguna et de profiter de ses eaux bleus azurs! 🙂

Ce fut un trek sublime, peut-être le plus beau que nous avons fait au Pérou! Je vous laisse juger par vous- même! 😉

Trek de Santa Cruz

Et afin de conclure dignement ce séjour à Huaraz, qui je le rappelle est surnommée "le Chamonix Péruvien", nous avons fait une petite session grimpe sur les hauteurs de la ville! 🙂 Bien que la reprise de la grimpe fut dur, quelle plaisir de retoucher au rocher! 😋

Climbing trip sur les hauteurs de Huaraz

L'étape suivante de notre périple, étape qui sera la dernière en compagnie de Justine (😕), la capitale Lima! A bientôt

25
juin
25
juin
Publié le 4 juillet 2019

Nous y sommes donc, à cette dernière étape partagée avec Justine! Bon je vous le dis tout de suite, on n'a pas vu grand chose de la ville... Dans notre planning, on a priorisé les petites villes plutot que les grandes... On a quand même bien pu nous balader dans le centre historique de la ville en incluant quelques petits parcs à droite à gauche! 🙂

Lima

Et voilà, mon voyage en compagnie de Justine est terminé! Ça a été chargé en terme de programme! Vous l'aurez sûrement remarqué, pas de lac Titicaca! Et bien il s'agit de ma prochaine étape! 🙂 En effet, je mets pour la première fois de mon voyage le cap vers le Sud pour pouvoir admirer ce fameux lac! A très vite 🙂

1
juil
1
juil

Je suis donc arrivé à Puno: principale ville péruvienne située aux bords du lac Titicaca! Pour profiter de toute la beauté du fameux lac: passage quasi obligé par un séjour chez l'habitant sur une des îles du lac! 🙂 Je suis donc parti pour 2 jours en excursion sur le lac!

La première étape de ce séjour s'effectue sur les îles flottantes d'Uros! Et oui j'ai bien dis "îles flottantes"! Afin de fuir les Incas, le peuple des Uros a construit ses îles avec des roseaux du lac! Aujourd'hui ils restent 2000 Uros qui habitent ses îles, ils possèdent même leur propre langue! Avant ils vivaient de la pêche, mais dorénavant c'est le tourisme qui est leur principale source de revenue! Et on le sent bien tant ils veulent nous faire acheter leur artisanat... 🙄

Quelle sensation bizarre de marcher sur ces îles flottantes réalisées avec des roseaux... On sent la moindre vague provoquée par un bateau! Tous les 2 mois, les roseaux commencent à pourrir, il faut refaire les îles! Chaque île abrite 3 à 5 familles avec un président en guise de chef!

Première escale sur les îles flottantes d'Uros!

Après cette découverte surprenante, nous nous sommes dirigés vers l'île d'Amantani pour y passer la nuit. Nous avons été logé par groupe de 2 à 5 personnes dans des familles appartenant à une communauté! Sur l'île il y a 10 communautés différentes et chaque jour la communauté qui accueille les touristes change: pas de jaloux comme ça! Moi j'ai été logé en compagnie de 2 americaines chez Lourdes et sa mère Olga! Ce court séjour était idéal pour discuter et en apprendre un peu plus sur leurs traditions! 🙂 Nous avons aussi pu monter sur le point culminant de l'île, la Pachamama, pour profiter du soleil couchant sur le lac Titicaca: un très chouette spectacle!

Séjour sur l'île d'Amantani

Après cette nuit passée sur l'île d'Amantani, nous nous sommes dirigés vers l'île de Taquile! Cette fois-ci pas de séjour chez l'habitant, seulement une petite ballade pour découvrir une partie de l'île qui était magnifique! 🙂

Dernier stop sur l'île de Taquile

Cette petite excursion de 2 jours était bien chouette pour avoir un petit aperçu du lac Titicaca! Bien que cette région semble avoir conservée des traditions fortes, on a quand même l'impression que le côté traditionnel est un peu sur-joué pour le tourisme... Mais cela n'enlève pas les jolis paysages du Titicaca! 🙂

Après ça, j'ai repris mon cap vers le Nord! Prochaine étape: Paracas sur la côte Pacifique! 🙂

A bientôt

4
juil
4
juil

Après ce petit crochet au lac Titicaca, j'ai décidé de me poser un peu sur la côte Pacifique! Je suis donc arrivé à Paracas qui est située à 3h de route au sud de Lima! Le programme: repos, farniente et re repos... 😋 Je me suis donc trouvé une chouette auberge de jeunesse avec hamacs et tout ce qu'il faut pour bien s'y sentir! Je vous avoue que les plages sont assez moyennes alors la baignade n'a pas été au programme...

Paracas

Par contre il y a non loin de Paracas, les islas Ballestas, surnommées les Galapagos des pauvres, qui abritent pas mal de mammifères et d'oiseaux! Je m'y suis donc rendu avec une excursion! Sur le chemin on s'est arrêté pour observer El Candelabro un géoglyphe de 150m de long et de 50m de large qui est tracé au sol! Un peu comme les lignes de Nazca, personne ne sait pourquoi il a été dessiné...

Une fois arrivé aux fameuses îles, on a pu observer divers oiseaux, manchots, crabes et autres lions de mer... C'était assez impressionnant de voir toute cette faune réunie au même endroit

Islas Ballestas

Autre petite activité que j'ai fait à Paracas, un petit vélo trip! 🙂 j'ai donc loué un vélo à la journée pour aller me balader sur la péninsule de Paracas qui fait aussi parti de la réserve! C'était un paysage que je n'avais jamais vu: d'immenses dunes de sable du désert qui se jettent directement dans l'océan Pacifique!

Réserve de Paracas

Oui j'avoue, j'ai du mal à tenir en place... Même quand je me prévois quelques jours de farniente, je ne peux m'empêcher de quand même faire des activités... 🙄

La suite de mon voyage m'a (de nouveau) amené à Lima: on va finir par croire que j'ai le coup de coeur pour cette ville! 😋 Cette fois j'y suis allé pour récupérer mon nouveau compagnon de voyage: mon pote Jérôme! 🙂

À très vite 🙂

5
juil
5
juil

Après cette petite étape "repos" à Paracas, j'ai retrouvé mon ami Jérôme à Lima. Nous nous sommes balladés dans la capitale avant de reprendre la route: destination le Nord!!

Petite balade dans la capitale péruvienne!

Nous nous sommes arrêtés à Trujillo, la ville en elle-même n'est pas très intéressante, mais à quelques kilomètres du centre ville, il y a un site archéologique assez incroyable... Il s'agit de la cité Chan Chan: plus grande cité en adobe du monde et la plus grande ville précolombienne d'Amérique du Sud! 🙂

Elle ne ressemble en rien aux autres sites archéologiques du Sud du Pérou, et c'est normal car ce n'était pas une cité Incas, mais une cité de la culture "Chimu". Je vous laisse la découvrir 😉

Cité de Chan Chan!

Puis après un passage éclair à Chiclayo, nous avons pris un bus de nuit pour traverser la frontière et attaquer l'étape équatorienne de mon voyage!

A très vite pour la suite 🙂

11
juil
11
juil
Publié le 21 juillet 2019

Ça y est, au-revoir le Pérou 🇵🇪 et bonjour l'équateur 🇪🇨! Depuis le début de mon voyage ça me fait toujours bizarre de quitter (définitivement) un pays et d'en découvrir un nouveau... Il faut réapprendre à voyager dans ce nouvel environnement... Bon vous allez me dire que c'est globalement la même chose entre l'Équateur et le Pérou (ou entre 2 autres pays d'Amérique du Sud), et bien detrompez-vous! Quelque fois il y a de gros changements d'habitudes, de mentalités, de savoir-vivre... Il faut de nouveau s'habituer...

Enfin bref, je me suis un peu égaré... 🙄 Nous sommes donc arrivés à Cuenca, première étape en Équateur! Il s'agit d'une très jolie ville coloniale située dans le Sud du pays! Dès les premiers pas dans cette ville, on se rend vite compte que l'Équateur est un pays bien plus riche que le Pérou! C'est simple, mis à part l'architecture coloniale et la monnaie (des dollars comme aux US 😋), j'ai l'impression d'être de nouveau au Chili! Nous avons bien profité de l'hospitalité équatorienne pour découvrir cette magnifique ville!

Cuenca: ses églises, ses patios, ses oiseaux... 🙂

Après cette chouette visite, direction le Nord, vers "la avenida de los volcanes" ça promet! 🙂

À bientôt!

16
juil
16
juil

"Le toit du monde"? Ne serait-ce pas l'Everest? Et bien oui et non, en fait tout est une histoire de référentielle... Je m'explique, sans trop rentrer dans les détails 😉

La Terre, bien qu'ayant l'air d'une sphère parfaite, ne l'est pas exactement... En effet à cause de la force centrifuge, elle est un peu aplatie aux niveaux des pôles et un peu "potelée" au niveau de l'équateur.

Le point culminant de l'Équateur (pays qui porte bien évidemment son nom car l'équateur passe en plein dessus) est le Chimborazo à 6268m. Sa distance du centre de la Terre est de 6384,687km.

Le plus haut sommet de la Terre est le Chomolungma, plus connu sous le nom d'Everest, qui culmine à 8848m au-dessus du niveau de la mer. Sa distance avec le centre de la Terre est de 6382,467km. Et oui, si vous avez bien suivi, le Chimborazo est plus éloigné du centre de la Terre que ne l'est l'Everest! Autrement dit, le point de la Terre le plus près des étoiles est non pas l'Everest, mais le Chimborazo!

Alors l'Everest demeure le sommet le plus haut par rapport au niveau de la mer, et donc l'un des sommets les plus durs à accéder dû au manque d'oxygène, mais il n'est pas le "toit du monde" par rapport au centre de la Terre!

C'est ce sommet que Jérôme et moi avions comme objectif... Mais avant ça, il va falloir se préparer un minimum et faire une acclimatation sérieuse...

Nous avons donc commencé par le trek de la laguna Quilotoa qui se fait en 3 jours! La première étape commence à 3000m d'altitude et la dernière étape se finit à quasi 4000m. Idéal pour s'acclimater, on commence bas et on monte doucement en altitude. 🙂

Ce fut un trek assez joli, étant très rural nous avons traversé plusieurs villages. Le dernier bivouac, au bord du fameux cratère, fut un des grands moments de ce trek! Le cratère de Quilotoa est un cratère de volcan rempli d'eau, c'est assez incroyable comme paysage... Je vous laisse le découvrir 🙂

Trek de Quilotoa

Après ce chouette trek, nous nous sommes dirigés dans le parc du Cotopaxi (volcan culminant à 5897m) afin de continuer notre acclimatation. L'immense plaine au pieds du fameux volcan culmine déjà à 4000m! Après avoir dormis dans la tente près d'un lodge, nous avons randonné pour monter jusqu'au refuge du Cotopaxi (4856m)! Refuge le plus près de la lune (et où il y a un petit pan d'escalade! 😋). Nous y avons donc passé une nuit qui a été bien frisquet mais l'ambiance très haute montagne nous réchauffait bien! 🙂

Réserve nationale du Cotopaxi

Ensuite nous nous sommes dirigés vers Riobamba situé dans la province de Chimborazo (et oui, nous sommes tout près du fameux "toit du monde"). Là nous avons été pris en charge par l'agence par laquelle nous sommes passés pour tenter ce sommet.

Pour continuer notre acclimatation, l'agence nous a emmené dans un lodge situé sur les flancs du Chimborazo à 4000m d'altitude. Là, nous nous sommes un peu balladés dans les alentours, en compagnie de vicuñas! 🙂

Sur les flancs du fameux Chimborazo!

Après cette nuit passée à 4000m d'altitude, l'agence nous a déposé à l'entrée de la réserve nationale du Chimborazo.

Après 3h de marche nous avons atteint le refuge Carrel situé à 4800m. L'idée étant de passer le reste de la journée et la nuit à cette altitude pour continuer notre acclimatation!Ensuite, avec le guide, nous atteindrons le camp d'altitude (5300m) d'où nous commencerons l'ascension!

La plupart des personnes qui tentent de grimper le Chimborazo, partent du refuge Carrel: ça fait quand même quasi 1500m de dénivelé! Afin d'augmenter nos chances, nous avons décidé de monter la veille à un camp d'altitude afin de réduire le dénivelé le jour de l'ascension: "que" d'environ 1000m!

Vous le constaterez sur les photos ci-dessous, le Chimborazo est constitué de 2 sommets: un situé à 6234 (Cumbre Ventimilla) et un autre situé à 6268m (Cumbre Whymper). Afin d'atteindre la cumbre Whymper, le "vrai" sommet du Chimborazo, il faut atteindre la cumbre Ventimilla, redescendre de 20m et remonter d'une cinquantaine de mètres...

Afin de me dégourdir les jambes, j'ai décidé de monter au refuge Whymper (5000m), refuge fermé, mais ça fait une jolie balade. En montant je suis passé devant des stèles funéraires des personnes décédées sur cette montagne... L'appréhension est alors soudainement montée d'un cran... C'est la première fois que je vais tenter de gravir une montagne avec des stèles funéraires situées à sa base...

C'est avec cette réflexion en tête, concernant les risques liés à une telle ascension, que je me suis endormi au refuge le soir...

Réserve du Chimborazo

Après avoir passé cette nuit au refuge Carrel nous avons fait nos sacs et avons attendu l'arrivée du guide...



Extrait de mon carnet de voyage:



23/07/19

11h30 - On passe le temps en jouant aux cartes avec Jérôme, je déteste être dans l'attente: le sac est prêt, les jambes aussi, je veux y aller! Heureusement, Paúlo (à prononcer [PAOULO]) notre guide, arrive à ce moment là! On fait rapidement connaissance! Il nous explique l'itinéraire avec un poster présent dans le refuge, on signe quelques papiers (décharge de non responsabilité... pas trop funky...) et on y va, enfin non... il a encore fallu attendre que la pluie/neige cesse...


13h33 - Ça y est, on part enfin: il était temps! Même si la météo n'est clairement pas avec nous, le plaisir d'enfin marcher prends le dessus!

Au fur et à mesure qu'on monte vers le camps d'altitude, la neige s'amplifie ainsi que les rafales de vents qui montent en puissance...


15h21 - On arrive au camp d'altitude (5300m)! Le camp se compose d'une tente d'expédition en forme de dôme! Il était temps d'arriver, le vent lors de la montée commençait vraiment à être fort...

A l'intérieur on rencontre José notre cuisinier qui nous accueille avec un bon thé chaud et des biscuits! Nous découvrons l'intérieur de ce dôme: à gauche se trouve une table avec des chaises, au fond il y a une genre de cuisinière et à droite des matelas et duvets! Ces derniers sont vite déplacés pour la mise en place d'une tente (plus traditionnelle) dans laquelle nous dormirons, Jérôme et moi.


17h45 - C'est l'heure du miam miam! Paúlo nous indique l'heure du levée (minuit) et l'heure à laquelle nous commencerons (1h). Pour l'instant la motivation est toujours là! Paúlo m'indique les dernières prévisions météo qui sont plutôt bonnes!


18h40 - Avant d'aller m'endormir, je sors pour observer le soleil se coucher et dire "À demain" au sommet du Chimborazo (en croisant les doigts pour que la météo soit clémente)


23h50 - Ça y est, on y est à ce fameux jour d'ascension! Paúlo, José, Jérôme et moi demeurons tous silencieux... On mange un bout, on boit un bon thé et on finit de se préparer. Un allemand, parti du refuge plus bas, arrive dans notre tente avec son guide. Il boit un petit thé et repart à l'assaut du Chimborazo (bizarre de se dire que pour lui l'ascension a déjà commencé et pas pour nous...).

Puis c'est au tour d'un des 2 américains rencontrés la veille qui arrive dans la tente, se sentant trop mal il décide d'arrêter... Son compagnon repart avec le guide...


24/07/19

1h20 - Cette fois-ci c'est à nous d'affronter les éléments! On s'encorde, piolet à la main, crampons aux pieds et on se lance dans la batailles! Les sensations sont bonnes, il faut se concentrer dés le départ: il y a tout de suite une longue traversée où la glissade est strictement interdite! Heureusement avec nos frontales on ne voit pas ce qu'il y a dessous... Jérôme est devant moi, je m'inquiéte un peu: bien qu'étant un ancien grimpeur, c'est la première fois qu'il mets des crampons... Mais il s'en sort très bien: tous les voyants sont aux verts!

Après cette traversée, un passage sur de la roche et un petit passage d'escalade (avec crampons et piolets), nous attaquons l'interminable montée sur le glacier... C'est là que ça a commencé à se gâter...

N'étant plus protégés par le relief, nous sommes complètement à la merci du vent qui est bien plus violent que la veille... Au fur et à mesure que nous gagnons en altitude, les bourrasques sont de plus en plus violentes... Ces bourrasques projettent sur nous de la neige/glace qui fouettent la petite partie du visage qui reste à découvert... Inutile de dire que niveau visibilité, on ne voyait pas à plus de 4 mètres...

De la glace se forme sur nous, ma veste et mon pantalon blanchissent vite...Mon Buff se durcit, mon piolet se fait petit à petit recouvrir d'une couche de glace, ainsi que la corde nous reliant, le baudrier aussi... enfin bref, nous nous transformons doucement mais sûrement en "homme de glace"!

La fatigue ajoutée à tout ça: l'ascension est d'un tout autre registre comparée au Huayna Potosi grimpé en Bolivie!

Nous croisons le 2ème américain qui redescends avec son guide: "I'm too tired and it's too windy to go up!" Ça ne me rassure pas tout ça, je veux y arriver, quelque chose me pousse à ne pas faire demi-tour! Si pour Paúlo ces conditions sont "passables" alors soit: on grimpe! Même si la fatigue et le froid sont omniprésents: on serre les dents et on continue!

Au loin, l'obscurité laisse petit à petit sa place au jour qui semble se lever doucement! Donc il ne doit pas être loin des 6h du matin, donc on ne devrait plus être bien loin... Je me refuse à regarder mon altimètre...


6h05 - Les zigs zags de la trace de montée laissent place à une belle ligne droite... La pente diminue jusqu'à devenir quasi nulle... Au loin je vois 2 personnes, sans doute l'allemand et son guide, ils se sont arrêtés, est ce que ça veut dire qu'on est arrivé au premier sommet? Les gens se congratulent... YES nous sommes arrivés au premier sommet du Chimborazo, à la cumbre Ventimilla situé à 6234m!

Je suis à la fois heureux et triste! Heureux car on a réussi à arriver jusqu'ici, mais triste car je prends conscience que si tout le monde se congratule maintenant, c'est qu'on ne va pas continuer pour essayer d'atteindre le vrai sommet, situé à peine 34 mètres plus haut... Le guide nous prends en photo et on se mets vite à redescendre... Le vent ne nous a pas laissé le temps de trop apprécier l'instant...

C'est bien fatigués que nous attaquons la descente, toujours avec le vent en guise de 4ème compagnon...

Je suis triste au fond de moi car je sais que je n'atteindrais pas le point le plus proche des étoiles... Mais je relativise, c'est déjà bien ce qu'on ait parvenu à faire pour monter jusqu'à ce premier sommet. Il faut parfois savoir mettre ses ambitions de côté en montagne: ce sont les conditions qui dictent la loi là-haut, pas les objectifs!

On fait une pause un peu plus longue que les autres, j'en profite pour changer de lunettes (du givre s'est formé sur les miennes, impossible de l'enlever), pour enlever la glace présente sur moi (il doit bien y avoir 2kg de glace sur ma veste, pantalon, piolet, sac, casque...), j'essaye d'éteindre ma frontale mais la glace l'entourant m'empêche d'accéder au bouton...

J'en profite aussi pour boire un coups! La descente est assez longue et très fatiguante... Il faut reprendre des forces avant d'attaquer les parties techniques: désescalade de la partie grimpante et la traversée où il ne faut surtout pas riper...


8h15 - Ça y est, nous sommes de retour au camp d'altitude où nous retrouvons José! Il nous congratule, ainsi que Paúlo!

Après avoir retiré crampons, casque et autre équipement, on mange le délicieux petit déjeuner préparé par José et on prépare le sac pour redescendre au refuge...

Ascension du Chimborazo

Et voilà, l'ascension s'est terminée sur cet air bien fatigué qu'on peut voir sur mon visage! 😋

Avec le recul, je ne peux qu'être satisfait de cette ascension! Même si je voulais atteindre la cumbre Whymper, je suis très satisfait d'avoir au moins pu aller jusqu'à la cumbre Ventimilla! Avec les conditions météo, on aurait très bien pu faire demi-tour avant d'atteindre cette cumbre Ventimilla! Merci à notre guide Paúlo de nous avoir emmené aussi haut avec ces conditions. Et merci à Jérôme d'avoir serré les dents dans cette interminable montée, et d'avoir été mon compagnon de cordée pour cette ascension! 🙂


La suite du programme: du repos bien mérité dans la capitale Quito! 😋

A bientôt 🙂

29
juil
29
juil

Nous sommes arrivés, Jérôme et moi, à Quito après notre petit séjour sur le Chimborazo! Nous avons découvert une très agréable ville coloniale littéralement coincée entre 2 montagnes, le résultat: une ville toute en longueur!

Après quelques jours, Jérôme a pris la destination de la France et moi je suis resté à Quito! Mais je ne suis pas resté seul très longtemps, puisqu'après 1 semaine c'est mon cousin Cyril qui m'a rejoint!


Quito

Nous avons ensuite fait nos sacs pour aller en forêt amazonienne! Je ne voulais surtout pas rater cette étape dans mon voyage!

Alors à bientôt entre singes, dauphins roses, aras et autres serpents et araignées! 😋

2
août

Le prochaine compagnon de voyage est dorénavant Cyril que j'ai récupéré à Quito! Après son arrivée dans la capitale, nous avons tout de suite pris la destination de la forêt amazonienne! C'est une étape que je ne voulais absolument pas zappée au cours de mon voyage! 🙂

Nous nous sommes donc rendus à Lago Agrio situé à l'Est de l'Équateur, à 8h de bus de Quito! De là, de nouveau 2h de bus pour nous rendre encore plus à l'Est! C'est à Puente Cuyabeno que nous avons troqué notre bus pour des pirogues (motorisées)! Après 2h00de trajet, nous sommes arrivés dans notre lodge situé en plein milieu de la forêt amazonienne: le caïman lodge! Durant le trajet on a commencé à s'imprégner de l'ambiance se dégageant de la forêt: les oiseaux multicolores, la dense végétation ultra diversifiée, les premiers animaux observés (anaconda, aras...).

Le lodge nous plongeait encore plus dans cette ambiance amazonienne!

Au programme de ces quelques jours: visite d'une communauté indigène, marches dans la forêt pour observer la faune et la flore (de jour et de nuit!), canoë kayak, levée et couchée de soleil!

A chaque déplacement en pirogues, on est tous aux aguets pour repérer toute forme de vie animale, et nous avons bien été servis: tapir, singes, dauphins roses, paresseux, aras, oiseaux, araignées (dont la banana spider, une des plus dangereuses pour l'homme...), anacondas, caïmans, insectes dignes du monde perdu... Enfin bref, ca a été riche en observations! 🙂

La forêt amazonienne et ses merveilles!

Après ces quelques jours en forêt amazonienne, nous sommes rentrés à Quito pour poursuivre le voyage en direction du Nord et de la Colombie.

Je garderai un superbe souvenir de ce séjour, il y avait une telle biodiversité c'était incroyable! L'homme n'a clairement pas sa place dans cet environnement hostile, et c'est tout ce qui fait la richesse de la forêt amazonienne! 🙂 Toute personne visitant la forêt amazonienne prend conscience de la richesse et aussi de la fragilité de cet écosystème merveilleux!

8
août
8
août
Publié le 15 août 2019

Et voilà, il s'agit là de la dernière étape en Équateur! Une étape plutôt courte contrairement à la précédente... Après être revenus à Quito, nous sommes tout de suite repartis pour aller à Otavalo, petite ville réputée pour ses marchés! Malheureusement on n'y était pas le bon jour pour bien profiter de ses marchés et de son ambiance assez atypique... 😕

Mais on avait quelque chose d'autre en tête! A quelques kilomètres de la ville il y a le lac de cratère Cuicocha! Ce cratère est assez semblable à celui de Quilotoa (cratère rempli d'eau) à la différence qu'il y a 2 petites îles au milieu de celui-ci! Nous nous sommes bien baladés tout autours du cratère pour en profiter un maximum! 🙂


Cratère de Cuicocha

Après cette petite randonnée, on a repris la route toujours en direction du Nord! D'ailleurs puisqu'on parle de points cardinaux, entre Quito et Otavalo, nous avons coupé l'équateur! Donc ça y est, après 7 mois de voyage dans l'hémisphère Sud, me revoilà dans l'hémisphère Nord: signe que mon voyage touche bientôt à son terme...

Mais avant ça, place à la Colombie! Alors à bientôt pour des nouvelle de ce dernier pays visité! 😉

10
août
10
août
Publié le 15 août 2019

Bon, on s'y attendait: la traversée de la frontière Équateur/Colombie n'a pas été facile... En effet, pour sortir de l'Équateur il n'y avait qu'une seule file au poste de douane: qu'on souhaite sortir du pays ou y rentrer... Le hic c'est qu'avec la crise au Vénézuela, beaucoup de migrants souhaitent aller en Equateur pour ensuite, se rendrent au Pérou ou au Chili: pays où une carte de séjour est le plus facilement faisable... Donc on s'est retrouvé dans la même file que les vénézuéliens souhaitants se rendre en Équateur, d'où plus de 3h d'attente au total...

C'était un dur retour aux actualités: voir tous ces émigrés obligés de fuir leur pays avec toutes leurs vies dans les quelques sacs qu'ils transportent avec eux... et surtout sans savoir exactement où ils vont atterrir... C'était triste de voir ça de nos propres yeux... 😕

Je peux vous dire qu'à ce moment là, on prend vite conscience de la chance qu'on a de vivre dans un pays stable, et même de pouvoir se payer le luxe de voyager... 🙄