Carnet de voyage

India

15 étapes
28 commentaires
33 abonnés
Dernière étape postée il y a 1591 jours
Holà Fraté(e), j'ai créé ce carnet de voyage pour te faire part de mes aventures dans le pays de Gandhy. Étapes après étapes, j'essaierai de te transmettre le vécu et les ressentis de mon road trip
Décembre 2017
24 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 25 novembre 2017

Ça part de là, on débarque à l'aéroport de Marseille avec les Darons. Prêt pour l'aventure.

La première escale à Istanbul s'est bien passée, mais arrivé à Doha, ils n'ont pas voulu que j'embarque pour une histoire de carte de paiement, à vrai dire j'ai toujours pas compris le fond du problème. Mais bon après une négociation acharnée avec les supérieurs ils m'ont repayés un billet le lendemain, 24 heures à attendre dans laeroport, quoi de mieux pour se mettre en jambe. Heuresement que l'aéroport de Doha est magnifique et plein de divertissements, il y a même un tramway aérien du turfu à l'intérieur.


2
2
Publié le 29 novembre 2017

C'est bon je suis enfin arrivé à Bombay et pour le coup c'est un gros gros bails. Petite galère d'entrée puisqu'arrivé à la guest house je me suis rendu compte que j'avais oublié mon passeport au bureau de change de l'aéroport. Autant dire que ça part sur des chapeaux de roue. Un mal pour un bien puisque ça ma permit de faire un tour express de la ville la plus peuplée d'Inde, accompagné de Lylias, le taxi, plein d'énergies et de bon sens. Mes premiers ressentis : un mix subtil d'odeurs allant du curry au kérosène, des vaches qui traversent les rues solo pipo au milieux de chauffards en rute, des chèvres qui chill devant les snacks au calme, des concessionnaires Audi de luxe collés aux bidonvilles, enfin bref un gros bordel. C'est un peu comme au début d'une partie de mikado, tout est foutu là de manière aléatoire. Une harmonie à couper le souffle, mais c'est ce qui fait le charme de la métropole. Malgré toutes ces contradictions et la forte pauvreté qui règne en majeure partie je me sens serein et en paix, dans un climat non hostile (c'est peut etre parce que je suis en voyage aussi... ) les indiens sont très accueillants, souriants, ils se démènent pour t'aider à trouver des destinations ou à régler tes galères comme avec le passeport. Sur la route ce sont des dangers, aucun respect d'un code de base, c'est à la bat les couilles, mais au final ils gèrent la crise. Ça rend les trajets plus vivants et risqués, tant mieux.


Le deuxième jour c'était promenade dans les rues et découverte des différents quartiers histoire de s'imprégner bien comme il faut de leur style de vie. La pauvreté est très présente, beaucoup de sdf et d'unijambistes, c'est assez choquant mais je m'y étais préparé, donc je peux m'habituer assez rapidement. J'ai passé quelques 3 heures à me perdre en plein bazaar, au Crowford Market, des stands d'épices à perte de vu, des vendeurs de bijoux et de vêtements qui t'emboucannent, en vérité à un moment je pensais plus pouvoir sortir tellement c'est vaste et peuplé. Heuresement j'ai rencontré un Fraté indien qui m'a fait sortir du bordel et fait visité les alentours, vers Victoria Station. Il y a pas mal de bâtiments qui signent l'arrivée des portugais en Inde, je me rappel plus quand mais il y a un bail. Ensuite il m'a conseillé le métro ciné pour voir un film de Bolliwood, j'étais pas trop chaud mais après tout pourquoi pas. Arrivé au guichet j'ai demandé à la jeune femme un film sympas avec de l'action, au final je suis tombé sur la pire comédie romantique, tout ça en Indy... Mais bon tout est bon à prendre, ça va les films indiens sont pas trop mal réalisés finalement. Ça avait l'air drôle en tout cas, vu les rires dans la salle.

Au fait, aucun rapport mais si tu veux plus de photos sur certaines étapes n'hésites pas à m'envoyer un  message sur WhatsApp ou Messenger, je tenverrai les clichés bonus, j'ai pas voulu surchargé le journal...


Après une bonne nuit de repos à apollo Guest house pour une chambre à 700 roupies, jai rencontré celui que tout le monde nomme le snoop doguy Dogg du colaba (mon quartier de résidence). Il m'a fait découvrir le quartier, les choses à faire, à éviter, au final à chaque fois que je laisse un indien, un nouveau arrive pour me faire part de ses conseils, des discutions mouvementées qui se finissent souvent en déjeuner ou bière bien fraîche. Ils sont très tournés vers les européens et occupent leur journées comme ils peuvent. Ensuite je me suis lancé dans une visite des lieux immanquables de Bombay en taxi, 4 heures de tour pour 800 roupies (environ 11 euros, c'est rien). Ah oui et je t'ai pas dis, la monnaie là bas c'est le roupie, le signe c'est un genre de R qui a des ailes, en gros 1 € ça fait 70 roupies, donc c'est plutôt Pepouz quand tu viens d'Europe...  du coup oué le tourist tour était bien stylé : des jardins suspendus à l'ambiance zen, la maison où a vécu Gandhi pendant une vingtaine d'années, 3 temples hindous, la plage de Bombay, et pour finir une immersion dans les slums (bidonvilles). Un bouquet bien complet, à la fois merveilleux, choquant et bluffant. Les slums c'était vraiment guetto pour le coup, même si tu t'y prépare tu vois des scènes de misères qui paraissent irréelles tellement c'est à l'opposé de notre quotidien...

Bon, Bombay c'est sympas, mais la forte densité d'indiens et les klaxons commencent à me rendre fou, je file à Goa pour découvrir les plages paradisiaques et tenter de trouver des soirées mouvementées avant de me perdre dans l'Inde profonde. Tu me connais, j'ai besoin que ça bouge un peu, je vais réveiller tous ces hippis et foutre un gros bordel.

3
3
Publié le 4 décembre 2017

Changement de contexte total, je débarque dans un spot beaucoup plus rural et détente. Putain ça fait du bien de voir des cocotiers. Premier stop à Anjuna pour 3 jours, la capitale de la teuf de Goa ! Je suis en début de saison donc ca commence à s'ambiancer petit à petit... Le rendez-vous préféré des russes en vacances et des hippis du monde entier, je te laisse imaginer l'atmosphère :) Une plage immense avec des paillotes à perte de vue, les touristes se démènent pour chopper les transats les mieux exposés, du son dans tous les sens (techno, trance, commerciale...) en pleine journée, on dirait un micro Ibiza. Mais en vérité ça me plaît bien, pour quelques jours du moins. J'ai fais beaucoup de rencontre car les européens c'est pas ce qui manque la bas. Parmis celles-ci, un ricain tout droit venu de Chicago pour tenter de se remémorer l'époque Woodstock, en vain... Un type completement fêlé comme on en trouve nul part ailleurs, on a passé une soirée de folie, allant du resto bar Gurubar à l'ambiance zen et rasta, jusqu'aux soirées trance sur le toit d'un resto au bord de l'eau, mémorable. J'avais pour nouvelle résolution de calmer l'alcool, mais je dois dire que là c'était plutôt hard.

Grosse gueule de bois au soleil, fruit shake mangue fraise pour se remettre en canne, ça va c'est pas dégueux comme lendemain de soirée.


Bon finit les soirées, après 3 jours d'hostilités je décalle dans le sud de l'état de Goa, à la recherche des plages les plus belles de la Côte ouest. Et pour le coup je suis pas déçu  après 4 heures recroquevillé dans des bus locaux histoire d'économiser quelques roupies, je débarque au jardin d'éden... Entre Palolem Beach et Agonda Beach, c'est l'endroit idéal si tu veux rien foutre de tes journées et juste chiller sur une plage de sable fin. Entourés de forêts de cocotiers, les 2 plages te donnent un spot parfait pour te couper du monde et même faire du surf si t'es débutant parce que les vagues c'est pas la folie non plus. Je séjourne dans un bungalow à 40 mètres de la plages, les pieds dans le sable dès que je passe le seuil de ma porte, c'est le rêve... Encore des vaches partout, des meutes de chiens errants (et plutôt jolis pour le coup) même un cheval blanc sauvage ma suivi jusqu'à mon bungalow, il voulait sûrement que je le monte mais j'ai pas mon galop 3 donc c'est dead. Pas grand chose à dire de plus puisque j'ai rien fais d'autre que de me poser au calme dans les restos de plage, passer l'aprem à boire des Kingfisher, des Bira (bières locales) et découvrir les belles histoires des globs trotteurs du coin, parmi eux un lyonnais qui a eu la merveilleuse idée de venir de France en vélo, à arpenter tous les pays qui se trouvent sur sa route, un type vraiment courageux et passionnant. D'ailleurs si tu veux checker sa page Facebook c'est "Bike Contrast Adventure" il poste des photos top de tous ces périples.

Le repos fait beaucoup de bien mais je suis là que depuis 10 jours donc faudrait que je me bouge un peu le boule. Demain je prend un bus de nuit pour Hampi, une petite ville au milieu de la jungle, où paraît-il des singes déambulent dans les ruines de temples bouddhistes. Ça va péteeeeeer


Petit apparté, tu te demande peut être comment j'ai organisé mon trip. En vrai au début j'y suis allé à l'improviste complet, mais entre les rencontres, les conseils des indiens et la lecture du routard, je commence à me faire un plan de route à peu prêt cohérent : je commence à l'ouest pour aller vers le sud car c'est la saison parfaite pour profiter des plages paradisiaques et des beaux paysages de la côte. Ensuite à mi parcours je suis obligé de sortir du territoire à cause du visa (mi février) donc je bifurque au Sri Lanka, et à mon retour je monte découvrir l'Inde du Nord, une partie sûrement plus spirituelle que touristique.


Reveil sous une pluie battante à Agonda, c'est définitivement l'heure pour moi d'abandonner les plages pour les temples hindous. 11 heures de bus de nuit, c'était vraiment guetto : impossible d'aller pisser pendant 5 heures, même supérieur en nombre avec les autres voyageurs, le chauffeur et ses acolytes ne voulaient rien entendre. Ils arettaient pas de gueuler on captait quedal, juste qu'on pouvait pas s'arrêter, jusqu'à ce qu'un israélien pète littéralement un câble, il était à deux doigts de se faire dessus le pauvre... Je me suis retrouvé à devoir partager un lit double ou plutôt un lit 1,5 avec un gros barbu, l'experience était pas forcément agréable, mais on a finit par rire de la situation, après tout c'est l'Inde faut pas s'étonner du confort. Prochaine fois je prend le train.

4
4
Publié le 11 décembre 2017

Olalalala l'arrivée à Hampi... Un dépaysement total, Hampi est un petit village perdu en plein milieu de la jungle / désert du Karnataka. Je dis jungle désert parce que c'est le juste milieu entre des paysages désertiques avec des temples à perte de vu (il y en a environ 400 à Hampi) et des champs de bananiers, palmiers très dense qui rappel la jungle. Regarde les photos tu comprendra mieux.

On m'avait pas menti, il y a belle et bien une horde de singe qui rode dans tous les temples et le village. Ils sont top j'ai passé quelques heures à observer leurs actions, à leur donner à bouffer, à tenter de jouer avec eux mais ils étaient pas très commodes. Dès que tu sors la moindre miette à graille ils se regroupent et te lâchent pas jusqu'à ce que tu leur file, il y en a un qui m'a mi une petite claque à la jambe pour me faire comprendre que ca allait mal se passer si je la jouais perso, du coup j'ai filé tous mes restes... Frenchement ils sont petits mais en meute ils sont vénère !



Au milieu de Hampi coule une rivière qui sépare le village en 2 : un côté "saint" car le temple principale y est collé, donc que des resto veg, pas d'alcool, pas de bière, rien que des fruits et de la salade. De l'autre côté c'est plus occidentalisé avec beaucoup de touristes, centres de yoga, bar... Comme un con jai choisi le mauvais côté pour me loger, mais pas grave en 3 4 coups de rame il y a moyen d'aller s'amuser.

J'ai passé 3 jours et 2 nuits en tout à Hampi, c'était magnifique, pour l'instant c'est mon coup de cœur depuis le début. Les temples hindous datent du XIVe et XVe siècle, plutôt bien conservés pour certains, d'autres sont en ruine. Ils sont dédiés aux plus grands dieux hindous, qui forment la trinité créateur, protecteur, destructeur : Brahma, Vishnou et Shiva. D'autres dieux sont aussi représentés par leurs avatars, leurs reincarnation, comme par exemple sur la photo ci-dessous, la 4eme réincarnation de Vishnou, "Narasimha" à tête de lion.

Bon je vais pas te soûler avec les dieux et la religion tu n'a qu'a me demander si ça t'intéresse d'en savoir plus ;)


J'ai réservé une journée toute entière pour faire le tour en Rickshaw de tous les temples principaux, je te laisse apprécier quelques photos de cette belle visite sous le soleil indien, elles parlerons d'elles mêmes.

Le dernier jour j'ai décidé de prendre un bus pour retourner quelques jours sur la côte ouest à Gokarna, le routard conseil cette destination pour les amateurs de belles plages. Je traverse la rivière pour prendre un dernier déjeuner et là 2 indiens viennent se caller à me table. Apres avoir fait leur connaissance ils m'ont déconseillé d'aller à Gokarna car ce n'était qu'une réplique des plages de Goa. Ils m'ont proposé de les accompagner pour la fin de leur road trip au nord de Hampi, à Badami où se trouvent d'autres styles de temples. J'ai pas hésité une seconde et j'ai grimpé dans la caisse, on a tout dessuite sympathisé et j'ai senti que je pouvais leur faire confiance. C'est parti pour 4 heures de route en pleine cambrousse, je suis tellement heureux d'avoir fait cette rencontre, déjà parce qu'ils sont 2 types géniaux, mais aussi parce qu'ils allaient me faire découvrir une autre facette de l'Inde, le côté local des petits villages, les mœurs, la bouffe, les croyances, tout ce qu'on peut pas apprendre dans le routard. Dès le premier repas ils m'ont innitié à l'art de manger à l'indienne, avec les mains. Putain mais pourquoi j'ai pas decouvert ça avant, c'est la frappe ! Sans manières, je plongeais mes mains dans les lentilles, faisais mon mélange de curry et de riz comme un pâtissier qui pétri sa pâte. Après tout autant jouer le jeu jusqu'au bout, et c'est plus simple sans couverts. C'est la premiere fois que j'ai pu comprendre réellement ce que je mangeais, on commandait des Thalis pour le dejeuner et dégustait des lentilles au breakfast, ça me régale !!

Les 2 se complétaient bien, Sri était plutôt branché peace, en Inde on s'en bas les couilles on fait tout ce qu'on veut c'est la liberté, Parti était à fond dans le yoga et la meditation, d'ailleurs j'ai eu le droit à une séance individuelle. Deux superbes rencontres, on a passé 3 jours de rires et de visites. Ils m'ont servis de guides entre autre pour les temples, j'ai pu les découvrir d'un autre angle, avec leurs interprétations hindouistes.

On a visité les caves de Badami, 4 temples creusés dans la montagne et datants du VIe siècle. Une merveille architecturale. Le paysage environnant était pas degueux non plus avec une belle vu aérienne sur le lac. Ensuite petite baignade dans une genre de piscine de pierres et découvertes des derniers temples destinés à honorer Shiva. Le premier soir on a trouvé une chambre triple dans une guest house, on s'est lancé dans des longues discutions (en anglais donc je faisais comme je pouvais, c'est pas encore tout à fait ça...) avec Sri qui m'a inspiré une idée de tatouage. La suite dans le prochain épisode :p

C'est l'heure de rentrer à Bengaluru, la ville où ils vivent et travaillent. Ils reprenaient le taff le Lundi donc on a du rouler toute la nuit pour arriver à temps. On est passé par des routes de campagne, traversé des petits villages, ça fout une vrai claque de voir comment vivent les habitants. D'un côté c'est vrai que c'est très pauvre mais ça a l'air de leur convenir, ils s'autosuffisent, ils cultivent leur fruits et légumes et se les échangent au marché local, ils élèvent les vaches et chèvres pour en extraire le lait, enfin je te fais pas un dessin, ils vivent d'amour et d'eau fraiche. Au petit matin on arrivait à Bengaluru, la ville des affaires et de la technologie, qui a peu d'intérêt touristique, donc c'était l'heure pour moi de faire les adieux et de reprendre ma route. Ils m'ont raccompagnés jusqu'au train et je suis parti pour Mysuru au sud du Karnataka. Merci les gars c'était un week end du tonnerre !! Et merci pour vos précieux  conseils pour la suite de mon roadtrip !

Retour à la réalité furtif dans le train, j'ai finis dans les poses bagages en hauteur tellement c'était blindé de monde. Indiaaaan Style! Je reste qu'un jour à Mysuru car le seul truc sympas à faire est le palace de Mysuru de nuit. Entre 19h et 20h le dimanche tout le palais et les murs d'enceintes sont éclairés de milliers de lumières. Le parfait timing pour apprécier la beauté du spectacle.

5
5
Publié le 14 décembre 2017

En route pour la 4eme étape de mon parcours, un nouvel état : le Tamil Nadu!

Il se trouve au sud est de l'Inde jusqu'à la pointe sud, proche du Sri Lanka. On y parle le tamoul, l'une des langues les plus anciennes au monde.

J'ai oublié de te le préciser, mais l'Inde est séparée en 28 états. Chaque état a son propre dialecte, donc un gars du Karnataka aura du mal à se faire comprendre dans un état voisin comme le Tamil Nadu ou le Kerala, ou même pas du tout s'il est issu d'une famille modeste. La culture, le style de vie, la cuisine sont très différents d'un état à un autre.

J'ai décidé pour arriver sur la côte est d'emprunter des routes de montagnes, par la ville d'Ooty se situant à 2200 m d'altitude. C'est la première fois depuis mon arrivée en terres saintes que j'enfile un pull et jogg ! Un bon bol d'air frais avant de retourner dans la pampa. La ville était pas très Jojo, j'ai donc pris le Nilgiri Mountain Railway, un petit train à vapeur façon années 1920. Un voyage plein d'adrénaline, on avoisinait même les 30 km/h en fond de 5eme... Mais finalement heureusement que le train avait la charue, on a pu profiter du magnifique paysage qui entourait Ooty, la pépite !! À la fin j'ai aperçu un éléphant en pleine nature, mais j'ai pas dégainé le téléphone assez vite, j'te jure Fraté c'était intense.

Après 3h30 de train me voilà a Coimbatore, une ville au sud de Ooty. Parti, un des deux Fratés indiens, m'avait conseillait de passer quelques jours à Asha yoga Center. C'est un ashram où réside Sadhguru, un grand maître spirituel Indien. Après une nuit en guest house en plein centre ville j'ai tracé au temple en Rickshaw, mais grosse désillusion, tout était complet jusqu'à fin janvier... Toute cette route pour rien, enfin j'ai quand même pu faire un tour express du site qui soit dit en passant, se trouvait être un bijou du patrimoine culturel indien. Devancée par une géante tête à l'effigie d'Adiyogi, le yogi à l'origine du yoga, le centre offrait un cadre zen et apaisé, en pleine nature, entouré d'une forêt d'arbres très hauts et fins dont j'ignore totalement le nom. Je me suis fais confisqué le téléphone à l'entrée donc je peux pas te montrer à quoi ressemble l'intérieur, désolé Fra... J'y retournerai peut être en toute fin de voyage pour m'initier au yoga et passer du bon temps.

Bon ces 3 derniers jours étaient pas flambants, pour couronner le tout j'ai attendu 8 heures à la gare pour prendre un train de 10 heures et rejoindre Chennai. Un dicton dit "Chaque européen qui vient en Inde apprend à avoir de la patience s'il n'en a pas et la perd s'il en a"

Je commence à comprendre pourquoi ahah mais ça va je m'habitue au mode de vie ! Chennai, c'est la capitale du Tamil Nadu. Pas très différent de Mumbai finalement, beaucoup de monde, un trafic intense et des temples un peu partout. C'est pourquoi je n'y reste qu'un jour, juste le temps de faire mon tatouage.

Je file donc chez un tatoueur que j'ai connu par internet, Panther Tattoos pour lui proposer mon idée. Pour faire court, lorsque j'étais en Road Trip, Sri portait une bague en or avec des inscriptions en Hébreux. Je lui ai demandé la signification et il m'a raconté l'histoire de la bague du roi Salomon. Si ça t'intéresse va sur ce site : https://ecrits-vains.com/mots_dits/Willard pour découvrir l'histoire, j'ai un peu la flemme de te la raconter comme ça, ou attend que je rentre en France je me ferai un plaisir de t'expliquer.

En gros cette inscription en Hébreux se traduit par "this too shall pass", tout dans la vie n'est qu'éphère, que ce soit les émotions, les biens matériels, les états d'âme, les croyances, et même notre propre corps, tout finit par passer. Un jour on est heureux, le mois suivant rien ne va plus, et puis on rencontre un succès donc tout va mieux. Cette phrase conseil simplement d'accepter l'impermanence de la vie, ce qui revient à se détacher de toutes formes physiques et de ce qu'on croit être, c'est à dire son égo. Je sais pas si ça te parle mais quand Sri m'a raconté tout ça j'ai été profondément touché par son discours, et ce symbole en est un parfait résumé.

On aura l'occasion d'en reparler de toute façon, j'en suis persuadé ;)

Je bouge vite de Chennai, une nuit ça m'a suffit pour comprendre qu'il fallait pas que je reste plus. Je me suis fais defoncé par les moustiques d'une force... J'ai pas dormi de la nuit, demain j'achète de l'odomos (anti moustique) et je me badigeonne jusqu'au petit orteil.

Avec le bus local j'arrive à Maha, un petit village connu pour ses tailleurs de pierres et ses pêcheurs. Direct je file à la plage pour voir si la East Coast est à la hauteur de la West Coast! La plage est moins belle qu'à Goa et il y a beaucoup de vent. Mais ce qui fait la diff c'est tous ces bateaux de pêcheurs à perte de vue, ça donne un côté très authentique et locale, j'adore!

J'ai passé la journée et le lendemain dans la petite coline derrière le village où se trouvent pas mal de petits temples sympas. Bon il est temps de faire quelques achats souvenirs pour la famille et les Fratés. Je sais pas pourquoi ça m'a prit d'un coup, mais quand je suis rentré à la guest house j'ai compris ma bêtise : il me reste encore 5 mois et je me surcharge encore plus qu'avant... Bravo le veau ! Sur le coup j'ai vu toutes ces belles sculptures et ces beaux objets faits main j'ai pas pu me retenir, quel con ! Il faut dire qu'ils savent s'y prendrent pour te vendre leur bordel ! Je finis cette belle journée en haut du phare au sommet de la petite coline, une vue imprenable sur l'océan c'était un moment magique !

Les autres temples à voir étaient assez cher et je commence à connaître ce style architectural donc je préfère tracer ma route vers Pondicherry. On m'en avait beaucoup parlé et je dois dire que je suis pas déçu. L'ancienne colonie française a gardé pas mal de nos racines, beaucoup de français, d'indiens qui parlent français, de lycées français, même les rues ont des noms français du style "rue de la marine". La ville est séparée en 2 avec un côté indien et un côté français. J'ai séjourné du côté français dans une guest house tenue par un une famille très sympas dont le père était français. Ah ça fait du bien de pouvoir parler aisément sans bug ni réfléchir à comment je dois formuler ma phrase ! Le mec m'a cash payé l'apéro à mon arrivée à coup de Brandy (un genre de coniac dégueulasse), à me venter les mérites de Jacques Cœur et de son père qui a le record de la plus longue échappée du tour de France (je me rappel plus son nom mais c'est un ancien, genre son record datait des années 60 vers la). Il m'a enseigné l'histoire française, je me suis senti un peu con quand j'ai compris que sa fille franco-indienne de 13 ans connaissait mieux l'histoire de mon pays que moi...

J'ai repris contact avec un français que j'ai rencontré à Mumbai, il était à pondy pour quelques jours donc on s'est fait un petit resto à la française, avec des cocktails sympas. Après 2 3 verres on s'est dit c'est samedi soir faut trouver un bail, et la on voit un flyer pour une soirée House dans une boîte de Pondy ! Putain on était refait, on trace à l'endroit indiqué, c'était au sous sol d'un hôtel, la soirée était sympas, j'ai même pu boire mon petit Ricard adoré, qui l'eut cru ! Ça ressemblait à une soirée de la "haute" indienne, le son était bon, on était les 2 seuls étrangers, tout va bien ! Et la, à 23h30 exactement, les lumières qui s'allument, c'était finit. La déception, on a eu beau crier After partout, tout le monde est allé se coucher. J'ai l'impression qu'il y a que à Goa que ça s'ambiance sévère !

Au dodo parce que demain c'est Auroville à moto ! Gaetan, le Fraté français a loué une bécane pour faire le tour de l'Inde, c'était plutôt kiffant de rouler à moto dans les routes guettos d'inde !

Pour ce qui est d'auroville, je vais pas m'étendre sur le sujet parce qu'on a pu accéder seulement à la zone internationale, donc c'était plus touristique que découverte de leur mode de vie... On a pu voir le matrimandir lieu sacré de méditation pour tout aurovillois. Pour pouvoir se mélanger aux habitants il faut faire une demande à l'avance et séjourner une petite semaine en tant que Guest Auroville, on était pas au courant. On nous a quand même montré une vidéo qui explique la création, les conditions de vies, le principe même de cette ville qui vit en autosuffisance. C'était intéressant mais on voit vite que le modèle fonctionne pas forcément comme ils l'avaient imaginé au début... Peut être légèrement utopiste, c'est dommage car l'idée de fond est excellente.

De retour à pondy, je prend un train pour aller à tiruvannamalai, la ville au pied de la montagne sacrée d'Arunchala, un lieu très prisé par les hindous et touristes sur le chemin de la spiritualité. Je dois dire que l'énergie ici est particulière, je sais pas pourquoi mais les 2 premières heures j'avais un grand sourire permanent juste en me baladant dans cette ville qui ne paye pourtant pas de mine. J'ai donc fêté mes 25 ans solo dans ce lieu sacré, et finalement c'était pas plus mal ! Bien entendu j'ai passé la soirée à Skyper la fafa et les Fratés, ça m'a fait beaucoup de bien de voir toutes vos têtes ! Merci c'est le plus beau cadeau !


Le lendemain, Parti et Sri, les deux Fratés du road trip m'ont fait la surprise de me rejoindre pour qu'on passe la journée ensemble, ils ont fait 5 heures allée 5 heures retour et ont fait pété le taff juste pour la journée ces fous! Ils me régalent ! On a traîné dans la ville et dans l'aprem ils voulaient m'emmener dans un endroit méconnu de tout routard ou lonely planet, c'était une genre de grosse piscine avec gravé sur le petit muret d'enceinte des images des plus délirantes ! Je te laisse apprécier l'imagination débordante des hindous, avec à la clef un sunset au plus grand des calmes.

On a finit cette belle journée dans le temple principale de la ville et dans la guest house avec un bon rhum qu'ils ont ramené pour fêter l'anniversaire ! Je m'y attendais pas vous êtes les KIIIING les Machi!! Oue, "Machi" c'est un comme "Fraté" en Tamil.

J'ai passé les jours d'après dans l'ashram de Ramana Maharishi, un grand maître spirituel qui est mort depuis maintenant 70 ans. Cet homme a connu l'illumination à 16 ans et a passé sa vie au pied de cette montagne à méditer et dicter ses enseignements qu'ils avait retiré de son éveil spirituel. L'ashram à été bâti pour que lui et ses nombreux disciples puissent vivre dans un cadre adapté à leur pratique. C'est un endroit très zen et silencieux, en particulier dans l'ancien hall où Ramana Maharishi avait l'habitude de méditer, c'est devenu une pièce incontournable pour les adeptes de la meditation.

Pas grand chose à ajouter sur ce lieu, on y fait rien d'autre que méditer, en tout cas j'ai beaucoup apprécier y passer du temps.

Je me suis lancé à l'ascension de la montagne d'arunchala. Ça fait à peu prêt 10 km de marche mais attention comment ça grimpe ! Les 2 premiers km ça va mais à un croisement tu peux choisir entre un point de vu intermédiaire ou carrément grimper jusqu'en haut de la montagne. Bon c'est pas la folie sur le papier ça fait que 850 mètres d'altitude mais la pente est ultra raide ! En plus j'avais qu'un fond de bouteille d'eau et à jeun. .. Je pensais pas aller jusqu'en haut donc j'ai pas prévu le coup. Après 2 heures de marche limite escalade la plupart du temps (look les photos) je suis arrivé au point le plus haut de la montagne sacrée, et là, me demande pas pourquoi, je me suis mis à pleurer toutes les larmes de mon corps. Je sais pas si c'est parce que la montagne est sacrée ou si c'est parce que j'étais à bout de souffle, mais putain qu'est ce que c'était bon !!! Après ça une sensation de liberté s'est emparée de moi, je suis resté une bonne heure à regarder les alentours de la montagnes, c'était incroyable, avec mes amis les singes qui, au passage, avaient bien plus la classe que moi quand il s'agissait de grimper ! Je regrette pas de m'être chauffé c'était mémorable !

Bon comme tu as pu le remarquer j'ai un peu abandonné le carnet de voyage, ça me prend du temps j'ai pas souvent internet et avec le portable c'est pas très pratique...

Du coup pour la suite je serai très bref, je te mettrai les photos de chacunes de mes étapes mais j'arrête d'écrire comme je le faisais. Toute façon on peut s'appeler quand tu veux pour parler de mes aventures :)


Thanjavur :

Je suis resté qu'une nuit et j'ai visité le temple principale et un vieux palace rénové, qui fait office de musée de nos jours

Madurai :

Une grosse ville du Tamil Nadu qui fut bénite par Shiva, c'était agréable d'y rester 2 jours, pour une grande ville elle est plutôt Pepouz, il fait bon vivre ici ! J'ai passé le réveillon de Noël avec un français sur un rooftop à boire des bières et manger un bon petit repas, heureusement que je l'ai trouvé je redoutais un peu de me retrouver solo pour ce jour spécial :) Sinon petite visite de la ville et des temples

Kodaikanal :

C'est une station climatique à 2200 m d'altitude, un peu comme Ooty mais en plus beau et plus frais ! Au programme, petite balade à cheval, promenade autour du lac et chill à l'auberge de jeunesse avec des Fratés, le plus beau levé de soleil depuis que je suis arrivé, la photo que tu vois avec les 2 types assis et la vue derrière c'était le jardin devant mon dortoir, une merveille !

Munnar :

Munnar est connue pour ses plantations de thé à perte de vue, sur je sais pas combien d'hectares c'est assez hallucinant ! Toujours en altitude, les paysages sont apaisants et plein de couleurs, je me suis lancé dans un treck de 7 heures à travers les plantations de thé avec mon guide, Alvin, un type super. Le levé à 6h30 pour profiter de la fraîcheur matinale m'a secoué mais une fois en marche j'ai compris l'importance d'un levé à l'aube. Le deuxième jour j'ai loué un scoot et j'ai parcouru les routes de montagnes en quête de view point et de nature. Je le met en 2eme position de mes coups de cœur après Hampi pour l'instant.

Kochi :

Je voulais passer le nouvel an à Goa mais les trains et bus étaient tous Bookés, donc je me suis replié sur Kochy, pas plus mal au final le nouvel an était flambant ! Je me suis réveillé dans un appartement avec un groupes d'hollandais dont j'ignorais l'existence, black out total, juste quelques photos en souvenir dans mon téléphone, happy new year, ça part sur des chapeaux de roue 2018 !

Sinon Kochy et ses petites îles c'était super, regarde les photos, très vivant, un peu touristique mais ça passe, pour une période comme le nouvel an ça fait pas de mal !

Wayanad Wildlife Sanctuary :

Je suis resté quelques jours aux alentours d'une réserve naturelle où vivent des éléphants des tigres des panthères des cerfs... Après 2 heures de safari nous avons vu qu'un éléphant, un peu déçu mais c'était plutôt drôle de voir à quel point les conducteurs se chiaient dessus quand l'éléphant a commencé à venir tâter l'ambiance vers nous. Sinon j'ai fais un autre treck sympas avec un allemand que j'ai rencontré au safari, on a visité les alentours, cascades, paysages, c'était vraiment cool ces quelques jours !

Alleppey :

Une étape que je suis pas prêt d'oublier, des superbes rencontres a l'auberge de jeunesse, un coin chill out où on passait nos soirées à discuter de nos différences culturelles à travers le monde, à faire des Aperos arrosés, c'était génial il y avait de toutes les nationalités, Europeens, canadiens, américains, australiens, japonnais, et j'en saute ! Tout le monde est bon esprit et est là pour partager ses expériences, ça fait un bon mélange de découvertes et de connerie ! On s'est chauffé une petite sortie Kayak avec les gars, histoire de voir les backwater de plus prêt. Les backwater c'est des petits canneaux qui passent un peu partout dans le kerala, des balades magnifiques à faire à bord de toutes sorte d'engins, nous on a choisi les kayak pour circuler dans les canaux les plus fins et se perdre de la jungle, on a pas eu tord c'était fabuleux !

Ashram d'Amma :

En partant d'allepey j'ai chauffé le plus de monde possible à me suivre à l'ashram de Amma un peu plus au sud, car ça allait forcément être une bonne expérience, personne était trop chaud pour ce genre de bails mais au final on a réunit une belle équipe avec un australien, un couple de canadien, un allemand et un belge. J'ai pas pu prendre de photos sur place, en tout cas on a passé 1 semaine top, j'ai rejoins les hollandais du nouvel an d'ailleurs, plutôt étrange de se voir en train de méditer après la mine qu'on s'est mise à Kochy ! Toute la semaine on a fait de la meditation, un peu de yoga, du volontariat car l'ashram fonctionne sur ce principe, on faisait 2 3 heures de travail par jour comme la vaisselle, la cuisine ou encore laver des cailloux (me demande pas pourquoi jai toujours pas compris l'intérêt de laver des cailloux). J'ai suivis une formation pour la meditation IAM inventée par Amma, que j'essaye de pratiquer tous les jours, pas facile de s'y filer... En tout cas si t'es de passage en Inde je te conseil de faire un tour ici, c'est presque gratis, les gens sont cool, Amma fait des gros câlins et l'endroit est plutôt peace !

Varkala :

Magnifique plage du sud de l'Inde, équivalente à agonda ou Palolem à goa ! Rien à faire de spécial, juste se poser a des terrasses de restos, rencontrer du monde et dormir sur la plage ! Petit bain de minuit après une soirée arrosée à l'auberge de jeunesse, encore une belle équipe, mais toutes les bonnes choses ont une fin, on se sépare tous car chacun change d'états ou rentre à la maison !

Kovalam :

J'arrive presque à la pointe du sud de l'Inde pour la plage de Kovalam, encore un super spot !

Ashram de Sri Ritodgata :

J'ai bien profité de la plage, je décalle dans un ashram au sud de palakad, le Shanti Dham Ashram. Un lieu génial, je suis resté 5 jours et j'avais envie de rester plus tellement je m'y sentais bien mais il y a beaucoup de roulements car il est très convoité par les européens et très petit en capacité (24 personnes maximum). Rien à voir avec l'ashram de Amma, ici c'est vraiment la fafa ! La plupart étaient français, avec une russe, une Slovaque, des allemands et un autrichien. J'ai été très bien accueilli et dès le premier jour on a tous créés des liens solides. C'était comme une grande famille qui vivait h24 ensemble, 3 séances de méditations par jours, une séance de yoga, 1 enseignement de Sri Ritodgata chaque matin et un Satsang ( séances de questions réponses) après dinner, qui finissait souvent en petites histoires et légendes comtées par le maître spirituel. A chaque repas on se réunissait tous à table, Sri Ritodgata était très proche de tout le monde, il mangeait avec nous, partageait beaucoup de moments, c'est rare dans ce genre d'endroits de trouver une telle proximité ! Ce grand monsieur est vraiment génial, en plus de ses enseignements il est d'une gentillesse et d'une humilité sans égale, il dit qu'il est notre Fraté spirituel, et ne veut surtout pas se mettre à un niveau supérieur. C'était vraiment difficile de partir, c'est devenu des potos même s'ils avaient pour la plupart plus de 20 ans de plus que moi. Je les reverrai vite, c'est sûr ! J'ai reçu un mantra par Sri Ritodgata, par une cérémonie d'initiation, que je mefforce de mettre en pratique chaque jours. Si ça t'intéresse il passe en France en juin (à Aix) pour des méditations collectives, enseignements et Satsang, donc n'hésite pas à me demander, ça vaut vraiment le coup !

Rameswaram :

Retour dans le Tamil Nadu pour l'étape que j'ai raté à l'allée, Rameswaram. C'est une petite ville sur une presqu'île qui pointe vers le Sri Lanka (à 25 km seulement).

C'est un lieu de pèlerinage que chaque indien se doit de visiter au moins une fois dans sa vie, avec au centre un temple gigantesque. Je n'ai pas pu prendre de photos dedans, c'était pas mal mais ça grouillait vraiment de monde. J'ai jamais vu un temple aussi bondé, surtout que la tradition veut que les visiteurs se purifient à chaque puis (il y en a 22 en tout), du coup ça dérive en journée aqualand entre collègues, les minots gueulent et cours partout. C'est assez surprenant pour un temple de voir un tel bordel, mais ca m'a bien fait rire. Ensuite petite balade dans la ville, pas grand chose à voir c'est une ville très pauvre, comme la plupart des villes de l'état. Dans l'après midi je me suis chauffé à faire ce qu'ils appellent la balade au bout du monde, Dhanushkodi, elle consiste à marcher jusqu'au bout du bout de la presqu'île, certains jours on peut apercevoir le Sri Lanka, perso j'ai rien vu d'autre qu'un vaste océan, mais c'était plutôt plaisant !


Retour à pondicherry, je passe 2 jours histoire de m'acheter des livres en français et de me poser un peu, la ville m'avait beaucoup plu le mois dernier, c'est calme et plus civilisé que le reste du tamil Nadu, donc parfait pour une petite pause ! J'ai acheté des livres sur l'hindouisme et le boudisme, parce que c'est pas tout de visiter des temples et de faire le touriste, mais faut que je rentre un peu plus dans le vif du sujet. Ce sont deux religions qui m'intéressent sur certains aspect, c'est pourquoi je pousse plus en profondeur pour sélectionner ce qui me correspond, sans m'y attacher ni en faire une pratique. Une des grandes lois du bouddhisme surligne le caractère impermanent de toutes entités, c'est une vérité que j'expérimente de jours en jours, et puis c'est le message principal de mon tatouage, je sais pas si tu te rappel ! J'apprends donc le sens de cet enseignement par les livres et les divers rencontres, c'est plutôt enrichissant et ca permet de se détacher des choses superficielles et éphémères de la vie.

C'est parti pour une nouvelle expérience à tiruvannamalai, je me suis inscrit à une session de méditation Vipassana. C'est l'une des techniques les plus anciennes de l'Inde, enseignée il y a plus de 2500 ans par le Bouddha en personne. L'objectif de Vipassana est de voir les choses telles qu'elles sont vraiment, un processus d'auto-purification par l'observation de soi. J'te vois venir, tu dois te dire mais qu'est ce qu'il branle encore il part vraiment trop loin :) Mais disons que j'ai décidé d'essayer tout ce que m'offrait l'Inde, sa nature, ses temples, ses villes, ses ashram, mais aussi ses pratiques peu communes pour un européen pur sang ! Tout est bon à prendre et tant qu'à faire je suis en Inde, autant m'y filer jusqu'au bout !

Bon je t'avoue que ça me fait un peu peur, le programme est très chargé : interdit de parler pendant 10 jours, interdit de regarder les autres ou d'échanger tous gestes de communication, réveil 4h du matin, 2 repas par jours, pas de bouffe après midi (ça, ça va être chaud), 11h de méditation par jour en tailleur et le dos droit, confort minimum, tu dors dans une cellule avec un matelas de 5 cm, tous les objets de distraction (livres, écriture, instruments, téléphone...) sont confisqués et remis en main propre le dernier jour, en gros tu as que ton corps. Ça paraît difficile, mais j'en ai parlé à beaucoup de personnes qui m'ont assuré les bienfaits de la pratique. Je pourrai t'en parler plus en détail dans 10 jours, si j'en ressort indemne. Donc à bientôt vieux frère, et souhaite moi bonne chance

6
6
Publié le 4 février 2018


Je viens à l'instant de sortir du centre Damma Arunachala. Je me sens soulagé, plus léger qu'avant, l'esprit équilibré et rempli de nouvelles connaissances. C'était une expérience fabuleuse. Je préfère pas te donner les détails de la technique Vipassana car c'est quelque chose que tu dois expérimenter par toi même, sans trop être renseigné à l'avance, je ne veux pas te spoiler car si t'es chaud de tenter une session tu dois y aller l'esprit libre, sans idées reçues ou connaissances de la pratique de la technique, ça pourrait complètement fausser le processus. Ce que je peux te dire c'est que c'est une expérience de vie incroyable, jamais je m'attendais à vivre ce que j'ai vécu pendant ces 10 jours, c'était intense de la première à la dernière méditation de ce matin. A première vu tu peux penser "c'est quoi ce bail bizarre, 11 heures de méditation par jours pendant 10 jours, interdiction de parler, ça a l'air relou ton truc"... En effet c'est ce que je pensais avant de venir, je voyais pas comment j'aurai pu kiffer une telle expérience qui, sur le papier, paraît peu divertissante et sans intérêt. Mais quand tu rentre dans ce lieu et que tu prend la ferme décision de rester jusqu'au bout, ça change tout. Tu te dis autant jouer le jeu à fond et travailler dur, après tout c'est que 10 jours dans une vie, on verra bien. Pour te situer le contexte, on était dans un coin perdu en périphérie de tiruvannamalai, dans un centre type ashram en pleine nature, je suis arrivé et j'ai cash été affecté à mon dortoir où j'y ai posé mes affaire. C'était pire que l'armée, on dormait sur des sommiers en métal avec un matelas de 3 cm d'épaisseur, ça ressemblait plus à une couverture qu'un matelas... Je partageais un dortoir avec 25 gars c'était vraiment l'usine, niveau confort c'était pas la folie mais bon c'est comme ça. La seule activité de la journée était la médiation dans le damma hall où on se retrouvait tous les matins à partir de 4h30 jusqu'à 21h le soir (avec quelques poses entre bien sûr). Le premier jour passe, pas trop mal mais assez long. Le deuxième jour commençait à être répétitif. Et puis à partir du troisième jour j'ai commencé à comprendre, grâce en partie au discours de l'enseignant chaque soir qui était en lien avec les points vu toute la journée, et l'explication détaillée de la réalité de la technique, de son efficacité et du moyen de l'utiliser. Encore une fois je veux pas t'en dire trop, juste pour être bref, c'est un travail de concentration de l'esprit pour pouvoir être conscient de toutes les sensations du corps à tout moment. Et être assidu et concentré pendant 10 jours (c'est pourquoi on doit respecter le silence, pour ne pas se déconcentrer et rester en méditation non stop, je comprend tout à fait aujourd'hui) te permet de faire l'expérience de comment fonctionne ton esprit, comment il est connecté à ton corps, c'est l'interactivité de l'esprit et de la matière. Et tu te rend compte après bons nombres de méditations qu'en réalité rien n'est permanent, toutes sensations, que ce soit de la douleur, de la chaleur, des frissons des picotements... Même les pensées, peu importe, tout apparaît et finit par disparaître. Et la je regarde mon tatouage et me dis, "putain y'a tout qui se réunit en fin de compte c'est un truc de fou". Je savais même pas que cette technique existait en faisait le tatouage et j'apprends qu'en fin de compte que sa signification et le centre même de l'enseignement de Vipassana. J'avais conscience de cette vérité sur le plan intellectuel avant cela, mais la grosse différence c'est qu'avec cette technique tu en fais l'expérience, tu fais l'expérience de la vérité, de la loi de la nature, rien n'est permanent. Tu en fais l'expérience car tu le sens, tu le vis, et ça ne fait plus aucun doute après. Et avec cette vérité tu te met à comprendre que toutes nos souffrances (même si tu en a pas conscience toi aussi tu souffre), sont dûent à l'importance qu'on apporte à l'attachement, aux désirs, c'est un processus qui ne cesse de se multiplier en nous dans le niveau le plus profond de notre esprit et on en devient prisonnier. Enfin bon je préfère qu'on en parle en vrai la c'est un peu compliquer comme ça, mais je t'assure c'est tellement bon ! J'ai envie de changer mes mauvaises habitudes et me prendre en main, être conscient de toutes mes réactions, pour chasser mes vieux réflexes et vivre comme je le souhaite, en paix. Le premier geste à été de jeter le paquet de clopes qui traînait au fond de mon sac, déter à aretter cette merde... Avec vipassana tu comprend entre autre d'où vient tes addictions et comment ça marche dans ton corps, après coup c'est bien plus simple d'y faire face. Le grand déclic à été le 5eme jour où ils nous demandaient de rester assis en tailleur pendant 1 heure sans bouger. Ça me paraissait carrément impossible avant ça je tenais à peine 15 minutes grand maximum, j'étais pris d'une douleur intenable et j'étais obligé de changer de position. Le 5eme jour j'ai décidé d'écouter l'enseignant et de tenter l'expérience, et quand tu te rend compte que c'est possible, alors tu vois les choses sous un tout autre angle... Tu comprend que tout ne fait que changer, que tu dois juste accepter la réalité du moment présent, tu peux sentir ta douleur et tes mauvaises sensations se transformer en flux de vibrations. Finalement toutes les sensations sont identiques, ont les mêmes caractéristiques, cest juste l'interprétation mentale qui transforme la sensation en douleure intenable. Et comme ça tu purifie ton esprit, tu le rééduque. L'enseignant appel ça une chirurgie de l'esprit, donc c'est une torture la plupart du temps, comme une opération sans anesthésie, mais il n'y a que comme ça que tu peux progresser. Mentalement c'est un combat constant avec ton esprit, j'ai voulu abandonné à deux reprises à bout de nerf, mais je laissais passer la mauvaise période et ça revenait, après tout, rien n'est permanent... J'ai tenu jusqu'au jour 10 où le silence a été rompu, c'était tellement fou ! Tu reste 10 jours avec des types qui t'entourent, tu mange avec eux, tu dors avec eux, tu marche avec eux, tu médite avec eux mais tu sais pas qui sont ces gonz ! Juste ton mental se fait une idée, juge, sans connaître et emmet des suggestions, mais bien sûr tu te rend compte que c'était des grosse conneries quand tu commence à leur parler. Ça aussi ça a été une belle leçon de vie. Alors on a échangé sur nos différentes expérience, c'était tellement drôle et enrichissant, on se serrer dans les bras comme pour dire putain on l'a fait quoi ! On était tous tellement heureux les uns pour les autres, c'était magique je te jure !

Ce ne que le début d'un long chemin, vipassana m'a offert la vérité et l'outil pour travailler, maintenant à moi d'en faire bon usage, je pense que je referai d'autres sessions, un type en était à sa 31ème session c'est pour te dire à quel point c'est long, c'est le travail de toute une vie, qui t'emmène vers la sagesse. Quand t'y pense c'est le Bouddha en personne qui l'a enseigné, ça peut que être la patate ! Renseigne toi si ça t'intéresse, ça a libéré un tas de monde, vipassana à même été enseigné dans des prisons et les résultats sont ouf ! Et puis si tu veux en parler je me ferai un plaisir de te donner mes ressentis. Mais comme je t'ai dis, le plus important c'est d'en faire l'expérience soit même, le savoir est une chose, l'expérience ça change tout !

7
7
Publié le 5 février 2018

Me voilà à une semaine du départ pour le royaume de Lanka, je vais me poser tranquilou histoire de réaliser ce qu'il s'est passé avec vipassana, de mettre en pratique l'après cours, c'est un travail de tous les jours !


Je suis de retour à Mahabalipuram, le petit village de pêcheur, rien de spé au programme juste relax on the beach!


Repas chez l'habitant :

Hier j'ai rencontré une indienne dans le bus qui était émerveillée de voir que j'étais français, elle adore ce pays surtout parce que son parrain est français et l'aide depuis qu'elle est toute petite. A vrai dire c'est la première fois je crois qu'une femme indienne m'aborde si sereinement et gentillement, en principe les femmes sont très réservées et n'osent pas parler aux étrangers, même entre locaux, les hommes et les femmes sont séparés la plupart du temps dans la vie de tous les jours. On a sympathisé et après une heure de discution elle a tenu à m'inviter chez elle au dejeuner du lendemain pour que je vois sa maison et que je rencontre son mari. Je suis donc allé rejoindre Regina, Raja et leurs filles Jessica et Justina dans le petite maison passer un moment authentique, rien à voir avec les resto ou Street food habituels. C'est tellement bon de partager avec eux de cette façon, ils n'avaient quasi rien, ils vivent avec le salaire de Raja qui représente 130 euros par mois (48h/semaine) pour un foyer de 4 personnes avec un petit studio à louer (20 m2 max, avec le strict minimum) mais pas une fois ils se sont plaints de leur situation, ils étaient pleins damour et de curiosité pour ma situation en France, on a donc échangé sur nos différences culturelles et sur nos styles de vies au quotidien, un superbe moment, je leur en suis reconnaissant, depuis le temps que je voulais aller bouffer chez l'habitant, mais j'allais quand même pas taper aux portes, j'attendais que ça vienne, comme quoi l'Inde m'offre tout type d'aventure depuis le début !

Après Maha, j'ai bougé direction Bengaluru, celle qu'on appel Indian Sylicon Valley, car c'est la métropole du business et de la technologie. Peu d'intérêt touristique, mais j'ai eu Sri et Parti qui bossent la bas et qui m'ont proposé de venir une dernière fois avant mon départ, c'était le timing parfait ! J'ai fais 2 jours à Bengaluru avec les Fratés, c'était bon de les revoir, normalement Sri devrait venir en France dans pas longtemps, et il veut absolument qu'on aille travailler en Afrique ensemble, y paraît qu'il y a des bons bails pour faire la maille ! J'avais plus pensé à de l'humanitaire en Afrique mais il a l'air bien renseigné sur le sujet, je laisse une porte entre ouverte, l'Afrique m'a toujours branché en vrai !

Parti, à fond dans le yoga, devait me donner un cours à 6h du mat le lendemain mais bordel, tu me connais, impossible de me lever c'est chaud ! Deg parce qu'il est déter l'hindou !! Une prochaine fois pas grave...

Derrière j'ai décallé à Fort Kochi pour 3 jours avant mon vol, rien de nouveau j'y étais pour le nouvel an, j'avais l'impression de me sentir à la zon c'est un coin très calme et animé, parfait pour se poser quelques jours avant la 2eme étape du trip ! Bon, petite galère j'ai perdu mon portefeuille avec la carte bleu dedans sur le scoot à cause de mon mauvais sarouel ahah, c'est trop large ces merdes ! Tant pis je vais survivre en Western Union jusqu'à ce que Guillaume me rejoigne avec la nouvelle carte, c'est presque les mêmes frais qu'un retrait normal au final donc Balek...


C'est parti j'embarque ce lundi 12 février au petit matin à l'assaut du royaume de Lanka ! Lorenda, une pote de Toulon m'attend à Colombo la capitale ! Elle s'est installée en Inde depuis quelques temps, on a décidé de découvrir le Sri Lanka ensemble, avec Guillaume et Emmy qui nous rejoignent la semaine prochaine ! Ça me régale ! J'ai eu presque 3 mois de voyage seul, maintenant j'ai hâte de voir ce que ça donne en groupe avec les Fratés !

8
8
Publié le 20 février 2018

Sri Lanka babyyyy! La première semaine s'est super bien passée, j'ai passé les 2 premières nuits dans un hostel où j'ai rejoins Lorenda la zine!! Ça fait tellement plaisir de la retrouver, elle est pleine d'énergie et de bonnes vibes, la patate et déter pour tout :) en plus de ça elle est enceinte de 5 mois, elle va accoucher dans 4 mois en Inde normalement et profite de ses derniers mois sans responsabilité pour découvrir ce beau pays qu'est le Sri lanka ! Elle est courageuse, c'est vraiment trop frais depuis que je l'ai rejoins on se régale, c'est un tout autre délire que de changer d'étapes et de personnes chaque jour. En plus guigui et Emmy débarquent ce soir, ça nous fait une belle équipe de bagpackers !

Après Colombo on est descendu dans une petite ville touristique au bord de la mer, Hikkaduwa, pour que je passe ma certification Padi de plongée sous marine ! Lolo n'avait rien de spé de prévu donc elle a accepté de m'accompagner, on est tombé dans une auberge top avec des gens super, où on a dormi 6 jours. Mon stage de plongée s'est bien passé, waaaou quel kiffe de pouvoir respirer sous l'eau ! Les fonds marins étaient pas fou car les coraux ont été ravagé par le tsunami, mais ça va y'avait du bon et gros poisscaille, je me suis fais plaiz ! A part le dernier jours, comme un con je suis mis un carreau pour l'anniversaire d'une canadienne de l'auberge, et crois moi alcool et plongée c'est mauvais bail ! J'ai failli vomir entre les 2 plongées dominicales sur le bateau, mais je devais tenir si je voulais décrocher mon certificat. Ça va une fois retourné dans l'eau t'oublie tout, et t'es concentré sur le spectacle que t'offre la mer, donc ça passe pépouz !

C'est bon je suis à présent un Padi Diver, ce qui me permet de plonger dans n'importe quel centre à max 18m. A mon retour en France je compte passer mon niveau 2, c'est vraiment une activité incroyable, j'adorais la mer mais la voir sous cet angle ça change tout ! C'est finis la chasse sous marine :)

En dehors des cours de plongée, c'était squatte à l'hostel, la vie classique en auberge de jeunesse, on a fait de belles rencontres !

On a bougé dans la foulée à Koggala, toujours sur la côte, et visiter un temple bouddhiste sur une île en plein milieu d'un lac. On a passé l'après midi à chiller la bas, en vrai en 4h on a vu degun, pas un moine à l'horizon, mais quel endroit peace et calme, y'avait pas un bruit, donc on a décidé de se poser pour méditer, lire et dormir. Un moine à finit par nous réveiller pour nous signaler gentillement que c'était pas un camping et qu'on est pas sensé pioncer dans l'enceinte de Bouddha.. C'était une bien belle journée ! Maintenant direction Mirisa pour rejoindre les Fratés !

9
9
Publié le 28 février 2018

Bien arrivé à Mirisa, on a trouvé une guest house bien stylé pour accueillir Guigui et Emmy. Si tu ne les connais pas je te les présente rapidement, guigui c'est mon vieux frère d'enfance, on se connaît depuis la primaire, on a traversé beaucoup d'étapes ensemble, mis à part le voyage. C'est un bonheur de pouvoir partager ce trip avec lui, en vrai c'est lui qui m'avait mis sur la piste de l'Inde cet été. Ça me disait moyen mais après de longues discussions j'ai décidé de suivre son instinct, il en parlait tellement en bien avec Emmy! Le voyage l'a poussé à se reconvertir, il est passé de banquier à grand sage et ça lui va bien :) j'te jure Fraté le voyage ça te change un homme ! Il va suivre une formation de 1 mois pour devenir prof de yoga et exercer en France, l'Inde ya rien de mieux pour recevoir ce type d'enseignement, ça va devenir un yogi de folie j'en suis persuadé !! Emmy c'est la copine de Guigui, ils ont fait un fat voyage l'an dernier et ont décidé de repartir en Inde tellement ils ont kiffé ! Ils forment un superbe duo, c'est beau de voir a quel point ils sont soudés, surtout à travers le voyage c'est un test parfait pour leur couple et on peut dire qu'ils l'ont passé easy !! Emmy est sommelière quand elle ne voyage pas, je crois que c'est surtout qu'elle adore trop le vin pour ne pas en faire sa profession :) en gros pour faire simple, lolo et Emmy sont besta et guigui et moi on est bestou, et cette étape du voyage c'est la réunification. Une belle équipe de routard a vu le jour, on a que 2 semaines au Sri Lanka donc on commence à planifier un plan d'étapes.

Voilà pour les présentations. Je reviens à Mirisa. On est resté 4 jours au sud ouest du Sri Lanka sur une grande plage assez touristique mais très plaisante ! Les journées se ressemblaient pas mal, réveil tardif, lunch au bord de l'eau, grosse baignade, petit tarot qui passe bien, et biiiim c'était l'heure de l'happy hour, une caïpirina en amenant une autre, on se retrouvait en un rien de temps à la bouffe du soir, moment au calme et agréable, bercé par les vagues de l'océan. Un soir on a été invité à boire l'apero chez des locaux dans le jardin de la maison de famille, le type était prof de surf, il nous a reçu comme ses Fratés.

C'est cool avec guigui on se rend compte qu'on se complete bien, il m'enseigne le yoga et je le motive pour des méditations quotidiennes d'une heure, c'est bien mieux que devoir se chauffer solo !

Un soir on a réussi à trouvé une soirée tech house au bord de l'eau dans une paillote les pieds dans le sable, on s'est bien régalé mais c'est pas pareil qu'avec l'équipe au grand complet tu peux t'en douter !

Direction Matara à la pointe sud de Lanka, un des endroits les plus dévastés par le tsunami, c'est affolant on a vu des photos de notre guest house à 20 mètres de la mer, ils ont vraiment pris cher les pauvres... On s'imaginait là, poser au plus grand des calmes sur nos transats au soleil, avec une vague de 30 mètres qui nous tombait sur la gueule, ça devait vraiment être flippant ! La plage de Matara était assez désertique, seuls au monde on profitait du paysages. C'était l'occasion parfaite pour une meditation au bord de l'eau à se laisser guider par le rythme de l'océan, zeeeebi c'était flambant ! Au retour les filles nous attendait avec un bon petit repas préparé par leurs soins, la première fois qu'on se faisait notre propre bouffe, ça change des rice and curry, merci les zouzes !!!

On s'est bien régalé sur la côte mais le Sri Lanka c'est aussi des belles montagnes pour se ressourcer et prendre l'air, on commençait à étouffer avec cette chaleur. Bon j'vais pas me plaindre sur la chaleur, ça a l'air de cailler pour toi en France, jviens de voir qu'il neigeait même ! Putain bon courage Fraté, je pense à toi sous les cocotiers ! J'espère que ces quelques lignes te réchaufferont !

On a choppé un bus pour monter dans l'arrière pays de l'île, en plein centre des massifs Lankais, au pied de Piduruthalagala, la plus haute montagne du pays, à 2500 m d'altitude.

Waaaw ça fait du bien de l'air frais, en plus dans la petite ville de Nuwara Eliya, on s'est trouvé une guest house au milieu des champs de betraves, avec des proprio en or, et une chambre qui nous donnait l'impression d'être dans un refuge alpin. Bon le gros hic c'est le temps, Emmy vient de mater la météo et on se tape toute la semaine de pluie et d'orage... La je te comprend enfin Fra ! Mais en même temps avec un tel cadre c'est même pas gênant ! On s'est chauffé une petite marche jusqu'aux cascades en bordure de la forêt impénétrable, sous une pluie battante, je te laisse apprécier les photos !

On est resté 3 nuits dans notre petit cocon, limité par la météo mais on se sentait merveilleusement bien !


10
10
Publié le 7 mars 2018

Prochaine et dernière étape du Sri Lanka, Kandy. Kandy c'est la deuxième ville du pays, en plein centre de l'île, à 700 m d'altitude. C'était le climat parfait pour finir notre tour, ni trop chaud ni trop froid, des décors de montagnes et une ambiance plutôt apaisée. Emmy nous a trouvé un appart flambant dans les hauteurs "kandyennes", avec vu sur toute la ville et le versant d'en face, 150 m2, 3 chambres, fat salon et salle à manger, cuisine, tout ça tout ça, Mallez la, ça part de là on s'installe sans plus attendre ! Ça nous fait un bon bunker pour contrer cette météo de merde. On tombe chez une famille adorable qui semble nous laisser leur habitation principale pour se faire un peu de pépètes, ils étaient aux petits soins surtout après l'annonce du futur Enzo. Bon elle veut pas l'appeler du tout Enzo mais je commence à la travailler au corps, je sens que ça lui irait bien Enzo Molinari, en hommage au grand bleu... Enfin on sait même pas si c'est une fille ou un garçon, bon bref je pose ça là, Lolo si tu me lis on sait jamais...

En 5 jours on a pratiquement pas décollé notre boule du bunker tellement on s'y sentait bien, on s'est tout de même chauffé le jardin botanique, l'un des plus beaux du monde, et je te confirme que c'était un gros gros bail ! Des arbres à profusion, je pensais pas que ça pouvait atteindre ces épaisseurs et ces tailles, c'était chaud ! En plus de ça une collection d'orchidées, pour vous mesdames, spéciale dédicace à ma maman et toutes les mamans qui me liront. Je sais pas si c'est un truc de maman, mais j'ai l'impression que toutes les mamans aiment les orchidées, alors ce bouquet est pour vous ;)

Je me suis chauffé une petite balade le jour d'après, j'ai trouvé un parc naturel tout à fait par hasard, plutôt content ça m'a fait marché et respirer le maquis ! Bon, aux 3/4 je me suis mangé une sauce de pré pré mousson, un genre de giboulet Lankais, et pour le coup je t'assure ça rigole pas ! Mon tel a failli rendre l'âme après l'averse, mais ça va un Huawei il lui en faut plus, opérationnel dès le lendemain, je me suis un peu chier en vrai surtout pour les photos c'est relou de tout perdre...

Le samedi soir on s'est fait péter un gros buffet dans un complexe hôtelier assez friqué, histoire de trinquer à la fin de la première étape en équipe, on s'est régalé, surtout les filles qui sont de grandes amatrices et passionnées de bonne bouffe !

Sinon a la maison pas grand chose à te raconter Fra, on menait la belle vie, les femmes nous préparait le potage, elles commencent à me faire aimer la bouffe saine, peu à peu j'y prend goût et je les remercie pour ça ! En plus je fais 1 semaine sans viande ni alcool car à partir de demain je commence à Goa 3 jours de soins reiki avec Léa, une maître reiki, une amie de Lorenda qui est à Goa. C'est mon engagement pour que le soin soit le plus bénéfique possible ! Et bon je dois te dire Fra, finalement bouffer veg' c'est cash possible, je pensais qu'il allait me manquer quelque chose, mais en une semaine je me suis jamais senti aussi full d'énergie ! A bon entendeur, bon j'y vais doucement, t'inquiètes je vais pas rentrer en moine bouddhiste ;)

Voilà de retour à Colombo pour prendre l'avion vers Goa, on a posé Lolo hier à l'aéroport car elle a pas le même vol et on la rejoint ce soir à la communeauté! Oui la communeauté, je t'en dis pas plus, la suite dans le prochain épisode, grosse bise Fraté tu me manques tous les jours ici tu sais... Je te met une petite carte de l'Inde du Sud et du Sri Lanka avec toutes mes étapes depuis mon départ, ça va dans le sud j'ai bien arrosé pour le moment

11
11
Publié le 23 mars 2018

Nous voilà de retour en terre hindous pour la 3eme partie du trip, l'Inde du Nord. Mais attend un peu, avant de monter pour les montagnes j'aimerai te parler des 2 semaines que je viens de passer à Goa. De loin la plus belle expérience de ce voyage sur le plan social. Et même pas, faut que j'arrête de trier mes expériences par préférences, je me rend compte qu'il y a pas de mieux ou moins bien, y'a juste que des expériences différentes qui m'apportent tout ce dont j'ai besoin, et plus j'avance plus ça prend du sens, je rencontre des gens géniaux qui me conseils des bails à suivre, je leur fais confiance et au bout je trouve le bail en question avec toujours de belles surprises, comme si tout était écrit et s'imbriquait de manière logique, sans rien planifier tu va au bout du monde !

La pour le coup c'est lolo qui vivait dans une communauté depuis plus d'un mois, elles nous en a bon parlé pendant le Sri lanka et on s'est dit que ça serait la bombe de s'y rendre, je sais plus peut être que je te l'ai déjà dis...


On a vécu 2 semaines de dingues Fraté, j'ai pas les mots pour décrire ce qu'il s'est passé c'était intense du début à la fin... Pour te présenter le concept viteuf, No Name c'est comme une auberge de jeunesse gratuite qui fonctionne sur crowdfounding et donations. C'est des françaises et des indiens qui sont à l'origine du projet, des jeunes pleins d'ambitions qui se sont dit un jour que c'était possible de réunir des Fratés de partout dans le monde sans leur demander un pesos, qu'ils puissent vivrent une petite période tous ensemble pour partager leurs expériences, mettre un peu la main à la patte pour apporter à la communeauté, vivre et s'enjailler sans que le fric soit au milieu du bail. Pour s'inscrire tu dois quand même donner 700 roupax, ça fait 10 balles c'est rien, et ça te permet d'être membre et de participer au projet en crowdfounding.

Après ça tu bénéficie d'un lit gratos, avec guigui et Emmy on a hérité d'une cabane que des shaman Kazak avaient construits la semaines d'avant, je te dis pas le cul, réveil à la belle étoile, chant des oiseaux et les "good morning" des Fratés qui viennent prendre le petit déj à ton chevet. C'est le rêve !!! Y'a même un free shop avec des sapes que des Fratés ont posé avant, tu peux en poser, en emprunter, les garder ou les redonner, tu t'habille toujours différemment ça passe bien. Bon, perso le 2eme jour j'ai perdu mes claquettes donc je suis resté torse et pieds nus pour les 2 semaines, mais le free shop est un bon concept. Rien de plus qu'un short, c'est ça la vrai liberté bordel c'est trop bon !

Pour ne pas payer tu dois faire ton karma yoga, en gros c'est un petit taff journalier qui te prend pas plus d'une heure afin de maintenir l'équilibre et la propreté de la communauté, du genre laver des scoot, aider en cuisine, vaisselle, nettoyage des espaces communs ect... Ça s'appel karma yoga parce que tu pioche chaque jour une mission et ton activité est liée à ton karma, tu dois mettre tout ton cœur dans la tâche, et je te jure que t'as pas l'impression de bosser c'est agréable ! Sinon la communauté je te met quelques photos que tu capte le délire, c'est 2 bâtiments, un dortoir, des chambres privées des espaces communs de chill intense, un espace camping sous l'immense mango tree, des hamak, cabanes, un bar à jus de fruits, une cuisine, tout en extérieur, un fire camp pour graille et se réunir tous les soirs à coup de jam session, chacun son instrument et c'est parti pour le concert.

Chaque jour des Frates proposent des petits workshop s'ils ont un savoir faire ou une passion à transmettre, ça a marché pas mal sur la cuisine, et par exemple sasha, une meuf de la communeauté proposait souvent des workshop peinture et dessin, et je la remercierai jamais assez, elle m'a littéralement fait découvrir que j'étais un gonz créatif, que je pouvais pondre quelque chose de mes mains, même si ça reste très enfantin et limité on s'en branle c'est plein de sens et ça me motive à continuer ! On est pas mal à s'être trouvé des talents cachées grâce à ces workshop, ça te pousse à faire des trucs auxquels tu pense pas, étant donné que tu chill toute la journée à la communauté tu as le temps de tout testé...

C'est ça le plus fou, de se rendre compte qu'en 2 semaines on a pratiquement pas bougé notre cul de No Name tellement on s'y sentais bien, les journées passées à 2000, on faisait rien de spécial mais chaque jour c'était de nouvelles découvertes, de nouvelles personnes, de nouveaux délires... Chacun trouve sa place, tu met 2 3 jours à t'adapter mais quand t'es dedans c'est le turfu !

Bon bien sûr on est à goa on a fait la teuf 3 fois, il faut bien RPZ la France tu le sais, j'ai rencontré entre autre 3 Fratés français qui sont devenus le sang en 2 secondes, j'ai l'impression de les connaîtres depuis toujours c'est la folie, et on a fait un sacré carnage en soirée à Anjuna, niveau débilité je te rassure les français on reste bien classé !! Merci les zins pour ces beaux moments ! Je te jure frère tu t'y plairais tellement, promis prochaine fois je t'emmène, et même si ça peut pas se faire sache que ça existe, et que le concept est en train de se propager en Inde et  s'externaliser. Bientôt on va pouvoir voyager partout comme ça, c'est l'amour à la plage, tellement de simplicité !


C'est finit pour les 2 semaines d'amour, on grimpe dans le nord avec guigui direction Rishikesh, il a une formation de yoga tout le mois d'avril, et pour ma part je vais tenter de recevoir une inniciation au Reiki, une medicine alternative japonaise basée sur la circulation des énergies du corps. Ça fait plusieurs fois que cette pratique se met sur mon chemin, j'y suis très sensible et j'ai bien envie d'approfondir. Si je m'écoutais je serai resté ici jusqu'à la fin de mon visa mais il commence à faire trop chaud ici et le nord de l'Inde ça a l'air d'être chanmé tout le monde m'en parle, faut pas que je zap cette étape. En principe je vais finir dans la même communauté qu'ils sont en train d'ouvrir dans l'himachal, en plein cœur de l'himalaya... Mallez la ça promet Fraté!!

12
12
Publié le 8 avril 2018

Ça fait 2 semaines qu'on squatte dans une guest house avec Jiji ! Oue les gens l'appel Jiji parce qu'ils n'arrivent pas à prononcer le son "gu" et je dois dire que ça lui va plutôt bien ! Je me fais appelé Macho par les indiens, pareil ils arrivent pas à dire mon nom correctement, du coup je capitule je me présente en tant que macho pour eviter des corrections de prononciation sans fin, et puis la bas c'est une marque de caleçon, la classe tu l'a ou tu n'la pas fils !

Oue j'te disais on est dans une guest house qui s'appel last chance guest house, pour la simple et bonne raison que si tu trouve toujours pas de logement jusque là après tu dors à la belle étoile, il y a plus que de la forêt, une petite crique au bord du gange et un ashram à l'abandon ! Les chambres sont pas ouf mais il y a un magnifique jardin avec un coin chill sous une hutte, et le resto tenu par 3 jeunes indiens qui sont vite devenus nos Fratés ! Une bonne équipe de vainqueur, à la fois déconneurs et très profonds dans leurs façon de penser.. On a limite l'impression de faire parti du staff, on reste toute la journée à glander avec eux, on squatte en cuisine, on s'occupe comme on peut, les journées passent à 2000 tellement on s'y sent bien, et puis y'a les arrivées régulières des backpackers qui nous réservent de belles rencontres aussi ! Tous les soirs c'est jam session dans le café, pur plaisir et full power. Et au fait, la moustache, c'est Cadeau


Ah d'ailleurs j'ai enfin trouvé mon instrument de prédilection, c'est la flûte Fra ! Rien à voir avec celle des cours de musique du collège, non là c'est la vrai flûte indienne qui crache du son profond et qui raisonne comme il faut ! J'apprends en autodidacte en m'entraînant un peu chaque jour ! Frenchement c'est pas facile au début, on dirait pas comme ça mais faut choper le coup de main. Tous les soirs je décalle au bord du gange dans un calme des plus rare en Inde, coupé de tout, et je mix meditation et flûte c'est assez incroyable comme moment. Je fais le vide et j'ai de l'inspi qui vient de je sais pas où, comme si c'est pas moi qui bougeait les doigts c'est vraiment mystique comme instrument ! Ça développe mon côté créatif que je pensais totalement innexistant, ça fait du bien :) quand je rentre je te jouerai quelques notes promis Fraté, et puis tu testera tu verra c'est prenant, c'est l'instrument de Krishna, y'a moyen de partir très très loin quand c'est bien joué !

Sinon à rishikesh de belles rencontres, on s'est mis à faire du macramé avec guigui, tu sais c'est les bracelets en fil tressé tu peux faire la forme que tu veux ça tue le temps quand t'as rien à foutre et c'est plutôt jolie ! C'est Jan un Chèque qui nous a montrer comment faire, il fait des créations magnifique et les vend en festoch en Europe, en vrai ça gagne bien à ce qu'il paraît, plutôt Pepouz comme taff :)

Un soir avec des Fra Ukrainiens on s'est incrusté dans un mariage, c'est le bon plan et ça régale tout le monde ! Toi, en tant que bon européen sans pression tu rentre, tu casse le buffet en 2, tu envois 2-3 pas de danse maîtrisés sur du son hindous endiablé, et les indiens sont refaits que tu viennes partager ce moment avec eux et leur famille ! Vraiment c'était top, on a bouffé, on a dansé, on a pas bu, on est rentré. A refaire très prochainement, merci aux mariés dont on a pas vu la couleur de la soirée, c'était un beau moment ! Et je tranche définitivement Fraté, les indiens sont les meilleurs danseurs du monde. Pas dans le sens technique du terme, mais dans le sens "rien à foutre j'envois tout ce que j'ai on verra bien ce que ça donne", il me font rêver je te jure, full power non stop ils lâchent rien !

Guigui vient de commencer la formation yoga, du coup je le vois plus que 30 minutes le soir pour ses quartiers libres, ça fait chier mais c'est comme ça il a besoin de ce papier si il veut enseigner par la suite ! Alors fonce Fraté et bon courage.

Une des raisons qui m'a poussé à venir à Rishikesh c'est le reiki comme je t'ai dis plus tôt ! J'ai découvert ça au Sri Lanka avec un australien qui m'a donné un soin, il était débutant mais j'ai vraiment ressenti quelque chose de puissant, et vu comme il m'en parlait ça n'avait pas l'air trop compliqué ! Tout le monde a ça en lui, il faut juste une petite piqûre de rappel pour savoir t'en servir. Du coup une meuf m'a présenté à un maître reiki mais je ne l'ai pas senti, j'ai commencé l'inniciation mais je n'ai pas apprécier sa manière de transmettre son savoir, je ne sentais aucun lien avec ce type... Un bon maître reiki certes, mais il avait pas vraiment la fibre de l'enseignement donc j'ai préféré coupé court. Je me suis mis à la recherche de celle que l'on nomme Shanti dans toute la ville, une maître reiki allemande de 80 ans, autant dire qu'elle en a formé des étudiants et j'en ai entendu que du bien ! Après 1 semaine de recherche j'ai enfin trouvé son petit pavillon en retiré en hauteur de la ville, elle fait exprès de se mettre à l'écart car elle n'apprécie pas toute cette concurrence et ce nouveau faux marché... Rishikesh à la base c'était une grande ville spirituelle, capitale du yoga et de tas d'autres disciplines, mais depuis la montée en flèche du tourisme elle a perdu de son authenticité, c'est difficile de faire la différence entre les bons enseignements et les attrapes touristes, faut être vigilant... Et c'est exactement ce qui s'est passé pour moi avec ce premier maître reiki.

J'ai rencontré Shanti et elle était trés heureuse d'apprendre que j'ai bataillé pour la trouver, ça prouve ma motivation, c'est une femme incroyable, si gentille et pleines de bonnes attention, je sens cash un lien qui nous uni ! Elle peut me prendre que dans une semaine, la seule date que son calendrier affichait vacante était le vendredi 13, au début j'étais légèrement septique mais elle m'a dit non au contraire c'est un beau signe on fait ça vendredi pro ça va être intense ! Cool ! :)


Du coup ça me laisse un gap d'une semaine pour decaller à varanasi, dont j'ai tant entendu les mérites tout au long de mon voyage ! Varanasi c'est la ville la plus sacrée d'inde, un endroit très spécial paraît-il, le seul problème c'est que le thermomètre affiche du 40° en ce moment, un putain de four ! Mais faut bien que j'y aille avant la fin du trip, et c'est le moment parfait ! Je te tiens au jus dès que je rentre à la maison à last chance, a la semaine pro ! Grosse bise Fraté, tu manques, 4 mois ça commence à faire...

13
13
Publié le 10 avril 2018

Finalement la bifurque dans la grande ville sacrée hindous fut assez brève... Pas que ça ne m'ai pas plu loin de là, mais 4 jours étaient largement suffisant pour faire l'expérience de cette ville pleine de what the fuck ! La raison principale qui m'a poussé à écourter l'étape est la chaleur, c'était invivable, un putain de four à ciel ouvert, 40° en bombe, ça change de l'air de la montagne !

Varanasi, ou tu la connais peut être sous le nom de Benares, c'est une ville de cramé ! C'est le mix de toute l'Inde en une ville, tous les écarts de classes sociales, de religions, et une masse de monde concentrée au bord d'un gange sur pollué... Il est trouble qu'il en peut plus le pauvre gange, faut dire que le courant est quasi inexistant et les indiens font leur besoins et se lavent dedans, cerise sur le gâteau ils jettent les corps des êtres purs (jeunes enfants, femmes enceintes car le corps contient l'être encore pure) qui sont mort très tôt, avec des pierres pour qu'ils s'endorment sur le lit du gange. Oui varanasi est surtout connu pour ses rites funéraires, il y a 2 burning ghat au bord du gange réservés à brûler les corps des indiens récemment décédés. En vrai j'ai été un peu pris par surprise, je marchais dans les petites ruelles, ces ruelles très typiques indiennes je pense que tu dois visualiser dans les films quand ya des courses poursuites ça doit être tourner ici la plupart du temps. Que des petits couloirs qui se ressemblent tous, t'as très vite fais de te pommer, mais en même temps c'est ça qui est bon, à varanasi faut pas chercher à calculer, juste tu marche et tu vois ce que varanasi t'offre !

Oue donc je reviens à mon burning ghat, j'étais un peu perdu dans les rues, d'un coup je vois que des tours de bûches immenses et une fumée dense qui s'intensifie et devient limite intoxicante. Je fais 5 mètre en avant et me voilà en haut des escalier de la mort. J'aperçois 7 feus de camps d'une forme étrangement rectangulaire et de la taille d'un être humain, il m'a pas fallu longtemps pour en déduire que cette odeur relevé n'était autre que celle d'un corps embrasé ! Frenchement je préfère large l'odeur du barbeq, et je t'avoue que sur le coup je faisais pas le mariole. Je m'approche pour vivre le truc à fond, réchauffé par les flammes des corps en décomposition, juste là des types arrivent avec un cadavre momifié sur les épaules et le balancent comme quand tu joue à la salade je suis malade au sellerie je suis guerri, sauf que la tu tombe pas dans l'eau... J'étais pas mal choqué de la façon dont ils manipulaient les corps, on m'a dit peu après que cela dépendant des castes, plus tu es dans une caste élevé plus tu es brûlé haut sur les marches, et plus t'as un cercueil potable avec des fleurs.

Mourir à varanasi c'est le rêve de tout indien, car si tu y meurs c'est la fin du cycle de réincarnation pour ton âme et tu repose en paix pour tout jour. Du coup y'a plein de gars en fin de vie qui viennent tenter leur chance, ils entrent dans des hospices mais ils ne sont acceptés que 30 jours, après ce délais ils doivent rentrer chez eux. Autant dire qu'il vaut mieux avoir le compas dans l'œil ! Sinon cela signifie que les dieux ne te libèrent pas de ce cycle et que tu dois encore en chier à mourir et renaître ect... Voilà c'était le petit point croyances Hindous :)


Je passe à des choses un peu plus joyeuse ! J'ai rencontré une New Zealandaise super bonarde le lendemain, heureusement parce que varanasi solo t'as vite fais de vriller et à l'auberge de jeunesse où je dormais les gens étaient pas très chaud ! On a passé une top journée toujours dans les rues de benares, fin d'aprèm grosse Puja au bord du gange, une cérémonie du feu où tu capte rien mais t'y va Parce que c'est beau ! Et on a finit à un petit festival de musique traditionnel bien sympas ! Le hasard fait bien les choses elle veut faire une inniciation au reiki et a booké son train pour rishikesh demain, du coup je lui ai donné les coordonnées de ma maître reiki, si tout se passe bien on fait l'inniciation ensemble ça va être top !

Pour la dernière journée et demie j'ai pris un peu du temps pour moi, au calme à l'auberge car je t'avoue qu'entre le Sri lanka, goa et rishikesh j'ai pas vraiment eu le temps de me poser solo, c'est important de temps en temps de faire un break et c'était le créneau parfait !


C'est reparti pour rishikesh je suis dans le train, juste un stop à Dehli pour acheter du macramé et des perles, Ya que la bas qu'on trouve du bon Matos et pas cher m'a dit Jan, et puis c'est sur la route donc pas de P !

14
14
Publié le 17 mai 2018

Hola Fraté! Je t'ai un peu zapé ces derniers temps ça fait un bon mois que je t'ai pas écrit... Je ne t'oublie pas loin de là, c'est juste que je profite a fond et que j'approche de la fin du trip donc je te raconterai la mieux en rentrant ! Mon avion retour à Masillia, la où tout a commencé, est le 2 juin, dans 2 semaines ! Tout le long du voyage ma vie en France m'a pas manqué, mais je t'avoue qu'après 6 mois d'excursion en terres inconnues un bon barath entre Fra ça commence à me démanger, les Aperos, le mourillon, et vous tous surtout vous me manquez, je commence à voir le boût du bail!


Pour te résumer en bref depuis varanasi je suis retourné sur rishikesh que j'aimais tant pour 2 semaines, j'ai fais l'inniciation au reiki comme promis avec Natasha la New Zealandaise de varanaci, on a passé bon de temps ensemble on s'est régalé, le reiki c'était bien stylé mais j'ai pas poussé très loin, j'ai pratiqué quelques jours après et depuis Nada. Mais je suis bien content d'avoir reçu les bases de cette technique, car tu peux sentir cette énergie à n'importe quel moment après, dans tes méditations, dans tes contacts avec les Fra...

Sinon on s'est fait un petit road trip de 4 jours avec Vivek et Balbeer les 2 Fratés indiens qui bossent à la guest house où je suis, on s'est régalé, à la recherche de la source du gange, on l'a pas trouvé mais on a taper des spots de folie dans les montagnes et surtout seuls au monde, les 3 mousquetaire, balbeer à la guitare, Vivek à l'harmonica et moi à la flûte..

Ensuite on est redescendu sur rishikesh pour attendre que guigui termine son école de yoga et on a fait tirer dans la nouvelle branche de la communeauté No Name dont je t'ai parlé à goa ! On a monté une équipe de 7 Fratés avec en plus de nous 4 une israélienne, une américaine et un allemand. Une équipe des plus atypiques, je te laisse en juger rien que sur la photo, un masala de toutes les cultures et de tous les styles, c'était une grande expérience humaine !

On arrive au base camp de No Name à Manikaran dans l'himachal, un des états les plus hauts dans l'himalaya. Il commençait à faire bon chaud à rishikesh il était temps d'affronter la vrai montagne ! Gros campement à 30 min à patte du base camp, on a passé 8 jours dans un champ de pommiers, c'était une aventure de dingue frère, on était limite en mode survie, une 20ene à vivre dans le même spot, chacun apportait à sa façon à la vie communautaire, il y avait toujours le système de karma yoga, adapté à un campement. Les tâches à réalisées c'était plutôt mission eau à la rivière, respo fire camp, aller chercher du bois, construire des toilettes sèches... Enfin un tas de missions à réalisées chaque jour pour qu'on puisse tous vivre d'amour et d'eau fraîche ! J'ai retrouvé quelques Fratés de goa, c'était la folie ! Et c'est vraiment en disant au revoir après ces étapes, que ce soit à goa, à rishikesh, ou à la dernière communeauté, que tu capte que tu t'es fais une nouvelle famille, enfin que la famille s'agrandit plutôt, je les emboucanne tous avec le "Fraté" mais au final ils y prennent goût, je te jure c'est vraiment puissant de voir que ces gens deviennent si proches en si peu de temps, que des pépites dans leur styles perso ! Chacun te fais avancer et comprendre des choses à sa manière, ce sont des relations très brèves mais très intenses et importantes.

Derrière dernier come back à rishikesh, décidément j'arrive pas à faire mes adieux à mother Ganga ! Il est si beau ce gange...

Bye Bye India!!!! C'est la fin des bails pour de bon, mon visa expirait le 13 Mai, j'ai traversé la frontière Népalaise le jour même, histoire de pas rater une miette de cette aventure qui m'a fait tellement avancer! C'est la première fois depuis longtemps que j'ai l'impression de savoir où je vais, même si je suis encore pommé, je sais ce que j'aime plus que tout, le voyage, les échanges, apprendre de la vie, apprendre des Fratés que tu rencontre en route, retenir des leçons de chaque situation qui se pointe devant toi, ne rien refouler, foncer, être patient, accepter et aimer, quoi qu'il arrive, aimer ce que tu fais et ce que tu vie ! Merci l'Inde, je reviendrai très vite !


15
15
Publié le 17 mai 2018

Dernière étape avant de revenir chez Félix Mayol, les Annapurnas !! Le treck de 2 semaines autour des montagnes les plus hautes du Népal, la ça fait plus semblant c'est vraiment de la haute montagne, le col a franchir est à 5400 m, ça va péter ! Promis je vais faire attention !


Juste avant de démarrer l'ascension, magnifique surprise de dernière minute je rejoins Nico, le Fraté de Montpel, qui vient de terminer le treck et une retraite bouddhiste ! On a pu passer que 2 jour ensemble, ce fut bref mais tellement bon ! Il était avec une autre française et une mexicaine, on a passé 2 jours de squatte dans les resto à discuter de nos expériences, petite balade en Pédalo sur le lac, je t'avoue que ça faisait chelou parfois d'avoir des conversations spirituelles, nous qui étions à des années lumières de ce genre de bails 2 ans avant, c'était bon del de capter le changement, mais t'inquiètes on reste quand même très con, un homme peut changer, mais la connerie c'est indélébile je crois... Je te le dis encore je suis si content pour toi Fraté, tu as l'air de te régaler dans ton road trip, c'était dingue de se croiser à mi chemin, un petit peu irréel, mais dingue ! Prends soin de toi on se revoit bien vite !

C'est fait Fraté !!! Le dernier challenge du trip s'est déroulé à merveille ! Je suis dans l'avion en direction de la citée phocéenne, en sur canne pour le retour aux pyramides !

Ce treck c'était une dinguerie, je pouvais pas rêver mieux pour achever ces 6 mois, 11 jours de marches pour un total d'un peu plus de 150 km, je suis parti de 900 m d'altitude dans le village de Besi Sahar, pour atteindre le col de Thorrung La Pass à 5416 m ! J'en reviens toujours pas de l'ascension... J'ai commencé solo dans l'optique de me retrouver dans cette fin de voyage, comme j'étais toujours avec des Fra toute la deuxième partie du voyage. J'ai marché 4 jours seul et puis je me suis faxé à une team du tonnerre, Loïs et Théo, 2 français qui se sont rencontré pendant leurs voyages respectifs. On a cash trop bien accroché et on s'est pas lâché jusqu'à hier mon départ de Pokhara ! Quelle magnifique rencontre, c'était la bombe d'avoir franchis ce col avec eux ainsi que d'autres Fratés qu'on s'est fait sur le chemin, une équipe d'Australien, des tchèques, hollandais, des allemandes et un autre couple de français. A chaque étapes on se retrouvait tous, le mieux c'était après le col pour fêter la passe à la Bob Marley Guest House, une ambiance stylé malgré la fatigue ! Pour ce qui est de l'effort physique c'était vraiment pas évident, c'est à la hauteur de tout le monde mais il faut y aller molo et écouter son corps, toute façon t'as pas trop le choix car quand il dit non tu peux pas faire autrement. Le plus gênant a été la respiration, à partir de 4000 m j'avais du mal à dormir car quand j'allais au lit je me faisais des Apnées du sommeil, le cœur qui s'emballe, des petites frayeurs, avec la fatigue par dessus je peux te dire que les 2 dernières étapes étaient guetto ! Pour la passe on marchait à 2 à l'heure, le moindre effort était crevant, mais c'était pas du tout dans les jambes ou autres, c'était tout dans la respiration, comme si t'as une cage thoracique d'un enfant de 3 ans, tu respire mais y'a pas assez d'oxygène, en vrai c'est un peu flippant des fois ! Mais voilà on est allé au bout, quelques Fratés ont du abandonné hélas, mais quand ça veut pas vaut mieux pas forcer !

Derrière on est retourné à Pokhara, je voulais decaller à Kathmandu pour visiter mais j'ai préféré profiter jusqu'au dernier jour avec les fratés, on chillait dans la ville et on s'est fait quelques Aperos, ça changeait du coucher 21h tous les soirs dans les Annapurnas :) une fin merveilleuse merci à tous !

Je te remercie d'avoir suivi mes aventures jusqu'au bout mon Fraté c'était un vrai plaisir de te les partager, et si ça a pu t'inspirer pour un futur voyage j'en serai ravi, que ce soit pour l'Inde, le Sri lanka ou le Népal ! Maintenant je rentre donc on va parler un peu plus de toi, qui m'a tant manqué ces 6 derniers mois ! J'ai hâte de te voir, à très vite, je t'embrasse