Carnet de voyage

Trois petits tours et puis s'en vont...

66 étapes
46 commentaires
6 abonnés
Dernière étape postée il y a 9 jours
Et voila venu le moment dont j'ai tant rêvé depuis toute petite. Nous sommes à l'autre bout de monde!!!!!
Juillet 2017
365 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 20 juillet 2017

Après un looooong périple : Paris-New Dehli-Bangkok-Kuala Lumpur-PERTH (billet par cher oblige)

Nous voila arrivé dans la quatrième ville du pays, Perth, la capitale du Western Australia avec une population de plus d'1,8 million d'habitants. Nous sommes donc à 4000km de Sydney.

Si la ville est réputée pour être la plus ensoleillée du continent, elle est également la plus isolée du monde.....

Nous sommes chaleureusement accueillit par une famille avec qui j'avais pris contact sur HelpX. Les parents sont d'origine bulgare et sont venus s'installer ici il y a plus de 30ans. La maman, Boriana est artiste, elle donne des cours de dessins et des cours de danse bulgare.

Elle est également excellente cuisinière et nous prépare des plats typiquement bulgares delicious! 

Nous sommes donc logé et nourri gratuitement en échange d'un peu d'aide dans la maison (cleaning, gardening...). Damien donne quelques cours de guitare à Magdalena, leur fille de 12 ans et moi je lui apprends quelques mots en français.

Pour continuer sur Perth, la ville fut fondée en 1829 elle est donc relativement jeune. Qui dit ville récente dit très peu d'architecture, grande différence avec nos chères villes françaises chargées d'histoires et de culture.

Panorama depuis Kings Park 

Nous pouvons tout de même admirer ces gigantesques tours ultra moderne depuis différents points de vue tous plus impressionnants les uns que les autres!

Les perroquets (parrots) sont les moineaux australiens, il y en a absolument partout. Plus agréable à regarder 😀
2
2
Publié le 20 juillet 2017

Fremantle à 20km au sud-ouest de Perth. L'atmosphère est artistique, un peu méditerranéenne...

Notre première plage Australienne 

On commence fort en commandant du kangaroo au resto et bien jolie surprise car c'est délicieux :P

On passe une jolie journée à flâner dans la ville, en passant par le marché, les docks qui vendent toutes sortes de vêtements, souvenirs... On déguste aussi notre première bière australienne qui n'a rien à envier aux nôtres!!

Mais qui est ce beau gosse ?? :O 
3
3
Publié le 20 juillet 2017

Rencontre avec nos premiers kangourous dans un parc en semi-liberté. Damien a osé aller les caresser mais pas trop car ils ont de grandes dents ^^

J'ai réussi à avoir plusieurs pauses, de vrais mannequins! 
Encore un joli point de vue sur la ville
4
4
Publié le 20 juillet 2017

On dit au revoir à nos amis bulgares et nous voila arrivé un peu plus au sud de la ville chez une maman célibataire avec son fils de 9 ans qui est......... assez spécial!!

Damien a sût le canaliser, mais ce n'était pas de tout repos ^^ 

J'ai put tester la fameuse VEGEMITE est c'est vraiment pas bon.. C'est une pâte à tartiner brun foncé, relativement salée à base d'extrait de levure, essentiellement consommée en Australie et en Nouvelle-Zélande.

beurk 

Notre nouvelle famille venait d'emménager et avec grandement besoin d'aide pour mettre de l'ordre dans leur nouvelle maison. En deux jours on avait transformer un véritable chaos en une maison digne de ce nom. Tout c'était bien passé, Sophia la maman était très contente de nous... Jusqu'à ce que Damien propose de lui changer son filtre à huile sur sa voiture... Etant garagiste en herbe tout ne s'est pas passé comme prévu :/

Le filtre était mal vissé... l'huile a coulé partout dans le garage et devant la maison... vidange gratuite? 

Surtout qu'il s'est mis à faire ça juste avant qu'on parte... Du coup on a fait ce qu'on pouvait pour nettoyer la tâche mais on a dût partir et laisse Sophia s'en occuper. Depuis plus de nouvelles, j'espère qu'elle a réussi à absorber un peu avec le sable qu'on a dispersé dessus!

• • •

COGEE BEACH

Nous avions choisi cette famille car on savait que la plage n'était pas très loin et Damien espérait avoir des vagues sauf que...

C'était le calme plat, on a quand même passé une bonne journée CHILL, pratiquement seuls sur la plage!

J'oubliais une rencontre très importante aussi :

Des petits Alpagas trop choukiiii !!!! <3

5
5
Publié le 2 août 2017

Nous avons enfin trouvé notre fidèle compagnon de voyage et il se prénommera Maverick (dédicace à la célèbre vague californienne) et je trouvais que ça lui allait bien.

Ni une ni deux nous voila parti à l'aventure avec un début assez chaotique.

On achète le van, on passe la journée à l'astiquer puis on commence par aller au Département des transports pour effectuer le changement de propriétaire: surprise 250$ à payer on ne comprend pas tout à fait pourquoi mais des histoires d'administration! Puis on va faire des courses et surprise: les deux feux sont restés allumés, ont se met donc à courir et manque de pot la batterie était déjà vide... Pour un premier soir ça commence fort! Damien cherche donc quelqu'un avec des pinces sur le parking, les gens ne sont pas très avenants... Il trouve finalement un monsieur et merci à lui!!

Nous partons donc chercher un endroit pour dormir, l'étape incontournable et pas la plus facile de la journée! Car il n'est pas autorisé de dormir sur tous les parkings évidemment! J'avais repéré quelques jours avant un camion rouge sur un parking au bord de la plage de Scarborough, on a réussi à la retrouver et nous avons donc passé notre première nuit ici. Tempête, pluie, vent, la totale !!! Pour une première nuit on a pas eut chaud chaud!

la pilote 

Nous voila donc parti pour le Wave Rock dans l'Outback (l'intérieur des terres) autrement dit le début du no man's land, on s'approche du désert!

Deuxième nuit plutôt glaciale car dans le désert la nuit il fait terriblement froid :O

réveil à la fraîche, merci le café bien chaud ^^ 
6
6
Publié le 2 août 2017

1er grand spectacle le Wave Rock crée par l'érosion, il forme un joli dégradé de granite ocre.

Damien n'a bien-sur pas loupé une occasion d'emmener sa planche et il a bien fait rire les autres visiteurs!

The Hippo's Yawn 

Deuxième rocher a forme particulière, on peut imaginer un hippopotame bailler.

No man's land 
Mulka's cave 

Petit détour pour aller visiter une grotte qui ne se situe pas loin ( à l'occasion premier chemin de terre). C'est une grotte datant d'une légende aborigène qui raconte qu'un géant aurait vécut dans cette grotte et y emprisonnait des enfants, d'où les nombreuses marques de main sur les murs...

7

Nous voila reparti au dessus de Perth pour visiter notre premier Parc National. Malheureusement on a eut à peine le temps de dire bonjour aux kangourous et aux koalas qu'une terrible averse nous est tombé dessus. On a donc décidé de revenir le lendemain avec le soleil. Nous avons pris une carte à 40$ qui nous permet de visiter tous les parcs nationaux du Western Australia pendant un mois, c'est génial!

Dans la soirée j'entends un drôle de bruit venant de l'avant du van, on cherche partout et Damien se rend compte qu'il a encore oublié les feux... enfin on va dire ON parce qu'on est deux quand même ^^' rebelote le lendemain matin à la recherche de pinces et d'une personne qui a du temps pour deux gros touristes comme nous! Comme il n'y a ni lumière ni sonnerie quand on laisse les feux allumés, j'emploie les grands moyens et c'est à coup de gros post-it sur le volant que je m'y prend cette fois-ci!!

• • •

Nous avons donc retenté notre chance le lendemain et nous avons bien fait car c'était magnifique et nous étions pratiquement tout seul à l'ouverture du parc.

dur dur la vie de koala 

Nos amis les kangourous qui prennent le soleil

Merveille de la nature... <3

8

En longeant la côte, direction le nord. Arrêt au Nambung National Park composé de centaines de kilomètres de forêt, de magnifiques plages et du désert de Pinnacles. Celui-ci se parcourt à pied ou en voiture, on a voulut tester Maverick et c'était un sacré aventure! Car il a fallut slalomer entre les nids de poule et les rochers.

Les Pinnacles sont des restes de dunes formés par l'érosion du vent et du sel. Ce qui donne un vaste étendue avec des rochers qui peuvent aller jusqu'à 4 mètres de hauteur. Nous y sommes allés dans l'après-midi malheureusement c'était nuageux. J'avais vu que c'était impressionnant d'y aller au lever ou au coucher du soleil. Nous avons donc trouvé un parking pas loin pour dormir et nous y sommes retourné à 7 heure du matin pour admirer le lever du soleil, une fois de plus on était seul et c'était magique.

Dommage il fait encore trop frais pour se baigner mais le spectacle reste merveilleux 
rencontre avec un émeu de bon matin qui se promenait à travers les rochers, excusez-nous pour le dérangement! 

Boulette de Damien du jour: il oublie sur le toit l'arrosoir qu'on utilise pour remplir notre réservoir d'eau. Obligé de refaire la route jusqu'à l'endroit où on a passé la nuit. Chanceux pour une fois on retrouve l'arrosoir sur le bord de la route! Faute pardonnée 😉

9
9
Publié le 2 août 2017

Arrivée dans une petite ville de pêcheur de homards, les températures commencent à être agréable. Après 4 jours sans douche, Damien est enfin allé surfer, moi j'ai fais comme j'ai put avec le lavabo car la douche froide c'est pas pour tout de suite ^^ (et vive les lingettes pour bébé) ! J'en profite aussi d'avoir internet pour donner quelques petites nouvelles, je suis obligé d'aller vite car ça consomme!

Arrêt pour voir les leaning trees, arbres couchés par le vent impressionnant! 
Plutôt bien accueillit par ce joli ciel bleu et quelques vagues 
Cathédrale à l'architecture qui rappelle le Portugal et le port vu d'en haut
Mémorial de la guerre de 40 

Enjoy the sunset!!

10
10
Publié le 15 août 2017

Nous avons fait un stop à Port Gregory pour voir le Pink Lake aux alentours de midi, là où le soleil est à son comble et donne le plus beau reflet rose au lac. Malheureusement le ciel était beaucoup trop nuageux, nous avons quand même put voir quelques reflets roses du fait du souffre et du sable ocre au fond de l’eau. Cela donne quand même un sacré paysage !

11

Tranquillement sur la route à quelques kilomètres de l’arrivée, moi je m’étais endormi et un cycliste nous ralentissait alors Damien a décidé de tourner et s’arrêter sur un point de vue pour faire une pause. J’ouvre donc les yeux et nous voilà sur un magnifique spot « Shellhouse Grandstand » on admire le panorama, je prends quelques photos. Et on retourne à la voiture et de loin je vois quelque chose bouger dans la mer je dis à Damien « C’est une baleine là ou quoi ? » il me répond « Mais non ça c’est un rocher ! ». Puis on voit une sorte de queue alors on s’approche avec les jumelles et là on voit maman baleine et son baleineau qui saute. Première fois pour moi que je vois ce spectacle grandiose !!! Des étoiles pleins les yeux on reste une maman à attendre que maman saute aussi mais non ce n’était pas son heure…

Puis nous faisons les différents points de vue tout au long des falaises, tous plus magnifiques les uns que les autres. Quand Damien voit le panneau « Red Bluff » ce nom lui n’est pas inconnu, il observe les vagues et sent qu’il faut continuer pour qu’elles déroulent mieux. On arrive donc au spot « Jakes Point » et là surfeur engagé, gros 4x4, cheveux longs blonds, barbes on se croirait dans les Seigneurs de Dowtown. Ni une ni deux Damien enfile sa combi et enfourche sa biscotte. Il revient complètement sous le charme de cette endroit et devinez quoi ? Des dauphins sont venus surfer dans sa vague aussi :P Malheureusement je n’ai pas eu la chance de les voir 😦

Totalement ébahit on se dirige quand même vers la petite ville de Kalbarri et son port de pêche.

On est finalement retourné à « Jakes Point » pour voir le coucher de soleil (ah oui j’oubliais de vous dire le soleil se couche à 17h30 ici, du coup les journées passent très vite). Damien ne peut pas s’empêcher de retourner surfer quand il voit tous les autres à l’eau. Je reste donc à regarder le coucher de soleil toute seule et je monte un peu sur une dune pour prendre des photos. Là je lève les yeux vers l’horizon et qu’est-ce que je vois, maman baleine qui fait son show au loin, elle saute plusieurs fois, j’ai même le temps de prendre mon appareil photo. Cette sensation d’être au paradis à ce moment-là est exceptionnelle.


La baleine en plein saut 
ma petite grenouille 

Sacré journée !!!!

On va donc se coucher sur un parking près d’un point de vue où il n’y avait pas de panneau d’interdiction de camper. Un bol de noodles et dodo car demain c’est rando !!

12
12
Publié le 15 août 2017

Pour une fois on a eu bien chaud la nuit et on a bien dormi ! Fin prêt pour la rando de 8 kilomètres le long de la « Little Z ».

Comme point de départ la « Nature Window » que je vous laisse admirer :

C’est une des plus jolie rando que j’ai faite dans ma vie. A travers le canyon on débusque un kangourou qui mangeait tranquillement. Puis on arrive sur une petite plage le long de la rivière.

En 3h30 avec une pause dej WE DID IT !! Et heureusement qu’on est parti tôt car le soleil commence à chauffer !

On repart donc devinez où ? Au spot de surf !

En rentrant jusqu’à notre parking le soir c’est le défilé de kangourous, on en voit un prêt à traverser ouf on a eu le temps de s’arrêter. Je tourne la tête et là il y en avait une trentaine au moins. Ils ont tendance à sortir pour se nourrir au lever et coucher du soleil.

13
13
Publié le 15 août 2017

Un peu triste le matin de voir tous ces kangourous écrasés sur le bord de la route ou même en plein milieu :’(

En route pour Denham, à 100km de l’arrivée on voit un panneau indiquant « Stromatolites ». Je me souviens avoir vu ça dans mon guide et nous décidons donc de tourner.

Les stromatolites existaient déjà il y à 3,5 milliards d’année. C’est la première forme de vie sur terre, ils ont sans doute contribué à créer notre atmosphère riche en oxygène et notre couche d’ozone qui ont permis le développement d’une vie terrestre et marine plus complexe.

« Hamelin Pool Marine Nature Reserve » est l’un de ces endroits au monde où ils sont le plus facilement visibles.

Aujourd’hui ce sont des sortes de fossiles.

Nous reprenons la route, il commence à faire très chaud, les paysages ont perdus de leur verdure est devienne plutôt aride. Je cherche un truc dans la boîte à gant et là Damien pile, un émeu qui attend gentiment de l’autre côté de la route pour traverser ^^ nous nous arrêtons donc à temps pour le laisser passer. Puis plus loin on en voit plusieurs qui courent le long de la route et encore un qui traverse. Il faut être très vigilant ici (heureusement qu’on a un pare buffle même si je pense que ça doit quand même abîmer la voiture).

14
14
Publié le 15 août 2017

Arrivée enfin à Denham, l’eau est bleu turquoise, les plages sont magnifiques.

Nous arrivons dans ce qu'ils appellent "Shark Bay" et Ningaloo Reef, la barrière de corail de l'ouest qui n'a rien a envoyé à la grande barrière de corail.

On se rend à l’office de tourisme car on avait vu qu’il était difficile de camper à Denham, les rangers sont au taquet ! On a dut donc payer 15$ pour dormir sur un parking sans toilettes ni rien mais un panorama et un coucher de soleil qui n’ont pas de prix !

15
15
Publié le 15 août 2017

Sur tous les guides touristiques, Monkey Mia fait partie des étapes incontournables du nord du western australia. On peut y observer des dauphins qui viennent tous les jours depuis de nombreuses années se nourrir. A l’époque les pêcheurs rentrant au port lancer leurs déchets de poissons aux dauphins. Ils ont donc pris l’habitude de s’approcher de la côte pour réclamer leurs poissons. Aujourd’hui c’est devenu une réelle attraction, ils font payer 12$ par personne l’entrée et 3 fois dans la matinée ils nourrissent les poissons devant les touristes. C’est quand même contrôlé et ils ne nourrissent pas trois fois les mêmes dauphins. Je suis quand même un peu contre ce genre de pratique mais on a quand même voulu aller voir de nos propres yeux. Quand on y est allé seulement un dauphin s’est approché du bord et une volontaire nous expliquait tout un tas de choses sur les dauphins… Ensuite elle distribuait 4 poissons et choisissait des touristes pour les donner. Je suis reparti un peu déçu de la façon dont ils gagnent de l’argent sur le dos des dauphins et je préfère les voir par hasard ou en bateau.

16
16
Publié le 15 août 2017

Avant de reprendre la route on décide de s’arrêter sur ce petit lagon qui était bien attirant de la route.

petite séance yoga  
• • •

Shell Beach

Et non ce n’est pas du sable sur cette plage mais des milliers de petits coquillages. Mon premier bain, l’eau était fraîche mais ça fait un bien fou !

Petite pause sur la route sur une aire gratuite on est au beau milieu des retraités avec leurs caravanes ultra bien équipé c’est marrant 😀

17
17
Publié le 15 août 2017

Arrivée dans cette petite station balnéaire de luxe, où tout le monde s’essaye au snorkeling. Les coraux sont vraiment proches du bord et l’eau est transparente c’était l’idéal. Là-bas ils organisent de nombreux tours en bâteau pour aller les voir les whale-shak (requin baleine) on peut même faire du snorkeling avec elles mais les tours valent minimum 300$ par personne et c’est un peu l’industrie du tourisme avec des bateaux remplis à bloque qui défilent à la chaîne… tout ce que j’aime ^^

Nous on préfère voir des baleines au hasard en scrutant l’horizon ;)

18
18
Publié le 15 août 2017
Sur la route passage du Tropique du Capricorne 

Arrivée à Exmouth on repère un petit parking planqué près d’une plage. Premier essai de la canne à pêche qui était déjà dans le van, on manque un peu d’expérience mais un monsieur nous donne des conseils. Puis le soir on est tombé par surprise sur un phénomène visible seulement durant la pleine lune appelé « Starcase to the moon ». La lune reste au bord de l’horizon et se reflète dans l’eau, c’est magnifique. Lendemain matin SURPRISE !! première visite d’un ranger, il nous dit qu’il est interdit de dormir sur ce parking et qu’il n’y a aucun parking gratuit à Exmouth que nous sommes obligé de réservé un Caravan Park ou voir s’il y a encore de la place au camping du parc national car celui-ci est très prisé.

Ouf il était sympa et ne nous a pas mis d’amende (car elle peut aller entre 250 et 1000$).

Direction l’office de tourisme où nous avons réussi à réserver, après avoir attendu des désistements car c’était complet au début, 3 nuits au parc national (10$ la nuit par personne) prix correct mais il n’y a que des toilettes et sèches bien-sûr ^^.

19

A peine arrivé hop petite rando dans les gorges avant le coucher du soleil !

Le lendemain matin visite des mangroves puis tentative de snorkeling raté car trop de vent et de vague… chill sur Turquoise bay

3ème jour rando again et observation des wallabies 😀 Puis bien meilleur snorkeling où on a vu des poissons de toutes les couleurs, pas de trace de tortues cependant …

On a enfin pu tester nos douches solaires pas mal du tout !

20

On commence à faire pas mal de kilomètres avec des paysages toujours plus impressionnants et différents les uns des autres.

On arrive dans une région montagneuse, le van chauffe un peu dans les montées !

On s’arrête pour une nuit au RIP look out, un point de vue gratuit. Magnifique panorama entouré de pierre de commémoration, un peu glauque mais un bon spot quand même !

21
21
Publié le 16 août 2017

J'oubliais de vous parler des maisons des termites, ça ressemble aux maisons des schtroumfs, il y en a des centaines sur les bords des routes, c’est très impressionnant le travail de ces petites bêtes ! On dirait presque les pinnacles ^^

22

Weano Gorge, Hancock Gorge, Handrail Pool, Joffre Falls

En partant on remarque que le van n’est pas en très grande forme, il broute pour passer les vitesses…

On se dirige vers les gorges, 20 kilomètres de dirt road (non bétonné), très mauvaise expérience, Maverick a vraiment eu du mal. Mais le jeu en valait la chandelle car à l’arrivée les rando dans les gorges, c’est juste à couper le souffle.

On descend, au fin fond des gorges où se forment de magnifiques piscines naturelles (certes fraîches). On fait presque de l’escalade, obligé de passer dans l’eau à certains endroits et la fameuse « spider walk » où on doit passer les jambes écartés, les pieds de chaque côté de la gorge au-dessus de l’eau. Une bande de retraités bloqués le passage, et même si on trouvait ça dangereux pour eux, ils avaient le mérite de l’avoir fait et en tongue !!

photo Gopro moins bonne qualité mais les vidéos sont terribles !! 

Départ difficile du parking car le van n’arrive pas à enclencher la marche arrière, et vu que c’est une boîte automatique on n’a pas trop l’habitude. On arrive quand même à décoller mais on sent qu’il y a un problème surement dans la transmission… On rentre se poser à un parking en se disant qu’on attend le lendemain pour voir ce que ça donne…

Lendemain matin c’est encore pire, Maverick broute à l’avant et à l’arrière, il faut manier du pied pour arriver à avance ou reculer:/

Ça sent plutôt mauvais, j’insiste pour qu’on aille voir un garagiste (à 40 kilomètres). En arrivant il nous fixe un rdv pour le lendemain 7h, c’est vrai qu’on aurait dut appeler plutôt que ce se pointer comme des fleurs… Du coup on décide de ne pas retourner au parc pour éviter des kilomètres, on fait des courses et on trouve de la wifi gratuite à l’office de tourisme, ce qui me permet de vous donner un peu de nouvelles. On trouve un parking pas très loin du garagiste ça fera l’affaire.

23

RAS il manquait juste de l’huile dans la boite de vitesse, on en a profité pour faire la vidange, Maverick peut repartir de plus belle ! On récupère donc notre bébé et on file fêter ça par la rando qu’on voulait faire depuis nos arrivée, l’ascension du « Mount Bruce », une rando de 10 kilomètres à faire en 6h d’après le panneau. Classe 5, la classe la plus haute avec des moments d’escalade au bord du vide :O on croit qu’on arrive en haut mais non il y a encore un mont encore plus haut qui se cachait derrière.

De là-haut on voit l’étendu d’une des plus grandes mines de fer du monde, Mount Tom Price Mine détenu par la multinationale Rio Tinto Iron Ore. On assiste carrément à une explosion hyper impressionnante, et on voit aussi le train d’1,3 km de long qui transporte le fer jusqu’à Port Hedland puis là-bas il sera exporté en bateau vers l’Asie principalement.

explosion de terre rouge 

Comme c’est étrange de voir cette mine au loin qui détruit l’écosystème quand on se trouve dans un Parc National qui le protège juste à côté, c’est tout de même paradoxal ! Enfin du coup cette mine est la principale ressource de la région, surtout en termes d’emploi. La découverte des minéraux mais aussi de l’or et des perles ont permis l’enrichissement de l’Australie notamment grâce à des ingénieurs Américains comme Tom Price dont la ville minière porte le nom.

la mine de fer 

Bref pour en revenir à notre rando WE DID IT en 4h30 avec pause dej et au sommet pour admirer la vue bien-sûr 😀 allez je vous en fait profiter !

randonneuse de l'extrême 
24
24
Publié le 18 août 2017

Fortescue Fall, Circular Pool, Dales Gorge

Aujourd’hui on part à la découverte du côté est du parc car celui-ci est l’un des plus grand de l’Australie (environ 6 274 m²). Cette partie est beaucoup plus accessible que la première, toutes les routes sont bétonnés et ça change tout ^^ Les trois sites sont très proches et sont reliés entre eux par une petite rando de 2km. On en profite pour faire un petit bain dans l’une des piscines naturelles qui n’est pas trop froide !

Et hop on reprend la route l’après-midi même pour Port Hedland!

arrêt dans un free camp on commence à être bien installé :P 
25
25
Publié le 20 août 2017
salines 

Port Hedland, ville minière sans grand intérêt. On est quand même allé se baigner pour se rafraîchir car les températures sont aux alentours de 30 degrés maintenant et on a eut l'occasion de voir notre premier panneau Attention aux crocodiles!!!!!!!!

• • •
80 miles beach 

Arrêt sur une plage extrêmement longue, on rencontre un couple de français avec qui on s'entend plutôt bien et on décide de se suivre pour dormir au même endroit.

On traverse des endroits où il y a surement eut des incendies il n'y a pas longtemps...

Rencontre avec ces jolies paons à une station essence 
26
26
Publié le 20 août 2017

Arrivée à Broome avec Jérémie et Sophia.

On leur parle de notre projet de partir 6 jours dans le "bush" dans une petite communauté aborigène pour les aider à faire de la peinture et planter des arbres en échange du logement, des repas et d'un échange culturel prometteur.

Nous rencontrons le couple qui mène ce projet, ils sont vraiment intéressants et correspondent à ce que je recherchais en voulant rencontrer des locaux et surtout des aborigènes. Car on entend beaucoup parler d'eux, dans les musées et dans les guides touristiques. Mais il est rare de pouvoir échanger avec eux et avoir leur point de vue sur la société dont ils ont été contraints de faire partie. J'accorderais surement plus tard un article spécial pour parler de l'histoire des colons qui sont arrivés en Australie et ont massacrés les aborigènes et leur culture...

Après réflexion Jérémie et Sophia décident de nous suivre. On profite un peu de Broome demain et départ mardi matin dans le bush à 200 km de Broome où il va surement faire aux alentours de 40 degrés :O

Ici, les Australiens viennent voir le coucher de soleil directement en voiture sur la plage avec leurs chaises de camping et leurs bières. Alors on suit le mouvement 😉 Les dimanches sont vraiment agréables ici, tout le monde sort dans les parcs faire des barbecues ou sur la plage...

27
27
Publié le 28 août 2017
boab, abres sacrés du Kimberley 

Comment trouver les mots pour décrire cette semaine incroyable que nous venons de passer.

En quelques jours nous en avons surement plus appris que les Australiens sur l’histoire de leur pays et la situation des aborigènes depuis la colonisation.

Très peu de personnes ont la chance de rentrer dans les communautés aborigènes et surtout d’y être si bien accueillit.

Anne et Ian était nos hôtes, ils nous ont ouvert les portes de leur maison qui appartenait à la mère d’Anna au beau milieu du bush (à 200 km de Broome) dans une communauté de trois maisons.

Nous avons campés dans leur jardin, on pouvait se faire un feu le soir pour éloigner les moustiques (ils nous ont donné un bois spécial pour les repousser). Cela ne les a tout de même pas empêché de nous dévorer… Nous avions aussi toilettes et douches où de jolies reinettes résidaient ^^

• • •

Anne Poelina : d’origine de Timor (archipel indonésien), descendante d’aborigènes et de colons anglais, elle fait partie des métisses de l’après colonisation. Elle a eu une éducation dans un milieu on l’imagine assez aisé. Cela lui a permis de faire des études, elle est docteur en Philosophie, un master d’éducation, santé public et médecine tropicale, arts indigènes politique et social. Un sacré bagage ! Mais il était nécessaire pour elle de se tenir informer et d’avoir les connaissances nécessaires pour affronter le gouvernement australien.

Elle est très engagée et haut placée. Elle travaille avec l’UNESCO mais aussi avec une multitude d’organisations luttant pour la préservation des cultures et de l’environnement. Elle participe à de nombreuses réunions internationales, elle est allée avec son mari de nombreuses fois en France. C’est une femme à multiples facettes, elle a plein de projet et ses 60 ans ne l’empêchent pas de vouloir changer l’avenir.

Ian : Ancien prof d’éducation physique, c’est l’homme le plus cultivé que j’ai rencontré. Il lutte aux côtés d’Anna pour la reconnaissance des droits aborigènes et pour que leurs terres leur soient rendus. Il a lui aussi de nombreux diplômes dans les mêmes domaines qu’Anne. Il était à la fois notre guide, notre historien et notre chef de travaux. Il nous cuisinait tous les matins un excellent porridge.


Genny : Cette femme terriblement forte de plus de 80 ans a grandi au cœur de la colonisation. Elle fut esclave chez une famille anglaise (Mister and Misses Rose). Nous sommes allés avec elle dans la maison où elle a travaillé dès l’âge de 10 ans. Elle était servante et se souvenait exactement de chaque geste qu’elle effectuait à répétition chaque jour jusqu’à l’abolition de l’esclavage en 1967 où elle devait avoir environ 30/40 ans. C’est une des rencontres des plus touchantes de ma vie. Elle aimé nous raconter son histoire avec ses propres mots et ses propres souvenirs.

Aujourd’hui se sont des américains qui louent cette maison entouré de 600 000 hectares qui vaut environ 30 milliards de dollars et où gambadent 20 000 bovins. (les chiffres aident à se rendre compte de l’immensité des lieux). La surface étant tellement importante qu’ils regroupent les bovins par hélicoptère.

• • •

Le billabong : endroit sacré aujourd’hui, où vivaient les grands-parents d’Anne. Au bord de la rivière, c’est un endroit en surplomb qui est sec durant l’hiver (saison sèche). Nous avons dut un par un nous présenter à la rivière en jetant un morceau de terre que nous avons d’abord passé sous une de nos aisselles pour faire part avec notre corps. Puis nous avons eu la chance de voir les ruines de la maison familiale. Ils aimeraient faire de cet endroit un « géo park ». Anne nous a aussi montré l’endroit en haut du billabong où les aborigènes allumaient un feu comme signal lorsqu’ils voyaient les policiers arriver pour les capturer.

Le gouvernement veut créer une station d’extraction de gaz de schiste au bord de cette rivière, ce qui évidemment détruirait l’écosystème et polluerai l’eau. Anne mène un combat sans fin contre cela, j’espère de tout cœur qu’elle réussira à défendre ses terres.

• • •

L’histoire de l’Australie :


Très loin de ce que peuvent raconter les musées et les livres touristiques. Anne et Ian nous ont donné la réelle version de l’histoire de l’Australie, celle-ci est différente de celle apprise à l’école…

Les italiens ont été les premiers à venir explorer l’Australie et l’ont baptisé « le pays de la paix » comme vous pouvez voir sur cette carte avec la représentation de l’éléphant, animal sacré.


Les afghans ont aussi fait un passage et ont apporté les dromadaires qui se mélangent aux bovins dans le bush et le désert. Ils sont aujourd’hui utilisés pour les touristes, des balades sont proposées sur la plage de Broome au coucher du soleil.


Les chinois sont aussi venus s’installer en Australie comme de nombreuses autres nationalités asiatiques. Même les français sont venus explorer le pays mais sont repartis (et ça Ian l’a bien souligné et c’est pour ça je pense qu’ils aiment bien les français).

Puis les anglais sont arrivés après avoir perdu l’Amérique. Ils ont littéralement massacrés 60% des aborigènes. Les ont chassés, emprisonnés, mis en esclavage et ils ont violés les femmes afin de « blanchir la race » comme ils disaient. Il faut savoir que les aborigènes est l’un des plus anciens peuples au monde. C'est un peuple qui vit essentiellement de deux choses: la terre et l'eau. Ils ont un respect profond pour la nature et vivent en fonction de ses lois sans essayer de la modifier. Ils ont été arrachés de leurs terres sans comprendre pourquoi, il n’y avait d’ailleurs pas de raison…

En 1950 ce fut l’abolition des camps pénitenciers dans la Nouvelle Galles du Sud et ce n’est qu’en 1953 que les aborigènes du territoire du nord pouvaient accéder à leurs droits de citoyenneté. Jusqu’ici ils étaient enregistrés sur les mêmes listes que les animaux. En 1967 ils ont obtenus le droit de vote.

Ce n'est qu'en 2008 que l'Australie reconnu officiellement les faits passés, le massacre des aborigènes et le vol de leurs terres. Reconnu surtout pour leur image dans le monde. Genny a reçu 2000$ de dédommagement par le gouvernement, une somme ridicule pour une vie gâchée…

• • •

Notre mission

Le premier jour nous avons plantés des arbres en cercle, ce qui représente le cercle de l’amour. Les aborigènes n’aiment pas tout ce qui est symétrique et droit.

Puis nous avons attaqué la peinture des toilettes et douches dans une sorte de préfabriqués. Nous avons redonné vie à ces lieux avec des couleurs et des formes qui pètent ! J’ai beaucoup pris goût à la peinture d’ailleurs, nouvelle révélation !

Projet : conférence, écotourisme, mettre en place un système d’éducation à l’environnement, à l’utilisation des plantes médicinales, en apprendre plus sur les animaux, leur mode de vie, le recyclage…

Bref je suis totalement dans mon thème 😀

Madjulla Community : ils ont construits plusieurs petite maison avec des matériaux de récupération qui seront les futurs logements de leurs touristes, de leurs invités mais aussi des professionnels qui viendront participer à des conférences

• • •
Comme en famille, journée pique-nique en compagnie des crocodiles 
• • •

Je remercie bien fort ces personnes formidables qui nous ont fait passer une semaine inoubliable. C'était un enrichissement humain et un échange culturel hors norme.

Moments hors du temps 
28
28
Publié le 3 septembre 2017

Retour à Broome pour finir d’explorer la ville, Anne et Ian nous laisse camper dans leur jardin quelques jours. Les gars commencent par régler quelques petites choses techniques (Jérémie fait sa vidange et Damien change notre autoradio avec un récupéré sur une vieille voiture de Ian, car on pouvait mettre que des CD, maintenant on va pouvoir mettre notre portable trop bien car les Beatles et Cat Stevens commençaient à nous rendre fou ^^).

• • •

Visite du cimetière japonais, très sobre mais classe.

Petite escale à la natural pool qui nous a semblait très petite (c'est qu'on devient exigeant), mais le coin était joli. On peut y trouver aussi des traces de pas de dinosaures.

Dernier coucher de soleil, pas des plus désagréable et on repart sur la route après une semaine dans le bush et dans le jardin de Broome avec douche, toilettes, évier le grand luxe.

29
29
Publié le 3 septembre 2017

Plusieurs stops pour admirer ces magnifiques Boabs (famille des baobabs africains), celui de gauche est l'un des plus gros creusé à l’intérieur par des fourmis, on a du mal à le croire. Certains de ces Boab étaient utilisés comme prison (les colons emprisonnaient les jeunes aborigènes avant de les vendre en esclavage pour ramasser les perles au nord). Car le Kimberley est une région perlière très importante. Et dire que ces arbres sont sacrés pour les aborigènes maintenant ce sont aussi de mauvais souvenirs…

Puis arrêt dans un drôle de free camp, on doit ouvrir une barrière pour y accéder (pour ne pas que les vaches s’échappent), au bord d’un lac avec un petit croco qui se dore la pilule. Au matin réveillé par les vaches qui veulent rentrer dans le van ^^

Damien fait le malin pour la photo mais en vérité il avait peur et se cachait dans le van ahah 

En route pour Fitzroy Crossing, escale à Geikie Gorge, jolies petites gorges, malgré les grosses mouches bleues qui piquent et les 35°C qui nous ramollissent !

On rejoint Jérémie et Sophia qui eux étaient partis faire une route accessible qu’en 4x4 malheureusement mais bon on a bien fait de pas tenter car il y avait une rivière à traverser !

Demain on aimerait aller à Wolfe Creek, un grand cratère mais même chose la route n’est accessible qu’en 4x4 alors il nous faut trouver un endroit où on pourrait laisser le van…

30
30
Publié le 3 septembre 2017

Arrivé à Halls Creek, 60% de la population de la ville est aborigène et vit dans des conditions difficiles. Halls Creek est pourtant « the heart of gold » comme le dit si bien le panneau à l’entrée de la ville… cherchez l’erreur !

Bref à l’aide de Jérémie et Sophia on a trouvé un petit motel qui voulait bien garder notre van le temps qu’on aille en 4x4 voir le cratère « Wolfe Creek ». Nous partons donc en début d’après-midi, là-bas il y a un free camp parfait !

Wolfe Creek Crater a été formé par une météorite géante de 50 tonnes qui a percuté à une vitesse de 15km par seconde il y a environ 300 000 ans. Reconnu comme l’un des plus grands cratères du monde, il mesure 875 mètres de diamètre.

On le retrouve dans un célèbre film d’horreur du même nom « Wolf Creek » décrivant son activité électromagnétique peu commune.

Après plus de 2h de route bien cabossé (dont un pneu crevé bonne galère surtout sans crique mais les australiens sont toujours bien équipés et n’hésite pas à s’arrêter pour vous aider).

Nous admirons donc le fameux cratère et on descend à l’intérieur IMPRESSIVE !

Wolfe Creek 

Retour au free camp où nous commençons à déballer la tente qui était dans le van quand on l’a acheté (on ne l’avait pas encore testé. Surprise il n’y a plus de sol dans la tente pratique ça ^^

Heureusement sur leur 4x4, Jérémie et Sophia avait une sorte de tonnelle avec un sol, on a donc dormi là-dessous à même le sol c’était un peu rude mais on est jeune ahah !

Le Kimberley est la région la plus rude d’Australie, il fait une chaleur insoutenable, pas d’eau, les rivières sont asséchées, beaucoup d’aborigènes désœuvrés, de la terre rouge partout, des crocodiles, des incendies, des moustiques et beaucoup de vaches !

Pussycat (jolie fleur du bush) le nom doit surement vous dire quelque chose 😉

Mais comme vous le voyez il y a de jolis petits coins ;)

31
31
Publié le 9 septembre 2017

On passe devant le parc national Purnululu avec regrets mais il n’est accessible qu’en 4x4 et on ne veut pas une fois de plus abandonner le van et embêter Jérémie et Sophia à vider leur 4x4 pour nous faire de la place. On les laisse donc y aller tous les deux et nous on se dirige vers Wyndham, qui en soit n’a rien d’exceptionnelle mais on remarque quelques petits coins sympas sur la route.

• • •

On commence donc la journée par The Grotto, normalement c’est une cascade mais vu que nous sommes à la saison sèche pas de cascade mais un charmant petit bassin où faire trempette.

On voit de nombreux incendies sur la route, même tout près de nous c’est très impressionnant. En plus dans les montagnes on a l’impression de voir un volcan en éruption !

On se dirige vers le Lookout des 5 rivières sur les hauteurs de Wyndham. On ne s’attendait pas à une route aussi pentue mais c’était une vraie route de montagne (ça nous a rappelé les saisies).

Maverick a bien chauffé mais ça valait le coup d’œil. Au retour il s’est coupé pendant la descente mais a tout de suite redémarré (ouf).

Demain départ pour Kununurra puis ce sera le passage de la frontière pour le Northern Territory (première frontière pour nous). Il est interdit de transporter des fruits ou légumes pour éviter la transmission de maladies. Je ne sais pas encore ce qu’on va manger surtout le midi où c’était salade partie !

copain copain 😀
32
32
Publié le 9 septembre 2017

Au réveil petite pause à Molly Spring, une jolie cascade. Petit bain dans l’eau fraîche qui réveille bien !

Arrivée à Kununurra, journée ravitaillement (laver le linge, les courses, l’essence, les pneus…) comme par hasard on était dimanche du coup tout n’était pas ouvert alors on décide de passer l’aprem à Swim beach, une aire de pique-nique le long d’une rivière.

copine 

Jérémie et Sophia nous rejoigne. Puis on va dormir sur un parking proche de la ville pour pouvoir y retourner le lendemain. Damien se lance dans l’électricité, il a raccordé notre frigo à la seconde batterie directement comme ça il peut fonctionner plus longtemps (et ce n’est pas négligeable avec les 36 degrés qu’il a fait la veille). CHAMPION !!

joli point de vue sur la ville, on adoooooore les panoramas ^^' 

Puis on reprend la route avec une étape au Lake Argyle, un endroit magnifique au milieu de nulle part.

 petite piscine à débordement dans un camping où on a hésité à rester mais trop cher encore...

Du coup on reprend la route pour passer la frontière, pas de contrôle pour les fruits finalement mais de toute façon on avait plus rien (juste l’ail caché parce que c’est cher :P). On prend 1h30 en plus, le jour va durer plus longtemps youhoouu !!!

33
33
Publié le 9 septembre 2017
jaccuzi naturel 

Katerine Hot Spring magnifique source d’eau chaude eau transparente à 35 degrés :P

Boulette de Damien du jour : il avait branché le frigo sur la batterie principale du coup plus de batterie pour démarrer le matin youhou!! Encore à la recherche de pinces mais ça va ici les gens s’arrêtent tout de suite et puis on était au bord d’une route où il y a du passage !

Même si notre départ pour Edith Falls a été quelque peu retardé nous voilà parti pour cette jolie cascade, baignade rafraîchissante.

Puis nous prenons la route pour le Litchfield National Park, sur la route nous voyons un panneau FREE CAMP on a tourné et nous sommes arrivés chez un charmant monsieur qui prête son terrain où il veut monter un camping, il demande seulement 2$ de donation pour la douche et les toilettes.

34
34
Publié le 13 septembre 2017

Le Litchfield National Park est un joli petit parc gratuit riche en cascades et en point d'eau rafraîchissant. Il faut tout de même rester vigilant car les crocodiles ne sont pas loin, je vous laisse imaginer mon assurance dans l'eau ^^

1ère étape les cathédrales de termitières: quel travail!! 
Buley Rockhole 
Notre ami le Goanna 
 Petit coin de paradis
Florence falls 
Wangi Falls 

Nous passons donc une nuit au camping du parc national pour 6$ la nuit avec douche et toilettes super!

Avant de repartir une dernière petite rando tous ensemble à Walker Creek.

Puis nous faisons étape pour voir une ancienne mine d'étain, où travaillaient des hommes et des femmes aborigènes.

En repartant vers Darwin on remarque que le prix de l'essence a drôlement diminuer, on avait l'habitude de voir 1,49$/litre jusqu'à 1,89$ parfois dans des roadhouse au milieu de nulle part. Et là en avançant les prix sont aux alentours de 1,22$ le choc! On avait oublié ce que c'était la ville xD

Normalement on a passé le pire le Western Australia est la région où tout est plus cher, où il est difficile de trouver de l'eau, des douches... Maintenant dans la plupart des free camp il y a au moins un robinet.

On a commencé par le plus dur comme ça on est prêts à tout 😉

35
35
Publié le 13 septembre 2017

Dernier arrêt avant Darwin, une piscine naturelle d'eau chaude. Et bien-sur c'est après avoir plongé qu'on voit qu'il ne fallait pas mettre la tête dans l'eau à cause de présence de bactéries mais bon on était pas les seuls à avoir fait la bêtise et puis se n'était pas aussi dangereux que les amibes en Guadeloupe 😉

36
36
Publié le 13 septembre 2017

Ca y est, on y est... Après plus de 8000 kilomètres, on pensait jamais arriver jusqu'ici mais si nous y sommes!!!

Et à peine arrivé je sens que je vais aimer cette ville.

Il y a comme un petit air du Costa Rica, c'est tropical (des palmiers partout, des oiseaux du paradis, de la verdure enfin !!!), les gens sont sympas, il fait bien chaud, j'aime l'ambiance!

Qui dit tropical dit aussi vilaines bêbêtes !! Interdiction de se baigner car ici il y a des crocodiles d'eau salée (aux embouchures des rivières) et des méduses mortelles (sans parler des requins). Mais c'est aussi le paradis des mygales, des serpents et insectes bizarres en tout genre!!

Nous avions pris contact avec une famille car dans les villes c'est toujours difficile de dormir dans le van, enfin c'est possible mais il faut se lever à 6h pour en pas être surpris en train de dormir, aller déjeuner ailleurs... enfin nous on avait envie d'être tranquille!

Nous arrivons donc chez la famille dans un quartier assez bourgeois avec plein de grosses villas avec piscine, trampoline et tout le tralalala!

C'est Michelle, la maman, qui nous accueille, elle nous fait visiter notre appartement privé (s'il vous plaît :P). On va être vraiment bien ici et nous décidons d'y rester deux semaines. En contrepartie Michelle a besoin de nous surtout pour promener son chien une heure par jour et nettoyer sa piscine (rien de bien fatiguant).

Depuis le départ de Perth, on s'était fixé Darwin comme objectif pour faire les réparations du van et l'aménager un peu plus à notre goût. Damien s'est donc attaqué à la porte coulissante qui bloquait un peu, c'était pas facile, facile et j'ai bien cru qu'il allait la casser mais c'est bon elle s'ouvre bien mieux maintenant.

On se rend compte qu'on s'est un peu précipité sur l'achat du van et qu'il y a pas mal de choses qui ne nous conviennent pas. Damien voudrait carrément le revendre et en trouver un autre mais je pense que c'est trop compliqué et qu'on ferait mieux de l'arranger à notre sauce.

Enfin bref Andy le papa de la famille a un super atelier avec tous les outils nécessaires, donc on va pouvoir bricoler comme on veut!

 Gentil petit python de 4 mètres, 15$ la photo, je l'aurais bien fait mais ça fait un peu trop zoo et puis c'est cher!
37
37
Publié le 17 septembre 2017

Un peu de culture!

Darwin est la capitale du Northern Territory et se trouve à l'extrémité d'une péninsule, en bordure de la mer du Timor. La population de Darwin est composée de plus de 70 ethnies différentes, autrement dit c'est la ville la plus cosmopolite d'Australie. Beaucoup d'asiatiques qui se sont installés avec leur culture (celle des Australiens étant réduite), le week-end aller au marché manger un pad thaï ou un laksa est l'étape incontournable.

La ville resta pendant longtemps un avant-poste militaire pour prévenir une colonisation française ou hollandaise du Nord australien inhabité. Pendant la seconde guerre mondiale, les Japonais l'ont bombardés 64 fois !!! Puis la ville connu le cyclone Tracy en 1974 qui la raya littéralement de la carte. Il y a encore aujourd'hui des risques de cyclone évidemment (il y a des safety house dans la ville et les habitants sont préparés à y faire face même si je pense qu'on n'est jamais assez préparé pour ce genre de désastre...). Outre le tourisme, l'économie s'appuie sur l'élevage et l'exploitation minière est importante (gisements d'uranium et autres minerais).

Le Northern Territory est l'Etat qui comprend le plus de terres aborigènes (un quart de la population est aborigène). Un taux beaucoup plus élevé que dans les autres états. Le Northern Territory est une région sauvage qui comprend des déserts infinis, des forêts tropicales, des plateaux rocheux et des massifs montagneux.

Belle boule orange, on en profite car à l'est fini les couchers de soleil sur la mer!
Le joli jardin de notre famille, on est si biiiieenn!! Je veux une maison tropicale moi aussi :P 
C'est nous qui nettoyons la piscine et c'est surtout nous qui en profitons le plus mouahahah 
1ère amélioration, le tiroir pour cooker bien pratique! 
les bricoleurs du dimanche 

On a quitté Jérémie et Sophia qui ont pris la route pour ULURU (le rocher le plus connu du monde). Ils passent donc par le centre alors que nous on ira vers l'est pour rejoindre Cairns. C'était super de passer une partie de notre road trip avec eux, en plus ils viennent de Bordeaux on est sur de les revoir 😉

Encore une semaine à bichonner notre maison sur roue et on sera prêts à reprendre la route! (ça commence à nous manquer)

On arrive à faire de la récup, les Australiens se débarrassent de toutes sortes de choses sur le bord du trottoir, notre famille nous a aussi donner des planches de bois et puis il y a GUMTREE (leboncoin australien). Avec tout ça on va arriver à nos fins 😀

38
38
l'art aborigène, plein de formes et de couleurs (représentant le cercle de l'amour, la courbe de la vie, les paysages...) 
39
homemade 😉

On the road again !!!

40

Première étape à Mataranka: des sources d'eau chaude, eau transparente, aussi chaude que mon bain (oh un bain tiens ça fait un bail), en total détente trop heureux de reprendre la route! Ça sent un peu le souffre et au dessus de nous ça grouille de chauve-souris mais c'est un super moment!

(vidéo gopro à venir)

A 40 miles des sources où nous avions passés une bonne soirée avec feu de camp, barbecue, guitare, frigo qui marche du tonnerre!!! Maverick décide de ne pas démarrer le lendemain matin ...Nous arrêtons une voiture en croyant que c'est la batterie qui fait des siennes, une famille s'arrête pour nous aider hyper sympa' malheureusement ce n'était pas la batterie le problème... on décide d'appeler la road assistance à laquelle nous avions souscrits au début du voyage, manque de pot pas de réseau... du coup Damien part avec la famille jusqua Mataranka pour avoir du réseau... au tel ils ne comprennent pas grand chose et Damien va directement à un garage leur demander de l'aide. Normalement la road assistance est gratuite vu que nous payons un abonnement et là, la dame lui dit que dans le Northern Territory le maximum gratuit est 60km aller retour. Nous étions à 80km... on a quand même réussi à avoir une dérogation (un peu de chance dans notre galère). Et moi pendant ce temps là je grillais sur l'aire de repos sans réseau sans savoir ce qu'il se passait... pendant 3h...Je m'étais endormie avec la chaleur le temps que la dépanneuse arrive ^^

Résultat retour à Mataranka où bien-sur le van redémarre ^^ on décide de rester une nuit près du garage pour faire un check à froid le lendemain matin...Le lendemain aucun problème de démarrage évidemment! Le garagiste nous dit que ça peut être la pompe et le filtre à essence, soit, avec la commande des pièces il nous annonce un devis de 500$

Aouch

Après moult réflexions on décide de faire demi tour à Katerine (à 100km) où il y a Repco, notre magasin d'auto préféré ^^ où nous commandons les pièces pour 150$ et ensuite on trouve un garagiste plut$ot honnête et sympa, il nous change les pièces pour 50$ (ça lui a pris 30 minutes). On s'en sort pas trop mal pour des débutants, reste à savoir si c'était bien ça le problème....


Et bien nooon ! A peine repris la route qu'on sent toujours que le van a toujours du mal...

41

Et des mouches, pleeeiinn de mouches...

En route pour la côte EST où nous attend Nils (2848km ah quand même ^^)

On s'enfonce petit à petit dans l'outback, le far west de l'Australie

Les voitures se font de plus en plus rare et les distances entre les villes de plus en plus importantes...

De plus, le paysage ressemble à ça :

notre ami le buffalo 

Tout ça jusqu'à la frontière du Queensland


On se dit que ça sera surement plus vivant une fois dans le Queensland mais détrompez vous!

Puis arrivé à Mount Isa, des montaaaaagnes !!! enfin un peu de relief dans le paysage !! La mine de Mount Isa est la plus grosse productrice individuelle d'argent et de plomb au monde (hyper impressionnant mais pas de photo désolé :)

Les gens s'installent temporairement dans cette ville afin de gagner de l'argent pour s'acheter ensuite une maison sur la côte. Il y a un mix de nationalités très importants et les habitants ne s'installent jamais définitivement dans cette ville.

BONHEUR !! on trouve du sans plomb 98 !!! un petit bijou pour notre Maverick, de quoi le requinquer!

et figurez-vous que ça marche pas mal du tout!

42
42
Publié le 3 octobre 2017

Petite pause au bord d'un lac, caché au bout d'une dirt road! Des familles sont installés pour les vacances, on dirait une pub decathlon (ils pêchent avec le chien, la tente, la table, les chaises et le 4x4).

On aimerait bien rester là mais Nils nous attend, il faut qu'on avance!!

43
43
Publié le 3 octobre 2017

Il n'y a pas grand chose à voir sur cette route mais on arrive quand même à faire passer le temps en doublant des trains, en étant toujours impressionné par ces immense road train (gros camions à trois remorques). On trouve des rest area pour dormir très atypiques où il n'y a pratiquement personne!

• • •

L'OUTBACK

Espace unique et exclusif.

Un lieu où la proximité de la nature et la violence des phénomènes climatiques (sécheresse, inondation, cyclone...) ont forgés des quotidiens extraordinaires et marqué l'imaginaire de tout un pays.

Une nature extrême et grandiose. Les paysages sont parfois vus comme arides et monotones. Cependant, celui qui sait se laisser gagner par cette nature immense et contrastée ne tardera pas à être envoûté par sa beauté sauvage et magnifique. Les variations de paysages sont certes plus subtiles mais une fois que l’œil s'habitue à la constance de la plaine, il prend conscience des légers changements.

44
44
Publié le 3 octobre 2017

Il y a environ 100 millions d'années, au cours du Crétacé, l'Ouest du Queensland était recouvert par la mer. Témoin de cette période, on a retrouvé entre Richmond & Hughenden de nombreux fossiles marins, dont des dents de requins, des coquillages et le redoutable kronosaurus, un reptile marin de la taille des pliosaures, qui fait à présent la réputation de Richmond, connu comme la capitale du fossile de l'Australie.

On arrive facilement à imaginer des dinosaures évoluer dans ces paysages!

La petite histoire du Lookout (panorama) avec une pente à 16%, comment vous dire qu'on a encore fait chauffer Maverick et on a bien faillit rester coincé là-haut car il ne voulait plus démarrer! Ouf la chance a été avec nous et nous avons quand même put admirer la vue sur l'Outback après tant d'efforts pour atteindre le sommet!

le Queensland nous réserve bien des surprises! 
45
45
Publié le 7 octobre 2017

Enfin venu le temps des retrouvailles avec Nils à Townsville. Ce que c'est bon de retrouver une personne qu'on connait si bien 😀 et on en a des histoires à se raconter! en avant toute!

nos deux vans Namasté et Maverick se complètent à merveille 

Après avoir bien profité de la plage et du jardin botanique de Townsville, trop impatients de prendre la route ensemble hop' on est parti pour dormir sur un beach camp (grand changement après avoir passé une semaine dans le désert aride).

essai de la canne à pêche...  
46
46
Publié le 7 octobre 2017

Nous suivons la route qui longe la côte vers Cairns, il y a de nombreuses cascade toutes plus magnifiques les unes que les autres, difficile de faire des choix!

mes guitaristes favoris <3

Je ne tiens plus les garçons qui ne font que de faire les fous à sauter et glisser partout où ils le peuvent!

les inséparables 
47
47
Publié le 7 octobre 2017

Etape à Mission Beach où nous nous arrêtons dans une camping au bord d'une plage paradisiaque (25$ par véhicule ce n'est pas excessif et admirer la vue!!!!!)

le camp du bonheur 

Paris gagné, il est temps pour Damien de se séparer de sa barbe qui commençait à le transformer en ogre ^^ ouf je retrouve mon chéridou!

les trois étapes de la transformation 
48
48
Publié le 12 octobre 2017


Dédicace à mes chers agriculteurs, ici aussi ça bosse dur!!

Le Queensland est une grosse région productrice de canne à sucre et banane. On voit des champs à perte de vue et d’impressionnantes machines qui récoltent en ce moment. Le long des champs il y a une voie de chemin de fer où un train passe ramasser directement les cannes à sucre pour les exporter.


Les paysages sont à couper le souffle, les montagnes entourées de nuage font penser à des volcans. L’air humide et brumeux donne un effet magique à ce qui nous entoure.

49
49
Publié le 12 octobre 2017

On découvre de magnifiques plans d’eau et on se perd dans la jungle.

On fait aussi la connaissance des taons qui sont très voraces ici et ne veulent pas nous lâcher.

• • •
on the road 
50
50
Publié le 12 octobre 2017

On prend moins le temps de visiter cette ville, car en van difficile de trouver des endroits gratuits pour dormir et puis les villes c'est pas trop notre truc 😉

On fait tout de même une petite halte au lagoon (grande piscine publique gratuite) car ici interdit de se baigner dans la mer (croco et méduses).

Et on s'arrête au Botanical Garden qui est l'un des plus beaux et tropicales d'Australie. Une foule de plantes tropicales et l'ombre rafraîchissante des grands arbres.

Nous restons sur Cairns pour la soirée et nous sortons un peu, on rencontre des Suédois et des Allemands et on s'en sort pas trop mal avec notre anglais de voyageur!

51
51
Publié le 12 octobre 2017

Départ pour le nord de Cairns, sur la route des plages à tomber par terre.

52

Après avoir pris le ferry pour traverser une rivière, nous voilà au beau milieu de la Rainforest, une des trois plus anciennes forêts primaires au monde.

La jungle quoi !

Des panoramas magnifiques.


Des plages paradisiaques.

Des mangroves biscornus.

Des Cassowary (oiseau préhistorique qui ressemble à l’autruche ou l’émeu mais beaucoup plus colorés)

Une rando bien sportive : 7 kilomètres aller-retour de dénivelés, une bonne grimpette qui a tiré sur les cuisses ! Je vous avoue qu’heureusement que Damien m’a poussé sinon j’aurais fais demi-tour. Le look out en valait la peine bien qu’un peu petit pour la difficulté de la rando. On s’accrochait aux lianes pour grimper mais aussi pour descendre. Il y avait même un moment ou fallait monter en s’accrochant à une corde. Un peu de sport en tout cas ça ne fait pas de mal, même si avec la chaleur et l’humidité dans la jungle c’était dur !


Coucher de soleil derrière les montagnes

Le petit namasté 

3 jours et 2 nuits de rêve au paradis... <3

53
53
Publié le 12 octobre 2017

On reprend la route et on monte se perdre dans les montagnes.


Le Curtain fig tree (figuier rideau) est un des plus grands arbres du Tropique nord du Queensland, en Australie.

Le Curtain fig tree est un « figuier étrangleur » appartenant à l'espèce Ficus virens. Normalement, ces figuiers germent sur un autre arbre et émettent des racines en direction du sol. Lorsqu'il qu'il est parvenu à s'enraciner, le figuier grandit vigoureusement, tuant finalement l'arbre-hôte, et il croît ensuite indépendamment. Dans le cas présent, le premier arbre-hôte s'est incliné et le figuier étrangleur a entouré un deuxième arbre de ses racines aériennes, créant ainsi un « rideau » de racines. Ce rideau de racines aériennes mesure 15 mètres de haut1.

Bien que ces figuiers tuent leurs hôtes, ce sont des arbres épiphytes, qui se nourrissent essentiellement des nutriments tirés du sol et de l'air, contrairement aux plantes parasites qui se nourrissent au moins partiellement de la sève de la plante parasitée.

Eacham Lake & Cie 

A la recherche des ornithorynques, il parait qu'il y en a dans la coin, ici ils les appellent les platypus

Platypus 

Malheureusement on en aura aperçu juste un de loin dans l'eau! Mais en contrepartie on a croisé mesdames les tortues 😀

54
54

Nils, jeune français à la recherche du chill à travers le monde, peu à peu il se transforme en jeune hippie voyageur.

Damien, jeune français à la recherche de waves rencontre Nils le hippie et va petit à petit se voir transformer en la même espèce.

Ensemble ils parcourent la côte est de l'Australie et vivent des aventures incroyables !

cratère provoqué par une explosion de gaz souterraine 

Mathilde, jeune française qui aime découvrir le monde, va avec ces deux oiseaux rares mourir de rire chaque jour et bien sur les nourrir comme des coqs en pâte.

Ensemble, ils adorent se baigner dans l'eau fraîche des cascades (même si Mathilde n'est pas trop rassurée quand l'eau n'est pas claire).

Ils aiment aussi beaucoup les panoramas de ce genre et n'hésitent pas à gravir des montagnes pour admirer le paysage.

Mais ce qu'ils aiment par dessus tout ce sont les plages malgré les méduses et les crocos (tout le monde nous dit qu'il ne faut surtout pas aller se baigner) mais comment résister à une eau à plus de 30 degrés? Même si là aussi Mathilde n'est pas trop rassurée ^^

Ils se nourrissent de fruits et légumes frais achetés sur la route à des petits marchands ambulants

Ils passent leur temps à jouer au uno, au wist, un papi les invite même à jouer à la pétanque et les initie au django!

Les garçons s'amusent à inventer une chanson sur les animaux spéciaux de l'Australie (ce qui promet un tube à faire déchaîner les foules 😉) en anglais bien-sûr

Après presque une semaine de pluie, nous sommes en attente du soleil à Airliebeach pour repartir de plus belle direction Byron Bay (encore 1264km quand même!)

55
55
Publié le 18 octobre 2017

Mes photos ne veulent malheureusement pas charger alors pour vous faire patienter quelques jolies citations:


« Notre temps est limité, alors ne le gaspillez pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre. Ne laissez pas le bruit des opinions des autres avoir le dessus sur votre voix intérieure. Et, le plus important, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Tout le reste est secondaire.»Steve Jobs


«Partir, c'est quitter son cocon, ouvrir ses ailes et s'envoler. C'est s'apercevoir qu'on n'est pas les seuls sur la planète, qu'on ne sait pas tout comme on le pensait. On devient plus humble, plus tolérant, un peu plus intelligent» P.Fillit


« Le voyage pour moi, ce n’est pas arriver, c’est partir. C’est l’imprévu de la prochaine escale, c’est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c’est demain, éternellement demain »Roland Dorgelès

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux » Marcel Proust

« En route, le mieux c’est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. » Nicolas Bouvier

« Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine… elle est mortelle. » Paolo Coelho

« Partir, prendre la route, c’est vivre à fond. C’est se fondre dans le paysage. C’est traverser les apparences et s’habituer aux différences. »Jacques Lanzmann

56
56
Publié le 25 octobre 2017

Dans l'attente que la pluie passe pour partir voir les Whitsundays, on passe de bons moments dans cette petite station balnéaire où pas mal de jeunes sont de passage ou travaillent sur les îles dans le bâtiment surtout car elles ont été beaucoup touchées par le dernier cyclone.

On passe quelques nuits dans un camping où il n'y a que des backpackers, ça change pas mal de l'ambiance papi & mamie à l'Ouest et ça nous fait surtout travailler un peu l'anglais!! Nous participons aussi à un cours de didgeridoo génial! Nils en profite pour s'acheter un boomerang aux peintures aborigènes et moi une toute petite toile car l'art aborigène est très très cher!

Puis une fois que nous voyons la météo s'améliorer, c'est parti on se rend à l'agence "Peter Pan" pour réserver notre vol au dessus des îles de Whitsundays et de la barrière de corail.

• • •

1..........2.............3..............décollaaaaaaaaaage !!!!!!!!!!

Nils dans le cockpit la chance!! 

L’archipel des Whitsundays regroupe 74 îles continentales entre Mackay et Airlie Beach. C’est James Cook qui découvrit les Whitsundays, un des plus beaux sites au monde, privilégié des amateurs de voile, aux plages de sable blanc, aux eaux d’un bleu profond et abritant une faune sous-marine extraordinaire. Un petit paradis tropical où l’on peut naviguer sur une mer d’azur, camper sur des plages de sable couleur perle sous le ciel étoilé, ou plonger dans les eaux turquoise sur la Grande Barrière de Corail.


De Whitehaven Beach à Hayman Island en passant par Hamilton Island, les Whitsundays sont pour la plupart inhabitées mais certaines offrent des resort luxueux de 700 à 1000$ la nuit.

Whitehave, la plage la plus blanche du monde 

Les Whitsundays se découvrent en croisière, voilier, avion ou même hélicoptère! Nous avons opté pour le "Scenic Flight" qui offre de loin la plus belle vue, SENSATIONNELLE!!!!!!

L’île la plus fréquentée et la plus grande est Whitsunday Island.De juillet à septembre, vous pouvez observer les baleines en migration (nous les avons loupé de peu).

Les Whitsundays jouissent d’un climat tropical toute l’année, avec une température moyenne de l’eau et de l’air de 25°C.

La Grande Barrière de Corail, inscrite au patrimoine mondial, s’étend sur plus de 2000 kilomètres dans l’Océan Pacifique, et descend le long de la côte Est du Queensland. C’est le récif le plus étendu au monde, il commence légèrement au Sud du Tropique du Capricorne à Bundaberg et se termine dans le détroit de Torres au Cape York. Comptant 2 900 récifs et 900 îles, ce massif corallien est considéré comme le plus grand organisme vivant de la terre et le seul visible de l’espace. Les milliers d’îles, d’îlots et d’atolls composant la Grande Barrière de corail constituent la huitième merveille du monde et le « plus grand aquarium au monde ».

La Grande Barrière de Corail, abrite des dizaines de milliers d’espèces de poissons tropicaux colorés, quelques 500 variétés d’algues, des éponges, des crustacés, des coraux de tailles, de formes et de couleurs différentes et d’autres animaux du monde marin comme les baleines, les dauphins et les tortues.La diversité de ses fonds et sa faune sous-marine très riche, en font le bonheur des amateurs de plongée avec ou sans bouteille.

le fameux heart reef 

Le puissant cyclone Debbie de Mars 2017 (peu de temps avant notre arrivé) qui a déferlé sur le nord-est de l'Australie pourrait avoir endommagé encore davantage la Grande barrière de corail...

La survie des coraux des parties centrale et septentrionale de cet écosystème marin qui s'étend sur 2.300 km au large de l'Etat du Queensland est en question, après des épisodes de blanchissement massif sur deux années consécutives dus à la hausse des températures de l'eau.

Dans certaines conditions, les tempêtes sont susceptibles d'améliorer les conditions de vie des coraux victimes de la chaleur grâce à l'effet refroidissant de la pluie et de la couverture nuageuse.

Mais le cyclone Debbie est passé sur la partie sud de la Grande barrière de corail qui n'a pas été très touchée par le blanchissement et les scientifiques craignent que ses vents violents et les courants n'aient endommagé les coraux.

"Il est passé sur une partie méridionale qui faisait la transition entre les coraux victimes de blanchissement sévère et les coraux sains, le cyclone a frappé une partie du récif qui a échappé à moitié au blanchissement cette année", a dit à l'AFP James Kerry, biologiste marin à l'Université James Cook. "Il a probablement provoqué de gros dégâts dans le corridor qu'il a emprunté, peut-être sur une centaine de kilomètres", a-t-il ajouté.

Le blanchissement est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration des coraux. Il est provoqué par la hausse de la température de l'eau qui entraîne l'expulsion des algues symbiotiques donnant au corail sa couleur et ses nutriments.

La Grande Barrière, inscrite au patrimoine mondial depuis 1981, est aussi menacée par les ruissellements agricoles, le développement économique et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer qui détruisent les coraux.

En 2011, des inondations puis le cyclone Yasi avaient fortement endommagé le récif et la qualité des eaux s'était détériorée.

Autant vous dire qu'il faut profiter de cette merveille de la nature, sans trop la polluer ni l'endommager bien-sûr! Malheureusement le tourisme de masse comme on a put le voir aux nombreuses agences de voyage à destination des Whitsundays qui pullulent dans la ville d'Airliebeach... et les bateaux par centaines qui font des aller-retours chaque jour autour de la barrière de corail...

Ce moment s'inscrit évidemment parmi l'un des plus mémorables et merveilleux de toute ma vie.

l'équipe 
57
57
Publié le 28 octobre 2017

C'est toujours un plaisir d’atterrir à des endroits aussi fabuleux totalement par hasard.

Admirez le sunset

(toujours pas de poisson) 
58
58
Publié le 31 octobre 2017

Arrivée à Hervey Bay dans un camping en bord de plage, HOURRA fini les panneaux attention aux méduses et aux crocos! Je peux enfin me baigner sans trop scruter l'eau ^^

Le patron du camping nous apprend qu'il y a une course de bateaux à moteur ce week-end et que ça se passe juste en face de la plage du camping! Super coincidence pour nous!

Les Australiens ne bricolent pas avec le matos, les bateaux vont à une vitesse folle avec l'hélico qui les suit!! Très à l'américaine, par contre niveau pollution c'est pas le top..!

59
59
Publié le 31 octobre 2017

Arrivés dans la station balnéaire de Rainbow Beach pour admirer les couleurs de l'eau qui forment un joli dégradé.

Nous avons grimpé une dune de sable gigantesque qui nous a fait penser à la Dune du Pilat mais un peu plus ambiance désert.

A savoir qu'il y a 10 685 plages en Australie pour 30 000 km de côte (en ajoutant les îles 47 000 km). Autrement dit si on voudrait toutes les faire il nous faudrait 30 ans en en faisant une par jour ^^'

60
60
Publié le 31 octobre 2017

Après une rest area avec une charmante vue... On espère que l'orage ne vienne pas jusqu'à nous car après deux semaines de pluie on ne veut plus se séparer du soleil!

ouf on y échappe!

Le lendemain nous voila arrivé à Noosa pour l'anniversaire de Damien! Il devrait commencer à y avoir quelques vagues dans les parages mais les conditions ne sont pas au top! Il va encore falloir être patient pour ces deux mordus de body-board! Plus on descend plus l'eau est froide 😦

petit resto de poisson sur l'eau pour l'occasion 

Puis nous embarquons sur un ferry pour traverser une rivière (le deuxième après le Daintree National Park)

Nous atteignons un camping où le propriétaire nous dit de nous installer où on veut, encore un spot de rêve en bord de mer.

Damien reçoit un appel de Vianney pour son anniversaire, le pauvre partait au travail, écharpe autour du cou et brume sur la route alors que les garçons jouent au frisbee sur la plage... il se vengera un jour j'en suis sur 😉

Ah oui et nouvelle idée de Nils, acheter des talkie walkie pour communiquer pendant qu'on conduit, je vous raconte pas les commentaires et les blagues tout le long de la route ^^

Ils ont aussi fabriqué un didgeridoo avec des tuyaux en plastique achetés chez Bunnings (le bricorama Australien), on les arrête plus, de vrais enfants !!!! 25 ans pour Damien aujourd'hui et bien ça ne se voit pas ahah! Une bonne façon de garder la forme que de rester jeune dans sa tête 😉

et puis petite visite du soir 😀

nos amis les kangourous :D 
JOYEUX ANNIVERSAIRE BEAU GOSS !!!!!!!!!!!! 

Encore une belle journée qui se termine..... demain on continue la route pour Brisbane, il y a encore plein de choses à faire sur la route mais il va falloir faire des choix car la recherche de travail approche à grand pas!

61
61
Publié le 3 novembre 2017

Aujourd'hui c'est Nils le guide touristique car il a déjà passé deux semaines à Brisbane à son arrivée. Il nous fait donc découvrir les petits coins qui lui ont plût et cette ville malgré son traffic routier stressant est une ville bien agréable! On se croirait vraiment dans une ville américaine même si j'imagine que ça doit être encore plus fou, tout en grandeur!

Après avoir été une colonie pénitentiaire au XIXème siècle (en 1842 le bagne ferme et les prisonniers sont transférés ailleurs), Brisbane compte aujourd'hui 2 millions d'habitants. Moderne, dynamique et hétéroclite c'est une destination agréable qui conjugue le mode de vie décontractée du Queensland et l'animation propre aux centres urbains.

Roma Park 

Brisbane la tropicale offre aux visiteurs un curieux visage de métropole moderne au passé colonial, une architecture où les flèches des églises victoriennes et les palmiers se mirent dans les façades de verre bleuté des hauts buildings de la City.

hôtel de ville à droite 
post office square 
Art Gallery 
le lagoon en plein milieu de la ville 
petit lookout , c'est plus le désert là ^^

En résumé une immense ville où nous avons beaucoup marché, mais les grands espaces verts et sauvages nous font oublier quelques temps que nous sommes au royaume de l'argent et de la consommation. Retour à Babylone après une longue période en connexion avec la nature! Une journée nous aura suffit pour découvrir ses principautés.

Et puis SURPRISE !!!!!!!! Petite amende de stationnement sur nos deux vans $94 chacun, un chiffre qui ne fait que hanter l'esprit de Damien ^^ Nils avait laissé garé son van là-bas pendant deux semaines sans soucis mais bien sur avec la chance incroyable de Damien voila le résultat ahah!

Malheureusement la visite se termine donc avec une mauvaise note, on reviendra pas tout de suite!

62
62
Publié le 12 novembre 2017

Je m'excuse d'avoir mis du temps à donner des nouvelles mais j'attendais que la pluie cesse pour faire de jolies photos 😀

Nous sommes à Byron Bay depuis environ une semaine et malgré les tristes jours de pluie que nous avons passé, c'est un réel coup de foudre. L'ambiance très jeune et très roots, les musiciens de rue, les falaises et les plages grandioses, les vagues évidemment... L'ensemble forme un joli bouquet et nous donne très envie de rester. Nous avons entamé les recherches de travail en hôtel et camping, malheureusement nous ne sommes pas tous seuls à chercher évidemment!! Nous avons quand même laissé une dizaine de CV et demain c'est parti pour l'étape de la relance!

Tout d'abord je vais vous présenter nos nouveaux copains.

Le Kookaburra mon préféré, quand on l'entend on dirait le rire d'un singe  
 le charmant varan qui se balade sereinement brrrrr
seven mile beach 

Les garçons passent leurs journées à surfer, ils se lèvent à 5h du matin et me transportent pendant que je dors de la rest area jusqu'au parking de la plage. Ils ont trois spots différents ce qui leur permet d'avoir presque tout le temps un spot qui marche (où les vagues déroulent bien). Leur préféré c'est Broken Head ensuite Tallow et la Main Beach parfois. Je ne me plaints pas c'est plutôt agréable de se réveiller à côté de la plage. Les jours de pluie malheureusement c'est moins fun mais je m'occupe en préparant le voyage en Tasmanie de mes parents qui viennent en février :D et bien-sûr j'épluche les offres d'emplois sur internet!

Broken Head 

Ils ont surfé plusieurs fois avec des dauphins ça va devenir blasant ahah! Moi je les aperçois du bord et on a bien put les observer en montant sur un panorama. On remarque qu'ils sont là quand on voit plein d'oiseaux au dessus de l'eau surement attirés par les poissons. Ils sont nombreux entre 20 et 30 je dirais et sont au même endroit presque tous les jours à des heures similaires, l'heure du repas!

coucou 😀

Tous les jours (quand il fait beau) il y a un concert au bord de la plage, là où se retrouve petits et grands. Très agréable jusqu'au coucher du soleil. Et puis se sont souvent des artistes amateurs mais qui sont extrêmement doués! Damien & Nils ont encore du travail, ah oui d'ailleurs maintenant ils sont équipés avec deux didgeridoo (dont un fait maison), deux guitares et un harmonica! Ils vont peut-être finir par me ramener de l'argent hihi

ah oui j'oubliais j'ai fais des progrès en Body Board, je suis un chouilla plus à l'aise et je me suis même acheté une combi ça rigole plus ! J'initie aussi Nils au yoga qui aime beaucoup ça 😀

63
63
Publié le 20 novembre 2017
sunset 

L'endroit le plus à l'est de l'Australie

64
64
Publié le 20 novembre 2017

Sport de surf réputé ... dommage calme plat quand nous y sommes allés mais on y retournera forcément soon!

Les recherches de travail avancent bien, on va travailler à partir du 1er décembre dans un camping pour l'entretien ! Et nous sommes tous les trois bénévoles dans un festival de musique ce week-end :D

65
65
Publié le 7 décembre 2017

En route pour notre premier festival Australien, on va voir comment ils font la fête aux antipodes!

Petit panorama sur la route, on s'enfonce dans le bush! 

Après avoir candidaté pour être bénévoles au festival nous avons été pris youhou 250$ d'économisé et des rencontres à la clé 😀

Nous partons donc pour 5 jours dans le bush, car étant bénévoles nous pouvons arriver avant le début des festivités mais aussi rester après!

Après 3h de route dont pratiquement une heure de dirt road (route de terre) nous nous installons au beau milieu de la forêt.

notre installation toujours haute en couleurs 😉

Sur la route nous avons fait un petit stop chez Kmart (un magasin qui vend absolument de tout) et nous nous sommes équipés en déguisements et autres gadgets, car on nous avait prévenu que les Australiens se déguisent tous, absolument tous dès qu'ils font la fête!

 devinez qui se cache derrière ce déguisement? ahah

Au beau milieu de nulle part, le festival prend place avec des décorations qui se fondent parfaitement dans la nature.

La cérémonie d'ouverture, un spectacle de feu très impressionnant et très spirituel. C'est la première fois qu'on voit ce genre de cérémonie pour un festival ça met dans l'ambiance!

Et que la fête commence !!!

Ce qui nous a le plus choqué c'est que les Australiens font la fête la journée et le soir il n'y a plus grand monde! Première fois que l'on a autant dormi dans un festival ^^ et dès 10h du matin tout le monde déguisé et en forme pour aller danser ! C'est un concept il va falloir s'habituer 😉

Nous avons donc assumé notre rôle de bénévole après le festival, on devait s'occuper des déchets pas très ragoûtant mais très important!!!! Et ça fait mal de voir tout ce que les gens peuvent jeter et surtout toutes les choses encore utilisables ou mangeables.... On a dût faire le tri pour recycler et ramasser les déchets jusqu'au petite paillette de déguisement qui traînait dans l'herbe!! Pas facile mais j'étais fière de participer à ça, ce n'est pas un travail extraordinaire mais c'est essentiel pour ce type d’événement en pleine nature où les vaches vont brouter l'herbe sur laquelle des milliers de personnes sont venus camper.

66
66

La vie en ce moment:

On travaille le matin dans deux campings différents à une dizaine de minutes d'une rest area où nous dormons depuis un mois maintenant. Damien nettoie les amenities (blocs sanitaires) et moi je m'occupe des petites cabines (genre de petit chalet familiale). Les deux campings sont au bord d'une rivière et à quelques minutes de la plage à pied. Pas la peine de vous dire où est-ce qu'on va dès qu'on a fini de travailler 😉 ça donne vraiment envie de vivre au bord de la plage quotidiennement!!

Aujourd'hui (après avoir insister de nombreuses fois) nous avons testé le paddle (que Damien a toujours critiqué). Mais figurez-vous qu'il a bien aimé et moi aussi, c'est très apaisant et facile surtout en rivière (après avec des vagues c'est sur que ça doit pas être la même chose)! Mais je suis contente d'avoir trouvé une sorte de glisse qui me plaît vraiment et où on se fait pas assommer par les vagues!! Hâte de recommencer :P

Envie de prolonger votre lecture ?

Découvrez ces carnets de voyage de la sélection MyAtlas ou cherchez une destination.

Comme mathcarpentier, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.