90 jours de l'autre coté de la terre

Quelques semaines à l'opposé de la France entre Australie Nouvelle Zélande Tasmanie et Nouvelle Calédonie
Du 14 novembre 2018 au 11 février 2019
90 jours
Dernière étape postée il y a 3 jours
Publié le 13 janvier 2019


À 1600 km au Sud Est de l'Australie, 12h de décalage horaire avec la France, la Nouvelle Zélande est certes le pays des moutons (il y en aurait 40 millions) , c'est aussi le pays des volcans et de la culture Maori.

Petite étape à Auckland à notre arrivée, cette ville est construite sur 48 volcans alors ça monte et ça descend !!. Après avoir fait un rapide tour de ville , nous partons en bus pour Rotorura au centre de l'île du nord. Au programme geysers et culture Maori.

D'origine polynésienne, les Maoris occupaient la Nouvelle Zélande avant l'installation des Européens ( les anglais ) au 19eme siècle. Les fans de rugby connaissent de leur culture le "Haka" danse guerrière chantée, destinée à impressionner l'adversaire et ça impressionne.... Ils représentent encore 14% de la population néo zélandaise.


Sculpture maori 
Spectacle maori 
Le Haka 

La Nouvelle Zélande est également marquée par sa géologie. Située sur deux plaques tectoniques, l'activité souterraine est particulièrement importante . Les geysers, les sources d'eau chaude, les bassins de boue et l'odeur de souffre ont agrémenté nos balades . Ça fume partout, ça brûle aussi (ma cheville a malencontreusement testé) , nos yeux s' émerveillent, nos oreilles détectent des bruits suspects et nos nez "souffrent".

Le reste en image...(un petit clic sur chaque photo pour voir en grand...)


45mn d'attente devant le geyser.., on fait comme Charles . ..on nous aurait trompés ?
Wahouuu ça vaut le coup d'attendre...
Le joyau 
Publié le 6 janvier 2019

Quand on pense à la Nouvelle Calédonie, on imagine les plages paradisiaques. Si le pays est essentiellement montagneux avec des massifs à plus de 1000 m et un point culminant aux alentours de 1500 m, les plages sont présentes mais pas toujours accessibles ( parfois privées, parfois éloignées). Néanmoins nous ne pouvions pas vous priver de ces petites merveilles...

Sable blanc ou sable noir sur la côte Est
Pour  les botanistes:  Araucaria columnaris!!, pour les autres : pin colonnaire, l'arbre qui penche toujours vers l'équateur 
 "vue" depuis notre salle à manger ... et étal kanak sur le bord des routes.


Sculpture mélanésienne

Mais le thème de l'étape était les plages !!! alors en voici d'autres.... toutes sous le soleil


L île des pins au sud de la Nouvelle Calédonie à 2h30 de bateau 

C'est fini pour cette île française de l'autre côté de la terre. Si notre séjour fût un peu difficile à organiser compte tenu des des infrastructures touristiques peu développées et du peu d'informations disponible la Nouvelle Calédonie recèle des trésors cachés entre terre et mer.


Direction  la Nouvelle Zélande...
Publié le 1er janvier 2019
Nous vous souhaitons une très bonne année 2019 
Publié le 29 décembre 2018

Nouméa signifiait à l'origine "lever du soleil"... Mais celui-ci avait dû faire la fête avant que l'on arrive... pendant 5 jours nous ne l'avons pas vu...

A défaut de lagon bleu, nos premières images de l'île seront les montagnes que nous n'imaginions pas si hautes, pas si imposantes.

Si L'habitat se concentre sur les côtes avec ses différentes composantes de population, les tribus omniprésentes sur l'île se signalent au bord des routes par le drapeau de nouvelle Calédonie ou leur totem.

Peu de touristes en individuel comme nous, essentiellement des personnes qui rendent visite à leur famille travaillant momentanément sur le caillou d'où une infrastructure d'accueil sur l'ensemble de l'île peu développée.

Armé de notre voiture, nous sillonnons donc le peu de routes au gré de la météo, de notre curiosité et de l'accessibilité , une manière de découvrir un petit bout de France loin de la France....

Eh oui c est gris... 


Inactif depuis 1939 , une révision s'impose..


Heureusement les quelques panneaux tentent de nous orienter...
En agrandissant la photo, vous verrez qu'ici la vie semble douce...



Publié le 23 décembre 2018

Nous vous l'avons dit, les décorations de Noël ne sont pas présentes partout. Néanmoins nous en avons trouvé quelqu'unes sur notre route, nous vous les offrons en vrac...

Sans oublier qu ' ici le Père Noël n'utilise pas les rennes pour se déplacer, sans doute trops lents dans ce pays immense !!!!

Kangourous en route 
 Père Noël surfeur
Joyeux Noël à tous 

Dernière minute...

Nous sommes arrivés cette nuit 23 décembre, à Nouméa et ce matin : première vue depuis l'hôtel...

Comme sur les cartes postales...(avec une voiture en plus!!!) 

Après les premiers pas dans la ville, nous avons certes retrouvé "le français", mais la vie nous semble bien différente de l 'Australie... à suivre...

Publié le 20 décembre 2018

Dans les incontournables de l' Australie il y a la côte avec ses plages , ses surfeurs et la jeunesse. Donc pour nous.... les plages !!! De Bayron Bay à Brisbane , des étendues de sable blanc que nous avons partiellement foulées à pied et à vélo. Nous approchons de Noël et le ressentons à travers les décos, en décalage avec les décolletés, les shorts, les terrasses bondées et la crème solaire obligatoire. Il nous fallait choisir quelques photos, voici un aperçu...


Brisbane 
 Une ville à la plage.. non une plage dans la ville surprenant aménagement pour les familles

Nous quittons maintenant l' Australie, dont nous avons été surpris par la propreté ( Martine a trouvé des toilettes vraiment partout partout...),et les équipements de loisirs mis à la disposition de tous. Nous avons apprécié la prévenance des Aussies, les paysages Tasmaniens, la vie sauvage, Sydney et la cure de mangues...

Le pays est jeune, nous sommes restés sur notre faim sur le véritable passé de l'Australie et la place des aborigènes dans la société.

Ah on oubliait : la clim partout partout ( Brrrr) terrible pour la gorge...

Publié le 12 décembre 2018

En bus, en métro, à pied, en train, en ferry ,avec le tram ou derrière un groupe de chinois, nous avons parcouru Sydney dans tous les sens. Ces 5 jours nous ont aussi permis de nous poser et reposer . L' Australie sera bientôt derrière nous, il fallait organiser la suite et penser "réservations" . Ici et dans le Pacifique , les fêtes de fin d'année coïncident avec les grandes vacances et tout est pris d'assaut. Nous partons demain plus au nord rejoindre les plages puis mettre le cap vers d'autres horizons.

Allez ,une dernière fois l'Opéra, finalement assez petit à côté du bateau bleu de croisière..


Massif montagneux à 80 km de Sydney, les "Blue montains" (plutôt grises ce jour là) sont néanmoins impressionnantes, en agrandissant les photos on peut imaginer la hauteur par rapport aux petits hommes sur le promontoire.


Avant de partir, passage par le marché aux poissons, on regarde les étals, on admire poissons et crustacés, on imagine son repas, rien de plus facile car on mange sur place .


Une idée pour les fêtes.... 



On mange... à condition que Mouettes et autres volatiles le permettent..
Publié le 10 décembre 2018

4 300 000 Aussie pour nous accueillir à Sidney qui n'est pourtant pas la capitale.

Pour le point de chute que nous avions choisi, notre bible, alias guide de voyage, nous promettait un quartier animé, prisé des visiteurs avec son côté "village",restos, bars, clubs...

Notre arrivée, un samedi soir confirma au delà de toute attente l'aspect vivant du quartier. Plus proche de "Pigalle" que de "village" notre quartier était effectivement animé, sur ce point notre guide disait vrai. Quand à l'hôtel, bondé de jeunes fêtards ,l'animation était de rigueur et la propreté ailleurs...

Depuis, nous avons trouvé un hébergement à notre goût et nous découvrons une superbe ville aux multiples facettes. Une baie mythique, un opéra comme figure de proue, un pont gigantesque, des quartiers aux notes variées, un parc botanique époustouflant rendent cette cité incontournable.

Bref nous aimons et y séjournons 5 jours.

Le pont que vous verrez illuminé le 1 janvier à la télé 
L opéra depuis le ferry 
Publié le 5 décembre 2018

A 1h15 de Melbourne en avion ou une nuit en bateau, nous avons opté pour la voie rapide pour rejoindre cette île au sud de l Australie. Cette terre montagneuse parsemée de lacs nous a accueilli dans la fraîcheur d'un été débutant 8 degrés le matin , 20 l am et pluie la nuit..ouf! Côté déplacement, la voiture nous a paru évidente même si nos réflexes sont mis à mal avec la conduite à gauche. Mais on s' améliore....(sauf à pied on regarde encore du mauvais côté pour traverser!!!)


Au milieu le centre pénitencier de Port Arthur    ,  à droite on se croirait dans le Jura!!!


La côte Est de l île


Winglass 

Nous pensions faire du vélo, mais si l'île offre de beaux parcours, nous réalisons très vite que ce sera trop difficile à organiser, nous optons donc pour la randonnée. L'île est particulièrement riche en chemins montagneux et sentiers côtiers

montagne


Et sur la route quelques surprises...

Des façades décorées aux taupieres  sans oublier que le kangourou traverse aussi les routes sans regarder à gauche ni à droite...

Pour clore nos randonnées, nous avons choisi le centre dans le "Cradle Moutain". Nous savions que la région était touristique... mais nous ne connaissions pas le prix des hébergements qui s'élève en même temps que l'altitude. Les voyages sont aussi source de rencontres et nous avons partagé notre superbe cotage avec 3 jeunes à la recherche d'un logement ,un suisse, une française, et une Hollandaise ; une soirée sympa pour échanger des tuyaux pour les jours à venir


Martine ne voulait pas venir en Tasmanie.... à cause du mauvais temps maintenant elle ne veut plus partir ... Mais on a un avion samedi pour Sydney


Publié le 29 novembre 2018

Entre Melbourne et Adelaide, une route longe la côte de l'océan indien. Construite après la première guerre mondiale, creusée dans la roche elle permettait de ravitailler le sud ouest autrement que par bateau. Aujourd'hui route touristique, c'est ,selon la presse spécialisée, la plus belle route du monde ...wahou... Allez on y va... Journée marathon Départ 7h45, retour 20h, 600 km avalés, des bus partout, repas de midi express, une glace succulente en cours de route, visite au pas de course... Bon! on l'a vue, c'est un peu surfait mais nous vous mettons quelques images.

Mais que fait ce lama en Australie? 

Nous quittons provisoirement l'Australie, direction la Tasmanie

Publié le 29 novembre 2018

Une ville surprenante dans son mélange architectural. Ville très jeune, très animée, ce fut une agréable découverte. En plus le bus est gratuit dans tout le centre ville un vrai bonheur pour visiter les différents quartiers.

Les trams supports de pub 
Melange  des architectures

Sans oublier le street art, plusieurs ruelles sont totalement repeintes. Plus de soucis de ravallement de façade pour les heureux propriétaires des appartements...

Peintures éphémères, on aime ou pas mais il faut voir 

Le soir approche il faut se restaurer.. un passage au marché, puis au super marché du coin avec une pensée pour la France. Ce soir , nous nous contenterons de 3 boites, mais en fait un repas assez proche de la réalité culinaire locale

Publié le 26 novembre 2018
Emblème de l Australie ce bloc de grès rouge est la terre sacrée des aborigenes Anangu 

Après avoir découvert l histoire des aborigenes, chassés de leur terre dans les années 50 lors de la création du parc, autorisés à y revenir après 30 ans de négociation , maintenant en partenariat avec les autorites australienne pour la gestion du parc, nous quittons le centre de l'Australie ainsi que nos globe trotters 2.0, (entre temps Ken et Barbie se sont fâchés, se sont retrouvés...).

Nous partons pour la côte "est". Direction Melbourne à 2100 km par avion où paraît il la temperature n'est plus que de 20 degrés.


 .

Publié le 25 novembre 2018

Départ 6h pour cette randonnée de 3h, ici aussi le parc sera fermé en fin de matinée à cause des risques de déshydratation. Nous sommes prévenus par des messages, eau, chapeau, lunette obligatoires,....(sauf pour Barbie et Ken)..., ici les secours sont facturés


Kata Tjuta comme Uluru est un site protégé, propriété des aborigènes Anangu, il n y a pas d hébergement, l'accueil des 280 000 visiteurs par an se faisant dans un complexe touristique .

Publié le 25 novembre 2018

Nous sommes à 400 km environ d'Alice Springs, la température en début d'apres midi frôle les 40 degrés, nous partons randonner à 6h du matin, il fait encore nuit mais c est le seul moment de la journée où nous pouvons marcher. A partir de 9 h l'accès est interdit .Au milieu de l'Outback, on découvre un canyon splendide, profond d 'environ 150m avec au fond des gorges une petite riviere dans un écrin de verdure . Nous sommes sur le territoire des aborigènes Luritja.

(Notre poupée Barbie s' est levée tôt...elle doit se maquiller dans le bus.....)


Demain nous partons à Uluru-Kata Tjuta national park.....

Publié le 25 novembre 2018


Pour visiter le bush au centre de l Australie nous avons opté pour un tour organisé version sac à dos. Notre groupe :4 seniors et 10 jeunes " globe trotters " connectés (sur le réseau) mais déconnectés des tâches communautaires. Donc 6 jours pour découvrir le centre rouge mais aussi une certaine façon de voyager de nos globe trotters internationaux et parmi eux : "Barbie et Ken". Nous en reparlerons ....

Mais là n' est pas l'essentiel. Avec un chauffeur cool mais efficace nous allons rouler pendant 3 jours, ponctués de visites. Balades dans de superbes gorges parmi kangourous, perroquets et oiseaux de toutes couleurs, découverte de Coober Pedy, capitale de l'opale où les habitations souterraines sont à température constante de 23 degrés. Nous y passerons une nuit.

     silo décoré 


Sans oublier les "trains route " triple semi remorque de 53m de long
La majeur partie du territoire est une zone aride semi désertique sur tout le centre de l'Australie 
Bush                                            nuit à la belle etoile                       habitat dans les galeries
Attention virage dans 100 km! 

Avec nos cartes de bus en main, nous partons pour Cleland Wildlife park à une dizaine de km d' Adélaïde. Entre la consultation des fiches horaires, l'éventail des bus dont on ne sait pas où ils vont et le souci de pouvoir rentrer le soir, on ne s' ennuye pas. Mais bon pendant que j essaye de déchiffrer la fiche horaire , Martine assure en anglais. Au final une belle journée sous le soleil et.......aucun souci pour le retour.....trop forts...

Elle est pas belle la vie?
 il m'émeut toujours....
Au centre .."le diable de Tasmanie".

Mardi dès l'aube , nous quitterons Adélaïde pour un circuit de 5 jours , dans le Bush australien au centre de ce petit pays (11 fois plus grand que la France). Direction Alice Springs, en bus et nuits sous la tente...

Publié le 17 novembre 2018

Après 30 heures de voyage un peu de repos pour nos vieilles carcasses.... les espaces verts sont les bienvenus, la ville est grande mais aérée, les avenues XXL, les 1300 000 habitants passent inaperçus, mais sont toujours là pour renseigner deux touristes égarés!!!


Cherchez l erreur sur photo de droite...
Avenue Rundle Mall  Adélaïde
L avenue Rundle Mall (Champs Élysées locaux) vue par un joueur de pétanque...

Allez demain on s éloigne un peu de la ville ....

Publié le 28 octobre 2018

ces "loris" petits perroquets d'Australie nous donnent quelques conseils avant le départ ....