Carnet de voyage

La Thaïlande en décembre

18 étapes
7 commentaires
6 abonnés
Dernière étape postée il y a 2342 jours
C'est décidé, cet hiver, a nous la Thaïlande ! Nous ,c'est qui? C'est: Malo, le petit frère, 2 ans. Yaelle, la grande soeur 7 ans. Glen, le papa, bientôt 34 ans. Et moi, Marlène, la maman, 30 ans.
Décembre 2017
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 7 décembre 2017

On n'oublie rien? Les enfants? Les doudous?

Les sacs ferment, c'est bon.

Allez go !


Première déconvenue (et on espère la seule!), l'avion brest-paris a du retard . 30 min.



Les petits chanceux dans le cockpit !
2
2
Publié le 8 décembre 2017

Nos vacances commencent par un bagage égaré (le lit de Malo ) 😫 !

Il doit arriver demain matin ... espérons !


Le vol s'est très bien passé. Les enfants ont été adorables et ont plutôt bien dormi.


Nous pensions regagner notre chambre en métro aérien mais la fatigue a eu raison de nous et nous sommes montés dans un magnifique taxi rose bonbon !

Notre point de chute est une merveille.

Une maison en bois avec piscine. A peine installé déjà mouillé !


Notre hôte, nous avait fait quelques courses , notre premier repas en Thaïlande fut donc des pâtes instantanées !

3
3
Publié le 9 décembre 2017

Aujourd'hui nous sommes partis à la découverte de Bangkok.

D'abord en bateau sur les canneaux puis en Uber pour aller plus loin !

Nous voulions visiter le palais Royal mais il était fermé aujourd'hui...

Nous avons donc choisi le temple du bouddha couché. Le " Wat pho ". Il se trouve de l'autre côté de la route ! 😉

Il abrite donc un grand bouddha couché. Cette statue représente Bouddha sur son lit de mort, sur le point d'accéder au parinirvâna. Elle fait 43 mètres de long et 15 mètres de haut.

Impressionnant !

Le temple est immense, un vrai terrain de jeu. D 'une superficie de huit hectares, on y croise des moines, des écolières venues chanter, et beaucoup de français ! 😁

4
4
Publié le 11 décembre 2017

Bonne surprise hier matin, le bagage égaré est arrivé sur notre terrasse!

Il nous faut à présent quitter Bangkok (Et la piscine de notre logement 😎) pour kanchanaburi et son célèbre pont de la rivière kwai.

Un Uber et 2h30 de routes dépaysantes plus loin nous voici arrivés dans notre hotel.

De petites maison en bois au bord de la rivière. C'est vraiment très beau et très bien placé.

Le temps de manger de l'autre côté de la route et il est déjà 16h... On se décide à partir dans un parc aquatique.

Glen siffle un bateau et c'est parti !

Le parc était quasi désert. On a adoré !

5
5
Publié le 11 décembre 2017

C'est le surnom donné à la ligne qui a été tracée par les Japonais entre Bangkok et Rangoon (Birmanie) durant leur occupation de la région lors de la Seconde Guerre mondiale. On estime que sa construction a coûté la vie à 90 000 civils et 16 000 prisonniers de guerre alliés, morts d'épuisement, de famine et de maladie. 

Le film "Le Pont de la rivière Kwaï" (1957) s’inspire de cette construction .

Le pont se situe à Kanchanaburi, où se trouvent un cimetière et un mémorial dédiés aux victimes. De kanchanaburi on peut prendre le train pour s’offrir un voyage de 60 km jusqu'à Nam Tok.

Le train passe à travers la jungle et la montagne :surplombs impressionnants sur la rivière et paysages magnifiques.

Le fameux pont de la rivière kwai

Nous avons vraiment passé un super moment. Les paysages sont à couper le souffle et l'air qui s'engouffre dans le wagon fait un bien fou !

Arrivés à Nam tok, terminus, tout le monde descend.

Nous décidons de prendre un taxi pour des chutes d'eau proches (2km). Quel bonheur de pouvoir se baigner à la thaï (c'est à dire habillé ) !

Après s'être bien rafraîchis, nous mangeons dans un petit resto sur le bord de la route et il est plus que temps de repartir pour le train ! A 2 min on restait sur le quai de la gare !

Le train pour le retour est moins confortable mais plus authentique.

Malo s'endort à même le siège en bois.


Encore une journée riche en découverte.

Hâte à demain !

6
6
Publié le 12 décembre 2017

Il faut déjà quitter kanchanaburi, nous avions réservés un hôtel à Chiang Mai (au nord de la thailande).

Nous prenons un mini van pour Bangkok. Le chauffeur est un peu grognon et conduit comme un fou!

Il s'arrête dans une station service et nous fait descendre en disant "BOUM!"

Le van fonctionne au gaz comme beaucoup de véhicules ici. C'est beaucoup moins cher que le pétrole.

La recharge en gaz.

Sur le trajet nous nous arrêtons plusieurs fois pour prendre d'autres passagers. Ou pour que notre chauffeur s'achète à manger ou aille aux toilettes ...😂

Nous arrivons en 2h30 à Bangkok. La chaleur est étouffante. Nous sommes près d'un parc avec un lac artificiel. Nous nous y arrêtons pour nous rafraîchir.

Et là, quelle surprise : des varans ! En pleine ville !

Il est vite l'heure de prendre l'avion .

Décollage 16h55. Arrivée 18h15.

Il fait nuit à Chiang Mai. Un taxi nous attend. On arrive dans notre lodge. C'est très beau et calme. Il est tenu par Toto, une thaï qui parle très bien français.


Le soir, nous allons au night bazar. C'est très animé. On trouve un petit resto japonais en hauteur, Yaelle avait envie de sushi !

L'endroit est calme et la vue sur la rue nous plaît.

Pour rentrer à l'hôtel on test un nouveau moyen de transport. Le tuk-tuk !

7
7
Publié le 14 décembre 2017

On attendait tous avec impatiente cette journée.

Un mini trek dans la jungle avec à la clef une rencontre avec le plus célèbre des pachydermes !


Notre guide, Suchati, est venu nous chercher directement à l'hôtel vers 8h30. Nous sommes accompagnés par un sympathique jeune couple italien.

Notre quittons Chiang Mai pour l'Ouest de Thaïlande. Après 30 min de route ,nous nous arrêtons dans un petit marché de producteurs locaux. Suchati m'explique les différents fruits et légumes. C'est très intéressent. Ça sent bon. C'est beau.


Encore 30 min de route et voici venu le moment de nous jeter à l'eau. Littéralement.

Séance de rafting sur un radeau en bambou. L'eau est fraîche, ça fait du bien !

Glen aperçoit un petit serpent dans l'eau. Pas moi. Heureusement !


A la sortie de l'eau, notre guide nous achète de street food dans un petit village au bord de la route.

On remonte dans la voiture direction des chutes d'eau.

Suchati gare la voiture. Nous marchons 15 min. Malo est dans mon écharpe sling en filet. Quel bonheur ! Mon petit marsupial !

Sur le chemin, le bruit de l'eau se fait entendre. De plus en plus fort. Nous approchons.

Wouah ! Sublime.



Nous sommes si petits !


Yaelle dira: "j'aimerais pas être une goutte d'eau ! " 😍


Nous nous baignons.


On touche des arcs en ciel. Ils étaient tellement parfaits qu'ils formaient un cercle. Incroyable !

C'est ici que nous mangerons.

Nous sommes devenus des pro. des baguettes !

Suchati apprend à Yaelle à faire de petits bateaux avec des feuilles. Elle est heureuse et comprend facilement ses consignes en anglais.

Nous quittons ce paradis pour un temple perché au coeur de la montagne. Les routes sont sinueuses. Ça grimpe mais ça vaut vraiment le détour !

Une immense statue se cache derrière les arbres. Incroyable.

C'est un temple pour les villageois de la montagne. Il n'y a pas de touristes (sauf nous !)

Aucun bruit. C'est un appel à la méditation.

Pour notre groupe, il s'agira d'un appel à la confidence. Ça parle politique. Monarchie. Les funérailles récentes de l'ancien roi sont encore très présentes dans les esprits . Le nouveau souverain ne fait pas l'unanimité. Nous sentons Suchati mal a l'aise par nos questions. Il est interdit de critiquer la famille royale.


On change de sujet. Les chiens errants. C'est plus simple...


Nous quittons le silence pour le bruit et c'est peu dire !


Il est maintenant l'heure de rencontrer les éléphants.

Malheureusement pour nous, un autre groupe de français est présent.

Sans citer de ville. Leur club de foot est bleu et blanc... Hurlement. Vulgarité et compagnie. Nous amis italiens sont choqués. Les Thaïs encore plus !


Nous arrivons à nous isoler (un petit peu...) et à profiter de l'instant (beaucoup !)

La philosophie locale ferait-elle déjà effet ?


Nous donnons à manger à ces belles ! Que des femelles. Les mâles seraient trop dangereux nous explique les mahouts (soigneurs des éléphants ) .


Il y avait 4 adultes et un bébé de 2 ans . Le même âge que Malo ! Et le même caractère. Bien indépendant. A la moindre opportunité, c'est la fuite !

Je rencontre une femme du village. Qui elle aussi porte son petit fils en sling. Ça facilite le contact. Ils sont beaux.

Nous partons à la rivière toute proches pour nous baigner avec nos nouveaux gros amis!

Un dernier goûter, une dernière caresse. Un premier baiser (pas terrible. Je ne lui ai rien dit pour ne pas la vexer ! ). Et nous les quittons.

17h. Épuisés mais heureux.

Malo s'endormira sur sa grande soeur. Fière.

8
8
Publié le 15 décembre 2017

Nous sommes fatigués. Petits et grands. Rien de prévu aujourd'hui. Nous bullons à l'hôtel jusqu'à 13h.

On se dirige vers un parc dans la vieille ville. On achète de la street Food. 100 baht pour nous 4 , soit à peut près 2.60 !


Il y a énormément de pigeons!

Le soir c'est shopping au night bazar.

9
9
Publié le 15 décembre 2017

Je me lève à 4h30.

J'ai rdv à 5h pour assister à la prière de 7h dans les montagnes de Chiang Mai.

Mon guide est à l'heure. Aussi fatigué que moi !

Nous nous arrêtons dans un marché de producteurs locaux. Le marché débute à 2h du matin ! Il y a beaucoup de desserts et de toutes les couleurs.

J'achète de quoi faire des offrandes aux moines.

5h30. Nous reprenons la route. Il fait toujours nuit.

La route est sinueuse mais la vue sur la ville encore endormie est magnifique.

6h30. Nous arrivons au temple.

350 marches à affronter.

Le jour commence à se lever.

Le spectacle est magique

7h. C'est l'heure de l'offrande aux moines.

Je suis une femme. Les moines ne peuvent ni me toucher ni me regarder. Je ne peux moi non plus les toucher, ni leur bol dans lequel je dépose délicatement ce que j'ai acheté au marché.

Je fais 5 offrandes à 5 moines. Le chiffre 5 étant un porte bonheur.

Selon les enseignements bouddhiques, après l'offrande mon coeur sera meilleur et la chance me sourira.

C'est un moment suspendu dans le temps. Beau et émouvant.


Après les offrandes, les moines chantent une prière. Je doit joindre les mains pour la recevoir.


Les moines s'en vont. Ils doivent marcher avec leur bol plein. Réfléchir. Méditer.


Mon guide fut élève moine, de ses 3 à ses 21 ans. On les appelle : les novices.

Lorsque chaque matin après les 3 prières (5h,6h et 7h ) il devait marcher avec son bol contre son ventre. Il pensait à sa mère . A sa mère enceinte. A la difficulté d'être loin des siens.

A 21 ans, il a choisi une vie laïque. Il est aujourd'hui marié et père de 2 enfants. L'enseignement bouddhique est selon lui une chance. Jamais il n'aurait pu faire d'étude, sa famille était trop pauvre.


Dans ce temple est conservé une relique de bouddha. Au pied d'une tour en or, sertie d' émeraude , de jade, de rubis et même d'un diamant en son sommet.


Des reliques de bouddha sont disséminer partout dans le monde.

Il est 8h30. La visite se termine. Une horde de touristes chinois débarque. Ils sont effayants...

Cette visite est une vraie chance. Un enseignement. Je suis fatiguée car j'ai peu dormi, parce que j'ai du me concentrer pour dialoguer seule en anglais avec mon guide, mais je suis comblée et me sens privilégiée.

9h30. J'arrive à l'hôtel. Une autre journée commence !




En fin d'après midi, autre ambiance, c'est musée! Et un musée particulier. Tout en trompe l'oeil. Nous avons adorés. 4 gosses !

Le soir c'est street Food au night market. Délicieux. J'ai mangé le meilleur plat aux fruits de mer de toute ma vie. En Thaïlande. Moi. La bretonne !

Et on y trouve même des crêpes !


Quelle journée !

10
10
Publié le 16 décembre 2017

Départ de Chiang Mai, que nous avons adoré !

Nous devons être ce soir à Ranong , dans le sud. Pour cela, nous avons réservé 2 vols.

Chiang Mai- Bangkok.

Bangkok- Ranong.


Ça commence mal, notre taxi est désagréable...


A l'aéroport, tout se passe bien. Nous trouvons notre porte d'embarquement et sommes à l'heure. Pas l'avion...

1h de retard...

Nous serons justes pour le prochain vol mais sommes confiants.

Arrivés à Bangkok, nous attendons pour récupérer nos bagages. Nous attendons encore et encore...

Nous devons nous résoudre à, soit partir à Ranong sans bagages , soit annuler notre vol et attendre le lendemain...

L'hôtel est réservé. On part sans bagages.


Des hôtesses de l'aéroport appellent pour que l'avion nous attende.

On court, on se perd, on re-court... On grille dans les files d'attente...

Instant transpiration, larmes, panique, cris...


Ils ferment les portes, nous sommes juste à quelques mètres...


PLEASE ! PLEASE !


C'est bon. Ils nous laisse passer. On saute dans un mini van. L'avion (et tous ses passagers) nous attend ... ouf!

A peine assis, l'avion se met en route pour la piste de décollage.

Le vol est , comment dire , sportif. Re-instant transpiration, larmes , panique. (Enfin pour moi!)


Ce soir nous sommes fatigués. Sans affaires...

Demain est un autre jour...

11
11
Publié le 17 décembre 2017

Grâce à la réception de notre hôtel à Ranong, nous récupérons nos bagages ! Grand OUF de soulagement !


On profite de la piscine de l'hôtel et miracle Yaelle apprend à nager ! Elle aura la chance de dire : " j'ai appris à nager en Thaïlande ! "

Nous profitons du minivan de l'hôtel pour nous rendre au port . Nous pensions prendre un ferry mais il n'y en avait pas aujourd'hui (étrange...).

Nous embarquons dans un speed boat. C'est 2 fois plus cher et 3 fois plus rapide ! 40 min à la place de 2 heures !

Le ciel est couvert mais les paysages sont magnifiques !


Nous arrivons sans encombres. L'hôtel est à 500m du port.

Il y a beaucoup de vent et même quelques gouttes de pluie. Les premières !



A la tombée de la nuit, un grand arbre près de notre chambre est éclairé. Les enfants s'y amusent.

12

Koh Phayam c'est un petit bout de terre de 10 km de long sur 5 km de large, flottant à environ 300 km au nord de Phuket et tout près de la Birmanie . Un coin privilégié à l’écart des flux touristiques et hors des sentiers battus.

A koh Phayam, pas de voitures. (c'est ce qui a réussi à me convaincre de louer un scooter. )

Cinq cents personnes environ vivent sur l’île à l'année , principalement des Thaïlandais, des Birmans et des Chao Leh, les gitans de la mer.

Une route bétonnée (pas toujours en bon état) permet de faire presque le tour de l’île. Pour le reste, de nombreux sentiers traversent Koh Phayam dans tous les sens à travers la jungle et les plantations d’hévéas et d’arbres à noix de cajoux.


Notre hôtel se trouve entre mer et lagune. Un petit tour de kayak s'impose. Le paradis à porté de pagaie!


On se déplace en scooter de plage en plage. La vie est belle !

Il y a tout de même un revers à la médaille. L'île n'est pas reliée au continent pour l'électricité. Nous sommes surpris de voir qu'ici tout fonctionne à l'énergie focile.

L'île est peu touristique (pour le moment ) , pourquoi ne pas surfer sur un tourisme écolo, énergie verte comprise ?

Yaelle se fait une copine sur la plage. Elles communiquent en Anglais !

- what's your name ?

- my name is Yaelle, and you ?

- Lucky !

Ici , comme partout en Thaïlande, on mange très bien pour vraiment pas cher. Il faut juste préciser "no spicy" pour ne pas se transformer en cracheur de feu !

13
13
Publié le 20 décembre 2017

Ce matin nous enfourchons notre bolide, direction le nord de l'île.

En chemin nous nous arrêtons au port, il y a un temple sur la jetée. Pas vraiment en bon état...

Le temple se poursuit de l'autre côté de la route. L'occasion de faire un peu de mathématiques pour Yaelle: compter le nombre de marches puis le nombre de bouddhas !

En parlant de mathématiques, en se trompant de routes, nous sommes passés devant l'école de l'île.

A priori autonome en énergie grâce à des panneaux photovoltaïques et des éoliennes.

Nous verrons a plusieurs reprises aujourd'hui des panneaux solaires.


Nous retrouvons notre chemin et la direction du Nord.

La route est de plus en plus étroite et ... sportive ! On poursuit à pied, les 500 m qui nous sépare de la plus belle plage de koh phayam ! A nos yeux !

Par contre pas de resto à l'horizon. La faim nous fait quitter cette plage avec regrets mais finalement le hasard fait bien les choses.

Nous entrons dans un resto tenus par un couple d'italien. La bâtisse est à l'image de la cuisine. Simple mais de caractère !

Les enfants se régalent de gnocchis au pesto et aux fromages! La cuisine est fraîche. Je n'ai jamais goûté un pesto avec autant d'arômes !

Cerise sur le gâteau, en dessert nous assistons à l'impressionnant élagage-ceuillette du cocotier du restorant.

C'est incroyable. Un des employés est monté à mains et pieds nus sur le tronc de cet immense arbre (15 à 20 m) ! A l'aide d'une machette il coupe , coupe et recoupe le feuillage. Ensuite a l'aide d'une corde , qu'il attachera autour des noix de coco, un autre homme descendra délicatement la récolte.

Une autre journée riche en découverte s'achève.

Demain départ pour koh samui !

14
14

Nous avons quitté notre hôtel de koh phayam à 10h, en mini voiture de golf.

À 10h30, speed boat.

À 11h15, taxi.

À midi, mini van.

À 16h, 10 min de marche.

À 16h30, mini van

À 18h , ferry

À 20h , taxi.

Nous sommes arrivés à 20h45 dans notre nouvel hôtel. A koh samui.

Exténués !


15
15
Publié le 22 décembre 2017

Aujourd'hui, c'est farniente !

Piscine, plage, resto, sieste !

Ce soir, petite sortie au marché de nuit du Fisherman village. Beaucoup de bruit et de monde... Pas trop notre truc.

16

Pour nous faire découvrir l'île, il y a Ludovic. Expat' depuis 9 mois,


On commence par un arrêt au temple rouge, reconnu comme le temple de la fertilité.

Nous sommes ensuite montés sur les hauteurs de koh samui. La vue n'était pas dégagée, impossible d'apercevoir le continent.

Non loin de là, le magic garden, endroit étonnant... Et rafraîchissant ! Non négligeable, la chaleur était pesante.

Nous avons ensuite mangé dans un petit resto au bord de l'eau. Le barman est français, le patron est pêcheur et la cuisinière c'est la femme du patron ! Autant dire qu'on s'est régalé ! Du crabe parfaitement cuit avec une soupe au lait de coco et herbes aromatiques, une tuerie !



Sur la route, on s'arrête observer la récolte du latex au pied des heveas. L'odeur est immonde !

On poursuit notre route jusqu'au prochain temple. Les moines font du feu pour desherber, ça intéresse beaucoup Malo .

On redescend vers des chutes d'eau. Malo s'est endormi. Je reste avec lui dans la voiture. Et je suis bien contente de ne pas assister au triste spectacle des éléphants enchaînés, contraints de porter des touristes sur leur dos toutes la journée...

Notre journée avec Ludovic se termine pas un arrêt dans une fromagerie tenue par un couple de francais.

Ils font du fromage de chèvres et de vaches. Il nous explique la difficulté à fabriquer du fromage par une telle chaleur.

Ses produits sont bons et nous sommes heureux de manger à nouveau du fromage. On ne se refait pas !

On rentre fatigué de notre sortie mais ça ne nous empêche pas de plonger dans la piscine et d'observer le coucher de soleil directement depuis le bassin !

17
17
Publié le 24 décembre 2017

Difficile de croire que nous sommes le 24.

Il fait chaud, tellement chaud !

On est bien dans la piscine, tellement bien !


Joyeux noël !

18
18
Publié le 26 décembre 2017

Il est temps de se rapprocher de Bangkok et de son aéroport... Et donc de la France.


Aujourd'hui une nouvelle journée transports.

Mini van, bus , ferry, re bus , avion et taxi.

Départ 9h le matin , arrivée 18h ...



Notre hôtel est sympa, bien placé, et avec une piscine sur le toit !