Indonésie, entre volcans et îles paradisiaques

Dernière étape postée il y a 690 jours
Périple de deux mois à la découverte de Bali, Lombok, Flores et Sulawesi.
Juillet 2022
60 jours
Partager ce carnet de voyage
1
juil

Je commence mon périple en Indonésie par l'ile de Sulawesi (aussi appelée Célèbes), une des plus grosses îles qui composent l'archipel indonésien, située au nord de Bali.

J'atterris vers 13h à Manado, la grosse ville dans le nord-est de Sulawesi.

Je comptais m'acheter une carte SIM locale et retirer un peu de cash à l'aéroport, comme à chaque fois que j'arrive dans un nouveau pays. Sauf que l'aéroport de Manado est minuscule, une fois passer l'immigration et la douane il y a juste une salle d'arriver. Pas de stand de téléphonie, ni de quoi manger, ni même un distributeur...

Bon tant pis, je file à mon hostel en commandant un Grab avec ma carte bleue. Je reste une nuit à Manado dans le seul hostel de la ville, Manado Green Hostel, avant de filer dans les îles du parc maritime de Bunaken. L'hostel est quasi vide et ne paye pas de mine mais bon j'ai un lit pour dormir et le personnel est sympa.

Une fois mes bagages posés, je pars à la recherche d'une carte SIM et d'un distributeur. J'ai fais deux banques différentes avant d'en trouver une qui fonctionne avec ma carte. Pour la carte SIM par contre je suis rentrée bredouille. J'ai trouver un petit stand de téléphonie avec un gars (très sympa) qui vendait des cartes SIM de plusieurs opérateurs mais impossible d'en faire fonctionner une... Le vendeur m'a expliqué que l'Indonésie bloquait les téléphones étrangers pour limiter la vente non officiel de portable venant du Vietnam, Thaïlande etc... Bon, après m'être renseigné sur un forum d'expat/backpacker en Indonésie, il faut faire enregistrer son portable dans une boutique officiel. Ce sera donc ma mission pour demain matin.


2
juil
2
juil
Publié le 30 juillet 2022

Une fois arrivée au port de Manado un gars du staff de Panorama Backpacker (mon resort) viens me chercher en bateau pour m'emmener jusqu'au resort a une 20aine de minute du principal village de Bunaken.

J'ai un petit bungalow rien que pour moi avec vue sur jardin (il fallait payé un supplément pour la vue mer) mais du restaurant on a aussi la vue mer. Et je suis en pension complète, tout les repas sont compris et ils faut dire qu'on mange bien, poisson le midi et viande le soir !

En début de soirée Sven, le proprio du resort et du centre de plongée viens me voir pour me parler de la certification Advanced Open Water Diver de PADI que j'avais mentionner vouloir faire. Elle consiste à faire 5 plongées de découverte pour avoir un aperçu de quelques unes des spécialités de plongée existantes. Les spécialités "Navigation" et "Plongée profonde" sont obligatoires et on a le choix pour les 3 autres. Sven le conseille les spécialités "Flottabilité parfaite", "Identification de poissons" et "Plongée de nuit" ce qui me convient très bien. Je commence donc demain matin avec deux plongées et d'ici là j'ai de la lecture !

J'ai un petit bungalow rien que pour moi avec vue sur jardin (il fallait payé un supplément pour la vue mer) mais du restaurant on a aussi la vue mer. Et je suis en pension complète, tout les repas sont compris et ils faut dire qu'on mange bien, poisson le midi et viande le soir !

En début de soirée Sven, le proprio du resort et du centre de plongée viens me voir pour me parler de la certification Advanced Open Water Diver de PADI que j'avais mentionner vouloir faire. Elle consiste à faire 5 plongées de découverte pour avoir un aperçu de quelques unes des spécialités de plongée existantes. Les spécialités "Navigation" et "Plongée profonde" sont obligatoires et on a le choix pour les 3 autres. Sven le conseille les spécialités "Flottabilité parfaite", "Identification de poissons" et "Plongée de nuit" ce qui me convient très bien. Je commence donc demain matin avec deux plongées et d'ici là j'ai de la lecture !

J'ai un petit bungalow rien que pour moi avec vue sur jardin (il fallait payé un supplément pour la vue mer) mais du restaurant on a aussi la vue mer. Et je suis en pension complète, tout les repas sont compris et ils faut dire qu'on mange bien, poisson le midi et viande le soir !

En début de soirée Sven, le proprio du resort et du centre de plongée viens me voir pour me parler de la certification Advanced Open Water Diver de PADI que j'avais mentionner vouloir faire. Elle consiste à faire 5 plongées de découverte pour avoir un aperçu de quelques unes des spécialités de plongée existantes. Les spécialités "Navigation" et "Plongée profonde" sont obligatoires et on a le choix pour les 3 autres. Sven le conseille les spécialités "Flottabilité parfaite", "Identification de poissons" et "Plongée de nuit" ce qui me convient très bien. Je commence donc demain matin avec deux plongées et d'ici là j'ai de la lecture !

3
juil

Réveil à 7h du matin, j'avale un riz frit en guise de petit dejeuner et direction la plage pour partir en bateau faire mes deux premières plongées de spécialité.

La première plongée, sur le spot de Pangalisan, est la plongée de "Flottabilité parfaite" l'objectif est d'améliorer la maîtrise de ma flottabilité pour être stable dans l'eau sans remonter à la surface, ni descendre en profondeur. Pour ça il faut trouver le bon dosage d'air dans le gilet et avoir un lestage adapté, 3kg de plombs pour moi). Une fois cette flottabilité neutre trouvée, quand on respire de façon régulière on reste à la même profondeur dans l'eau. Si on veux monter, il suffit de donner un petit coup de palme vers le haut ou de gonfler ses poumons. Pour descendre c'est l'inverse, il faut vider ses poumons.

C'est une technique que j'arrivais déjà pas trop mal à gérer mais Sven m'a donné des astuces pour faire du surplace et rester le plus immobile possible (pour prendre une photo par exemple) et pour nager en marche arrière avec les palmes (pour s'éloigner d'en mur de corail après s'en être approché de face par exemple). Très pratique à connaître et là pour le coup il va falloir que je m'entraîne parce que c'est encore loin d'être parfait.

La deuxième plongée, sur le spot de Sachiko, est la "Plongée profonde". Jusqu'à présent j'avais le droit de plonger jusqu'à 18m, cette fois ci je descends jusqu'à 30m. En vrai j'ai pas vu tant que ça la différence. Une fois sous l'eau 20m ou 30m c'est pas flagrant. La seule grosse différence c'est l'absorption des couleurs. On voit moins bien les couleurs en profondeur, en particulier le rouge, tout prends une couleur bleuté. Et plus on va en profondeur plus on perd en capacité de réflexion, on peu même avoir l'ivresse des profondeurs (la narcose au Nitrox de son vraie nom). Ça a un peu le même effet que l'alcool, mais il suffit de remonter de quelques mètres pour que l'effet disparaisse et à 30m c'est encore très léger.

Après les exercices techniques de chaque plongée on a un peu de temps pour partir explorer les coraux et essayer de trouver quelques poissons et autres animaux marins intéressant. On a donc vu voir (entre autre) des nudibranch (des espèces de toutes petite limaces très colorés), un poisson-coffre, un poisson-pierre (pas facile à voir celui là !), une langouste, une tortue verte, des poissons clown (Némo !), une étoile de mer bien dodue et une étoile de plume !

Pour continuer dans les découvertes, le midi j'ai eu l'occasion de goûter au fruit serpent. La peau ressemble à des écailles de serpent (d'où le nom) et a l'intérieur ça ressemble à une gousse d'ail, avec un texture croquante comme une pomme et un goût plutôt sucré que je ne saurais decrire. Pas mauvais mais pas mon fruit préféré.

L'après midi Sven est venu me briefer pour les plongée du lendemain. Il m'a expliqué le fonctionnement du compas de plongée utilisé pour se diriger sous l'eau.

Pour suivre une direction avec un compas il faut :

1) Tenir le compas de telle sorte que la ligne rouges soit dans l'alignement du corps

2) Se tourner jusqu'à avoir la direction souhaitée (30° par exemple) vers soi

3) Tourner la bague jusqu'à avoir le nord aligné avec l'encoche (ça sert de repère)

4) Avancer d'un certain nombre de mètre (en comptant ses pas où ses battements de palme) en gardant le nord aligné avec l'encoche

Sven m'a fait faire les exercices que je devrais faire demain sous l'eau dans le jardin pour m'entraîner à utiliser le compas. Il faut faire un aller-retour de 30m puis un carré de 30m de côté. Sur la terre ferme aucun souci, il n'y a pas de courant et c'est facile de se repérer, mais sous l'eau je sens que ça va être bien galère 😅

4
juil

Et c'est reparti pour une matinée de plongée. Aujourd'hui je commence par la plongée d'identification de poisson sur le spot de Likuan 1. J'ai pour objectif d'identifié 20 espèces de poissons différentes. Pour ça j'ai un carnet avec un crayon pour écrire sous l'eau (oui, c'est possible d'écrire sous l'eau sur du papier spécial!) et je peux prendre des photos et vidéos pour pouvoir les comparer ensuite avec les planches d'identification.

J'ai observé plus de 20 espèces de poissons sans aucun problème, la quantité de poisson au m2 à Linkuan 1 est juste incroyable ! Entre autre (dans l'ordre des photos) : des poisson clown, un triggerfish, une electric clam (on aperçoit vaguement l'arc électrique sur la photo mais dans l'eau c'était bien visible !), des poisson anémones, (photo 4 et 5), un gobie de feu, une idole de Moore (Gill dans Némo !), un pufferfish (le poisson qui gonfle quand il se sent en danger), des tortues vertes, un nudibranch, un poisson scorpion et un poisson feuille !

Ensuite on est aller à Linkuan 3 pour faire les exercices de navigation. Bon, il y avait un peu de courant du coup j'ai galéré à faire mon aller retour et mon carré et retomber au même endroit. Après les exercices au compas on a fait l'exercice de la navigation naturelle, se repérer grâces aux coraux, au sens du courant, etc... Sven faisait l'aller et je devais le ramener au point de départ pour le retour. Bon là aussi j'ai galéré. Sur une partie du retour j'étais pas assez profond et du coup je retrouvais plus les coraux que j'avais repéré à l'aller. En plus de ça j'avais du mal à égaliser la pression dans mes oreilles donc j'étais pas au meilleur de ma concentration. Mais bon de base le sens de l'orientation c'est pas mon point fort sur la terre ferme alors sous l'eau... 😂

5
juil
5
juil

Pas de plongée ce matin mais du snorkeling sur la plage devant le resort, je passe ma vie dans l'eau 😂

La première partie, juste sur le bord est sableuse et couverte d'un tapis d'algue, parsemés d'étoile de mer.

Puis j'arrive petit à petit à une zone avec quelques coraux et anémones disséminés (j'ai encore vu Némo, je m'en lasse pas !) et aussi Deb le poisson demoiselle à queue noire.

Puis j'arrive enfin sur la zone avec un tapis de coraux multicolores, à environ 1 ou 2m de profondeur. C'est magnifique ! Il reste peu d'endroit dans le monde avec une aussi forte concentration de coraux en aussi bonne santé. J'en prends pleins les yeux !

Puis d'un coup le vide ! On passe de quelques mètres de profondeur à "aucune idée je vois pas le fond et pourtant il y a une visibilité de malade". Ça donnerait presque le vertige, je trouve ça enivrant ce bleu à perte de vue. L'appel des profondeurs !

Et il y a une quantité de poisson absolument phénoménal aux abords du précipice. Je ne sais plus où donner de la tête.

Enfin d'après midi je suis retournée faire du snorkeling en espérant voir une raie-aigle, un requin ou Dory, le poisson chirurgien bleu.

La marrée était basse du coup au lieu de le retrouver à 1 ou 2 mètre au dessus du tapis d'algue et des coraux je me suis retrouvée à nager entre les algues (ce qui m'a valut de me retrouver nez à nez avec un pufferfish 😅) et à nager bien à plat pour pas toucher les coraux avec mon ventre ou les pieds...

J'ai pas vu de requin ni de raie aigle mais j'ai vu furtivement une raie pastenague (pas eu le temps de la prendre en photo). J'ai pas trouvé Dory non plus. J'imagine que c'est un poisson plutôt rare. A la place j'ai vu sa cousine, un poisson chirurgien de la même famille.

En retournant vers le rivage il a commencé à pleuvoir, sensation très bizarre que d'être dans l'eau, plutôt chaude, et de sentir les gouttes de pluie froide dans le dos 😅 Je suis vite rentrée me mettre à l'abris et me sécher parce que mine de rien quand il y a plus le soleil il fait moitié froid !

Puis est arrivée l'heure de la plongée de nuit, 5eme et dernière plongée de découverte de ma certification Advanced Open Water. Là pour le coup je dois avouer que je stressais un peu. Cette fois ci on a pas pris le bateau, on s'est équipé sur la plage devant le resort puis on s'est enfoncer dans l'eau à la lueur de nos lampes torches. On pouvait même pas compter sur la lumière de la lune puisqu'il pleuvait encore.

C'est assez impressionnant de s'enfoncer dans l'eau noir avec seulement le faisceau de la torche pour voir ce qui se trouve autour de nous. Mais une fois qu'on arrive aux coraux on oublie toute appréhension. Quand il n'y a plus la lumière du jour et que les coraux sont éclairés par la lumière blanche de la torche on voit enfin leur vraies couleurs. Et le noir tout autour créé encore plus de contraste. J'aurais pu passer ma plongée juste à admirer les couleurs des coraux, sans même faire attentions aux poissons. C'est limite hypnotisant, les photos ne rendent pas justice !

Par contre on a beaucoup moins de repère dans la nuit et du coup j'avais du mal à gérer ma flottabilité, un coup j'étais trop gonflé un coup pas assez 😅 Et comme on a une notion moins précise des distances je m'approchait beaucoup plus près que d'habitude des coraux et je me retrouvais à galérer pour faire marche arrière sans rien toucher. Mais au moins c'est une bonne école, ça m'a forcé à travailler ma flottabilité et mes manoeuvres !

Bon en plus des magnifiques coraux on a aussi vue pleins de choses. Beaucoup de crabes, nudibranch, crevettes et langoustes qui sortent des crevasses à la faveur de la nuit. Dont le crabe-éponge qui se trimballe avec son éponge sur le dos. Une fois qu'il se mets en boule et qu'il bouge plus on dirait juste un caillou avec une éponge. Le camouflage est parfait !

On a aussi vu pleins d'espèces différentes de poisson-scorpions. Je trouve ces poissons majestueux et hypnotisant. Par contre à ne surtout pas toucher, ils sont très venimeux !

On a aussi vu des poissons endormis, dont un poisson perroquet (de toutes les couleurs) et une "giant clam" (j'ai plus le nom en français). Sven m'a aussi montrée pleins de crabes, crevettes et nudibranch minuscules que, soit j'arrivais pas à photographier car trop petit pour la GoPro, soit je les voyais carrément pas. Il faut un œil d'expert pour tout voir !

Sur le retour dans les algues, en esquivant les oursins, on a vu une raie pastenague et un poisson aiguille.

Bref, c'était trop cool et carrément différent comme expérience. J'en referais ailleurs c'est sure !

6
juil
6
juil

Je suis encore retourner faire du snorkeling ce matin, je le lasserai jamais d'observer les poissons ! Je tombe toujours sur un poisson que j'avais jamais vu avant. Et maintenant que j'ai fait le cours d'identification de poisson j'arrive à reconnaître un peu près la famille de poisson et quelques espèce, c'est super intéressant. Et quand je tombe sur un poisson atypique je le prends en vidéo et j'essaye de trouver ensuite son espèce avec mon ami Google ou une appli d'identification.

Ce matin j'ai vu trois poissons plutôt originaux qui change de motifs de façon assez radicale en grandissant. En premier, un "oriental sweetlips", en version juvénile (1er photo) et en version adulte (2ème photo).

Puis un "harlequin sweetlips" en pleine adolescence :

Sa version juvenile est rouge et sa version adulte à des tâches beaucoup plus petites dans des tons plus marrons :

Et enfin un "corris wrasse" dans sa version juvenil (1ere photo), sa version adulte est, là aussi, carrément différente (2ème photo).

Au déjeuner j'ai eu le plus beau cadeau de la vie (j'exagère à peine 😂). Un couple d'espagnol mangeait à la même table que moi et ils avaient ramené dans leurs bagages du jambon ibérique tout droit venu d'Espagne. Et ils ont fait partager a toute la tablée. Le bonheur total après 3 mois sans charcuterie !

7
juil
7
juil

Il est temps de quitter ce petit coin de paradis pour un nouveau coin de paradis. Je pars rejoindre les îles Togean. Un archipels d'îles paumés au milieu de Sulawesi qu'il faut mériter. Une dizaine d'heures de bus pour attendre le port de Gorontalo puis 11 heures de ferry qui ne fait la traversé que deux jours par semaines. Je ferais donc le trajet en deux jours.

Première étape du trajet, retourner à Manado. Pour ça, je suis sensé prendre le bateau de Panorama Backpacker à 8h pour qu'il me dépose au bateau public (comme pour l'aller) et qui lui doit partir à 9h. Bon l'heure défile, 8h est bien passé, et on est toujours pas partie de la plage de Panorama Backpacker. Mais je m'inquiète pas, les indonésiens et la ponctualité c'est pas une grande histoire d'amour 😅.

Au final, après 1h30 d'attente (à 9h30 donc), on décolle. Et finalement on ne nous déposera pas au bateau public, le bateau de Panorama fait la route directement jusqu'à Manado.

Arrivée au port un gars du staff de Panorama était là avec son scooter pour m'emmener jusqu'à un distributeur de monnaie (j'avais pas assez de cash sur moi pour payer le resort et les 300€ de la certification de plongée). Du coup je suis montée à l'arrière avec mon gros backpack, en short et T-shirt et sans casque.... Pas bien ! 🙈

Puis, moyennant un petit billet cette fois ci, il m'a emmené jusqu'à la rue où se trouve tous les taxis partagés (des voitures / mini-vans de 7 ou 8 places) qui font la route jusqu'à Gorontalo. J'ai réservé mon billet (16€ pour faire 10h de route) le départ était prévu à 14h. J'avais donc 3h devant moi pour manger et prendre mon mal en patience.

Évidemment, la ponctualité étant toujours pas au rendez-vous, on est partit à 15h30... Mais bon, on s'adapte 😅. La voiture était plutôt confortable, j'avais une des places arrière et heureusement cette compagnie de taxi ne prenait personne sur les places du milieu donc on était pas serré comme des sardines. Et donc à commencé de longues heures sur des routes bien sineuses.

J'ai dormis une bonne partie du trajet donc c'est passé plutôt vite. On est arrivé à Gorontalo vers 2h30 du matin, avec 11h de route dans les pattes. Arrivée dans la rue où j'avais réservé mon hôtel j'étais pas sereine. On était en plein milieu de la nuit et j'avais pas reçu de réponse au message que j'avais envoyé en fin de matinée pour prévenir que j'arriverais très tard. J'aurais du sentir le coup foireux venir... Impossible de trouver le homestay, pas d'internet pour chercher sur google une image de la façade et impossible de les joindre par téléphone, je tombais direct sur une boîte vocal en indonésien....

Du coup le chauffeur, qui parlait trois quatre mots anglais m'a dit un truc du genre "toi, moi, hôtel". Alors sur le coup je savais pas si c'était juste un anglais approximatif pour me dire qu'il m'emmenait dans le même hôtel où lui avait réservé une chambre ou si c'était un coup foireux du genre il me propose de dormir dans sa chambre d'hôtel 😨 Mais bon, j'avais pas 36000 solutions, donc ai dit ok et au pire, si c'était la deuxième option, je verrais sur place avec la réception pour avoir la propre chambre.

Il s'est avéré au final que mon intuition féminine avait encore une fois raison 😤. Arrivée à l'hôtel, le chauffeur explique au réceptionniste que je veux une chambre (en indonésien donc j'imagine que c'est ça qu'il dit). On me montre la chambre, je dis ok et je paye pour la nuit. Jusque là tout va bien.

La fameuse chambre

Le chauffeur m'aide donc à transporter mes bagages dans la chambre, je lui dis merci (genre ok c'est bon tu peux partir maintenant). Et là il me baragouine un truc du genre "tu peux prendre le lit je vais dormir par terre"......

Euh non mon gars, ça va pas se passer comme ça ! J'ai payé la chambre, il est hors de question que je la partage avec un vieux gars que je connais que depuis quelques heures. Et puis genre il comptait vraiment dormir par terre ? 🤨J'y crois pas une seconde, le bon plan foireux... Comme il avait pas l'air de comprendre (ou de vouloir comprendre) que je lui disais que "non c'était ma chambre et j'allais dormir SEULE", j'ai fais mine d'aller voir le réceptionniste. Du coup il est enfin sortie de la chambre et j'ai pu fermer à clef... Bref soirée de merde.

8
juil

J'ai super mal dormi. A 4h30 toutes les mosquées du coin (il y en avait au moins une dizaine à moins d'1km de moi) ce sont mis à diffuser l'appel à la prière. C'était tellement fort que ça m'a réveillé. Et vers 7h du mat il y avait de la musique très forte qui venait de je ne sais pas où du coup j'étais de nouveau réveillé.

A ce moment là j'ai reçu un message par what's app de Harry, le proprio du homestay où j'avais réservé la nuit a l'origine, me demandant si tout allais bien et si j'étais bien arrivée à Gorontalo vu qu'il m'avait pas vu venir. Je lui ai donc expliqué que j'avais pas trouvé l'homestay et que j'étais donc dans un autre hôtel. Il m'a proposé de venir me chercher, et de prendre le petit déjeuner (inclus dans la reservation d'origine) avec eux et que j'aurais la chambre jusque dans l'après-midi pour le ferry. J'ai donc dis oui, et il s'est avéré une fois sur place que j'avais loupé le panneaux indiquant le homestay à pas grand chose et le message sur lequel je tombais en appelant m'indiquait juste que j'avais pas de crédit pour les appels (mais ça le chauffeur à pas juger bon de me le preciser ou d'appeler avec son téléphone 😡)

Bon au final j'ai pu me reposer au calme dans ma chambre, manger un petit déj' et rencontrer d'autres touristes qui prenait le même ferry que moi pour les îles Togean. En plus Harry et Mimin, les proprios du homestay étaient adorables et se sont chargés d'aller acheter les billets de ferry à ma place. Mimin m'a aussi donné son numéro pour que je la contacte plus tard dans mon voyage si j'ai besoin d'un contact pour un chauffeur, un guide dans toute la Sulawesi. Trop cool !

En attendant l'heure du ferry on est parti se balader en ville avec un couple de français pour trouver un endroit où déjeuner et faire deux trois achats. J'ai mangé le "riz frit mont Fuji", c'est le nom du plat, très bon. Au retour on a croisé des chèvres qui se baladait dans la rue, situation tout à fait normale en Indonésie 😂

A l'heure de partir pour le ferry, Harry et Mimin nous ont emmener en pick-up jusqu'au port (à priori en Indonésie tu as le droit de rouler avec des gens dans la remorque à condition qu'ils portent un casque 😂) et nous ont même accompagné jusque dans le ferry pour aider à porter les bagages.

On est resté un petit moment sur le pont supérieur du bateau avec les autres touristes du homestay, à discuter autour d'une bière. J'ai même recroisé les espagnols de Bunaken, qui prenait le même ferry pour allez dans le resort juste à côté du mien.

Puis je suis allez rejoindre ma couchette dans la business class, traduction : une cinquantaine de lit couchette dans un dortoir avec air climatisé. Ça paye pas de mine comme ça mais je m'attendais à pire pour 7€ et j'ai trop bien dormi !

9
juil

Après une nuit assez courte dans le ferry, un petit bateau à moteur viens me chercher au port pour m'emmener jusqu'à l'île de Kadidiri, une des îles qui forment l'archipel des îles Togean.

Quelques minutes plus tard, je découvre le resort Kadidiri Paradise ce dessiner au loin avec sa longue jetée.

Puis on m'emmene à mon bungalow, c'est une chambre assez basique mais j'ai une grande baie vitrée qui donne sur une petite terrasse avec hammac qui surplombe la plage. Je vais me réveiller pendant une semaine avec vue sur la mer, le rêve !

Après une petite sieste je pars explorer le resort. La jetée est magnifique et il y a pleins de petits recoin pour se poser et chiller.

Je passe le reste de la journée à faire du snorkeling autour du ponton et chiller dans les hammacs.

Le soir on à le droit à une bonne grosse tempête, beaucoup de vent et de la pluie en torrent. Ce sera donc une soirée dans le bungalow 😅

10
juil
10
juil

Aujourd'hui il fait de nouveau beau. Je me réveille avec le soleil et la vue sur la mer à travers les rideaux de la baie vitrée, quel bonheur !

Je passe encore une journée tranquillou, entre snorkeling et détente sur la plage.

Le soir on a la chance d'admirer un magnifique coucher de soleil sur la jetée.

11
juil

Aujourd'hui je pars en excursion bateau visiter les alentours de l'île Kadidiri. On part à 5 : moi, un couple irlandais/indonésien et le couple d'espagnols que j'avais rencontré à Bunaken et que j'ai revu sur le ferry. Ils avaient réservés dans le resort d'à côté mais comme il était quasi vide ils ont décalé dans le même que le mien, plus animé.

Première destination de la journée, un spot de snorkeling près de l'île de Malenge. Coin sympathique mais j'ai vu des coraux en meilleurs santé avec plus de poissons, c'est qu'à parcourir les plus beaux endroits d'asie, je deviens difficile 😅.

Ensuite on part de l'autre côté de l'île de Malenge pour visiter le village Bajo qui se trouve sur la petite île voisine Pulau Papan. Les Bajos sont un peuple de pêcheurs semi nomades, le terme Bajo signifie « gitan des mers ».


J'ai encore une fois le droit à une séances photo avec les locaux. Du coup pour une fois moi aussi je les ai pris en photo !

Ensuite on part explorer le village et notamment monter la colline au centre de l'île qui offre un très jolie point de vue sur l'ile.

Un immense pont d'un kilomètre relie leur village à celui de Malenge, où se trouve notamment l’école. Malheureusement, le pont est aujourd’hui en très mauvais état et certaines parties se sont effondrées sur plusieurs mètres. Il n’est donc plus possible de l’emprunter d’une île à l'autre.

Par contre il y a de magnifiques coraux tout autour du pont, on explore donc les alentours en snorkeling. D'ailleurs on est tombé nez à nez avec un serpent de mer avec des rayures noir et blanches. Je savais pas que c'était un des serpents le plus venimeux du monde (plus que le cobra royal !), du coup en tout insouciance je m'en suis approcher pour allez le prendre en vidéo... Bon a priori c'était pas non plus totalement inconscient, c'est pas un serpent agressif donc tant que tu marches pas dessus il t'attaque pas 😅

Le serpent en question ! (Photo prise sur internet)

Ensuite direction notre dernière destination de la journée, le lac Mariona et ses innombrables méduse. Ce lac formé il y a des millénaires, est séparé de la mer par une fine paroi rocheuse.

Les méduses qui s'y trouvent sont donc à l'abris de leur prédateurs et, au fil de l'evolution elles ont perdu leur armes de défense, la piqûre. Techniquement, elles ont toujours le venin, mais leurs cellules piquantes se sont atrophiées, ce qui les rend incapables de pénétrer la peau humaine. A priori il n'y a que 7 lacs de méduses de ce type existant dans le monde.

Il y en a pleins partout !

Sans prédateurs, les méduses ont proliférer comme jamais et il y a donc une concentration énorme de méduses au mètre carré. Autant j'adore observé les méduses, je trouve ça fascinant autant me baigner avec des méduses c'est limite une phobie...

Mais c'est une expérience à vivre que de nager au milieu des méduses et c'est sans danger alors ni une ni deux, j'éteins mon cerveau et je me lance.

J'étais pas très sereine dans l'eau, en train de sursauter et lâcher des petits cris à chaque fois que je rentrais en contact avec une méduse mais c'est vraiment une expérience inoubliable !

11
juil
11
juil
Publié le 12 août 2022

Un petit tour de snorkeling ce matin devant le resort. J'ai vu un requin à pointe noire (un bébé) et de nouveau un serpent de mer ! Cette fois ci j'ai gardé mes distances mais je l'ai quand même suivi pour l'oberserver en pleine chasse.

Pas facile à voir sur la photo le serpent ^^

L'après-midi on a fait une petit plongée juste en face du resort. C'était sympa, on a vu quelques nudibranch, mais ça valait pas Sipadan et Bunaken.

12
juil
12
juil

Aujourd'hui on part en excursion plongée au large d'Una-Una, une île volcanique de l'archipel des Togean. Elle est réputé pour ses sites de plongées et effectivement ça valait déjà beaucoup plus le coup que la plongée d'hier. J'ai vu, entre autre, un énorme puffer fish et une grosse murène.

Le soir on a eu le droit un petit feu de camp avec musique, et alcool de palme local.

13
juil

Dernier jour complet dans ce petit coin de paradis. Kadidiri Paradise porte bien son nom, on s'y sent tellement bien !

Aujourd'hui j'ai passé ma journée entre snorkeling (oui encore !) et lecture dans les hammacs. J'ai l'impression d'avoir pris des vacances de mon périple en Asie. C'est que bouger d'un endroit à un autre, visiter et organiser la suite du voyage c'est pas de tout repos 😂

Le soir on s'est retrouvé avec les autres touristes de l'hôtel et le staff du resort au clair de lune autour d'un verre d'alcool de palme. Il y avait un des gars du staff à jouer de guitare et les autres qui chantaient. Ça m'a rappelé des soirées d'été au coin du feu, j'adore ce genre d'ambiance intimiste et ces moments de partage hors du temps.

14
juil

Les îles Togean font partis de ces lieux difficiles d'accès, mais qu'on a tellement de mal à quitter. Ce genre de coin paisible, ou la vie paraît si simple. J'y serais bien rester des semaines, mais bon le voyage continue, j'ai encore pleins de coin de paradis à visiter.

Je pars voire une dernière fois les mini crottes du resort voisin (ils sont trop choupi ces petits chiots), puis je récupère mes bagages et je file attendre le départ du bateau du resort qui va nous emmener jusqu'au ferry.

On arrive un peu à la dernière minute au port parce que le gérant de l'hôtel nous a dit que le ferry n'était jamais plein et qu'on aurait facilement des places couchettes comme à l'aller donc ça servait à rien d'y allez tôt et d'attendre sur place, soit. En plus de ça on a du attendre pendant une bonne demi-heure un père et sa fille qui n'avaient visiblement pas finis de faire leur valise, alors que tout le monde était prêt dans le bateau à l'heure prévue. En soit c'est pas bien grave, sauf qu'à quelques minutes près on a raté les dernière places couchettes et on s'est retrouvé sans rien pour dormir, hormis des bancs vaguement abrités sur le pont supérieur du bateau alors que l'orage approchait. Et ironie du sort, le père et sa fille, à cause de qui on est arrivée plus tard que prévu, avaient eux réservés une cabine à l'avance donc avait de quoi dormir tranquille pendant les 11h de ferry de nuit...

J'avoue, j'ai moitié pété un câble sur le pont du bateau... J'étais en colère contre le gérant du resort qui avait préféré nous faire poireauter au resort plutôt qu'au port parce que soit disant le ferry est jamais plein et en colère contre le père et sa fille qui nous ont mis en retard et qui eux s'en sortait très bien avec leur cabine. Et ça me saoulait de passer une nuit de merde sur le ferry, en fermant à peine l'oeil de la nuit, en sachant que derrière j'avais une dizaine d'heures de voiture qui m'attendais pour rejoindre Tangkoko, ma prochaine destination, et que j'allais pas tellement plus pouvoir dormir 😑

Bon j'ai respiré un grand coup et je me suis calmée, il faut relativiser dans la vie, c'est pas non plus une catastrophe. Et puis finalement je m'en suis plutôt bien sortie. J'ai retrouvé sur le ferry les français que j'avais rencontrer à l'aller. Et de fil en aiguille, on s'est retrouvé à boire une bière dans leur cabine (parce qu'ils avait eux aussi réservés une cabine) pour échapper à l'orage et ils m'ont proposer de rester dormir avec eux. Je me suis donc retrouvée à dormir recroquevillée sur une mini banquette, les pieds sur mon backpack, mais c'était toujours mieux que rien !

Il est pas parfait ce lit ?! 🥲
15
juil
15
juil

Le ferry est arrivée à Gorontalo vers 5h/6hdu matin. Harry, le proprio du homestay où j'avais dormi à l'aller est passé me chercher pour m'emmener avec d'autre client du homestay jusqu'au port de Botubarani, à quelques kilomètres de Gorontalo pour voir les requins-baleines.

Le requin-baleine est le plus gros poisson du monde, pouvant atteindre jusqu'à 20m de long pour les plus grand ! Ils se nourrit essentiellement de plancton et est complétement inoffensif (et absolument pas craintif). Ils viennent passer tous les ans quelques mois à Gorontalo sur leur chemin migratoire car il y a une usine de crevette qui rejette ses déchets dans le port.

C'est qu'à moitié éthique parce que les pêcheurs attirent les requins avec des crevettes pour qu'ils restent près du port, à 20m du rivage donc ça n'a pas le charme d'une rencontre en pleine mer et il y a au moins une 20aine de touristes autours des bestioles. En plus de ça la visibilité est très mauvaise à cause des tempêtes de ces derniers jours on voit pas à plus d'un mètre donc j'hésite fortement à y aller. Mais Harry fini par me convaincre et je me jettes à l'eau.

A cause de la visibilité on voit les requins au tout dernier moment, il y en a trois ce jours là. Impossible de les voir en entier avec la visibilité d'1m, ils doivent bien faire 5-6m de long. Je suis tellement près que je pourrais les toucher en tendant le bras. Ils sont impressionnants, je regrette pas d'être venu les voir même si les conditions sont pas idéales et que j'aurais préféré les voir en pleine mer, sans appât.

Après cet petit bain Harry le ramène au homestay où j'ai a peine le temps de me changer que j'embarque dans le taxi partagé direction le parc national de Tangkoko. J'ai environ 12 heure de route devant moi.

Visiblement le chauffeur avait pas bien compris où je voulais aller car arrivé à Bitung (la ville principale à côté du parc national), il a refusé de faire les 30min de route restante jusqu'à Tangkoko où j'avais déjà réservé mon homestay et m'a déposé au carrefour entre la route principale et la route vers Tangkoko. D'un côté je peux comprendre, il avait conduit pendant 12h quasiment sans s'arrêter, il avait pas la foi de faire 1h de plus. Sauf que ça m'a mit dans la merde parce qu'il fallu que je trouve un moyen de me rendre jusqu'à mon homestay à l'arrache à 1h du mat' 😑

J'ai appelé l'homestay, ils pouvaient pas venir me chercher. Entre temps le chauffeur est aller discuter avec des gens qui se trouvait au carrefour et l'a dégoté quelqu'un ok pour m'emmener à Tangkoko en scooter... Sauf que faire une demi-heure en scooter, en pleine nuit, avec le gros sac sur le dos ça me disait rien qui vaille...

Heureusement j'ai réussi à trouver un Grab (taxi style Uber), et j'ai bien fait d'écouter mon intuition parce que la route entre Bitung et Tangkoko est bourrée de virages en épingles et en mauvais état, je veux même pas imaginer ce que ça aurait donné en scooter 😨. Bref, j'étais contente d'être arrivée jusqu'à mon lit !

16
juil
16
juil
Publié le 30 août 2022

Après ce long (et compliqué) trajet jusqu'à Tangkoko j'étais claquée donc aujourd'hui j'ai pas faire grand chose. Après une grasse mat' bien apprécié je suis allée voir la fameuse plage de sable noir de Tangkoko. Impossible d'y marcher pieds nus en pleine après midi, le noir absorbe la chaleur et le sable devient carrément brûlant.

Demain je pars explorer le parc national de Tangkoko avec un guide, objectif voir les tarsiers (le singe le plus petit du monde) et les macaques noirs, endémique du nord de la Sulawesi. Croisons les doigts pour que j'ai de la chance !