Pour ce nouveau voyage direction l’Asie du Sud-Est, à la découverte de Java puis de Bali !
Octobre 2018
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Jeudi 18/10, en avant pour de nouvelles aventures ! Direction l’Asie du Sud-Est pour 3 semaines !

Pour ce voyage, nous voilà encore moins préparé que pour les autres... mis à part les billets d’avion 🛫, nous n’avons rien réservé !

Arrivés dans la capitale indonésienne à 17h30, nous changeons un peu d’argent (devenons multimillionnaires!💵💵) et montons dans un taxi « Blue-bird » (qui a un compteur) direction Jalan Jaksa, la destination prisée des backpackers selon notre guide (le petit futé, qui n’en l’est pas tant que ça..!). Embouteillages, constructions dans tous les sens, scooters en masse, odeurs d’égouts,.. nos premiers pas dans cette capitale qui ne dort jamais est plus que dépaysante ! Nous nous arrêtons au premier hôtel que nous croisons, la chambre est très sommaire mais ça fera l’affaire (270 000 rp) pour cette nuit.

Margot Hôtel  

Juste le temps de déposer nos sacs et c’est parti pour une première immersion au cœur du quartier. Balade, petit repas (excellent!) dans un warung et au lit! Le décalage horaire de fait sentir !

2

Réveil à 11h, très étonnant pour nous ! Notre programme se voit donc un peu modifié. Objectif de la journée: trouver une carte SIM et visiter la ville!

Les rues grouillent de monde, de voitures, de scooters, de bus! Un vrai cafarnahum qui nous laisse un peu perplexe en milieu de journée...

Mais Jakarta s’apprecie avec le temps paraît-il et laisse entrevoir son lot de bonnes surprises, comme le port et ses nombreux pinisis (voiliers qui servent encore aujourd’hui au transport de marchandises).

Sur le chemin du retour, nous faisons halte dans le très animé quartier de Kota. La foule se mêle aux marchands en tout genre, aux odeurs épicées et aux mélodies entraînantes des chanteurs locaux.

Nous nous faisons alpaguer par des lycéens qui doivent faire un petit reportage avec des étrangers pour leurs cours d’anglais. Un chouette moment d échange !

Nous nous rendons vraiment compte ce soir que la gentillesse des indonésiens n’est pas un mythe. Sourires et politesse sont de rigueur pour notre plus grand plaisir ! Idem pour les marchands qui ne sont pas du tout insistants lorsque nous nous approchons de leurs étales.

Retour à l’hôtel en taxi. Tout juste le temps de réserver un vol pour Yogyakarta le lendemain matin et nous ressortons manger des brochettes de poulet et une petite soupe avant d’aller nous coucher.

3

Jour 3. Ce matin, direction l’aéroport pour rejoindre Yogyakarta au centre de l’île de Java. 500 000 âmes vivent dans cette ville culturelle, artistique, étudiante et atypique.

Arrivés à 11h30, nous nous rendons au Homestay réservé la veille pour déposer nos sacs. Notre hôte parle très bien anglais et nous donne quelques conseils pour notre passage à Jogja, comme on appelle la ville par ici.

On ne perd pas l’entraînement en natation! 

Petit repas dans un « fast-food » version indonésienne et c’est parti pour le centre ville sous une chaleur de plomb 😅 !

Nous arrivons hélas trop tard pour la visite du Taman Sari ou palais du sultan (vaste château d’eau construit au XVIIIème siècle par le sultan qui avait en arrière pensée d’y faire venir ses maîtresses..!). MAIS c’était sans compter sur un guide super sympa qui nous entraîne dans les arrières cours du palais et nous y fait rentrer en douce 😏 Et à notre grand étonnement, il ne demandera rien et sera même surpris de notre petite donation ! Bref bien différent de certains autres voyages que nous avons pu faire 😊).

Tout juste la visite terminée, nous tombons sur un défilé en l’honneur de l’anniversaire de la ville ! Danse, musique, et sourires sur tous les visages, Yogya en fête est à voir ! Dépaysement garanti !

Le cortège nous mène vers la très animée Jalan Malioboro, LA rue principale. Autre ambiance tout aussi festive entre grands magasins, petits bui-bui en tout genre, resto typiques... Nous y découvrons des fruits et autres spécialités culinaires, mais aussi les fameux batiks, spécialités javanaise.

Cette technique de « décoration » du tissu est très complexe et requiert des heures et des heures de travail: en version courte, il faut tout d’abord tracer les contours du dessin en protégeant avec de la cire chaude les parties dont on ne souhaite pas qu’elles prennent la couleur de la coloration. On trempe le tissu dans un bain, on laisse sécher et on recommence le procédé pour chaque couleur.

Bon sinon on a encore répondu à une interview (toujours filmée) par des étudiants... Et oui on a la côte les étrangers ! 😎

Retour dans notre Homestay en Becak (engin motorisé non identifié pour les français que nous sommes!). Mis à part la dangerosité du schmilblik au milieu du trafic engorgé de scooters et les poumons encrassés par les pots d’échappement, ce moyen de transport sera bien sympathique !

Repas dans le warung accolé à notre dortoir et au lit ! Demain le réveil sera nocturne 🌙...

4

Jour 4.

3h ⏰ ! C’est le prix à payer pour voir le soleil se lever 🌅 en Asie !

Au programme aujourd’hui, 2 incontournables de Java: les temples de Borobudur et de Prambanan.

Par simplicité, nous avons réservé le package des deux lieux par l’intermédiaire de notre Homestay. Après une longue hésitation, nous choisissons le « lever de soleil sur le temple » formule exclusive et plus chère, mais qui finalement ne s’avérera pas être essentielle selon nous (les couleurs les plus belles sont à 6h, heure d’ouverture classique du site).


Un mini bus passe ainsi nous chercher et c’est parti pour 1h de route avec d’autres backpakers, qui sont presques les premiers que nous croisons ! L’avantage de voyager hors saison touristique !


Step 1: la beauté de Borobudur (VIII ème et IX ème siècle).


Le temple de Borobudur est l’un des plus célèbre célèbre d’Asie avec Angkor Xat au Cambodge et la Bagan de Birmanie.

Perché sur une haute colline au milieu d’un parc, cet énorme édifice en pierre volcanique noire mesure 123 mètres de côté sur 43 mètres de haut.

Celle-ci n’est pas de nous, mais on se rend bien compte du monument! 😉 On aperçoit aussi le volcan Merapi...

Classé au patrimoine de l’Unesco depuis 1991, il s’érige sur 7 étages (4 carrés puis 3 ronds, chacun représentant les étapes d’atteinte du Nirvâna selon le concept bouddhique), le tout formant un lotus, fleur sacrée de Bouddha.

Les étages à base carrée

En haut, les nombreuses Stûpas (cloches) offrent un spectacle magique. Ne reste plus qu’à attendre les premiers rayons de soleil pour parfaire ce spectacle. Les quelques nuages nous cacheront la vue sur le Mont Merapi, mais ne gâcheront en rien le moment.

Lever du soleil depuis le haut du temple 

8h: petit dej compris avec l’entrée au site et c’est reparti, direction Prambanan à 1h30 de là.

Step 2: la grandeur de Prambanan

Prambanan regroupent quelques 240 temples édifiés entre le VIII ème et le X ème siècle pour commémorer le pouvoir de la dynastie hindoue (bien que quelques temples soient bouddhiques).

La plupart de ces temples sont endommagés (éruptions volcaniques, tremblements de terre, pillages,...).

En 1813, les Hollandais, qui colonisent à cette époque l’Indonésie, découvrent ces temples et décident d’entamer un vaste chantier de restauration. Travail pharaonique mais qui permet aujourd’hui de visiter notamment les 8 magnifiques temples de la cour centrale. Nous sommes quasiment seuls sur les temples secondaires, que du bonheur!


L’après midi sera plus calme (consacrée à la préparation du lendemain), avant de retrouver en soirée l’ambiance envoûtante du centre de Yogya by night !

5

Jour 5 et 6.

Aujourd’hui, nous prenons le train de 7h45 direction Malang, une des villes de point de départ pour les volcans 🌋.

Située au cœur des terres de Java, nous découvrons de nouveaux paysages: rizières, forêts de bambou, montagnes,.. Cette ville est plutôt désertée par les touristes qui ne sont que de passage. Et ça tombe bien, on aime bien quand il n’y a pas de touristes ! ;)

Confortablement installés dans notre wagon, les 7h30 de train nous permettrons de mettre à jour ce blog pour votre plus grand plaisir ;)

A l’arrivée à Malang, nous prenons quartier dans une auberge de jeunesse repérée sur internet le jour même, qui a la particularité d’être installée sur le toit d’un luxueux hôtel. (Et oui, c’est ça la vie de backpakers! ;) )

Le cadre est top, notre petite hutte simple mais très funky.. bref tip top pour 9€/nuit/2p.

Oui mais qui dit cabane sur le toit, dit incessant brouhaha! Mais ça nous n’en prendrons conscience que la nuit..

Petite visite de la jolie ville d’inspiration coloniale by night, resto et concert local!

La nuit sera courte... un des nombreux minarets se trouve juste à côté du toit..


Petite pause culturelle:

L’Indonésie est le premier pays musulman au monde, en terme de nombre de pratiquants. 90% des javanais sont musulmans. Bali est une exception en étant majoritairement indouiste.

Réveil matinal donc. La journée est consacrée à l’organisation du tour des volcans. Plus on est, plus c’est sympa et moins c’est cher, nous bookons donc un tour Bromo-Ijen-ferry pour Bali avec une française et une allemande rencontrées à l’auberge !


Contrairement à ce qu’en disent la majorité des guides, Malang est une ville qui attise la curiosité. Nous découvrons un magnifique petit marché aux fleurs et le marché aux oiseaux. Les javanais raffolent des animaux à plumes et c’est une fierté d’en posséder...

Poursuite de la visite avec le très coloré Jodipan village. Il y a quelques années, ce quartier de la ville se délabrait de plus en plus. Un groupe d’étudiants se pencha sur le sujet et eu l’ingénieuse idée de rendre ce bidonville attractif. Comment ? En repeignant intégralement les murs, toits, escaliers, ponts... en couleur ! Le résultat est assez surprenant et envoûtant ! Et ça marche, puisque nous passons deux heures à flâner et manger dans le quartier !

Petite pause oxygénée l’après-midi dans un parc en altitude dans les environs de la ville.

Soirée avec nos covoitureuses du lendemain à l’auberge, et hop au lit pour une très très très courte nuit car demain c’est...

6

Jour 7.

0h30: debout là dedans! Un chauffeur et une jeep nous attendent en bas de l’auberge et c’est parti pour 2 heures de routes et pistes très escarpées. Dormir le temps du trajet, on oublie vite...!

Mais à partir de là, ce ne sera que du bonheur.

Arrivés sur place à 3h, nous campons notre base sur un 1er point de vue encore dépourvu de touristes (KingKong Hill). Les épaisseurs et le thé bien chaud sont de rigueur. A 3h du mat’, perchés à 2600 m d’altitude, ça caille !

Il n’y a plus qu’à attendre les premiers rayons de soleil se lever sur le magnifique parc national de Bromo et à profiter de l’instant...

Le Bromo est un site formé de 3 volcans entourés d’un cirque mythique de 11km de diamètre contenant une mer del sable lunaire (caldeira). Le tout est surplombé par une muraille montagneuse de plus de 200m de haut, là où nous nous trouvons pour observer.

Trois îlots surgissent donc de la caldeira (embrumée): Bromo (à 2393m, le plus petit qui fume), Batok et Widodaren. Au loin, on aperçoit le mont Semaru (3676m), un des volcans les plus dangereux du monde qui crache de la fumée environ toutes les 20 min.

Après en avoir eu plein les yeux avec ce magnifique lever de soleil, nous voilà embarqués pour la lune ! Petit déjeuner au cœur la caldeira et shooting photo par notre guide qui a loupé sa vocation !

A l’approche du Bromo, le spectacle est de plus en plus envoûtant. Chevaux, poussière de sable, temple bouddhiste..

Nous montons jusqu’au cratère et en prenons encore plus plein les yeux...

9h du matin et après cette nuit complètement dingue, nous reprenons la route pour Cempol, 2ème point de chute du tour.

6 heures de trajet très variées, entre rizières, bord de mer, montagne et villages plus reculés.

Les 2 dernières heures sont incroyables. Sur une petite route vallonnée, nous nous enfonçons dans la forêt à la végétation toujours plus dense dense et variée. Nous atteignons notre hôtel au fond d’une vallée, situé dans un ancien village colonial au milieu des plantations de cacaotiers. Ambiance un peu particulière, mais une nouvelle fois, dépaysement garanti!

Anciens village et hôtel coloniales

Vite au lit, une nouvelle très courte nuit à l’horizon...

7

Jour 8.

A peine 3 heures sommeil et nous voilà debout. Aujourd’hui, nous partons à la découverte du volcan Ijen ! Les voitures se succèdent sur les routes très escarpées et au bout de 30 min, nous voilà arrivés à destination.

2h du mat’: Frontale, baskets et masque à gaz dans le sac, c’est parti pour l’ascension du Mont Ijen. Sur la pente plutôt raide et glissante, nous croisons des drôles de convois où 3 locaux tirent et poussent des touristes, tranquillement installés dans des charrettes... Et pour avoir aidé à pousser plusieurs fois ces brouettes, on peut vous assurer que ces hommes ont beaucoup de mérite... (ce spectacle nous rendra plus que septiques...).

L’arrivée en haut se fait dans la pénombre mais nous distinguons l’immensité du cratère, dans lequel nous allons descendre! Les lumières des frontales dessinent l’itinéraire qui nous mène vers les fameuses « blue fire » (flammes bleues), observables seulement de nuit.

Le sol change radicalement: la fine terre de la montée laisse place à des énormes blocs de roches.

Le soufre qui sort du cratère à l’état gazeux s’enflamme et produit ces flammes bleues. En se refroidissant, il passe à l’état liquide puis se cristallise en formant des grosses plaques jaunes orangé.

Ici, des mineurs descendent quotidiennement extraire du soufre et les remontent péniblement dans des paniers. Malheureusement, le prix des butins jaunes est dérisoire comparée à la pénibilité de leur travail et des risques pour leur santé.

Le soufre sous forme solide transporté par un mineur 

Les fumées et la brume au fond du cratère rendent l’atmosphère lunaire... Un immense lac vert émeraude (d’acide sulfurique) se dessine peu à peu avec les premiers rayons de soleil. C’est l’heure de remonter pour prendre un peu de hauteur afin d’admirer la vue.

Levé du jour depuis l’intérieur du cratère 

Seule petite déception, la brume ne se lèvera pas complètement dans le cratère, mais les paysages aux alentours sont à couper le souffle !

7h: il est temps de redescendre (en courant, comme à notre habitude !). Et en avant pour le ferry à 1h30 de là. Mais là, on ne verra pas le paysage, nos yeux réclamant un peu de sommeil!

Nous embarquons sur le ferry direction Bali et nous retrouvons 3 françaises rencontrées la veille, pour partager un taxi jusqu’à Ubud à 3h de route du port.

Bali, on arrive! 

Nouveau dépaysement à l’arrivée, des singes assurent l’accueil le long les routes et on sent que la spiritualité est omniprésente ici. De nombreux temples hindouistes et bouddhistes bordent les routes et chaque maison à son lot de décorations et architectures bien typiques.

Autre changement : les touristes !

Nous trouvons à la tombée de la nuit un petit hôtel fort sympathique avec piscine ! 😜

Un petit plouf, resto au bord d’une rizière et au lit !!

8

Jour 9.

Réveil bien matinal dans notre hôtel plutôt.. sympathique ! Dans cette ville touristique, l’offre d’hôtels est de bien meilleur niveau que ce que nous avons vu jusque là... alors on se fait plaisir!

Dès nos premiers pas sur Bali, nous remarquons la différence flagrante avec Java. Ici, 95% de la population est hindouiste (le reste de l’Indonésie est majoritairement musulman), et ça change tout! Les villages traversés sont de véritables musées pour nos yeux d’européens.

En effet, chaque village possède au moins trois temples, chacun étant dédié à une divinité différente. Mais ce n’est pas tout ! La maison balinaise est elle même un regroupement de plusieurs pavillons bien atypiques et d’un temple famial. L’entrée de la « maison » est en fait une porte à l’architecture imposante et qui perce le mur entourant l’ensemble des pavaillon, un rempart contre les mauvais esprits.

On y ajoute une dose de végétation bien fournie (fleur de tiarée,..) et colorée et on en prend plein les yeux!

Une porte de d’entrée classique d’une maison classic balinaise

Boutiques hipsters, petits restos stylés, kangourous à chaque coin de rue (petits noms donnés aux australiens par les balinais 😜), ce côté très touristique de Ubud peut gêner... Mais la ville a vraiment su garder son charme et sa quiétude. Nous flânons ainsi une bonne partie de la journée: marché (où l’envie de tout acheter est très forte !), temples, palais, rizières proches, forêt,...

Et nous finissons par un petit massage balinais (attention, ce massage est déconseillé aux gens douillets !! 😅).

Jour 10.

7h30, nous voilà au volant de notre 2 roues loué le matin même. Ici, la location à la journée coûte moins de 3€ !

Direction le temple Tirta Empul, à 30 min en scooter. En arrivant tôt, nous évitons la horde de touristes, ce qui confère au lieu encore plus de magie.

Ce temple est constitué de plusieurs bassins dont on dit que les sources sont sacrées et les eaux purificatrices. Chaque année, des milliers de pèlerins viennent se purifier et faire des offrandes aux divinités. Le spectacle de dévotion dans les bassins est à la fois joyeux et spirituel.

En chevauchant notre deux roues pour poursuivre la route, nous rencontrons un indo qui nous propose d’aller voir une plantation de café et de cacao. Petit détour dans un cadre magnifique où nous dégustons une ribambelle de thé et de café aux différentes saveurs. Mais le plus surprenant restera le café Luwak, un produit d’exception connu pour être le plus cher du monde ! Sa particularité ? Il est produit à base de graines de café récupérées dans les excréments d’un petit mammifère indonésien: le luwak. Apparemment la digestion du luwak, libère les arômes du café et lui donne un goût unique...

Verdict: bien trop corsé pour nous !

Stop suivant au temple de Gunung Kawi, plus vieux temple de l’ile. Il impressionne par ses façades de plus de 7m taillées dans la roche, mais aussi par les superbes rizières environnantes.

L’après-midi sera sous le signe du riz avec la découverte des splendides rizières de Tepallalang ! Les photos parlent d’elles mêmes...

Retour à Ubud et changement d’hôtel pour les deux nuits suivantes, dans un cadre comment dire... 😍

Jour 11.

Après une petite séance de natation très matinale, nous partons pour le littoral, dans la ville côtière de Sanur. Petite matinée tranquille sur la plage et c’est reparti pour quelques temples (un peu moins impressionnant que les jours passés). Retour sur Ubud et petit repas dans un warung au milieu des rizières !

9

Jour 12. De le vrais motards!


Après un apprentissage express de la conduite pour Marion, nous voilà partis, sac sur le dos, pour un petit road trip de 5 jours! Après le van Toyota de Nouvelle Zélande, la Renault Clio au Maroc, c’est à bord de deux scooters Honda clinquants que nous nous lançons !

Objectifs: être libres de faire ce que nous souhaitons, profiter des paysages, faire des économies et découvrir les profondeurs de l’ile!

La route est magnifique! Certes sinueuse, grimpante et étroite mais les paysages sont à couper le souffle. Rizières, palmiers, forêts, volcans... un beau mélange qui rend le trajet plus qu’agréable.

1ère halte au temple hindou Pura Luhur Batukau, perdu dans la montagne et très peu trouristique. Nous aurons la chance d’arriver au moment d’une prière et d’entendre des chants hindouistes.

2ème escale dans les rizières de Jatiluwih, les plus célèbre de l’ile. Elles sont énormes et se situent au pied de trois volcans majeurs de Bali. La vue est splendide.

La culture du riz est la principale activité agricole de Bali, et on en trouve dans quasi tous les plats. Trois types de riz sont cultivés: le blanc (trois mois de culture), le noir et le rouge (six mois). La majorité des travaux se font encore de manière traditionnelle, à la main…

3ème arrêt au temple Pura Ulun Danu Beratan, temple qui a la particularité d’être entouré d’eau, sur les bords du lac Beratan.

17h, on file à Munduk et il est temps de chercher un logement pour le soir ! Nous trouvons sans problème en arrivant, petit Homestay bien sympathique, avec une vue imprenable sur les montagnes de Bali!

Munduk est un gros village perché à plus de 1000 mètres. L’air y est plus frais (ce qui nous fait beaucoup de bien!), et une petite ambiance de Tibet ou Népal règne sur ce hameau, avec quelques degrés en plus. Ici, les touristes (peu nombreux) viennent chercher calme, randos et nature.

Ça tombe bien, c’est tout ce que nous cherchions !


Jour 13.

Ce matin, nous chaussons nos baskets pour une des quelques randos du coin. Notre optons pour la plus « longue » de 5h d’après notre hôte. Mode trail activé, nous la bouclons en 2h en faisant pas mal de pauses photos!

(Oui bon, faut préciser que les indos ne sont pas des marcheurs, loin de là ! A peine une course à faire tout près, ils enfourchent leur scooter...)

Rizières, cascades, bonnes grimpettes, bref nickel pour nos gambettes qui n’ont pas trop couru depuis le début du voyage...

Autre particularité de la rando et de Munduk, les odeurs de clous de girofle! Cette région plus fraîche et propice à la culture, fut le laboratoire des Hollandais lors de la colonisation. Plantés par ces derniers, les girofliers ne poussent en effet qu’entre 500 et 1000m d’altitude. La récolte de ces centenaires a lieu à partir de septembre, et se fait à même les arbres à plus de 15m de haut (voir l’échelle en bambou sur la photo!). La majorité de la production des clous de girofle est utilisée pour la fabrication de cigarettes connues sous le nom de kretek, du baume du tigre et bien sûr en cuisine.

Nous reprenons la route après le repas jusqu’aux sources d’eau chaudes de Panas Banjar, comme si la température ne suffisait pas! 😅

Expérience sympathique dans une eau riche en soufre. Arrêt suivant au seul temple bouddhique de l’île de Bali, Vihara Buddha Banjar. Autre style, bien plus doré et clinquant, mais le calme et l’esprit zen règnent ici. 🧘‍♀️

Un petit Homestay réservé en dernière minute chez des locaux super sympas à Lovina (ville côtière), un coucher de soleil sur la mer, un resto et un match de volley à deux pas de la plage, encore une bonne journée qui se termine !

10

Jour 14.

2h30 de scooter nous séparent de notre prochaine halte: Amed, située à l’est de Bali.

Parmi les pauses (indispensables sur ces routes bondées et qui nécessitent une attention maximale), nous faisons une alte au temple de Ponjok Batu en bord de mer. Loin d’être un incontournable, nous aurons cependant l’occasion de recevoir grains de riz et bénédiction à l’entrée du temple.

Ces petits grains de riz sacralisés accolés sur le front et cou s’appellent « bija » et symbolisent le dieu suprême balinais Sang Hyang Widhi, qui bénit les adeptes en train de se recueillir. Il n’est pas rare de voir dans la rue des balinais avec leur grains de riz sur le font, même des ados bien occidentalisés en soirée.

A l’approche d’Amed, un paysage aride s’offre à nous. Le climat est effectivement très chaud et sec en cette période de l’année, juste avant la saison des pluies.

Cette région côtière de Bali est complètement différente des plages de sable blanc et des transats que l’on peut trouver dans le sud. Ce petit hameau très étiré le long de la côte, attire les voyageurs en quête d’authenticité et en recherche de bons spots de plongée et de snorkelling (entendez masque et tuba!).

C’est ce que nous faisons l’aprem. A peine entrés dans l’eau, c’est le monde de némo !

Le corail est juste là, à quelques mètres seulement de la plage, peuplé de poissons plus incroyables les uns que les autres !

Coucher de soleil sur la baie avec en prime une vue imprenable sur le volcan Agung culminant à 3142m et Abang.

Jour 15.

Au petit matin, nous empruntons une route de col très peu fréquentée (raide, sinueuse mais très authentique) pour rejoindre ce matin le temple Lempuyang. Connu pour sa fameuse photo entre les portes avec vue sur le Mont Agung, nous avons été plutôt déçus en arrivant. Outre que le temple soit en travaux, la fameuse photo (pour laquelle les gens font la queue parfois plus d’une heure) est en réalité truquée par un photographe (qui joue avec un miroir en dessous de son objectif) et l’endroit est tout petit.

Nous ne nous attarderons pas et filons au prochain arrêt: Tirta Gangga (un ancien Palais Royal) où se mêle fleurs tropicales et bassins.

Stop suivant au Water Palace, un immense parc royal avec vue sur la mer.

Ces jardins sont magnifiques mais là il fait trop chaud! 😅 Après une bonne heure de scooter nous arrivons à Japaness Wreck, un des deux meilleurs spot de snorkelling du coin parait-il. A quelques mètres du bord, se trouve une épave d’un navire japonais. Le corail s’est reconstruit dessus attirant ainsi tous les copains de Nemo!

Nous rencontrons un couple de français qui revient d’un an en Nouvelle-Zélande. Alors forcément, on sympathise et nous les retrouvons le soir pour boire un verre au coucher de soleil et manger les pieds dans le sable.


Jour 16.

Dernier jour du road trip en scooter aujourd’hui. L’objectif est de rentrer à Ubud dans l’aprem (80km) après avoir visiter un temple. Mais un dernier petit coup d’oeil sur la baie nous fera changer d’avis...

Nous défaisons nos sacs et décidons de relouer des masques et tubas. On recroise les français qui nous accompagnent et c’est reparti pour les poissons !

Les 3 heures qui nous séparent d’Ubud seront très longues. La route est très fréquentée et le slalom sera de rigueur sur les 80 km...

Petit aparté sur la conduite en Indonésie. Voici quelques commandements du conducteur français 😄


  1. Tu oublieras tout ce que tu as appris sur le code de la route en France (franchement, on s’embête bien avec nos heures de code!)
  2. Tu rouleras à gauche
  3. La priorité tu laisseras à celui qui est plus gros que toi
  4. Du klaxon, tu abuseras !
  5. Tu ne poseras pas de question sur le côté pour dépasser, tu dépasseras (droite/gauche, pourquoi choisir?!)
  6. Au stop (les quelques uns qui il y), tu ne t’arrêteras pas...



Retour à Ubud, on rend nos ptis Honda et on passera la fin d’aprem à flâner dans les rues et à aller se faire masser! (Dur dur..!)

11

Jour 17.

Qui dit dimanche, dit jour de marché! Après quelques emplettes hardiment négociées, nous profitons encore un peu de l’ambiance d’Ubud en cette journée très chaude.

Pour les deux jours qu’il nous reste sur l’île des Dieux, nous avons opté pour le sud d’où nous reprenons l’avion mardi.

Petite balade, resto, et hop nous filons en taxi au très célèbre temple Tanah Lot en bord de mer.

Sa célébrité lui vaut d’être visité par des centaines de touristes chaque jour! Nous nous faufilons sur la plage, un peu à l’écart de la foule pour admirer les couleurs de la fin d’après-midi.

Le taxi nous emmène ensuite à notre hôtel situé à Seminyak où découvrons un tout autre Bali: le Bali des touristes, des boutiques, des surfeurs, des plages de sable fin, des hôtels de luxe et des soirées branchées ! Ce n’est pas vraiment notre truc, mais on moins au aura vu! ;)

Petit warung local pour le dîner, un plongeon dans la piscine et au lit !


Jour 18.

Comme ça nous manquait déjà un peu, nous louons un scooter pour la journée!

Casques à paillettes sur la tête, la conduite s’avérera plus sportive que précédemment 😅

Direction la presqu’île de Bukit, tout au sud de Bali.

1ère halte très appréciée au marché aux poissons de Jimbaran (qui a comme un petit air du marché de Mbour au Sénégal et d’Essaouira au Maroc !).

Le camaïeu de couleurs, les odeurs et la frénésie des pêcheurs et vendeurs prouvent que le sud de Bali n’est pas que tourisme de masse!

Après le tourisme et la riziculture, la pêche est l’un des plus gros secteur d’activité de l’île.

La route empruntée ensuite est très singulière: une sorte de no mans land très peu habité, où des énormes hôtels surgissent de terre, à moitié inachevés.

Au stop suivant, nous entrons sur le territoire d’une étrange tribu où la chevelure blonde, le teint hâlé et le bermuda sont de rigueur... Bienvenue à Balangan Beach, spot incontournable des surfeurs !

3ème arrêt sur la plage de Bingin où nous attend une jolie surprise sous marine. Même avec très peu de fond, nous observons plein de petits poissons et coraux!

On finit avec le temple Uluwatu, perché tout en haut d’une falaise, avant de rentrer au milieu des pots d’échappement jusque l’hôtel.

Dernier soir avant le retour en France, on se fait un petit resto/concert les pieds dans le sable !

Mardi:

Après un superbe voyage, il est temps de rentrer à Strasbourg. Un dernier petit footing sur la plage et une petite baignade et nous voilà partis pour 30h de voyage, la tête plein de souvenirs 😃

À bientôt pour de nouvelles aventures !