En quelques jours un bref aperçu de la diversité polynésienne
Octobre 2018
1 jour
Partager ce carnet de voyage
1

Paris Los Angeles : 11 heures de vol.

Transit de deux heures pour passer l’immigration américaine.

Los Angeles Papeete : 7,5 heures de vol.

A 5h15 du matin atterrissage, température 21degrés!

Tahiti l’île principale de la Polynésie française.

Plage de la pointe de Vénus : sable noir très fin 

Premier bain, le pacifique sud est à excellente température.

Belvédère à l’est de Papeete avec vue plongeante sur une petite plage, la ville et au loin Mooréa et ses sommets couverts.

Pirogues sur pilotis  

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Moorea est en face de Tahiti. Un peu plus de trente minutes de trajet en bateau. Il est tôt les premiers cumulus bourgeonnent au dessus des sommets.

Départ pour une randonnée prévue de deux heures jusqu’à Paopao. Quelques gouttes de pluie. En quelques minutes le village de Vaiare est derrière moi et la route cède la place à un sentier pentu. Ascension jusqu’au col de Vaiare en une heure. Vue panoramique plongeante superbe sur l’île verdoyante et montagneuse.

Vues de Moorea  

Descente vers le village. En fait j’ai dû rater une bifurcation. La randonnée se prolonge j’atteins le col des trois sapins d’où j’ai une vue plongeante vers la baie de Cook ainsi qu’une seconde qui pénètre également dans les terres de Moorea. Je rejoins Paopao à l’extrémité sud de la baie de Cook plus de trois heures après le début de la randonnée. Il me faut encore beaucoup marcher le long de la route. Au total j’ai fait plus de 30 km à pieds aujourd’hui.

Baie de Cook, champs d’ananas 

Malgré les nuages nombreux et l’absence de soleil je me pose sur une petite plage de sable blanc. Quelques brasses dans l’eau transparente avant le retour à Papeete.

La plage et les paillotes du Sofitel 
3

Départ par le premier ferry du matin pour Moorea. La passe est houleuse, le bateau tangue un peu, pas de baleine à l’horizon. Débarquement et location d’un scooter pour la journée.

Carte de l’île avec ses deux baies profondes  

Départ vers le sud sur la route circulaire littorale. Beau temps balade superbe. Légère urbanisation de la côte, cependant la vue sur le lagon et Tahiti est souvent cachée. Un premier motu et son sable blanc et fin. Jolie église à Haapiti. Assez peu de plage et le bord de mer n’est pas toujours directement accessible. Je vais jusqu’à Hauru sur mon scooter, la route est plate et en excellent état.

Sur la route à Moorea  : église et lagon 

Location d’un kayak et d’un masque. Balade solitaire de plage en plage sur deux motus. C’est superbe et génial. Paysage de montagne grandiose fantastique en arrière plan. Le bleu de l’eau est incroyable. Snorkelling. Merveilleux avec notamment plusieurs grandes raies grises qui nagent voluptueusement. Une est camouflée sous le sable. Et aussi une murène d’environ deux mètres de long. Peu de fond et plein de poissons. Pas de vagues bonne condition excellente visibilité.

Motus à quelques encablures de la côte de Moorea  

Le retour en kayak est sportif avec le fort courant. Il faut ramer intensément pour traverser le chenal. Moment sur la plage au sable blanc délicieux de farniente. Reprise du scooter pour le périple. Baie d’Opunohu. Bifurcation vers les terres et trajet sur la route proche des plantations d’ananas et qui serpente vers le belvédère. Brève marche dans la forêt humide jusqu’à un point de vue admirable. D’un côté la montagne et trois cascades de l’autre la mer et les deux baies.

Vue sur le nord de Moorea  

Dernière étape à scooter pour boucler les 60 kilomètres de circonférence. Bateau retour au soleil couchant pour Papeete. Dîner sur la place où s’installe les roulottes. Poisson cru au lait de coco.

Derniers clichés de Moorea  
4
Le lagon vu d’avion et du motu de l’aéroport  

Bora Bora nom mythique. Un lagon de toute beauté malgré les nuages et l’averse. L’aéroport est construit sur un des motus qui encerclent l’île principale et sa montagne déchirée. Navette pour rejoindre le village principal Vaitape. Pas de réel intérêt.

Vaitape l’église et un bateau de croisière qui mouille dans le lagon  
Photos de Bora Bora prises depuis l’ATR 
5

Premier jour à Huahine. Logement spartiate au bout d’un motu à l’écart loin de tout village dans la nature avec le bruit des vagues du Pacifique déchaîné. À la nuit tombante chambre envahie d’insectes volant. C’est affreux cela gâche un peu tout.

Ce matin après la matutinale découverte des alentours départ pour une randonnée. Au dessus de Maeva des ruines constituées d’amas de pierres formant des marae. Fin de la première étape.

Végétation dense et tropicale  

Le chemin est court. Je me dirige vers le relais hertzien d’où part un sentier pentu qui grimpe au mont Tapu à 429 mètres d’altitude. Trajet assez aisé il ne fait pas trop chaud heureusement car je n’ai pas d’eau. Cette nouvelle étape est plus stimulante. Au sommet vue magnifique à 360 degrés. Admirer, profiter de la vue sur le lagon et la couleur de l’eau.

Maeva et l’aéroport sur le motu  
Le lagon les eaux bleues et cristallines 

Après la balade farniente et nage à la plage. J’ai marché environ 20 kilomètres.

Plage de l’ancien hôtel Sofitel détruit et abandonné  
6

Footing matinal le long du chemin qui suit la côte jusqu’à l’aéroport. Un peu d’effort physique sous un ciel nuageux.

Tour de l’île en voiture au programme du jour. Ferme perlière avec explication des étapes de la greffe. Un peu plus loin au bord de la route une petite rivière où vivent des anguilles sacrées de Faie aux yeux bleus.

Ferme perlière et massif corallien. Anguilles de Faie

La route grimpe fort jusqu’au belvédère où la vue sur la baie de Maroe est splendide. Un grand voilier est amarré et au fond Huahine Iti. Route ouest pour en faire le tour. Arrêt repas au bord du lagon. Digne d’une carte postale.

Baie Maroe, Huahine Iti et plage  

Sympathique randonnée au milieu des pins et des fougères. Montée sur une crête avec plusieurs points de vue et de magnifiques panoramas sur le lagon et un motu. Plein sud de Huahine Iti.

Le sud de l’île : lagon et plage de sable blanc  

Après la balade pause baignade dans le lagon. Fin du tour de l’île avec le retour sur Huahine Nui. Encore des magnifiques paysages de montagne et de mer. Ciel rougeoyant malgré les nuages sur Raiatea et Tahaa.

Soleil couchant sur Tahaa. 
7

Court vol de Huahine à Raiatea en douze minutes c’est terminé. Direction le Raiatea Lodge sur la côte ouest avec à l’horizon Bora Bora. Superbe hôtel au luxe raffiné.

Le Raiatea Lodge : service de qualité, lieu paradisiaque


Douche, chambre et piscine  

En attendant que ma chambre soit prête je prends un vélo pour une courte balade. Je suis la route vers le sud. Vue sur le lagon et des motus. L’eau est cristalline et bleu profond. J’avance bien, je profite du paysage entre mer et montagne. Après 9 kilomètres je bifurque et quitte la route côtière, cela grimpe un peu, je laisse le vélo près d’un arbre et commence une randonnée imprévue dans la forêt. Le long d’un ruisseau vers les chutes sur l’autrès versant. C’est glissant et casse gueule. Après quelques minutes de crapahut je renonce en étant raisonnable aujourd’hui !

Randonnée dans la jungle  
Paysages de Raiatea  

Après midi snorkelling. Je vais en kayak sur le proche motu Miri Miri. Jolie plage entourée de cocotiers. Spot sympathique : coraux et poissons. Pas de grosses bêtes mais nombreuses patates autour desquelles nager. Peu de fond bonne visibilité. Je referai du snorkelling au pied du ponton. Superbe avec la profondeur qui vient très vite.

Aperçu du récif corallien  

Dernière activité : admirer le coucher de soleil sur le lagon et le Pacifique. Superbe et photogénique avec deux voiliers, le motu et à l’horizon Bora Bora.

Ponton au soleil couchant  
8

Je quitte Raiatea pour Tahaa ou plus précisément le motu Toahotu. Situé à quinze minutes de bateau de Uturoa. Pendant la traversée je suis subjugué par la couleur turquoise du lagon. C’est somptueux. Je m’installe pour une robinsonnade sur le motu. Cette nuit j’y suis le seul touriste. Sachant que la population familiale du motu est d’une dizaine d’habitants. Charmant bungalow un peu old fashion les pieds quasiment dans l’eau. Pour me bercer le bruit des vagues qui se brisent après la passe.

Lieu de villégiature tranquille  

Activité principale : snorkelling. Fabuleux. Avec aussi le parc à poissons où tourbillonnent des bancs d’énormes barracudas. À côté deux raies manta. En nageant avec le masque autour des récifs plein de faune de toutes tailles et couleurs à observer. Une gigantesque murène reste tapie au sol dans son trou me narguant. En fin de matinée un banc d’une vingtaine de dauphins passe pas loin offrant un spectacle de sauts synchronisés de toute beauté. Nager dans cette eau claire et transparente au milieu de myriades de poissons est un réel plaisir des yeux.

Aperçu de la  couleur de l’eau du lagon et sa faune (raie et requin)

Admirer le paysage photogénique avec le motu voisin et sa plage de sable blanc et au fond du lagon à l’ouest Tahaa et son relief déchiré. De l’autre côté à l’horizon Huahine et au sud Raiatea. En revanche Bora est cachée par Tahaa.

Le paysage au soleil couchant sur Tahaa  
9

Nuit calme et paisible. Vers neuf heure je prends place à bord du bateau qui me dépose sur Tahaa. Scooter pour un merveilleux quasi tour de l’île. Au total je roule 75 kilomètres. Essentiellement route côtière qui longe le littoral déchiré. Des baies profondes qui se succèdent. Premier stop pour visiter une plantation de vanille tahitienne. Explications botaniques intéressantes.

Vanille sur pied et gousses en train de sécher  

Je continue ma route, le lagon est ponctué de motus. Au fond Bora Bora et son pic caractéristique dissimulé sous les cumulus.

Scooter : la route est bien asphaltée sauf ici ! 
Paysages somptueux et Bora Bora au fond  

Retour sur le motu pour les dernières immersions dans le lagon. Snorkelling mais l’eau est un peu agitée.

10

Dernier jour, l’occasion de suivre la route circulaire autour de Tahiti Nui et de Tahiti Iti. Rien d’époustouflant en comparaison des îles sous le vent. Première escale aux trois cascades : écoulement d’eau pas vraiment spectaculaire, de nombreux moustiques. Le long de la côte est des plages de sable noir avec de bonnes vagues. Côté montagne malgré les nuages de jolis paysages déchirés.

Cascades et plage de sable noir  

Du belvédère situé sur le plateau de Taravao jolie vue partiellement dégagée sur Nui. Tout autour des vaches brunes paissent. Je longe la côte sud jusqu’à Teahupo, là où la route prend fin. Une sorte de bout du monde, fameux pour sa vague puissante appréciée des surfeurs experts. J’envisage de suivre le sentier au bord de la plage près des maisons. Une attaque de deux chiens agressifs me fait tomber et faire demi tour. Ma détestation des canidés n’en est que renforcée. Dernière randonnée dans une forêt de pins. Assez peu de panoramas. Malgré les nuages épais je profite une ultime fois de la plage et de la baignade.

Quelques paysages vus aujourd’hui