Séjour d'une semaine dans le Nord du Pays de Galles, terre celtique moins visitée que l'Ecosse ou l'Irlande, mais qui vaut le détour.
Juillet 2011
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

En août 2012, notre fils venant de fêter ses 2 ans, nous décidons de reprendre nos escapades à l'étranger après les avoir interrompues après sa naissance. Nous commençons par un voyage pas très lointain : le pays de Galles. Nous avons réservé une traversée Le Havre-Portsmouth qui se déroule sans encombre. Nous remontons ensuite vers notre destination en voiture et trouvons pas mal de bouchons du côté d'Oxford et de Birmingham. Nous n'arrivons qu'en fin d'après midi à notre destination : Llanycil. Je passe devant notre cottage une première fois sans l'apercevoir. En effet, la route est en contrebas et le panneau indiquant la location n'est visible que dans l'autre sens. Je me rends compte que j'ai dépassé ma destination et téléphone au propriétaire pour avoir un peu plus d'indications. Une fois arrivés à bon port, le cottage est très sympa et le séjour s'annonce sous de bons auspices.

Nos voisins ne devraient pas être trop gênants. Le cottage donne d'un ôté sur le cimetière et de l'autre sur le lac. Derrière, seuls quelques moutons sont au pré. Nous occupons une partie de l'ancienne grange transformée en deux villégiatures. L'intérieur a tout le confort.

Nous voici donc à Abercylin house, au bord du lac de Bala.

2

Dès le lendemain, nous prenons la route en direction du parc du Snowdon. Nous commençons par longer le Llyn Celyn.

Les Llyn sont au pays de Galles ce que les lough sont à L'irlande et les loch à L'Ecosse.


Sur cette jolie route, nous traversons nos premiers paysages de lande.

Nous nous dirigeons vers Blaneau Festiniog, qui fut une ville minière.

Nous faisons une petite halte aux Swallow Falls pour admirer les chutes d'eau.

Nous parvenons ensuite dans le petit village de Betws y Coed, point de départ de nombreux sentiers de randonnée. On y trouve d'ailleurs pas mal de magasins de matériel à la fois pour la randonnée et pour la pêche.

Nous poursuivons ensuite sur une petite route de campagne et parvenons au magnifique lac de Tal y Llyn.

Nous faisons une halte pour profiter de la beauté des lieux et voyons débarquer un groupe dans un vieux bus, comme les aiment tant les britanniques. On se croirait transporté dans une autre époque.

Un peu plus loin, le long de la route, nous nous arrêtons dans un petit vallon pour pique niquer. Le cadre de verdure est idyllique.

Un petit sentier couvert par une arche de verdure nous mène aux ruines d'une ancienne forteresse autrefois située sur la frontière entre deux anciens royaumes.

Du haut de ses tours, les seigneurs du lieux contrôlaient les vallées voisines.

Nous rejoignons ensuite la côté et passé le village de Llwyngwril, les cieux tourmentés nous offrent une belle luminosité sur les paysages côtiers.

La plage de Barnmouth nous accueille pour profiter des embruns salés. Cela fait du bien de pouvoir courir sur le sable...

Au loin, le ciel s'est couvert et nous ne tardons pas à prendre une pluie d'orage qui nous rattrape lorsque nous arrivons au pied du château d'Harlech.

Les visites de château, ou tout au moins de ce qu'il en reste plaisent beaucoup à notre fils de deux ans. nous poursuivons donc dans ce sens.

3

Le lendemain, nous repartons en direction du parc du Snowdon et de Betws y Coed, son centre névralgique aux constructions en pierre grise.

Nous nous attardons un peu dans le village pour profiter de ses espaces verts.

La petite gare ressemble à celle que l'on pourrait parfaitement imaginer dans le village de Oui-Oui, au pays des jouets. D'ailleurs, quelques personnes semblent jouer au train à vapeur miniature et cela semble plaire autant aux enfants qu'aux parents. Là encore, l'ambiance est très british. Nos amis britanniques adorent entretenir et faire rouler quelques antiquités.

Quant à nous, contrairement aux apparences, nous ne prenons pas le train : ni le grand, ni le petit, mais nous reprenons la voiture pour nous enfoncer un peu plus dans les paysages de lande typiques des pays celtiques. Nous repassons le long du lac de Capel Curig, où quelques kayaks sont de sortie.

Sur la petite route qui mène à Nant Peris, nous passons dans une vallée verdoyante où les sentiers s'ouvrent sur de belles randonnées. a part quelques bergeries perdues dans la paysage, les habitations ne sont pas nombreuses, voire quasi inexistantes.

Nous poursuivons notre route au fond de la vallée qui nous mène dans des gorges. A droite et à gauche, les escarpements rocheux nous entourent et la route longe tantôt un lac d'altitude, tantôt la rivière.

Nous parvenons enfin à Llanberys intallée au bord de son lac. C'est d'ici que part le train à Crémaillère en direction du sommet du Snowdon, mais ce n'est pas notre destination du jour...

Nous arrivons ensuite à Caernarfon, joli petit village doté de sa forteresse médiévale.

Les rues sont pavoisées et animées. C'est une petite ville où il semble faire bon vivre.

Les premiers bâtiments médiévaux étaient constitués d'une motte castrale datant du XIème siècle. Auparavant, des traces d'implantation romaines ont été répertoriées. Ce n'est cependant qu'après la conquête du pays de Galles par le roi anglais Edouard Ier qu'un véritable château en dur fut édifié. Il devint le symbole de l'occupation anglaise au cours des siècles suivants.

Le château de Caernafron se distingue des autres châteaux édouardiens de la même époque par ses tours polygonales et non rondes comme on peut en observer ailleurs.

Sur le chemin du retour, nous passons par le petit village de Beddgelert, situé à la confluence des rivières Glaslyn et Colwyn.

Le village construit en pierre brune locale compte 455 âmes. C'est au centre du village que se trouve la tombe de Gelert, devenue attraction touristique. Rien ne prouve cependant l'existence historique de ce personnage dont le nom du village s'inspire puisque Beddgelert signifie le chien de Gelert. Gelert ou Celert était un chrétien qui se serait installé en cet endroit aux alentours du début du VIIIème siècle. Nous sommes là en territoire de légende. Le village est devenu de nos jours très touristique, notamment grâce à son beau pont de pierre doté de deux arches et aux rhododendrons qui colorient ses façades au printemps.

4

Le lendemain, nous faisons route vers la péninsule de Llyn

La péninsule est une langue de terre qui s'avance de 40 kilomètres dans la mer, avec en arrière plan les sommets du Snowdon. Elle présente des paysages qui font partie des mieux préservés du Pays de Galles. La culture gaëlique y est aussi très vivace. Le petit village de Criccrieth, à l'entrée de la péninsule est une agréable station balnéaire.

Dominé par son château, le village offre de vastes étendues de plages.

Le château a été construit vers 1230 par Llywelyn ab Lorwerth. Il fut ensuite un des centres de la révolte contre les anglais. Pour notre part, les petites promenades le long de la plage nous ont offert un cadre très agréable pour notre pique nique.

Nous avons ensuite poursuivi notre route toujours plus à l'Ouest, jusqu'au village d'Aberdaron, le plus reculé de la Péninsule.

Au fur et à mesure de notre avancée vers cette terre de bout du monde, le temps se couvre... Aberdaron est niché dans une baie faisant face à l'île de Bardsey, haut lieu de pélerinage au moyen âge qui était surnommée l'île des 200 000 saints.

Selon les légendes locales, c'est ici que se trouverait la tombe du roi Arthur, l'île étant en fait l'Avalon du cycle arthurien.

Nous profitons de ces paysages de lande fleuri entre bruyères et ajoncs pour faire une petite promenade. Cette partie Ouest de la péninsule et en particulier le pointe de Braich y Pwll, exposée aux vents est peu urbanisée et offre de beaux itinéraires de randonnée.

L'île de Bardsey et les ruines du monastère qui s'y trouvent sont certes accessibles aux touristes, mais en nombre limité afin de préserver la faune et la flore de cet endroit mythique.

Le bout du monde atteint, nous continuons à déambuler sur la péninsule et ses paysages sauvages.

5

Le lendemain, nous repartons en direction du sommet le plus élevé de la région, ce fameux Snowdon que nous avons vu jusqu'ici de loin sans nous y aventurer. Sur le chemin, nous nous arrêtons auprès d'un cottage qui plusieurs fois a attiré notre regard. Il est surnommé la uggly house ! Cette maison n'est pas si horrible que cela, mais avec son appareillage en grosses pierres, elle a quelques chose de peu banal pour une habitation.

Nous repassons devant le lac de Capel Currig, qui sous les rayons du soleil, déploie tous ses charmes.

Nous poursuivons ensuite notre route en direction des gorges de Glaslyn.

C'est beaucoup trop tentant : ces paysages de parois rocailleuses et ces rivières qui dévalent les pentes donnent envie d'aller explorer les environs. Le porte-bébé est de sortie et les semelles des chaussures commencent à démanger...

Arrivés à Llanberis, nous déjeunons dans une sorte de grand café juste en face de la gare. La salle est grande et résonne, cela fait un peu ambiance cantine, mais la nourriture est bonne. Nos voisins de table font des petits coucou à notre fils de deux ans. De manière générale, l'accueil des gallois pour les familles avec de jeunes enfants est excellent.

Sitôt le repas fini, nous allons acheter nos billets de train sur le Snowdon mountain railway .

C'est donc en train à vapeur et à crémaillère que nous atteindrons le sommet. Il faut faire bien attention au sens du vent pour ne pas se prendre la fumée dans le visage quand on sort la tête par la vitre... Les paysages sont bucoliques le long de cette voie ferrée.

Ici, ce ne sont pas des vaches qui regardent passer les trains mais plutôt des moutons.

A bord du train, des petites mamies en promenade jouent avec notre fils et son doudou. Petit à petit, la route s'élève. Nous pouvons observer la longue procession de ceux qui ont préféré faire le trajet à pied. Le train nous dépose finalement au pied du refuge d'altitude du Snowdon qui fait également restaurant.

Au sommet, il suffit de quelques centaines de mètre au plus pour aller observer les lacs d'altitude. Le plafond est assez bas ce jour là et les nuages omniprésents.

Ce n'est parfois qu'au travers une trouée dans les nuages environnants que l'on aperçoit la vallée en contrebas. Une fois notre petite balade faite, on reprend le train en sens inverse.

Mon fils fait ses premières conquêtes. La petite fille sur le banc de devant me dit qu'elle voudrait bien se marier avec lui...

La descente se fait sans encombre et nous ne tardons pas à retrouver le petit village de Llanberis niché auprès de son lac.

Nous reprenons ensuite la route en direction de Rhyd-Ddu et de ses collines verdoyantes.

Nous revenons à Beddgelert, petit village qui nous avait enchanté lors de notre première visite.

La petite église a quelques chose d'envoutant et mérite bien un détour.

Les statues de bois devant la boutique de souvenirs nous rappellent que nous sommes au Pays de Galles, terre à laquelle l'image du dragon est attachée.

Retour à la petite église. Au dessus du mur de pierre du cimetière, la vue s'ouvre sur les collines aux alentours.

Nous quittons enfin le village sou les feux du soleil couchant et reprenons la direction de notre cottage, après avoir acheté un peu de nourriture pour notre repas du soir.

Nous avons dîné ce soir là d'une tourte à la viande. Ce n'est d'ailleurs sans doute pas mon meilleur souvenir culinaire. En fait, seul notre fils de 2 ans semble avoir apprécié ce met.

6

Le lendemain matin, à la table du petit déjeuner, le filston semble de plus en plus apprécier le voyage. Il nous dit : "Ah ! Bien le Pays de Galles..." Cette nouvelle journée sera consacrée à la découverte de Conwy et de sa forteresse médiévale.

Toute la ville semble s'être mise à l'aulne de sa citadelle du XIIIème siècle. En effet, lorsque nous arrivons, des fêtes médiévales sont organisées, ce qui met une ambiance plutôt sympathique.

Quelques spécialistes de la fauconnerie font des démonstrations dans les rues et on peut approcher les oiseaux de très près.

Du haut des remparts, le vue sur la baie mérite aussi le détour.


Les attraits de Conwy ne se résument pourtant pas qu'aux éléments médiévaux. Les petites rues animées de son centre ville sont également charmantes.

Nous décidons finalement de quitter la ville pour traverser la baie.

De l'autre côté, c'est la petite cité balnéaire de Llandudno qui nous attend.

Il fait bon alors nous en profitons pour nous baigner les pieds dans la mer du Nord. Llandudno a en fait deux fronts de plage et il ne faut pas hésiter à traverser le village en venant de Conwy pour aller voir le centre ville et sa promenade en bord de mer qui ne manquent pas de charme.

Pour notre dernière excursion dans le Nord du Pays de Galles, nous décidons de nous arrêter à Blaenau Ffestiniog avant de rentrer à notre cottage. Ce village est au coeur du par du Snowdon et présente des paysages typiques du Pays de Galles. C'était autrefois un village économiquement tourné vers l'exploitation des carrières. Aujourd'hui c'est plus le tourisme et la campagne environnante qui font vivre l'arrière pays.

Il ne nous reste plus qu'à quitter le Pays de Galles et ses habitants...

A bientôt pour de nouveaux paysages, de nouvelles villes, de nouvelles aventures...