Carnet de voyage

L'Asie d'Antho et Lulu

52 étapes
181 commentaires
43 abonnés
Dernière étape postée il y a 159 jours
Fais de la vie un rêve, et d'un rêve, une réalité...
Du 25 octobre 2018 au 4 avril 2019
162 jours
Partager ce carnet de voyage
25
oct
25
oct
Publié le 21 septembre 2018
Nos sacs sont enfin prêts, entre 10 et 11 kg chacun, on a respecté notre objectif ! 😀Sans oublier l’étape vaccins !😉

Pékin nous attend !

27
oct
27
oct
Publié le 20 septembre 2019

Pour commencer le dépaysement en douceur... La capitale : Beijing ! Population très sympathique, bien qu'ils nous observent beaucoup...

Après une petite nuit blanche, nous avons pris notre chambre dans un ancien temple du vieux Pékin :


Puis enchaînement des visites comme des vrais touristes 😀 :

La cité interdite (Magnifique !)
Le temple du ciel (en haut à gauche), les hutongs (vieux marchés, en haut à droite) et le parc Beihai (en bas)
La place Tian'anmen où le culte de Mao est encore visible de nos jours... dictateur adulé ?

PS : Apparemment, deux blonds réunis est une situation inédite pour certains chinois ! Nous avons eu le droit à 4 demandes de photos avec des locaux aujourd'hui...

Suite et fin des visites à Pékin :

Le temple des Lamas (à gauche) et le palais d'été avec son bateau en marbre... juste pour prendre le thé ! (photos de droite)

30
oct

Peu de commentaires... C'était tout simplement démesuré et grandiose !

• • •

6700 km... Environ 1 million de morts pour la construire... Tout ça pour ne pas réussir à stopper certaines armées ennemies !

Avec 7 heures de marche, c'était déjà pas mal pour nous !

2
nov
2
nov
Publié le 5 novembre 2018

Étape à Pingyao, dans la province du Shanxi, cette ville préservée depuis des siècles incarne l'identité chinoise.

Ruelles typiques avec ses commerces aux façades préservées, très animées à la tombée de la nuit

Pingyao est une ancienne capitale économique où nous avons pu faire la visite de la toute première banque chinoise datant de 1824. C'est une ville de caractère avec un charme fou qui a su conserver ses temples et ses remparts. Elle est d'ailleurs l'une des seules à avoir résisté à la révolution culturelle de Mao.

Les remparts (photos extérieures) et au centre, temple dédié à Confucius (grand philosophe chinois auteur du fameux confucianisme)
4
nov
4
nov
Publié le 8 novembre 2018

Xi'an, 3ème ville de Chine aux paysages très contrastés, qui reflète bien d'après nous l'image de la Chine : ville surpeuplée mêlant monuments et quartiers historiques au milieu des buildings et écrans géants.

Bien qu'un peu déstabilisés en arrivant dans cette marée humaine, nous avons beaucoup apprécié la diversité de la ville et plus particulièrement l'effervescence de son quartier musulman !

Qui dit ancienne capitale, dit maxi remparts !  Ci-dessus vus de nuits
Le quartier musulman, très populaire, avec toutes ses petites échoppes

Xi'an étant le point de départ de la route de la soie, les orientaux lui ont laissé un héritage religieux, représenté par ce quartier comprenant la plus grande mosquée de Chine (Une "mosquée temple" bien entendu😀).

Ci-dessous, la célèbre et incontournable armée enterrée en terre cuite ! Pour la petite histoire, l'empereur qui a donné sa forme actuelle et son nom à la Chine était tellement mégalomane qu'il a souhaité se faire enterrer entouré d'une armée d'environ 10 000 soldats, de quelques chevaux et bien plus encore... !

L'armée de l'empereur Qin datant de deux siècles avant JC
• • •

Et pour finir, randonnée sur le mont Huashan (2160 m et des centaines de marches au cœur des falaises). Pour tous ceux à qui nous avons clamé haut et fort que nous n'allions pas avoir d'hiver en Asie en voici la preuve...

PS : Grâce à deux semaines de bûchage intensif de "l'anglais pour les nuls", nous avons réussi à avoir nos premiers échanges fournis avec Paolo de Milan et Ryan de Vancouver. Our English accent is perfect !

7
nov
7
nov
Publié le 10 novembre 2018

Chengdu, dans la province du Sichuan mondialement connue pour son poivre !

La ville n'a aucun intérêt, sauf pour les maxi méga trop mignons cute pandas...

Base de reproduction des pandas : giant et baby pandas

Il est bon de savoir que vous pouvez louer à la Chine 1 panda pour la modique somme d'1 million d'euros par an. Tout en sachant que tout panda né hors de la chine reste propriété de celle-ci. Pas fous ces chinois!

Et pour rester en forme, petite séance de Kung Fu !

Petite étape à 120 km de Chengdu pour apercevoir l'un des plus grands bouddhas du monde (71 m de haut et 8,5 m de large), taillé directement dans la montagne. Le terme "apercevoir" est adapté car nous n'avons pas pu descendre à ses pieds et à une journée près, les échafaudages pour sa rénovation arrivaient devant son visage !

Nous ne commenterons pas non plus le montage des échafaudages en toute sécurité devant des touristes chinois impassibles... Un chinois est certainement facile à remplacer...

Le "Giant Buddha", que nous avons tout de même vu en entier au musée !
12
nov
12
nov
Publié le 14 novembre 2018

Après 1500 km de TGV, un taxi et un bus, nous voilà arrivés aux rizières en terrasses de Longji, en pleine nature.

Coupure bénéfique de quelques jours entre ces grandes villes surpeuplées !

Pas de soleil mais de beaux paysages en perspective après quelques heures de marche
15
nov
15
nov
Publié le 20 novembre 2018

Yangshuo est une petite ville située entre les rivières Li et Yulong, avec de jolis paysages karstiques :

Yangshuo, ses rivières, ses "bamboo boats" et ses environs

A pieds, à vélo ou en fameux "bamboo boat", nous avons combattu la pluie et bien exploré les environs !

Nous avons notamment vu dans le village de Xingping le paysage des billets de 20 yuans (désolés pas de photo, l'attrape touriste était payant) et on notera cette fois que nous ne nous sommes pas fait voler nos vélos !!! Vive la Chine !

Paysage vu le long de la rivière Yulong
Vu de la rivière Li depuis un belvédère

Pour finir, petit aperçu de la vie urbaine et ultra touristique de cette bourgade. Une vision moins militaire de la Chine s'est offerte à nous avec boites de nuit et danseuses plus ou moins vêtues devant les vitrines des bars.

Vie nocturne de Yangshuo
19
nov
19
nov
Publié le 23 novembre 2018

Canton, premier port chinois ouvert sur le monde, le premier à s'ouvrir au commerce avec les colons européens au 15e siècle et berceau de la révolution chinoise ayant mis fin au régime impérial en 1911 ! Tout en essayant de copier ses voisines dans l'ultra modernité (Hong Kong et Shanghai), la ville garde de belles traces du passé.

Cela vous a mis en appétit ? Sur le papier nous aussi... Après 4 jours sur place nous n’allons pas vous mentir, notre "french paper guide" nous a vendu un peu trop de rêve ! Séjour un peu long, même si nous avons renoué avec le soleil (#25°C)... Nous étions donc bien content "Canton" est reparti ! 😉😀

Vieille ville

Nous avons tout de même apprécié se balader dans la vieille ville, avec ses p'tits vieux regroupés autour des parties de Mahjong, ses rues étroites et son immense marché de Jade.

Cela a été aussi l'occasion de découvrir le plus grand marché consacré à la médecine traditionnelle chinoise :

Champignons, poissons, hippocampes et autres divers produits séchés utilisés pour leurs vertus médicinales

Et pour finir, petites balades à pieds et en bateau à la découverte du nouveau Canton et de ses gratte-ciels dont la fameuse Canton Tower qui, avec ses 600 m de haut, est la 3ème plus haute tour du monde !

23
nov
23
nov
Publié le 28 novembre 2018

Fin du trip chinois à Hong Kong, sur ce petit morceau de terre composé de 262 îles, avec ses 2667 habitants au km2, ses innombrables buildings et son identité anglaise léguée après plus de 150 ans d'appartenance !

Clairement, nous ne sommes plus en Chine, le "New York asiatique" est un pays à part entière, surpeuplé et qui vit pour le BUSINESS ! La preuve avec sa monnaie, son dollar local made in UK et ses billets marqués d'un beau H.S.B.C (Info pour les incultes, comme nous avant ce voyage... --> H.S.B.C = Hongkong. Shanghai. Banking. Corporation)

Deux premières journées sur Hong Kong Island avec l'ascension du Victoria Peak pour une belle vue sur la vallée de buildings
Petite journée à OCEAN PARK avec ses animaux marins (pingouins et phoque sur les photos) et ses attractions à sensation


Suite du séjour sur la péninsule, à Kowloon avec ses marchés, ses buildings (encore), sa circulation et son spectacle de lumière 
Pour finir, balade sur l'ile de Lantau. Visite du village de pécheur de Lai O, poissons séchés et maisons recouvertes d'alu au rdv

Notre ressenti après ces 5 jours passés dans ce petit pays est mitigé. Nous avons aimé la diversité des paysages (mer, montagne et ville) et adoré la mixité culturelle de la ville, ce mélange sino-occidental qui se retrouve partout (nourriture, langues, activités, humains, etc.). Cependant, la marrée d'immeubles, le coût très (trop) élevé de la vie (prix parisiens !!!) et le nombre d'habitants au m2, c'est sympa mais pas trop longtemps 😀

28
nov
28
nov
Publié le 1er décembre 2018

Après 33 jours passés sur les terres de l'Empire du milieu, voici notre rapide retour sur la culture découverte :

1 - Nourriture :

La cuisine chinoise est une cuisine extrêmement variée, avec de nombreuses spécialités propres à chaque région. Pour les choses qui changent : les Chinois mangent à toute heure et sont les rois du grignotage en tout genre. Il n'y a pas ou très très peu de plats sucrés proposés à table donc ton petit déjeuner pain/beurre/confiture/céréales tu essayes de l'oublier rapido…

Exemple de breakfast : raviolis au boeuf ou plus populaire le riz aux légumes et aux œufs accompagnés d'un thé froid ou chaud

Après, nous ne pourrons jamais vous détailler toutes les spécialités essayées mais dans les grandes lignes : beaucoup de soupes ou bouillons de nouilles, toutes sortes de pâtes chaudes ou froides (excellent avec des cacahuètes !), viandes laquées, raviolis aux légumes, au bœuf, au porc, le poivre et le piment du Sichuan, poissons frais à la sauce brune, etc. L'accompagnement favori reste bien entendu le riz que l'on trouve sous de nombreuses formes.

Dans la partie grignotage, on trouve des brochettes, des brochettes et encore des brochettes, à l'agneau, au calamar, au poulpe, à la patate, à la semoule, aux fruits confits et on en passe. Les fruits frais et les quelques gâteaux sucrés se mangeant également entre les repas.

Bœuf aux légumes-concombres-pâtes aux légumes et fondue du Sichuan où tu viens cuire tes aliments dans un bouillon hyper pimenté !

Comme le montrent les deux photos ci-dessus, à table, tous les plats se partagent, rendant les repas beaucoup plus conviviaux ! De plus, les Chinois mangent très peu chez eux, il y a des restaurants partout.

Bon, parfois, on a su revenir aux fondamentaux : Le Double Whopper Chinois est excellent aussi

😉


2 - Les transports :

Il ne faut pas stresser, c'est du chinois haha. Parfois un peu perdus car aucune inscription en anglais, nous nous en sommes sortis à chaque fois, par contre il ne faut pas oublier la photo de la destination en chinois ! 😉

Nous avons parcouru de grandes distances sans jamais prendre l'avion, merci au réseau TGV ! Hyper récent, traverse les montages et les vallées, toujours à l'heure (et oui c'est possible !), des salles d'attente par train, des hôtesses par wagon, des prises pour tout le monde... et question prix, compter 6 euros de l'heure environ, on a eu des trajets à 3 euros... Certaines entreprises françaises devraient aller l'essayer...

En quelques chiffres : environ 23h20 de TGV, environ 15h30 de bus, 7 taxis (et une seule arnaque, il en fallait bien une ^^) et 5 métros domptés (Pékin, Xi'an, Chengdu, Canton et Hong Kong… Heureusement le métro c'est fini 😀)... Sans oublier la marche à pied ! 465 km parcourus sur le sol chinois, soit en moyenne 14km/jour.

3 - Les hébergements :

Pas grand chose à dire, les hôtels sont facilement accessibles (sauf ceux réservés exclusivement aux Chinois…). Nous avons pris des chambres pour deux dans des hôtels/auberges/guest house (salles de bain privatives ou non) pour un prix moyen de 12 euros par nuit, hormis Pékin (30 €/nuit) et Hong Kong (40 €/nuit pour 8m2) !

Partie commune stylée de notre logement de Xi'an à gauche et ancien temple dans lequel nous avons séjourné à Pingyao 

4 - Les Chinois :

On a trouvé le peuple chinois sympathique, même si au premier abord il ne semble pas trop "friendly" (plutôt bien froid !). Tout au long de notre parcours les locaux nous ont aidé avec ou sans demande et avec ou sans notion d'anglais. Ici, certains vieux crachent encore partout mais cela ne nous a pas plus choqué que ça. Le pays est très propre (des agents à chaque coin de rue même dans les plus petites villes), des toilettes publiques partout (et oui, pas de WC dans les restau et les magasins) et il est également très bien (trop) surveillé (innombrables policiers et caméras, bagages scannées sur tous les lieux touristiques et à l'entrée des métros). Les services sont impeccables, au détriment de l'homme (amplitudes horaires, sécurité, flicage des citoyens, etc.) et de l'environnement (pollution permanente, développement de la technologie comme le TGV au détriment des habitats). L'autre hic : les touristes chinois en masse, toujours en voyage organisé, sans aucune gène, ils crient, poussent, etc... et encore nous n’étions pas en pleine saison touristique... Nous ne préférons pas imaginer sinon !

Notre copine de la tribu aux cheveux longs de Dazhai

5 - Si c'était à refaire :

La Chine est le départ de notre trip, nous avons donc apprécié la visite qui nous a permis de nous lancer en douceur. Sa grande histoire est à découvrir. La grande muraille est sans aucun doute notre coup cœur à tous les deux.

Si c'était à refaire --> Canton, nous y passerions plus rapidement, voir pas du tout et nous prendrions du temps pour visiter Datong (ville du Nord) et Emeishan (dans le Sichuan) qui étaient des destinations à côté de notre parcours.

Si nous avions eu une semaine ou dix jours de plus --> nous serions passés voir la région du Yunnan et ses montagnes.

Si nous avions été limités par le budget --> Hong Kong est à oublier pour les voyageurs à budget serré !

28
nov
28
nov
Publié le 6 décembre 2018

Premiers pas au Vietnam dans sa très animée capitale, bercée par les moteurs et les klaxons de ses scooters !

Vigilance, les piétons ne sont pas prioritaires et il n'y a pas beaucoup de feux de circulation !


Hanoi a gardé quelques traces de son histoire impériale (indépendance sur les Chinois définitivement obtenue au 10ème siècle) et beaucoup plus de sa période coloniale (1882 pour Hanoi -1954), les colons français ayant modifié de nombreuses choses en arrivant... Cette ville, pleine de vie, semble connaitre une croissance effrénée (pollution plus que présente !). Elle constitue un parfait point de départ pour découvrir l'histoire et la culture vietnamienne. Pour nous, une acclimatation rapide réussie dans ce nouveau pays qui grouille de voyageurs !

Temple de la littérature pour les deux photos de gauche et à droite la porte sud de l'ancienne cité impériale
Ouvrages légués par les colons : pont métallique ferroviaire, opéra et palais du gouverneur d'Indochine devenu présidentiel

D'un point de vue histoire, on a également pu visiter le mausolée de HO CHI MINH, fondateur du parti communiste vietnamien, du mouvement Viêt-Minh et premier président du Vietnam libre (1954-1969). Dans le bâtiment, on réalise un passage bref devant le corp de l'ancien président, conservé depuis près de 50 ans... Un peu glauque, mais pas sans manque de signification aux yeux des vietnamiens puisqu'il fût le principal acteur de la lutte pour un Vietnam libre ayant permis la fin du régime colonial Français en Indochine en 1954 !

Et enfin ci-dessous, petit aperçu de la vie nocturne Hanoïenne, que l'on a appréciée et très vite adoptée.

Bières locales, animation nocturne et très belle fresque venue colorer les voies de chemin de fer dans la vieille ville
1
déc
1
déc
Publié le 8 décembre 2018

Le Nord-Est du Vietnam est une région connue pour ses montagnes, ses différentes ethnies et ses très belles rizières en terrasse. Après quelques recherches, nous mettons les agences de voyage de côté et faisons le choix de faire confiance à un guide local (contact trouvé sur un forum) afin de nous guider pour trois de jours de trek... Choix qui s'avère plus que payant : magnifiques paysages, nombreuses découvertes culturelles et très belles rencontres, le tout sous le soleil ! En bref, trois jours de pur bonheur !

Nuit 1 : chez l'habitant dans une famille appartenant à l'ethnie des Dao Rouge avec petit bain médicinal avant d'aller se coucher
Nuit 1 : grosse soirée karaoké avec France, Edouard, nos 2 guides puis essayage des tenues traditionnelles le lendemain matin
Jour 1 : départ de Sapa pour 14 km de marche entre montagnes, rizières et forêts de bambous
Jour 2 : magnifiques paysages parfois plutôt tropicaux (serpents) ou agricoles (champs de thés au centre) pour 20 km de marche

Nuit 2 : pas de photo, pas de karaoké mais jeu de carte vietnamien chez une famille très accueillante fabriquant son alcool de riz ! Toujours en compagnie des deux mêmes frenchies et d'autres backpackers !

Jour 3 : autour des animaux et des cascades pour 16 km de marche pour terminer ce trek
Nhu, notre super guide appartenant à l'ethnies des Hmong noirs

Photo de conclusion avec Nhu, notre guide de 21 ans et sa deuxième fille de 6 mois, qui a passé une journée avec nous (16km sur le dos de sa maman !). Nhu parle un anglais et un français impeccables en les ayant appris quasiment seule… Elle n'a jamais voyagé mais connait les sentiers (non touristiques) de sa région par cœur ! Au cours de ces 3 jours, elle nous a fait découvrir sa culture et celle des autres ethnies, allant jusqu'à nous ouvrir les portes de sa modeste maison ! Une personnalité en or avec qui nous sommes très heureux d'avoir partagé trois jours !

PS : 1ère expérience en train de nuit vietnamien, cabine de 4 pour des rencontres et travailler son anglais !

5
déc
5
déc
Publié le 11 décembre 2018

Pour découvrir la baie d'Along, rien de mieux qu'une croisière en bateau de deux jours au départ de l'ile de Cat Ba (moins touristique mais plus pour très longtemps) offerte par la famille et les amis 😀😀😀 :

Jonque privée pour nous deux !
Baignades, canoé et navigation pour découvrir la baie, ses îlots et ses grottes
Paysages karstiques (cette fois-ci sur l'eau) et visites d'un village flottant de pécheurs 


Pas de photo pour le moment, mais on a également mangé comme des rois pendant deux jours. Et pour l'anecdote, l'équipage s'est mis une "bonne grosse caisse de marin"... Ils ont voulu nous faire boire et chanter pendant un long moment... Folklorique mais pas très romantique !


Pour clore ce chapitre sur la côte Nord-Est du Vietnam et afin de se remettre de ses émotions, rien de mieux que quelques jours sur l'ile de Cat Ba, entre touristes occidentaux !

Plages, baignades, randonnées et VTT au rdv, le soleil lui moins !
9
déc
9
déc
Publié le 14 décembre 2018

Le bus devait nous déposer dans la ville Ninh Binh mais nous emmène à Tam Coc dans un village à 10 km. Changement de programme très positif, nous passons deux jours chez un couple très sympathique, au calme.

Balade en bateau à Trang An avec passage dans les grottes et pied à terre pour visiter des temples

Malgré le mauvais temps, balade en barque de quelques heures pour découvrir les paysages de la région qu'on surnomme "la baie d'Along terrestre", agrémentée de visite de temples et de passages en grottes sous les karsts.

Puis la visite continue à vélo, pour découvrir l'immense pagode de Bei Dinh. Bien que très beau, nous avons trouvé que le site manquait d'âme et surtout d'histoire en comparaison à nos visites chinoises... Créé en 2010 pour devenir le plus grand lieu de culte de la religion bouddhiste d'Asie du Sud Est, c'est aussi un très grand lieu touristique...

Néanmoins quelques beaux ouvrages  à photographier : Bouddha sous plusieurs formes aux pagodes de Bai Dinh et Bich Dong
12
déc
12
déc
Publié le 19 décembre 2018

Après notre premier bus de nuit, nous voila arrivés dans le centre du Vietnam. Bon, on aurait pu aussi appeler l'étape : Hué, Hoi An et la pluie ! Et oui, ici c'est encore la période des pluies, heureusement, on a nos ponchos !

En haut, la cité impériale et en bas, tombeau impérial de Tu Duc (empereur de 1847 à 1883)

Démarrage par la ville de Hué, ancienne capitale de l'empire. Hué ayant été au centre des guerres d'Indochine et du Vietnam, les monuments n'ont que moyennement survécu et nous paraissent peu entretenus…

A noter que le tombeau visité est celui de l'empereur Tu Duc (dynastie des Nguyen), empereur sous lequel les Français ont colonisé le Vietnam... Sacré tombeau pour celui qui a contribué à la fin de sa dynastie !

Puis passage par le musée d'histoire avec un aperçu de vestiges d'une époque plus moderne :

De gauche à droite pour les connaisseurs : UH-1, Mig  21, A-37 Aircraft (datant de la guerre du Vietnam 1965 -1973)

2 jours plus tard, après moult hésitations et nombreux combats avec les averses, nous décidons de rester dans la région pour visiter Hoi An. Un choix payant car nous tombons littéralement sous le charme de cette petite ville côtière préservée du temps, avec son mélange culturel, ses tailleurs et ses petites boutiques.

Quelques photos pour un aperçu de la ville et de ses maisons coloniales 

Hoi An est un ancien port d'attaches des marchants japonais, chinois et européens et garde également les traces de la colonisation française, notamment avec son architecture, ce qui lui donne une identité particulière.

Marchés de Hoi An (où on y prépare aussi le match - photo de droite)

Et enfin, un samedi soir pas comme les autres : finale retour de la Suzuki Cup (coupe d'Asie du Sud Est de football) entre le Vietnam et la Malaisie (2-2 à l'aller). Victoire 1-0 du Vietnam qui n'avait pas gagné la coupe depuis 10 ans... On n'aura jamais vu de notre vie autant de scooters en folie, nous avons du attendre au moins une heure pour oser reprendre nos vélos ! 😀 L'ambiance était vraiment superbe, joyeuse et bon enfant !

Le match, le soutient, la victoire ! 

PS : pas besoin de Mbappe pour gagner quand tu as Nguyen dans l'équipe, et en plus il coûte moins cher 😉

17
déc
17
déc
Publié le 21 décembre 2018

Après un minibus, un sleeping bus, 2h30 d'attente dans une vieille agence de voyage, un van et un deuxième sleeping bus, pour environ 21h de trajet, nous voilà enfin arrivés au soleil ! YEAH !

On y va doucement avec le soleil : au programme playa et cocktails

Pas grand chose à dire sur la ville de Mui Ne, à part qu'ici tout le monde parle Russe ! Station balnéaire pour nos amis du Nord de l'Europe et de l'Asie, parqués dans des gros hôtels avec piscine au bord de mer (bien loin de notre hôtel de backpackers 😉). De notre côté, on ne va tout de même pas rester à la plage toute la journée, on décide bien entendu d'aller explorer les environs !



Etape 1 : dunes de sable rouge
Etape 2 : dunes de sable blanc, à couper le souffle, on aurait pu y rester des heures…

Le scooter c'est comme le vélo, ça ne s'oublie jamais... sauf quand tu n'en as jamais fait haha ! Initiation musclée et ensoleillée avec notre petit 125 cm3 rouge à 3 € la journée. Attention à droite, gauche, derrière, coup de klaxon et chaud devant 😀😀😀

20
déc
20
déc
Publié le 27 décembre 2018

Saigon, appelée Ho Chi Minh depuis la réunification, est la capitale du Sud du Vietnam. Plus de 12 millions de personnes et presque autant de scooters se bousculent et bourdonnent dans ses ruelles encombrées, ses rues piétonnes et festives, ses quartiers de luxe, au coin de ses buildings et de ses nombreux marchés.

En comparaison à Hanoi, la ville semble être la capitale économique du pays, une plus grande richesse s'en dégageant. Elle a également gardé de plus grandes traces de son passé à la française avec ses nombreuses églises (10% de la population est catholique au Vietnam) et certains de ses bâtiments administratifs.

Hôtel de ville, vues de la Poste centrale en intérieur et en extérieur et photo d'une des églises de Saigon

Nous avons donc pu faire le tour des bâtiments aux architectures particulières et historiques, des différents marchés (dont celui des vestiges des différentes armées passées ici) et également du musée des vestiges des guerres, qui comporte une collection importante, stupéfiante et choquante de photos du dernier siècle.

Diverses marchés de Saigon 

Et enfin, notre duo s'est transformé en trio pour 3 semaines avec l'arrivée de notre petit expatrié préféré. Pour fêter cela comme il se doit, on a testé sans relâche les rooftops et la vie nocturne animée Saïgonnaise !

Vie nocturne très très très animée de Saigon

PS : règle numéro 5 du "guide de l'immersion du voyageur" appliquée par Antho : salon de coiffure tu iras, coiffure locale tu testeras… Problème de compréhension sur la taille des côtés, du coup le mec l'a fait 100% à la Vietnamienne 😀, 3,8 € pour la prestation !

24
déc
24
déc
Publié le 30 décembre 2018

Pour Noël, nous choisissons de nous ressourcer en montagne. La ville de Da Lat, autrefois station balnéaire, permettait aux colons ou aux familles aisées d'échapper à la chaleur d' Ho Chi Minh ou aux moussons.

Les terres de cette région font force d'une agriculture flamboyante, on y cultive en grande quantité la fraise et les fleurs (sous de nombreuses serres) ainsi qu'un café de très grande qualité.

Paysages rencontrés pendant la randonnée représentatifs de la région

Pour démarrer les festivités, nous décidons de randonner jusqu'au mont Langbiang, le plus haut sommet du sud du Vietnam avec ses 2167 m d'altitude. Nous obtenons un bel aperçu de la vie agricole de la région et notre ascension nous amène dans une jungle dense et humide, pour terminer la tête dans le brouillard ! 😀

On a tout de même fait honneur à l'esprit de Noël avec plusieurs petits repas dans notre auberge ou au restau :

Les diverses repas de Noël : un gâteau à l'auberge, un riz de randonneur affamé et un combo fromage-saucisson-vin-bières !

Après avoir repris des forces, nous reprenons la découverte de la région par la visite d'une des plus belles cascades des alentours et par les attractions à disposition plus ou moins à proximité de la ville :

Cascades de l'éléphant, après 40 minutes de bus depuis Da Lat et au moins deux fois plus de temps pour les trouver !
1er train desservant la ville à l'époque des colons, vue sur le lac Tuyen lam et photo de la crazy house et du sol du salon !

Enfin, pour terminer le séjour, visite très instructive d'une petite usine de fabrication de café. Le Vietnam est le deuxième producteur de café au monde. A Da Lat, on produit de l'Arabica car les caféiers doivent pousser en altitude, à l'air frais et sur des pans de terre inclinés (contrairement au Robusta, type de café aussi produit en grande quantité au Vietnam). On y a découvert toutes les étapes de la création de ce café avec un fort goût aromatique (récolte, séchage avec trois méthodes disponibles, tri en fonction de la qualité et de la couleur des grains, torréfaction, service à l'aide de la cafetière vietnamienne et enfin dégustation !).

Cours de service du café vietnamien à l'aide d'une Phin (cafetière typique) à droite et séchage des grains dans l'entrepôt
27
déc
27
déc
Publié le 2 janvier 2019

Avec "Michel Vaillant" N'guyen aux commandes, notre trajet en bus de nuit est réduit de 2 heures... Nous arrivons donc à 3H45 pétantes dans la ville de Vinh Long... Heureusement, ici la vie commence très tôt, nous profitons donc de ces heures matinales pour visiter le marché avant de rejoindre notre gite sur l'île de An Binh. Après une petite sieste, nous partons à la découverte de la vie organisée autour du Mékong, à bicyclette :

Le Mékong est un fleuve qui prend naissance au Tibet, avant de parcourir environ 4500 km à travers la Chine, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam où il termine en formant son delta avant de rejoindre la mer.

Les possibles visites sont nombreuses, nous choisissons le bateau pour un aperçu synthétique de la région :

Visite d'un marché sur l'eau, d'une fabrique de produits locaux (miel, bonbons à la coco, pop corn à base de riz) et navigation

Pour finir cette étape, un petit mot sur notre havre de paix, ce magnifique petit homestay, au calme, au bord du Mékong. Nous avons mangé comme des rois, tout en partageant l'habitation de notre hôte Oanh et avec de superbes rencontres. Merci Stéphanie et Thierry pour ces deux jours très agréables en votre compagnie !

Ngoc sang, un coin paisible au bord du Mékong mais aussi un repère à Français pour de belles rencontres

La visite de la région se termine dans la ville de Ha Tien, ville sans intérêt en bord de mer, où nous passons une nuit et préparons la traversée de notre première frontière terrestre en direction du Cambodge !

30
déc
30
déc
Publié le 7 janvier 2019

33 jours de plaisir nous séparent de notre arrivée, le temps pour nous d'exprimer notre ressenti sur ce pays :

1 - Nourriture :

Pour commencer, nous avons bien entendu trouvé quelques similitudes avec la cuisine chinoise, logique quand on sait qu'une très grande partie des Vietnamiens est issu d'une immigration chinoise. Le rythme, excepté dans les grandes villes, se rapproche de la grande sœur chinoise, avec un premier repas au lever du soleil, un déjeuner vers 11h30 et un dîner vers 18h. Toujours peu de sucré dans les assiettes, mais profusion d'étals de fruits et de commerces de jus de fruits frais, au grand plaisir de Lulu qui est devenue première consommatrice mondiale de "mango juice" 😀 ! Et si on reste sur les boissons, le café vietnamien est une spécialité, un art à boire frappé, frappé avec du lait concentré, frappé au yaourt ou tout simplement noir et bien serré !

Du côté assiette, nous avons trouvé la cuisine vietnamienne succulente. Basée sur le riz et les nouilles, elle s'oriente aussi bien sur les produits de la mer que sur des viandes de tous horizons. On y trouve également de nombreuses spécialités dont voici une liste non exhaustive tirée de nos essais gustatifs : le célèbre Pho ( soupe de nouilles traditionnelle, le petit déjeuner de base), les nems frais ou fris, le Bun Cha (vermicelles de riz au porc), le Banh Mi (sandwich vietnamien à base de baguette française), le Banh Xeo (crêpe garnie et sa sauce cacahuètes), le Banh Bao (raviolis translucides) et les Wontons (chips de riz garnie).

Coconut, banana et mango juice, banh xeo, bun cha et wontons, poissons frais 

2 - Transports :

Ici c'est une "autoroute à touristes" ! Au Vietnam, tous les hôtels proposent divers tours (sur un, deux, trois ou plus de jours) et de nombreux services de réservation (bus, train ou taxi). En y ajoutant les très nombreuses agences de voyage avec pignon sur rue, il est très facile de trouver un transport et de faire jouer la concurrence si on le souhaite. Le petit défaut, c'est que l'on s'est senti un peu trop encadré. Le côté aventure à l'état pur, tu le laisses de côté et si tu cherches à prendre ton bus local seul comme un grand, tu perds beaucoup de temps et aussi beaucoup d'argent (les agences et les hôtels ayant des prix optimisés comprenant notamment les trajets pour aller aux départs des bus) !

Pour les types de transports, deux options s'offrent aux voyageurs : les bus, avec des bus de nuit pour les longs trajets (sachant qu'il ne s'agit pas d'autoroutes à la française, la quasi totalité des trajets sont de longues durées) ou les trains, qui peuvent être de nuit également. Ces options sont également les moyens de transports empruntés par les locaux, pour l'illustration, en voici un aperçu avec quelques photos :

Train couchette ; bus de nuit ; bus local pour une petite visite (autant de temps de recherche pour le prendre que de trajet)

Question confort, le train de nuit c'est sympa par contre les bus couchettes sont adaptés au gabarits asiatiques... Autant dire qu'il ne te reste plus qu'à plier les jambes pour la nuit 😀. Question prix, comme l'ensemble de la vie au Vietnam, les transports sont vraiment "cheap" : au total on aura dépensé 114 € par personne pour traverser le pays du Nord au Sud... L'équivalent d'un billet aller de TGV Paris-Nantes...

En quelques chiffres : 14h30 de train de nuit, environ 67h30 de bus, 4 taxis, 65 km de scooter, 161 km de vélo, 35 h de bateau et encore une fois sans oublier la marche à pied où on a levé un peu le pied : 347 km.

• • •

3 - Hébergements :


Un rapport qualité-prix imbattable ! Nous avons oscillé entre hôtels et homestays, avec pour certains la possibilité de partager le repas avec la famille. En moyenne, nous avons payé aux alentours de 8/10 € la nuit pour une chambre double avec les petits déj ! Les chambres sont d'un standing correct, la seule particularité réside dans la salle de bain, où les douches sont rapprochées des toilettes, voir au dessus 😀

4 - Vietnamiens et Vietnamiennes

Plus ici qu'ailleurs, le peuple vietnamien est le poumon du pays. Une cinquantaine d'ethnies compose ce peuple. Les Han, l'ethnie d'origine chinoise, représentent 90% de la population. Ils vivent avec le soleil, ils se lèvent tôt, très tôt (à 5h du matin les rues se remplissent de sportifs de tout âge) et se couchent tôt. Ils peuvent pratiquer une ou plusieurs religions à la fois ou être athées, cependant le bouddhisme reste majoritaire. Leurs vies s'organisent autour de la famille et plusieurs générations résident souvent sous le même toit. Ayant en mémoire les évènements du siècle dernier, ils profitent au jour le jour de la chance qui leur est donnée de vivre dans un pays libre et sans conflit.

De notre côté, on aurait envie de résumer les Vietnamiens et Vietnamiennes en trois mots : sourire, gentillesse et échanges. Ci-dessous le détail de notre ressenti :

Sourire : fait référence aux milliers de sourire croisés, aux milliers de "Hello" échangés et aux milliers de visages qui se sont illuminés sur notre passage. **tin, ça fait du bien et ça illumine bien des journées même sous la pluie !

Gentillesse : peut se résumer par la philosophie du Ying et du Yang --> il est important de donner aujourd'hui pour recevoir demain… Un grand merci à tous ceux qui nous ont aidé pendant cette traversée, en passant par cet homme qui a pris du temps pour nous trouver le bon bus local et qui a profité de l'attente pour nous acheter et faire goûter des fruits régionaux ou en passant par cette vendeuse à qui nous n'avons rien acheté après moult négociations mais qui nous a gardé le portable oublié dans sa boutique...

Echanges : fait référence à tous ces jeunes Vietnamiens qui ont voulu discuter avec nous pour apprendre l'anglais dans la rue (nous ne savons toujours pas qui a le plus appris, haha), à tous ceux qui nous ont gentiment fait goûter le fruit de leurs récoltes sans demande, à ces bras levés à travers champs en guise de bonjour, et à tous ces homestays où nous avons pu partager un repas familial.

Bref, pour nous une des premières richesses de ce pays est la chaleur dégagée par ses habitants !

Rencontres avec des locaux dans le train, autour d'un arrêt de bus ou au détour d'un parc.

5 - Si c'était à refaire :

Si vous recherchez la grande aventure, le grand air sans aucun touriste, le Vietnam n'est pas forcément une destination pour vous. Cependant, la beauté et la diversité de ses paysages ainsi que la richesse de son peuple sont immanquables ! Nos coups de cœur : Les Vietnamiens et les Vietnamiennes, les paysages de la baie d'Along depuis la mer, les montagnes autour de Sapa, la ville de Hoi An et le désert de sable blanc de Mui Ne.

Si c'était à refaire --> Pour une première visite, on est satisfait de notre itinéraire et de nos découvertes.

Si on avait eu une semaine ou dix jours de plus --> Sur les conseils d'autres voyageurs, on aurait fait étape au Nord-Est dans la ville de Cao Bang, on aurait exploré les plateaux montagneux du centre et les îles du sud !

Si on avait été limité par le budget --> Pas de problème, le Vietnam est vraiment très bon marché 😀

30
déc

Cette fois-ci nous ne commençons pas la découverte de ce nouveau pays par sa capitale, sa culture et son histoire mais nous choisissons son côté paradisiaque ! Direction les îles du sud du Cambodge, destination idéale pour fêter au mieux le passage de la nouvelle année, les pieds dans une mer bleu turquoise 😛😀 !

2 jours sur Koh Rong, sur sa plage paradisiaque de Sok San, puis sa plage principale festive pour une soirée les pieds dans l'eau
Et ensuite, 2 jours sur l'île voisine, Koh Rong Samloem, au calme, pour se remettre de ses émotions et faire ses bras en canoë 

A noter que le départ en bateau pour ce petit paradis se fait depuis la ville de Sihanoukville, ville que les f***ing investisseurs chinois ont transformé en chantier géant pour créer leur nouveau Macao... Pas moins de 50 casinos actuellement en construction... Espérons qu'on ne leur laisse pas le pouvoir de détruire tout le littoral et les îles !

PS : si cela n'est pas déjà fait, on profite de cet article pour vous souhaiter une très bonne année 2019 à tous !

3
janv
3
janv
Publié le 11 janvier 2019

Après une journée de transports sur les routes dézinguées du Cambodge nous déposons nos valises à Kampot !

La ville et la région sont connues pour le poivre, premier produit d'agriculture cambodgienne à avoir ce que l'on appellerait en France une appellation d'origine contrôlée. Qui plus est, ce poivre serait utilisé par de nombreux chefs cuisiniers français. Nous n'avons qu'une journée pleine sur place, et pour voir le plus de choses en un temps record, nous choisissons le moyen touristique le plus utilisé au Cambodge --> le Tuk Tuk motorisé !

Visite des campagnes à bord de notre bolide et découverte des maisons traditionnelles khmer sur pilotis
Puis visites de deux coopératives de production du poivre de Kampot : champs, boutures et égrainage manuel du poivre long

1. Les différents poivres : le poivre grain a été jadis importé d'Inde, il ne se récolte qu'une fois par an sur une bouture qui a une durée d'exploitation de 30 ans. Le poivre tige a lui été importé d'Indonésie et il se récolte tous les 3 mois. Durée de vie d'une pousse également de 30 ans.

2. Les différentes couleurs : lors de la récolte, deux couleurs de poivre sont ramassées. Les grains verts, mais aussi les grains rouges correspondant à un stade plus avancé de maturation. Ensuite, pour obtenir du poivre noir, on va faire sécher le poivre vert et pour obtenir du poivre blanc, on va enlever la peau du poivre rouge. On notera que le poivre vert ne se conserve que 10 jours sauf s'il est conservé dans de la fleur de sel !

Pour terminer, nous prenons un cours de cuisine khmer chez l'habitant avec visite explicative au marché :

Prahok : pâte de poisson dont raffolent les locaux, fruit de lotus, cours et création : Amok au poulet et salade Khmer... Huummm
5
janv
5
janv
Publié le 16 janvier 2019

Cinq jours dans la capitale pour découvrir la vie urbaine cambodgienne et s'imprégner de l'histoire du pays !

Champs de la mort de Choeung Ek ou Killing fields

L'histoire du Cambodge est liée aux Khmers, population composant 90% du pays. L'empire Khmer a jadis été énorme et il régnait sur une grande partie de l'Asie du Sud-Est, avant de décliner au fil des siècles, de subir la loi du protectorat français et de devenir le Cambodge d'aujourd'hui. La partie impériale, nous vous en parlerons plus en détail lors de nos prochaines aventures à Angkor 😀... A Phnom Penh, nous nous attardons sur un passé proche et très marquant : le génocide engendré par le gouvernement des Khmers rouges de 1975 à 1979.

En 1975, les Khmers rouges prennent le pouvoir par la force, expulsent l'ensemble de la population de la capitale et des villes et l'envoie dans les campagnes. A leur tête, le général Pol Pot va commanditer pendant 4 ans, une extermination massive du peuple, opposants, intellectuels de tous horizons, etc. (savoir parler une autre langue ou porter des lunettes pouvait te coûter la vie !). Au total, 25% de la population de l'époque, soit environ 1,7 millions de personnes, vont mourir avant l'intervention des Vietnamiens en 1979.

Pour comprendre, nous avons visité un ancien camp d'extermination ou près de 20 000 personnes ont perdu la vie (à l'arme blanche !). Comprendre qu'aucun Cambodgien n'est sorti indemne de cette période, comprendre que dans la démence et l'horreur certains hommes n'ont aucune limite, comprendre que la vie s'est reconstruite et se reconstruit encore aujourd'hui. La guerre contre les Khmers rouges s'est poursuivie jusqu'en 1998 dans la région frontalière avec la Thaïlande principalement et les procès des commanditaires sont encore en cours...

Visite de l'ONG PSE

A contrario des descriptions ci-dessus, la détermination peut également permettre de déplacer des montagnes pour changer et améliorer les choses ! Nous avons visité l'école de l'ONG "Pour un sourire d'enfant ", ONG fondée par deux retraités français, il y a 23 ans. En voyant tous ces enfants dans la rue, vivre et se nourrir dans une énorme décharge de la ville, ils ont décidé de consacrer le reste de leurs vies à améliorer les leurs (recherchant les fonds en dehors du pays, les bons acteurs locaux, puis en créant une ONG). En 1996, une paillote et 30 enfants encadrés, en 2018 une immense école, plus de 6000 enfants scolarisés, des formations professionnalisantes (les premières du pays), un internat, une école spécialisée pour les enfants handicapés pour ne citer que ça. Bref, une deuxième claque en deux jours et une bonne leçon de vie ! Le documentaire "Les pépites" que nous avons vu depuis, raconte l'histoire de cette ONG, on vous le recommande !!! 😉

Phnom Penh by night, nous dans un resto français (pour ne pas oublier le goût du foie gras !!!) et dans le tuk tuk !

En ce qui concerne la vie urbaine, on a trouvé la ville agréable. Une vie nocturne animée, des immeubles d'une hauteur raisonnable et de nombreuses propositions culinaires à disposition ! Par contre, on vous l'avoue, au bout de 5 jours, les hordes de tuk tuk à chaque coin de rue aux tarifs américains nous ont un peu gonflés !

Après le départ de Paul (et oui, les bonnes choses ont une fin !), on a terminé le tour de la ville par des visites :

Cité impériale, ses beaux temples et ses belles fresques
Musée national, Monument de l'amitié vietnamo-cambodgienne, Temple
10
janv
10
janv
Publié le 18 janvier 2019

Notre deuxième escapade au bord du Mékong se déroule à Kratie. Aux commandes de nos bicyclettes, nous partons découvrir la vie rurale de la région et obtenons un autre point de vue sur ce mythique fleuve !

Petit coucher de soleil lors de notre arrivée
Découverte de la vie rurale autour de Kratie, ses rizières et ses villages flottants
Visite d'un temple bouddhiste paisible et calme avec nos amis les singes !
Balade en bateau pour apercevoir les ailerons des dauphins de l'Irrawaddy, dauphins d'eau douce en voie d'extinction
Nous terminons ce séjour sur l'île de Koh Trong. Énorme île du Mékong pour y découvrir sa vie et ses paysages
13
janv
13
janv
Publié le 25 janvier 2019

L'immanquable visite au Cambodge nous attend ! Les sacs à dos posés dans la deuxième ville du pays : Siem Reap, nous partons à l'assaut de la cité historique armés de deux belles montures ! Petit résumé en images :

Les bains royaux de Srah Sang et les temples de Pre Rap, Preah Khan et Ta Keo
Ancien réservoir d'eau servant pour l'irrigation des rizières, il y a de cela 1000 ans !

Capitale de l'empire khmer durant plusieurs siècles (du 8ème au 15ème siècle environ), Angkor contient de nombreux sites construits par les souverains successifs. A son apogée, le territoire de l'empire khmer recouvrait la Thaïlande, la Malaisie et le Laos ainsi qu'une partie de la Birmanie et du Sud du Vietnam actuels.

Notre site favori : Ta Prohm, là où l'immensité et la supériorité de la nature ont pris le dessus sur la création de l'homme

Pour éviter la mafia "Tuk Tuk" made in Cambodge qui essaye de faire mal à notre porte monnaie 😉, nous la jouons sportifs avec 52 km de vélo pour visiter les "petits" sites et gardons le meilleur pour le deuxième jour avec Angkor Wat la cité impériale, le Bayon et une fois n'est pas coutume les cars de touristes chinois... 😀 !

Ligne 1 : Bayon, Temple aux milles visages dans l'ancienne cité ; Ligne 2 : Angkor Wat, Temple majestueux le mieux préservé
17
janv
17
janv
Publié le 27 janvier 2019

Au fil d'une longue et mouvementée croisière pour rejoindre la ville de Battambang, nous découvrons les magnifiques paysages du lac et de la rivière Tonlé Sap, véritables réservoirs naturels qui alimentent les innombrables rizières du centre du pays et fait vivre des villages entiers de pêcheurs ! A noter que pendant la saison sèche, il n'y a pas assez d'eau... et quand il n'y a pas assez d'eau, tu marches parfois à coté du bateau... 😀

Extraits de nos 9 heures de trajet !

Nous visitons ensuite la ville de Battambang, nous découvrons ses temples, ses singes et ses alentours !

Balade à pied et à vélo et ascension du Phnom Sampeau
20
janv
20
janv
Publié le 30 janvier 2019

Une étape comme on les aime bien que difficile à atteindre ! Levés 5h30 au taquet pour prendre notre premier bus sans encombre (car ici priorité aux locaux ! ). 2h30 plus tard, arrivés dans la ville de Pursat, nous suivons les indications du guide, direction le vieux marché pour trouver un taxi partagé... Après 1h30 de recherches et toujours bredouilles, un monsieur nous conduit gratuitement en scooter jusqu'à une "station de mini-bus de marchandises" ! Là on se dit : "chouette, on a enfin trouvé !" 😀 Malheureusement, nos 30 minutes de grosses négociations n'aboutissent à rien, nous quittons la place... et c'est par hasard que nous tombons sur 3 voyageurs qui vont exactement au même endroit et qui ont le numéro du proprio, bingo ! 2h30 plus tard, un pick-up de 4 places pour 5 vient nous chercher... Pour ne pas perdre les bonnes vieilles habitudes, Antho termine dans le coffre (il faut dire que l'autre gars était plus baraqué 😀 ). 2h de route bitumée puis 2h30 de terrain miné et de ponts en bois très limites (surtout quand le chauffeur descend tester les planches avant de passer avec le 4x4…), nous voici enfin arrivés au centre de la forêt des Cardamomes, chaîne de montagnes du Sud Ouest du Cambodge, victoire ! Nous avons choisi de séjourner dans une guest house communautaire, c'est à dire que les profits de celle-ci sont en partie réinjectés pour la vie communale. Nous y rencontrons le propriétaire, "l'énigmatique Mr Lim" comme ils disent sur le Lonely Planet (qui porte sur ses épaules le dynamisme et le développement de son village), Leanne et Andrew (un couple d'américain qui a fait le voyage avec nous), Marianne (Hollandaise également de la partie dans le pick up) et François (Français arrivé le même jour), pour un séjour inoubliable et indéniablement un des meilleurs moments depuis notre départ. Ici, on trouve enfin l'authenticité à l'état pur que nous avons tant recherché au Cambodge !



Jour 1 : Trek avec François made in France à la recherche des crocodiles…
Magnifiques paysages de steppes, rizières et rivières ou nous rencontrons des buffles, nous entendons des singes au loin…
...et nous ne voyons qu'un simple nez de crocodile (malgré des recherches approfondies !), l'objet initial de notre trek 😀


A noter que notre guide local du jour, à l'image des Cambodgiens, mange tout et essaye de nous faire goûter à tout : feuilles diverses, fourmis et fruits en tout genre sont au programme ! Bon appétit !

Jour 2 et 3 : Trek 1 nuit et 2 jours dans la jungle avec toute la team !
Jungle, cascades, jungle, baignades, jungle et jungle en session de nuit pour chercher des animaux (chercher mais pas trouver...)
Installation du campement, initiation à la machette et nuitée dans nos hamacs militaires avant de finir avec un selfie de la team 

Autant vous le dire de suite, maintenant Mike Horn et ses conseils de survie en milieu hostile n'ont plus de secret pour nous ! Ces deux jours auront également été l'occasion de travailler intensément notre anglais, avec des anglophones très patients et attentionnés, mais aussi un traducteur de très grande qualité 😉

Jour 4 : retour à Osoam avec François et aide à la construction d'une école pendant une demi-journée avec d'autres voyageurs
et nous terminons en passant une superbe après-midi à nous baigner et jouer dans le lac (notre douche) avec les enfants du village

Bref, les 2 nuits initialement prévues se sont transformées en 5. Au fil de rencontres intenses, de moments mémorables, de discours décalés et d'air de flûte, on aura vu un Cambodge brut, plein de vie et authentique !

Pour terminer l'épopée cambodgienne et pour se remettre de nos émotions, nous passons deux nuits dans la ville de Koh Kong (sur la côte), histoire de se débarrasser de la poussière de notre précédente étape, de prendre une douche chaude 😀 et de préparer sereinement le passage de la frontière Thaïlandaise ! Yala !

27
janv
27
janv
Publié le 5 février 2019

Après 29 jours, nous exprimons une nouvelle fois notre ressenti sur le pays que nous venons de traverser :

1 - Nourriture :

La cuisine cambodgienne est essentiellement basée sur le riz, que ce soit depuis l'apogée d'Angkor ou plus récemment avec la transformation réalisée par les Khmers rouges de nombreuses terres agricoles en rizières, la production agricole principale du pays est le riz ! Bien que pas mal influencée par ses voisins (nombreux plats thaïlandais et vietnamiens proposés aux menus des restaurants), la cuisine cambodgienne possède également une vraie identité avec des plats traditionnels de grande qualité. Ci-dessous notre tour d'horizon.

P1 : Amok et salade khmer à base de bœuf ; P2 : Bœuf Lok Lak et curry de poulet ; P3 : Poisson aux légumes et aux ananas

Pour le sucré, même conclusion que chez le voisin vietnamien : peu ou pas de plats proposés en version assiette mais énormément de propositions sucrées à manger sur le pouce ! Nombreux vendeurs ambulants de pancakes, de bananes en beignet et de gâteaux de riz à la banane servit directement dans une feuille de bananier. Côté fruits frais et jus de fruits frais, on est dans la continuité des pays d'Asie, mais on notera tout de même une grande place prise sur les étals par l'un des fruits phares du Cambodge : le durian (très dur à l'odeur et pas intéressant au goût 😀). Enfin, il existe quand même un jus made in Cambodge : le jus de canne à sucre frais, les vendeurs ambulants pressant la canne devant vos yeux après l'avoir taillée, un régal !

Jus de fruits frais, banane en beignet, gâteau de riz à la banane et vendeuse ambulante de jus de canne à sucre

Soyez rassurés, un peu moins de spécialités, mais pour nos papilles, toujours un régal culinaire ! 😀

2 - Transports :

Les distances ont été relativement courtes pour nous et, à condition de ne pas traverser tout le pays en une fois, on peut facilement trouver un itinéraire qui permet de limiter les kilomètres à chaque trajet. Trois moyens principaux de transports sur route ont été à notre disposition : mini-bus ou van (les plus représentés, avec 10 à 15 places), bus standard et taxi partagé (à 4, 5, 6 ou 7...). Il existe aussi des sleeping bus, mais vu nos courts trajets et l'état des routes, nous les avons laissés de côté. L'autre moyen de transport le plus emprunté se situe sur l'eau. Pour rejoindre les îles, pas besoin de vous faire un dessin pour vous dire que vous aurez besoin de prendre un bateau, mais il s'avère également qu'au centre du pays, ce moyen de transport reste très emprunté. Le lac Tonlé Sap, situé au centre du Cambodge, et les deux fleuves le traversant (Mékong et Tonlé Sap), permettent de nombreuses liaisons entre des grandes villes comme Siem Reap, Phnom Penh ou encore Battambang. Enfin, on notera que le transport le plus utilisé par les locaux reste le scooter ou la moto (la voiture étant réservée aux classes aisées), avec des garages et des mécanos très bon marché partout ! Au Cambodge, on aura également eu l'occasion de rencontrer notre premier scooter tuné… 😉

Mini-Van chargé, taxi partagé (même la place du chauffeur…), van cosy, bateau, bicyclettes cambodgiennes et tuk tuk by nigth

En quelques chiffres : environ 27h30 de bus, mini-bus ou van, 9h50 de taxis partagés ,15 tuk-tuks, 192 km de vélo, 13h20 de bateau et un peu moins de marche à pied (on a les tongs en permanence aux pieds) : 225 km.

3 - Hébergements :

Pas ou peu de vrai guest house où il y a la possibilité de partager des repas avec les propriétaires ou les familles. Nous avons donc séjourné en hôtels pour un prix moyen de 10 € pour une chambre avec lit double. Pour la comparaison, on est sur le même prix que le Vietnam mais sans les petits déjeuners 😀. A noter que les hébergements sur les îles du Sud ne sont pas pris en compte dans notre calcul car excessifs par rapport au reste du Cambodge (encore plus autour du 31 décembre, où nous avons déboursé 70 € par nuit pour une chambre de 4 personnes 😉). Ci-dessous quelques exemples de nos logements :

Nuits en hutte, bungalow en bois et pour 17 $ tu arrives même a avoir une piscine parfois 😀😀😀

4 - Cambodgiens et Cambodgiennes :

Les Cambodgiens et les Cambodgiennes sont très charmants, très amicaux et souriants, même si le sourire n'est pas toujours spontané. Par contre, on a trouvé difficile de partager des moments authentiques. Nous avons trouvé que les Cambodgiens avaient du mal à ouvrir leurs portes (pas ou peu de guest house mais des hôtels) et on a ressenti un réel écart entre vie touristique et vie locale. Premièrement sur les prix et la monnaie, où il est clairement difficile de payer les prix locaux (pour le quotidien). Comme le dollar est monnaie courante (intégré par l'ONU en 1993 après la reconnaissance du génocide pour booster l'économie), les prix nous sont annoncés en dollars et non en riels et ils nous paraissent beaucoup trop souvent surestimés... Deuxièmement, la période Khmers rouges a 40 ans et vu l'ampleur du désastre et des guerres qui ont suivi, les conséquences se payent encore aujourd'hui. Humainement, nous sommes convaincus que certains traumatismes ont été transmis aux générations suivantes (craintes de l'autre suite aux dénonciations, pas de temps à consacrer aux plaisirs et aux hobbies, etc.), altérant certaines relations encore aujourd'hui. Cependant, nous avons eu l'impression que les conséquences de cette époque n'ont plus d'impact sur les enfants d'aujourd'hui. Ce qui nous emmène à vous dire que sur ce mois, nous aurons eu plus d'échanges et de partages avec les autres voyageurs que les locaux. Nous avons même ressenti une petite frustration avant notre dernière étape.

Enfin, si l'on doit vous parler de ce que l'on a observé, on vous dira que les Cambodgiens sont 90% khmers, à 95% bouddhistes (bouddhistes theravada, que l'on retrouve en Thaïlande et en Birmanie), que leurs vies s'organisent autour de la famille (avec la femme comme pilier !), qu'ils n'ont pas d'animaux de compagnie (beaucoup de chiens pour protéger les maisons, mais aucune affection), que de grandes disparités sociales sont visibles (et la pauvreté associée), qu'ils aiment leurs bières (surtout les hommes), que la boxe cambodgienne, la pétanque (merci la colonisation !) et le volley sont plus populaires que le foot et qu'avec le fruit d'un petit effort et d'un ou deux mots khmers, on arrive à tous leurs dégoter un grand sourire ! 😀

Soy ,pilote de compétition de tuk tuk et photos d'enfants du Sud-Est du Cambodge 

5 - Si c'était à refaire :

Au Cambodge, il y en a pour tous les goûts ! Itinéraires de plages et d’îles paradisiaques sur la côte Sud, treks dans les différentes chaînes de montagnes ou visites de temples antiques, c'est à vous de choisir 😛 ! A prendre aussi en compte : les couleurs du pays varient en fonction des saisons et donc deux visites pourront être complètement différentes en saison sèche ou humide.

Nos coups de cœur : la plage de Sok San sur Koh Rong, le temple Ta Prohm à Angkor et les Cardamomes avec ses paysages de steppes, ses cascades, sa jungle et bien sûr les superbes rencontres qu'on y a fait.

Si c'était à refaire --> Nous sommes contents de nos choix de visites, cependant si nous revenons au Cambodge, nous voyagerons pour sûr en moto ou en vélo pour pouvoir découvrir des régions plus reculées, être complètement indépendants et vivre plus d'expériences authentiques.

Si on avait eu une semaine ou dix jours de plus --> Nous serions montés au Nord-Ouest pour découvrir le temple Preah Vihear (à la frontière thaïlandaise), nous serions passés dans la province de Mondolkiri (faire des treks et voir des éléphants !) et nous nous serions arrêtés sur d'autres îles du Sud.

Si on avait été limité par le budget --> Même si le Cambodge est un petit plus cher que le voisin vietnamien, le pays reste très bon marché. Cependant, en choisissant un passage sur les îles, votre budget peut très vite flamber sur les coins touristiques. Pour les budgets serrés, mieux vaut sélectionner une île plus familiale, comme l’île du Lapin près de Kep. Et enfin, il faut apprendre à rester vigilants lors des trajets de bus pour ne pas se faire déposer à des terminus fictifs, où la mafia tuk tuk mangera tout cru votre porte monnaie 😉 !

27
janv
27
janv
Publié le 6 février 2019

En arrivant en Thaïlande, nous posons nos valises à Chanthaburi, entre plages et ruelles de la vieille ville :

Ancienne cité de commerce fluvial, la ville garde des traces du passage des commerçants chinois et vietnamiens
A 20 km, la cité balnéaire de Chao Lao Beach, prisée des touristes thaïlandais, où nous avons passé quelques jours bien seuls 😀
Balades à vélo dans les terres pour découvrir de beaux lagons et de belles mangroves 

En passant la frontière terrestre, nous avons parcouru seulement 150 km et pourtant tout devient différent : Les 4x4 et pick-up flambants neufs ont remplacé les scooters rouillés, les routes goudronnées ont remplacé les chemins de terre, les maisons modernes ont remplacé les maisons en bois... Bref, changement de PIB !

PS : veuillez nous pardonner l'expression, mais les Thaïlandais "mangent bien à la cantine". Les personnes de forte corpulence avaient disparu de notre horizon depuis 3 mois, par contre ici, on constate un fort pourcentage d'obésité… Alors que dans le pays voisin, certains crèvent famine, on a été bien surpris… Affaire à suivre...

1
fév
1
fév

Pour cette deuxième étape en Thaïlande, nous prenons la direction de l'un des plus anciens parcs nationaux à la recherche des "sexy animals" comme le dit si bien notre guide du jour J. Ci-dessous, retour exclusif et en photos de ce trek d'un jour, qui a rapidement pris des allures de safari 😀 !

Pour débuter de bon matin, petit panorama sur les forêts et les montages du parc !
Sur la route, nos amis macaques sont bien tranquilles et dans la jungle les gibbons (blanc ou noir) nous observent paisiblement
Deux très beaux oiseaux aux noms inconnus (parmi les 300 espères du parc), et un calao bicorne ! Avis aux amateurs !
Après beaucoup de kilomètres à l'arrière d'un pick-up, nous finissons cette journée en apothéose 😀 Mais on n'était pas tout seul !
4
fév
4
fév
Publié le 12 février 2019

Ayutthaya, l'une des anciennes capitales de l'empire Siam nous ouvre ses portes pour une visite historique :

Visite des temples royaux dans l'enceinte de l'ancienne cité et au Wat Mahathat, on a retrouvé la tête du Bouddha !

La Thaïlande n'a gardé que peu de traces de son passé pré-Khmers. L'empire khmer a régné sur le pays du 11ème au 13ème siècle environ, avant que plusieurs principautés thaï ne s'unissent et reprennent la région de Sukhothai pour ainsi former le premier royaume thaï ou Siam (ce sera l'objet de notre prochain épisode 😀). Après 150 ans de règne, ce royaume éclata en plusieurs états et laissa place à un nouveau royaume et à une nouvelle capitale : Ayutthaya. Créée en 1350, la cité va voir 33 empereurs se succéder, et à son apogée, elle comptera 1 million d'âmes. La chute de la ville n'aura lieu qu'en 1769 quand les Birmans envahissent le royaume… Puis, le déménagement vers la capitale actuelle, Bangkok, prendra forme à la fin du 18ème siècle.

Énorme Bouddha couché, Bouddha en tenue royale, Bouddha en bronze du 15ème siècle et Bouddhas du Wat Chai Watthanaram en fond 😉

Comme pour Angkor, concernant les visites, il ne reste des différents empires que des temples (énormément de sites sont à visiter mais il ne reste rien de ce qu'il y avait autour auparavant). Certains ne sont plus que des ruines, les Thaï eux mêmes ayant terminé leur destruction en utilisant leurs pierres pour construire Bangkok. Quelques bouddhas très impressionnants et anciens sont également à voir, en pierre, en bronze, etc...

Temple le mieux conservé : Wat Chai Watthanaram, au bord de la rivière qui permettait aux commerçants étrangers de relier la ville
6
fév
6
fév
Publié le 14 février 2019

Dans la continuité de notre précédente étape, retrouvez en exclusivité les photos de notre visite de Sukhotai. Comme dit précédemment, il s'agit de la capitale du premier empire Siam fondé au 13ème siècle. La cité est charmante, les anciens sites royaux sont préservés et aucune nouvelle construction n'est venue entacher l'harmonie du lieu. Par chance, peu de touristes et donc un grand plaisir pour nous et nos vélos !



Extraits des différents sites visités :  très joli temple avec ses statues d'éléphants et bouddha assis de 14 m de haut
Panorama du site principal : le temple royal de Mahathat
Bouddhas made in Thaïlande : visages plus élancés et nez plus longs qu'au Cambodge, avis aux amateurs !
8
fév
8
fév
Publié le 16 février 2019

Nous continuons notre exploration du nord de la Thaïlande par la ville de Chiang Mai, ville fraîche et d'altitude, où il fait vraiment bon vivre ! Ici, les commerces de rue, les attractions touristiques en tout genre, les nombreux temples et les marchés s’entremêlent aux alentours des remparts de la vieille ville. Et qui dit altitude, dit montagnes et donc sentiers de randonnée 😉 ! Parfait pour avoir un aperçu de la région :

Sculptures du Temple perché dans les montagnes : Le Wat Phra That Doi Suthep et sentiers dans la jungle
Panorama de la région depuis le col de Doi Suthep

Chiang Mai étant une ancienne capitale d'un royaume situé au Nord de la Thaïlande (et oui, encore un : le royaume de Lanna qui fut rattaché à celui de Bangkok au 20ème siècle), nous continuons notre visite par la découverte de la vieille ville et quelques temples (seulement quelques uns, car il ne faudrait pas se lasser… !)



La région est également connue pour ses réserves d'éléphants plus ou moins authentiques et éthiques… Nous décidons, après grosse sélection, de passer deux jours et une nuit au contact de ces magnifiques pachydermes 😀. Retour en images sur notre séjour de deux jours et une nuit (encore une dans la jungle 😀 !)

Balades et bains de boue avec les éléphants
Cascades, rizières, belles rencontres et cuisine au feu de bois lors de notre petit trek dans la jungle

Enfin, pour notre dernière journée, on ne pouvait pas louper le musée des insectes où un couple de chercheurs passionnés a collectionné ces petites bêtes (ou pas !) tout au long de leur vie pour en faire un musée !

Extrait de la collection…
13
fév
13
fév
Publié le 21 février 2019

Bangkok, cinq jours pour s'imprégner de l'ambiance de la ville et (re)transformer notre duo en trio 😀

Premier selfie en trio et découverte des transports fluviaux au sein même de la ville : super agréable et on évite les bouchons 😀
Visites des plus grands temples de la capitale : Wat Pho et Wat Suthat et découverte du Bouddha rockeur (en haut à droite 😉)

Après diverses discussions, on s'attendait à une ville étouffante et grouillante de véhicules dans tous les sens... Que nenni : après nos séjours dans les deux capitales vietnamiennes, pour nous, rien ne semblera plus chaotique (mais un chaos organisé 😀) et irrespirable. A l'image de la Thaïlande, la ville est bien organisée et ressemble à nos grandes villes occidentales ou inversement, avec une circulation dense et ses quartiers ultra-touristiques !

Aperçu de Chinatown, de la ville et de la légendaire bière thaïlandaise qui reste dans la continuité des bières d'Asie...

Et pour finir, visite du palais royal, de ses temples, et des hordes de Chinois (encore et toujours !). Petite info culture : la dynastie royale des Chakrie (qui crée la capitale à Bangkok en 1792) est encore au pouvoir aujourd'hui avec Rama X.

Palais royal avec ses temples et ses fresques
17
fév
17
fév

Sur la route des îles, petit détour par un parc national et petite étape sur une ville côtière sans touriste 😀

Parc national de Kuibuiri : cette fois-ci, les éléphants sont bien sauvages 😀 ! On vous laisse les chercher sur les photos ! 
Magnifique point de vue au sein même du parc national à 20 km de la frontière avec la Birmanie
Le centre de la Thaïlande est connu pour ses productions d'huile de palme, de noix de coco et d'ananas, en images ci-dessus

Nota culture de l'ananas : un pied a une durée de vie de 4 ans environ sur une base de deux récoltes par an (plus ou mois 5 mois de maturation). Et il faut savoir que plus le pied est vieux, plus le fruit récolté sera petit.

Enfin en Thaïlande, au détour des temples ou des forêts, on trouve toujours des petits singes à observer 😀 :

Nos amis macaques qui sont un peu K.O. lorsque le soleil est au zénith !
Des singes aux grands yeux avec des contours blancs :  il s'agit du semnopithèque obscur...

Pour préparer correctement notre peau pour les îles, on termine par une association vélo/plage/baignade :

Différentes plages de la ville de Prachuap Khiri Khan
19
fév
19
fév
Publié le 27 février 2019

Une semaine de pur plaisir dans deux des trois plus grandes îles situées dans le golf de Thaïlande 😀😀😀

Démarrage par une randonnée pour atteindre les points de vue de Ko Tao et afin de choisir les plages les plus paradisiaques ! 

Koh Tao, ou l’île de la tortue, est connue pour ses innombrables spots de plongée, ce qui nous a donné des idées :

Snorkeling de folie dans "Shark bay" où on a pu apercevoir des requins à pointes noires à environ 4, 5 mètres... Requins requins…
Plages, couchers de soleil, snorkeling (on en veut encore !), bières, initiation au paddle board et selfie de l'équipe en bonus

Pas de le temps de passer notre niveau 1, mais on profite du lieu pour réaliser notre baptême + une plongée :

Super moniteur (francophone ^^) pour cette journée et ces deux plongées dans un milieu marin splendide et plein de couleurs !

Puis changement d'île et arrivée sur Koh Phangan, île très nature qui associe superbes plages et fonds marins au nord et fêtes au sud avec les fameuses Full Moon Party... Notre planning ne nous ayant pas permis d'arriver le jour J, nous pensions tout de même pouvoir profiter de la fête entre deux… Malheureusement, le samedi, c'est tout le monde au lit (car jour d'arrivée des vacanciers...) et l'ambiance pour les mercredis... Next time pour nous !

C'était pas facile mais on a tout de même réussi à s'occuper...
...Piscine et plage ou plage et piscine (l'ordre est au choix 😀), exploration de l’île en scooter, mini cascade et playa !!!
27
fév
27
fév
Publié le 3 mars 2019

Comment vous dire… Thomas avait un avion à reprendre à Phuket, l'occasion pour nous de découvrir un univers bien particulier... Univers qui ne représente pas la Thaïlande, où les prix sont multipliés par 3, 4 ou plus et avec des touristes pas comme les autres... Retour très rapide et comme toujours en images sur nos 3 jours entre touristes russes, chinois, russes, wesh wesh français du 9-3 ou du 1-3, russes et russes bourrés… !

En haut : vieille ville ; en bas : coucher de soleil sur Nai Yang Beach ou Russia Beach  
Quartier de Patong entre sexe, alcool, kebabs et shows en tout genre... A vous de choisir…
1
mars
1
mars

Nous choisissons une île aux multiples facettes pour continuer notre voyage --> Koh Phi Phi Don ! Principale île d'un archipel de 6 îles portant le nom de Phi Phi et mondialement connu car l'une d'entre elle (Koh Phi Phi Leh) a servi de décor au film "La Plage" avec ce beau Leonardo en 1998... En bref, une île où s'entremêlent fiesta sur la plage, magnifique mer bleue turquoise à 35°, falaises vertigineuses et récifs coralliens de toute beauté 😀 !

Premier aperçu à notre arrivée depuis la mer qui laisse rêveur... Phi Phi Leh sur la photo de droite et Phi Phi Don ensuite…
Après avoir goûté l'eau le premier jour, exploration de l'île à pied histoire de découvrir des coins plus calmes et paradisiaques
Photos des différents points de vues de l'île. Au fur et à mesure de notre exploration, nous perdons les autres vacanciers 😀
Au nord de l'île, la couleur de l'eau et le nombre de personnes sur la plage se passent de commentaire…

Après une petite sieste, on reprend notre activité sportive favorite du moment 😀 à l'attaque des coraux :

Même si nous ne sommes pas dans la meilleure baie de l'île, quelques jolis poissons sont au rendez-vous 😀

On profite du lieu et, une fois n'est pas coutume, on participe aux festivités locales : la fête les pieds dans l'eau !

Après une journée off (soirée éprouvante...), on repart sur une journée combo : kayak -snorkeling 😀😀😀

Magnifique excursion et fonds marins de folie sur Monkey Beach et Nui Beach !
4
mars
4
mars
Publié le 8 mars 2019

Pour notre retour sur le continent, nous déposons nos valises à Krabi. Dans cette ville, nous avions le choix entre les plages ultra touristiques dans la continuité de Phuket et le centre ville moins touristique. C'est dans ce dernier que nous retrouvons des sourires locaux (perdus depuis quelques temps…), des marchés de nourriture et un peu d'authenticité !

Photos des deux marchés de la ville où nous nous régalons avec les spécialités thaïlandaise à emporter et art mural

Question visites, on profite de cette escapade pour aller sur la pointe de Railay qui n'est accessible qu'en bateau et qui est réputée pour ses falaises et ses plages... Décors magnifiques en effet, mais au vu du nombre de serviettes sur les plages et des nombreux bateaux provoquant nuisances sonores et pollution, cela reste pour nous très loin d'être un paradis sur terre... Néanmoins voici quelques photos :

En exclusivité, quelques photos prises depuis le bateau, les plages (avec ses bateaux-restau…) et le point de vue !

8
mars
8
mars
Publié le 11 mars 2019

Le plus intéressant au sud de la Thaïlande, ce sont les îles. Le problème (et oui on le voit comme un problème après 4,5 mois de voyage… 😀), c'est qu'il y en a trop, et pour tous les goûts !

On élimine donc les îles à forte fréquentation (et par conséquent les fonds marins spectaculaires... snif snif), les îles moins accessibles (trop de bateau, tue le bateau !) et on débarque sur l’île de Koh Libong. Île 3 étoiles d'après le Routard, très loin de l'exploitation touristique (simplement quelques hôtels situés sur une seule plage), une population très souriante, majoritairement musulmane et authentique qui vit au calme et principalement de la pêche !

Pour démarrer : bateau, village de pêcheurs, mers, plages (basique pour une île) et gros varan aux pieds de notre cabane !

Sur Koh Libong, l'exploration se fait à deux roues uniquement. Armés de nos VTT, nous essayons une grande partie des plages de l'île et cela restera un très bon souvenir !

Ce n'est pas le sable le plus fin de Thaïlande mais l'eau est turquoise, la jungle en bord de plage est belle et le pied, c'est que nous sommes seuls au monde ! 😀


Le bonheur, c'est simple en fait…

L'île est également réputée pour ses dugongs, mammifères marins ressemblant à des éléphants de mer.

Postés sur plusieurs points d'observation, nous les avons cherchés mais jamais trouvés, du coup retour sur les plages !

Combo panaromas paradisiaques !
• • •

La deuxième ressource de l'île après la pêche est le caoutchouc. Les hévéas sont plantés en rangées (voir photo 1 ci-dessous), et c’est à partir d’une saignée dans l’écorce qu’on récolte le latex dans des petits récipients (photo 2). Les morceaux de latex sont ensuite écrasés et assemblés en tapis dans une petite usine locale (photo 3) avant d'être revendus et enfin transformés en caoutchouc.

"Rubber exploitation" ! Le côté négatif est la déforestation entraînée par ces exploitations dans toute l'Asie du Sud-Est...
• • •

Ce sera également sur ce bout de terre que l'on aura pu observer nos plus beaux couchers de soleil du voyage :

Quand les nuages viennent prendre part à une fin de journée ou pas !

Anecdote : après Koh Libong, on se dit qu'il est temps de partir de Thaïlande. Certes, d'autres îles peuvent être à voir, mais l'appel du dernier pays (de ce voyage 😉) qui se nomme Malaisie, nous donne trop envie 😛...

9 mars 2019 - 8h, le tuk tuk réservé trois jours plus tôt à coup de Google translate est au rendez-vous. 20 min de traversée de l'île puis 20 min de bateau local pour retrouver le continent. Nous voici arrivés au port où nous retrouvons nos amis chauffeurs de taxis-van qui nous annoncent le double du prix que nous avons payé à l'aller pour rejoindre la station de bus… Nous marchandons et attendons sagement 45 min comme annoncé, mais le chauffeur (qui ne le dit pas) attend que son van soit complet pour démarrer... Ouais ouais spécialité thailandaise ! Bon, nous n'avons pas toute la journée, nous cherchons donc un autre moyen de transport. Bingo ! 5 min plus tard, on nous propose de nous amener et gratuitement en plus ! 😀 Malheureusement pour nous, le précédent chauffeur de taxi-van dissuade la personne de nous prendre et explose de rire quand nous sommes contraints de reposer nos sacs… Mais c'est quoi ce gros Bon (avec un C) ! On est vacances : OK, on est détendu : OK, on a une fierté : OK, il y a 52 km : OK, on y va a pied : OK ! Pas question de mettre un pied dans ce taxi-van ! Après 2 ou 3 km à pied et plusieurs tentatives pour arrêter tout ce qui roule (Pékin express quand tu nous tiens... haha 😀 !), nous embarquons (gratuitement, et oui, "free is the best") avec Bao, installateur de fibre et fumeur de weed de 38 ans pour une heure d'échanges ! En bientôt 5 mois de voyage en Asie, notre pire rencontre nous aura permis d'en faire une belle 😉 ! Un mini-bus, un taxi-partagé, un speed-boat et deux tampons sur le passeport plus loin et nous voilà arrivés en Malaisie ! L'aventure continue encore pour 3,5 semaines 😀 !

9
mars
9
mars
Publié le 14 mars 2019

Nous sommes restés environ 6 semaines en Thaïlande (41 jours), le temps de faire le bilan sur notre ressenti :

1 - Nourriture :

Sur ce coup, on ne va pas être original... On est clairement dans la continuité des précédents pays visités avec des plats basés essentiellement sur le riz et les pâtes. En même temps, on est toujours en Asie ! 😀 Dans cette cuisine, on retrouve une empreinte chinoise avec de nombreuses soupes de pâtes, des nouilles et riz sautés ainsi que des plats avec du porc ou poulet "crispy". Les différents curry découverts au Cambodge sont toujours au rendez-vous et le piment a quant à lui pris de l'importance... Ne pas demander non épicé constitue ici un risque non négligeable 😀. En ce qui concerne les particularités, on notera les plats nationaux suivants, qui ont alimenté nos papilles durant ces 6 semaines : pad thai (pâtes de riz sautées, soja, cacahuètes, viande ou poisson) ; porc au basilic et aux épices avec du riz ; riz sauté à l'ananas. Les stands de rue avec leurs plats à emporter et les grignotages en tout genre sont, ici aussi, une institution. Souvent regroupés sous forme de "food night markets", ces stands auront su ravir nos papilles pour quelques pièces ! Les régions au sud et les îles auront bien entendu été l'occasion de goûter une large panoplie de produits de la mer.

Poisson, riz sauté au poulet, soupe de nouilles aux œufs et woton, porc au basilic et pad thai pour le salé

Du point de vue sucré, les étals de fruits, les jus de fruit frais et les noix de coco fraîches sont toujours au rendez-vous. On notera également une ferveur des Thaïlandais pour les cafés et thé frappés en tout genre, ainsi que les sirops glacés. Enfin, le mango sticky rice (riz sucré gluant servi avec de la mangue) est un plat national, tout comme le sont les pancakes ou rotis à la banane saupoudrés de lait concentré sucré !

2 - Transports :

Pas de grande nouveauté en Thaïlande, comme en Occident, tous types de transports existent et sont praticables : bus, mini-bus, train, taxi, taxi-partagé, métro, avion et bateau. Avec tout de même quelques particularités : avion --> vols internes aux prix ultra-compétitifs ; train --> pas de TGV, trains très lents ; tuk tuk --> aux mille et un styles et décorations ; bateau --> également présent sur les fleuves de la capitale. Question prix, sans passer par les agences (très présentes dans le sud), on est sur les prix les plus bas de notre voyage pour les bus, mini-bus, trains, avions et taxis-partagés (sans prendre en compte Phuket et les bateaux).


Tuk tuk d'Ayutthaya , taxi-partagé de Pukhet et de Kao Yai, bus coloré avec beaucoup trop d'enceintes et bateau pour Koh Libong !

En quelques chiffres : environ 58h45 de bus, mini-bus ou van, 13 taxis ou taxis partagés , 3 tuk-tuk, 1 métro, 2h de train, 1h20 d'avion, 246 km de vélo, 13h de bateau, 7h20 de voiture ou de pick-up, 50 km de scooter et enfin 330 km de marche à pied !

• • •

3 - Hébergements :

Ici, peu de guesthouses mais principalement des hôtels avec un rapport qualité prix moins intéressant pour des backpackers en comparaison aux trois précédents pays visités. Le prix moyen d'une chambre double où nous avons dormi est de 16,5 € sans les petits déjeuners.

Bien entendu au sud, la partie très touristique, il est plus dur de trouver des hébergements bon marché. Pour les particularités, on notera que sur toutes les îles de nombreuses cabanes/chalets en bois sont proposées et que dans les zones fréquentées par les touristes thaïlandais on retrouve souvent des complexes de bungalows proposés comme hébergement.

• • •

4 - Thaïlandais et Thaïlandaises :

Les Thaïlandais et les Thaïlandaises sont agréables, amicaux et selon les régions, plus ou moins souriants. On aura clairement eu moins d'échanges avec la population locale à travers ce pays qui, à nos yeux, a une culture qui se rapproche de nos modèles occidentaux et par conséquent qui est moins dépaysante. Cela ne nous a bien entendu pas empêché de faire des rencontres extrêmement plaisantes. De plus, sur certains sites, le tourisme de masse nous a révélé une population locale plutôt morose et moins facile d'accès. A noter également que durant ces six semaines, on aura eu autant d'échanges avec des Thaïlandais que des voyageurs divers.

Trek à Chiang Mai avec Jasmin et Son, trajet en voiture avec Bao et son collègue, massage Thai (aïe !) !

Si l'on doit parler de ce que l'on a observé, on dira que les Thaïlandais sont en majorité bouddhistes mais aussi musulmans (surtout au sud), ils sont modernes, ils sont à la mode (fashion !), ils sont ultra-fan des tatouages (salons dans toutes les villes et grand pourcentage de la population tatouée !), ils adorent les 4x4 et les pick-up, ils conduisent prudemment, ils sont très durs en négociation et ils aiment manger et mangent à toute heure !

Enfin, aparté sur le massage traditionnel thaï : dans le pays on trouve des salons de massage partout et pas chers, proposant une grande quantité de massages dont le fameux massage traditionnel thaï. Pour ne pas mourir idiots, on a bien entendu tenté l'expérience et autant vous dire que pour 8 € (et même si le lieu choisi a plus de 100 avis positifs sur le web) tu as juste l'impression d'avoir eu le droit à un ostéopathe bas de gamme…L'heure de massage s'est transformée en torture thaï ! Heureusement les articulations ont tenu le choc 😀 !

• • •

5 - Si c'était à refaire :

De notre point de vue, on trouve que la Thaïlande peut se diviser en deux pays : Le nord --> les sites historiques, les temples, les montagnes, les éléphants, les treks et les jungles. Le sud --> les îles, la fête, les fonds marins d'exception, la mer turquoise, les plages de cartes postales et une très (trop) forte exploitation touristique.

Nos coups de cœur : Sukhothai pour la visite historique et les îles de Koh Tao (pour la plongée !) et Koh Libong.

Si c'était à refaire --> Nous ne repasserions pas par Pukhet et Krabi et pour visiter le parc national de Kao Yai, nous camperions directement dans le parc pour ne pas séjourner à Pakchong (la pire ville de notre voyage).

Si on avait eu une semaine ou dix jours de plus --> Nous aurions exploré la région de Chiang Rai au nord, nous aurions passé notre niveau 1 de plongée sur Koh Tao et nous aurions visité l’île de Koh Bulon au sud.

Si on avait été limité par le budget --> Les petits budget éviteront le secteur ultra touristique de Pukhet - KohPhiPhi - Krabi où les prix de la vie sont plus élevés en comparaison à tout le reste de la Thaïlande.

10
mars
10
mars
Publié le 17 mars 2019

Après un passage express sur l'île de Langkawi (pour l'obtention très facile du tampon sur le passeport 😀), nous débarquons sur l'île de Penang et plus particulièrement dans la ville de George-Town. Choix de qualité pour cette première halte malaisienne. En effet, cette ville est un ancien comptoir de la compagnie des Indes Britanniques installée sur l'île au 18ème siècle. Elle a été l'étape incontournable entre les Indes et la Chine pour les commerçants européens, indiens, indonésiens et chinois pendant près de deux siècles avant que les Anglais ne quittent les lieux en 1941 avant l'invasion des Japonais. La ville d'aujourd'hui a gardé les traces de ce succulent mélange architectural et culturel. C'est donc avec plaisir que nous avons flâné dans les rues 😉 :

Architecture coloniale de George-Town
Photos d'une maison coloniale chinoise : oPinang Peranakan Mansion
• • •

Bien que la religion d'état soit l'Islam, au vu du passé, dans la ville mais aussi dans les assiettes et en simplement quelques rues ou quelques kilomètres, plusieurs cultures s'entremêlent. On notera cependant que la ville est composée majoritairement de Chinois (à 60 %)… Les plus souriants et accueillants de notre voyage ! 😀

Mosquée, temple hindouiste, temple bouddhiste chinois et église protestante
• • •

L'histoire plus récente de George-Town est marquée par un art de rue très significatif. Retour en images :

• • •
Peintures urbaines...
• • •
… et sculptures métalliques contemporaines

Pour finir, ne pas perdre la nature de vue et rester en forme, petit détour par le parc national de Penang 😀 :

De moins en moins original 😉 : jungle, plage, lac…
13
mars
13
mars

Deuxième étape de Malaisie en altitude pour faire une pause fraîcheur (le soleil tape fort ici) et retrouvailles !

Le site de Cameron Highlands est réputé... trop réputé... Sur la route, nous rencontrons de nombreux immeubles qui nous rappellent quelques stations de ski françaises bien bétonnées et les propositions de visites (sites de production de fraises, de miel, serres aux papillons, plantations de thé, etc.) ressemblent un peu trop à des attractions créées uniquement pour les touristes... On optimise donc notre séjour et on fait confiance à un guide local pour un trek entre jungles, montagnes et plantations de thé afin de réussir tout de même quelques jolies photos 😀. Ce trek sera l'occasion d'embarquer Thierry avec nous ! Rencontré 2 mois et demi plus tôt dans le sud du Vietnam avec Paul, c'est suite à un échange de mails deux jours avant notre étape que nous nous rendons compte que nous allons au même endroit au même moment 😀. Beaucoup de plaisir pour cette visite et les moments partagés pendant ces deux jours 😉 !

Diverses photos des plantations de thé et comme d'habitude, selfie du trio, au naturel bien entendu 😉
• • •

En minimisant l'effet des lignes et poteaux électriques, et en esquivant l'écriteau "CAMERON HIGHLANDS VALLEY" hollywoodien, on arrive tout de même à faire des panoramas honorables des arbustes :

Panoramas de la plantation de thé de Cameron Bharat
15
mars

Vous avez dit des îles ? Oh non pas encore… 😀 ... 4 jours entre eau cristalline, jungle épaisse, soleil, plages de sable blanc et magnifique faune marine sur les îles Perhentian situées à l'est de la Malaisie…

• • •

En comparaison aux îles thaïlandaises, les îles Perhentians sont moins réputées mais n'ont franchement rien à leur envier... Les fonds marins sont accessibles depuis les plages et en saison basse, il n'y a vraiment personne 😀 !

Énorme trip snorkeling, où on a pu voir "Gang de requins" (photos 1 et 2), "Polochon" (ligne 2), "Nemo et sa famille" (ligne 3), et on a aperçu, mais trop rapidement, la carapace de "Franklin" malgré d'intenses recherches !

Sincèrement, on a eu trop de mal à sélectionner d'où le big package de photos 😀
19
mars
19
mars
Publié le 24 mars 2019

Après la lecture de quelques blogs, nous décidons de mettre de côté les lieux de renommée et partons au centre de la Malaisie péninsulaire à la découverte du deuxième plus grand lac du pays : le lac Chini.

A noter : en bas à droite, notre hôtel d'un soir, une ancienne maison de famille de l'ère coloniale britannique datant de 1929

Le long trajet nous amène à faire halte dans la ville de Pékan... Outre ses deux belles mosquées et ses anciens bâtiments, la gentillesse et la chaleur des ses habitants y sont remarquables, des sourires dans tous les sens 😀.

Panorama du lac Chini

Découverte du lac depuis la terre et petit tour dans la jungle pour voir un village d'Orang Asli, ethnie de la péninsule malaisienne. Ils vivent avec leur temps, maisons modernes et réseaux électriques sont au rendez-vous !

Paysages de jungle composés de lianes et de racines de gros diamètres 😉

Ce lac est un lieu touristique, principalement entre juin et septembre, où les lotus en fleurs le recouvrent. Il est également rattaché à une légende de monstre des profondeurs, un peu comme celle du monstre du Loch Ness ! Nous ne l'avons pas croisé, mais une balade depuis l'eau nous a permis d'apercevoir de magnifiques paysages :

12 parties composent ce lac et quelques belles fleurs de lotus, même si nous ne sommes pas à la bonne période 😀

On profite de cette étape pour faire un petit point environnement. Depuis le début de notre séjour en Malaisie, il y a maintenant près de deux semaines, nous n'aurons jamais vu autant d'exploitations de palmiers destinés à produire de l'huile de palme... Sur certains trajets, nous avons parfois parcouru près de 50 km avec les palmiers comme unique paysage… La déforestation, nous en avons tous entendu parlé, mais lorsque nous le constatons par nous même, c'est encore plus frappant… En rentrant, terminé la célèbre pâte à tartiner ! 😀

21
mars
21
mars
Publié le 27 mars 2019

Nous voila arrivés dans l'historique ville de Malacca pour visiter et nous imprégner de l'histoire malaisienne !

Passage indispensable par le musée de la marine pour comprendre l'histoire... et se prendre pour un marin 😀

L'histoire de la Malaisie est liée à la ville de Malacca. En effet, c'est ici que fut fondé l'un des premiers empires de la péninsule malaisienne lorsqu'un prince/pirate indonésien décida d'y créer un port de commerce international en 1401. Avant que les navigateurs portugais ne prennent possession de la ville par la force 110 ans plus tard, les sultans successifs avaient fait de Malacca une escale incontournable entre les Indes et la Chine. Les Indiens y venaient vendre leurs épices, les Chinois leur porcelaine et les peuples arabes leur soie.

En 1641, les Hollandais, déjà basés en Indonésie, s'allièrent aux sultans exilés pour chasser les Portugais et prendre le contrôle de la ville pendant 150 ans. Puis, lorsque Napoléon s'empara des Pays-Bas, les Anglais, redoutant l'influence française, prirent à leur tour la ville au nom de la Compagnie des Indes Britanniques. En 1819, la Compagnie possédait trois places fortes en Malaisie : les comptoirs de Malacca, Penang et Singapour. Les Britanniques imposèrent par la suite, et petit à petit, un régime colonial à l'ensemble du territoire Malaisien.

Enfin, en 1941, les Japonais envahirent le pays qui était mal défendu. Après la victoire des alliés, les Japonais se rendirent mais la grandeur des Britanniques n'était plus tout à fait la même et un vent de révolution soufflait... Divers évènements amenèrent les Malaisiens à demander leur indépendance. L'état malaisien fût définitivement créé en 1963. Il est composé aujourd'hui de 13 états dont 9 sultanats et 3 territoires d'état.

Palais des sultans (reconstitué), maison de l'indépendance, mairie du gouvernement hollandais et maisons de riches commerçants chi...

Pendant le régime britannique, les travailleurs chinois et indiens furent attirés par milliers. S'ajoutant au mélange déjà présent, les mariages multi-culturels ont eux aussi dessiné la diversité du peuple malaisien d'aujourd'hui. Les descendants des mariages entre Malais et étrangers de l'époque sont appelés Peranakans.

A l'image de la Malaisie, la diversité culturelle se retrouve à l'intérieur même de la ville de Malacca

Pour terminer, tour d'horizon des peintures murales urbaines ou à l'intérieur même de notre guest house :

Extraits des peintures, ainsi que de notre guest house où pour une fois, on a pris notre temps 😉
25
mars

Notre première expérience sur l'île de Bornéo sera donc malaisienne 😉 (et non indonésienne). Nous nous basons dans la ville de Kuching pour rapidement visiter la ville mais surtout découvrir et parcourir ses environs !

Photos de la ville de Kuching  et des fleurs du jardin des orchidées

La ville de Kuching ne représente que très peu d'intérêt contrairement à ce que notre bon vieux guide papier laissait entendre... Néanmoins, nos différentes balades nous auront permis de prendre quelques photos 😀

Une habitude des villes malaisiennes : les plus belles peintures urbaines 

Nous décidons ensuite de commencer notre exploration des environs par le centre de réhabilitation des orang-outans de Semenggoh, où les animaux sont récupérés après une possession illégale et un traitement non adapté. Après un programme de réhabilitation, ils viennent s'épanouir dans 7km2 de jungle, en semi-liberté. Une quarantaine de spécimens y résident, et nous avons eu la chance d'en voir quelques uns lors de notre passage !

Les orang-outans du centre de Semenggoh dont Ritchie le mâle dominant du centre reconnaissable à ces belles grosses joues ! 
• • •

Flash info ourang-outans : animaux originaires des îles de Bornéo et de Sumatra, environ 30 000 individus y vivent à ce jour en liberté, ils ont une espérance de vie d'environ 50 ans, un poids moyen compris entre 50 et 100 kg (même si on a pu observer un beau bébé mâle de 140 kg !), la couleur de leur pelage varie du orange au marron selon les régions, ils sont de très bon grimpeurs et entretiennent une vie de solitaire !

L'excursion d'après nous emmène dans notre premier parc national de la région : le parc de Kubah. Au programme, journée de marche dans la jungle (encore et toujours, vive la jungle), avec observation de la faune, de la flore et passage par le plus beau point de vue de parc 😀.

Photos de notre trek/trail dans le parc national de Kubah 

Nous restons une nuit dans le parc et nous résidons au "Matang Wildlife Centre". Même principe que le centre de Semenggoh sauf qu'ici on récupère tout type d'espèces. Le programme de réhabilitation permettra à certains d'être relâchés dans la nature. Malheureusement, pour les autres, jugés trop dépendants de l'homme, ou trop dangereux compte tenu de leur passé, ils ne pourront jamais retrouver la liberté...

Les animaux du "Matang Wildlife Centre"  : orang-outans, crocodiles et porc-épic

L'aventure sur Bornéo ne s'arrête pas là, mais l'étape suivante est trop belle et mérite un article à part entière...

31
mars

Deuxième épisode sur Bornéo à la découverte du splendide parc de Bako, attention aux yeux, ça déboîte 😉

Accessible seulement par la mer, après 20 min de bateau, les premiers pas dans le parc national laissent rêveur !

Après quelques minutes, première rencontre avec une famille de sangliers à barbe, proche des bureaux du parc :

Ouh les belles bêtes ! Pour labourer vos terres, nous pensons qu'il n'y a pas mieux 😀

Comment dire, nous sommes arrivés sur Bornéo pendant une des semaines des vacances scolaires de Malaisie et comme nous ne réservons quasiment rien à l'avance, le parc était complet... Heureusement, une annulation de dernière minute nous aura permis de dormir sur place une nuit !

En un peu plus de 24h sur place, on aura traversé 4 parcours de randonnée parmi ceux offerts par le parc, de toute beauté...
Un paysage plus rocailleux que d'habitude, qui laisse place à une belle harmonie avec la végétation

Passage par la plage la plus proche de notre lit d'un soir pour observer le coucher de soleil et les gros cailloux 😀

Exploration de la plage principale au coucher de soleil et de ses falaises colorées !
• • •

Et pour terminer, voici nos photos de la star du parc : le singe nasique (et son singulier physique !). Nous aurons eu la chance de les rencontrer au détour d'une randonnée matinale et aux abords de notre logement ! 😀

Les singes nasiques : spécificité physique --> une longue queue, un gros nez et un gros bidon !
• • •

Enfin, on ne pouvait terminer cet article sans une petite session de panoramas que nous aimons tant 😉 :

2
avr
2
avr
Publié le 5 avril 2019

Avant de prendre l'avion du retour… (Wouah c'est passé trop vite !), 2 jours dans la capitale malaisienne : KL 😀

Ancienne gare de Kuala Lumpur, ancien palais des Sultans et mosquée Majek dans le centre historique... 
Quartier historique, qui est aujourd'hui en plein milieu d'un paysage urbain de grande hauteur !

Capitale des premiers états malais fédérés depuis 1886, Kuala Lumpur est aujourd'hui une méga-cité, avec ses métros, son énorme aéroport mais aussi ses quartiers historiques agréables comme Chinatown.



Détour par "l'éco forest" de KL (parc national au sein de la mégalopole…) et passage par les emblématiques tours Petronas

A noter que les tours de la compagnie nationale pétrolière et gazière Petronas sont composées de 5 parties, en référence aux 5 piliers de l'Islam (religion d'état), et que les mâts qui les couronnent évoquent les minarets d'une mosquée.

• • •
4
avr
4
avr
Publié le 9 avril 2019

Voici notre ressenti sur ces 25 jours passés sous le soleil de Malaisie, riches en découverte :

1 - Nourriture :

Il est totalement impossible de vous décrire la richesse de la nourriture malaisienne, elle est aussi riche que sa population peut être diverse ! Des influences chinoises, indiennes, arabes et des stands de rue dans tous les sens font de cette cuisine un mix exceptionnel. Pour faire simple, voici quelques uns des plats phares que nous avons eu l'occasion de goûter en Malaisie : Laksa (soupe de nouilles au lait de coco pimenté), Nasi Goreng (riz sauté indien épicé avec un accompagnement au choix), Murtabak (galette garnie indienne à l'œuf), Popiah (rouleau de printemps "king size"), Cendol (soupe de pâtes vertes et de fruits sucrés), Roti Canai (pain plat façon crêpe, avec une sauce au curry, un régal !), etc.

Laksa, nasi goreng sur une feuille de banane ou au paprika, nouilles sautées chinoises aux crevettes et le fameux murtabak !

L'accompagnement numéro 1 pour s'hydrater en mangeant est le thé. Il est servi le plus souvent froid (au vu des températures élevées du pays ça se comprend...), avec ou sans lait, mais avec beaucoup de sucre comme les Malaisiens l'aiment ! Du point de vue sucré, des plats sucrés et gâteaux se trouvent aux cartes des restaurants et stands de rue, mais les étals de fruits frais sont moins présents que dans les 4 pays traversés précédemment.


Nota non négligeable : les diverses influences auront rendu cette cuisine très épicée, attention aux papilles !

2 - Transports :

On a bien entendu pris quelques bateaux pour rejoindre les îles, mais les deux principaux transports du pays sont le bus et l'avion. Sur la péninsule, un réseau de bus hyper développé, simple d'accès et sur des routes de qualité. Entre la péninsule et Bornéo et sur Bornéo même, des avions domestiques avec un très bon rapport qualité prix. La compagnie low cost Air Asia, qui a comme base l'aéroport de Kuala Lumpur, réalise de très bons prix.

Tuktuk Hello Kitty, bus, et avion coloré ! 

En quelques chiffres : environ 26h45 de bus, 12 taxis ou "Grab" (le "Uber" d'Asie), 1 métro, 3h35 d'avion, 5h55 de bateau et pour finir nos petits kilomètres de marche à pied, au nombre de 257 en Malaisie 😀 !

3 - Hébergements :

Prix moyen de nos chambres doubles sans petit déjeuner et avec, pour la plupart du temps, une salle de bain commune : 13,5 € sur la Malaisie (sans compter notre extra de KL). Pour rester dans notre budget, on aura très souvent privilégié des guest house avec une petite chambre, une grande pièce commune très conviviale et des sanitaires communs. Pour rester dans le standard chambre double/salle de bain, il faut compter 25 € en moyenne.

Ancienne "shophouse" et hôtel de George Town, notre chambre de Pekan et notre maison longue du parc national de Kubah

• • •

4 - Malaisiens et Malaisiennes :

Pour terminer notre périple asiatique, on ne pouvait rêver mieux ! La population de Malaisie est accueillante, souriante, chaleureuse et ultra avenante ! Tout au long de notre parcours malaisien, les locaux auront voulu en savoir plus sur nous et sur notre voyage, des échanges faciles et très agréables dans tous les sens 😀😀.

Compte tenu de la diversité de la population et de l'importance de la langue anglaise dans l'histoire du pays (et de notre niveau qui s'est un peu amélioré 😀), de nombreuses rencontres ont été au rendez vous ! Comme au Vietnam, on a envie de vous dire que l'une des plus grandes richesses de la Malaisie sont ses habitants !

Enfin, si l'on doit vous parler de ce que l'on a observé, on vous dira que les Malaisiens sont musulmans, bouddhistes, hindouistes, catholiques, taoïstes, qu'ils ont des origines ethniques de Malaisie (Malais, Orang Asli, Dayad, etc.), chinoises, indonésiennes, indiennes et européennes, qu'ils sont ouverts d'esprit, qu'ils mangent à toute heure et que la nourriture est l'une de leur religion 😉, qu'ils raffolent de la cuisine de rue et des thés frappés sucrés, qu'ils sont fans de foot (et surtout de la première ligue anglaise), qu'ils aiment les belles voitures, qu'ils sont très attachés à leurs racines, qu'ils aiment les voyages, qu'ils aiment partager et sourire !

Extrait de nos rencontres malaisiennes ! 

On aura également vu un autre aspect de la religion musulmane, observé de nos yeux pour la première fois dans un pays ou l'on ne parle pas arabe, avec des marques d'ouverture, de partage, et de vivre ensemble.

Bref, après ce voyage, la Malaisie restera pour nous un pays où tous s'entremêlent, tous s'adaptent, tous vivent ensemble !

5 - Si c'était à refaire :

La Malaisie, un pays un peu méconnu du tourisme français mais qui, à nos yeux, vaut vraiment le détour !

Nos coups de cœur : Parc national de Bako, la ville de George Town à Penang, les îles Perhantian et la population très diversifiée et accueillante.

Si c'était à refaire --> Nous sommes satisfaits de notre première expérience en Malaisie 😀

Si on avait eu une semaine ou dix jours de plus --> Alors là, clairement il y a un itinéraire de voyage complet qui nous reste à faire : KL - Tamon negara - Iles Tioman - Singapour - Mont Kinabalu - la région de Sabah et ses îles !

Si on avait été limité par le budget --> Il n'y a pas de gros écart de prix sur les différentes régions et villes que nous avons visitées en Malaisie, même Kuala Lumpur reste très accessible pour les logements et les restaurants.

4
avr
4
avr
Publié le 18 avril 2019

On a pris un peu de temps mais il fallait bien en faire un… Un petit article de clôture de notre périple asiatique 😉

Depuis deux semaines et notre retour sur le sol de la mère patrie, il faut vous l'avouer, avec la perte de 30°C et le vent glacial de nos balades normandes, on a pensé à sauter !


Puis finalement, on a su rebondir pour reprendre des bonnes vieilles habitudes

(heu ça reste à voir…)

😀


Et donc l'objet de cet article, et oui il y en a bien un : VOUS DIRE UN ENORME MERCI POUR VOS MESSAGES, COMMENTAIRES ET PUIS TOUT SIMPLEMENT DE NOUS AVOIR SUIVI, on a adoré partager cela avec vous !

Si de votre côté vous avez le voyage hésitant, n'hésitez plus, car sachez qu'il y a un temps pour tout, et même pour voyager ! De notre côté, on vient de passer à la librairie... Les réflexions sont lancées :

Enfin, on terminera ce chapitre sur une citation de notre vieux pote Confucius qui, peut être, nous aidera à réaliser nos projets et nos rêves les plus fous : " On a tous deux vie, la deuxième commence le jour où on se rend compte qu'on en a qu'une…"