Carnet de voyage

Philippines

Dernière étape postée il y a 641 jours
30 jours aux Philippines, en mode back pack solo.
Du 21 novembre au 20 décembre 2019
30 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Le Nord de l'île de Luzon, sur laquelle se trouve Manille, regorge de rizières en terrasses. La province d'Ifugao est particulièrement prisée avec les populaires villages de Banaue et de Batad. Depuis la capitale, il faut compter 9-10h de bus pour s'y rendre. Je recommande fortement d'opter pour un trajet de nuit pour 540 pesos philippins, soit 15$. J'ai voyagé avec la compagnie de bus Ohayami.

Une fois arrivé à la garde d'autobus de Banaue, on vous conduira gratuitement à l'office du tourisme dans le but de vous vendre un tour. Comme je n'avais pas assez fait mes recherches sur les environs et les moyens de visiter les terrasses par moi-même, j'ai finalement acheté un tour guidé avec deux étudiantes françaises. 2300 pesos (64$) pour 2 jours, guide et transport inclus. Avec du recul, c'était bien trop cher. À refaire, je payerais un tuktuk pour m'amener à Batad, et de là, je verrais les options qui s'offrent à moi. Batad se découvre bien seul, mais le petit trek pour rejoindre Bangaan et les environs est peut-être mieux avec guide… Dans tous les cas, il est possible de laisser des bagages à l'office du tourisme (pour 100 pesos) afin de partir découvrir les environs avec le strict nécessaire.

Au cours de ces deux jours, nous avons d'abord exploré les rizières de Batad et été voir la chute Tappiya, puis nous avons marché au travers les montagnes pour ensuite faire un arrêt dans le mini village de Bangaan… La nature était à l'honneur! Nous avons logé au Hillside Inn pour 220 pesos par personne pour une chambre avec deux lits doubles.

Les rizières en terrasse d'Ifuago
2

Moalboal est une petite ville se situant sur l'île de Cebu, au centre des Visayas. Depuis Cebu City, il faut compter environ 3h pour se rendre à Moalboal en minivan, au prix de 200 pesos. C'est à Moalboal que j'ai rencontré Hector, un Philippin qui m'a invité à partager quelques moments avec lui et sa famille. Leur maison étant en bord de mer, j'ai pu y faire du snorkeling et voir des tortues. Hector et moi sommes mêmes allés en barque jusqu'au fameux banc de sardines de l'île. C'est impressionnant de voir autant de poissons, tous concentrés ensemble, formant ainsi un long mur sous l'eau. En fin d'après-midi, avec une cousine de la famille, nous nous sommes rendus aux cascades de Kawasan. Je n'ai malheureusement pas fait le tour de canyoning tant populaire chez les backpackers. Au final, j'ai vécu une autre expérience. Notamment, grâce à la générosité de la famille d'Hector, j'ai eu la chance de goûter à plusieurs spécialités culinaires, particulièrement constituées de poissons.

Moalboal en compagnie d'Hector et de sa famille
3

Pour se rendre sur Siquijor, une minuscule île au Sud de Cebu, il y a quelques options possibles. Dans mon cas, partant de Moalboal, j'ai pris un bus jusqu'à Bato (83p) où j'ai pris un ferry pour Tampi (85p), sur l'île d'en face. De là, j'ai pris un bus pour Dumaguete (50p), où j'ai passé la nuit au U Feel Fun Hostel (très bien équipé, 450p), avant de prendre un ferry pour Siquijor(215p). Une fois sur Siquijor, il faut prendre un tricycle pour se rendre au village de San Juan. Je m'installe à l'hostel Sunny Side Bed (de base, 300p), où je rencontre Luis et Sam, un couple super attachant avec qui je passe du bon temps. Dans l'après-midi, nous partons à la marche vers la petite Paliton Beach. La température n'est pas des plus clémentes, mais une baignade sous la fine pluie n'est pas désagréable non plus. Nous rentrons ensuite manger au Monkey Business, un restaurant au décor digne d'instagram. Le lendemain, nous nous louons chacun un scooter pour faire le tour de l'île. Plusieurs arrêts en chemin: arbre centenaire (10p), cascades de Cambugahay (10p) et plage Salagdoong (50p). Cette dernière est très populaire en raison de sa plate-forme en béton d'où l'on peut sauter. Malheureusement, comme nous avons perdu du temps, car Luis a brisé son scooter, la plate-forme était fermée à notre arrivée. Finalement, le soir, nous soupons au même restaurant que celui de la veille, situé à côté du Fun-To-Sea, directement au bord de l'eau.

 Siquijor
4

L'île de Bohol est rapidement accessible en bateau depuis Siquijor pour seulement 750 pesos. Le bateau s'arrête au port de Tagbilaran tout près de Panglao, une partie touristique populaire de l'île. Pour se rendre au Bohol Coco Farm Hostel, il faut compter 30 minutes de Tuktuk. Ce sympatique établissement situé en nature, en retrait de la route, a tout pour plaire aux voyageurs. Ses dortoirs aux lits surmontés de moustiquaires sont peut-être simplistes, mais l'ambiance sereine qui y reigne est plus qu'appréciée. L'hostel propose aussi des tours de groupes et d'autres activités pour rassembler les gens. C'est dans l'aire commune extérieure que j'ai d'ailleurs rencontré Karissa (BC) et Jackson (Australie) avec qui je me suis liée d'amitié dès la première soirée (le rhum local au prix dérisoire nous a tous réunis!). Le lendemain, nous avons décidé de louer des scooters pour partir voir certaines attractions principales de l'île, soit le sanctuaire de tarsiers et les Chocolate Hills. Le premier est un centre de protection de ces petits animaux trop mignons aux grands yeux ronds et le deuxième est une série de collines en forme de cônes réparties sur des dizaines de kilomètres. En chemin, nous avons également passé au travers un passage d'arbres enchanteurs. Ceux-ci sont situés de chaque côté de la route et viennent se rejoindre ensemble très haut dans le ciel, donnant ainsi l'impression d'un tunnel. J'y ai malheureusement perdu mon téléphone cellulaire (ne sachant toujours pas où exactement et comment), j'ai donc dû arrêté m'en acheter un nouveau au centre commercial croisé sur la route. Je n'aurais jamais cru me retrouver dans un endroit si peu dépaysant lors de mon voyage. Je suis ressortie de là avec un modèle Vivo Y19 comprenant 3 caméras arrières. Je suis revenue à temps pour profiter du souper BBQ organisé par l'hostel. Disons que le rhum y était à l'honneur! Le lendemain matin, Karissa et moi sommes allées nous prélasser sur le sable de White Beach, à tout juste 20 minutes à pied. L'eau était particulièrement basse, mais nous avons pu contempler plusieurs grosses étoiles de mer. En après-midi, nous avions notre ferry pour Cebu City.

Bohol 
5

L'approche du Typhon Tisoy annulant notre ferry pour l'île de Siargao, Jackson, Karissa et moi-mêmes nous voyons contraints de nous poser dans la grande ville de Cebu. C'est au Mad Monkey Hostel, bien connus de mes deux compatriotes, que nous réussissons de justesse à avoir une chambre pour la nuit (environ 650 pesos par personne). Que la fête commence! Cette auberge de jeunesse très tendance est populaire pour rencontrer d'autres backpackers et pour s'amuser. Le rooftop avec son énorme bar, ses nombreuses tables et sa piscine est l'endroit où les voyageurs se rassemblent pour relaxer, parler, boire, jouer aux cartes, etc. C'est d'ailleurs ce que nous avons fait pendant les 3 jours où nous devions attendre que la tempête tropicale soit terminée. Il faut dire que l'alcool a fait passer le temps rapidement. D'ailleurs, le Mad Monkey est reconnu pour son heure de cocktails gratuits chaque soir de 7-8, invitant les gens à se regrouper tous ensemble en soirée. Alors que ces trois jours auraient pu être considérés comme perdus, Cebu City n'ayant rien d'enchanteur, ce fut pourtant le moment de faire de belles rencontres. Il en est tel qu'au moment venu de prendre le ferry de nuit pour Siargao, nous étions maintenant un petit groupe de 10 personnes désirant se suivre. Le voyage de 8h aura été mémorable! Comme quoi ce qui compte vraiment, ce sont les individus avec qui l'on est et non les lieux en soi.

Cebu City