Carnet de voyage

Elise & Nathan en Asie

29 étapes
34 commentaires
1
Par livliv
Nord de la Thaïlande/Laos/Cambodge/ Vietnam/Népal/Mongolie
Novembre 2017
155 jours
Partager ce carnet de voyage
1
 Soi Banphanthom - best pad thaï ever

Mots clés pour décrire Bangkok : pollution, embouteillages, chaleur, manger manger manger ... ça a son charme! Après la frénésie de la ville, cap sur le nord pour plus de nature...

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Arrivée à Chiang Mai, ville plus au nord et beaucoup plus posée que Bangkok, ça fait du bien! On décide de louer des scooters pour découvrir la ville et ses alentours: le temple perché Wat Prathat Doi Suthep, cascades, marchés, ... mais notre but reste de se perdre un peu plus dans la nature...

3

Gonflés à bloc pour éviter les routes touristiques on prend la direction de Chiang Dao et de son parc national! Directement, les regards changent, les gens sont beaucoup plus curieux, on ne croise aucun backpacker et on marche quelques kilomètres avant de trouver un endroit où dormir. Le lendemain, en route pour le trekking... sauf que impossible de le faire seuls à moins de prendre un guide hors de prix, on ne peut pas rentrer dans le parc national, personne ne parle anglais et on perd patience après avoir persévérer sous 30 degrés. On se dit alors qu'on va se rabattre sur l'ouest et ses montagnes et on oublie, pour l'instant, Chiang Dao (avec un peu de déception et de frustration quand même). Pour ne pas perdre trop de temps on essaye de trouver un bus mais plus de ligne directe. On essaye de comprendre les locaux pour nous indiquer la route et au final on se retrouve coincé au milieu de nulle part à devoir faire du stop à la tombée de la nuit. On aurait pu rester là mais les rats dans les rues nous ont un peu dégoûtés...

4

À Pai, on se régale (on s'en met plein la panse quoi)! Les montagnes ne sont pas loin, on sait que les routes sont belles, on prend alors deux scooters pour 2 jours, on fait une petite boucle de 200 km (route connue pour ses plus de 2000 virages) et on en prend plein les yeux!

5

Ville toute proche de la frontière avec la Birmanie, et sans touristes! On tombe sous le charme de son night market au bord de l'eau avec son temple illuminé super kitch. De là, on trouve un chouette groupe pour faire un trek dans la jungle.

6

Au programme: de la marche et encore de la marche, des paysages, une nuit dans un village perdu, la jungle, nuit à la belle étoile, cascades, rizières...

Premier coup de cœur du voyage. Surtout pour les rencontres: Matthieu, Béatrice et notre guide crazy mister Jack.

Le village des Karen  
Jack  
La team sur le campement  
Une des nombreuses traversées  
Sur le finish  

Anecdotes: les habitants du village chassent et se nourrissent de rats (réveil sympa avec 6 rats dans un piège à côté de nous), on sait maintenant comment tuer et vider un cochon avec une machette sur une planche en bois avec des chiens affamés autour, Elise revient avec 150 piqûres de moustiques et Nathan se plaint de son unique piqûre sur le pied, etc.

7

Avant de quitter la Thaïlande (pour mieux retrouver ses îles du sud en avril), on se fait plaisir! On a tellement aimé leur cuisine, quoi de mieux que de l'apprendre! Le Khao Soy, le Green curry, le pad thaï, les wonton, la papaya salad, le mango sticky rice,... n'ont plus de secrets pour nous! 😋 Préparez vos palais, sueurs inévitables ...

8
9

Impression que notre voyage a véritablement commencé une fois la frontière passée. Le Laos, tellement différent de la Thaïlande et on le ressent tout les deux très très vite. Après un petit passage à Luang Namtha, on décide de prendre le slow boat depuis Huay Xai. C'est parti pour une descente de 2 jours sur le Mekong...

Les paysages et les couleurs changent d'un virage à l'autre. Envie de partager toutes nos photos tellement c'était beau!

10

On se pose pour quelques jours à Luang Prabang en attendant notre ami Matthieu rencontré en Thaïlande qui nous rejoint pour fêter Noël ensemble. Et il y en a des choses à faire dans cette ville: encore un marché nocturne où on reste des heures, petite boucle à VTT dans les villages alentours (les Laos sont trop sympas!), visiter quelques jolis temples, aller se baigner à la cascade de Muang Si, apprendre à rouler avec une moto manuelle en plein centre ville, se lever à 5h du matin pour assister au Tak Bat, tomber en pleine célébration de la nouvelle année des tribus Mong, etc.

Et puis il y a Noël 🎄 après un petit repas-cadeaux (lao style yellow curry 😍) avec Matthieu, nous nous retrouvons invités à un karaoké avec des malaysiens, ils ont l'air d'aimer la version de badi bado de Nathan...

11

Nong Khiaw, 200 km au nord de Luang Prabang.

12

C'est une région qu'on attendait avec impatience et on n'a pas été déçu, loin de là! On commence notre escapade par nong khiaw, qui fait office de porte d'entrée vers les régions plus reculées toujours accessibles que par bateau. On s'arrête au village de Muang Ngoi, superbe petit village qui donne sur le Nam Ou. On se pose un peu sur nos hamacs et on regarde la pluie tomber (première pluie depuis notre arrivée). Et c'est parti pour quelques jours de marche à la découverte des villages perdus où on tente de faire du homestay. Les paysages sont sublimes et on adore tout les deux ces endroits donc on prend vraiment notre temps...


Gros gros coup de cœur ! ❤️ Malheureusement, nous n'arrivons pas à localiser sur ce blog les étapes que nous avons fait dans le nord mais pour info nous sommes principalement passés par là: nong khiaw - Muang Ngoi - Huay Bo - Huay Sai - Ban Ha.

Un mois c'est court et la fin du visa approche... c'est avec un pincement au cœur que nous quittons le nord.

Manque de sommeil, manque de douches, petits yeux mais yeux pleins de bonheur  
13
Mesures de sécurité au Laos, le feu d'artifice nous tombe littéralement dessus  

2h de marche, 2h de bateau, 15h de bus et nous voilà à la capitale du Laos pour fêter la nouvelle année! On avait entendu pas mal de commentaires négatifs sur Vientiane, mais on a été agréablement surpris. C'est une ville sans prétention (toute toute petite pour une capitale) qui nous a fait du bien! Petite pizza pour retrouver le goût du fromage après plus d'un mois sans (extrêmement difficile!!) et feu d'artifice le long du Mékong. Bonne année!!

Les bus locaux. Les routes aussi cabossées que sa carrosserie. Pas étonnant qu'il faille 10h pour faire 400km  
14

On continue notre descente du Laos vers Thakhek pour y faire une grande boucle: 4 jours de moto et un peu plus de 600km avec les détours et les erreurs pour traverser le pays d'ouest en est. Pas de crevaisons, pas de bobos, des coups de soleil inévitables, beaucoup de baignades dans des endroits improbables, beaucoup de "sabaidee" à tous les enfants qui font coucous quand on passe, de l'escalade dans des grottes impressionnantes (notre préférée: Konglor et ses 7km de traversée en pirogue où on est tombé en panne dans le noir complet), dodo chez l'habitant, manger du poisson archi épicé à 7h du matin, conduire les enfants à l'école sur la moto (ou plutôt se mettre à l'arrière et les laisser faire, ici les enfants sont sur une moto dès leur 5 ans) et des superbes paysages karstiques ! Bref, dingue!

15

Pause avant de passer la frontière sur les 4000 îles au sud du Laos. Déjà nostalgiques à l'idée de quitter ce pays, petit bijou bien oppressé par ses voisins imposants. On sait qu'il va beaucoup changer. Le nord est rempli de sites de construction chinois. On nous a expliqué que d'ici 2 ans, il sera impossible de descendre en slow boat jusque Luang Prabang comme on a fait au début du voyage et souvenir inoubliable pour nous deux. Pour cause, de nouveaux barrages... Quel pays, et quelle histoire! On a beaucoup appris en 1 mois.. bref, le Laos nous a eu!

Souvenir du slow boat  
16

C'était un choix, on ne restera qu'un peu plus de deux semaines au Cambodge pour avoir plus de temps au Vietnam. Sans doute le pays sur lequel on avait le moins bouquiné, c'est donc sans attentes que nous allons découvrir un peu du pays.

Premier arrêt: Siem Reap, étape obligée pour découvrir les temples de Angkor. Petit choc à l'arrivée, nous n'avons plu vu de véritable ville grouillante depuis la Thaïlande. Fini la zenitude du Laos... À Angkor il faut s'armer de patience! On décide de ne pas enchaîner des journées intensives de visites de temples mais de privilegier les moments stratégiques: les sunrise et les sunset où tous les cars chinois sont regroupés au même endroit. On peut alors espérer se perdre dans le calme dans les temples et les lumières sont d'autant plus belles. Au total, 120 kilomètres de vélo en 3 jours quand même, des réveils très très tôt avec Matthieu et Benjamin et beaucoup trop de photos pour beaucoup trop de temples, ce qu'on va vous épargner. Alors voici notre top 3!

  1. Ta Phrom (ou le temple de Angelina Jolie..). Temple sauvage se mêlant à la jungle. Visité au coucher de soleil, presque seuls alors qu'en journée il faut faire la file pour y avancer! On a réussi à y faire un petit film avec les bruits des insectes, atmosphère assez mythique!

2. Bayon, montagne magique, forêt de têtes gigantesques. Les visages représentent les 4 vertus du Bouddha: la sympathie, la pitié, l'humeur égale et l'égalité.

3. Impossible de ne pas le mentionner... l'incontournable lever du soleil sur Angkor Wat.

Après Siem Reap, Phnom Penh! La capitale du Cambodge ressemble à quelque chose entre Bangkok et l'image qu'on a des grosses villes indiennes. Ça grouille de partout, c'est le bazar autant sur la route que sur les trottoirs, c'est sale, c'est plein d'odeurs... parfois plein de rats... D'abord effrayés, nous avons rapidement beaucoup aimé. Dans cette jungle urbaine, on loue des vélos... vidéos à l'appui, on est prêt pour n'importe quoi après avoir roulé là dedans!

Moment figé. Imaginez le bruit, les senteurs, le mouvement  

Puis on a eu un coup au cœur. Au musée du génocide, ancienne prison S-21 où on a passé plus de 3 heures fortes en émotions. Encore une fois, on se dit qu'on n'en sait pas assez sur ces pays et notre intérêt et curiosité ne font que croître.

Après la cohue des villes, c’est parti pour un séjour détente sur les îles Cambodgiennes! « L’équivalent des îles thaïlandaises des années 80 » nous dit le routard —> les attentes sont hautes! Directions Koh Rong et Coconut beach dans un premier temps ! Autant dire qu’on se demande bien ce à quoi peuvent ressembler les îles thaïlandaises en 2018 si cette fameuse coconut beach est représentative de leur état dans les années 80.. surexploitation apparente, mauvais goûts, non respect de la nature, problème d’évacuation des eaux...une véritable partie de l’île « poubelle ambulante »! Pour les philosophes, qui endosse donc la responsabilité? Bref on annule notre réservation dès le 1 jour et on s’en va vers une plage reculée de l’île voisine, accessible uniquement après un petit trekking bien escarpé, que les touristes « all-in » ne prendront pas la peine de faire!

Sur KOH Rong Sanloem on veut bien croire le routard! Nature préservée, superbe plage, très peu de gens, eau claire, poissons partout, singes, belles forêts, habitations très sommaires et respectueuses. Bref on est bien, on lit (même Nathan!), on bronze (même Elise!),, farniente et snorkeling avant de s’envoler pour le nord du Vietnam... papas et mamans, faites de beaux rêves, on achète notre 1 ère moto de baroudeurs... Honda Win 110...

17

Finis les coquillages et crustacés, on débarque à Hanoï pour une toute autre aventure! On a déjà parlé des milliers de scooters dans les rues des grosses villes asiatiques, on croyait avoir tout vu mais rien n'est comparable à Hanoï... pas facile d'y être piéton! Conseil avisé de notre hôte du premier soir: "you just have to walk and hopefully they will try to avoid you".

La ville est particulièrement en effervescence le jour de notre arrivée car ils fêtent un très rare événement: le Vietnam est en finale de la coupe d'Asie des moins de 23 ans contre l'Ouzbékistan! Match qui se joue en Chine sur un terrain recouvert de 10 centimètres de neige. Ça s'annonce prometteur! Un bon match de P3! Malheureusement le Vietnam finira par perdre mais à absolument aucun moment on a vu un vietnamien s'agacer du jeu ou montrer de la tristesse. C'était la grosse fête, que de la joie, et des cris et des confettis pas pour un goal non non mais dès que la balle se rapprochait (un tout petit peu) du camp adverse. On fini la soirée à un concert de rue à chanter la gloire de Hồ Chí Minh.

Mais notre bref passage à Hanoï est surtout consacré à la recherche de nos motos avec lesquelles nous allons partir à la découverte du nord...

18

Non non c'est pas la moto avec tintin, on vous présente nos camarades de voyage pour le prochain mois:

Après une sortie rocambolesque de Hanoï, on arrive entier à notre premier arrêt, Tam coc (ou la baie d'halong terrestre). Outre les paysages plutôt marquants, on retiendra la famille de notre homestay archi accueillante et qui nous a même invité aux préparatifs des fiançailles de leur fille.

C'est parti pour notre montée vers le nord:

  • tam coc - Mai Chau
  • Mai Chau - Moc Chau
  • Moc Chau - Nghia Lo
  • Nghia Lo - Sapa (où on restera 5 jours)

Caractéristiques de ces premiers jours de remontée: routes de montagnes defoncées, grand froid, ... on voulait de l'aventure la voilà. Pas de chauffage, pas d'eau chaude, mais des couches et des couches et heureusement que les vietnamiens sont hyper chaleureux

19

Destination: un petit homestay situé à une dizaine de kilomètres de la ville de Sapa qu'on savait horrible mais dont les entourages sont à couper le souffle. Quel accueil! Un pneu crevé sur les deux derniers kilomètres alors qu'il fait déjà nuit... heureusement la jante est solide... et il y a des mécanos absolument partout!

Balades à motos dans les rizières, traversées de villages ethniques, emplettes obligatoires, un peu de marche, et du sommeil à récupérer! Nathan devient un véritable local, il ne prend plus ses deux jambes pour faire 200 mètres mais sa mopette (et saute sur toutes les occasions pour le faire) ouille ouille ouille. Les photos valent plus que des mots.

Pour finir en beauté du côté de sapa, le point culminant de l'Indochine et son incroyable vue:

20

On poursuit sur les routes jusqu'à Bac Ha, petite ville connue pour son marché du dimanche où toutes les ethnies descendent des montagnes pour y vendre leurs produits. À Bac Ha, on est super bien accueilli par Cho et sa famille et on fait la très chouette rencontre d'un couple de British de l'âge de nos parents passionné de café avec qui on passe plusieurs soirées. C'est avec eux qu'on se réveille treees tôt pour aller sur le marché, expérience atypique! Il y a absolument tout mais le plus impressionnant c'est le coin viandes... buffalos (à 900$ apparemment), poules, cochons mais aussi chiens, viande très répandue au Vietnam.. Dernier marche de l'année lunaire, autant dire que ça vend!! C'est le marché le plus incroyable qu'on ait vu, aussi authentique. Véritables scènes de vie, on pourrait y rester des heures à observer ce qu'il s'y passe.

Bac Ha - Ha Giang - Dong Van - Meo Vac - Bao Lac - Ba Be Lake.

C'est parti pour le point culminant de notre voyage vietnamien, dans la province d'Ha Giang, à l'extrême nord du Vietnam. Le karma est avec nous, le soleil est au rendez-vous. On passe sur des routes de montagnes incroyables, indescriptibles paysages. Un must do!!! Avec un passage très illégal en Chine. Extrême plaisir sur les routes, sans mots mais bien une centaine de photos!

Dernière étape de notre périple - Ba Be Lake - uniquement dédiée au repos. Ces copies de motos Honda c'est assez tape cul et un voyage à motos ce n'est pas seulement des points sur les cartes mais des heures de conduite et avec les Viêt il vaut mieux être prudent! Après une dernière journée dans la pluie et la bonne humeur pour rejoindre la capitale et on dit au revoir avec tristesse à nos bébés (on refera des voyages à motos c'est sur!!!!!!!!). Et pour notre dernière semaine au Vietnam on va se la couler douce sur l'île de Cat Ba et la Baie d'Halong avant d'attaquer le Népal...

21

Plus que de superbes paysages, le Vietnam est un pays d'accueil incroyable. On a quasiment tout le temps dormi chez l'habitant, on s'est fait inviter dans des villages ethniques, que ca soit parce qu'on était perdu, parce qu'on randonnait ou bien sur, pour le nouvel an lunaire, le Têt, la plus importante des fêtes au Vietnam. Chaque passage chez l'habitant rime obligatoirement (et parfois c'est un peu dommage) avec une dizaine de shots d'alcool de riz maison ...

22

Pour finir en beauté notre tour dans le nord du Vietnam, après avoir passé quelques jours à la capitale avec notre pote Matthieu rencontré en Thaïlande et revu dans tous les pays, on s’en va pour la Baie d’Along et l’île de Cat Ba!

Au programme: randonnée, repos, moto et croisière!

23

Après plus de 3 mois dans "le même coin", il est temps de découvrir une toute autre Asie. C'est archi excités que nous nous envolons pour le Népal!!!

À Kathmandu, on est super accueilli par notre guide et sa famille. On découvre de nouvelles saveurs (les momos, le Dal Bat,...), une nouvelle culture, un véritable nouveau monde et on adore!!! Mais nous n'avons que 2 jours pour visiter la capitale, il faut déjà se mettre en route pour le trek...

24

Impossible de retranscrire ce que nous avons vécu. C'était grandiose! Mais aussi difficile... Après presque 2 semaines en haute altitude et après avoir atteint le camp de base de l'Everest, il ne nous restait que quelques jours de trek pour atteindre une autre vallée et ensuite redescendre. Mais en haute montagne, rien n'est jamais acquis et bim le mal d'altitude est tombé sur Elise en une nuit alors que tout allait super bien jusque là (on a tout de même passé 8 jours à plus de 4000 et 2 jours à plus de 5000). Réveil avec une tête deux fois plus grosse que la normale et un mal de tête foudroyant. On ne fait pas les imbéciles et on descend sans tarder même si elle a la larme à l'œil (même un gros chagrin..) de devoir descendre.

On vous partage quelques photos pour tenter de vous montrer l'évolution des paysages au fil des jours. C'était sans aucun doute une des plus belles expériences de nos vies et qu'est ce que ca fait du bien d'être complètement déconnecter, de se coucher et se lever avec le soleil et de marcher tous les jours dans ces montagnes.

Vol Kathmandu - Lukhla (2800m), début du trek 
Première fois qu'on voit l'Everest, à Namche (3400m)  
Les lodges et le dal bat
Tengboche (3800m)  
Dingboche (4400m)  
Jour d'acclimatation = on marche comme jamais, on monte à 5100 et on descend 
Incroyable sous la neige, départ pour Lobuche (4900m) 
Mémorial pour les victimes des hautes montagnes  
Camp de base de l'Everest et le Kumbu glacier (5400m)  
En face de l'Everest, au Kalapathar  
25

Après le trek (et une break récup à Kathmandu), c'est direction le village natal de notre guide qu'il a quitté il y a 17 ans pour un "avenir plus prospère" mais où sa famille vit toujours. C'est une super opportunité pour nous de découvrir le Népal autrement... Après une nuit chez sa sœur et puis chez sa mère, il ne faut pas s'éloigner bien plus pour comprendre la précarité et la pauvreté, entre autre liées au tremblement de terre d'avril 2015. C'est l'occasion de modestement mettre la main à la patte. La maison de sa maman de 79 ans a - comme beaucoup d'autres - été complètement détruite. Ça fait 3 ans qu'elle n'a plus de toit - faute de manque de main d'œuvre et de l'explosion de son prix. Notre guide lui construit une nouvelle maison, mais pas facile quand il vit à Kathmandu.

Pour nos derniers jours, on s'en va à Pokhara, ville logée au pied des Annapurnas dont on nous a dit que du bien! Et on comprend pourquoi! Ville super agréable, au bord d'un lac, pleine de bonnes adresses nourriture, zen zen zen 😎 Malheureusement, trop de brouillard que pour voir les Anapurnas normalement visibles...

Ce mois au Népal est passé beaucoup trop vite!!! Et c'est vraiment un énorme coup de cœur. C'est évident qu'on reviendra!! Il a rarement été aussi difficile de quitter un pays depuis le début du voyage. On a aimé ses camions hypers colorés, avec citations et punch Line, nos trajets de bus infernaux (le Népal bat le Laos qui gagnait jusqu'à présent, et oui, 5h de bus pour 70km...), les gens bien sûr incroyablement généreux, l'ambiance de Kathmandu impossible à décrire, la nourriture (on a tout les deux prix du poids, impossible de dire non au plat national, le dal baht qui équivaut à 5 plats), ses paysages irréels évidement et puis tout quoi!

26

C'est parti pour notre dernière destination, et pas des moindres, la Mongolie! Sacré choc thermique, de 30 a -10! À peine arrivé, on se met en route pour un volontariat d'une semaine chez des nomades eleveurs dans les steppes, à 4h de route de la capitale. 4h de route? C'était sans compter les chutes de neige des derniers jours et les embourbements à répétition au milieu de nulle part. Pas evident le off-road avec une Toyota Prius...

Grand acceuil par la famille, un bon bol de lait fermenté... mmmmh on sait à quoi s'attendre! Après 3 jours d'adaptation (assez efficace, à 7 dans une yourte ça rapproche), les liens se créent et le sentiment d'être chez soi est bien la!

Le travail ne parait pas si intense mais il est constant. Les journées sont très longues. On s'occuppe des troupeaux de chèvres et de moutons, de ramasser la bouse de vache pour se chauffer, on aide à l'amenagement d'une yourte, à la recolte du cachemire, ...

Le plus dur? Se réveiller à côté de la grand-mère au taquet à 4h du matin, manger avec un grand sourire de la viande clairement pourrie et trèèèèès odorante, se faire au thé salé qui est le seul moyen de s'hydrater, les toilettes (néantes), et l'odeur de graisse de moutons qui a imprégné toutes nos affaires.

Malgré tout, en assez peu de temps, c'était humainement très intense. Malgré la barrière de la langue, on a pas arrêté de rire avec eux, et le moment où on se retrouvait tous le soir était notre récompense de la journée. Comme l'impression d'avoir créer de vraies amitiés.

27

Plaisir de retrouver une douche et un lit de courte durée, on repart 10 jours à l'extrême nord, près de la frontière russe, à la découverte de la taïga sibérienne et des éleveurs de rennes. Des heures et des heures de route, d'abord en bus et puis en 4x4, collé à la fenêtre, paysages de dingue garantis.

Après 3 jours de route donc, on arrive enfin au village où on va vivre h24 la vie des Tsatanes sur leur camp d'hiver. D'abord surpris par le tourisme dans ces régions lointaines - ils vivent énormément de ça aujourd'hui - et la comparaison inévitable avec notre expérience de volontariat précédente où ils étaient finalement beaucoup plus coupés du monde, on a adoré notre séjour dans ce cadre magique. Nos courses à dos de rennes resteront un des souvenirs les plus incroyables du voyages. Et ce malgré les chutes à répétition de Nathan, pas facile l'équilibre sur ces bêtes... il faut gainer Nathan!!

Peut être un peu de rêve à travers ces photos de winter wonderland..

28

Après les rennes, les chameaux! On file vers le sud avec notre chauffeur Baatar (= héro en mongol) pour quelques jours dans le désert de Gobi.

Canyon de glace au milieu du désert, dunes de sables à perte de vue, falaises rouges, puis montagnes... la Mongolie en a des trésors!!!!

1 mois qu'on est là. Toujours aussi émerveillé devant ces grands espaces, devant ces éleveurs, tous ces animaux, la culture nomade,... on prend une douche tous les 10 jours et ça nous va, le thé salé commence à nous plaire, le bol de lait fermenté n'est qu'une formalité, la viande de cheval conservée depuis l'été dernier à peine congelée ça passe... (vivement la cuisine de nos mamans quand même!)

29

La der des der en Mongolie... on fini en mode vrais nomades! Une moto, une tente, des boîtes de sardines, et une descente de 1300 km dans la vallée de l'Orkhon au centre du pays.

La moto....  

Routes goudronnées, des pistes, des pistes cabossées, des pistes ensablées,... sans bobos malgré notre charge (Nathan = pilote 😎). Des nuits à -5° dans notre petite tente toute humide, des réveils dans des endroits incroyables sous un soleil tapant et une tente surchauffée (vive la mongolie).


Anecdotes:

  • on tombe presqu'en panne au milieu de nulle part jusqu'à croiser (improbable!) une voiture de flics qui surveillent un pont (???). Du coup, ils nous escortent jusqu'à la pompe à essence la plus proche.
  • Glissades dans le sable innombrables mais toutes récupérées (Nathan = pilote 😎)
  • Un moment incroyable où un vautour gigantesque décide de nous suivre à moins de 10 mètres (on vole??)
  • Les sardines c'est bon mais pas pendant 7 jours...
A nos aventures et à celles à venir