Carnet de voyage

Lily & Ross Asia Trip

57 étapes
134 commentaires
Partir. Découvrir. Oublier. Se rappeler. Profiter. Revenir
Du 10 octobre 2018 au 10 mars 2019
152 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Le voyage a été long, mais agréable, déjà dans le bain à bord du Boeing Air India avec ses hôtesses en sari traditionnel... L'arrivée dans l'étuve de Bangkok a été assez marquante, heureusement l'appartement a la clim!

Aujourd'hui au calme, récupération jetlag. Connaissance avec le quartier et la cuisine de rues...

Oggi calme, recupero jetlag. Abbiamo fatto conoscenza con il quartiere e lo street food...


BONJOUR les amis, ciao cara famiglia,

nous prolongeons notre séjour à Bangkok d'une semaine en raison d'une petite "grippe" de Gaya, qui l'a laissé bien fatiguée. Pas d'inquiétudes, j'avais emmené les médicaments "en cas". Nous reprenons les sorties demain après avoir changé de logement, très joli hôtel avec piscine. Chaud mais on s'y fait petit à petit.

Tutto bene, siamo state un po' al chiuso perché la signorina ha un avuto un'influenza che sto curando con le medicine che avevo portato "in caso". Domani usciamo un po', fa caldo ma ci abituiamo.

Un bisous à toutes et à tous, baci a tutti, et une pensée pour mes collègues, je suis avec vous...


Bonjour les amis, ciao a tutti,

Gaya va beaucoup mieux, nous avons consacré la journée d'hier à des fins utiles ... inutilement. Je ne vais pas vous agacer avec nos tribulations auprès du service immigration pour obtenir nos 30 jours de permission supplémentaires, il était trop tôt pour le demander!!!!! 😦 Bref, pas grave, aujourd'hui visites, en attendant de partir lundi pour le sud, c'est décidé, il nous faut les grands espaces et l'air marin. Dans le nord il ne pleut plus beaucoup, la fin de la saison humide approche, mais il y a encore beaucoup de boue et.... des sangsues, non merci!!! On verra plus tard...

PS: moins de moustiques ici que chez nous, Paris était infesté d'ailleurs ...

Gaya sta meglio, abbiamo passato la giornata di ieri all'ufficio immigrazione per ottenere 30 giorni di più sul territorio ma inutilmente perché..era troppo presto per chiederlo. Pazienza. Oggi andiamo in giro per la città, lunedi' partiamo per il sud, abbiamo bisogno di spiagge e di aria di mare!!! Nel nord piove ancora un po', é quasi la fine della stagione delle piogge, ma c'é molto fango e sanguisughe, vedremo più tardi.

Bacioni a tutti

PS: ci sono meno zanzare qui che a casa nostra... e soprattutto che a Parigi...

2

Après 13 heures de bus de nuit, et en croisant des éléphants sur la route, on a atteint un petit paradis. Des nombreuses possibilités d'excursions s'ouvrent à nous, vers un parc national juste à coté et les îles environnantes. On va commencer par la plage qui se trouve à 5 minutes à pied de notre chambre, au calme et à coté d'un étang à nénuphars entouré d'une forêt tropicale (forcément) 😀. Les locaux sont extrêmement gentils et nous aident en tout, souvent sans qu'on le demande.

Dopo una notte passata in pullman, e incrociando elefanti per strada, siamo arrivate in un piccolo paradiso. Da qui partono escursioni per un parco nazionale vicinissimo e per le isole dei dintorni. Cominciamo dalla spiaggia che si trova a 5 minuti di cammino dalla camera, situata in un posto calmo e vicino ad uno stagno con nenufari, circondato dalla foresta tropicale (ovviamente) 😀. La gente é gentilissima e ci aiuta in tutto, anche prima che chiediamo.

3

Très belle sortie en Longtail boat et canoë, étape inéluctable et époustouflante à l'île de James Bond, Khao Phing Kan. Le film Back to Back y a été tourné. Le site a servi de décor aussi à quelques scènes de Good morning Vietnam. Visite du Gipsy Village dans l'îlot de Ko Sirey. Pour la petite histoire, nous sommes en plein dans le territoire où a eu lieu le terrible tsunami de 2004, le site de Ko Sirey abrite un village construit après cet événement. L'emplacement offre une protection idéale contre les tsunamis car il se trouve entre la mangrove et des rochers très hauts. Petite halte dans un temple creusé dans la roche, dont le nom m'échappe... où des singes cohabitent paisiblement avec les diverses statues en se faisant nourrir abondamment par les touristes. Pas besoin d'ultérieures explications, les photos suffiront!

Bellissima gita in barca locale e canoa, con la visita indispensabile e mozzafiato dell'isola di James Bond, Khao Phing Kan. Vi é stato girato il film Back to back come pure qualche scena di Good morning Vietnam. Visita del Gipsy Village, nell'isolotto Ko Sirey. In questi luoghi ha colpito il terribile tsunami del 2004, questo villaggio é stato costruito dopo questo avvenimento in quanto é in un luogo protetto dalla foresta di mangrovia da un lato e da alte rocce dall'altro. Tappa in un tempio di cui non ricordo il nome, scavato nella roccia dove le scimmie vivono in armonia con le varie statue facendosi nutrire abbondantemente dai turisti. Per il resto le foto parleranno da sole!

graffiti de plus de 3000 ans  dans la grotte...
4

Journée dolce farniente en préparation de la sortie bateau de demain aux îles Similan qui s'annonce assez sympa... Il fait très chaud mais sec, parfait pour profiter de la très douce température de la mer d'Andaman. Petite parenthèse sur la grande tragédie de ce pays, à part le Tsunami, LE PLASTIQUE!!! C'est vraiment dramatique. Du plastique absolument partout, on vous met tout en sachets, on vous inonde de couverts en plastique et de gobelets, même si d'une manière assez limitée les bouteilles d'eau et de soda se retrouvent sur les plages et dans les eaux, et pour couronner le tout les plats à emporter sont livrés dans des boites disproportionnées en polystyrène.... Pourtant quand je refuse les sacs plastique en allant faire mes petites courses avec mon sac à dos ils apprécient le geste écolo, mais il y a encore tout à faire en matière d'habitudes et de recyclage... Dommage.

Dolce farniente in previsione dell'uscita in barca di domani, che sembra molto bella... Fa caldo ma asciutto, tempo perfetto per approfittare dell'acqua tiepida del mare di Andaman. Piccola parentesi sulla grande tragedia di questo paese, a parte lo Tsunami, LA PLASTICA!!! E' una cosa drammatica. La plastica é presente dappertutto, tutto é imballato in sacchetti di plastica, ti inondano di posate e bicchierini di plastica, anche se in modo limitato le bottiglie in plastica si ritrovano a volte sulle spiagge e nell'acqua. E senza parlare delle scatole di polistirolo sproporzionate dove ti servono i pasti da asporto. Eppure quando rifiuto i sacchetti di plastica andando a fare la spesa con il mio zaino apprezzano il lato ecologico, ma sono ben lontani dalla mentalità naturale e dal riciclo... Peccato.


J'ai testé le massage des pieds traditionnel thaïlandais. J'ai découvert que curieusement dans cet endroit font partie de la zone plantaire: la nuque, les épaules, la colonne vertébrale et les bras. Loin de moi l'idée de perturber leur perception de la morphologie humaine, c'était trop bon!!!! Cécile il faut absolument que tu essayes. Une heure de pur bonheur, avec une tasse de ... c'était du thé? Peut être... à la fin de la séance. N'empêche ils pouvaient me servir du jus de torchon vaisselle, j'étais dans mon nirvana... je n'aurais rien remarqué. Je voyais seulement les éléphants roses.. et bleus.

Ho provato il massaggio ai piedi tradizionale tailandese. Constato che in questo posto fanno parte della zona plantare la nuca, le spalle, le braccia e la colonna vertebrale. Lungi da me l'idea di voler fare domande stupide circa la morfologia umana in una situazione a mio vantaggio, é stato fantastico!!!! Alla fine mi hanno servito del thé.... credo... ma ero talmente estasiata dal massaggio che avrebbero potuto darmi da bere del succo di straccio da pavimenti, non l'avrei neanche notato. Vedevo elefanti rosa, e blu...

Beautés Thaï 😀
5

Les îles Similan sont 9. 3 sont consacrées à la protection et reproduction des tortues, donc interdites aux touristes. Parmi les 6 autres nous avons fait étape en 4 d'entre elles où les activités principales ont étés le snorkeling, la baignade, l'émerveillement. Nous y avons croisé notre premier français, puis un autre, puis un autre... en fait je crois que tous les français qui se trouvent en Thaïlande en ce moment étaient de la sortie aujourd'hui. Foule, car il s'agit d'un des sites les plus visités, et on comprend pourquoi. Mais nous avons profité quand même. On vous laisse juger vous mêmes...

Le isole Similan sono 9, di cui 3 dedicate alla protezione e riproduzione delle tartarughe, quindi vietate ai turisti. Ne abbiamo visitate 4 tra quelle restanti, e le attività principali sono state lo snorkeling, il bagno e l'ammirazione del paesaggio. Ci abbiamo incrociato tutti i francesi che si trovano in Tailandia in questo momento. Posto molto affollato, uno tra i più visitati, e si capisce perché. Ma ce la siamo goduta lo stesso. Vi lasciamo giudicare...

6

Nous avons quitté notre logement à Khao Lak, direction Phuket, ou plutôt le sud de Phuket coté plages et hors de la ville, que bien que n'ayant "que" environ 360 000 habitants (par rapport au 8.5 millions de Bangkok) reste une ville très dense en circulation. Nous sommes installées dans une maison, nous avons une chambre spacieuse avec salle de bain, entrée indépendante et tous les conforts et un adorable jardin avec le salon cuisine en terrasse couverte, un vrai cocon cosy. Parfait pour les deux memères. Surtout que nous y restons un mois, le temps de mettre Gaya sérieusement au travail et de visiter les îles environnantes. Le tout pour 361 € par mois, petit déj compris. Qui dit mieux. Beaucoup de départs de ferrys d'ici. Nous avons eu la chance de trouver un bus très vite car il fallait l'attendre et le stopper en pleine grande rue sous une chaleur écrasante. Seul hic, le gamin qui a braillé sans interruption avec une voix à faire saigner les tympans, pendant les deux heures du trajet. Pukhet est une île reliée au continent par un pont, à l'entrée de la ville arrêt contrôle de police (va savoir pourquoi, pas changé de pays que je sache), et ils ne font pas semblant, ils montent dans le bus et ils fouillent au faciès, c'était flagrant mais ici personne ne proteste. Nous n'avons même pas été calculées.

Hier après midi j'en ai profité pour repasser par la case massage, on y devient accros plus vite qu'au crack, et une fois de plus je n'ai pas été déçue. C'était le Thai Oil massage. J'ai à nouveau dégusté le jus de fin de séance, toujours sans pouvoir l'identifier. Ci dessous l'adorable logeuse de Khao Lak, Nut, avec sa très jolie fille, et la team des masseuses.

Siamo arrivate a Phuket, fortunate perché abbiamo saltato su un autobus che passava dopo poco che aspettavamo sotto il solecocente, qui ci si mette sulla strada principale e si fa segno, la fermata non esiste. Due ore di viaggio con un bambino che ha urlato sempre... Phuket é un'isola collegata al continente da un ponte, una volta passato ci si ferma per un controllo di polizia, non si sa perché visto che siamo sempre nello stesso paese, comunque perquisivano solo gli individui secondo la loro faccia, noi non ci hanno neanche guardate. Siamo nel sud dell'isola, lontane dal centro pieno di macchine, in una casa con un bel giardino. Abbiamo una camera con ingresso indipendente e tutte le comodità. Il tutto per 361 € al mese colazione inclusa. Sono tornata a fare un ultimo massaggio ieri e come l'altra volta é stato eccellente, ho ribevuto la specie di bevanda calda sena riuscire a identificarla neanche questa volta. Qui sotto la nostra affittuaria di Khao Lak, che rimpiango perché gentilissima, con sua figlia, e la "squadra" delle massaggiatrici.

7

Hello everybody,

sortie classique que je ne voulais pas rater. Ça a bien commencé avec le chauffeur de taxi qui pour nous emmener à l'embarcadère il a fait demi tour 4 fois. Arrivés enfin, nous avons pris un speed boat (lire bateau tape-cul) un brin vétuste, mais bon, l'habit ne fait pas le moine comme on dit, et il était bien équipé en gilets de sauvetages, bon point. Il nous a déposé à la première étape, l'îlot de Yao Yai. Très mignon, mais pour le snorkeling pas grand chose à voir... Pour poursuivre il y a eu un raté au démarrage du speed boat, le capitaine a fait passer un gros tourne vis au matelot qui tant bien que mal a arrangé les choses. Deuxième étape à Monkey Beach, qui porte bien son nom. Dès qu'on a mis pied à terre une russe s'est fait voler une partie du contenu de son sac à main, elle a hurlé un gros chapelet en russe mais le singe était déjà loin sur les arbres... Très bonne baignade et les singes étaient rigolos, mais pas de poissons à voir non plus, trop de bateaux près de la plage et des rochers. On a continué sur Phi Phi, le port était plein à craquer de bateaux aussi, nous avons traversé l'île à pieds, toute petite distance, repas (pas mal) et la plage de l'autre coté était magnifique. Toujours pas de poissons à voir mais nous avons fait une excellente trempette. Nous voilà repartis pour faire une virée, mais sans s'arrêter, à l’île des poulets (Chicken island) mais pas vu de poulets, et Maya Bay, où se trouve la fameuse plage du film "La plage". Le souci étant que depuis le film tellement de fans de Di Caprio s'y sont déversés que le corail est tout mort et maintenant défense d'y approcher, que de loin, donc les photos un peu tristounettes... Cap vers Phuket, le retour, officiellement 45 minutes. En réalité presque une heure et demie car un des moteurs a lâché définitivement, on était plusieurs à se poser la question si on allait y arriver ou pas... Donc l'habit a bien fait le moine tout compte fait. Il faut préciser qu'en quittant Phi Phi j'avais remarqué que tous les gilets de sauvetage avaient disparu, il parait qu'en Thaïlande les bateaux sont obligés d'être équipés de gilets le matin mais par l'après midi.... no comment, véridique, juré craché...

Une très belle sortie quand même, paysages de rêve et baignades dans l'eau à 29°, jaloux sous la neige et le froid s'abstenir d'envoyer des vibrations négatives merci!!!


Giro a Phi Phi, posto che volevo assolutamente vedere anche se pieno di turisti. E' cominciata bene con il tassista che si é perso 4 volte. Arrivati finalmente al porto, ci aspettava una speed boat (barca sbatti culo) un po' vetusta, ma l'abito non fa il monaco come si suol dire, in più c'erano i giubbotti di salvataggio, non male. Prima tappa in un isolotto, Yao Yai molto carino ma senza pesci da vedere. Abbiamo proseguito per la Monkey Beach, che porta bene il suo nome, appena sbarcati una scimmia ha scippato una russa che si é messa a sbraitare invettive in russo, ma la scimmia era già lontana. Bel bagno, ma anche qui niente pesci perché le barche erano troppo vicino. In partenza per Phi Phi, uno dei motori faceva le bizze, un colpo di cacciavite e via. A Phi Phi abbiamo pranzato e attraversato l'isola per arrivare a piedi ad una spiaggia molto bella. Siamo ripartiti verso Phuket facendo una tappa alla Chicken Island (ma polli non ne abbiamo visto) e Maya Bay, dove hanno girato "The Beach" con Leonardo di Caprio. Il problema é che da allora ci sono stati troppi turisti e il corallo é morto, ora é proibito attraccare, quindi foto solo da lontano.

A questo punto il motore che faceva capricci si é messo in sciopero e invece di metterci 45 minuti per rientrare a Phuket ci abbiamo messo un'ora e mezza. E in più i giubbotti di salvataggio erano misteriosamente spariti. Mi é stato detto, lo giuro, che in Tailandia le barche sono obbligate ad avere i giubbbotti a bordo il mattino ma non il pomeriggio!!!!!

Comunque é stata una bella girata, paesaggi magnifici e ottime nuotate nell'acqua a 29°, se ci sono gelosi sono pregati di non inviarci onde negative, grazie!!!

YAO YAI 
Monkey Beach 
PHI PHI 
Chicken Island 
MAYA BAY - The Beach 
8

Bonjour à toutes et à tous,

comme je le disais, nous faisons étape ici à Phuket pour un mois. C'est une ville cosmopolite, beaucoup des européens qui ont décidé de s'installer dans ce pays sont ici pour la qualité de vie, les plages et les possibilités de business. Attention, on n'ouvre pas pignon sur rue facilement, il faut pouvoir compter sur un prête nom local pour certaines activités comme le tourisme. Les étrangers n'ont tout simplement pas le droit de créer une affaire dans le tourisme, c'est réservé aux Thaïs uniquement. C'est le cas pour Anthony de Belgique qui a monté la petite agence de voyage qui nous envoie balader (ha ha.. ok moisie celle là...), qui a une copine qui est officiellement titulaire. Il démarre, alors on lui pardonne pour le bateau d'hier, surtout que les deux (copine et lui) se proposent de nous déposer où on veut dans les alentours en scooter pour nous dépanner. L'idée de louer un vélo (jamais de scooter) m'avais traversé la tête un moment mais quand j'ai vu comment marche la circulation sur roues ici j'ai vite changé d'avis. La couleur des feux rouge ou vert n'a pas beaucoup d'incidence dans la conduite, les casques? Trop chaud pour ça et pas pratique pour envoyer des SMS en roulant. Le seule accessoire de survie indispensable est le clacson. Règle principale: tu regardes devant toi et tu clacsonnes, ce qui se passe derrière, à droite et à gauche n'est pas ton affaire. A pieds on peut toujours choisir l'option "se jeter dans le bas côté de la route en cas de danger imminent", plus compliqué sur roues. Ceci dit marcher ne manque pas de piquant non plus, il faut voir les lignes électriques olé olé avec les fils découverts qui pendouillent à la hauteur de notre bide. Le tout assorti de crépitements assez inquiétants à quelques centimètres de notre tête. Dans les prochains jours nous allons visiter les plages, et il y en a pas mal pas loin, ainsi que le Big Bouddah blanc sur la colline, une virée voir les éléphants, et autres escapades entre une sortie bateau et une autre. Il y a un petit port pas loin où le poisson est vendu vivant au marché juste derrière, auquel est collé un restaurant que pour 100 baths le kg (2.70 €) te cuisine le poisson que tu viens d'acheter au marché comme tu veux. Pourquoi personne ne fait ça en Europe.... Gaya travaille tous les matins, cette semaine bouchées doubles car elle n'a pas encore déposé beaucoup de devoirs et elle veut rattraper le retard. Excellente chose, elle est en contact avec d'autres étudiants du Cned qui avancent plus vite qu'elle et ça... être à la traîne elle n'aime pas. Tant mieux! Voilà, vous en saurez un peu plus bientôt, merci de nous suivre, bises 😀


Ciao a tutti (come Toninelli, eh si, seguo Crozza assiduamente!)

Come dicevo, stiamo a Phuket per un mese. Città cosmopolita, la scelta principale di tutti gli Europei che si stabiliscono in Tailandia. Non possono pero' fare quello che vogliono, per esempio é vietato creare attività turistiche, sono riservate ai tailandesi. Esempio Anthony, dell'agenzia con cui abbiamo fatto l'uscita in barca di ieri. Ha dovuto intestare l'agenzia alla sua compagna tailandese. Gli perdoniamo le disavventure della barca di ieri, perché é nuovo del mestiere e in più sin dall'inizio si é offerto per portarci in giro in scooter se ne abbiamo bisogno. Gentilissimo. Io guidare uno scooter mai, neanche la bicicletta, troppo pericoloso. Qui come a Napoli si guida con il clacson. In scooter niente casco perché se no si fa fatica ad inviare gli SMS, e poi fa caldo... allora si va a piedi, c'é sempre la possibilità di buttarsi nel fossetto in caso di pericolo. Anche se un altro pericolo c'é, i fili elettrici che penzolano e che scoppiettano a pochi centimetri dalla tua testa. Nei prossimi giorni visiteremo le spiagge dei dintorni e altre attrazioni, tra cui un mercato del pesce ad un porto dove annesso c'é il mercato in cui ti vendono il pesce vivo. Di fianco c'é un ristorante dove per circa 2.70 € te lo cucinano come vuoi. Gaya studia e si mette in pari con altri al suo livello, non le piace rimanere in dietro, meglio cosi'. Altre notizie entro breve, bacioni a tuttti!

réseau électrique à portée de main 😀
9

Bon dimanche tout le monde,

hier visite en minivan avec chauffeur, un luxe pas du tout cher ici, surtout comparé au coût de prendre des taxis pour se déplacer d'un endroit à l'autre. On a les boissons incluses, on nous dépose dans les sites d'intérêt et nous visitons tranquilles. Certes, ce tour était très cheap donc on a eu droit à des haltes dans des magasins divers, mais nous n'avons pas craqué ni devant les bijoux (aussi kitsch que les temples, heureusement pour mon portefeuille), ni devant le duty free, ni devant les noix de pécan à l'ail et que nenni du miel de la ferme (beaucoup beaucoup de pots de miel par rapport aux deux ruches que nous avons vues... hum...). Juste un milk shake à la framboise pour la miss, fruit tropical typique, tout le monde le sait. On a bien aimé le "bird park" pour les coins mignons et l'étang, où on a servi de repas principal aux moustiques. Par contre le parc des oiseaux consistait et tout et pour tout en 3 perruches qui servent à se faire prendre en photo avec, deux canards et 4 pintades. J'ai adoré la visite à l'usine de noix de cajou, et surtout l'arbre avec les fruits. En m'approchant j'ai remarqué des fils de fer entre les fruits et l'arbre, j'ai interpellé le chauffeur à ce sujet qui m'a dit, texto "comme ce n'est pas du tout la saison des fruits mais les touristes adorent prendre l'arbre en photo on accroche des faux fruits". J'aime ce pays. Les temples toujours aussi rouges et dorés. Voyant que cette visite n'était pas trop marquante pour nous le chauffeur nous a offert une friandise délicieuse et méconnues par les occidentaux, qui se fabrique dans les jardins du temple: un morceau de canne de bambou fourré avec du riz à la noix de coco, avec quelques haricots rouges et du sucre, le tout cuit dans une espèce de cône auquel on met le feu, ça pétarade beaucoup. Trop bon. Ensuite le Big Bouddha, ça c'est quelque chose. Construit il y a seulement 14 ans entièrement grâce aux donateurs. Les Thaïs, toujours les rois de la débrouille, ils ont emmené un énorme bloc de marbre blanc de Birmanie (le Carrara peut aller se rhabiller) et ils l'ont débité en petits carreaux qu'ils ont vendu aux gens en échange de leur nom marqué derrière, c'est censé leur porter chance et santé, et ils font partie de la big statue forever, et ça a marché à merveille. Au point qu'ils continuent de produire des carreaux, alors que le Bouddha est terminé, mais les touristes continuent à jouer le jeu et ils achètent à tour de bras. On a joué au gong de la fortune, si vous arrivez à obtenir la musique vous avez de la chance, j'ai réussi une fois sur deux.. Le soir notre très gentil Antoni avec sa compagne May nous ont rejoint au big market du weekend, ouvert entre 16.00 et 4 heures du matin. Les stands de nourriture proposent une variété incroyable de plats, et j'ai enfin vu les insectes, pour les goûter il va falloir encore un peu de temps, peut être sous hypnose... Evidemment c'est aussi le royaume de la babiole et de la contrefaçon. Antoni et May nous ont ramenées en scooter. Gaya a adoré, elle a même dit ça a été le meilleur moment de la journée pour elle.... moi j'ai serré les fesses. Antoni essaye de faire apprendre le français a May et s'est moqué d'elle car elle n'arrive pas à prononcer DE RIEN correctement, quand on lui dit merci. Pour les asiatiques la prononciation du R est impossible, alors elle s'est rabattue sur une expression qu'elle arrive à prononcer parfaitement, "ta gueule" 😀 Fin de la journée, à la prochaine les amis, big bises.


Buona domenica a tutti!

ieri visita in minibus con austista, qui costa pochissimo. Lo svantaggio é che ci porta a vedere vari negozi di cui non ce ne frega niente, ma non dura molto. Ho resistito ai gioielli, alle perle, solo un milk shade al lampone per Gaya, frutto tropicale per eccellenza. Spero riuscirete a capire in francese il dettaglio perché non ho più molta connessione e tempo di perdere il tutto. I templi sono sempre cosi' rossi e dorati, ma il nostro autista ci ha offerto una specialità locale buonissima: un pezzo di canna di bambu farcita con riso, latte di cocco, zucchero e fagioli rossi, cotti in una specie di cono che viene incendiato, scoppietta molto..

Abbiamo visto il famoso Big Budda, la cui storia é singolare. Costruito 14 anni fa interamente grazie alle donazioni di gente che ha ricevuto in cambio una piastrellina di marmo bianco di Birmania, che é stato usato per costruirlo. Dà lo smacco al Carrara... dietro ci si mette il nome della persona che l'ha "acqistato" e porta fortuna, in più ci si puo' vantare di fare parte dell'opera. Ha funzionato talmente bene che anche se il Budda é costruito continuano a vendere le piastrelline ai turisti, che le comprano in massa!! Che popolo intelligente i tailandesi... Abbiamo giocato al Gong della fortuna, se riesci a ottenere la musica ti porta fortuna, ci sono riuscita una volta su due... La sera siamo andate al Big Market che dura tutto il weekend, dalle 4 del pomeriggio alle 4 del mattino. Ci sono miriadi di stand di cianfrusaglie e merce contraffatta, ma il cibo é fantastico. Abbiamo anche visto gli insetti e i vermi, ma per ora glieli lascio. Antoni dell'agenzia con sua moglie ci hanno raggiunto là, abbiamo mangiato insieme e ci hanno riportato indietro in scooter (aiuto!!!) per Gaya é stato il momento migliore della giornata...

Un abbraccio, alla prossima.

VRAI DU FAUX 😀
10

Me revoilà.

Aujourd'hui nous sommes parties dans le "vieux" Phuket. Nous avons testé le "bus" bleu. La ligne qui dessert le sud principalement. 20 kms, 2 heures.... Tout le monde nous dépassait, même les vélos. Non... je déconne, ici personne fait du vélo, mais si c'était le cas, c'est sûr ils nous auraient dépassés. En tout cas au moins toi Fred!!! Et pas avec le vélo électrique...

Pour l'occasion j'ai fait plaisir à l'ado, lunch at KFC... moi j'ai eu ma pizza avant'hier, alors on est quitte. D'ailleurs elle était super bonne, chez un italien vrai de vrai. Petite anecdote, au moment de payer il a appelé son employée car les étrangers n'ont pas le droit de toucher à l'argent... Et même s'il est dans la restauration et pas dans le tourisme il a dû se trouver un thaï pour s'associer et le thaï doit avoir au moins 51% des parts du business... Après le KFC un peu de shopping, et balade dans les rues parmi les restos thaïs et les magasins, le chat n'était pas en vente, et back home cette fois en taxi climatisé. Une demi heure et on a regagné notre terrasse et son jardin.

Hier j'ai visité Rawai Beach, à 30 minutes à pieds, et son fameux marché au poisson qu'on te cuisine à coté, pas testé mais cela ne saura tarder. Nous avons deux excellents restos thaïs juste derrière la maison, pour 3 € on emporte deux plats, cuisinés devant toi. On est fan des Pad thaïs, des pâtes de riz frites ou sautées avec poisson ou porc ou poulet. De par la quantité de viande et poisson très réduite qu'ils mettent dans leurs plats les thaïs peuvent être considérés pratiquement végétariens, et on adhère totalement car on peut dire que la viande et le poissons donnent juste ce qu'il faut d'épaisseur et de goût au plat, et subliment les légumes et les pâtes assaisonnés à la perfection. Bref, on se régale. Julie, une amie de notre logeuse, nous a dit que jusqu'à il y a une vingtaine d'années tous les thaïs étaient minces. Depuis l'arrivée des divers Mac Do et ... KFC... l’obésité a fait son apparition dans l'île, pas de surprises.

Petite parenthèse sur la sécurité, on se sent vraiment bien à ce niveau, la délinquance est pratiquement inexistante ici. La présence policière est discrète mais massive sur le territoire. Ici le seul terrorisme qui existe est ... alimentaire. D'après ce que je constate passant devant beaucoup de restaurants et dans les magasins, l'ennemi numéro 1 ici est le gluten. Démonisé, montré du doigt, banni. Si tu veux manger du bon pain ou des vrais gâteaux faits avec de la farine de blé tu vas discrètement à la seule boulangerie (française LOL) des environs dont on te donne l'adresse presque en chuchotant, à la devanture anonyme qui ne se fait surtout pas remarquer. Il y en a une polonaise aussi qui fait du super bon pain complet mais on ne m'a pas encore dit où elle se trouve, il faut que je fasse mes preuves d'abord... Heureusement notre logeuse Bev nous le sert souvent le matin au petit déjeuner. Il faut dire aussi que la Thaïlande est un des premiers pays au monde producteurs de riz, donc ils n'ont rien à gagner à faire la promotion du blé. Ils tolèrent les pizzerias mais les pizzas sont vendues chères pour ici, elles restent quand même à moitié prix par rapport à la France. Demain c'est sortie en mer voir trois nouvelles îles, vous en aurez encore plein les yeux (nous d'abord on espère!)

La bise, à très vite.

Rieccomi. Oggi siamo andate a fare un giro in centro e abbiamo preso "l'autobus": 20 km - due ore. Ci sorpassavano assolutamente tutti, anche le biciclette. No, scherzo, qui nessuno va in bicicletta, ma se fosse il caso é sicuro che anche loro di avrebbero sorpassati. Ho voluto far piacere a Gaya e l'ho portata a pranzo a KFC... abbiamo mangiato la pizza l'altro ieri soprattutto per me, quindi ora siamo pari. Devo anche dire che era buonissima, fatta da un italiano vero (Marino 😀) E ho scoperto che gli stranieri non possono toccare i soldi, per incassare ha chiamato la sua impiegata... mah... e che anche se non lavora nel settore del turismo deve avere un socio tailandese che ha almeno il 51% della ditta.

Ritorno dal centro stavolta in taxi, in mezz'ora. Ieri sono andata a fare un giro a Rawai Beach, a una ventina di minuti a piedi, dove c'é il famoso mercato del pesce che ti cucinano sul posto. Non ancora provato ma lo faremo presto. Abbiamo due buonissimi ristoranti tailandesi dietro casa che per 3 € ti cucinano due piatti da asporto. Ci piace molto il Pad Thai, pasta di riso saltata o fritta, con carne o pesce e verdure. Vista la quantità di carne o pesce che ci mettono i tailandesi possono quasi essere considerati vegetariani, e approviamo! I piatti sono molto equilibrati e gustosi.

Piccola parentesi sulla sicurezza: qui ci si sente molto sicuri. La polizia é molto presente ma discreta. Il vero terrorismo qui é... alimentare. Il nemico numero 1 é il glutine, da quanto vedo nei ristoranti e nei negozi. Demonizzato e escluso. Se vuoi mangiare del vero pane o dolci alla farina di grano devi andare nella sola panetteria del luogo (francese LOL) della quale mi hanno dato l'indirizzo sussurrando, che ha una vetrina molto anonima che non si fa notare. Ce n'é un'altra, polacca, che fa del pane integrale da sballo ma non mi hanno ancora dato l'indirizzo, devo meritarmelo... Per fortuna che la nostra Bev ce lo serve spesso la mattina a colazione. C'é da dire anche che la Tailandia é uno dei principali paesi produttori di riso al mondo, quindi non gli conviene molto promuovere il grano... Tollerano le pizzerie ma le pizze costano come in Italia, vale a dire molto care per qui.

Domani nuova uscita in barca per visitare tre isole, spero potervi inviare ancora delle belle foto.

Un bacione, a presto

RAWAI BEACH 
11

bonjour les amis,

des îles, des îles et encore des îles, on n'en a jamais assez! Mais je vais commencer par une petite escapade imprévue, une surprise de Antoni. Je suis passée devant l'agence pour aller à la supérette acheter mes yaourts quotidiens et le voilà qui me fait signe de passer le voir. Il était en compagnie d'un jeune couple du Val d'Oise qu'il s’apprêtait à accompagner voir le Cap de Promthep, à 10 minutes de là. Ils avaient un scooter, Antoni avait le sien et il m'a proposé de prendre la place arrière. J'ai aussitôt sauté sur ... la selle! Après 5 minutes de route goudronnée nous voilà sur une piste qui côtoie la jungle où les pluies torrentielles de la récente saison humide ont fait beaucoup de dégâts, il a fallu que je descende plusieurs fois pour faire des petites traites à pied pour plus de prudence. Après avoir fait l'amicale rencontre avec une famille recomposée de cochons sauvages on a déposé les deux roues à un point précis et continué dans la jungle pour une grimpette de 10 minutes accompagnés du chant étourdissant des grillons. La découverte du point de vue ci-dessous:

LES ILES

Le lendemain matin nous revoilà en tournée îles, on a commencé par se tromper de bateau. Une fois retrouvé notre berger on a rejoint le bon troupeau. Cette fois pas question de nous envoyer dans des épaves à moteurs défaillants, trois Yamaha 250 gros comme une machine à laver chacun, parfaitement ronronnants, des gilets pour tout le monde qu'ils nous ont fait mettre. J'ai pris ceci pour un gage de professionnels de la sécurité, pour la première fois... mais ce n'était pas par excès de zèle... C'était parti pour un tour de grand huit sur auto-tamponneuse. La puissance des moteurs sur une houle de pas loin d'un mètre a fait son effet. On avait pris la précaution de se mettre tout à l'arrière où on saute un peu moins, ça fait des économies en sachets pour mal de mer. En 20 minutes nous avons atteint l'île MAITON, où nous avons fait du snorkeling. J'ai testé la poche étanche pour téléphone afin de prendre des poissons en photo, gros fiasco car la pression de l'eau faisait faire n'importe quoi à mon téléphone: il a passé 4 appels à des pays inconnus, peut être commandé un buffet pour 300 personnes en Australie, envoyé un email à mon banquier et viré la moitié de mes contacts. J'ai quand même obtenu une jolie photo d'un bout d'une de mes palmes. Par contre j'ai bien profité de la balade et vu mon quota de poissons colorés.

ILE CORAL

Ici on est descendus sur une très jolie plage par un ponton qui a la marrante particularité de provoquer une démarche d'ivrogne, car les bouts sont tous désolidarisés et bougent chacun dans le sens qu'il veut. Le plus drôle était de voir les dames chinoises qui se présentent toujours à ces sorties en tenue cocktail et/ou tailleur pantalon se casser la figure dessus.

Coral Island 

Ensuite déjeuner dans un restaurant en bois sur un caillou à 10 minutes de tape-cul, absolument craquant, et le buffet thaï succulent en plus.

Et hop, on file vers l'île star de la sortie, RAYA. Beaucoup de monde mais on a eu deux heures pour profiter de la baignade agrémentée d'une petite promenade sur les hauteurs du village pour en apprécier la vue. On a carrément nagé avec les poissons, depuis le temps habitués à partager leur espace avec les bipèdes sans nageoires... Gaya ne donne jamais son accord pour que je publie ses photos, mais de dos je ne devrais pas risquer qu'elle porte plainte. En revanche un chinois a voulu se faire prendre en photo avec elle et elle a aussitôt dit oui, la peste.... Ils adorent les occidentales à la peau, cheveux et yeux clairs, si exotiques.

RAYA 

Retour à la maison bien contentes de cette journée.

RIASSUNTO IN ITALIANO

Le prime foto sono state fatte in un promontorio che il mio amico dell'agenzia Antoni mi ha fatto gentilmente scoprire in quanto aveva un posto sul suo scooter visto che accompagnava dei giovani anche loro in scooter. Percorso su una pista in terra battuta e danneggiata dalle piogge tropicali, ho dovuto scendere varie volte, un'arrampicatina attraverso la giungla e il posto... magnifico.

Il giorno dopo abbiamo visto tre bellissime isole, e pranzato in un piccolo paradiso in un isolotto dove ci hanno proposto un buffet tailandese succulento. Questa volta pero' con una barca con tre motori enormi, giubbotti salvagente per tutti che ci hanno fatto indossare... e non per niente!! abbiamo fatto l'esperienza dell'otto volante a bordo di un'autoscontro. Abbiamo fatto snorkeling nella prima, un giretto nella seconda e due orette di spiaggia e passeggiata nella terza isola. I pesci nuotavano in mezzo alla gente tranquilli, abituati a dividere il loro habitat con i bipedi sprovvisti di branchie... Nelle due isole dei pontoni particolari che ti davano l'impressione di essere ubriaco visto che si muovevano in tutti i sensi, le signore cinesi in tenuta da cocktail e completo pantaloni lunghi sono quasi tutte inciampate, molto divertente! Le isole sono decisamente i posti che preferiamo visitare, e non finisce qui!!!

12

coucou everybody,

j'ai abandonné tout espoir de vous montrer des poissons vivants dans leur élément, mais du poisson ici vous verrez, parfois vivant parfois ... moins...

Nous sommes partis en joyeuse équipée avec nos gentils colocataires de chez Bev, Andrew de Chicago, rédacteur de sites web et écrivain, et Jean Pierre de Belgique, informaticien fraîchement retraité qui compte rester en Asie. Nous avons donc pris à nouveau un "bus" bleu, qui cette fois s'est fait attendre, mais qui a fini pour nous emmener à bon port ... de Rawai, pour y acheter le fameux poisson à se faire cuisiner sur place.

Voici les merveilles qu'on y trouve:

vivants dans les  bacs ET dans les sachets... 

Ils vendent aussi les coquillages vides, magnifiques, mais pas la peine de songer à les sortir du pays, même si payés on vous les confisque à l'aéroport, interdiction total de sortie du territoire, et estimez vous heureux si en plus on ne vous colle pas une amende. Pour un bout de corail emporté vous risquez carrément la tôle.

Pour notre repas nous avons opté pour ceci:

avant 
après 

rapport qualité prix imbattable, avec les petites sauces et les légumes qui vont avec. Excellent, et on avait même un petit chat pour éliminer les restes. On y retournera sûrement pour goûter les langoustes et autres crustacés, crevettes et gambas de toutes les tailles, heureusement il nous reste du temps. On trouve aussi des huîtres, mais de taille XXXXL, ne font pas trop envie, la fourchette à huîtres sert juste à les chatouiller. Accro à celles d'Hossegor désormais...

A suivi une promenade digestive. J'ai trouvé une série de panneaux assez originaux, celui de l'aéroport et des constructions de par leur emplacement...

Du beau soleil qui m'a fait craquer pour les photos de longtail boat, encore et encore, avec les moqueries de l'ado. Laquelle n'a trouvé que les poulpes vivants dans les sachets d'intéressant à filmer pour la plus grande horreur de ses copines de collège, qui en ont profité pile à l'heure de la cantine. Les longtail boats sont tous à louer, avec pilote évidemment, et nous en avons réservé un pour samedi pour nous 4, on ira sur des îles moins fréquentées par les touristes pour pouvoir voir les poissons en toute tranquillité, et pour faire des plongeons à répétition depuis la proue du bateau, devinez qui...


j'ai emporté un petit thon (poisson, je précise.. ok pardon...) qui m'a été débité en filets, et ce soir on mangera des sushis et makis youpie. J'irai acheter du riz déjà cuit parfaitement adapté à l'emploi chez Mom à côté, et des feuilles d'algues ainsi que du gingembre frais à 7/11, on ne pense qu'à bouffer oui... Allez, je m'en vais prendre un café chez Antoni. Je me sens légèrement coupable envers vous qui travaillez, si je pense en plus à l'hiver qui approche chez vous.... alors pour vous consoler pensez que demain c'est le weekend 😀 enfin je crois... quel jour on est déjà?

Cari amici,

oggi abbiamo provato il pesce del mercato cucinato sul posto insieme a due nostri compagni di Airbnb, Andrew, redattore di siti web e scrittore di Chicago e Jean Pierre, pensionato belga che conta rimanere in Asia. Certo che é meglio che a Bruxelles... Abbiamo trovato delle meraviglie ed abbiamo scelto calamari e tonno, alla griglia, con le verdure e le salsine del posto, buonissimi. C'era anche un gatto per gli avanzi. Dopo abbiamo fatto una passeggiata digestiva, ho trovato dei cartelli interessanti, alcuni solo per il posto dove si trovavano... Ho fatto ancora un migliaio di foto alle barche longtail, con mia figlia che mi prendeva in giro . Lei l'unica cosa che ha trovato di interessate da filmare erano i polipi vivi nei sacchetti, che ha inviato alle sue compagne di scuola inorridite che in più hanno ricevuto il filmetto all'ora di pranzo. Abbiamo prenotato una barca per andare a vedere qualche isola tutti e 4 in pace sabato, costa pochissimo, con il pilota ovviamente, indovinate chi passerà la giornata a tuffarsi dalla parte alta della barca... Ho comprato un tonno e stasera... sushi e maki!!! Me l'hanno preparato in filetti, vado nel ristorantino di fianco a comprare il riso già cotto perfettamente, lo zenzero e i fogli d'alga al supermarket di fianco a casa. Eh si pensiamo solo a mangiare. In più non ingrassiamo. Mi sento un po' in colpa verso di voi che lavorate, in più l'autunno incalza e l'inverno si avvicina da voi, allora per consolarvi pensate che domani arriva il weekend 😀 almeno credo... che giorno é???

13

Re les amis,

trois journées de temps mi grosse pluie mi soleil avec parcimonie. La balade en Longtail a par conséquence sauté, on verra dans les jours qui viennent MAIS, bonne nouvelle..... new entry chez Bev: Paola, une allemande très dégourdie et sociable qui voyage en solo ET qui conduit très bien le scooter. En moins de trois minutes de conversation on a trouvé l'accord parfait, elle conduit, je m'incruste sur la selle arrière et on partage les frais de location. L'ado refusant de sortir avec les vieilles, elle prétexte une soudaine masse incalculable de travail scolaire à rattraper... quelle brave fille.

Suit une série de photos de lieux visités donc par le duo italofrancoallemand sur deux roues. Les fous rires ont fusé, les coups de klacson aussi, normal.

Malheureusement Paola continue son chemin sur d'autres îles dès demain, alors on a voulu marquer son dernier soir à Phuket par une séance de massage. Après le sublime massage des pieds et les délices de celui à l'huile c'est sans me méfier du tout et en pleine confiance bordée de mon enthousiasme inné que je me suis jetée sur le VRAI Thaï massage...

Je l'ai aussitôt rebaptisé Sadomaso Massage. On paye pour se faire rouer de coups, arracher les articulations, prendre des baffes à répétition, émietter les muscle façon steak tartare et se retrouver avec les membres en kit à remonter après, comme un meuble IKEA mais sans le mode d'emploi.

On commence par nous faire enfiler une tenue des plus affriolantes: un pantalon informe d'ouvrier bleu marine et une blouse marron foncé où on peut tenir à deux comme sur le scooter. Mais on est seul, désespérément seul face à la furie qu'on pourrait définir presque vindicative de la masseuse. Et on se fait massacrer ainsi pendant une looooongue heure.

Quand elle est arrivée à la partie supérieure je me suis faite à l'idée que j'allais faire la fin de Saint Denis, c'est à dire repartir avec ma tête sous le bras. J'ai failli m'échapper à la mi-temps mais je ne voulais pas me retrouver à passer le reste de ma vie avec la moitié de mon corps qui fait la gueule à l'autre moitié par jalousie. En fait c'est comme quand on nous fait un lavement intestinal: après on se sent super bien, mais on ne nous y reprend pas une deuxième fois. En tout cas pas moi...

Une fois bu le breuvage habituel, toujours aussi pas identifiable, on est reparties en marchant comme des canards, va savoir dans quel état je me vais me retrouver demain matin.

La bise, à bientôt

KATA beach - Malibu quoi... 
kARON beach 
Patong 
Nai Harm 
Prom Thep Cap 
YANUI 
Photos de mariage  à Yanui Beach 
Parapente  sur Yanui Cap 

In questi ultimi giorni il tempo non é stato bellissimo, ma per fortuna é arrivata da Bev Paola, una ragazza tedesca simpaticissima e che sa guidare lo scooter. Quindi ci siamo intese subito: lei guida, io mi installo dietro e dividiamo le spese di noleggio. Qui sopra le foto dei nostri giretti attraverso l'isola. Purtroppo se ne va domani e questa sera abbiamo deciso di chiudere in bellezza il suo soggiorno a Phuket andandoci a fare fare un bel massaggio. Dopo il delizioso massaggio ai piedi e quello sublime all'olio mi sono gettata con entusiasmo sul VERO massaggio Thai. L'ho ribattezzato subito massaggio Sado Maso. Si paga per farsi sminuzzare, massacrare, prendere a sberle e smembrare. E' come quando ci si becca un clistere, dopo ci si sente bene ma non ci si ricasca un'altra volta, almeno non io...

Bacioni, a presto

14

Ola amigos,

hier soir nous avons fait un tour en compagnie de notre bon camarade Andrew au lac à coté, où au milieu il y a un petit parc qui se prête bien à célébrer le festival des lanternes. Voici un lien qui vous en dira plus sur cette tradition.

https://www.routard.com/guide_agenda_detail/2798/loy_krathong_festival_des_lanternes_en_thailande.htm

A tous les coins de rues qui mènent au lac et à la plage il y a des petits stands où ils vendent des bouquets qui contiennent des fleurs, ou autres choses marrantes, une base en coco, une bougie et deux bâtons d'encense. Nous nous sommes prêtés au jeu et en avons acheté. Il fallait allumer les choses allumables et poser le tout sur l'eau pour un effet féerique garanti. Au moment de l'exécution de ce beau rituel, Andrew nous sort un petit sachet en papier (pas de substances à fumer ou à sniffer, je vous rassure) contenant... des bouts de ses ongles! La tradition dit que si on met un morceau de notre ADN sur le bouquet et on exprime un vœu il sera exaucé. Andrew étant chauve il n'avait pas l'option capillaire. J'ai décidé qu'il serait bête de se priver d'une chance pareille et je me suis aussitôt arrachée quelques cheveux. Et je sens qu'il y aura un traître parmi vous qui va prévenir les services sociaux car j'ai ordonné à ma fille de faire pareil... Elle a obéi, ce qui a permis au passage de rassurer mon coté autoritaire de mono-parent. Elle s'exerce souvent à le mettre à dure épreuve il faut dire... Fred, avec ta tignasse tu pourrais faire des millions de voeux. Penses-y pour l'année prochaine. JJ ben... t'as plus qu'à te faire pousser les ongles. Je vous dirai dans quelques temps quel était mon voeu s'il se réalise. Ok, je vous emmènerai faire un tour avec, promis. Philippe, c'est ta faute, tu m'as contaminée avec tes photos d'Alfa Romeo.

Voici quelques images de l'ambiance, malheureusement on a raté le lancer des lanternes à la plage, peut être on peut rattraper ce soir, on se renseigne.

c'était aussi l'occasion pour bien manger, nos amis les asticots et les bambous farcis ont refait leur apparition, musique à gogo, les smoothies préparés avec les fruits frais sous vos yeux, le marché à la babiole et aux 100 000 objets absolument identiques et tous garantis artisanaux faits main (hum....). La fête et la foule.

allez les vers.... 

la nuit était très belle et éclairé par une lune magnifique, j'ai raté toutes les photos d'elle mais il reste un petit aperçu de l'environnement

Buongiorno amici,

ieri siamo andate con Andrew alla festa delle lanterne al lago vicino a casa. Sotto il titolo un link per saperne di più

La tradizione dice che se si mette in acqua una delle composizioni di fiori o altro, che vendono per strada, con un po' del vostro adn si puo' realizzare un desiderio. Si accendono la candela e l'incenso e si mette il tutto in acqua. Andrew é calvo quindi ci ha tirato fuori un sacchetto dove ci aveva messo dentro dei pezzi di unghie!!! Ho saltato sull'occasione e mi sono strappata qualche capello e ho detto a Gaya di fare uguale, lo so, qualcuno di voi mi denuncerà ai servizi sociali. Pero' mi ha obbedito subito, almeno ho ancora un po' di autorità anche se la sfida molto spesso...Vi diro' qual'é il mio desiderio se si realizza. Ok vi ci faro' fare un giro sopra... Si poteva mangiare, abbiamo ritrovato i nostri amici vermi e bambu' farciti, i frullati con la frutta fresca, musica e folla a volontà, il mercatino delle carabattole per turisti e oggetti artigianali garantiti fatti a mano, tutti identici... mah... Abbiamo mancato il lancio delle lanterne che si faceva dalla spiaggia, forse lo rifanno stasera, vedremo.

15

Bonjour et bon dimanche,

nous avons enfin renoué avec le beau temps fixe. L'heure était à la tant attendue sortie en longtails boat avec nos colocataires. Joëlle et Olivier ont remplacé Jean Pierre et Paola, avaient adhéré au plan à leur place, mais ils ont finalement décidé de reporter la sortie. Andrew, Gaya et moi avons décidé de la maintenir et nous avons passé une journée fantastique. Les paysages et les couleurs étaient tellement magnifiques que j'en perds presque mon envie de déconner. J'ai dit presque....

Nous avons embarqué sur la Tommy Anu 10, avec un jeune capitaine qui a été à notre disposition toute la journée et qui nous a patiemment attendu pendant nos pauses trempette et découverte. En échange nous ne le dérangions pas lorsque nous revenions et le trouvions en train de s'occuper comme il pouvait avec des bonnes petites siestes méritées.

Première étape à l'île des patates (pas vu une seule patate) où nous avons fait du snorkeling. Beaucoup de splendeur: poissons, étoiles de mer et coraux, la lumière du soleil dans l'eau turquoise... plus envie d'en sortir. Vous devez me croire sur parole encore une fois, on ne tourne pas la pochette à photos dans la plaie merci! Je trouvais étrange que la plupart des bestioles étaient sous les bateaux et pas autour des coraux comme d'habitude, après j'ai compris. Les touristes fainéants qui ne voulaient pas se mouiller les quilles jetaient du pain depuis les bateaux, les poissons étaient à la noce. Bon... autant aller dans leurs squares à Pékin ou Moscou jeter du pain aux canards non? Les poissons n'étaient même pas dérangés par les plongeons de Gaya, ils ont des priorités.

Cap sur l'île de Bouddha, qui porte très bien son nom. Il n'y a rien que des moines, un beau Bouddha et plein d'autels et d'objets de prière disséminés un peu partout sur l'île. Et des longtail boats mais pas en masse comme ailleurs, normal, pas de bouffe pour les touristes. On s'est fait une petite illusion quand nous avons vu une cabane avec des tables sous la végétation, d'où sortaient des effluves très alléchants de barbecue. Andrew est aller demander s'ils faisaient resto mais ils ont dit non, sorry, mais on peut vous donner deux pommes si vous avez faim. Il est donc revenu avec son butin, fous rires évidemment. Ils sont vraiment adorables les thaïs et là je suis sérieuse. On a voulu grimper (pieds nus) sur la colline où se trouve la statue de Bouddha, il y avait un petit chemin après les rochers (très coupants) et nous avons découvert une cabane de planches où vit un moine... avec sa dizaine d'énormes chiens qui sont venus nous accueillir avec des sentiments pas spécialement amicaux. J'ai été sauvée de l'imminent AVC par le moine qui les a rappelés avec un petit cri miaulant qui devait signifier quelque chose comme "je vous rappelle que nous sommes végétariens, on ne mange pas du touriste". Ils ont obtempéré aussitôt. J'ai gardé quand même une petite appréhension à l'idée de repasser par là au retour, pas de périphérique alternatif. Aucun regret, la vue et le site étaient à la hauteur, et on était que trois à profiter de toute cette splendeur.

Lîle de Ko Bon avait un seul défaut: un resto avec transats... donc vous imaginez le tableau. Mais on a quand même fait une baignade excellentissime, avec les poissons entre les pieds, peur de rien. Endroit sublime. Hélène, nous avons même trouvé des yeux de sainte Lucie, un chacun pour nous trois (quoi, on ne compte pas les yeux de Sainte Lucie, c'est sacrilège) dont un juste en piochant au hasard dans l'eau. J'espère juste qu'il va me porter plus de chance que dans le passé... J'aurais du peut être m'arracher encore quelques cheveux? Je n'y ai pas pensé. En tout cas voici pour vos yeux, peut être cela vous donnera aussi envie un jour de tout envoyer valser pour un petit moment pour profiter de toute cette beauté.

Bisous à tous.

Bouddha  Island 
Ko Bon Island 

Buona domenica!

Finalmente il bel tempo é tornato e abbiamo potuto fare il nostro giro in barca. Siamo andati io, Gaya e Andrew perché gli altri hanno rimandato. Abbiamo preso quindi una longtail boat, con un giovane capitano a nostra disposizione tutto il giorno. In cambio gli lasciavamo schiacciare i suoi pisolini tranquillo se tornavamo troppo presto... Tre isole: Potato (senza patate), Budda e Ko Bon. Nella prima abbiamo fatto snorkeling, tantissime meraviglie (ma dovrete credermi ancora una volta su parola). Non capivo perché i pesci stavano soprattutto sotto le barche e non sui coralli come al solito. Dopo ho capito. I turisti cinesi e russi non avevano voglia di andare in acqua allora lanciavano pane dalle barche e i pesci erano tutti impazziti... A questo punto perché non se ne vanno nei parchi a casa loro a lanciare pane ai paperi... mah... L'isola di Budda é un vero paradiso. Siccome non c'erano ne' ristoranti ne' sdraie eravamo in pochissimi. A un certo punto abbiamo avvistato un posto coperto con tavole sotto la vegetazione da dove usciva un profumino irresistibile di grigliate. Andrew é andato a chiedere se facevano ristorante, gli hanno detto di no e gli hanno dato due mele! I tailandesi sono fantastici, e per una volta non scherzo. In realtà ci sono quasi esclusivamente monaci su quest'isola. Abbiamo scalato a piedi nudi un po' di roccia fino ad un sentiero che porta alla statua del Budda, sotto c'é una capanna dove vive appunto un monaco... con i suoi 10 enormi cani che ci hanno abbiato in modo poco amichevole. Per fortuna il monaco li ha calmati con un gridolino buddista che voleva sicuramente dire qualcosa tipo: vi ricordo che siete vegetariani, non si mangia no i turisti. Comunque ero un po' inquieta per il ritorno.. Ma il rischio valeva la pena, arrivati sul sito del Budda la vista era fantastica. C'erano oggetti sacri un po' dappertutto ma disposti con gusto, tanto per cambiare.

L'isola Ko Bon aveva un solo difetto: un ristorante con sdraio, quindi vi lascio immaginare le conseguenze. Ma abbiamo trovato comunque due spiaggette dove eravamo praticamente soli. Spero che le foto vi daranno voglia anche a voi di venire ad approfittare di tutta questa bellezza un giorno.

Bacioni a tutti.

16

bonjour les amis,

Nous avons quitté notre petit cocon de Phuket, dit goodbye à Bev, qui nous a fait sentir mieux qu'à la maison, son mari Chui, le gentil chien Panda (j'ai découvert que ça existe les chiens gentils, propres, et pas voleurs, et toc Fred! 😉), le jardin, les petits déjeuners avec les yaourts, confitures, pain bio, cakes et gâteaux divers, le tout fait maison, le canapé à mémoire de forme (la mienne, vu le temps que j'y ai passé). Les voici tous nos amis, y inclus les masseuses de Shining (tiré d'une histoire vraie, voir chapitre précédent), Antoni et May de l'agence Island Dream Tours, encore merci de nous avoir si bien conseillées et fait vivre des journées merveilleuses et pour votre immense gentillesse. Nos cantines préférées: chez Mom's, cuisine à n'importe quelle heure, rapide, divine, et toujours avec le sourire, et bien sûr chez Marino, grazie mille, saluti a Marina. Et last but not least, nos colocataires Andrew, Joëlle et Olivier, la petite larme n'était pas loin, mais on a promis de se revoir en France. Et Nai Harn, notre plage attitrée, avec ses beaux couchers de soleil.

la masseuse de gauche... attention, image pas adaptée à un public sensible 

A 7 heures pétantes, pendant que la plupart de vous dormait poings fermés, on était au départ en taxi pour l'embarcadère, qui nous emmenait au ferry pour Krabi, où un deuxième taxi nous attendait pour nous déposer à notre nouvelle guest house, la Krisvilla.

Très belle chambre au calme avec deux lits (ouf!) une magnifique salle de bain, et même un balcon. Le pied. En bas une cabane qui propose des Pad Thaï pour le petit déjeuner.... merci... ça va être encore plus difficile que d’habitude de sortir Gaya de là pour aller se balader. Nous sommes à 5 minutes à pieds de l'embarcadère pour Railay Beach, que nous avons aperçu depuis le ferry. Je compte essayer de trouver un bungalow sur cette plage sous les cocotiers pour y passer les semaines des fêtes, si cela n'explose pas trop mon budget. D'ailleurs je l'ai déjà inscrit pour participer à l'émission "perdu de vue". Excepté une migraine teigneuse qui nous a atteint toutes les deux, traitée à coup de Nurofen et autres bombes du genre, nous sommes comme deux poules en pâte. D'autres îles à la conformation géologique spectaculaire sont dans les parages, on a déjà fait razzia de tous les dépliants proposant les excursions.

On se pose 5 minutes et s'est reparti!

la bise

arrivée à Krabi 

buongiorno a tutti,

all'alba siamo partite in taxi, traghetto e altro taxi per raggiungere la nostra prossima tappa "Krabi". Abbiamo salutato tutti i nostri amici, elencati qui sopra, i nostri ristoranti preferiti, l'agenzia di viaggi di Antoni e May, grazie per averci permesso di vedere luoghi meravigliosi e per la vostra immensa gentilezza e disponibilità, e i nostri amici incontrati da Bev. Ho voluto anche immortalare le massaggiatrici di Shining, quella di sinistra non mostratela alle persone troppo sensibili. Siamo in una guest house molto bella, la camera é spaziosa e con due letti, un bagno da sogno e persino un balcone. Sotto casa c'é una baracca dove fanno le Pad Thai, il piatto preferito di Gaya, chi la sposta più da qui.... A parte un mal di testa tenace che stiamo curando, siamo veramente contente. A 5 minuti a piedi c'é un molo con le barche che portano alle isole dei dintorni e a Railay Beach, che abbiamo visto arrivando in traghetto. Cerchero' di trovare un bungalow sotto le palme sulla spiaggia se riesco a non far esplodere il mio budget, l'ho già iscritto per partecipare a "chi l'ha visto"....

A presto, bacioni a tutti

17

Chers ami(e)s,

j'avais réussi à l'esquiver pendant 4 ans aux Antilles, il fallait que je l'attrape ici. La fameuse migraine teigneuse en fait c'était le début de la dengue. On essaye d'éviter les jeux de mots faciles hein???? Gaya n'a pas de signes de contagion pour l'instant, en même temps la seule manière pour qu'elle l'attrape aussi est qu'un moustique infecté la pique, pour l'heure ce n'est pas arrivé. Nous avons employé donc les gros moyens, pastilles anti moustiques sur la prise H24, et on ne sort pas de la chambre. Sauf moi pour les provisions. Je pense avoir une version bénigne car mis à part la fièvre et les migraines je n'ai pas d'autres symptômes comme les courbatures, éruption cutanées, soucis gastriques etc... Toujours est il que c'est bien la poisse, c'est décidé je fous immédiatement à la poubelle les yeux de Sainte Lucie, Hélène arrête d'en chercher et tout ira mieux pour toi aussi, j'en suis sûre.

J'ai eu en revanche la chance d'être tombée sur une dame extraordinaire qui était à la réception de l’hôtel, qui n'a pas hésité à tout fermer pour m'accompagner à la clinique, m'attendre tout le temps des examens, et m'accompagner à une grande surface où j'ai pu acheter des bons légumes frais qu'on ne trouve pas dans la supérette du coin. Ordre du médecin, des légumes et beaucoup d'eau. Quand je vous disais que les Thaï sont gentils... A la clinique j'avais 5 infirmières pour moi, le médecin m'a reçue sans attente, 20 minutes après les résultats de l'analyse du sang. Tout pareil comme aux urgences en France, comme tout un chacun sait. Bon, cela m'a coûté 120 €, mais le service et l'efficacité en valaient la peine.

Le médecin veut me revoir demain pour juger de l'évolution de la maladie, il m'a dit que tant qu'il me surveille de près je ne cours aucun danger. Amen.

Voilà pourquoi c'est le silence radio depuis quelques jours, ça risque de continuer encore pendant un petit moment, je vous tiens au courant dès qu'on pourra enfin ressortir de notre retraite forcée.

Durant cette petite escapade j'ai eu la possibilité d'apercevoir que l'endroit où on se trouve est encore plus magnifique que ce que je pensais. Il me tarde d'aller enfin pouvoir l'explorer, et vous en envoyer les images.

En tout cas pas d'inquiétude, le moral est toujours bon, je fais une cure de films en streaming et je me tiens au courant de la révolution jaune, sacré pays la France quand même, au bout de 25 ans je suis toujours aussi épatée.

A bientôt

votre amie la dengue (pas résisté alors... lâchez vous 😉)


Buongiono a tutti,

ero riuscita ad evitarla in 4 anni di Martinica, sono riuscita a prenderla qui. L'emicrania in realtà era l'inizio della dengue. La signora dell'albergo ha piantato tutto per portarmi un una clinica privata dove in mezz'ora mi hanno fatto le analisi, dato il risultato, il medico mi ha visitata e mi ha dato la cura dicendomi che vuole rivedermi domani per sapere a che stadio sono. Comunque mi assicura che finché mi sorveglia lui non corro nessun pericolo, quindi non preoccupatevi!!! E' una versione benigna perché non ho neanche la metà dei sintomi, solo febbre e mal di testa, non nausea o diarrea, ne' male ai muscoli.

Gaya sta bene, la puo' prendere solo se una zanzara infettata la punge, allora mettiamo le pastiglie sulla presa e stiamo al sicuro in camera dove non rischia niente. In seguito la signora mi ha accompagnata in un grande supermercato dove su consiglio del medico ho fatto scorta di verdura fresca (che non trovo nel negozietto qui sotto) e tanta acqua per re idratarmi. In seguito mi ha riportata in albergo. Quando vi dico che i tailandesi sono fantastici.

Quindi per ora ce ne stiamo in camera, mi guardo un sacco di film in streaming e seguo le attualità, e porto pazienza. Appena possibile andremo a visitare questo posto che é magnifico, ne ho avuto ancora più conferma durante questa piccola uscita...

Un bacione a tutti, a presto con delle nuove immagini di questo splendido paese.

18

Hello lezamis,

Si je disais que je n'ai pas morflé je serais une grosse menteuse, je préfère garder le joker bobard pour une raison plus digne. Moi qui était contente de ne pas avoir à me vacciner contre la grippe cette année j'ai passé une semaine à trembloter sous la couette comme une conne avec la clim à 28. Mais c'est fini! Plus que trois autres types de dengue à attraper et après je serai immunisée. Que dites vous de ça hein? Jaloux? Oublions tout ça et parlons plutôt de Railay Beach, un ensemble de plages à 10 minutes de longtail boat, pas de routes donc la paix sur place. Enfin, mis à part notre arrivée fracassante, le longtail a foncé comme un boulet sur le ponton mobile... pile quand une petite grappe de backpackers passait. Ils se sont agrippés à leur sac à dos et ont réussi à ne pas tomber, sous l'hilarité générale. Cela aurait été de loin plus marrant si à la place il y avait eu un troupeau de chinoises en tenue de garden party mais non... elles étaient déjà en sécurité sur terre. Nous avons visité quelques "resorts" pour voir s'il était possible d'y passer la semaine des fêtes. C'était possible, et ça rentrait pile dans mon budget... pour un mois entier. Dans un endroit on nous a carrément dit qu'on était obligées, moyennant supplément extravagant, de participer au dîner du réveillon de Noel... Non mais... Ceci ne nous a pas empêché d'apprécier le paysage, boire un thé glacé et un vrai expresso sous les rochers en face de la baie et de se promener voir les apprentis grimpeurs. Mardi nous déménageons pour se rapprocher du centre ville d'où on commencera les visites du coin, dans une maison style celle de Bev dont on nous assure que l'accueil est exceptionnel. Ainsi soit il. On a repéré et on s'est abonnées à un petit restaurant en face de l’hôtel qui n'a pas grand chose à envier à Mom's, sauf que le service est beaucoup plus lent, mais nous avons tout leur temps. Leurs raviolis crevettes dans un bouillon de légumes est à se lécher les babines, et ils servent du vrai saumon bien grillé rosé comme on aime, Gaya ne veut plus partir d'ici rien que pour ça.... Voilà pour la reprise, merci à tous de votre soutient pendant mon absence forcée, j'avais dit que je voulais tout essayer en Thaïlande mais pas tout tout tout quoi...

Bisous et bon fin de dimanche, à très vite.

Railay beach East 

Rieccomi! Dopo una settimana a sudare sotto la coperta con la clima a 28 sono di nuovo in forma. Io che ero contenta di non aver dovuto vaccinarmi contro l'influenza quest'anno sono stata servita! Se dovessi dire che é stata una passeggiata sarei una bugiardona, tengo il jolly per una ragione più valida. Siamo finalmente riuscite ad andare a visitar Railay beach. Ci si puo' andare solo in barca, quindi sul posto niente macchine, la calma perfetta... se si esclude il nostro arrivo fracassante. La barca é andata a sbattere il pieno sul pontone mobile, proprio mentre passava un gruppo di giovani. Si sono aggrappati al loro zaino in mezzo all'ilarità generale. Peccato non fossero le solite cinesi vestite da garden party... erano già approdate. Ho provato a cercare un hotel per la settimana delle feste, ne ho trovati vari che rientravano precisi nel mio budget ... per un mese intero. In uno addirittura ci hanno detto che per un supplemento stravagante dovevamo per forza beccarci il cenone del 24 dicembre... Il che non ci ha impedito di prenderci un bel thé freddo e un vero espresso all'ombra delle rocce con la vista sulla baia. Passeggiatina con osservazione dei gruppi di alpinisti in erba, siamo contente di questa nostra uscita. Martedi traslochiamo in una casa tipo quella di Bev, pare l'accoglienza sia ottima, speriamo bene. Abbiamo trovato un ristorantino che puo' essere paragonato a Mom's, anche se il servizio é più lento, ma abbiamo tempo. I loro ravioli di gamberetti in un brodino di verdure é da leccarsi le dita, Desci devi proprio venire giù di qua!!!!

Bacioni a tutti, buona domenica e a presto

19

Chez Lamai et Loïc nous avons n'avons pas trouvé une simple location Airbnb mais... notre famille d'accueil. Loïc est un jeune retraité de 71 ans qui a souscrit pour le bonheur en Thaïlande avec Lamai, 51 ans, sacré Loïc.... tu m'étonnes qu'il n'a pas hésité à tout plaquer en sa Bretagne natale pour venir profiter de la vie douce dans leur jolie maison en bordure de jungle mais tout près du centre ville de Krabi. Ils sont venus nous récupérer au Bureau de l'Immigration, où nous avons rapidement et efficacement obtenu nos visas pour 30 jours supplémentaires et nous ont installées dans une grande chambre avec un petit salon annexe et une salle de bain magnifique avec notre première baignoire de Thaïlande. Ils nous ont donné la bienvenue avec un déjeuner Thaï des plus appréciés. Nous avons aussitôt été accros à la cuisine de Lamai et opté pour la formule demi pension. Nous prenons désormais tous nos repas du soir avec eux, en plus du petit déjeuner compris lui dans le prix de la location. On a été prévenues très rapidement de ne pas trop aller gambader dans les fourrés, des rencontres pas souhaitables sont à envisager, notamment avec des cobras. On a choisi l'option ne pas y aller du tout. C'est décidé, nous restons ici jusqu'à notre départ pour le Nord prévu pour le 2 janvier. Noël en famille d'accueil avec le sapin sous les palmiers, des personnes extraordinaires, nous n'avons besoin de rien de plus pour être comblées. Loïc est ravi de parler en français, et il nous apprend quelques mots indispensables en Thaï, dont "bourrelets", très utile, on dit Poumpouille. Mignooooon..... En plus il y a un chat qui supporte Gaya, et il en redemande, il doit être un habitué des massages Thaï, il est devenu maso... La ravissante jeune fille dans la photo est la fille de Lamai, Kif, son frère s'appelle Kof, et non, Disney n'y est pour rien...

Aujourd'hui Loïc nous a promenées voir la Tiger Cave, site où il y a un temple avec une petite grotte où se trouve le sarcophage d'un tigre dont il ne connait pas l'histoire, mais qui devait revêtir une certaine importance vu qu'il a été jugé bon de lui accorder une telle impériale sépulture. A propos de revêtir, on a obligé Gaya à passer une espèce de paréo bleu marine pour entrer dans le temple, pas de shorts admis. Par contre on l'a entendue protester lorsque un type torse nu s'est amené tranquille sans qu'on l'oblige à mettre quoi que ce soit sur le dos. Elle n'avait pas tort.

La tombe du tigre sacré 

se trouve dans ce site un escalier qui compte 1237 marches pour monter à un point de vue à ne pas rater. Gaya a voté pour l'option rater, je vais donc y revenir toute seule. Il fut un temps où en Thaïlande il y avait une couleur par jour de semaine qui devait être celle des habits à porter. Ci dessous les couleurs. Maintenant chacun est libre de s'habiller comme il veut, encore heureux, mais cela devait être impressionnant à voir. Au moins on savait quel jour on était en se baladant dans la rue. Il est beaucoup question de revêtir dans cette étape.

on a poursuivi en longeant le fleuve où il y avait des vues sympas, et pas mal d’œuvres "d'art" dont des arbres plantés à l'envers, les goûts et les couleurs.... et le symbole de la ville de Krabi: une palourde. Non je déconne, un crabe bien sûr...

à bientôt pour les prochaines visites, nous avons prévu entre autres une sortie kayak et une balade sur 4 îles avec baignade de nuit avec le plancton fluo.

La bise


da Lamai e Loic non abbiamo trovato una semplice camera Airbnb ma la nostra famiglia adottiva. Loic ha 71 anni e Lamai 51, ci credo che ha mollato tutto nella sua Bretagna natale per venire a godersi la vita nella loro bella casetta di fianco alla giungla ma vicina al centro città di Krabi. Ci sono venuti a prendere all'Ufficio Immigrazione dove abbiamo ottenuto velocement e efficacemente i nostri visa per 30 giorni supplementari. Ci hanno messo a disposizione una camera grande con un salottino annesso e un bellissimo bagno con vasca in più della doccia. Siamo state invitate a pranzo e abbiamo subito preso l'opzione cena a casa loro, Lamai cucina benissimo. Abbiamo anche deciso di prolungare il nostro soggiorno fino alla nostra partenza per il nord prevista per il 2 gennaio. Albero di Natale sotto le palme, gente straordinaria, che desiderare di più. Loic é contentissimo di parlare un po' in francese e ci insegna in cambio delle parole utili in tailandese, tra cui "rotolini di ciccia", si dice pumpuie. Molto indispensabile come parola. Ci hanno sconsigliato di andare in giro per la giungla perché si rischia di trovarci davanti un cobra, abbiamo scelto di non andarci per niente. La bella ragazza nella foto é la figlia di Lamai, Kif, suo fratello si chiama Kof, e Walt Disney pare non sia il padre... Oggi Loic ci ha portato a vedere la grotta della tigre, che si trova in un sito dove c'é oltre al tempio una scalinata che porta ad un belvedere da non mancare. Gaya ha scelto l'opzione mancare, allora ci tornero' da sola... La signorina é stata obbligata ad indossare un pareo perché era in pantaloni corti, ha brontolato, con ragione, perché un tipo girava a torso nudo e nessuno gli diceva niente.

Le bandierine colorate hanno un significato. Fino a non molto tempo fa i tailandesi avevano un colore specifico per settimana per vestirsi. Ora ciascuno fa come vuole, ma doveva essere impressionante da vedere, almeno uscivi per strada e sapevi subito che giorno era.

In seguito abbiamo percorso il lungo fiume, dove si trovano molte opere "d'arte" tra cui alberi piantati arrovescio. Si trova anche il simbolo di Krabi, un granchio.

Nei prossimi giorni prevediamo un giro in kayak e una visita a 4 isole con bagno notturno in mezzo al plancton fosforescente, tra l'altro.

A presto, bacioni

20

bonjour chers ami(e)s,

le tour du coin a été quelque peu retardé par la tour... ista de Gaya. Il fallait que cela arrive à un moment ou un autre, c'était ce moment là. La forte fièvre qui l'a accompagnée nous a quand même fait filer très vite à l'ultra moderne hôpital international par précaution. Je ne la croyais pas à l'abri de la dengue en plus... Nous avons été prises en charge immédiatement dans le hall aux allures de hôtel 4 étoiles. Vu la taille de l'engin ils sont venus me demander trois fois de confirmer son âge, nous sommes ensuite passées au service pédiatrie où la toise ne suffisait pas à la mesurer, pas de panique, on en a trouvé une d'adultes. Il faut dire qu'elle dépassait d'une tête tout le personnel du service... En une heure l'affaire était pliée, consultation, examens de routine, diagnostique et médicaments qui nous ont été remis à la sortie pour la somme astronomique de 60 € tout compris. En moins de deux jours elle était en pleine forme à nouveau. Venez tranquilles dans ce pays avec enfants, vieillards et nourrissons, le service sanitaire est im-pec-cable. Et toujours avec le sourire.

Le lendemain soir nous avons enfin pu faire un tour au night market, en s'offrant une pizza chez un florentin qui est très bien passée.

Ce matin direction le nord, sur environ 70 km, pour visiter un site qui rappelle un peu les temples cambodgiens ou ceux du nord du pays. Pas trop connu, nous n'étions pas nombreux, surtout des classes en sortie pédagogique et quelque touriste local. Ça change de l'invasion chinoise. Il y a toujours beaucoup de rouge et doré mais cela passe mieux ici, je ne sais pas pourquoi, l'atmosphère y est paisible et solennellement décontractée. Le sols en marbre et la hauteur restituent un son impressionnant lors du chant des moines.

A 4 km de là, au bout d'une route qui côtoie la jungle, se trouvent des chutes d'eau, apparemment aussi méconnues par les chinois, où on s'est trouvés seuls sur le site. Un pauvre cobra qui se réchauffait au soleil sur la chaussée a fait le frais de notre passage... Pas eu le temps de l'immortaliser, ni celui qui se trouvait sur une branche sous laquelle Loïc est passé en voulant grimper tout en haut de la cascade.

petite halte à un marché sous les rochers karstiques sur le retour vers Krabi où nous avons fait le plein de fruits et viande grillée pour le dîner.

Inutile de préciser que la journée fut très bonne, à très bientôt, bisous à toutes et à tous.

I giri sono stati un po' ritardati da una gastrite di Gaya. Doveva succedere prima o poi... solo che la febbre alta e la paura che fosse stata colpita anche lei dalla dengue ci ha fatti filare all'ultra moderno ospedale internazionale. Siamo state ricevute subito nell'ingresso che ricorda un hotel 4 stelle. Sono venuti a chiedermi 3 volte di confermare che aveva veramente 13 anni. Forse perché era più alta di tutto il personale presente... Sono andati a cercare un metro da adulto per misurarla perché quello del reparto pediatrico si fermava a 1.40 m. Un pediatra l'ha visitata immediatamente, la visita più gli esami, più le medicine sono costati la somma astronomica di 60 €. E servizio con sorriso. In meno di 48 ore era in formissima. Potete venire tranquilli in questo paese con bambini, vecchietti e neonati, il servizio sanitario é eccezionale.

La sera dopo siamo potuti infine andare a visitare il mercato notturno, dopo aver mangiato una buona pizza da un fiorentino.

Oggi siamo andati a visitare un tempio a quanto pare sconosciuto dalla massa di cinesi, c'era solo qualche turista locale e delle scolaresche. Anche se il rosso e l'oro erano molto presenti l'atmosfera di questo luogo era molto particolare. Mistica e solenne ma rilassata. I pavimenti in marmo e le altezze davano un suono spettacolare ai canti dei monaci.

Abbiamo proseguito per le cascate che si trovano a circa 4 km dal tempio, anch'esse ignorate dai cinesi, eravamo soli. Lungo la strada che costeggia la giungla abbiamo disturbato un povero cobra che si scaldava sul cemento di cui sono fatte le carreggiate, non ho avuto il tempo di immortalarlo, ne quello ne l'altro che si trovava su un ramo sotto il quale é passato Loic, che ha voluto arrampicarsi in alto sulle cascate.

Al ritorno verso Krabi si ci siamo fermati in un mercato sotto le rocce carsiche per fare la spesa di frutta e carne per la cena.

Ottima giornata, a presto, bacioni a tutti.

21

Bonjour tout le monde.

Aujourd'hui je veux vous faire oublier le froid pendant quelques minutes. Activez vos papilles, si les images de la cuisine thaï présentées jusqu'ici ne vous ont pas encore convaincus, la cuisine de Lamaï va définitivement vous donner envie de manger à la façon de ce pays merveilleux😉. De plus on ne se prive de rien tout en perdant du poids car on évite tout ce qui nous fâche avec la balance: fromage, charcuterie, excès de viande et d'alcool. Oui, je suis d'accord, c'est tout ce que nous adorons (moi en première) mais je vous assure qu'on les oublie très facilement ici.

Ci dessous les plats du petit restaurant en face de notre hôtel précédent, calamars sautés au gingembre et coriandre, les fameux raviolis aux crevettes et leur bouillon de légumes, les beignets de crevettes et le poulet en escalope avec légumes confits:

Je vous avais déjà laissé entendre que cette adorable et douce dame est une cuisinière hors pair. Pour l'anecdote, pendant que Gaya était souffrante elle tenait à ce qu'elle mange sain et correctement, elle se présentait dans la chambre avec des petits plats légers et adaptés qui la ramenaient hors de ses peines.

Une petite recette en bonus, délicieux, légers et nourrissants, les pancakes à la banane: mélanger un oeuf, 25 cl de lait, 5 cuillères à soupe de farine, et 2 cuillères à soupe de lait concentré sucré. Faire cuire comme une crêpe, posez dessus une rondelle de banane, retournez quelques secondes, miam!!!!!

petit déjeuner complet  

les Pad Thai aux crevettes et tofu, le poulet avec légumes et noix de pécan, poulet rôti et rouleaux de printemps frits, nems surimi crudités. Et les oeufs au plat et jus de mandarine frais pressé, avec les fruits frais du jour du petit déjeuner...

Bon appetit! 😀

Cari amici,

Oggi vi faro' dimenticare per un attimo il freddo, attivate il palato, se i piatti presentati fino ad ora non vi hanno convinto del tutto sulla cucina tailandese, quella di Lamai lo farà! Il vantaggio é che si mangia a volontà senza ingrassare perché si evita tutto cio' che ci fa arrabbiare con la bilancia: formaggi, salumi, troppa carne e alcol. Mi direte che sono le cose migliori e sono d'accordo, ma qui non se ne sente assolutamente la mancanza. La prima serie di foto riguardano il ristorantino di fronte al nostro hotel precedente.

Penso abbiate capito che Lamai é una cuoca eccellente, ci regala gentilmente la ricetta dei suoi pancakes alla banana, deliziosi, leggeri e nutrienti: fare un impasto con un uovo, 25 cl di latte, 5 cucchiai di farina e 2 cucchiai di latte concentrato dolce. Fare cuocere come una crêpe in padella, mettete una fettina di banana, girate qualche secondo e buon appetito 😀!!!!!

Quando Gaya era ammalata Lamai teneva a portargli ad ogni pasto un piatto leggero e nutriente, che gli faceva dimenticare tutte le sue pene. Qui sopra i pancakes per colazione, il suo Pad Thai ai gamberetti, il pollo alle verdure e noci pecan, pollo arrosto, involtini primavera, nem fritti, e la colazione completa con uovo e spremuta fresca di mandarino, in più dei frutti del giorno.

Convinti?

22

Bonjour à vous qui préparez les fêtes,

pas trop de stress? Tous les cadeaux commandés au Père Noël? Le foie gras approvisionné? Le stock de champ est assuré? Lamaï et Loïc nous ont présenté un programme très varié et joyeux, nous avons hâte!!! Le 24 nous allons dîner dans un restaurant/karaoké (aie aie... pas bon pour les oreilles ça, on va bien rire...) avec buffet à volonté, pour 8.50 € par trombine... Le lendemain fête sur le bateau d'un ami à Loïc, pour le 26 on verra, d'autres plans sont à l'étude.

En attendant nous nous occupons à écumer les sources d'eau chaude, nous en avons repéré deux et retenue celle ci, à une cinquantaine de km de Krabi. Pas très grande donc elle se remplit vite de monde, mais on avait quand même moyen de se trouver une mini piscine personnelle assez facilement. C'était également le buffet à volonté des moustiques. Gratuit. L'eau est vraiment très chaude et légèrement sulfureuse, réputée bonne pour la santé. On peut sauter dans la rivière en dessous pour se rafraîchir, l'eau coule des montagnes. La joyeuse compagnie s'y est jetée, pas moi, la couleur qui empêche de voir le fond m'a rebutée.

L'escapade nous a creusé l'appétit, voici comme notre merveilleuse Lamaï a comblé les vides, aux chandelles s'il vous plait. Petits rouleaux en pain de mie en entrée, curry de poulet aux tomates vertes, fricassée de calamars, petits poissons frits façon éperlans, côtelettes de porc grillées et poulet rôti. Plus de place pour le foie gras ce soir...

le lendemain nous avons repris le chemin du nord pour aller faire un tour en kayak dans une mangrove, au milieu des forêts d'arbres à latex et de palmiers à huile (sic, arrêtez le Nutella les amis svp) et encaissée aux pieds des montagnes. Le site est assez confidentiel, nous étions très peu nombreux, voir les seuls pendant la balade à pagaies.

Faut il préciser que je n'ai jamais pris une rame dans mes mains avant? Je crois que les photos seront édifiantes

avant et après 

Gaya et Loïc étaient beaucoup plus pros, pendant qu'ils attendaient qu'on se sorte des bourbiers et qu'on se démêle des lianes avec Lamai ils avaient le temps de jouer à se tremper réciproquement. On était aussi très ralentis par les éclats de rires, on ne compte pas les fois où on a failli basculer à l'eau pour se tenir le ventre.

Loîc et Gaya, les pros 
Le gobelet recueille le latex 

au retour nous avons pu faire trempette dans l'eau claire de la rivière, avec des grosses bouées et des lianes aménagées pour les plongeons et pour la joie de Gaya. Très agréable sortie. Passage par le petit marché à coté de la maison pour s'acheter une quantité indécente de poulet frit, brochettes de saucisses diverses, nouilles sautées et viande de porc grillée, repos pour Lamaï, le régime on oublie encore une fois. Le chat a eu sa part, ça donne bonne conscience, et en cas... une petite prière aux dieux anti cellulite, les temples miniatures de Lamai sont là pour ça.

Bisous tout le monde 😀

Buongiorno a tutti voi che preparate le feste, tutto é pronto? I regali, il panettone, il cappone, il prosecco... Loic e Lamai ci hanno proposto un programma vario e gioioso, non vediamo l'ora. Il 24 cena in un ristorante karaoke con buffet a volontà per 8.50 € a testa. Il 25 festa sulla barca di un amico di Loic et per il 26 stiamo ancora guardando.

Nel frattempo siamo andati a fare il bagno in una fonte di acqua calda e leggermente solforosa, con sotto il fiume dove ci si poteva gettare per rinfrescarsi. L'acqua fangosa non mi ha ispirato molto, gli altri ci si sono tutti buttati. Era qui il buffet a volontà per le zanzare...

La gita ci ha scavato lo stomaco, l'abbiamo riempito alla luce delle candele come sopra... Non c'era più posto per il cappone farcito...

Il giorno dopo ci siamo diretti verso il nord per fare un po' di canoa. Si attraversa una foresta di alberi di lattice e le palme che producono l'olio (smettete la Nutella per favore!!!) e si arriva alla mangrovia, sotto le montagne. Come potete constatare non avevo mai preso un ramo in mano prima... Loic e Gaya, molto più professionisti della pagaia, ci aspettavano pazientemente buttandosi acqua addosso. C'é da dire che ridevamo talmente che abbiamo rischiato il capovolgimento varie volte. Dopo aver reso le canoe abbiamo fatto il bagno in una zona attrezzata con liane per tuffi e grossi salvagenti, per la più grande gioia di Gaya. Uscita molto gradevole.

Al ritorno ci siamo fermati al mercatino vicino a casa per comprare una quantità indecente di pollo fritto, braciole di maiale alla griglia, pasta saltata con verdure, spiedini di salsicce varie... Anche stassera niente dieta. Abbiamo dato la sua parte al gatto per sentirci meno in colpa, e fatto una preghiera agli dei anti cellulite davanti al tempietto in miniatura di Lamai.

Bacioni, a presto.

23

Hello les amis du grand froid,

nous vous souhaitons un très joyeux Noël, ainsi qu'à vos familles. Trinquez autant que vous le pouvez, empiffrez vous de tout ce que vous aimez, gâtez vos enfants et vous mêmes, soyez heureux pendant et après ces fêtes, oubliez tout ce qui vous contrarie, bref... profitez!!!

Notre famille d'adoption se joint à nous et vous transmet ses meilleurs vœux.

l'ado en drapeau français.... 

Loïc a pensé aux enfants des voisins et a sorti le grand jeu pour leur offrir des cadeaux, très appréciés. Nous fêtons aussi notre première rencontre avec un cobra, juste devant notre portail, peut être attiré par le clair de lune. Une petite pensée pour la pauvre bête qui s'est faite assassiner par un coup de bêche sur la tête par notre voisin, sans même essayer de se défendre... Nous sommes quand même rassurés qu'il ne soit plus dans les environs très (trop) proches. Le cobra, le voisin est toujours là. Tout compte fait je ne sais pas qui de deux nous terrifiait le plus...

En bonus quelques images du coucher de soleil depuis la plage de Ao Nang. L'oeil de Sainte Lucie a survécu, pour te rassurer Hélène 😉.

Grosses bises et en avant avec les débuts des orgies alimentaires! 😀


Cari parenti e amici,

vi auguriamo un bellissimo Natale, bevete, mangiate, divertitevi e fate e fatevi fare tanti regali!!! La nostra famiglia adottiva vi fa anche lei tanti auguri. Loic si é messo in quattro per fare sentire il Natale anche ai bimbi dei vicini con tanto di regalini, molto apprezzati.

Celebriamo anche il nostro primo incontro (un po' troppo) ravvicinato con un cobra, proprio davanti al nostro cancello. Forse attirato dal chiar di luna. Un pensierino di pietà per questa povera bestia che si é fatta assassinare a colpi di zappa in testa dal nostro vicino. Siamo comunque più tranquilli sapendo che non é più nei paraggi. Il cobra. Il vicino é ancora qui. Non so chi dei due fa più paura....

In supplemento di questo numero natalizio qualche immagine del tramonto dalla spiaggia di Ao Nang.

Ancora tanti auguri, e pronti via con le gozzoviglie!

Bacioni a tutti

24

Bonjour et bonne digestion 😉

Les amis de Loïc à bateaux ont été retardés par la météo, pas de fête à bord. Nous avons donc repris le chemin des montagnes pour une nouvelle excursion bassins naturels. Petite étape à la source d'eau chaude que je vous avais déjà présentée. Cette fois je me suis laissée convaincre à sauter dans l'eau boueuse et... ma foi, c'était très désaltérant et appréciable. J'ai profité des boues pour me refaire une peau de (vieux) bébé. Après un léger lunch de Noël pris à une baraque aux pieds de la source nous avons poursuivi pour le site de l'Emerald Pool. Nous avons pris le chemin aménagé dans une très belle forêt qui longeait la rivière et qui donne origine à la piscine d'émeraude jusqu'en haut, où se trouve le berceau même du bassin, appelé le Blue Pool. Interdit de s'y baigner, réserve 100% protégée.

Blue Pool 

grosse pause baignade à la piscine d'émeraude. Vu la foule les photos sont prises de manière à éviter l'effet soupe aux nouilles... Retour précipité sous la grosse averse tropicale.

Ce matin Loïc a déposé le very british Tony (nouvelle recrue chez lui) et moi au site du Tiger Cave pour tenir ma promesse de gravir les 1237 marches jusqu'au point de vue. Too polite, il ne pouvait refuser. Gaya trop contente qu'une autre victime se soit présentée pour prendre sa place, elle s'est payée une matinée 100% nouveaux jeux vidéo (merci mère Noël...). Nous avons mis 50 minutes, c'est moi qui traînait, c'était très très chaud les amis, dans tous les sens du terme, mais je l'ai fait!!! Presque fraîche comme un gardon. Même pas eu besoin de réanimation médicalement assistée. Nous y avons croisé un curieux chien croisé tigre, rebaptisé aussitôt le Tigerdog.

La vue d'en haut est aussi spectaculaire que nous l'attendions, avec des décorations bouddhiques à gogo. La descente a été beaucoup plus cool, pliée en 15 minutes, finger in the nose, like a letter to the post, mais les jambes avaient tendance à se barrer toutes seules, du flageolant avec consistance jelly parkinsonnante...

Il nous restait 10 minutes avant que Loïc vienne nous récupérer, parfait pour que Tony puisse visiter aussi le temple à la tombe du légendaire tigre. En fait il y avait une plaque à l'intérieur que j'avais loupé la dernière fois qui dit qu'en vérité il n'y a aucun tigre dedans... rooooo... mais il y fut un temps où un gros tigre poussait d'effroyables rugissements depuis cette caverne, qu'on entendait dans toute la vallée. Les villageois étaient terrifiés et n'ont jamais pu l'attraper malgré les battues de chasse le visant. Un jour des moines et des moinesses se sont installés dans la caverne, ont construit un temple et le tigre outré s'est barré plus loin dans la montagne. Fin de l'histoire....

nous avons rencontré aussi quelques singes tout mignons. Un bon cappuccino au centre ville pour se ressourcer et petite promenade sur le riverside pour voir si les pattes nous portaient toujours. Pour moi c'était tout juste.

Vivement le dîner de ce soir, Lamaï a intérêt à assurer comme d'habitude, il y a des grimpeurs de starway to heaven affamés à requinquer.

Bise les amis.

Ciao amici, rimessi dagli eccessi natalizi?

La festa in barca é saltata in quanto gli amici di Loic hanno subito le conseguenze della meteo. Quindi siamo ripartiti verso le montagne per fare la tournée delle piscine naturali. Piccola pausa nelle fonti d'acqua calda che vi ho già presentato in precedenza. Questa volta mi sono lasciata convincere a saltare nel fiume fangoso, vi diro' che é stato molto gradevole. Con i fanghi mi sono rifatta anche una pelle di pesca (avvizzita). Dopo un leggero pranzo natalizio in una baracchetta sotto le fonti ci siamo diretti verso il sito dell'Emerald Pool. Abbiamo seguito il sentiero lungo la foresta fino in alto dove si trova la culla della piscina smeralda, che si chiama Blue Pool. Vietato farci il bagno, posto magnifico.

Abbiamo fatto un lungo bagno nell'Emerald Pool, c'era molta gente ma sono riuscita a fare qualche foto che non da troppo l'impressione di una minestra con la pastina. Rientro precipitato sotto un bell'acquazzone tropicale.

Stamattina io e il very british Tony, nuovo arrivato da Loic e Lamai, abbiamo scalato i 1237 famosi gradini per arrivare al punto panoramico già citato. Gaya contentissima che avessi trovato un'altra vittima che mi seguisse, ha passato una mattinata favolosa ,100% nuovi giochi video (grazie alla Babba Natale...). 50 minuti di patema, tre bottiglie d'acqua dopo sono arrivata in alto fresca come una rosa, senza bisogno di rianimazione medica. Abbiamo incontrato uno strano cane col pelo tipo tigre, ribattezzato Tigerdog. In alto la vista é effettivamente spettacolare, con decorazioni buddistiche a volontà.

La discesa é stata molto più facile, anche se le gambe andavano da sole, barcollando in modo parkinsoniano. Abbiamo avuto 10 minuti prima che Loic tornasse a prenderci , Tony ha potuto visitare il famoso tempio con la tomba della tigre leggendaria. Ho scoperto che nella grotta c'era una lapide con la storia della tigre, che mi era sfuggita alla prima visita. In realtà non c'é nessuna tigre nella tomba, ma anni e anni fa si sentiva in tutta la vallata il ruggito spaventoso di una tigre che si diceva enorme. Gli abitanti dei villaggi erano terrorizzati e non sono mai riusciti a catturarla. Finché un bel giorno dei monaci e delle monache si sono insediati nella caverna e ci hanno costruito questo tempio. La tigre, scocciatissima, se n'é andata più in là verso le montagne. Fine della leggenda.

Abbiamo visto qualche bella scimmietta. Dopo un buon cappuccino in centro città abbiamo fatto una passeggiata nel lungo fiume per vedere se le gambe ci reggevano ancora, le mie non molto... Lamai stassera gli conviene farci una delle sue cene da favola!!!

Bacioni, a presto!

25

Bonjour, aux veinards en vacances de noël et surtout bravo aux courageux qui travaillent 😉

Hier j'ai réduit mes jambes en compote avec les 1237 marches, il a été décidé que ce jour c'étaient les bras d'honneur... pardon, à l'honneur. Ok, désolée pour celle-ci...

Après deux faux départs (maillot oublié pour certains, papier de réservation de la sortie oubliés pour d'autres) nous avons fini par nous rendre presque à l'heure au lieu du rendez vous avec notre minibus qui nous emmenait à la plage d'où on prenait nos kayaks, à 8 heures pétantes. Le minibus s'est révélé être un bus ouvert à banquette à bétail. Le chauffeur a fait 5 haltes, une pour s'acheter son poulet frit pour le déjeuner, 3 autres aux points cardinaux opposés entre eux pour ramasser d'autres aspirants rameurs et la dernière pour acheter des pastèques... Nous avons fini par pouvoir prendre possession de nos embarcations vers 10 heures. Mon instinct de mère m'avait soufflé que l'ado était en pleine forme aujourd'hui. Surtout elle n'aime pas se lever tôt, et elle le manifeste par tous ses moyens. J'ai par conséquent réussi par la ruse à la fourguer dans le kayak de notre british préféré, Tony, qui ne se doutait de rien. Je me suis retrouvée avec un co-équipier très reposant, un jeune néo zélandais, Matt. Je n'ai pas compris le dixième de ce qu'il a essayé de me raconter pendant les deux heures de la pagaïade, mais je suis une artiste du "pretending to understand" et je me plais à imaginer qu'il n'y a vu que du feu. J'en profite pour glisser avec fausse nonchalante modestie que j'ai super bien maîtrisé les rames, j'ai surtout écouté le guide très attentivement. Sortie plus que satisfaisante, seul bémol la marée un peu trop basse pour faire le tour complet de la mangrove, nous avons du rebrousser chemin et refaire le parcours dans le sens inverse au lieu de compléter la boucle. Paysages somptueux avec un très beau soleil et une trempette très agréable au retour sur la plage. A l'arrivée j'ai remercié Tony pour le baby sitting, et quelque chose dans son regard m'a aussitôt suggéré qu'il n'y aura pas une deuxième fois.... Pffff, ces mecs.... Cela m'a coûté un expresso dans le meilleur café de la ville et je vous assure que ce n’est pas cher payé.

Le retour en camion bétail a été beaucoup plus fluide, sauf un petit raté de route car Lamaï a voyagé dans l'habitacle avec le nouveau chauffeur, et dans le feu de la tchatche il a oublié de regarder où il allait.

Grosse sieste pour tout le monde, on se met à table avec grande joie et impatience...

Gros bisous lezamis.


Buongiorno a tutti, ai fortunati in vacanza e ai coraggiosi che lavorano.

Ieri mi sono distrutta le gambe, oggi é stato il turno delle braccia. Dopo due false partenze per dimenticanze varie (chi il costume da bagno, chi il voucher per la gita) siamo riusciti ad arrivare alle 8 precise per prendere il minibus che ci portava nella spiaggia da dove si partiva in canoa. Il minibus in realtà era uno di quei furgoni aperti con le panchine da trasporto prigionieri. L'autista si é fermato 5 volte, una per comprarsi il pollo fritto per il suo pranzo, tre nei punti cardinali opposti l'uno all'altro per recuperare altri turisti e l'ultima per comprarsi delle cocomere. Siamo riusciti a entrare in possesso delle nostre imbarcazioni alle 10. Il mio istinto di madre, ed il fatto che odia alzarsi presto, mi aveva suggerito che l'adolescente era di umore vendicativo. Sono quindi riuscita in modo subdolo e completamente disonesto a sbolognarla nella canoa del nostro caro britannico, Tony, che non sospettava niente. Io mi sono ritrovata con un giovane neozelandese molto riposante, Matt. Non ho capito un decimo di quello che ha cercato di dirmi durante le due ore della gita, ma sono molto brava a far finta di capire. Spero...

Ne approfitto per dire con falsissima modestia che oggi ho remato benissimo. Diciamo che ho più che altro ascoltato l'istruttore attentamente. Comunque é stato bellissimo, solo punto debole... la marea bassa che ci ha impedito di fare il giro completo, siamo tornati indietro per lo stesso itinerario, ma i paesaggi erano magnifici. Abbiamo fatto una nuotatina su una bella spiaggia prima del rientro. All'arrivo ho ringraziato Tony per aver fatto da baby sitter e qualcosa nel suo sguardo mi ha fatto capire che non ci sarà una prossima volta. Mi é costato un caffé nel miglior bar della città e vi giuro che me la sono cavata con poco.

Il rientro in camion bestiame é stato molto più fluido, a parte un errore di percorso dovuto al fatto che Lamai era nell'abitacolo con il nuovo autista, e che occupato a chiacchierare con lei non guardava dove andava.

Grossa penichella per tutti a casa, ora ci mettiamo a tavola con gioia e impazienza.

Bacioni a tutti.

26

re lezamiz,

on ne change pas les équipes qui se baladent, au contraire, nous recrutons. Nous voici partis, les franco-italo-british accompagnés de nos beautés thaïs, Lamaï, sa fille Kif et sa sœur heu.... je ne sais plus laquelle, il y en a 5, quand je retiens un nom c'est bien sûr une autre qui se pointe, jamais la bonne.

La destination du jour est tout près de la ville, une grotte, on s'y rend par longtail boat, suivie par une virée vers un joli petit village sur pilotis, en passant par une mangrove.

Je n'avais pas mentionné jusqu'ici que Krabi est le théâtre d'une exposition biennale. Il y a plein d’œuvres d'art disséminés partout dans la ville, principalement autour du fleuve. En font partie les fameux (et d'un goût discutable) arbres plantés à l'envers. On accède à la grotte par un escalier en pierre. Au souvenir de l'ascension précédente mes jambes ont eu mal au cœur et ont essayé de rebrousser chemin. Le thème du lieu est "nos ancêtres les hommes de cavernes" (original vous me direz), mais s'y trouvent bizarrement aussi des reproductions de soldats japonais... Pendant la deuxième guerre mondiale (je crois) les habitants de Krabi avaient trouvé refuge dans les grottes, mais les méchants japonnais les ont trouvés. On peut y admirer également un squelette humain d'environ 3.50 mètres de haut. Gros débat entre Loïc et Tony, l'un disait que c'était un faux et l'autre un vrai, Internet a tranché: oeuvre d'art 'sieurs dames.

La nature du site est toujours aussi envoûtante, falaises, rochers aux formes halloweenesques, mangrove, rivière, végétation luxuriante.

la grotte se trouve dans le rocher du milieu 

Nous avons atteint le village sur pilotis en 10 minutes, où nous avons été accueillis chaleureusement dans un bar en bois très joli, évidemment flottant. Derrière le bar on rejoint un resort par le petit pont, où les employés ont entre d'autres tâches celle de chasser les singes qui entrent dans toutes les pièces pour voler ce qu'ils trouvent. J'en ai vu un se barrer très vite avec une casserole à la patte, pas eu le temps de l'immortaliser, mais c'était très drôle. L'attraction du village: des petits bassins où on peut admirer des bébé requins, des poissons colorés et des diodons (poisson ballon). Ces derniers sont carrément brutalisés, on les sort de l'eau pour les faire gonfler, pour la grande joie des touristes. J'ai trouvé ça extrêmement cruel, j'ai pris une photo pour vous montrer, mais j'ai manifesté ma désapprobation. Les thaïlandais commencent à prendre conscience du fait qu'il ne faut pas maltraiter les animaux, par exemple il y a de plus en plus de parcs où ils mettent en avant qu'il n'y a PAS de elephant trekking. Les éléphants ne servent plus de strapontin aux allemands obèses et aux familles d'amerlocks en mal de voiture automatique, on les observe, on va dans des bassins avec eux et on les asperge d'eau. Il est aussi désormais interdit d'assommer les tigres avec des médicaments pour se prendre en selfie avec. Mais pour l'instant le pauvre poisson ballon n'a personne pour le défendre.

en route pour le village sur pilotis 

saturday c'est soirée night market, dîner avec chanteurs sur scène. A la maison nous avons le privilège d'avoir des concerts privés à quatre mains depuis l'arrivée de Tony. Encore plein les yeux.... et les oreilles, bon dimanche et gros bisous.

Rieccoci con la gita del giorno, e no, non ci stanchiamo mai Ave!

Anche se a volte trascinarmi dietro mia figlia non é semplice, ma poi é contenta anche lei.

Siamo partiti tutti insieme questa volta accompagnati dalle graziose Lamai, sua figlia Kif e sua sorella... mah, ne ha cinque, non so più come si chiama appena cerco di memorizzare un nome se ne presenta un'altra e non é mai quella giusta. Vi ricorda qualcosa ziette? 😉

Siamo andati a visitare una grotta e un villaggio di palafitte. Non so se vi avevo detto che a Krabi c'é un'esposizione biennale in corso, e ci sono opere d'arte un po' dappertutto ma in particolare intorno al fiume. Fanno parte di queste opere anche gli alberi piantati arrovescio, dal gusto molto discutibile.

Si arriva alla grotta in barca, e ci si accede con una scala di pietra, le mie gambe hanno avuto un infarto al ricordo della precedente ascensione e hanno cercato di scappare. Nella grotta si trovano statue dell'uomo delle caverne (originale) ma stranamente anche dei soldati giapponesi. Pare che durante la seconda guerra mondiale gli abitanti di Krabi si fossero rifugiati in queste grotte ma si erano fatti beccare dai giapponesi.

Ci si trova anche uno scheletro di un uomo alto 3.50 metri. Grande dibattito tra Loic e Tony, uno diceva che era falso, l'altro vero. Internet ci ha dato la risposta: opera d'arte!

Il villaggio é molto carino. Dietro c'é un albergo, nel quale gli impiegati oltre alle loro mansioni normali devono anche stare attenti alle scimmie che entrano dappertutto e rubano quello che trovano. Ne ho vista una scappare con una pentola in mano.

C'é un bellissimo bar galleggiante (ovvio) in legno, l'attrazione sono degli acquari naturali con pesci colorati, squaletti e pesci palla. Ne tirano fuori uno che fanno gonfiare per divertire i turisti, ho fatto la foto ma ho chiaramente fatto capire che non ero d'accordo con questo tipo di matrattamenti.

I tailandesi stanno facendo progressi circa il rispetto per gli animali, per esempio in molti parchi ora si vantano di NON far montare i turisti sugli elefanti, si osservano e si puo' andare a fare il bagno con loro, ed inoltre ora é vietato sedare le tigri perché i turisti possano farsi i selfies con loro. Ma il povero pesce palla per adesso non ha nessuno che lo difende.

Saturday é la serata della cena al night market, con spettacolo di cantanti sul palco. Al ritorno a casa concerto privato a 4 mani, privilegio instaurato dall'arrivo di Tony. Ancora una bellissima giornata per gli occhi e le orecchie 😀

Buona domenica, bacioni a tutti.

27

Bonne année les amis,

joyeuse santé, plein de pognon si vous voulez, et surtout du bonheur pour toutes et tous!!!!

Nous n'avons pas chômé dans la ville du crabe, des temples, des plages, des couchers de soleil et surtout toujours une super entente. La villa Ananas (nom thaï de la maison) n'a jamais été si gaie au dire de Loïc. Demain Gaya et moi partons pour le grand nord... Loïc a dit "ça va être triste sans vous" et Tony a dit "ça va être calme..."

Avant hier nous avons visité le temple blanc. Situé en plein centre ville, il se démarque des autres temples pour sa sobriété, même avec son petit air de tarte meringuée. L'intérieur est magnifique, avec des fresques en des très jolies couleurs pastel, les murs bleus et plafond rouge, grand effet mystique.

le soir trempette sur la plage de Ao Nang avec sunset à la clé

le dernier jour de l'an a été consacré au rien faire, temps très lourd et étouffant. Obligés de faire la sieste... Le soir nous sommes allés dîner dans un restaurant thaï à l'excellente réputation. C'est confirmé, le repas était délicieux.

Je parie que vous ne saviez pas qu'ici nous ne sommes pas dans la même année que dans le reste du monde. Nous n'entrons pas en 2019 messieurs dames, mais en 2562. Le décalage trouve ses origines dans l'histoire de Bouddha. D'ailleurs l'année ne commence même pas le 1er janvier mais le 14 avril. Les thaïs ont décidé de fêter les deux dates, sage choix. Le 14 avril le clou de la célébration est de se balancer de l'eau les uns sur les autres par tous les moyens. Original...

En plus de nous 5 il y avait au restaurant 8 personnes de la famille de Lamai. Dont trois soeurs aux prénoms laissés aux oubliettes... Un jeune homme s'est approché de Tony et lui a dit: Yo! Et Tony: hi, my name is Tony, and what's your name?" .......... "Yo!!"...... Grand moment de solitude...

La tradition veut qu'il faut acheter chacun un cadeau, et le déposer avec ceux des autres convives dans un coin de la salle. A la fin du repas on tire au sort les noms des présents, un après l'autre. Celui qui est tiré en premier doit donner son cadeau au deuxième, qui tire au sort le troisième et ainsi de suite. De cette manière chacun reçoit un cadeau. Il y a eu un couac de départ coté strangers, en fait nous n'avons rien compris au film. Une fois tous nos neurones sortis de l'état confusionnel nous nous sommes bien amusés, surtout lorsque Lamai, par l'effet pervers de cette procédure, a reçu son propre cadeau.

La tablée était partagée en deux, le côté thaï "spicy" et le côté strangers "non spicy". Ici quand on dit spicy ce n'est pas pour faire semblant. Gaya et moi qui sommes grandes fans du tabasco avons dû nous rendre à l'évidence, le spicy thaï nous dépasse et pas qu'un peu...

Nous étions attablés à 19 heures (sic!) et à 20 heures déjà la plupart des autres tables se vidaient. Les thaïs mangent comme des termites: super vite, efficaces, pas de restes. A un certain moment, comme si une alerte au tsunami avait été lancée, tout le monde s'est levé d'un coup, ni au revoir ni rien, on se casse.

Avec l'histoire du loto des cadeaux nous étions les retardataires, les serveurs rodaient en quête de débarrassage et rangement, ils ont dû patienter jusqu'à précisément 20.56 montre à la main.

Gaya a gagné une peluche. Arbitre vendu.                                                     La salle à 20.56 

Rentrés à la maison vers 21.15, lancer de pétard par Loïc (qui soit dit en passant avait une affaire florissante de feux d'artifices en Bretagne). Un peu frustré par la qualité thaïlandaise, en même temps il était trop bien habitué... Lui et Lamai sont ressortis boire un coup, Gaya, et moi direction la salle de roupillage, j'ai aperçu Tony filer dans sa chambre une tisane à la main, les furieux de la fête quoi...

le dernier des Jedi et Maitre Yoda aux oreilles funky  

Aujourd'hui tout le monde était en pleine forme, nous sommes partis pour un picnic à la plage.

Nous avons changé de plage après le repas car la marée était trop basse, ce qui nous a permis de découvrir un petit paradis en la plage de Ao Nam Mao, tout près de l'hôtel où on était pendant ma période de dengue, nous n'avions pas pu y aller, bien rattrapé aujourd'hui.

Ao Nang 
Ao Nam Mao 

A la prochaine pour des nouvelles du nord, Chiang Mai, Chiang Rai et le Triangle d'Or nous attendent!

Bisous bisous!


Buon anno a tutti, salute, soldi per chi vuole, ma soprattutto tanta felicità per tutte e tutti voi.

Non siamo rimasti con le mani in mano nella casa dell'Ananas (traduzione del nome dal tailandese): tempi, spiagge, tramonti eccetera... Domani io e Gaya partiamo per il nord, Loic dice che la casa non é mai stata cosi' allegra, che sarà triste quando saremo partite. Tony ha detto che sarà molto più calma...

Abbiamo cominciato l'altro ieri con la visita del tempio bianco. Si trova in centro città, ed é molto bello perché sobrio, anche se assomiglia un po' ad una meringa. L'interno é magnifico, tutto sui toni blu e rosso, con degli affreschi colore pastello molto suggestivi.

La sera bagno sulla spiaggia de Ao Nang, con tramonto annesso.

Ieri il tempo era molto afoso, ci siamo dedicati al farniente, pennichelle, in attesa del cosiddetto "cenone".

Siamo andati in un ristorante tailandese dall'ottima reputazione che é ampiamente meritata, tutto era buonissimo.

Partecipavano alla cena oltre a noi 5 anche 8 parenti di Lamai, di cui tre sorelle, non chiedetemi i nomi.

Un giovanotto si é avvicinato a Tony e gli ha detto "Yo!" e Tony "salve, io mi chiamo Tony e lei?" Risposta: "Yo!".... momento di imbarazzo...

Scommetto che non sapete che qui non siamo nello stesso anno che nel resto del mondo. Non si entra nel 2019 ma nel 2562. La causa é buddista, non si sa troppo se la nascita o l'illuminazione di Budda, in breve sono un po' più avanti. E a dire il vero l'anno non comincia neanche il 1 gennaio ma il 14 aprile. I tailandesi hanno deciso di festeggiarlo tutte e due le volte, saggia precauzione. In aprile il modo di celebrare l'anno nuovo é di buttarsi dei gavettoni... mah... paese che vai...

La tradizione vuole che il 31 dicembre ognuno compra un regalo. Lo si mette nel mucchio insieme a quelli degli altri con cui si passa la serata e dopo la cena si fa un'estrazione dei nomi. Il primo estratto da il suo regalo al secondo e cosi' via. Noi stranieri ci abbiamo messo un po' a capire, ma alla fine ci siamo divertiti molto. Soprattutto quando Lamai, per un effetto perverso di questo meccanismo, ha ricevuto il suo proprio regalo.

La tavolata era divisa tra tailandesi che mangiavano "piccante" e gli stranieri. Io e Gaya ci andiamo giù bene con il tabasco ma confessiamo la nostra impotenza di fronte al "piccante" di qua... Impossibile.

Alle 7 eravano a tavola (sigh!) e alle 8 già le altre tavole si svuotavano. I tailandesi mangiano come delle termiti: veloci, efficienti, nessun avanzo. A un certo punto, neanche ci fosse stato un allarme per imminente tsunami, si sono alzati tutti in un colpo, ne' ciao ne' addio, spariti tutti. Noi con la storia dei regali ci abbiamo messo un po' più tempo, i camerieri si aggiravano come avvoltoi per sparecchiare. Siamo usciti dal ristorante alle 20.56 precise, verificato, chiudevano dietro di noi.

Una volta a casa Loic ha sparato qualche petardo, lui che aveva una bella azienda di fuochi d'artificio in Bretagna era un po' frustrato dalla misera qualità di questi fuochetti. Lui e Lamai sono usciti di nuovo in un bar, io e Gaya direttamente a letto, ho intravisto Tony sparire nella sua camera con una tazza di tisana in mano. Dei veri festaioli...

Oggi picnic in spiaggia, dopo il pranzo abbiamo cambiato posto perché la marea era troppo bassa e abbiamo scoperto un piccolo paradiso. Era vicino all'hotel dove ho trascorso il periodo dengue, troppo stanca per andare in spiaggia almeno l'ho vista con loro oggi.

A presto per le notizie dal nord, in programma Chiang Mai, Chiang Rai e il triangolo d'oro.

Bacioni, a presto.

28

Hello everybody,

Après une heure et demie de vol très agréable avec Air Asia, nous sommes arrivées à Chiang Mai hier soir. Nous avons appris à l'aéroport de Krabi qu'une très forte tempête tropicale est sur le point de s'abattre sur le sud de la Thaïlande, pile où on se trouvait. L'aéroport était plein à craquer de touristes qui s'échappaient de la zone sensible. On croise les doigts pour nos amis Loïc et Lamai et Tony.

Les adieux ont été aussi difficiles qu'on s'y attendait, mais on s'est dit que nous nous reverrons en France dans peut être pas trop longtemps. Encore merci Lamai et Loïc de nous avoir autant bichonnées, pour les belles sorties et les moments de rigolade, pour la cuisine, la musique, et tout et tout... Cette période chez vous restera dans nos souvenirs les plus précieux de ce beau voyage.

le coucher de soleil est immortalisé par Lamai 

Chiang Mai est une ville d'environ 250 000 habitants aux pieds des montagnes du nord. La température y est très agréable, un petit 22° le soir et max 28° la journée. Très appréciable après la chaleur étouffante du sud, expliquée sûrement par l'approche de la tempête.

Nous avons apprécié aussi l'arrivée sans contrôles longs et fastidieux à l'aéroport, ici ils respectent la notion de vol interne. En 5 minutes on était dans le taxi qui nous a emmené en un petit quart d'heure à notre guesthouse Kamala. L'accueil y a été fort sympathique, nous avons aussitôt réservé une sortie d'un jour sur Chiang Rai pour demain. La chambre est basique mais très propre, seul hic elle donne sur la route et les motos passaient un peu trop fréquemment. Les pots d'échappements ici échappent surtout aux normes légales, avec un bel écho amplifié dans la rue étroite, j'ai pu dormir 3 heures au maximum. Pas de problème: demain on nous change de chambre, on passe côté court, tranquillité garantie. Tout est réservé ce soir, mais on patiente volontiers, les filles sont vraiment adorables. Elles viennent de me faire goûter un sorbet maison à base de framboise et citron vert avec une pointe de miel, un vrai régal. Et elles sont tout le temps en train de se marrer. On les pardonne même pour le Céline Dion à fond à la réception.

Le gros avantage de cette guesthouse est qu'en traversant la route principale on est tout de suite dans la vieille ville. Je compare cet endroit à Kyoto, il y a partout des sites historiques et des temples, et pour tous les goûts: en bois, en pierre, en rouge, en or, en blanc, en bleu, des statues, des jardins.... je me suis abîmée les yeux tellement il y avait de choses à voir. Et je n'ai visité qu'une toute petite partie du lieu. Pour les noms des temples j'ai décidé de faire comme avec les prénoms des soeurs de Lamai: on oublie.

Nous voyons ceci de la fenêtre de notre chambre.  A gauche au premier étage dans la guesthouse verte


la prison pour les femmes... sic... 

On trouve aussi beaucoup de pancartes avec des citations philosophiques bouddhistes. J'en ai choisies quelques unes pour vous.

on en prend tous de la graine! 
jour de lessive chez les moines  

Bisous, à très vite pour le compte rendu sur Chiang Rai


salve!

Siamo arrivate a Chiang Mai con un volo della Air Asia ieri sera, senza controlli fastidiosi, volo interno una volta tanto! C'é un'allarme tempesta tropicale nel Sud, da dove veniamo, temiamo per i nostri amici. L'aeroporto di Krabi era pieno come un uovo di turisti che scappavano dalla zona sensibile.

La separazione con la nostra famiglia adottiva non é stata facile, ma ci siamo promessi di rivederci in Francia fra non molto. Intanto li ringraziamo di nuovo per tutto. Questo periodo farà parte dei nostri migliori ricordi di questo bel viaggio.

Chiang Mai é una città di circa 250 000 abitanti ai piedi delle montagne, la temperatura é molto gradevole, dopo l'afa del sud che si spiega con l'arrivo della tempesta. Alloggiamo in una guesthouse dove siamo state accolte da ragazze simpaticissime e sempre di buon umore. Le perdoniamo persino per la musica di Céline Dion alla reception. La camera é spartana ma pulitissima. Solo inconveniente: dà sulla strada, e con le motorette col tubo di scappamento che scappa soprattutto alle norme di legge ho fatto fatica a dormire. Domani ce la cambiano con una che dà sur cortile interno, oggi tutto é pieno. Ma pazientiamo volentieri. Abbiamo prenotato un giro a Chiang Rai per domani.

Stamattina sono andata a fare un giro a piedi nella città vecchia, che é a due passi dalla guesthouse. Trovo che si puo' paragonare a Kyoto per il numero dei templi e siti storici da vedere, per tutti i gusti. Mi sono rovinata gli occhi talmente c'erano delle meraviglie dappertutto. Ci sono citazioni in tutti i luoghi, ne ho scelta qualcuna che non puo' fare male. Per i nomi dei templi facciamo come con i nomi delle sorelle di Lamai: lasciamo perdere!

bacioni, a presto con le foto di Chiang Rai

29

Bonjour à toutes et à tous les amis,

J'ai reçu pas mal de messages d'inquiétude, merci mais je vous rassure, comme je le disais plus haut nous avons quitté le sud et l'oeil du cyclone à temps, nous sommes à plusieurs centaines de km au nord en sécurité, et sous un beau soleil 😀 A Krabi peu de dégâts tout compte fait, nous sommes soulagées pour nos amis.

Hier nous nous sommes levées aux aurores pour partir pour Chiang Rai et alentours. Un jeune et gentil guide Thaï english and chinese speaking nous a souhaité le welcome. My name is Paµwky%loiu*dam, mais vous pouvez m'appeler Tom! Et le chauffeur c'est Jerry! A-t-il ajouté avec un sourire radieux, content de sa trouvaille... Nous avons constaté par la suite que pour le chauffeur Speedy Gonzales aurait été bien plus approprié...

Après la team Warner Bros c'était au tour du minibus de nous ramener aux films de notre enfance. C'était le minibus de la famille Addams: les sièges grinçants, la roue de secours en guise d'accoudoir, la clim fantôme qui marchait seulement quand on n'en avait pas besoin, le tout couronné par un plafond noir mat et de toutes petites fenêtres avec rideaux poussiéreux pour compléter l'effet caveau. Manquaient seulement les chauves souris qui pendouillaient.

Nos 10 camarades de voyage étaient top. Tous très sympathiques, j'ai enfin rencontré deux autres mères qui voyagent avec enfants ados, nous nous sommes tout de suite comprises. On représentait 7 pays différents: USA, Iraq, Chili, Kenya, Mexique, plus l'Italie et la France avec nous. Le chinese spoken de "Tom" a été donc rangé dans la boite à gants avec les toiles d'araignées.

Départ pour la première étape à une heure de là: les sources chaudes. En fait il s'agit de trous dans le béton, d'où s'échappent de l'eau bouillante et de la vapeur. Ils ont jugé bon de construire l'autoroute et les magasins autour, et comme rien ne se gaspille ici les sources servent aussi à faire cuire les oeufs. 30 minutes et bip! bip! c'était reparti pour Chiang Rai, à deux heures supplémentaires de route.

Le temple blanc: tout droit sorti du délire d'un type très friqué qui a voulu remplacer l'ancien temple détruit par un tremblement de terre il y a une quinzaine d'années. Je pense qu'il avait bien calculé son coup car avec plusieurs milliers de visiteurs payants par jour à mon avis il a du rentrer dans les frais depuis un moment.

La modestie et l'humilité n'étant pas ses traits de caractère principaux il y a des silhouettes de lui même grandeur nature (ou plus) disséminées partout dans le site où on peut se prendre en photo avec. Moi je l'ai fait car j'admire son sens des affaires, je dis même chapeau! On y trouve parmi d'autres curiosités des toilettes à son image: disproportionnellement mégalos.

Pour accéder au temple et au paradis il faut passer par un pont en dessous duquel se trouvent des sculptures effrayantes, elles représentent l'enfer. Il ne faut surtout pas s'y arrêter ni prendre des photos car sinon on va y aller tout droit à notre mort. Tant pis.

Monsieur Mégalo a entre d'autres phobies (comme celle de la simplicité) une sainte horreur de l'alcool alors il a lâché dans le décor des symboles nous mettant en garde contre ses dangers et ce qui attend nos têtes si on s'obstine à picoler. Surtout du whisky apparemment... Amis du pastis, n'ayez crainte! Cécile, nous pouvons continuer à boire le Martini!

l'endroit ne laisse quand même pas indifférents, et par un tel magnifique ciel bleu les photos peuvent être sympas

Buffet lunch et hop! L'intrépide Speedy a sauté sur les nids de poules, ignoré tous les dos d'ânes et défié la gravité dans les virages serpentins, bip! bip !direction le temple bleu. On fait le tour vite fait, mais on y trouve des glaces coco absolument divines servies avec la chair de coco, du riz gluant sucré et des graines croustillantes, le jus de la noix nous est servi à part. La vue sur les montagnes est bien agréable. Le temple est sûrement dédié à la Petite Sirène. On se dépêche de digérer avant le prochain tour de minibus maudit qui nous a emmenés tiens.... à la black house!!! On va enfin dire bonjour à Mortissia et Mercredi. J'espère pouvoir me prendre en photo avec Cousin Machin.

la black house n'est pas un temple, mais la demeure d'un autre modeste (et complètement déjanté) personnage, un artiste thaïlandais très connu qui a l'a dessinée à sa gloire. Ses cendres s'y trouvent, j'espère il n'a pas pris les sculptures du temple blanc en photo pour qu'il ait eu accès au paradis. En tout cas avant de passer l'arme à gauche il a massacré de centaines de pauvres bêtes: crocodiles, serpents, oiseaux, divers cervidés etc... dont les ossements et les peaux font partie de la décoration de sa simple bicoque. Il y a aussi un musée plein de.... attributs masculins en bois. Gaya faisait des yeux comme des soucoupes, histoires de dieux de la fertilité ai je hasardé comme explication. Désolée pas de photos, il y a une limite à tout. Pas de cousin machin, il a surement été recruté pour trouver l'origine d'un bruit sinistre provenant des entrailles du minibus, apparemment il a trouvé, nous n'avons pas eu la chance de nous le faire remplacer pour le retour...

dernière étape: le village des femmes à long cou. Il s'agit de gens appartenant à une tribu d'origine de Birmanie, qui ont en partie migré en Thaïlande pour améliorer leur niveau de vie. Comment dire... on était là, on ne pouvait pas ne pas aller voir, mais nous n'étions pas du tout à l'aise. Ces pauvres femmes vivent toute leur vie avec un instrument de torture qui leur bousille le squelette. Et qui pèse une tonne qui plus est! Nous nous sommes dites que le fait de payer la visite leur donne en grande partie de quoi vivre... J'ai lu une info qui me rassure un peu, il paraît que cette coutume est destinée à disparaître dans quelque génération, il y a de moins en moins de femmes qui se soumettent à cette tradition barbare, mais quand on voit les petites filles c'est assez déprimant...

dans le couffin un nourrisson que nous pensons vieux de maximum 3 heures... 

le village est situé à flanc des montagnes qui constituent le fameux triangle d'or car trois pays s'y côtoient: la Birmanie, le Laos et la Thaïlande. La dame au col de fourrure se trouve dans un village tout près de l'autre mais d'une tribu différente. Ils vivent tous en harmonie, c'est l'essentiel.

Retour mouvementé, dans la peau d'un milk shake, 4 heures de route inoubliables, mais la journée a été vraiment chouette. Et notre nouvelle chambre bien au calme nous attendait 😀

A bientôt les amis, bises.


Salve!

Ho ricevuto vari messaggi preoccupati, vi ringrazio ma come dicevo più in alto siamo andate via dalla zona ciclonica in tempo, siamo a varie centinaia di km dal sud, e in più abbiamo un tempo magnifico!

Oggi siamo andate ancora più a nord, ci siamo alzate all'alba per partire in minibus con Tom e Jerry (la guida e l'autista). I nomi tailandesi erano impronunciabili allora hanno trovato questi due. A dire il vero per l'autista sarebbe stato più adatto Speedi Gonzales... Eravamo in 12, di 7 nazionalità diverse, Cile, USA, Messico, Kenya, Iraq e Francia e Italia con noi due. Tutti molto simpatici. Ho anche incontrato per la prima volta due mamme in viaggio con figli adolescenti, ci siamo subito capite...

Per restare in tema di personaggi da fumetto, il minibus era quello della famiglia Addams: sedili scricchiolanti, ruota di scorta al posto del braccioli, la clima fantasma che funzionava solo quando non ne avevamo bisogno. Per coronare il tutto il soffitto bello nero e le finestre piccole con tende polverose, effetto sarcofago assicurato. Mancavano solo i pipistrelli che penzolavano.

La prima tappa é stata quella delle fonti calde, cioé dei buchi nel cemento da dove esce acqua bollente e vaporosa. Servono anche a far cuocere le uova. Per ottimizzare ci hanno costruito intorno l'autostrada e l'autogrill con vari banchetti e ristoranti. Dopo tre ore di strada siamo arrivati al Tempio Bianco. Costruito da un privato pieno di soldi al posto di quello precedente, distrutto da un terremoto una quindicina di anni fa. Completamente megalomane, ma non scemo perché secondo me con varie migliaia di visitatori a pagamento ogni giorno ha già recuperato più del suo investimento. Persino i cessi sono esagerati. Ci sono sagome di lui dappertutto per farsi fotografare. Io l'ho fatto, ammiro il suo senso degli affari! Per entrare nel tempio e nel paradiso bisogna attraversare un ponte. Sotto ci sono sculture terrificanti, non bisogna fermarsi ne fotografarle per non andare in inferno. Pazienza, ci andro'... Tra le fobie del megalomane, oltre a quella della semplicità c'é quella dell'alcol. Per dissuaderci dal berne ha piantato dei simboli spaventosi, ma a quanto pare vale sono per l'whisky. Possiamo continuare con il Chianti, il Martini e la Tequila tranquillamente.

Il posto é comunque impressionante, e con il cielo bello blu e il sole le foto non sono male.

Dopo un pranzo a buffet siamo andati con bip! bip! al tempio seguente, quello blu. Sicuramente dedicato alla Sirenetta. La cosa migliore: il gelato al cocco, servito nella noce con la polpa, delle pepite croccanti e del riso dolce, il latte di cocco in un bicchiere a parte. Speedy ci ha portato saltellando su tutte le buche e bruciando tutte le curve alla destinazione seguente... la black house!!! Almeno potremo salutare Mortisia e Mercoledi'...

La black House non é un tempio ma l'opera di un altro personaggio modesto e completamente fuori di testa. Un artista tailandese molto famoso, che l'ha costruita per la sua personcina. Le sue ceneri vi si trovano. Prima di morire pero' ha massacrato centinaia di povere bestie che costituiscono la decorazione della modesta casetta. Si trova nel sito anche un museo di ..... attributi maschili in legno. Gaya aveva gli occhi fuori dalla testa, ho trovato come spiegazione improvvisata la storia della fertilità... Niente foto, c'é un limite a tutto.

Ultima tappa nel villaggio delle donne dal collo lungo. Eravamo molto a disagio, quelle povere donne vivono con uno strumento di tortura che distrugge il loro scheletro, e in più pesa una tonnellata! C'é da dire che il fatto di pagare l'ingresso del villaggio gli da di che vivere. I Karen sono una tribù di origine birmana, e una parte di essa é migrata in Tailandia proprio per migliorare le condizioni di vita. Mi sono documentata ed ho letto che questa tradizione é destinata a sparire fra qualche generazione, ma quando si vedono le bambine obbligate a portare avanti questo uso barbaro é molto deprimente.

Vicino c'é un altro villaggio di un'altra etnia, di cui fa parte la donna con la sciarpa di pelliccia rossa, e vivono tutti in armonia fra di loro.

Le montagne intorno rappresentano il famoso Triangolo d'Oro, perché vi si trovano i confini di tre paesi: la Birmania, la Tailandia e il Laos.

Rientro movimentato, 4 ore di strada indimenticabili ma giornata veramente fantastica.

A presto, bacioni.

30

Bonjour les amis,

hier nous avons passé une journée fantastique, sûrement une de plus belles depuis le début de ce voyage.

C'était pourtant presque inattendu car nous avons choisi la proximité (seulement 1.30 heures de Chiang Mai) et le coté ludique. Je m'attendais à me trouver au milieux de hordes de touristes (comme nous) dans des activités mémère, comme le programme me le laissait deviner.

Nous avons eu le plaisir de voyager dans un minibus entièrement climatisé, vue panoramique et chauffeur très joyeux, toujours aussi Speedy que l'autre mais plus en douceur. Avec le goût de l'entretien, on le voit dans la photo exhiber ses outils de maintenance, sourire resplendissant en prime. Première étape au jardin des orchidées et des papillons. S'il y avait évidemment un magasin souvenirs à traverser, personne n'est venue nous rabâcher pour acheter leur horrible pacotille en forme d'orchidée et papillon. Nous avons pu accéder tranquillement à un très joli et vaste jardin où se trouve une pépinière assez impressionnante d'orchidées et le meilleur: le jardin à papillons. Aucun mérite pour les photos, les bestioles se mettaient pratiquement en pose et patientaient le temps que je me dispute avec les réglages.

avec Gaya nous avons passé la plupart du temps à nous chercher l'une l'autre car le jardin était en forme de spirale et les plantes cachaient les visages, donc on se suivait sans jamais se croiser. Nous nous sommes retrouvées finalement au bar où sans besoin de nous rabâcher nous nous sommes goinfrées de bon coeur de gâteaux au chocolat arrosés de cappuccino et chocolat chaud. Pas très thaï, je sais, mais parfois il faut diversifier...

Nous étions un petit groupe de 8, composé d'un américain qui vit en Argentine, un anglais qui vit en Belgique, une française qui vit en Angleterre, votre italienne qui vit en France, et un couple d'italiens, un argentin et Gaya qui vivent sagement dans leur pays. Tous très chouettes, vraiment gâtées coté compagnie.

A une petite demie heure de là nous avons rejoint le camp des éléphants pour le "elephant care". Tout comme nous, nos compagnons d'aventures ont choisi de NE PAS se faire trimbaler sur le dos de ces épatants animaux.

Nous avions aperçu plein d'autres camps d'éléphants sur la route, où on les voyait plus ou moins entassés derrière les grillages attendant les visiteurs, mais le site où nous sommes allés était tout simplement unique et magnifique. Nous avions l'impression d'être partis loin du reste du monde. Les éléphants étaient pratiquement libres et je vous le jure, d'ailleurs vous pourrez le voir dans les photos, ils étaient HEUREUX! Les humains qui s'occupent d'eux les adorent, veillent à ce qu'ils soient à l'aise et respectés, on sentait la symbiose entre les hommes et les bêtes. C'était une petite ferme avec entre autres volaille, chiens, chats, tout le monde super relax et amical. Expérience extrêmement touchante, je ne m'attendais pas du tout à cela. Gaya était aux anges. Et on n'était que nous 8 pour en profiter.

paradise 


smiling elephants 
l'heure du bain! 

en remontant la côte, au milieu de la forêt tropicale, dans un festival de couleurs, grand bleu et grand vert, nous avons atteint le site d'où nous sommes partis faire du rafting.

Dès notre installation dans l'embarcation nous avons été rejoint silencieusement par derrière par une autre embarcation qui nous a lâchement attaqués en nous envoyant des gerbes d'eau. Gaya était folle de joie, ne savait plus où donner de la pagaie pour riposter. Ensuite notre guide a commencé à donner des grands coups de pagaie à plat dans l'eau pour "faire fuir les serpents", nous faisant sursauter à chaque fois. Il y prenait un malin plaisir, mais en effet peu après nous en avons vu un en train de faire tranquillement bronzette sur un caillou. Nous avons pris quelques rapides à l'envers, problème de communication entre pilote et équipage (Houston?????), bien rigolé.

Nous pensions le tour fini en nous approchant d'une berge mais non. Ils nous ont fait descendre du canot et prendre place sur une espèce de radeau en bambou, les pieds et les fesses dans l'eau, pour 10 minutes supplémentaires jusqu'au baraquement où nous avons pris notre déjeuner.

Nous y avons trouvé d'excellentes Pad Thaï végétariennes, des papayes et des mandarines fraîchement cueillies au dessus de nos têtes. Une dame doté d'un grand sens du commerce et des relations humaines nous a conquis et vendu bonne partie de sa pacotille. Elle proposait aussi des originaux rouleaux de feuilles de bananes où elle mettait une mixture de tabac, herbes et poudres que personne n'a su ni traduire ni identifier. Tous les fumeurs ont voulu essayer, Gaya a tenté de me convaincre de les lui faire essayer aussi mais.... non.... On en reparle à la maison!!!

Fabiola e Paolo di Milano. Et nos deux argentins en mode zénitude.

Aussitôt le dernier morceau avalé, 10 minutes de plus de remontée en camion climatisé panoramique pour arriver au départ de la randonnée vers des chutes d'eau. Le guide nous a fait prendre chacun un bâton de bambou et c'était parti pour une heure de cavalcade des walkyries. Il devait avoir un rendez vous important quelque part car je ne vous dis pas comment il a tracé.

Pour ce qui me concerne j'ai cru trouver une bonne parade en me mettant en bout de convoi, derrière les argentins qui parlaient tout le temps. Je m'étais dite qu'à force, une fois vidés de leur souffle ils finiraient par ralentir me permettant 1) de prendre quelques photos de ce lieu paradisiaque, 2) de récupérer le mien, de souffle... Que dalle, une fois épuisés les sujets de conversation ils se sont mis à ..... chanter! 😦

On avait au programme la visite d'un village tribal, en fait il consistait en quelques cabanes ici et par là. Le guide a dit: voici le village tribal. J'ai seulement entendu ... bal... et ils étaient déjà tous à 200 mètres devant moi.

Gaya (qui d'habitude déteste marcher) a pris cela pour un défi personnel, s'est mise juste derrière le guide et le grillant au poteau elle est arrivée à destination en première.

Bref, j'ai fini par arriver aux chutes, avec une chute supplémentaire: celle de ma tension artérielle!!! Trempée de sueur jusqu'à la moelle, je me suis littéralement jetée dans l'eau, oubliant qu'on était en montagne. Le choc a été rude mais j'ai survécu, et c'était franchement délicieux.

le retour a été aussi musclé que l'allée, mais l'avantage de la descente a fait qu'au moins il me restait assez d'air dans les poumons pour pouvoir faire la causette avec nos amis italiens.

Retour en ville où tout le monde a bien roupillé sur les bancs du minibus 5 étoiles. Le soir j'ai retrouvé Fabiola et Paolo pour aller dîner dans une pizzeria au feu de bois qu'ils avaient repéré la veille. Excellentissime. Gaya a préféré se faire livrer à domicile. Un cocktail santé de fruits et légumes en apéro, une tisane au gingembre en digestif, conclusion plus que digne de cette journée mémorable.

Bisous, ciao!!!


Buongiorno! La Befana é passata? Siete stati bravi?

Ieri abbiamo trascorso una giornata fantastica, sicuramente una delle più belle dall'inizio di questo viaggio.

Abbiamo scelto una gita in funzione della vicinanza (solo un'ora e mezza da Chiang Mai) e per il lato ludico delle attività. Pensavo che ci saremmo trovate in mezzo a orde di turisti (come noi) con attività un po' scontate ed invece...

Questa volta ci aspettava un minibus completamente climatizzato e panoramico, con un'autista Speedy come l'altro ma più soft. E con il gusto per il pulito, come potete vedere dalla foto, sempre sorridente. Eravamo in 8: un americano che vive in Argentina, un inglese che vive in Belgio, una francese che vive in Inghilterra, la vostra italiana che vive in Francia. Completavano il gruppo una giovane coppia di milanesi, un argentino e Gaya che vivono nei loro paesi.

Prima tappa in un giardino di orchidee e farfalle. Si attraversa il solito negozio di souvenirs ma nessuno ci ha incitati a comprare le orribili carabattole a forma di orchidee e farfalle. La serra di orchidee é impressionante, ma il giardino delle farfalle meraviglioso. Non ho nessun merito per le foto perché si mettevano in posa e aspettavano anche con pazienza che finissi di litigare con l'obiettivo.

Io e Gaya abbiamo trascorso la maggior parte della visita a cercarci, il giardino é a forma di spirale e la vegetazione nasconde le persone, ci siamo seguite senza mai incrociarci. Alla fine ci siamo ritrovate al bar dove senza bisogno di incitamenti ci siamo abbuffate di torta al cioccolato innaffiata di cappuccino e cioccolata calda. Lo so, poco tailandese, ma bisogna saper diversificare l'alimentazione per restare in buona salute...

A mezz'oretta da là ci siamo fermati nel ranch degli elefanti. Nessuno di noi ha voluto passeggiare a dorso di questi animali incredibili. Il posto é unico e fantastico, sembravamo in un mondo a parte. Per strada avevamo visto altri posti con elefanti, ma erano tutti più o meno intassati dietro dei recinti aspettando i visitatori. Credetemi o no, ma lo potete constatare dalle foto, qui gli elefanti sono FELICI. Le persone che se ne occupano li curano tantissimo, stanno attenti che siano rispettati e sono in simbiosi con gli animali. C'é un'atmosfera di pace e gioia incredibile. Gaya era contentissima. Esperienza molto toccante, non me la immaginavo proprio cosi'.

Abbiamo ripreso l'ascensione in minibus per una ventina di minuti in mezzo alla foresta lussureggiante, un concerto di verde e blu, per arrivare al punto dove ci siamo equipaggiati per il rafting. Una volta in acqua, un'altra imbarcazione ci ha subdolamente accostati e innaffiati vigliaccamente. Gaya era pazza di gioia e non aveva abbastanza braccia per innaffiarli a sua volta.

Credevamo essere infine tranquilli quando il nostro pilota si é messo a dare colpi di pagaia nell'acqua per far paura ai serpenti, facendo soprattutto paura a noi. In più si divertiva... Pero' in effetti abbiamo visto un serpente abbronzare tranquillo su un sasso a pochi metri da noi...

Abbiamo preso qualche rapida arrovescio, problema di comunicazione tra pilota e equipaggio (Houston???). Ad un certo punto abbiamo accostato a riva e pensavamo che il giro fosse finito, invece ci hanno fatto salire su una specie di zattera in bambù, con i piedi e le chiappe in acqua. In 10 minuti siamo arrivati alla baracca dove ci hanno servizo un pranzo a base di buonissime Pad Thai vegetariane, papaye e mandarini appena raccolti negli alberi intorno a noi.

Una signora molto brava in commercio, simpatica e comunicativa ci ha conquistati e abbiamo comprato quasi tutte la sua bigiotteria... Proponeva anche delle strane sigarette avvolte in foglie di banana e composte di tabacco, erbe e polveri che nessuno ha saputo ne' tradurre ne' identificare. I fumatori hanno aderito, Gaya voleva provare anche lei, vi lascio immaginare la mia risposta.

Appena finito di mangiare siamo risaltati sul camion panoramico e climatizzato per andare sul sentiero che ci portava alle cascate, in un'ora di trekking.

La guida ci ha messo in mano una canna di bambù ed é partito come un pazzo, come se avesse un appuntamento importante. Io mi sono messa dietro agli argentini, che non facevano che parlare, sperando che una volta senza fiato potessero permettermi di 1) fare qualche foto di questo posto fantastico e 2) farmi riprendere il mio di fiato. E invece no, quando non sapevano più di cosa parlare si sono messi a cantare! Dovevamo visitare un villaggio tribale. La guida ha detto: ecco il villaggio tribale! Io ho sentito solo... bale... ed erano già tutti avanti di 200 metri! Gaya ha deciso di sfidare la guida (lei che odia camminare) ed é arrivata alle cascate per prima. Io ci sono arrivata completamente sudata fradicia, mi sono buttata subito in acqua dimenticandomi che eravamo in montagna. Dopo lo choc termico devo dire che é stato delizioso.

Il ritorno é stato anche lui la cavalcata delle valchirie ma almeno in discesa ho potuto conservare abbastanza fiato da poter chiacchierare con i nostri simpatici italiani.

Rientro in minibus, tutti addormentati sulle panchine, e serata in una pizzeria con gli amici milanesi che l'avevano scovata la sera prima. Gaya ha preferito farsi consegnare la pizza a domicilio. Aperitivo con succo di frutta e verdure, digestivo con tisana allo zenzero e limone, degna conclusione di questa giornata memorabile.

Un bacione, a domani

31

Ola,

Dernier jour en terre de Siam pour nous.

Nous nous sommes réveillées avec une bien triste journée de pluie battante, peut être le ciel de Thaïlande pleurerait il notre départ? Pour ne pas rester s'attrister dans notre chambre, je nous ai déniché une sortie pas trop loin, pour visiter un temple et un village ethnique situés à une petite heure de Chiang Mai.

Un minivan vraiment tout conforts est venu nous récupérer à 13 heures, la compagnie était composé d'un jeune couple de vietnamiens et un couple de retraités allemands.

Nous avons commencé par le village ethnique de Hmong.

Sa particularité est qu'ici on cultivait l'opium. Depuis l'interdiction, cette culture a été remplacée par celle des fraises... Nous en avons goûtés de déshydratées, très bonnes. Un seul pavot fleuri subsiste toujours pour les yeux curieux des touristes. Des villageoises déguisées en costumes traditionnels sont à disposition pour se faire gracieusement photographier par les visiteurs. Les deux enfants espiègles m'ont demandé 10 baht pour la photo (environ 30 cts d'euros), je leur en ai donné 20, mais en un seul billet. Une rixe a éclaté tout de suite après pour se l'attribuer, oups...

Nous avons poursuivi pour le temple de Doh Saithep.

Par temps clair on y a une vue spectaculaire sur la plaine et la ville, mais ce n'était pas pour aujourd'hui... Des dorures et des chinois par milliers, une visite pieds nus sur un sol glissant, mais le guide nous a bien instruites sur l'origine du lieu, journée culturelle. Le Bouddha en émeraude est une des particularité du temple, mais il s'agit d'une copie en pierre pas si précieuse. Pour y accéder on a le choix avec un ascenseur ou par 300 marches. Avec Gaya on a trouvé un compromis: montée en ascenseur et descente à pieds.

Demain c'est départ pour Hanoï. Au revoir Thaïlande, tu nous manques déjà.


Salve;

oggi ultimo giorno di Tailandia, ci siamo svegliate con una bella pioggia.

Forse il cielo piange già per la nostra partenza? Per non rimanere a deprimere in hotel ho scovato una gita ad un tempio con annesso villaggio etnico. Un pulmino veramente di lusso ci é venuto a prendere alle 13. I nostri compagni di viaggio erano una giovane coppia di vietnamiti e una coppia di pensionati tedeschi. Abbiamo cominciato con il villaggio di Hmong che ha la particolarità di aver prodotto Oppio in passato. Ne esiste ancora solo una pianta fiorita per gli occhi curiosi dei turisti. Ora questa cultura é stata sostituita dalle fragole. Ne abbiamo assaggiate di liofilizzate, molto buone.

Ci sono delle signorine in costume tradizionale che si fanno fotografare con i turisti. I due bimbi mi hanno chiesto 10 baht per la foto (circa 30 cts di euro), gliene ho dati 20 ma in una banconota, subito dopo é scoppiata una rissa per attribuirsela... ops...

Il tempio si trova in un sito dal quale si ha una vista magnifica sulla pianura e la città, ma non oggi...

Tante dorature e tanti cinesi, visita a piedi scalzi su un pavimento scivolosissimo, ma la guida ci ha istruite molto bene sulla storia e le caratteristiche. Tra di esse un Budda in (falso) smeraldo, copia di quello vero.

Per accedere al tempio ci sono due possibilità: a piedi (300 gradini) o in ascensore. Con Gaya abbiamo trovato un accordo, salita in ascensore, discesa a piedi.

Domani partiamo per Hanoi, arrivederci Tailandia ci manchi già...

32

Hello les amis,

Un petit coucou à hélices dans lequel le steward touchait le plafond avec sa tête nous a emmenés à Hanoï en sautant entre les nuages. Ce qui n'a pas empêché Gaya d'apprécier son plateau riz-poulet-fruits ET le mien.

Arrivées au sol nous nous sommes retrouvées en hiver. 18°, vous me direz vous êtes gonflées, je sais, chez vous ça pèle encore plus, mais nous qui perdons environs 15° subissons le choc thermique. Dans la journée on arrive à 22° mais il fait gris et humide. Nous ne restons ici que trois jours, après c'est départ pour le centre et le sud. Afin de profiter un maximum de ce séjour de 15 jours j'ai réservé un circuit organisé via notre agence Selectour de Hossegor. Je cite et je fais carrément la pub car ils sont top. Myriam est mon idole, réactive, très agréable et qui trouve surtout de super bons plans à des prix plus que corrects.

En attendant de rejoindre notre groupe d'une quinzaine de personnes demain après midi, nous sommes logées dans un Airbnb très près du vieux quartier et d'un joli lac. Nous sommes seules occupantes d'une maison de 4 étages... Il y a une chambre par étage, nous bénéficions d'un espace salon, cuisine, salle à manger au rez de chaussée complètement équipée. Bon, vu l'étroitesse du petit impasse nous ne voyons pas beaucoup la lumière du jour, mais pour deux jours ça va. Et on apprécie d'être au calme, assez distantes des bruits de la route. Les vietnamiens sont des fous furieux du clacson, pire que les italiens! On met sa vie sérieusement en danger à chaque fois qu'on veut traverser une route, personne ne s'arrête, feu vert ou pas. Les trottoirs sont le domaine des scooters, des étals à street food et de la causette. Le premier soir j'ai voulu prélever de la monnaie locale, on peut obtenir maximum 2 000 000 de Dongs... ce qui correspond à 75 €. Pour un repas pour deux il faut sortir dans les 300 000 dongs, soit 11 € environ. J'ai des billets de 500 000 dongs, ça fait beaucoup de zéros à gérer...

Pour l'instant Gaya n'a pas voulu mettre le nez dehors, j'ai exploré le quartier aux heures de chercher à manger et j'apprécie la verdure de la ville. Il y a des arbres absolument partout où ils peuvent se faire une petite place, ce qui fait que malgré la circulation intense on respire assez bien.

moines voyageurs

salve,

un ATR à elica in cui lo steward toccava il soffitto con la testa ci ha depositate à Hanoi saltellando fra le nuvole. Il che non ha impedito a Gaya di apprezzare il suo pasto pollo-riso e frutta E il mio.

Abbiamo ritrovato l'inverno. Lo so, 18° rispetto al freddo da voi non sono proprio invernali, ma con una differenza di 15° noi sentiamo il contraccolpo.

Per poter approfittare pienamente dei 15 giorni che passiamo in questo paese ho prenotato un circuito organizzato con la nostra super agenzia viaggi Selectour di Hossegor, dal nord al sud. Ritroviamo il gruppo domani pomeriggio. Per il momento siamo alloggiate in una casa di 4 piani solo per noi due, vicino al quartiere vecchio della città ed a un bel laghetto. La prima sera sono andata a ritirare un po' di moneta locale, ho potuto ottenere SOLO 2 000 000 di dong. Che corrispondono a circa 75 €. Per un pasto per due contare circa 300 000 dong, circa 11 €, faro' fatica con tutti quegli zeri...

Apprezziamo di ritrovarci un un vicoletto certo un po' al buio ma lontano dai rumori della strada. I vietnamiti usano il clacson in continuazione, peggio degli italiani! Gaya per ora non vuole uscire da casa, ma io esploro. Il pericolo principale qui é attraversare le strade. Semaforo rosso, verde o giallo nessuno si ferma. I marciapiedi sono il territorio degli scooter, dei banchetti di cibo e della vita sociale. Apprezzo molto anche il fatto che ci siano molti alberi, quindi anche se c'é molto traffico si respira abbastanza bene.

33

Chers amis,

les voyages désorganisés sont quand même moins fatigants que les voyages organisés. Et encore nous avons intégré un groupe composé principalement de jeunes retraités. Des canadiens, des suisses et des français. Tous très agréables, nous nous entendons bien. Mais on trotte!!! Nous sommes débordées du matin au soir. Visite de Hanoi au pas de course car il ne fallait rien rater. En commençant par l'Université où on forme les Mandarins (les plus hautes et estimées personnalités au Vietnam). La structure en soi pas très jolie, mais ambiance spéciale. Gaya a crié au scandale parce que dans ce pays les sorties scolaires se font le dimanche, la semaine on bosse! Beaucoup d'écoliers donc étaient présents. Les stèles ne sont pas funéraires mais les listes des lauréats Mandarins depuis le 12ème siècle!! Ensuite étape au musée des ethnologies vietnamiennes. Il y en a 54 et je crois bien qu'on ne nous en a épargnée aucune. Notre guide était un féru de toute la culture et histoire vietnamienne et coiffait tous les français du groupe au poteau aussi sur l'histoire française. Ensuite déjeuner dans un restaurant typique. Nous avons eu à chaque repas des plats vietnamiens sublimes. Très reposants après la grosse cure de archi pimenté en Thaïlande. La cuisine est aussi variée que raffinée, bien présentée, ce qui ne gâche rien. Après le lunch.... vite au mausolée de Ho Chi Min. Nous avons tous voté pour ne pas faire deux heures de queue pour voir son macchabée, nous nous sommes largement contentés des jardins et de ses résidences. En fait Ho Chi Min n'a pas toujours eu du bol. Il a été celui qui a fait du Vietnam un pays libre, mais il est mort avant de le voir libéré. Il a passé ses dernières années dans une jolie maison tout conforts, que nous avons vue. Mais à un certain moment il a été décidé qu'il lui fallait une demeure plus standing et il l'ont transféré dans une maison d'architecte sur pilotis, magnifique, toute en bois exotique, super design, à 50 mètres de la précédente. Sauf que l’architecte a oublié d'y mettre la cuisine et la salle de bain + wc!!! Donc le pauvre Ho Chi Min devait faire la navette plusieurs fois par jour entre les deux maisons. Une fois transformé en vieillard, à force de piétiner entre les deux baraques il s'était usé les jambes. Il a été donc encore transféré dans une pièce glauque et sinistre de plain pied, dans une espèce de sous sol en face de la porte blindée d'un refuge anti bombardements. Quelle vie de m... hein?

Une fois mort on ne lui a pas non plus laissé faire ce qu'il voulait. Il avait dit qu'il souhaitait être incinéré mais non!! Comme il était trop important il a été décidé de l'embaumer, pour que tout le monde puisse le voir et vénérer. A mon avis le plus vener c'est lui maintenant, où qu'il soit.

Visite au laboratoire de la laque. Des artisans font des tableaux en cette matière qui n'est pas une peinture mais une résine naturelle. Il utilisent de la nacre et de la coquille d'oeuf pour décorer leur tableaux.

Fin d'après midi et soirée dans le vieux quartier des 36 métiers, en passant par le quartier français. Visite aussi du chemin de fer entre les maisons, on a adoré, mais malheureusement le train ne passait pas tout de suite donc on n'a pas pu le voir frôler les volets des maisons, les cuisines en plein air et les vélos sur les trottoirs. Après dîner petit tour au grand lac.

salve,

i viaggi disorganizzati sono più riposanti dei viaggi organizzati... Eppure siamo in gruppo di pensionati! Visita di Hanoi di corsa, per non mancare niente. Cominciando con l'Università dove si preparano i Mandarini, l'elite del Vietnam. Le steli non sono funerarie ma sono le liste dei laureati Mandarini. E via per il museo delle etnologie vietnamiti. Ce ne sono 54 e non ce ne hanno risparmiata nessuna. Dopodiché visita agli artisti che fanno quadri e oggetti di lacca. Che non é una vernice ma una resina naturale. Utilizzano anche i gusci d'uovo e la madreperla per decorare. Pranzo in un ristorante tipico. La cucina é molto varia e raffinata, fa piacere dopo tutto il peperoncino dei piatti tailandesi. Dopo pranzo visita al mausoleo di Ho Chi Min. Siamo stati tutti d'accordo per non fare le due ore di coda per vedere il suo cadavere, ma ci siamo ampiamente accontentati dei giardini e delle sue residenze. Il povero Ho Chi Min non ha poi avuto cosi' fortuna. E' morto appena prima di vedere i frutti del suo lavoro, cioé fare del Vietnam un paese libero. Negli ultimi anni della sua vita gli hanno attribuito una bella e comoda casetta che abbiamo visto. Solo che vista la sua importanza é stato deciso che doveva avere una dimora più degna di lui, allora lo hanno trasferito in una casa bellissima su palafitte, in legno esotico e design, solo che l'architetto ha dimenticato di metterci la cucina e il bagno. Quindi doveva fare la spola tra la vecchia casa a 50 metri varie volte al giorno. Fino al momento in cui le gambe non lo reggevano più, allora lo hanno messo in una stanza squallidissima in un semi interrato che dava sulla porta del rifugio anti atomico. Nemmeno una volta morto gli hanno fatto fare quello che voleva. Voleva essere cremato ed invece lo hanno imbalsamato, perché tutti potessero vederlo e venerarlo. Resto della giornata tra i quartieri dei mestieri e quello francese, con tappa nel quartiere dove il treno passa in mezzo alle case. Pero' non passava a quell'ora li', peccato, ci sarebbe piaciuto, é molto impressionante vederlo sfiorare le finestre e la gente che cucina sui marciapiedi. Cena in un ristorantino del quartiere, e giretto sul lungo lago.

34

Dans la foulée, une des étapes qui me tenait plus à coeur.

Nous sommes partis à 7.30 au milieu des fleuves de scooters des travailleurs. 3.30 de car, avec une halte à l'usine de perles. Petite leçon où on apprend qu'on greffe des billes de nacre dans la pauvre huître qui fabrique sa perle au bout de trois ans. Les dames se sont ruées sur la boutique, Gaya et moi au bar.... on n'était pas là pour enfiler des perles, ça y est, c'est fait je l'ai dite...

Partis pour la mini croisière de deux jours dans la mythique baie, sur un très beau bateau où nous avons été installées dans une cabine toute en boiseries avec salle de bain privée, baie vitrée sur l'eau, Gaya excitée comme une puce. Accompagnés par la grisaille, nous n'aurons pas vu le grand soleil mais l'atmosphère brumeuse pour moi ne faisait que rajouter du charme et du mystère à ce site somptueux, classé au patrimoine de l'Unesco et tant que 8ème merveille du monde naturel. Au moins pas de pluie, comme c'est fréquent à cette époque.

Presque 2000 rochers parsèment ce coin de paradis. Ha Long signifie la descente des dragons. Selon la légende, le Vietnam venait de se faire envahir une fois de plus par un peuple étranger, les mongols ou les chinois ou les deux. En fait ce pays s'est toujours fait envahir par tout le monde, je pense le Liechtenstein a aussi tenté sa chance. Cette fois la déesse dragonne a dit "ça suffit" et a appelé au secours tous ses enfants dragonceaux. Ils ont répondu présent à l'appel et sont venus par milliers chasser les méchants envahisseurs. Une fois la mission accomplie ils se sont transformés en autant de rochers pour veiller à ce qu'aucun autre pays ne s'avise de se pointer sans être invité.

pour prendre la photo en hauteur il a fallu grimper encore 500 marches d'une petite île où on nous a emmenés pour profiter de ce magnifique point de vue. Au restaurant du bateau nous avons été épatés par le menu gastronomique. Ici quelques exemples. Souhaitons la bienrevenue à mes bourrelets, que la dengue avait réussi à faire disparaître.

Le deuxième jour tour à une grotte découverte par des français, aménagée en 1994.

En repartant vers l'aéroport petite visite à un théâtre de marionnettes sur l'eau, mignon. Ils représentaient des scènes de la vie quotidienne des paysans vietnamiens qui cultivent le riz. Bof, sans plus...


Après 3 heures de car, une heure de vol et une autre heure de car nous voilà à Hoi An, on nous assure que c'est une citadelle magnifique, on visite demain. A vélo entre autres. Pour l'heure nous sommes installées plus que confortablement dans un très joli hôtel.

Demain nous ne chômons pas non plus, mais je me suis inscrite pour un massage avec mes nouvelles amies en fin d'après midi pour nous remettre de nos activités frénétiques. Gaya a envie de rester tranquille et de passer une après midi désorganisée dans la chambre, après la visite de la citadelle. Nous avons retrouvé des températures d'été mais à l'heure où je vous écris il tombe des trombes d'eau, on croise les doigts pour demain.

Bisous les amis.


Finalmente siamo andate alla baia di Ha Long, era uno dei posti principali che volevo vedere. Prima pero' ci siamo fermati in una fabbrica di perle, che vengono coltivate sul posto. Le signore si sono buttate nel negozio, io e Gaya al bar, ognuno le sue priorità.

Ci siamo imbarcate in una nave dove ci hanno sistemato in una bella cabina tutta in legno, con vetrata sulla baia. Gaya era contentissima, prima volta in crociera per lei. Non abbiamo visto il sole, ma la luce un po' nebbiosa per me era ancora più interessante e misteriosa. In questa baia ci sono circa 2000 rocce emerse. Ha Long significa "la venuta dei draghi". Il Vietnam é un paese che per secoli é stato invaso da tantissimi altri popoli. I mongoli hanno cercato di assediare Ha Long, ma la dea draga ha detto "basta!" e ha chiamato alla riscossa tutti i suoi dragoncelli per respingere l'invasore. Dopo aver compiuto questa missione i draghetti si sono trasformati in rocce e da allora vegliano sul luogo.

Per rendere il tutto più gradevole il ristorante della barca serviva piatti gastronomici belli e deliziosi. Il secondo giorno siamo andati a visitare una grotta scoperta dai francesi nel 1901 ed aperta al pubblico nel 1994.

Tornando verso l'aereoporto di Hanoi per renderci a Da Nang, nel centro del Vietnam, ci siamo fermati in un villaggio tipico dove ci hanno fatto assistere ad uno spettacolo di marionette sull'acqua, mostrando scene della vita quotidiana dei contadini vietnamiti. Insomma... non eccezionalmente interessante ma carino.

Dopo tre ore di pullman, un'ora di volo ed un'altra ora di pullman siamo arrivate a Da Nang, dove ci aspettava una bella pioggia. Speriamo bene per domani...

Bacioni a tutti

35

Bonjour tout le monde,

Le mauvais temps a tenu ses promesses et il ne nous a pas lâchés une seconde, il a même pris le temps d'améliorer ses performances en montant en puissance. Rien qui démantèle le moral d'acier du mini troupeau du voyage "le Vietnam à la folie".

Hoi An, très mignonne petite vieille ville sur un fleuve. Visite d'un laboratoire de la soie, qui assure de l’élevage des vers jusqu'à la confection sur mesure. Promenade sur le pont japonais, vestige d'une des nombreuses invasions, visite d'une maison ancienne, coup d'oeil furtif à une classe d'écoliers en pleine récitation de versets.

Incursion dans un énorme jardin bio où nous avons pris notre repas de midi, leçon de omelette vietnamienne incluse.

Voici la recette: de la farine de riz et de l'eau, obtenez une pâte genre crêpe. Rajoutez un peu de curcuma pour la couleur et de la ciboulette ciselée. Faire chauffer la poêle avec une cuillère d'huile d'arachides. Faire rissoler une petite poignée de mini crevettes et des lamelles de porc, ou l'un des deux, et étaler dessus une louche de pâte. Mettre au milieux une pincée de pousses de soja fraîches. Plier en deux et faire cuire deux minutes avec le couvercle. Bon appétit!

les nems et les crevettes à la menthe complétaient le repas 

Pour nous aider à sécher nos membres détrempés nous avons fini la journée par un massage qui commençait par un bain de pieds dans une bassine où trempaient des feuilles dans de l'eau chaude. Nous nous sommes tous demandé si le breuvage qu'on nous a servi ne venait pas directement de là.

J'avais quelques appréhensions après mon expérience du vrai Thaï massage, mais les masseuses vietnamiennes m'ont réconciliée avec la discipline. Nous avons eu droit aux pierres chaudes, aux compresses de coton au baume de tigre sur les tempes, au massage à l'huile doux mais très efficace des pieds à la tête.... le bonheur total.

Ce matin nous sommes partis de bonne heure pour visiter le musée de la civilisation disparue des Chams à Da Nang. Ce peuple, très avancé, régnait jusqu'au 7ème siècle je crois sur tout le centre du Vietnam et avait réussi à repousser les chinois et d'autres peuples mal dégrossis, et sans tricher avec des dragons. Mais le roi du Vietnam du Nord convoitait le territoire Cham et il les a eus par la ruse. Il a offert au roi des Cham sa plus belle fille en mariage. Une fois la fille placée, il a réclamé en dot rien de moins que tout le royaume. Comme quoi les mecs... hein? 😉

Ces Chams là ont quand même inventé le polo (c'est pas les anglais), la flûte (c'est pas Pan) et la mandoline (c'est pas les napolitains)!

Ils vénéraient les dieux indus Brahama, Shiva et Vishnu et... la fertilité. Gaya encore des yeux en rond de flan sur les sculptures plus qu'évocatrices, si vous voulez les voir vous irez sur Internet. Leurs sculptures en grès sont splendides.

Aussitôt la visite finie, départ pour la ville de Hué. Nous avons parcouru une route magnifique à travers les montagnes d'où la vue doit être très belle par beau temps, mais nous avons eu assez de lumière pour voir ceci

petite pause dans une exploitation huîtrière où certains ont dégusté et d'autres ont acheté (encore) des perles. C'est le moment d'avouer que j'ai fini par craquer pour une perle ratée, d'une forme très originale, couleur aubergine, et sa chaînette en argent, le tout pour 20 €...

repas dans un restaurant de la vieille ville de Hué, à la décoration digne des meilleurs films sur l'ère coloniale, suivie par la cérémonie du thé dans un salon spécialisé. On nous en a servi 5 différents, tous excellents, la mise en scène était très réussie.

la pluie battante ne nous a pas laissé la chance d'effectuer le tour à vélo prévu par le programme, nous avons filé à l'hôtel. Très beau, il va falloir déshabituer Gaya à tout ce luxe très vite. Elle commence à y prendre excessivement gout. Demain visite de la cité impériale de Hué. Nous allons prier tous les dieux vus aujourd'hui (sauf ceux de la fertilité) pour avoir du beau temps demain.

Bises les amis.


Ciao cari,

Il brutto tempo ha mantenuto le sue promesse e ci perseguita da due giorni. Ma il gregge del gruppo "Vietnam alla follia" non si smonta ed é sempre di buon umore! Abbiamo visitato Hoi An, ridente cittadina antica che dà su un fiume. Abbiamo cominciato con un laboratorio dove lavorano la seta, dall'allevamento dei bachi fino alla confezione su misura. Passeggiata sotto il ponte giapponese, abbiamo intravisto una scolaresca in piena recitazione. Visita in un immenso orto biologico dove abbiamo pranzato, ci hanno dato anche una lezione di cucina. Ricetta della omelette vietnamita: farina di riso e acqua, consistenza da pastella da frittura, con un pizzico di curcuma e di erba cipollina. Fare scaldare un cucchiaio di olio di arachide nella padella, far rosolare dei piccoli gamberetti e delle striscioline di carne di maiale, o uno dei due. Aggiungere un mestolo di pastella, mettere in mezzo un po' di germi di soia freschi, piegare e far cuocere due minuti con il coperchio. Buon appetito!

La pioggia ci ha impediti di fare il giro in bicicletta come da programma, quindi siamo andati in hotel. Per concludere la giornata in modo degno siamo andati a farci massaggiare. Abbiamo cominciato con un pediluvio in acqua calda con erbe varie. Ci siamo chiesti se il thé che ci hanno servito non veniva direttamente dalle bacinelle dei piedi.... mah... comunque é stato delizioso: pietre calde sulla schiena, compresse di balsamo di tigre sulle tempie, massaggio all'olio dappertutto.

Stamattina siamo partiti di buon'ora per Da Nang, dove abbiamo visitato il museo della civilizzazione scomparsa dei Cham. Questa gente era riuscita a respingere tutti gli invasori, tra cui i temuti cinesi, e senza barare con draghi o altro fino al settimo secolo. Regnavano quindi indisturbati in tutto il Vietnam centrale. Il re del Vietnam del nord pero' voleva questo regno, e l'ha avuto in modo molto astuto: ha regalato al re dei Cham la sua più bella figlia. Dopo il matrimonio ha chiesto come dote tutto il regno dei Cham! Ah... gli uomini... 😉

E pensare che questo popolo ha inventato il polo (non gli inglesi), il flauto (non il pifferaio magico) e il mandolino (non i napoletani)!!! Veneravano gli dei indù Shiva, Brahama e Vishnu e gli dei della fertilità. Gaya ha di nuovo sgranato gli occhi davanti alle statue molto esplicite, se volete vederle andate su Internet!

Partenza per Hué. Strada di montagna magnifica, peccato per la pioggia, ma abbiamo visto comunque qualche bel paesaggio. Ci siamo fermati in un allevamento di ostriche. Alcuni di noi hanno assaggiato le ostriche, altri hanno comprato (ancora) perle. Mi dispiace Lilla ma non ho resistito e mi sono regalata una perla "imperfetta" con una forma molto particolare a goccia colore melanzana. Per 20 € catenina d'argento inclusa. Prometto che tornero' comunque a casa 😀

Pranzo in un ristorante tipico dal decoro coloniale. Per finire, cerimonia del té, ne abbiamo assaggiati 5, tutti buonissimi.

Cambio di albergo, bellissimo, bisognerà disabituare Gaya da tutto questo lusso, ci sta prendendo troppo gusto. Domani visitiamo la città imperiale.

Bacioni

36

Ola!

Je fais référence au commentaire de Hélène, qui est tombé pile en face de mes pensées. En Thaïlande j'avais tout de suite senti une atmosphère et une énergie bien particulières, alors que le Vietnam m'a complètement déroutée. Peut être à cause des éléments très contradictoires qui le caractérisent. Il s'agit d'un pays où plus de 80% de ses habitants sont bouddhistes, le gouvernement est communiste, mais son peuple est très commerçant et attribue beaucoup d'importance à l'argent et à la réussite. De plus on ressent que son histoire de pays qui a toujours du se défendre des attaques extérieures a bien marqué les esprits des vietnamiens.

La visite des sites historiques de Hué aujourd'hui m'a permis de mieux comprendre l'identité de ce pays, et je commence à aimer ce que je vois. La sobriété des "pagodes" (les temples), où les bonzes et bonzesses évoluent dans une solennité paisible. Les cités fortifiées, avec les blessures ouvertes dues aux différents bombardements et attaques jusqu'à il n'y a pas si longtemps. Les paysans, les travailleurs en général, la nature, leur sens de la famille et de la dignité... Je crois que j'ai saisi l'âme du lieu. Et j'éprouve un énorme respect.

La visite comprenait la citadelle impériale et la cité interdite des mandarins (très abîmée par les bombardements américains), la pagode en forme de tour en haut de la colline, le jardin où le dernier des empereurs a séjourné avec ses concubines (et les eunuques) jusqu'à sa mort, et la dernière pagode où bonzes et bonzesses grouillent d'activité et reçoivent des convertis du monde entier.

LA CITADELLE IMPÉRIALE AVEC LA CITE' INTERDITE 
les jardins des bonsaïs  
la pagode sur la colline 

Complétaient la journée une petite ballade à bord d'un bateau le long du fleuve des parfums (car dans les temps anciens les jasmins parfumaient ses berges) et une visite dans un atelier de chapeaux pointus et de bâtons d'encens. Nous avons eu le privilège de voir la bruine du matin se dissiper pour laisser la place à un ciel sec, et nous avons même aperçu quelques rayons de soleil. Nous avons reçu en cadeau un chapeau chacun.

Le fleuve et les ateliers  
le jardins du dernier empereur 
la tombe... vide de l'empereur. Son corps a été enterré par les prisonniers on ne sait où 
la pagode des bonzes et bonzesses avec le cimetière des eunuques 

Encore une journée inoubliable, plein les yeux et les oreilles avec l'histoire passionnante de ce pays, même Gaya a été captivée. Gâtée quand même, cours d'histoire live. Notre guide Ly est un professeur de français qui n'a jamais trouvé de travail dans ce domaine car dès qu'il a obtenu son diplôme on a arrêté d'enseigner le français dans les écoles.. Mais il adore son métier de guide, il a beaucoup d'humour et son coté pédagogique complète le tout.

Demain nous partons pour le sud, de très bonne heure, avion à 8.30 pour Ho Chi Min Ville.

Bises les amis


Ciao a tutti!

La visita di oggi mi ha permesso di capire un po' meglio questo paese, che facevo fatica a inquadrare.

In Thailandia avevo subito percepito l'atmosfera e l'energia che vi regnavano.

Il Vietnam per me era molto più oscuro. Forse a causa degli elementi molto contrastanti che lo caratterizzano: 80% della popolazione é buddista, il governo é comunista ma la gente é molto commerciante e attribuisce una grande importanza ai soldi ed al successo nella vita. Inoltre, il fatto che questo paese si sia sempre dovuto difendere dagli attacchi esterni nel corso dei secoli ha avuto una grande influenza sulla mentalità del popolo.

Le visite di oggi mi hanno permesso di capire un po' meglio l'identità del paese. I reperti storici molto sobri e soprattutto le ferite subite dai bombardamenti, fino a non tanto tempo fa. Le pagode (templi) in cui i bonzi vivono con solenne pace, i contadini, i lavoratori in generale, il loro senso dell'onore e della famiglia. E tutto quello che scopro a mano a mano mi ispira un enorme rispetto.

Abbiamo visto la Cittadella fortificata con relativa città proibita dei Mandarini, distrutta in gran parte dai B52 degli americani. La pagoda sulla collina, il fiume dei profumi (a causa dei gelsomini che crescevano sulle sue rive anni fa), i giardini dell'ultimo imperatore con le sue concubine e gli eunuchi, i laboratori dove fabbricano i bastoncini di incenso ed i famosi cappelli a punta (ce ne hanno regalato uno a testa), e per finire l'ultima pagoda dove bonzi e bonze vivono in armonia ed accettano convertiti dal mondo intero.

Un'altra giornata indimenticabile, persino Gaya si é appassionata alla storia raccontata in modo avvincente dalla nostra guida Ly, un professore di francese che non ha mai potuto fare il suo mestiere perché appena si é laureato hanno smesso di insegnare il francese nelle scuole. Ma adora il suo mestiere di guida, ha molto umorismo e il suo lato pedagogico completa il tutto.

Domani partiamo per il sud, aereo alle 8.30 per Ho Chi Min Ville.

Un abbraccio, a presto.

37

bonjour bonjour!

Le réveil à 5.30 fut rude, mais à 10.30 nous sillonnions déjà la ville de Monsieur Ho Chi Minh avec notre nouveau guide, Qwen, prononcer Coin! Nous allons regretter notre cher bout en train Ly, et nous le lui avons dit!

Le choc thermique à été encore une fois important, de 20° à 33°. Un beau soleil nous attendait, vous aurez droit à de la couleur enfin.

Rien à voir avec la capitale officielle et administrative Hanoi, l'ex Saigon est une ville ultra moderne, aux grandes avenues (toujours bien arborées), le centre économique du pays, et ça se voit tout de suite.

la tour derrière l'ARTEX SAIGON mesure 264 mètres 

Visite à une pagode taoïste, pour nous remettre dans le bain.

Petit détour par l'hôtel Continental, où a été tournée une partie du film Indochine (que je n'ai pas vu) mais que nos camarades voulaient absolument voir. Effectivement l'endroit possède une certaine aura.

Réception de l'Hôtel Continental
vue de l'extérieur avec le palais de l'Opéra  

Promenade dans un marché local pour nous mettre en appétit

des nids de hirondelle (sic!) et des ailerons de requin (double sic!!!)  pour les chinois qu'ils disent...

dernière halte avant de nous déposer à l'hôtel, le bâtiment de la Poste Centrale, dessiné par l'équipe Eiffel, s'il vous plaît. La cathédrale à coté est celle de Notre Dame, mais elle est fermée pour travaux, pas grave, nous ne sommes pas ici pour voir des églises...

Ce soir au lit tôt, nous sommes cuites par la journée longue et intense et la nuit courte.

Demain mini croisière sur le Delta du Mékong et tour en vélo à la campagne, cette fois la météo devrait nous le permettre.

Bisous!!


buongiorno!

la levataccia é stata dura, ma alle 10.30 eravamo già in giro per Ho Chi Minh City.

Rimpiangeremo la nostra guida Ly, e le sue barzellettaccie... Quella nuova si chiama Qwen. Lo sbalzo termico é stato duretto anche lui, siamo passati da 20° a 33°, ma con il sole, avrete finalmente un po' di colori.

L'ex Saigon non ha niente a che vedere con la capitale ufficiale e piuttosto amministrativa Hanoi. E' una città modernissima (ma sempre molto verde), la capitale economica, e si vede subito.

Visita ad una pagoda taoista per non perdere l'abitudine.

Un salto all'Hotel Continental dove é stata girata una parte del film Indocina, che io non ho visto, ma molto caro ai francofoni che hanno voluto assolutamente vedere l'hotel. Effettivamente devo dire che vi é una certa atmosfera.

Passeggiata in un mercato locale dove purtroppo vendono anche pinne di pescecane e nidi di rondine (dicono che sono per i clienti cinesi...).

Visita della Posta Centrale, disegnata dalla squadra di Gustave Eiffel.

Questa sera a letto presto, domani mini crociera sul delta del fiume Mekong e giro in bicicletta, questa volta le condizioni atmosferiche dovrebbero permettercelo.

Bacioni

38

Hello tout le monde,

Pas besoin de réveil, le chant d'un coq s'en est occupé, oui, au milieux des buildings, c'est normal

Le car nous a emmenés sur les berges du Mékong où nous attendait une jonque typique avec ses chaises en tek et des plateaux de fruits délicieux.

 cocos à boir, et le coupable en bas à droite

Le soleil était bien présent, chaud mais une petite brise venait nous rafraîchir tout le long de la remontée du fleuve. On voyait bien qu'on était dans la région la plus fertile et prospère du pays: de plus belles et grandes maisons, des cultures partout. La nature offre ici une richesse immense, ils exploitent absolument tout: le coco pour le jus, la chair, les fibres, les arbres, les feuilles. L'argile pour les briques, la jute pour les tissages, les fleurs de palmiers d'eau pour soigner des maladies comme le diabète, le bois en général. Des rizières et des fleurs, des jardins et des arbres fruitiers, les cerisiers et toute sorte d'agrumes entre autres. La médecine ancienne vietnamienne exploite des milliers de plantes, fleurs et autres racines présentes abondamment dans tout le pays.

Nous avons visité une briqueterie, tout est fait encore à la main. Le combustible pour faire cuire les briques n'est rien d'autre que l'enveloppe des graines de riz. Tout s'utilise ici je vous dis!

Tout était enchantement au milieu des feuillages sur l'eau, quelques pêcheurs ici et par là. Nouvelle visite, une exploitation de coco pour faire essentiellement des bonbons, que nous avons dégusté avec du thé à la fleur de lotus. Il y avait aussi des étranges liqueurs à base d'animaux trouvés sans doute sous les cocotiers....

le petites boites contiennent du baume de tigre, ils soignent tout avec... 

Tour de vélo très agréable (certains ont préféré le "taxi"), entre le laboratoire de jute et le restaurant où nous avons goûté aux délices du lieu, les écrevisses et le poisson "à oreilles d’éléphant" qui a servi à farcir des rouleaux de printemps que nous composions nous mêmes, avec des bâtonnets de légumes frais, des vermicelles de riz et une sauce au gingembre. Et toujours des fruits. Retour à la terre ferme via une embarcation typique de pêcheurs.

Petit tour au marché local pour se dégourdir les jambes avant les deux heures et demie de car pour rentrer à Saigon, vous pouvez y acheter même des crapauds et grenouilles vivants, et le très précieux riz noir et rouge du nord (Nath et Michel, j'ai pensé à vous avec le riz noir.... souvenirs, souvenirs...)

ce matin nous nous préparons au départ pour la Malaisie. Le Vietnam nous a filé entre les doigts, séjour trop court, mais ce n'est peut être qu'un au revoir. J'aimerais beaucoup voir les montagnes du nord à la bonne saison.

A demain les amis, bisous


buongiorno!

Svegliate dal canto di un gallo (lo so, in mezzo ai palazzi, normale...). Il pullman ci ha portate a Ben Tre, sul delta del Mekong verso le 10. Ci siamo imbarcate su una piroga tipica dove ci aspettavano dei vassoi di frutta fresca e delle noci di cocco da bere. Si vedeva subito che é la regione più prospera del paese: case più belle e più grandi, orti, alberi da frutta, tutto si sfrutta qui. Del cocco usano la polpa, il succo, la scorza, le foglie, le fibre, gli alberi... Un bel sole caldo, ma un venticello ci rinfrescava lungo l'attraversata. Qualche pescatore, foresta rigogliosa, magnifici paesaggi. Ci siamo fermati a visitare una fabbrica di mattoncini in terracotta. Si lavora tutto a mano. Per farli cuocere si usa la bozza del riso, niente si butta via vi dicevo!

Altra visita dove si fanno le caramelle a base di cocco. Ci hanno servito un the al fiore di loto, e si potevano acquistare anche liquori a base di animaletti simpatici trovati sicuramente in mezzo alle palme...

Giretto in bici dalla sede di una produzione artigianale di tappeti di juta, alcuni hanno preferito il taxi. Destinazione il ristorante dove abbiamo mangiato le specialità locali provenienti dal fiume, pesce "a orecchie di elefante", gamberoni, e involtini primavera che facevamo noi stessi con bastoncini di verdura, vermicelli di riso e il pesce, con una salsina allo zenzero.

Viaggio di ritorno su una barchetta da pesca, prima di riavviarci verso Saigon abbiamo visitato un mercatino locale dove si possono comprare anche rospi e rane vivi, e il famoso riso nero del nord del Vietnam, molto pregiato e gustoso.

Questo pomeriggio partiamo per la Malesia, il Vietnam é passato troppo in fretta, ma mi lascia con la voglia di scoprire le magnifiche montagne del nord, alla stagione giusta pero'.

Un bacione, a domani

39

hello! Ça va sous la neige?

Nous sommes arrivées avant'hier dans ce pays un peu sur les rotules. 5 avions en trois semaines, plus les heures de cars, de bateau, de taxi etc... nous ont bien calmées.

Notre nouveau logement Airbnb se trouve près du site le plus connu du secteur de Kuala Lumpur: Batu caves. Nous sommes installées dans une chambre avec sa salle de bain dans un appartement de propriété de Nam, jeune designer d'intérieurs. Le sien d'intérieurs est très sobre, ambiance zen et impeccablement propre. Il le partage avec son ami Jason. Il est situé dans un complexe résidentiel très au calme et donne sur un petit plan d'eau et une très belle piscine.

Foret protégée derrière la maison, et nos visiteurs du matin sur le balcon de la chambre 

Hier j'ai juste effectué une petite sortie pour faire des provisions, Nan et Jason m'ont très gentiment accompagnée en voiture. Ils sont extrêmement gentils, très disponibles et c'est tant mieux car je n'ai absolument RIEN préparé concernant le déroulement du séjour dans ce pays, c'est la panne sèche. Nan m'aide donc à m'orienter sur la suite du voyage.

Les endroits plus paradisiaques sont sur la côte est, mais nous sommes coté ouest et n'avons pas envie de rajouter des avions à notre déjà très riche palmarès, ni de parcourir des nuitées en bus. Donc nous nous limiterons à explorer quelques endroits tout de même sympas coté ouest. Je penche pour l'île de Pangkor, Penang et George Town, qui rajoutées à la visite de Kuala Lumpur et les environs nous donneront déjà un bel aperçu de la Malaisie.

Aujourd'hui nous sommes allées visiter donc le fameux site de Batu Caves. Il s'agit d'un endroit sacré pour les indiens de religion hindouiste.

Manque de pot pour nous, hier ils y célébraient un événement religieux particulier (pas demandé lequel) mais il paraît que les hindouistes étaient tellement nombreux à s'y rendre que la circulation était bloquée sur des kilomètres. Lors de notre visite nous avons vu les effets dévastateurs sur le site: il ressemble à une immense poubelle. Avec les odeurs qui vont avec. J'ose espérer qu'en temps "normal" le minimum de propreté est respecté.

Une fois gravi les 240 marches on arrive à une vaste grotte, où la situation déchets s'empire. Elle serait très impressionnante une fois libérée des ordures et des effluves qui en sortent. C'est le terrain de jeu de poules et coqs. Les singes s'y régalent aussi, j'en ai surpris deux en train de se disputer une canette de soda dans une poubelle.

vous l'aurez compris, visite quelque peu décevante, mais j'aurais regretté de ne pas y avoir été.

Ici nous sommes en pays à majorité musulmane, presque toutes les femmes sont voilées, mais il y a beaucoup de mélanges de races, ce qui fait qu'on décèle une certaine tolérance généralisée. Les personnes à qui on a eu à faire (chauffeurs de taxi, personnel dans les magasins etc...) sont très conviviaux et nous donnent volontiers plein de renseignements, ils adorent raconter l'histoire de leur pays.

Demain je vais essayer de trouver de l'énergie pour aller visiter le centre ville de Kuala Lumpur, il fait vraiment très chaud et il fait très bon sous la clim, mais ce n'est pas le but du voyage donc je vais me mettre un coup de pied au derrière. Je ne vais pas obliger l'ado à m'accompagner, en échange d'au moins trois devoirs rendus sur le CNED.

Bises


Ciao ai grandi infreddoliti!

Siamo arrivate in Malesia stanche morte. 5 aerei in 3 settimane, senza contare le ore di autobus, barche, taxi eccetera. Alloggiamo da Nan, un giovane designer che vive con il suo amico Jason. Siamo in un complesso residenziale che da su un laghetto con una bella piscina. L'appartamento é molto zen, e pulitissimo.

Nan e Jason sono molto gentili, ieri mi hanno accompagnata in macchina a fare le spese per questi giorni. E' un'ottima cosa averli intorno perché devo dire che non ho assolutamente preparato il soggiorno in questo paese. Quindi loro mi stanno aiutando a decidere dove andare nelle prossime due settimane. I posti più belli sono all'est, ma non ho voglia di aggiungere altri aerei alla mia già ricca lista, quindi ci limiteremo all'ovest dove ci troviamo. Ho una preferenza per l'isola di Pangkor, Penang e George Town.

Oggi siamo andate a visitare la famosa Batu Cave. Si tratta di un luogo sacro per gli induisti. Per nostra sfortuna ieri vi hanno celebrato una ricorrenza religiosa, non so quale, ma pare che c'era talmente tanta gente che le strade erano bloccate per chilometri. Oggi ne abbiamo visto le conseguenze disastrose: il posto é trasformato in un'enorme pattumiera. Con i relativi odori. Ci razzolano polli e galline, e ci si divertono anche le scimmie. Ne ho sorprese due che litigavano per una lattina. Peccato perché la grotta é molto bella, una volta scalati i 240 scalini sotto il sole cocente.

Come avrete capito é stata una visita un po' deludente, ma avrei rimpianto di non esserci andata.

Questo é un paese a maggioranza musulmana, quasi tutte le donne sono velate, ma c'é un grande miscuglio di razze, il che lascia indovinare una certa tolleranza. La gente é molto disponibile a darci un sacco di informazioni, adorano parlare del loro paese.

Domani cerchero' di trovare il coraggio per andare a visitare il centro di Kuala Lumpur, fa veramente molto caldo. Non obblighero' Gaya a venire, in cambio di almeno tre compiti.

Un abbraccio, a presto.

40

Bonjour de notre voyage totalement désorganisé!

J'ai passé une journée entière chez Nan à Kuala Lumpur à essayer de trouver un joli endroit, un joli hôtel et au moyen plus confortable possible pour y accéder pour les jours qui viennent. Nous avons cependant zappé la visite de la ville. Peut être partie remise pour la veille de reprendre l'avion.

C'est donc parti pour l'île de Pangkor.

Il faut savoir que quand vous réservez un car pour une destination quelconque dans le pays on vous indique l'heure de départ mais pas celle d'arrivée. D'après Nan il fallait maximum 3 heures pour arriver à l'embarcadère en face de Pangkor, nous en avons mis 5 et demi. Le chauffeur profitait de chaque arrêt pour aller se balader 10 minutes. Pas trop embêtant, le car était super confort, grands sièges réglables, prises usb pour les ados drogués à l'IPhone. Bon, les vitres pas très propres n'ont pas été propices aux photos panoramiques mais on commence à s'habituer aux critères d'hygiène locaux, bien que les débuts chez Nan aient été une exception.

Nous sommes passés par des montagnes magnifiques, à la végétation très riche et variée. Par contre en plaine et colline pas de surprise: que des palmiers à huile.

au revoir Kuala Lumpur 
station des bus TBS et départ de Lumut 

La traversée d'une demie heure pour arriver sur l'île a été très agréable, tout comme les jetées avec leurs villages sur pilotis qui sont restés assez authentiques.

Un taxi au couleurs de smarties nous a emmenées en un petit quart d'heure à notre hôtel.

Nous avons été assez déçues de trouver une chambre plutôt sombre, pas très propre et à l'isolation plus que légère. Les critiques n'étaient pas mauvaises pourtant, mais pas grave, tout le reste y est: la clim, la wifi, la salle de bain privative. Les draps au moins étaient impeccables. Et le gros avantage: la plage à 20 mètres.

Nous avons dîné à un restaurant en face de la plage où pour environ 7 € à deux nous avons goûté à plusieurs plats locaux, boissons non alcoolisées incluses. Pays musulman oblige, vous ne trouverez ici aucun bar, restaurant ou magasin qui vous vendra de l'alcool, peut être en ville.

La cuisine est assez proche de celle thaï, en moins épicé. On y trouve aussi beaucoup de spécialités indiennes et chinoises. Il y a beaucoup de restaurants de poisson et fruits de mer, pour notre grand plaisir, demain on ira en tester un. Le coucher de soleil était assez sympa.

Ce matin j'ai laissé l'ado à son travail d'école et j'ai pris le chemin des plages afin de dénicher un endroit sympa pour écrire ce récit. J'ai trouvé un drôle d'espèce de parc aux allures de Disney en décadence, j'ai demandé à des filles s'ils y servaient du café, elles ont éclaté de rire. J'ai compris après, en fait c'est un petit temple! Fallait y penser... J'ai fait aussi la rencontre d'un drôle d'oiseau et de beaucoup de singes.

J'ai donc écrit tout ceci depuis un petit café rasta-indo-babacool sur la plage de Coral Bay où on s'est mis en quatre pour me trouver un endroit d'où je puisse tapoter sur mon clavier confortablement, c'est la table de massage et relaxation qui a été sacrifiée. On m'a servi un café mi-turc mi va-savoir, il y avait à boire et à manger, mais no woman no cry, il était bien corsé comme j'aime. Bonne causette avec les propriétaires bobmarleysques du lieu qui m'ont aussi fait goûter au poisson pêché le matin même et cuisiné par eux. Ils n'ont pas accepté un centime ni pour le café ni pour le poisson. Vraiment chouettes. Peace and love.

Les plages sont magnifiques, l'endroit est très paisible, j'adore. Il y a beaucoup de clubs de plongée où on vous propose aussi des balades dans les îles environnantes, on fera une sortie snorkeling.

Par marée basse on peut aller à pieds sur l'île d'en face, ça m'a l'air très intéressant.

Nous allons rester ici 5 jours, après on verra... J'hésite encore 😉

Bises, courage pour le froid et l'humidité, sortez couverts!


Buongiorno dal nostro viaggio disorganizzato!

Ho trascorso una giornata intera da Nan a Kuala Lumpur per cercare di trovare un bel posto, un hotel corretto ed al modo più pratico per arrivarci. Abbiamo scelto l'isola di Pangkor.

In questo paese quando prendi un pullman ti dicono l'ora di partenza ma non quella di arrivo.

Secondo Nan ci volevano massimo tre ore per arrivare al molo per l'isola, ce ne abbiamo messe cinque e mezza. Non é stato sgradevole, i sedili erano molto grandi e comodi, c'erano le prese per caricare i telefoni, la signorina drogata di IPhone era contenta.

Bisogna dire che i vetri un po' sporchi non erano propizi alle foto panoramiche, ma cominciamo ad abituarci ai criteri di igiene di questo paese. Da Nan sembra fosse un'eccezione. Siamo passati in mezzo a montagne magnifiche, dalla vegetazione molto ricca e varia. In compenso in pianura e collina niente sorprese: solo palme da olio.

L'attraversata in barca per arrivare all'isola, circa mezz'ora, é stata molto gradevole, come i moli con i loro villaggi su palafitte che sono rimasti abbastanza autentici. Un taxi colorato tipo smarties ci ha condotte all'hotel. Siamo rimaste un po' deluse dalla camera piuttosto scura, non pulitissima e con un'isolamento sonoro quasi inesistente. Eppure i commenti su Internet non erano male, ma pazienza, il resto corrisponde: la clima, la wifi, il bagno privato e la cosa più importante, a 20 metri dalla spiaggia.

Abbiamo cenato ad un ristorante di fronte al mare dove per circa 7 € in due abbiamo assaggiato vari piatti locali, bevande analcoliche incluse. Vi ricordo che siamo in un paese musulmano, nessun bar, ristorante o negozio vende bevande alcoliche. Forse in città.

La cucina assomiglia a quella tailandese, ma é meno piccante. Si trovano anche molte specialità indiane e cinesi. Ci sono inoltre molti ristoranti di pesce, domani ne proviamo uno.

Stamattina ho lasciato la signorina ai suoi compiti e sono andata in giro per le spiagge. Cercando un posto per scrivere e bere un caffé ho trovato una specie di parco divertimenti un po' in disuso, ed ho chiesto a delle ragazze se servivano caffé. Sono scoppiate a ridere, in realtà era un tempietto...

Ho finito per trovare un bar sulla Coral Bay dove i proprietari un po' bobmarleschi si sono messi in quattro per trovarmi un posto per poter usare il mio computer, mi hanno attribuito la tavola dei massaggi.

Mi hanno fatto un caffé mezzo turco mezzo che-ne-so', c'era da bere e da mangiare, ma era bello forte come piace a me. Mi hanno anche fatto assaggiare del pesce pescato il mattino e cucinato da loro. Non hanno voluto un centesimo ne' per il caffé ne' per il pesce, abbiamo chiacchierato una buona mezz'ora, veramente molto simpatici.

Le spiagge sono molto belle e pacifiche. Ci sono molti club d'immersione che propongono anche gite nelle isole dei dintorni. A marea bassa si puo' anche accedere a piedi all'isola di fronte.

Rimaniamo qui 5 giorni, dopo non so, non ho ancora deciso.

Coraggio per il freddo, copritevi bene, bacioni.

41

Hello,

Aujourd'hui nous avons déménagé. Nous avons troqué l’hôtel à la chambre sombre et malpropre contre un bungalow avec une chambre claire, propre et sur la plage. Grand besoin de se ressourcer, et il n'y a pas de meilleur endroit. J'avais envie d'une chambre les pieds dans l'eau depuis la Thaïlande mais les circonstances en ont toujours décidé autrement. C'était Coral Beach qui m'attendait.

Privilège rare: celui de se baigner comme si on était seul au monde. Hier j'ai compté une douzaine de personnes sur la plage qui fait à peu près un km de long. Mais il ne faut pas oublier qu'on n'est jamais vraiment seuls, il y a les singes qui guettent les affaires à chaparder sur la plage. Mais comme on n'apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces, hier j'avais prévu le coup et j'avais calé mon sac avec un gros et lourd bout de bois. Le petit malin qui a tenté le larcin a quand même essayé de le déplacer! Je lui ai donné une pomme en signe d'amitié, c'était de bonne guerre... Toutes les maisons ont des grillages aux fenêtres pour les empêcher de rentrer.

Cette plage est un vrai paradis où on trouve à part les singes d'autres petites merveilles

Colaos en attente de touristes partageurs de nourriture, chiots sauvages qui vivent dans les rochers 

Il y a une ou deux supérettes à quelques minutes à pieds dans le village où l'on trouve essentiellement des produits de dernière nécessité: des sodas, chips et barres chocolatées en tout genre. J'ai réussi à dénicher des corn-flakes et du lait dans l'une d'entre elles, je les ai ramenés à Gaya comme des trophées!

Vu le prix des repas aux restaurants ceci n'est pas vraiment un problème, moins cher que de faire des courses et coté social c'est beaucoup plus riche.

J'ai découvert ce fruit que je ne connaissais pas, le mangoustan, qui à part son goût délicieux légèrement acidulé a une autre particularité. Sur le fond se trouve une espèce de fleur qui a un certain nombre de pétales. Ils correspondent au nombre de gousses qui se trouvent à l'intérieur, et c'est toujours exact!

Je vous dis à un de ces jours, je me mets en mode zenitude, je n'aurais pas grand chose à raconter pendant ce séjour balnéaire, bon courage à tous pour le froid et attention à la grippe, grosses bises.

42

Bonjour et bon dimanche,

dernier jour à Pangkor, après demain c'est la nouvelle année chinoise qui commence, ici tout le monde s'en fout car ils sont musulmans et hindouistes, mais les chinois débarquent par énormes troupeaux et ils ont tout rempli. Les prix des chambres explosent, mon budget me pousse à quitter cet endroit de rêve. Ceci dit nous en avons largement profité. Le séjour dans notre case a été fabuleux.

Les couchers de soleil toujours un émerveillement

chez Daddy's et Nipha Deli, repas délicieux, accueil impeccable

les petites merveilles sur la plage

la sortie en kayak au petit îlot d'en face

Et nos amis du club de Kayak, qui nous ont même soignées contre les chenilles (logées dans le gilet de sauvetage de Gaya, crise hystérique obligatoire) aux feuilles médicinales, et les entailles dans les pieds à l'huile de concombre de mer. Ils m'ont permis de découvrir un coin sympa en compagnie de jeunes irakiens en vacances, ils font leurs études à Kuala Lumpur. Dommage pour les déchets sur la plage...

Peace and love 

Nous repartons pour Kuala Lumpur, on va faire quelques balades par là, au moins on échappe à l'invasion chinoise.

Bises à tous


Ciao amici,

domani dobbiamo lasciare questo paradiso a causa delle celebrazioni dell'anno nuovo cinese. Qui se ne fregano tutti perché sono musulmani e induisti, ma i cinesi arrivano a migliaia, prendono tutto d'assalto e fanno explodere i prezzi di tutto. Il mio portafoglio ci spinge quindi altrove, ma ne abbiamo approfittato a volontà. Il nostro soggiorno nella casetta sulla spiaggia é stato favoloso, i tramonti bellissimi, le gite in kaya, i bagni, le esplorazioni con i nostri amici del club del kayak, i ristorantini eccetera.

Partiamo per Kuala Lumpur dove faremo qualche giretto in attesa di ripartire per Sri Lanka la settimana prossima.

Un bacione, a presto!

43

Re les amis, je vous ai manqué? 😉

Et bien vous aussi, mais on va vite se rattraper, vous allez voir.

Notre semaine à Kuala Lumpur s'est gentiment écoulée, rien de particulièrement exaltant. Nous avons élu nos quartiers dans une grande et cossue maison bourgeoise aux abords de la ville, chez des gens qui malgré leur standing social se sont révélés complètement inintéressants. Comme quoi c'est confirmé: l'argent et la réussite n'apportent pas toujours le savoir vivre avec eux.

Gaya a rattrapé un peu le travail scolaire, j'ai visité le quartier et j'ai pris quelques photos des buildings, parmi lesquels les stars de la ville: les Petronas twin towers.

Les festivités relatives à la nouvelle année chinoise ont fait que la plupart des magasins et restaurants étaient fermés pendant presque la totalité de notre séjour. Beaucoup de malaisiens sont d'origine chinoise ou mélangés. Ce qui explique que le chinois est la deuxième langue parlée dans ce pays, et que les célébrations pour la nouvelle année sont énormément suivies. La plupart parle aussi anglais, ce qui m'a facilité les choses. Nous avons donc beaucoup apprécié les livraisons rapides de Pizza Hut pour ne pas les nommer. Je serais injuste envers le restaurant chinois take away de chez qui j'ai emporté des plats excellents, mais d'abord on ne peut pas renier ses origines et puis tant pis, quand on est drogués de pizza tout est bon pour ne pas tomber en crise de manque.

Nous avons quitté la Malaisie avec un sentiment mixte d'enchantement pour notre inoubliable île de Pangkor, d'un tantinet d'indifférence pour la ville et de pas mal de perplexité par rapport au peuple de ce pays. Pas besoin de rentrer dans les détails, je vous emmène aussitôt à notre prochain (et dernier de ce voyage) pays: Sri Lanka on arrive!!!!!!

Bisous et bon début de semaine.


Buongiorno a tutti! Vi sono mancata? Anche voi, ma ci rifaremo presto, vedrete.

La settimana passata a Kuala Lumpur é trascorsa in fretta, senza avvenimenti particolarmente esaltanti.

Abbiamo soggiornato in una grande casa borghese, i cui abitanti nonostante il rango sociale non presentavano un particolare interesse umano. Una volta ancora constato che i soldi ed il successo non portano sempre con loro la classe.

La maggior parte del popolo malese é o di origine o misto cinese, il che spiega perché il cinese é la seconda lingua parlata in questo paese. Fortunatamente per me parlano quasi tutti anche l'inglese.

Le celebrazioni relative all'anno nuovo cinese quindi sono state molto seguite e di conseguenza molti ristoranti e negozi erano chiusi per quasi tutta la durata del nostro soggiorno. Quindi abbiamo apprezzato molto le consegne veloci di Pizza Hut, senza citarli. Lo so, vi inorridisco ma prima di tutto non posso rinnegare le mie origini e per un drogato di pizza ogni surrogato va bene per evitare la crisi di astinenza. Non sarei giusta se non parlassi anche del ristorante cinese dal quale ho asportato alcuni piatti eccellenti.

Gaya ha recuperato un po' il suo ritardo scolastico, io ho girato per i quartieri limitrofi e ho fatto qualche foto ai palazzi del centro, tra cui le stelle della città: le torri gemelle Petronas.

Siamo partite dalla Malesia con delle impressioni contrastanti, l'adorazione per la nostra indimenticabile isola di Pangkor, un po' di indifferenza circa la capitale, e molta perplessità relativamente al popolo di questo paese. Non attardiamoci su dettagli senza importanza, vi porto subito nel nostro prossimo ed ultimo paese di questo viaggio: Sri Lanka arriviamo!!!!!

Bacioni e buona settimana

44

Comme promis on se retrouve très vite. Le voyage a été long et laborieux, je vous épargne les galères aéroportuesques, l'essentiel c'est d'être bien arrivées à bon port.

Je vous parlais de savoir vivre, malgré mon insistance pour ne pas nous attendre debout, une clé sous le paillasson aurait suffi, notre nouvelle logeuse qui s'appelle Romaine nous a accueillies en personne à 2 heures passées du matin.

Nous nous sommes écroulées dans nos lits jumeaux dans une petite chambre très propre et charmante avec une grande salle de bain ok... légèrement garnie d'insectes mais il y a une bonne et naturelle raison à cela, je l'ai découverte en me levant ce matin.

Si nous sommes bien dans la ville de Colombo, qui compte environ 2 millions d'habitants, ici on se croirait dans le jardin d'éden


Romaine entretient personnellement sa maison et son jardin avec amour, et cela se voit! Plein de petits détails placés avec un gout exquis parsèment les espaces verts et les terrasses. Le site où ils ont construit leur belle demeure était anciennement une réserve d'oiseaux, qui sont revenus volontiers élire domicile dans les arbres et autour de l'étang naturel. Des écureuils et autres bestioles de ce genre se sont unis à eux, ainsi que quelques singes farouches qui observent depuis les arbres ce qui se passe en bas.

Romaine, bien sri lankaise malgré ce prénom, est psychologue scolaire. Son mari est pilote chez Sri Lanka airlines ainsi que leur fille de 25 ans. Leur fils de 24 fait ses études en Australie. Ils ont tout de même deux personnes à leur service, pour les gros travaux et surtout la cuisine, que Romaine avoue d'un air mi coupable mi amusé ne pas trop affectionner. Dans cette location Airbnb le petit déjeuner est inclus, et tenez vous bien... nous sommes servies comme des princesses par Ajar, un gentil monsieur qui sourit en permanence. Sa sollicitude est presque gênante, mais je crois que nous allons nous y faire très vite. J'ai pu boire mon premier thé qui vient directement des plantations des montagnes de ce pays, et je peux vous dire que j'en suis déjà raide dingue accro. Je sens que je vais acheter une nouvelle valise pour emmener quelques kilos de ces feuilles magiques. J'en entends déjà deux ou trois parmi vous m'en réclamer une partie, sans les citer Fred, Cécile et Marie-Noëlle. Les sifflements aux oreilles sont presque insupportables, mais je vous préviens ça va être très cher, mesdames demoizelles... 😀

Cette semaine nous allons la passer de la manière qui convient le plus à la mère et à la fille. La mère en vadrouille et la fille le nez dans ses devoirs (10%) et dans les réseaux avec ses potes (90%), pas vue pas prise, et laissez s'il vous plait encore une fois les services sociaux tranquilles, j'ai le droit de profiter un peu de la vie aussi, qui me dira le contraire? Oui c'est du chantage moral, parfaitement 😉

L'ado ne veut pas me suivre avec l'excuse que.....nous nous préparons avec joie à l'arrivée de nos chers et fidèles amis et compagnons de voyage Hélène et Thomas ainsi que de nos lyonnais préférés Philippe et Joëlle, les Dudus de leur surnom officiel, avec qui nous avons également partagé plein de vacances depuis bientôt 15 ans. Ils arrivent entre le 18 et le 19 février et nous allons passer 10 jours tous ensemble et sillonner tous les coins du Sri Lanka , il nous tarde!!!! Donc Gaya estime qu'elle jouera bien assez les touristes avec eux.

A très vite les amis, inutile de préciser que je suis déjà amoureuse de ce magnifique pays, super énergie, super émotions en perspective.

La bise


Rieccomi come promesso! Il viaggio é stato lungo e laborioso, vi risparmio i disagi aeroportuali. L'importante é che siamo arrivate sane e salve a destinazione. Vi parlavo di classe poc'anzi. La nostra nuova "locandiera", Romaine, ci ha aspettate alzata per accoglierci in persona a oltre le due del mattino, malgrado le mie insistenze per lasciarci la chiave nascosta da qualche parte.

La nostra camera é molto carina, con un bagno spazioso ed un po' guarnito di insetti. Ma ho scoperto la causa naturale stamattina al risveglio. Siamo a Colombo, una città di circa 2 milioni di abitanti, ma qui sembra di essere nel giardino dell'Eden.

La casa di Romaine e di suo marito é stata costruita sul sito di una ex riserva ornitologica. Gli uccelli sono tornati in massa ad abitare nel giardino ed intorno allo stagno, insieme a scoiattoli e scimmie (che pero' restano sugli alberi, temono gli umani).

Romaine cura la sua casa ed il suo giardino personalmente e con amore, e si vede. Ha messo con molto gusto vari oggetti nel giardino e nelle terrazze. Ha comunque due persone al suo servizio per i lavori pesanti e soprattutto la cucina, che confessa non appassionarla molto.

In questa casa l'affitto include la prima colazione, e ci é servita in modo principesco da Ajar, un gentile signore che sorride sempre. La sua sollecitudine é quasi imbarazzante, ma penso che ci abitueremo in fretta. Ho assaggiato il primo the che viene dalle piantagioni delle montagne circostanti, penso che dovro' comprare un'altra valigia per portarne a casa per qualche tempo. Sono già tossicodipendente con solo due tazze.

Questa settimana la passeremo ognuno a suo modo, la madre in giro e la figlia facendo i compiti (10%) e sui social networks con i suoi amici (90%). Si lo so non é molto educativo ma ho il diritto anche io di approfittare della vita no??? E poi Gaya rifiuta di venire in giro in questi giorni con la scusa che i nostri cari e fedeli amici Hélène, Thomas, Joëlle e Philippe ci raggiungono tra il 18 e il 19. Passeremo 10 giorni con loro a visitare tutto il Sri Lanka e Gaya considera che farà già abbastanza la turista in quel periodo.

Inutile precisare che sono già innamorata di questo paese, energia eccezionale, grandi emozioni in prospettiva.

Un bacione, a presto

45

Bonjour les amis du froid,

Après le toujours très agréable petit déjeuner dans la terrasse du jardin du bonheur, incursion à la gare ferroviaire de Fort pour réserver les trains pour la suite du voyage avec nos amis. J'attrape un tuktuk au vol et c'est parti.

Une heure et dix tonnes de monoxyde de carbone plus tard, je me fais gentiment rembarrer au guichet de la gare car ils ne vendent que des billets pour départ le jour même. Très embêtant car dans 5 jours nous allons être 6 personnes avec 6 gros bagages à vouloir monter dans un train bondé où avec un peu de chance nous allons avoir des places debout, les bagages n'en parlons même pas. A la sortie des guichets il y a un point "Tourist office information" où je me suis trouvé en face d'un employé profondément endormi derrière son bureau. La jeune assistante a du lui hurler dessus pour arriver à le réveiller.

Sans le moindre sentiment d'embarras, monsieur loir a écouté mes soucis ferroviaires et m'a proposé une solution plutôt intéressante: un chauffeur privé avec un minivan qui nous prend en charge pour les 8 jours de notre périple, avec les bagages et les billets pour le petit train panoramique sur les montagnes entre Ella et Kandi. Le chauffeur assurerait tous les déplacements et les visites aux sites d’Intérêt. Le tout n'étant pas donné j'ai pris les infos et je m’apprête à travailler sur une solution alternative proposée par Hélène.

A la sortie du bureau j'ai re sauté dans un tuktuk avec compteur, gage de non arnaque sur le tarif de la course. Le chauffeur m'a proposé pour 1000 roupies (5 euros) de me faire visiter tous les endroits sympas de la ville avant de me ramener à la maison. Cela ne se refuse pas, sachant que par dessus le marché mon ado sera contente d'éviter la corvée visite, évitant par la même occasion de pourrir la mienne.

Première étape: le temple bouddhiste chinois sur les berges du fleuve:

Ensuite le temple bouddhiste plus célèbre de la ville, Gangaramaya

Le Bouddha du parc Victoria, le siège du gouvernement (le White House, original), le théâtre national, la statue de la reine Elisabeth, le musée national avec débarquement d'écoliers en sortie culturelle, le palais de l'indépendance avec la statue du fauteur de cette indépendance, je ne sais plus qui mais il est anglais (j'en suis presque sûre...). Ensuite, le couvent de soeurs catholiques. Il y a des églises d'à peu près toutes les confessions ici.

Le temple hindou plus connu et fréquenté, bien qu'étant fermé pendant notre visite et le site pratiquement désert. Tant mieux pour les photos. La curiosité: la partie à moitié grise, le reste coloré, on ne sait pas pourquoi mais ça donne une touche d'originalité.

Petit détour pour voir le fameux Bouddha debout

l'heure était largement dépassée. Le soleil tapant et une température qui se fait respecter d'environ 35° nous ont rendus très assoiffés mon chauffeur et moi, nous nous sommes donc arrêtés dans un endroit purement sri lankais pour que je puisse goûter la bière locale, qui se trouve se nommer Carlsberg... ma foi, on ne va pas chipoter sur les origines du comment et du qui, elle est très bien passée.

Sur la route du retour j'ai pu faire le tour d'une église chrétienne, fermée aussi (grève des religions aujourd'hui on dirait). Je ne sais pas si c'est la bière qui a fait perdre toute capacité cognitive au chauffeur, mais il m'a proposé de conduire son tuktuk. Vu la manière dont ils circulent j'ai aussitôt prétendu ne pas avoir de permis de conduire. Il m'a répondu texto "pas grave, j'ai plein d'amis dans la police"... je lui ai dit "vous êtes fou!" il a rétorqué en rigolant "bien sûr que je suis fou, je suis sri lankais!". Heureusement nous n'étions pas loin de la maison, il a réussi à éviter la vache qui se promenait tranquille sur la chaussée et m'a déposée saine et sauve au portail du jardin enchanté. Journée riche en émotions et frayeurs routières, mon cerveau et mes poumons sont complètement intoxiqués par la pollution ambiante mais aucun regret, Colombo m'a presque tout montré et j'ai trouvé la visite très enrichissante.

bises et bonne Sainte Valentin à qui cela intéresse.


Buongiorno infreddoliti, qui le tropicali.

Dopo la sempre ottima colazione nel giardino ho preso un tuk tuk al volo per andare alla stazione ad acquistare i biglietti per i treni dei giorni di visite con i nostri amici, visto che non si possono comprare su Internet. Un'ora e una tonnellata di monossido di carbonio più tardi mi sono fatta gentilmente mandare a quel paese agli sportelli, in quanto vendono i biglietti sono per i treni in partenza il giorno stesso.

Problemino, visto che saremo in 6 con 6 grosse valigie a voler salire su un treno pieno come un uovo, per sperare ottenere dei posti in piedi, con le valigie che restano fuori.

Uscendo dalla stazione sono incappata nell'ufficio turistico. Mi sono trovata come interlocutore un tipo profondamente addormentato, che persino la sua segretaria ha fatto fatica a svegliare. Per niente imbarazzato mi ha proposto una soluzione interessante: un minibus con autista che ci porta dappertutto, con inclusi i biglietti IN ANTICIPO per il treno panoramico delle montagne tra Ella e Kandy. Essendo il costo abbastanza importante da meritare approvazione da parte dei nostri compagni di viaggi, ho intascato il preventivo e ho promesso una risposta per domani.

Sono quindi saltata al volo su un altro tuk tuk per tornare a casa. Con tachimetro, per essere sicura di non farmi imbrogliare. L'autista mi ha proposto di farmi fare il giro dei monumenti principali di Colombo per 1000 rupie (5 euro). Tale opportunità non si rifiuta, sapendo inoltre che la mia cara figliola sarà contentissima di non doversi coltinare il giro in città, e nello stesso tempo non guasta il mio! Tutti questi elementi positivi riuniti abbiamo cominciato con il tempio cinese sul fiume, seguito da quello buddista di Gangaramaya, il più famoso e importante della città.

Hanno seguito in ordine non rigoroso tutti i palazzi del governo, i giardini della regina Vittoria, il tempio induista, il teatro nazionale, il museo, una chiesa cristiana, un convento di suore anglicane il palazzo dell'indipendenza e il Budda in piedi.

Il sole cocente ed una temperatura rispettabile di 35° ci hanno assetati molto, quindi l'autista ha tenuto a farmi assaggiare la birra locale, che si chiama Carlsberg... va beh, lasciamo perdere le origini del chi e del come, era molto buona e fresca! Il locale era frequentato solo da gente del posto, molto tipico.

Non so se é stata la birra che gli ha fatto perdere la testa ma al ritorno l'autista mi ha chiesto se volevo guidare il suo tuk tuk. Gli ho risposto che non ho la patente e mi ha detto senza scomporsi "fa lo stesso, ho un sacco di amici poliziotti!". Ho ribattuto che era pazzo e mi ha assicurato che certo che é pazzo, é sri lankese! Per fortuna non eravamo lontani da casa, é riuscito ad evitare la mucca che passeggia