Carnet de voyage

Lily & Ross Asia Trip

12 étapes
59 commentaires
29 abonnés
Dernière étape postée il y a 4 jours
Partir. Découvrir. Oublier. Se rappeler. Profiter. Revenir
10 octobre 2018 au 10 mars 2019
152 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 12 octobre 2018

Le voyage a été long, mais agréable, déjà dans le bain à bord du Boeing Air India avec ses hôtesses en sari traditionnel... L'arrivée dans l'étuve de Bangkok a été assez marquante, heureusement l'appartement a la clim!

Aujourd'hui au calme, récupération jetlag. Connaissance avec le quartier et la cuisine de rues...

Oggi calme, recupero jetlag. Abbiamo fatto conoscenza con il quartiere e lo street food...


BONJOUR les amis, ciao cara famiglia,

nous prolongeons notre séjour à Bangkok d'une semaine en raison d'une petite "grippe" de Gaya, qui l'a laissé bien fatiguée. Pas d'inquiétudes, j'avais emmené les médicaments "en cas". Nous reprenons les sorties demain après avoir changé de logement, très joli hôtel avec piscine. Chaud mais on s'y fait petit à petit.

Tutto bene, siamo state un po' al chiuso perché la signorina ha un avuto un'influenza che sto curando con le medicine che avevo portato "in caso". Domani usciamo un po', fa caldo ma ci abituiamo.

Un bisous à toutes et à tous, baci a tutti, et une pensée pour mes collègues, je suis avec vous...


Bonjour les amis, ciao a tutti,

Gaya va beaucoup mieux, nous avons consacré la journée d'hier à des fins utiles ... inutilement. Je ne vais pas vous agacer avec nos tribulations auprès du service immigration pour obtenir nos 30 jours de permission supplémentaires, il était trop tôt pour le demander!!!!! 😦 Bref, pas grave, aujourd'hui visites, en attendant de partir lundi pour le sud, c'est décidé, il nous faut les grands espaces et l'air marin. Dans le nord il ne pleut plus beaucoup, la fin de la saison humide approche, mais il y a encore beaucoup de boue et.... des sangsues, non merci!!! On verra plus tard...

PS: moins de moustiques ici que chez nous, Paris était infesté d'ailleurs ...

Gaya sta meglio, abbiamo passato la giornata di ieri all'ufficio immigrazione per ottenere 30 giorni di più sul territorio ma inutilmente perché..era troppo presto per chiederlo. Pazienza. Oggi andiamo in giro per la città, lunedi' partiamo per il sud, abbiamo bisogno di spiagge e di aria di mare!!! Nel nord piove ancora un po', é quasi la fine della stagione delle piogge, ma c'é molto fango e sanguisughe, vedremo più tardi.

Bacioni a tutti

PS: ci sono meno zanzare qui che a casa nostra... e soprattutto che a Parigi...

2
2
Publié le 23 octobre 2018

Après 13 heures de bus de nuit, et en croisant des éléphants sur la route, on a atteint un petit paradis. Des nombreuses possibilités d'excursions s'ouvrent à nous, vers un parc national juste à coté et les îles environnantes. On va commencer par la plage qui se trouve à 5 minutes à pied de notre chambre, au calme et à coté d'un étang à nénuphars entouré d'une forêt tropicale (forcément) 😀. Les locaux sont extrêmement gentils et nous aident en tout, souvent sans qu'on le demande.

Dopo una notte passata in pullman, e incrociando elefanti per strada, siamo arrivate in un piccolo paradiso. Da qui partono escursioni per un parco nazionale vicinissimo e per le isole dei dintorni. Cominciamo dalla spiaggia che si trova a 5 minuti di cammino dalla camera, situata in un posto calmo e vicino ad uno stagno con nenufari, circondato dalla foresta tropicale (ovviamente) 😀. La gente é gentilissima e ci aiuta in tutto, anche prima che chiediamo.

3
3
Publié le 25 octobre 2018

Très belle sortie en Longtail boat et canoë, étape inéluctable et époustouflante à l'île de James Bond, Khao Phing Kan. Le film Back to Back y a été tourné. Le site a servi de décor aussi à quelques scènes de Good morning Vietnam. Visite du Gipsy Village dans l'îlot de Ko Sirey. Pour la petite histoire, nous sommes en plein dans le territoire où a eu lieu le terrible tsunami de 2004, le site de Ko Sirey abrite un village construit après cet événement. L'emplacement offre une protection idéale contre les tsunamis car il se trouve entre la mangrove et des rochers très hauts. Petite halte dans un temple creusé dans la roche, dont le nom m'échappe... où des singes cohabitent paisiblement avec les diverses statues en se faisant nourrir abondamment par les touristes. Pas besoin d'ultérieures explications, les photos suffiront!

Bellissima gita in barca locale e canoa, con la visita indispensabile e mozzafiato dell'isola di James Bond, Khao Phing Kan. Vi é stato girato il film Back to back come pure qualche scena di Good morning Vietnam. Visita del Gipsy Village, nell'isolotto Ko Sirey. In questi luoghi ha colpito il terribile tsunami del 2004, questo villaggio é stato costruito dopo questo avvenimento in quanto é in un luogo protetto dalla foresta di mangrovia da un lato e da alte rocce dall'altro. Tappa in un tempio di cui non ricordo il nome, scavato nella roccia dove le scimmie vivono in armonia con le varie statue facendosi nutrire abbondantemente dai turisti. Per il resto le foto parleranno da sole!

graffiti de plus de 3000 ans  dans la grotte...
4
4
Publié le 27 octobre 2018

Journée dolce farniente en préparation de la sortie bateau de demain aux îles Similan qui s'annonce assez sympa... Il fait très chaud mais sec, parfait pour profiter de la très douce température de la mer d'Andaman. Petite parenthèse sur la grande tragédie de ce pays, à part le Tsunami, LE PLASTIQUE!!! C'est vraiment dramatique. Du plastique absolument partout, on vous met tout en sachets, on vous inonde de couverts en plastique et de gobelets, même si d'une manière assez limitée les bouteilles d'eau et de soda se retrouvent sur les plages et dans les eaux, et pour couronner le tout les plats à emporter sont livrés dans des boites disproportionnées en polystyrène.... Pourtant quand je refuse les sacs plastique en allant faire mes petites courses avec mon sac à dos ils apprécient le geste écolo, mais il y a encore tout à faire en matière d'habitudes et de recyclage... Dommage.

Dolce farniente in previsione dell'uscita in barca di domani, che sembra molto bella... Fa caldo ma asciutto, tempo perfetto per approfittare dell'acqua tiepida del mare di Andaman. Piccola parentesi sulla grande tragedia di questo paese, a parte lo Tsunami, LA PLASTICA!!! E' una cosa drammatica. La plastica é presente dappertutto, tutto é imballato in sacchetti di plastica, ti inondano di posate e bicchierini di plastica, anche se in modo limitato le bottiglie in plastica si ritrovano a volte sulle spiagge e nell'acqua. E senza parlare delle scatole di polistirolo sproporzionate dove ti servono i pasti da asporto. Eppure quando rifiuto i sacchetti di plastica andando a fare la spesa con il mio zaino apprezzano il lato ecologico, ma sono ben lontani dalla mentalità naturale e dal riciclo... Peccato.


J'ai testé le massage des pieds traditionnel thaïlandais. J'ai découvert que curieusement dans cet endroit font partie de la zone plantaire: la nuque, les épaules, la colonne vertébrale et les bras. Loin de moi l'idée de perturber leur perception de la morphologie humaine, c'était trop bon!!!! Cécile il faut absolument que tu essayes. Une heure de pur bonheur, avec une tasse de ... c'était du thé? Peut être... à la fin de la séance. N'empêche ils pouvaient me servir du jus de torchon vaisselle, j'étais dans mon nirvana... je n'aurais rien remarqué. Je voyais seulement les éléphants roses.. et bleus.

Ho provato il massaggio ai piedi tradizionale tailandese. Constato che in questo posto fanno parte della zona plantare la nuca, le spalle, le braccia e la colonna vertebrale. Lungi da me l'idea di voler fare domande stupide circa la morfologia umana in una situazione a mio vantaggio, é stato fantastico!!!! Alla fine mi hanno servito del thé.... credo... ma ero talmente estasiata dal massaggio che avrebbero potuto darmi da bere del succo di straccio da pavimenti, non l'avrei neanche notato. Vedevo elefanti rosa, e blu...

Beautés Thaï 😀
5
5
Publié le 28 octobre 2018

Les îles Similan sont 9. 3 sont consacrées à la protection et reproduction des tortues, donc interdites aux touristes. Parmi les 6 autres nous avons fait étape en 4 d'entre elles où les activités principales ont étés le snorkeling, la baignade, l'émerveillement. Nous y avons croisé notre premier français, puis un autre, puis un autre... en fait je crois que tous les français qui se trouvent en Thaïlande en ce moment étaient de la sortie aujourd'hui. Foule, car il s'agit d'un des sites les plus visités, et on comprend pourquoi. Mais nous avons profité quand même. On vous laisse juger vous mêmes...

Le isole Similan sono 9, di cui 3 dedicate alla protezione e riproduzione delle tartarughe, quindi vietate ai turisti. Ne abbiamo visitate 4 tra quelle restanti, e le attività principali sono state lo snorkeling, il bagno e l'ammirazione del paesaggio. Ci abbiamo incrociato tutti i francesi che si trovano in Tailandia in questo momento. Posto molto affollato, uno tra i più visitati, e si capisce perché. Ma ce la siamo goduta lo stesso. Vi lasciamo giudicare...

6
6
Publié le 30 octobre 2018

Nous avons quitté notre logement à Khao Lak, direction Phuket, ou plutôt le sud de Phuket coté plages et hors de la ville, que bien que n'ayant "que" environ 360 000 habitants (par rapport au 8.5 millions de Bangkok) reste une ville très dense en circulation. Nous sommes installées dans une maison, nous avons une chambre spacieuse avec salle de bain, entrée indépendante et tous les conforts et un adorable jardin avec le salon cuisine en terrasse couverte, un vrai cocon cosy. Parfait pour les deux memères. Surtout que nous y restons un mois, le temps de mettre Gaya sérieusement au travail et de visiter les îles environnantes. Le tout pour 361 € par mois, petit déj compris. Qui dit mieux. Beaucoup de départs de ferrys d'ici. Nous avons eu la chance de trouver un bus très vite car il fallait l'attendre et le stopper en pleine grande rue sous une chaleur écrasante. Seul hic, le gamin qui a braillé sans interruption avec une voix à faire saigner les tympans, pendant les deux heures du trajet. Pukhet est une île reliée au continent par un pont, à l'entrée de la ville arrêt contrôle de police (va savoir pourquoi, pas changé de pays que je sache), et ils ne font pas semblant, ils montent dans le bus et ils fouillent au faciès, c'était flagrant mais ici personne ne proteste. Nous n'avons même pas été calculées.

Hier après midi j'en ai profité pour repasser par la case massage, on y devient accros plus vite qu'au crack, et une fois de plus je n'ai pas été déçue. C'était le Thai Oil massage. J'ai à nouveau dégusté le jus de fin de séance, toujours sans pouvoir l'identifier. Ci dessous l'adorable logeuse de Khao Lak, Nut, avec sa très jolie fille, et la team des masseuses.

Siamo arrivate a Phuket, fortunate perché abbiamo saltato su un autobus che passava dopo poco che aspettavamo sotto il solecocente, qui ci si mette sulla strada principale e si fa segno, la fermata non esiste. Due ore di viaggio con un bambino che ha urlato sempre... Phuket é un'isola collegata al continente da un ponte, una volta passato ci si ferma per un controllo di polizia, non si sa perché visto che siamo sempre nello stesso paese, comunque perquisivano solo gli individui secondo la loro faccia, noi non ci hanno neanche guardate. Siamo nel sud dell'isola, lontane dal centro pieno di macchine, in una casa con un bel giardino. Abbiamo una camera con ingresso indipendente e tutte le comodità. Il tutto per 361 € al mese colazione inclusa. Sono tornata a fare un ultimo massaggio ieri e come l'altra volta é stato eccellente, ho ribevuto la specie di bevanda calda sena riuscire a identificarla neanche questa volta. Qui sotto la nostra affittuaria di Khao Lak, che rimpiango perché gentilissima, con sua figlia, e la "squadra" delle massaggiatrici.

7
7
Publié le 1er novembre 2018

Hello everybody,

sortie classique que je ne voulais pas rater. Ça a bien commencé avec le chauffeur de taxi qui pour nous emmener à l'embarcadère il a fait demi tour 4 fois. Arrivés enfin, nous avons pris un speed boat (lire bateau tape-cul) un brin vétuste, mais bon, l'habit ne fait pas le moine comme on dit, et il était bien équipé en gilets de sauvetages, bon point. Il nous a déposé à la première étape, l'îlot de Yao Yai. Très mignon, mais pour le snorkeling pas grand chose à voir... Pour poursuivre il y a eu un raté au démarrage du speed boat, le capitaine a fait passer un gros tourne vis au matelot qui tant bien que mal a arrangé les choses. Deuxième étape à Monkey Beach, qui porte bien son nom. Dès qu'on a mis pied à terre une russe s'est fait voler une partie du contenu de son sac à main, elle a hurlé un gros chapelet en russe mais le singe était déjà loin sur les arbres... Très bonne baignade et les singes étaient rigolos, mais pas de poissons à voir non plus, trop de bateaux près de la plage et des rochers. On a continué sur Phi Phi, le port était plein à craquer de bateaux aussi, nous avons traversé l'île à pieds, toute petite distance, repas (pas mal) et la plage de l'autre coté était magnifique. Toujours pas de poissons à voir mais nous avons fait une excellente trempette. Nous voilà repartis pour faire une virée, mais sans s'arrêter, à l’île des poulets (Chicken island) mais pas vu de poulets, et Maya Bay, où se trouve la fameuse plage du film "La plage". Le souci étant que depuis le film tellement de fans de Di Caprio s'y sont déversés que le corail est tout mort et maintenant défense d'y approcher, que de loin, donc les photos un peu tristounettes... Cap vers Phuket, le retour, officiellement 45 minutes. En réalité presque une heure et demie car un des moteurs a lâché définitivement, on était plusieurs à se poser la question si on allait y arriver ou pas... Donc l'habit a bien fait le moine tout compte fait. Il faut préciser qu'en quittant Phi Phi j'avais remarqué que tous les gilets de sauvetage avaient disparu, il parait qu'en Thaïlande les bateaux sont obligés d'être équipés de gilets le matin mais par l'après midi.... no comment, véridique, juré craché...

Une très belle sortie quand même, paysages de rêve et baignades dans l'eau à 29°, jaloux sous la neige et le froid s'abstenir d'envoyer des vibrations négatives merci!!!


Giro a Phi Phi, posto che volevo assolutamente vedere anche se pieno di turisti. E' cominciata bene con il tassista che si é perso 4 volte. Arrivati finalmente al porto, ci aspettava una speed boat (barca sbatti culo) un po' vetusta, ma l'abito non fa il monaco come si suol dire, in più c'erano i giubbotti di salvataggio, non male. Prima tappa in un isolotto, Yao Yai molto carino ma senza pesci da vedere. Abbiamo proseguito per la Monkey Beach, che porta bene il suo nome, appena sbarcati una scimmia ha scippato una russa che si é messa a sbraitare invettive in russo, ma la scimmia era già lontana. Bel bagno, ma anche qui niente pesci perché le barche erano troppo vicino. In partenza per Phi Phi, uno dei motori faceva le bizze, un colpo di cacciavite e via. A Phi Phi abbiamo pranzato e attraversato l'isola per arrivare a piedi ad una spiaggia molto bella. Siamo ripartiti verso Phuket facendo una tappa alla Chicken Island (ma polli non ne abbiamo visto) e Maya Bay, dove hanno girato "The Beach" con Leonardo di Caprio. Il problema é che da allora ci sono stati troppi turisti e il corallo é morto, ora é proibito attraccare, quindi foto solo da lontano.

A questo punto il motore che faceva capricci si é messo in sciopero e invece di metterci 45 minuti per rientrare a Phuket ci abbiamo messo un'ora e mezza. E in più i giubbotti di salvataggio erano misteriosamente spariti. Mi é stato detto, lo giuro, che in Tailandia le barche sono obbligate ad avere i giubbbotti a bordo il mattino ma non il pomeriggio!!!!!

Comunque é stata una bella girata, paesaggi magnifici e ottime nuotate nell'acqua a 29°, se ci sono gelosi sono pregati di non inviarci onde negative, grazie!!!

YAO YAI 
Monkey Beach 
PHI PHI 
Chicken Island 
MAYA BAY - The Beach 
8
8
Publié le 2 novembre 2018

Bonjour à toutes et à tous,

comme je le disais, nous faisons étape ici à Phuket pour un mois. C'est une ville cosmopolite, beaucoup des européens qui ont décidé de s'installer dans ce pays sont ici pour la qualité de vie, les plages et les possibilités de business. Attention, on n'ouvre pas pignon sur rue facilement, il faut pouvoir compter sur un prête nom local pour certaines activités comme le tourisme. Les étrangers n'ont tout simplement pas le droit de créer une affaire dans le tourisme, c'est réservé aux Thaïs uniquement. C'est le cas pour Anthony de Belgique qui a monté la petite agence de voyage qui nous envoie balader (ha ha.. ok moisie celle là...), qui a une copine qui est officiellement titulaire. Il démarre, alors on lui pardonne pour le bateau d'hier, surtout que les deux (copine et lui) se proposent de nous déposer où on veut dans les alentours en scooter pour nous dépanner. L'idée de louer un vélo (jamais de scooter) m'avais traversé la tête un moment mais quand j'ai vu comment marche la circulation sur roues ici j'ai vite changé d'avis. La couleur des feux rouge ou vert n'a pas beaucoup d'incidence dans la conduite, les casques? Trop chaud pour ça et pas pratique pour envoyer des SMS en roulant. Le seule accessoire de survie indispensable est le clacson. Règle principale: tu regardes devant toi et tu clacsonnes, ce qui se passe derrière, à droite et à gauche n'est pas ton affaire. A pieds on peut toujours choisir l'option "se jeter dans le bas côté de la route en cas de danger imminent", plus compliqué sur roues. Ceci dit marcher ne manque pas de piquant non plus, il faut voir les lignes électriques olé olé avec les fils découverts qui pendouillent à la hauteur de notre bide. Le tout assorti de crépitements assez inquiétants à quelques centimètres de notre tête. Dans les prochains jours nous allons visiter les plages, et il y en a pas mal pas loin, ainsi que le Big Bouddah blanc sur la colline, une virée voir les éléphants, et autres escapades entre une sortie bateau et une autre. Il y a un petit port pas loin où le poisson est vendu vivant au marché juste derrière, auquel est collé un restaurant que pour 100 baths le kg (2.70 €) te cuisine le poisson que tu viens d'acheter au marché comme tu veux. Pourquoi personne ne fait ça en Europe.... Gaya travaille tous les matins, cette semaine bouchées doubles car elle n'a pas encore déposé beaucoup de devoirs et elle veut rattraper le retard. Excellente chose, elle est en contact avec d'autres étudiants du Cned qui avancent plus vite qu'elle et ça... être à la traîne elle n'aime pas. Tant mieux! Voilà, vous en saurez un peu plus bientôt, merci de nous suivre, bises 😀


Ciao a tutti (come Toninelli, eh si, seguo Crozza assiduamente!)

Come dicevo, stiamo a Phuket per un mese. Città cosmopolita, la scelta principale di tutti gli Europei che si stabiliscono in Tailandia. Non possono pero' fare quello che vogliono, per esempio é vietato creare attività turistiche, sono riservate ai tailandesi. Esempio Anthony, dell'agenzia con cui abbiamo fatto l'uscita in barca di ieri. Ha dovuto intestare l'agenzia alla sua compagna tailandese. Gli perdoniamo le disavventure della barca di ieri, perché é nuovo del mestiere e in più sin dall'inizio si é offerto per portarci in giro in scooter se ne abbiamo bisogno. Gentilissimo. Io guidare uno scooter mai, neanche la bicicletta, troppo pericoloso. Qui come a Napoli si guida con il clacson. In scooter niente casco perché se no si fa fatica ad inviare gli SMS, e poi fa caldo... allora si va a piedi, c'é sempre la possibilità di buttarsi nel fossetto in caso di pericolo. Anche se un altro pericolo c'é, i fili elettrici che penzolano e che scoppiettano a pochi centimetri dalla tua testa. Nei prossimi giorni visiteremo le spiagge dei dintorni e altre attrazioni, tra cui un mercato del pesce ad un porto dove annesso c'é il mercato in cui ti vendono il pesce vivo. Di fianco c'é un ristorante dove per circa 2.70 € te lo cucinano come vuoi. Gaya studia e si mette in pari con altri al suo livello, non le piace rimanere in dietro, meglio cosi'. Altre notizie entro breve, bacioni a tuttti!

réseau électrique à portée de main 😀
ce n'est pas de l'Izarra, mais de l'essence... 
9
9
Publié le 4 novembre 2018

Bon dimanche tout le monde,

hier visite en minivan avec chauffeur, un luxe pas du tout cher ici, surtout comparé au coût de prendre des taxis pour se déplacer d'un endroit à l'autre. On a les boissons incluses, on nous dépose dans les sites d'intérêt et nous visitons tranquilles. Certes, ce tour était très cheap donc on a eu droit à des haltes dans des magasins divers, mais nous n'avons pas craqué ni devant les bijoux (aussi kitsch que les temples, heureusement pour mon portefeuille), ni devant le duty free, ni devant les noix de pécan à l'ail et que nenni du miel de la ferme (beaucoup beaucoup de pots de miel par rapport aux deux ruches que nous avons vues... hum...). Juste un milk shake à la framboise pour la miss, fruit tropical typique, tout le monde le sait. On a bien aimé le "bird park" pour les coins mignons et l'étang, où on a servi de repas principal aux moustiques. Par contre le parc des oiseaux consistait et tout et pour tout en 3 perruches qui servent à se faire prendre en photo avec, deux canards et 4 pintades. J'ai adoré la visite à l'usine de noix de cajou, et surtout l'arbre avec les fruits. En m'approchant j'ai remarqué des fils de fer entre les fruits et l'arbre, j'ai interpellé le chauffeur à ce sujet qui m'a dit, texto "comme ce n'est pas du tout la saison des fruits mais les touristes adorent prendre l'arbre en photo on accroche des faux fruits". J'aime ce pays. Les temples toujours aussi rouges et dorés. Voyant que cette visite n'était pas trop marquante pour nous le chauffeur nous a offert une friandise délicieuse et méconnues par les occidentaux, qui se fabrique dans les jardins du temple: un morceau de canne de bambou fourré avec du riz à la noix de coco, avec quelques haricots rouges et du sucre, le tout cuit dans une espèce de cône auquel on met le feu, ça pétarade beaucoup. Trop bon. Ensuite le Big Bouddha, ça c'est quelque chose. Construit il y a seulement 14 ans entièrement grâce aux donateurs. Les Thaïs, toujours les rois de la débrouille, ils ont emmené un énorme bloc de marbre blanc de Birmanie (le Carrara peut aller se rhabiller) et ils l'ont débité en petits carreaux qu'ils ont vendu aux gens en échange de leur nom marqué derrière, c'est censé leur porter chance et santé, et ils font partie de la big statue forever, et ça a marché à merveille. Au point qu'ils continuent de produire des carreaux, alors que le Bouddha est terminé, mais les touristes continuent à jouer le jeu et ils achètent à tour de bras. On a joué au gong de la fortune, si vous arrivez à obtenir la musique vous avez de la chance, j'ai réussi une fois sur deux.. Le soir notre très gentil Antoni avec sa compagne May nous ont rejoint au big market du weekend, ouvert entre 16.00 et 4 heures du matin. Les stands de nourriture proposent une variété incroyable de plats, et j'ai enfin vu les insectes, pour les goûter il va falloir encore un peu de temps, peut être sous hypnose... Evidemment c'est aussi le royaume de la babiole et de la contrefaçon. Antoni et May nous ont ramenées en scooter. Gaya a adoré, elle a même dit ça a été le meilleur moment de la journée pour elle.... moi j'ai serré les fesses. Antoni essaye de faire apprendre le français a May et s'est moqué d'elle car elle n'arrive pas à prononcer DE RIEN correctement, quand on lui dit merci. Pour les asiatiques la prononciation du R est impossible, alors elle s'est rabattue sur une expression qu'elle arrive à prononcer parfaitement, "ta gueule" 😀 Fin de la journée, à la prochaine les amis, big bises.


Buona domenica a tutti!

ieri visita in minibus con austista, qui costa pochissimo. Lo svantaggio é che ci porta a vedere vari negozi di cui non ce ne frega niente, ma non dura molto. Ho resistito ai gioielli, alle perle, solo un milk shade al lampone per Gaya, frutto tropicale per eccellenza. Spero riuscirete a capire in francese il dettaglio perché non ho più molta connessione e tempo di perdere il tutto. I templi sono sempre cosi' rossi e dorati, ma il nostro autista ci ha offerto una specialità locale buonissima: un pezzo di canna di bambu farcita con riso, latte di cocco, zucchero e fagioli rossi, cotti in una specie di cono che viene incendiato, scoppietta molto..

Abbiamo visto il famoso Big Budda, la cui storia é singolare. Costruito 14 anni fa interamente grazie alle donazioni di gente che ha ricevuto in cambio una piastrellina di marmo bianco di Birmania, che é stato usato per costruirlo. Dà lo smacco al Carrara... dietro ci si mette il nome della persona che l'ha "acqistato" e porta fortuna, in più ci si puo' vantare di fare parte dell'opera. Ha funzionato talmente bene che anche se il Budda é costruito continuano a vendere le piastrelline ai turisti, che le comprano in massa!! Che popolo intelligente i tailandesi... Abbiamo giocato al Gong della fortuna, se riesci a ottenere la musica ti porta fortuna, ci sono riuscita una volta su due... La sera siamo andate al Big Market che dura tutto il weekend, dalle 4 del pomeriggio alle 4 del mattino. Ci sono miriadi di stand di cianfrusaglie e merce contraffatta, ma il cibo é fantastico. Abbiamo anche visto gli insetti e i vermi, ma per ora glieli lascio. Antoni dell'agenzia con sua moglie ci hanno raggiunto là, abbiamo mangiato insieme e ci hanno riportato indietro in scooter (aiuto!!!) per Gaya é stato il momento migliore della giornata...

Un abbraccio, alla prossima.

VRAI DU FAUX 😀
10
10
Publié le 9 novembre 2018

Me revoilà.

Aujourd'hui nous sommes parties dans le "vieux" Phuket. Nous avons testé le "bus" bleu. La ligne qui dessert le sud principalement. 20 kms, 2 heures.... Tout le monde nous dépassait, même les vélos. Non... je déconne, ici personne fait du vélo, mais si c'était le cas, c'est sûr ils nous auraient dépassés. En tout cas au moins toi Fred!!! Et pas avec le vélo électrique...

Pour l'occasion j'ai fait plaisir à l'ado, lunch at KFC... moi j'ai eu ma pizza avant'hier, alors on est quitte. D'ailleurs elle était super bonne, chez un italien vrai de vrai. Petite anecdote, au moment de payer il a appelé son employée car les étrangers n'ont pas le droit de toucher à l'argent... Et même s'il est dans la restauration et pas dans le tourisme il a dû se trouver un thaï pour s'associer et le thaï doit avoir au moins 51% des parts du business... Après le KFC un peu de shopping, et balade dans les rues parmi les restos thaïs et les magasins, le chat n'était pas en vente, et back home cette fois en taxi climatisé. Une demi heure et on a regagné notre terrasse et son jardin.

Hier j'ai visité Rawai Beach, à 30 minutes à pieds, et son fameux marché au poisson qu'on te cuisine à coté, pas testé mais cela ne saura tarder. Nous avons deux excellents restos thaïs juste derrière la maison, pour 3 € on emporte deux plats, cuisinés devant toi. On est fan des Pad thaïs, des pâtes de riz frites ou sautées avec poisson ou porc ou poulet. De par la quantité de viande et poisson très réduite qu'ils mettent dans leurs plats les thaïs peuvent être considérés pratiquement végétariens, et on adhère totalement car on peut dire que la viande et le poissons donnent juste ce qu'il faut d'épaisseur et de goût au plat, et subliment les légumes et les pâtes assaisonnés à la perfection. Bref, on se régale. Julie, une amie de notre logeuse, nous a dit que jusqu'à il y a une vingtaine d'années tous les thaïs étaient minces. Depuis l'arrivée des divers Mac Do et ... KFC... l’obésité a fait son apparition dans l'île, pas de surprises.

Petite parenthèse sur la sécurité, on se sent vraiment bien à ce niveau, la délinquance est pratiquement inexistante ici. La présence policière est discrète mais massive sur le territoire. Ici le seul terrorisme qui existe est ... alimentaire. D'après ce que je constate passant devant beaucoup de restaurants et dans les magasins, l'ennemi numéro 1 ici est le gluten. Démonisé, montré du doigt, banni. Si tu veux manger du bon pain ou des vrais gâteaux faits avec de la farine de blé tu vas discrètement à la seule boulangerie (française LOL) des environs dont on te donne l'adresse presque en chuchotant, à la devanture anonyme qui ne se fait surtout pas remarquer. Il y en a une polonaise aussi qui fait du super bon pain complet mais on ne m'a pas encore dit où elle se trouve, il faut que je fasse mes preuves d'abord... Heureusement notre logeuse Bev nous le sert souvent le matin au petit déjeuner. Il faut dire aussi que la Thaïlande est un des premiers pays au monde producteurs de riz, donc ils n'ont rien à gagner à faire la promotion du blé. Ils tolèrent les pizzerias mais les pizzas sont vendues chères pour ici, elles restent quand même à moitié prix par rapport à la France. Demain c'est sortie en mer voir trois nouvelles îles, vous en aurez encore plein les yeux (nous d'abord on espère!)

La bise, à très vite.

Rieccomi. Oggi siamo andate a fare un giro in centro e abbiamo preso "l'autobus": 20 km - due ore. Ci sorpassavano assolutamente tutti, anche le biciclette. No, scherzo, qui nessuno va in bicicletta, ma se fosse il caso é sicuro che anche loro di avrebbero sorpassati. Ho voluto far piacere a Gaya e l'ho portata a pranzo a KFC... abbiamo mangiato la pizza l'altro ieri soprattutto per me, quindi ora siamo pari. Devo anche dire che era buonissima, fatta da un italiano vero (Marino 😀) E ho scoperto che gli stranieri non possono toccare i soldi, per incassare ha chiamato la sua impiegata... mah... e che anche se non lavora nel settore del turismo deve avere un socio tailandese che ha almeno il 51% della ditta.

Ritorno dal centro stavolta in taxi, in mezz'ora. Ieri sono andata a fare un giro a Rawai Beach, a una ventina di minuti a piedi, dove c'é il famoso mercato del pesce che ti cucinano sul posto. Non ancora provato ma lo faremo presto. Abbiamo due buonissimi ristoranti tailandesi dietro casa che per 3 € ti cucinano due piatti da asporto. Ci piace molto il Pad Thai, pasta di riso saltata o fritta, con carne o pesce e verdure. Vista la quantità di carne o pesce che ci mettono i tailandesi possono quasi essere considerati vegetariani, e approviamo! I piatti sono molto equilibrati e gustosi.

Piccola parentesi sulla sicurezza: qui ci si sente molto sicuri. La polizia é molto presente ma discreta. Il vero terrorismo qui é... alimentare. Il nemico numero 1 é il glutine, da quanto vedo nei ristoranti e nei negozi. Demonizzato e escluso. Se vuoi mangiare del vero pane o dolci alla farina di grano devi andare nella sola panetteria del luogo (francese LOL) della quale mi hanno dato l'indirizzo sussurrando, che ha una vetrina molto anonima che non si fa notare. Ce n'é un'altra, polacca, che fa del pane integrale da sballo ma non mi hanno ancora dato l'indirizzo, devo meritarmelo... Per fortuna che la nostra Bev ce lo serve spesso la mattina a colazione. C'é da dire anche che la Tailandia é uno dei principali paesi produttori di riso al mondo, quindi non gli conviene molto promuovere il grano... Tollerano le pizzerie ma le pizze costano come in Italia, vale a dire molto care per qui.

Domani nuova uscita in barca per visitare tre isole, spero potervi inviare ancora delle belle foto.

Un bacione, a presto

RAWAI BEACH 
11
11

bonjour les amis,

des îles, des îles et encore des îles, on n'en a jamais assez! Mais je vais commencer par une petite escapade imprévue, une surprise de Antoni. Je suis passée devant l'agence pour aller à la supérette acheter mes yaourts quotidiens et le voilà qui me fait signe de passer le voir. Il était en compagnie d'un jeune couple du Val d'Oise qu'il s’apprêtait à accompagner voir le Cap de Promthep, à 10 minutes de là. Ils avaient un scooter, Antoni avait le sien et il m'a proposé de prendre la place arrière. J'ai aussitôt sauté sur ... la selle! Après 5 minutes de route goudronnée nous voilà sur une piste qui côtoie la jungle où les pluies torrentielles de la récente saison humide ont fait beaucoup de dégâts, il a fallu que je descende plusieurs fois pour faire des petites traites à pied pour plus de prudence. Après avoir fait l'amicale rencontre avec une famille recomposée de cochons sauvages on a déposé les deux roues à un point précis et continué dans la jungle pour une grimpette de 10 minutes accompagnés du chant étourdissant des grillons. La découverte du point de vue ci-dessous:

LES ILES

Le lendemain matin nous revoilà en tournée îles, on a commencé par se tromper de bateau. Une fois retrouvé notre berger on a rejoint le bon troupeau. Cette fois pas question de nous envoyer dans des épaves à moteurs défaillants, trois Yamaha 250 gros comme une machine à laver chacun, parfaitement ronronnants, des gilets pour tout le monde qu'ils nous ont fait mettre. J'ai pris ceci pour un gage de professionnels de la sécurité, pour la première fois... mais ce n'était pas par excès de zèle... C'était parti pour un tour de grand huit sur auto-tamponneuse. La puissance des moteurs sur une houle de pas loin d'un mètre a fait son effet. On avait pris la précaution de se mettre tout à l'arrière où on saute un peu moins, ça fait des économies en sachets pour mal de mer. En 20 minutes nous avons atteint l'île MAITON, où nous avons fait du snorkeling. J'ai testé la poche étanche pour téléphone afin de prendre des poissons en photo, gros fiasco car la pression de l'eau faisait faire n'importe quoi à mon téléphone: il a passé 4 appels à des pays inconnus, peut être commandé un buffet pour 300 personnes en Australie, envoyé un email à mon banquier et viré la moitié de mes contacts. J'ai quand même obtenu une jolie photo d'un bout d'une de mes palmes. Par contre j'ai bien profité de la balade et vu mon quota de poissons colorés.

ILE CORAL

Ici on est descendus sur une très jolie plage par un ponton qui a la marrante particularité de provoquer une démarche d'ivrogne, car les bouts sont tous désolidarisés et bougent chacun dans le sens qu'il veut. Le plus drôle était de voir les dames chinoises qui se présentent toujours à ces sorties en tenue cocktail et/ou tailleur pantalon se casser la figure dessus.

Coral Island 

Ensuite déjeuner dans un restaurant en bois sur un caillou à 10 minutes de tape-cul, absolument craquant, et le buffet thaï succulent en plus.

Et hop, on file vers l'île star de la sortie, RAYA. Beaucoup de monde mais on a eu deux heures pour profiter de la baignade agrémentée d'une petite promenade sur les hauteurs du village pour en apprécier la vue. On a carrément nagé avec les poissons, depuis le temps habitués à partager leur espace avec les bipèdes sans nageoires... Gaya ne donne jamais son accord pour que je publie ses photos, mais de dos je ne devrais pas risquer qu'elle porte plainte. En revanche un chinois a voulu se faire prendre en photo avec elle et elle a aussitôt dit oui, la peste.... Ils adorent les occidentales à la peau, cheveux et yeux clairs, si exotiques.

RAYA 

Retour à la maison bien contentes de cette journée.

RIASSUNTO IN ITALIANO

Le prime foto sono state fatte in un promontorio che il mio amico dell'agenzia Antoni mi ha fatto gentilmente scoprire in quanto aveva un posto sul suo scooter visto che accompagnava dei giovani anche loro in scooter. Percorso su una pista in terra battuta e danneggiata dalle piogge tropicali, ho dovuto scendere varie volte, un'arrampicatina attraverso la giungla e il posto... magnifico.

Il giorno dopo abbiamo visto tre bellissime isole, e pranzato in un piccolo paradiso in un isolotto dove ci hanno proposto un buffet tailandese succulento. Questa volta pero' con una barca con tre motori enormi, giubbotti salvagente per tutti che ci hanno fatto indossare... e non per niente!! abbiamo fatto l'esperienza dell'otto volante a bordo di un'autoscontro. Abbiamo fatto snorkeling nella prima, un giretto nella seconda e due orette di spiaggia e passeggiata nella terza isola. I pesci nuotavano in mezzo alla gente tranquilli, abituati a dividere il loro habitat con i bipedi sprovvisti di branchie... Nelle due isole dei pontoni particolari che ti davano l'impressione di essere ubriaco visto che si muovevano in tutti i sensi, le signore cinesi in tenuta da cocktail e completo pantaloni lunghi sono quasi tutte inciampate, molto divertente! Le isole sono decisamente i posti che preferiamo visitare, e non finisce qui!!!

12
12
Publié le 15 novembre 2018

coucou everybody,

j'ai abandonné tout espoir de vous montrer des poissons vivants dans leur élément, mais du poisson ici vous verrez, parfois vivant parfois ... moins...

Nous sommes partis en joyeuse équipée avec nos gentils colocataires de chez Bev, Andrew de Chicago, rédacteur de sites web et écrivain, et Jean Pierre de Belgique, informaticien fraîchement retraité qui compte rester en Asie. Nous avons donc pris à nouveau un "bus" bleu, qui cette fois s'est fait attendre, mais qui a fini pour nous emmener à bon port ... de Rawai, pour y acheter le fameux poisson à se faire cuisiner sur place.

Voici les merveilles qu'on y trouve:

vivants dans les  bacs ET dans les sachets... 

Ils vendent aussi les coquillages vides, magnifiques, mais pas la peine de songer à les sortir du pays, même si payés on vous les confisque à l'aéroport, interdiction total de sortie du territoire, et estimez vous heureux si en plus on ne vous colle pas une amende. Pour un bout de corail emporté vous risquez carrément la tôle.

Pour notre repas nous avons opté pour ceci:

avant 
après 

rapport qualité prix imbattable, avec les petites sauces et les légumes qui vont avec. Excellent, et on avait même un petit chat pour éliminer les restes. On y retournera sûrement pour goûter les langoustes et autres crustacés, crevettes et gambas de toutes les tailles, heureusement il nous reste du temps. On trouve aussi des huîtres, mais de taille XXXXL, ne font pas trop envie, la fourchette à huîtres sert juste à les chatouiller. Accro à celles d'Hossegor désormais...

A suivi une promenade digestive. J'ai trouvé une série de panneaux assez originaux, celui de l'aéroport et des constructions de par leur emplacement...

Du beau soleil qui m'a fait craquer pour les photos de longtail boat, encore et encore, avec les moqueries de l'ado. Laquelle n'a trouvé que les poulpes vivants dans les sachets d'intéressant à filmer pour la plus grande horreur de ses copines de collège, qui en ont profité pile à l'heure de la cantine. Les longtail boats sont tous à louer, avec pilote évidemment, et nous en avons réservé un pour samedi pour nous 4, on ira sur des îles moins fréquentées par les touristes pour pouvoir voir les poissons en toute tranquillité, et pour faire des plongeons à répétition depuis la proue du bateau, devinez qui...


j'ai emporté un petit thon (poisson, je précise.. ok pardon...) qui m'a été débité en filets, et ce soir on mangera des sushis et makis youpie. J'irai acheter du riz déjà cuit parfaitement adapté à l'emploi chez Mom à côté, et des feuilles d'algues ainsi que du gingembre frais à 7/11, on ne pense qu'à bouffer oui... Allez, je m'en vais prendre un café chez Antoni. Je me sens légèrement coupable envers vous qui travaillez, si je pense en plus à l'hiver qui approche chez vous.... alors pour vous consoler pensez que demain c'est le weekend 😀 enfin je crois... quel jour on est déjà?

Cari amici,

oggi abbiamo provato il pesce del mercato cucinato sul posto insieme a due nostri compagni di Airbnb, Andrew, redattore di siti web e scrittore di Chicago e Jean Pierre, pensionato belga che conta rimanere in Asia. Certo che é meglio che a Bruxelles... Abbiamo trovato delle meraviglie ed abbiamo scelto calamari e tonno, alla griglia, con le verdure e le salsine del posto, buonissimi. C'era anche un gatto per gli avanzi. Dopo abbiamo fatto una passeggiata digestiva, ho trovato dei cartelli interessanti, alcuni solo per il posto dove si trovavano... Ho fatto ancora un migliaio di foto alle barche longtail, con mia figlia che mi prendeva in giro . Lei l'unica cosa che ha trovato di interessate da filmare erano i polipi vivi nei sacchetti, che ha inviato alle sue compagne di scuola inorridite che in più hanno ricevuto il filmetto all'ora di pranzo. Abbiamo prenotato una barca per andare a vedere qualche isola tutti e 4 in pace sabato, costa pochissimo, con il pilota ovviamente, indovinate chi passerà la giornata a tuffarsi dalla parte alta della barca... Ho comprato un tonno e stasera... sushi e maki!!! Me l'hanno preparato in filetti, vado nel ristorantino di fianco a comprare il riso già cotto perfettamente, lo zenzero e i fogli d'alga al supermarket di fianco a casa. Eh si pensiamo solo a mangiare. In più non ingrassiamo. Mi sento un po' in colpa verso di voi che lavorate, in più l'autunno incalza e l'inverno si avvicina da voi, allora per consolarvi pensate che domani arriva il weekend 😀 almeno credo... che giorno é???

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires