Carnet de voyage

Alonasia

34 étapes
116 commentaires
30 abonnés
Dernière étape postée il y a 5 jours
"Rêve grand, Dream big"
Septembre 2017
16 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
janv
1
janv
Publié le 26 novembre 2020

THE ENGLISH VERSION IS JUST BELOW THE FRENCH VERSION

Before and after

Reprenant un avion depuis Bandung, j’atterris à Surabaya en fin de journée le 28 décembre 2017. Grande ville portuaire de l’île de Java, c’est une ville moderne avec de nombreux gratte-ciels et une économie dynamique. Elle est moins connue des touristes étrangers. J’y vais surtout pour voir un ami, Stefano Malachi, rencontré lors de mon échange Erasmus en Angleterre. Il était de passage dans sa ville natale pour les fêtes de fin d’année et nous étions heureux de nous retrouver et de fêter la nouvelle année 2018 ensemble.

I took a plane from Bandung and landed in Surabaya at the end of the day on December 28th, 2017. A large port city on the island of Java, it is a modern city with many skyscrapers and a vibrant economy. It is less known to foreign tourists. I went there mainly to see a friend, Stefano Malachi, who I’ve met during my Erasmus exchange in England. He was visiting his hometown for the holiday season and we were happy to meet again and celebrate the New Year 2018 together.

• • •

Le soir de mon arrivée, Stefano me fait découvrir l’un de ses restaurants européens favoris en ville. Je rencontre l’un de ses plus anciens amis, Kévin. Nous avons bien sympathisé et son ami nous amène à l’une de ses meilleures adresses pour les glaces : une touche de sucrée pour clôturer cette merveilleuse soirée.

The night I arrived, Stefano brought me to one of his favorite European restaurants in town. I met one of his oldest friends, Kevin. We hit it off and his friend took us to one of his best places for ice cream: a touch of sweet to end this wonderful evening.

With Stefano, Kevin and ice-creams  

Le premier jour est dédié à la relaxation et la découverte de la ville. Le soir je retrouve Stefano pour un diner dans un restaurant traditionnel indonésien. On termine sur une note sucrée avec une glace, pour ne pas changer les bonnes habitudes. On retrouve un autre ami à lui dans un bar qui faisait des supers cocktails. Stefano ne me l’avait pas dit tout de suite mais c’était son anniversaire ce jour-là. Il n’était pas au bout de ses surprises car c’était une soirée concert dans ce bar et j’ai discrètement demandé au groupe de faire une petite chanson d’anniversaire. Dès que Stefano commence à entendre la chanson, il rougit et s’est senti mal à l’aise mais tout en souriant. Malgré la gêne, je pense que ça lui a beaucoup plu ! On a bien ri et bien fêté ce jour si spécial.

The first day was dedicated to relaxation and exploring the city. In the evening I met Stefano for a dinner at a traditional Indonesian restaurant. We ended it on a sweet note with an ice cream, so as not to change good habits. We found another friend of him in a bar which was making great cocktails. Stefano didn't tell me right away but it was his birthday that day. He was not at the end of his surprises because it was a concert night in this bar and I quietly asked the band to do a little birthday song. As soon as Stefano started hearing the song, he blushed and felt uncomfortable but still smiling. Despite the embarrassment, I think he liked it a lot! We had a good laugh and celebrated this very special day.

With Stefano, the band and cocktails 

Le deuxième jour est un peu moins tranquille car le clavier de mon ordinateur portable ne fonctionne plus. Cela faisait plusieurs semaines qu’il ne fonctionnait plus très bien. Les conditions de voyages et les intempéries n’ont peut-être pas aidé. Je me suis rendue au magasin Apple et les réparations demandaient plus qu’une ou deux journées. Le problème était que je devais repartir le surlendemain. J’ai donc décidé de m’acheter un clavier externe provisoire, le temps que je sois fixée à un endroit pour plus d’une semaine pour le laisser au réparateur. Le soir, Stefano m’invite au diner pour son anniversaire entouré de sa famille et de ses amis proches. J’avais mis pour l’occasion un batik, le vêtement traditionnel indonésien. Très belle soirée au restaurant familial !

The second day was a little less quiet because the keyboard of my laptop could not work anymore. It had not been working very well for several weeks. Travel conditions and inclement weather may not have helped. I went to the Apple store and the repairs took more than a day or two. The problem was that I had to leave two days later. So I decided to buy a temporary external keyboard, while I was fixed in a place for more than a week to leave it to the repairman. In the evening Stefano invited me to dinner for his birthday surrounded by his family and close friends. I wore batik, the traditional Indonesian garment, for the occasion. Very nice evening at the family restaurant!

Stefano's birthday dinner 

Le troisième et dernier jour à Surabaya mais également de l’année 2017 est placé sous le signe de la fête pour terminer en beauté cette année pleine de rebondissements. Au programme : journée détente et soirée festive. Nous nous retrouvons en fin de journée pour dîner puis nous nous dirigeons vers une boite de nuit en forme de sphère transparente. Toute l’ambiance, la musique et la lumière sont là pour fêter cette fin d’année dignement. J’étais avec mon ami, d’autres supers copains, à l’autre bout de la terre, à 35 degrés (c’était mon premier Noël et Jour de l’An en été) : je ne pouvais pas rêver mieux !

Après le passage à la nouvelle année, nous continuons la soirée jusqu’au petit matin dans une magnifique villa d’un ami à Stefano et avec plusieurs de ses amis. Soirée vraiment mémorable et gravée à jamais dans mes souvenirs. L’un de mes plus beaux Nouvel An !

Dès que le soleil se lève, je remercie Stefano et ses amis pour tous les moments incroyables passés à Surabaya et un ami à lui me propose de m’accompagner en voiture à la prochaine destination : la ville de Malang, pour gravir les plus hauts volcans de la région.

New Year's Eve 

The third and last day in Surabaya but also of the year 2017 was celebrated to end on a high note this year full of twists and turns. On the program: a relaxing day and a festive evening. We met at the end of the day for dinner then we headed to a nightclub in the shape of a transparent sphere. All the atmosphere, music and light were there to celebrate the end of the year with dignity. I was with my friend, other great buddies, on the other side of the earth, at 35 degrees (it was my first Christmas and New Year's in the summer): I couldn't ask for more!

After the transition to the new year, we continued the evening until the early hours of the morning in a beautiful villa of a friend in Stefano and with several of his friends. Truly memorable evening etched forever in my memories. One of my best New Years!

As soon as the sun rose, I thanked Stefano and his friends for all the incredible moments spent in Surabaya and a friend of his offered to accompany me by car to the next destination: the city of Malang, to climb the highest volcanoes. of the region.

20
déc
20
déc
Publié le 16 novembre 2020

THE ENGLISH VERSION IS JUST BELOW THE FRENCH VERSION

The sultan's coat of arms 

Après l’agitation de la capitale indonésienne, je me rends à Yogyakarta, à 560 kilomètres au sud-ouest de Jakarta, toujours sur l’île de Java. Sous l’autorité d’un sultan, « Jogja » comme l’appelle ses habitants, est considérée comme la ville culturelle par excellence d’Indonésie. On peut y visiter le palais du sultan, admirer de la danse et de la musique traditionnelles, et se balader à travers les rues remplies de « batik », vêtements graphiques et colorés indonésiens.

After the bustle of the Indonesian capital, I headed to Yogyakarta, 560 kilometers southwest of Jakarta, still on the island of Java. Under the rule of a sultan, "Jogja" as its inhabitants call it, is considered the quintessential cultural city of Indonesia. You can visit the Sultan's Palace, admire traditional dance and music, and stroll through the streets full of "batik"shops, graphic and colorful Indonesian clothing.

• • •

Après un vol retardé à cause d’intempéries, je retrouve mon cousin François et sa femme Yanti. François est volcanologue et mène des recherches et de la surveillance sur plusieurs volcans aux alentours de la ville et sur d’autres sites en Indonésie. Il parle couramment le « bahasa », la langue officielle du pays. Je suis très admirative de son travail et son métier fait rêver. J’étais heureuse de les revoir et honorée qu’ils m’accueillent !

Leur maison est assez atypique car elle est d’appartenance princière, de la famille du sultan. C’est identifiable par les deux petites statues qui gardent l’entrée de la maison. François m’explique qu’il ne risque pas de cambriolage car les habitants sont suspicieux et respectueux des dépendances princières. La maison est sobre mais magnifique qui s’ouvre sur un petit jardin intérieur et sa piscine paradisiaque. Cela change des auberges de jeunesse !

After a flight delayed due to bad weather, I joined my cousin François and his wife Yanti. François is a volcanologist and conducts research and monitoring of several volcanoes around the city and other sites in Indonesia. He is fluent in “Bahasa”, the country's official language. I admire his work very much and his job is a dream one. I was happy to see them again and thankful to them for welcoming me.

Their house is quite atypical because it belongs to the sultan family. This is identifiable by the two small statues that guard the entrance to the house. François explained to me that there was no risk of burglary because the inhabitants are suspicious and respectful of the princely dependencies. The house is sober but magnificent, opening onto a small interior garden and its paradisiacal swimming pool. This is a change from youth hostels!

François & Yanti & their little paradise 

Le premier jour, je pars le matin visiter le palais du sultan dans le centre de la ville : le Karaton. Je commande mon taxi-scooter « gojek » et hop c’est parti ! Attention, il existe deux entrées distinctes pour le palais. Pour cause de divergences au sein de la famille du sultan, le palais a été en quelque sorte divisé en deux. On peut accéder à une petite partie au nord du palais, ressortir, puis se diriger au sud pour accéder au reste du palais. Il faut donc payer deux fois. Vous pouvez aussi faire l’impasse sur la petite partie au nord.

The first day, I left the house in the morning to visit the Sultan's palace in the center of the city: the Karaton. I ordered my "gojek" taxi-scooter and let’s go! Please note, there are two separate entrances to the palace. Due to differences within the Sultan's family, the palace was somehow divided in two. You can access a small part to the north of the palace, come out, then head south to access the rest of it. So you have to pay twice. You can also skip the small part to the north.

Si vous voyagez en Indonésie ou Asie du Sud-Est, il faut absolument télécharger l’application « Gojek ». On l’utilise principalement pour commander un taxi (voiture, scooter, …) mais on peut pratiquement tout faire avec (commander à manger, demander un service de coiffure, manucure, ou même déménager son appartement dans la journée !).

If you are traveling to Indonesia or Southeast Asia, you should definitely download the "Gojek" app. It is mainly used to order a taxi (car, scooter, ...) but you can do almost everything with it (order food, request a hairdressing service, manicure, or even move your apartment during the day!).

The Karaton (south part) 

C’est un joli palais avec de grandes cours et de grands kiosques au centre de ces cours, typiques de l’architecture indonésienne. Dans les salles, il y a l’exposition des objets et tableaux de la famille princière, retraçant son histoire. C’était une belle découverte mais pas aussi grandiose que je l’imaginais. Les objets exposés ne sont pas en grand nombre, sans trop d’explication, et lorsque j’y étais il n’y avait pas de représentations de danse ou de musique, ce qu’ils font assez souvent pour les visiteurs. En sortant du palais, j’ai beaucoup apprécié visiter les écuries du sultan bien équipées en carrosses en tout genre.

It was a pretty palace with large courtyards and large kiosks in the center of these courtyards, typical of Indonesian architecture. In the rooms, there was an exhibition of objects and paintings of the princely family, retracing its history. It was a great discovery but not as grandiose as I imagined it to be. The exhibits werenot in great number, without much explanation, and when I was there there were no performances of dance or music, which they do quite often for visitors. As I left the palace, I really enjoyed visiting the Sultan's stables, which were well equipped with all kinds of coaches.

The Karaton (north part) 
The Karaton (south part) 
The stables/Les écuries 

Dans l’après-midi, je visite le palais de plaisance du sultan, le Taman Sari ou le Palais d’Eau. Il était destiné aux loisirs du sultan, avec ses parcs d’agrément et ses bassins. L’endroit est esthétiquement très joli mais manque de rénovation pour profiter pleinement du lieu. On s’imagine toutefois qu’à l’époque le lieu devait être magique ! Le palais est un peu excentré de la ville et tout un complexe d’habitations s’est formé autour du palais d’eau. Je me suis baladée à travers les ruelles à l’heure du soleil couchant. Je rejoins le soir Yanti et François pour un dîner européen exceptionnel, le premier depuis des mois. A l’approche de Noël, rien ne pouvait me faire plus plaisir !

In the afternoon, I visited the Sultan's Pleasure Palace, the Taman Sari or the Water Palace. It was intended for the recreation of the Sultan, with its pleasure parks and ponds. The place was aesthetically very pretty but lacks renovation to fully enjoy the place. However, we imagined that at the time the place must have been magical! The palace was a little out of the city and a whole complex of dwellings has formed around the water palace. I wandered through the alleys at sunset time. In the evening, I joined Yanti and François for an exceptional European dinner, the first in months. As Christmas was approaching, nothing could make me happier!

The Taman Sari 

Si vous passez par Yogyakarta et qu’une envie de nourriture européenne vous enivre l’esprit, je vous conseille fortement ce super restaurant tenu par un super patron (Français évidemment !) : le Mediterranea restaurant by Kamil. Un délice et une petite parenthèse culinaire !

If you are passing through Yogyakarta and a desire for European food exalts you, I strongly recommend this great restaurant run by a great boss (French of course!): The Mediterranea restaurant by Kamil. A delight and a culinary break!

• • •

Le deuxième jour je réalise mon rêve d’adolescente : je vais enfin découvrir le site de Borobudur. Mais avant cela, je pars tôt le matin pour voir le soleil se lever sur la forêt tropicale environnante de Jogja. La météo n’est pas au rendez-vous mais le spectacle reste magnifique avec ses couleurs rosées du matin. Je pars ensuite pour le temple de Borobudur.

Je suis tellement impatiente et émue de le voir que je cours presque pour y arriver. Ma mère m’en avait beaucoup parlé et avait elle aussi voyagé en Indonésie. Borobudur l’avait beaucoup marquée. Alors de marcher sur les pas de ma maman quelques décennies après son passage cela me rendait nostalgique de sa présence, mais tellement heureuse.

Sunrise on the tropical forest 

The second day I made my teenage dream come true: I finally discovered the site of Borobudur. But before that, I left early in the morning to see the sun rise over the surrounding rainforest of Jogja. The weather wasnot good but the show remained magnificent with its pink colors in the morning. I then headed for the temple of Borobudur.

I was so impatient and moved to see it that I almost ran to get there. My mother had told me a lot about it and had traveled to Indonesia as well. Borobudur had marked her a lot. So to follow in my mom's footsteps a few decades after her visit made me nostalgic for her presence, but so happy.

Borobudur temple 

Le site est une importante construction bouddhiste datant du VIIIe et IXe siècles. Le temple est découvert en 1814 par l’explorateur anglais Thomas Stamford Raffles. Il est à la fois un sanctuaire dédié au Bouddha, mais aussi un lieu de pèlerinage bouddhiste. C’est à la fois un stûpa et, vu du ciel, un mandala. Il forme un carré d’environ 113 mètres de côté. Après l’ascension des 4 terrasses, les visiteurs arrivent sur la terrasse supérieure. Elle est composée de 72 stupas, des cloches de pierre, logeant des bodhisattvas, des sortes de bouddhas. La vue est impressionnante et tous les bas-reliefs qui composent les galeries sont magnifiques. Visite absolument à prévoir si vous êtes dans la région ! Le parc est aussi sympa à arpenter après la visite du temple.

The site was an important Buddhist construction dating from the 8th and 9th centuries. The temple was discovered in 1814 by English explorer Thomas Stamford Raffles. It is both a shrine dedicated to the Buddha, but also a place of Buddhist pilgrimage. It is both a stupa and, seen from the sky, a mandala. It forms a square of about 113 meters on a side. After climbing the 4 terraces, visitors arrive on the upper terrace. It is made up of 72 stupas, stone bells, housing bodhisattvas, kinds of Buddhas. The view wasimpressive and all the bas-reliefs that made up the galleries were magnificent. Visit absolutely to plan if you are in the region! The park was also fun to walk after visiting the temple.

On the top of the Borobudur temple 

Dans l’après-midi j’ai visité le temple de Prambanan qui n’est pas très loin du site de Borobudur. Il fait partie d’un ensemble de temples hindouistes construits au IXe siècle et classés au patrimoine mondial de l’Unesco, comme Borobudur. Il fait bon de se promener dans le parc à travers les autres temples et ruines.

In the afternoon I visited the temple of Prambanan which is not very far from the site of Borobudur. It is part of a group of Hindu temples built in the 9th century and listed as a UNESCO World Heritage Site, such as Borobudur. Good to walk around the park through the other temples and ruins.

Prambanan temples 

De manière générale, Borobudur et Prambanan ont bien été restaurés et entretenus. Il reste pour le site de Prambanan de nombreuses pierres bien alignées mais qui mériteraient d’être remontées comme un puzzle pour revivre la splendeur des temples. Les deux sites ont bien été aménagés pour recevoir un nombre important de visiteurs journaliers, même peut être un peu trop bien aménagés. C’est vrai que je m’attendais à arriver sur un site encore un peu brouillon, sauvage, comme les sites d’Angkor au Cambodge où on a vraiment l’impression d’être une exploratrice d’un autre siècle. Là en Indonésie c’est bien aménagé, ce qui est toutefois un très bon point pour la conservation des sites.

In general, Borobudur and Prambanan have been well restored and maintained. There remained for the site of Prambanan many stones, well aligned but which deserved to be reassembled like a puzzle to relive the splendor of the temples. The two sites have been well laid out to receive a large number of daily visitors, even perhaps a little too well laid out. It's true that I expected to arrive on a site that was still a little messy, wild, like the sites of Angkor in Cambodia where you really feel like an explorer from another century. There in Indonesia it is well laid out, which is however a very good point for the conservation of the sites.

Statue in the Prambanan park 

En revenant le soir chez Yanti et François, je n’hésite pas une seule seconde pour une proposition de remanger dans ce fameux restaurant européen. Superbe soirée et j’ai pu cette fois-ci discuter avec le chef et patron du restaurant. Il vit en Indonésie depuis plusieurs années et a appris les us et coutumes du pays et les goûts culinaires des Indonésiens. Il a réussi à faire connaître les plats européens et à les faire apprécier par les locaux peu habitués à ces saveurs. Son restaurant a su monter en gamme, être réputé et avoir une clientèle fidèle. Un bel exemple de réussite française à l’étranger tout en promouvant la cuisine européenne.

Coming back to Yanti and François in the evening, I didn't hesitate for eating again in this famous European restaurant. Superb evening and this time I was able to chat with the chef and owner of the restaurant. He has lived in Indonesia for several years and has learned the ways and customs of the country and the culinary tastes of Indonesians. He has succeeded in making European dishes known and appreciating them by locals who are not used to these flavors. His restaurant has been able to move upmarket, be famous and have a loyal clientele. A fine example of French success abroad while promoting European cuisine.

The Mediterranea restaurant by Kamil 

Le troisième et dernier jour à Jogja, j’en profite pour me reposer, écrire mon blog et sélectionner mes photos. En début d’après-midi, nous allons à la station de bus avec Yanti pour que je puisse réserver mon billet pour le lendemain direction Bandung. Elle m’aide tant bien que mal à obtenir un bon prix durant un temps de négociation assez long, mais nous réussissons. Le reste de la journée est dédiée à l’achat d’un batik, habit traditionnel indonésien. Particulièrement dans cette ville reconnue pour une production de grande qualité. Après l’achat, je retrouve François et Yanti pour une dernière soirée ensemble.

On the third and last day in Jogja, I took the opportunity to rest, wrote my blog and selected my pictures. At the start of the afternoon, we went to the bus station with Yanti so that I could book my ticket for the next day to Bandung. She helped me to get a good price during a fairly long negotiation time, and we succeed. The rest of the day was dedicated to buy batik, traditional Indonesian clothing. Particularly in this city known for a high quality production. After the purchase, I met François and Yanti for one last evening together.

Batik shops 
• • •

Pour lire mon article sur Bandung je vous invite à cliquer ici. Si vous l’avez déjà lu (car j’ai condensé mes deux visites à Bandung en un article déjà publié), je vous invite à attendre patiemment mon prochain article sur ma prochaine destination : Surabaya !

To read my article on Bandung I invite you to click here. If you have already read it (because I have condensed my two visits to Bandung into an already published article), I invite you to wait patiently for my next article on my next destination: Surabaya!

College girls who wanted to speak English 😀
16
déc
16
déc
Publié le 18 octobre 2020
Istiqlal Mosque 

Nous arrivons à la station de train à Jakarta tard dans la nuit. Andy arrive à réserver un taxi et nous retrouvons son frère Marcel et leurs parents. Pour la petite histoire, j’ai rencontré Marcel lors de mon échange à l’Université de Leeds en Angleterre. Nous avions bien sympathisé et au moment où j’étais en Indonésie, il y vivait pour le moment.

We arrived at the train station in Jakarta late at night. Andy managed to book a taxi and we joined his brother Marcel and their parents. For the record, I met Marcel during my exchange at the University of Leeds in England. We had got on well with each other and by the time I was in Indonesia, he lived there at this moment.

Street in Jakarta 

Le lendemain nous restons tranquilles à la maison car le soir nous sommes invités au mariage d’un proche de sa famille. Je mets pour l’occasion la tenue achetée à Bandung. Comme je vais le remarquer rapidement, les embouteillages sont gigantesques et constants dans cette ville. Il nous faudra peut-être bien 2 heures pour faire une vingtaine de kilomètres de la maison jusqu’à l’hôtel où a lieu le mariage. En arrivant, ce dernier est impressionnant. Il se situe dans la salle principale de réception, avec des buffets et des convives à perte de vue. Les mariés et leur famille sont sur la scène au milieu de la salle. Ils remercient et prennent des photos avec tous les invités qui font la queue pour monter sur la scène. Nous n’oublions pas de remettre les hongbao (enveloppes rouges) en signant et en indiquant sur le registre combien l’enveloppe contient d’argent. La tradition des mariages asiatiques est de remettre ces enveloppes aux mariés comme une forme de remerciement financier pour l’argent dépensé (nourriture, animation, …). Nous profitons de ce buffet à volonté et admirer les mariés couper leur gâteau. Le mariage est d’ailleurs plus moderne que traditionnel car ce sont des familles indonésiennes mais d’origine chinoise. Les coutumes sont différentes et s’inspirent des influences européennes avec la robe blanche de la mariée et des influences chinoises où les convives se retrouvent uniquement pour un repas partagé ensemble et le principe des enveloppes rouges.

Dernier petit tour pour admirer la vue au dernier étage de l’hôtel. Comme nous quittons assez tôt la fête, nous décidons avec Marcel et son frère Andy d’aller au cinéma voir le dernier Star Wars avant de retourner à la maison. Le deuxième jour est également un jour plutôt tranquille. Nous allons déjeuner dans un super restaurant indonésien avec Marcel et sa famille. Le système était de s’installer à table, les serveurs vous amènent une sélection de plats qu’ils empilent tellement qu’il y a trop d’assiettes, et vous choisissez ceux que vous voulez consommer. Les plats mangés sont à payer mais ceux laissés ne sont pas pris en compte.

Indonesian wedding

The next day we relaxed at home because in the evening we were invited to the wedding of a close relative of his family. I put for the occasion the outfit I bought in Bandung. As I quickly noticed it, the traffic jams were gigantic and constant in this city. It took us 2 hours to drive about 20 kilometers from the house to the hotel where the wedding was taking place. When we arrived, the hotel was impressive. It was located in the main reception hall, with buffets and guests as far as the eye can see. The bride and groom and their families were on the stage in the middle of the hall. They thanked and took pictures with all the guests lining up to get on the stage. We didn't forget to hand over the hongbao (red envelopes) by signing and indicating on the register how much money the envelope has. The tradition of Asian weddings is to give these envelopes to the bride and groom as a form of financial thanks for the money spent (food, entertainment, ...). We enjoyed the unlimited buffet and admired the bride and groom cutting their cake. The wedding was more modern than traditional because they have some Chinese origin. The customs are different and follow the European influences with the white dress of the bride and the Chinese influences where the guests meet only for a shared meal together and the red envelopes.

Last small tour to admire the view on the top floor of the hotel. As we left the party quite early, we decided with Marcel and his brother Andy to go to the cinema to see the last Star Wars before going back home. The second day was also a relax day. We had lunch in a great Indonesian restaurant with Marcel and his family. The system is to sit at the table, the waiters bring you a selection of dishes that they stack so many plates, and you choose the ones you want to eat. The dishes eaten are to be paid for but those left behind are not taken into account.

• • •

Le troisième jour nous allons nous balader dans le centre de Jakarta avec Marcel. Il me fait visiter la plus grande mosquée d’Asie du Sud-Est, la mosquée Istiqlal. Achevée en 1984, elle peut contenir jusqu’à 110 000 personnes. En arrivant, nous sommes couverts jusqu’aux pieds d’un drap et nous déambulons dans les allées. C’était la première fois pour moi de rentrer dans une mosquée et j’admirais la salle principale et son dôme gigantesque avec d’un côté les hommes et de l’autre les femmes. Ce qui reste marquant par rapport à la religion catholique est que les femmes sont couvertes de la tête aux pieds alors que les hommes sont en habits du quotidien.

Istiqlal mosque 

Nous visitons ensuite la Cathédrale Sainte-Marie de Jakarta, juste en face de la mosquée. Cette localisation particulière a été source de conflits quelques fois entre musulmans et catholiques mais la majorité du temps, ils cohabitent dans un respect mutuel. Nous déjeunons dans un des endroits préférés de Marcel qui cuisine un plat typique indonésien : un bol de nouille avec à côté une soupe avec des boulettes de viande que l’on ajoute petit à petit aux nouilles. On peut également ajouter des herbes et des cacahuètes pilées. Nous continuons à nous balader dans le quartier de Kota Tua, emplacement original de l’ancien comptoir hollandais appelé « Batavia ». Il reste des rues et des bâtiments d’époque qui donnent une atmosphère d’un autre temps mais bien animé, surtout en soirée sur la grande place pleine de monde. Nous rendons visite à un ami qui tient une auberge de jeunesse, tout proche de la place, appelée le Wonderloft Hostel. Je vous la recommande à 200% si vous passez par Jakarta (bien située et propre).

Istiqlal mosque 

The third day we walked in the center of Jakarta with Marcel. He showed me around the largest mosque in Southeast Asia, the Istiqlal mosque. Completed in 1984, it can hold up to 110,000 people. When we got there, we were covered with covered clothes and walked down the aisles. It was the first time for me to enter a mosque and I admired the main hall and its gigantic dome with men on one side and women on the other. What remains striking compared to the Catholic religion is that women are covered from head to toe while men are in everyday clothes.

A muslim believer 

Then, we visited St. Mary's Cathedral in Jakarta, just in front of the mosque. This particular location had sometimes been a source of conflict between Muslims and Catholics, but most of the time, they have coexisted with mutual respect. We had lunch in one of Marcel’s favorite places who cooks a typical Indonesian dish: a bowl of noodle with a soup of meatballs next to it that we add little by little to the noodles. You can also add crushed herbs and peanuts. We continued to walk in the district of Kota Tua, original site of the old Dutch counter called "Batavia". There are still old streets and buildings which give an atmosphere of another time but very lively, especially in the evening on the large square full of people. We visited a friend who runs a youth hostel, close to the square, called the Wonderloft Hostel. I recommend 200% if you go through Jakarta (well located and clean).

Churches & food 

Le quatrième et dernier jour, nous allons visiter une exposition dans le tout nouveau bâtiment qui accueille le musée d’art contemporain de Jakarta, le Museum Macan. De grands artistes contemporains y sont exposés, ainsi qu’un public au rendez-vous à un détail près. Les gens viennent principalement pour faire des selfies avec en arrière fond de grandes œuvres mais ne lisent pas vraiment les explications. Les gens préfèrent la forme et la réputation de l’artiste, que le fond et son intention. C’est un point non négligeable lorsque l’on visite un musée ou un endroit touristique en général en Asie. C’est le royaume du paraître avec la photo/selfie, plus que du savoir.

En fin de journée, nous nous retrouvons sur la place centrale du Monument National avec son jardin. La tour est impressionnante et je prends conscience de la grandeur de la nation indonésienne. Le soir nous dînons dans un bbq coréen et finissons le repas par un martabak sucré. Dernier moment avec Marcel avant de reprendre l’avion lendemain pour une nouvelle destination.

Macan Museum 
Macan Museum 

On the fourth and final day, we visited an exhibition in the brand new building that houses the Jakarta Museum of Contemporary Art, the Museum Macan. Great contemporary artists are exposed there. But people mainly come for selfies with great works in the background but don't really read the explanations. People prefer the form and reputation of the artist, rather than substance and his/her intention. This is a significant point when visiting a museum or a tourist place in general in Asia. It’s the realm of appearing with photo/selfie, more than knowing.

At the end of the day, we aimed to the central square of the National Monument with its garden. The tower was impressive and I realized the greatness of the Indonesian nation. In the evening we dined in a Korean bbq and ended the meal with a sweet martabak. Last moment with Marcel before taking the plane the next day for a new destination.

Old streets and the National Monument 
13
déc

THE ENGLISH VERSION IS JUST BELOW THE FRENCH VERSION

• • •

Et voilà, je pars de l’aéroport de Hanoi au Vietnam pour rejoindre mon dernier pays, et pas des moindres : l’Indonésie. Ce pays me faisait rêver depuis longtemps et surtout parce que ma maman y était allée durant sa jeunesse. Je voulais découvrir ce qu’elle avait pu découvrir.

Je m’envole de nuit et fait une escale à Kuala Lumpur (la deuxième de mon voyage), aéroport central en Asie pour les changements d’avion selon les destinations asiatiques. Je me souviens avoir très mal dormi sur les sièges du terminal, mais les aéroports ne sont pas connus pour leur confort la nuit. Je reprends l’avion le lendemain matin pour Jakarta. Sans le savoir, je tombe sur le vol le plus ambiancé que j’ai pu faire jusqu’ici : le personnel de bord fête les 16 ans de leur compagnie Air Asia. Ils nous offrent un cupcake à l’effigie de l’avion Air Asia et sur le tapis pour récupérer les bagages, disposent des cadeaux à nos noms (avec des goodies de la marque à l’intérieur). Et la cerise sur le gâteau : nous effectuons une petite chorégraphie en plein milieu du terminal tous ensemble. Bien sympathique cet accueil : l’Indonésie s’annonce incroyable !

À la sortie, je prends un bus qui m’amène vers une autre ville : Bandung. Je ne connais rien de cette ville et est moins touristique et moins connue que d’autres. L’idée est de rejoindre le frère d’un ami, Andy, pendant quelques jours à Bandung avant de revenir à la capitale Jakarta pour une bonne semaine. Mon ami en question, Marcel, n’était pas en Indonésie encore quand je suis arrivée et m’a proposé de visiter une ville juste à côté, Bandung, où son frère Andy pouvait passer un peu de temps avec moi (malgré qu’il travaillait durant la journée). J’ai accepté et me voilà partie pour Bandung. Andy me récupère au terminal du bus et m’accompagne à mon auberge tard dans la nuit.

Le vol anniversaire d'Air Asia / The birthday flight of Air Asia 

Here I was, leaving Hanoi airport in Vietnam to reach my last country, and not least: Indonesia. This country had been a dream for a long time and especially because my mother went there when she was young. I wanted to discover what she had discovered.

I flew away at night and made a stopover in Kuala Lumpur (the second of my trip), one of the biggest airport in Asia. I remembered sleeping very badly on the terminal seats, but airports are not known for their comfort at night. I flew again the next morning to Jakarta. Without knowing it, I got on the most cheerful flight I'd been able to get so far: the flight crew was celebrating the 16th anniversary of their airline Air Asia. They offered us a cupcake with the Air Asia logo on it and gave us gifts (goodies of the brand withour names on it) when we were collecting the luggages. And the icing on the cake: we performed a little choreography in the middle of the terminal all together. A very nice welcome: Indonesia was going to be incredible!

At the airport exit, I took a bus to another town: Bandung. I didn't know anything about this city, only that it was less touristic and less known than others. The idea was to join the brother of a friend, Andy, for a few days in Bandung before coming back to the capital Jakarta for a good week. My friend, Marcel, wasn't in Indonesia yet when I arrived and offered me to visit a city just nearby, Bandung, where his brother Andy could spend some time with me (even though he was working during the day). I accepted and headed to Bandung. Andy picked me up at the bus terminal and accompanied me to my hostel late at night.

• • •

Le lendemain au réveil, je constate sur ma peau les multiples piqûres des puces de lit de ma précédente auberge de jeunesse à Hanoi. Elles seront visibles encore quelques jours. Après ce contretemps, je pars visiter le centre ville. Je réalise durant cette matinée que je découvre une toute autre culture. Les précédents pays comme le Vietnam ou le Cambodge juste avant étaient à majorité bouddhistes. Là, c’est la religion musulmane qui est largement présente avec ses grandes mosquées sur les places centrales et les femmes couvertes d’un voile. Les gens me regardent très intrigués par ma présence, seule européenne déambulant à travers les rues de la ville, un peu comme lorsque j’étais en Inde et au Népal. Les touristes européens vont généralement sur l’île de Bali plus au sud pour voyager en Indonésie.

Le centre-ville / The city center

The next morning when I woke up, I noticed on my skin the multiple bites of bed fleas from my previous youth hostel in Hanoi. They had been visible for a few more days. After this setback, I left to visit the city centre. I realized during this morning that I was discovering a completely different culture. Previous countries like Vietnam or Cambodia are mostly Buddhists. There, it is the Muslim religion which is largely present with its large mosques on the central squares and women covered with a veil. People looked at me very intrigued by my presence, the only European walking through the streets of the city, a bit like when I was in India and Nepal. European tourists usually go to the island of Bali further south to travel to Indonesia.

Si vous êtes fan de café et que vous passez par Bandung, faites un tour absolument dans le magasin Aroma. Il vend en continue du café fraichement moulu et le meilleur de la ville selon les habitants !

If you're a coffee fan and you're passing through Bandung, you should definitely visit the Aroma shop. It continuously sells freshly ground coffee and the best coffee in town according to the locals!

Je visite un magasin de production de café reconnu dans la région qui s’appelle « Aroma » : je le recommande à 200% ! Puis je me dirige pour aller visiter une église qui m’intriguait sur le plan. Je fais un stop dans un magasin de bijoux pour acheter de belles boucles d’oreille en argent. Je ressors et une averse de pluie commence à tomber. Je décide d’attendre un peu que la pluie cesse pour repartir. À ma gauche sur un banc un garçon, Fahmi, est assis et vraisemblablement attendant la même chose. Après quelques minutes, me voyant attendre debout à côté de lui, m’invite à s’asseoir me rassurant qu’il n’est pas méchant. On commence finalement à discuter et me raconte qu’il est du coin et qu’il étudie la communication et le design graphique. On trouve des points communs comme la photographie et l’on discute. La pluie cesse et il me propose de m’accompagner à cette fameuse église. Sur la carte, c’était marqué que l’église avait été reconvertie en un lieu de dégustation de vin mais lors de notre visite c’était bien une église normale sans bouteilles aux alentours. Cela nous a fait bien rire.

Il me propose de me montrer un marché couvert et le quartier où les gens sortent le soir pour manger. On se balade, il me fait goûter un dessert typique indonésien avec de la glace pilée et par dessus de la glace à l’avocat et des boules de tapioca mais également d’autres spécialités de Bandung. Nous finissons notre balade et Fahmi me propose avant de nous séparer de faire un tour en Suzuki le lendemain sur les flans des collines au milieu des champs de thé. J’accepte avec grand plaisir et Andy me rejoint pour dîner après son travail. Je goûte une autre spécialité du coin à base de bœuf et de légumes sautés. Puis nous montons en scooter sur les hauteurs de la ville pour tester des brochettes de différentes sortes. La vue sur Bandung est incroyable de nuit. Nous finissons sur une touche sucrée avec un dessert à base de boules de tapioca. Très belle soirée et découvertes gustatives.

Le magasin de café Aroma, l'église et les découvertes gustatives / The Aroma coffee shop, the church, and the food discovering

I visited a well-known coffee shop in the region called "Aroma": I recommend it 200%! Then I headed off to visit a church that intrigued me about the plan. I made a stop at a jewelry store to buy some beautiful silver earrings. I got out and a rain shower started to fall. I decided to wait a little while until the rain stops before leaving again. To my left on a bench a boy, Fahmi, was sitting and probably waiting for the same thing. After a few minutes, seeing me standing next to him, he invited me to sit down and reassured me that he was not a bad guy. We finally started talking and he told me he was from around here and that he was studying communication and graphic design. We found common points like photography and we talked. The rain stopped and he offered to accompany me to this curious church. On the map, it was written that the church had been converted into a wine tasting place but during our visit it was just a normal church with no bottles around. It made us laugh a lot.

He offered to show me a covered market and the area where people go out at night to eat. We walked around and I tried a typical Indonesian dessert with crushed ice and on top of that avocado ice cream and tapioca balls but also other specialties from Bandung. We finished our walk and Fahmi suggested me before we left to go for a Suzuki ride the next day on the hillsides in the middle of the tea fields. I accepted with great pleasure and Andy joined me for dinner after his work. I tasted another local speciality based on beef and sautéed vegetables. Then we headed up to the heights of the city to test different kinds of skewers. The view of Bandung was incredible at night. We finished on a sweet note with a dessert made of tapioca balls. Very nice evening and taste discoveries.

• • •

Le lendemain comme prévu je retrouve Fahmi avec sa Suzuki près de mon auberge. Il m’avait parlé la veille qu’il aimait faire du « hors piste » avec sa voiture sur les flans des collines. Je me disais que cela devait être une expérience incroyable en Indonésie, pays des volcans. Nous voilà partis pour le volcan Tangkuban Perahu par des chemins de plus en plus étroits, terreux et rocheux. Mais les vues elles sont de plus en plus impressionnantes. Nous traversons les champs de thé à perte de vue, d’un vert éclatant. Nous passons également par des tronçons dans la jungle avec des arbres géants et des plantes aux formes inconnues en Europe. Je découvre aussi également ce que Fahmi entendait par « hors piste » : des routes totalement irrégulières avec des fissures impressionnantes dû aux saisons des pluies qui creusent la terre. Nous nous retrouvons parfois en équilibre sur deux roues ou parfois nous devons utiliser la corde en métal située sur le devant de la Suzuki pour l’attacher à un arbre et remonter la voiture hors du trou grâce à un mécanisme électrique de rembobinage de la corde. Après une courte marche, nous arrivons sur le haut des flans du volcan. La vue n’est pas tout de suite impressionnante car dans le brouillard, mais petit à petit le vent dégage les nuages et la vue est incroyable. Je reste marquée également par le calme et la sérénité qui y règnent : c’était un décor tout droit sorti de Jurassic Park. Nous finissons la journée en redescendant les flans. J’ai d’ailleurs l’honneur de conduire un petit temps sur les terrains vague des pentes, moment inoubliable où j’ai bien cru que j’allais retourner la voiture, mais nous avons survécu. Après plusieurs heures de périples, nous rejoignons des sources d’eau chaude voisines. Le grand bonheur après la terre et les cailloux ! Journée riche en découverte de lieux et de cette activité « hors piste » que je connaissais très peu mais auquel j’ai tout de suite adhéré.

Hors piste sur les flans des volcans / Off road on the volcanoes sides 

The next day as planned I met Fahmi with his Suzuki near my hostel. He had told me the day before that he liked to go "off-road" with his car on the hillsides. I thought it must be an incredible experience in Indonesia, the land of volcanoes. We left for the volcano Tangkuban Perahu by narrower and narrower paths and rocky. But the views was more and more impressive. We crossed the tea fields as far as the eye can see, a bright green. We also passed through stretches of jungle with giant trees and plants in unknown shapes in Europe. I also discovered what Fahmi meant by "off-road": totally uneven roads with impressive cracks due to the rainy seasons digging into the ground. Sometimes we found ourselves balanced on two wheels or sometimes we had to use the metal rope on the front of the Suzuki to attach it to a tree and puledl the car out of the hole using an electric mechanism to rewind the rope. After a short walk we reached the top of the volcano's flanks. The view was not immediately impressive because in the fog, but little by little the wind cleared the clouds and the view was incredible. I also remained marked by the calm and serenity that reigns there: it was a scenery straight out of Jurassic Park. We ended the day by going down the blanks. I also had the honour of driving for a short time on the slopes, an unforgettable moment when I thought I was going to turn the car around, but we survived. After several hours of traveling, we reached nearby hot springs. Great happiness after the dirt and the stones! A day full of discovering places and this "off-road" activity that I knew very little about and which I immediately liked.

• • •

Le dernier jour je prends le temps de me reposer et je retrouve Fahmi dans le centre ville pour aller manger un martabak, omelette typique d’Indonésie fourrée selon vos envies (viandes, légumes, …). Mais la spécialité est de rajouter du chocolat à l’intérieur et du fromage sur le dessus. C’est assez spécial et bourratif mais intéressant au niveau du goût. Il m’accompagne ensuite acheter une robe et des chaussures car j’ai eu l’honneur d’être invitée à un mariage indonésien. L’heure des au revoir a sonné et je rejoins Andy en fin de journée pour prendre le train direction Jakarta retrouver Marcel !

The last martabak before Jakarta 

The last day I took the time to rest and I met Fahmi up in the city center to eat a martabak, a typical Indonesian omelette filled with whatever you like (meat, vegetables, ...). But the speciality is to add chocolate inside and cheese on top. It's quite special and filling but interesting in terms of taste. He then accompanied me to buy a dress and shoes because I had the honor to be invited to an Indonesian wedding the next week. It was time to say goodbye and I joined Andy at the end of the day to take the train to Jakarta to finally see Marcel!

• • •

Je retourne à Bandung quelques jours pour Noël du 24 au 27 décembre. Je retrouve Fahmi et mon cousin François avec sa femme Yanti qui sont de passage également sur Bandung pour faire un déjeuner de Noël. L’Indonésie majoritairement musulmane, mais également les autres pays asiatiques, ne fêtent pas Noël. En général, les hôtels, restaurants et shopping centers se parent des décorations de Noël pour satisfaire leur clientèle étrangère.

Christmas time in Bandung 

I went back to Bandung for a few days for Christmas from December 24th to 27th. I saw again Fahmi and my cousin François with his wife Yanti who were also in Bandung for work, to have a Christmas lunch. Indonesia, mostly Muslim, but also other Asian countries, do not celebrate Christmas. In general, hotels, restaurants and shopping centers decorate with Christmas decorations to satisfy their foreign customers.

• • •

Le troisième jour nous allons visiter le Kawah Putih, un cratère volcanique à 50 km à l’ouest de Bandung. A l’intérieur du cratère, un lac hautement acide et concentré en sulfure qui change sa couleur en un bleu très clair. Ce lac était incroyable et les vapeurs qui s’en échappaient était toxique à respirer. Nous avions des masques (peu protecteurs) pour éviter de les inhaler. Toute la verdure aux alentours était également morte à cause je pense de la composition asphyxiante de l’eau du lac. Le soir nous revenons et mangeons un traditionnel martabak salé.

 Kawah Putih

On the third day we visited the Kawah Putih, a volcanic crater 50 km west of Bandung. Inside the crater is a highly acidic lake with a high concentration of sulphur which changes its colour to a very light blue. This lake was incredible and the fumes that escaped from it were toxic to breathe. We had masks (not very protective) to avoid inhaling them. All the greenery around was also dead because of the asphyxiating composition of the water in the lake. In the evening we came back and ate a traditional salted martabak.

• • •

Le quatrième et dernier jour nous refaisons une journée complète sur des « hors pistes » à flan de volcans à l’extérieur de Bandung. Nous utilisons à plusieurs reprises la corde à l’avant de la Suzuki pour nous remonter. La forêt est incroyable et si riche en végétation. Dernier dîner avec Fahmi dans un restaurant surplombant la ville. Le lendemain je reprends l’avion pour une destination sur la côte nord de l’île de Java : Surabaya.

 Hors piste in the jungle / Off road in the jungle

The fourth and last day we spent a whole day again "off-road" on volcanoes outside Bandung. We used the rope at the front of the Suzuki several times to pull ourselves up. The forest was incredible and so rich in vegetation. Last dinner with Fahmi in a restaurant overlooking the town. The next day I took the plane to a destination on the north coast of the Java island: Surabaya.

11
déc

THE ENGLISH VERSION IS JUST BELOW THE FRENCH VERSION

Old woman in Hanoi 

Hanoi, capitale du nord du Vietnam, est pour moi le point de départ des deux précédentes étapes que je relate déjà sur mon blog.

> Le tour de moto à Ha Giang

> La découverte en bateau de la baie d’Halong

Hanoi, capital of northern Vietnam, is for me the starting point of the two previous stages that I have already written about on my blog.

> The motorcycle tour in Ha Giang

> Discovering Halong Bay by boat


1/ Première fois : de Ninh Binh à Hanoi - First time : from Ninh Binh to Hanoi

Trading trains 

Après que mon hôte à Ninh Binh (lire cette étape si vous ne l’avez pas encore lu) prit le temps de me ramener à la station de train de bon matin, j’embarque dans un train de jour pour 4 heures de route jusqu’à la capitale du nord, Hanoi. J’avais volontairement pris la classe la plus basse pour rencontrer et échanger avec les Vietnamiens. En effet, cette partie du train était rudimentaire comme les trains que l’on pouvait connaître auparavant : les sièges étaient en bois, sans rembourrage, et inclinés à 90° degrés, ce qui n’est pas très confortable pour une longue durée de voyage. Chacun s’occupe entre musique, lecture et jeux ou d’autres dorment comme une grand-mère qui s’était bien installée et dormait comme un bébé sur cette planche de bois vraiment pas idéale pour son âge. Je me suis quand même faite quelques copains passagers qui m’ont montré sur leur téléphone leur travaux artistiques.

J’arrive donc à la gare de train d’Hanoi et je me dirige vers ma première auberge de jeunesse à Hanoi. J’en ferai une deuxième lorsque je reviendrai sur Hanoi que j’explique un peu plus bas. L’idée était de rester quelques jours dans la ville et de repartir plus au nord dans la région d’Ha Giang pour faire un tour de moto puis de revenir à Hanoi et de partir en direction des côtes pour admirer la baie d’Halong.

Inside the train, last class 

After my host at Ninh Binh (read this step if you have not read it yet) took the time to bring me back to the train station early in the morning, I boarded a day train for 4 hours heading up to the northern capital, Hanoi. I had voluntarily taken the lowest class to meet and exchange with the Vietnamese. Indeed, this part of the train was rudimentary like the trains that we could know before: the seats were wooden, without padding, and inclined at 90 ° degrees, which is not very comfortable for a long trip . Everyone enjoyed music, reading and games while others slept like a grandmother who had settled and slept like a baby on this wooden board really not ideal for her age. I still made some pals passengers who showed me on their phone their artwork.

I arrived at the Hanoi train station and headed for my first hostel. I did a second one when I came back to Hanoi that I explain further down in this article. The idea was to stay in the city for a few days and then headed north to the Ha Giang area for a motorcycle ride back to Hanoi and headed again towards the coast to admire Halong Bay.

Ma première auberge de jeunesse était V HOSTEL pour un premier prix en dortoirs à 5 dollars la nuit. Auberge top, récente et propre avec un bon système d’air conditionné (la base dans ces pays là). Un accueil bienveillant et efficace pour réserver des billets de bus ou de train. C’était par contre plus une ambiance d’hôtel que d’auberge de jeunesse plus détendue.

My first hostel was V HOSTEL for a first prize in dorms at $ 5 a night. Top, new and clean hostel with a good air conditioning system (the base in these countries). A benevolent and efficient welcome to book bus or train tickets. It was more a hotel atmosphere than a relaxed hostel.

Mon premier passage à Hanoi n’est pas très chargé en visites mais plutôt en repos après ces derniers jours de balades constantes. Au soir du premier jour, je suis heureuse de pouvoir revoir mon voisin de Paris, Zako, que je connais depuis qu’on est tout petits. Il est à Hanoi pour quelques mois de stage dans une université vietnamienne pour donner des cours de tutorat en sciences et mathématiques. Je rencontre également son groupe de copains avec qui on va manger et boire un verre sur des tabourets en pleine rue.

With Zako, my neighbour in Paris, and his friends 

My first visit to Hanoi was not a very busy one but I rested after these days of constant walks and hikes. In the evening of the first day, I was happy to be able to see my neighbor from Paris, Zako, whom I have known him since we were very young. He was in Hanoi for a few months of internship at a Vietnamese university to give tutoring courses in science and mathematics. I also met his group of friends with whom we ate and had a drink on stools in the street.

C’est une coutume que l’on rencontre beaucoup dans les pays comme la Birmanie, Thaïlande, Cambodge et Vietnam où l’on s’assoit sur de petits tabourets en plastique à côté de petites tables elles aussi en plastique dans les rues. C’est souvent pour manger rapidement un plat ou boire un verre à l’extérieur. Ce système permet de prendre moins de place sur le trottoir tout en pouvant accueillir plus de clients. Ces tabourets et tables sont également rapides de rangement et d’entretien. C’est sympa à tester quelques fois !

It is a custom that we see a lot in countries like Burma, Thailand, Cambodia and Vietnam where we sit on small plastic stools next to small tables that are alsomade of plastic in the streets. It is often used to quickly eat a dish or have a drink outside. This system allows less space on the sidewalk while being able to accommodate more customers. These stools and tables are also quick storage and maintenance. It's nice to test a few times!

Mon deuxième jour est tout aussi reposant. Au programme : écriture de nouveaux articles, mails administratifs en tout genre et lecture pour les prochaines étapes. J’ai rendez-vous dans l’après-midi pour manger avec une amie d’une amie de Leeds, Has Linh. Elle m’emmène dans un super bouiboui qui donne dans une cour intérieure et toujours sur les tables en plastique. C’était tellement bon que j’aurais voulu en commander une deuxième fois. Les Vietnamiens ont une cuisine délicate avec des saveurs et des textures différentes, que l’on peut retrouver dans les grands restaurants comme dans le street food. C’était par exemple là, des nems fraichement faits, une soupe avec tranches de porc où l’on pouvait rajouter des vermicelles de riz et autres herbes pour accompagner le plat. Incroyable !

Best food in town, thanks Has Lin! 

My second day was just as relaxing as the first one. The program: writing new articles, sending administrative mails of all kinds and reading for the next steps. I had an appointment in the afternoon to eat with a friend of a Leeds friend, Has Linh. She took me to an interesting place that gives in a courtyard and always on plastic tables. It was so good that I wanted to order a second time. The Vietnamese have a delicate cuisine with different flavors and textures, which can be found in the great restaurants as in the street food. It was, for example, fresh spring rolls, soup with slices of pork where you could add vermicelli rice and other herbs to accompany the dish. Amazing.


2/ Deuxième fois : de retour de Ha Giang et Baie d’Halong - Second time : back from Ha Giang and heading to Halong Bay

Hanoi by night 

Mon deuxième passage, après mon tour de moto dans la région de Ha Giang et mon passage dans la Baie d’Halong, est tout aussi reposant que le premier, après les jours de vadrouille et les kilomètres parcourus. Je retrouve le premier soir Zako et ses acolytes pour une autre soirée ensemble. Je teste le barbecue vietnamien dans un des quartiers remplis de restaurants donnant sur la rue. Puis nous allons dans le quartier des expatriés boire un verre. Enfin nous partons pour une boite de nuit où d’ailleurs nous avons eu du mal à rentrer. Pourquoi ? On ne sait toujours pas mais les videurs au début ne voulaient pas vraiment de nous et bizarrement que les gens typés occidentaux. Mais bref nous rentrons et finissons la soirée dans la boite. Le lendemain, je reste tranquille et je continue à écrire mon blog et lire de nouvelles choses sur le prochain pays …

My second visit, after my motorcycle tour in Ha Giang and my boat trip in Halong Bay, was also a relax time, after the days of mop and miles traveled. I met the first night Zako and his buddies for another evening together. I tested the Vietnamese barbecue in one of the neighborhoods filled with restaurants overlooking the street. Then we went to the expatriate area for a drink. Finally we left for a nightclub where besides we had trouble to enter. Why ? We did not know but the bouncers at first did not really wanted us and weirdly like the typical western people, but we finally entered. The next day, I remained quiet and I continued to write my blog and read new things about the next country ...

La deuxième fois à Hanoi, je suis restée à l’auberge de jeunesse HANOI CITY BACKPACKERS HOSTEL car je voulais changer et tester une autre auberge, même si j’avais bien aimé la première. La deuxième était moins bien principalement car j’ai attrapé des puces de lit qui m’ont fait des piqûres énormes sur tout le corps. Enfaite, je ne l’ai pas tout de suite senti mais c’est 2/3 jours après que j’ai pas arrêté de me gratter et les piqûres sont apparues vraiment voyantes. Je n’avais pas eu de problème particulier jusque là pour les moustiques ou autres piqûres mais celles-ci m’ont bien démangé pendant quelques jours. C’était donc inconfortable et c’était sûrement pas de chance que je tombe sur ces puces de lit, mais je ne recommande pas cette auberge. Il y en a des bien mieux dans la ville.

The second time in Hanoi, I stayed at the hostel HANOI CITY BACKPACKERS HOSTEL because I wanted to change and test another hostel, although I liked the first one. The second was worst mainly because I caught bed fleas that made me huge bites all over my body. Actually, I did not feel immediately but it was 2/3 days after I started scratching and bites appeared really well. I had no particular problem so far for mosquitoes or other insects bites but these ones had itchy me for a few days. It was so uncomfortable and it was probably not lucky that I stumbled upon these bed fleas, but I did not recommend this inn. There are many better ones in the city.

Le troisième et dernier jour au Vietnam, j’en profite pour bien me balader toute la journée dans le centre historique. D’abord je fais un tour du lac Hoan Kiem et au pont rouge Ngoc-Son, puis je parcours le vieux quartier avec ses rues dédiées à différents corps de métier (soudeur, ferrailleur, ébéniste, …). Le midi je rejoins pour la dernière fois les copains de Zako dans le quartier de leur travail. Nous allons manger une autre spécialité qui consiste à faire des sortes de nems avec d’un côté des brochettes de viandes, des vermicelles de riz et des herbes aromatiques. C’était également excellent. Je continue ma visite entre plusieurs bâtiments historiques l’après-midi puis le soir j’ai rendez-vous pour diner avec Mara, une de mes partenaires d’aventure lors de mon tour en moto à Ha Giang, pour manger une autre spécialité de Hanoi, le riz gluant. Incroyable. Vraiment, je pense que la cuisine vietnamienne est l’une des cuisines que j’ai préféré de tout mon voyage. Après cette dernière soirée assez nostalgique de toutes mes aventures vietnamiennes, je repars le lendemain matin pour prendre l’avion et impatiente de découvrir le dernier pays de mon périple, et pas des moindre : l’Indonésie.

Hoan Kiem Lake 
Ngoc-Son Red Bridge
Market 

The third and last day in Vietnam, I took the opportunity to walk well all day in the historical center. First I did a tour of Hoan Kiem Lake and Ngoc-Son Red Bridge, then I did the old district with its streets dedicated to different trades (welder, scrap metal, cabinetmaker, ...). At noon, I joined Zako's friends for the last time in the neighborhood of their work. We ate an other special dish that consists of making spring rolls with on one side skewers of meat, and on the other side vermicelli rice with herbs. It was also excellent. I continued my visit between several historical buildings in the afternoon and in the evening I had an appointment with Mara, one of my adventure partners on my motorcycle tour in Ha Giang, to eat another specialty of Hanoi : sticky rice. Amazing. Really, I think Vietnamese cuisine is one of my favorite cuisines of my entire trip. After this last evening pretty nostalgic of all my Vietnamese adventures, I left the next morning to take the plane and impatient to discover the last country of my journey, and not least: Indonesia.

Market 
Temple 
Walking by day, eating by night with Mara 
8
déc

THE ENGLISH VERSION IS JUST BELOW THE FRENCH VERSION

Halong Bay 

Je termine en beauté mon voyage au Vietnam par la visite du lieu le plus touristique au monde : la baie d’Halong. Je ne pouvais pas aller au Vietnam sans voir au moins une fois la baie d’Halong, malgré le flot de touristes. J’avais également un plan B : de nombreux voyageurs m’avaient conseillé d’aller plutôt à Cat Ba, au sud-ouest de la baie d’Halong. J’ai donc opté pour m’arrêter dans cette ville moins chère pour le logement et plus authentique que rester sur un bateau touristique dans la baie.

Après avoir fait mon trajet en bus de nuit d’Ha Giang (où j’ai fait mon tour en moto, je vous invite à lire mon précédent post !) jusqu’à Hanoi, je reprends un autre bus pour aller à Cat Ba. Bien évidemment, les deux bus ne se trouvent pas dans la même gare et je dois aller à l’autre bout de la capitale en moto-taxi.

I finished my trip to Vietnam with a last stop to the most touristic place in the world: Halong Bay. I could not go to Vietnam without seeing Halong Bay at least once, despite the flood of tourists. I also had a plan B: many travelers had advised me to go instead to Cat Ba, southwest of Halong Bay. So I opted to stop in this cheaper city for accomodation and more authentic than staying on a tourist boat in the bay.

After going back with a night bus from Ha Giang (where I did my bike ride, I invite you to read my previous post!) to Hanoi, I took another bus to go to Cat Ba. Of course, the two buses were not in the same station and I had to go to the other end of the capital by motorcycle taxi.

Si vous voyagez en Asie ou particulièrement au Vietnam, Cambodge et Thaïlande, je vous conseille de télécharger l’application Grab qui est un peu notre Uber en Europe. La particularité est que vous commandez en général des moto-taxi avec Grab car c’est largement plus pratique dans les embouteillages sans fin de l’Asie. Le deuxième bon point est que vous n’avez pas à négocier le prix ce qui est beaucoup plus avantageux que les prix exorbitants que les chauffeurs vous font car vous êtes un touriste et cela permet de gagner un temps fou sans négociations.

If you travel in Asia or especially in Vietnam, Cambodia and Thailand, I advise you to download the application Grab which is a bit like our Uber in Europe. The peculiarity is that you usually order a motorcycle taxi with Grab because it is much more convenient in the endless traffic jams of Asia. The second good point is that you do not have to negotiate the price which is much more advantageous than the exorbitant prices that the drivers give you because you are a tourist and it saves a lot of time without negotiations.

Je fais le trajet avec un nouveau compagnon de route allemand, Yannik, rencontré la vieille lors d’un repas organisé par l’auberge à Ha Giang, et qui souhaitait lui aussi se rendre à Cat Ba. Après quelques moments de panique nous arrivons à trouver le bon bus à la bonne station. Nous arrivons en gare de dao Cat Hai sur la côte pour prendre le bateau et rejoindre l’île de Cat Ba. Nous devons d’abord négocier avec les vendeurs de tickets et je crois que c’était un des moments les plus drôles de cette étape, mais nous y arrivons.

I did the journey with a German new traveling companion, Yannik, met the day before at a meal organized by the hostel in Ha Giang, and who also wanted to go to Cat Ba. After a few moments of panic we found the right bus at the right station. We arrived at dao Cat Hai station on the coast to catch the boat and reach the island of Cat Ba. We first had to negotiate with the ticket vendors and I think it was one of the funniest moments of the day.

The bus to Cat Ba and Cat Ba 

Après la traversée, un autre bus nous attend pour nous amener dans le village de notre auberge. Les paysages me rappellent beaucoup la Corse avec son maquis et ces roches abruptes. Nous apercevons déjà au loin le spectacle des roches karstiques, si particulières à la baie. Nous arrivons à l’auberge, laissons nos affaires et nous repartons pour se balader dans le coin, en quête d’un petit coin de plage après ces quelques jours passés dans les montagnes d’Ha Giang.

After the crossing, another bus was waiting to bring us to the village of our hostel. The landscapes reminded me a lot of Corsica with its maquis and these steep rocks. We could already see in the distance the spectacle of karstic rocks, so particular to the bay. We arrived at the hostel, left our belongings and went for a walk in the area, looking for a little piece of beach after a few days spent in the mountains of Ha Giang.

Je suis restée à l’auberge de jeunesse Cat Ba Hostel, tout récemment construit. C’était vraiment top : propre, personnel serviable, auberge ergonomique et surtout avec un bon wifi. Je le recommande !

I stayed at the newly built Cat Ba Hostel. It was really great: clean, helpful staff, ergonomic hostel and above all with good wifi. I recommand it !

Nous mangeons sur le chemin, et nous longeons la côte, avec toujours des paysages à couper le souffle, pour arriver à une plage presque déserte. Le temps est en effet pas optimal et il ne fait pas assez chaud pour aller se baigner mais tout à fait faisable si l’on compare avec notre Bretagne nationale. Petite baignade et retour à l’auberge. Nous ressortons le soir pour aller diner et rentrons.

We ate on the way and walked along the coast, with always breathtaking scenery, to reach a beach almost deserted. The weather was indeed not optimal and it was not hot enough to go swimming but quite feasible if we compare with our national Brittany. Swam and returned to the inn. We went out in the evening for dinner and came back.

Le lendemain, journée entière dédiée à la visite de la baie d’Halong. Nous rejoignons avec d’autres gens de différents hôtels, un bateau d’une quinzaine de personnes (rien comparé aux bateaux gigantesques pour touristes et bien moins cher pour la journée). Dès les premiers kilomètres, le paysage est époustouflant et encore plus impressionnant que dans mes rêves. Des roches karstiques à perte de vue avec un léger brouillard : on se croyait dans un décor de Pirates des Caraïbes.

The next day, full day dedicated to the visit of Halong Bay. We joined with other people from different hotels, a boat of about fifteen people (nothing compared to gigantic boats for tourists and much cheaper for the day). From the first kilometers, the landscape was breathtaking and even more impressive than in my dreams. Karst rocks as far as the eye can see with a light fog: we thought we were in a Pirates of the Caribbean setting scene.

Halong Bay 
Halong Bay

Nous nous arrêtons pour une première étape pour faire du canoë à travers les roches et les grottes. Moment inoubliable qui restera gravé dans ma mémoire car je n’ai malheureusement pas pris le risque de prendre sur moi mon téléphone ou mon appareil photo. La deuxième étape : déjeuner sur le bateau tout en continuant à explorer la baie. Troisième étape : temps de baignade et explorations de criques paradisiaques, avec en bonus de multiples sauts du toit du bateau. Quatrième étape : l’île du Singe, avec une vue plongeante sur la baie. La montée au sommet de l’île est tout de même un peu périlleuse avec des roches peu faciles à monter et où l’on peut y perdre une ou deux claquettes si on n’a pas les chaussures appropriées.

We stopped for a first step to canoe through the rocks and caves. An unforgettable moment that will remain etched in my memory because I unfortunately didn’t take the risk of taking my phone or my camera. The second step: lunch on the boat while continuing to explore the bay. Third step: bathing time and explorations of paradisiac creeks, with the bonus of multiple jumps from the roof of the boat. Fourth step: Monkey Island, with a bird's eye view of the bay. The climb to the top of the island was still a little dangerous with rocks that are not easy to climb and where you can lose one or two flip-flops if you do not have the appropriate shoes.

The Monkey Island 

Retour en douceur sur Cat Ba et des images plein la tête. J’ai d’ailleurs été marquée par les regroupements d’habitations qui flottent un peu partout dans la baie qui sont principalement composés de familles de pêcheurs. C’était comme pleins de petits villages flottants que l’on croisait sur le chemin. Le soir, nous dinons face à la mer dans un très bon restaurant et fêtons ensuite notre journée autour d’un verre.

Relaxing return on Cat Ba and images full of head. I was particularly marked by the groupings of houses that float around the bay, which are mainly made up of fishing families. It was like a lot of little floating villages that we crossed on the way. In the evening, we had diner in front of the sea in a very good restaurant and then celebrated our day with a drink.

Le lendemain, Yannik repart pour reprendre son avion à Hanoi et je reste une journée de plus sur l’île à me balader dans les rues et dans la végétation environnante. Je reprends le lendemain matin le bateau et les bus pour retourner à Hanoi.

The next day, Yannik left back to Hanoi and I stayed one more day on the island to walk in the streets and in the surrounding vegetation. I resumed the next morning the boat and buses to return to Hanoi.

Last diner with Yannik
5
déc

THE ENGLISH VERSION IS JUST BELOW THE FRENCH VERSION

The view on the Ha Giang mountains 

C’est parti pour la grande aventure dans l’extrême nord du Vietnam. J’avais entendu parlé de ce grand tour à moto dans cette région du Ha Giang pour les voyageurs qui voulaient découvrir un endroit unique au Vietnam. C’est également une autre alternative si l’on souhaite éviter la région de Sapa, ville connue pour son grand marché rassemblant plusieurs ethnies venant de toute la région vendre leurs produits, mais plus touristique et donc moins authentique. La ville et la région d’Ha Giang est plus au nord et touche les frontières avec la Chine.

Il faut prendre un bus couchette de nuit ou de jour pour arriver à Ha Giang. Je prends celui du matin à la gare d’Hanoi et j’arrive en milieu d’après-midi à Ha Giang. Je rencontre un couple dans le bus et m’amène gentiment en voiture jusqu’à mon auberge de jeunesse car il pleut des cordes en sortant du bus. Logiquement, il fait plus frais dans les montagnes que sur la côte et j’ai prévu pulls et manteau imperméable pour les quelques jours dans les hauteurs vietnamiennes.

Let's go for the great adventure in the far north of Vietnam. I had heard about this great motorcycle tour in this region of Ha Giang for travelers who wanted to discover a unique place in Vietnam. This is also another alternative if you want to avoid the region of Sapa, a city known for its large market bringing together several ethnic groups from all over the region to sell their products, but more touristy and therefore less authentic. The city and region of Ha Giang is further north and touches the borders with China.

You have to take a sleeper bus by night or day to get to Ha Giang. I took in the morning one at the Hanoi station and I arrived in the middle of the afternoon at Ha Giang. I met a couple on the bus and gently they drove me to my hostel because it was raining badly. Logically, it is colder in the mountains than on the coast and I packed with me some pullovers and a waterproof coat for the few days in the Vietnamese heights.

The train station at Hanoi and the night/day bus to Ha Giang 

L’objectif est de réaliser un tour de la région en moto, malgré mes dons de motard inexistants. J’avais déjà fait du scooter électrique à Bagan en Birmanie mais rien à voir avec une moto semi-automatique (heureusement pas totalement manuelle, sinon je n’aurais sûrement pas pu le faire). C’était le moyen de transport que tous les voyageurs me conseillaient de faire car les bus publics dans cette région sont presque inexistants, un chauffeur privé aurait coûté plus cher et finalement, après l’avoir fait, ce n’est pas sorcier de se déplacer en moto.

The goal was to make a tour of the region by motorcycle, despite my biker nonexistent skills. I did the electric scooter in Bagan in Burma but nothing to do with a semi-automatic motorcycle (fortunately not completely manual, otherwise I would certainly not have done it). All travelers advised me to do it this way because public buses in this area are almost non-existent, a private driver would have cost more and finally, after doing so, it's not rocket science move on a motorcycle.

The very useful map for the loop and the family diner at the hostel the evening before the start 

Au départ et à l’arrivée de la boucle j’étais à l’auberge BONG HA GIANG HOSTEL. La nuit dans le dortoir était de 4 euros et l’auberge était propre et accueillante. Le gros plus est le diner convivial tous les soirs, organisé par l’auberge pour se retrouver et rencontrer des gens qui pourraient potentiellement partager le tour de moto avec toi. L’auberge prête également les motos semi-automatiques pour un rapport qualité/prix raisonnable. Le moins est la salle de bain et les toilettes qui sont au rez-de-chaussée du bâtiment et il fait froid pour aller se doucher…

At the start and finish of the loop I was at the BONG HA GIANG HOSTEL hostel. The night in the dorm was 4 euros and the hostel was clean and inviting. The big plus was the friendly dinner every night, organized by the hostel to meet people who could potentially share the bike ride with you. The hostel also lends semi-automatic motorcycles for a reasonable price / quality ratio. The least was the bathroom and toilets that were on the ground floor of the building and it was so cold to go to shower when your dormitory in on the 4th floor ...

En arrivant à l’auberge, je rencontre Kévin, un Canadien qui m’avait proposé sur Facebook (suite à un message que j’avais posté dans un groupe pour backpackers au Vietnam) de faire la boucle ensemble car il avait prévu de le faire en même temps que moi. Nous nous reposons l’après-midi, le temps de régler la moto et nous dînons le soir avec les gens de l’auberge. Je rencontre également Martin, un Français, qui me dit qu’il commence aussi la boucle avec une autre amie américaine, Mara. Nous décidons de nous donner rendez-vous le lendemain et partons nous coucher : demain l’aventure commence pour 4 jours de voyage et plus de 350 kilomètres à parcourir !

Arriving at the hostel, I met Kevin, a Canadian who had told me on Facebook (following a message that I had posted in a group for backpackers in Vietnam) to do the loop together because he had planned to do it at the same time as me. We rested in the afternoon, time to adjust the bike and we dined at night with the people of the hostel. I also met Martin, a French guy, who told me that he was also about to begin the loop with another American friend, Mara. We decided to meet us the next day: tomorrow the adventure was gonna start for 4 days of travel and more than 350 kilometers to go!


1/ Ha Giang – Tam Son - Yen Minh (117 km) 

The mountains on the way to the cave Lung Khuy 

Le matin du 1erjour de la boucle, nous rejoignons avec Kévin, Martin et Mara qui sont dans une autre auberge. Finalement nous serons plus que prévus. Ils ont 4 autres amis qui commencent également la boucle ce matin là : un couple de Français, Lorie et Yoann, leur ami français Tristan et un Australien rencontré à l’auberge, Jayjay. Nous sommes donc 8 au total à partir sur les routes du nord du Vietnam, en commençant par la première étape : Tam Son.

Sur les premiers kilomètres je m’habitue à la boite de vitesse et à la conduite. Je me retrouve rapidement derrière, ayant aucune expérience par rapport au groupe dans lequel j’étais qui eux, voyageaient tous depuis plusieurs semaines à moto à travers le Vietnam. Et je n’échappe finalement pas à l’accident : je freine dans un tournant (chose qu’il ne faut pas faire) et je tombe sur le côté. Bizarrement rien de grave juste des bleus et des écorchures sur les genoux et les mains. Je remonte en selle et repars pour rejoindre le groupe. Heureusement, c’était un groupe bienveillant, qui était revenu en arrière pour savoir où j’étais. Après cet épisode, Martin m’a formé sur les gestes et les astuces pour mieux conduire et dès la fin de journée, j’étais bien plus à l’aise en moto. Le reste de la boucle c’est aussi super bien passée, tellement bien, qu’à la fin du voyage, je ne voulais plus quitter ma monture !

On the way the cave and inside the cave 

On the first morning, we joined with Kevin, Martin and Mara who were in another hostel. Finally we were more than expected. They had 4 other friends who also started the loop that morning: a French couple, Lorie and Yoann, their French friend Tristan and an Australian met at the inn, Jayjay. We were therefore 8 in total starting on the roads of northern Vietnam, starting with the first stage: Tam Son.

On the first kilometers I had to get used to the gearbox and driving. I found myself quickly behind, having no experience compared to the group, all were travelling for several weeks now on a motorcycle through Vietnam. And I did not escape the accident: I braked in a turning (something that should definitely not be done) and I fell on the side. Strangely nothing serious just bruises and abrasions on the knees and hands. I went back in the saddle and went back to join the group. Fortunately, it was a benevolent group, who had gone back to check where I was. After this episode, Martin trained me on the gestures and tips to drive better and at the end of the day, I was much more comfortable riding. The rest of the loop was also great, so well, that at the end of the trip, I did not want to leave my bike!

The women and the kids 

Il faut aussi savoir que les routes étaient parfois plates mais le plus souvent en pente raide, lorsque l’on montait ou descendait une montagne, avec de nombreux slaloms. Également certaines routes étaient encore en travaux (chose qui aujourd’hui est finie) et certains tronçons étaient difficiles à passer (routes avec terre et cailloux en grosse quantité). Il fallait être prudent avec la route et les camions et autres conducteurs négligeant souvent les motos.

Sur le chemin vers Tam Son, nous visitons la grotte de Lung Khuy. C’est une grotte immense et très profonde, où l’on a mis bien 20 min pour en faire le tour. En reprenant les motos et à mesure que les kilomètres passent, nous sommes tous déjà éblouis par les paysages incroyables qu’offrent les montagnes vietnamiennes. Ces rizières à perte de vue sur des flans de montagnes presque verticaux. Ces populations que l’on croise qui ont un habit et visage différent selon les villages. Ces hommes et ces femmes qui travaillent sur les collines avec des charges sur leurs épaules ou leur tête qui sont insoulevables pour nous. D’ailleurs même sans charges, nous étions épuisés de monter et descendre les marches pour rejoindre cette grotte, alors que des paysans passaient à côté de nous avec leur production et allaient bien plus vite.

Nous rejoignons tardivement notre première chambre d’hôte à Yen Minh. Nous passons un peu de temps avec les autres voyageurs croisés sur la route, que l’on recroisera plusieurs fois les jours suivants. Diner, douche et au lit avant de repartir tôt le lendemain.

The sunset following the road 

It should also be known that the roads were sometimes flat but mostly steep, when going up or down on a mountain, with many slaloms. Also some roads were still under construction (something that is now finished i think) and some sections were difficult to pass (roads with dirt and pebbles in large quantities). You have to be really careful with the road and specially the trucks and other drivers who often neglecting motorcycles.

On the way to Tam Son, we visit Lung KhuyCave. It is a huge cave and very deep, where it takes a good 20 minutes to go around. By taking over the bikes and as the kilometers pass, we were all already dazzled by the incredible landscapes offered by the Vietnamese mountains. These rice fields as far as the eye can see on almost vertical mountain blanks.We met people with different suit and face depending on the villages. These men and women working on the hills with loads on their shoulders or heads that are unsavory to us. Moreover, even without charges, we were exhausted to go up and down the steps to reach this cave, while they passed by us with their production and went much faster.

We arrived late to our first guest house in Yen Minh. We spent a little time with other travelers crossed on the road, which will be repeated several times the following days. Diner, shower and bed before leaving early the next day.


2/ Yen Minh - Lung Cu - Dong Van (105 km) 

On the top of the tower Lung Cu facing China 

Le lendemain nous repartons, après un bon petit déjeuner (pancakes, omelettes et bananes à volonté) collectif bien nécessaire pour attaquer la route. Nous reprenons les motos et direction Lung Cu, là où se trouve la tour au drapeau, monument national pour les Vietnamiens, qui fait face à la Chine.

Les paysages sont toujours aussi éblouissants et nous nous suivons les uns derrière les autres en moto. Certains vont un peu plus vite mais attendent les autres quelques kilomètres plus loin. Pour ma part, je prends bien la main sur la moto semi-automatique et je profite à fond. L’état de la route est bon et il fait beau malgré le vent. Je fais tout de même attention au changement de dénivelé entre les montagnes. On alterne entre route plate, montées et descentes de col. La chose la plus dangereuse est le trafic en lui même. Les camions énormes de transport ne font pas attention aux deux roues et foncent à toute vitesse.

The group of bikers 

The next day we left after a good breakfast (pancakes, omelettes and bananas unlimited) much needed to attack the road. We took the motorcycles to Lung Cu, where is the flag tower, a national monument for the Vietnamese, which faces China.

The landscapes were always so dazzling and we followed each other behind the bike. Some went a little faster but waited for others a few kilometers further. For my part, I took control of the semi-automatic motorcycle and I took full advantage. The condition of the road was good and the weather was nice despite the wind. I was always paying attention to the change in altitude between mountains. We alternated between flat road, climbs and descents pass. The most dangerous thing was the traffic itself. The huge transport trucks were not paying attention and racing at full speed.

The bikes and the landscapes 

La deuxième chose qui me frappe tout au long de ces kilomètres parcourus, c’est la diversité des peuples que l’on croise. Presque tous les 10-20 kilomètres, les villages ne sont pas les mêmes, les gens ne sont pas les mêmes. Ils ont des visages plus marqués qui ressemblent plus aux traits des Chinois que des Vietnamiens du sud. La couleur de leur peau varie avec dans le sud de la région des peaux plus claires et dans le nord, plus foncées. Les vêtements traditionnels aussi sont différents, avec un mélange de couleurs vives et des coupes qui changent selon les villages. Et des chapeaux incroyables …

Nous arrivons finalement à la tour au drapeau. Le ciel est totalement dégagé et le soleil est radieux. La vue à 360 degrés est imprenable et nous restons quelques instants à contempler toutes ces petites montagnes et ces rizières à perte de vue. Nous reprenons la route et direction notre deuxième point de chute : Dong Van. Sur le chemin nous passons près de la frontière chinoise, particulièrement à un endroit où les barbelés ont été enlevés (pour sûrement plusieurs raisons de passages illégaux). Nous sommes pendant quelques instants en terre chinoise et revenons au Vietnam.

The tower Lung Cu 

The second thing that stroke me throughout these kilometers traveled, was the diversity of the people that we crossed along. Almost every 10-20 kilometers, the villages were not the same, the people were not the same. They had more prominent faces that look more like the Chinese than South Vietnamese. The color of their skin varied with the darker skin in the south of the region and in the north. Traditional clothes were also different, with a mix of bright colors and cuts that vary from village to village. And incredible hats ...

We finally arrived at the flag tower. The sky was totally clear and the sun was radiant. The 360 ​​degree view was impregnable and we remained a few moments to contemplate all these small mountains and rice fields as far as the eye can see. We took the road again and took the direction of our second point of fall: Dong Van. On the way we paseds near the Chinese border, especially at a place where the barbed wire was removed (surely for several reasons of illegal crossings). We were for a few moments in China and returned to Vietnam straight away.

Our new friends in Dong Van 

Nous arrivons en fin de journée à notre chambre d’hôte, sans vraiment vérifier les notations du lieu au préalable sur internet. Nous tentons l’expérience et nous obtenons un dortoir pour 8 personnes, uniquement pour nous, car pas de clients ce soir là. Douches puis quelques courses pour faire un apéro et se retrouver après une longue journée de route. Première partie de soirée : chansons et rigolades autour du feu et avec des bières pour se réchauffer. Deuxième partie de soirée : fondue vietnamienne et rencontre avec un groupe de jeunes vietnamiens avec qui on partage la fin du repas à coup de verres d’alcool de riz (on a bien bu une vingtaine de bouteilles pour le groupe !). Troisième partie de soirée : nous finissons dans une salle géante de karaoké en chantant (ou en criant selon les versions) des chansons vietnamiennes avec nos nouveaux amis de Dong Van. Soirée mémorable.

We arrived at the end of the day to our guest house, without really checking the notations of the place in advance on the internet. We tried the experience and we got a perfect dormitory for 8 people, only for us, because no customers that night. Showers and some shopping after, we were gathered after a long day of driving. First part of the evening: songs and laughs around the fire with beers to warm up. Second part of the evening: Vietnamese fondue and meeting with a group of young Vietnamese with whom we shared the end of the meal with shots of rice alcohol (we drank well twenty bottles for the group!). Third part: we ended up in a giant karaoke room singing (or shouting according to the versions) Vietnamese songs with our new friends from Dong Van. Memorable evening.


3/ Dong Van – Du Gia (80 km)

The Ma Pi Leng Pass 

Le réveil est un peu (beaucoup) difficile. Petite marche dans la ville et petit déjeuner nous permettent de nous remettre en forme. Nous reprenons les motos et direction Du Gia notre troisième point de chute. Le point marquant de cette journée et le passage appelé « Ma Pi Leng Pass » et qui est de loin le plus beau tronçon du tour d’Ha Giang.

Ce passage donne une vue imprenable sur la vallée avec la rivière et les montages environnantes. L’eau est d’un bleu turquoise magnifique entouré de montagnes abruptes verdoyantes. Le point de vue est lui même impressionnant car très plongeant. La route suit les flans de montagne et tout au long du chemin jusqu’à Du Gia, la vue est incroyable. On ne peut s’empêcher de s’arrêter tous les 500 mètres.

Dong Van and Ma Pi Leng Pass 

The alarm clock was a little (a lot) difficult. A short walk in the city and breakfast allowed us to get in shape. We picked up the bikes and headed to Du Gia our third base. The highlight of this day and the passage was called "Ma Pi Leng Pass" and was by far the most beautiful stretch of the tour of Ha Giang.

This passage gave a breathtaking view of the valley with the river and surrounding mountains. The water was a beautiful turquoise blue surrounded by lush green mountains. The point of view was itself impressive because very diving. The road followed the mountain slopes and all the way to Du Gia, the view was incredible. We stopped every 500 meters to take pictures.

The sunset 

Nous arrivons à Du Gia et mettons du temps à trouver notre chambre d’hôte. Nous posons les affaires, douche, et retrouvons le reste du groupe à une autre chambre d’hôte pour manger et fêter notre dernière soirée ensemble pour ma part, puis nous allons nous coucher pour reprendre des forces.

We arrived at Du Gia and took some time to find our homestay. We unpacked our bag, shower, and joined the rest of the group in another guest room to eat and celebrate our last evening together (for me), then we went to bed to regain strength.


4/ Du Gia – Ha Giang (70 km) 

On the way back to Ha Giang 

Ce matin là, je me sépare de mon super groupe avec qui j’ai partagé ce magnifique tour à moto. Ils continuent vers Hanoi, quant à moi je dois revenir à Ha Giang pour redéposer la moto et reprendre un bus le soir pour la capitale. Ce dernier tronçon est un peu plus compliqué car il est totalement en travaux. Jusque là les routes étaient bien correctes, mais là, ils avaient totalement enlevé le bitume et je roulais à même la terre avec des crevasses impressionnantes. Toutefois, le paysage était toujours aussi impressionnant.

Je rejoins finalement Ha Giang en faisant un arrêt banh-mi (sandwich vietnamien avec un assortiment de légumes et viande à l’intérieur, un peu comme notre traditionnel jambon-beurre). Je redépose la moto à l’auberge, le temps de me reposer un peu et je reprends le soir le bus de nuit.

On the way back to Ha Giang 

That morning, I said goodbye my super group with whom I shared this magnificent motorcycle tour. They continued towards Hanoi, as for me I must return to Ha Giang to reseat the bike and take a bus at night for the capital. This last section was a little more complicated because it was totally under construction. Until then the roads were good, but there, they had totally removed the bitumen and I rolled on the ground with impressive crevasses. However, the landscape was still impressive.

I finally joined Ha Giang and taking a banh-mi stop (Vietnamese sandwich with an assortment of vegetables and meat inside, much like our traditional ham-butter sandwich). I gave back the bike at the hostel, the time to rest a little and I took the night bus at night.

The night bus with nice and calm lights for sleep 

Ce tour de moto de 372 km au total, a été vraiment incroyable et l’une des expériences les plus marquantes de tout mon voyage en Asie. Les paysages sont à couper le souffle et je resterai marquée par la diversité des minorités que l’on trouve dans cette région. Et sans le moindre car de touriste à l’horizon ! Que de l’authenticité. Et bien sûr, un grand merci au groupe avec qui j’ai partagé cette expérience, qui sans eux n’aurait pas été la même chose (merci à Kévin, Martin, Mara, Lorie, Yoann et Jayjay ! Je ne vous oublie pas, j’espère que nos chemins se recroiseront !).

This 372-kilometer motorcycle tour was truly amazing and one of the most memorable experiences of my entire trip to Asia. The landscapes were breathtaking and I will remain marked by the diversity of minorities found in this region. And without any tourist bus on the horizon! That's authenticity. And of course, a big thank you to the group with whom I shared this experience, which without them would not have been the same (thanks to Kevin, Martin, Mara, Lorie, Yoann and Jayjay! I do not forget you, I hope our paths will cross again!).

The best group ever
29
nov
The night train 

Je continue ma route vers le nord du Vietnam avec les deux Français, Thomas et Jérémy. Le réveil est matinal dans le train de nuit que nous avons pris la veille à la gare de Hue pour rejoindre Ninh Binh. Les paysages qui défilent au petit matin sont idylliques. On se croirait dans l’Orient Express avec ses couchettes et cabines de l’ancien temps.

Nous arrivons en gare de Hue et nous tentons de rejoindre notre hôtel (et pour une fois pas d’auberge de jeunesse !). Nous avions réservé tous les trois ce qui était moins cher et l’hôtel avait l’air sympa. Nous avons eu beaucoup de mal à le trouver (mauvaise adresse indiquée sur le site) mais l’hôte a réussi à nous trouver, alerté quelques rues plus loin par des voisins qui savaient que nous (les seuls touristes du coin) cherchions l’hôtel.

Tam Coc with Thomas and Jeremy 

I kept on doing my journey to northern Vietnam with the two French, Thomas and Jeremy. We woke up early in the night train that we took the day before in Hue station to reach Ninh Binh. The landscapes that went by in the early morning were idyllic. It was like being in the Orient Express with its old-fashioned berths and cabins.

We arrived at Hue station and tried to reach our hotel (and for once no hostel!). We booked all three which was cheaper and the hotel looked nice on the website. We had a hard time finding it (wrong address indicated on the site) but the host was able to find us, alerted a few streets further by neighbors who knew that we (the only tourists in the area) were looking for the hotel .

Nous sommes restés au Ninh Binh Riverside Homestay 2 et c’était un très bon endroit que je recommande. Il est tenu par un monsieur et sa famille qui prépare les petits déjeuners et les diners parfois pour leurs invités. Je vais raconter un peu plus bas d’ailleurs notre soirée passée avec cette famille accueillante. Tout est neuf, fonctionnant bien et pour pas cher du tout (5 dollars la nuit pour les dortoirs). D’ailleurs le jours où nous sommes arrivés, il y avait personne dans l’hôtel (car tout récent) et ils nous ont donné la meilleure chambre de l’hôtel. De vrais pachas !

We stayed at Ninh Binh Riverside Homestay 2 and it was a very good place that I recommend. It is run by a gentleman and his family who prepares breakfasts and dinners sometimes for their guests. I will tell a little bit later our evening spent with this friendly family. Everything was new, working well and cheap (5 dollars a night for dormitories). By the way the day we arrived, there was no one in the hotel (as it was new) and they gave us the best room in the hotel. Real lords!

Tam Coc 

Le programme pour Ninh Binh est assez express et chargé : en une journée nous allons visiter plusieurs endroits à vélo dans un périmètre pas si petit quand même. Ninh Binh est principalement connu pour sa baie d’Halong dite « terrestre » et dont le nom du lieu est Tam Coc. Ce sont en effet de grands rochers karstiques verticaux, caractéristiques de la baie d’Halong, qui sont dans les terres et entourés d’immenses plans d’eau servant de rizières pour la production de riz. La saison où nous sommes n’est pas idéale pour admirer les couleurs de ces rizières mais la balade en barque à rames est magique car il fait chaud et le soleil est au rendez-vous. Ce qui n’a pas été le cas les précédents jours … (Je vous renvoie aux épisodes précédents à Hoi An et Hue).

Nous traversons plusieurs grottes sur ces barques, manœuvrées par des Vietnamiens qui ont une technique bien particulière pour avancer : ils utilisent uniquement leurs pieds ce qui rend l’endroit encore plus connu pour admirer cette technique. La jeune femme qui nous conduit est d’ailleurs très sympathique mais nous demande à plusieurs reprises, surtout vers la fin de la balade, de l’argent en retour (en plus du prix du ticket) et change son attitude en un peu moins aimable. À part ce point, la balade en barque est juste magique et est absolument à faire.

Tam Coc 

The program for Ninh Binh was quite quick and busy: in one day we visited several places by bike in a not so small perimeter. Ninh Binh is mainly known for its so-called Halong Bay « on land », which the place is named Tam Coc. The place is made with large vertical karst rocks, characteristic of Halong Bay, which are inland and surrounded by huge lakes and rivers of water serving as paddy fields for rice production. The season we were was not the best time to admire the colors of these rice fields but the rowing boat ride was magic because it was hot and the sun was there. Which has not been the case the previous days ... (I refer you to previous episodes in Hoi An and Hue).

We cross several caves on these boats, maneuvered by Vietnamese who have a particular technique to advance: they use only their feet which makes the place even more known to admire this technique. The young woman who drives us is also very nice but asks us repeatedly, especially towards the end of the ride, money back (in addition to the price of the ticket) and changes his attitude in a little less kind . Apart from this point, the boat trip is just magical and is absolutely to be done.

Tous les déplacements à Ninh Binh entre les différents lieux touristiques sont à faire en vélo sans problème ! C’était super de pouvoir faire un peu de vélo après toutes ces étapes faites en scooter. Cela change et on apprécie encore mieux les paysages. Si vous avez le choix, faites-le !

All the tourist spots in Ninh Binh can be done by bike without any problem! It was great to be able to do some cycling after all these days done on a scooter. This changed and I appreciated even better the landscapes. If you have the choice, do it!

Tam Coc 

Nous continuons la visite des alentours sur les chemins caillouteux mais authentiques, entre les rizières qui s’étendent à perte de vue, parsemés de milliers de rochers karstiques. Nous visitons le temple de Hang Muapuis grimpons difficilement sur un des rochers karstiques. Une belle récompense nous attend avec une vue imprenable sur la vallée de Tam Coc. Nous rentrons à l’hôtel où nous attends la famille pour le dîner.

Le repas avait été réalisé par la femme de notre hôte. En s’installant à la table, elle nous ramène de nombreux plats qui ont été tous excellentissimes : des nems fraîchement faits (les meilleurs je pense que j’ai mangé durant tous mon voyage au Vietnam), du poulet cuisiné de différentes façon (à la citronelle, …). C’était incroyablement bon et chaque fois que nos verres étaient vides, la famille nous resservait un alcool de riz extrêmement fort. Autant dire que l’on a passé une très bonne soirée !

We then visited the surroundings on stony but authentic paths, between the rice fields which extended as far as the eye can see, strewed with thousands of karstic rocks. We saw the temple of Hang Muaand then climbed hardly on one of the karst rocks. A beautiful reward waited for us with a breathtaking view of the Tam Coc Valley. We returned to the hotel where we were going to have dinner with the family.

The meal was made by our host's wife. We sat around the table and she brought us many dishes that were all excellent: fresh spring rolls (the best I think I had eaten during my trip in Vietnam), chicken cooked in different ways (with citronella, ...). It was unbelievably good and every time our glasses were empty, the family was giving us an extremely strong rice liquor. Indeed, we had a great evening!

Tam Coc and Hang Mua

L’autre point intéressant était le témoignage notamment de notre hôte qui nous racontait son parcours atypique : jeune diplômé, il sera pendant longtemps professeur d’histoire et géographie au lycée, mais avec la censure, notre professeur enseigne une version de l’histoire qui lui convient de moins en moins. Sa conscience lui pèse et décide de changer, un peu à contre cœur, pour faire un métier plus rémunérateur et moins dangereux pour lui et sa famille : l’hôtellerie. Cette rencontre restera une des plus instructives sur l’histoire du pays, racontée par un Vietnamien (ce qui est rare lorsqu’il s’agit de ce domaine sensible pour tous les pays asiatiques et dans le monde d’ailleurs).

Nous nous couchons un peu plus tard dans la soirée. Le lendemain est le moment des adieux avec mes deux compagnons de route depuis quelques jours car ils partent très tôt, direction la vraie baie d’Halong, pour une croisière de deux jours. Pour ma part, je remonte encore plus au nord destination la capitale : Hanoi. Je reprends un train en fin de matinée et c’est notre touchant hôte qui m’accompagne jusqu’à la gare en scooter. Merci encore du fond du cœur pour cette rencontre !

Hang Mua 

The other interesting point was the testimony of our host who told us about his story: after graduation, he had been a history and geography teacher for whole his life in high school, but with censorship, our teacher taught a version of history that it had satisfied him less and less. The pressure was heavy and he decided to change, a bit against his will, to start a new job more profitable and less dangerous for him and his family: hospitality business. This meeting will remain one of the most instructive on the history of the country, told by a V ietnamese (which is rare when it comes to this sensitive area for all Asian countries and in the world for that matter).

We went to bed later in the evening. The next day was the time of farewells with my two companions for a few days because they were leaving very early to the real Halong bay, for a 2 days cruise. For me, I was going further north to the capital city: Hanoi. I took a train late in the morning and it was our host who brought me to the station by scooter. It was an honor to meet you !

The dinner with the family 
26
nov
The view along the road

On se retrouve le lendemain matin, tous les trois, les deux cousins français, Jérémy et Thomas, et moi, au petit déjeuner, prêts pour prendre nos scooters et partir sur la plus belle route du Vietnam centre, entre Hoi-Anet Hue. On nous avait conseillé de faire cette route en scooter car la vue valait le détour.

We met again the next morning, the two French cousins Jeremy and Thomas, and me, for breakfast, ready to star tour journey on the most beautiful road in central Vietnam, between Hoi-Anand Hue. We were advised to do this road by scooter because the view was worth it.

Louez absolument un scooter pour faire cette route par vous-même entre les deux villes, cela vaut effectivement la peine. Les auberges de jeunesse, au départ des deux villes, ont un super système d’emprunt de scooter juste pour un aller, et ils se chargent de vous reprendre le scooter et vous amène vos affaires à l’arrivée. Vous n’êtes pas obligé de les avoir en scooter, et ça, c’est vraiment plus sympa pour se balader !

Absolutely rent a scooter to do this road by yourself between the two cities, it is worth it. The youth hostels, of both cities, have a great scooter loan system just for one-way, and they take care of picking up the scooter and bringing you your things on arrival. You do not have to hold them on the scooter, and that's the best part when you travel!

On the road 

Nous voilà donc partis sur la route avec nos scooters. Le tronçon fait plus de 100 km pour normalement, par temps sec et dégagé, environ 3 heures de route. Nous mettrons 8 heures pour arriver à destination finale ! Nous avons eu le droit à l’averse de pluie pendant la plupart du trajet et nous nous arrêtions pour prendre des photos lorsqu’elle cessait. J’étais trempée de la tête aux pieds, malgré la protection en plastique, qui sur la fin, ne servait plus que de protection pour mon sac. La pluie était intense, surtout lorsque tu accélères ton scooter et que les gouttes se transforment en un milliard d’aiguilles qui te piquent la peau avec la vitesse. Malgré tout cela, c’était une magnifique route à faire, avec de beaux endroits à visiter sur le chemin. On passe également le col d’une montagne, où les paysages sont magnifiques, avec la vue sur la mer.

So we went on the road with our scooters. The distance is more than 100 km and it takes normally about 3 hours with a dry and clear weather. We took 8 hours to reach the final destination… We had a pouring rain for most of the trip and we stopped a few times to take pictures when the rain allowed to. I was soaked from head to toe, despite the plastic protection, which at the end, was only used as a protection for my bag. The rain was intense, especially when you accelerate your scooter and the drops turn into a billion needles that sting your skin. Despite all this, it was a beautiful road to go, with beautiful places to visit on the way. We also passed a mountain, where the landscapes were amazing, with the view of the sea.

The kid and the road 

Le mieux c’est quand même avec un beau ciel bleu, mais nous avons eu de nombreux fous rires tous les trois. On s’est arrêtés pour prendre un café et nous sommes tombés sur une famille chaleureuse et accueillante. L’excitation laisse place à la déception lorsque l’on voit arriver le café qui ne l’était pas vraiment, mais on a bien ri avec la famille alors c’était le principal. Nous arrivons enfin à destination et nous changeons de vêtements rapidement et la soirée se termine autour d’une bonne soupe pho et pour les deux cousins un bon burger pour réchauffer le coeur.

The best would still be with a beautiful blue sky, but we had many laughs instead. We stopped for coffee and came across a warm and welcoming family. The excitement gave way to disappointment when we saw the actual coffee that was not really. But we laughed so much with the family. We finally arrived at our destination and we changed clothes quickly. The evening ended with a good pho soup and for the two cousins, good burgers to warm the heart.

A big Buddha 

J’étais à l’auberge Why Not à Hue. Pas terrible, chambre de 12 dans des sortes de compartiments, mais fait l’affaire pour un arrêt d’un ou deux jours. D’ailleurs, ne pas passer trop de temps à Hue. Cette étape peut même être faite en une journée.

I was at the Why Not hostel in Hue. Not incredible, with rooms of 12 beds in some sort of compartments, but does the trick for a one or two day stop. Besides, do not spend too much time in Hue. This step can even be done in one day.

Le lendemain, nous visitons le palais impérial. Il faut savoir que Hue a été le siège de la dynastie Nguyen et la capitale nationale de 1802 à 1945. Le palais est immense avec plusieurs complexes de bâtiments. Prenez une bonne demi-journée, voir une journée pour le visiter. Le jour où nous le visitons, il pleut à tambour battant mais il y a donc moins de touristes. Nous rencontrons un couple de français qui allait visiter le palais en une journée et reprenait le train le soir même.

The next day we visited the imperial palace. It should be known that Hue was the seat of the Nguyen Dynasty and the national capital from 1802 to 1945. The palace is huge with several complexes of buildings. Take a good half day or a day to visit. The day we visited it, it rained again a lot but there were less tourists (a very good point). We met a French couple who was gonna visit the palace in one day and take the train in the evening.

The imperial palace 

Le sentiment qui m’envahit en voyant ce palais et ses différentes dépendances, c’est que ce même palais devait être impressionnant à l’époque impériale. Il devait être en ébullition avec tout le personnel qui devait s’activer et qui gravitait autour de la personne de l’empereur. Les portes d’entrée sont magistrales avec leur décor fleuri et hautes en couleur. Les bâtiments sont reliés entre eux pas de long couloirs ouverts sur l’extérieur. Il y a un bassin imposant au centre du palais, proche des appartements de l’empereur, où l’on peut admirer les poissons et leur donner à manger. Le lieu m’apaise et me transporte hors du temps.

A colourful palace 

The feeling that overwhelmed me when I saw this palace and its various outbuildings was that this same palace must have been impressive in the imperial era. It must have been boiling with all the staff that had to be activated and who gravitated around the person of the emperor. The entrance doors were masterful with their flowery decor and high color. The buildings were connected to each other with long corridors open on the outside. There was an imposing pond in the center of the palace, near the Emperor's apartments, where you can admire the fish and feed them. The place appeased me and transported me out of time.

Making incense 

Mais cela pour une courte durée puisque nous repartons pour déjeuner avec le même couple de français que l’on avait rencontré au début de la journée. Nous mangeons un peu tardivement en milieu d’après-midi puis retournons à l’auberge de jeunesse reprendre nos affaire et direction la gare de train pour une nouvelle destination plus au nord du Vietnam, toujours sur la côte : Ninh Binh. La station de train n’est pas loin en taxi de notre auberge et nous attendons patiemment sur le quai, qui commence à se remplir à mesure que l’heure d’arrivée du train se rapproche.

But this for a short time since we had to leave for lunch with the same French couple that we met at the beginning of the day. We ate a bit late in the afternoon and then went back to the hostel to collect our bags and head to the train station for a new destination further north of Vietnam, still on the coast: Ninh Binh. The train station was not far away by taxi from our hostel and we waited patiently on the platform, which began to fill up as the arrival time of the train approaches.

The imperial palace 

C’est un train couchette qui fait toute la côte vietnamienne, de Ho Chi Minh City au sud à Hanoi au nord, sur plus de 1 600 km. La colonisation française avait favorisé la construction de cette ligne ferroviaire qui aujourd’hui est un des transports le plus important du pays. Rare sont d’ailleurs les pays qui ont gardés les lignes de chemin de fer pour se couper totalement de l’ancienne présence des colonisateurs. Ces derniers mettaient ces lignes ferroviaires en place pour faciliter le déplacement dans les pays colonisés et de façon plus rapide. Mais pour la population, ces lignes étaient perçues plus comme un signe d’emprise étrangère que comme un moyen de transport plus pratique. En général ces lignes étaient détruites après les prises d’indépendances. Ce fût notamment le cas au Cambodge, où j’ai pu voir ces kilomètres d’anciens chemins de fer non utilisés. Au contraire, le Vietnam a su tirer parti de cet héritage et utilise encore le train qui suit toute la côte.

Nous embarquons dans le train et accédons à notre cabine, spartiate mais toute à fait supportable pour la nuit qui nous attends. Quelques jeux de carte et nous nous endormons sur nos banquettes.

The imperial palace 

It was a night train that makes the whole Vietnamese coast, from Ho Chi Minh City in the south to Hanoi in the north, over more than 1,600 km. The French colonization had favored the construction of this railway line which today is one of the most important transports of the country. Rare are the countries that have kept the railway lines to cut themselves completely out of the former presence of the colonizers. They put these rail lines in place to facilitate travel in the colonized countries and faster. But for the population, these lines were seen more as a sign of foreign influence than as a convenient means of transportation. In general, these lines were destroyed after independence. This was particularly the case in Cambodia, where I could see these kilometers of old unused railways. On the contrary, Vietnam has taken advantage of this heritage and still uses the train that follows the entire coast.

We boarded on the train and entered our cabin, spartan but quite bearable for the night that awaited us. Some card games and we felt asleep on our berths.

The train 
26
nov
Vietnamese cuisine 

Je ne reste finalement pas longtemps dans le sud du Vietnam. Je ne visite que Ho-Chi-Minh et pars directement pour le centre du pays, à Hoi-An. Cette ville historique est un passage obligé et tous les voyageurs s’accordent sur son atmosphère coloniale unique, à vivre au moins une fois au Vietnam. J’opte également pour un voyage en avion car beaucoup de personnes me disent que le trajet terrestre (bus ou train) est très long et éreintant. Je n’ai pas beaucoup de jours dans le pays et je préfère avoir plus de temps pour le milieu et le nord du Vietnam.

J’atterris à Da-Nang, ville la plus proche de Hoi-An qui possède un aéroport. Là, une navette m’attend pour m’emmener à mon auberge de jeunesse. Je ne prends d’habitude aucun transport avec les auberges mais là c’était pour un prix raisonnable et une distance qui m’aurait coûté beaucoup d’argent et de temps si j’avais pris un taxi ou les transports en commun. Je mets une heure pour relier les deux villes et sur le chemin, je reste bluffée par le développement côtier en terme d’hôtels et de ressorts de luxe. Certains font plusieurs terrains de football, déployant leurs banderoles publicitaires, en attendant les travaux finis, et tout cela sur des kilomètres de plage.


I didn’t stay long in the South of Vietnam. I only visited Ho Chi Minh and went directly to the center of the country, Hoi An. This historical city is a must and all travellers agree on its unique colonial atmosphere, to see at least once in Vietnam. I also took the plane because many people were telling me that the road trip (bus or train) was very long and exhausting. I didn’t have many days in the country and I chose to have more time for the middle and the North of Vietnam.

I landed in Da-Nang, the nearest city to Hoi-An, which has an airport. There, a shuttle was waiting for me to bring me to my hostel. I usually do not take any transport with the hostels but in that case it was for a reasonable price and compare with the distance that would have cost me a lot more money and time if I had taken a taxi or public transport. It took me an hour to connect the two cities and on the way, I was so amazed by the coastal development in terms of luxury hotels and resorts. Some were as big as many football pitches, displaying their banners, waiting for the work done, and all of this on miles of beach.

Hoi An market hall 

J’arrive à Hoi-An, à moitié sous la pluie, en milieu de journée. Après avoir déposé mes affaires, je pars pour une balade à travers le centre historique, assez rapide à faire en soi. Mais la particularité est que l’on est bel et bien plongé dans un décor de ville coloniale. Les magasins, les temples, les ruelles, le marché central sont peints du fameux jaune utilisé par les Français durant leur présence au Vietnam. C’est une ville inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco et est figée dans le temps colonial français.

La deuxième caractéristique immanquable de la ville est sa diversité culinaire réputée dans tout le pays. En effet, il suffit d’aller faire un tour au marché pour tester plusieurs plats de viandes, de soupes et poissons en tout genre. Tout est frais, avec des produits achetés sur le marché le matin et la qualité est au rendez-vous.


I arrived in Hoi-An, under the rain, in the middle of the day. After leaving my stuff, I went for a stroll through the historical center, not that big. The peculiarity is that the city is well and truly immersed in a setting of colonial urban plan. The shops, the temples, the alleys, the central market are all painted with the famous yellow used by the French during their presence in Vietnam. It is a city listed as a UNESCO World Heritage Site and it’s frozen in the French colonial times.

The second unmissable feature of the city is its renowned culinary diversity throughout the country. Indeed, just go for a walk to the market to test several dishes of meat, soups and fish of all kinds. Everything is fresh, with products bought on the market in the morning and it’s first quality.

Street food 

Allez absolument faire un tour (voir même plusieurs fois) pour tester les différents stands de street-food. De véritables petits bijoux y sont faits avec des produits de qualité. Petit conseil : des personnes vous feront signe de vous installer à leur stand dès votre entrée dans le marché. Continuez un peu plus loin pour vous arrêter sur un stand avec souvent moins de touristes et une meilleure cuisine. Ne tombez pas dans le panneau des aguicheurs pour touristes influençables.

Absolutely a must to go for a walk in the market hall (even several times) to test the different street food stalls. Real little precious things are made with quality products. One advice: people will be waving at you to their stand as soon as you enter the market. Keep going a little further to stop on a stand with often fewer tourists and better food. Do not be trapped like the other tourists, you will miss something.

Vietnamese woman and street games 

Après mon stop déjeuner, je continue ma visite dans la ville et je prends soin d’acheter mon billet pour visiter le lendemain les bâtiments historiques. L’office du tourisme a mis en place un système de 5 tickets sur un même pass pour visiter les bâtiments de notre choix (en grand nombre mais beaucoup se ressemble, à nous de faire notre sélection). Le soir, je participe à un concours de « beer pong » ou comment allier bière et sport. Bien sûr, nous avons remporter la compétition, sinon je n’en parlerais pas dans ce blog. Ce soir-là, je rencontre aussi des Français qui seront mes compagnons de route pour la prochaine étape.

After my lunch stop, I continued my visit in the city and I bought my ticket to visit the next day the historical buildings. The tourist office has set up a system of 5 tickets on the same pass to visit the buildings of our choice (among a large numbers of buildings but many are similar and makes the choice easier). In the evening, I participated in beer pong competition: a good combination between drinks and sport. Of course, we won the competition, otherwise I wouldn’t speak about it in this blog. That evening, I also met French people who will be my companions for the next city.

Historical center 

Le lendemain, je visite le matin les quelques bâtiments qui m’intéressent comme la Pagode de Phab Bao, un temple bouddhiste, le pont japonais, la maison Tan Ky, le musée de l’artisanat, d’autres temples et maisons de communauté chinoise. La ville est caractérisée par ces différentes maisons appelées « communautés chinoises » regroupant en quelque sorte les principales familles de commerçants, à l’époque où Hoi-An était un grand port de pêche et de commerce.

La troisième caractéristique de la ville est sa concentration de tailleur de vêtements et de boutiques d’accessoires de très bonne qualité pour des prix bien plus bas qu’en Europe par exemple. Beaucoup de touristes s’arrêtent spécialement à Hoi-An pour se faire un costume ou une robe sur mesure et s’acheter un sac et des chaussures en cuir.

In the morning, I visited in the morning the few buildings that interested me like the Phab Bao Pagoda, a Buddhist temple, the Japanese bridge, the Tan Ky house, the craft museum, other temples and houses called Chinese communities. These houses were home to a large number of merchant families, when Hoi-An was a major fishing and trading port.

The third characteristic of the city is its concentration of clothing tailors and accessories shops, with a good ratio quality and price, much lower than in Europe for example. Many tourists stop at Hoi-An specially to make a custom suit or dress and buy a leather bag and shoes.

Vietnamese traditional house 

Le programme de l’après-midi est une balade à vélo à travers la campagne environnante, organisée par l’auberge. C’est en réalité une visite guidée par une association qui forme de jeunes vietnamiens au métier de guide touristique. Nous visitons un premier temple où j’en apprends énormément sur les temples vietnamiens, qui sont à la croisée de la culture bouddhiste et shintoïste. Ces temples m’intriguaient car je pouvais prier comme dans un temple bouddhiste au centre de la pièce sur une natte mais la configuration était différente et réellement plus tournée sur un culte de la famille et des ancêtres que sur la figure de bouddha et de ses préceptes. J’ai la surprise à la fin de la visite de reconnaître un couple de franco-canadiens qui effectuait la même visite et que j’avais rencontré quelques semaines plutôt en Thaïlande à Chiang-Rai.

Ce qui est également intéressant avec cette association, c’est qu’elle nous fait ensuite rencontrer des petits artisans de nattes et de bracelets fabriqués avec du plastique recyclé, mais aussi une famille réputée du coin qui fait encore les nouilles de riz à la façon traditionnelle. La grand-mère nous montre les différentes étapes : moudre le riz jusqu’à obtenir une pâte tamisée sans résidu, jusqu’à la cuisson des pâtes. En réalité, ils cuisinent d’abord la pâte en forme de fine galette, puis la font refroidir pour enfin la découper en fine lamelles. Ils replongent les pâtes dans de l’eau bouillante pour finaliser la cuisson. Nous avons pu déguster nos propres pâtes. Enfin, nous reprenons le chemin de l’auberge car la nuit tombe vite et un bateau nous attend pour faire la traversée. Nous arrivons à faire tenir une quinzaine de vélos sur un tout petit bateau qui nous ramène dans le centre-ville.

Chinese Houses communities 

The afternoon program was a bike ride through the surrounding countryside, organized by the hostel. It was actually a guided tour by an association that trains young Vietnamese as tour guides. We visited first a temple where I learnt a lot about Vietnamese temples, which are at the crossroads of Buddhist and Shinto cultures. These temples intrigued me because I could pray like in a Buddhist temple in the center of the room on a mat but the configuration was different and really more turned on a cult of the family and ancestors than on the figure of Buddha and its precepts . I was surprised at the end of the visit to recognize a French-Canadian couple who made the same visit and that I’ve met a few weeks ago in Thailand in Chiang-Rai.

What was also interesting about this association was bringing us to meet small artisans of mats and bracelets made with recycled plastic, but also a local family that still makes rice noodles in the same traditional way. The grandmother showed us the different steps: from grinding the rice, getting a sifted pulp without residue, until cooking the noodles. In reality, they first cook the dough in the form of a thin slab, then cool it to finally cut it into thin slices. They plunge the noodles into boiling water to finalize the cooking. We could taste our own noodles. Finally, we decided to go back to the hostel because the night was falling quickly and a boat was waiting for us to make the crossing on the river. We managed to hold about fifteen bikes on a very small boat that took us back to the city center.

Meeting local people 

Le soir même, je réserve donc ma prochaine étape avec les deux frères français : Hue, ancienne capitale impériale. Nous décidons de la rejoindre en louant un scooter car beaucoup de voyageurs nous conseillent fortement de faire la route par soi-même. En effet, nous ne serons pas déçus du voyage … Nous finissons la soirée dans un bar irlandais (et oui même au Vietnam !) et dans un bar dansant avec des musiques de tout genre très bizarres mais tellement drôles.

The same evening, I booked my next step with the two other French brothers: Hue, former imperial capital. We decided to do it by renting a scooter because many travellers advised us strongly to do the road by ourselves. Indeed, we were not going to be disappointed with the road trip ... We ended the evening at an Irish pub (yes indeed in Vietnam !) and in another dancing bar with very strange different music but so funny.

Caphé / Café / Coffee 
24
nov
24
nov
Street in Ho-Chi-Minh 

Et me voilà dans mon sixième pays: le Vietnam! C’était pour moi une étape absolument à faire. Grand en largeur, le pays se compose de cultures totalement différentes entre le nord et le sud. Je commence mon périple dans le sud en traversant la frontière terrestre avec le Cambodge. J’embarque dans un bus à Phnom Penh et direction Ho-Chi-Minh, « Good Morning Vietnam !»

Le bus met un peu près 8h pour arriver à destination. Le passage à la frontière se passe bien à part un court blocage aux douanes. Après deuxième vérification, mon passeport et mon visa sont bien en règle. En arrivant à Ho Chi Minh, le bus ne me dépose pas totalement à l’endroit prévu. Je marche donc bien 2h dans la ville pour trouver mon auberge. Je dépose mes affaires et pars retirer de l’argent et acheter une carte SIM. Il fait déjà nuit et j’essaye pour la première fois la nourriture vietnamienne : SUCCULENTE ! Une diversité des saveurs et surtout un respect des produits utilisés. Une cuisine extraordinaire. Mais je m’emballe, affaire à suivre pour les prochains articles … Ce soir-là, je teste une soupe faite de nouilles, aux herbes et d’émincés de bœuf, un régal. J’essaye aussi le fameux « Banh-Mi », le sandwich vietnamien avec une baguette (héritage de la colonisation française) fourrée aux légumes et émincés de viande (poulet ou bœuf). En dessert, je goûte une trouvaille dans une petite rue non loin de mon auberge : un beignet aux pommes façon vietnamienne, encore tout chaud sorti du four. Une des premières fois depuis le début de mon voyage que j’apprécie une douceur sucrée. Fin de mon escapade gourmande et retour à l’auberge.

• • •

And here I am in my sixth country: Vietnam! It was an absolute must for me. Large in width, the country is made of different cultures between North and South. I started my journey in the South crossing the land border of Cambodia. I took a bus from Phnom Penh and headed to Ho Chi Minh, "Good Morning Vietnam!".

The bus took about 8 hours to arrive at destination. The crossing at the border was going well except for a short blockage at customs. After the second check, my passport and visa were all good. Arriving in Ho Chi Minh, the bus did not drop me completely to the expected place. I walked 2 hours in the city to find my hostel. I dropped my things and went to withdraw some money and buy a SIM card. It was already dark and I tried for the first time the Vietnamese food: EXCELLENT! A variety of flavours and above all a respect for the products used. An extraordinary cuisine. But I'm too fast, I’ll tell more about it in the next articles ... That evening, I tested as well a soup made of noodles, herbs and sliced ​​beef, an amazing thing. I also tried the famous "Banh-Mi", the Vietnamese sandwich with a baguette (legacy of French colonization) stuffed with vegetables and minced meat (chicken or beef). For dessert, I found in a small street near my hostel an amazing thing: a Vietnamese-style apple donut, still hot. One of the first times since the beginning of my trip that I appreciated a dessert. End of my gourmet getaway and return to the hostel.

Streets in Ho-Chi-Minh 
The market 

Le lendemain, journée dédiée à la visite de la ville uniquement en marchant. Je commence le matin par une balade dans le vieux quartier de la ville autrefois appelé Saigon lors de la colonisation française. On pourrait d’ailleurs penser que ce nom ne soit plus utilisé de par sa connotation colonisatrice mais en réalité beaucoup de locaux l’emploient encore aujourd’hui. Déjà car le nom sonne mieux que Ho-Chi-Minh selon eux et puis j’ai ressenti en me baladant une sorte de nostalgie de cette période. Les Vietnamiens ne rejettent pas cette partie de leur histoire et aussi, pour des questions de tourisme, rénovent les bâtiments construits du temps des Français comme la poste qui est toujours en activité.

Ce qui m’a marqué c’est comment les anciennes bâtisses côtoient plutôt bien les nouveaux quartiers d’affaires avec leurs grandes tours. On peut avoir par exemple la place avec la cathédrale Notre-Dame et l’ancienne poste française se fondrent dans un décor de tours d’affaire. D’ailleurs je profite de mon passage à la poste pour envoyer une vingtaine de cartes postales à la famille et aux amis. Elles représentent des anciennes photos de Saigon et quoi de mieux que de les envoyer à l’ancienne poste française. Je termine ma balade sur un rond-point avec au centre une étrange fontaine où l’on peut marcher sur les chemins en béton au-dessus de l’eau. Intelligente façon de mêler l’utile à l’agréable dans une ville principalement faite pour les véhicules et non les piétons.

• • •

The next day, the day was dedicated to visit the city only walking. I started in the morning in the old district formerly called Saigon during the French colonization. We could also think that this name is no longer used because of its colonizing connotation but in reality, many locals still use it today. Because the name sounds better than Ho-Chi-Minh and maybe a kind of nostalgia for this period, according to the locals. The Vietnamese do not reject this part of their history and also, for questions of tourism, they renovate the buildings built at the time of the French period as the post office which is still active.

What marked me also was how the old buildings rub shoulders with the new business districts with their big towers. For example, the square with the Notre-Dame cathedral and the old French post melt into a tower of business. Besides, I took advantage of my visit to the post office to send about twenty postcards to family and friends. They represented old photos of Saigon and what better than sending them to the old French post. I finished my walk on a roundabout with a strange fountain in the centre where you can walk on the concrete paths over the water. Intelligent way of mixing business with pleasure in a city mainly made for vehicles and not pedestrians.

Ho-Chi-Minh 

Je m’arrête pour déjeuner dans un petit restaurant sans plus puis je pars pour le musée des souvenirs de guerre. C’est une visite immanquable pour toujours bien garder en mémoire ce que les hommes ont pu faire par le passé et pour ne pas recommencer dans le futur. Ce musée m’a marqué en particulier en parcourant la section des conséquences de la guerre sur les civils. En effet, la guerre du Vietnam est une des premières guerres à utilisation massive de produits chimiques par les Américains sur la population civile. Les conséquences physiques et mentales sont affreuses, indescriptibles. La vision de toutes ces photos de femmes, d’hommes et d’enfants m’est insupportable et je n’arrive même pas à terminer l’exposition. J’adoucie la fin de ma visite si je peux dire en me baladant entre les avions et les tanks américains, trophées de guerre pour les Vietnamiens. Enfin, ce qu’on remarque également au musée c’est le discours historique vietnamien plutôt anti-américain et toujours pro-communiste. On sent bien en lisant les légendes et comment les expositions sont mises en œuvre que les Vietnamiens ne portent pas dans leur cœur les Américains et qu’ils gardent une vision bienfaitrice du communisme.

I made a stop for lunch in a small restaurant, nothing special, and I left for the museum of war memories. It was an unmissable visit to always remember what men have done in the past and the things that we can’t do again in the future. This museum has marked me in particular with the section of the consequences of the war on civilians. Indeed, the Vietnam War is one of the first mass-use wars of chemicals by the Americans on the civilian population. The physical and mental consequences are horrendous, indescribable. The vision of all these pictures of women, men and children is unbearable and I could not even finish the exhibition. I softened the end of my visit, if I can say that way, while strolling between the planes and the American tanks, trophies of war for the Vietnamese. Finally, what I also noticed in the museum is the Vietnamese historical discourse rather anti-American and always pro-communist. It was clear by reading the legends and how the exhibitions was implemented that the Vietnamese do not carry in their hearts the Americans and that they keep a good vision of the communism.

Ho-Chi-Minh 

Le lendemain est plutôt dédié au repos, aux écrits pour le blog et à la préparation de ma prochaine étape : Hoi An. Finalement, je décide de prendre un avion car la plupart des gens que je rencontre me disent que le trajet terrestre est très long, entre 1 et 2 jours pour faire 930 kilomètres. Par voie aérienne, le vol ne dure que 1h15 et le billet n’est pas beaucoup plus cher que le bus par rapport au temps et à la distance parcourue. Je ne visite pas beaucoup le sud à part Ho-Chi-Minh car je souhaite avoir plus de temps dans le nord. Je m’envole donc le lendemain matin pour Hoi An.

The next day was more about resting, writing for the blog and preparing for my next stop: Hoi An. Finally, I decided to fly because most people I met said that the land route was very long, between 1 and 2 days to do 930 kilometers. By air, the flight was only 1 hour 15 min and the ticket was not much more expensive than the bus compared to the time and the distance travelled. I did not visit much the South except Ho-Chi-Minh because I wanted to have more time in the North. So, I flew the next morning to Hoi An.

Notre-Dame Square 
The old post and the roundabout 
The museum of war memories 
19
nov
19
nov
The crab market in Kep 

Nous prenons avec mon père le bus en fin de matinée à Sihanoukville pour nous rendre à Kep. Nous longeons la côte cambodgienne du nord au sud, proche de la frontière avec le Vietnam. Nous arrivons en début d’après-midi à Kep, à l’hôtel Vanna Hill Resort et profitons de la piscine pour nous rafraichir.

We took the bus with my father late in the morning from Sihanoukville to Kep. We followed the Cambodian coast from north to south, close to the border with Vietnam. We arrived early in the afternoon at Kep, at the Vanna Hill Resort Hotel and enjoyed the pool to cool off.

Je vous recommande à 100% le Vanna Hill Resort si vous venez pour les vacances en famille, entre amis ou en amoureux. Chambre haute gamme, immense piscine avec une vue imprenable sur le coucher de soleil sur la mer, nourriture maison et fraiche faite par un chef extra. Quelques photos ci-dessous.

I 100% recommend the Vanna Hill Resort if you come for holidays with family, friends or boy/girlfriend. High quality room, huge pool with stunning views on the sunset over the sea, fresh and homemade food by an extra chef. Some photos below.

Vanna Hill Resort 

Après avoir déposé nos affaires, nous repartons explorer la petite ville de Kep. Assez décentralisée, la ville s’étend tout le long de la côte. Nous marchons et rejoignons le marché aux crabes. Ces derniers sont conservés dans de grands paniers fermés que les pêcheurs plongent dans la mer jusqu’à ce que les crabes soient vendus au plus offrant. Les négociations sur le marché sont un spectacle toujours aussi exaltant. Chaque pays a ses propres codes et attitudes pour négocier, très instructif pour en apprendre plus sur la culture.

Nous testons également le fameux crabe au KIMLY SEAFOOD RESTAURANT. Excellent restaurant de la côte, réputé pour le crabe sous toutes ses formes. Par contre, petit conseil, faites-le défaire par une personne du personnel car le crabe de Kep est petit et la structure osseuse est fine et cassante. C’est assez complexe et fastidieux pour finalement manger la chair froide. Mais sinon restaurant excellent ! Je rentre ensuite à l’hôtel pour profiter de la piscine et du coucher de soleil pendant que mon père se balade encore sur la côte.

After leaving our stuff, we explored the small town of Kep. The city is decentralized and all along the coast. We walked and joined the crab market. The crabs are kept in large closed baskets that fishermen plunge into the sea until the crabs are sold to the highest bidder. The negotiations on the market are always an exhilarating show. Each country has its own codes and attitudes to negotiate. It is actually very informative to learn more about the culture.

We also tried the famous crab at KIMLY SEAFOOD RESTAURANT. Excellent restaurant on the coast, famous for crab in all its forms. On the other hand, a little advice, makes it cut up by a person of the staff because the crab of Kep is small and the bone structure is fine and brittle. It's quite complex and tedious to finally eat the meat cold. But otherwise excellent restaurant! I then returned to the hotel to enjoy the pool and watched the sunset while my father was still walking on the coast.

Kep and the crab market 
Kep and the crab market 

Le deuxième jour nous partons pour une journée sur l’île du Lapin, une île en face de la côte à 30 minutes en bateau. Nous sommes avec des personnes de différents hôtels que l’agence de voyage qui organise l’excursion avait regroupé. Dans le bateau nous sympathisons avec un couple et leur fils que nous reverrons plusieurs fois sur l’île. Au début, le temps est maussade mais dès que nous posons le pied sur l’île, le ciel s’éclaircit. L’eau devient limpide et la plage idyllique.

Nous tentons un tour de l’île avant d’y renoncer à cause de la nature qui a repris ses droits sur le chemin et des chiens sauvages rodant qui ne rassure pas trop. Nous restons donc sur la plage principale et profitons du soleil, des transats et des baignades.

The second day we went for a day trip on the Rabbit Island, in front of the coast and 30 minutes by boat. We were with people from different hotels that the travel agency that organized the tour, grouped together. On the boat, we sympathized with a couple and their son whom we met several times on the island during the day. At first, the weather was gloomy but as soon as we set foot on the island, the sky cleared. The water became crystal clear and the beach idyllic.

We tried a tour of the island before giving up because of the nature that had regained its rights on the way and wild dogs raging that did not reassured us very much. We stayed on the main beach and enjoyed the sun, sunbeds and swimming.

Boat on the Rabbit Island 

Le bon plan si vous êtes backpacker et que vous n’êtes pas trop exigeant avec le confort d’une chambre classique, réservez une ou deux nuits sur l’île du Lapin dans un des nombreux bungalows, vous ne serez pas déçu ! Vous vous sentirez comme Robinson Crusoé

The good plan if you are a backpacker and you are not too picky with the comfort of a classic room, book one or two nights on the Rabbit Island in one of the many bungalows, you will not be disappointed! You will feel like Robinson Crusoe!

The boat ride 

Aussi, je rencontre sur la plage en fin de journée une Cambodgienne en vacances avec sa famille. C’est la première personne que je rencontre une personne qui parle aussi bien anglais. En effet, en discutant plus longuement, j’apprends qu’elle a reçu une éducation anglophone du même niveau qu’en Europe. Elle répond volontiers à toutes mes questions à propos de son pays et de sa culture. Elle m’explique qu’elle travaille pour le moment au gouvernement mais qu’elle compte retourner en Finlande pour retrouver son copain et partenaire dans la gérance d’une ferme agricole. Elle me confirme bien qu’il existe une réelle et commune corruption au sein du gouvernement et qu’elle ne souhaite plus être liée (in)directement à ces officieux arrangements financiers.

Je lui demande alors pourquoi elle ne tente pas au contraire de lutter pour plus de transparence et de démocratie, au lieu de partir vivre à l’étranger. Surtout que le combat pourrait être plus efficace par des leaders comme elle qui sont Cambodgiens et qui ont reçu la bonne éducation pour avoir toutes les clés en main et combattre la corruption. Mais dans la réalité ces personnes qui ont reçu cette exceptionnelle éducation savent qu’avec leur savoir, elles peuvent travailler mieux et gagner plus autre part que dans leur propre pays. Elle souhaiterait volontiers combattre la corruption, peut-être même qu’un jour elle reviendra aider son pays, mais pour l’instant, la réalité est bien là : le Cambodge est un pays pauvre économiquement et l’intelligentsia s’expatrie pour une vie meilleure tout simplement.

Après cette discussion très intéressante, nous reprenons le bateau et revenons à l’hôtel puis nous dinons près du marché au crabe, face au coucher de soleil, réputé dans la région.

• • •

Also, I met on the beach at the end of the day a Cambodian girl on vacation with her family. This was the first person I met who were able to speak English. In fact, when I talked longer with her, I learnt that she got an English-speaking education on the same level as in Europe. She gladly answered all my questions about her country and her culture. She explained to me that she was working for the moment in the government but she intended to return to Finland to join her boyfriend and partner in the management of a farm. She confirmed me that there was a real and common corruption within the government and she didn’t want to be involved anymore in these unofficial financial arrangements.

I asked her why she didn’t try to fight for more transparency and democracy, instead of going abroad to live. Especially that the fight could have been more effective by leaders like her who are Cambodians and who have received the right education to get all the keys in hand and fight corruption. But in reality, these people who have received this exceptional education knows with their knowledge that they can work better and earn more overseas than in their own country. She would willingly fight corruption, maybe even one day she will return to help her country, but for now, the reality is there: Cambodia is an economically poor country and the intelligentsia is expatriating for simply a better life.

After this very interesting discussion, we took the boat back on the coast and returned to the hotel. We ate near the crab market, facing the sunset. I saw her again two days later in Phnom Penh and we had a lovely diner together. Very good memory.

Rabbit Island 

Le troisième jour nous décidons de visiter la ville de Kampot, qui est à 1h en scooter de Kep. À ma grande joie, je retrouve aussi une amie britannique de Thaïlande, Emma. Nous prenons un café et continuons notre découverte en scooter. Finalement, nous faisons rapidement le tour avec le musée de la ville qui ferme durant la pause déjeuner entre 12h et 14h, et la courte visite au centre de musique traditionnelle qui accueille des enfants orphelins et handicapés.

Nous déjeunons dans un super restaurant et faisons une petite escape dans les alentours de Kampot. Malheureusement, nous ne pouvons pas aller très loin sur les chemins de terre, complètement boueux après une nuit de pluie battante. Sur le chemin de retour sur Kep, nous visitons un temple et nous repassons par le bord de mer pour voir encore une fois ce fabuleux coucher de soleil sur la mer.

The third day we decided to visit the city of Kampot, which is one hour by scooter from Kep. I was also so happy to meet my British friend from Thailand, Emma. We had a coffee with her and with my dad we kept on discovering by scooter. Finally, we did a quick tour of the city because the museum was closed the day we went. We did also a short visit to the traditional music centre which welcomes orphaned and disabled children.

We had lunch in a great restaurant and made a small escape in the vicinity of Kampot. Unfortunately, we couldn’t go very far on the roads, completely muddy after a rainy night. On the way back to Kep, we visited a temple and we went back by the sea to see again this fabulous sunset over the sea.

Absolument à tester à Kampot le restaurant RIKITIKITAVI. Nourriture fraiche et excellentissime pour un très bon rapport qualité/prix. Avec en plus un personnel adorable et à l’écoute.

You have to test absolutely in Kampot the restaurant RIKITIKITAVI. Fresh and excellent food for a very good price/quality ratio. Plus, adorable and attentive staff.

Kampot 
Sunset on Kep 

Le quatrième et dernier jour à Kep, nous visitons une ferme de poivre biologique. La région de Kampot et Kep est connue pour son poivre à travers le monde. Nous avons la chance de pouvoir visiter une production et nous ne sommes vraiment pas déçus malgré que l’on ait eu du mal à trouver l’endroit.

On the fourth and last day in Kep, we visited an organic pepper farm. The region of Kampot and Kep is well known for its pepper throughout the world. We were lucky to be able to visit a production and we were not disappointed despite the fact that we had trouble finding the place.

Allez absolument visiter la ferme de poivre biologique de SOTHY si vous êtes dans les environs. Elle est tenue par un couple de passionné, qui respecte scrupuleusement le processus de production biologique et qui engage de fabuleux volontaires pour faire la visite aux curieux touristes.

Visit the SOTHY'S Organic Pepper Farm if you are in the area. It is run by a passionate couple, who respects the organic production process and hires fabulous volunteers to show around to the curious tourists.

Nous avons une super visite par un volontaire québécois, Alain, qui nous explique toutes les étapes du début à la fin, pour arriver au poivre de cuisine que nous connaissons. Je discute plus amplement avec notre guide par la suite et il m’explique qu’il effectue depuis quelques années un tour du monde à vélo et que sa prochaine étape est le Vietnam. Mais cela prend du temps et il a besoin parfois de travailler en tant que volontaire pour économiser sur son voyage.

J’admire toujours autant ces personnes qui continuent leur but de voyage après tous ces mois d’itinérance à travers le monde. Surtout si leur moyen de locomotion est le vélo. C’est un challenge physique et mental au quotidien. Nous gardons d’ailleurs contact pour qu’il m’avertisse s’il sort un livre sur son aventure un jour.

We had a great visit by a volunteer from Quebec, Alain, who explained us all the steps from beginning to the end, until it ends like the pepper that we know. Then I discussed further more with our guide and he told me he has been cycling around the world for a few years now and his next stop was Vietnam. But it takes time and he sometimes needs to work as a volunteer to save on his trip.

I admire so much those people who continue their journey after all these months of roaming around the world. Especially if their transport is cycling. It is a physical and mental challenges every day. We have been keeping in touch with him so far and I hope he’s going to warn me if he releases a book about his adventure one day.

Sothy's Organic Pepper Farm 

Puis retour en scooter à l’hôtel. Nous profitons de notre dernière baignade car nous repartons le lendemain sur la capitale Phnom Penh, pour que mon père puisse reprendre l’avion pour Shanghai. Et puis moi reprendre ma vie de backpackeuse seule !

Then we returned to the hotel by scooter. We enjoyed our last swim because we were going to the capital Phnom Penh on the next day. My father had to take the plane for Shanghai and me I was back to my backpacker’s life alone!

Mon papa 
15
nov

VERSION FRANÇAISE / ENGLISH VERSION IN ITALICS JUST BELOW

the Ream National Park 

Après la capitale, nous partons avec papa sur la côte pour une semaine. Le programme est de découvrir trois villes : Sihanoukville, Kep et Kampot. Après un trajet en bus très matinal, nous arrivons à Sihanoukville, la ville la plus au nord sur la côte. Je remarque en traversant la ville pour rejoindre notre hôtel près de la plage, qu’il y a beaucoup de pancartes de restaurants, bâtiments, magasins et surtout casinos écrits en chinois. Je me demandais d’ailleurs si je n’étais pas arrivée en Chine.

En arrivant à notre hôtel, je me rends vraiment compte de la période que traverse la ville en ce moment : énormément de chantiers d’hôtels en tout genre sont en cours. Résultat : notre hôtel est entouré de travaux proches de la plage, qui n’est pas tout à fait le charme annoncé par les photos du site internet. En soit l’hôtel était bien mais se retrouver au milieu de chantiers fait que l’endroit perd de son charme. Par contre, dans quelques années, les plages de Sihanoukville seront en meilleur état et les touristes s’arracheront les chambres d’hôtels car l’endroit a quand même un certain potentiel d’attractivité.

After the capital, we went with my dad on the coast for a week. The plan was to discover three cities: Sihanoukville, Kep and Kampot. After a very early bus ride, we arrived at Sihanoukville, the most northern city on the coast. I noticed while we were crossing the city to reach our hotel near the beach, that there were many signs of restaurants, buildings, stores and especially casinos written in Chinese. I wondered if I had not arrived in China.

Arriving at our hotel, I really realized in which period the city was going through at the moment: a lot of hotel projects of all kinds were on their way to be built. Result: our hotel was surrounded by works near the beach, which was not quite the charm announced by the photos on the website. Although the hotel was good, being in the middle of building sites made the place less charming. But in a few years, the beaches of Sihanoukville will be in better condition and tourists will tear up the hotel rooms because the place still has some potential for attractiveness.

Hike in Kep forest completely sweating 

Nous restons à cet endroit deux jours. Le premier jour nous arrivons en bus en début d’après-midi et le reste de la journée se passe entre baignades à la mer et à la piscine. Malgré le lieu en construction, il y a de nombreux restaurants. Un en particulier que nous avons beaucoup apprécié est le STEACK HOUSE RESTAURANT. Déjà car la nourriture était locale et très bonne et puis parce qu’il était tenu par un chef cambodgien. En discutant avec lui à plusieurs reprises, il nous confirme bien que les terrains en ville et aux alentours ont été achetés ces dernières années par principalement les Chinois mais également les Thaïlandais et les Vietnamiens.

C’est l’autre face cachée du pays, en plus d’avoir une histoire tragique, les Cambodgiens ont un niveau de vie bien plus bas que leurs voisins asiatiques puissants. Le chef nous apprend que la plupart des terrains sont vendus deux à trois fois le prix demandé à la base par les Cambodgiens. Ces derniers se voient gagner le double ou le triple de la somme demandée et vendent immédiatement leur terrain. Résultat : les terrains appartenant désormais à des étrangers, les bâtiments sont construits par des promoteurs étrangers, pour des étrangers.

Les Cambodgiens se retrouvent à être chassés de leurs terres et se construisent des abris de fortune en bordure de route. Plus rien ne leur appartient. Le gouvernement dans tout cela ? Corrompu jusqu’à l’os. Les pots de vin pleuvent sous les tables et aucune loi ne protège les terres et leurs habitants. Alors certains Cambodgiens, et je les comprends aussi, prennent l’argent pour (sur)vivre, mais d’autres continuent à lutter tous les jours pour qu’ils puissent garder leurs terrains. C’est le cas notamment de notre chef de cuisine et de son restaurant tenu uniquement par des Cambodgiens et non des Chinois (oui je dois avoir réellement un problème avec les Chinois :D). Nous rencontrons aussi un couple de Français qui s’est installé ici il n’y a pas longtemps et ils avaient tout de suite remarqué cette tendance. La corruption est réelle dans le monde entier mais au Cambodge elle est clairement visible, même pour les touristes qui ne connaissent rien de l’historique du pays.

• • •

We stayed at this place for two days. The first day we arrived by bus in the early afternoon and we spent the rest of the day swimming between the sea and the pool. Despite the place under construction, there were many restaurants. One in particular that we really enjoyed was the STEACK HOUSE RESTAURANT. The food was local and very good and then because it was run by a Cambodian chef. By talking with him several times, he confirmed us that the lands in and around the city have been bought for couple of years now by mainly Chinese but also Thai and Vietnamese.

This was the other hidden side of the country, in addition to having a tragic history. Cambodians have a standard of living much lower than their powerful Asian neighbours. The chef told us that most of the lands were sold two to three times the asking price at the base by the Cambodians. The final prices are double or triple the amount requested and Cambodians sell their land immediately. Result: the land now owned by foreigners, the buildings are made by foreign promoters, for foreigners.

Cambodians find themselves driven from their land and build makeshift roadside shelters. Nothing else belongs to them. The government in all this? Corrupted to the bone. Bribes are raining under the tables and no law protects the land and its inhabitants. So some Cambodians, and I understand them too, take the money to survive, but others continue to fight every day so that they can keep their land. This was particularly the case of our chef and his restaurant held only by Cambodians and not Chinese (yes I must have a real problem with the Chinese: D). We also met a couple of French who settled here not long ago and they immediately noticed this trend. Corruption is real all over the world but in Cambodia it is clearly visible, even for tourists who know nothing about the history of the country.

the Ream National Park 

Le deuxième jour, nous partons le matin pour une marche dans le parc national de Ream, à quelques kilomètres de Sihanoukville. Elle était organisée par les rangers du parc. Nous retrouvons un garde à notre point de rendez-vous et nous réalisons que nous sommes que tous les 3 pour faire la marche. Je pensais qu’une matinée allait être très court pour une balade mais nous déchantons très vite.

La marche se fait dans une forêt tropicale dense, avec un bon dénivelé. Nous marchons à peine quelques minutes que nous sommes déjà en sueur. Le ranger nous alerte aussi sur le chemin qu’il ne faut pas toucher les arbres et les branches car des araignées mortelles peuvent y être accrochées, en nous en montrant quelques-unes. Il a également avec lui un bâton pour faire fuir les animaux divers potentiellement dangereux. Tout cela ne manque pas de nous inquiéter mais nous prenons notre courage à deux mains et continuons la visite.

Au final, la marche était très intéressante. On a pu échanger avec le garde du parc qui nous racontait sa vie bien difficile au quotidien. Loin de sa femme qui allait accoucher, son patron ne voulait toujours qu’il puisse la rejoindre pour la soutenir, prétextant qu’il y avait beaucoup de travail encore au parc. Il nous explique que le métier de garde forestier est passionnant mais épuisant sur le long terme. Tous les jours, il faut faire des rondes pour vérifier le coupage d’arbres protégés et lutter pour préserver le parc des promoteurs immobiliers. L’après-midi est dédiée au repos près de la piscine et à la rédaction des prochains posts sur le blog. Le lendemain nous partons pour la côte sud du Cambodge : Kep.

The second day we left in the morning for a walk in the Ream National Park, a few kilometers from Sihanoukville. It was organized by the rangers of the park. We found out that the guide was actually going to be a ranger and we realized that we were just my dad, me and him. I thought a morning walk was going to be very short for a hike but I soon recognized I was wrong.

The walk was in a dense tropical forest, with a good unevenness. We were walking a few minutes and we were already sweaty. The ranger also warned us on the way that we should not touch the trees and branches because poisonous spiders could be on and he showed us some. He also had a stick with him to scare away various potentially dangerous animals. All this did not fail to worry us but we took our courage in both hands and continued the visit.

In the end, the walk was very interesting. We were able to talk to the ranger who told us about his difficult life on a daily basis. Far from his wife who was going to give birth, his boss still wanted him to work, instead of joining her to support her. He explained that the job of forest ranger is exciting but exhausting in the long run. Every day, you have to go round to check the cutting of protected trees and fight to preserve the park of real estate developers. The afternoon was dedicated to rest near the pool and writing the next posts on the blog. The next day we left for the South coast of Cambodia: Kep.

Si vous souhaitez vous rendre à Sihanoukville, ne passez pas beaucoup de temps d’en la ville et dans les environs car c’est en pleins travaux pour le moment. Le mieux est de rejoindre directement l’île de Koh Rong, en face, plus agréable, avec ses plages de sable blanc.

If you want to go to Sihanoukville, do not spend a lot of time in and around the city as it is in full swing at the moment. The best is to reach directly the island of Koh Rong, in front, more pleasant, with its beaches of white sand.

Our ranger guide and my father 
12
fév
12
fév
Mekong river 

Je pense que mon frère Théo se souviendra pour longtemps de ce trajet en bus de Battambang à Phnom Penh. Le conducteur allait très vite. Mais très vite. On a mis à peine 4h pour aller du nord au sud du Cambodge. Le chauffeur slalomait entre les voitures, allait bien plus vite qu’il ne devait, sans même avoir une pointe d’inquiétude. C’était tout à fait normal pour lui mais pas pour mon frère qui d’habitude dort instantanément dans les transports. Là il était trop préoccupé à regarder la route en s’agrippant au siège devant lui, totalement crispé.

I think my brother Theo will remember for a long time this bus ride from Battambang to Phnom Penh. The driver was going fast. But very fast. It was barely 4 hours to go from north to south of Cambodia. The driver was slaloming between the cars, going much faster than he should, without even a hint of worry. It was perfectly normal for him but not for my brother who usually sleeps instantly in transport. There he was too busy to look at the road, clinging to the seat in front of him, totally tense.

• • •

Nous arrivons quand même sain et sauf à Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Nous déposons nos affaires dans notre hôtel et nous en profitons pour faire un plongeon dans la piscine.

We still arrive safe and sound in Phnom Penh, the capital of Cambodia. We deposit our belongings in our hotel and we take the opportunity to take a dip in the pool.

Nous étions à l’hôtel THE BLUE CORNER. C’est un de nos coups de cœur au Cambodge. Pour le rapport qualité/prix, la géolocalisation parfaite et la propreté parfaite, je vous le recommande à 200% !

We were at the hotel THE BLUE CORNER. This is one of our favorites in Cambodia. For the price / quality ratio, perfect location and perfect cleanliness, I recommend it to 200%!

Puis nous ressortons pour aller se balader un peu. Nous passons par le marché central puis nous marchons sur les berges de la rivière Mékong au coucher de soleil. Nous rejoignons un ami d’ami, Patrick avec sa femme et sa belle-fille cambodgiennes. Ils nous font découvrir le quartier du Palais Royal. Là nous avons la surprise de tomber à un moment où le roi passait avec toute sa délégation. Ils avaient bouclé tout le périmètre autour du palais et seulement les piétons étaient autorisés à y rentrer. Tous les écoliers étaient de chaque côté de l’avenue et acclamaient le roi avec des drapeaux cambodgiens et des sourires resplendissants. C’était intriguant à voir.

Then we came out to go for a walk. We went through the central market and then we walked on the banks of the Mekong River at sunset. We met a friend of friend, Patrick with his Cambodian wife and daughter-in-law. They showed us the district of the Royal Palace. There, we were surprised to fall at a moment when the king passed with all his delegation. They had cordoned off the entire perimeter around the palace and only pedestrians were allowed to enter. All the students were on either side of the avenue and cheered the king with Cambodian flags and resplendent smiles. It was intriguing to see.

Phnom Penh 

Nous continuons notre balade jusqu’au monument de l’Indépendance et nous rejoignons la terrasse d’un hôtel avec une vue imprenable sur Phnom Penh. Nous fêtons la fin de notre voyage magnifique tous les trois en famille car Théo repart le lendemain pour Shanghai. Et comme si c’était programmé, on a eu le droit à un feu d’artifice pour clôturer ces beaux moments. Pour diner on est allés manger dans un restaurant que j’avais trouvé par hasard sur Trip Advisor. Il s’est trouvé que c’était excellent et qu’il y en avait plusieurs comme celui-là dans la capitale.

We kept doing our walk to the Independence Monument and we reached the terrace of a hotel with a breath-taking view of Phnom Penh. We celebrated the end of our wonderful family trip because Theo was going to leave for Shanghai the next day. And as if it was lined up, we saw fireworks ending all these beautiful moments. For dinner, we went to eat in a restaurant that I had come across on Trip Advisor. It turned out to be excellent and there were many like that in the capital.

Phnom Penh 

Il faut absolument tester les 2 restaurants de Phnom Penh qui s’appelle FRIENDS et ROMDENG. Ils ont une petite carte mais chaque plat est excellent avec un très bon rapport qualité/prix. Ces structures sont aussi des lieux de formation pour des cuisiniers et serveurs/serveuses qui souhaitent sortir de la rue et de la pauvreté. Tous les bénéfices reviennent à l’association et cela aide beaucoup de jeunes. Beau concept et très bonne nourriture ! Nous y sommes allés presque pour tous les repas !

It is absolutely necessary to test the 2 restaurants of Phnom Penh called FRIENDS and ROMDENG. They have a small card but each dish is excellent with a great value. These structures are also training places for cooks and waiters / waitresses who want to get off the streets and out of poverty. All the benefits accrue to the association and it helps a lot of young people. Nice concept and very good food! We went there almost for every meal!

Le lendemain, on dit au revoir à mon frère le matin et avec mon père on continue à se balader dans la ville. On visite l’intérieur Palais Royal. Sympa mais pas aussi impressionnant que celui de Bangkok en Thaïlande. On en profite aussi pour se reposer. Le soir on retrouve nos amis pour un bon diner dans un restaurant cambodgien correct mais sans plus.

The next day, we said goodbye to my brother in the morning and with my father we continued to walk in the city. We visited the interior of the Royal Palace. Nice but not as impressive as in Bangkok in Thailand. We also rested at the hotel. In the evening, we met our friends for a good dinner in a Cambodian restaurant, nice but nothing more.

The Royal Palace 
The Royal Palace 

Après ces deux jours à la capitale, on part mon père et moi sur la côte dans les villes de Sihanoukville et Kep. Les prochains posts vont être sur ces villes. Puis on revient à la capitale pour un jour supplémentaire que mon père reparte le lendemain direction Shanghai. Nous restons toujours au même hôtel du Blue Corner qui nous a d’ailleurs surclassé pour une superbe suite de deux chambres séparées et un salon.

After these two days in the capital, my father and I went to the coast in the cities of Sihanoukville and Kep. The next posts will be on these cities. Then we returned to the capital for another day because my father was leaving the next day to Shanghai. We stayed at the same Blue Corner hotel which they upgraded us to a beautiful suite of two separate bedrooms and a living room.

• • •

Le dernier jour, je décide le matin d’aller visiter le musée du génocide Tuol Sleng, aussi appelé S-21. C’est un ancien camp de torture de prisonniers orchestré par les khmers rouges durant les premiers temps du pouvoir de 1975 à 1979. Ils tuèrent environ 20 000 hommes et femmes cambodgiens dans ce lieu dont le seul crime était d’être médecin, ingénieur, professeur, avocat ou encore chercheur. Les khmers rouges avaient comme plan d’éliminer toute cette tranche d’ «ancien peuple » pour créer un « nouveau peuple » fait uniquement de personnes qui n’avait pas d’éducation supérieure comme les ouvriers ou les paysans. Ces derniers n’avaient pas assez de connaissances pour se rebeller face au nouveau régime qui leur promettait bonheur et égalité totale entre tous les « camarades ». Mais de voir réellement ce que ces tortionnaires ont fait dans le camp était difficile à tenir émotionnellement pendant les 4 heures de visite. À faire absolument pour comprendre cette période sombre de l’histoire pour être conscient de ce que l’humain peut faire de pire sur terre … Cette visite m’a beaucoup marquée et je n’étais pas bien durant toute la journée.

Je rejoins mon père pour déjeuner en ville et nous visitons ensuite le musée national du Cambodge. Très belles collections de statues et de vestiges de l’empire khmer qui était autrefois le plus puissant de toute la péninsule sud-est asiatique. Nous terminons la journée par un super diner au FRIENDS. Le lendemain matin mon père part pour l’aéroport et je retrouve ma vie de backpacker dans une autre auberge de la ville ! Pour moi c’est aussi la fin du Cambodge et le début du Vietnam, mais je vous raconte cette nouvelle aventure après mes posts sur les villes de la côte que nous avons fait avec mon père (Sihanoukville et Kep).

On the last day, I decided in the morning to visit the Tuol Sleng genocide museum, also called S-21. It was a former prisoner torture camp orchestrated by the Khmer Rouge during the first days of power from 1975 to 1979. They killed about 20,000 Cambodian men and women in this place whose only crime was to be a doctor, engineer, professor, lawyer or researcher. The Khmer Rouge had a plan to eliminate all the "old people" to create a "new people" made only with people who did not have a higher education like the workers or the peasants. They did not have enough knowledge to rebel against the new regime that promised them happiness and total equality among all "comrades". Actually, the hardest part was to see what these torturers did in the camp, very difficult to hold emotionally during the 4 hours visit. But it should be absolutely on your To-Do list to understand this dark period of history to be aware of how human being can be the worst on earth ... This visit was very important and I was not feeling good all the rest of the day.

I joined my father for lunch in town and then visited the National Museum of Cambodia. Very beautiful collections of statues and remains of the Khmer Empire that was once the most powerful of the entire Southeast Asian Peninsula. We ended the day with a great dinner at FRIENDS. The next morning my father left for the airport and I continued my backpacker’s life in another hostel! For me it was also the end of Cambodia and the beginning of Vietnam, but I will tell you about this after my posts on the cities of the coast that we did with my father (Sihanoukville and Kep).

The national museum 
With my dad 
11
nov

Après une bonne nuit de sommeil, nous quittons l’hôtel de Siem Reap pour rejoindre Battambang, une autre ville historique du Cambodge qui se trouve de l’autre côté du lac de Tonle Sap. Nous faisons une heure de voyage en 4x4 avec d’autres backpackers pour rejoindre les bords du lac. L’ambiance est présente entre Théo, mon frère, qui chante et le couple de voyageurs suisses avec nous qui me raconte leur parcours au Cambodge. Puis nous prenons le bateau pour 4h officiellement de trajet jusqu’à Battambang.

Dans le bateau, des femmes nous vendent toutes sortes de sandwich à base de Vache Qui Rit, ce qui m’a toujours surprise. Mais j’avais entendu parler que ce fromage avait beaucoup de succès en Asie car il résiste bien à la chaleur et peut rester longtemps à l’extérieur du frigo. Nous sommes assis à l’arrière du bateau, ce qui était une erreur de débutant : nous avons passé 6h (2h de plus que le temps de trajet prévu) à avoir le bruit du moteur nous détruire les oreilles haha. Un conseil : si vous faites un trajet en bateau au Cambodge, n’oubliez pas de vous mettre toujours à l’avant du bateau, vos oreilles vous remercieront.

After a good night's sleep, we left Siem Reap Hotel and headed for Battambang, another historic Cambodian city on the other side of Tonle Sap Lake. We took a 4x4 for one hour with other backpackers to reach the lake. The atmosphere was good between Theo, my brother, who sang and the couple of Swiss travellers with us who told me about their journey in Cambodia. Then we took the boat for officially 4 hours drive to Battambang.

In the boat, women sold us all kinds of sandwiches with the French chees The Laughing Cow, which always surprised me. But I had heard that this cheese was very successful in Asia because it resists heat well and can stay long outside the fridge. We were sitting at the back of the boat, which was a beginner's mistake: we spent 6 hours (2 hours longer than the expected journey time) with the engine noise destroying our ears haha. A tip: if you make a boat trip to Cambodia, do not forget to always put yourself in front of the boat, your ears will thank you.

The boat ride 

À part ce petit désagrément, le voyage en bateau est magique. En plus nous avions beau temps donc c’était encore plus sympa. Les paysages qui défilent avec l’eau à perte de vue et la mangrove qui prend de plus en plus de place sur le lac. Il y avait d’ailleurs des tronçons de notre parcours où le bateau naviguait presque que sur les plantes envahissantes et parfois nous nous prenions des branches ou on devait se baisser systématiquement. Les villages aussi que l’on traversait étaient incroyables avec les enfants comme les adultes qui nous faisaient tout le temps signe de la main pour nous dire bonjour.

Nous dormions par intermittence avec Théo et mon père était trop occupé à prendre en photo les paysages sous tous les angles. Nous arrivons enfin à destination. Tout peut se faire à pieds à Battambang et nous rejoignons notre hôtel, bien fatigués de nos 8h de trajet au total. En plus, je devais régler un problème de carte bancaire fraudée et devais faire opposition pour demander tous les remboursements.

Apart from this small inconvenience, the boat trip was awesome. In addition, we had good weather so it was even more fun. The landscapes that paraded with the water as far as the eye can see and the mangrove that took more and more place on the lake. There were also sections of our course where the boat was sailing almost only on the invasive plants and sometimes we took branches straight on our faces or we had to stoop systematically. The villages we were going through were amazing with the kids as well as the adults who waved us all the time to say hello.

We slept intermittently with Theo and my father was too busy taking pictures of landscapes from all angles. We finally arrived at our destination. Everything could be done on foot in Battambang and we reached our hotel, very tired of our 8 hours journey in total. In addition, I had to manage a credit card fraud and had to oppose to request all refunds.

Nous étions à l’HÔTEL ROYAL, dans le centre-ville. La localisation était parfaite mais un hôtel correct sans plus. La propreté était ok et le petit-déjeuner sur la terrasse tout en haut de l’hôtel est très sympa.

We were at the ROYAL HOTEL, in the city center. The location was perfect but a decent hotel without more. The cleanliness was ok and the breakfast on the terrace at the top of the hotel was very nice.

Sans conteste, notre restaurant préféré avec mon frère et mon père était le LONELY TREE CAFE. On y a mangé deux fois et tous les plats étaient des petites merveilles. C’est également pour une bonne cause car tous les bénéfices vont à des associations locales. À tester absolument !

Without a doubt, our favorite restaurant with my brother and my father was LONELY TREE CAFE. We ate there twice and all the dishes were little wonders. It was also for a good cause because all the profits go to local associations. Test it absolutely!

Le lendemain, nous commençons par une visite d’une ferme de crocodiles, ce que le couple de voyageurs suisse nous avait conseillé. C’était très sympa mais assez effrayant de voir tous ces crocodiles et de se dire que si l’on tombe dans les cages, on existe clairement plus haha. Et puis parfois triste car de voir tous ces crocodiles amorphes pour être finalement tués pour leur peau et leur viande, je ne me sentais pas très bien.

The next day, we started with a visit to a crocodile farm, which the Swiss couple recommended us. It was very nice but quite scary to see all these crocodiles and to imagine that if you fall in the cages, there was clearly no chance to survive haha. And it was sometimes sad because to see all these amorphous crocodiles to be finally killed for their skin and their meat, I did not feel very well at that moment.

The crocodile farm 

Puis nous reprenons le tuc-tuc pour voir le temple de Wat Kor. Je suis surprise de le voir en mauvais état, même si des moines vivent toujours là. Ils ferment également les temples à clé pour éviter le vandalisme. Comparé à la Thaïlande où tous les temples sont somptueux et toujours ouverts au public, on voit bien que le Cambodge n’a pas les mêmes moyens financiers pour préserver leurs temples et les gens sont aussi beaucoup moins pratiquants que les thaïlandais.

Then we took back the tuc-tuc to see the temple of Wat Kor. I was surprised to see it in bad shape, even though monks still live there. They also locked the temples to prevent vandalism. Compared to Thailand where all the temples are sumptuous and always open to the public, it was clear that Cambodia does not have the same financial means to preserve their temples and the people are also much less practicing than the Thais.

Wat Kor 

Ensuite nous visitons une maison traditionnelle cambodgienne, celle de Monsieur Bun Roeung. C’est un de mes coups de cœur de tout mon voyage au Cambodge. Le guide qui nous a fait la visite parlait français et était en réalité le neveu de la propriétaire. Il nous explique tout le côté architectural traditionnel de la maison mais aussi son histoire. Elle a servi durant la période des Khmers Rouges dans les années 70 comme cantine pour tout le régiment de camarades-soldats. D’ailleurs nous avons pu rencontrer à la fin de la visite la propriétaire qui est maintenant âgée et tremblotante à cause de cette période sordide qu’a connu le Cambodge. J’en parlerai plus en détail de cette période dans un prochain post mais cette histoire m’a beaucoup marqué.

Then we visited a traditional Cambodian house of Mr. Bun Roeung. This is one of my favorites places of my entire trip to Cambodia. The guide spoke French and was in fact the nephew of the owner. He explained all the traditional architectural side of the house but also its history. It served during the Khmer Rouge period in the 1970s as a canteen for the entire comrade-soldiers regiment. Moreover, we were able to meet at the end of the visit the owner who is now old woman and trembling because of this sordid period that she had to experience. I will talk more about this period in a future post but this story has marked me a lot.

Allez absolument visiter la maison traditionnelle de Monsieur Bun Roeung à Battambang. Les propriétaires qui font la visite sont adorables et vous raconte dans toute sa réalité, ce que fut la période des Khmers Rouges pour eux. C’est vraiment une chance car en général vous ne pourrez pas trop parler de ce moment avec des cambodgiens car c’est encore un sujet tabou, trop récent et sensible pour tous ceux qui ont subi les atrocités de la guerre.

Absolutely you should visit the traditional house of Mr. Bun Roeung in Battambang. The owners who make the visit are adorable and tell you in all its reality, what was the Khmer Rouge period for them. This is really a chance because in general you can not talk too much about this moment with Cambodians because it is still a taboo subject, too recent and sensitive for all those who have suffered the atrocities of war.

Fishing village 

Puis nous visitons un temple à la fois bouddhiste et hindouiste appelé Phnom Banan avec énormément de marches pour arriver jusqu’en haut. Mais la vue sur la vallée de Battambang vaut la peine de monter toutes ces marches haha. Enfin, nous nous rendons à un endroit doté de plusieurs énormes grottes dont une très connue pour sa gigantesque population de chauve-souris qui sortent au coucher du soleil et que les touristes viennent admirer en sirotant un cocktail. Mais avant ce spectacle, un autre plus triste s’est passé sur un autre côté de la montagne. La grotte s’appelle « la caverne meurtrière » car les Khmers Rouges l’utilisaient pour torturer la population et les jetaient ensuite dans le gouffre de la grotte.

Then we visited a temple both Buddhist and Hindu called Phnom Banan with many steps to reach the top. But the view of the Battambang Valley was worth all the stairs haha. Finally, we went to a place with several huge caves, one well known for its huge population of bats that come out at sunset and tourists come to admire sipping a cocktail. But before this show, another sadder one happened on another side of the mountain. The cave is called "the murderous cave" because the Khmer Rouge used it to torture the population and then threw them in the pit of the cave.

Phnom Banan 

C’était un autre moment de la journée où je ne me sentais pas très bien. Je découvre vraiment durant cette journée les horreurs des Khmers Rouges. Je me demandais comment les gens pouvaient voir la vie aussi positivement après tout ce qui leur étaient arrivés … Après le spectacle des chauve-souris, retour à l’hôtel et diner au Lonely Tree Cafe pour repartir le lendemain pour la capitale, Phnom Penh.

It was another time of the day when I did not feel very well. I really discover during this day the horrors of the Khmer Rouge. I wondered how people could see life so positively after all that had happened to them ... After the bat show, we went back to the hotel and had dinner at the Lonely Tree Cafe and set off again the next day for the capital, Phnom Penh.

The killing cave 

Si vous vous baladez à Battambang, prenez les services de notre chauffeur qui était top, pro et super gentil. En plus on a mangé avec sa famille le midi ;) : SARO LEM. Contact : Numéro cambodgien : +855017790977. Facebook : Saro Lem.

If you go to Battambang, get the services of our driver who was kind, pro and super fun. In addition we ate with his family for lunch ;): SARO LEM. Contact: Cambodian number: +855017790977. Facebook: Saro Lem.

8
nov
8
nov
Sunrise on Angkor Wat temples 

Avec mon père Didier et mon frère Théo nous partons tous les trois pour la ville de Siem Reap au Cambodge. Nous prenons l’avion à Bangkok finalement car c’est quand même moins long que le bus et moins contraignant pour eux. Nous arrivons dans la soirée, passons l’immigration et arrivons rapidement à notre hôtel avec piscine, s’il vous plait ! Première fois pour moi depuis quelques mois que je ne suis pas dans une auberge, j’en profite pour me reposer.

With my father Didier and my brother Theo we went together to Siem Reap in Cambodia. We took the plane from Bangkok finally because it was still less long than the bus and less restrictive for them. We arrived in the evening, passed the immigration and arrived quickly to our hotel with swimming pool, of course! So far I always went to hostels so I took the opportunity to rest.

Nous étions à l’hôtel Suryavara Residence à Siem Reap. C’était un hôtel correct mais sans plus car la propreté n’était pas top et je ne vous raconte pas les groupes et les groupes de chinois qui envahissaient l’hôtel tous les jours pour aller visiter Angkor Wat. Mais les chinois sont inévitables un peu près dans tous les hôtels haha

We were at the Suryavara Residence hotel in Siem Reap. It was a decent hotel but nothing more because the cleanliness was not great and I can’t tell you how much it was annoying to have Chinese tourist groups in the hotel every day to visit Angkor Wat. But the Chinese are inevitable actually in almost all hotels around haha

Angkor Wat 

Nous restons à Siem Reap car c’est la ville voisine des fameux temples d’Angkor Wat. C’est le rêve de mon père depuis longtemps de voir ces lieux magiques et nous avions promis mon frère et moi que nous ferions un voyage tous les trois là-bas un jour. Ce jour est donc bien arrivé !

We stayed in Siem Reap because it was the city next to the famous temples of Angkor Wat. It was my father's dream for a long time to see these magical places and we promised him, my brother and I, that we would make a trip all three there one day. This day arrived well!

Attention pour l’entrée à Angkor Wat car c’est un pass que vous achetez le premier jour et il vous permet ensuite de vous balader pendant 3 jours maximum sur le site. Il coûte de plus en plus cher. Lorsque j’y étais, c’était 60 dollars US un pass, ce qui est ultra cher pour le pays.

Be careful for the entrance to Angkor Wat because it is a pass that you buy the first day and then you can enter for 3 days maximum on the site. It costs more and more expensive. When I was there, it was 60 US dollars a pass, which is ultra-expensive for the country.

Angkor Wat 

Le premier jour nous nous baladons dans le complexe de temples de Angkor Wat, Angkor Thom et Banteay Kdei. Le lever de soleil sur Angkor Wat est un des moments les plus extraordinaires de mon voyage. Le dégradé de couleurs est unique et les photos prises ne sont pas retouchées à part que j’ai accentué les contrastes. La visite des temples était aussi extraordinaire, on a réussi à échapper aux cars de touristes chinois à Angkor Wat en y allant très tôt, mais pour les autres temples nous étions étouffés par eux.

The first day we walked through the complex of temples of Angkor Wat, Angkor Thom and Banteay Kdei. The sunrise over Angkor Wat was one of the most extraordinary moments of my trip. The colours gradient was unique and the photos taken were not edited except that I stressed the contrasts to see the colours. The visit of the temples was also extraordinary, we managed to escape the Chinese tourist coaches in Angkor Wat by going there very early, but for the other temples we were suffocated by them.

Angkor Wat 

Encore une fois, je n’ai rien contre les chinois, mais beaucoup n’ont aucune notion de respect pour les lieux qu’ils visitent. Plus occupés à prendre des milliers de selfies sous tous les angles et entre toutes les portes possibles, qu’ils ne posent pas la question de silence et de contemplation pour ces merveilles historiques. À part ce petit point négatif, la visite est sublime et absolument à faire si vous êtes au Cambodge.

Again, I have nothing against the Chinese, but many have no notion of respect for the places they visit. They are busy taking thousands of selfies from all angles and between all possible doors, they do not ask themselves the question of silence and contemplation for these historical wonders. Apart from this small negative point, the tour was sublime and must be on your to-do list if you are in Cambodia.

Angkor Thom 
Angkor Thom 

Le deuxième jour, nous partons en voiture cette fois-ci, un peu plus loin à Banteay Srei. C’est un temple connu pour sa longue allée sur pilotis. C’est d’ailleurs sur ce site que j’ai croisé quelques énormes mille-pattes sur la route, fort sympathique ! Puis nous avons visité le temple de Prasat Beoung Mealea. Je le conseille à 200% car il y a moins de touristes et il n’a presque pas été touché par les archéologues. On a l’impression de le découvrir pour la première fois aussi. Nous finissons la journée avec d’autres petits temples secondaires mais magnifiques également.

The second day, we went by car this time, a little further to Banteay Srei. It is a temple known for its long driveway on stilts. It was also on this site that I met some huge centipedes on the road, very nice! Then we visited the Prasat Beoung Mealea Temple. I recommend it 200% because there are less tourists and it was almost not touched by archaeologists. We had the impression to discover it for the first time too. We finished the day with other small but also beautiful secondary temples.

Banteay Srei 
Prasat Beoung Mealea 

Le soir nous décidons de manger dans le centre-ville. Nous avons la chance d’être conseillés par des passants de tester un restaurant khmer, proche des rues piétonnes du marché de nuit.

In the evening, we decided to eat in the city centre. We were lucky to be advised by passers-by to try a Khmer restaurant, close to the pedestrian streets of the night market.

Night life in Siem Reap 

Testez absolument à Siem Reap le restaurant ANNADYA dans le centre-ville, c’est une merveille. Ils vous font goûter plusieurs petits plats typiques khmers et tellement bons. Nous avons passé un super moment là-bas pour pas cher niveau qualité/prix.

You absolutely have to test in Siem Reap the restaurant ANNADYA in the city centre, it is a marvel. They make you taste several small dishes typical Khmer and It’s so good. We had a great time there for cheap and good ratio quality/price.

Si vous êtes à Siem Reap pour visiter, louez absolument les services de notre chauffeur indépendant, super gentil et professionnel, SONIL. Son numéro whatsapp : +85593918968 et son adresse mail : nov_sonil@yahoo.com.

If you are in Siem Reap to visit, absolutely rent the services of our independent driver, super nice and professional, SONIL. His whatsapp number: +85593918968 and his email address: nov_sonil@yahoo.com.

Les deux jours à Angkor Wat étaient top mais 3 jours auraient été mieux pour bien découvrir le site gigantesque. Moments magnifiques passés, nous partons pour Battambang par bateau sur le lac Tonle !

The two days at Angkor Wat were so nice but 3 days would have been better to discover the gigantic site. Past wonderful moments, we left for Battambang by boat on Tonle Lake!

6
nov

Après mes 10 jours de méditation, je retrouve la vie extérieure. Mes premières impressions après ma sortie du temple :

> La rapidité à laquelle notre société va, avec les voitures, les téléphones, la technologie en général, … Dans le temple, tout va lentement. Physiquement, on va plus lentement avec le peu de nourriture qu’on mange (deux repas par jour dans la matinée) et puis mentalement, avec les exercices de méditation (le temps, la respiration, les sens).

> L’abondance des choses que l’on possède. En particulier la nourriture. Nous sommes restreints dans le temple, comme je l’ai dit, à un minimum de nourriture pour juste faire survivre notre corps pour la journée. Le reste du temps, la nourriture n’est plus autorisée. Quand je suis retournée à la vie extérieure, il y avait de la nourriture partout ! Dans les vitrines, les magasins, la rue, … C’est d’un côté tout à fait normal aujourd’hui mais c’est vrai que l’on se rends compte à quel point elle est en abondance sur notre terre. Peut-être produit-on plus que l’on devrait pour vivre correctement ?

• • •

After my 10 days of meditation, I got back to the outside life. My first impressions after leaving the temple were:

> The speed with which our society goes, with cars, phones, technology in general, ... In the temple, everything goes slowly. Physically, we go more slowly with the little food we eat (two meals a day in the morning) and then mentally, with the meditation exercises (time, breathing, the senses).

> The abundance of things on this planet. In particular the food. We are restricted in the temple, as I said, to a minimum of food to just keep our body alive for the day. The rest of the time, the food is no longer allowed. When I went back to the outdoor life, there was food everywhere! In the shop windows, in the streets, ... It's quite normal today but you really realize how much everything is in abundance on our land. Can we produce more than we should to live properly?

Bangkok by night 

Après mon bus de nuit, j’ai l’heureuse surprise d’être accueillie par une personne très spéciale : Kate. C’est une amie à mon frère de Shanghai mais qui est devenue très proche de notre famille. Je suis surprise de la voir à la station de bus où d’ailleurs on a eu quelques difficultés pour se retrouver. Je suis tellement heureuse d’être dans sa ville natale et que je suis puisse découvrir Bangkok avec elle ! Et puis cette ville est aussi une étape très importante dans mon voyage car mon frère et mon père me rejoignent le lendemain !

Le plan est de faire une escale à Bangkok pour être ensemble avec Kate puis de partir principalement pour le Cambodge tous les trois et de réaliser un des rêves de mon père : visiter les temples d’Angkor Vat ! C’est aussi la première fois que l’on voyage en famille, à l’étranger, en dehors de l’Europe. L’objectif de ces quelques jours à Bangkok avant le Cambodge est de me reposer et de profiter du temps avec mes proches.

After my night bus, I was happy to be welcomed by a very special person: Kate. She is a friend of my brother from Shanghai but who has become very close to our family. I was surprised to see her at the bus station and it was difficult to find each other. But we did. I was so happy to be in her hometown and be able to discover Bangkok with her! Also, this city was also a very important step in my journey because my brother and my father were about to join me the next day!

The plan was to make a stop in Bangkok to be together with Kate and then to go only three of us in Cambodia to realize one of my father's dreams: visiting the temples of Angkor Wat! It was also the first time for us to travel together, abroad and outside of Europe. The goal of these few days in Bangkok before Cambodia was to rest and enjoy time with my loved ones.

My family 

Le premier jour, je suis seulement avec Kate et elle me réserve une journée « girly » entre filles. Au programme : salon de beauté, gommage, massages, coiffure, pédicure, manucure, … Je suis une nouvelle personne à la fin de la journée :D Le soir, on célèbre la fête des lanternes, « Loy Kratong », en déposant une offrande garnie de fleurs et de bougies sur l’eau. On termine cette belle soirée avec les copines de Kate.

On the first day, I was only with Kate and she planned a “girly day” for us. The program: beauty salon, exfoliation, massages, hairdressing, pedicure, manicure, ... I was a new person at the end of the day: D In the evening, we celebrated the lantern festival, "Loy Kratong", by giving a floating present decorated with flowers and candles to the water. We ended this beautiful evening with Kate's friends.

Bangkok 

Le deuxième jour, nous allons chercher Théo et mon père à l’aéroport. Moment inoubliable depuis le temps que je ne les avais pas vu ! Puis direction un magnifique restaurant dans le nord de Bangkok, près d’Ayutthaya. Au menu : homard cuit avec une sauce au curry, excellentissime, sur un bateau avec une vue imprenable sur le fleuve. Excellentissime !

On the second day, we picked up my brother Theo and my father Didier at the airport. An unforgettable moment since the time I had not seen them! Then we headed for a wonderful restaurant in the north of Bangkok, near Ayutthaya. On the menu: lobster cooked with a curry sauce, excellent, on a boat with a breath-taking view of the river.

Le restaurant Tonnam Riverview est une perle. C’est un bateau où l’on peut manger ces fameux homards au curry avec une vue imprenable sur le fleuve. Stop conseillé pour déjeuner.

Tonnam Riverview is a pearl. It is a boat where you can eat these famous curry lobsters with a breath-taking view of the river. Stop advised for lunch.

Tonnam Riverview 

Ensuite, nous nous dirigeons vers l’ancien palais d’été des rois, Bang Pa-In. Très impressionnant palais royal, avec des jardins et des bâtiments bien entretenus. J’ai beaucoup apprécié la visite, avec mon frère qui a d’ailleurs préféré conduire la petite voiture que nous avions loué pour nous déplacer dans le parc. Puis nous avons visité un temple bouddhiste, Wat Niwet Thammaprawat, près du palais qui a la particularité d’avoir la forme d’une église de l’extérieure, mais est en réalité bien un temple bouddhiste. Le soir Kate nous fait un « Bangkok by night » en voiture et nous montre les principaux lieux de la capitale thaï.

Then we headed to the ancient summer palace of kings, Bang Pa-In. Very impressive royal palace, with gardens and well-maintained buildings. I really enjoyed the visit, with my brother who actually preferred to drive the small car that we rented to move us in the park. Then we visited a Buddhist temple, Wat Niwet Thammaprawat, near the palace. It has the particularity of having the shape of an outside church, but is actually a Buddhist temple. In the evening we did a "Bangkok by night" by car and Kate showed us the main places of the Thai capital.

Summer Palace 
Wat Niwet Thammaprawat 

Le troisième jour, nous visitons le centre de Bangkok par bateau. Le premier arrêt est Wat Ratchaburana. Temple bouddhiste décoré de milliers de morceaux de mosaïque. Nous mangeons ensuite dans un très bon restaurant vietnamien puis visite du Palais Royal. Le palais est bien sûr rempli de touristes mais principalement de cars et de cars de chinois. Je n’ai rien particulièrement contre les chinois, mais ils rendent très souvent la visite éprouvante. Ils crient, touchent les monuments, ne respectent pas les règles de visite comme tout le monde, mais surtout, … Ne peuvent pas s’arrêter de prendre des photos. Une chose est sûre, le ridicule ne tue pas les chinois :D Voilà, j’avais besoin de le dire (désolé en avance pour tous mes amis chinois :D)

À part cette petite parenthèse, le palais royal est magnifique par ses couleurs, ses formes et sa taille imposante. Ensuite nous explorons un dernier temple bouddhiste pour la journée, le Wat Pho, qui accueille un énorme bouddha couché de 43 mètres de long.

On the third day, we visited the centre of Bangkok by boat. The first stop was Wat Ratchaburana. Buddhist temple decorated with thousands of pieces of mosaic. We then ate in a very good Vietnamese restaurant and then visited the Royal Palace. The palace is of course filled with tourists but mainly Chinese buses. I have nothing particularly against the Chinese, but they often turn the peaceful visit in hell. They shout, touch the monuments, do not respect the rules like everyone else, but above all, ... They cannot stop taking photos. One thing is certain, they are very comfortable with this :D Anyway, I needed to say it (sorry in advance for all my Chinese friends, I love you guys : D)

Apart from this little parenthesis, the royal palace was magnificent with its colors, shapes and imposing size. Then we explored the last Buddhist temple for the day, Wat Pho, which hosts a huge sleeping Buddha, 43 meters long.

Wat Ratchaburana 
Royal Palace 
Sleeping Buddha 

Le quatrième et dernier jour à Bangkok, nous nous levons très tôt le matin pour pouvoir accéder au crématorium royal, dernier lieu de résidence pour le défunt roi Bhumibol Adulyadej, mort le 13 octobre 2016, un an auparavant. C’est sur une immense place près du Palais Royal que les thaïs ont construit en à peine quelques mois ce complexe avec au centre le funérarium et tout autour des bâtiments retraçant la vie du roi et tous les projets réalisés sous son règne. Pour y rentrer, il faut faire la queue pendant des heures, moins si tu te lèves aux aurores. Tout le pays vient visiter ce lieu sacré. Tout est méticuleusement régulé, aucune place à l’improvisation.

On the fourth and final day in Bangkok, we got up very early in the morning to access the Royal Crematorium, the last place of residence for the late King Bhumibol Adulyadej, who died on the 13th October 2016, a year ago. It was on a huge square near the Royal Palace that the Thais built in just a few months this complex with in the centre, the funeral tower, and all around buildings retracing the life of the king and all the projects made under his reign. To get in, you usually had to queue for hours, unless you got up at dawn. The whole country came to visit this sacred place. Everything was meticulously regulated, no space for improvisation.

Ne jamais posé de questions sur le roi et la famille royale, en particulier en Thaïlande. Les thaïs ont un respect profond pour la royauté et n’aiment pas que les étrangers leur posent des questions sur ce sujet. Le mieux est d’éviter d’en parler ou attendre que cela vienne des thaïs. C’est vrai que l’étrangers ne comprennent pas souvent cette part de mystère autour de la royauté mais c’est ainsi.

Never ask about the king and the royal family, especially in Thailand. The Thai have a deep respect for kingship and do not like strangers asking questions about them. The best is to avoid talking about it or wait until it comes into the conversation. It is true that the foreigners do not often understand this part of mystery around the royalty but it is so.

Royal Crematorium

C’était une visite marquante car on sentait bien le poids du deuil du peuple pour leur roi. Son œuvre est en effet admirable c’est aussi pourquoi il était très apprécié. Après s’être remis de nos émotions avec une glace réconfortante, nous nous dirigeons vers la maison de Jim Thomson.

Ce sont en réalité plusieurs maisons traditionnelles thaïs réaménagées par cet homme d’affaire américain en une seule maison, qui est aujourd’hui un musée. La visite était cette fois-ci en français et instructive sur comment construire une maison traditionnelle, son agencement et ses coutumes. En plus, l’endroit est vraiment très bien préservé par rapport aux constructions modernes de la ville. Ensuite, nous filons par bateau puis par taxi au dernier endroit de notre visite à Bangkok : bien sûr, un centre de massage :D

It was a striking visit because I felt the weight of the mourning of the people for their king. His work was indeed admirable it was also why he was very appreciated. After recovering from our emotions with a comforting ice cream, we headed to Jim Thomson's house.

These were actually several traditional Thai houses combined by this American businessman into one house, which is now a museum. The visit was this time in French and very informative on how to build a traditional house, its layout and its customs. In addition, the place was really well preserved compared to the modern buildings of the city. Then we took a boat and a taxi to the last place of our visit to Bangkok: of course, a massage center: D

Ice cream time 
Jim Thomson's house 

Le centre de massage Asia Herb Association est excellent pour un authentique massage thaï. Ils sont présents à plusieurs endroits à Bangkok. Essayez vraiment le massage du corps avec leurs compresses aux herbes, c’est exceptionnel !

The Asia Herb Association massage center is excellent for an authentic Thai massage. They are present in several places in Bangkok. Really try the body massage with their herbal balls, it's exceptional!

Enfin, c’est déjà l’heure de partir. Mon frère, mon père et moi-même nous devons prendre l’avion le soir même pour une nouvelle destination, un nouveau pays : le Cambodge ! Les au revoirs sont difficiles avec ma super Kate car elle est pour moi bien plus qu’une amie, elle fait partie de la famille. Et puis elle nous a montré tellement de choses… Merci encore Kate !

Finally, it was already time to leave. My brother, my father and I had to fly in the same evening to a new destination, a new country: Cambodia! The goodbyes were difficult with my super Kate because she is for me much more than a friend, she is part of the family. And she showed us so many things and took time ... Thanks again Kate!

Street in Bangkok 
3
nov

Depuis que j’avais découvert la méditation en Birmanie, par le propriétaire de mon auberge à Mawlamyine, je souhaitais approfondir l’expérience en m’immergeant pendant une plus longue période dans un temple bouddhiste. C’est donc ce que j’ai réalisé au Temple de Wat Ram Poeng, près de Chiang Mai dans le nord de la Thaïlande, pendant 10 jours. C’était d’abord pour moi un défi plus mental, spirituel que physique ou sportif. Mais aussi une façon de me découvrir, de voir comment j’allais réagir face à moi-même puisque toute la méthode est centrée sur la personne qui médite et le moment présent.

Ever since I had discovered meditation in Burma, by the owner of my hostel in Mawlamyine, I wanted to deepen the experience by immersing myself for a longer time in a Buddhist temple. So that was what I did at Wat Ram Poeng Temple, near Chiang Mai in northern Thailand, for 10 days. It was primarily a challenge for me more mental, spiritual than physical or sports. But also, a way to discover myself, to see how I would react while the method is focused on the person who meditates and the present moment.

Our foreigners group in the temple 

Cette méthode de méditation s’appelle Vipassana et consiste en une sorte de thérapie intérieure pour ne plus penser au passé ni au futur, mais vivre le moment présent. Elle permet en clair de purifier son esprit de tous nos problèmes du quotidien et de retrouver le temps d’un instant une sensation de sérénité. Ce processus se fait grâce à deux exercices principaux :

> L’exercice assis en tailleur est le fait de rester dans cette position pendant un temps imparti et de ne penser à rien d’autre qu’à sa respiration. Entre deux respirations il faut également localiser par l’esprit des points précis du corps comme les genoux, les chevilles et le bas du dos. Cela permet de toujours centrer sa méditation sur le moment présent et empêcher les pensées intrusives.

> L’exercice debout est l’action de marcher en ligne droite, en faisant des allers-retours sur une distance de quelques mètres. Il y a plusieurs types de marche en fonction du niveau de méditation où l’on se situe. Là aussi il faut se concentrer sur sa respiration et comme pour l’exercice assis, le mieux au début est de se dire à voix basse les mouvements que l’on fait pour que cela devienne un automatisme (ex : lever le pied, soulever le talon, poser le pied, …).

Opening ceremony - Credits: Wat Ram Poeng temple 

This method of meditation is called Vipassana and consists of a kind of inner therapy to no longer think about the past or the future, but to live the present moment. It allows in clear to purify your mind of all our problems of everyday life and to get a feeling of serenity. This process is done through two main exercises:

> Sitting cross-legged exercise is staying in that position for a certain amount of time and thinking of nothing but breathing. Between breaths it is also necessary to locate specific body points such as knees, ankles and lower back. This allows you to always focus your meditation on the present moment and prevent intrusive thoughts.

> Standing exercise is the action of walking in a straight line, going back and forth over a distance of a few meters. There are several types of walking depending on the level of meditation you are in. Here too, we must focus on our breathing and as for the sitting exercise, the best at the beginning is to say to ourselves in a low voice the movements that we make for it to become an automatism (ex: lift the foot, lift the heel, put the foot, ...).

Lunch time - Credits: Wat Ram Poeng temple 

Et puis, autour de cette méthode, il y a tout le fonctionnement du temple et les préceptes bouddhistes à assimiler et à suivre. Le temple Wat Ram Poeng est assez strict et je l’avais également choisi car les professeurs parlaient anglais et je pouvais en apprendre plus sur cette méthode que simplement méditer avec les thaïs. Le temple avait donc des conditions strictes :

> Ne pas parler, ne pas lire, ne pas écrire.

> Ne pas manger en dehors des deux repas par jour.

> Ne porter que des vêtements blancs au sein du temple.

> Ne pas tuer de créatures vivantes (cela comprend les moustiques à foison au temple. Seule solution : le spray anti-moustique ou les techniques diverses pour faire fuir le moustique manuellement).

> Ne pas vivre de façon luxueuse sur des lits souples (mais donc sur des couchettes assez dures :D), pas de douches chaudes et pas de maquillage ou tout autre embellissement physique ou confort que l’on a habituellement d’avoir.

• • •

And then, around this method, there is all the functioning of the temple and the Buddhist precepts to assimilate and follow. The Wat Ram Poeng temple is quite strict and I also chose it because the teachers spoke English and I could learn more about this method than just meditating with the Thais. The temple therefore had strict conditions:

> Do not speak, do not read, do not write.

> Do not eat apart from the two meals in a day.

> Wear only white clothes in the temple.

> Do not kill living creatures (this includes mosquitoes in the temple, the only solution is mosquito spray or various techniques to scare the mosquito manually).

> Do not live luxuriously on soft beds (so hard beds in the temple :D), no hot showers and no make-up or any other physical embellishment or comfort habit that we usually have.

Wat Ram Poeng temple 

Mon quotidien était le suivant :

4h du matin : réveil souvent assez difficile.

4h30-6h : 30 minutes de chants balinais, langue très ancienne et de référence pour les prières, puis 1 heure de méditation.

6h : petit-déjeuner avec au menu une soupe épaisse de riz ou soupe de nouilles. Le temple est très strict aussi sur le fait qu’il n’y a pas de mélange entre les femmes et les hommes. Chacun mange sur des tables séparées, ainsi qu’au sein du temple il y a des zones réservées aux chambres pour les femmes et pour les hommes. Avant chaque repas, après s’être servi, on récite tous ensemble les chants. Donc tu manges concrètement ton plat une heure après avoir été servi.

7h-10h30 : nettoyage de ta chambre et balayage d’une petite partie du temple. En effet, personne n’est là pour nettoyer ta chambre ou le temple, alors chacun fait une petite partie ce qui donne un endroit tout propre après ce travail collectif.

10h30 : déjeuner avec le même système que pour le petit-déjeuner. La cloche retentie et on fait la queue pour se faire servir. C’est une assiette ronde en métal dont chaque compartiment est pour un aliment particulier. Il y a la queue pour les carnivores et les végétariens. Je ne suis pas végétarienne mais en voyage je préfère ne pas trop manger de viandes. Après avoir terminé son assiette on va la nettoyer soi-même.

11h30-15h : douche et brossage de dents puis méditation. Au début du processus, le temple nous donne un tapis et un timer pour faire nos sessions de méditation. La méditation peut se faire un peu près partout sur le site du temple.

15h : bilan du jour à faire avec son professeur. J’en avais deux : le premier qui était le principal s’appelait Phra Ajahn Along et le deuxième était au-dessus car c’était le maitre du temple qui s’appelait Phra Ajahn Suphan. Le deuxième, malgré son emploi du temps bien chargé (cérémonies, …) prenait du temps aussi pour les élèves en apprentissage. Le premier était notre référent et celui qui nous a enseigné les exercices et les principes de la méthode. Durant ce bilan de quelques minutes, on est autorisé à parler de notre journée, combien d’heures on a fait de méditation et notre ressenti. Chaque jour, le professeur me rajoutait une heure de méditation en plus et les exercices assis et debout devenaient des sessions de 5 minutes en plus (15 min, 20 min, 25 min, …).

16h-22h : sessions de méditation avec une alternance entre les exercices assis et debout. Bien sûr, entre ces exercices, on s’accorde du temps de repos et de marche sinon la concentration pour méditer n’est pas bonne.

22h : fin de la journée et début d’une courte nuit de 6h pour se réveiller le lendemain de nouveau à 4h.

Meditation time 

My daily life was like this:

4am: waking up, often quite difficult.

4h30-6h: 30 minutes of Balinese songs (chanting), very old language and reference for prayers, then 1 hour of meditation.

6h: breakfast with a thick soup of rice or noodle. The temple is very strict also on the fact that there is no mixture between women and men. Everyone eats on separate tables, and within the temple there are areas reserved for rooms for women and men. Before each meal, after having served, all the songs are sung together. So you actually eat your dish an hour after being served.

7h-10h30: cleaning your room and sweeping a small part of the temple. Indeed, no one is there to clean your room or the temple, so everyone does a small part which gives a clean place after this team work.

10h30: Lunch with the same system as for breakfast. The bell rings and we line up to be served. It is a round metal plate where each compartment is for a particular food. There is the queue for vegetarians and none vegetarians. I am not vegetarian but during the trip I prefer not to eat meat too much. After finishing your plate, you clean it yourself.

11h30-15h: shower and brushing of teeth then meditation. At the beginning of the process, the temple gives us a carpet and a timer to do our meditation sessions. Meditation can be done almost anywhere on the temple site.

15h: reporting of the day with my teacher. I had two: the first one that was the main one was called Phra Ajahn Along and the second was above the first one because it was the master of the temple called Phra Ajahn Suphan. The second one, despite its busy schedule (ceremonies, ...) took time also for his students. Phra Ajahn Along was our referent and the one who taught us the exercises and principles of the method. During this reporting of a few minutes, we are allowed to talk about our day, how many hours we have done meditation and our feelings. Each day, the teacher added me an hour of meditation and the sitting and walking exercises became sessions of 5 minutes more every day (15 min, 20 min, 25 min, ...).

Me, Phra Ajanh Along and Phra Ajanh Suphran 

De manière générale, j’ai adoré cette expérience et cette immersion dans la méditation. Je ne connaissais pas avant et ça m’a fait travailler sur moi-même. J’ai également pris conscience de certaines choses sur ma personnalité qui évolue de post adolescente à début de vie adulte. J’étais venue pour avoir certaines réponses à mes questions intérieures et j’ai eu la réponse pour certaines d’entre elles. Surtout dans les moments où la retraite est difficile. Car oui, ce n’est pas tout rose comme on peut souvent lire. C’est un processus long et tous les jours je me battais contre la fatigue, la faim et la dureté physique des exercices. Car s’asseoir en tailleur et faire des allers-retours de marche pendant des heures, cela fait physiquement mal.

Aussi, le premier jour a été difficile pour moi car j’avais encore de la fièvre alors que c’est à suivre impérativement car le professeur nous apprend les différentes bases pour la méditation. Alors que j’étais dans un moment de grande faiblesse, le professeur m’a redonné l’énergie et j’ai pu faire les 10 jours de méditation. J’ai eu également une problématique avec la nourriture qui d’habitude est réputée. C’est vrai que dans le temple, la nourriture n’est pas là pour être désirée mais juste pour nourrir ton corps. Les cuisinières préparaient des quantités astronomiques pour tout le temple et je n’arrivais pas à me faire à la nourriture (surtout le tofu et les champignons que je ne peux plus manger pour le moment).

Mais le mal en valait la peine.

My room and me 

In general, I loved this experience and immersion in meditation. I did not know before and it made me work on myself. I also became aware of some things about my personality evolving from post adolescent to early adult life. I got some answers to my inner questions. Especially in times when the retreat was difficult. Because yes, it's not that easy as you can often read. It was a long process and every day I fought against sleep, hunger and the physical hardness of the exercises. To sit cross-legged and walk back and forth for hours it’s physically painful.

Also, the first day was difficult for me because I still had fever whereas it was imperative to follow because the professor taught us the different bases for the meditation. While I was in a moment of great weakness, the teacher gave me back the energy and I was able to do the 10 days of meditation. I also had a problem with the food that usually it’s not a problem for me. It is true that in the temple, the food is not there to be desired but just to nourish your body. The cooks were preparing astronomical quantities for the whole temple and I could not get used to the food (especially tofu and mushrooms that I can not eat at the moment).

But the pain was worth it.

• • •

D’ailleurs, c’est quand je suis sortie de mes 10 jours sans connexion avec le monde extérieur que tu réalises à quel point on vit dans un luxe démesuré par rapport à nos réels besoins pour vivre mais aussi l’ampleur de la connectivité des gens sur leurs téléphones, leurs ordinateurs, … On ne peut plus rien faire sans internet !

Un grand merci donc au temple Wat Ram Poeng pour m’avoir accueillie, logée, nourrie, pour m’avoir enseignée la méditation, pour m’avoir faire vivre de fabuleux moments comme le jour de Buddha (jour de pleine lune) où tout le monde se rassemble, c’était magique avec les bougies et les encens.

Merci à mes deux professeurs et je continuerai à pratiquer la méditation pour me rappeler les choses essentielles de la vie que vous m’avez appris. Kop Khun Kap!

Phra Ajan Along and Phra Ajan Suphran 
Thank you also to my two favourites nuns 😀

Moreover, it was when I left my 10 days without connection with the outside world that I realized how much we live in a disproportionate luxury compared to our real needs to live but also the extent of the connectivity of people on their phones, their computers, ... We can not do anything without internet anymore!

Finally, a big thank you to the temple Wat Ram Poeng for welcoming me, housed, fed, taught me meditation, to make me live fabulous moments like the Buddha day (full moon day) where all the world is coming together, it was magic with candles and incense.

Thank you to my two teachers and I will continue to practice meditation to remind you of the essential things in life that you taught me. Kop Khun Kap!

Buddha day with the candles, encenses and flowers - Credits: Wat Ram Poeng temple
23
oct
23
oct
Publié le 30 novembre 2017

CHIANG RAI

La transition entre le lac Inle en Birmanie jusqu’au nord de la Thaïlande a été physiquement difficile. J’ai eu une intoxication alimentaire, je ne sais comment mais on voit vraiment la différence avec un simple mal de ventre. J’ai fait le voyage dans la journée depuis Yangon jusqu’à Chiang Rai avec un arrêt à Bangkok.

Ma première impression du pays a été sa modernité et son développement avancé par rapport aux autres que j’avais fait avant. J’étais arrivée sur le territoire d’une grande puissance. Je parviens à l’auberge et je goûte au marché de nuit, une spécialité du coin : une sorte de pot au feu avec nouilles et herbes diverses. Trop bon !

The transition from Inle Lake in Burma to northern Thailand had been physically difficult. I had a food poisoning, I didnt know how but I really felt the difference with a simple stomach-ache. I did the trip in one day from Yangon to Chiang Rai with a stop in Bangkok.

My first impression of the country was its modernity and its advanced development compared to the others I had done before. I landed on a powerful country. I arrived at the hostel and I tried in the night market, a local specialty: a kind of pot au feu with noodles and various herbs. So good!

J’étais à l’auberge « Mercy Hostel » pour 5 euros la nuit et c’était un très bon rapport qualité/prix, à part une chose : la piscine qui semble profonde sur les photos du site mais lorsque l’on découvre la profondeur réelle… cela ressemble plus à une pataugeoire pour enfant !

I was at the hostel "Mercy Hostel" for 5 euros a night and it was a very good value, except for one thing: although the pool seemed deep on the pictures of their website, it was more like a children's paddling pool (not very deep haha)!

Bus station 

Le deuxième jour, je reste à l’auberge pour me reposer le temps que mon problème intestinal passe. Je rencontre le soir une britannique, Emma et un américain, Matt. On dine une seconde fois au marché de nuit car les plats sont variés et il y a une bonne ambiance de street food.

The second day, I stayed at the hostel to rest until my intestinal problem will be gone. I met in the evening a British girl, Emma, and an American boy, Matt. We had diner a second time at the night market because the food is so varied and there is a good in general.

Le bon plan très connu à Chiang Rai c’est d’aller au marché de nuit pour diner, les plats sont frais, servis chaud et excellents : il faut absolument essayer le pot au feu local !

The well-known place in Chiang Rai for food is definitely the night market. The food is fresh, served hot and excellent: you must try the local pot au feu!

Le troisième jour, on décide avec Emma et Matt de partir pour la journée découvrir la ville. Direction le temple blanc. En réalité, il n’a rien d’un temple normal en activité car on se rend vite compte qu’il est fait de créatures sortis tout droit de films d’horreur. Il a été réalisé par un artiste thaï Kositpipat qui devait avoir des tendances un peu mortuaires pour créer tous ces décors. C’était quand même un bel endroit, unique en son genre.

On the third day, we decided with Emma and Matt to discover the city. We went first to the white temple. In reality, it is not a normal temple with monks and nuns because you quickly realize that it is made of creatures straight from horror movies. It was created by a Thai artist Kositpipat who for sure had mortuary tendencies to imagine all these sets. It was still a beautiful place, unique in its kind.

 The white temple
The white temple 

Deuxième stop est la maison noire qui s’appelle également le musée Baandam. Petite anecdote marrante sur le chemin entre les deux sites. Dans le bus, le conducteur m’interpelle et m’indique que j’ai oublié mon téléphone sur le banc de l’arrêt du bus. Effectivement, je me rends compte que je l’ai perdu. Il m’indique sur un joli petit mot plein de fautes qu’il me le ramènera à mon auberge si je le paye. Le mot est écrit d’une façon tellement drôle que j’accepte (et puis bien sûr pour récupérer mon téléphone haha). Je le récupère donc à mon auberge avant de continuer pour la maison noire.

Cet endroit est un complexe de plusieurs maisons de différentes architectures et abritant des installations bizarres et morbides au premier abord. Faites de peaux d’animaux, de cornes en tout genre et de meubles en bois, les œuvres sont comme des victuailles de chasse. Bizarre mais intéressant à voir sous l’angle artistique.

The second stop was the black house which is also called the Baandam Museum. Funny anecdote on the way between the two sites. In the bus, the driver told me that I forgot my phone on the bench of the bus stop. Indeed, I realized that I lost it. As he couldn’t speak a good English, he wrote me a nice little paper full of mistakes saying that he will give back my phone to my hostel if I pay for it. The paper and the situation was so funny (and of course I wanted back my phone haha) that I accepted it. I returned to my hostel and picked it up before going to the black house.

The place is a complex of several houses of different architectures and housing, bizarre and morbid facilities at first sight. Made with animal skins, horns of all kinds and wooden furnitures: the works are like hunting victuals. Weird but interesting to see from an artistic point of view.

The black house 
The black house 
The black house 

Avant de rejoindre notre troisième et dernier endroit, nous souhaitions à la base prendre un bus mais qui n’arrivait pas. Alors j’ai interpellé un 4x4 avec des personnes qui avaient l’air plutôt gentilles et effectivement elles l’étaient. Ils nous ont pris en auto-stop et nous ont même amené jusqu’à l’endroit souhaité : le temple bleu. Visite sympathique mais temple récent et en fin de construction mais avec un beau couché de soleil !

Puis nous revenons vers notre auberge à pied, en passant par un marché local et delà nous prenons un taxi pour rentrer. Une très belle journée pleine de rebondissements avec le soir notre traditionnel repas au marché de nuit et verres sur le toit d’un bar.

For going to our third and last place, we wanted to take the bus but it seemed not arrive soon. So I stopped a 4x4 with people who seemed nice and actually they were. They hitched us and even took us to the place: the blue temple. Good visit but recent temple and still under construction but with a beautiful sunset!

Then we returned to our hostel by foot, passing by a local market and then we took a taxi. A very nice day full of twists with the evening made of our traditional meal at the night market and drinks on a rooftop bar.

The blue temple 
The blue temple 

Le quatrième et dernier jour, rien de prévu à part du repos et le soir nous sortons avec presque toute l’auberge (nous étions une dizaine de personnes) au marché de nuit et nous prenons un verre dans un bar au rez-de-chaussée. Sans personne à l’intérieur, nous réaménageons totalement le bar pour coller les tables et mettons notre propre musique. C’était génial ! On a dansé jusqu’à 1h du matin puis on s’est baladés.

Très sympa Chiang Rai !

On the fourth and last day, nothing planned except resting and in the evening going out with almost all the hostel (we were about ten people) at the night market and we had drinks in a bar. Without anyone inside, we totally moved the tables and put our own music. It was great! We danced until 2am.

Very nice Chiang Rai!


CHIANG MAI

Le lendemain matin je pars en bus pour Chiang Mai. Malheureusement je ne vais pas pouvoir vraiment visiter cette ville car un violent mal de gorge me prend (peut-être qu’un bout d’un moment je commence à avoir du mal à m’adapter à la différence de température entre l’extérieur très chaud et les chambres climatisées à 17-18 degrés). Toutefois l’auberge était top !

The next morning, I left Chiang Rai by bus. Unfortunately, I couldn’t be able to really visit the city because I had a violent sore throat (maybe after a while I’ve started to have trouble adapting myself to the difference temperature between the outside very hot and inside air-conditioned rooms with 17-18 degrees). However, the hostel was very good!

Chiang Mai 

J’étais à l’auberge « Thunder Bird Hostel » (5 euros la nuit) qui vient tout juste d’ouvrir et le personnel était adorable avec moi. Tout était propre et confortable. Les filles qui tiennent l’auberge m’ont aidé plusieurs fois pour réserver un taxi, c’était parfait. Merci Emma pour la recommandation !

I was at the hostel "Thunder Bird Hostel" (5 euros a night) which has just opened and the staff were lovely with me. Everything was clean and comfortable. The girls who run the hostel helped me several times to book a taxi, it was perfect. Thank you Emma for the recommendation!

Alors pourquoi je ne découvre pas énormément Chiang Mai, c’est parce que je viens plus particulièrement pour faire une retraite de méditation pendant 10 jours dans le temple de Wat Ram Poeng, temple bouddhiste un peu en dehors de la ville. Je dois d’ailleurs la vieille me rendre au temple pour faire mon inscription et emprunter deux ensembles de vêtements blancs. En effet, à l’intérieur du temple, seuls le port de vêtements blancs est autorisé.

La deuxième partie de journée, j’en profite pour me balader dans la ville et faire un peu de shopping pour la première fois de mon voyage. Les trois tuniques indiennes sont mes seuls habits depuis le début et j’ai l’impression que ces vêtements ne sont plus adaptés, ils me donnent trop chaud. J’opte donc pour deux pantalons et deux tee-shirts légers. Je m’achète également une jupe et un haut typiquement thaï. J’adore les habits traditionnels de chaque pays où je vais !

Le troisième et dernier jour, avant d’être coupée du monde extérieur pour 10 jours, je profite des derniers instants pour me prendre un bon petit déjeuner. Le taxi est là et j’ai rendez-vous à 9h au temple. Que la méditation commence !

Chiang Mai 

So why I did not discover Chiang Mai a lot, it was because I came there for a specifically reason: to do a meditation retreat for 10 days in the temple Wat Ram Poeng, a Buddhist temple just outside of the city. The day before, I had to go there to fill my registration form and borrow two sets of white clothes. Indeed, inside the temple, only white clothes are allowed.

The second part of the day, I had the opportunity to walk around the city and did some shopping for the first time of my trip. The three Indian tunics were my only clothes from the beginning and I had the impression that these clothes were no longer suitable, they were too warm. So I bought two light pants and two light T-shirts. I also bought a skirt and a top, typically Thai. I love the traditional clothes of each country where I go!

The third and last day, before being cut off from the outside world for 10 days, I enjoyed the last moments and had a good breakfast. The taxi was there and I had an appointment at 9am at the temple. May the meditation retreat begin!

16
oct
16
oct
Publié le 23 novembre 2017

Après l’épisode du trek, je n’ai qu’une hâte c’est de me prendre une douche. J’arrive à l’auberge pleine de boue, je ne reconnais plus mes chaussures, mon pantalon, mon sac, … Je file droit à la douche ! La fin de journée se termine entre lessive, repos et repas avec Yolanda, la britannique qui est à la même auberge que moi.

Le deuxième jour est consacré totalement au repos car ma cheville me fait toujours mal et j’essaye de la solliciter le moins possible. J’écris mes articles et quelques mails puis le soir, nous allons manger dans un marché de nuit très sympa ! D’ailleurs c’est là que j’ai acheté ma bague et mes boucles d’oreille en argent à un petit monsieur trop gentil. Je préfère souvent ce genre d’achat avec une histoire derrière que simplement aller dans une boutique et acheter.

• • •

After the episode of the trek, I could wait to take a shower. I arrived at the hostel full of mud, I couldnt recognize my shoes, my pants, my bag, ... I went straight to the shower! The end of the day ended between laundry, rest and diner with Yolanda, the British who was at the same hostel as me.

The second day was totally devoted to rest because my ankle was still hurting and I tried to solicit it as little as possible. I wrote my articles and some emails then in the evening we ate in a very nice night market! Besides, that was where I bought my ring and my silver earrings to a nice little gentleman. I often prefer this kind of purchase with a story behind than just go to a shop and buy.

day and night markets 

Le lendemain, nous avions réservé un bateau pour la journée avec Yolanda, la britannique et Brit, la hollandaise, de mon groupe de trek. Un passage par le marché de la ville puis c’est parti pour le lac ! Les premières impressions sont les mêmes que celles de la vieille : très touristique.

The next day, we booked a boat for the day with Yolanda, the British and Brit, the Dutch, from my trekking group. A passage through the city market then went for the lake! The first impressions were the same as the previous day: very touristy.

Attention aux « vrais » et « faux » pêcheurs. Ces derniers sont seulement là pour se faire photographier et demander de l’argent juste après. Les autres, les « vrais », ne font pas attention à vous et on des poissons dans leur barque. Il faut donc les trouver !

Be careful with "real" and "fake" fishermen. These are only there to be photographed and ask for money right after. The others, the "real ones", do not pay attention to you and they have fishes in their boat. You must try hard to find them!

Inle Lake 

Nous indiquons au conducteur les endroits que nous souhaitons voir et seulement ceux-là. Il a l’air de comprendre mais nous nous rendons compte qu’il passe quand même par les marchés touristiques et les restaurants qui lui permettent d’avoir une petite commission. Nous acceptons au début le détour puis nous insistons car nous souhaitons rejoindre le village d’Indein qui demande un peu de route. En plus, je regarde bien ma montre car je dois pour ma part être rentrée plus tôt. Je prends le bus le soir pour revenir sur Yangon et reprendre l’avion.

We told the driver the places we wanted to see and only those. He seemed to understand but we realized that he still went through the tourist markets and restaurants that allowed him to have a small commission. We accepted at the beginning the detour then we insisted because we wished to join the village of Indein, which took about 1 hour the way round. In addition, I look carefully at my watch because I had to come back earlier. I had to take the bus in the evening to return to Yangon and catch the plane.

Lotus weaving 
Lotus weaving 
Inde Lake with the girls 

Après la visite des différents endroits (pagodes, temples, village, canaux, marchés, …), je suis conquise par cet endroit tout en étant déçue par les effets secondaires du tourisme sur la population. Parfois trop insistante pour acheter leurs objets ou parfois même utilisant les enfants pour faire l’aumône aux étrangers (expérience vécue en voulant photographier un frère et une sœur en train de jouer, quand tout à coup, le père leur a crié de me demander de l’argent. Ils étaient si mal à l’aise que je n’ai même pas pris la photo ni donner de l’argent. Je ne pouvais pas supporter cette idée d’obliger les enfants à supporter la responsabilité des parents).

Enfin, malgré tout cela, le Lac Inle est réellement un endroit magique, suspendu dans le temps. Après le retour à la ville (encore sous la pluie haha la malédiction), je reprends mes affaires à l’auberge et je monte dans le bus direction Yangon pour une nouvelle destination !

• • •

After visiting different places (pagodas, temples, village, canals, markets, ...), I was conquered by this place while being disappointed by the side effects of tourism on the population. Sometimes too insistent for making you buying their items or sometimes even using children to ask money to strangers (lived the experience by wanting to photograph a brother and a sister playing, when suddenly, the father shouted to them to ask me some money. They were so uncomfortable that I did not even take the picture or give money, I could not stand this idea of ​​forcing the children to bear the responsibility of the parents).

Finally, despite all of this, Inle Lake is truly a magical place, suspended in time. After returning to the city (again with the rain haha ​​curse), I picked up my things at the hostel and I caught the bus to Yangon for a new destination!

Inle Lake 
14
oct
14
oct

KALAW

Après un trajet de 7h de bus, j’arrive à Kalaw en début d’après-midi. Inke, mon amie allemande est également avec moi car elle fait le trek de Kalaw jusqu’au lac Inle. Il y a plusieurs départs dans d’autres villes pour le lac, mais celui-là était le plus pratique pour moi, car sur ma route.

After a 7 hours’ bus ride, I arrived in Kalaw early in the afternoon. Inke, my German friend was also with me because she was going to do also the Kalaw trek to Inle Lake. There are several departures from other cities for the lake, but this one was the most convenient for me because it was on my way.

Kalaw city 

On dépose nos sacs à l’auberge puis on part découvrir la ville. Elle n’est pas très grande mais possède un marché central exceptionnel, qui va de la vente de fruits, légumes et poissons séchés jusqu’aux vêtements traditionnels et modernes. À voir ! Également des temples dans des rues parallèles sont intéressants à voir mais on a vite fait le tour. Kalaw est toutefois plus fraiche du fait de son altitude et c’était un plaisir de se balader après les journées de chaleur passées à Bagan. En fin de journée, on fait un petit détour par le petit bureau de l’agence qui organise notre randonnée : Ever Smile. Nous retournons à notre auberge pour terminer tranquillement la journée car le lendemain sera chargé.

We dropped our bags at the hostel and then we went to discover the city. It is not very big but it has an exceptional central market which has a lot of fruits, vegetables and dried fish and also traditional and modern clothing. Must to see! Also, there are temples in parallel streets which are interesting to see but we quickly went around. Kalaw is however cooler than Bagan because of its altitude and it was a pleasure to walk after the hot days spent in Bagan. At the end of the day, we made a stop to the small office of the agency that organized our hike: Ever Smile. We returned to our hostel to finish the day quietly because the next day was going to be busy.

Si vous souhaitez faire une randonnée entre Kalaw et le lac Inle, Ever Smile est l’agence qui historiquement est l’une des premières à avoir commencé à organiser des treks. Malgré que le fondateur et guide sur les treks soit décédé, sa femme et sa fille continuent l’activité. J’ai rencontré les deux, et elles sont adorables et pleines de courage. Et puis le trek était mémorable donc je recommande à 200% !

If you want to hike between Kalaw and Inle Lake, Ever Smile is the agency that has historically been one of the first to organize treks there. Thought the founder and guide on the treks is dead, his wife and his daughter continue the activity. I met them both, and they are adorable and full of courage. And the trek is memorable so I recommend 200%!

TREKKING : Kalaw to Inle Lake

Nous avons rendez-vous tôt le matin pour partir pour 3 jours de trek. Avant d’y aller, je me pose encore la question de le faire car il ne fait pas beau, il a plu toute la nuit et également le matin du départ. La météo annonce aussi du mauvais temps pour les 3 prochains jours mais je me dis que ça sera la même chose que je parte aujourd’hui ou demain.

On est donc conduit au point de départ. Inke part avec un autre groupe pour faire uniquement 2 jours. Je rencontre là mes autres compagnons ainsi que le guide, Lu. Il a l’air jeune mais plein d’énergie et de gentillesse. Pour le groupe, il y a un autre couple de français, une britannique, une tchèque, une hollandaise et deux singapouriennes. Un beau mélange, qui donnera une super ambiance tout au long du trajet.

We had an appointment early in the morning for 3 days trekking. Before going, I still asked myself if I did it now because it was not sunny, it had rained all night until the morning of the departure. The forecast also announced bad weather for the next 3 days so it was going to be the same if I leave today or tomorrow.

We were led to the starting point. Inke left with another group to do only 2 days. I met my other companions and the guide, Lu. He looked young but full of energy and kindness. For the group, there were another French couple, a British, a Czech, a Dutch and two Singaporean girls. A nice mix, which gave a great atmosphere throughout the journey.

First day trekking

Pour le premier jour, le matin reste pluvieux et je fais déjà l’expérience des routes boueuses et je marche à plusieurs reprises dedans, jusqu’à ne plus reconnaître mes chaussures. Nous nous arrêtons à un petit restaurant népalais (comment ils sont arrivés jusque-là, je ne sais toujours pas :D) avec une salade d’avocat exceptionnelle réalisée par notre guide.

Nous reprenons notre chemin en croisant quelques villages puis empruntons une voie de chemin de fer car la route habituelle est difficilement praticable, nous indique notre guide. Le chemin est magique et la traversée de la campagne birmane est exceptionnelle. Remplie de verdure, d’animaux, de petites maisons traditionnelles. On se croirait au paradis.

En fin de journée, le corps commence à ressentir la fatigue et la marche sur les plaques de bois entre les deux rails sur une longue distance, donne le tournis. Nous arrivons à une gare de train pour prendre un thé et manger de super biscuits à l’orange fait maison. Les galettes bretonnes ont de réels compétiteurs en Birmanie ! Je sympathise aussi avec une jeune maman et son enfant, que j’aurais couvert de baisers si j’avais pu le faire.

Nous reprenons la route et arrivons en fin de journée à notre premier logement chez l’habitant. Une famille souriante et pleine de vie nous accueille et nous prépare un excellent repas local, avec des frites faites maison, s’il vous plait !

• • •

For the first day, the morning remained rainy. I already experienced the muddy roads and I walked several times in, until I did not recognize my shoes. We stopped at a small Nepali restaurant (how they have ended up here, I still do not know: D) with an exceptional avocado salad made by our guide.

Back on the road, we crossed a few villages and then took a railway because our guide told us that the usual road was difficult to pass. The path was magical and the crossing of the Burmese countryside was exceptional. Filled with greenery, animals, small traditional houses. It was like paradise.

At the end of the day, the body began to feel tired and walking on the wooden plates between the two rails over a long distance made me feel dizzy. We arrived at a train station to have tea and eat some great homemade orange biscuits. Breton biscuits have real competitors in Burma! I also sympathized with a young mother and her child, whom I would have covered with kisses if I could have the chance.

We took the road again and arrived at the end of the day to our first homestay. A smiling family full of life welcomed us and prepared us a great local meal, with homemade fries!

First day trekking

Le deuxième jour, réveil très matinal, mais le petit déjeuner est tellement bon (avec des crêpes, s’il vous plait !) que ça me fait oublier mes courbatures et ma fatigue. Nous quittons la famille et repartons sur la route. Dès les premiers mètres, on constate que la route est encore plus mauvaise que la veille, malgré qu’il ne pleuve pas (encore) à ce moment-là. Nous avons mis peut-être 2 ou 3 heures pour faire 5 kilomètres dans la matinée et nous prenons du retard. Mais la bonne humeur et les rires prennent le dessus, tellement c’était hilarant de nous voir tous les 9, y compris le guide Lu, tenter de se frayer un chemin sur la route totalement boueuse avec des trous qui arrivent jusqu’au genou. Certains y ont laissé plusieurs fois leurs chaussures car parfois il n’y avait pas d’autres solutions.

On arrive enfin sur une route correcte. Nous rencontrons sur le chemin des femmes du coin qui se moquent bien de nous, totalement tâchés de boue et en sueur, comme si nous avions couru un marathon durant la matinée. Nous continuons notre marche à travers les champs et les villages. Nous nous arrêtons dans un en particulier, où une femme nous montre le tissage traditionnel de son village. Malgré la barrière de la langue, les sourires et les gestes en disent plus que les mots.

Une grosse averse nous tombe de dessus avant même d’arriver au point pour déjeuner. Nous arrivons totalement trempés et essayons de faire sécher tout ce qu’on peut avant de repartir. Les autres groupes de randonneurs se moquent bien de nous, car eux ont réussi à éviter l’averse. Nous remontons ensuite vers un chemin plus en altitude, à travers champs de rizière et avec quelques escalades à réaliser puis nous arrivons à notre deuxième logement chez l’habitant, dans la nuit, à cause de notre retard accumulé dans la journée.

• • •

The second day, although we woke up very early, the breakfast was so good (with homemade pancakes!) and it made me forgot my body aches and tiredness. We left the family and started to hike. From the first meters, we saw that the road was even worse than the day before, although it did not rain (yet) at that time. It took us perhaps 2 or 3 hours to walk 5 kilometers in the morning and we were late from the original plan. But the good mood and the laughs took over, so it was hilarious to see us all, including the guide Lu, trying to make their way on the road completely muddy with holes that reached the knee. Some left their shoes several times because sometimes there were no other solutions.

We finally arrived on a correct path. We met on the way local women who made fun of us, totally stained with mud and sweat, as if we had run a marathon in the morning. We continued our walk through fields and villages. We stopped in one in particular, where a woman showed us the traditional weaving of her village. Despite the language barrier, smiles and gestures meant even more than words.

A heavy downpour felt before reaching the point for lunch. We arrived totally soaked and tried to dry everything as much as possible before leaving. The other groups of hikers laughed at us because they managed to avoid the downpour. Then we went up to a higher path, through paddy fields and with some climbing to achieve rocks. Then we arrived at our second homestay at night because we were late during the day.

Second day trekking 
Burmese woman 

Deuxième lavage avec eau froide et dans la nuit, comme les locaux qui font cela tous les jours. Comme chez la première famille, je me dépêche d’assister à la préparation du repas avec la mère de famille. J’adore les regarder préparer, couper, cuisiner et apprendre quelques recettes. Je tente toujours de les assister mais la plupart du temps les familles refusent car ce n’est pas concevable qu’un invité aide pour le repas. Mais j’ai réussi à les convaincre quelques fois !

Nous dormons comme pour la première nuit sur des futons alignés pour tout le groupe dans la même pièce. Tout le monde s’endort rapidement et je profite de discuter un peu plus avec notre jeune guide. Je réalise qu’il a le même âge que moi et il me raconte qu’il est passé par plusieurs métiers totalement différents avant d’être guide. Cela ne fait que quelque mois, mais il aime cela pour le moment et espère dans le futur monter son propre business. Je lui souhaite de tout mon cœur !

Second outdoor shower with cold water and in the dark, as the local do every day. Like with the first family, I hurried to attend the preparation of the meal with the mother. I love watching them preparing, cutting, cooking and I learn more recipes. I always try to help them but most of the time the families refuse because it is not conceivable that a guest helps for the meal. But I have managed to convince them a few times!

We slept like the first night on futons, lined up for the whole group and in the same room. Everyone felt asleep quickly and I enjoyed talking a little more with our young guide. I realized that he was the same age as me and he told me that he went through several totally different jobs before being a guide. It has only been a few months, but he liked to be a guide for now and hoped to build his own business in the future. I wish him from all my heart!

• • •

Le lendemain, et troisième jour, séance de Thanaka avant de repartir sur les routes. C’est une sorte de pâte que l’on obtient en frictionnant l’écorce d’un arbre spécifiquement utilisé pour faire du Thanaka, sur une pierre circulaire avec un petit peu d’eau. On se l’applique sur le visage et cela permet de se protéger du soleil. Pour moi, j’avais plus l’impression qu’on me collait un masque à l’argile pour la journée :D

Nous disons au revoir à notre super famille et repartons sous un soleil cuisant. En milieu de journée nous arrivons sur les hauteurs qui entourent le lac Inle et nous l’apercevons de loin. On se dit que nous sommes bientôt arrivés mais nous n’avions pas conscience de ce qu’il allait nous arriver par la suite.

The next day, the third day, its Thanaka time before going on the road again. It is a kind of paste that is obtained by rubbing the bark of a tree specifically used to make Thanaka, on a circular stone with a little bit of water. It is applied to the face and it helps to protect from the sun. For me, I had the feeling that It was like a mask applying for the day: D

We said goodbye to our super family and left under a baking sun. In the middle of the day we arrived on the heights surrounding Inle Lake and we saw it for the first time. We thought we were going to arrive soon but we were not aware of what was going to happen to us later.

Second day trekking 

Il faisait jusque-là un magnifique ciel bleu avec quelques nuages blancs bien dessinés. Nous prenons une pause sous un beau soleil, puis nous redescendons vers le lac. Nous faisons des arrêts pour admirer les arbres sûrement millénaires et tester un étrange mélange à base de racine de betterave enrobé dans une feuille que les locaux mâchent et recrachent quelques minutes après, pour selon eux, mieux digérer et avoir meilleure haleine. Selon moi, cela a un goût tellement fort que je n’arriverai jamais à m’y faire. Ce mélange à mâcher est courant dans toute l’Asie et je l’avais déjà testé en Inde avec en bonus du bétel, essence qui prend feu et qu’on met directement dans la bouche. En plus, lorsqu’on le mâche le rouge de la betterave s’active et lorsqu’on recrache on a l’impression d’être devenu un vampire en plein jour. C’est drôle à tester mais pas tous les jours :D

It was until then a beautiful blue sky with some well-drawn white clouds. We took a break under a beautiful sun, then we went down to the lake. We made stops to admire the trees surely millennia and tested a strange mixture of beet root wrapped in a leaf that the local chew and spit out a few minutes later. According to them it for a better digest and have a better breath. In my opinion, the taste is so strongly weird that I will never get used to it I think. This chewing mix is ​​common throughout Asia and I had already tested in India with with fire (betel) and put directly in the mouth. In addition, when youre chewing the red beet is activated and when you spit it out, it feels like a vampire in broad daylight. It's funny to test but not every day: D

Third day trekking 

Durant la marche, on constate que le temps se gâte et on active notre marche. Malheureusement pour moi, je ralentis mon pas car depuis le matin j’ai une douleur au tendon à l’arrière du pied, causée sûrement par un mauvais mouvement en marchant. Notre guide est aussi malchanceux et a un problème au genou. Il appelle donc un de ses confrères de randonnée qui coupe notre groupe en deux. Les premiers repartent avec son ami, car en forme, et je me retrouve avec le guide et les deux singapouriennes qui ont également du mal à marcher.

Le ciel devient gris menaçant et l’averse commence à tomber fortement jusqu’à devenir un rideau de pluie. Le chemin que nous empruntons devient un torrent d’eau et nous devons nous résigner à marcher droit dedans pour continuer à avancer. L’eau boueuse nous arrive jusqu’aux genoux et nous sommes ralentis par nos douleurs respectives. Nous glissons sur de véritables toboggans avec heureusement des passages sans eau.

Nous finissons notre descente et arrivons au dernier village étape où nous retrouvons la première partie du groupe, arrivé quelques minutes avant nous. Rien sur nous n’est sec à part les sacs à dos qu’on a tenté de protéger le plus possible. Nous sommes tellement heureux de pouvoir manger au sec après l’averse ! Nous repartons avec nos vêtements mouillés dans des sacs plastique et prenons le bateau pour naviguer sur le lac Inle jusqu’à la ville de Nyaung Shwe, au nord du lac. Nous disons au revoir à notre super guide, qui reprend la moto pour refaire ce qu’on a fait en 3 jours mais seulement en quelques heures cette fois-ci. Lu, si tu passes par là, encore un grand merci pour le trek ! Tu es un super guide !

Third day trekking 

During the walk, we saw that the weather was going badly and we walked faster. Unfortunately for me, I slowed down because since the morning I had tendon pain in the back of the foot, probably caused by a bad movement while walking. Our guide was also unlucky and had a knee problem. He called one of his fellow hikers who split our group in two. The first part, which was in good shape, left with his colleague, and the second part including the guide, the two Singaporeans who also had difficulty to walk and me were left behind, in order to walk slower.

The sky became dark grey and the downpour began to fall sharply until it was like a curtain of rain. The path we took started to be a torrent of water and we resigned ourselves to walk right into it and keep going. The muddy water reached our knees and we were slowed down by our respective pains. We slid on real natural slides created by the rain, with fortunately passages without water.

We finished our descent and arrived at the last village-stop where we found the first part of the group, actually arrived a few minutes before us. Nothing on us is dry except for the bags that we tried to protect as much as possible. We were so happy to be able to eat and dry our clothes after the downpour! We left with our clothes wet in plastic bags and took the boat to sail on Inle Lake to the town of Nyaung Shwe, in the north of the lake. We said goodbye to our great guide, who took the motorbike to do what we did in 3 days but only in a few hours this time. Lu, if you see this, thank you again for the trek! You are a great guide!

Third day trekking 

La traversée en bateau dure environ une heure et nous avons le temps d’admirer la beauté dans laquelle nous sommes arrivés. Le lac Inle est vraiment une merveille de la nature et faut le voir au moins une fois dans sa vie : les jardins flottants, les maisons sur pilotis, les barques, les pêcheurs, le paysage tout autour, … C’était une belle récompense après nos 3 jours dans la boue. Point négatif : on a été emmenés dans 2/3 boutiques sur le chemin qu’on ne souhaitait pas forcément. Cela fait très touristique, chose que je n’aime pas du tout, mais je me dis que c’est un échange mutuel. Les conducteurs de bateau nous amènent et ils touchent des commissions en retour.

Dans l’une des boutiques d’ailleurs j’ai pu voir des « femmes girafe », au long cou, de la tribu des Kayan. Elles étaient en train de tisser une étoffe traditionnelle, mais elles étaient surtout là pour montrer leur particularité si prisée des touristes. Je trouvais que cela faisait plus spectacle que véritable rencontre avec ce peuple qui est magnifique. Enfin, après cet épisode un peu mal à l’aise, notre chauffeur nous dépose dans la ville et chacun prend le chemin de son hébergement et je rejoins l’auberge Ostello Bello avec la britannique, Yolanda.

C’était un magnifique trek, malgré la difficulté météorologique. Nous avons eu de la boue et de la pluie du matin jusqu’au soir mais ça valait vraiment le coup. Les paysages, les gens, la nourriture, … Le trek m’a encore plus conquis que la Birmanie est un pays magique avec des gens fascinants et des cultures parfois totalement différentes mais si proches géographiquement. Très enrichissant. Un très beau souvenir que ce trek !

Third day trekking 

The boat trip took about an hour and we had time to admire the beauty in which we arrived. Inle Lake is truly a marvel of nature and a must to see at least once in your life: floating gardens, houses on stilts, boats, fishermen, the landscape all around... It was a nice reward after our 3 days in the mud. Negative point: we were taken to 2 shops on the way that we did not want to. It's very touristy, something I do not like at all, but it's also like a mutual exchange. Boat drivers bring us and they receive commissions in return.

In one of the shops I was able to see the long-necked women of the Kayan tribe. They were weaving traditional clothing, but they were mostly there to show their particularity so popular for tourists. I thought it was more like a show than a real meeting with this wonderful people. Finally, after this episode a little uncomfortable, our driver dropped us in the city and everyone took the path of his accommodation and I joined the hostel Ostello Bello with the British girl, Yolanda.

It was a beautiful trek, despite the difficult weather. We had mud and rain from morning till night but it was worth it. Landscapes, people, food, ... The trek conquered me that Burma is a magical country with fascinating people with cultures completely different but so close geographically. Very rewarding. A very nice memory that this trek!

Inle Lake 
11
oct
11
oct

MANDALAY

Après Mawlamyine, je décide de rester deux jours tranquilles à Mandalay dans le nord de la Birmanie. Après un trajet en bus de nuit, j’arrive à la capitale et trouve mon auberge de jeunesse. Pendant 2 jours je vais travailler sur mes articles, mes photos, mes mails et surtout me reposer ! Je ne vois donc pas grand-chose de Mandalay.

After Mawlamyine, I decided to stay two days relaxing in Mandalay in Northern Myanmar. After taking a night bus, I arrived at the capital and found my hostel. During these two days, I worked on my articles, photos, emails and I especially rested! So I didn’t see much of Mandalay.

L’auberge de jeunesse s’appelle Ostello Bello et fait partie d’une chaine d’auberges où je vais rester d’ailleurs à Bagan et au Lac Inle. Ce sont de bonnes auberges, avec petit déjeuner compris et où l’on peut rencontrer pas mal de backpackers.

The hostel is called Ostello Bello and is part of a chain of hostels where I stay in Bagan and Inle Lake. These are good hostels, with breakfast included and where you can meet a lot of backpackers.

BAGAN

Sunset in Bagan

J’arrive à Bagan également en trajet de nuit mais là je calcule moins bien mon coup. Je pensais mettre plus de temps que seulement 4h de route en bus. Je débarque à l’auberge en plein milieu de la nuit et sans réservation. Je persiste et j’obtiens un lit. Quelques heures après, je suis d’attaque pour une journée découverte de Bagan et de ses temples.

Je rencontre au petit-déjeuner une allemande, Inken, que j’avais déjà croisé à l’auberge de Mandalay. On décide de visiter ensemble et on loue des scooters électriques pour la journée. Première fois en scooter mais je m’y fais vite et y prend goût !

Paintings of Buddha 

I arrived in Bagan also on a night bus but I didn’t estimate well the time. I thought It was going to be for the whole night but It was only 4 hours. I arrived at the hostel in the middle of the night and without any reservation. I begged the receptionist and I got a bed. A few hours later, I was very good for discovering Bagan and its temples.

I met at breakfast a German girl, Inken, whom I had already met at the hostel in Mandalay. We decided to visit together and rent electric scooters for the day. First time for me on a scooter but I got used to it quickly and loved it!

Le complexe de temples est grand mais peut se visiter en scooter facilement. On peut y passer 2 ou 3 jours à faire des tours pour découvrir les temples les plus connus comme ceux moins connus cachés par la végétation.

The area with the temples is big but can be visited by scooter easily. You can spend 2 or 3 days there doing tours to discover the most famous temples and also the less known ones hidden by the vegetation.

Pour chaque temple à peu près, une personne vous accueille agréablement et vous fait la visite. Mais en ressortant, elle vous indique sa boutique où vous pouvez acheter ses peintures faites de sable et de pigments. C’est un échange de bon procédé !

For each temple, a person welcomes you and does the tour guide. But coming out, shows you her/him shop where you can buy her/him paintings made of sand and pigments. It's an exchange naturally but sometimes annoying.

Certains des temples sont en rénovation à cause du tremblement de terre de 2016 mais la majorité est en bon état. Et lorsque l’on grimpe sur le plus haut niveau, on a une vue imprenable sur tous les temples mêlés à la nature. Les plus beaux moments étaient durant le lever et coucher du soleil. Ils font partis des plus magiques que j’ai vu jusqu’ici.

Souvent tout le monde se retrouvait sur le temple le plus haut, puis on attendait le lever et le coucher du soleil. Particulièrement le matin, il y avait une foule de photographes, avec des objectifs tels des télescopes, qui prenaient le plus de place sur le temple. Il fallait donc se lever tôt pour avoir une place pour voir le spectacle.

Sunrise in Bagan 

Some of the temples are being renovated because of the earthquake of 2016 but the majority is in good condition. And when you climb to the highest level, you have a breath-taking view of all the temples mixed with nature. The most beautiful moments were during sunrise and sunset. They were ones of the most magical I've seen so far.

Usually people go to the highest temple, then wait for sunrise and sunset. Especially in the morning, there are a lot of photographers, with lenses like telescopes, most of the space on the temple. It is necessary to get up early to have at least a place to see the show.

Le point négatif que j’ai moins apprécié et que je trouve toujours un peu déplacé, ce sont les allées de boutiques qui se créent tout autours des temples, parfois collés ou même dans le temple lui-même. C’est vraiment oppressant et les vendeurs insistent beaucoup. Le recueillement est difficile à trouver dans ces lieux …

Le dernier soir, avec un petit groupe de gens, on participe à un quizz. Bien sûr, nous gagnons avec à la clé des boissons gratuites ! Il y avait une très bonne ambiance dans l’auberge !

Pour ceux qui doutent encore, Bagan et ses temples est une étape immanquable en Birmanie, malgré son flot de touristes, c’est vraiment magique !

• • •

The negative point that I have less appreciated and I always find a little bit inappropriate, are the aisles of shops created all around the temples, sometimes glued or even in the temple itself. It's really oppressive and the sellers insist a lot. The meditation is difficult to do in these places ...

During the last night, with a small group of people, we participated in a quiz game. Of course, we won and got free drinks! There was a very good atmosphere in the hostel!

For those who still doubt, Bagan and its temples is an unmissable step in Myanmar, despite its flood of tourists, it's really magical!

6
oct
6
oct

HP-AN

Le bus de nuit est assez éprouvant, avec pas mal de secousses. J’arrive au milieu de la nuit vers 4h du matin à la guest house, où ils sont surpris de voir arriver des voyageurs à cette heure-ci.

The bus was exhausted with a lot of shakings. I arrived in the middle of the night at about 4am at the guest house. They were surprised to see travellers coming at this unusual time.

La Soe Brothers Guest House est l’une des meilleures de la ville, qui rassemble une bonne partie de voyageurs. Elle organise aussi des tours qui valent le coup pour le rapport qualité / prix.

The Soe Brothers Guest House is one of the best in town and gather most of the travellers. It organises many tours around and with good ratio quality/price.

Je pensais aller me reposer un peu le matin dans ma chambre mais finalement je choisis de rejoindre le groupe du jour pour une journée de visite entre temples, stupas et grottes souterraines. Les grottes sont particulièrement impressionnantes par leur taille et leur profondeur. On y croise aussi des millions et millions de chauve-souris avec un cri assourdissant. L’humidité se fait sentir et en Birmanie pas le choix : il faut monter et descendre constamment pour atteindre les autels. Les endroits sont remplis de milliers de bouddhas et de stupas.

I thought I would go for a nap in this early morning but I finally changed my mind and joined a group for a day tour around Hp-An to see temples, stupas and caves. The caves are impressive by their size and depth. I also crossed millions and millions of bats above my head shouting with a deafening sound. It was humid and in Myanmar no choice: you have to go up and down to see the good views, temples and altars. The places were full of Buddha and stupas everywhere.

Hp-An 

Il a aussi de nombreuses sculptures et de reliefs de bouddha sur les murs, comme si c’était là depuis des milliers d’années. Les différents endroits restent pas mal touristiques et j’ai eu l’impression parfois d’être dans une sorte de parc d’attraction avec tous ses autels et ces bouddhas auréolés de lumières multicolores et scintillantes. Un autre endroit m’a particulièrement marqué, c’était la pagode suspendue sur un rocher en équilibre. C’est impressionnant et on se demande quand est-ce que celui-ci tombera.

There was also a lot of sculptures and reliefs of Buddha on the walls, like if it was there for thousands of years. The places are touristic and sometimes you have the impression to be in a theme park with these Buddha crowned by multi-coloured and sparkling lights. Another place lest a mark on me was the hanging pagoda on an unstable rock. That was impressive and you keep asking yourself how long it’s going to stay like this.

Hp-An 

C’est à la Cave Mahar Sadan, sur le chemin du retour, que j’ai appris à pagayer sur un bateau birman et à manier la pagaie à la perfection ! C’était vraiment une super journée, où l’on a pu voir les alentours de Hp-An pour un prix plus que raisonnable de 5000 kyats par personne.

It was at the Mahar Sadan Cave, on the way back, that I learnt how to paddle on a Burmese boat and to handle it like a professionnal! It was a nice day and we saw a lot for a reasonable price (5000 kyats/person).

Hp-An 

Si vous êtes de passage à Hp-An, testez l’un des meilleurs restaurants locaux du coin qui sert des currys birmans somptueux. Il s’appelle San Ma Tu et se situe un peu à l’extrémité de la ville, quelques minutes à pied. Vous m’en direz des nouvelles !

If you go to Hp-An, try a good local restaurant where they do amazing Burmese curries. It’s called San Ma Tu and it’s located a little bit outside of the city but couple of minutes away on foot.

Le lendemain, je pars découvrir les environs de la ville que je n’avais pas vu la vieille. Pagodes et temples au menu du jour puis je me rends de l’autre côté de la rive pour gravir le Mont Hpa-Pu Hill. J’ai d’ailleurs eu du mal à trouver une barque car plusieurs ne voulaient pas faire la traversée. J’ai aussi eu du mal à trouver le chemin pour monter sur le mont et le chemin en question n’était pas entretenu.

The next day, I went for exploring the city and arounds that I didn’t see the previous day. Pagodas and temples are beautiful and then, I went to the other side of the river to climb the Hill Hpa-Pu. I had difficulty finding a boat because many of the drivers didn’t want to cross, I still don’t know why. I also had difficulty finding my way until the hill because the path was not maintained.

Hp-An 

Mais arrivée en haut, la vue valait vraiment le coup !

But on the top, the view was astonishing!

Mount Hpa-Pu 
Le marché / The market 

MAWLAMYINE

Après mes deux jours incroyables à Hp-An, je décide de faire une petite excursion à Mawlamyine, ancienne ville royale, à 2h en bus au sud de Hp-An. J’ai l’impression que la ville est plus petite que Hp-An et plus centrée sur le fleuve. Je me balade durant la journée dans les rues. Je rencontre un moine alors que je rentrais dans un monastère. Il m’explique tout le fonctionnement et me montre les différentes parties du monastère. Une vraie et authentique visite privée !

Je termine ma balade sur les hauteurs de la plus importante pagode avec une vue à 360 degrés sur la ville et alentours. Le soir, c’était la nuit de pleine lune avec au programme feux d’artifices sur les berges et cérémonies avec bougies et chants dans les temples.

After 2 incredible days in Hp-An, I decided to do a second city in the south called Mawlamyine, an old royal city, about 2 hours away from Hp-An. I had the feeling that it was bigger than Hp-An and more focused on the river. I walked along the streets during the rest of the day. I met monks in one monastery and showed around and explained everything about it. It was like an authentic private tour!

I finished my walk on the heights of the main pagoda with a 360 degrees’ view point on the city and arounds. In the evening, it was the full moon night and a lot of firelights and ceremonies were on the program.

Mawlamyine 

Le lendemain pas grand-chose de prévu, avec une nuit d’insomnie. J’ai terminé le livre de Jon Krakauer « Into Thin Air » sur la tragédie de 1996 sur l’Everest. 8 personnes meurent durant une ascension qui tourne au cauchemar après avoir été bloqués dans une tempête toute la nuit. Le récit est poignant et me laisse toujours en admiration devant ces gens si aventureux mais aussi triste de leur fin tragique.

À 10h du matin, j’ai l’honneur de me faire réveiller par le propriétaire de la Breeze Guest House qui m’indique que c’est l’heure du petit déjeuner. Je lui explique que j’ai besoin de dormir plus après ma nuit mouvementée, mais il insiste et je ne me vois pas refuser son offre. Je mange donc avec un islandais, Janus, et un australien, Paul, rencontrés la veille.

The next day, nothing really planned, with a night of insomnia. I finished my book by Jon Krakauer “Into Thin Air” about the tragedy in 1996 on the Everest. 8 people died during their ascent because they got stuck the all night in a heavy storm. The story is poignant and always leave me a deep respectful and sadness feelings at the same time because of their courage and their tragic ending.

At 10am, I had the honour to be wake up by the owner of the Breeze Guest House (a very nice one) who noticed me that it was the time to wake up and have breakfast. I told him that I didn’t need it because I had a very short night. But he insisted and I couldn’t see myself refusing his offer. I ended up eating with as an Icelandic, Janus, and an Australian, Paul, met the previous day.

Mawlamyine 

Le propriétaire nous propose à nous trois de nous raconter des histoires birmanes que peu de monde dans le pays connaissent, ainsi que de nous initier à la méditation. Nous écoutons attentivement son histoire à propos de moines volants, ainsi que leurs pouvoirs surnaturels que le propriétaire a déjà vu en pratique. Puis nous fermons les yeux et il nous accompagne en contrôlant notre souffle. Je reste ainsi 40 min à méditer (peut-être un peu aussi à dormir :D) avant de rouvrir les yeux et de voir mes acolytes et le propriétaires qui m’attendent depuis 20 min que j’ouvre les yeux à nouveau.

The owner suggested to tell us about Burmese stories that few people know about it and to initiate us to meditation. We listened him carefully about flying monks and their supernatural powers. Then we closed our eyes and started to do some meditation. He first guided us with our breath and then we had to control totally. When I opened my eyes again, I saw the boys waiting for me and they said: “you meditated for 40 min! That’s good for a first time!”. I was surprised that I enjoyed it but also I was a little bit tired and that helped maybe haha.

Mawlamyine 

C’était une très belle expérience qui m’incite de plus en plus à faire une retraite dans un centre de méditation. Après ce moment spirituel, nous allons manger un curry birman et nous revenons à l’auberge. J’attends là jusqu’à l’heure du départ pour mon bus en direction de Mandalay.

À Mandalay, je vais rester 2 jours mais principalement pour me reposer et continuer à écrire mes articles de blog car je suis déjà pas mal en retard !

• • •

It was an amazing experience that has encouraged me more and more to do a meditation retreat. After this spiritual moment, we ate in a local restaurant, rested in a coffee shop and went back to the hostel. It was time for me to go to the north, to Mandalay!

In Mandalay, I stayed there 2 days but mostly for resting and keeping on my writings for my blog because I have been way too much late!

2
oct
2
oct

Je suis arrivée à Yangon tôt le matin après presqu’une journée de transport. J’ai pris l’avion la veille à Kathmandu, avec une escale à Kuala Lumpur en Malaisie, pour ensuite reprendre un vol pour Yangon. Le trajet était assez long surtout que j’ai dû veiller à l’aéroport de Kuala Lumpur toute la nuit.

Arrivée donc le matin, je profite de ma première journée à Yangon pour visiter le centre-ville et prendre la température du pays. J’ai le sentiment d’arriver dans un autre univers après l’Inde et le Népal. Le temps est toujours aussi chaud mais c’est plus humide et plus vert. Les gens sont moins surpris par les touristes et la communication est plus difficile que dans les précédents pays. Mais les birmans restent un peuple accueillant et souriant !

• • •

I arrived in Yangon early in the morning after a day journey. I took the plane the day before at Kathmandu, with a connexion flight in Kuala Lumpur in Malaysia, and then a second plane to Yangon. The journey was long, especially because I had to stay awake at the airport in Kuala Lumpur for the whole night.

After I reached my hostel in the early morning, I made the most of my day in Yangon by visiting the centre and took the pulse of the country. I had the feeling to arrive in another world after India and Nepal. The weather is also hot but more humid and more green. The people are less surprised about the tourists and the communication more complicated than in the previous countries. But still the Burmese are welcoming and happy!

Burmese man 
Burmese woman 

Je découvre l’ancienne ville coloniale britannique avec ses bâtiments, majoritairement en mauvais état dû au temps et au manque d’investissements pour les rénover. Cela reste impressionnant par son histoire. Je rencontre d’ailleurs dans le jardin de l’Indépendance, un birman, Jonathan, avec qui je discute un moment. Je suis étonnée aussi de croiser des églises, après avoir passé un mois dans des pays majoritairement hindous, musulmans and bouddhistes.

La nourriture est aussi différente, bien plus marquée par son influence chinoise avec principalement des nouilles ou du riz sautés. Ce qui est particulièrement intéressant à Yangon c’est la street food où tu peux vraiment manger de tout, des brochettes jusqu’à la soupe, en passant par des vermicelles sautés.

• • •

I discovered the old colonial British city with its buildings, mostly in a bad condition due to the time, the weather and a lack of investments to renovate. But it’s still very impressive by its history. In the Independence Garden, I met a Burmese guy, Jonathan, with who I talked for a moment. I’m surprised to see a lot of churches, after spending my time in countries mostly Hindu, Muslim and Buddhist.

The food is also different, marked by its Chinese influence, mainly with fried noodles or rice. Yangon is interesting for its street food where you can join a table anytime and eat anything, from skewers to soups, and fried vermicelli’s.

Old Yangon 
Old Yangon 
Old Yangon 

Le jour suivant, je me lève tôt pour aller visiter l’endroit unique de Yangon, la paya Shwedagon. Haut lieu sacré bouddhiste du pays, il comporte de nombreux stupas dorés où l’on peut déambuler et marcher tout autour sur un sol en marbre blanc. La plus haute stupa est impressionnante et son « hti », la partie supérieure, possède un diamant de 76 carats pour celles qui souhaiteraient l’escalader :D.

Souvent ces temples se situent sur une colline en hauteur des villes. À l’origine, toute personne qui souhaitait s’y rendre devait grimper les marches pour y parvenir. Désormais, c’est plus simple : il suffit de se laisser porter par une série d’escalators ou par un ascenseur. C’était vraiment drôle parfois car j’ai croisé des personnes qui n’avaient jamais été sur un escalator et s’accrochaient de toute leur force à la rampe pour ne pas perdre l’équilibre !

• • •

The next day, I woke up early to visit the place to be in Yangon: The Paya Shwedagon. A sacred Buddhist place where almost every Burmese has to come once in their life for pilgrimage. It got many golden stupas where you can walk around on a beautiful white marble floor. The highest stupa is astonishing and its “hti”, the higher part, has a 76 carats diamond for who wants to climb and get it :D.

Usually these temples are located on top of hills in cities. Originally, whoever wanted to go on the top had to climb the stairs to reach the point. Now, it’s easier: you just need to take escalators or elevators. It was funny sometimes with the people who has never really experiment to take them. They were literally holding strongly the banister to not fell or lose the balance!

Puis, j’ai visité le musée national, où j’ai été agréablement surprise par la diversité de ses départements et toutes les choses intéressantes à voir pour comprendre l’histoire de la Birmanie. Spécialement le dernier étage où se trouve la partie présentation des différentes ethnies birmanes avec leurs vêtements et les ateliers de fabrications propres à chacune.

Then, I visited the national museum, where I’d been surprised by its diversity of departments and all you can discover and understand about the history of Myanmar. Especially the last floor with the presentation of the local ethnic groups with their traditional clothes and own workshops.

En fin de journée, j’ai dû réserver mon billet de bus pour le lendemain. Cela a été une aventure en elle-même, le temps de se perdre, d’être aidée par un gentil birman en m’accompagnant jusqu’au bureau puis de m’expliquer où je devais être pour partir le lendemain. Cela m’a pris 3 heures :D

Pour mon dernier jour, rien de prévu spécialement à part me reposer et continuer à écrire et publier mes articles pour le blog. Je prends mon bus à 18h et en route pour Hp-An. Je quitte la ville grouillante pour la petite ville de campagne plus tranquille !

• • •

At the end of the day, I booked my bus ticket for the next day. It was an adventure itself, because it took me literally 3 hours. I got lost and then a kind Burmese guy helped to find the office in the dark and showed me where I had to be the next day.

For my last day, nothing really special scheduled, apart from resting and writing my articles for the blog. I took my bus at 6pm and ready for Hp-An. I left the swarming city for a smaller one in the countryside and more relax!

29
sept

BHAKTAPUR

Je souhaitais à tout prix sortir de la cohue de Katmandu et j’ai choisi de filer à l’est du pays en passant par Bhaktapur pour rejoindre Nagarkot, un village dans les montagnes à 1h30 de trajet en bus.

J’ai passé la journée à Bhaktapur, à 30 min de Kathmandu, rejoignant un autre français, Gatien qui y était déjà. Nous avons pu tester les spécialités culinaires du coin (momos, omelette garnie et yaourts onctueux) puis je me suis baladée toute seule dans l’ancienne ville royale. Le centre (le Durbar Square) est bien plus grand que celui de Kathmandu et plus intéressant également car tout est un peu près resté debout après le séisme. Plusieurs endroits sont jolis à voir, mais une journée suffit amplement.

Bhaktapur 

I wanted to escape Kathmandu and its euphoria and this was what I did. I went one day in Bhaktapur and two days in Nagarkot, a little village in the mountains, 1h30 by bus away from the big city.

First in Bhaktapur, 30 min away from Kathmandu, I spent the day with another French guy, Gatien, who were already there. We tried different food (dumplings, omelette filled with herbs and delicious yogurts) and then I left Gatien and walked alone in the old city. The centre, “the Durbar Square” is very huge compare to the one in Kathmandu. It’s also more interesting because almost everything has been rebuilt or not touched by the earthquake. A lot of good places to see but one day it’s enough.

Bhaktapur 

NAGARKOT

En fin de la même journée, j’ai pris un autre bus pour aller en direction de Nagarkot, pour monter dans les hauteurs népalaises. Le village est connu pour son panorama sur la chaine himalayenne au lever et coucher du soleil. Je me suis dit, qu’à l’instar de faire un trek, je pourrais peut-être au moins voir les montagnes de mes rêves.

J’ai rencontré dans le bus une israélienne, avec qui je resterai mes deux jours à Nagarkot et que je rencontrerai une nouvelle fois par hasard à Kathmandu lors de mon dernier jour. À notre arrivée nous rencontrons et rejoignons un autre groupe de voyageurs : deux suisses et une québécoise. Dans le village plus paisible que la ville, nous avons pris le temps de nous reposer et de discuter sur des sujets divers (politique, religion, voyage, …). C’était très intéressant, particulièrement avec l’israélienne. J’ai pu en apprendre plus sur sa vision du conflit israélo-palestinien et la relation avec la communauté musulmane en Israël. C’est précieux d’avoir un avis différent de ce qu’on peut entendre à la télévision ou avec les médias. Nous avions aussi pas mal de points communs et sa grand-mère me rappelait la mienne, également d’origine juive.

At the end of the day in Bhaktapur, I took a bus to go straight to Nagarkot, up in the mountains! The village is known for its panorama of the Himalayan mountains range during the sunrise and sunset. I told myself, if I can’t do any trek, I can at least see them from Nagarkot.

I met an Israeli girl in the bus, with who I stayed the two next days with her in Nagarkot. After, I met her again in Kathmandu randomly on my last day. When we arrived in Nagarkot, we met and joined a group of backpackers: two Swiss men and one Canadian French girl. In the village, more peaceful than the city, we took time to talk about several subjects (politics, religion, travel, …). It was very interesting, especially with the Israeli girl. I had the opportunity to know more about the situation in Israel with the Muslims, the Jews and what she thought about all of this. It’s precious to have this kind of point of view despite what newspapers and medias say about it. We had also similarities and reminded me my grandma who was Jew.

• • •

À 5h45 le lendemain j’ai pu admirer le lever du soleil sur l’Himalaya et réaliser à moitié mon rêve. L’endroit s’appelle la tour de l’observation et se trouve à 1 heure de marche du village. Même si c’était assez nuageux, la marche avant dans la nuit, le lever de soleil nous récompensait de nos efforts et c’était un moment suspendu dans le temps. Il faisait assez froid mais avec le soleil levant, il nous a réchauffé petit à petit.

At 5.45am the next day, we walked up in the night until the Observation Tower. We saw a beautiful sunrise on the Himalaya and at this moment I realised half of my dream: I saw the Himalayan mountains. Even if it was cloudy, we were happy that we did the walk and it was like a timeless moment for me. It was also cold but when the sun rose, it warned us up.

L’après-midi, j’ai fait le tour du village par une voie extérieure donnant vue sur les montagnes aux alentours. Magnifique balade avec la québécoise et en prime quelques champs de cannabis à l’air libre et une rencontre incongrue avec un népalais et sa sauterelle rouge vive.

In the afternoon, we did a round by an external path, following the borders of the village, like a circle. It’s a panorama walk where you can see all the mountains around. I did it with the Canadian French girl and we had the surprise to find some huge fields of cannabis, like this in the nature :D we met also a Nepalese man with a big red grasshopper.

Panorama walk 

Si vous allez à Nagarkot, faite le chemin « panoramique » tout autour de Nagarkot, c’est magique!

If you go to Nagarkot, take the path « panorama » around the village, it’s an amazing walk!

Nagarkot était une belle parenthèse dans mon voyage népalais où tout est à taille humaine avec la nature et le calme environnant. Ce n’était d’ailleurs pas aussi calme que ça, car c’était aussi une période de festival pour les népalais. Qui dit fête, dit sacrifice d’animaux en grande quantité pour manger en famille. J’ai pu donc assister au coupage de nombreuses têtes de chèvres entre Nagarkot et Kathmandu.

Nagarkot was a beautiful break in my Nepalese trip where you can walk everywhere with nature and calm around you. Actually, it wasn’t that quiet because of a festival during that time. And to celebrate it, they killed a lot of goats everywhere in the streets in order to eat them with the family. So I assisted to many cuttings in Nagarkot and in Kathmandu.

Panorama walk 

Après ces aventures au Népal, il est temps de partir pour la Birmanie !

After the adventures in Nepal, it was time to fly to Myanmar!

Mister Grasshoper 
25
sept

Après l’Inde, le rêve himalayen était là devant moi. J’avais toujours rêvé d’accéder à ce pays dans les montagnes, proche de l’Himalaya et de l’Everest, le toit du monde. Mais j’y suis parvenue après un long et laborieux voyage en bus de Varanasi en Inde, à Kathmandu au Népal, en passant par la frontière de Sonauli. Le trajet devait durer 15 heures et finalement il en a duré 30. La route était très mauvaise. Avec la saison des pluies, le chemin était boueux avec des trous immenses dans le bitume, gorgés d’eau. À plusieurs reprises, les roues sont restées bloquées dans les trous et il y a eu plusieurs incidents qui ont créé des embouteillages monstres. Le trafic était fait principalement de camions de marchandise haut en lumières. Je suis finalement arrivée à Kathmandu après l’un des trajets les plus fastidieux que j’ai pu faire jusqu’à présent.

After India, the Himalayan dream was in front of me. I’ve always been dreaming to enter this country in the mountains, near the Himalaya and the Everest, the world rooftop. But I arrived there after a long and hard bus journey from Varanasi in India to Kathmandu in Nepal, by crossing the borders at Sonauli. The journey was supposed to be for 15 hours but turned into 30. The road was bad. With the raining season, the way was muddy with big holes and happened many incidents creating horrible traffic jams. The traffic was made mainly with trucks of goods with a lot of lights on them. I arrived finally in Kathmandu after one the hardest journey I’ve ever done so far.

The journey to Kathmandu

L’auberge de jeunesse où je suis restée à Kathmandu était vraiment top, l’une des meilleures que j’ai pu faire aussi jusqu’ici. C’est le Zostel de Kathmandu avec un bon rapport qualité/prix. Tout est propre, les pièces communes sont top et l’ambiance entre les backpackers est au rendez-vous ! Je la conseille à 200% !


The youth hostel where I stayed in Kathmandu was perfect, one of the best so far also since I’m doing my trip. It’s called Zostel of Kathmandu with a good price-quality ratio. Everything is clean, the common rooms are nice and the atmosphere between the backpackers was friendly! I recommend it 200%!

Je suis restée en tout une semaine au Népal car j’étais restée plus longtemps en Inde. Je voulais garder un rythme de voyage et mes objectifs de dates. Mais mon plus grand regret a été de ne pas avoir pu faire de treks au Népal, un de mes nombreux rêves avant de mourir. La plupart des gens y viennent pour en faire, soit vers l’Annapurna à l’ouest, soit jusqu’au camp de base de l’Everest à l’est. Si j’étais restée plus longtemps je l’aurais fait, mais du coup cela sera pour un prochain voyage, c’est sûr !

I stayed in total one week in Nepal because I stayed longer in India. I wanted to keep the travelling rhythm and the dates that I fixed before I start my journey. But my regret was that I didn’t do any treks in Nepal, one of my many life dreams before I die. Most of the people come there to do some, either in the Annapurna on the west or until the Everest Base Camp on the east. If I stayed longer, I would have done it for sure, but that will be for another trip in Nepal!

The city 

Pour les transports, le centre de Kathmandu peut se faire à pied sans problème mais dès qu’on s’en éloigne, le mieux est de prendre les bus publics à Ratna Park. Il y a des bus réguliers pour toutes les destinations touristiques et bien moins cher que le taxi. Les bus sont parfois (tout le temps) bondés mais c’est l’occasion de rencontrer des népalais !


For the transports, you can easily walk in the centre but when you want to go a little further, you should take public buses in Ratna Park. There are always buses to all the touristic places and cheaper than taxis. The buses are sometimes (always) overcrowded but it’s a good opportunity to meet locals!

J’avais une vision de Kathmandu comme une ville paisible nichée dans une vallée entre les montagnes. C’est en réalité bien le contraire. C’est une des villes d’Asie les plus polluées et les plus denses dans une cuve aussi étroite. La plupart des gens portent des masques pour éviter de respirer et manger la poussière et les gaz continuellement brassés et remontés dans l’air, comme une boule à neige qu’on secoue en permanence. J’ai été d’ailleurs un peu malade avec la gorge et le nez pris mais c’était mineur. Et puis c’est une ville très dynamique où il fait chaud (moins qu’en Inde quand même) où l’on reste en général 2-3 jours maximum pour partir faire un trek ou aller sur Pokhara, ville plus calme à l’ouest du pays.

I had an idea of Kathmandu, before going there, as a peaceful city nested in the valley between the mountains. In reality, it’s totally the opposite. It’s one of the city the most polluted and packed in Asia. The majority of people wear a protective mask to avoid breathing or eating all the time dust and gas in the air. By the way, I was sick during this time maybe because of the pollution. Moreover, the city is really active where it’s hot (less than in India but still) and you can only stay 2-3 days’ maximum. Then you go for a trek or for city like Pokhara on the west of the country.

Along the city 

Cela étant dit, c’est une très belle ville et les népalais sont souriants, gentils et veulent aider. La différence que l’on apprécie aussi par rapport à l’Inde, c’est que les népalais sont moins insistants avec les touristes et leurs regards sont moins persistants, surtout sur les filles européennes. Le Népal est aussi un pays plus propre que l’Inde. Dans la semaine où je suis restée au Népal, j’ai fait 4 jours à Kathmandu puis, voulant sortir de cette cuve parfois étouffante, je suis partie 3 jours à Bhaktapur et Nagarkot, villes à quelques heures de Kathmandu à l’est (posts prévus pour ces deux villes bien sûr).

That being said, it’s still a very beautiful city and the Nepalese are kind and always want to help. The difference that I appreciated compare to India was that the Nepalese are less heavy with the tourists and don’t look at them for a long time, especially when you are a western girl alone. The Nepal is also a cleaner country than India. During the week, I stayed 4 days in Kathmandu and then I wanted to escape the city and went to Bhaktapur and Nagarkot for 3 days, cities not far on the east.

• • •

J’ai pu marcher et visiter pas mal d’endroits / I walked and visited many places :

- Quartier de Thamel : L’endroit des hôtels et du shopping pour touristes. Très sympa le matin et en fin de journée car moins de monde dans les petites ruelles.

- Thamel area: the place with all the hotels, hostels and shops for tourists. Very nice in the morning and late afternoon with less people on the narrow streets.

Thamel area 

- Musée-Palace Narayanhiti : très sympa aussi mais je n’ai pas pu prendre de photos. C’est là où ont été tués la plupart des derniers membres de la famille royale. Endroit chargé d’histoire et d’émotion.

- Narayanhiti Museum-Palace: very nice too but I couldn’t take any pictures. It was there that the last royal family members were killed. Place full of history and emotion guarantee!

Narayanhiti Museum-Palace 

- Ratna Park et le quartier Indra Chowk : place centrale d’où partent tous les bus avec un très joli jardin puis une continuation dans le quartier du marché avec des rues étroites et grouillantes de monde.

- Ratna Park and the Indra Chowk area: central square where every buses start their route with next to the bus station a pretty garden. Indra Chowk is very crowded during the day with markets everywhere.

Ratna Park and the Indra Chowk 
The market 

- Stupa Boudhanath : avec un français Jason, futur aventurier de l’Everest, nous avons visité cette stupa magnifique, toute blanche avec les deux yeux peints qui vous surveille en permanence. Elle est un peu excentrée (30 min de bus) mais vaut le détour avec aussi son complexe de temples autour d’elle.

- Boudhanath Stupa: with a French, Jason, future Everest explorer, we visited the beautiful stupa, all white with two eyes watching you constantly. It’s a little outside of the city but easy by bus (30 min). Also you can see other temples around the stupa.

Boudhanath Stupa 

- Kathmandu Durbar Square : quartier des temples mais où le séisme a fait des ravages. Cela ne sert à rien de payer 1000 roupies (8 euros) pour voir plus de la moitié des temples détruits. La technique généralement est de contourner les entrées de la place et de trouver une petite rue qui n’a pas de checkpoint et vous pourrez y rentrer gratuitement.

- Kathmandu Durbar Square: area with temples but where the earthquake destroyed most of them. It’s not worth it to pay 1000 rupees (8 euros) to see half of the temples devastated. The strategy is to keep going on little streets around the Durbar Square and when you see an entrance without any checkpoint, just go in there and you won’t pay.

Kathmandu Durbar Square 

Je ne l’ai pas fait mais beaucoup m’ont parlé du Durbar Square de Patan, au sud de Kathmandu qui est plus intéressant à voir et moins ravagé. À la limite c’est plus intéressant de payer le billet d’entrée là-bas.


I didn’t do it but many people told me that the Patan Durbar Square was much more worth it, in the south of Kathmandu, less destroyed and more interesting. So it’s even better to pay a ticket there.

- Stupa Swayambhu : en fin de journée, magnifique coucher de soleil sur les montagnes mais les singes sont assez agressifs. Je pensais avoir passé le pire en Inde mais au Népal ils sont pas mal ! Je me suis fait voler ma bouteille d’eau et courser par une femelle en rogne, je ne sais pour quelle raison haha. Les singes ne sont définitivement pas mes amis.

- Swayambhu Stupa: at the end of the day, with the French and a German guy called Finn we went there to see the sunset on the mountains. It was good but the monkeys there are really aggressive if you don’t stay near the main temples. I thought I had the worst in India but not at all. They stole my bottle of water and a female ran after me, I don’t even why haha. The monkeys are definitely not my friends.

Swayambhu Stupa 

Pour la nourriture, on mange bien au Népal : entre les dal bhats (assortiments de riz et de plusieurs accompagnements) et les momos (raviolis végétariens ou avec viande), on se régale. Mais le thé n’est pas aussi bon que celui de l’Inde qui me manque beaucoup !


For the food, we eat very well in Nepal: between the dal bhats (assortments of rice and different sides dish) and the momos (vegetarian or non-vegetarian dumplings). But the tea is not that good compare to India. I’m missing it so much!

Après mes trois jours hors Kathmandu, je suis revenue un jour pour prendre le lendemain matin mon avion pour la Birmanie avec un arrêt à Kuala Lumpur en Malaisie. Avant, j’ai pu faire un dernier tour au temple hindou de Pashupatinath. Très bel endroit où j’ai eu le plus gros tika jusque-là, fait de riz et de pigment rouge qui prenait la moitié de mon front.

After 3 days out of Kathmandu, I went back one day to take the next day my flight to Myanmar (with a stop at Kuala Lumpur, Malaysia). Before, I did a walk near the Hindu temple Pashupatinath. Amazing place that reminded me India because they were burning also some bodies. It’s there also where I got the biggest tika so far made with rice and red pigment. It was half of my forehead!

the Hindu temple Pashupatinath 

Durant mon séjour à Kathmandu, j’ai rencontré aussi des amis d’amis indiens : Yasir, sa belle-sœur, excellent cuisinière, et son ami marié à une finlandaise. Ils tiennent une bijouterie dans le quartier de Thamel et j’ai beaucoup apprécié le temps passé avec eux en partageant parfois leur repas délicieux. Ils m’ont raconté entre autre que ces jours-ci le business était plus difficile qu’avant le séisme en 2015. Il y a moins de touristes et les gens déboursent moins qu’avant en général. C’est pourtant une des villes où j’ai vu le plus de touristes !

During my stay in Kathmandu, I met Indian friends of friends: Yasir, her sister-in-law, excellent cook, and his friend married to a Finnish girl. They have a jewellery shop in the Thamel area and I appreciated so much to spend some time with them, sharing delicious dishes. They told me that at the moment business is not very good compare to the time before the earthquake in 2015. There is less tourists and people spend less money in general with shopping. Although it’s a hard time, It’s the city where I saw a lot of tourists compare to India!

The biker girl 
20
sept
20
sept

L’arrivée s’est faite tranquillement, après la nuit passée dans le train. Ma première sensation en arrivant dans la ville n’était pas très objective après ce que je venais de vivre à Khajuraho. Mes amis et leur famille me manquaient, comme si j’avais laissé une partie de moi là-bas. Je me retrouvais seule à nouveau pour une nouvelle aventure !

Pour un bien ou pour un mal, je décide finalement de changer de logement à la dernière minute, convaincue par les conducteurs de tuk-tuk qui ne veulent pas m’amener à mon premier choix d’hébergement. Ils me disent que ce n’est pas un endroit sécurisé et ils ne peuvent pas accéder à l’adresse. Sachant que Varanasi est principalement fait de pleins de petites ruelles, je n’étais pas sûre de trouver mon chemin. Alors ils me conseillent une guest house pour 100 roupies de plus. Un peu déboussolée, j’accepte et je ne serai finalement pas déçue mais pas non plus hyper heureuse par ce choix.

En effet, je choisis toujours des dortoirs dans des auberges de jeunesse pour rencontrer le plus de gens possible et ne pas rester toute seule dans une chambre. Mais je me dis que ça me reposera un peu. Tout le premier jour, je ne me sentais pas bien et je suis donc restée à la guest house pour faire mes articles, répondre à des mails et faire pas mal de choses sur l’ordinateur.

• • •

The arrival was relaxing, after a night in the train. My first feeling entering the city was not really objective after my time in Khajuraho. I was missing my friends and my family, as one part of me was there now. I was again alone for a new adventure!

For good or for bad, I decided to change my accommodation at the last minute, convinced by tuk-tuk drivers saying it is not a good place to stay and they didn’t want to bring me there. Varanasi is mainly narrow streets and I wasn’t sure if I could find my way to the hostel. They advised me a guest house 100 rupees more expensive (300 rupees). I’m a little bit confused and I accepted. After my stay, I was not disappointed by the guest house but not 100% satisfied.

Indeed, I always choose dormitories at youth hostels in order to meet people as much as possible and to not rest alone in my room. But I thought that in Varanasi I was going to rest. All the first day, I wasn’t feeling very well so I stayed at the guest house to do my articles, write emails and other things on my computer.

Sunset in Varanasi 

Le lendemain je me lève tôt pour faire la mythique balade le long des Ghats. Je ne serai pas déçue, l’ambiance est très particulière, mêlée de spiritualité et de commerce. Je rencontre d’ailleurs là un vieux monsieur, Prim, qui m’accoste et me raconte l’histoire de chaque Ghât en prévenant dès le début qu’il n’est pas intéressé par l’argent. Nous nous baladons jusqu’à la Ghât des morts et là nous prenons un chaï tout en haut d’une maison qui a une magnifique vue sur le Gange. C’est là également où j’ai failli me faire attaquer par des singes qui en voulait pour mon sac ! Heureusement Prim est là avec son bâton pour les faire fuir !

Il m’amène aussi dans une fabrique de tissus en soie et je le suis, pensant que ça fait partie du jeu, comme un échange de bon procédé. Je fais la connaissance de « Monsieur Kapur », un personnage connu dans tout Varanasi, un des plus gros fournisseurs de tissus en soie pour les grandes marques de luxe européennes comme Gucci ou Hermès. La fabrique est dirigée depuis plusieurs génération et possède 200 salariés. Il me donne de précieuses informations sur le commerce de la soie et du tissu en général en Inde. Je sais désormais reconnaître de la vraie et de la fausse soie.

• • •

The next day, I woke up early to do the classic walk along the Ghats. I wasn’t disappointed, the atmosphere is very special, between spirituality and business. I met there an old man, named Prim, who started to talk to me and said that he wasn’t interested in money, just to exchange with foreigners and show them around. So we walked together until the burning Ghat and he explained me everything. I was very happy and I offered him a chaï on the top of a restaurant with a stunning view of the Ganga. It was precisely here where I was almost attacked by monkeys who wanted my bag! Fortunately, Prim was here with a stick and made them run away.

As it was fair enough, he brought me to a textile fabric shop for silk. According to his words, it was a very famous and authentic fabric from generations. Indeed, I met directly the owner of the company, mature and very kind man, named “Monsieur Kapur”. He explained me that the company is from his great great grand-father and it is a family company with 200 employees. He exports his silk and textile all around the world, especially in Europe for luxury brands such as Gucci and Hermès. He talked for 1 hour and he explained everything about the silk industry, how it works in India and how to recognize a good and a fake silk.

Varanasi 

Je repars ensuite, marchant dans les ruelles étroites de Varanasi pour rejoindre ma chambre totalement en sueur. Il faisait tellement chaud, presque 40 degrés tous les jours, que ce n’était pas soutenable entre 11h et 16h de l’après-midi de se balader. Après mes quelques péripéties bancaires, je ressors pour le coucher de soleil sur les Ghats et les cérémonies quotidiennes en l’honneur du Gange. Très belle cérémonie avec de jeunes Brahmanes effectuant les gestes rituels en direction du fleuve.

Malgré quelques hommes insistants, c’est une très belle ville sainte. Il faut le voir pour le croire. Toutes ces personnes qui viennent de toute l’Inde pour venir honorer le Gange et celles qui viennent y mourir lentement mais sûrement, avec la garantie d’aller directement au nirvana. Je pensais être plus marquée par les Ghats des morts mais les corps de ne sont pas montrés au jour le jour et sont voilés (en blanc pour les hommes et en rouge pour les femmes). Les femmes enceintes, les jeunes enfants et les animaux ne sont pas brûlés mais plongés au milieu du fleuve à l’aide d’une pierre. Ce qui m’a le plus marqué c’est l’odeur de toutes ces cendres et la chaleur dégagée par les fumées des feux.

• • •

Then, I left them and walked in the narrow streets to go back to my room completely sweating. It was so hot, almost 40 degrees every day, it was not bearable between 11am to 4pm to be outside. After some bank issues, I went back outside to see the sunset from the Ghats and the daily ceremonies in honour of the Ganga. It was a very nice ceremony with young Brahmans, doing the rituals gestures in the direction of the holy river.

Although there were some persistent men asking you some stupid questions, it’s a beautiful holy city. You need to see it to believe it. All these people, coming from all India, to honour the Ganga or to die slowly in Varanasi, guarantee you good life and going straight to the nirvana. I thought I was going to be more shocked by the burning ghats but it’s not a big deal. You don’t see the bodies because they are covered by a red (woman) or a white (man) sheet. Pregnant women, children and animals or not burn because considered too delicate so they are immersed in the middle of the river, attached to a rock. Something which affected me more is the smell of the hashes and the heavy temperature emitted by the fire. It was almost not breathable.

Offerings and pink sky 

On se rend vraiment compte de l’importance de la religion. C’est impressionnant et cela m’a fait poser beaucoup de questions aussi sur mes propres croyances et si finalement je crois en une certaine existence spirituelle. Je pense qu’en ayant eu une éducation athéiste, il y a certaines choses que je ne peux pas ressentir aussi profondément que si j’avais grandi dans un milieu religieux. Toutefois, avec les moments que j’ai traversé ces dernières années, je m’accroche de plus en plus à une idée de présence spirituelle des êtres que j’ai perdu. Comme une force qu’ils m’insufflent pour toujours donner le meilleur de moi-même pour qu’il soit toujours fiers de moi. Comme si, le fait qu’ils ne soient plus de ce monde, soit un moteur encore plus important pour agir du mieux que je peux.

Pendant les quelques jours, où j’ai vu les plus beaux levés et couchés de soleil jusque-là en Inde, je me suis posée beaucoup de questions avec déjà quelques réponses que j’ai pu apporter. Même si cette ville ne m’a pas autant touchée que Khajuraho, je reste certaine que si je reviens une deuxième fois, je l’aimerais plus. Et Ajay, un indien de Varanasi, m’a montré pas mal de coins que les touristes ne peuvent pas accéder ou ne viennent pas.

• • •

In Varanasi, I realised the importance of the religion. It was really impressive and made me think about my own beliefs. Do I believe in a certain way of a spiritual existence? Because I grew up in a non-religious background, it was hard sometimes to feel as deep as a religious person, the ceremonies. However, with all what happened in my life these past few years, I’ve started to believe in something spiritual, like a link between me and the people that I lost. It’s for me more like a driving force, motivating me to be the best as I can every day and be happy.


During the days I spent in Varanasi, all the beautiful sunrises and sunsets (probably the best ones so far in India), I asked myself a lot of questions and I got some clearer answers. Even if the city didn’t touch me that much as Khajuraho did, I’m sure that if I come back again, I will love it more. And Ajay, a local Indian, showed me some places that no tourists have access of don’t go at all.

Different pictures during the sunrise 

Si vous pouvez aller au niveau de la Shivala Ghat et vous trouverez là un ancien palace, non ouvert au public mais facilement accessible en passant les grilles. Vous aurez une vue incroyable sur les levés et couchés de soleil sans personne autour. If you can go near the Shivala Ghat, you will find an old palace, not opened for tourists but easily accessible by climbing the fence. You will have an amazing view for the sunrises and sunsets with no one around.

Pour assister aux cérémonies du soir, la plus authentique se trouve à la Assi Ghat car il n’y a pas un touriste, comparé à celle principale plus au nord où il n’y a que ça. Atmosphère prégnante garantie ! If you want to see a typical and more unique ceremony honouring the Ganga, you should go to the Aussi Ghat. There isn't any tourist, compared to the main one (Manikarnika Ghat) which is full of tourists. Unique atmosphere guaranteed!

Et pour finir une citation indienne qui me rappellera à vie mon voyage en Inde / And finally an Indian quotation that will remind me forever my trip in India : Don't worry, no hurry, chicken curry, don't worry, be happy!

16
sept
16
sept

Comment je suis venue à aller à Orchha ? Amit, mon ami indien m’a convaincu d’y aller. Il est d’ailleurs très bon pour convaincre puisque je suis restée une semaine au lieu de 2 jours à Khajuraho comme indiqué dans le post précédent. Mais c’était pour mon bien puisque j’ai pu voir et expérimenté des choses que je n’aurais jamais pu faire toute seule.

Nous voilà donc partis pour Orchha, une des villes saintes de l’Inde, par le train de 9h du matin à Khajuraho. Je retourne finalement sur mes pas, car Orchha est entre Agra et Khajuraho, plus ou moins. Le temps de trajet est de 4h30 environ, avec tous les arrêts et j’expérimente le train en classe couchette en évitant la classe standard. Là nous sommes plus au calme et nous profitons pour faire des jeux de cartes avec un autre ami de Khajuraho. Je leur apprends d’ailleurs à jouer la bataille corse et eux m’apprennent leur version du rami. Amit, tu sais que je suis une professionnelle maintenant de ce jeu !

• • •

Why and how I went to Orchha? Amit, my Indian friend convinced me to go there. And by the way, he’s very good for convincing because I stayed one week instead of 2 days in Khajuraho, as I said in the previous post. But it was worth it and I experimented things that I wouldn’t do alone as a tourist.

And here we are, ready for Orchha, one of the holy cities in India. We took the train at 9am in Khajuraho. Orchha was actually on my way from Agra to Khajuraho, more or less. The journey was about 4 hours 30 min, with all the stops. We took the sleeper class and enjoyed playing cards with other friends from Khajuraho. I taught them how to play the Corsican battle and they taught me their version of rami. Amit, you know I’m professional of this game now haha!

On the train to Orchha 

Notre train arrive finalement à Jhansi et nous sommes obligés de prendre un tuk-tuk avec d’autres indiens pour arriver à Orchha. De là nous trouvons notre guest house et nous repartons visiter la ville. Une certaine ambiance de spiritualité y est très présente. Toute la ville se construit et vit autour du temple hindou principal. Là je découvre les différentes saveurs avec beaucoup de sucreries comme des gâteaux de pâte d’amende et un marché rempli de pyramides de couleurs et de pigments. Le centre est petit mais dynamique avec son marché central et ses rues commerçantes.

Nous visitons le fort de la ville. Magnifique, même peut être plus beau que celui de Delhi et Agra finalement. Avec beaucoup de couloirs et de portes secrètes. Puis la visite se continue avec le palace dans lequel il y a de remarquables peintures de l’époque, toujours existantes et en très bon état de conservation. Les seuls d’ailleurs que je verrai en Inde. Le tour vaut vraiment le coup. On se croirait dans un royaume perdu au milieu de la forêt.

• • •

Our train arrived finally in Jhansi and we had to take a tuk-tuk with other Indians until Orchha (30 minutes more). We found our guest house and walked around the city. There is a very unique spiritual atmosphere there. All the city is built and lived around the main temple. I discovered new savours with a lot of sweets like cakes, almond pastes and a market full of pyramids of colours and pigments for the tikkas. The centre is small but dynamic with its local market and shopping streets.

We visited the fort. Beautiful, even more than the one in Delhi and Agra actually. With a lot of corridors and secret doors. Then we did the palace next to it with amazing paintings, still in a very good conservation. The only paintings that I saw in India. The buildings are worth it, it seems like you are in a lost kingdom in the middle of the jungle!

Fort and Palace in Orchha 

Puis le soir nous sommes allés à la cérémonie quotidienne de 20h. Moment inoubliable pour moi car je suis la seule occidentale de tout le temple avec plusieurs centaines d’indiens me regardant, curieux de savoir pourquoi je suis là. Deux files se dessinent pour pouvoir rentrer dans le temple avec un chemin bien précis à suivre pour les hommes et pour les femmes. Bien sûr celui des hommes est plein à craquer alors que celui des femmes est presque vide. Je quitte donc Amit à ce moment mais nous arriverons à nous rejoindre à l’intérieur. J’ai avec moi bien sûr des offrandes en pâte d’amande pour honorer chaque dieu.

Je me rappelle l’atmosphère intense qui y régnait avec les chants imposants et le foisonnement de personnes essayant d’atteindre le plus près possible les autels pour faire leurs prières et faire leurs offrandes. Et moi au milieu de cette spiritualité, je me sens novice et ne sachant pas quoi faire, je persiste à demander à Amit ce qu’il faut faire. Petit à petit je vis le moment et profite profondément de ce moment spirituel pour faire mes propres prières aux personnes qui m’ont quitté trop tôt, aux personnes qui sont toujours vivantes et en qui je mets tous mes espoirs pour qu’elles vivent heureuses et bien sûr pour moi-même. Et pour chaque prière, une offrande de pâte d’amande sur l’autel face aux dieux.

• • •

And then in the evening we went to the daily ceremony at 8pm. Unforgettable moment for me because I was the only western girl in the whole temple with a lot of Indians watching me, curious about why I am here. Two queues to enter inside the temple: one for men which was completely full and one for women almost empty. We split with Amit and met again inside. I brought also some gifts in order to honour the gods and the altars.


I remember the intense mood with the songs singing by people and all of them trying to be as close as I can to the gods for offerings. And me, in the middle of this ceremony, I felt like a beginner and I didn’t know what to do. I kept on asking Amir what I was supposed to do. Little by little, I felt the spirituality and I made the most the moment to say my own prayers to the ones who died too soon, to the ones who are still alive and I hope they will live always happy and to me of course. And for every prayer, I gave one piece of the almond paste to the gods.

Sadhu in Orchha

Après cet instant suspendu, retour à la réalité et nous nous dirigeons pour aller manger puis aller nous coucher. Nous nous levons tôt le lendemain pour prendre le train de retour pour Khajuraho. J’expérimente deux choses que je n’aurais pas pu en étant seule :

- Le tuk-tuk avec bien 15 indiens dans le même pour aller jusqu’à la station de train. Moment hilarant et en musique, s’il vous plait !

- La classe standard de tous les indiens avec en moyenne par cabine 15 à 20 personnes serrées pour normalement 8 places assises et cela durant 5 heures environ. C’était finalement une expérience magique de pouvoir même juste échanger des sourires, des impressions avec le langage des mains ou encore l’appareil photo. Je deviens la photographe officielle de tout le wagon et en profite pour faire des portraits d’enfants.

• • •

After this moment, we came back to reality and we went for diner and then went to bed. The next day we woke up early for the train back to Khajuraho. I experiment 2 things that it would have been hard alone:

- The tuk-tuk with almost 15 Indians in it to go to the train station. Hilarious moment and with music!

- The standard class in the train which is the normal class for all Indians who want to travel. The boxes are full, with people sitting or standing everywhere they can during 5 hours. It was so nice because I talked, exchanged with Indians by smiling or speaking a little bit of English sometimes. And when you start taking pictures, you become the official photographer for the all box, lots of fun!

Families in the train 
Kid in the train 

De retour à Khajuraho, je commence à dire au revoir à ma famille indienne et je termine par un super repas avec tous les super copains que je me suis fait. Rigolades et promesses sont au menu. Je dois absolument revenir à Khajuraho pour le Holy festival ! Les adieux finaux sont très durs à la gare de train. J’embarque pour le train de nuit direction Varanasi !

PS : je rencontre là aussi des gens dans le wagon qui connaissent mes amis et qui m’ont déjà vu plusieurs fois dans la ville mais que moi je n’ai jamais croisé ! Haha je deviens une star à Khajuraho :D

• • •

When we were back in Khajuraho, I said goodbye to my Indian family and we finished with a great dish with all the good friends. I absolutely have to come back in Khajuraho for Holy festival! The farewells were difficult at the train station. But I took the train again for Varanasi, next stop!

NB: in the night train to Varanasi, I met friends of my friends that saw me before in the city but I’ve never seen them before! I became famous in Khajuraho haha

17
sept
17
sept
Publié le 22 septembre 2017

Je n’aurai jamais pensé tomber amoureuse d’un endroit en si peu de temps. Je devais rester à Khajuraho seulement deux jours mais j’ai rallongé mon séjour d’une semaine. J’ai rencontré ici des gens fabuleux qui m’ont beaucoup appris et j’espère un jour leur rendre l’appareil en France ou ailleurs. J’ai promis que je reviendrai à Khajuraho !

I would never think that I could fall in love with a place in a short time. I was supposed to stay 2 days in Khajuraho but I extended my stay for a week. I met amazing people who taught me a lot and I hope I will give them back what I owe them. I promised, I will come back to Khajuraho!

• • •

Au départ, j’avais un mauvais pressentiment avant d’arriver à Khajuraho. J’ai pris un train pendant toute une journée et je suis arrivée de nuit en pensant que je n’arriverai jamais à mon auberge. À la sortie de la gare, beaucoup de conducteurs m’attendaient de pied ferme. J’avais lu que le prix pour le tuk-tuk était de 100-150 roupies pour le trajet et le premier conducteur qui s’avança vers moi me proposa 50 roupies. Youpi !

At the beginning, I wasn’t really sure if I was going to like the place. I took a train from Agra the whole day and I arrived by night, thinking that I wasn’t going to find my hostel in the dark. At the way out of the station, the drivers were waiting for me. I read before that the price was about 100-150 rupees for the transport and the first driver who bumped into me said 50 rupees. Deal!

• • •

Je constate directement qu’il est plutôt comique et beau parleur mais très gentil et attentionné. Il m’annonce que ce n’est pas lui qui va conduire mais son ami. Sur le trajet j’ai le temps de discuter avec le beau parleur mais pas trop avec celui qui conduit plutôt rivé sur la route. Ils m’expliquent qu’ils sont indépendants et ne demandent que le juste prix pour que les touristes se sentent bien. Je rigole bien avec eux et ils me proposent de se rencontrer le lendemain à leur boutique pour un thé masala. J’accepte et prend leur numéro. C’est comme ça que j’ai rencontré le beau parleur Bhaiya et le plus concentré sur la route Amit, les copains que je n’aurais jamais cru avoir dans ma vie.

He announced me that he won’t drive but a good friend of him because he can’t. He spoke a lot on the way and made a lot of jokes who made me feel happier and his friend didn’t talk much. They explained me that they are freelancers and they do good prices to make the tourists happy. I laughed with them and they suggested to have a masala tea together the next day. I accepted and I took their phone numbers. This is how I met my very good friends Bhaiya, the very talkative person and Amit, the more reserved person. And these two are one of the best people I ever met.

Prendre le train Udz Kurj Exp de Agra à Khajuraho, il est top ! Il part de 11h du matin et arrive vers 18h30 (mais moi je suis arrivée à 20h30). Et cela ne sert à rien de prendre la catégorie la plus chère. Les indiens sont gentils et serviables, tout en gardant un œil attentif !

Take the train Udz Kurj Exp from Agra to Khajuraho is the best option. He starts at 11am and arrives at 6.30pm (but I arrived at 8.30pm). And you don’t need to take very expensive class because Indians are kind and helpful. You just have to be careful with your belongings and everything will be fine!

Pour l’auberge, le Zhostel de Khajuraho est très bien pour son ratio qualité/prix. En prime-vous pourrez peut-être rencontrer le chef cuisinier Mohit avec qui j’ai cuisiné des plats indiens et français !

For the hostel, Zhostel in Khajuraho is good for the quality and the price. Maybe you will be lucky to meet the cooking chef Mohit with who I cooked Indian and French dishes!

Au final, c’est seulement le premier matin où j’ai fait ma touriste en allant visiter le premier groupe de temples « les western temples » avec Mohit le cuisinier. D’ailleurs Mohit si tu passes par-là, on se reverra pour que je t’apprenne ma recette de quiche lorraine ! J’apprendrai plus tard que la meilleure façon de découvrir les temples de Khajuraho sont de commencer par voir les plus anciens (ceux du Sud et de l’Est) puis de visiter ceux de l’Ouest. C’est là où l’on voit vraiment la différence car c’est dans l’ordre chronologique !

I actually only spent the first morning doing some tourist thing and I went to the Western temples with Mohit. Besides, Mohit, if you see this, we will see each other again to cook together and I will learn you my recipe for the quiche lorraine! I will learn later that the best way of discovering the temples is to start with the oldest ones (South and East temples) and then to see the Western temples. It’s how we see the difference between them!

Western Temples 

L’après-midi je me balade un peu dans la ville (une rue principale commerçante) puis je vais voir comme promis mes nouveaux amis Amit et Bhaiya pour boire un thé. Je sympathise bien avec eux et Amit me propose de m’emmener voir un endroit que les touristes ne voient pas. J’accepte en sentant que je pouvais lui faire confiance. C’était un moment magique encore jamais vécu. Être sur une moto, les cheveux au vent et voir un paysage en dehors des sentiers battus avec une personne extraordinaire. On ne peut pas rêver mieux !

In the afternoon I just walked in the city, on the main street and then I went to see my new friends Bhaiya and Amit as I promised to drink tea. I have really good feeling with them and Amit suggested me to see a place where no tourists go. I accepted and it was indeed a magical moment. I experimented for the first time going on a motorbike with wind and the landscapes: you feel so free with an amazing person. I couldn’t dream better!

Si vous pouvez le faire avec un local, aller jusqu’au barrage à quelques kilomètres en dehors de la ville. Vous aurez le droit à un magnifique coucher de soleil et un endroit pour vous baigner, ce que j’ai fait d’ailleurs !

If you can do it with a local, go until the dam by motorbike, only few kilometres away from the city. You will see a beautiful sunset and a good place to swim!

The dam 

Dès le deuxième jour, je reste la plupart de mon temps avec mes nouveaux amis à Khajuraho. Amit tient avec son frère une boutique d’alimentation générale, quoi qu’ils ont commencé d’abord par vendre des fruits directement dans la rue. J’ai passé énormément de temps là-bas. J’ai pleins de bons souvenirs de rigolades, de chai, de musique, de rencontre et d’échanges avec les gens qui viennent acheter des produits.

On the second day, I stayed mostly with them in Khajuraho at their shops. Amit has a general food shop with his brother now but they have started with a little fruit shop on the street. I spent a lot of time there and I have good memories of laughs, chai and masala teas, music, people, exchanges with customers.

En parlant de chaï, j’ai bu mes meilleurs chaï chez un commerçant un peu en dehors de la ville qui goûte toujours son thé avant de l’offrir à ses clients. Tout le monde se bouscule pour avoir un verre de son précieux chaï qui est juste incroyable, je vous le promets !

And about chai tea, I tasted the best chai so far in Khajuraho in a little shop just outside of the city. The guy tries every single chai before giving to his clients. Everyone want his chai and it’s just unforgettable, I promise you!

Mais aussi avec Bhaiya et son associé Abid, que je rencontre un peu plus tard. Ils travaillent pour le propriétaire d’une boutique de textile et vêtements, surnommé « Super Mario ». J’ai également passé beaucoup de temps-là entre les thés masala et les discussions intenses. Puis j’ai visité plusieurs endroits durant la journée avec Amit : petite randonnée dans les montagnes, visite des chutes d’eau et du parc national renfermant crocodiles et tigres sauvages. Je n’ai pu voir seulement que des antilopes haha.

But also with Bhaiya and his partner Abid who I met a little bit after. They work in a textile/clothes shop owned by a guy called « Super Mario ». I spent a lot of time there also, drinking masala teas and having discussions. Then, I visited different places with Amit in the afternoon: hiking in the mountains, the waterfalls and the beginning of the national park with crocodiles and tigers that I didn’t see. Instead, I saw antelopes, which is not that bad!

Arounds Khajuraho

Le troisième jour, j’ai l’honneur de rencontrer la famille d’Amit. Sa maman, son papa et sa femme et celle de son frère ainsi que Abu la fille de la sœur d’Amit. Je les ai adorés et je crois qu’ils m’ont adopté aussi. J’essayais de passer beaucoup de temps avec les filles car malheureusement en Inde on rencontre beaucoup plus les garçons que les filles qui sont souvent à la maison. On a pu échangé des sourires, des mots, des émotions malgré qu’elles ne parlaient pas ou très peu anglais.

On the third day, I was honoured to meet Amit family. His parents and his wife, his brother’s wife and Abu his niece. I loved them so much and I think I’ve been adopted by my new Indian family. I tried to spend as much time as possible with the girls but unfortunately here in India you mostly meet boys. The girls usually stay at home. We exchanged smiles, words, emotions even though they couldn’t speak English or a little.

• • •

C’est aussi dans ces moment-là qu’on se rend compte qu’on a quand même une chance inouïe en Europe de pouvoir faire ce que l’on veut en étant une fille, sans avoir d’obligations familiales. Ces femmes sont uniques et m’ont appris beaucoup de choses (le henné, la cuisine, le sari, leur histoire, …) mais elles auraient pu être encore plus éduqué pour peut-être faire aussi quelque chose à côté de leur rôle de mères et de femmes au foyer. Mais les choses changent petit à petit. Dans les grandes villes, les femmes sont maintenant de plus en plus indépendantes et travaillent. Mais il faut encore attendre quelques années pour que ce changement parvienne dans les plus petites villes et les villages.

It is also during these moments that you realise how lucky you are to leave in Europe where, as a girl, you can do whatever you want, without any family duties. These women are unique and learnt me a lot (henna, cooking, how to wear sari, their story, …) but if they had the chance to be more educated, they would have the possibility to do something, a part from their mothers and housewives duties. Its changing more and more. In big cities, women are more independents and work. But the change is really slow in smaller cities and villages which the tradition is still really present.

River around Khajuraho

Le quatrième jour Amit m’emmène voir les grottes et la cascade de Pandav près du parc national de Panna. Magnifique endroit où je suis tombée plusieurs fois à cause du sol glissant et où je n’ai toujours pas rencontré de tigres. Le jour suivant je visite également le complexe de temples Sud et Est. Je n’oublierai jamais aussi la visite unique du Vieux Village de Khajuraho par Bhaiya. Il m’apprend le système de fonctionnement du village et les traditions qui y règnent. Expérience unique à vivre !

On the fourth day Amit brought me to the Pandav falls and caves near the national park Panna. Beautiful place where felt because it was too slippery! And I still didn’t see any tigers there. The next I visited the other temples (South and East). I will never forget the unique tour that Bhaiya did with me in the Old Village of Khajuraho. He taught me how the village works and the traditions there. Stunning experience!

Pandav falls and caves 

Enfin les deux derniers jours je découvre Orchha en faisant l’aller et le retour dans le week-end. Je reviens le dimanche matin à Khajuraho. J’expliquerai cette ville dans un autre post. Là je passe mes derniers instants dans ma ville chérie et ma seconde maison en Inde.

Finally, the two last days I discovered Orchha in the week-end. I’ll write a post about this holy city later. I came back on Sunday morning in Khajuraho and then I spent my last moments with my beloved city, my second house in India.

Quelque chose à faire absolument à 19h à Khajuraho : aller assister à la cérémonie du soir dans le temple de Shiva !

Something that you have to do in Khajuraho at 7pm: go to see the ceremony in the Shiva temple!

Les adieux sont difficiles, comme si j’avais passé des semaines alors que j’en ai passé qu’une. Je leur promets que je reviendrai prochainement à Khajuraho. Je quitte difficilement la famille, ma maman indienne, mes sœurs, mes frères, « Abubu » et mes amis. Bhaiya et Amit me raccompagnent à la gare, comme au premier jour mais dans l’autre sens, pour que je prenne mon train direction ma nouvelle étape : Varanasi.

The goodbyes were difficult. Although I spent one week in the city, I had the impression that I spent much more time than that. I promised that I will come back, maybe for the holy festival in March/April. It was hard to leave my new Indian family, my Indian mum, my sisters, my brothers, « Abubu » and my friends. Bhaiya and Amit dropped me to the train station, as the first day but the other way round. I took my train for my next stop: Varanasi

• • •

Dhanyavad (merci / thank you), Phir Milenge (à bientôt / see you soon) et despacito !

10
sept
10
sept
Publié le 13 septembre 2017

Après ma première péripétie avec le train indien, j’arrive en gare d’Agra. Les chauffeurs de tuk-tuk et taxi se ruent sur vous pour vous emmener à votre destination. J’ai rencontré là, par chance, un népalais, Shabbu, qui travaille depuis quelques années à Agra car il me raconte qu’au Népal il n’y a pas beaucoup de travail. Il me montre également un carnet de notes avec toutes les personnes qu’il a pris en tuk-tuk et qui ont écrit de très bons retours sur lui. Effectivement, avec son ami indien, ils m’ont amené aux endroits où je voulais aller et j’avais une entière confiance en eux (pour 400 roupies par jour).

After my first experience with the Indian train, I arrived in Agra. The drivers of tuk-tuk and taxis are waiting for you at the entrance to bring you to your destination. I met there, by chance, a Nepalese, Shabbu, who works there for couple of years in Agra because he told me that there was no work in Nepal for him. He showed me also a notebook with all the good comments that people wrote about their journey with him in Agra. Indeed, him and his Indian friend, they brought me everywhere I wanted to and they were very kind and helpful with me (for about 400 rupees per day).

• • •

Ce que j’ai visité / What I visited :

- Kinari Bazaar : ruelles commerçantes grouillantes et colorées, derrière la mosquée Jama Masjid. J’y suis allée à la tombée de la nuit et je n’y suis pas restée longtemps, faute de réels endroits pour manger. Je me souviendrais aussi de très bons take-away de chez « Mama Chicken » et « Momo Chicken » que j’ai adoré !

- Kinari Bazaar: little shopping streets energetic and colourful, behind the mosque Jama Masjid. I went there at nightfall and I didn’t stay too long, because there weren’t any real places to eat and I was a little bit scared too. But I’ll always remember the good take aways from “Mama Chicken” and “Momo Chicken” that I loved so much!

- Fort Rouge : citadelle construite au 16e siècle, c’est un des plus beaux forts moghols du pays. La visite en vaut vraiment la chandelle entre les cours et les tombeaux. Le petit bijou est la Nagina Masjid tout en marbre blanc, édifié pour les femmes de la cour. Avec en plus, une superbe vue sur le Taj Mahal. Juste après je suis allée manger au Yash Cafe, très bonne adresse du Lonely Planet !

- Red Fort: citadel built during the 16th century and one of the most beautiful forts I’ve seen so far. The visit is really unique between the courts and the tombs. The surprise is the Nagina Masjid which is only made with marble and constructed only for women in the past. The bonus is the nice view of the Taj Mahal from there. Just after I ate at the Yash Café, good address from the Lonely Planet guide by the way!

Red Fort 

- Chini-ka-Rauza : tombeau d’Afzal Khan, poète et ministre en chef de Shah Jahan, l’édificateur du Taj Mahal. Peu visité, mais bel endroit à voir si le tuk-tuk vous y emmène. C’est gratuit (pour une fois !) et en prime, j’ai été accompagnée par des enfants insistants pour prendre des photos :D

- Chini-ka-Rauza: tomb of Afzal Khan, poet and the prime minister of Shah Jahan, who built the Taj Mahal. Not so touristy but beautiful place to see if your tuk-tuk bring you until there. It’s free and the best is that you have children company all along who are waiting for pictures :D

Chini-ka-Rauza 

- Itimad ud-Daulah : connu sous le nom de « Baby Taj » a été construit avant le Taj Mahal. Il est impressionnant car utilise la technique répliquée sur le Taj qui est la pietra dura, entièrement en marbre et incrusté de pierres semi-précieuses. La visite vaut le détour.

- Itmad ud-Daulah: also called “Baby Taj” and built before the Taj Mahal. It’s really impressive because the technique with the stones, pietra dura, is the same as for the Taj. It’s all made with marble and semiprecious stones. It’s really worth it!

Itmad ud-Daulah

- Mehtab Bagh : jardins édifiés avant le Taj Mahal et reconstruits pour éviter l’ensablement du Taj, juste en face et aligné avec lui. La vue est magnifique, surtout au coucher du soleil, par rapport à la position de ce dernier.

- Mehtab Bagh: gardens made also before the Taj and built to avoid sandbank. It’s perfectly lined up with the Taj just in front of it. The view at sunset is one of the best you can see, compared to the position of the sun.

Mehtab Bagh 

- Taj Mahal : j’y suis allée au lever du soleil et c’est effectivement l’un des plus beaux endroits sur terre. Tout est en marbre, incrusté de pierres et la réflexion du soleil durant sa course change l’aspect du Taj constamment. Ce qui est impressionnant ce sont aussi les tombeaux à l’intérieur et tout le décor sculpté tout autour, également en marbre. Avec Mariel d’Argentine, on se demandait parfois qu’est-ce que serait nos impressions sans le monde autour, avec le mausolée plongé dans un silence spirituel …

- Taj Mahal: I went there for sunrise and it’s indeed a magical and timeless place on earth. Everything is made of marble and the light reflected is constantly changing. What is really impressive and unfortunately you can’t take pictures inside, is the tombs with the carved marble decoration all around in one piece. With Mariel from Argentina, we were wondering how would be the place without all the tourists and people around. The place completely peaceful…

Taj Mahal  
• • •

Ce que je retiens / What I hold back :

L’auberge de jeunesse « Big Brother » était bien pour son rapport qualité/prix. Une meilleure ambiance d’ailleurs qu’à Delhi car plus petite. J’ai d’ailleurs pu discuter longtemps à propos du livre sacré hindou « Giita » avec les propriétaires qui m’ont expliqué la vie de Krishna et ses enseignements.

Malheureusement je n’ai pas pu dire au revoir à Shabbu et son ami indien car ils n’étaient pas au rendez-vous le dernier jour. Je n’avais aucun numéro pour les joindre, on se donnait à chaque fois rendez-vous à une heure précise. Je n’ai donc pas eu l’occasion de lui écrire un avis positif malgré tout. Il m’a bien sauvé !

Shabbu, si tu passes par là un jour, j’aurais adoré t’envoyer mon portefeuille rose et violet fluo que tu as aimé. Même si c’est un portefeuille d’enfant !


The youth hostel, “Big Brother”, was nice with a good price-quality ratio. The best atmosphere so far, better than Delhi (a city too big to relax). I had also a long conversation with the owners about their holy Hindu book, “Gita” and they taught me about Krishna’s life and his teaching.

Unfortunately, I couldn’t say goodbye to Shabbu and his Indian friend because they weren’t there when we had the meeting for the Taj Mahal on the last day. I had no phone number because we were always planning the time together before. It works during two days but not the third one! So I couldn’t write a good review in his book finally but he saved my life many times!

Shabbu, if you see this, I would have loved to send you my pink wallet that you liked. Even though it’s a child one!

• • •

Ce que j’ai ressenti / What I felt :

Ville plus populaire que Delhi, avec une dynamique différente. Il y a une réelle opposition entre le monde des sites touristiques et le monde réel indien, qui va des enfants qui mendient dans la rue aux familles aisées, en passant par les religieux et les business man.

Je pars maintenant en direction de Khajuraho et c’est parti pour 8 heures de train !


More like a working-class city than Delhi, the dynamic is different and based on some tourism. There is a real difference between the touristic places and the real Indian world, from families in the streets and well off families and from religious people to businessmen.

I’m heading now to Khajuraho and I’m ready for 8 hours by train!

7
sept
7
sept
Publié le 11 septembre 2017

Mes premières expériences au pays de Gandhi ont été exceptionnelles. J’ai pu déjà rencontrer pas mal de gens, visiter pleins d’endroits et sentir le cœur l’Inde.

My first experiences in the Gandhi land were amazing. I’ve already met a lot of people, visited nice places and felt the heart of India.

• • •

Ce que j’ai visité / What I visited :

- Main Bazard Road : grande rue commerciale où j’avais mon auberge de jeunesse, très pratique (proche du métro et de la station de train New Delhi). C’est là où j’ai acheté ma deuxième tunique et où j’ai mangé un excellent dal.

- Main Bazar Road: big commercial street where I had my youth hostel, very useful (near the metro station and the train station). It’s where I bought my second suit and I ate an unforgettable dal.

Main Bazaar Road 

- Connaught Place : très large place principale de Delhi avec beaucoup de restaurants et boutiques. Les bâtiments en cercle de type colonial blanc à colonnes blanches. C’est là où j’ai testé le « fire pan », digestif indien à mastiquer et à recracher.

- Connaught Place: main and very large square of Delhi with plenty of restaurants and shops. The building around is a colonial style one, in circle with white columns. I tested the famous « fire pan », a digestion thing to chew and spit out. Very funny experience!

Connaught Place 

- Humayun Tomb : tombeau construit par l’épouse de l’empereur moghol Humayun au milieu du 16e siècle. Lieu extraordinaire et d’autres sanctuaires autour à visiter. Un des plus beaux endroits visités à Delhi !

- Humayun Tomb: built by the Moghul Emperor Humayun’s wife in the middle of the 16th century. Extraordinary place and with other sanctuaries around to see. One of the beautiful place I’ve seen in Delhi!

 Humayun Tomb

- Qutub Minar : un des plus hauts minarets du monde avec 72 mètres de hauteur. Le minaret est entouré de ruines où l’on peut se balader entre. L’endroit était un peu loin mais avec un tuk-tuk, ça passe.

- Qutub Minar: one of the highest minarets in the world with 72 meters high. The minaret is surrounded by ruins in which you can walk around. The place was a little bit far from the metro station so I took a tuk-tuk, it’s faster.

Qutub Minar 

- Safdarjang Tomb : un des derniers mausolées d’architecture moghole, c’est un endroit moins touristique où je suis allée au coucher du soleil. Très belle lumière et atmosphère apaisante.

- Safdarjang Tomb: one of the last mausoleums of Moghul style. It’s a place less touristic where I went to, during the sunset. Very nice light and peaceful atmosphere.

Safdarjang Tomb 

- Lodhi Garden : jardin oasis magique au coucher du soleil, avec la lumière orangée du soir sur les différents sanctuaires du parc. Très agréable en fin de journée pour se balader et avec beaucoup d’amoureux mariés ou non mariés ;)

- Lodhi Garden: magical garden, less touristic either, at the sunset it’s amazing with the orange/yellow light reflected on the sanctuaries of the park. Very pleasant at the end of the day and full of in love couples, officials or non-officials ;)

Lodi Garden

- Old Delhi : le vieux quartier de Delhi qui entoure le fort rouge est différent des autres quartiers. Encore plus dynamique et les rues sont plus denses. Je suis également allée faire un tour sur un des nombreux mémoriaux de Gandhi, à côté de la mairie.

- Old Delhi: the old district of Delhi which surrounds the Red Fort is different from the other districts. More dynamic and the streets are dense. I did also a walk around one of the numerous memorials of Gandhi, next to the council.

Old Delhi 

- Jama Masjid : une des plus grandes mosquées de Delhi. Elle peut accueillir jusqu’à 25 000 personnes. C’est un havre de paix dans l’ambiance frénétique de Old Delhi. Il faut se déchausser et les pierres sont chaudes, on court plus que l’on ne marche :D

- Jama Masjid: one of the biggest mosques in Delhi. It can host more than 25 000 people. It’s a peaceful place compare to the energetic Old Delhi. You have to take off your shoes and the ground is so hot that you run rather than you walk :D