Les Perruches en Europe

Les perruches, Ensemble dans la vie comme au boulot depuis presque 30 ans, après avoir consacré la majeure partie de notre temps à entreprendre : Une pause voyage s'impose !
Juillet 2019
180 jours
Dernière étape postée il y a 8 jours
1
1
Publié le 7 juin 2019

Nous avons passé plus de temps à regarder des documentaires sur le net et à la télévision !

qu'à voyager pour de VRAI et bien çà va changer !

Nous avons fait l’acquisition d'un fourgon aménagé le Hymer car free 600 bleu évolution, et ces derniers weekends , nous partons le tester avec "Boy" notre pointer qui fera parti de l'aventure !

Hymercar 600free
Hymercar 600free
2
2
Publié le 3 juillet 2019

Les perruches, c'est comme çà que nos amis nous surnomment.

Ensemble dans la vie comme au boulot depuis presque 30 ans,

après avoir consacré la majeure partie de notre temps à entreprendre :

Une pause voyage s'impose !

Notre itinéraire est organisé, nous l’affinerons au fil des kilomètres et de nos envies.

Un temps pour  rêver  
3
3
Petite fête entre amis avant le départ  
Derniers petits moments à Buzy 

Et voilà nous quittons notre chère maison et nos chers voisins.

4
4
Publié le 26 septembre 2019

Sympathique visite chez nos amis de Pornic .

Très bel endroit entre marais salants et petites criques pour des joyeuses Baignades.

5
5
Publié le 12 juillet 2019
Bonne sieste  

Parcé, c’est mon village natal.

Nous y sommes pour 4 ou 5 jours, histoire de rassurer ma maman, de finaliser le chargement du camion et de visiter les voisins et le reste de la famille .

6
6
Publié le 12 juillet 2019
Falaises d’etretat 
La France est leader mondial de la production de lin, la Normandie en produit déjà elle seule  50% . 

Minute ECOLO Si chacun en France pouvait acheter demain une chemise en lin au lieu du coton, on économiserait l’équivalent de l’eau bue par les Parisien pendant un an.

7
7
Publié le 13 juillet 2019

En partant d’étretat pour filer jusqu’à Amiens , nous faisons une petite halte à Lyons la Forêt , l’un des plus joli Village de France !

Lyons la Forêt
8
Cathédrale d’Amiens 

Nous avons passé la soirée sur Amiens, chez un ami perdu de vue depuis vingt ans !

9
9
Publié le 13 juillet 2019
Bruges  

Après avoir laissé le camion aux abords de la ville, nous avons sillonné les rues de la belle Bruges de long en large.

Nous y avons flâné toute l’après-midi et la soirée, les nombreuses ruelles datant pour certaines du 9eme siècle et les canaux nous ont charmés .

N’a pas rater: les WAFFLES ( gaufres) , la bière de Bourgogne des Flandres

10
10
Publié le 16 juillet 2019

Changement Radical, le ciel se charge et ne laisse passer que quelques rayons de soleil le soir vers 18h avec un bon 17•c !

Mer de Nord 

Petit entraînement pour les prochaines étapes plus au nord.

Nous traversons donc les pays bas avec des haltes à Katwijk voir Gerhard ( anciens fournisseur) et la mer du Nord.

2 nuits , 2 jours dans les environs de Leyde. Découvrir les canaux, la campagne, et passer une soirée avec Paul notre ancien acheteur et sa Famille !

Partis pour une randonnée de 15km à la découverte du coin, nous avons du très largement élargir le parcours , les canaux sont de vrais casse-tête !

Trouver un bac qui nous fait passer d’une rive à l’autre ajoute indiscutablement un bon nombre de kilomètres. Et Louis le spécialiste des chemins sur internet, nous a dégoté des chemins qui se terminent sur des propriétés privées !

Et la on ne rigole pas avec les règles ! Demi tour et vite !

Bilan 31km mais contents, la faune y est tellement présente des lapins qui vous déboulent sous le nez, aux envolées d’oies, de canards. Spectacle !

Vaches Lakenvelder 
11
11
Publié le 17 juillet 2019

Nous quittons les Polders et les éoliennes, pour longer le canal Ijssel, et découvrir le coin.

Visite à Vélo de la ville de ZWOLLE , les pistes cyclables sont impressionnantes, à coté des grandes voies:

Zwolle 

Zwolle est une des villes hanséatique, comme Hattem, et Deventer dès le moyen Âge , elles formèrent une association marchande , qui apportera richesse et prospérité.

Giethoorn, petit village à coté du parc de weerribben.

Un peu trop touristique pour nous, mais c’est toujours interessant de s’imaginer comme les fermiers construisaient sur la tourbe leur fermes au toit en chaume au milieu des canaux .

Les jardins sont magnifiques, Annabelles, hortensias ,et autres hydrangeas font ressortir le vert des pelouses fraîchement tondues .

Ce village se visite exclusivement à pied et de préférence le matin , la lumière est plus jolie

Et les hollandais ferment très tôt !

12
12
Publié le 21 juillet 2019
UN PETIT PARADIS VERT 

Il nous est impossible de faire plus de deux jours sans être au vert !

Nous avons donc opté pour un mini camping à la ferme à Anderen.

Accueil chaleureux du charmant propriétaire, qui propose un bout de son champs au campeurs, des sanitaires tout confort et le wifi sans se déplacer.

Ainsi que des circuits de randonnées pour découvrir faunes et flores qui nous entourent.

13
13
Publié le 21 juillet 2019

Pour ceux qui me connaisse, l’été dernier j’avais pris des auto-stoppeurs à Pau, je les avais invité à venir à la maison se rafraîchir...

Bref ils sont restés à la maison plusieurs jours, j’ai gardé contact avec eux et à leurs tours ils nous invités chez eux .

Un des trois compères : Pieter nous à fait visiter sa ville de Groningen. Un moment de retrouvaille bien sympathique.

Le restaurant ou Pieter travaille
Le Mofongo’s Bar  et son bar’robot

Visite du très bel établissement, ou travaille Pieter.

Pink street  

Équipement très high-tech tech dans une ambiance rétro. je n’avais jamais vu çà !

14
14

On nous avait dis que cette île était un endroit sauvage : en effet çà valait vraiment le coup ! Juste un petit village et rien que des Landes , des oiseaux par milliers , une plage immense .

nous avions pris nos vélos pour faire le tour , Boy a très vite adopté ce mode de déplacement , c’était plutôt drôle ! 27 km plus tard il avait encore la patate !

15

Nous allons chercher Typhaine à l’aéroport d’Hambourg.

La météo est capricieuse, nous passons de 17 à 30 degrés puis un énorme orage coupe court à notre visite de Brême ( retard de deux heures sur le vol)


Brême  

Heureux de retrouver notre choupinette, nous décidons de passer la soirée dans un bois, qui nous semblait calme au premier abord et bien que NIni ! Un groupe de jeunes avait organisé une soirée en musique,nous avons donc profité de l’ambiance !

Typhaine n’était pas trop rassurée : c’était sa première soirée en camion .

Au petit matin nous reprenons la route pour le Danemark vers Ribe , une très ancienne ville, la base de la Cathédrale date de l’an 900.

Rue de Ribe 

Sur la route la pluie ne cesse de tomber, nous roulons toujours vers le nord, quitte à ce qu’il fasse mauvais autant continuer.`


Rouler Au milieu des paysages de landes, de forêt de pins et ces dunes à perte de vue, où les toits de chaumes se confondent à la végétation : c’est tellement beau !

Nous optons pour un camping, histoire d’avoir un peu de wifi et de prendre une vraie douche.

L’emplacement est un peu venteux ,mais le vue sur le village est très belle.

Bovbjerg 

Quelle surprise au petit matin, le vent à soufflé toute la nuit et les nuages sont partis...

Variante de gris 


Petite randonnée sur la grève et sur la plage avec les parapentes qui virevoltent au dessus de nos têtes.Boy essaye désespérément d’attraper les mouettes : peine perdue.

L’heure du déjeuner arrive, une envie de poissons se fait sentir, au menu assiette de poissons fumés et marinés, salade à base poissons : un régal !

Encore un peu de poisons ? 
16
16
Publié le 25 juillet 2019

Reprenons la route pour une centaine de kilomètres, et dénicher un coin extraordinaire pour passer la nuit.

Bingo ! Au bout d’un long chemin caillouteux, nous arrivons devant un immense fiord !

Ce n’est pas l’idée du fiord que je m’étais fais, on a tellement feuilleté les guides sur la Norvège, mais c’est bien un bras de mer dans les terres.

Là c’est différent, on peu marcher dans l’eau jusqu’aux genoux pendant des kilomètres ,

Un spot idéal pour débuté le kitesurf.

Le coin est paisible, nous y restons une bonne partie de la journée à randonner dans les alentours !

Juste une petite aparté, sur les routes des producteurs et ou villageois propose à la vente leurs produits du jardin. Pommes de terre, petits pois, fraises et même de bûches de bois

Il ne reste qu’à déposer l’argent dans une boite et se servir !

J’adore le concept !

Blokhus, c’est la destination du jour, quelle a été notre surprise quand au bout de la route la seule alternative que nous avions : c’est de rouler sur la plage, immense plus de 10KM ou chacun arrive avec son véhicule, se gare et pose ses chaises de camping .

C’est une expérience toute particulière, un peu gêné, je suis partagée d’un point de vue Ecolo

Garer sa voiture avant ou après la dune s’est discutable , en attendant zéro déchets !

Nous décidons d’y passer la nuit : c’est toléré.

Encore une nuit fabuleuse bercé par le clapotis des vagues !

Au réveil, impossible de résister au bain matinal certes un peu fraîche 16 degrés maxi, je dois être un peu maso mais çà fait un bien fou !

Après un bon petit déjeuner, quelques parties de pétanques, un va chercher baballe avec Boy et quelques autres baignades avec Typhaine ,nous décidons de reprendre la route direction Vendsyssel .

Les Dunes de Lonstrup et son phare qui devrait disparaître d’ici quelques année tellement les dunes se sont érodées !

La fin de journée s’annonce et notre périple chez les Danois aussi . 
17
17
Publié le 29 juillet 2019


Nous embarquons donc à 20H sur le Ferry colorline à Hirtshals :c’est une première pour nous de prendre un tel navire avec le camion.

En regardant descendre et sortir les innombrables camions et voitures que l’on peut se rendre compte de la capacité d’un tel ferry !

Nous avions réservé nos billets sur le net quelques jours avant, pour un coût de 532€ la traversée.

Le chien est resté à bord du camion, c’était moins stressant pour lui.

De notre coté, nous étions confortablement installés sur le pont  

Nous avons débarqués vers minuit et filés directement vers un coin tranquille pour la nuit, arrivés à Kristiansand.

Bonjour la Norvège, dès les premiers kilomètres ,le paysage est radicalement différent, terminé le plat pays Danois.

Premier bain à Ana Sira et visite du typique village de Sogndals avec ses maisons en bois.

Village de Sogndals
18
18

Des paysages époustouflants, nous ne savons pas ou donner de la tête, l’eau est partout:

Nous y avons passé la nuit, et randonnés le lendemain matin pour ce mettre en canes ! 
Bruyère, et orchidée  
Fossmorkvegen 
Joli spot ou nous nous sommes baignées et où la cueillette de myrtilles a été généreuse. 
19
À ne pas manquer, nous avons étés très chanceux , le soleil était là : il a grandement facilité la montée qui dure 2h .

Il faut y aller le plus tôt possible après 10 heure, les bus déversent les groupes de touristes, et la, la montée un peu glissante et la descente ne plus une partie de plaisir !

La vue est spectaculaire, un vrai bonheur !  
Nous avons tenu Boy en laisse : il valait mieux !
20
Nous reprenons un ferry ⛴  pour nous diriger vers Roldal
Eglise de bois debout  appelée au Stavkirke construite en l’an 1300 .

Il ne reste plus que 28 églises en bois debout actuellement sur 750, seules les communes qui n’avaient pas les moyens pour les construire en pierres, les ont laissés tel quel ! Ce qui en fait leur valeur touristique aujourd’hui !

Petite halte au Camping de Saltvold  

Nous passons la nuit au camping pour y recharger les batteries, laver le linge, prendre une bonne douches et partons le ventre plein de myrtilles dans la région Odda.

Visite de la petite ville de Odda point de départ des stations d’hiver. 

Nous y avons acheté du saumon fumé, et des cerises : c’est la pleine saison :elle sont fraîches et croquantes !

rond point dans les tunnels !


no man’s land 

Nous arrivons en fin de journée sur les plateaux du parc national du HARDANGERVIDDA !

Changement radical de végétation, de température, de paysage ! 

Perso, j’ai adoré cet endroit, pas si inhospitalié que ça ! Les mousses et les lichens apportent un peu de douceur sur ces plateaux !

Très bonne soirée bien au chaud dans le fourgon autour d’une partie de Monopoly ou Typhaine nous as plumé !

La nuit fut fraiche et venteuse, et notre randonnée prévue fut vite écourtée ! On n’aura pas vu les Rennes.

Nous reprenons la route en direction de Bergen

Site historique ancien village Viking .
Les stocks diminuent, il faut y remédier ! 
Sur la route de Bergen  
21
21
Publié le 9 août 2019

Deuxième plus grande ville de Norvège, avec son port qui fût un des plus grand port des pays scandinaves.

« Cette ville est la plus célèbre dans le pays, embellie avec une forteresse royale et avec les reliques de nombreuses vierges ; le corps de sainte Sunniva repose ici, sur une élévation dans la cathédrale. De plus, il y a plusieurs monastères et couvents. Un très grand nombre de personnes vit dans la ville, qui est riche, et débordante de marchandises. Il y a du poisson séché en nombre impressionnant. Navires et hommes arrivent de partout ; il y a des Islandais, des Allemands, des Danois, des Anglais, des Groenlandais, des Suédois, des Gotlandais et d'autres nations trop nombreuses pour les mentionner. Toutes les nations peuvent être trouvées ici si quelqu'un prend la peine de regarder. Il y a aussi beaucoup de vin, de miel, de farine, de beaux vêtements, d'argent et d'autres produits, et pour chacun des échanges affairés[5]. »

Description que des soldats Norvégiens ont laissé en 1911.

Située sur la côte sud-ouest, Sept petites montagnes l’entourent ainsi qu’au moins trois fjords.

Ancienne ville de Bergen 
Le port accueil de gros ferrys mais aussi de splendides navires .

J’ai aimé l’ancien marché aux poissons, réhabilité en petits restaurants, et boutiques d’art.

À ne pas confondre avec le marché aux poissons, qui est très alléchant après c’est un peu décevant .

Nous décidons de faire la randonnée préférée  des habitants de Bergen  

Le Floyen, qui culmine à 327 mètres,

Les touristes prennent en général le funiculaire, j’avais lu que les quartiers accrochés au flan de ce mont étaient agréables : tennis au pieds, nous nous lançons !

Jolie vue , encore une belle journée.
22
Îles d’Askøy 
Undredal  
Le BRUNOST 

Le Brunost, ou est un excellent fromage fabriqué avec le petit lait qui est réduit et légèrement caramélisé, dans lequel on ajoute de la crème.

Coupé en tranche fine : il est parfait pour les petits sandwichs « spécial randonné »

église en bois debout de Urnes  
23
Le glacier de Austdalbreen 
Après 1h30 de kayak, nous débarquons sur le glacier encadrés par deux guides de ICETROLL 

Ce glacier mesure actuellement 24km, avec le barrage de Jostedola construit en 1988, sa surface réduit d’environs 50 mètres par an ! Avec les Glaciologues, l’état de Norvège tente de réguler sa fonte .

La Surface du glacier, nous paraissait bien noire, en fait c’est les cendres de l’éruption du volcan Eyjafjoll Islandais en 2010, ces cendres étaient emprisonnées sous la glace et neuf ans après :elles réapparaissent .

Après l’excursion chaussés de nos crampons, nous regagnons les kayaks et revenons tranquillement.

Contents mais conscients d’avoir découvert un site qui disparaîtra dans 150 ans.

24
24
Publié le 11 août 2019

Après notre petite escapade au frais, redescendons vers Geirangerfjord en reprenant la E39.

Jotunheimen national park 

Pause café à Lom, village de montagne apparement assez prisé par les Norvégiens, pour toutes ses pistes de ski de fond et son église en bois debout.



Église en bois debout de Lom 

Nous décidons d’aller dans un coin tranquille pour passer la nuit et pêcher. Il n’y a plus grand chose dans le frigo !

Sur la route ,.

Les forêts de sapins se densifient, éventuelles présences d’Elans
Entrée de la réserve où nous allons passer la nuit  

Nous empruntons un chemin assez abrupt et boueux, le camion monte lentement mais sûrement, normalement au sommet il y a un lac.

Louis a vraiment hâte de déballer son matériel de pêche !

Le camion en version bi-colore  
Le lac est là 
Surtout, ne jamais resté derrière ... 

Et moi pendant ce temps la ... 🎶 je m’en vais cueillir les myrtilles.

Au moins, on aura quelque chose à étaler sur le pain noir . 
25

Puisque la pêche en eau douce n’est pas brillante, nous reprenons la route pour Alesund, ville côtière plus réputée pour son implantation sur l’île et son architecture que pour ses maquereaux.

ALESUND vue de l’escalier du mont d’en face  (418 marches )
Ville de style art nouveau, reconstruite après l’incendie de 1904. 
Ancien port  
Ce soir maquereaux grillés, Fameux ! 
22h50 le soleil se couche et nous aussi . 
26
26
Publié le 18 août 2019

Les routes s'élargissent, et nous réserve encore une fois, une jolie surprise visuelle, la topo change, les montagnes sont arrondies, et pelées, les première forets de Picéas ou épinettes.

Nous prendrons un petit moment pour flâner à Trondheim, charmante ville très active avec ses 30000 étudiants, ses brasseries, sa boulangerie qui propose de sandwich aux crevettes super bons, vu le nombres d’habitués qui viennent apparement juste pour çà : on va bien en goûter un !


La cathédrale Nidaros : vaut le détour, sa construction débutera en 1070 et se terminera au 12ème siècle.

Nous y sommes rentrés, les photos sont interdites , bien dommage l'éclairage est époustouflant .

Tout est mise en valeur: bref c’est magnifique .


Trondheim 

Nous profitons du climat chaleureux de ses anciens quartiers.

 c’est dimanche ,il fait beau  : on est bien !

Le musée national de la musique populaire, mérite le détour :le Rockheim .

27
27
Publié le 19 août 2019

C’est en quittant Trondheim que je me rends compte que nous sommes au milieu du pays, il va falloir rouler un moment si l’on veut attraper le dernier ferry de 18H30 .

Après la pluie  
Nous embarquons enfin sur le ferry et apercevons le passage du cercle polaire 
Encore une vue extraordinaire   


Promis,  nous allons acheter des moufles et un bonnet pour notre Vaiana 

Direction Bodo ou nous reprendrons le ferry pour les Lofoten, îles si convoitées, nous sommes impatients d’y débarquer !

En attendant notre ferry pour les Lofoten,  

Nous en profitons pour aller observer ces fameux maelström : forts courants qui se rencontrent et forment des tourbillons, la vue du pont est beaucoup plus impressionnante, mais impossible de s’y arrêter ! .

Les eaux y sont très poissonneuses, paraît-il !

Un églefin chacun, ça suffira  grandement pour le dîner !
Quand on traverse les montagnes, les fiords, la taïga ! On imagine parfaitement ce qu’on pût vivre ces familles à cette époque .
28
28
Publié le 19 août 2019
Les îles se dessinent au loin 

La traversée dure 3 heures, une saucisse mayo plus tard et nous y sommes .

Nous filons au sud de l’ile, l’idée est de remonter en quatre/cinq jours pour passer à une autre île .

1er village : Å
Super rando à faire autour du lac, une bonne douzaine  de kilomètres !   

Mieux vaut avoir un GPS ou une bonne appli : les randonnées ne sont pas toujours bien indiquées : vous passez vite fait des pistes bleus aux rouges !

En général vos mollets s’en souviennent !

Compliqué de trouver du poisson frais dans les petits villages: en fait ce n’est pas la saison.

C’est à Reine que nous nous arrêtons chez Anita sjømat

Séchoirs à morues  
Plage  de klålvika  où baie des baleines 

Très jolie rando pour arriver sur une plage magnifique de sable fin. Au retour nous croisons des randonneurs qui y passeront la nuit !

Bonne petite grimpette ! 
Cabane construite par deux norvégiens qui y passeront 9 mois ! Lieu insolite qui peut encore servir en cas de mauvais temps !
29
29
Publié le 21 août 2019
Nous reprenons la route pour les îles Vesteralen 

Les plages sont plus nombreuses, et en ce moment peux fréquentées.

Chaussures de rando aux pieds, nous partons explorer les lieux.

Le soleil est au rendez-vous, ce n’est pour nous déplaire.

Unstad: la plage des surfeurs 

Bien protégées dans leur combi, les surfeuses se mesurent aux déferlantes !

Petit déjeuner sur la plage  

Direction le nord de l’ile, avec un arrêt sur une des 5 œuvres d’art, pas si simple a trouver, on a tourné et viré !

Œuvre de  Dan Graham usa 1996  
Vue de l’autre côté, le site est splendide  
Nous passerons plusieurs de ces ponts, effet saut-mouton.
Spot dodo à Stø 

Trouver un bon spot dodo, n’est pas toujours simple, nous essayons de passer au moins 2 à 3 nuits en “sauvage” et 1 nuit en camping , histoire de faire une machine et de prendre une vraie douche.Nous gérons plutôt bien le stock d’eau et de batteries.

La difficulté en Norvège, même si sur les guides on vous dit que l’on peut camper partout: c’est pas tout à fait vrai, beaucoup de petits coins sympa sont privés, et vu le nombre en constante augmentation de touristes en van et camping car, les places sont vite occupées !

Nous nous mettons en quête du super spot dès la fin d'après- midi.

Prendre le temps de se poser, d’observer et d’apprécier la nature qui nous entoure.

Boy est toujours prêt pour la balade 
Superbe rando de Stø à Niksund 

C’est avec un beau soleil que nous partons découvrir le village de Niksund qui avait été déserté dans les années 70.

Ils ne sont qu’une dizaine à y vivre à l’année. Avec la volonté et les efforts de certains habitants, ce village retrouve petit à petit son âme.

Sur les hauteurs nous faisons connaissance de Tommy, qui nous invite à prendre le café dans l’ancienne maison de son père.

Maison, qu’il a entièrement rénové, où il propose aussi un gîte.

Nous passerons deux bonnes heures à écouter Tommy et Astri nous compter l’histoire de leur famille et du village.

😊Merci à vous deux pour votre gentillesse et tes cookies, Astri !🙏

www.loftet.info

Tout joyeux nous reprenons notre rando , sur les hauteurs et cueillons ces fameuses et convoitées mûres Arctiques!

Succulentes et étonnantes : un goût que je ne parviens pas à expliquer si il m’en reste je vous ferais goûter !

Opération confiture .

Confiture de mûres Arctiques et de myrtilles sauvages  
30
30
Publié le 25 août 2019
Soupe de morue, et  sauté de rennes  

Après un bon repas local, nous reprenons un ferry pour les îles Senja, ça tangue un peu, je passe une bonne partie de la traversée à l’extérieur, je compte bien garder ma soupe de morue !


Îles Senja  

Il se fait tard, nous irons nous trouver un bon petit spot pour la nuit.

Le Cadac est en chauffe en attendant la pèche miraculeuse ! Finalement ce sera côte de porc fumée et ses petits légumes .

La météo n’est pas fameuse, averses et nuages bas pour les jours à venir, nous irons donc visiter le Polar parc à Bardu sur la E6

Découvrir la Norvège sans observer les Èlans nous est inconcevable.

Ce parc est très vaste et présente les animaux de cette région dans un bel environnement.

Sur la route vers Tromsø 
Spot dodo  
Belle surprise au réveil, allons nous dégourdir les papattes! 
Ville de Tromsø 

Nous visiterons Tromsø entre les averses, avec quelques regrets, cette ville est à visiter surtout l’hiver pour ses aurores boréales qui sont apparemment nombreuses et spectaculaires, il faudra y revenir.

Visite du Polaria, l’architecture du bâtiment est superbe, c’est un peu plus décevant à l’intérieur, les presentations sur la fonte des glaciers et les pauvres otaries dans leur petit bassin ....


 les airelles  cueillis sur les bords de routes

Nous avons quittés les îles depuis un moment en direction d’Alta

Nous reprenons de la hauteur, et une fois de plus , nous sommes en admiration devant ces paysages ! 
Alta Museum:Gravures rupestres en l’an 5000 à -500 avant Jc

Nous nous sommes arrêtés à l’Alta muséum, qui s’est avéré très intéressant et très agréable à découvrir puisque les gravures sont ciel ouvert.


l’application chargée sur nos portables, la visite est très complete et très enrichissante.

31
31

Quand l’idée de partir faire le tour de l’Europe, nous est venue: le Cap nord est un des premiers points sur la carte que nous avons posé.

C’est complètement symbolique de vouloir aller au bout du bout, mais finalement après l’avoir fait, nous sommes dans un autre état d’esprit : une page est tournée.

Cap nord  

Au fil des kilomètres, nous ajoutons une couche de vêtements en plus, le froid se fait sentir, les sommets sont pelés, la végétation se raréfie et donne place aux grandes étendues de toundra, où avec émerveillement nous apercevons les premiers rennes !

La route du bout du bout ! 
 Surprise, les premiers troupeaux de Rennes sont là! 

Nous nous passerons la nuit sur un parking à quelques kilomètres du Cap Nord ( touristique), nous irons prendre quelques photos demain car pour le moment c’est vraiment bouché, le brouillard est tombé et les degrés aussi 4•c

Une bonne soupe, nous fera du bien! 

Motivés, et équipés: nous irons randonner jusqu’au vrai Cap Nord à 18km

Pas vraiment agréable, le sol n’est que pierres et passage dans des tourbières, ça semble long : c’est peut-être juste psychologique allez au bout de ce bout !

Voilà, nous y sommes! 
Registre signé 😊
le chemin du retour ! 
Pépite blanche . 
32
32
Publié le 30 août 2019
C’est souvent vers les plages que l’on peut observer les rennes. 

Aucuns baigneurs pour déranger ce beau troupeau.



Trollholmsund

Nous avons repris la route, et un peu vanés , nous nous mettons à rechercher un spot pour passer la nuit .

Merci Google pour ton aide. Trollholmsund : allez-y dites le !

Perdu au milieu du grand nord, nous dénichons cet endroit qui sera parfait pour y passer la nuit et découvrir cette curiosité !

Une nuit , une cueillette de myrtilles et une fabuleuse rencontre avec les rennes plus tard.

Nous irons avec grand plaisir observer ses fameux trolls statufiés.

J’avoue, c’est un peu tiré par les cheveux, mais on ne discute pas les légendes.

Parlement du peuple Samis 

Nous redescendons tranquillement, la météo n’est pas prévu bonne pour les prochains jours, pluie continuelle.

Ce qui nous empêchera pas d’apprécier ces magnifiques plaines qui s’étendent sur des kilomètres et des kilomètres.

Et voilà nous avons passé 29 jours dans ce pays Extraordinaire !

Nous avons voyagé du Sud au Nord et derrière chaque virages, au bout de chaque routes, de chaque chemins ou sentiers, nous avons étés émerveillés par la beauté des paysages.

les quelques rencontres que nous avons eu, présentent un peuple simple, et vrai, qui a du et qui su s’adapter avec cette nature qui peu nous sembler vraiment rude.

Bon baisers de Norvège ! 

En route pour la Finlande 🇫🇮

33
33

A peine rentré en Finlande, le décor est planté : immenses forêts de pin sibérien; d’épicéas et de bouleaux. La forêt Boréal ou Taïga que l’on traverse sur des kilomètres de routes rectilignes.

La route est limitée à 100 km/h mieux vaut ralentir!
Pause verdure dans un parc , histoire de bien s’imprégner de cette nature qui nous entoure.

Le village de Père Noël est à Rovaniemi

Nous sommes en Août, le père Noël est en vacances!  

En imaginant cet endroit sous la neige, je peu admettre que c’est à visiter.

Expérimentation: faire cuire un gâteau aux myrtilles sur le barbecue et bien ça marche ! Enfourner 35 mn à 120’c à peu prêt .
Les marmites du géant vers Askola
C’est la saison, on trouve dans toutes les villes et villages des baies comme les myrtilles, les airelles,les framboises artique, ...

Nous passerons une nuit et une matinée à visiter Oulu !

Comme beaucoup de villes en Finlande , les incendies ont détruit la plupart des vieux Quartiers, nous ne sommes pas fans des centres commerciaux, cela dit ce centre urbain est très bien équipé en pistes cyclable, en parc sportif !

Plus nous descendons, plus les cultures de blé, de seigle sont importantes !  
Rauma, une superbe petite ville qui a gardé ses anciennes maisons et ses décors aux fenêtres  Typique  à la Finlande  

Nous nous sommes arrêtés déjeuner à Tullin caffe.

Un endroit hors du temps, où les habitants viennent y prendre le café ou le plat du jour ! Ambiance chaleureuse et plat typique .

Sauté de rennes purée ou saumon purée !

Parfait !


Commandez un Lapskoussi . 
Tumulus  de Sammalahdenmäki dans le village de Lapi

Encore une curiosité, ce sont des Tumulus funéraires de l’age de bronze (1500 -500 av. J.C.)

Et une petite cueillette de myrtilles au passage ! 
Spot dodo au bord de l’eau  
Soupe de saumon au lait : un grand classique  

En visite à Turku :

En général nous commençons toujours par faire un tour au halles .meilleur moyen de voir de quoi se régalent les autochtones, puis on goûte !

Halles installées  dans l’ancienne gare , on attend presque de voir passer le train.  ! 

Les Finlandais ont un large choix de pain, certains briochés, d'autres avec une mie très serrée et le plus répandu est Reikäleipä en forme de couronne avec un trou au milieu

Facile à conserver et à stocker et parfait avec un peu de poisson fumé 

Pour la facilité la digestion, nous irons visiter le musée Luostarinmäki toujours à Turku.

Cet endroit est là seule zone épargnée par l’incendie de 1827.

Ce quartier a été préservé et transformé en musée de plein air comprenant des ateliers d’artisanat.

34
34
Publié le 10 septembre 2019

Direction Hanko à la recherche d’un spot dodo en pleine forêt où nous rencontrons des locaux qui campent à 6km de chez eux. Histoire de changer d’air !

Louis par à la pêche mais il y trop d’herbes. Il va falloir revoir le menu !

Réveil la tête dans les pins, la tente au dessus du camion est vraiment un plus , l’air y est plus frais et on profite souvent d’une superbe vue.

Balade matinale à vélo sur les bords de plage,  Il fait beau c’est vraiment agréable.

Hanko est une ville balnéaire où un bon nombre d’habitants D’Helsinki Viennent profiter des plages en été et patiner en hiver.

Comme presque tout les dimanches, c’est vide-greniers et vente de produits locaux, j’y achète de belles chaussettes tricotées mains et de quoi grignoter sur la plage, le soleil est là et l’ambiance y est tellement conviviale qu’on a du mal à en partir.

Étape à Porvoo avant Helsinki  
Helsinki by rain ! 

Nous arrivons à Helsinki sous la pluie, ce qui nous empêchera pas d’aller faire un petit tour en ville.

Sibelius 
Temppeliaukio dans le quartier de Toölö 

Le temppeliaukio est une église construite sur la roche, son toit en coupole donne une acoustique incomparable, on a juste la sensation de prendre une douche de son , un pianiste jouait ce jour là , moment de grâce.

La gare 

Deux jours pour visiter Helsinki est un minimum, nous aurions aimé visiter certains musées, mais l’heure d’embarquement pour le ferry vers Tallinn est proche !

Nous avons vraiment aimé déambuler dans helsinki, les gens y sont sympathiques et on sent bien qu’ils profitent au maximum de toute les infrastructures (sportives, culturelles que la ville leur offre).

Il faudra y revenir en hiver !


35
35
Publié le 26 septembre 2019

Tallinn, nous y sommes après 2h30 de traversée !

Bonjour, merci  et au revoir ! 

Avec ces trois mots ça devrait aller !

A peine le camion garé sur un parking jour/nuit tout proche du vieux Tallinn, nous chaussons nos tennis, pour arpenter la capitale...
Place centrale  
Halles de Tallinn  

Les Halles sont magnifiques, très bon endroit pour y manger un morceau, nombreux sont les stands qui vous propose une cuisine locale ou étrangère !

marché  aux fleurs

Situé au bout d’une rue de la ville, une bonne quinzaine de fleuristes proposent roses et bouquets aux passants et vu le nombre avec des brassés sous le bras : On peut en conclure que les estoniens aiment et achète beaucoup de fleurs !

Passage Sté Catherine et visite des remparts  
Nous terminons notre visite de Tallinn sous une pluie fine qui donne une lumière et une ambiance particulière à cette magnifique v...
36
36
 rue de Tallinn au matin 
Kiek in de Kök , tour d’artillerie  
Place de l’hôtel de ville  
Cathédrale Alexandre Nevsky 
Passage Sté Catherine  

Non loin de la mer Baltique, nous visiterons Tallinn la capitale de l’Estonie.

La vieille ville médiévale est entourée de remparts, ses ruelles en pavés , et ses jolies échoppes vous invite à vous balader et lever le nez tant les façades sont hautes !

Comme à notre habitude, nous prendrons les vélos plus allez jeter un œil sur les extérieurs et surtout au marché de la gare, où les produits sont magnifiques et où l’on peut manger sur place.

Un joli moment au vert, dans le parc national de Soomaa

Nous cueillerons quand même un cèpe !

Ce park est splendide pourtant il est bien peu fréquenté !

Nous partons en randonnée pendant quelques heures.

Haut, si haut ! 
Au printemps à la fonte de neiges, ces forêts sont infondées , seule solution :s’y déplacer en canoë !
De longues passerelle sont posées sur la sphaigne  
5 mètres de sphaigne et de tourbe sous nos pieds. 
Soomaa 
C’est ma fête aujourd’hui, du coup mon chéri m’offre le resto !
Succulent ! 

Demain direction la Lettonie 🇱🇻

37
37
Publié le 17 septembre 2019

Nous sommes sur les routes Lituaniennes depuis peu, nous traversons quelques villages marqués par l’occupation »russe »

Nombreuses fermes abandonnées, bâtiments qui tombent en ruine. La Lettonie est indépendante seulement depuis 1991, ambiance demi-teinte.

Nous n’aurons pas l’occasion de converser avec les habitants. Difficile donc d’avoir une idée de leur état d’esprit.

Immenses champs où le vent assèche cette terre sableuse. 
Ancien Quartier « moscovite «  à Riga  
Ces anciens quartiers abritent une population assez pauvre, le contraste entre la vieille ville, ces anciens quartiers russes et l...

Des rénovations sont en cours mais nous avons le sentiment qu’une fois terminées, ces rues accueillerons une population plus aisée. Schéma classique des grandes citées.

Marché couvert   
Palais de la culture et de la science  107.60m 

Après être montés dans ce gratte-ciel de style soviétique, pour avoir une vue globale de Riga, nous nous rendrons dans la vieille ville découvrir ses secrets.


Dîner médiéval dans les caves 
Belle soirée ! 
Blockhaus sur les plages de Liepaja 

C’est sur les plages de Liepaja où l’on peut trouver de l’ambre !

Mais c’est pas vraiment ce que l’on a trouvé en arrivant !

Les traces de l’occupation Allemande sont partout : des routes bétonnées menant aux plages ou des centaines de femmes juives ont été abattues , aux nombreux blockhaus que la mer a du mal à faire disparaître ,et la encore une ligne interminable de barres d’immeubles des années soviétique :

Comme les habitants, nous tentons de nous en accommoder et irons trouver un petit coin de paradis dans ces lieux si chargé d’histoires.

Pour que l’ambre se dépose en quantité sur la plage, il faut une mer agitée !
Mon petit plaisir du jour , aquarelle à l’eau de mer ! 
38
38
Publié le 26 septembre 2019

Sur les petites routes, aux nids de poules, nous partons vers la Lituanie, arrêt prêt d’un lac pour passer la nuit !

Nous y rencontrons deux voyageurs Allemands avec qui nous partagerons une bonne bouteille dans le camion, super soirée !

Nous roulons un peu plus, le vent s’est Levé et les degrés dégringolent !

Nous arrivons à la colline aux croix :

A trois fois , elle fut détruite, à trois fois elle fût reconstruite ! 

C’est un Haut lieu de la résistance lituanienne, cette colline est recouverte d'innombrables croix de bois et nous rappelle la foi d'un peuple catholique.

****** 
Le fort de kaunas 

Aujourd’hui musée, ce fort à servi de prison jusqu’en 1920, puis a été utilisé par les Soviétiques comme lieu de transit pour le Goulag Camp de Labour et de 1941 à 1944 les Nazis l’on utiliser comme lieu d’execution.

Une des nombreuses cellules du fort  

La visite de ce fort, nous a permis de mieux comprendre ce lourd passer que porte les lituaniens.


Reproduction du chambre dans le guetto juif de Kaunas 
Monuments de la commémoration des victimes d’Holocaust
39

Nous arrivons en début de matinée, bien décidés à arpenter Vilnius (capitale de la Lituanie)

Vilnius sera occupée militairement par la Pologne à partir d’Octobre 1920 jusqu’en Octobre 1939 où elle redeviendra capitale de la Lituanie, après l’occupation de la Pologne par la Russie soviétique. Russie soviétique qui l’occupera à son tour pour 50 ans à partir de Juin 1940.

Pour en savoir un peu plus nous irons visité le musée du KGB, nous n’avions pas de guide Français , mais vu à la vitesse à laquelle les groupes défilaient devant nous, on a préféré se débrouiller !

Là encore un lieu qui fait froid dans le dos.

Bureau d’écoute et cellule des prisonniers 

Nous passerons le reste de la journée à flâner dans la vieille ville.

Au bout de la l’ancienne ruelle: les nouveaux bâtiments poussent comme des champignons. 
 Un quartier de Vilnius, UZUPIS,mini république depuis 1997 avec ses 7000 habitants dont 1000 artistes.

LA CONSTITUTION D'UZUPIS en french

1. L'Homme a le droit de vivre près de la petite rivière Vilnalé et la Vilnalé a le droit de couler près de l'Homme

2. L'Homme a le droit à l'eau chaude, au chauffage durant les mois d'hiver et à un toit de tuiles

3. L'Homme a le droit de mourir, mais ce n'est pas un devoir

4. L'Homme a le droit de faire des erreurs

5. L'Homme a le droit d'être unique

6. L'Homme a le droit d'aimer

7. L'Homme a le droit de ne pas être aimé, mais pas nécessairement

8. L'Homme a le droit de n'être ni remarquable ni célèbre

9. L'Homme a le droit de paresser ou de ne rien faire du tout

10. L'Homme a le droit d'aimer le chat et de le protéger

11. L'Homme a le droit de prendre soin du chien jusqu'à ce que la mort les sépare.

12. Le chien a le droit d'être chien

13. Le chat a le droit de ne pas aimer son maitre mais doit le soutenir dans les moments difficiles

14. L'Homme a le droit, parfois de ne pas savoir qu'il a des devoirs

15. L'Homme a le droit de douter, mais ce n'est pas obligé

16. L'Homme a le droit d'être heureux

17. L'Homme a le droit d'être malheureux

18. L'Homme a le droit de se taire

19. L'Homme a le droit de croire

20. L'Homme n'a pas le droit d'être violent

21. L'Homme a le droit d'apprécier sa propre petitesse et sa grandeur

22. L'Homme n'a pas le droit d'avoir des vues sur l'éternité

23. L'Homme a le droit de comprendre

24. L'Homme a le droit de ne rien comprendre du tout

25. L'Homme a le droit d'être d'une nationalité différente

26. L'Homme a le droit de fêter ou de ne pas fêter son anniversaire

27. L'Homme devrait se souvenir de son nom

28. L'Homme peut partager ce qu'il possède

29. L'Homme ne peut pas partager ce qu'il ne possède pas

30. L'Homme a le droit d'avoir des frères, des sœurs et des parents

31. L'Homme peut être indépendant

32. L'Homme est responsable de sa Liberté

33. L'Homme a le droit de pleurer

34. L'Homme a le droit d'être incompris

35. L'Homme n'a pas le droit d'en rendre un autre coupable

36. L'Homme a le droit d'être un individu

37. L'Homme a le droit de n'avoir aucun droit

38. L'Homme a le droit de ne pas avoir peur

39. Ne conquiers pas

40. Ne te protège pas

41. N'abandonne jamais


On a aimé, ce quartier bourré d’humour et de charme et de bon sens.

Dernier weekend du festival de danses traditionnelles 
 les « Sépélinai » pommes de terre farcies de viande ou de champignons . Plat populaire et surtout très goûteux . 
Nous reprenons la route direction la Pologne . 
40
40
Publié le 24 septembre 2019


Nombreux sont les céramistes en Pologne, une vaisselle simple qui invite à passer de bon moment à table .   
Cracovie, ville très touristique                        Basilique Sté Marie
Citée inscrite au patrimoine de l’UNESCO  
Le Wawel, magnifique château de style roman, gothique et renaissance .
Cimetières Remuh , situé dans l’ancien ghetto juif.

Les églises et les synagogues sont nombreuses à Cracovie, nous ne les avons pas toutes visitées .

Les Pierogi, et le Rigos (choux fermenté et viande dans son généreux pain brioché : Des plats réconfortants et peu coûteux .
 les boutiques de tenues traditionnelles et de bijoux en ambres sont nombreuses dans la ville.

Nous quittons les quartiers animés de la ville, pour nous rendre à quelques kilomètres au Mémorial d’Auschwitz et Birkenau.

La rampe 

Nous intégrerons un groupe avec un guide en anglais, qui nous commentera le mémorial d’Auschwitz, Nous poursuivrons notre visite sur le deuxième et immense camp de Birkenau seul.

Nous n’étions pas sans connaître les atrocités commises aux millions de déportés juifs et non juifs mais fouler se sol provoque en nous un véritable malaise. Nous quitterons ces camps avec une pensée profonde pour tous ces victimes et leurs familles.

IL FAUDRA QUE JE ME SOUVIENNE

Il faudra que je me souvienne,

Plus tard, de ces horribles temps,

Froidement, gravement, sans haine,

Mais avec franchise pourtant.

De ce triste et laid paysage,

Du vol incessant des corbeaux,

Des longs blocks sur ce marécage

Froids et noirs comme des tombeaux.

De ces femmes emmitouflées

De vieux papiers et de chiffons

De ces pauvres jambes gelées

Qui dansent dans l’appel trop long.

Des batailles à coups de louche,

A coups de seau, à coups de poing.

De la crispation des bouches

Quand la soupe n’arrive point.

De ces « coupables » que l’on plonge

Dans l’eau vaseuse de baquets,

De ces membres jaunis que rongent

de larges ulcères plaqués.

De cette toux à perdre haleine,

de ce regard désespéré

Tourné vers la terre lointaine.

O mon Dieu, faites-nous rentrer

Il faudra que je me souvienne

Micheline Maurel – Ravensbrück Décembre 1944


Et puis nous repartons ...

Casimir le grand 

Visite de la mine de sel wieliczka

Aujourd’hui, changement de décor, nous descendons à la mine ⛏ !

La Pologne possède de nombreuse mines de sel qui aujourd’hui sont encore exploitées

Wieliczka n’est plus en « service « et a été ouverte au public et confirmée UNESCO en 1978.

Pour la visiter, il est impératif de prendre un guide, et de réserver quelques jours avant.

Nous sommes lundi et mi septembre ; il n’y a pas trop de monde.

La mine se visite  sur trois niveaux  

Pas moins de 300kms de galeries, avec de chaque cotés des salles où le sel était extrait et consolidées d’énormes piliers de bois qui viennent étançonner les plafonds parfois de 30m de hauteur.

Nous avons été ébahis devant ses énormes volumes, le travail de sculptures sur sel est lui aussi remarquable.

Nous terminerons tous les deux la visite du musée avec la guide, le reste du groupe étant remonté !


Chapelle Sté Kinga  


Juste de passage en Slovaquie  

Entre les pays Baltes et la Pologne déjà une quinzaine de jours se seront écoulés, riches en émotions, et en découvertes, nous quittons ces terres en mesurant à quel prix, ils ont gagné leur indépendance et avec quelle volonté aujourd’hui ils veulent relancer leur économie .

💭💭💭

Nous devons trancher : six mois de voyage, ne suffiront pas !

Nous ne feront que passer en Slovaquie et en Hongrie.

J’ouvre donc bien grand les yeux et mémorise toutes ces scènes de vie au bord des routes, les ouvriers qui partent à vélo dans les scieries environnantes, les gamins qui ce chamaillent en attendant le bus, les vieilles femmes qui balaient comme chaque matin sûrement devant leur porte .


41
41
Publié le 26 septembre 2019
Vue des sommets des gorges de Cheile Turzii

Nous avons privilégié cette région, pour des raisons kilométriques avant tout, en arrivant par l’ouest du pays nous atteignons rapidement la jolie région de la Transylvanie , riche de son patrimoine historique, et naturel.

L’été à été chaud et sec, la végétation souffre véritablement du manque d’eau. 

Les Camions rucher sont très nombreux dans le secteur, nous sommes allés à la rencontre d’un apiculteur, qui nous a présenté sono activité avec beaucoup de fierté, ayant quelques bases en la matière, je l’ai questionné via mon iPhone ( çà la fait beaucoup rire d’ailleurs), non loin des ruchers nous observons la forêt d’acacias, d’immenses vergers de pruniers et des prairies qui donnent suffisamment aux abeilles de quoi butiner. Apparement ils n’ont (pas encore les problèmes lié aux varroas , mais les épandages des pesticides, ne les épargne pas ).Nous repartons avec un pot de miel (mai multe Flori )

Nous sommes presque fin septembre, les récoltes de blé, et de maïs des grands champs sont terminées, reste les petites parcelles que les paysans récoltent encore à la main

Les chevaux sont une aide précieuse pour les paysans 
Dernière coupe d’herbe avant les premiers froids   
Ces deux lectures viennent documenter, et éclaircissent  souvent les interrogations que l’on pourrait avoir .

C’est souvent au fil des pages qu’un nom de ville ou village est cité, du coup on y va !

Les palais tziganes ne passent pas inaperçus, d’un style certain nous en verrons dans plusieurs villages. 
Les bergers et leur troupeaux  sont nombreux dans la région, ils entretiennent les espaces non cultivés 
Ça valait le coup de suer un peu pour admirer ces étendues.
Spot dodo face aux gorges 

Avec nos petits compagnons qui contre quelques croquettes prendrons leur tour de garde toutes la nuit !


Vieille ville de  Sighisoara  

Qu’il est bon se balader dans Sighisoara, amande, jaune d’oeuf, ou beurre frais, pêche ou vanille, j’ai adoré ses teintes qui amènent douceur et rêverie.

Devant un verre de Socata (limonade aux fleurs de sureau), nous observons les quelques touristes

Lever le nez vers la magnifique tour de l’horloge .

 Une Ciorbà ,une Polenta et crème aigre et au lit .
Visite rapide d’un château fort  
Visite éclair à Brasov, où nous avons déniché une super boulangerie ! 
 les Kürtoskalacs  ruban de pâte  brioché cuit à la broche et  roulé dans la cannelle et sucre, parfait après une bonne randonnée ...
En haut version Branza de Burduf  très fermier au goût fort prononcé !  

Le Branza de Burduf est un fromage au lait de brebis , pâte pressée dans un contenant en écorce de pin qui lui donne un bon petit goût.

Toutefois les bergers peuvent encore le conserver dans de l’estomac de mouton ou de la peau de mouton

Mais ne peuvent le vendre qu’au alentours ..

Le Cascaval  brebis pour celui ci , fromage à pâte pressée et cuite souvent fumé pour en améliorer sa. conservation:Super bon !
42
42
Publié le 1er octobre 2019

Si vous aimez l’histoire et les châteaux vous trouverez votre bonheur en Roumanie, du château fort, au château de style renaissance, nous ne les visiterons pas tous, le plus connu, le château de Bran :

Le château de Dracula ou plus sérieusement de la description du château que Bram stoker à faite pour son roman « Dracula » en 1897. Le reste c’est du business !

A🦇🦇🦇En noir et blanc , c’est pour l’ambiance 🏰
🧛‍♂️🧛‍♀️ 

Je ne devais pas être connecter pour la visite, parce qu’en terme de sensation, rien de rien. Il faut souligner quand même que les visiteurs y viennent plus pour faire des comparaisons avec le film, un peu comme en Irlande où est tourné la série Games or Thrones.

Autre Château ......

Nous passerons la nuit sur un parking, dans une station d’hiver un peu chic des années 70/80, impossible de se caler dans un chemin forestier, les rares endroits à picnic sont vraiment trop sales et trop au bord de la route.

Station D’hiver en Transylvanie en trois temps. SINAIA

Visite du Château de Peles à Sinaia

1873 et 10 ans de travaux seront nécessaire à la famille Royale qui en avait fait son palais d’été. Exilé en suisse pendant que le régime communiste de Nicolas Ceausescu se réserve l’usage du site, le château reviendra propriété d'état à la tombée du communisme qui l’ouvrira au public.

Bien que très chargé, et très nouveau riche, ce château est plaisant à visiter, la famille royale présente toutes ses collections d’armes, du mobilier sculpté par des artisanats roumains mais aussi de nombreux objets venant de leurs voyages.

Le château de Peles 
Lustres en verre de Murano 
Collections  d’armures  

Une pause s’impose ...

Nous resterons deux jours dans un camping tenu par un charmant couple, qui de surcroît parle Français.

C’est » con »mais ça fait du bien de communiquer dans sa langue , de communiquer tout court d’ailleurs, comme nous bougeons d’endroit quasi tous les jours se n’est pas aisé de se faire des relations. On se contente souvent des quelques conversations avec les commerçants sur notre route.

Après trois lessives et la visite du monastère du village de Curtea de Arges, nous repartons sur les chemins !

Monastère de Curtea de Arges  

Échange camion contre motos :

En effet la route de montagne de la Transfagarasan aurait été parfaite en deux roues, louis se prends pour Schumacher avec son fourgon, et Boy se cale comme il peut sur son tapis.

Malheureusement le temps se gâte, un brouillard épais nous ralentis, apparemment il y avait un lac , zéro visibilité.


J’allais oublier : on a vu l’OURS

Photo zoomée du camion, désolé !je me voyais pas descendre. .. 

Nous redescendons à Sibiu, avec un magnifique soleil.

Pendant que Louis va se faire tailler la barbe, je m’en vais siroter une limonada et fais la connaissance d’un charmant jeune homme qui pendant une bonne heure me racontera son pays : Génial.

Visite du musée Astra ( éco musée qui regroupe toutes les maisons suivant les époques et les régions en Roumanie)

So cute ! 

Sibiu, la ville qui vous observe.

Si il y a bien une ville où nous avons aimé flâner, c’est Sibiu

Son quartier historique à garder son charme et rénovées ou non les rues et les maisons sont accueillantes.

C’est sur ce n’est pas très local, mais l’homme à faim ! Nous irons dévorer une succulente pizza, pour presque rien, 39 lei soit 8.20€ les deux pizzas

Puis soudain, nous nous sentons observés,

Défi du jour : trouver les yeux 👀
Les falaises de Râpa rosie 

Rats des villes, rats des champs: Impossible pour nous de rester trop longtemps en ville, nous filons passer la nuit au pied des falaises Rapa rosie .

Très bel endroit ou nous partagerons ce spot dodo avec une famille d’anglais partis pour un an sur les routes.

Nous reprendrons notre périple encore pour une splendide route de montagne : la Transalpina

Nous alternons entre sommets pelés et forêts denses . 
Nous passerons la nuit au pied de l’ancienne antenne, le site est exceptionnel  

Une bonne route, une Fricassée de cèpes (achetés sur la route) et Tina la chienne qui charmera boy et veillera toute la nuit sur nous.



Céramiques traditionnelles du village d’horézu  

Visite et quelques achats du village d’horezu, réputé pour ses céramiques.

***

Et voila nos cinq jours en roumaine se sont transformés en 10 jours, tant il y a de choses à voir et tant ce pays nous à charmé, il faut le prendre tel quel avec ses points positifs et négatifs, ne pas juger juste apprécier.

Chère Roumanie : nous reviendrons un jour.

43
43
Publié le 7 octobre 2019

Pour rejoindre la Grèce, nous passerons par la Bulgarie en 3 jours (440KMS) , sur ses routes à trous et a bosses.

Sous un soleil de fin d’été, les femmes s’affairent à égrainer les épis de maïs avec les enfants qui n’ont pas école l’après midi, les hommes, eux fendent les billots le bois à la hache devant les maisons en prévision de l’hiver à venir, les Tziganes reviennent des vendanges sur leurs charrettes.

Nous passerons la nuit sur hauteur  au frais, rencontre d’un couple d’ hollandais qui s’en allaient vers la Turquie en Tandem .

Visite du jour: le monastère de Rila fondé au x°siècle sur les hauteurs des monts Rila.

Le site est magnifique, et très bien restauré, petit bémol, les moines n’y vivent plus, l’atmosphère que l’on pourrait rechercher n’est pas vraiment palpable et le comble de la connerie touristique, c’est de louer des cellules aux voyageurs pour y passer la nuit .

Vue de la cour intérieur  

Nous avons visités le musée, qui rassemble les plus jolies reliques, à faire !


🍃🍃🍃🍃🍃

Nous avions entendu parler des sources chaudes, non loin de la frontière grecque, à Rupite

Un bain chaud à la tombée de la nuit, c’est plutôt tentant !

À notre arrivée sur le parking ou plutôt le terrain vague où nous découvrons des bassins naturels alimentés d’eau super chaudes légèrement soufrées.

Le camion calé entre les locaux et les autres voyageurs, nous irons prendre notre premier bain.

Qui se révélera très apaisant et fera disparaître rapidement les tentions dues au secousses de la route.


Bon moment que nous renouvellerons dès le lendemain matin au levé du soleil . 

C’est sur se site que notre rencontrerons Moana, Florent et leurs deux pétillantes petites filles, avec qui nous passerons des heures à discuter et partirons ensemble le lendemain passer la frontière pour la Grèce et trouver un nouveau spot dodo sur un sol dure de gros oranges sont prévus mieux vaut ne pas s’embourber!

Bien installés sur notre campement du jour près d’un lac où broutent des buffles d’eau !

Nous quitterons cette super family, pour les Météores presque qu’au centre du pays.

Les Météores   
Les monastères sont pour la plupart très rénovés, notre préféré sera Agios Nicholaos plus petit mais authentique ! 

Il y avait plus d’une vingtaines de monastères à surplomber la vallée du Pénée. aujourd’hui il en reste six,

Nous décidons de les visiter à pieds en partant du village d’en bas, nous ne sommes pas beaucoup à choisir cette option, les visiteurs préfèrent se garer devant ! C’est tellement plus simple.

J’avoue que mes joues sont rapidement devenues rouges, mais l’idée de faire comme les moines le faisaient jadis, c’était plaisant et le site est grandiose, on a adorés.


C’est haut, c’est Beau ! 
Une petite colocation : un Bougiourdi :  compotée  de tomates, piments et aubergines avec du fromages fondu  

En route pour les Pélions ....dans la prochaine parution.

44
44
Publié le 8 octobre 2019
Vue du camion 

3 mois sur les routes à découvrir et à goûter, les pays nordiques, les pays baltes, les pays de l’est.

Conscients de ne pas tout explorer, nous aurons une bonne approche de ces pays.

Voyager en camion favorise grandement la découverte d’un site, plus que de nous mener d’un point à un autre, il nous permet d’observer de plus près !

Réveillé de bonne heure avec le soleil et couché tôt le soir dès le crépuscule, vivre au rythme de chaque haubes, qui révèle de nouveaux paysages.

C’est une expérience vraiment nouvelle, je nous surnomme les bébésCampers: les apprentis du voyage, à chaque étapes, nous progressons, sur les points techniques : bien bloquer les tiroirs pour qu’ils ne s’ouvrent pas au premier virage, faire le plein d’eau avant de partir dans un coin isolé et sur les points personnels : comme glaner quelques infos et s’informer sur les heures d’ouverture d’un site pour éviter la prise de tête.

Ce sera la météo qui nous guidera dans nos directions, changer au dernier moment de région parce qu’ils ont prévu pluie .

D’ailleurs c’est le cas aujourd’hui . Alors des jours comme celui là, on s’occupe: un bon bain de mer au petit matin, un coup propre à notre maison sur roues, un petit ragoût sur le feu, une ou deux parties de cartes, avec un bon thé chaud, Boy ronfle puis on marche sous la pluie et on écrit un article comme celui-ci.

45

Le Pelion, en thèssalie est un massif montagneux qui s’étire le long d’une presqu’île, il culmine jusqu’à 1651 m pour son mont Plissier: nous décidons d’y séjourner quelques jours.

Nous zigzaguerons à travers cette péninsule qui à chaque virage réserve son lot de paysages tantôt vue imprenable sur la mer Egée, tantôt vue surplombante sur de jolies petites criques aux eaux turquoises.

Au petit matin, nous chausserons nos crampons qui commencent à s’user sérieusement , pour s’en aller découvrir ce paradis vert en empruntant les chemins « muletier » où mère nature est généreuse à voir tous ces arbres: chênes, châtaigniers, et oliviers pliés leurs branches sous le poids de leurs fruits .


Ces chemins servent encore pour les récoltes d’olives et de châtaignes . 
Nous en  cueillerons  quelques unes , vue leur taille  : 3 poignées suffiront pour le dîner.

Ces chemins relient les villages sur les hauteurs, nous choperons une bonne suée pour les atteindre, on ne croisera que deux touristes .

L’ambiance est douce et calme, sur chaque places trône le platane qui amène la fraîcheur nécessaire .Les chats se faufilent entre les chaises, le temps semble s’écouler plus lentement qu’ailleurs,

Nous irons nous restaurer dans une « taverna » déguster un bon bout de fêta fondue généreusement arrosée d’une bonne huile d’olive ( je n’ai pas eu le temps de prendre la photo : on a tout mangé)

Après avoir remplis nos gourdes à la fontaine, nous irons visiter deux autres villages.

Les ruches sont très nombreuses, il faut dire qu’il y a des quoi butiner .Le miel de châtaigniers y est excellent.
La récolte des olives commence à peine , elle s’étendra jusqu’en Décembre  
Dans le village de Vysitza, des femmes du village préparent les fruits de chaque saisons au sirop . 
Pomme Zagorin,  du village de Zagora  juteuses et très parfumées .

Nous redescendrons vers la mer, et c’est sur la plage de Mylopotamos que nous nous poserons.

La marée est quasi inexistante, le sable est bien tassé: parfait et bonus il y a une douche.

Un groupe de chiens vient nous accueillir, il se révélerons plutôt craintifs, Boy pourra se balader sans crainte .

************************

Delphes  

Un petit détours chez Apollon,

Il nous faudra trois bonnes heures pour Visiter Delphes .

Les temples qui composent se sanctuaire, sont des « trésors offerts par les villes pour avoir les faveurs des Dieux. C’est en prenant un peu de hauteur sur le Mont Parnasse que nous sommes subjugués par la splendeur du site: Pas étonnant que Zeus y ai lancé la pierre pour le déclarer comme le centre de monde.


Le stade  


Il commence à faire bien chaud 29°c, nous préférons rouler un peu pour nous diriger vers Corinthe.

Sur la route des boules blanches viennent s’accrocher aux herbes , c’est du coton !

S’étalent devant nos yeux des hectares de cultures, c’est assez perturbant de voir ces immenses champs.

Coton qui sera vendu à la Turquie environs 200 000 personnes en vivent, que faut-il en penser ?

Le canal de Corinthe  long de ses 6kms, de ses 23 m de large et parfois haut de 90m

Nous découvrirons le canal de Corinthe plus facile à trouver que ses raisins 🍇, c’est un ouvrage technique impressionnant, un chantier colossal, qui à permit de relier la mer Lonienne et Egée, ce qui raccourcit grandement les transports maritimes.

Le soleil va se coucher bientôt , il est temps de trouver un endroit sympa pour dormir .

Une pause au calme
Au détour d’un sentier juste à coté de notre spot Dodo 

Les heures passent au rythme du soleil, la mer est calme et si bleu : elle nous dévoile toutes sa richesse avec ses poissons colorés et ses diamants noirs (oursins) que nous laisserons tranquilles.

Boy reste aux alentours, lui aussi à l’air d’apprécier le coin.

Un joli petit coin juste pour nous le  temps d’un weekend
Jolies découvertes 
Nos voisines ! 

Après un bon bain matinal et un rinçage rapide avec la douchette extérieure du camion, bien pratique quand il fait beau, nous laisserons c’est jolie crique avec encore moins de déchets que la mer ramène et filons pour Épidaure.

46
46
Publié le 12 novembre 2019
Hydra, la perle du golfe Saronique 

Pas de voiture, pas de scooter hormis les pompiers !

Nous débarquons après 45 minutes de traversée.


Hydra à la cote,

l’été: elle est prise d’assaut par les touristes qui débarquent des ferrys pour profiter et flâner dans ses petites ruelles. Hydra était une source d’inspiration à Léonard Cohen et a aussi inspirée des peintres comme Brice Marden ou Panayiotis Testis . c’est un vrai petit paradis.

Pas de voiture, pas de scooter hormis les pompiers ! Les rues sont si étroites que se sont les mules qui prennent le relais: elles transportent les matériaux pour les constructions, l’eau et les provisions.

Nous les suivrons sur le chemin qui nous mènera tout en haut, au monastère Profiti Ilias et le couvent Agias eupraxias, une fois de plus nous seront que très peu de courageux à monter ce chemin muletier de plus de 500 mètres de dénivelé, le monastères vaut le détour, la vue est à couper le souffle, d’ailleurs il m’a fallu une bonne demi-heure pour le retrouver, merci Louis pour tes encouragements !

47

Toujours à la découverte du Péloponnèse, nous poursuivons notre route en direction de Nauplie, les paysages deviennent de plus en plus rocheux , l’envie de crapahuter nous reprend çà tombe bien, il y a le volcan de Métana, sa dernière éruption date un peu 258 avant notre ère. On est sereins.