Carnet de voyage

Deux îles en Indonésie Flores et Bali

30 étapes
40 commentaires
33 abonnés
Dernière étape postée il y a 868 jours
Flores et Bali
Du 18 septembre au 17 octobre 2018
30 jours
Partager ce carnet de voyage
18
sept
18
sept
Publié le 27 septembre 2018

Notre premier avion à Colombo à 2h du matin arrive à Singapore vers 8h30 du matin. Nous repartons à 10h55 et arrivons sur l’île de Bali vers 13h40

Première escale pour une nuit près de l’aéroport. J’ai réservé un hôtel à 10 mn à pied.

Premier changement de décor, Changement de monnaie avec trois zéros de plus.

Premier retrait -> 2 500 000 !! Ah ah !!! soit environ 168 € ! Et changement de personnes : Nous sommes harcelés dès la sortie de l’aéroport : Taxi ? Taxi ?

Kupu Kupu 39 - 200 000 roupies soit env 11€

19
sept
19
sept
Publié le 27 septembre 2018

Après 2 avions depuis le Sri Lanka, nous reprenons un autre avion depuis Bali ce matin pour l’île de Flores. Nous atterrissons à Maumere.

Maumere aéroport 

Donc, après 3 avions et 5 heures de bus pour parcourir quarante-trois kilomètres, nous arrivons dans le petit village de Moni ! Ce trajet en bus nous met déjà dans l’ambiance de Flores.

Vitesse moyenne 30 km/h ! Un pneu crevé ! Un arrêt au milieu de nulle part ...

Publié le 27 septembre 2018

C’’est parti en bus pourri ! Et musique salsa à fond !

Un pneu crevé !

L’état du bus,  
Ça répare ! 

On change le pneu crevé, aussi lisse que le précédent, pourvu qu’il ne pleuve pas !

Une petite heure plus tard, c’est reparti !

Notre guesthouse, belle de l’extérieur , succincte à l’intériueur

La guesthouse vu dans un guide n’existe plus. A la descente du bus, les locaux nous sautent dessus pour aller dans leur guesthouse ! Un indigène nous dit d’aller à la Sima guesthouse qui serait tenue par son oncle. Très simple. Très bruyante ! Nous faisons baisser le prix et négocions le tarif pour l’ascencion du volcan Kelimutu que nous ferons après demain.

Il faut savoir qu’ici à Flores, tout le monde se connait, tout le monde est frère, oncle, tante ou soeur ! Ils sont tous de la même famille ! Hahaha !

20
sept
20
sept
Publié le 28 septembre 2018

Journée de repos à Moni. Nous visitons le petit village.

Poteau en bambou

21
sept
21
sept

Le volcan Kelimutu et ses lacs couleur turquoise

Si nous sommes venus sur l'île de Florès c'est avant tout pour aller voir un volcan, facile à gravir :

le Kelimutu ! C'est un volcan avec 3 cratères qui forment 3 lacs dont 2 d'une couleur turquoise et un autre plutôt vert foncé. A 1 639 m d’altitude.

Tout le monde nous dit qu'il faut y aller tôt dans la journée pour éviter les touristes, nous choisissons d’y aller vers 8h du matin et nous n’avons pas regretté notre choix. C’est parti pour 30 à 45 minutes de montée en voiture avec l’oncle de la guesthouse. Il y a beaucoup de virages en lacets, et beaucoup de poussière, la route étant en réfection. Nous traversons un paysage de rizières et de forêts. La lumière du soleil anime les rizières d’une belle couleur. Arrivés au parking, une petite marche d’une trentaine de minutes dans un petit sentier nous amène aux lacs. Il faut ensuite monter quelques marches ...et oui, encore des marches ! Et il y en a pas mal !

Nous arrivons en haut à la première halte, la vue est époustouflante !

Le Kelimutu 

Nous continuons le chemin et nous arrivons enfin tout en haut.

De l’autre côté, le 3ème cratère d’une couleur presque verte.

Séquence selfie oblige.

Nous redescendons par le même sentier, heureux et chanceux avec la météo et reprenons la voiture.

Quelques kilomètres plus loin, la route est coupée par des gros rochers tombés de la montagne. Nous patientons au moins une demi-heure. Il fait très chaud.

Et c’est reparti ! Nous arrivons à la plage de bluestone, « bluestone » parce que les galets sont bleus.

Nous reprenons la route. Cette fois, c’est le pont qui est cassé ! Il va falloir nous détourner et passer dans la rivière.

Passage à gué 

Nous approchons de Riung, le soleil donne des couleurs jaune orange au paysage. C’est superbe !

Nous arrivons de nuit à Riung, la guesthouse que j’avais repérée est trop chère. Nous décidons d’aller ailleurs. C’est notre chauffeur qui nous emmène dans un homestay.

Il est tard, nous sommes fatigués. Nous arrivons à la Riung guesthouse

Comme nous sommes fatigués après cette grande journée, le proprio nous propose de nous faire un poisson grillé que nous mangeons aux chandelles, faute d’électricité ! Les coupures ici sont fréquentes ! Le poisson est excellent !

Riung homestay - Très bien avec salle de bain (ici toujours sans eau chaude) 250 000 roupies

soit env 14€

Poisson grillé offert par la famille

22
sept
22
sept
Publié le 28 septembre 2018

La région de Riung est une région isolée du reste de l'île et très peu visitée. Tant mieux, c'est ce genre d'endroit que nous cherchons.

Toute la côte autour de Riung est devenue une zone protégée sous le nom de Parc National de Pulau Tujuhbelas. On vient surtout à Riung pour la petite croisière dans son parc maritime, comptant 24 îles et îlots (officiellement 17) C'est parti ! Nous partons faire du snorkeling autour de trois îles. La couleur de l’eau est de toute beauté.

Magnifique ! 

Les fonds marins sont superbes. N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour voir les petits poissons. Ma GoPro n’a pas l’air assez puissante. Je suis un peu déçue par rapport à ce que j’ai vu.

Fonds marin au large de Riung

Nous revenons sur Riung, nous apercevons une jolie mangrove. J’ai comme une sensation d’être au bout du monde. Il règne ici une atmosphère particulière. Je me sens bien. Les maisons en bambous, le sourire des habitants c'est aussi ça Riung. On est sur la planète zen ...

Ce soir, nous mangeons un délicieux poisson grillé dans un restaurant.

Restaurant del mar - vers le port - poisson grillé 2,50 € par personne

23
sept
23
sept

Pour prendre un bus, ici à Riung, il faut signaler son départ au propriétaire de la guesthouse. C’est lui qui prévient le conducteur du bus afin qu’il passe te prendre.

Il y a un seul bus par jour qui part à 6h du matin. Donc c’est réveil de bonne heure.

Nous attendons ce fameux bus sur la rue au bout de la guesthouse en espérant avoir bien compris.

En effet, le bus passe bien nous chercher. Nos sacs sont mis sur le toit. Il s’arrête partout sur le bord de la route. Récupère des passagers, des sacs de riz, des sacs de riz et encore des sacs de riz.

La route est très sinueuse et en très mauvais état, ça secoue ! Parfois la route est goudronnée (grâce à l’aide de pays comme l’Australie), mais ça ne dure pas longtemps !

Nous mettons plus de 4h pour parcourir un peu plus de 50 km !

Nous arrivons à Bajawa et négocions sérieusement le prix de la chambre car elle n’est pas terrible du tout. Les draps sont déchirés, la lavabo est d’une crasse !!! Quant à la douche ....

Nous essayons de louer un scooter mais nous ne trouvons pas de petites agences de location. Ici, c’est taxi scooter ou taxi voiture. Et ce n’est pas donné ! La ville de Bajawa n’a rien de spectaculaire. C’est une ville étape obligée si on veut visiter la région de Ngada donc tous les hébergements, resto, taxi en profitent.

Nous partons déjeuner dans un warung (boui-boui local) et essayons de négocier un taxi pour nous rendre dans les villages Ngada.

Nous arrivons à Bella.

Le petit village se laisse découvrir derrière une petite forêt de bambous.

J’essaie d’engager la conversation. Elle se limite à :

Comment tu t’appelles ? Combien d’enfants as tu ?

J’ai bien aimé ce petit village aux habitants sympathiques.

Puis nous partons vers le petit village de Bena de la même tribu.

Le village se compose en fait de deux rangées de maisons traditionnelles aux hauts toits de chaume que se partagent 2 tribus.

Village de Bena 


On peut voir aussi des pierres regroupées. Cela permet aux locaux de se connecter avec le monde des esprits et de communiquer avec les ancêtres...

Souvenirs d’animaux sacrifiés lors des cérémonies…

Nous revenons sur Bajawa et re-négocions un chauffeur pour demain. Demain, nous partons directement sur Labuhan Bajo, à l’Ouest de l’île.

Bintang Wisatha - 150 000 roupies soit env 6€ la nuit petit déj.

Chez Lucas - Bonne cuisine indonésienne - C’est là aussi que vous pouvez négocier un chauffeur

24
sept

Ce matin, c’est toilette de chat. Merci les lingettes ! ( même si c’est pas trop écolo) Nous avons donc négocié hier soir pour qu’ un chauffeur nous emmène jusqu’à la baie de Labuhan Bajo. Nous avons fait il y a trois jours la rencontre de 2 petits jeunes, nous partons avec eux pour 10h de route ! Les frais seront donc partagés entre nous 6.

Aucun d’entre nous n’avait envie de faire 11h de bus avec des sacs de riz presque sur les genoux !

C’est parti pour la première partie du voyage. 5h de route jusqu’à Ruteng !

Nous montons dans une voiture pourrie. Les sièges sont cassés. Il va falloir réparer ! Nous nous arrêtons au bord de la route, un homme à tout faire.... qui répare tout.... sort son poste à souder !

Un garagiste ?  

A Ruteng, petite pause lunch dans un boui-boui crasseux puis changement de voiture et de chauffeur. On installe les sacs sur le toit. Heureusement, ce chauffeur est plus délicat, il rajoute une bâche sur nos sacs. Nous sommes en montagne et une averse est vite arrivée. Cinq minutes plus tard.... il pleut !

Ruteng

Et c’est reparti pour 5h de route ! Notre nouveau chauffeur est super sympa et la voiture nickel ! Petit arrêt photo au bord d’une rizière normalement en étoile d'araignée.

Notre chauffeur conduit un petit peu plus vite, nous comprenons maintenant pourquoi.

Le coucher de soleil sur la baie de Labuhan Bajo est superbe !

Maintenant, il va falloir trouver un hébergement pour 4 nuits. Sacs sur le dos nous arpentons la rue principale où se trouvent toutes les guesthouses. Il fait nuit. La 1ère est full. La 2ème idem. La 3ème avec ses 100 marches à grimper toujours avec nos sacs est .... ouf ! Il reste quelques chambres. Nous sommes au Gardena hôtel. La chambre est grande. Le balcon donne sur la baie. C’est superbe ! Mais la moustiquaire est trouée, la salle d’eau n’a pas de lavabo et les WC pas de chasse d’eau. Il faut vider un seau d’eau en guise de chasse d’eau...

Mais nous avons un léger wifi, on en profite !

25
sept
25
sept
Publié le 30 septembre 2018

Aujourd’hui c’est repos !

Nous n’avons pas fermé l’œil de la nuit. Nous sommes dans une ville peuplée de musulmans et toutes les 2h des hauts parleurs nous saoulent !!! Ça dure au moins 30 mn !!! Donc c'est en permanence !

Nous regardons les agences pour du snorkeling associé à une rando. pour demain.

Le coucher du soleil vu de notre balcon.

26
sept
26
sept
Publié le 1er octobre 2018

C’est en bateau que nous partons aujourd’hui pour une petite rando sur l’île de Padar, puis aller sur l’île de Komodo apercevoir les dragons, et plonger voir les coraux sur l’île de Pinkbeach.

Première randonnée, au fur et à mesure que nous grimpons le panorama devient exceptionnel ! Je suis émerveillée. Qu’est ce que c’est beau ! Mais la grimpette est raide !

Superbe vue déjà à mi hauteur 

.

Arrivés tout en haut ! 

Ensuite, après tant de beauté, nous allons essayer d’apercevoir des « dragons » sur l’île Komodo dans le parc national et là, nous sommes déçus. C’est un attrape touristes !

,

Après 1h de marche à traquer les dragons, (nous n’en voyons qu’un) il parait qu’il fait trop chaud et qu’ils se cachent, nous repartons admirer les coraux.

Et là, j’ai l’impression d’avoir sauté dans un aquarium ! Je me régale ! Cliquer sur les photos pour voir les petits poissons. Pas facile de prendre des photos ...

Ensuite, nous avons un autre spot de snorkeling pour nager avec les raies mantas. Du bateau, nous en apercevons ... mais dans l’eau... même pas une ! Et attention, il y a énormément de courant ... Le capitaine du bateau m’a lancé un bout car je n’arrivais pas à revenir !

A l’horizon, j’aperçois une barrière turquoise sur la mer.

Puis lentement le soleil se cache derrière la brume. Comme tous les soirs, le ciel est en feu ! C’est magnifique.

27
sept
27
sept
Publié le 1er octobre 2018

Journée repos avant de prendre l’avion demain pour l’île de Bali.

Gardena hôtel - sans lavabo - sans chasse d’eau automatique - 100 marches à grimper mais vu sur le coucher du soleil 15€ avec petit déj.

A refaire, nous n’irions pas sur l’île de Komodo pour voir les varans et nous serions restés plus longtemps à pinkbeach pour le snorkelling

28
sept
28
sept
Publié le 1er octobre 2018

Réveil 5h30 pour être à l’aéroport de Labuhan Bajo. Notre avion de la compagnie Garuda (très bien) part à 7h20 et arrive à Denpensar à Bali à 8h30.

Nous négocions un taxi et nous partons vers Ubud.

Comme depuis plusieurs jours, nous n’avons pas réservé d’hébergement. Notre taxi nous arrête à l’un des deux que j’avais repéré. Il est complet. Nous lui demandons de nous emmener au deuxième. Il nous réclame 100 000 roupies de plus pour faire les 2 km qui les sépare. L’Indonésie est pénible pour ça. Je négocie, Hubert se fâche. Il nous demande quand même 50 000 roupies.

Nous arrivons à Guti’s homestay et nous sommes gentiment accueillis par Made. Il nous montre les chambres, nous passons par de superbes jardins. Il y a même une piscine.

Nous allons faire une pause de 3 nuits ici. Nous avons besoin de nous reposer.

En fin d’après midi, nous cherchons des scooters à louer pour demain.

29
sept
29
sept
Publié le 1er octobre 2018

Nous louons des scooters et nous partons au nord d’Ubud pour les rizières de Tegallalang.

30
sept
30
sept
Publié le 1er octobre 2018

Ce matin, nous allons faire le marché, mais nous sommes un peu déçus, cela ressemble davantage à un marché pour touristes.

Nous nous baladons tranquillement dans Ubud que nous apprécions.

1
oct
1
oct
Publié le 1er octobre 2018


Nous enfourchons un scooter afin d’aller voir les rizières de Jatiluwih. Ces rizières sont encore cultivées à la main.

Nous continuons la route et passons par le lac Bratan et son temple.

Le lac Bratan est le deuxième plus grand lac de Bali. Sur ce lac fut bâti le temple Ulun Danu Beratan en 1663 pour que les Balinais puissent y venir déposer des offrandes lors de cérémonies dédiées à la déesse des eaux : Dewi Tanu.

Le lac Bratan est également connu à Bali pour être la source principale d’irrigation d’eau pour le centre de l’île.


Et c’est reparti, nous reprenons le scooter et les panneaux d’indications sont rares. On se trompe de route. Nous faisons demi tour.

Nous traversons des paysages de toute beauté. Faisons le tour d’un lac. Et arrivons à Munduk. Nous avons parcouru un peu plus de 80 km sur un scooter pourri ! On espère qu’il tiendra la route pour demain.

2
oct
2
oct
Publié le 3 octobre 2018

Nous quittons la guesthouse avec sa superbe vue sur les montagnes de Munduk.

C’est avec cet engin poussif.... que nous repartons aujourd’hui.

Il a beaucoup de mal à grimper les côtes qui sont raides et nombreuses.

Nous commençons la journée par une petite balade jusqu’à une cascade. Le chemin pour y aller est très sympa et pour changer... nous grimpons des marches !

Nous traversons des plantations de café. Les caféiers sont en fleurs. La végétation est superbe.

Caféiers en fleurs 

Nous continuons notre route. Nous nous arrêtons au bord d’un lac.

Nous arrivons à Ubud. Les alentours sont bien agréables.

Et nous retrouvons notre superbe Gutî’s guesthouse.

Gutî’s guesthouse - 15€ la nuit avec petit dej.

3
oct
3
oct
Publié le 3 octobre 2018

Aujourd’hui c’est repos et petite balade dans la rue où nous sommes logés. Nous n’avons pas besoin d’aller bien loin pour voir de belles rizières !

Il y a toujours ces petits temples à l’entrée des rizières pour les offrandes destinées à la déesse du riz. Et puis les canards qui mangent les parasites. Nous sommes dans des rizières écologiques.

Nous avons réservé un scooter pour demain. Nous avons changé d’agence, le scooter sera presque neuf, dans tous les cas, mieux entretenu.

Demain, nous partons pour 4 jours dans le nord vers le Mont Batur pour redescendre ensuite vers l’Est puis retour à Ubud.

4
oct
4
oct

Ce matin, nous prenons donc la route du Mont Batur avec notre nouveau scooter. Il est peut être plus neuf mais très « tape cul » ! Aie aie aie mes fesses et mon dos !

Nous sommes à peine sortis d’ Ubud que le paysage est rempli de rizières.

Nous allons visiter le temple Tirta Empul qui se situe au village de Tampaksiring à quelques km d’Ubud et qui est réputé à Bali pour sa source d’eau sacrée.

Le temple est dédié aux dieux Shiva, Vishnu, Brahma ...

Le bassin pour se purifier comporte 13 fontaines. Les balinais doivent d’abord faire une offrande pour pouvoir se baigner dans le bassin. Mettre la tête sous les fontaines permettrait de se laver des pensées impures ...

Il est dit aussi que sa source a des vertus pour guérir. En tout cas, on remarque beaucoup de femmes avec des bouteilles d’eau.

Le Mont Batur

Haut de 1717 mètres, le Mont Batur est le second volcan de Bali. Il a toujours une activité importante. En 1917, le village de Batur fut décimé, et en 1926, une seconde éruption a contraint les habitants de déménager plus loin. La dernière éruption a eu lieu en juin 2000.

Le lac Batur

On voit bien les cratères du volcan 

Nous continuons notre route en passant par des petits villages bien jolis. Nous arrivons vers les rizières de Sidemen. Là, c’est l’aventure, nous cheminons sur des toutes petites routes. Le paysage est superbe. Même si la petite route n’est pas facile à rouler à cause de gros trous, je me régale de ces paysages.

Puis c’est au Mont Agung de faire son apparition.

Nous commençons à être un peu fatigués, il est temps de trouver un hébergement. Nous trouvons le Astana au bord des rizières de Sidemen avec une jolie vue. Nous négocions un peu, beaucoup le prix.

5
oct
5
oct
Publié le 5 octobre 2018

Nous reprenons la route après cette jolie pause bien reposante dans les rizières de Sidemen. Notre hôtel plus cher que d’habitude était très bien.

Astana 600 000 roupies négocié à 400 000 soit env 23€

Le paysage est toujours teinté de vert. Des rizières, des rizières, que des rizières. Je voulais en voir. Je suis gâtée et je ne m’en lasse pas. C’est tout simplement magnifique, malgré la route et ses camions. Derrière les rizières, nous apercevons le mont Agung. La dernière éruption a eu lieu de septembre 2017 à décembre 2017. En janvier 2018, l'alerte était maintenue au niveau 4.

Nous prenons des petites routes beaucoup plus sympa car plus de camions.

Nous arrivons à Tirta Gangga et allons visiter le Water Palace.

Il a été édifié en 1946 par le dernier raja de Karangasem. Son nom qui signifie '''Eau du Gange''' fait référence au fleuve sacré des Hindouistes et protège ainsi ces sources vénérées qui irriguent toute la région. Dans les jardins, nous trouvons un peu de fraîcheur. Dommage qu’il y ait beaucoup de monde.

Et nous arrivons à Amed, en bord de mer. Nous avions retiré cette escale en bord de mer pour cause de tsunami dans les îles Célèbes, mais à regarder sur une carte, nous sommes bien plus bas et légèrement à l’ouest. Sur tout notre parcours, nous voyons des pancartes : Evakuasi volcan et Evakuasi tsunami.

Nous nous arrêtons au Manis homestay. Chambre simple propre et salle de bain découverte.

Manis homestay - 175 000 roupies avec petit dej. soit env 10€

6
oct
6
oct

Nous enfourchons le scooter et décidons de passer par la route côtière. Amed est une longue bande côtière de villages de pêcheurs à l'est de Bali. Elle s’étale le long de la mer sur plusieurs kilomètres. Les petits bateaux de pêche appelés " jukung " attirent le regard par leurs couleurs vives et leur voile triangulaire.

Amed 

Les bateaux de pêche... il y en a des centaines...


La route en lacets nous emmène à travers de petits villages. Ne chercher pas de station essence, ici, on vous sert à la bouteille !

Nous arrivons au Water Palais d’Ujung.

Le cadre est très reposant. Il se dégage une certaine sérénité.

Water Palace Ujung 

Nous arrivons à Padangbai, petite ville de pêcheurs au fond d'une petite crique en bord de plage. J’ai repéré un homestay sur le guide du routard. Comme d’habitude, nous visitons la chambre, demandons le prix, négocions ou pas. Nous dormirons ce soir au Marco Inn chambre toute simple sans eau chaude. Nous avons l’habitude maintenant.

Nous dégustons un bon poisson grillé dans un warung juste à côté de notre logement. Puis allons nous balader. Tout au bout de la plage se trouve un temple. Une petite dame prépare les paniers pour les offrandes.

Nous passons dans une rue bien décorée.

Il fait très chaud et humide. Une bonne douche s’impose .... puis je continue le blog afin de vous donner des nouvelles et d’être aussi un peu avec vous.

Marco Inn homestay - 150 000 roupies avec p’tit dej soit env 8€

Restaurant juste en face avec vue sur la baie - 1 poisson grillé pour 2 pers. 80 000 roupies soit env 5€

Demain, nous retournons sur Ubud. Mais avant, je pense que je vais me lâcher au repas de ce soir et prendre des gambas !!! Hummm je salive déjà ....

7
oct

Alors oui Odile, nous nous sommes régalés. Tout est frais ici. Et grillé au feu de bois.

Nous partons ce matin pour les salines de Kusamba. Rien à voir avec les salines que nous connaissons. Le procédé remonte à 1000 ans. !

Difficiles à trouver, je demande à plusieurs pêcheurs, aucun ne parle anglais. Puis un jeune bien sympathique me demande en anglais ce que je cherche. Je lui demande donc où se trouvent les salines et super sympa, il prend sa moto et nous demande de le suivre. En effet.... nous n’aurions pas trouvé tous seuls.

Il s’agit de familles qui vivent au bord de la plage dans de petites huttes qui ne paient pas de mine. Ces paludiers travaillent dans des conditions difficiles et sous un soleil de plomb. Tôt le matin ils récupèrent plusieurs litres d'eau de mer qui seront jetés sur le sable humide. Une fois que le sable est séché au soleil le sable est alors filtré pour récupérer une eau chargée de sel et non de sable. Une fois cette eau récupérée ils la disposent dans des troncs de cocotiers évidés. La encore ils attendront que l'eau s'évapore pour récupérer enfin le sel tant attendu avec une pelle arrondie au manche de bambou puis le sel sera de nouveau séché dans des paniers. Tout est donc fait à la main sans aucune machine et cela prend plusieurs jours. Ces saliniers sont capables de produire 10 kg de sel par jour. (Source Voyage Way)

Il va chercher l’eau de mer 


Photo récupérée sur internet car je n’ai que filmé 

Nous repartons, heureux et conscients d’avoir vu quelque chose de vrai.

Nous sommes étonnés de voir deux petites filles faire des offrandes et prier sur la plage pour protéger surement les pêcheurs.

Puis les pêcheurs démêlent et enlèvent les poissons de leurs filets.

Ensuite ces poissons sont vendus sur le bord de la route. Ce sont les femmes qui trient.

Nous nous arrêtons à Semarapura pour visiter le Palais de justice et le musée Klungklung. Nous tournons en rond, demandons notre chemin mais comme nous ne parlons pas indonésien, c’est compliqué. Nous ne trouvons pas.

Tant pis, on continue la route et arrivons à Pejeng pour visiter le temple Pura Penataran sasih. Nous devons être habillé d’un sarong pour la visite. Qu’est ce qu’on est beaux comme ça !

Et nous voilà de retour à Ubud dans notre petite guesthouse. Nous préparons un sac pour la laundry soit 3 kg de linge à laver... Récupérons nos gros sacs, notre chambre, une bonne douche et un petit bain dans la piscine pour détendre les muscles !!

Ces 4 jours nous ont montré de beaux paysages de Bali, des petits villages de bord de mer et de montagne, et toujours des rizières, nous étions un peu plus au contact de la population. Nous nous sommes régalés.

8
oct
8
oct
Publié le 8 octobre 2018

Aujourd’hui c’est repos et .... glaces maison dans une rue piétonne au calme. Et nous nous sommes régalés !

A la guesthouse c’est grands préparatifs de mariage ! Ils nous ont même demandé de rester un jour de plus pour nous inviter. Dommage car nous avons déjà réservé les billets de bus et bateau pour demain.

Demain nous partons pour l’île de Nusa Lembogan où nous allons passer « des vacances » à buller avant d’attaquer la Thaïlande.

9
oct
9
oct

Ce matin, nous sommes à la veille du mariage. Les préparatifs continuent. Tout le monde met la main à la pate !

Dommage de ne pas pouvoir y assister mais qu’est ce que c’est gentil de leur part de nous avoir invités.

Préparation du mariage 

Même l’entrée de la maison est décorée.

C’est donc à regret que nous quittons les lieux pour une autre autre destination. Une porte se ferme une autre s’ouvre sur l’île de Nusa Lembogan, une toute petite île.

Le bus vient nous récupérer à la guesthouse et en route pour Sanur. De là, nous prenons le bateau. Arrivés sur l’île après 40 mn environ, nous débarquons....

Où ça ? Je ne vois pas de quai ? Hub me dit : Ils sont en train de mettre l’échelle ! Ah ok alors trempette dans l’eau.... et nos sacs... ah ? Ils les portent sur le dos pour les poser sur la plage. Ok ! Ensuite on monte à l’arrière d’un pick up et c’est parti pour la nouvelle guesthouse. Et nous voilà arrivés au Nitya homestay. Le monsieur est très gentil. J’essaie de négocier le prix car nous allons rester ici une semaine. Et c’est ok. Il me propose une excursion pour aller faire du snorkelling afin de nager avec les raies mantas. Cetre fois çi, j’aimerais bien en voir .... son prix est correct. Nous allons réfléchir !

Le quai d’embarquement et des poissons sur le scooter
C’est parti ! 

Nous apercevons le mont Agung, cette fois avec la mer en premier plan.

Nous partons manger et oh surprise, les prix sont plus chers ici ....attention au budget....

11
oct
11
oct

Nous avons réservé hier une excursion avec l’hôtel pour aller nager avec les raies mantas.

Lorsque j’ai préparé le programme de notre voyage, j’avais choisi de terminer notre séjour à Bali sur l’île de Nusa Lembogan pour nous reposer un peu après ces 2 mois de voyage mais aussi pour une bonne raison : nager avec les raies manta. C'est la plus grande des raies, elle fait en moyenne 3 à 5 mètres d’envergure et vit dans les eaux tropicales. Il est possible d'en voir toute l'année en Indonésie et particulièrement à Nusa Lembogan, une petite île à 40 minutes en bateau de Bali.

Le prix est de 150 000 roupies par personne soit environ 9€ pour 3 heures de snorkeling à 3 endroits différents : Manta Bay, Crystal Bay et Mangrove Point.

A 8 heures du matin, le petit jeune de notre homestay nous emmène sur la plage qui se trouve juste en face à 2 mn à pied où notre bateau, le Captain Bank, nous attend. Nous sommes une quinzaine de personnes sur le bateau. Les masques, palmes et tubas sont compris dans le prix.

Nous commençons la journée à Manta Bay qui se trouve à une quinzaine de minutes de la plage. La mer est houleuse et les vagues s’écrasent sur la falaise ce qui ne me rassure pas. Après quelques minutes sur place, nous voyons une énorme tâche noire dans l’eau près de la falaise, Hub l’a prise en photo ! c’est une raie manta !

Bon bah, va falloir y aller ! Tout le monde saute dans l’eau. Je suis la seule à prendre l’échelle. Je prends mon courage à deux mains, l’eau n’est pas très chaude ... bon aller, maintenant il faut lâcher l’échelle. Allez go ! J’y vais, c’est parti !

Et là, j’ai comme l’impression de rentrer dans les ténèbres. Tout est sombre. C’est flippant ! Je ne vois plus la raie manta mais QUE des petites méduses ! Je panique. Puis j’entends le guide du bateau crier « Manta» J’essaie de nager au plus vite malgré le courant. Aïe ! Je viens de me faire piquer par une méduse ! Mais je continue ... et aïe je me refais piquer.. et waouh ! ... que d’émotion ! Fatiguée, je remonte sur le bateau.

Emmanuelle, une jeune fille de notre guesthouse a réussi à la capturer dans sa Go Pro.

Raie Manta 

Ensuite, nous partons pour Crystal bay. L’eau y est un peu plus chaude et là, je me régale des fonds marins et de ses petits poissons.

Le clou du spectacle, c’est le dernier spot à Mangrove point, là où les petits poissons me frôlent.

Nager avec les poissons à Nusa Penida 

Nous rentrons trier nos photos. Je me passe de la lavande aspic sur mes piqûres de méduses. Ça brûle..

Nous avons passé une superbe matinée et je suis contente d’avoir osé nager avec les raies manta malgré la houle, le courant, les méduses et ce côté un peu mystique.

L’après midi est consacrée à la méditation. Écouteurs dans les oreilles et musique préférée ... je suis partie, loin, très loin. J’en ressentais le besoin...

Nous partons voir le coucher du soleil, il y a juste à traverser la route et une petite ruelle, nous y voilà ....

Qu’est-ce qu’on est bien ....

Demain nous irons visiter l’île en scooter.

12
oct

Nous louons un scooter avec la guesthouse et à nous les îles !

Nous commençons par le nord et la mangrove. Photos prises le matin.

Photos prises dans l’après midi. Je trouve la lumière plus belle.

L’endroit y est bien calme et très reposant. Aucun bruit de voiture ici. Nous entendons même les petits oiseaux.

La route est superbe. Nous passons dans une petite forêt. C’est calme. C’est beau. Mais il y a ce dépotoir ... Quelque part ça gêne ... quelques petites maisons, pas très reluisantes à côté d’hôtels de luxe. Cela nous fait réfléchir...

Nous arrivons au Yellow Bridge pour traverser le détroit qui sépare les 2 îles.

En tournant à droite après le pont, nous arrivons au Blue Lagoon. Il fait très chaud. Un bon lime juice s’impose.

Tout au bout de la route, il y a un super panorama.

La route se termine. Nous faisons demi-tour et au lieu de revenir au pont, nous bifurquons sur la droite où parait il, il y aurait une plage secrète.

Au bout d’un moment, il y a 2 panneaux. « Secret beach » et Hill land »

Nous choisissons Hill land, commençons par voir quelques vaches .... et là, c’est .... tellement beau ! Les couleurs de l’eau sont magiques ! Il y a même des trous de sel. La lave figée est impressionnante. Nous faisons une grande pause gâteaux bananes.

De retour vers le pont jaune, cette fois, nous allons à gauche. Un village de pêcheurs.

Nous retournons sur Lembogan voir Devil’s Tears.

C’est un lieu impressionnant. Les vagues qui arrivent sont immenses et viennent se fracasser sur la falaise.

Une autre vague m’effraie, tellement elle est gigantesque. Elle est là, roule doucement sur elle même ....et j’imagine le tsunami. Franchement ça fait peur. Je l’ai filmé, je vous la mettrais demain.... revenez si vous voulez la voir ....

Devil’s Tear 

Nous passons par Dream beach, les plages à touristes... une marée humaine de chinois arrive en taxi, c’est impressionnant !!

De retour à la guesthouse, nous passons sur les hauteurs, là où il faut aller en cas de tsunami. Nous avons une jolie vue sur Jugunt Batu, le village.

13
oct
13
oct
Publié le 14 octobre 2018

Aujourd’hui c’est repos. Nous partons vers la mangrove en passant par la plage. Nous trouvons un petit resto sympa tout au bout, au calme et pas cher du tout face à la mangrove.

Sur la plage, nous trouvons des offrandes, c’est le rituel ici chaque matin.

De retour à la guesthouse...je vous laisse deviner ce que nous avons fait...

14
oct
14
oct
Publié le 14 octobre 2018

Nous commençons la journée comme celle d’hier par une petite balade sur la plage. J’ai repéré hier un bel endroit pour se baigner. Nous sommes seuls. Avec même une petite cabane pour s’installer à l’ombre.

Poisson grillé pour le repas de midi au Bamboo beach. Un bon jacket fish.

Et retour pour le coucher du soleil.... différent du premier soir...

15
oct
15
oct
Publié le 15 octobre 2018

Pour le repas de midi, nous nous sommes fait plaisir. Pizza pour Hubert et Seafood pasta pour moi. Un vrai régal !

Et dernier coucher de soleil sur Nusa.... en mangeant une glace...

Demain, nous quittons notre « petit bonheur » et retournons sur Bali en bateau où nous avons réservé un hôtel près de l’aéroport. Prochaine destination, la Thaïlande. Départ le 17/10 à midi heure locale.

Chose promise, chose dûe, voila la vidéo de Devil’s Tears. C’est un endroit qui se trouve au sud de l’île. Bon je suis un peu déçue, ça ne rend pas trop ce que nous avons vu. Les vagues étaient vraiment impressionnantes !!

Devil’ Tears 

Retrouvez la suite de notre aventure sur le carnet de voyage en Thaïlande et n’oubliez pas de vous abonner. Merci.

https://www.myatlas.com/lespashub/thailande

Nitya homestay - très bien situé - avec piscine - Moustiquaire - SDB toujours sans eau chaude - 13,50€ la nuit avec petit déj. Au final, la douche raffraichit plus que la piscine !

Bambou warung - au nord juste après le virage vers la mangrove - poisson grillé - 9€ pour 2 pers.

16
oct
16
oct
Publié le 17 octobre 2018

Nous prenons le bateau. Il y a une forte houle, ça tape sévère ! Waouh ! Ça crie ! Certains passagers ne sont pas rassurés à la suite d’une plus forte secousse.

Budget respecté - 617,50€ par personne - J’utilise l’appli TrabeePocket qui fonctionne sans wifi et qui est très pratique

16
oct
16
oct
Publié le 17 octobre 2018

Ah Bali ! Bali ! Vous allez vous régalez ! Eh bien en fait nous sommes mitigés et un peu décus.

Par les indigènes. A part, quelques uns, dans l’ensemble l’accueil n’a pas été très chaleureux. Tout tourne autour de l’argent. Il faut toujours négocier. Rien n’est naturel. En arrivant du Sri Lanka ça fait bizarre. Ici on ne discute que argent. Les gens sont nonchalants.

Par la nourriture que nous n’avons pas trouvé très variée et très fine.

Par les paysages de Bali. Certes, il y a de très belles rizières... mais elles sont en train de se faire manger par le tourisme. Nous avons préféré les rizières du nord du Vietnam, parmi des villages authentiques que nous n’avons pas trouvé ici.

Le parc Komodo, un vrai attrape touristes !

Nous avons aimé

A Flores : Les paysages mais dépêchez vous d’y aller, je crois qu’ils veulent fermer certains endroits en 2020 ?

A Bali : Ubud et ses environs

Le snorkeling sur les 2 îles

Nusa Ceningan et les falaises

Les couchers de soleil et la couleur de l’eau à Nusa Lembogan, mais là aussi, dépêchez vous d’y aller, le tourisme de masse arrive à grands pas, il y a plus d’hébergements que de locaux...