Carnet de voyage

De l'autre côté de la Thaïlande

15 étapes
23 commentaires
31 abonnés
Dernière étape postée il y a 4 jours
Le Nord Est de la Thaïlande, région méconnue puis descente vers les îles du Sud ...
Du 26 décembre 2018 au 19 janvier 2019
25 jours
Partager ce carnet de voyage
26
déc

Comme un évènement peut changer le cours de l’existence (nos 2 jours qui vont suivre ...)

Nous voilà de nouveau en Thaïlande. Et nous pensions à tort que ça allait être plus facile !

Etant donné l’heure de départ de ce matin, le temps d’arriver à la frontière, le temps de trouver ou de repérer qui fait office de taxi pour nous emmener à la gare routière à 3 km de là, que personne ici ne parle anglais... Nous arrivons à la gare routière, il est 13h30. Le bus pour Phitsanulok vient juste de partir 😫Le prochain et le dernier est à 14h40.

Bon, ben y’a plus qu’à....😇

Nous arrivons à la station de bus de Phitsanulok, après 5 heures de route dans un van bien fatigué, les cheveux dans le vent à cause d’un ventilo (bruyant) au dessus de nos têtes pendant ces 5 heures et impossible à arrêter ?

Il fait nuit. Je me renseigne sur les bus de demain pour Chiang Khan... mais à cette heure, on ne vend plus rien... Nous nous demandons pourquoi les guichets sont ils encore ouverts ?

A cette heure là, plus de tuk-tuk, nous prenons un taxi, direction l’hôtel. Arrivés à la guesthouse, je demande au garçon s’il peut nous prendre le billet de bus pour demain. Il ne parle aucun mot d’anglais, ne fait aucun effort ...il ne comprend rien, je lui montre la carte avec le nom de la ville, il ne comprend toujours rien 😩

Où sont passés le sourire et la gentillesse des Thaïlandais ? Ou petit coup de blues de la Birmanie ?

et si on allait MAN-GER ? 🍳🥗 Car depuis ce matin 7h... et les petits gâteaux de ce midi...

Manger, oui, mais où ? Il n’y a pas grand chose dans le quartier... ce sera light et vite au lit ! La journée a été longue. Nous mettons à nouveau le réveil à sonner ...

Lithai guesthouse - 16€ la nuit avec petit déj très succint -

27
déc

Pour aller à Chiang Khan : Tous les bus s’arrêtent à Loei, ensuite il faut prendre une navette

Comme un évènement peut changer le cours de l’existence...

Nous quittons cet hôtel tôt le matin, sauf que notre réveil (le téléphone) ne s’est pas remis à l’heure de la Thaïlande... et nous avons une demie-heure de retard... Nous arrivons à la gare routière, il est 8h30 et il n’y a plus de place pour le bus de 9h30 ! 😩 Le suivant est à 12 h !😡 ...

Attendre, attendre ....

Comme un évènement peut changer le cours de l’existence ... si ces 2 jeunes filles n’avaient rien dit, nous serions partis plus tôt... et nous aurions pu prendre le bus de 9h30... mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Bus pour Loei :

A midi, pas de bus. Midi 1/2 pas de bus. 13h, il arrive. Le bus n’est pas tout jeune, les dossiers sont hypers durs... mais nous sommes partis ! Mais ... le voilà qui s’arrête en route pour prendre d’autres personnes... il prend son temps. En fait, nous sommes assez pressés car le dernier camion tuktuk de Loei pour Chiang Khan (45 km quand même !) part à 17h !

En fait ce bus est une épave, il n’arrive plus à monter les côtes, nous nous arrêtons en permanence pour cause de panne... Nous arrivons à Loei avec plus de deux heures de retard. Il est 18h30 ! Le guide du routard : Le dernier camion est à 17h. Hubert est en train de négocier un taxi pendant que je trouve le camion, il y en a encore un qui part à 19h ! Yess !

27
déc
27
déc

Allez, encore une heure de route pour arriver à Chiang Khan ! Une heure dans un gros tuk-tuk !

Comme un évènement peut changer le cours de l’existence.

Nous arrivons à la guesthouse : « oh I m sorry. J’ai loué votre chambre, j’ai cru que vous ne viendriez plus. Il ne me reste qu’une chambre sans fenêtre ... etc etc »

Nous sommes fatigués, nous voulons notre chambre. Et manger. C’est donc avec de vieux vélos que nous partons diner. .. et Hubert trouve une super pizzeria tenue par un américain ! Et nous retrouvons la chambre réservée !

28
déc
28
déc
Publié le 29 décembre 2018

Qu’il est doux de ne pas entendre le réveil, de prendre notre temps et surtout, d’apercevoir le Mékong et le Laos depuis la terrasse de la guesthouse.

Une petite balade de 5 km a été aménagée le long du Mékong, il y en a pour tous les goûts, à pied ou à bicyclette ...

Le long du Mékong 

Maintenant assez rêvé ... Il faut trouver une agence pour acheter nos billets de bus pour Bangkok pour le 2 Janvier.

Nous avons décidé de ne plus bouger pendant les fêtes. Trop compliqué. Avec Maps.me nous trouvons la bus station ... laquelle ne vend pas ... de billet de bus pour Bangkok ! Après nous avoir envoyé dans plusieurs endroits, (personne ici ne sait où on vend des billets de bus pour Bangkok) nous finissons par trouver !

Pas avant le 4 Janvier... ? En fait, il n’y a pas bus le 1er et le 2 janvier. Et notre résa d’hôtel du 3 à Bangkok ?

En fait Chiang Khan est une région très prisée des Thaïlandais.... trés peu de touristes, à vrai dire pas beaucoup et c’est d’ailleurs pour cette raison que je voulais venir dans cette région méconnue mais nous nous y sentons déjà bien... le mystique Mékong... Nous fêterons le nouvel an au bord du Mékong ...

29
déc
29
déc

Comme il est agréable de se balader dans les rues de Chiang Khan avec ses jolies maisons en bois en fin de matinée et jusqu’en début d’après midi, il n’y a personne, tout est calme et reposant.

Tout au bout de la rue piétonne, nous découvrons un joli temple.

Nous partons à vélo sur la passerelle aménagée le long du Mékong, je resterai des heures à regarder les rives du Laos que le soleil teinte d’une jolie couleur.

Le long du Mékong 

Un temple le long des berges..

Puis doucement en fin d’après-midi, la rue piétonne se remplit.

Et puis vient le soir, d’un seul coup, c’est une véritable marée humaine dans la rue Chiang Khong Road.

31
déc
31
déc
Publié le 31 décembre 2018

Ce n’est surement pas commun. Tous les étrangers préfèrent les grandes villes. Ici à Chiang Khan, c’est plutôt bon enfant !

En nous baladant, nous trouvons une pharmacie et comme nous sommes à la recherche de boules Quies... mais il n’y en a pas. Par contre, je vois une boite de smecta... nous en profitons pour refaire le plein ...

Puis nous traversons la rue à pied et .... sur le bord du trottoir, il y a des plaques pour combler le fossé, ces plaques ne se touchant pas, cela fait des trous. Et voilà un trou plus gros. En tenant son vélo à la main, Hubert ne l’a pas vu et sa jambe tombe et se coince dedans, jusqu’au genou !!! Aïe ! Nous retournons à la pharmacie. Rien de cassé mais la douleur est là ...

Nous partons diner dans un resto sympa, au bord du Mékong et ce soir c’est fête alors je me lâche, adieu poulet et vive le saumon ! Que c’est bon !

A minuit, chaque maison va faire son feu d’artifice ...

Repas du réveillon

Nous vous souhaitons à tous une bonne et heureuse année, et qu’elle corresponde à vos souhaits !

Merci de nous avoir suivi pendant ces quatre mois 1/2 de l’année 2018 ... Merci pour tout vos commentaires qui nous font toujours chaud au coeur ! Et à bientôt en 2019 ...

Bonne Année à tous ! 
1
janv

Nouvelle année ... et 135ème jour de voyage !

Hubert a mal au genou, nous allons nous reposer. Avec des images on comprend mieux ... cela aurait pu être pire !

Petite ville cool ... même les chats sont zen ...

Au rythme du Mékong 


Coucher de soleil sur le Mékong avec vue sur le Laos 

Que c’est bon et bien croustillant...

Demain le 4 Janvier, nous prenons le bus et retournons sur Bangkok en bus de jour...la journée va être longue...

Nous venons d’apprendre par le « fil d’Ariane » qu’il y a une tempête en ce moment dans le sud de la Thaïlande😩 ... Nous avons bien fait de ne pas changer nos plans ! Et d’ici le 10 janvier, tout sera fini ! 😉

4
janv
4
janv
Publié le 5 janvier 2019

Fini nos grasses matinée, au revoir Chiang Khan... nous avons passé une petite semaine à nous reposer, ici, nous dormions comme des bébés... c’était super ... 4 mois de voyage, on commence à être un peu fatigués. Ne plus rien prévoir pendant une semaine, ça fait du bien, se laisser vivre ...

Ce matin, c’est la dame de la guesthouse qui nous emmène en voiture à la bus station. Enfin, quand on dit bus station, c’est un bien grand mot.

Nous partons vers 7h30. Le bus est très confortable, le personnel gentil, correct et parlant suffisamment anglais pour avoir les infos.

Nous arrivons à Bangkok après 12 heures de bus, même pas fatigués. Un taxi nous aborde ... et veut nous arnaquer... nous en prenons un autre ...

Nous arrivons à l’hôtel et la nuit annulée n’a pas été comptée. Sympa !

5
janv
5
janv
Publié le 5 janvier 2019

Gros travail aujourd’hui, lorsque nous arrivons à la fin d’un pays, on fait toujours les comptes pour éviter d’avoir trop d’argent à changer au moment du départ. Nous réservons tous les billets de bus pour la fin de la Thaïlande. Comme il nous reste des sous, et que cela fait 4 mois que nous voyageons en « mode routard » nous décidons de prendre l’avion pour notre retour des îles du sud.

Puis nous nous baladons dans Bangkok que nous apprécions.

A la nuit, nous allons voir les illuminations.

6
janv
6
janv
Publié le 7 janvier 2019

Nous partons en van... et nous n’aimons pas les vans. Nous nous sommes encore fait avoir. 😡 A chaque fois, nous attrapons mal à la gorge... la clim à fond et comme ça ne suffit pas, ils rajoutent des ventilos au plafond qui tournent à fond les manettes !!!

Deux heures plus tard, nous arrivons à destination, nous nous renseignons sur les bus pour le retour et arrivés à la guesthouse nous décidons de profiter de la piscine 🏊‍♂️ ...

mais qu’est ce qu’elle est froide... après de longues minutes...

on fait quand même trempette...

mais elle est quand méme bien froide ! ?

7
janv
7
janv

Lorsqu’on vient à Kanchanaburi, l’attraction principale est le pont de la rivière Kwaï.

Le pont de la rivière Kwaï 

Nous connaissons tous le pont de la rivière Kwaï à travers le roman de l’écrivain français Pierre Boulle, porté à l’écran en 1957 avec le film de David Lean, film, qui en fait a été tourné ... au Sri Lanka !

Pour la petite histoire : le pont de la rivière Kwaï a été construit dans la petite ville de Kanchanaburi, située à 125 km de Bangkok, à l'initiative des Japonais, qui ont occupé la Thaïlande en 1942 et 1943. Son objectif était de faciliter l'acheminement des renforts et du matériel de guerre vers les troupes basées en Birmanie.

La voie ferrée fut sinistrement surnommée « la Voie de la Mort ». En effet, des milliers de prisonniers de guerre asiatiques – mais aussi australiens, anglais et néerlandais – ont été utilisés comme forçats pour la construction de cette ligne. La plupart sont morts à la tâche tellement les conditions de travail étaient difficiles.

Plusieurs fois bombardé et en partie détruit pendant la guerre, le pont, que l’on peut franchir aujourd’hui à pied, a été restauré en 1945 par les Japonais à titre de dommages de guerre. Chaque année, en novembre décembre, un festival commémore les événements de 1942.

Pont de la rivière Kwaï 

Nous visitons le petit musée, quelques photos...

Nous rentrons à la l’hôtel et préparons la journée de demain pour les chutes d’Erawan.

Coucher de soleil sur le rivière Kwaï 
8
janv
8
janv
Publié le 8 janvier 2019

Pour profiter pleinement du parc, nous partons de bonne heure. Et c’est en scooter que nous nous rendons au chutes d’Erawan. Situé à 65 km au nord de Kanchanaburi, le parc est considéré comme l'un des plus beaux espaces naturels de Thaïlande.

La route est superbe, le scooter nickel.

Nous traversons des forêts tout en longeant la rivière Kwaï. Les arbres perdent leur feuillage comme si c’était l’automne. Pourtant, nous sommes à la saison du printemps. Tout est calme, comme cette rivière est apaisante.

Rivière Kwaï 

Le ciel est couvert de petits nuages et le soleil a du mal à apparaitre.

Nous rencontrons de drôles de panneaux ... car il y a une association pour la protection des éléphants : « Elephantsworld » On peut y passer la journée à s’occuper de ces pachydermes ...

Attention, passage possible d’éléphants ! 

Après une heure et demie de route, nous arrivons au parc d’Erawan.

Le porte monnaie est allégé de 600 baths pour l’entrée du parc et de 20 baths pour le scooter. Mais cela en vaut vraiment la peine, le site est très propre et il y a même des secouristes... pour ceux qui se baignent et ceux qui escaladent pour monter.

Les chutes d’Erawan sont articulées sur 7 niveaux. La dernière chute d'eau représente la figure d'Erawan, symbolisé par un éléphant à trois têtes, dans la mythologie hindoue.

Dix heures du matin, nous sommes presque seuls. Nous marchons au milieu d’une nature luxuriante, des petites cascades aux eaux turquoises et des singes qui se baladent de branche en branche au dessus de nos têtes ...

Chutes d’Erawan 
Quel régal, ces couleurs ! 

Après une marche tranquille, il va falloir escalader quelques rochers puis jongler entre les racines des arbres. Attention aux entorses !

Pour le moment c’est plat 

Il y a même des endroits pour les offrandes.

Ensuite ça va grimper aussi... (mais là je ne prends plus de photos, je regarde où je pose mes pieds)

Au début c’est plat et propre... 

Ce cadre est reposant. Quelle verdure !

On repère un joli point de vue.

C’est magnifique !

J’adore !  On se régale !

Ensuite, pour aller au 7ème niveau, ça se complique un peu, il faut faire un peu d’escalade ! Et se faufiler parmi les rochers. Nous n’irons pas plus haut à cause du genou d’Hubert qui va mieux ...

Au bout de deux heures et demie, nous redescendons et trouvons une gargote où nous mangeons de bonnes pad thaï.

Sur la route du retour, de beaux paysages... Qu’elle est belle cette rivière ...

Nous repassons vers le fameux pont de la rivière Kwaï ... Vous n’entendez pas la musique ...?

Quelle belle journée et bonne rando ! Ça fait du bien ! Dans cette jungle parmi toutes ces cascades, On a même pas peiné, on doit être en forme !

Pour une fois qu’on a des casques tout neufs ! 

Demain, une grande journée de bus nous attend. Nous retournons sur Bangkok, puis de là, nous prenons un bus de nuit direction Krabi... vers les îles du sud...

Pong Pheng guesthouse au bord de la rivière et à 3 km du pont

Sans scooter, on peut prendre le bus pour aller aux chutes qui part toutes les heures de la bus station

Où manger : Plum tree

9
janv

Cette fois, nous prenons directement nos billets de bus à la bus station de Kanchanaburi et c’est en bus et non en van que nous retournons sur Bangkok. Il est 14h30 lorsque nous arrivons à la Southern bus. Il nous faut attendre 18h30, le bus de nuit pour Krabi....

Attendre ...

9
janv
9
janv

Nous sommes inquiets car il se dit beaucoup de choses sur la ligne de bus Bangkok - Krabi. Certains (bien endormis) se sont retrouvés au petit matin... avec plus rien. Nous mettons donc nos sacs à dos dans nos sursacs cadenassés. A l’intérieur, nous faisons attention à nos petits sacs où se trouvent les appareils photos et caméra ... et ne mangeons rien qui vient de la compagnie.

Les sièges sont confortables car ils se mettent presque à plat. Le personnel n’est pas très avenant...

Nous arrivons vers 6h30 du matin. Tout va bien.

Nous partons à l’hôtel en songthaew et prenons un bon petit déjeuner en attendant que la chambre soit prête. La chambre est superbe... ce sont mes couleurs préférées ! J’en connais qui vont rigoler ... 😆 Il fait tellement chaud que la salle de bain est à l’air libre ...

Puis nous partons en reconnaissance... Un petit vent marin nous apporte un peu d’air frais. Nous nous sentons bien. Il y a de ces endroits où l’ont se dit : on est bien ici.

Nous réservons un scooter pour demain afin aller à la Ao Nang Beach. Le scooter ne sera pas tout neuf comme celui d’il y a 2 jours ... et les casques comme d’habitude sont un peu pourris.

Et nous passons à la pharmacie car la plaie au genou d’Hubert n’est pas belle. Alcool et compresse pour enlever l’infection.

11
janv
11
janv

C’est en scooter que nous partons pour cette « fameuse plage » dont tout le monde parle ! Celle de Ao Nang, elle se situe à environ 16 km de Krabi.

Ao Nang Sud, ressemble à Valras-Plage les îlots karstiques en moins. Très touristique !

Plage de Ao Nang 

Ao Nang Nord, beaucoup plus sympa... il faudra revenir ... ça a l’air sauvage...

Nous décidons ensuite de remonter vers Thalane Pier, à environ une vingtaine de km de Ao Nang. Notre GPS Maps.me nous fait découvrir de jolies petites routes. Nous passons dans des champs de palmiers... attention, les branches sont tellement basses qu’il faut baisser la tête ! C’est génial ! Nous n’avons jamais vu autant de palmiers !

Nous remarquons aussi plein de forêts d’hévéa où est récoltée la sève.

Nous arrivons à Thalane Pier. Tout est calme...c’est reposant, à côté de la bruyante Krabi. Nous en profitons pour déjeuner dans ce joli décor. A refaire, j’y passerais bien quelques nuits. Des balades en canoë sont organisées.

Thalane Pier 

Sur le chemin du retour, nous apparait une magnifique baie, un petit air de la baie d’Halong au Vietnam.

De retour sur Krabi, nous essayons de nous renseigner sur les bus qui partent de la ville pour aller à Thalane Pier, port de départ pour notre île de demain. Tout est fait pour aller aux îles touristiques comme Ko Phi Phi ou Koh Lanta, mais comme nous avons choisi une île non touristique, c’est toujours plus compliqué à organiser les transports. Sur la rue principale de Krabi, il y aurait un bus qui partirait tôt le matin, lorsque nous posons la question, on nous regarde béatement. 😳 ?

Nous demandons à notre auberge de jeunesse qui nous oriente vers l’auberge d’à côté...

voilà, c’est fait. Donc pour aller sur l’île de Koh Yao Noi, où tu prends le bus je ne sais pas comment 🤔mais c’est pas cher, ou tu prends un taxi et bateau compris et c’est plus cher mais pas prise de tête. 🤗

Donc demain, départ pour le farniente ...