Carnet de voyage

Sud Pérou

Notre 1er voyage en sac à dos nous emmène en Amérique du Sud et plus particulièrement au Pérou, pays des marchés colorés, des paysages spectaculaires, de la flûte de pan et de ses sites incas ...
Du 1 au 17 septembre 2014
17 jours
Partager ce carnet de voyage
1
sept
1
sept

Voyager autrement était notre nouveau défi. Ce premier voyage en sac à dos nous a permis d'aller encore plus, à la rencontre des habitants, de découvrir autrement la beauté des pays traversés ...

Lundi 1er Septembre 2014

Nous arrivons à Lima à 18 heures, heure locale (mais 1h du matin en France). Nous prenons un taxi et arrivons chez Élisabeth, notre 1er contact. Il ne fait pas beau. Il bruine mais fait 20°.

Élisabeth paye le taxi, nous montre notre chambre, nous donne 2 bouteilles d'eau car ici l'eau n'est pas potable.

Puis nous fermons les yeux sous des couches de couvertures en laine de lama bien chaudes.

chez Élisabeth -> moyen (pas chaud dans la chambre) et cher - Parle français

Mardi 2 Septembre

Réveil vers 7h.

Il ne fait toujours pas beau, nous partons aujourd'hui pour la visite de Lima. Nous prenons le bus pour le centre historique pas facile de s'y retrouver, quel bus prendre, mais il y a toujours quelqu'un pour nous renseigner.... La gentillesse des Péruviens s'affiche déjà...

Puis nous partons acheter nos tickets de bus pour la route de demain et là encore c'est le flou total dans ce grand terminal de bus. Il faut prendre un ticket mais on ne sait pas à quel guichet le n° correspond ?

Mercredi 3 Septembre,

Nous quittons Lima et traversons tous ces bidons villes... pas joli joli, mais si si, il y a des gens qui habitent là...

Nous longeons la côte du Pacifique et après 3h de bus nous arrivons à Paracas.

Le chauffeur de l'hôtel qui devait venir nous récupérer à l'arrêt des bus n'est pas là ?? Un taxi pour 5 soles (1€) nous propose de nous emmener. A la fin de la course, il nous demande ce que nous voulons faire dans le coin et nous dit qu'il serait disponible pour nous balader demain dans la réserve de Paracas. Après discussion des tarifs, nous acceptons.

Paracas 

Compagnie de Bus Cruz del Sur -> très bien sièges confortables

4
sept

Le monsieur du taxi viens nous chercher ce matin vers 11h et nous emmène dans la réserve Nationale de Paracas. La couleur grise du ciel se change très vite en bleu. Nous visitons le musée avec lui, il nous donne quelques explications. Puis nous repartons en voiture.

Notre chauffeur nous explique qu'il n'y a pas eu de pluie au moins depuis 10 ans. En effet c'est une région aride, située dans une des zones les plus désertiques des côtes du Pérou.

Le paysage d'un seul coup se dévoile, superbe, magnifique !

Désert de Paracas

Nous prenons le temps d'une petite balade sur la plage puis de déjeuner. Cet endroit est superbe ! Notre premier arrêt au Pérou commence bien. A la fin de notre balade, nous demandons au chauffeur de nous déposer à l'arrêt de bus, car nous allons prendre notre premier bus couchette (cela évite une chambre d'hôtel) en direction d'Arequipa !

Arequipa => 9h30 en bus de nuit

Nous prenons donc le bus à 17h15 avec un changement à Nazca vers 20 h, il fait nuit, nous sommes dehors près d'une cabane en bois avec un papy qui normalement est censé récupérer les sacs à dos mais il a l'air un peu largué, heureusement un jeune arrive qui a l'air de mieux connaitre les horaires des bus : bien suivre son sac à dos afin qu'il aille dans le bon bus ! 😉

Attention, ne pas se mettre devant dans le bus... Grosse frayeur, on a failli avoir un accident ! 😩

Paracas : Hôtel Santa Maria sur la place -> bien

5
sept

Nous arrivons à la maison d'hôtes "La casa de Tintin" à Arequipa vers 8 heures du matin 🥳

Super maison d'hôtes à recommander, accueil impeccable et chambres nickel ! Ne pas prendre les chambres qui donnent sur le balcon, car elles sont plus chères et plus bruyantes.

Arequipa : 920 000 habitants

2 335 m d'altitude, nous commençons à prendre de l'altitude car il va falloir nous acclimater tout doucement. La suite du voyage nous indique des altitudes à plus de 4000 m !

Le centre historique d’Arequipa est classé au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis l'an 2000.

Arequipa, la ville blanche

Nous aimons bien cette ville, en plus, il parait qu'il y fait soleil 300 jours par an, Nous nous baladons, flânons dans les rues, j’achète mon premier bonnet en laine d'alpaga avec une commerçante plus que sympa. Comme nous n'arrivions pas à retirer de l'argent au distributeur, elle est venue avec nous dans la banque et nous a fait passer devant tout le monde. La honte ...

Bon d'accord c'était peut être intéressé mais tout de même !

Anecdote : En 1995, c’est au sommet d’un des glaciers (l’Ampato, 6280 m) que fut découvert intacte la momie Juanita, une jeune princesse inca de 14 ans, offerte en sacrifice au dieu protecteur de la montagne des Incas, il y a plus de 500 ans 😢

6
sept

Ce matin départ à 6h15 vers le canyon del Colca.

Notre guide 

Sachant que nous allons prendre de l'altitude, nous prenons nos granules de Coca en homéopathie. Déjà la dame de l'hôtel nous fait boire un bon maté de coca pour le petit déjeuner 🍵

Nous passons notre 1er col à 4 910 m d’altitude 🤩 ! Tout va bien. J'ai quand même un peu mal à la tête comme si elle était dans un étau. Nous apercevons le majestueux volcan Misti toujours en activité et qui veille sur la ville d'Arequipa. Les paysages sont de toute beauté.

Nous rencontrons nos premiers lamas, alpagas et vigognes 🦙 ! Nous restons là, à les regarder ... avec notre âme d’enfant !

Le ciel se couvre de nuages de plus en plus menaçants, des éclairs tous les côtés. Un énorme coup de tonnerre déchire l'air. Il pleut ⛈ L'orage roule dans le lointain et nous empêche de faire une rando qui était prévue, dommage, du coup, nous nous reposons à l'hôtel.

Tradicion Colca : chez un Savoyard pas très bavard, si c'était à refaire, on irait dans un autre hôtel ...

7
sept

A 180 km au Nord-Ouest d’Arequipa, le Colca s’étire sur une centaine de kilomètres et sa vallée est considérée comme le 2ème canyon le plus profond au monde (3400 m).

Les paysages sont magnifiques, le ciel se dégage et maintenant on attend... On attend quoi ? Que el condor pasa ... et la magie opère ! Puis retour vers le petit village de Maca.

Cet aménagement de terrasses est le résultat du travail des indiens Colluhuas, une civilisation de 1000 ans encore plus ancienne que les Incas !

8
sept

Nous voilà de retour à Arequipa toujours logés à la Casa del Tintin. Nous retrouvons nos gros sacs à dos et reprenons la même chambre qui donne sur les toits mais qui est au calme. Il fait beau et chaud.

Nous partons visiter le couvent et monastère Santa Catalina, très sympa on imagine l'époque (1579) où le couvent a été fondé par une riche veuve. Durant 4 siècles, 170 nonnes et 300 servantes y vécurent à l'abri de tous les regards et interventions extérieures.

Ce couvent est une ville dans la ville, il est agréable de marcher dans ses petites ruelles...

Nous allons manger à Crepissimo, une envie de crêpes pour changer un peu du poulet péruvien !!

Il est 20h30 lorsque nous quittons Arequipa par le bus de nuit pour Cuzco. C'est parti pour 10 h de bus !

Nous arrivons à Cuzco le Mardi 9 Septembre vers 6h30 du matin. Nous prenons un taxi pour aller à l'auberge de jeunesse soi disant réputée, tenue par un suisse que nous ne verrons jamais ou qui ne nous a pas adressé la parole. La chambre sans fenêtre est plutôt lugubre. Nous partons à la recherche d'un autre hébergement.

Auberge de jeunesse Pan'tastico Bed and Bakery dans le quartier San Blas tenue par un Suisse

9
sept

Nous nous baladons dans Cuzco, ville agréable.

Alors, quand on vient à Cuzco, c'est pour aller voir une curiosité : le Machu Picchu !

Plus nous lisons les guides de voyage et plus ça à l'air compliqué cette histoire de Machu !

Comme le 11 Septembre est un jour important, en effet on a pas 70 ans tous les jours, on aimerait bien y aller ce jour là.

Nous faisons donc plusieurs agences et au final, celle indiquée dans le guide du Routard "Travel and Dreams" qui n'est pas facile à trouver à notre préférence. Le monsieur est très sympa, parle espagnol doucement, je comprends tout ce qu'il nous dit, et comme on aimerait aller aux Salines de Maras, il nous organise note balade comme nous le souhaitons, en plus, nous ne serons que tous les 2 avec un chauffeur qui passera nous prendre à notre hébergement et le tout moins cher que les autres agences; même si la virée au Machu Picchu n'est pas donnée quand même ! Mais bon, nous n'allons quand même pas passer à côté !

En attendant, on vous emmène à la visite de Cusco, capitale du plus grand empire d'Amérique où se côtoie les styles Incas et coloniaux. Déjà, le ton est donné, que de couleurs sur la place d'Armes (plaza de Armas) !

Cusco 

Mercredi 10 Septembre : La journée des résa.

Nous récupérons nos billets pour la vallée sacrée des Incas et le Machu Picchu que nous ferons le 12 et 13/09 car plus de place disponible dans le train le 11.

Tout est nickel, les billets de train, les vouchers pour l'hôtel à Aguas Calientes.

Nous réservons aussi nos billets de bus à Turismomer (en fait il y a une agence dans le centre de Cuzco) pour le bus touristique jusqu'à Puno pour le 14/09. Oui c'est un bus touristique, certes, mais qui a l'avantage de s'arrêter dans les villages alors que sinon, les bus filent direct !

Nous changeons de guesthouse pour aller juste en face, tenue par une Péruvienne très sympa.

Allez on continue la visite de la ville de Cusco où l'on se sent bien avant l'orage. Tous les après-midi, le ciel se couvre de gros nuages noirs qui se terminent en pluie.

Cuzco 

Jeudi 11 Septembre : Jour de marché

Et si on allait au marché, le grand marché de la ville ? Le marché couvert de San Pedro. C'est parti !

Jus de fruits à volonté 
12
sept

Départ à 7h30 pour la vallée sacrée des Incas.

Le 1er village à 30 km de Cusco est Chinchero. Nous sommes à 3 800 m d'altitude. On débute par la place, grande place par rapport à la taille du village, puis passons devant l'église coloniale du XVIème siècle. Nous commençons à souffler un peu en grimpant jusqu'en haut du village, l'altitude se fait sentir... Ah que dur dur ! 😉

Les maisons sont construites en adobe.

Les briques d'adobe qui sèchent

Nous passons devant un atelier de tissage

Puis notre chauffeur nous emmène aux Salinas de Maras, un site éclatant de blancheur et de rouge. Juste magnifique. Nous ne regrettons pas notre choix d'avoir voulu voir cette petite merveille. Il y aurait plus de 4000 bassins de sel cristallisé. Les plus anciens bassins dateraient bien avant les incas !

Fascinant ! 

Notre route continue jusqu'à Moray encore un site impressionnant ...

Non, ce n'est pas des soucoupes volantes mais un ingénieux système de terrasses incas. Les incas avaient construit ce site pour en faire un centre de recherche agronomique. La position des terrasses permettait de stimuler toute une série de microclimats. La température étant plus chaude en bas au centre et de plus en plus fraiche au fur et à mesure qu'on remonte. Cela leur permettait de cultiver des variétés de fruits et légumes exotiques 😉

Dernière étape de la vallée sacrée avant le Machu Picchu ! Encore une imposante forteresse inca. Et encore des marches à monter... Nous voici à Ollantaytambo, un petit Machu Picchu.

La vue d’en haut est superbe sur le village 

La gare d’ Ollantaytambo

Le Perurail 

Nous prenons le train direction Aguas Calientes au pied du Machu Picchu. Nous arrivons de nuit et avons du mal à trouver notre hôtel. On tourne en rond, de nuit ce n’est pas facile. Très peu de lumière dans les rues. Mais où se trouve notre hôtel ? Nous faisons demi tour, retournons vers la gare et aaahhh il est là, juste en face de la gare d'Aguas Calientes. De nuit on ne l’avait pas vu ! 😩

Hola ? Toc toc, y'a quelqu'un ? Personne ne répond. Au bout d'un petit moment arrive une petite dame et apparemment aucune chambre n'est réservée à notre nom. Au final tout va bien. La chambre donne sur la gare mais c'est calme, propre, et surtout il ne fait pas froid. La salle de bain est nickel avec eau chaude à la douche !!! 😉

Hôtel "La Payacha" en face la gare

Indio Feliz - Un vrai régal Les meilleures pâtes bolognaise de ma vie - tout est frais et le gars est très sympa

13
sept

Nous partons très tôt le matin pour être "presque" tout seuls. Une navette démarre depuis le village. Depuis le temps que nous en rêvions, eh bien, nous y voilà ! Et c'est parti pour une bonne grimpette de marches inégales ! Je me demande toujours comment faisaient les incas pour grimper ces fameuses marches, eux qui étaient petits 😆 😆 !!

Ça grimpe dur !

C'est superbe ! Nous prenons le temps ...

Nous voilà arrivés tout en haut. Et là, c'est tout simplement grandiose ! 😲 Majestueux ! Rien à voir avec ce que l'on peut voir à la télé !

Heureux, nous reprenons le train. Notre chauffeur qui en fait n'est plus le même ... se croit sur une piste de formule 1 ! Il double dans les virages, dans des côtes sans aucune vue .... on a cru mourir (eh oui, encore !!) Mais nous arrivons sains et saufs, ouf ! En fait, les péruviens ne savent pas rester derrière un véhicule !! 😩

14
sept

8 heures du matin c'est le départ vers Puno. Dans le bus nous rencontrons un couple de Suisses très sympa... Nous faisons un arrêt au site de Viracocha qui se trouve dans le petit village de Raqchi. Viracocha est un site important pour les Incas car les ruines sont dédiées au dieu soleil.


Puis nous prenons de l’altitude avec un passage à 4 335 m en arrivant sur l’Altiplano au col de La Raya. Le paysage est de toute beauté !

J'adore ces paysages ! Fabuleux !

Arrêt à un 2ème village, je ne me souviens plus du nom

Sur le toit des maisons, nous observons ces petits taureaux, porte bonheur

Et après 8 heures de bus, nous arrivons à destination, Puno, la ville au bord du lac Titicaca !

15
sept

Nous sommes arrivés au bord du lac Titicaca : Altitude 3.810 m

Le lac Titicaca est situé au centre de l'Altiplano. Beaucoup de légendes tournent autour de ce lac. La mythologie inca y situe l'origine de la civilisation. Viracocha y aurait fait émerger la lune, le soleil et les étoiles ... Mais c'est surtout le plus grand lac navigable du monde ! Il mesure 200 km de long pour une superficie de 8400 km2 (soit 15 fois le lac Léman) nous précise notre guide. Il est partagé entre le Pérou et la Bolivie.

Tout d'abord, nous partons faire un tour dans la ville de Puno.

Puis nous partons visiter les alentours et prendre un peu de hauteur ! Comme si on était pas assez haut ! hahaha ! 😆

La ville de Puno et le lac Titicaca vue d'en haut 

Direction Sillustani, à 35 km de Puno.

Le site est en fait une presqu’île cernée par le magnifique lac Umayo. A l'époque pré-inca, les ancêtres de Aymaras qui régnèrent sur ces hautes terres étaient inhumés au plus près du ciel. Par la suite, les Incas ont voulu faire pareil et construisirent des tours funéraires encore plus hautes (jusqu'à 12 m). On en compte environ une cinquantaine sur le site. Les tours pouvaient contenir 3 à 12 corps. Les corps étaient tous tournés vers l'Est car c'est de là, chaque matin que renaissait le soleil et avec lui, les morts à la vie ...

 les tours funéraires

Nous sommes au bord du lac d'Humayo à 4 000 m d'altitude. Ce lac est magnifique, il est reposant.

puis comme nous avons le temps, notre guide nous emmène à la rencontre des locaux. Nous apprenons les différentes sortes de quinoa, de pommes de terre ... Même si l'endroit est un peu touristique, c'est enrichissant d'en apprendre un peu plus sur leur culture. Le soleil est parti se cacher, il ne fait pas chaud. Ben oui, on est quand même à 4000 m !

Petit village 
16
sept

Nous avons trouvé cela très très trop touristique ! Dommage. Un bateau nous emmène depuis Puno jusqu'aux îles Uros. Les îles Uros rassemblent une quarantaine d'îles flottantes en Totora, une sorte de roseau que l'on trouve autour du lac.

Arrivés sur l'île, nous sommes attendus comme le messie !!

On nous explique comment sont faites ces îles et pourquoi elles ont été construites. On visite l’intérieur des maisons. A l'origine le peuple Uros cherchait à échapper aux Incas, puissants rivaux. Mais le dernier des Uros aurait disparu en 1959. Aujourd'hui environ 3500 habitants des îles viennent de Puno et sont de langue aymara. Ces îles sont constituées de plusieurs couches compacte de roseaux de 3 m d'épaisseur ! D'ailleurs on a du mal à marcher, on ne peut pas courir, on marche lentement... ça rebondit ...

Iles Uros

Nous reprenons le bateau cette fois pour l'île de Taquile. Après une bonne grimpette de 500 marches entre le port et le village (150 m de dénivelée) à 3 950 m d'altitude, nous partons déjeuner dans une famille, notre guide nous explique les traditions de l'île, c'est très intéressant, j'aurais dû écrire car bien sur c'était en espagnol, je ne me rappelle pas de tout ce qu'il a dit. Cette petite île a su garder une certaine authenticité dans leur vie quotidienne et nous aimons bien ce petit village où les habitants ont garder leur costume traditionnel.

17
sept

Départ à 6h30 du matin, toujours au bord du lac Titicaca, mais cette fois côté Bolivie.

Le carnet de voyage Bolivie c'est par ici

La compagnie de bus réservée : Peru Tours et au final ce fut Panamericano.