Carnet de voyage

4 mois, 4 pays, tous les 5!

15 étapes
84 commentaires
53 abonnés
Dernière étape postée il y a 1 jour
11
janv
Mexique, Costa Rica, Afrique du Sud et Namibie, en famille pendant 4 mois.
Du 27 décembre 2021 au 21 avril 2022
116 jours
Partager ce carnet de voyage
12
déc
12
déc
Publié le 12 décembre 2021

Bienvenue à vous lecteur qui vous intéressez à nos aventures !

Petite présentation de notre famille:

Jérôme ( 37 ans), Marie ( 36 ans), Louise (10 ans), Jean ( 7 ans), et Romane ( 4 ans).

Depuis plusieurs mois, nous préparons ce voyage, cette parenthèse de 4 mois dans nos vies. Le projet initial, construit avec les contraintes de déplacements en vigueur à l' époque, est de passer environ 1 mois par Pays: Mexique puis Costa Rica, passage à Paris pour poursuivre en Afrique Australe: Afrique du Sud et Namibie. Itinéraire qui peut être amené à évoluer bien sûr ...

Voyager en pleine pandémie, c'est compliqué, c'est risqué, mais nous comptons profiter du petit espace de liberté qu'il nous reste.

Notre objectif: passer des moments de qualité en famille, découvrir d'autres cultures, paysages, personnes, langues, faune et flore ...

Beaucoup de préparatifs encore pour ces 2 dernières semaines, décollage le lundi 27 décembre à l' aube!

• • •
27
déc
27
déc
Publié le 30 décembre 2021

Après une très courte nuit à l'aéroport de Roissy nous décollons à 6h45 après une petite frayeur sur un certificat de santé à remplir en ligne pour l'embarquement qui nous fait perdre du temps.

Transit par Francfort, puis c'est parti pour 10h30 de vol, où chacun se gave de films et dessin animés... on ne voit pas le temps passé , et l'enthousiasme des enfants augmentent avec les heures qui passent.


Entre le passage de la douane la récupération des bagages et la réception de la voiture (loin d'être simple !), c'est 24h après notre réveil que nous retrouvons enfin le lit de notre hôtel de Cancun.



Ciao Coquelles !
28
déc
28
déc
Publié le 30 décembre 2021

Au réveil nous découvrons notre hôtel, charmant, à la végétation luxuriante et petite piscine , dont les enfants profitent après un bon petit déjeuner.


Nous prenons ensuite tranquillement la route pour Tulum. Jérôme se fait sans soucis à la conduite mexicaine.

D'énormes complexes hôteliers de luxe parcement le long de la route, un avant goût de la jungle touristique que nous découvrirons à Tulum.


Après avoir déposé nos affaires au AirBnb ( appartement neuf dans une énorme zone résidentielle récente, sans autre charme que son prix), nous allons mangé au restaurant sur la plage, et trinquons à mon anniversaire !

Le vent de la côte nous a suivi dans nos bagages : grosses vagues et kites surf , la mer caraïbe est loin de ressembler à l'image qu'on s'en fait ! ça arrive 2 fois par an à priori.

Les enfants sont super courageux malgré la fatigue et les repas décalés. Il va nous falloir quelques jours pour récupérer du trajet et du décalage horaire.

Mais une super journée nous attend demain !

 Bienvenue à Tulum !
Belle découverte au réveil, cet hôtel de Cancun ! 
29
déc

Aujourd’hui, nous sommes partis visiter la réserve naturelle Sian ka’an avec notre guide, Marco.

Nous avons rendez - vous à 6 heures et demi du matin sur le parking d’un super - marché. Là bas, le guide et une camionnette nous attendent. Il y a aussi 3 couples. Ils nous conduisent ( en passant par une route très abimée ) à un petit ponton en zone naturelle et protégée. De là nous montons dans un petit bateau à moteur avec le guide, Marco. Le bateau a beau être petit il va très vite et c’est époustouflant ! Nous voyons en premier, les lamantins. C’est des mères et leurs petits. Pour ceux qui ne savent pas ce que sait, les lamantins sont comme des grosses vaches marines. Ils n’ont aucun prédateurs naturels ( grâce à leurs énorme taille et poids ) et sont végétariens - ils se nourrissent d’herbe aquatique . À la naissance, ils font un mètre et 30 kilos. Ensuite, nous voyons une grande île où la plus part des oiseaux marins se sont regroupés : des frégates, des pélicans, des spatules rosées ( elles avaient immigrés du Canada ) des hérons tigrés … Ils étaient tous là ! Puis, Marco nous emmène voir des dauphins. Quel moment magique ! C’est génial ! Après le copieux repas - traditionnellement mexicain - nous partons voir un crocodile. Il dort, bien caché dans les roseaux avec un sac plastique sur la queue. Saviez - vous que les crocodiles peuvent rester 2 ans sans manger ? C’ est d’ailleurs pour ça qu’il sont les plus proches parents des dinosaures avec les oiseaux.

Après cette merveilleuse journée, incroyable, mais fatigante, nous rentrons, nous nous douchons et surtout, nous reposons !

La mère lamantin et son petit
Les dauphins
Le héron tigré
L' île aux oiseaux et ses nombreuses fregates
31
déc

Bonjour,

Ce matin nous avons visité les ruines de la cité maya de Tulum. Nous profitons de rester un peu décalé pour démarrer la journée de bonne heure et arriver sur le site très tôt avant l’afflux massif des autres touristes vers 10h du matin.

Il s’agit d’une cité fortifiée avec 4 murailles d’environs 3 mètres de haut. Le 4ème mur est en fait le front de mer. La cité servait de zones d’échanges commerciaux ainsi que de place militaire forte. En fait c’est le dernier vestige des seignereries précolombiales. Le déclin des civilisations précolombiennes ayant commencé avant l’arrivée des conquistadors à la fin du 15ème siècle.

C’est également l’occasion de découvrir les cultes mayas, les temples, les dieux du soleil, du vent Etc…

Le cadre est idyllique mais le vent reste fort aujourd’hui.


En fin de matinée, le soleil se fait déjà intense et nous nous orientons vers le deuxième lieu de la journée: La cénote KarWash.

Les cénotes sont des formations géologiques. Dans le Yucatan le réseau d’eau douce est entièrement souterrain et ressort à certains endroits à ciel ouvert. C’est ce qu’on appelle les cénotes. Il s’agit donc d’étendues d’eau douce au milieu de la forêt du Yucatan. Il y en a des dizaines ou centaines par ici. C’est un vrai plaisir de plonger dans cet endroit très connu des plongeurs en bouteilles. Celle ci descend à 8m mais certaines sont beaucoup plus profondes.

Le nom de KarWash vient d’une anecdote. Selon la rumeur, les conducteurs de taxi y venaient laver leurs voitures.

Nous passons l’après midi dans cet endroit magnifique et utilisons pour la première fois nos masques et tubas! On observe pleins de poissons et même une petite tortue bien cachée.

1
janv
1
janv
Publié le 3 janvier 2022

Grosse fête dans notre quartier pour le réveillon, nous retrouverons les fêtards sur la plage pour admirer le lever du soleil, un bon moment pour démarrer cette année 2022.


Les enfants profitent ensuite de la piscine pendant que nous refaisons les bagages, direction Bacalar. Nous ne sommes pas mécontent de quitter Tulum, qui nous laisse un goût mitigé: évidemment beaucoup d' atouts , mais un développement touristique effréné, et qui est loin d' être terminé au vu des très nombreux chantiers en cours. Des hôtels et restaurants au style Hippie-chic qui côtoient des amoncellement de déchets et bicoques en ruines ; quelques mexicains qui travaillent au milieu de centaines de touristes qui déambulent en bikini en macramé , ...

En reprenant la route et traversant d' autres villes, on a l' impression d' arriver enfin au Mexique, et apprécions de voir défiler les façades colorées. Bacalar est évidemment touristique, mais ça reste une petite ville, en rien dénaturée, et pleine de charme. Pas de Starbuck ni Subway ici, ouf !

Bonne année 2022 à toutes et tous ! Feliz Ano !

2
janv
2
janv

Nous avons profité du matin pour travailler un petit peu,

puis, maillot de bain, bouées, c'est parti pour la Cenote Azul !

Arrivés là bas, nous plongeons dans l'eau sans hésiter : elle est plus chaude que la Cenote du 31 décembre...malgré ses 90 m de profondeur ! Il y a quand même beaucoup moins de poissons que la Cenote Karwash . Moi, personnellement, je préfère l'autre pour cette raison mais aussi car on ne voyait pas trop non plus la végétation (racines d'arbres, nénuphars...) . Papa, lui s'éclate en plongée, et on lui découvre un nouveau talent d'apnée ! Nous partons après un DÉLICIEUX repas au resto de la Cenote.

Le lendemain, pluie toute la journée, on en profite pour se reposer dans notre grande chambre d' hôtel, et profiter de la piscine tout de même.

4
janv

Aujourd'hui le temps n'est toujours pas de la partie, Cependant nous avons programmé une balade en bateau avec Christel sur son magnifique bateau légèrement "hippie".

Nous apprenons que la lagune de Bacalar est une faille géologique dans laquelle se déverse les Cénotés. Nous passons sur plusieurs de celles çi (cénoté negro et esmeralda).

Elle fait 60 km de long pour maximum 4 de largeur. On dit qu'elle présente 7 couleurs dans un camaïeux de bleu. On a pu constater que même sous un ciel gris elle conserve ses couleurs magnifiques. Cela est du aux dépôts minéraux blanc au fond de la lagune et à sa faible profondeur.

Comme il ne fait pas très beau, nous recherchons le croco qui a été vu la veille sur les berges. c'est l'occasion d'observer la faune et la flore, le rôle de celle ci est à la fois de filtrer l'eau, protéger la berge contre l'érosion et d'offrir un lieu de protection aux quelques espèces endémiques de la lagune.

Il y a notamment un escargot qui se nomme "chivita" et qui pond ses oeufs entre autre sur les pontons.


Une des particularités de la lagune est d'abriter en son sein des stromatolites. Ce sont des concrétions minérales formées par des bactéries millénaires, les cyanobacteries. Celles ci sont les ancêtres des chloroplastes (bactéries qui réalisent la photosynthèse dans les végétaux). Elles sont présentes partout sur terre.

On pense que ces bactéries ont permis il y a plusieurs milliards d'années la désacidification des océans et l'oxygénation de l'atmosphère rendant possible la vie sur terre....

Evidement, ces colonies de bactéries sont fragiles et menacées notamment par le développement du tourisme sur le site de Bacalar. (il faut veiller à ne pas marcher sur ces "rochers" sous peine de tuer les cyanobactéries qui y vivent).

6
janv
6
janv
Publié le 6 janvier 2022

Un arbre à caoutchouc, déraciné lors d'un des ouragans qui frappent régulièrement la péninsule.

Tout un restaurant s'est construit entre et autour de ses racines aeriennes... et c'est pour moi lui la véritable star ici, devant les bons plats des cuissons!

5
janv
5
janv
Publié le 8 janvier 2022

Ca y est, enfin un beau ciel bleu aujourd'hui, pour profiter des magnifiques couleurs de la lagune! Nous projetions d' aller à " Los rapidos", une zone de rétrécissement de la lagune provoquant un léger courant , sympa pour se laisser dériver.

Christelle hier sur le bateau nous a conseillé un ponton non loin du restaurant très fréquenté par lequel il faut habituellement passé pour accéder à los rapidos. Elle nous dit que depuis ce resto il faut marcher sur les fameuse stromatolithes pour accéder à l'eau, .... et en effet, on hallucine de voir des dizaines de personnes marcher dessus comme sur des rochers (surtout les enfants ,qui ne comprennent pas que des adultes transgressent, ou ne connaissent pas les règles!)

Nous nous installons donc à la laguna bonenzia. Nous sommes quasiment seuls, petite baignade tranquille dans ses eaux turquoises...


Le poisson de la famille qui explore la lagune ... Louise toujours la première à l' eau! 

Nous louons ensuite des canoës pour aller jusqu'à' à ces fameuses rapides ... finalement un léger courant, rien à voir avec que qu'on imaginait, mais très sympa d' être en canoë dans la mangrove.

On a pas pris le risque d'emmener appareil photo ni téléphone sur les canoës, mais c'était vraiment chouette. On a découvert que Jean avait un bon coup de pagaie, et Louise nous a épaté en sautant du canoë pour finir à la nage les derniers 300m.

A peine descendu du canoë, énorme coup de vent et pluie diluvienne ... timing parfait !

Le lendemain, nous prenons la route pour notre prochaine étape, Santa Elena, petite ville à proximité de Uxmal et de la routa Puuc, anciens sites mayas. Petit pincement au coeur de quitter Bacalar, superbe étape pour nous tous. Avant de s' embarquer pour nos 5 heures de route, nous prenons un énorme desayuno au restaurant. On nous y propose une "rosca de reyes" . En effet, 6 janvier, c'est l' épiphanie, et on tire aussi les rois ici !Nous partagerons donc pour le goûter cette brioche aux fruits confits ... et la fève sera pour la reine Romane!

7
janv
7
janv

Aujourd'hui nous avons appris plein de choses !

Le matin, nous sommes allés très tôt au site archéologique d'Uxmal. Notre guide, qui parle français, s'appelle Daniel. Il nous fait découvrir les mayas, une ancienne civilisation qui accordait beaucoup d'importance à leur religion ( ils allaient jusqu'à boire, lors des cérémonies religieuses, du cacao mélangé à du sang d'hommes sacrifiés pour leurs dieux...Beurk ! ) Les Mayas ont construit de nombreux bâtiments sur ce site, à commencer par une grande pyramide qui rendait hommage au dieu du vent.

Nous nous dirigeons ensuite vers une sorte de grande place recouverte d'herbe, entourée de petits gradins, eux même entourés de grands bâtiments, appelée le carré des nones. Dans un des bâtiments nous voyons des empreintes de mains datant d'il y a plus de 1500 ans ! On voit aussi des chauves - souris.


Savez-vous que l'iguane mâle a entre 5 et 10 femelles ? 

Nous continuons notre visite avec la découverte d'un terrain de jeux semblable à celui dans Harry - Potter. En fait, il consistait à lancer un ballon avec leur parties du corps sauf les pieds ou les mains ( coudes, genoux, épaules... ) dans un anneau en pierre en hauteur. En haut, il y avait même des gradins !

À droite, le terrain de jeux et à gauche, les vestiaires. 



Vers la fin de cette visite, nous découvrons un grand arbre. C'est un Ceiba. Sur la photo l'arbre qui est géant n'a que 30 ans ! Pour les Mayas, il était sacré : les racines symbolisant l' infra - monde ( le monde invisible ) , le tronc, les humains et les branches, le monde céleste.




Les Mayas ont vécus il y a plus de 1500 ans. Ils occupaient tout le Mexique, le Guatemala, San Salvador et l' Honduras. Ils avaient plusieurs calendriers ( au moins 4 ) qu'ils appelaient cycles. Il y avait un cycle tous les 52 ans ( il fallait alors enterrer tous les bâtiments et en reconstruire de nouveau par dessus ). Il y avait également des cycles en fonction de la lune, de Vénus et du soleil. Un cycle long s'arrêtait en 2012 faisant croire à certains, la fin du monde. Tous ces calendriers leurs permettaient notamment d'organiser les cultures ( maïs ). Les Mayas se sont fait chasser par les conquistadors espagnols qui voulaient leurs imposer le catholicisme. Les espagnols ont tout brûlé, enterré, détruit. Au site Uxmal (celui qu'ont a visité), 70 % des bâtiment sont encore enfouis.


En haut, dieu de la pluie avec sa grande trompe puis, Daniel qui nous explique le système de citerne qu'utilisaient les Mayas pour récupérer l'eau et enfin, une carte qui montre toute la zone qu'occupaient les Mayas.

En bas, à gauche, une photo qui explique à quel point les fèves de cacao étaient rares et précieuses. Elles étaient même utilisées comme monnaie d'échange : avec 1 fève, on pouvait avoir 1 tomate, avec 2 fèves, un oeuf, avec 3 fèves, 3 poivrons, avec 10 fèves, un lapin et avec 100 fèves, un esclave. Au milieu, c'est un plan. Seulement les bâtiments colorés ont était découvert. Il n'y en n' a pas beaucoup, comparés à ceux en noir et blanc ! Et en dernier, une photo de nous qu'a pris Daniel.

7
janv
7
janv

Mais, la journée n'est pas finie ! La même après - midi, nous allons visiter le musée du chocolat.

La façade du bâtiment est très colorée ; il y a du bleu, du orange... À l'entrée, il y a aussi un grand bassin avec beaucoup de poissons.

Nous commençons la visite, qui est entièrement en extérieur. Nous admirons les plantes magnifiques roses, rouges, bleues, violettes ... multicolores ! Les expositions sont dans de petites cabanes en terre cuite avec un toit en paille. Ce sont des traditionnelles...avec de l'électricité. Il y a également des animaux ( sans compter les poissons ) : un jaguar, des singes - araignées, des cerfs et même une volière - mais elle est visiblement vide. Je précise que tous les animaux sont là car ils ont était maltraités ou qu'ils ont perdus leurs mère encore bébé, et qu'ils ne peuvent pas survivre dans la nature.

Nous découvrons un vrai cacaoyer, avec ses cabosses ! Nous donnons à manger aux singes ( qui sont très agiles ) : trop mignon !

Nous apprenons des choses sur les Mayas, l'origine du cacao, comment il est fabriqué... Et nous goûtons aussi le chocolat chaud " original ", celui que les Mayas buvaient : à notre grande surprise, c'est très amer et presque imbuvable ( malgré la délicieuse odeur ); comme le café pour les enfants. Nous apprenons que c'est les espagnols, qui ont conquis le Mexique, qui ont eu l'idée d'ajouter du sucre, mais, les Mayas, eux buvaient le chocolat sans sucre. En parlant des Mayas, nous voyons une mise en scène de cérémonie religieuse Mayas : c'est rythmé ! Il y a beaucoup de percussions ! Et même quelqu'un qui souffle dans un gros coquillage, comme celui que l'homme sur la photo tient dans sa main droite. Dans l'autre, c'est une cabosse de cacaoyer (qui contient les fèves).


Nous rentrons à l'hôtel avec le super sentiment d'avoir appris beaucoup de choses !

8
janv

Aujourd'hui nous décollons de notre camp de base vers 10h pour 1h de route avec au programme 2 cenotes. Elles sont en fait très proches l'une de l'autre et c'est avec la même entrée que l'on peut en profiter.

L'accès est limité à 20 personnes à la fois et 45 minutes dans la cenote. C'est suffisant et c'est une très bonne idée car le lieu garde une ambiance intime.

 X'batun 
Dzombakal 

Nous poursuivons la journée avec la cenote Kankirixche près du village d'ABALA. Ce n'était pas prévu au programme mais comme il était encore tôt et que les enfants en redemandaient (et nous aussi), on a cherché un peu.

Kankirixche 

Trois cénotes, trois ambiances complètement différentes. Au choix nous observons les racines des arbres arriver jusqu'à l'eau et nous nous baignons à coté des nénuphars. Ou alors, les poissons chats qui s'approchent de nous lorsque nous nageons. Enfin, on peut également observer à quelques mètres sous l'eau les stalactites sous marines.


Les enfant sont ravis de cette journée qui se termine par le repas à 18h30 avec en dessert une "Marquesita" Nutella/fromage (une sorte de gauffre enroulée) sur la place du village de Santa Elena. (c'est l'équivalent de nos baraques à frites!). c'est typique du Yucatan, on s'est régalé.

Sunset de folie sur la route du retour! 
9
janv
9
janv
Publié le 14 janvier 2022

Après une matinée studieuse à Santa Elena: travail scolaire, cartes postales, mails etc (au milieu des arbres tropicaux, c’est tout de même plus sympa! ), nous prenons la route pour Merida.


Les mexicains sont courtois au volant. peu de signalétique, ENORMEMENT de ralentisseurs dans les villes et villages traversés. Nous ne sommes pas toujours certains de comprendre les règles de priorité ici mais personne ne semble s’ en offusquer …

La traversée des villages en voiture est bien longue, mais c’est un plaisir d’ observer les enseignes peintes, les dizaines d’ échoppes colorées qui vendent 3 papayes et 2 paquets de biscuits, les chiens assoupis au bord (ou au milieu!) de la route.

Nous logeons en plein centre de Merida. Nous nous baladons le dimanche en fin de journée et une bonne partie du lendemain dans les rue colorées de Merida, mais les enfants traînent vite la patte dans ces déambulations.

Nous nous régalons de cocktail de jus de fruits, avec l’ ambiance sympathique du marché couvert.


Romane a adoré la « balade en carrosse », dans les rues de Merida,



mais est restée perplexe devant l’ éléphant qui remplace le boeuf de la crèche !?!

11
janv
11
janv
Publié le 15 janvier 2022

Nous nous levons à l'aube ce matin pour partir à Celestùn, une petite station balnéaire à 1h de Merida prisée pour sa biosphère, ses nombreux oiseaux et surtout ses flamants roses.

Juste avant la mer, il existe à Celestun une lagune enclavée d'eau saumâtre , propice aux palétuviers comme dans la réserve de Sian Khan près de Tulum. L'eau y est peut profonde et il semble que ce soit le paradis pour les échassiers, aigrettes, hérons, pélicans et autres.

palétuviers Rouges 


Nous arrivons à 8h00 du matin au départ de bateau puis trouvons 2 Belges Flamants pour nous accompagner (c'est le comble non?).

Apres une dizaine de minutes de bateau nous arrivons près de la colonie de flamants roses. On coupe le moteur et nous nous retrouvons au milieu de la colonie de 40000 oiseaux. c'est magique.

Flamants des Caraibes 


Après un long moment d'observation, nous reprenons la navigation vers une forêt de mangrove accessible en bateau puis vers une cenote appelée "Ojo de agua". Nous y observons de près un héron tigré.

héron tigré ou Onoré du Mexique 

Nous terminons cette sortie vers 11h, des étoiles plein les yeux.

Grandes Aigrettes 
Grande Aigrette 
Spatule Rosée 
Limule 
Cormoran à Aigrettes
Ibis blanc 
Pélican Brun 
Pélican d'Amérique 

Nous poursuivons cette journée sur la plage de Celestun. Apres avoir mangé dans un restaurant les pieds dans le sable, nous profitons de la plage une partie de l'après midi. Il y a un vent assez important assez habituel à Celestun, ce qui nous rafraîchit un peu. Ce n'est pas désagréable.