Carnet de voyage

Thaïlande

Par
Dernière étape postée il y a 170 jours
Par les4A
Le pays du sourire
Du 30 décembre 2021 au 14 février 2022
47 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 2 janvier 2022

Pour notre arrivée en Thaïlande, nous subissons un peu les effets du virus en multipliant les documents à l'aéroport, en subissant 3 tests PCR en 1 semaine et en étant mis en quarantaine (moins de 24h finalement).

Quand nous avons fait la demande du pass sanitaire thaïlandais, début décembre, notre état de vaccination nous permettait de ne subir qu'un jour de quarantaine dans un hôtel homologué à condition que le test PCR à l'arrivée soit négatif.

Nous nous sommes fait une petite frayeur car quelques jours avant notre départ, il n'était plus question d'1 jour de quarantaine mais 7, ce qui changeait sérieusement la donne. Finalement, les pass sanitaires déjà accordés restaient valides et nous nous en sortons juste avec l'obligation de faire un autre test PCR 6 jours après notre arrivée.

Nous voici donc dans ce nouveau pays, à découvrir une nouvelle culture et un nouvel accent, pas si facile à décoder.

Voici la vue que nous avions de notre chambre d'hôtel :

2
2
Publié le 4 janvier 2022

Pour notre seule journée à Bangkok, nous avons rayonné autour de notre hébergement.

Bangkok City Pillar Shrine

Nous avons commencé par visiter le temple "Bangkok City Pillar Shrine" abritant la première pierre de l'édification de la ville de Bangkok. Nous n'avons pas vu la pierre mais il est apparemment important de visiter ces temples dans chaque ville pour s'attirer la bénédiction de Bouddha pendant notre séjour.

Nous avons bien vu la mercantilisation de la foi dans certains temples en Thaïlande. Les fidèles peuvent acheter des fleurs, des huiles, de l'encens, des feuilles d'or, des rubans, des foulards pour emmailloter les statues, sans compter les multiples boîtes à offrandes que le personnel vide pendant que les fidèles prient.

Wat Pho ou temple du bouddha couché

Puis nous nous sommes dirigés vers un des plus grands temples de la ville, le temple du bouddha couché, malgré les chauffeurs de tuk tuk qui essayaient de nous décourager en nous disant que c'était fermé ou que nos tenues n'étaient pas assez respectueuses.

Le temple était ouvert, nos tenues suffisamment longues et respectueuses et nous avons même bénéficié d'une petite bouteille d'eau chacun en entrant.

Le doré est très présent sur les toits et les couleurs des stupas rendent le temple très agréable en soirée.

Quelques statues :

Et enfin le bouddha couché haut de 15m et d'une longueur totale de 43m, dans un espace clos et restreint, ce qui complique sérieusement la prise de photo correcte :

Marché aux fleurs

Sur ce marché est préparée la plupart des bouquets, colliers de fleurs ou compositions destinés à être vendus dans les temples pour les offrandes.

Rue Khaosan

Cette rue est réputée pour être la plus touristique de Bangkok, à la fois pour ces magasins mais surtout pour ces bars et restaurant.

Nous y sommes passés en journée, c'était très calme, limite désert. Et au retour, nous avons été surpris par un contrôle sanitaire nous demandant de montrer que nous avions été vaccinés. Après réflexion, nous nous sommes rendus compte qu'ils préparaient le réveillon de la nouvelle année, que nous avons donc passé dans un bar irlandais de cette rue !

La soirée était assourdissante car chaque établissement avait sa propre musique et montait le son au fur et à mesure du temps, ce qui débouchait sur une joyeuse cacophonie.

Nous en avons profité pour goûter un attrape touriste : le scorpion grillé. Il a comme un léger goût de poulet.

Les rues

Les rues de Bangkok sont larges et peuvent être bizarrement assez vides. Et nous croisons très régulièrement de très grands portraits du roi et de la reine de Thaïlande.

Vous pouvez aussi voir que les câbles sont très bien rangés.

Écureuils

Petit quizz : combien d'écureuils voyez-vous sur la première photo ?

La gare

Pour partir vers le nord du pays, nous avons opté pour le train. La gare abrite quelques vieilles locomotives bien entretenues.

3
3
Publié le 9 janvier 2022

Nous nous éloignons de près de 100 kilomètres de Bangkok vers le nord. Nous nous rendons à Ayutthaya, une des premières capitales du Siam (fondée en 1350) avant d'être rasée par les birmans (1767).

De nombreux vestiges témoignent de la grandeur commerciale de la ville à son apogée.

Wat Yai Chai Mongkhon

Sur la dernière photo, l'homme qui porte un bouquet de boutons de fleur de lotus vient juste de les retirer des plateaux d'offrande pour laisser la place aux futurs dons.

Wat Mahathat

Ce temple est réputé par la tête dissimulée parmi les racines d'un arbre. Mais on y trouve aussi des constructions de style khmer provenant du Cambodge voisin.

Wat Ratchaburana

Wat Phra Ram

Wat Phra Si Sanphet

Wat Phra Mongkhon Bophit

Ce nouveau temple a été construit juste à côté des ruines du temple précédent.

Éléphants en promenade

Ici les éléphants sont une manne touristique importante et il y en avait une vingtaine qui se promenait lourdement sur le trottoir et sur la route au milieu des voitures.

4
4
Publié le 10 janvier 2022

Après Ayutthaya, nous continuons 350 km vers le nord pour atteindre Sukhothai.

Historiquement, nous revenons en arrière car Sukhothai fut la première capitale du Siam en le rendant indépendant de la Birmanie et du royaume Khmer de 1238 à 1378 où elle devient vassale du royaume d'Ayutthaya.

Comme elle, Sukkhothai va subir les assauts des birmans qui détruisirent ses monuments. Nous nous baladons donc de nouveau au milieu des ruines.

Wat Chang Lom

Wat Chetuphon

Wat Chedi Si Hong

Les temples suivants sont concentrés sur une zone historique accessible à pied et à vélo essentiellement. Comme à Polonnaruwa, au Sri Lanka, nous avons opté pour la petite reine le temps de parcourir une partie des temples du centre historique.

Wat Mahathat

Wat Si Sawai

Wat Traphang Ngoen

Wat Srasri

Monument au roi Ramkhamhaeng

Pour les deux derniers temples, nous reprenons notre songteaw (sorte de taxi collectif privatisé) et ressortons de la ville.

Wat Si Chum

Wat Phrapai Luang

5
5
Publié le 10 janvier 2022

Nous poursuivons notre voyage 300 km plus au nord vers Chiang Mai.

Cette ville était le centre du royaume de Lanna qui fut annexé au royaume du Siam à la fin du XIXème siècle. La région de Chiang Mai a gardé une culture, une langue et une architecture typique qui se rapprochent du Laos voisin.

Nos deux premiers jours ont été consacrés au second test PCR demandé par l'immigration thaïlandaise et à la découverte de la ville et de quelques temples.

Wat Muen Ngoen Kong

Ce premier temple se situe juste derrière notre hébergement, nous avons donc pu le visiter en voisin, le soir de notre arrivée. Nous y avons trouvé quelques coqs en liberté.

Wat Chedi Luang

Wat Phantao

Wat Phant On

6
6
Publié le 14 janvier 2022

Afin de faire une pause dans la visite des temples, nous optons pour la montagne autour de Chiang Mai, plus précisément, le Doi Inthanon, plus haut sommet de Thaïlande, avec 2 565 mètres.

Même à cette hauteur, nous trouvons un petit temple en pleine nature dédié au dernier roi de Chiang Mai ainsi qu'une belle petite cascade.

Nous continuons sur un chemin très emprunté au milieu de la forêt et sur les crêtes où nous avons une très belle vue.

Nous visitons en passant les deux pagodes construites récemment en haut de la montagne. La noire est dédiée au meilleur roi que les thaïlandais ont eu : Rama IX (aujourd'hui, c'est son fils Rama X qui est au pouvoir) et la rose est dédiée à la reine.

L'intérieur est assez dépouillé et l'extérieur est agrémenté de plusieurs jardins.

En redescendant, nous faisons une étape dans un petit village qui nous fait penser au village de Cocorico du jeu "The Legend of Zelda: Breath of the Wild" où se trouve des cultivateurs de caféier. Nous goûtons donc quelques tasses, dont une de café-thé assez étrange.

Nous finissons la journée par une très grande cascade, trop dangereuse pour qu'on s'y baigne malheureusement.

7
7
Publié le 20 janvier 2022

Temple blanc - Wat Rong Khun

Ce temple est l’œuvre d'un artiste de Chiang Rai voulant rendre hommage à Rama IX notamment pour ses actions contre la guerre de l'opium sévissant dans cette partie de la Thaïlande (triangle d'or). Sa construction a commencé en 1997 et ne devrait se terminer qu'en 2070 après une phase de réparation suite à un tremblement de terre en 2014.

Il est nommé le temple blanc par le choix de l'artiste dans l'usage du blanc pour l'ensemble du temple, symbolisant la pureté du bouddhisme et quelques touches de doré, notamment sur le grand bâtiment des toilettes.

L'entrée de l'Ubosot, avec la passerelle de la renaissance au-dessus de mains décharnées tendues vers nous 
Les toilettes 

Ce temple nous a fait pensé à un célèbre parc d'attraction car de nombreuses petits personnages imaginaires, mythologiques ou hollywoodiens se cachent tout autour. Et on s'est pris au jeu d'en découvrir le plus possible.

Marvel, Tortues Ninjas... 

D'autres bâtiments ou petits jardins complètent l'ensemble mais il en reste encore beaucoup à construire. Et il faut toujours regarder attentivement car une petite sculpture peut nous surprendre à n'importe quel endroit.

Temple bleu - Wat Rong Sua Ten

Après le temple blanc et son mini parc d'attraction, nous visitons le temple bleu, beaucoup plus dans la tradition bouddhiste mais assez récent tout de même et, lui-aussi, toujours en construction.

Ce temple est l’œuvre d'un disciple de l'artiste du temple blanc mais en moins extravagant.

Et l'intérieur est très décoré et même impressionnant.

Maisons noires - Musée Baan Dam

Pour terminer dans les couleurs, nous allons voir le musée Baan Dam constitué d'une quarantaine de maisons noires à l'architecture particulière.

Mais ce que nous trouvons à l'intérieur du parc et des maisons nous a beaucoup surpris :

  • des peaux de serpent et de crocodiles étalées sur de grandes tables
  • d'innombrables cornes accrochées au mur ou posées par terre
  • des animaux empaillés ou seulement leur squelette
  • des statues d'hommes en bois que nous n'afficherons pas ici

Bref, l'artiste, controversé, est le premier peintre Thaï a avoir connu une renommée internationale.

Certaines œuvres nous ont parlé, d'autres moins.

8
8
Publié le 20 janvier 2022

Après la journée riche en couleur, nous arpentons Chiang Rai pour découvrir la ville et ses temples. Chiang Rai sera la dernière ville avant la descente vers le sud et les plages de Thaïlande où nous ferons une grande pause dans les visites alors nous en profitons encore un peu.

Wat Jed Yod

Ce premier temple est près de notre hébergement et donc sur le chemin.

En nous dirigeant vers le chedi (stupa en Thaïlande), deux gardiens nous voyant tourner autour nous proposent d'ouvrir la grille cadenassée bloquant l'entrée. Nous acceptons volontiers et nous retrouvons devant plusieurs statues de Bouddha dans une sorte de petite alcôve. Sur le côté, un escalier est accessible avec une pancarte indiquant que les femmes n'ont pas le droit de monter. Après vérification auprès des deux gardiens, les gars montent et se retrouvent au-dessus du bâtiment et peuvent en faire le tour pour redescendre.

C'était la première fois que nous montions au-dessus d'un chedi 😀

Wat Mung Muang

Ce temple est situé juste à côté du marché et son entrée est utilisée par tous les véhicules apportant les marchandises. Malheureusement, nous n'avons pas de photo de l'extérieur.

Wat Phra Kaeo - Temple du Bouddha d'émeraude

Ce temple a été frappé en 1434 par la foudre ce qui a permis de trouver le Bouddha d'émeraude dans les décombres. Apparemment, il serait plutôt en jade mais il est devenu un des symboles de la Thaïlande et se trouve maintenant au palais royal à Bangkok.

Cependant une très belle copie est restée dans le temple de Chiang Rai.

D'autres bâtiments composent cet ensemble ainsi que de nombreux arbres et fleurs. Ce temple est vraiment très agréable à visiter.

Wat Phra Sing

Ce temple est très représentatif du style lanna avec ses boiseries dorées et ses toits évasés.

Wat Klang Wiang

Cet autre temple est aussi de style lanna. On voit les similitudes avec le temple précédent.

Le marché

Pendant notre balade, nous avons fureté dans les marchés et devant les magasins. Il n'est pas toujours simple de contourner les étals tellement les marchandises sont partout et les chemins étroits.

Nous repérons beaucoup d'épices, de piments et tout un tas de choses emballés dans des sacs plastiques.

Différentes pâtes de chili 
Songthaeo bleu de Chiang Rai (taxi collectif) attendant autour du marché

Quelques autres photos de la ville dont celle de la tour de l'horloge

9
9
Publié le 26 janvier 2022

Afin de nous rendre dans le sud de la Thaïlande, nous optons pour un transfert très simple :

  • avion de Chiang Rai à Bangkok
  • 7h d'attente à Bangkok
  • Bus de nuit jusqu'à Champhon
  • Bateau rapide genre gros hors-bord jusqu'à Koh Tao

Je vous passe la chaleur étouffante de Bangkok et le bateau qui saute sur les vagues (heureusement qu'on avait un genre de mercalm qui fait dormir) et nous arrivons 24h plus tard à destination.

Petite balade à Bangkok et attente dans un café 
2h d'attente entre le bus et le bateau 
Koh Tao et poissons dans le port  (même la grosse tâche noire est un banc de poissons)
10
10
Publié le 27 janvier 2022

L'île de Koh Tao est réputée pour être plus calme que sa grande sœur Koh Phangan qui voit passer de nombreuses nuits très arrosées (les full moon parties). Mais elle attire tout de même de nombreux jeunes gens venus ici pour profiter du sable et de l'alcool. En temps normal... Mme Covid est passée par là et nous avions le calme et la place suffisante partout où nous allions.

Les photos suivantes montrent la plage principale de Koh Tao sous le soleil, sous la pluie et au coucher de soleil.

Nous avons passé notre séjour entre les devoirs, la tourista mais aussi, le snorkeling (masque/tuba), le kayak, le frisbee, le billard et la baignade. Nous ferons un article complet sur la faune marine par la suite. Lors d'une de nos parties de frisbee, un des nombreux chiens de l'île s'est joint à nous et il a fini par l'attraper et l'enterrer au lieu de gentiment nous le renvoyer.

Pendant notre séjour, nous avons profité des eaux de plusieurs plages de l'île, accessible par taxi ou bateau ainsi que de l'île voisine : Koh Nang Yuan. Cette petite ile est en fait constituée de 3 îlots séparés par un banc de sable recouvert d'eau avec un peu de courant à marée haute.

Shark Bay 
Koh Nang Yuan 
Mango Bay 
Ao Hin Wong 
Shark rock 

La météo vue de Kho Tao se résume à une noix de coco. Et un jour, nous avons eu la surprise de voir que nous avions subi un typhon sans nous en rendre compte : la noix de coco avait disparue ! Heureusement, le lendemain, elle était revenue.

11

Nous passons beaucoup de temps dans l'eau et notamment pour faire du snorkeling (masque et tuba). Selon les endroits, la faune et la flore changent.

Nous pouvons voir des zones entières couvertes de corail mort (bord des plages) et des parties où le corail renait apportant d'autant plus de vie. Mais quelque soit l'endroit où nous allons, nous trouvons toujours des poissons, des concombres de mer, des étoiles de mer...

Oursins et bénitiers 
Coraux 
Poisson cocher 
Poisson porc-épic 
Baliste Titan 
Poissons clowns roses et leurs anémones 
Étoiles de mer 
Poissons Sergent Major ou bagnard nageant entre deux eaux et qui viennent nous voir pour réclamer de la nourriture 
Nason à éperon orange 
Poissons papillons 
Bancs de poissons 
Poissons aiguillette ou flute nageant à la surface 
Autres poissons 
Poissons lapins 
Poissons perroquet  (celui de gauche sur la 1ère et sur la dernière photo il est accompagné d'un poisson nettoyeur)
Mérous 

Un ENORME requin à pointe noire...

Et une tortue verte 😀

Grosse tortue verte 
12
12
Publié le 31 janvier 2022

Maintenant que nous avons du temps pour visiter la Thaïlande (30j supplémentaires), nous prenons les chemins de traverse et nous arrêtons à Surat Thani.

Cette ville n'est pas forcément touristique même si elle accueille des touristes en partance pour les îles (Koh Samui, Koh Phangan et Koh Tao).

Comme à notre habitude, nous cherchons quelques jolis temples à visiter mais la grande majorité est fermée.

City Pillar Shrine 
Wat Trai Thammaram 
Quelques temples certainement chinois 
Wat Sai 
Wat Tham Bucha 
Wat Klang Kao 

Quelques photos de la ville glanées pendant nos balades

L'un des gros intérêt de Surat Thani réside dans ses marchés flottants que nous n'avions pas pu faire à Bangkok. Les deux plus gros se déroulant le dimanche, nous privilégions de rester un jour de plus pour les visiter.

Finalement, ils n'ont de flottant que le nom et seul un des deux est vraiment photogénique : le Pra Cha Rat. Le songthaew (taxi collectif) ne connaissant pas le nom de ce marché qui est un peu excentré, je m'installe à côté de lui avec mon GPS 😀

Ce marché est très agréable, installé en dur près des canaux, de nombreuses échoppes proposent des boissons, des plats, des fruits. Ca ressemble à un marché de nuit où on vient chercher son dîner mais avec un côté festif.

Etant les seuls touristes, nous sommes très bien accueillis même si la barrière de la langue se fait nettement sentir. Les vendeurs nous proposent de goûter leurs plats gratuitement et nous découvrons de nouvelles textures et goûts. Nous connaissons même maintenant la forme de la pomme rose ou jamrosat.

13
13
Publié le 1er février 2022

Avant de retourner dans les îles, nous faisons une halte à Phuket, à 3h30 de bus de Surat Thani. Le temps de nous renseigner sur les îles autour et les excursions possibles, nous visitons la vieille ville et un temple, proche de notre hébergement.

Wat Mongkhon Nimit 


Les magasins de la vieille ville sont presque entièrement dédiés au tourisme : excursions, souvenirs, vêtements, restaurants.

Fresques sur les murs de la ville 
14
14
Publié le 2 février 2022

Les îles Phi Phi sont composées de plusieurs îles dont Phi Phi Don (grande Phi Phi) et Phi Phi Ley (petite Phi Phi).

Seule Phi Phi Don est habitée mais elle est composée de très hautes falaises calcaires car c'est une formation karstique ce qui limite les zones constructibles à une bande de terre au centre séparant deux petits massifs. Ces îles font penser à la baie d'Halong au VIetnam.

http://ko.pipi.online.fr/ 

La zone centrale, donnant sur le port, est composée essentiellement de restaurants, magasins de souvenirs/vêtements et de bureaux d'excursion ou de plongée avec quelques petits hébergements. De plus gros hôtels sont disséminés autour de cette zone.

L'île a été durement touchée par le tsunami de 2004 qui a dévasté cette petite bande de terre. Seul un bâtiment est resté debout. Et depuis, ils ont mis en place un système d'alerte et des panneaux indicateurs afin de rejoindre un point élevé de l'île à la moindre menace.

La vie locale est entièrement tournée vers le tourisme. Pour preuve, pendant la pause COVID, tous les habitants sont partis et quand ils sont revenus, ils ont trouvé une population de chat ayant fortement augmentée.

Autant, sur Koh Tao, nous avions côtoyé de nombreux chiens, autant ici, les chats des rues sont partout et il existe même des cagnottes pour aider à les nourrir.

Nous profitons de cette étape pour initier les deux plus jeunes à la plongée sous-marine avec un baptême sur une matinée comportant deux plongées dans des eaux cristallines et remplies de poissons, de requins et de quelques tortues. Celle qui ne plonge pas en profite quand-même en suivant sa petite famille en snorkeling.

Vue du bateau de plongée 

L'autre activité phare de cette île est l'excursion sur Phi Phi Ley avec comme objectifs : snorkeling, nager dans un lagon et fouler la fameuse plage de Maya Bay.

Sur le chemin 

Pour être sûrs de bénéficier d'une certaine quiétude pendant cette excursion, nous partons avec notre long tail (bateau typique thaïlandais) dès 7h30 du matin.

Notre levé matinal est récompensé car nous sommes les seuls à profiter du lagon Pileh où nous nageons au milieu des falaises et de la végétation. Très peu de poissons ici, car pas de corail mais la simple expérience de nager seuls ici est magique. Nous avons pieds par endroit ce qui facilite la prise de photo. Quand nous partons, quelques bateaux arrivent.

Puis nous enchainons avec la célèbre plage de Maya Bay où a été tourné le film "La Plage" avec Virginie Ledoyen, Guillaume Canet et un acteur américain peu connu nommé Léonardo Di Caprio. Après 3 ans de fermeture à cause des ravages du tourisme sur ses fonds marins, elle est de nouveau ouverte depuis début janvier mais avec quelques contraintes : pas de baignade, 1h max sur le site, pas de bateau à proximité et un ticket d'entrée à 400 baths par adulte (200 pour les enfants). Avant, cette plage accueillait plus de 5000 personnes par jour avec de très nombreux bateaux amarrés le long de la page parmi les coraux. Depuis sa fermeture, une image prise par drone a montré une centaine de requins dans la baie, preuve que l'écosystème se remet tranquillement.

Quand nous foulons le sable de la plage, près de l'entrée, nous avons l'impression de marcher dans de la farine tellement le sable est fin et doux. C'est très agréable et surprenant.

Côté mer 
Côté jardin 
Côté plage 

Toujours pendant l'excursion, nous passons à côté d'une grotte interdite aux touristes. Nous voyons à l'entrée des grands morceaux de bambous qui s'expliquent quand notre capitaine nous indique qu'à l'intérieur 5 personnes dorment pour surveiller ce site si précieux où ils récupèrent des nids d'hirondelles. Le plafond de cette grotte atteint 100m à certains endroits ce qui rend se métier si dangereux.

Et au milieu de deux arrêts snorkeling, nous nous arrêtons sur Monkey Beach, où comme son nom l'indique nous avons vu des singes de près. Ils sont en quête de nourriture et se jettent à l'eau de la falaise au moindre indice.

Et nous finissons par un petit tour sous l'eau en masque, tuba et palmes cette fois pour continuer à découvrir les fonds marins autour de l'île. Mais on a été perturbé dans le cadrage des photos par quelques poissons peu farouches.

15

Après Koh Tao, nous profitons des îles Phi Phi pour continuer notre approfondissement de la vie marine dans l'océan Indien.

La plongée permet de faire des photos et des vidéos plus posées et plus profondes. Nous rencontrons donc d'autres espèces comme les murènes ou les poissons lion.

Tortues

Ce sont des tortues imbriquées, reconnaissable notamment à la forme de la carapace. 4 ou 5 jeunes tortues étaient identifiées sur ce site de plongée, nous en rencontrons 2.

Méduse

La taille de celle-ci est vraiment impressionnante. Une très belle surprise en toute fin de plongée.

Requins à pointe noire

Nous profitons pendant plusieurs minutes d'un impressionnant balai de requins qui nagent tout proche de la surface.

Poissons lion

Aussi appelés rascasse volante. Ils sont très venimeux.

Murènes

Poissons pierre

Ces poissons sont de la même famille que les rascasses. Ils sont considérés comme les plus venimeux au monde. Leur piqure peut dans certain cas être mortelle pour l'homme. Ce poisson est un as du camouflage, pour preuve la première photo.

Poissons Clown

Poissons porc-épic

Poissons coffre

Poissons perroquet

Poissons papillons

Et quelques poissons en vrac

Dans l'ordre poisson baliste, lapin, chirurgien rayé, flûte et banc de poissons fusiliers


Étoile de mer, bénitier, concombre de mer, crustacé, petits calmars et champignon (?) 😀

Et pour finir...

Quelques animaux étranges rencontrés également lors des plongées

16

Nous faisons étape à Phang Nga pour visiter sa baie en long tail (long bateau thaïlandais). Cette partie de la Thaïlande est très caractéristique car composée de pitons karstiques plus ou moins large. La baie de Phang Nga est située au nord des îles Phi Phi et on y retrouve un peu les mêmes paysages.

Cette baie est indiquée comme la baie d'Halong thaïlandaise. Ceux qui ont visité la véritable baie d'Halong pourront comparer, contrairement à nous.

Nous descendons tranquillement le fleuve vers la baie. Il est 8h du matin et il n'y a personne.

Pour la première étape, notre capitaine nous montre des dessins du néolithique. On distingue une sorte de dauphins sur la droite.

Puis nous passons devant un village de pêcheurs qui s'est détourné de son activité initiale et s'est transformé en village pour touristes.

La suite de la visite nous emmène sur l'île James Bond nommé ainsi car elle fut le décor d'une scène de "L'homme au pistolet d'or" en 1974 avec Roger Moore. Le pic seul s'appelle Ko Tapu ou "île clou".

Et nous finissons par un petit tour en canoé au milieu de la mangrove en passant sous quelques pitons.

17
17
Publié le 12 février 2022

Les hévéas

Les hévéas sont des arbres qui servent à faire du caoutchouc. Le latex se récolte en faisant une saignée peu profonde sur le tronc de l'arbre.

Le latex n'est pas de la sève : la sève permet de nourrir l'arbre, alors que le latex le soigne. Lors des saignées, le latex récolté n'est que le cytoplasme (le liquide de la cellule). Le noyau et la membrane qui restent dans l'hévéa permettent le renouvellement du latex. Les saignées sont réalisées tous les 2 jours. 1 Kg de latex = 1€.

L'hévéa est originaire d’Amazonie et se cultive dans les pays tropicaux. 3 pays asiatiques produisent les 3/4 du latex dans le monde (à savoir la Malaisie, la Thaïlande et l’Indonésie). Sur le trajet entre Surat Thani et Hua Hin, nous avons vu plein de cultures d'hévéa.


Les palmiers à huile

Sur le même trajet, nous avons vu, en même temps que les hévéas, des cultures de palmiers à huile. L'huile de palme est située dans la pulpe rouge de ses fruits.

Les cultures locales furent remplacées par les cultures des hévéas et des palmiers à huile pour leur valeur marchande. Les palmiers à huile étaient principalement situés en Afrique et en Amérique du Sud. Mais de nos jours le réchauffement climatique rend plus propice leur culture dans les pays d'Asie.

Ces deux cultures ont malheureusement remplacé des forêts tropicales primaires et donc modifient les écosystèmes et réduisent la biodiversité.

(Cet article a été rédigé à 8 mains)

18
18
Publié le 12 février 2022

Afin de quitter la mer sans regret, nous optons pour une visite d'un des plus beaux parcs naturels de Thaïlande, celui de Khao Sok. Ce parc abrite une forêt primaire préservée au milieu des pics karstiques. Un grand lac artificiel occupe maintenant une grande partie de la zone mais étant trop loin pour y aller, nous optons pour une randonnée en forêt avec un guide.

Vue générale

La veille de la randonnée, notre hôte nous emmène déjeuner sur un des pics qui bénéficie d'un joli point de vue sur la région. Au loin, on voit des cultures, notamment d'hévéas (les deux zones claires) et de palmiers à huile.

Pluie

Et le soir même, un orage et une pluie torrentielle s'abat sur la région ce qui a pour effet de faire enfin baisser la température (qui remontera aussi sec le lendemain matin). Ces jours-ci, nous aurons eu plusieurs orages car le temps était beaucoup plus chaud que la normale.

Trek en forêt

Le lendemain matin, nous partons pour 3h ou 4h de trek accompagné par un guide connaissant très bien la forêt. C'est lui qui nous explique les cultures d'hévéas et de palmiers à huile de l'article précédent.

La forêt est protégée et malgré l'usage intensif du bambou en Thaïlande, les bambouseraies que nous rencontrons ne sont pas exploitées.

Au fil du chemin, nous imaginons aussi facilement Tarzan ou Mowgli se balancer de liane en liane. Et s'il n'avait pas fait si chaud, peut-être aurions nous vu quelques singes emprunter ces ponts végétaux.

Flore

La dernière photo montre une fleur de bananier et on aperçoit bien comment se forment les bananes, en rang les unes sous les autres.

Rencontres animales

Un départ trop tardif et la forte chaleur nous empêche malheureusement de voir beaucoup d'animaux. Nous en entendons certains, des oiseaux et des singes mais nous apercevons juste quelques singes qui se dépêchent de partir loin de nous.

La première photo montre un trou de mygale. Celles-ci ne sortant que la nuit, nous étions sereins. Sur les trois suivantes se trouve un caméléon. Celui sur la branche est toujours au même endroit, il est donc très facile de le retrouver.

Rivière et baignade

Pendant notre randonnée, il était prévu que nous nous baignions dans la rivière. Mais l'orage de la veille a rendu l'eau trop trouble pour qu'on puisse tenter d'y mettre les pieds.

Heureusement, un petit cours d'eau plus clair permet aux enfants d'y tremper les jambes et à leur papa de se faire nettoyer les pieds par les petits poissons de rivière.

Singes

Finalement, en rentrant après le trek et le déjeuner, nous trouvons quelques singes, peu peureux à proximité de notre logement.

19
19
Publié le 13 février 2022

Nous faisons une étapes de quelques jours à Hua Hin afin de ne pas faire l'aller jusqu'à Bangkok d'une traite. Et nous avons bien fait, car le trajet entre Khao Sok et Hua Hin commence par 1h30 de van jusqu'à Surat Thani puis 5h de train (plutôt 6h finalement) avec une climatisation trop forte qui donne froid malgré les polaires.

Hua Hin est une station balnéaire très prisée des habitants de Bangkok. Le premier matin, nous cherchons la plage pour y petit-déjeuner. Nous ne trouvons que des constructions le long de l'eau et finissons par atterrir dans une taverne tenue par un français. Nous croiserons beaucoup d'étrangers et de français ici, et beaucoup de retraités.

La plage est un peu plus loin et une partie est trustée par les loueurs de parasols et de transats qui augmentent leur parcelle au fur et à mesure que la marée descend. De petits restaurants et des petites boutiques bordent le tout.

Là où disparaissent les parasols, on trouve des chevaux attendant des cavaliers, prêts à se promener sur la plage.

Nous profitons de notre passage à Hua Hin pour soigner une otite et faire des devoirs. Nous restons donc tranquille la plupart du temps et reprenons des forces avant d'affronter de nouveau la capitale.

20

Palais royal

La première fois que nous avons visité Bangkok, le palais royal était fermé, nous décidons donc cette fois-ci d'y aller en priorité. Nous prenons le métro et sommes abordés, dès notre sortie, par des chauffeurs de tuk tuk ou rabatteurs nous expliquant que le palais est fermé, pour l'un, ou qu'il ne sera ouvert que l'après-midi, pour l'autre. Ayant déjà été échaudés la dernière fois par des chauffeurs de tuk tuk "mal informés" et ayant vu que le palais était ouvert le matin et jusqu'à 15h, nous continuons tout de même. Et surprise, nous parvenons à entrer 😀

Malheureusement, la pluie s'invite également à la visite et rend les pavés glissants et les photos sombres. Seul un temple est ouvert et nous trouvons le prix un peu exagéré.

Nous commençons la visite par de grandes galeries qui font le tour de la partie réservée aux temples, comme un cloître. C'est assez frustrant de ne pas comprendre les fresques peintes sur tout le mur mais elles nous occupent un moment, histoire de reconnaitre les bons des méchants (on n'a pas réussi !!).

Fresques dorées, jolies, mais incompréhensibles pour nous 

Ensuite, nous entrons dans le temple du Bouddha d'émeraude qui abrite le véritable Bouddha d'émeraude en jade trouvé à Chiang Rai. Nous avions vu sa copie que nous avions pu photographier à loisir, ici, les photos ne sont acceptées que de loin.

Temple du bouddha d'émeraude 

Le temple d'émeraude est entouré par de nombreux autres petits temples et stupas agrémentés de statues.

Au milieu des temples, nous trouvons une sorte de grande maquette d'Angkor Wat, les arbres en moins, un petit clin d’œil à notre future destination.

Nous quittons la partie réservée à la religion pour aller voir le palais royal en lui-même. Un beau jardin l'entoure composé notamment de nombreux arbres taillés comme des bonzaïs.

Chao Phraya

Après notre visite du palais royal, nous traversons la Chao Phraya en bateau navette. 4 baths par personnes, soit 50 centimes d'euros pour nous 4.

Wat Arun

De l'autre côté de la rivière se trouve le temple Wat Arun. Il est reconnaissable par son grand prang central, très visible depuis l'autre rive. En sortant du bateau, nous suivons les autres passagers qui se dirigent vers le temple mais nous nous faisons rappeler à l'ordre car, étant étrangers, nous devons nous acquitter d'un ticket d'entrée. Nous ne savons toujours pas comment ils ont fait pour nous repérer !

Chinatown

Chinatown est un quartier de Bangkok où le soir on peut trouver beaucoup de petits étals et de petits restaurants en pleine rue. Une des photos montre un vendeur d'insectes grillés que nous n'avons pas testés. Nous préférons tenter une soupe au porc qui s'est avérée beaucoup trop épicée pour 3 d'entre nous.

Marché de Chatuchak

Nous voulions visiter un marché flottant mais le trajet de 2h aller nous a refroidi. A la place, nous allons voir le plus grand marché de Thaïlande. Il n'est ouvert que le week-end et comporte plus de 15 000 stands, même si en ce moment, tous ne sont pas ouverts. A l'entrée, ils fournissent un plan pour s'y repérer et les allées sont toutes numérotées, même les toutes petites. Et contrairement à ce qui est écrit partout sur internet, nous n'avons pas eu grand monde dans les boutiques.

Nous trouvons beaucoup de vêtements, de fleurs et plantes en plastiques, de porcelaine, de tissus/boutons/perles et de souvenirs en tout genre.

Bangkok et ses moyens de transport

Bangkok est une très grande ville et certains quartiers sont très très embouteillés. Sur une des photos ci-dessous, un feu tricolore indique aux automobilistes qu'ils doivent encore attendre 173 secondes avant que le feu passe au vert. Ces temps d'attente ne sont pas rares ici et peuvent dépasser les 3 minutes.

La ville comporte une ligne de métro souterraine et deux lignes de sky train (une sorte de métro aérien) permettant de faire le tour de la ville. La décoration de la station du palais royal est particulièrement soignée. Une restriction nous a rappelé des souvenirs car nous l'avions vu dans un hôtel de Phuket. Le durian a en effet une odeur très désagréable.

En vrac

En ville, à côté des rues, dans les jardins des maisons et dans les restaurants, nous trouvons souvent des petits temples avec des offrandes (soda, fleurs, nourritures, petites voitures !...).

Dans nos pérégrinations, nous rencontrons des personnes connues.

Sur la première photo, nous avons en premier plan le roi Rama X qui est omniprésent en ville. Sur la seconde photo, se côtoient une enseigne américaine et un petit marchant de rue vendant des plats typiques.

21
21
Publié le 21 février 2022

Ce bilan sera peut-être plus une comparaison par rapport à ce que nous avons vu/vécu au Sri Lanka.

Alimentation

Nous avons retrouvé les mêmes bases qu'au Sri Lanka, mais dans l'ensemble moins épicées. Le riz et les nouilles sont toujours bien présents.

Et nous avons usés et abusés, surtout au début de notre périple, des marchés de nuit où de nombreux stands proposent des aliments à emporter ou à manger sur place sur des petites tables en plastiques. Nous avons beaucoup essayé des goûts différents, que ce soit des scorpions, des fruits et légumes que nous ne connaissions pas, des calmars juste poêlés, ses saucisses entourées de crêpe... de très bons repas, parfois surprenant, ou trop épicés.

Cependant, les petits déjeuner thaïlandais ne nous laisserons pas un grand souvenir, de la soupe au poulet et au riz, des gâteaux sucrés mais avec au cœur, une sauce salée, peu de fruits... Nous avons préféré revenir aux fondamentaux européens quand c'était possible.

Moyens de transport

La circulation est plus normalisée, plus proche de l'Europe avec beaucoup plus de voitures.

Nous avons utilisés les bus longues distances entre deux villes car les distances peuvent être beaucoup plus importantes. Les voyages se font même de nuit : les bus de nuit sont assez confortables et peuvent être associés à une traversée vers les îles au lever du soleil. Les petits vans blancs que nous avions utilisés au Sri Lanka sont aussi très présents ici. Parfois, il n'y a même que cette option quand les destinations ne sont pas très fréquentées (ou à cause du Covid ?).

Nous avons aussi testé le train qui peut être beaucoup trop climatisé (nous avons ressorti les polaires) mais qui fonctionne assez bien, ce qui n'empêche pas les retards.

Les Tuk Tuk, ou l'équivalent sont très disparates suivant les villes, entre les "vrais" tuk tuk de Bangkok, les taxi collectifs ou songthaews (que l'on privatisait pour nous 4, ou que nous partagions avec d'autres suivant notre programme de la journée) et les pick-up de Koh Tao et de Khao Sok...

A noter toutefois, qu'à Bangkok, essentiellement près des sites touristiques, les informations données par les chauffeurs de tuk tuk se sont souvent avérées fausses (temples fermés, ou inaccessible avec notre tenu) dans l'espoir, pour eux, de gagner de nouveaux clients pour une découverte de la ville.

Par voie de conséquence, sur Bangkok, nous avons utilisé d'autres moyens de transport : les taxis, les taximètres ou 3 lignes de métro très opérationnelles.

Dans le sud, nous avons aussi usé des bateaux en tout genre :

  • des bateaux taxi ou d'excursion en mer (appelé long tail ou bateau à longue queue à cause de son hélice située au bout d'une canne manœuvrée selon la direction et la hauteur de fond),
  • des speed boats, une sorte de hors bord permettant de relier une île à la côte ou à une autre île, nous avons essayé par la suite d'éviter ce mode de transport car 2h à taper sur les vagues sans aucune visibilité ne nous a pas beaucoup plu.
  • des ferrys, toujours pour relier les îles, beaucoup moins rapides mais beaucoup plus stables. Nous n'avons même pas eu besoin d'utiliser du Mercalm 😀
  • des bateaux de plongée avec toutes les bouteilles et le matériel nécessaire.

En résumé, le réseau de transport en commun est bien développé, même s'il est moins dense en raison du covid, il nous a quand même permis de faire tout ce que nous voulions sans recourir à un chauffeur de taxi pour faire la jonction entre 2 villes.

Hébergements

Nous n'avons pas trouvé beaucoup de vrais maisons d'hôtes pour partager avec les habitants, il est même arrivé que nous ne voyons personne, en dehors d'une femme de ménage qui ne parlait pas anglais pendant une halte de plusieurs jours (!)

Mais c'est compensé par quelques belles trouvailles toutefois, une auberge de jeunesse dans le nord du pays, des bungalows à Koh Tao dont l’hôtesse a été très agréable et nous a aidé pour le renouvellement de notre visa, un hôte à Khao Sok avec lequel nous avons beaucoup échangé.

Balades et excursions

Nous avons traversé la Thaïlande du nord au sud et avons pu profiter des différents types de paysages que comporte le pays.

Dans le nord du pays, des temples éloignés du reste de la ville ou protégés des habitations mettent en valeur le patrimoine historique (exemple à Sukhothaï ou nous avons visité les temples à vélo).

Et autant les trajets en bus au milieu de la campagne du centre de la Thaïlande étaient très monotones, autant, nous avons beaucoup appréciés le trek en montagne près de Chiang Mai d'où nous avions un beau point de vue sur la chaîne de montagne environnante.

Un peu plus au sud, nous avons découvert les pitons karstiques au milieu de la baie de Phang Nga qui nous auraient peut-être plus impressionnés si on ne nous les avait pas un peu survendus 😀

Et encore plus bas, nous y avons trouvé de superbes plages et des fonds marins très colorés. Nous avons passé de nombreuses heures de snorkeling en famille avec grand plaisir et fait quelques très belles plongées dont des baptêmes pour les enfants.

Le premier bémol sur ces visites réside dans les droits d’entrée dans les parcs nationaux. Les excursions dans ces réserves nécessitent de payer l'excursion et l'entrée du parc. Nous savons que ce ticket d'entrée permet de protéger les zones concernées. A Maya Bay, cela a permis de reconstruire une partie de l'écosystème dévasté par le tourisme de masse. Mais cette dernière n'est pas toujours précisée au moment de la réservation ce qui génère une impression désagréable de souvent mettre la main au porte monnaie en plein milieu de l'excursion.

Et le second bémol concerne les plages payantes autour de l'île de Koh Tao. L’accès à une grande partie des plages est payant, mais sans que l'on affiche un programme de protection de ces plages. Heureusement, la grande plage principale est libre d'accès et c'est sur celle-ci que nous avons passé le plus de temps.

Nos coups de coeur

Pour finir sur une note plus joyeuse, voici nos coups de cœur pour la Thaïlande

  • les îles du sud pour leurs plages et leurs fonds marins
  • l’auberge jeunesse de Chiang Rai avec la Nintendo Switch
  • le treck en montagne à Chiang Mai


La suite de notre périple se trouvera dans le carnet sur le Cambodge.