Carnet de voyage

Inde côte Est

6 étapes
4 commentaires
10 abonnés
Dernière étape postée il y a 3 jours
Six ans depuis notre dernier voyage en Inde, l'envie de revenir dans ce pays tellement fascinant se fait de nouveau sentir. Nous partirons du sud de la côte Est pour remonter jusqu'à Calcutta.
Février 2020
22 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 8 février 2020

Arrivée prévue à 2h du matin le 4 février après une escale à Doha, Qatar. Capitale du Tamil Nadu Chennai se situe en bord de mer et compte 6,6 millions d'habitants. Beaucoup de traffic, de bruit et de pollution. On reste un jour et demi. La grande Marina beach n'est pas mal quand même.

Comment reconnait-on qu'on est en Inde ? 
Mariage chrétien  dans la belle église ci-dessus.
2
2
Publié le 8 février 2020

49 km entre Chennai et cette petite bourgade touristique en bord de mer mais près de 3h de bus local dont 2 pour sortir de Chennai tant la circulation est laborieuse ! Intéressant pour ses temples, certains creusés dans la roche et ses bas reliefs. La rue où descendent les touristes occidentaux regorge de restos et boutiquiers qui nous invitent à entrer.

Mallapuram 
Aussi bruyants que chez nous mais plus obéissants ! 
Temple du VII ème siècle 
On est souvent sollicités pour des selfies  alors on en profite nous aussi 
3
3
Publié le 13 février 2020

100 km plus au sud en bus local de nouveau, de loin la solution la plus économique mais pas la plus rapide !

Pondichery c'est pas mal mais on a vite fait le tour du quartier français appelé "white town et du quartier historique. On déambule de la rue Suffren à la rue Romain Rolland en passant par celle de la Bourdonnais ou encore Surcouf, et devant des maisons appelées Villa rose ou des bougainvilliers. Les maisons sont colorées, le jaune domine, les rues sont arborées et plus calmes que dans le reste de la ville.

Cathédrale style gothique avec a l'entrée, un attribut doré typiquement bouddhiste ! 
4
4
Publié le 14 février 2020

Mardi 11 Journée de grosse dépense physique. Heureusement le ciel est un peu couvert. Comme il n'y a pas grand chose à faire à Pondy (pour les intimes), on décide de prendre un taxi à la journée pour nous rendre à 70 km au fort de Gingee que nous avons découvert sur un blog de voyageurs. Deux collines sur lesquelles sont juchées fortifications et temples. La plus haute n'est finalement pas la plus difficile car assez souvent ombragée. On accède au sommet de la deuxième, une sorte de gros monticule de rochers, par un escalier de 565 marches bien hautes. Mais quelles vues ! Enfin des paysages de nature !

En chemin on rencontre des gens qui veulent nous prendre en photos... et réciproquement.. 

Attaquons l'autre colline, Gilles hésite un peu...

En chemin nous rencontrons les gardiens des lieux et une famille qui veut... 

Le taxi nous indique un temple à visiter c'est vrai que ça nous manquait ! Allons-y ! On ressort le front tartiné de poudre rouge et quelques roupies en moins... 😄😄 Le prêtre des lieux attend fidèles et infidèles au tournant, mais on se prête au jeu...

Les plus belles pour la fin de la journée ! 
5
5
Publié le 15 février 2020

Bhubaneswar se situe dans l'Orissa, un Etat peu touristique pour les occidentaux. Mais pas pour les indiens, car il y a 2 lieux de pélerinage, Kornak et Puri au bord de la mer à une cinquantaine de km. La ville près de 2 millions d'habitants est connue pour ses multiples temples. Beaucoup à l'abandon mais de beaux restes. Parfois l'accès est strictement réservé aux hindous. 😢 Elle compte aussi un musée intéressant.

Ambiance...

Il y a aussi une ville moderne mais tellement étendue qu'on ne circule qu'en véhicule.

KORNAK

Nous avons participé un tour organisé pour visiter Kornak et Puri. Pas de feeling pour rester dans le coin comme nous l'avions envisagé.

Difficile de prendre des photos sans tête parasite 
 Beaucoup de scènes érotiques comme à Khajurao
Kornak plage 

PURI

Lieu saint plein d'effervescence. Les 12 touristes indiens du tour se rendent au temple Jana... Nous resterons à l'extérieur un peu perdus au milieu de tout ce monde, seuls occidentaux, attirants tous les regards..

6
6
Publié le 16 février 2020

Dans notre imaginaire Calcutta c'est mère Thérésa et la misère. Ca l'est encore hélas, la misère est bien là, on en est temoin plusieurs par jour, mais elle a parait-il pas mal reculée.

Les traces de l'ancien empire britannique aussi, avec des bâtiments de l'âge d'or qui ont du être magnifiques. Certains auraient juste besoin d'un bon coup de peinture, d'autres sont carrément décrépis.

Certains bus sont de vraies antiquités, les taxis sont faciles à repérer, ce sont de vieilles Ambassador jaune (Amby pour les intimes).

Les distances sont loonnguues ! On a pris une Ambassador pour rentrer.

De l'aéroport jusqu'au centre ville hier soir, on a bien vu que l'air était très pollué. Aujourd'hui dimanche, la qualité de l'air est mauvaise (un site très bien pour connaitre la pollution de l'air dans le monde et pour voir comment on respire bien chez nous : http://aqicn.org/map/world/fr/

Je crains le pire pour demain... Mais visitons le Mémorial de la Reine Victoria, Impératrice des Indes s'il vous plaît !

Le Mémorial de la Reine Victoria (fait musée). La cathédrale anglicane. C'est dimanche il y a beaucoup de visiteurs.. du dimanche 
Maiden - Esplanade 

Deuxième jour à Calcutta. On part en taxi pour explorer un premier quartier. Circulation de dingues, bruit infernal, klaxons incessants, odeurs agréables ou nauséabondes alternent, ordures macérantes selon les quartiers, abris de fortune dévoilant la misère de temps à autre, porteurs à pied, en tricycle à plateau, en vélo, avec des charges ou des volumes incroyables sur la tête. Les bus déboulent à toute allure, parfois ne s'arrêtant même pas pour laisser monter les voyageurs. Ceux- ci courent et s'accrochent. Des agents tentent de faire respecter les règles de circulation, ou de faire activer le mouvement à grands coups de bâton sur la carrosserie des bus. Au feu rouge tout le monde coupe le moteur, un instant de répit. On est asphyxié et encrassés par la pollution, le bruit des coups de klaxon finissent par devenir insupportables. Dans certaines rues les piétons jouent des coudes, parfois plus moyen d'avancer. Il est difficile de trouver un endroit pour s'assoir à part les églises et quelques très rares jardins. Pas facile non plus de trouver un café ou une pâtisserie pour boire un verre. Enfin on tombe sur une sorte de salon de thé d'un grand hôtel pour nous reposer un peu et déguster un belgium crispy chocolat qui est en fait une sorte de Royal accompagné de 2 ice tea, au calme ! Reste à trouver un taxi pour rentrer qui ne nous demande pas 4 ou 5 fois le prix normal. Journée bien remplie, pas désagréable mais fatigante !

On est drôlement nombreux ! 
Statue de mère Thérésa 
Le fameux pont Howrah qu'on n'a pas le droit de photographier. Pourquoi ? Mystère. Un million de personnes le traversent par jour.
Marché aux fleurs au pied du pont Howrah. Impressionnant !

Les fleurs c'est une affaire sérieuse en Inde. C'est pour les pujas (prières) et les cérémonies religieuses.

Troisième journée. Forts de notre expérience d'hier, aujourd'hui nous recherchons des endroits paisibles et circulons en taxi sur les grands axes.

Première visite : un cimetière, le plus vieux au monde sans confession ouvert en 1760. Un havre de paix ce qu'il nous faut !

A l'abri de la circulation, nous arpentons les allées. Beaucoup de morts précoces. 

On recherche un café car les toilettes publiques tout près sont vraiment disgusting, ce n'est pas toujours le cas. Une chaine Cafe coffee day, façon Starbuck offre siège et clim pour 20 fois le prix d'un petit café au lait dans la rue.

Un taxi nous emmène au Marble Palace, demeure privée un peu rococo du 19eme, toujours habitée. Le gardien à l'entrée nous prévient qu'il attend un tip à la sortie, ben voyons ! Les photos ne sont pas autorisées et le guide est obligatoire. Allons-y ! Tout est en marbre importé d'Italie sols, murs, pas de portes. Il y a beaucoup de statues, vases chinois, lampadaires de Murano, et surprise, deux tableaux de maîtres, un Rubens et un Murillo.

Pas inintéressant et puis on ne fait pas la fine bouche car il n'y a pas beaucoup de monuments à visiter !

On finit par un quartier de marchés très animé et un petit jardin autour d'un plan d'eau. Un peu de fraîcheur bienvenue alors que le soleil commence à descendre.

Fin d'une journée plus calme. 

Demain nous partons dans les Sundarbans pour 2 nuits.