Carnet de voyage

Colombie 🇨🇴

5 étapes
1 commentaire
10 abonnés
Dernière étape postée il y a 995 jours
Nous attaquons notre 4ème pays !
Mars 2020
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 29 février 2020

Nous quittons Otavalo à 6 heures du matin. Nous avons 4 bus à prendre pour rejoindre Pasto notre premier stop en Colombie. Notre premier bus nous mène à Tulcán en 3 heures puis nous devons prendre un taxi collectif qui nous amène à la frontière.


Le taxi nous dépose après la frontière donc nous sommes déjà en Colombie sans avoir fait tamponner notre sortie d'équateur et notre entrée en Colombie sur notre passeport. Nous repartons donc à pied à la frontière de l'équateur. Nous sommes pour la première fois confrontés à un contrôle de coronavirus. On nous demande où nous avons voyagé dernièrement et on donne des conseils pour éviter de l'attraper. Après cela, nous obtenons notre tampon de sortie de l'équateur. Les formalités d'entrée en Colombie sont rapides. Nous réparons un taxi collectif pour nous rendre à la ville la plus proche afin de trouver un bus pour Pasto. Notre dernier trajet en bus n'est que de 60 kilomètres, mais la route est en mauvais états et nous mettons plus de 4h pour atteindre Pasto. 


La ville en elle-même n'a pas tellement d'intérêt, mais après plus de 10 heures de trajet nous ne voulions pas continuer plus loin et restons donc une nuit ici. Nous passerons la fin de l'après-midi à nous balader en ville, manger notre premier plat Colombien. Notre soirée rien de bien spécial nous la passerons à notre guesthouse et compagnie du propriétaire José qui est super sympa et qui nous donne plein de conseil pour notre voyage en Colombie. 




2
2
Publié le 1er mars 2020

Nous quittons Pasto au petit matin sous une pluie battante. Nous prenons donc un taxi pour nous rendre à la station de bus. Nous trouvons rapidement un bus pour Popayán. Nous avons le droit à notre premier contrôle fait par l'armée. Nous devons donner nos passeports, ils nous fouillent et nos sacs sont reniflés par un chien à la recherche de drogue. Le contrôle aura duré 10 minutes et nous pouvons embarquer dans le bus.


Le trajet est 2 fois plus long que prévu (bienvenu sur les routes colombiennes). De plus, le bus se fait arrêter par la police, cette fois-ci, et avons le droit à un 2ème contrôle. Nous sommes de nouveau fouillés, contrôle de passeport et fouille des soutes du bus et bien évidemment de nos bagages. Après plus de 45 minutes le bus peu repartir.


Nous voilà enfin arrivés à Popayán en fin de journée toujours sous la pluie. En arrivant à l'hôtel un gros orage éclate donc nous profitons d'y boire une bière et de faire la connaissance de Nicole une jeune Vénézuélienne qui travaille dans notre guesthouse.


En soirée, la pluie s'est enfin arrêtée, nous profitons de sortir afin d'aller manger et de visiter la ville. Nous décidons de manger la cuisine de rue dans le parc principal de la ville. Au menu empeñadas, pommes de terre avec des saucisses et sandwich. Un vrai régal.


Pour notre 2ème journée, nous avons de la chance, pas de pluie. Nous décidons donc d'aller nous balader dans la forêt environnante afin d'avoir un joli point de vue sur la ville. Il nous faudra 2 petites heures pour monter au sommet de la colline. La balade nous permet d'observer plein d'animaux différents dans une forêt luxuriante. Nous sommes aussi attaqués par des chiens. Je n'aime de moins en moins ces animaux surtout qu'un d'entre eux était super agressif.


Nous profitons de notre après-midi pour visiter la ville en journée cette fois-ci. La ville est superbe. Tous les bâtiments sont blancs et elle compte de nombreuses églises. Nous faisons un détour par le marché central avant de rentrer à notre hostel.


Notre soirée, nous la passerons en compagnie de Nicole à boire des verres et discuter de voyage (ce qui nous permet de pratiquer notre espagnol). 

3
3
Publié le 5 mars 2020

Nous voilà arrivés à Cali après un long trajet en bus. Une fois de plus, nous avons eu le droit à des contrôles de police sur la route, un trafic de malade et des routes en mauvais états. Il nous aura donc fallu le double du temps prévu pour atteindre Cali. Nous arrivons en début de soirée et décidons de nous rendre à pied à notre hostel. Nous ne voulions plus rester assis et on s'est dit qu'après un si long trajet ça nous ferait du bien de marcher un peu.


Un peu moins d'une heure de marche et nous voilà arrivé à notre hostel. Le lieu est super sympa avec une grande terrasse sur le toit. La chaleur est de retour, il fait plus de 30 degrés, ça nous change bien de la météo que nous avons eu ces dernières semaines. 


La propriétaire est très accueillante, elle nous explique un peu quoi voir et visiter dans les alentours, mais nous met surtout en garde contre les vols et les agressions à Cali. Nous recevons plusieurs conseils tels que ne pas sortir avec son téléphone, ne pas prendre nos passeports, n'avoir qu'un peu de cash sur sois, ne pas prendre notre carte bancaire. De plus, dès que la nuit est tombée ne pas marcher dans les rues et prendre des taxis pour tous les déplacements. Bref ça nous met dans l'ambiance de la ville directe. Elle nous dit également que nous sommes fous d'avoir marché du bus à ici, mais à vrai dire, on ne s'est pas senti en insécurité. 


Il fait déjà nuit et décidons d'aller manger d'un petit restaurant libanais à 2 pas de notre hôtel pour nous éviter de prendre un taxi. Le repas était super bon. Nous finirons notre soirée sur le toit terrasse de notre Hostel à écouter de la musique et rencontrer d'autres voyageurs.


Dimanche, nous décidons d'aller visiter la ville. J'emporte tout de même mon natel pour faire quelques photos. La ville est super jolie et colorée. Nous visitons un parc avec plein de statues de chat, nous nous rendons dans différentes églises, et finissons notre journée par gravir une petite colline pour admirer la ville en hauteur. Étant dimanche beaucoup de choses étaient fermées à Cali, la ville était donc moins animée qu'un jour de semaine.


Peu des voyageurs rencontrés durant notre voyage ont fait de stop à Cali à cause de sa mauvaise réputation. À vrai dire on a beaucoup aimé la ville et l'ambiance qui y régnait et nous nous sommes jamais senti en insécurité.



Notre petit stop à Cali d'un jour et demi est malheureusement déjà fini et nous partons lundi matin de bonheur pour rejoindre Salento. 




4
4
Publié le 8 mars 2020


Nous voilà à Salento petit village très charmant, mais très touristique qui culmine à 1900 mètres d'altitude. Nous trouvons un hostel pour nos 3 prochaines nuits et partons visiter le centre du village. Une place centrale plutôt jolie avec une église et plein de maison super colorée. Les gens sont super accueillants et souriants.



Pour notre première journée, on décide d'aller visiter une ferme de café. En effet, la région est connue pour ses plantations de café. Nous marchons une petite heure sur un joli sentier afin de nous rendre à la ferme El Ocaso. Nous avons le droit à une visite guidée des plantations de café et une dégustation des différents types de café produit. Nous avons aussi l'occasion de nous balader dans les plantations , de ramasser les grains de café, de séparer les grains de l'écorce et pour finir de faire sécher notre récolte, se fut très ludique. La visite a durée une heure et demi et fut très intéressante. Le café était bon, mais à vrai dire, je ne suis pas un spécialiste. Nous repartons à pied direction le village de Salento. Nous passerons notre fin de journée à visiter Salento et nous rendre à un point de vue après avoir gravi une centaine de marches. La vue est superbe.



Notre 2 ème journée, nous partons tôt le matin en jeep pour notre rendre dans la vallée de Cocora. Une petite demi-heure de jeep et nous voilà au début du sentier. La vallée est connue pour son volcan, mais surtout pour ses palmiers de cires. Les palmiers les plus haut du monde qui peuvent mesurer plus de 60 mètres. Nous partons sur le sentier pour une marche de 15 kilomètres. Nous commençons par observer ses énormes palmiers, puis passons par une forêt super dense et finirons la balade en bord de rivière. Les paysages sont juste incroyables. On a été chanceux avec le temps, car pas une goûte de pluie.



Nous rentrons en milieu d'après-midi juste avant une énorme averse qui va durer plus de 30 minutes. Coupure d'électricité et l'eau s'infiltre dans certaines des chambres de l'hôtel. Heureusement, notre chambre résiste à l'eau. Après cette averse nous nous rendons sur la place centrale du village pour prendre l'apéro avec Olivia une Canadienne. Nous passerons la soirée en sa compagnie à profiter de l'ambiance de la ville. 



Nous avons eu un petit coup de cœur pour ce village et cette région. Le seul point négatif est qu'il y a peut-être un peu trop de touriste à notre goût. 

5
5
Publié le 10 mars 2020

Il est temps de quitter Salento pour rejoindre Filandia à une petite demi-heure de route. Filandia est connue comme la petite sœur de Salento, mais en moins touristique et en plus colorée. 


Nous voulions prendre une jeep de Salento à Filandia, mais malheureusement la jeep de 9h et celle de 10h30 sont déjà pleine. On nous propose celle de 11h40 mais nous ne voulions pas attendre autant. Changement de plan, nous allons au terminal de bus et prenons notre premier bus en direction de Pereira. Le chauffeur nous déposera à mi-trajet au milieu de la route et un autre bus passera nous prendre pour Filandia. 


Le trajet fut un peu plus long qu'avec la jeep, mais au final nous sommes bien arrivé à destination. Nous visitons le village, ses églises et partons voir différents miradors afin d'avoir une jolie vue sur la vallée.


C'est vrai que Filandia ressemble beaucoup à Salento, mais en plus authentique. Il fait bon flâner dans ses rues colorées et les habitants sont très chaleureux.


Pour midi, nous nous arrêtons dans un petit restaurant. Nous testons la spécialité du chef un plat à base de grain de maïs, porcs, poulet, crème, champignons, chorizo et de mayonnaise. À vrai dire, nous n'avons pas aimé, mais avons quand même fini le plat pour faire plaisir au chef qui était super content de nous faire goûter sa spécialité. Par contre nous avons eu le droit à un des meilleurs jus de mangue de notre vie.


Un gros orage arrive sur la ville, nous rentrons à l'hôtel juste au bon moment et évitons la pluie. Nous faisons la connaissance d'un couple d'espagnol, d'une japonaise et d'un Bolivien et passerons notre soirée en leur compagnie dans le jardin de l'hôtel.