À propos

Entrepreneur depuis une dizaine d'années, voyageur régulier, amateur de photo :)
Au bout de l'île de Ré, découverte du charmant village des Portes-en-Ré, entre l'océan Atlantique, le Perthuis Breton et le fier d'Ars
Août 2016
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Venir aux Portes-en-Ré, quelque part cela se mérite un peu ! Il vous faudra non seulement traverser le fameux pont de l'île de Ré, construit en 1988, mais aussi traverser toute l'île pour vous rendre à son extrémité. Comptez donc trois quarts d'heure de plus, qui vous donneront aussi un bon aperçu des paysages de l'île.

La vie du village tourne beaucoup autour de sa place, où on se retrouve pour prendre un verre ou faire quelques emplettes. Comme partout à l'île de Ré, le vélo est roi ! Encore que, il est demandé de mettre pied à terre aux heures d'affluence, où le piéton devient roi 😀

Sur la place des Portes 
• • •

Le village entre dans une grande quiétude l'après-midi, les rues semblent se vider alors que tout le monde fait la sieste ou se rend à la plage... Le moment est idéal pour se promener au calme, découvrir ses petites ruelles et venelles où fleurissent les roses trémières le long des maisons. C'est typique de l'île de Ré et on ne s'en lasse pas !

Le vert que l'on retrouve fréquemment sur les volets fait partie de l'histoire de l'île : les marins peignaient autrefois les bateaux en vert, et utilisaient le reste pour les volets battants.

Le saviez-vous ? Les habitants des Portes-en-Ré se nomment les portingalais.

Le saviez-vous ? Un petit train parcourait l'île de Ré pendant la première moitié du XXème siècle. Aux Portes-en-Ré, l'ancienne gare est encore visible près du monument aux morts.

Je profite de ces heures calmes pour découvrir l'église St Eutrope, qu'il faut chercher un peu car elle n'est pas directement sur la place du village. Très sobre d'extérieur, elle a conservé une simplicité et pureté dans ses lignes. L'intérieur est intéressant, notamment avec une grande maquette suspendue de voilier et la peinture de la voûte au dessus du cœur, représentant St Eutrope entrant au paradis.

L'église Saint Eutrope
2

Juste avant d'arriver aux Portes-en-Ré, se trouve le hameau de La Rivière. Bien que proche de la départementale, le hameau est très calme, d'autant plus qu'aucun commerce ne s'y trouve.

La Rivière est surtout connue pour abriter plusieurs galeries d'artistes. Dans la ruelle aquarelle (ça ne s'invente pas !) on trouve notamment la galerie d'Olivier Suire-Verley, petit-fils de l'artiste Louis Suire. Un peu plus loin se trouve celui de Madeleine Brossard, ce qui donne au hameau des allures de village d'artistes.

3

Retour à l'animation ! Dans le bourg des Portes-en-Ré, on a droit aux incontournables files d'attente à la boulangerie, à la poissonnerie ou à la rôtisserie. Au delà des commodités, on trouve aussi des boutiques de mode, de décoration, des galeries d'art, une bouquinerie ou des antiquités.

Adieu la voiture ! En vacances aux Portes-en-Ré, vous pouvez totalement oublier la voiture et ne vous déplacer qu'à pied ou en vélo pendant vos vacances 😀

Même les surfeurs se déplacent en vélo !

Au cœur du village, la place de La Liberté est le lieu de rencontre incontournable. Plusieurs commerces, cafés et restaurants y sont implantés. Tous les matins en période estivale, s'y tient un marché très fréquenté.

4

Situées tout au bout de l'île, les Portes-en-Ré ne manquent pas de plages. Immense plage de sable fin, la Conche des Baleines est idéale pour la baignade, prisée par les surfeurs. Elle s'étire du célèbre Phare des Baleines jusqu'aux Portes-en-Ré, bordée par la forêt du Lizay. Cette plage a gardé son aspect sauvage et authentique.

Plus proche du village, on trouve les plages du Petit Marchais, du Grand Marchais et du Lauzin. Elles sont toutes aussi intéressantes à marée basse pour la pêche qu'à marée haute pour la baignade.

Au niveau du village se trouve la plage du Gros Jonc. Elle est très animée car on y trouve le club pour les enfants ainsi que le club nautique. De nombreux bateaux de plaisance mouillent aussi dans la baie.

• • •

Si vous vous promenez sur les plages de l'île de Ré, vous apercevrez régulièrement des grands carrés formés par des tas de pierres. Il s'agit d'écluses pour la pêche, une vieille tradition rétaise. Il en existe deux aux Portes-en-Ré, une vers la plage du Marchais, l'autre vers la plage de la Redoute. Elles fonctionnent sur le principe d'un piège à poissons lorsque la mer se retire.

Pour en savoir plus sur ces écluses, je vous invite à lire mon autre récit sur l'île de Ré en 6 métiers 😀

Attention : ces écluses sont fragiles et demandent beaucoup d'entretien pour les bénévoles, ne montez pas dessus et n'enlevez pas les huîtres qui peuvent s'y trouver...

• • •
Les écluses des Portes en Ré 
5

Le bois de Trousse-Chemise se trouve à la pointe nord de l'île, et marque le début du Fier d'Ars. Le Fier s'est formé lorsque les 3 îles qui forment aujourd'hui l'île de Ré se sont réunies. Lors de la tempête Xynthia, l'île a malheureusement retrouvé cette configuration en trois îlots pendant quelques heures.

Le saviez-vous ? Rendue célèbre grâce à une chanson de Charles Aznavour, la forêt de Trousse-Chemise trouve son origine dans le fait qu'autrefois les habitants devaient relever leur chemise pour aller des Portes-en-Ré à Loix, à marée basse.

Au début du bois se trouve la chapelle de la Redoute. À l'origine, le bâtiment était une redoute (ancien ouvrage fortifié) dont le rôle était de contrôler l'accès au Fier d'Ars. Il sera ensuite transformé en chapelle ex-voto par des marins.

La chapelle de la Redoute, et la Patache où se trouve un café-restaurant. 

La Patache offre un beau point de vue sur le Fier d'Ars, avec au loin les communes de Loix et d'Ars-en-Ré. À toute heure, le spectacle est superbe ! C'est aussi une zone de mouillage prisée par les plaisanciers. L'origine de son nom vient des "pataches", bateaux douaniers qui contrôlaient les entrées et les sorties des navires venant charger le sel.

Le fier d'Ars, à marée basse 

Enfin, le bois de Trousse-Chemise accueillant de nombreuses grandes villas et quelques personnalités, il n'est pas étonnant d'y trouver... un golf ! Neuf trous certes, mais dans un cadre là aussi superbe, entre le fier d'Ars et le début de la réserve de Lilleau des Niges.

Le golf des Portes-en-Ré
6

On garde le meilleur pour la fin... En poursuivant le long du golf depuis la Patache, en direction des Portes, nous voici à la réserve de Lilleau des Niges. Cette réserve de 120 hectares de marais salants est un paradis pour les oiseaux, qui ne sont guère dérangés que par les cyclistes qui se promènent dans ce petit coin de nature préservée.

La maison du Fier 

L'entrée de la réserve est marquée par la maison du Fier, gérée par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) et qui présente très pédagogiquement les enjeux de cette réserve et son fonctionnement. Intéressant, autant pour les adultes que les enfants ! On y trouve aussi une boutique souvenirs bien fournie.

Le saviez-vous ? La maison du Fier est un ancien hangar à sel qui marquait l'entrée du vieux port des Portes-en-Ré, d'où les bateaux partaient pour vendre le sel en France et en Europe.

Les marais de la réserve de Lilleau des Niges 

Les amateurs d'ornithologie seront aux anges, tant il est facile d'y observer de nombreuses espèces d'oiseaux dans la réserve. Celle-ci constitue une étape privilégiée pour de nombreux oiseaux en migration.

La réserve est sillonnée par de nombreuses pistes cyclables de très bonne qualité, qui permettent de relier agréablement les Portes-en-Ré à St-Clément-des-Baleines et Ars-en-Ré. Idéales aussi pour aller courir ou faire du roller ! Chaque itinéraire cyclable, à travers les marais préservés invite à prendre le temps d'observer la faune et la flore.

Cyclistes au coeur de la réserve de Lilleau des Niges 
7

Les Portes ne manquent pas d’atouts : des ruelles typiques et fleuries, les pistes cyclables entre marais et forêts, une enfilade de plages, des clubs nautiques, un centre équestre, le golf... On comprend pourquoi ce petit coin de l’île séduit tant de touristes ! Le village a aussi inspiré des chanteurs, comme Nougaro ou Aznavour, des peintres comme Monet et Louis Suire, et il n'est pas rare aujourd’hui d'y croiser des acteurs comme Sandrine Kiberlain, Patrick Chesnais et Bernard Giraudeau.

À découvrir en vélo, la commune des Portes en Ré offre une belle image de l'île de Ré, en toutes saisons !

J'en profite pour remercier @Guénolée qui a apporté de nombreux compléments d'information à ce récit 😀