Carnet de voyage

Les préparatifs et le départ

Dernière étape postée il y a 1736 jours
Après un peu plus de 2ans de préparation, nous voilà partis sur Kentan II, notre voilier de 12m, pour un tour des iles de l'Atlantique
Du 1er juillet au 2 septembre 2019
64 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1
1
Publié le 13 octobre 2019

Un an de voyage pour un peu plus de 3 ans de réflexions et préparations!

Déjà, il n'y aurait pas eu Kentan 2 sans Kentan (ou "petit Kentan")

Après une longue réflexion, on s'est dit qu'il était un peu petit pour traverser l'Atlantique, donc avril 2016, nos recherches commencent pour trouver LE voilier. Quelques mois plus tard et visites des ports de Bretagne et Normandie, nous avons le coup de cœur pour un Bénéteau FIRST 38 S de 1985, plan Berret-Racoupeau, pour lequel nous estimons n'avoir quasiment pas de travaux....mais l'amour rend aveugle!

nb : parce beaucoup m'ont posé la question : Kentan signifie "premier" en breton. D'accord, "premier" n°2 peut paraitre étrange...d'où la petite explication : il fait suite à Kentan sans lequel notre histoire n'aurait probablement pas été la même, et c'est notre premier voilier à tous les 2 pour notre premier tour de l'Atlantique...


Nous devenons donc les heureux propriétaires de ce voilier en octobre 2016, et après avoir passé les premiers mois d'euphorie, la réalité est là, il n'est pas si parfait! Pas de problème, nous retroussons nos manches (surtout David) et après 2 ans de travaux, de la patience, de l'huile de coude, des bons copains, nous avons changé tout l'accastillage, refait le pont en teck (poncé, déjointé, recreusé les rainures, rejointé - environ 200m de joint - et retiré les 1000 vis, remplacées par des tapons en teck)....merci Benj!, le plan de pont, un nouveau safran (Merci Benj, Clem et Florent), installé un bout dehors pour un spi asymétrique, refait un équipet intérieur, un peu d'électricité et d'électronique, installation des panneaux solaires et d'un petit portique après de très longues discussions pour ne pas "casser" la ligne du bateau! mais l'utile passant quand même avant l'esthétique... la plage arrière pour pouvoir se baigner facilement ("tu verras tu seras contente aux Antilles", "oui mais c'est superflu, on est déjà hyper en retard !!!" ; malgré mon mécontentement initial car plus chronophage que prévu... je suis finalement ravie !) etc, etc..... David adorant le matelotage, mis du dyneema partout, manilles textiles et tous les bouts sont épissés (aucun nœud de chaise sur Kentan) et pour finir, une toute nouvelle garde robe complète!

un peu de bricolage...

Au delà des travaux en eux même, ce fut de très nombreuses heures de réflexions, de recherches, choisir le bon équipement par rapport à notre projet, penser à presque tout....vive internet et les retours d'expérience, mais c'est également un panier de crabes et pas toujours facile de s'y retrouver. Un an avant le départ, la job-list est loin d'être finie, elle nous semble complète mais toujours avec l'interrogation de n'avoir rien oublié....et nous venons à rencontrer Laurent et Bérangère, dont nous parlait depuis plus d'un an, Pascal notre voilier, et qui reviennent d'un tour de l'Atlantique en famille. Laurent, fort de son expertise dans le nautisme et par ce voyage, vient de lancer sa nouvelle activité de conseils en préparation à la grande croisière, pile ce dont on avait besoin! Grâce à son travail et ses conseils nous avons avons été rassuré sur le travail déjà effectué et finalisé la préparation du bateau. Ce fut également notre première rencontre avec une famille ayant accompli ce périple, leur conseils et leur philosophie de navigation et du voyage (semblable à la notre) nous ont permis de sortir un peu la tête de la préparation technique et de commencer à nous projeter dans le voyage en lui même. Les belles rencontres commencent déjà avant le départ !


Et puis il n'y a pas que le bateau, des petites formations s'imposent tout de même pour ne pas partir complètement à l'improviste : formation électricité marine et moteur diesel pour David, pour que la magie devienne un peu moins mystérieuse..., préparation grande croisière, stage météo pour moi et sécurité en mer pour nous 2, où pendant une semaine nous envisageons les pires situations...en peu anxiogène quand même, et à se demander pourquoi on ne prend pas l'avion!!

démonstration d'hélitreuillage, homme à la mer en réél   

Nous essayons de naviguer autant que possible (mais pas autant que nous le souhaitions) pour prendre en main ce voilier de 38pieds, connaitre ses réactions dans différentes conditions de navigation, prendre nos marques à 2 : entre 26 et 38 pieds les efforts sont plus que doublés, ce que nous pouvions faire d'une main sur petit Kentan nécessitent le winch sur son grand frère. Kentan est très agréable, c'est un vrai plaisir à la barre et il confirme sa réputation de "bon marcheur". Apprentissage de notre trinquette sur étai largable depuis le cockpit et ses prises de tête avec son bout d'affalage (après de nombreux essais, insultes et adaptations, ça se passe beaucoup mieux)....., premières navigations de nuit ensemble, gestion du mal de mer. Objectif initial : être interchangeable, surtout pour moi si David ne pouvait pas naviguer. Au final, pas de soucis pour la navigation, mais pour les manœuvres, je n'ai pas assez fait de musculation!

• • •

Mi juin, nous rendons notre appartement, Kentan est toujours au chantier..... merci Anne et Romain pour votre accueil!

Nous prenons place début juillet dans notre nouvelle maison sur l'eau dans le port de Vannes devant le Dédale café, Le bar/Expo de street art éphémère de Vannes, encore un mois chez Multiplast et à l'hôpital, et 2 mois avant le départ...

Début aout, David finit ses dernières strats et moi je quitte le service et ferme la porte de mon bureau avec quand même un peu d'émotion. Le départ approche mais le voyage reste encore abstrait...que sommes nous en train de faire! Comme tous les bateaux qui partent, nous ne sommes pas encore prêts... dernière ligne droite à travailler non stop sur le bateau, faute de temps, j'embauche maman pour quelques travaux de couture pour l’aménagement, les copains nous donnent des petits coup de mains et nous ménagent quelques pauses! Il reste l'avitaillement et ses multiples allers et retours au supermarché, ranger le bateau qui ressemble parfois plus à un atelier de bricolage qu'à notre maison. On commence à fatiguer et à en avoir marre, se rajoute le stress du départ...

2
2
Publié le 13 octobre 2019

Bien qu'il y ait toujours du bricolage à faire, à un moment il faut larguer les amarres!

L'avitaillement fait, les petits kits pour toutes les situations à portée de main, ainsi que toutes les gourmandises bien de chez nous (à boire et manger!), après quelques (...beaucoup...) d'apéro, facilités par notre amarrage devant le Dédale café pour voir tous les copains et la famille avant de partir, et un petit soucis moteur (...) nous quittons Vannes le 2 septembre pour....la baie de Quiberon (!), histoire de retrouver nos marques, car finalement nous n'avions pas eu beaucoup l'occasion de naviguer durant cette année, et attendre la bonne fenêtre météo pour traverser le golfe de Gascogne.