Carnet de voyage

La Réunion

Par
25 étapes
8 commentaires
12 abonnés
Dernière étape postée il y a 736 jours
Par kattou
On trip again
Du 24 juin au 15 octobre 2017
114 jours
Partager ce carnet de voyage
25
juin
25
juin
Publié le 20 juillet 2017

Après un voyage intense (et oui, on fait jamais dans la simplicité chez Rosselle) - train en retard, portique de métro qui veut pas me laisser passer, arrivée 20 min avant la fermeture des portes d'embarquement, attente au mauvais avion (merci Orly), perturbations toutes les demi-heures durant le vol et pour finir, un super chauffeur de taxi qui ne trouve pas la rue de mon airbnb - c'est partit pour 3 mois et demi ici à Saint-Denis.

Je vous propose de suivre mes péripéties sur ce site (bien plus facile à gérer que mes petits PPT et au moins c'est du jour le jour).

Rivière Saint-Denis, au bord des Brasseries de Bourbon 

Bon, concrètement pendant ces 3 mois et demi, (non, contrairement à ce que pensent certains, je ne serais pas en vacances : p) mais j'y ferais mon stage - et plus particulièrement, je serais aux Brasseries de Bourbon ! Hé oui, vive le monde de la bière ! La bise réunionnaise

Brasseries de Bourbon, lieux de fabrication de la célèbre Dodo 
2
juil
2
juil

L'île de la Réunion est très réputée pour ses superbes randonnées. Pour des côtés "pratiques" (notamment le fait que j'habite à 200 m), le choix de ma première rando s'est porté sur le sentier du Brûlé, le départ du GR R2. Elle fait 5,5 km avec un dénivelé de 750m. Elle offre, si le temps le permet, une superbe vue sur Saint-Denis.

La rando était plus une petite mise en jambes car en fait une fois arrivé au Brûlé, vous êtes bon pour redescendre tout ce que vous avez monté ! ; ) Mais heureusement la végétation vous dépayse totalement !

8
juil

Ce samedi, je suis allée visiter la plantation vanille de la famille Roulof. Cette exploitation est située au centre de Saint-André (bien pratique à faire quand on a pas de voiture). La famille Roulof exploite la vanille depuis plus d'un siècle, c'est déjà la 5ème génération qui a pris le relais. Elle réalise toutes les étapes de la production - de la fécondation à la commercialisation. Il faut un peu près deux ans entre la récolte des gousses sur le pieds et la finalisation d'une gousse prête à l'emploi.

Comme vous pouvez le voir, les gousses ressemblent fortement aux haricots. Une fois qu'elles vont commencer à jaunir, les exploitants les ramassent et vont ensuite procéder à l'échaudage (c'est un passage dans l'eau chaude pendant quelques minutes). Les gousses sont ensuite étuvées pendant quelques heures, c'est ce qui va donner la fameuse couleur brune. Après cette étape, les gousses vont être séchées en alternant les phases d'exposition à l'ombre et au soleil. La phase finale est le vieillissement en malle avant de pouvoir enfin les commercialiser ! Il faut être vraiment très patient avec cette épice ou sinon vous pouvez faire comme tout bon réunionnais qui a un pied de vanille dans son jardin, la laisser noircir sur place... apparemment ça prend que 3 mois et c'est tout aussi bon ; )

9
juil

Mon adoration pour les tortues est bien connue alors je ne pouvais pas passer à côté de l'observatoire Kélonia ! Q'est-ce que Kélonia ? C'est un centre de soin et de sensibilisation qui recueille les tortues blessées ou malades. Une fois guéries, elles sont relâchées en mer et surtout balisées afin de pouvoir les suivre et observer leurs comportements. Ces données aliment les programmes de recherche et de protection menés par le centre.

L'installation du centre sur une des plages de Saint-Leu n'est pas anodine... Avant l'urbanisation de l'île, cette plage était réputée comme lieu de ponte pour les tortues. Aujourd'hui, c'est un lieu trop perturbé pour qu'elles y viennent déposer leurs oeufs.. ce qui n'arrange pas le fait qu'elles soient en voie de disparition. Sans oublier que même si une tortue arrivait à pondre sa centaine d'oeufs sur cette plage, un seul bébé tortue serait chanceux et arriverait à atteindre l'océan et à survivre.

9
juil
9
juil
Publié le 24 juillet 2017

Après la visite du centre Kélonia, j'me suis baladée sur les bords de mer de Saint-Leu. Et c'était juste magnifique, j'vous laisse en juger par vous même ; )

14
juil
14
juil

Le 14 juillet à La Réunion c'est ... assister à un grand feu d'artifices (une bonne demi-heure quand même et pour une fois, à 20h30 ! et oui, ici le soleil se couche à 18h ) en rythme sur de la musique - de la variété française à la pop locale - et le tout accompagné par les chants des Réunionnais. Juste ma-gi-que :)

Et le petit + : un concert de De Palmas gratos !  
15
juil
15
juil
Publié le 30 juillet 2017
 (1) Départ du Col des Boeufs (2-3-4) Plaine des Tamarins

Le Cirque de Mafate, c'est le cirque le plus sauvage de l'île. Celui où l'accès est possible uniquement par le Cirque de Salazie (via le Col des Boeufs) ou le Cirque de Cilaos (via le Col du Taïbit). Ici, l'accès est possible uniquement à pieds ou en hélicoptère - vous êtes carrément coupés du Monde (mis à part pour la 3G dans le cas où vous vous perdez.. faut-il encore que votre portable supporte l'altitude !) et c'est un peu le but recherché...

On ne peut pas faire un séjour à La Réunion sans faire une halte à Mafate... Alors quand ma colloc' m'a proposé de l'accompagner, elle et ses copains, pendant 2 jours - après une petite hésitation par manque de préparation - je ne pouvais pas refuser ! Voilà commence l'histoire de ce dur-mais-magnifique-avec-pleins-de-souvenirs-en-tête weekend. Le premier jour, on est partit du Col des Boeufs en direction de Marla par la plaine des tamarins (env. 2h30 - 5,5 km - den.+/- 65 m/483 m).

(1) Traversée de la rivières des Galets (2-3) Marla  

Après, une petite pause à 12h direction Roche Plate par Trois Roches (env.4-5h - 13 km - den.+/- 165 m / 615 m.). Les paysages sont vraiment à couper le souffle. Vous longez la rivière des Galets et vous êtes complètement dépaysés par la végétation et les paysages qui cessent de changer. A ce moment-là, vous avez un peu l'impression d'accompagner Frodon en Terre du Milieu... On est arrivé au gîte vers 17h, la douche chaude et la petite Dodo a fait plus que du bien ! J'y ai mangé mon premier carry, un carry poulet juste sublime : )

Entre Marla et Trois Roches 
Petite pause goûter à Trois Roches
Lever du soleil depuis le gîte à Roche Plate 

Après une bonne nuit de sommeil (ou pas, les aléas des gîtes ; ) ), on profite du lever de soleil sur le cirque et hop, parés pour la deuxième journée de rando'. Depuis Roche Plate, on s'est rendu à La Nouvelle par la Rivière des Galets (env.4h - 9km - den.+/- 450 m /795 m).

La rivière des Galets 

Cette journée a été assez difficile pour (presque) tous surtout cette première étape... il a fallu redescendre jusqu'à la rivière par un chemin très pentu et difficile d'accès. Puis traversée la rivière en sautant de galets en galets (j'avoue, j'ai glissé et fini le cul à l'eau, heureusement mes appareils électroniques étaient en haut du sac !) et remonter tout jusqu'à La Nouvelle.. les passages étaient très étroits, parfois c'était limite de l'escalade, le chemin n'était pas du tout fréquenté... seules motivations : votre mental et vos jambes (petit regret, c'est de ne pas avoir filmé ou pris des photos du paysage en grimpant le col à ce moment là, y'avait une de ces vues !).

Départ de La Nouvelle 

Une fois arrivée à La Nouvelle, on a fait une petite pause déjeuner bien méritée. Après, on a enchaîné la dernière étape, direction le Col des Boeufs, avant de rentrer à la maison (env.2h - 4,5 km - den. - 506 m). Bref, j'ai fait Mafate...

Une petite vidéo de la rando. A noter, je suis plus douée avec un appareil photo qu'une Go Pro ; )
22
juil

En me rendant au volcan depuis Saint-Denis, deux choix s'offraient à moi : la route du Sud (par Saint-Pierre) et la route un peu plus montagneuse par la Plaine des Palmistes... Le 2ème choix était bien plus tentant.. En fait, la Plaine des Palmistes c'est le village qu'on voit sur la 2ème photo à droite (à gauche, c'est la Petite Plaine). Pour de vrai, y'a pas grand choses à y faire dans ces coins-là, mis à part quelques randos, mais je trouvais la vue magnifique alors un petit arrêt oblige : )

22
juil

Après avoir fait la cité du Volcan à côté de Bourg-Murat (je passe un peu sous-silence le soit-disant musée du Volcan, je ne l'ai pas trouvé plus intéressant que ça à visiter...), c'est partit pour la route du Piton de la Fournaise ! Enfin ! Premier arrêt : le point de vue de la Rivière des Remparts à 2000 m d'altitude. En face du parking, il y a une magnifique vue sur la Plaine des Cafres et ensuite sur la Rivière des Remparts, l'une des trois grandes ravines du Massif de la Fournaise (désolée pour les nuages, je les avais pas commandé ceux-là ). Puis petit arrêt express quelques km plus loin pour quelques photos de la végétation buissonnante..

La Plaine des Cafres 
La Rivière des Remparts  
Végétation buissonnante  
22
juil
22
juil
Publié le 15 août 2017

Deuxième arrêt sur la route du Volcan : le Cratère de Commerson. Situé à 2 310 m d'altitude, ce cratère s'est formé il y a 2000 ans à partir d'une éruption explosive. Il fait 200 m de diamètre et 235 m de profondeur. On peut facilement voir les différentes strates de basaltes sur les parois rocheuses et le contraste entre le vert/gris de la végétation et les couleurs sombres et rougeâtres du cratères est vraiment magnifique !

22
juil
22
juil
Publié le 15 août 2017

Troisième arrêt : la Plaine des Sables. Au niveau du Pas des Sables, on surplombe la plaine qui vous offre un spectacle magnifiquement déroutant par son désert rouge et noir. Cet aspect lunaire est apparemment dû à l'éruption du Piton Chisny.

22
juil

Après avoir traversé les paysages lunaires de la Plaine des Sables, on arrive enfin au parking du Pas de Bellecombe. Le volcan étant en éruption depuis le 14 juillet (il y est toujours d'ailleurs), il n'est donc pas possible de monter jusqu'au cratère Dolomieu. Mais on peut avoir un panorama de l'enclos Fouqué à à partir du Pas de Bellecombe (alt. 2311m) et en empruntant les sentiers qui se rendent vers la pointe du Tremblet.

Quelques informations sur Monsieur Piton, pour les intéressés : Né il y a 500 000 ans, le Piton de la Fournaise n'a pas cessé ses éruptions depuis sa création ce qui en fait l'un des volcans les plus actifs au Monde. Le cône du Piton a un diamètre de 3 km et surmonte l'enclos avec une altitude de 2 632 m. La partie sommitale présente deux cratères. Le cratère Bory, le plus petit (longueur 350 m, largeur 200 m) et le plus vieux, était déjà présent à la colonisation de l'île. Le cratère Dolomieu (longueur 1000 m, largeur 700 m) lui est apparu qu'en 1791. Les éruptions du Piton ont construit des caldeiras qui sont le résultat des effondrements et coulées du massif suite au vide et à la fracture de la chambre magmatique supérieure. A cause d'elles, la physionomie du volcan change au fil du temps. Trois caldeiras sont identifiables sur le Piton : 1) Le cratère Dolomieu 2) L'enclos (10 km de diamètre, 5000 ans) qui englobe la partie active du volcan sur trois côtés. On retrouve en partie haute, l'enclos Fouqué bordé par les remparts de Bois Blanc (Nord), du Pas de Bellecombe (Ouest) et du Tremblet (Sud). En partie centrale, les Grandes Pentes et enfin la partie basse, le Grand Brûlé, qui s'ouvre sur la mer. 3) La caldeira sur le Rempart de la Plaine des Sables qui a créée la rivière Langevin et celle de l'Est.

Les paysages désertiques en se rendant vers l'Enclos Fouqué 
(1) Vue sur l'enclos Fouqué (2) Les remparts du Tremblet, au Sud 
(1) Aperçu du Formica Leo, un petit cône volcanique 
Monsieur Piton qui fait le fier !  
Un magnifique coucher de soleil haut en couleur : )
Petite vidéo (Stabilisation de mon appareil photo est pas top) 

Je crois que là, vous avez eu la totale sur Monsieur Piton : )

23
juil
23
juil
Publié le 25 août 2017

Après avoir dormi dans un gîte sur la route du Volcan, direction le Sud de l'île par la route de l'Ananas ! Bien plus sympa que de reprendre la nationale vers Saint-Pierre. Et comme à ma (mauvaise) habitude, j'en ai profité pour m'arrêter au bord de la route pour prendre quelques photos... Cette route longe des exploitations d'Ananas, d'où son petit nom.

23
juil
23
juil
Cascade Langevin 
Rivière Langevin 

Après avoir descendu par la route de l'Ananas jusqu'à Saint-Joseph, direction la cascade Langevin appelée aussi cascade Grand Galet, l'une des plus belles de l'île ! Puis petite pause déjeuner au bord de la rivière avant de reprendre la route. On y retrouve beaucoup de Réunionnais qui y font leurs traditionnels pique-nique du weekend ; ) (il faut savoir que partout sur l'île, les bons "spots" pique-niques sont très prisés, les Réunionnais sont capables de s'y poser dès 8h du matin pour être les premiers !).

23
juil

Quelques photos des côtes de Saint-Philippe. Ce dimanche-là, on était en alerte houle, ce qui explique le déchainement des vagues ; )

23
juil

Et pour (enfin) finir, ce weekend très riche en photos, la traversée du Grand Brûlé par la fameuse (et incontournable) route des laves ! Comme je le disais dans l'étape sur Monsieur Piton, le Grand Brûlé est l'une des trois caldeiras du volcan. On peut y observer les impressionnantes coulées de lave qui ont dévalées du Piton de la Fournaise. Après quelques années, c'est superbe de pouvoir constater que la végétation reprend ses droits...

La route des laves, à travers le Grand Brûlé 
L'église Notre-Dame-des-Laves de Piton Sainte Rose

En 1977, le volcan est entré en éruption et une coulée de lave a dévasté Piton Sainte Rose. Au point, où la coulée est entrée dans la nef de l'église du village sur 3 mètres et a contourné le reste de l'édifice. Aujourd'hui, l'église, appelée Notre-Dame-des-Laves est devenue un arrêt incontournable.

30
juil
30
juil
Publié le 3 septembre 2017

Pour le fun, avec les filles de la Brasserie, on s'est fait une petite balade à cheval à Etang-Salé ! : )

5
août
5
août
Publié le 11 septembre 2017

Ce weekend-là, j'ai tenté le "Aller à l'un des cirques en bus". Sur la liste de ceux que je n'avais pas encore fait, il restait le cirque de Salazie et celui de Cilaos. Mon choix s'est porté sur Salazie qui est géographiquement plus près et un peu plus accessible - il m'a fallu quand même prendre 3 bus pour arriver à Hell-bourg...

Le cirque de Salazie, c'est un peu le poumon vert de la Réunion, le cirque le plus verdoyant des trois et par défaut, celui où il pleut le plus ! On y retrouve beaucoup de cascades et chutes d'eau. Des végétations diverses... cannes à sucre, bananiers, cresson et surtout le fameux chouchou (aussi appelé chayotte ou christophine). Il fait partie de la même famille que les courgettes et potirons.

En parlant de ces chouchous, à la Mare à Poule d'eau on en retrouve plein (c'est les parties super verdoyantes sur les photos). Les gens s'y promènent et en profitent pour ramener leurs chouchous.


Les chouchous 
5
août
5
août
Publié le 14 septembre 2017

Une fois arrivée à Hell-bourg, petite visite de la maison Folio. C'est une ancienne case créole du temps des Gouverneurs. La visite commence d'abord par le tour du jardin où on y découvre plusieurs types de plantes qui y poussent à la Réunion (Curcuma, Zamal, Pham..) puis une visite de la case. Vraiment très instructif avec pleins de petites anecdotes ! : )

Pour ceux que ça intéresse, le billet d'entrée peut être jumelé avec celui du Musée des Musiques et des Instruments de l'Océan Indien pour 9 euros.

5
août
5
août
Publié le 17 septembre 2017
Le Gros Morne, toujours dans les nuages 
6
août
Points de vue de Bélouve 

Au programme ce jour-là, une rando aller-retour qui part d'Hell-bourg pour atteindre le gîte de Bélouve et son super point de vue (si vous êtes chanceux et lève-tôt) de Salazie. C'était vraiment magnifique ! Une fois arrivée, j'ai poussé jusqu'au Trou de Fer. Un petit coin de paradis, dont l'une des seules vues est visible d'un belvédère (et si vous n'arrivez pas assez tôt, je vous dis pas le monde sur ces 10 m2...). Si vous faîtes la rando par temps boueux, évitez de passer par le chemin de terre... ça devient vite glissant et casse-figure ; ) En totalité, la randonnée fait 18 km en 5 h de temps !

Le trou de Fer 
12
août
12
août
Publié le 1er octobre 2017

Le weekend de 4 jours commence tranquille par une petite randonnée depuis Dos d'Âne nommée la Roche Verre Bouteille. C'est une boucle de 2h par le Cap Noir qui permet d'avoir une vue magnifique sur Mafate et sur la côte.

12
août
12
août
Publié le 3 octobre 2017

En descendant vers le Sud, j'en ai profité pour m'arrêter à la pointe de sel à Saint-Leu. La pointe de sel est un cap basaltique façonné par la dernière éruption du Piton des Roches Tendres qui surplombe Saint-Leu. C'est la seule exploitation de sel, encore un peu viable, de la Réunion.

La Pointe de Sel 
Le souffleur 

Un peu plus loin sur la route se trouve le Souffleur. Une curiosité naturelle qui sous les coups répétés de la houle émet un jet violent dans les airs. Due à l'origine magmatique du littoral, le souffleur est formé d'une grotte sous-marine terminée par une petite ouverture en forme d'entonnoir. L'eau qui s'engouffre dans la cavité met sous pression l'air présent dans celle-ci qui s'échappe par l'ouverture finale, emportant avec lui une multitude de gouttes d'eau.

12
août
12
août
Publié le 3 octobre 2017

Le temps d'un couché de soleil sur la plage à Etang-Salé... avant les deux jours au cirque de Cilaos. : )

13
août
13
août
Publié le 11 octobre 2017

Arrivée à Cilaos, direction la rando de Palmiste rouge que l'on peut trouver sur le site de randopitons. Elle passe par le Piton Morel et permet d'avoir une vue sur Palmiste Rouge puis en arrivant sur un rocher (pas très grand d'ailleurs) une vue magnifique de la ville de Cilaos.

Entrée du cirque de Cilaos 
Palmiste Rouge 
Vue sur le cirque de Cilaos et sa ville