La Bosnie et la Serbie sont deux pays méconnus des touristes mais qui regorgent de richesses!
Juillet 2017
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Avant de partir effectuer notre voyage dans les Balkans, nous avons pu constater qu'ils souffrent de nombreux aprioris, de stéréotypes . En effet, nous avons eu le droit à pas mal de questions plus ou moins pertinentes. Nos proches se sont inquiétés sachant qu'on partait seules et que de surplus on était 3 filles , ma mère , ma sœur ( 15 ans) et moi (17 ans), avec un chat et un camping car qui commence à se faire vieux. On nous a donc dit :

" Mais vous êtes folles, ils sont encore en guerre!" , euh non , la guerre est finie depuis quelques années déjà.

Ou encore " Mais vous allez vous faire agresser!" , peut être mais ça peut aussi nous arriver en France tu sais.

Mais aussi " La bas , ils conduisent comme des fous" , là j'avoue que nos proches n'avaient pas trop tord , car en effet, la conduite est sportive, notamment en Albanie et au Monténégro .

Et pour finir " Mais vous êtes pas bilingue , comment vous aller faire?" comme on a fait en Hongrie , en Slovaquie , en Allemagne ou en Angleterre, on se débrouille et puis il ne faut pas croire qu'ils parlent tous parfaitement anglais dans les Balkans.

A vrai dire, nous sommes parties sans trop se poser de questions par rapport à tout ça , on est parties l'esprit tranquille , en voulant profiter de notre voyage.

2

La Bosnie, n'est pas le premier pays que nous avons visité durant notre voyage, mais c'est sans doute l'un de ceux qui m'a le plus marquée et surprise. C'est pourquoi, j'avais envie de commencer par celui ci.


Après avoir franchi la frontière entre la Croatie et la Bosnie, nous arrivons à Banja Luka, l'une des premières villes après la frontière. Le contraste est saisissant entre les deux pays, en effet, après seulement quelques kilomètres de route, nous remarquons la présence de nombreuses mosquées, les villes semblent moins entretenues qu'en Croatie et les panneaux sont affichés en alphabet cyrillique , heureusement pour nous, ils sont traduit dans notre alphabet.

La monnaie bosniaque est le Mark. Pour comparaison, 2 mark valent 1 euro.

iMaison avec le drapeau Bosniaque

Puis dans l'après midi, nous arrivons à Jajce , qui était l'ancienne capitale du Royaume de Bosnie ,une ville connue pour ses chutes d'eau qui sont plutôt conséquentes , sa forteresse qui est en ruine mais qui offre un beau panorama sur toutes la ville et ses catacombes qui sont vraiment petites . Elle est très appréciée des touristes orientaux , nous remarquons aussi l'absence de touristes français, anglais, italien ou autre.

Le soir venu, nous avons pu voir un spectacle de danse dans la rue , les danseurs portaient des costumes traditionnels.


La chose qui nous a le plus dépaysé lors de notre première journée en Bosnie, c'est sans doute le fait d'entendre l'appel à la prière à 17, 21 et 5 h si mes souvenirs sont bons. C'est assez perturbant lorsque l'on l'entend pour la première fois depuis des années , la dernière fois c'était en Tunisie. C'est notamment grâce à ça que j'ai trouvé que la Bosnie avait vraiment un air de Moyen Orient, c'est ce qui m'a séduis dans ce pays.


Non loin de Jajce , se trouve les moulins à eau qui appartiennent à des familles bosniaques. Ils datent de l'époque ottomane et sont 19 en tout. A vrai dire, la visite est assez rapide mais permet de prendre de belles photos.

3

Travnik est une ville à une 70 kilomètres de Jajce, à vrai dire, au premier coup d'œil la ville n'a rien d'attrayant, en effet, il y a beaucoup de bâtiments plus ou moins austères mais nous découvrons que il faut aller dans le centre pour découvrir le charme de la ville. C'est dans ce village que nous avons fait notre plus belle rencontre du voyage, en effet, en descendant du camping car, un homme nous a accostées et a commencé à parler à ma mère en français. De fil en aiguille, au fur et à mesure de la conversation , nous en apprenons plus sur lui et nous invite au thé ( en Bosnie il y a des salons de thé partout) , il appel sa nièce de 15 ans de afin qu'elle nous fasse visiter la ville, plus tard, il nous a payé le restaurant ainsi que des souvenirs malgré nos contestations. Pour être tout à fait honnête, au début, je me suis demandée ce qu'il nous voulait mais j'ai vite compris qu'il faisait cela par pure gentillesse et sans aucunes arrières pensées, il a fait cela naturellement, sans qu'on lui ai rien demandé. A travers Smail et Lamija, nous avons découvert des gens d'une extrême gentillesse , ils nous ont également prouvés qu'il ne faut jamais prêter attention aux préjugés 😉


Mosquée 
L'ancien château 

La prochaine visite de notre périple était censée être les pyramides de Visoko , et oui , contre toute attente, il y a des pyramides en Bosnie et pas des moindres car ça serait les plus grandes du monde!Evidemment, elles n'ont rien à voir avec les pyramides de sable en Egypte ou les pyramides mayas , ce sont des montagnes qui ont une forme pyramidale , encore à ce jour, elles suscitent de nombreux débats entre les archéologues qui contestent ou pas leurs appellation de pyramide. Malheureusement, nous y étions un dimanche et tout était fermé, c'est pourquoi nous avons repris la route vers Sarajevo

4

Sarajevo est sans aucun doute l'un de mes plus gros coup de cœur, je n'attendais rien de spécial de cette ville mais j'avais tord. Nous y sommes restées 4 jours et croyez moi ce n'est pas de trop!


Le premier jour nous avons visité la vieille ville qui a un parfum d'orient, en effet, il y a des dizaines de terrasses de café, thé toutes aussi colorées les unes que les autres, des standes de souvenirs ( bon ça ok c'est un peu attrape touriste mais ça donne un charme fou ) , l'odeur du mais grillé est omniprésente tout comme celle de la chicha et des pâtisseries typiquement bosniaques.

Dans la vieille se trouvent de nombreux musées consacrés à la guerre qui a ravagé le pays dans les années 90. Ils permettent d'en apprendre plus à ce sujet et de mieux comprendre nos leçons d'histoire. Ainsi , nous pouvons visité le musée national de Bosnie, Brusa Brezistan, le musée d'histoire naturelle que je vous recommande vivement ou encore le tunnel de Sarajevo (situé à l'extérieur de la ville) utilisé pendant la guerre , il servait à rejoindre la ville de manière clandestine. C'est une visite que nous avons effectué avec un guide , que l'on peut "réservé" à l'office du tourisme pour une somme dérisoire. Ainsi , nous avons beaucoup appris sur les conditions de vie pendant la guerre, comment les habitants survivaient...

Les différents musées et le pont où a eu lieu l'assassinat du Duc de Sarajevo avant la première guerre mondiale
Près du tunnel

Comment parler de la capitale sans parler de sa place centrale, à côté de laquelle il y a des dizaines de restaurants . Mais elle est également célèbre à cause de ses nombreux pigeons qui attendent des morceaux de pains.

Le monument que l'on voit sur toutes les cartes postales et une rue adjacente

Les traces de la guerre sont encore présentes dans la capitale , en effet, nous pouvons voir de nombreuses traces de balles sur les immeubles, des monuments comme celui de l'allée des snipers qui représente une mère et son enfant qui ne seront jamais réunis, mais aussi de nombreux cimetières dans lesquels les gens se baladent, promènent leurs chiens et les enfants jouent. A vrai dire c'est assez déconcertant de voir ça la première fois mais on s'y habitue vite.

Le monument de l'allée des snipers et une trace de tir sur un immeuble

Mais la visite de la ville n'a pas été entièrement axée sur son histoire, car Sarajevo est devenue une ville moderne où les vieilles maisons côtoient les immeubles modernes, où il y a des immenses centres commerciaux et où toutes les religions cohabitent. En effet , on y trouve de nombreuses mosquées, églises , synagogues...

Lors de notre dernier jour, nous avons décidé de grimper à la forteresse jaune qui offre un superbe point de vue sur la ville. La montée est assez raide et pas de tout repos , surtout en été , mais le jeu en vaut la chandelle car on voit absolument tous les quartiers de la capitale comme l'on peut le voir sur les photos ci dessous.

5

Après avoir quitté la capitale , nous avons visité d'autres pays qui feront l'objet de carnets de voyages et c'est donc avec Pocitelj , un petit village situé non loin de Mostar, que je continue ce carnet sur la Bosnie. C'est un village qui a un charme fou, notamment avec la lumière de fin d'après midi et sans les touristes qui viennent le matin. Nous y avons visité la mosquée, le petit marché qui est dans la ruelle qui mène au château. Ce dernier est en partie en ruine mais offre une belle vue sur le village. La visite est assez rapide mais ça vaut le détour.

6

C'est Smail, l'homme que nous avons rencontré à Travnik , qui nous a parlé de cette ville, il nous avait dit que c'était le Lourdes bosniaque ,car selon la légende la vierge serait apparue dans ce village . Et effectivement, il ne nous a pas menti car il y avait des milliers de pèlerins qui attendaient la messe et faisaient la queue pour se confesser sous 42 degrés. Personnellement, j'ai trouvé cette endroit un peu attrape touriste car il y avait des dizaines de stands qui vendant des souvenirs et des chapelets , c'est pourquoi nous y sommes pas restées longtemps.

7

C'est sans doute des villes les plus connues et touristique de Bosnie. Elle est surtout connue pour sa vieille ville et son pont qui a été détruit puis reconstruit pendant la guerre. C'est d'ailleurs en ayant cette image en tête que nous y sommes arrivées ce qui explique le fait que nous nous attendions à arriver dans un petit village et non une ville. Nous avons vite compris pourquoi elle est si connue car le vieux centre est sublime, les stands proposent de nombreuses spécialités (baklava, thé à toute heure...) mais en été la chaleur renvoyées par les pierres rend la ville étouffante.

Le fameux pont d'où certaines personnes sautent en échange de quelques pièces.

Mostar se révèle encore plus belle une fois la nuit tombée car vidée des touristes , qui bien souvent viennent en Bosnie rien que pour voir cette ville le temps d'une journée , la lumière du soleil couchant lui donne un autre visage.

8

Blagaj est situé non loin de Mostar, c'est son tek c'est à dire son monastère perché sur une rivière et à côté de la grotte Sevrljica (que l'on peut visiter en barque) qui est la principale attraction du village. L'entrée coûte 2 euros par personne et l'intérieur est richement décoré de manière orientale , d'ailleurs le port du voile est obligatoire.

9

La Serbie est le pays dans lequel nous avons été après la visite de Sarajevo.

Un dinar serbe vaut 0,0084 euros

Avant de passer la frontière , la Bosnie nous a fait une belle surprise en effet, il y avait un monastère sur le bas côté de la route. Ce dernier était sublime , voici quelques photos 😉

Puis nous avons eu le droit à une autre belle surprise dans les quelques kilomètres suivant la frontière serbe. En effet, il y avait de jolies maisons qui méritaient bien quelques clichés.

Après avoir cherché pendant de longues minutes le fameux village de Dvengrad , qui est le lieu de tournage de La Vie est un Miracle , nous avons abandonné l'idée et nous nous sommes arrêtées dans la première ville venue.

La Serbie est incontestablement beaucoup plus pauvre que sa voisine la Bosnie, de plus , nous avons croisé aucun touriste , peut être qu'il y en a plus au nord du pays. Ainsi, sur la route il n'est pas rare de croiser des gens à charrette ou avec de vieux véhicules. De plus, l'environnement n'est pas la principale préoccupation du pays...

Puis le lendemain après une défaite ( car nous n'avons pas trouvé la grotte de Stopica ) nous nous rendons à Novi Pazar . L'influence orientale se fait clairement ressentir dans cette ville , en la visitant j'avais l'impression d'être en Afrique ou en Asie. Car les commerces ont de fortes similitudes avec ceux d'Afrique , notamment les boucheries, il y a plus de mosquées qu'à Sarajevo.

Tout près se trouve le monastère de Sopocani classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Etant curieuses nous avons voulons le voir et il ne vaut clairement pas le détour car la route pour y aller est catastrophique , il n'a rien d'extraordinaire et de plus il était fermé.

10

Les balkans sont le paradis pour ceux qui aiment la cuisine turque. En effet, la bas on mange des baklavas qui sont des gâteaux à base de pate filo, amande, noix et miel , des cevapici qui sont des boulettes de viande mises dans un pain spécial, la boza qui est une boisson fermentée , les burek qui sont au choix des épinards ou de la viande cuit dans une pate . Toutes les spécialités sont délicieusement bonnes mais ne font pas bon ménage avec le régime ou le diabète. Surtout que les restaurants sont peu onéreux, par exemple , nous avons mangé plat et dessert à trois pour 7 euros dans certains endroits.

Ci dessus Burek et Cevapici

11

La Bosnie est un pays très riche culturellement et historiquement parlant de plus , les habitants sont très ouverts tandis que la Serbie est moins riche ( mais nous avons visité que le sud du pays ) , les gens sont plus enclins à l'escroquerie. Quant à l'état des routes , je dirais qu'il est mieux en Bosnie dans la mesure où il y a moins de routes en terre mais cependant dans les deux pays il y a la traduction dans les deux langues ( alphabet cyrillique et le notre ) ce qui ne dérange en rien pour chercher les directions. D'autant plus que nous avons tout fait avec une carte routière et sans GPS. Donc pour ceux qui appréhende la visite de ces deux pays , sachez que ce n'est pas plus dangereux qu'en France 😉