× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
Le Monténégro est un pays qui regorge de paysages naturels à couper le souffle, l'Albanie est un pays étonnant et pleins de contrastes.
Août 2017
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Cet été , j'ai fais le tour des Balkans en camping car et avec ma famille durant 5 semaines , nous avons donc découvert de nombreux pays , dont le Monténégro et l'Albanie. Après avoir quitté la Serbie et plus précisément Novi Pazar ( voir le carnet de voyage sur la Bosnie et la Serbie) nous avons franchi la frontière monténégrine et nous dirigeons vers la capitale du pays. Etant donné que nous y sommes arrivées le soir , nous avons décidé de passer la nuit dans un camping situé à 6 km du centre ville afin d'y faire les lessives.

Ce n'est donc que le lendemain que nous avons découvert la ville. La première chose qui m'a frappé en arrivant dans la ville , c'est le fait qu'elle soit quasiment désertique , ce qui permettait de prendre des photos sans déranger personne 😉. Ainsi , j'ai pris la direction du Pont du millenium qui relie le centre ville et les quartiers récents afin d'aller voir une église située sur l'autre rive. C'était le seul monument ouvert , sachant qu'on était dimanche , et que tout était fermé ( bars, restaurants, centre commerciaux , musées...). Mais malheureusement nous ne l'avons pas trouvée et ce malgré nos efforts..

Après cette petite déception , j'ai été forcée de constater que la capitale n'était pas très attractive niveau touristique , c'est pourquoi nous sommes allées manger dans un des seuls restaurants ouverts : La Scala, qui est un restaurant 4 étoiles.

La Scala , restaurant 4 étoiles et contrairement à ce que l'on pourrait croire les prix sont très attractifs . A trois nous en avons eu pour 50 euros en comptant les boissons et cocktails. Je vous le recommande car c'est délicieux.

Suite à cette visite un peu décevante , nous décidons de prendre la route pour l'Albanie dès le lendemain.

2


Dès les premiers kilomètres en Albanie , j'ai remarqué un contraste saisissant avec le Monténégro , en effet, tout semble plus sec et étouffant. Après 3 heures de route, nous arrivons à Tirana et j'ai de suite remarqué des espèces de " bidonvilles" où les gens vivent sans doute dans des conditions sommaires.

Ce n'est que le lendemain et en fin d'après midi que nous nous rendons en ville. D'ailleurs, c'est ce que je vous recommande de faire l'été car les températures sont insupportables ( environ 42 degrés).

Les tickets de bus valent rien par rapport à la France mais c'est pas pour autant qu'on échappe aux contrôles! Pour info 1 euros est égal à 132 lek.

La place Skenderberg est la place centrale de la ville , on y trouve le musée national historique de Tirana , reconnaissable grâce à sa mosaique monumentale , qui date de l'ère soviétique et qui retrace l'histoire albanaise de la préhistoire à la renaissance!

Non loin se trouve la mosquée et la tour de l'horloge que l'on peut visiter gratuitement à condition de mettre un voile et de se couvrir les jambes. Puis l'église orthodoxe qui a été interdite pendant la période communiste et rétablie en 1991, celle ci est très belle à l'intérieur , notamment grâce à ses dorures.

La mosquée et l'église

En me baladant je suis passée devant un morceau du mur de Berlin, une pyramide qui a été construite par le dictateur Enver Hoxha comme son mausolée mais après la chute du communisme c'est devenue une discothèque , et devant le palais royal.

Le lendemain, nous sommes retournées en ville afin de visiter le musée du bunker, il y en a 2 , nous avons visité celui en face de la grande place. C'est un vrai bunker qui servait pendant la guerre , d'ailleurs il y en a des dizaines dans toute la ville, le 1 est sur cinq étages sous terres. C'est une visite très intéressante qui permet d'en apprendre plus sur l'histoire du pays et la vie des gens pendant la période de la dictature.

Un ancien bunker dans la ville

Puis nous sommes allées déjeuner vers le marché situé en face des départs de bus non loin de l'opéra . J'ai trouvé que cet endroit contrastait vraiment avec le reste de la ville car les monuments sont tous colorés , neufs , modernes alors qu'en face il y a des maisons plus que modestes , où les gens vivent surement très modestement. C'est assez choquant de voir toute cette "richesse" face à la pauvreté.

Donc au marché on trouve de tout ( légumes , viandes , fruits ...) et des restaurants très sympas et peu chers.

Durant ce court séjour en Albanie , j'ai remarqué que beaucoup parlaient italien et c'est en cours d'italien que j'ai appris que c'était parce que les albanais ont immigrés en Italie durant la période communiste afin d'avoir plus de liberté. Ainsi après la chute de l'URSS certains sont revenus , d'où le fait que beaucoup parlent italien 😉.

Tirana est donc une ville où la modernité et la richesse côtoient " l'ancien " et la pauvreté , on voit ça avec la présence de nombreux centres commerciaux ,des immeubles dont la peinture rappelle des œuvres d'art style Piet Mondrian et les " bidonvilles " à l'extérieur de la ville.

Si vous venez à Tirana en camping car sachez que vous pouvez stationner sur le parking d'un centre commercial d'où des bus font la navette entre la ville et lui.

En conclusion , je peux dire que j'ai aimé Tirana même si j'aurai aimé y passer plus de temps.

3

Le lac Skadar ou lac Shkodra est le plus grand lac des balkans et traverse l'Albanie et le Monténégro , c'est un parc national protégé. Après notre passage en Albanie, nous avons suivi le lac sur de nombreux kilomètres et avons remarqué qu'on pouvait le découvrir en bateau ou pirogue pour environ 10 euros par personne , alors pourquoi s'en priver?

J'ai trouvé que la balade était très agréable et le paysage splendide. Car le lac a la particularité d'être en parti vert et on peut y observer de nombreux oiseaux.

Mais il est surtout connu pour la vue que l'on a depuis Rijeka Crnojevica. La vue est tout simplement magnifique surtout quand le soleil se couche et que la luminosité embellie la vue. Je crois que je n'ai jamais été aussi ébaillie devant un paysage. Si vous passez dans le coin la vue et le village vaillent vraiment le coup malgré la route très chaotique , en effet une partie est faite de pierre avec le dénivelé juste à côté!


D'ailleurs nous sommes tombées en panne le lendemain sans personne aux alentours en pleine campagne , heureusement qu'une dame qui passait par là nous a aidé malgré la barrière de la langue car elle ne parlait pas anglais mais on s'est toutes débrouillées avec le langage des signes 😉. Elle a donc appelé un garagiste pour qu'il vienne voir le camping car et après on a du retourner dans la capitale pour le faire réparer mais les garagistes ont cassé le lanterneau de la capucine et ne voulaient pas le réparer.

Une sacrée histoire qui ne nous a pas fait rire sur le coup mais maintenant on relativise et se dit qu'il y a plus grave.

4

Après cette mésaventure nous avons continué la route vers Kotor en évitant scrupuleusement d'empreinter la route serpentine en camping car. On est donc passées par la côte où il y a des dizaines de villages vacances plus touristiques les uns que les autres , les plages sont privées et payantes , on ne s'est donc pas attardées là bas.

Une fois à Kotor ,qui est classée à l'UNESCO, nous avons visité la vieille ville qui est superbe. Elle m'a fait penser à certains villages d'Italie comme Assisi par exemple . Par contre il ne faut pas s'attendre à être seul car vous allez être déçus , Kotor se vide de touristes à la nuit tombée et se révèle être encore plus belle! L'intérieur de la vieille ville est en pierre blanche , de nombreuses ruelles et églises la jonchent ce qui lui donne un charme fou , pour la visiter rien de mieux que de s'y perdre!

Certains ont eu le courage de monter tout en haut où il y a une forteresse en ruine ( voir la photo en haut à droite ) , la vue doit être magnifique car elle domine les bouches de Kotor. Mais honnêtement je n'en ai pas eu la force car il faisait 44 degrés et je transpirais déjà assez comme ça ( c'était l'instant glamour 😉) .

5

Le lendemain , nous avons réservé un taxi afin d'aller au Mont Lovcen, le taxi a pris la route la plus connue du Monténégro : la route serpentine qui est composée de 32 lacets ! Certains appréhendent beaucoup cette route mais si on roule doucement en voiture , je vous assure qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter , par contre pour les campings car c'est plus compliqué car il y a de nombreux cars de touristes et la route est étroite ce qui ne facilite pas le passage.

De la route il y a des vues splendides sur tout Kotor , franchement ça vaut le coup!


Une fois les 32 lacets passés on arrive au mont Lovcen et plus particulièrement au mausolée qui a été construit pour un poète à 1 600 mètres d'altitude. Cet endroit est impressionnant car après avoir gravi les nombreuses marches , le panorama est à couper le souffle car on a une vue sur 70 % du pays!


Autant vous dire que j'ai trouvé cela exceptionnel et magnifique car ce n'est pas tous les jours que l'on voit 70 % d'un pays!


Le mausolée 

L'entrée du mausolée et donc de la vue coûte 3 euros par personne!

6

Après cette belle matinée au Mont Lovcen nous avons pris la direction de Perast qui est un petit village très charmant qui ressemble beaucoup à Saint Trop' et qui est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ainsi , nous pouvons y voir de belles ruelles, des églises , des bars ...

Au large du village se trouvent deux ilots l'un est privé et ne se visite pas et l'autre est publique et abrite une église et un musée . Pour y aller vous avez plusieurs solutions : prendre un bateau avec beaucoup d'autres personnes ce qui coûte 5 euros par personne ou soit prendre un bateau privé au même coût que le précédent. Nous avons donc choisi la deuxième option , histoire de se dire qu'on a eu un bateau rien que pour nous , chose jamais faite auparavant. C'est une visite pas très originale et inintéressante à mon goût mais on a quand même passé un bon moment.

L'ile privée et publique
L'église et le musée
7

La conduite et le code de la route sont des notions abstraites pour les Albanais et les Monténégrins. En effet, ils n'hésitent pas à doubler à toute allure dans les virages , doubler par la droite , le klaxonne est leur meilleur ami en effet ils klaxonnent tout le temps, et on s'est même retrouvés à 3 sur une seule file en Albanie....Tout ça pour dire qu'ils ont une conduite nerveuse voir même très nerveuse.

Les routes quant à elles sont assez bien entretenues , honnêtement on s'attendait à bien pire par rapport à ce qu'on avait lu! Seules quelques unes ne sont pas goudronnées et étroites notamment à Rijeka Crnevica . Notez également qu'au Monténégro il n'est pas rare de rouler près , très près du vide car c'est un pays montagneux et le vertige peu se déclencher.

8

Pour conclure, je peux dire que les deux pays sont très beaux mêmes si j'aurais aimé rester plus de temps en Albanie ( ça fera une bonne excuse pour y retourner 😉 ).

Mais la mentalité n'est pas top contrairement à la Bosnie , les Monténégrins ne cherchent pas à aider les gens mais il ne faut pas en faire une généralité, j'ai pu voir que l'Albanie souffrait de nombreux stéréotypes tels que la drogue et le proxénétisme omniprésents mais c'est faux. A titre de comparaison j'ai vu plus de prostituées sur la route de Narbonne et de Pise de même on a vu plus de drogue dans certaines villes qu'en Albanie. Par contre, j'ai remarqué que beaucoup de gens cherchent à arnaquer dans les Balkans , par exemple ils font exprès de ne pas bien rendre la monnaie!

Malgré ça les deux pays méritent qu'on s'y attarde!