Carnet de voyage

Safari au Svalbard

9 étapes
8 commentaires
10
A la recherche de la banquise et de l'ours blanc à l'est du Spitzberg et jusqu'à plus de 80° nord quand le pôle Nord n'est plus qu'à un jet de pierre !! (1000km= un détail)
Août 2017
11 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Autour du pôle le soleil valse

A minuit, au nord.

Sud à midi Nord à minuit

Dans les nuages ou dans la brume

Eblouissant ou bien voilé

Caché, perdu puis retrouvé

C'est le soleil autour du pôle.

 Les linaigrettes  vont s'envoler bientôt. Maisonnettes et immeubles sont plantés avec des pilotis jusqu'au rocher.
C'est le pays du père Noël: il y a sa boîte à lettres! C'est aussi  le pays des ours et de quelques chiens de traîneau.

Longyearbyen est la capitale du Svalbard. 2000habitants et un semblant de végétation polaire sur le pergélisol, la toundra. La photo représente des linaigrettes qui vont bientôt s'envoler pour que repoussent de petites linaigrettes toutes mignonnettes.

On a donc découvert où arrivaient nos lettres au père Noël mais les rennes étaient au pâturage et le père noël à la sieste. Ils seront prêts pour Noël prochain.

Ici on ne se promène pas sans fusil parce que les ours aiment bien la chair fraîche.

Il y a peu d'habitants (2000) et quelques chiens de traîneau.

Au supermarché de Longyearbyen

Visite incontournable au supermarché où il y a tout et même davantage : le confit de canard de Dordogne, l'ours empaillé au-dessus de la porte et on en profite car c'est peut-être le seul qu'on verra. Il y a du jambon de renne. Normal. J'ai trouvé qu'il avait la cuisse longue.

Le bateau nous attend au port. La mer nous attend au loin. Et le soleil brille.


La carte complète de notre croisière autour du Svalbard
Embarquer par l'échelle de coupée sur les zodiacs premier challenge avec la houle.

C'est parti pour 2320km sur le Plancius, navire hollandais de croisière mais ancien bateau d'expédition scientifique avec une proue renforcée pour braver la banquise, un capitaine russe, des marins philippins, un chef de cuisine italien et pour nous une équipe de guides d'expéditions polaires vraiment qualifiés qui parlent français. 108 passagers et 45 membres d'équipage. C'est parti, c'est sympa. On a les bottes pour débarquer mouillé avec les zodiacs. Va falloir s'habituer, débarquement deux fois par jour.

Baleine blanche 

A la sortie du fjord de Longyearbyen, au large de Barentzburg, on rencontre des baleines blanches, des bélugas de la famille des dauphins.

Créez votre road trip sur mesure en Norvège, sans frais d'agence !

Des circuits personnalisables directement inspirés des blogs MyAtlas
Itinéraire détaillé jour par jour, voyage individuel en toute liberté
Réservation en direct des hébergements, vols et locations de voiture
2
Glacier dans le fjord de Hornsund. 

Les glaciers ne sont pas des géants comme au Groenland mais comme nous sommes dans un désert où il ne tombe que 200mm de pluie, c'est pas mal. En plus sur l'île du Spitzberg, la plus grande du Svalbard, il n'y a pas de calotte glaciaire.

Le glacier de Brepollen avec les mouettes.

De près, le glacier impressionne. On va en voir des dizaines. Celui-ci est le plus au Sud du Spitzberg. Une rivière souterraine glisse sous le glacier et arrive à la mer, alors les mouettes sont à la pêche

Spitzberg = île des montagnes pointues
Fossiles et lichens sur les grés qui forment en grande partie le Spitzberg
Eiders sur la banquise. Le dos du Rorqual. Et le jet puissant de la baleine bleue qui file vers le sud.

Le rorqual commun est rare. La baleine bleue est la plus grande des baleines. On a de la chance de les voir disent les guides. Pour la photo, c'est dur, il faudrait un drone.

3


"Mine de rien je te surveille dit le morse"

Il y a 100 ans ils étaient chassés et ils avaient pratiquement disparu. On en retrouve enfin qui dorment près de la plage où restent les os de leurs ancêtres massacrés. Peu de têtes car elles sont très dures et elles étaient emportées sur les bateaux pour être dépecées.

Savez-vous que le morse a les pieds palmés, plonge pendant 20 à 30minutes pour récolter des palourdes sur le fond avec ses moustaches et pas ses défenses puis les décortique pour son repas. Les coquilles sont nombreuses sur la plage.

Il pèse jusqu'à 1500kg et a le plus gros pénis de tous les animaux ! Mais si, c'est vrai. Au fait , l'homme est-il un animal ?

Cabane de chasseurs de morses au XIXème siècle et de scientifiques hollandais qui étudiaient les ours dans les années 60 
Dorelittneset sur l'île de Edge: Restes du massacre des morses et bois flotté. Cadavre d'un ours mort l'hiver dernier. Au loin not...
Papa renne aux grands bois  nous jette un œil ....globuleux
la famille renne fait le plein. 
A gauche un "arbre", le saule nain et des œufs de crustacés marins. Au centre une fleur polaire, le saxifrage. A droite des mousse...

Pour survivre avec ça...il faut être renne. Les deux "arbres" qui poussent dans la toundra ont des branches rampantes de quelques dizaines de cms au maximum, c'est le saule et le bouleau nains. Les feuilles rouges disent que l'automne est arrivé et nous sommes le 4 août, les branches sont dans le sol .

je vais raconter une histoire du Spitzberg qui s'est passée là exactement, (pour le fun ): Au XVIIème siècle 4 pomors (russes de la région d'Arkengelsk) viennent titiller le morse en bateau et sont pris par la banquise. Elle est imprévisible, même de nos jours. Ils partent à pied chercher de la nourriture et quand ils reviennent : Plus de banquise! Ouaih! Mais plus de bateau non plus ! Ouooh! Coincés ! Ils ont 4 cartouches.

Un pomor c'est futé. Ils fabriquent des arcs, des flèches, des aiguilles en os, une cabane en bois flotté. Ils chassent= ils trappent ! Trois vont survivre car ils boivent du sang de renne et le 4ème meurt du scorbut. Il reposera sous des pierres sur le pergélisol gelé, ça conserve.

Enfin un bateau russe passe ....6 ans plus tard. Le capitaine (qui ressemble à un marchand de tapis, d'autres disent à un auvergnat ...) leur demande paiement pour les remmener. Gag ! Eh bien ils payent les mecs....avec des fourrures... et il leur en reste tellement après leur retour qu'ils feront fortune en leur pays !

On a vu un ours au loin, très loin ! Vroum ! Tous les zodiacs à la mer !!! A l'assaut ! C'est comme ça les touristes, insatiable.
Repu le gros nounours!

Il s'est goinfré avec un morse mort qui flotte entre deux eaux et qui pue. Son ventre est rebondi, il se roule dans la boue, il jubile. Notre premier ours est tout crade mais tout proche. Ursus maritimus repu. La mouette vient voir s'il n'y aurait pas des miettes qui trainent. Et nous, protégés dans nos zodiacs et aussi parce qu'il n'a pas faim l'ursus maritimus : on mitraille. T'as vu ses dents ? et ses pattes sales ?

Là il rote ! 

Il est en pleine santé, bien gras. Il fait ses réserves pour l'hiver. Dans ces régions l'ours n'est pas en danger pour l'instant car nous sommes très au nord et il reste de la banquise pour qu'il chasse. Plus au sud ce n'est pas le cas comme dans la baie d'Hudson au Canada où la banquise disparaît depuis de nombreuses années et où ils font les poubelles alors qu'on amène les touristes par cars entiers pour photographier ces pauvres bêtes.

Mais si la banquise remonte encore...on ne sait pas ce qu'il deviendra au Svalbard.


Laissons-le dormir et digérer, la tête sur les pattes.

Je suis sûre qu'il va rêver de phoques et d'un bon bain pour retrouver sa couleur grand teint.

4
Kvitoya l'île Blanche 80°05 Nord !! Youpi

On est tellement au nord que Google ne connaît pas Kvitoya alors mon trajet devient faux.

Nous naviguons vers la banquise pendant toute la nuit qui n'existe pas car à cette date le soleil est bien haut sur l'horizon et on n'a pas même un semblant de nuit, alors on ferme bien les rideaux avec des épingles à linge supplémentaires pour éviter la lumière car on n'a aucune idée de l'heure.

Et puis soudain à 6 heures du matin réveil au micro par notre chef d'expédition Tarik et sa "douce" voix sonore: "Bonjour, bonjour. Il est 6 heures et un ours est en vue sur la banquise. On vous attend sur le pont."

Sur la proue du Plancius

L'ours est loin de nous et le Plancius fonce tout droit alors que la banquise va s'épaissir.

On admire la banquise avant de voir l'ours.

Nous arrivons bientôt à 80° nord. Cette année la banquise résiste bien. Tarik notre chef d'expédition et le capitaine russe ont déjà changé le trajet de la croisière. On commence par le sud car au nord du Spitzberg la banquise empêcherait notre passage vers l'île Blanche très loin à 80°Nord.

L'ours au loin dans la brume
On le dérange

Le Plancius qui a une étrave renforcée a foncé direct dans la banquise puis s'est arrêté pour notre observation.

L'ours nous tourne le dos et repart sur la banquise

Pas de photo du 3ème ours, on l'a pris pour le 2ème qui nous aurait rejoint mais après observation des spécialistes c'était bien le troisième.

ça sent la chair fraîche!! Miam

Il n'est pas peureux celui-là. En fait après vérification c'est le 4ème ours observé. D'après nos guides spécialistes c'est un jeune de 3 ans environ qui vient de quitter sa mère, qui n'a peur de rien et fait ses expériences. Il semble regretter de ne pas pouvoir grimper sur le bateau. Il nage bien, il pratique même la brasse.

Débarquement  à Andreeneset sur l'île de Kvitoya à presque minuit. Sables mouvants. ça caille . Journée la plus froide: 2° + vent

Après avoir navigué en zodiac le long du front glaciaire d’Austfonna, la plus grande calotte glaciaire de l’hémisphère Nord après le Groenland nous débarquons, frigorifiés à Andreeneset. Pour avoir froid dans les zones polaires, rien de mieux que de se faire une promenade à bonne vitesse dans un zodiac et qui plus est le long d'un front glaciaire alors qu'un nuage neigeotte car ici le temps change d'une minute à l'autre. Notre chef d'expédition, Tarik, a eu la bonne idée pour nous faire tâter du climat polaire: cette promenade vers minuit.

Andreeneset. l'île Blanche(Kvitoya) où est mort le suédois Andree: monument et tombe. 

En 1897, Salomon Adree est parti en ballon vers le pôle avec 2 coéquipiers: un photographe et un ingénieur. Ils ont fait 500kms pas forcément vers le pôle pendant 4 jours. Recouvert d'une pellicule de glace, le ballon se crache alors sur la banquise. Ils débarquent tout le matériel de la nacelle en osier(oui, en osier) et dérivent vers l'île Blanche (Kvitoya), désolée, déserte et recouverte d'une calotte glaciaire. Ils ont tenu leur journal du 11 juillet 1897 au 10 octobre de la même année. Un bateau phoquier découvrira leur campement 33 ans plus tard en 1930. Il restait des plaques photo, leur journal et 2 tombes, celles d'Andree et du photographe Strindberg mais le dernier mort, Fraenkel, n'a certainement pas pu s'enterrer tout seul...j'imagine la suite et j'ai froid dans le dos.

Combien d'explorateurs téméraires ont péri sur ces terres désertes et glacées ? Beaucoup.

Pour nous, on nous attendait à la sortie du zodiac sur le bateau avec un chocolat chaud. "Merci" On boit de bon cœur d'autant plus que....grosse rigolade: le chocolat était coupé pour moitié par du rhum et comme j'ai débarqué dans le dernier zodiac avec Tarik, le chef d'expédition et les guides Raphaël et Bernard qui râlait parce qu'il avait failli s'enliser en débarquant à Andreeneset, je crois que le rhum dépassait le chocolat pour les derniers... Nom d'une pipe de marin, ça réchauffe.

5
Pile 0heure 00 .

Le pôle nord n'est pas si loin . En tout cas le soleil est au nord à minuit, juste de l'autre côté de la terre. Impressionnant.

L'île de Kongsoya

Recouverte de sa calotte glaciaire, l'île du Nord Est

Celui-là il est cabotin.

Il a nagé vers le bateau, il est resté longtemps à faire le tour et à chercher comment s'approcher davantage, sans peur aucune et très intéressé.

"S'il te plait, ouvre moi ta porte !" Non, non. Nous on est les trappeurs du XXIème  

C'est la chasse sur la banquise

Et tous les Canons sont braqués

On attend l'instant remarquable

Bientôt on va tous manœuvrer

Bel ours on va voler ton âme

Et l'emporter dans nos Canons... ou nos Nikons

Qui aura le morceau de choix ?

L'œil qui brille, la langue gourmande

La truffe humide, les galipettes

la nage agile dans l'eau limpide

L'énorme patte qui voudrait bien

Nous en foutre une, bien placée

Pour déguster un bon repas.

La banquise et l'ours. Il tourne autour du bateau, se lèche les babines

Je ne m'en lasse pas. J'ai un peu honte d'être ce vrai touriste mitrailleur qui vient dans ce désert glacé. Je ne voudrais pas déranger ...mais je veux tellement voir...

Il est intéressé, c'est un jeune d'environ 3 ans. Superbe

6
Désert polaire

Il pleut très peu au Svalbard, un crachin parfois en été et en hiver un peu de neige, très peu. En général le ciel est couvert et le brouillard s'étale sur la mer mais le temps change très vite : nappe de nuages, nappe de brouillard, soleil, vent. D'avril à fin août le soleil ne se couche jamais et il n'est guère plus haut sur l'horizon à midi qu'à minuit. Le sol est souvent caillouteux, rocheux, la toundra est rare.

Temps typique de notre croisière et mouette (?) et Fulmar posés sur la mer 

Il y a de nombreux oiseaux : la mouette tridactyle avec le bout des ailes noires et le fulmar, très fréquent et qui suit souvent notre bateau. Les eiders, les guillemots, des bernaches, des goélands, des sternes....

les guillemots sur la falaise ça piaille et ça crotte
C'est l'embouteillage permanent.
ça grouille de guillemots, les petits et les grands. LE BOUCAN !!

Les guillemots nichent sur des rebords très étroits. Ils nourrissent leurs petits puis ces petits se jettent dans la mer et le père s'occupe alors d'eux pendant 3 semaines environ pour leur apprendre à plonger, à grandir, à décoller, à voler. C'est drôle de les voir se jeter dans la mer. Plof!

Ceux qui tombent sur une pelouse sont dévorés par les renards ou les ours.

ça sent pas la rose.

Barbecue sur le pont du PlanciusJ'ai mis mon assiette sur  la rambarde

J'ai mis mon assiette sur la rambarde et je rêve de glace, d'espace, de banquise, d'ours et de lumière du nord

Notre chef de bord en pleine action 
7
Chermsidoya: un endroit très fréquenté

Au nord de la terre de Gustave V, on a retrouvé là en 1928, Nobilé et les survivants qui avaient survolé le pôle nord dans un dirigeable puis s'étaient abîmés là. Longue histoire qui a coûté la vie à de nombreux sauveteurs dont Amundsen.

Sur cette terre on trouve d'autres vestiges. Pendant la 2ème guerre mondiale les allemands sont venus souvent au Spitzberg surtout pour monter des stations météo et détruire les installations minières à Barensburg ou Ny Alesund. On a vu plusieurs vestiges. A Chermsidoya, un allemand a dessiné une croix gammée en pierres.

les graffitis de cailloux laissés par les marins à diverses dates. 

L'histoire compliquée de Nobilé en quelques mots:

En 1926 Amundsen le norvégien et Nobilé l'ingénieur italien qui amène le dirigeable d'Italie, survolent le pôle nord. Au retour, Amundsen est fêté comme un héros, il a déjà ouvert la Route du Nord Ouest entre la mer du Groenland et Nôme en Alaska, il est allé le premier au pôle Sud et maintenant le voilà au pôle Nord! Umberto Nobilé et Mussolini sont furieux. Alors en 1928 Nobilé repart avec un dirigeable, survole le pôle Nord et le dirigeable pris dans la tempête devient incontrôlable et frappe la banquise à Chermidoya. Nobilé et quelques hommes blessés restent à terre avec des vivres et du matériel mais le ballon est emporté avec les hommes restants et on ne les reverra jamais.

Des recherches sans précédent se mettent en route, on parle de 1500 personnes. Les russes fièrement marquent leur découverte de Nobile par des graffitis et sauvent 2 rescapés sur la banquise, mais finalement c'est un hydravion suédois qui viendra reprendre Nobilé blessé.

Dramatique, le retour de Nobile en Italie ! Il sera accusé d'avoir abandonné ses hommes et finalement il devra s'exiler.

Amundsen, mort en héros en recherchant Nobile deviendra une légende des pôles. Il le mérite bien. Les deux pôles et la Route du Nord Ouest !! Chapeau Monsieur Amundsen. Je suis fan indéfectible.

Le bateau nous attend. On ne restera pas à Chermsideoya.
Promenade en zodiac dans la banquise 

A plus de 80° Nord nous faisons un tour en zodiac dans la banquise. Formidable. Le pôle n'est qu'à 1000 kms, la lumière arctique est merveilleuse et mystérieuse. Les plaques de banquise qu'on appelle "floe" défilent près de nous. On va voir un phoque ou deux mais de loin, ils sont peureux.

Banquise et phoque.   

8
Raudfjorden: le fjord rouge

Dans des fjords comme celui-là on exterminait les baleines du temps où la baleine était le pétrole de la civilisation. D'abord les fours pour fondre la graisse étaient à terre puis ils furent sur les bateaux et la baleine franche disparut presque complètement. Là des tas de pierres sont les tombes des baleiniers. On ne peut enterrer personne avec le pergélisol ou sol gelé, alors on les recouvre de pierres pour qu'ils ne soient pas dévorés.

Tombe d'un gars de Tromso (Norvège)

On se faisait la guerre pour la baleine et nos valeureux pirates malouins et autres venaient en découdre ici pour arraisonner les bateaux chargés d'huile de baleine.

cabane de trappeur

Les trappeurs venaient pour la fourrure. Ils ont décimé les ours et les renards.

Cette cabane est parait-il à louer. Franchement, je passe mon tour.

Toundra

Une fleur s'égare sous les pierres et on voit bien les branches rampantes du saule nain.

Au fond du fjord, un glacier vêle quelques petits icebergs 

Dans ce climat désertique, les glaciers sont peu actifs et reculent avec le réchauffement. Ils vêlent (terme consacré) quelques petits icebergs et des petits morceaux de glace: le brash.

Un ours dort au pied de la falaise

On a vu cet ours brouter l'herbe sous la falaise. C'est quelque chose qui est avéré mais on ne sait pas pourquoi ? Adaptation ?

De cet endroit s'envola Nobile en 1928 (plot orange)
9
le port de Ny-Ålesund

Ny-Alesund fut le départ de nombreuses expéditions comme celle de Amundsen. C'était une cité minière, on y extrayait le charbon. Une station scientifique mondiale est installée à Ny-Alesund pour l'étude du climat. De très nombreuses publications viennent de cette station.

Le train minier et derrière le plot d'où partit Amundsen
La poste la plus au nord de la planète

On tamponne soi-même son courrier. Remarquez la construction sur des plots posés car le sol est gelé.

un tampon, le plot d'amarrage des ballons d'expéditions et notre bateau le Plancius
sortie du fjord de Lilliehook.

Pour terminer ce voyage avant le retour à Longyearbyen et déjà la civilisation, cette photo de rêve pour se souvenir de cette croisière d'août 2017 au Svalbard. Un instant d'éternité avec la banquise et les ours blancs.

Merci à "GRAND NORD GRAND LARGE" pour cette remarquable croisière, conviviale, bien pensée, respectant la nature, sur un bateau à taille humaine(108 personnes et 45 membres d'équipage)

Merci aux guides spécialistes qui ont su nous faire partager leur passion de l'Arctique, leurs savoirs, leur amour et le respect de cette nature sauvage, toujours dans la bonne humeur.

Merci à la Norvège de préserver ce territoire.