Un circuit à travers l'Afrique du Sud et le Swaziland, des pays magnifiques aux multiples facettes.
Mai 2018
11 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Départ pour le Sud de l'Afrique.

Le voyage commence à Brest, d'où nous prenons l'avion pour rejoindre Paris. Ensuite un second vol nous attends pour la capitale dite économique du pays : Johannesburg. Il nous faudra une bonne douzaine d'heure avant de poser la pied sur le territoire africain.

Pour ce périple, nous avons opter pour un circuit organisé par une agence (pour des soucis de sécurité et de facilité). Un guide nous attendait à notre descente de l'avion, et une fois le groupe au complet, nous avons pris la route en bus pour accéder à la première étape : le quartier de Soweto. Initialement, nous devions visiter une école mais il en a été autrement (les mésaventures de circuits). Notre guide plutôt débrouillard, nous a finalement emmené dans un centre pour les jeunes du quartier : le Kliptown Youth Program.

"From Poverty to Opportunity" 

Dès les premiers kilomètres réalisés, le choc est déjà rude. La pauvreté est omniprésente même dans le centre-ville. Les paysages défilent, les quartiers se suivent et se ressemblent tous : des banlieues, bidonvilles aux "maisons" constituées de terres, briques, moellons, toit en tôles ou tout ce que les habitants ont pu trouvé pour s'établir un coin de vie. Nous parvenons jusqu'au quartier le plus pauvre de la métropole. Le dépaysement est total. Nous descendons pour nous rendre au centre de jeunes. La pauvreté, l'insalubrité sont équivoques. Partout autour de nous trônent : déchets en tout genre (et en masse !), débris, bouts de tissus, des saletés (en tout genre également...), des animaux, rongeurs... l'odeur qui règne est de même très prenante.

Vie quotidienne. 

Après quelques minutes de marche, nous entrons dans l'enceinte du Kliptown Youth Program. Le lieu était semblable à une école telle que nous connaissons : rempli d'enfants de tous âges, s'amusant et criant dans la cour, écrivant et dessinant sur des cahiers. La différence avec l'environnement dans lequel nous évoluons est pourtant bien visible : par exemple, le ballon que les enfants utilisent pour jouer au foot n'est autre que des centaines de bouts de plastiques enroulés les uns sur les autres. Le plus extraordinaire, c'est qu'ils n'ont rien et qu'ils semblent aussi heureux que certains qui ne sont pas dans le besoin.

KYP. 

Grâce aux aides obtenues par le programme ainsi que les dons monétaires ou matériels, les enfants ont un endroit ou étudier, boire et manger, se divertir. Les membres du programmes ont réussi à construire un environnement sain au milieu de ce quartier défavorisé : avec une salle de cour contenant des ordinateurs, une cantine, une salle avec télévision, une cour aménagée...

Voici le lien vers leur site : https://www.kliptownyouthprogram.org.za/

On parle peu de cette pauvreté en France, cependant la réalité est bien au-delà de ce que l'on peut nous dire ou imaginer. Observer cette réalité-ci ne vous laissera pas indiffèrent et incite à la réflexion. Plus tard et durant tout le voyage, nous remarquerons qu'une tension est palpable entre le touriste et l'habitant. De nombreux Sud Africains vous accueillent à bras ouvert cependant pour d'autres c'est loin d'être le cas. Compréhensible à notre gout, des hordes de touristes débarquent ici chaque jour, les observent les prennent en photo, les prennent en pitié... ce qui nous concernent également malheureusement. Parfois on s'aperçoit qu'il y a comme un phénomène "de foire", que ce soit nous avec eux ou inversement. Nous avons pu remarqué à de nombreuses reprises que les "bus de blancs" provoquent des railleries ou même des gestes parfois violents. C'est un univers vraiment particulier et cette première confrontation à la réalité Sud Africaine laisse perplexe.

Dans la suite du programme nous irons manger dans un petit restaurant non loin de là : Chez Alina. Le repas était constitué de nombreuses spécialités, légumes, fruits... un accueil chaleureux et des petites mises en scènes effectuées par un imitateur d'animaux. Ensuite, nous ferons un rapide passage à Mandela House, situé dans une rue plus branchée et touristique puis direction Prétoria.

Chez Alina. Quartier de Soweto.

La Cité des Jacarandas : Prétoria.

Mandela. 

Prétoria, la capitale administrative sud africaine. Notre première étape dans cette ville nous mènera sur les hauteurs de la ville à Union Buildings. Le siège de gouvernement Sud Africains surplombe de grands jardins et une majestueuse statue de Mandela. De là, un panorama magnifique sur la ville s'offre à nous. Quelques minutes en ce lieu enchanteur puis direction notre deuxième étape : notre hôtel-building proche du State Theater dans le centre. Le soir même nous irons dîner dans un restaurant aux allures très françaises avec beaucoup de compatriotes. Foie d'impala, phacochère et panna cotta ananas au menu avant de poursuivre notre chemin !

En Afrique du Sud, la monnaie est le Rand. Il faut noter que la conversation Euro/Rand nous est très favorable.

2

Pilgrim's Rest et le Canyon de la Blide River.

Abu. 

Départ matinal, direction la province du Mpumalanga et le village de Pilgrim's Rest, ancienne bourgade des orpailleurs de la région. C'est un site classé, entièrement restauré et très touristique au milieu du néant environnant. La ballade au milieu de ce village est très agréable, vous trouverez de petits singes marchant à vos côtés. Les maisons sont très colorées et très jolies. De nombreux magasins et stands bordent la route ainsi que des restaurants. Nous nous sommes arrêtés au restaurant du Royal Hotel au centre du village, la cuisine est variée et très bonne. Ensuite, nous avons visité un vieux village de chercheurs d'or (reconstitué) au milieu de la montagne et avons assisté à l'extraction de petites pépites d'or par un orpailleurs dans le fond d'un ruisseau. Une activité captivante et un savoir-faire impressionnant.

Indiana Jones. 

Un peu de route nous mène par la suite près de la Blyde River et ses 26 kilomètres de canyons époustouflant (le 2ème plus grand au monde). Des chutes d'eau splendides et parmi ces incroyables paysages, quelques irrégularités géologiques dans la pierre attirent l'attention : les Bourke's Luck Potholes ou "marmites de géants". Le long de la rivière, ce sont d'immenses trous circulaires creusés par le passage répété et les tourbillons de l'eau.

Bourke's Luck Potholes. 

Safari au Park Kruger.

Journée entière en 4x4 dans la brousse. Un réveil aux aurores pour aller observer le faune et la flore sauvage sud africaine. Une journée forte en émotion, nous avons pu voir de nombreuses espèces animales : impalas, antilopes, gnous, zèbres, aigles, coudous, buffles, girafes, babouins, hippopotames, crocodiles... des espèces d'oiseaux incroyable d'un jaune vif étonnant ou aux ailes bleues argentées... et également des éléphants, le souvenir le plus marquant du safari. Voilà donc une petite anecdote de ce voyage, nos 4x4 et nous-même avons manqué de très peu la charge d'un éléphant mécontent. Nous nous déplaçons sur leur territoire, il ne faut pas l'oublier. Une belle frayeur et il faut noter le savoir-faire et la conduite impressionnante des rangers du parc dans ce genre de situation, ils sont capable d'apaiser les animaux à la voix et leur maîtrise sur les pistes peut vous sauvez la vie.

Safari Party. 

Après cette rencontre fortuite et un repas/barbecue au cœur du parc (surveillé de près par des rangers armés pour notre sécurité), les félins manquaient encore à cocher sur notre liste et malheureusement pour nous, ils ne se sont pas montrer à nos objectifs. La journée se termine avec des paysages fabuleux et des souvenirs pleins la tête. Retour à nos lodges assez typiques dans la brousse : douches bois en plein air, lit immense à baldaquin/moustiquaire, fenêtre scratch anti-insectes ou bêtes en tout genre et un somptueux restaurant (dîner-spectacle) ouvert sur la nature. Nous sommes en pleine brousse, l'enceinte du camp est barricadée de grillages (pour empêcher le passage d'animaux dangereux) et des rangers font des rondes, armes à la main, pour plus de sécurité : c'est à la fois pas très rassurant mais top de sortir des grands hôtels pour se retrouver à voyager ainsi !

http://www.nkambeni.com/

Il est où Simba ? 
3

Le Swaziland en une journée.

Ngena. 

Peu de temps passé dans ce pays hélas. Un pays riche en paysages magnifiques aux allures tantôt suisse ou écossaise, puis la brousse toujours. Nous nous sommes que très peu arrêtés dans ce pays, c'était un jour transition dans le circuit mais ce que l'on a eu le temps d'observer nous a mis l'eau à la bouche pour peut-être un nouveau voyage pour approfondir notre découverte du Swaziland. Ngwenya, Mbabane, Manzini, la HappyValley, les plaines alentours... et bien d'autres, tous sont des endroits à explorer.

Ezulwini 22. 

La visite d'un atelier de fabrication de bougies Swazies (Swazi Candle) nous a permis de nous balader dans une sorte de petit hameau rempli de magasins et restaurant où nous avons mangé.

Sambane Coffee Shoppe, Malkernes.

Des couleurs partout, des marchants ambulants, des vitrines généreuses avec nombreux d'objets typiques du pays nous ont fait effectuer quelques petites emplettes (des Touristes avec un grand T!).

Attention la monnaie n'est pas la même qu'en Afrique du Sud.

Il est alors déjà temps de repartir pour nous diriger, après les régions montagneuses du nord et ces villages traditionnels, vers les plaines du Sud-Ouest où nous traverserons les champs de canne à sucre, banane, ananas... pour nous rendre à Hluhluwe.

Happy Valley. 
4
Hakuna Matata à vous ! 

Safari au Zulu Nyala.

Un second safari 4x4, cette fois-ci dans la réserve privée du Zulu Nyala. De la brousse à perte de vue et une découverte de la région matinale accompagnée d'un ranger une nouvelle fois. Nous avons suivi les pistes un peu chaotiques de la réserve et de belles surprises nous attendaient là. Après un départ un peu difficile et retardé (soucis d'organisation et de 4x4), il a fallu ensuite peu de temps avant d'apercevoir des animaux. Ce jour là, ce fut les phacochères qui se montrèrent en premier, suivi (pour le plus grand bonheur de certaines) des guépards, des rhinocéros, puis de nouveau de belles rencontres avec des girafes, des troupeaux d'antilopes, des éléphants, des buffles, des zèbres... Aucun incident à déplorer cette fois-ci, mise à part un problème technique : la crevaison d'un de nos 4x4. Une matinée forte en émotion et qui laissera des beaux souvenirs...

http://zulunyalagroup.com/Hluhluwe/Heritage-Safari-Lodge/

Salut, ça va ? Tu n'as rien remarqué ? J'ai un nouveau collier.  

L'estuaire de Sainte Lucie et Durban.

Direction la petite localité de Sainte Lucie dans le KwaZulu-Natal, un peu plus au sud, pour un troisième safari. Ce sera par voie maritime que nous remontrons cet estuaire peuplé de nombreux crocodiles et hippopotames. La mini-croisière nous fera navigué dans ces eaux troubles à bord d'une embarcation, type shoreline boat, à fond plat style aéroglisseur. Tapis dans les roseaux, près de la rive ou dans l'eau, la taille de ces animaux est impressionnante, les frissons peuvent se dresser facilement à la vue d'un crocodile si près de vous.

Fannas : Spirit of Santa Lucia. 

De retour sur la terre ferme, les achats effectués dans la ville nous font vite oublier nos sueurs froides et c'est en fin d'après midi que nous nous rendons à l'aéroport de Durban pour prendre un vol de 2h à destination de Cape Town.

5

Jardin botanique de Kirstenbosch, Signal Hill, Bo-Kaap et le District six museum.

Botanic garden. 

Premier jour au Cap. Le matinée débute par la visite de Kirstenbosch et son immense jardin botanique au pied des montagnes et avec vue sur l'océan. Même en saison d'hiver tout est vert, certains plantes sont encore fleuries et une ballade dans le vaste parc vaut vraiment le coup. Vous trouverez des grandes allées pavées, des petits sentiers plus étroits. Une grande variété d'arbres et de plantes habitent les lieux, par endroits cela forme une véritable jungle. A s'y perdre, on se croirait dans Jurassik Park et parfois vous faites des rencontres qui pourrait vraiment vous en persuadez...

Isla Nublar. 

Après quelques heures dans le parc, nous prenons le chemin de Signal Hill. La Montagne du Signal, en français, révèle un panorama magnifique sur la métropole et tous ses quartiers, Table Mountain : la Montagne de la Table (ce nom lui a été donné par la forme qu'elle représente), la Lion's Head (Tête du Lion), et l'Océan Atlantique Sud. Nous sommes ébahis par cette vue grandiose, quelques parapentistes s'en mêlent et nous font poursuivre ce spectacle à grande échelle.

Waka waka. 

Plus tard, nous descendrons sur le quartier de Bo-Kaap pour admirer ses rues colorées. En effet, ce secteur regorge de maisons aux multiples couleurs pastels. C'est un endroit lumineux où il fait bon se balader à travers ce dédale infini de nuances. Pour les fans de musique c'est ici que sont filmées quelques séquences du clip "Crazy" de Lost Frequencies' et Zonderling's.

Colorful ! 

Pour achever cette journée de visite, nous nous rendons au District 6 Museum. C'est un musée retraçant l'histoire du Cap au temps de l'Apartheid. Beaucoup de témoignages poignants couvrent les murs intérieurs de l'établissement, des lieux de vies récréés avec des objets d'antan, des photographies, des plans d'époques de la ville... Un endroit intéressant et encore imprégné du passé.

District 6. 
• • •

Hout Bay, plage des Boulders, Cap de Bonne Espérance et Cape point.

Pour ce deuxième jour, le programme prévoit une visite à l'île aux phoques d'Hout Bay. Nous prenons le départ aux plus belles heures de la journée et nous longeons la côte vers le sud. Petite halte sur la Victoria Road à Camps Bay, pour admirer le panorama sur les 12 Apôtres (the twelves Apostles Mountains).

Après peut-être une heure de route, le petit port d'Hout Bay apparu sous nos yeux ébahis : la montagne et l'océan sous les rayons du soleil dominant le brouillard matinal. Notre sortie du bus fut vivifiante. Un brutal réveil odorant : les puissantes fragrances émanant du port nous indiquent que nous sommes au bon endroit. Elles nous indiquent également que l'adage "sentir ou puer le phoque" est on ne peut plus véridique. On ne peut le comprendre tant que ce délicat fumet n'a pas effleuré vos sens. Environ une heure de bateau pour aller observer les otaries de plus ou moins près. Aucun problème pour les voir, il y en a partout, dans l'eau ou sur leur rocher. Un joli spectacle près de ce petit port typique.

Uruu Uruuu ! 

De là, nous nous dirigeons vers le point de vue exceptionnel de Chapman's Peak, puis la petite ville de Fish Hoek et enfin Simon's Town et la plage des Boulders. Celle-ci abrite une espèce d'oiseau menacée : la colonie de manchots du Cap. La plage fait partie du Table Mountains National Park et est équipée d'installations afin d'observer les manchots dans leur milieu naturel. Leur rendre visite leur est favorable puisque cela permet d'entretenir les structures misent en place pour les protéger et préserver leur habitat. Il est très agréable de se promener et de regarder cette espèce, peu commune à nos yeux, déambuler sur la plage, se baigner, faire bronzette ou bien retourner à leur nid.

On leur fait coucou les petits gars, on leur fait coucou ..

Et nous voilà maintenant à l'un des "must" d'un voyage en Afrique du Sud, un des points le plus austral du pays et de l'hémisphère : le Cap de Bonne Espérance et son promontoire : Cape Point. Situés au bout de la péninsule du Cap, ce sont là les quelques derniers fragments du continent avant les terres glaciales de l'Antarctique. Des falaises abruptes veillent sur l'horizon linéaire au loin. Des vagues se brisent à l'infini sur ces éminences de rocs. Un modeste phare, où l'on peut se rendre à pied ou en funiculaire, est érigé au sommet du belvédère de Cape Point afin d'éviter l'apparition de la légende, nous a t-on dit, du "Hollandais Volant"...

Flying Dutchman. 

Pour achever cette journée, retour au centre de Cape Town pour une visite de Jewel Africa, spécialiste de diamants Africains. C'est une boutique très prisée des touristes fortunés internationaux, ce fut une rencontre très intéressante où l'on nous a expliqué comment s'effectuait la taille d'un diamant, son montage, sa différenciation (à sa couleur par exemple), sa catégorisation, son prix.. puis on nous a proposé d'acheter...

"Take home a piece of Africa". 
• • •

Stellenbosch et la route des vins, Franschhoek et le WaterFront. 

Nous sommes sur les deux derniers jours en Afrique du Sud. L'avant dernier est consacré à la route des vins et une ballade en centre ville. Et enfin avant de reprendre un vol pour la France, nous irons découvrir le Victoria et Alfred Waterfront.

La route des vins se situe à l'est de la ville du Cap, dans la province du Cap-Occidental. Les nombreux domaines et vignobles sont généralement localisés autour de Franschhoek ("coin des français") et Stellenbosch. A l'heure de déjeuner, nous sommes allés dans un domaine effectuer une dégustation de six vins africains (rouges, rosé, blancs et pétillant) durant un repas typique avec du Bobotie. Un vin dont la réputation n'est plus à faire, ce n'est pas encore nos vins français mais il y a bien de quoi faire, pour sûr ! C'est donc le ventre bien plein que nous ferons une halte aux alentours pour visiter, aller aux marchés, et dans les boutiques.

Les huguenots et les vignerons : du pinard Gérard ! 

Dernier jour, et les boutiques en folie du Victoria et Alfred Waterfront nous attendaient. En tant que bons touristes, nous avons effectué nos dernières dépenses, épuisé nos derniers Rand dans ces grandes allées remplies de magasins en tout genre tels les vastes centres commerciaux de chez nous.

Shopping. 
• • •

Une ultime ballade dans un hiver doux au printemps. Sur les quais, un dernier regard sur l'océan, sa brise fraîche nous fouettant la visage, et il était l'heure de se retourner. Merci à ce beau pays, à ces myriades de couleurs, de saveurs et de sens...

Baie dankie en sien jou gou !