Carnet de voyage

south-africa

24 étapes
68 commentaires
17 abonnés
Dernière étape postée il y a 3 jours
C’est parti pour découvrir l'Afrique du sud! En photos, sous forme de textes et avec des sons masterclass!
Du 1er juin au 23 août 2022
12 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 6 juin 2022


Nous sommes partis le 1er juin 2022 de Strasbourg pour faire un voyage en bus jusqu'à Francfort, qui a duré à peu près 2h30. Durant le trajet, nous avons écouté de la musique, lu, regardé dehors, etc...

Vers 18h30, nous sommes arrivés à l'aéroport en Allemagne. Le temps que nous avons mis pour enregistrer nos bagages et manger un peu est passé très vite. Notre avion était à 22h15. Nous avons embarqué vers 21h50. Nous étions assis à une place de 4 au milieu, mais ma sœur et moi avons eu de la chance car les deux places au hublot juste à côté de nous étaient libres et nous avons donc eu le droit de nous y installer.

Le vol se passe très bien malgré quelques turbulences et trous d'air! Nous sommes arrivés à 10h25 en Afrique du Sud, avons récupéré nos bagages, et à la sortie de l'aéroport nous attendait un taxi qui nous a ramenés à notre petit appartement.

Voilà notre premier jour! Venez suivre les prochains à la suite de notre blog de voyage!

Rédigé par Juju.

2
2

Jeudi, 9h30, nous nous installons dans une sorte de café qui propose de supers "breakfasts"; on s'assied à une table en terrasse placée à l'arrière du bâtiment principal et commandons chacun un délicieux petit déjeuner. Ce café propose dans une ambiance naturelle et "healthy", des petits plats exotiques et sains, tels que des "breakfast bowls" ou encore des smoothies, mais aussi des cafés de toutes sortes, noirs ou frappés. Nous dégustons notre plat et repartons arpenter les rues de la ville où nous flânons. Elles sont toutes très différentes les unes des autres.

A midi, c'est sushis! parmi les plus délicieux que nous ayons mangés de toute notre vie! Surtout les "crunchy salmon", un régal! En début d'après-midi, nous passons au supermarché afin d'acheter quelques essentiels puis repartons pour une balade d'un côté de la ville que nous n'avions pas encore exploré, le front de mer qui s'étend de l'autre côté du stade de football construit pour la Coupe du Monde 2010. Nous rentrons vers 15h pour l'école à la maison avant de nous préparer pour un repas important auquel nous étions invités.

Nous prenons notre UBER à 19h10 vers la City et nous faisons déposer par notre chauffeur devant un restaurant conceptuel. Ce dernier fait découvrir aux touristes la culture africaine par le biais de la nourriture mais aussi des danses typiques. Nous passons une agréable soirée, dépaysante et instructive, tout comme le fut notre journée.

Rédigé par Lili.

3
3
Publié le 6 juin 2022

Ce matin, il est 10h50 quand nous embarquons sur le bateau qui nous emmènera sur Robben Island où se trouve la prison dans laquelle Nelson Mandela fût détenu durant 18 ans.

L'île est magnifique, pleine de secrets historiques, tant marquants qu'intéressants. Nous visitons cette dernière grâce à un guide très compréhensible et sympathique, qui, durant le trajet de bus que nous avons effectué sur l'île même, nous a expliqué en détails les bâtiments et emplacements les plus importants. Par la suite, un vieil homme qui était en fait un ancien prisonnier de cette fameuse prison, nous en a fait visiter le bâtiment le plus important, ainsi que les cellules de dizaines de politiciens ayant agi comme lui, contre l'apartheid. Pour finir, nous allons voir la cellule de Nelson Mandela, ce qui a été très émouvant. Nous quittons ce magnifique endroit en parcourant l'allée sur laquelle marchaient les prisonniers libérés de leur calvaire, ce qui fut encore plus touchant.

Nous reprenons le bateau qui nous ramènera au quai où nous mangerons dans un Food market des petits plats que chacun eut la liberté de choisir: Lili mange une délicieuse spécialité indienne et Juliette un très bon "Calamar & Chips", comme ils l'appellent ici!

Après cela, nous arpentons une fois de plus les rues de la ville que nous commençons enfin à connaitre un petit peu. Nous marchons jusqu'au centre ville où nous prenons un de ces fameux "combis" très sympathiques pour rentrer, qui est un genre de petit van qui circule dans toute la ville et qui récupère des personnes au fur et à mesure du trajet. Il est 17h20 quand nous arrivons à notre appartement. Cette journée était forte en émotions mais aussi très enrichissante!

Rédigé par Juju.

4
4
Publié le 7 juin 2022

Durant ces deux jours, nous n'avons pas trop résumé nos journées, car nous avons surtout travaillé et rien fait de nouveau si ce n'est l'école à la maison dans notre appartement hier et dans un café très sympa aujourd'hui.

Au programme après les matinées studieuses, des balades dans le quartier étudiant vivant et coloré d'Observatory - que les locaux appellent "OBZ'", où des boutiques de vêtements vintage jouxtent plein de restaurants et cafés où l'on rêve d'entrer. C'est depuis l'un de ces derniers d'ailleurs que je rédige cette étape de notre voyage!

Plus tard cet après-midi, nous irons faire un peu de shopping dans des frippes mignonnes alentours!

Puis, après tout ça, nous rentrerons faire notre petit sport, manger et nous reposer avec une bonne nuit de sommeil bien méritée!

Rédigé par Lili.

5

Aujourd'hui nous sommes le 9 juin. Ce matin nous n'avons que fait travailler et rattraper les cours. Nous avions toutes les deux un rendez-vous à 13h30 chez le coiffeur pour nous faire des tresses africaines, dont vous pourrez trouver les images juste en dessous du texte. Nous y avons passé plus de 2h mais sommes très contentes du résultat!

6

Samedi 11 juin, nous sommes partis tous les quatre en direction de plusieurs petits villages à visiter où nous avons d'ailleurs croisé pleins de "baboons" comme ils les appellent ici. Je pense que vous l'aurez deviné, c'était des babouins! Très certainement une famille qui se baladait et bronzait en plein milieu de la route. La route était munie de panneaux sur lesquels étaient inscrits"⚠️BABOONS⚠️", un moment assez cocasse car nous n'en avions jamais vus auparavant, sauf papa lors de son tour à vélo dont je ne vous avais pas parlé, (je ne sais pas trop pourquoi 😉), mais maman vous en avait sûrement parlé dans son blog! Durant la visite de ces petits villages, nous nous sommes arrêtés à un endroit où se trouvaient des sortes de petits pingouins d'Afrique du sud, sur les côtés du chemin et sur la plage. Nous en avons profité pour boire un chocolat chaud que j'ai partagé avec Lili, papa et maman quant à eux ont tous les deux bu un café.

Nous continuons notre route en direction de "Cape of good hope" ou "Le Cap de bonne espérance" en français. C'est un endroit tout simplement paradisiaque, sans aucune maison, sans rien, la paix. La mer se trouve d'un côté avec la montagne qui la surplombe. Les plages sont recouvertes de sable blanc, "pareil qu'en Grèce" comme dirait maman. Sur tout le long du chemin vers la plage, nous avons croisé des autruches. On s'y attendait un peu, grâce au guide Michelin de maman. Elles nous ont accompagnés tout le long de notre expédition si on le peut dire comme ça ! Nous avons commencé par nous promener juste à côté de la plage et sommes un peu montés dans les rochers pour voir cette merveille de plus proche. Le vent faisait voler nos cheveux, l'océan nous faisait nous croire dans un paradis inimaginable et les autruches étaient toujours à nos côtés. Après cette mignonne petite balade, nous sommes montés un peu plus haut vers un phare qui nous permettait de voir tout l'océan, les plages de haut, les montagnes, l'horizon, une merveille!

Par la suite, vers 14h30, nous allons manger dans une petite épicerie très mignonne où nous en profitons pour faire quelques courses. Ensuite nous nous sommes arrêtés à une piscine d'eau naturelle où papa a nagé, mais pas très longtemps car l'eau est très très fraîche! Nous sommes restés un peu sur un grand rocher au bord de l’eau, pour profiter du bruit des vagues et du beau coucher du soleil, ça fait toujours beaucoup de bien ! Nous rentrons à la maison après cette superbe journée, éblouissante et rafraîchissante !

Rédigé par Juju.

7
7
Publié le 14 juin 2022


Ce matin, le 12 juin, nous sommes allés nager, enfin, puisque l'eau était à 16 degrés, moi je n'y suis pas allée, papa maman et Juju, eux, en ont profité!

Ensuite, nous avons pris notre POLO blanche, puis nous sommes partis pour une journée en mode road trip. Les deux premiers arrêts, et les seuls de la matinée, ont été de petites plages en contrebas de villages uniquement peuplés de personnes aisées résidant dans d'énormes villas.

L'heure de déjeuner arrive enfin, nous allons manger des fish and chips dans un resto un peu bizarre au début mais bon.. on oublie les a priori et on va commander. Finalement il se trouve que c'est hyper bon. Je vous explique, alors, lorsqu'on arrive, il y a une grande terrasse remplie de gens faisant des allers-retours, à première vue le resto ressemble vraiment à un boui-boui, pas très bien entretenu. Bref, on mange beaucoup de frites et de poisson frit puis on repart avec notre voiture .

En début d'après-midi, on prend juste la route vers les domaines vinicoles qui surplombent la ville et nous achetons des fruits et des légumes pour le repas et le petit déjeuner.

Puis, pour finir notre "road trip" qui était finalement plutôt cool, nous allons dans un quartier de Cape Town qui est incroyablement coloré, c'est super beau ! Ce quartier, s'appelant Bo-Kaap, d'après ce qu'on a vu n'est peut-être pas très recommandable malgré son apparence. Mais c'était quand même top!

Rédigé par Lili


8

Nous sommes arrivés le week-end dernier dans notre nouvel appartement très chaleureux, dans lequel nous prenons beaucoup de plaisir ! Durant toute cette semaine, nous avons arpenté les rues de notre petit quartier, sommes allés plus d’une fois à cette merveilleuse piscine dont Lili vous avait parlé dans son étape précédente.

Une piscine au bord de l’océan, dont la température la plus chaude à la quelle nous avons eu droit était 16°C, mais rien que le fait de se sentir dans l’eau de mer, suffisait à papa et maman pour y nager. Au contraire, Lili et moi sommes la plupart du temps restées en-dehors à prendre des photos et vidéos. Grâce à nos combinaisons, nous y sommes quand même allées une ou deux fois, mais jamais très longtemps. Durant cette semaine, nous avons aussi beaucoup marché, couru au bord de la mer, ce qui nous permet d’inspirer du bon air frais 🏃‍♀️, en voiture (ou à vélo pour certains 😉), avons découvert de nouveaux villages où nous avons profité d’un petit éco-musée à Stellenbosch. Un autre village que nous avons visité donnait l‘air d’être plus ou moins français.

Pendant la route, nous nous sommes arrêtés à un parc qui sert de refuge à certains lions qui étaient en détresse. Ce fut un moment assez incroyable car c’était pour nous tous la première fois que nous en voyions en vrai et juste devant nous. Le parc était muni de 23 lions normaux, 5 lions blancs et 1 tigre.

Hier, nous sommes montés en voiture au pied de la fameuse « table mountain » ou montagne de la table, qui porte bien son nom car elle est effectivement plate sur de bons kilomètres. Nous avons ensuite pris un téléphérique qui nous a montés jusqu’en haut. La vue depuis ce dernier était vraiment belle. Nous marchons ensuite pendant un bon quart d’heure sur le « top » de la montagne et redescendons à pied jusqu’à notre petite Polo. Ce fut une longue marche au cours de laquelle nous avons croisé beaucoup de gens, des colibris, des plantes, des cascades, enfin de quoi s’émerveiller!

Voici notre petite semaine, j’espère que ça vous plaira et je vous préviens déjà, l’étape sera riche en photo 🤭!

Rédigé par Juju.

9

Ce lundi, après une journée entière de travail, nous sommes partis pour une promenade du soir sur Lions Head.

En montant sur le flanc de cette magnifique montagne en forme de dent, nous avions une incroyable vue presque panoramique sur la mégalopole ainsi que sur la mer, la côte et la Chaîne des Douze Apôtres. Le sentier tournait en effet autour de cet énorme rocher.

Au fil de la marche, le petit chemin se transforma de plus en plus en un spot d'escalade muni de chaînes, d'échelles ou encore de poignées.

En définitive, nous nous sommes installés sur un plateau avec une vue à 360°, ce panorama offrait un spectacle époustouflant.

En redescendant, nous assistions à un superbe coucher de soleil. Une lumière rougeâtre nous éclairait. À l'horizon, les couleurs viraient progressivement au rose/violet. C'était incroyable.

Cette journée restera mémorable, nous remettrons donc ça mercredi.

Rédigé par Lili.

10
10

Vendredi, en début d’après-midi, Juliette et moi avons bu un frappucino caramel chez starbucks, et nous l’avons dégusté au bord de la fameuse rock pool de camps bay où Juju et moi en avons profité pour aller dans l’eau.

Le soir, nous sommes allés boire un verre dans un superbe restaurant, en famille.

Samedi matin, on est allés prendre notre petit déjeuner dans un café en bas de notre rue, l’après-midi, on est partis en ville pour visiter un musée d’art moderne réputé.

Dimanche, nous avons randonné sur le flanc des douze apôtres, c’était très beau. L’après-midi, nous nous sommes baignés à la rock pool!

Nous avons bien profité de ce week-end bien chargé!

Rédigé par Lili.

11
11
Publié le 7 juillet 2022

Nous sommes aujourd’hui dimanche 3 juillet, cela fait 2 jours que nous sommes partis pour notre road trip dans toute l’Afrique du sud 🇿🇦.

Le premier jour, nous avons quitté notre maison à Camps Bay vers 9h. Tout au long de la route nous découvrons de nouveaux paysages.

Vers 13h nous nous sommes arrêtés à Paternostern, un petit village très semblable à la Grèce, avec des maisons toutes blanches n’ayant pas vraiment de toits. Toutes les plages sont de sable blanc. Nous déjeunons dans un petit cabanon, au bord de la mer, dans lequel nous dégustons des produits marins. Nous arpentons les rues du village, observons la mer, puis, direction ClanWilliam!

Une route très désertique nous conduira à notre destination. Vers 17h30, nous arrivons dans ce village sans vraiment d’interêt, où nous nous arrêtons pour faire quelques courses. Il se trouve que notre chalet ne se situe pas dans ce dernier. Nous remontons puis descendons dans la montagne sur une route sablée et rocailleuse. Nous arrivâmes vers 18h à notre chalet très sympathique au bord d’une petite rivière qui nous bercera pour nous endormir ! Nous assistons à un beau coucher de soleil de couleur pourpre. Des léopards nocturnes habitent et rôdent dans ce paysage désertique où nous demeurons pour une nuit.

Rédigé par Juju.

12
12
Publié le 8 juillet 2022

Ce matin nous nous réveillons au son du coq dans notre petite bicoque du désert. Lorsque nous commençons à préparer le petit déjeuner, deux énormes araignées nous rendent visite! Tellement grandes qu’on les pense dangereuses et qu’après une petite promenade, nous décidons de quitter les lieux. Nous partons pour de nombreuses et fastidieuses heures de route vers Pella, une mission française devenu un bourg du désert avec le temps. C’est un petit village perdu au bas d’une montagne; sur la place de l’église et au milieu des palmeraies, les enfants courent et arpentent les rues. Nous les saluons et faisons le tour de ce charmant lieu-dit à bord de notre 4x4. Après cette petite visite très agréable, nous reprenons la route vers Pofadder, une ville sans intérêt particulier, dans laquelle nous passerons la nuit.

Rédigé par Lili.

13
13

Nous nous réveillons dans notre hôtel à Pofadder, où nous déjeunons, puis nous rendons les clés et embarquons dans notre voiture; en route pour le parc des Augrabies Falls! Lorsque nous arrivons, nous sommes accueillis par des singes, nous les laissons et partons visiter les impressionnantes cascades qu’abritent ce parc. Lorsque nous revenons pour aller manger nous croisons un long serpent noir. Des dizaines de lézards multicolores et des Dassis nous accompagnerons au restaurant où nous dégusterons des petits sandwichs. Une fois repus, nous partirons vers un 4x4 trail qui permet de faire un mini-safari. Après avoir traversé quelques « potholes », des passages dans l’eau, nous verrons nos premières girafes. Nous les verrons également au retour, elles étaient vraiment magnifiques, nous avons en plus pu prendre des dizaines de belles photos et vidéos. A contrecœur, nous les quittons pour prendre la route vers Uppington, où nous passerons la nuit dans une guesthouse plutôt froide. Malgré cette chambre, nous avons tout de même été gâtés par ces girafes qui furent la merveille de la journée !

Rédigé par Lili.

14

Le lendemain nous avons roulé à jusqu’à 14h en direction de notre petit logement en plein milieu du désert du kalahari où nous demeurerons durant 2 nuits. Après avoir roulé durant de longues heures, nous arrivons sur une piste rocailleuse et sableuse qui nous amènera à notre logement. En arrivant, tout un troupeau de dromadaires nous accueille, une entrée en matière un peu spéciale! Dirk, un homme âgé d’à peu près 35 ans, vient nous ouvrir le portail. Le temps que nous découvrions l’endroit et que papa et maman discute avec Dirk, j’ai le temps de rencontrer tous les chiens de l’endroit, ils étaient au moins 6 ou 7. Dirk nous emmène alors de l’autre côté de la dune, là où se trouve les maisons dans lesquelles nous logerons. C’était comme un petit chalet, tout en bois, avec une cuisine se trouvant à l’extérieur et un endroit pour cuisiner du braai, le braai est une coutume inventée par les Afrikaans (les blancs originaires d’Afrique du sud) il y a longtemps, ce sont toujours les hommes qui allument le feu de bois, qu’une femme le fasse serait un sacrilège! Le repas se déguste avec du vin ou de la bière, on peut y faire griller du poulet, des steaks, des chamallos, tout est possible ! En fin de compte, nous sommes très contents de notre logement. Le lendemain matin, nous nous réveillons avec les bruits de la nature et des animaux vers 4h15 en direction du Transfrontier park, se trouvant au beau milieu du Kalahari. Ce parc d’exactement 959 103 hectares, regroupe plusieurs sortes d’animaux tels que des guépards, léopards, lions, gnous, gemsbok, springboks, serpents ou encore des scorpions géants. Cela faisait des heures que l’on roulait sans rien voir, comment vous dire que de voir un lion fût un grand soulagement, et un grand sentiment d’émerveillement. C’était un lion et une lionne, ils étaient couchés, tapis dans les hautes herbes mais nous les distinguions quand même. Jusqu’à la sortie du parc, à part quelques gnous, gemsbocks ou springboks rien de très intéressant. Avant de partir, nous passons par la supérette du parc pour acheter de la viande, quelques chamallos, des chips, et une boisson pour faire notre premier braai ! Nous sortons un peu déçus de n’avoir presque rien vu, mais nous réjouissons déjà pour notre bon repas !

En mangeant, deux chevaux sauvages nous rendent visite, un peu de compagnie pour déguster ce déjeuner. Avec les quelques petites baguettes qui nous restent, Lili et moi faisons griller nos chamallos au feu de bois, un délice.

Nous dormons tous paisiblement en rêvant de ce que nous avons vécu dans la journée même si ça n’était pas phénoménal !


Rédigé par Juju.

15

Ce matin, nous sommes partis de notre maisonnette du désert. En allant payer, nous avons beaucoup discuté avec Dirk, notre hôte. Nous nous sommes ensuite installés sur un banc avec nos ordinateurs afin de réserver notre prochain logement. À ce moment là, Dirk nous apporta des petites pâtisseries faites maison, à base de farine, de lait et de sucre; ce qui donne une béchamel sucrée et délicieuse. Pendant ce temps, nous avons passé du temps et joué avec les chiens de l’emplacement.

Après avoir fait nos adieux à Dirk, nous avons pris la route vers une sympathique ville où nous avons passé la nuit, celle-ci sera la dernière halte avant Pretoria!


Le 8 juillet dans l’après midi, nous arrivons dans cette ville, d’apparence pas très accueillante, mais finalement nous arrivons à nous y faire notre place. Nous résiderons dans le quartier des ambassades durant deux jours et 3 nuits. Durant ces 2 jours, nous avons découvert la ville, finalement pas très intéressante et nous avons visité l’incroyable musée de l’Apartheid à Johannesburg, rempli de choses très intéressant , avec une partie dédiée à Nelson Mandela, une autre à Desmon Tutu et une autre exposition permanente. Ce dernier fut émouvant et très instructif.

Nous avons pris la décision de ne pas visiter la ville de Johannesburg, car c’est, d’après les gens avec lesquels nous avons pu discuter, sans intérêt et dangereux.

Le lendemain, avant de partir, nous sommes passés à la grande piscine de natation de Pretoria dans laquelle Papa en a profité pour faire des longueurs dans l’eau à 13C, pendant que maman, Lili et moi nous occupions au bord de cette dernière.


Nous arrivons aux termes de cette étape, pour conclure, Pretoria ne vaut pas forcément le détour et Johannesburg non plus, en dehors du musée de l’Apartheid bien-sûr.

Rédigé par Juju et Lili.

16
16
Publié le 29 juillet 2022

Après avoir fait longue route en partant de Pretoria, nous arrivons à Hazyview, un village très touristique, à quelques kilomètres du Kruger Park.

Nous trouvons alors notre logement, un endroit super sympathique plûtot "hippie", avec quelques lodges, comportant chacun (ou presque) un hamac. Il contient aussi une piscine et un jacuzzi (dont nous avons tous bien profité) qui se trouvent au bord d'un mur, qui nous donne une superbe vue sur la plaine et sur des dizaines d'orangers. La soirée se passe très bien et nous nous couchons assez tôt, car le lendemain matin, nous devons nous lever vers 4h, devons remballer toutes nos affaires, et partir.

Le premier jour:

Il est donc 4h du matin, quand nous nous réveillons, nous préparons et dégustons vite fait bien fait notre petit-déjeuner, et roulons, en ayant comme but d'arriver les premiers à l'entrée pour pouvoir voir beaucoup d'animaux, quand il fait encore nuit, car c'est à ce moment là, qu'ils sortent le plus.

Nous attendons un petit quart d'heure devant la porte, et nous faisons ouvrir par un garde. Avec les fenêtres grandes ouvertes, nous nous déplaçons dans le parc. Avant de vous raconter les merveilles de cet endroit, je vais vous expliquer de quoi il s'agit.

Kruger Park est, selon moi, et selon nombre de personnes je le pense, l'un des endroits les plus incroyables et les plus majestueux d'Afrique du sud. C'est d'ailleurs la plus grande et la plus ancienne réserve naturelle du pays. Un territoire de quasiment 20 000 km2 soit 2 000 000 hectares, à peu près la moitié des pays-bas. Le parc contient d'après moi, tous les animaux terrestres ou aquatiques, les plus majestueux et spéciaux de notre planète : léopards, girafes, éléphants, guépards, hippopotames, rhinocéros, antilopes, lions, zèbres, hyènes, chacals, phacochères, singes, crocodiles, serpents, buffles et il y a bien-sûr une quantité infinie d'autres animaux sauvages, insectes, reptiles et volatiles qui abritent le parc.

Pour protéger la faune de la région, le parc national Kruger fut créé en 1926 et porte le nom de Paul Kruger, ancien président d’Afrique du Sud. Découvrir le parc peut se faire de 2 manières différentes: en road trip à bord de votre propre véhicule ou de votre voiture de location, ou en réservant un safari dans un restcamp du parc et rouler avec un groupe de personnes et un guide.

Nous ferons 2 jours de visite en tout, dont une nuit dans le parc dans un chalet réservé dans un des camps.

Kruger Park est tellement gigantesque, qu'il lui faut plusieurs portes d'entrées, du nord au sud du parc. Voici la liste :

  1. Pafuri
  2. Punda Maria
  3. Giriyondo (accessible depuis le Mozambique)
  4. Phalaborwa
  5. Orpen
  6. Paul Kruger
  7. Phabeni
  8. Numbi
  9. Malelane
  10. Crocodile Bridge

Revenons-en à nos lions, nous sommes donc arrivés dans le parc et nous roulons les fenêtres ouvertes, je m'en étais arrêtée là. C'est l'aube. Après une dizaine de minutes de route, nous nous rendons à un grand lac, habités par les hippopotames et les crocodiles, mon envie habituelle d'y sauter disparaît soudainement en pensant à ce qui se trouve à l'intérieur de celui-ci. Nous attendons. Les seuls bruits audibles à ce moment là sont ceux de la nature, le grognement de l'hippopotame, le brame du cerf, évidemment pas le même que en France, mais ça vous l'aurez sûrement deviné. Un silence inexprimable, qui nous fait un grand bien. Les jumelles aux yeux, j'aperçois une famille d'hippopotame rentrant et sortant de l'eau. Ils faisaient certainement leurs ablutions. D'autres nagent et se baladent dans le lac.

Nous continuons notre route. Il est 7h30 quand nous apercevons nos premiers zèbres, tous rassemblés. La couleur du ciel était belle, un peu mauve et rose. Durant les 5 kilomètres suivants, seulement quelques antilopes nous tiendront compagnie. C'est sur une route un peu sablonneuse, longeant la rivière mais séparée de la piste par des arbres, que Lili aperçoit d'une façon inimaginable, à travers les arbres, trois hippopotames au bord de l'eau, mais beaucoup plus proches de nous que ceux du début. Mais bon ça ce n'est pas le plus important, car quelques mètres plus loin, nous voyons en plein milieu de la route, un énorme éléphant, bloquant le passage. Nous restons bouches bées devant cette énorme bête. Nous ressentons l'obligation d'attendre quelques minutes car nous n'en avions jamais croisé auparavant et nous ne connaissions donc pas son comportement envers les voitures et les humains. Au bout de quelques minutes d'attente nous parvenons à passer car il était parti. Impressionnés d'avoir vu cette animal, nous continuons, sans arrêter d'en parler. Nous croiserons ensuite beaucoup de girafes, souvent en troupeau. Et puis nous rencontrons nombre d'éléphants que nous contemplerons toujours autant en les voyant. Un se trouva juste devant nous, il traversa puis alla manger et arracher les branches des arbres au bord de la route. Les girafes nous faisaient toujours autant d'effet, même si ce n'était pas les premières que nous voyions. Les heures qui suivent, nous voyons des éléphants, des girafes, des zèbres mais aussi un phacochère ! Le tout premier ! C'est définitivement l'animal préféré de maman, personnellement je le trouve très moche, mais il est marrant, surtout quand il court. Vers 12h, nous étions entrain de chercher un endroit pour manger, mais à ce moment là, nous apercevons quelques mètres devant nous, une dizaine de voitures arrêtées sur tous les endroits possibles de la route. Généralement, quand cela arrive, ça signifie qu'il y a un animal spécial et surtout rare. Nous essayons donc de nous faufiler entre les autos, puis parvenons enfin à avoir une belle vue sur l'ensemble de l'endroit que toutes les personnes étaient entrain d'observer. Vous vous demandez sûrement de quel animal il s'agit, eh bien à ce moment là, nous nous le demandions aussi. Dans les premiers instants nous apercevons une hyène couchée en contre-bas d'un arbre, sur lequel se trouvait un phacochère, mais pas dans un très bon état, et vous vous en doutez sûrement, les phacochères ne grimpent pas aux arbres. Nous imaginons donc qu'il avait été mordu et chassé par un animal autre que la hyène car je vous rappelle que ce sont des charognards, leur but est donc de voler les proies des prédateurs, et de ne pas les chasser elles mêmes. Après avoir attendu quelques minutes en ayant vu seulement ces deux animaux, Lili et moi apercevons pendant 1 seconde même pas, mon animal préféré, celui que j'espérais voir depuis le début, le plus beau des félins, le plus majestueux, le léopard. Sa gueule était grande ouverte, il nous regardait en sortant de son genre de terrier. J'ai eu la chance de voir son grand corps en entier, il parti ensuite dans les fourrées, nous ne l'avons plus revu. Je fus tellement heureuse, car je n'avais presque pas d'espoir d'en voir sachant qu'ils sont très peu, pour un parc d'une énorme superficie. Je restai bluffée et émerveillée durant le reste de la journée. Papa, maman, et Lili n'ont pas eu la chance de le voir comme moi je l'ai vu, maman n'a que vu le poil tacheté de son dos, papa aussi, mais Lili, elle, était trop occupée à prendre une photo, même si elle l'a finalement presque aussi bien vu que moi, mais je pense que l'avoir contemplé sans me préoccuper d'une autre affaire, fût la meilleure chose à faire. Je tiens à préciser, si vous ne l'aviez pas compris, que c'est Lili qui l'a vu. Nous repartons, un peu triste que maman et papa ne l'aient pas aussi bien aperçu que nous deux. Nous n'avons pas vraiment réussi à avoir de photos, car il est passé très rapidement et en plus il se confond avec les fourrées, Lili a réussi à en avoir une, mais on ne le distingue presque pas, il faut vraiment savoir qu'il y a un léopard dessus pour réussir à le voir. Dans l'après-midi, nous rencontrons, toujours nos mêmes compagnons, les éléphants, les girafes et nos fidèles phacochères! Nous étions sur le chemin en direction de notre camp, au moment où, cette fois-ci, maman distingue un lion, tapi dans les herbes, sortant juste sa grande crinière ainsi que sa tête.

Il fût le deuxième et le dernier félin de la journée.

Je ne vous en ai pas encore parlé, mais nous avons aussi croisé à de nombreuses reprises, des personnes nous disant qu'il y avait des guépards ou des léopards avec leur bébés quelque part dans les parages. À chaque fois que nous nous faisions interpeler pour ça, nous n'en voyions aucun. Mais ce n'est pas vraiment important car nous étions satisfaits de ceux que nous avions vu.

Nous arrivons à notre camp, après s'être arrêtés car deux grandes girafes se trouvaient à quelques mètres de nous, sur la route. Nous arrivons et nous installons dans notre chalet dans le camp s'appelant "Berg-en-Dal", il n'était pas très tard quand nous sommes arrivés, nous en avons donc profité pour se balader et visiter le camp qui contenait une piscine, un Camping, des chalets comme le notre, une supérette, un grand lac... Papa, lui, a couru en empruntant le "rhino trail" du camp. Le soir, maman nous cuisina ses délicieuses carbonaras. Nous les dégustons, en discutant de notre superbe journée!

Le deuxième jour:

Ce matin là, maman et papa nous réveillèrent assez tôt, vers 6h du matin, pour allez observer les animaux qui habitent dans le lac du camp. C'est l'aube, la couleur du ciel est belle. Après quelques minutes de temps passé au bord de ce dernier, en ayant déjà observé les dizaines d'hippopotames qui nageaient dans l'eau, nous assistons à quelque chose d'incroyablement merveilleux. Nous étions entrain d'observer un hippopotame, qui se dirigeait vers le bord du lac, il sortit en courant, en secouant tout son corps pour se sécher, il courra, jusqu'à ce qu'il atteigne le haut de la dune. Il partit ensuite de l'autre côté, nous ne le revîmes plus. Nous restâmes émerveillés. L'image de cet hippopotame qui sortait de l'eau, avec la dune de sable et le beau ciel en arrière plan, ce fût magnifique. Après avoir déjeuné et rendu les clés, nous partîmes, pour un deuxième jour dans le parc. Je ne vais pas raconter énormément car ce fût pratiquement la même journée que la précédente. Nos fidèles girafes, éléphants, phacochères, et singes nous suivirent tout au long de la route. Mais par contre, un des seuls animaux que nous n'avions pas encore vus, se trouvait en troupeau, en haut d'un petite colline, caché par les herbes, des rhinocéros, avec leur petite corne au bout du nez, je les trouve assez mignon. Dans l'après-midi, quelques temps après avoir déjeuné, comme beaucoup de fois sur le chemin, nous croisâmes tout un troupeau d'éléphants, qui traversaient la route, allaient dans la rivière, mangeaient... Nous nous arrêtâmes donc, comme à chaque fois que nous en voyions. Ils étaient tellement proche de nous, surtout un bébé et sa maman. Plusieurs voitures étaient arrêtés, nous n'étions pas seuls. Mais quelque chose d'inhabituel arriva. Un des éléphants, que nous n'avions pas aperçu, surgit des fourrées, et commença à barrir et à courir vers nous, papa démarra tellement vite pour que l'éléphant ne nous attaque pas, un moment d'une frayeur que aucun de nous n'avions ressenti auparavant. Nous pensons que c'est parce que nous nous étions trop approchés de la maman et du bébé, c'est très certainement un moyen de protection. Ça ne nous arriva qu'une seule fois, et croyez moi ça suffit pour que votre battement cardiaque augmente !

Vers 15h, beaucoup plus tard que l'événement de l'éléphant, la même chose que la journée d'avant nous arriva, tout pleins de voitures étaient arrêtées au milieu de la route. Nous comprenons, au bout de quelques minutes, qu'il y avait un léopard. Papa l'aperçoit par hasard avec les jumelles, nous ne verrons que son dos, il alla ensuite partir derrière une haie. Nous attendons un peu pour avoir éventuellement la chance de le revoir, mais non, pas cette fois. Nous sortons du parc assez tôt pour rouler vers l'emplacement où nous dormirons le soir, Barberton.

Profitez bien des photos !

Rédigé par Juju.

17
17
Publié le 29 juillet 2022

En partant de notre logement à Baberton, nous avons pris la route vers un autre pays, l’Eswatini, ce dernier est une monarchie absolue dirigée par le roi Mswati III. C’est un incroyable petit pays, il est plus riche que l’Afrique du sud, malgré qu’il en dépende. Cet état est très montagneux et ces dernières sont couvertes de petits villages. Depuis le début du voyage, c’est probablement mon endroit préféré. Dans cette région, les routes sont souvent très mal entretenues, à certains endroit celles-ci se sont même transformées en pistes de sables et de cailloux. Dans les rues des villages, des dizaines d’enfants courent et s’amusent, pendant que les adultes préparent le repas dans leurs huttes précaires souvent en torchis. Nous sommes arrivés vers midi à notre petite maison, cette dernière était une hutte construite à l’ancien par des locaux. Nous avons fait une superbe rencontre là-bas, Sizwe, notre hôte, un jeune homme de 25 ans, très accueillant. Nous avons beaucoup discuté avec lui, qui nous a parlé de sa vie et de celles des gens habitant dans ce pays. Une relation amicale s’est créée entre nous.Le soir de notre arrivée, nous avons mangé pour la première fois un de ces fameux braai, que nous avons acheté dans un marché typique. Avec ce dernier, se mange une sorte de pâte de maïs mélangée à des oeufs et certaines fois du lait, c’est très bon! Nous avons aussi acheté des épis de maïs cuit, et des fish and chips. Tout ça pour six euros seulement! L’ambiance de ce marché africain est spéciale, on se fait observer tout le temps, je pense qu’ils n’ont pas l’habitude de voir des blancs, ce fût une expérience à refaire !Après avoir énormément mangé, nous sommes allés nous coucher, les huttes n’étant malheureusement non-insonorisées, nous avons très mal dormi mais bon, le petit déjeuner que Sizwe nous a gentiment apporté a compensé le sommeil manqué. Ce jeune homme fut une de nos meilleures rencontre.Nous avons bu de délicieux cafés et thés, des fruits de toutes sortes ainsi que des petits buns préparés par les anciens du village que nous avait ramener notre hôte. C’était délicieux et nous en avons bien profité! Après avoir tristement fait nos adieux à Sizwe, nous sommes partis vers la prochaine étape de notre voyage; Santa-Lucia!

Rédigé par Lili.

18
18
Publié le 29 juillet 2022

Durant notre séjour à Saint-Lucie, nous sommes allés à l’une des plus belles plages du pays, celle de Cape Vidal. C’était effectivement très joli, des étendues de sable à perte de vue et une eau transparente. Juliette a pu y plonger, l’eau de l’océan indien était très chaude, et nous avons pu observer des dizaines de poissons, de coraux et une baleine. Nous avons aussi pu profiter de la piscine de notre complexe qui était relativement sympathique, ainsi que du braii qui nous était mis à disposition. Lorsque nous avons cuisiné dans le jardin, nous avons dû nous efforcer à repousser les dizaines de singes qui jouaient autour de nous!Le dernier jour, après avoir dégusté un incroyable milkshake, et avant le coucher du soleil, nous sommes allés voir les hippopotames et les crocodiles de l’estuaire. Durant cette croisière, nous avons vu des familles entières d’hippopotamess, qui sont les animaux les plus meurtriers pour l’homme en Afrique, et nous avons aussi eu la chance de voir un grand crocodile, nous avons seulement pu voir son dos et nous avons appris qu’ils pouvaient mesurer jusqu’à six mètres de long! Ce fut une étape mémorable!

Rédigé par Lili.

19
19
Publié le 30 juillet 2022

En ayant roulé durant 2 petites heures au bord de la côte, nous arrivons à Ballito, une ville de personnes plutôt aisées avec de grandes maisons au bord de la plage, des restaurants qui donnent envie d'y manger, de belles plages de sable blanc, avec toujours une rock pool. En arrivant, nous garons la voiture sur un parking au bord de l'eau, puis nous allons découvrir l'endroit. Ça nous plaît. Nous décidons alors d'aller déguster un bon repas de midi, dans un de ces beaux restaurants surplombants la plage. Nous y passons du bon temps. Nous décidons ensuite d'aller faire quelque courses pour ensuite nous diriger vers notre appartement, qui ne se trouvait pas au bord de l'eau, mais de la route, néanmoins, nous y avons passer du très bon temps. En arrivant, il devait être 17h, la nuit tombe vers 17h30, c'est l'hiver ici, mais il fait quand même chaud. Donc, nous arrivons, c'était un grand complexe avec une grande piscine au bord de palmiers et une salle de sport, dont papa, Lili et moi avons d'ailleurs bien profité. Nous déposons nos affaires puis nous nous installons confortablement dans notre appartement. Nous sommes allés à la salle de sport pendant que maman était restée dans le logement. Au bout d'une petite heure, nous revenons, puis nous commençons à préparer à manger, sauf que à ce moment là, nous nous rendons compte qu'il n'y a plus d'eau. Ce n'était pas une coupure d’électricité, mais une coupure d'eau. Bref, avec papa on est allés chercher de l'eau une heure plus tard, dans un camion qui en avait apporté pour tout le complexe, mais ce n'était pas de l'eau potable, c'était n'importe quoi, on a donc décidé de faire à manger, mais sans eau! Nous ne nous sommes pas lavés, sauf papa, qui a utilisé l'eau non-potable, il l'a versée dans un seau et puis est allé dans la douche, puis il se versait l'eau froide dessus, je n'aurais pas aimé 🥶c'était une soirée assez originale!

Rédigé par Juju.

20

Le lendemain matin, nous nous réveillons, toujours sans eau, mangeons, nous préparons, puis partons, en direction du Drakensberg, un massif montagneux dans les terres, pour éviter Durban, une ville sans intérêt, c'est ce qu'on nous a dit et que nous avons lu. Nous arrivons donc dans notre appartement qui se trouvait au bas de splendides montagnes nous encerclant, nous nous sentons engloutis par ce paysage magnifique. C'est une genre de petite ferme avec une piscine, un trampoline pas comme les autres, dont nous avons bien profité d'ailleurs, il y avait une réception, un restaurant, ainsi que plusieurs autres appartements, dans lesquels d'autres personnes logeaient. L'endroit est mignon, il nous plaît bien. Nous rencontrerons également un chien, du nom de George, plutôt joueur, un peu laid, mais sympathique, il aime bien qu'on joue avec lui, et surtout qu'on lui lance des bâtons, c'est son jeu préféré. Tout le temps de notre séjour ici, il passera ses journées avec nous. Nous nous plaisons ici. C'est un endroit un peu perdu, il n'y a pas de magasin à proximité, sauf le dans une ville, mais qui est assez loin d'ici.

Le premier jour, nous sommes partis pour une balade d'une journée dans de grandes montagnes, baptisées "amphithéâtre" du fait de sa forme. Ce sont des gorges dans lesquelles ruisselle une rivière. Nous avons d'abord du rouler une petite demi-heure avant d'arriver au point de départ. Nous garons la voiture et commençons à randonner vers ces gorges. Les premières heures, ce sont des chemins au bord de falaises, ou des petits passages dans la forêt, jusqu'à ce que le paysage de grandes montagnes de roches s'ouvre à nous. Nous marchons pieds nus dans la rivière et sur les roches pour arriver à un endroit paradisiaque, dans un tunnel naturel menant à de grandes cascades, les pierres sur les côtés sont de couleur beige et sont sablonneuses. De l'eau très transparente coule dans ce tunnel, mais elle est glaciale, à moins de 10°C je pense. Il y a d'abord un petit trou dans la roche, rempli d'eau, qui nous empêche de passer, car il n'y a pas moyen de le traverser sans mettre les pieds et les jambes entières dans l'eau, Papa décide donc de déplacer tous les rochers que contiennent ce trou pour pouvoir faire un passage menant de l'autre côté. Papa nous a créé un beau petit passage, pendant que maman s'énervait parce que selon elle papa forçait le passage, Lili et moi avions froid aux pieds, c'était un peu le chaos, mais grâce à papa nous avons pu passer très facilement. Sauf qu'en arrivant de l'autre côté, nous nous rendons compte qu'il y a plusieurs grands bassins d'eau toujours aussi gelés. Cette fois-ci nous ne pouvons vraiment pas passer, nous décidons donc d'abandonner. Pour pouvoir aller voir les cascades il faudrait plonger dans les bassins et puis nous ne savons pas ce qu'il y a ensuite. En sortant du tunnel, nous croisons deux garçons français et un couple sud-africain, le monsieur parlait français car il était suisse. Nous allons ensuite manger et remarquons que le monsieur suisse avait plongé dans l'eau, puis un des deux français aussi. Après quelques instants de réflexion, papa décide donc d'y plonger aussi, puis maman juste dans un des bassins, mais pas aussi loin que papa. Finalement les cascades ne se trouvent pas à la sortie du tunnel, il faudrait encore marcher longtemps pour les atteindre, papa revient, malgré que le paysage fût beau de l'autre côté. Nous revenons en une après-midi à la voiture, puis rentrons, nous avons adoré la balade nonobstant les cascades que nous n'aurons finalement pas vues. En rentrant, nous retrouvons notre copain, George, le chien.


Le deuxième jour, nous avions réservé un tour à cheval d'une demi journée (4 heures), pour Lili et moi, dans ce canyon, avec deux guides Zoulou (Les Zoulous, « peuple du ciel » sont des populations Bantoues arrivées dans le sud du continent vers l'an 500 à partir de l'Afrique de l'Est. Ils font partie du groupe Nguni, qui comprend aussi les Ndebele, les Xhosa et les Swazi.), dans un ranch faisant parti d'un hôtel. Nous étions un peu stressées au début, mais finalement, ce fût une des plus grandes aventures à cheval que nous n’ayons jamais faite. Grâce aux 8 ans d'équitation que nous avons derrière nous, et grâce à nos merveilleux instructeurs de notre club, nous avons pu faire ça. Nous partons donc vers 9h du matin, en montant des chevaux que nous ne connaissions pas, celui de Lili fût excité du début à la fin, le mien très enthousiaste mais beaucoup moins nerveux que celui de Lili, le mien s'appelait Lollipop, (Avril si tu lis ce blog, tu seras contente), celui de Lili quelque chose comme Chinook. Un des deux guides nous a filmé pendant que l'on galopait à pleine vitesse dans les montagnes, sur des chemins incroyables, avec des vues époustouflantes, je n'aurais jamais pensé que j'allais pouvoir faire ça une fois dans ma vie. Nous avons gravi des montagnes, tellement raides que même le cheval avait parfois du mal, puis quand nous arrivions en haut de la colline nous galopions, les chevaux dans le vent, c'était une des expériences les plus merveilleuses de ma vie, nous avons galopé tellement vite, je n'ai jamais eu de telles sensations à cheval, nous descendions, puis montions les collines, des chemins impraticables pleins de rochers, mais ces chevaux étaient capables de tout, c'était incroyable, je n'oublierais jamais ce moment. En arrivant au sommet d'une montagne avec la vue sur l'amphithéâtre dont je vous ai parlé, nos deux guides nous avaient préparé un jus d'orange, nous avons pu bien discuter avec eux, puis nous avons commencés à descendre. Durant cette randonnée équestre, nous avons croisé des chacals, des singes, des babouins, des élans, et des biches. La descente était la plus complexe, surtout sur les chemins, nous devions faire du hors-piste. Nous passons devant notre logement, puis profitons de nos deux derniers galops dans les champs. Malheureusement, nous n’avons pas emmené nos affaires et nos habits d’équitation, donc nous n’étions pas vraiment en tenue pour faire du cheval. mais Nous rentrons au ranch vers 13h, papa et maman nous attendaient. Nous avons fait une photo avec les guides, et grâce à l'un des deux, nous avons pleins de photos et vidéos de ce fabuleux moment.

Papa, durant ce temps, avait fait du VTT dans presque les mêmes montagnes et chemins que nous, mais nous ne l'avons pas croisé. Maman a couru jusqu'à l'endroit dans lequel papa louait son vélo, et ils nous ont ensuite rejoints.

Ce fût une journée mémorable que nous n'oublierons jamais 😉!

Rédigé par Juju.