Carnet de voyage

2018 - Nouvelle Calédonie

5 étapes
2 commentaires
1 abonné
Dernière étape postée il y a 1409 jours
Arrivés en juillet 2016 en Nouvelle Calédonie, nous avons décidé de créer ce blog pour notre famille, nos amis et nous pour partager ces moment uniques que nous vivons depuis presque 2 ans.
Du 1er janvier au 31 décembre 2018
365 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 4 février 2018


Ce sont les vacances d'été en Nouvelle Calédonie. Nous en avons profité pour partir quelques jours de Poindimié .

Au programme : Yaté, Nouméa et Thio .

NOUMEA

Petit restaurant à l'entrecôte " le même restaurant qu'à Bordeaux" avec une vue à 360° sur Nouméa.

Petite baignade sur la plage de l'Anse Vata

Nous avions réservé une surprise aux enfants, un parcours de 1,2 km de tyroliennes divisé en 4 étapes incluant un parcours pédestre de près de 600 mètres en forêt.

Elina sera obligée de le faire en tandem avec nous.

Voici les 2 tyroliennes les plus longues et hautes du parcours.

La Skyrider – 300 m de long à 80m de haut

La Mempapeur - 320 m de long à 90 m du sol

Comme nous étions un petit groupe, nous avons eu la chance de pouvoir refaire ces 2 tyroliennes et Elina aura la possibilité de la faire toute seule car le vent lui était favorable.

YATE

trajet vers la baie de Prony en passant par le Mont Dore et Plum . 

Jour 1

La route pour atteindre la baie de Prony est une vraie piste avec des contrastes de couleurs . C'est désertique, il ne faut pas tomber en panne .

Plage de Plum 
 le contraste des couleurs est saisissant
baie de Prony 

Petite pause au village de Prony

L'ancien village de Prony, aujourd'hui inoccupé, illustre trois phases historiques : celle du bagne, celle de l'exploitation du bois, celle enfin des débuts miniers du Caillou, comme est affectueusement surnommée la Grande Terre.

Vivant autrefois au rythme des forçats, il s'orienta ensuite vers l'activité minière. Aujourd'hui, il reste quelques vestiges de ces époques au sein d’un village véritablement emprisonné dans les banians.

Fondé à l’origine, en 1867, pour ravitailler Nouméa en bois, il fut transformé en pénitencier en 1873. Cent cinquante forçats y furent envoyés avant que les exilés de la Commune prennent le relais en 1887. En 1889, ce sont 300 condamnés qui vivaient sur le site. En 1907, les relégués furent déplacés sur Ducos et le village se vida. Puis, une mine de fer y fut exploitée de 1956 à 1968.

Aujourd’hui le village, patiemment restauré, est entretenu par une association de riverains qui a reconstruit la poudrière datant de 1884. Les racines de banians géants ont depuis emprisonné les pans de murs en pierre, jadis taillés par les bagnards.

Aujourd’hui le village, patiemment restauré, est entretenu par une association de riverains qui a reconstruit la poudrière datant de 1884. Les racines de banians géants ont depuis emprisonné les pans de murs en pierre, jadis taillés par les bagnards.

Nous poursuivons notre route en direction de Port Boisé

baie de Port Boisé 

Nous dormirons à l’hôtel Kanua Tera de Port Boisé. Un grand moment de détente ....

notre bungalow 
la réception et le restaurant 
la plage 

Petit apéro avec coucher de soleil

Jour 2

Petit déjeuner avant de parcourir la suite de notre voyage

le parcours de cette 2ème journée 

Etape 1 : Ancienne Mine de Goro, mine dite "des Japonais" (1938-1941)

Exploitée jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale par les japonais, les vestiges sont restés quasiment intacts et spectaculaires. Au plus haut de la falaise se trouve le rocher du « Géant couché ». 1500 personnes y travaillaient à l’époque. On reconnaît deux colonnes de béton impressionnantes dont le rôle était de porter les conduites qui transportaient la terre rouge jusqu’à la plage.

Juste au-dessus de la route, des structures rouillées (et envahies par la végétation) de deux tapis roulants s’avancent vers la mer. La nature a repris ses droits . Voir les vagues s’écraser sur les pieds de ces deux avancées sur la mer donne un côté mystique et suscite toujours le même questionnement : comment est-ce possible de quitter les lieux du jour au lendemain en laissant tout en place ?

Etape 2 : cascade de WADIANA

Aussi appelées chutes de Goro, la cascade de Wadiana sera un arrêt fraîcheur parfait sur notre route !

Elle se trouve à la sortie de la tribu de Goro ( indiquée par un panneau peu visible )


Des toboggans naturels feront le bonheur des enfants  

Etape 3 :Petite pause déjeuner au Gîte d'Iya

Le soleil n'est pas au rendez vous et c'est dommage car les couleurs ne ressortent pas. Un peu déçus mais cela nous empêchera de très bien manger. Un lieu très accueillant et agréable.

séance grimaces 

Etape 4 : Yaté

La baie de Yaté

A droite ce que nous avons vu et à gauche lorsqu'il y a le soleil...  

Le lac de Yaté

Yaté abrite ainsi le plus grand lac de Nouvelle-Calédonie, d'une superficie de 40 km², qui sert de “réservoir” pour le barrage et l'usine hydro-électrique situés à son extrémité sud.

toujours sans soleil 
Avec le soleil 

Le barrage de Yaté

Le barrage de Yaté et son lac affichent des dimensions impressionnantes. Le barrage, haut de 45 mètres et long de 641 mètres se situe à 160 mètres au-dessus du niveau de la mer. Sans le nickel, pas de SLN (Société Le Nickel). Et sans la SLN, le barrage de Yaté n'aurait sans doute pas vu le jour en 1959. Pour alimenter en électricité les fours de l'usine SLN de Doniambo, à Ducos, il fallait une source fiable et pérenne. C'est ainsi que naquit à la fin des années cinquante le barrage hydroélectrique de Yaté. Outre l'approvisionnement électrique des fours de la SLN, le barrage fournit, selon les années, entre 20 et 30% de l'électricité consommée par la Nouvelle-Calédonie.

sur le chemin vers le barrage.  

Etape 5 : Les chutes de la Madeleine

Longtemps laissées libres d’accès, les Chutes de la Madeleine sont aujourd’hui préservées au coeur d’un joli parc .

UN PAYSAGE PRÉHISTORIQUE: La terre rouge aride du Sud recèle des secrets ! La réserve spéciale de flore des Chutes de la Madeleine en fait partie, avec ses 400 hectares d’une diversité exceptionnelle. 95% des végétaux que l’on trouve dans le parc n’existent qu’en Nouvelle Calédonie ! Au cœur de la réserve nous somme face à une végétation qui était déjà la même aux temps préhistoriques. Elle présente un intérêt botanique indéniable avec plus de 160 espèces végétales qu’il a donc paru essentiel de protéger. Le sol dit « latéritique » est riche en métaux comme le fer, l’aluminium, le chrome ou encore le nickel. Ainsi, cette terre rouge, caractéristique du sud calédonien, est aussi très pauvre en éléments nutritifs. Seules les plantes du maquis minier peuvent résister à de telles conditions extrêmes. Ceci explique l’endémisme hors du commun de toute la flore originale qui constitue le maquis minier.

On est loin des chutes du Niagara, mais elles possèdent leur propre charme au milieu du paysage ! Issues d’une source inconnue, les chutes se déversent pour former la rivière qui serpentent ensuite au milieu de la végétation.


Voilà notre séjour sur Yaté est terminé. Encore des paysages à couper le souffle même si le soleil n'était pas rdv. Nous dévions visiter le Cap'N'Dua en repartant vers Nouméa mais la pluie s'est invitée sans se soucier qu'elle allait nous déranger. Nous serons donc obligés d'y retourner.

THIO

Pas de photos ... c'est normal , la pluie ne nous a pas quitté depuis notre départ du grand Sud. Nous avons donc décidé d'annuler la fin de notre séjour. Une grande déception !

A reprogrammer .

Voilà pour ce mois de janvier 2018.

RDV le mois prochain pour plus d’aventure et de souvenirs .

La journaliste de l'autre côté du miroir 

Publié le 20 août 2018
Hôtel Stanley de Nouméa 

Petit séjour à Nouméa où nous avons fêté les 8 ans d'Elina. Pour cette grande occasion, nous sommes partis passer la journée au phare Amédée, là où il fait toujours beau.... C'est la 2ème fois que nous y allons.

Le phare, un monument historique

Le phare Amédée est situé sur l'îlot Amédée , au large de Nouméa.

Un îlot paisible et agréable gardé par un majestueux phare blanc de 56 mètres (un des plus grands du monde paraît-il). Il a été construit en France et présenté en 1862 à l’occasion de l’Exposition Universelle de Londres. Il a ensuite été transféré pièce par pièce et mis en service sur l’îlot en 1865. Il indique la passe de Boulari, l’une des trois passes entre le lagon et l’océan.

Une réserve marine exceptionnelle

L’îlot Amédée offre de magnifiques expériences sous-marines. Situé au cœur d’une réserve protégée de toute pêche, de très nombreuses espèces sont visibles en simple PMT (palmes, masque, tuba).

Elina a bien grandi .... 
Un moment de détente 
Des vrais petits singes 
Une petite tahitienne ( à voir la vidéo de sa dance tahitienne) 

Il est temps de rentrer . Elina est impatiente de souffler ses 8 bougies et surtout d'ouvrir ses cadeaux!

ILOT BAYES - Poindimié

Publié le 20 août 2018

Petit week-end au Nord de la Calédonie - entre Koumac et Poum

L'objectif de ce week end était d'aller à la découverte des grottes de Koumac.

Séance"plongeons" dans la piscine du Monitel

des plongeons .... activité préférée de notre tribu 

En route vers les grottes de Koumac

LA PETITE GROTTE DES VENTS

Première grotte du site sur le sentier balisé, elle s’explore en 15-20 minutes. La grotte est vaste, haute et la lumière arrive encore largement à percer à certains endroits. Nous pouvons admirer les différents types de roches (principalement du calcaire), les plafonds, quelques chauves souris ainsi que les racines des banians mêlées (et aussi malheureusement quelques graffitis). Le site est beau et impressionnant. Même si elle est rapide, sa visite vaut le coup d’oeil. Elle nous a permis de nous donner déjà quelques premières impressions car la deuxième grotte ne révèle pas du tout la même ambiance !

LA GRANDE GROTTE

Elle est située un peu plus loin sur le sentier, en plein coeur d’une belle végétation. Dès le départ, nous avons le droit à une petite séance d’escalade entre les rochers pour rejoindre l’entrée ! Un panneau situé au pied de ces rochers vous indique quelques consignes de sécurité et que la visite s’arrêtera à 380m. Au-delà, l’accès est interdit, pour cause de gaz !

Cette grotte est très différente de la première. En peu de temps vous êtes plongés dans l’obscurité et surtout le silence total ! Il faut se glisser entre certaines pierres quand on se commence à s’enfoncer dans la grotte. Frissons garantis! Nous sommes restés environ h Nous n'avons pas été jusqu'au bout car nos lampes commençaient à s’affaiblir.Nous reviendrons c'est certain avec un équipement plus adapté.

A la sortie de la grotte  
prise de vue en haut où se situe l'entrée 
sur le chemin du retour 
pause pique-nique après cette aventure inoubliable 

En route du côté de Poum, à l'extrême nord de la Calédonie.

Nous dormirons dans l'un des grands hôtels du pays "Le Malabou" avant de reprendre la route le lendemain

Publié le 25 août 2018

Nous profitons des premières vacances scolaires de l'année pour faire un petit séjour à Nouméa.

Parc zoologique et forestier de Nouméa

C'est la 2ème fois que nous y allons. C'est un lieu que nous aimons beaucoup liant nature et animaux.

Situé sur les hauteurs de Montravel, à Nouméa, le parc zoologique et forestier Michel Corbasson occupe une surface de 34 hectares au cœur de la ville.Ce parc est comme un véritable poumon d’oxygène, en plein cœur de Nouméa !

Créé pour garantir la protection d'une des dernières parcelles de forêt sèche de la ville de Nouméa, il abrite la seule collection d'animaux terrestres vivants de Nouvelle-Calédonie.

La collection animale compte plusieurs espèces endémiques de Nouvelle-Calédonie.

l'épervier à ventre blanc & la perruche de la chaîne ( ou cornue) 
Chouette effraie 
Cacatoès, l'animal le plus vieux du parc , plus de 50 ans !
Faucon pélerin & Calao  à casque rouge
Le cagou, l'oiseau symbolique et endémique de la Nouvelle  Calédonie. Il ne sait pas voler !
un havre de paix 

Le poisson d'Avril d'ELINA

Défilé de mode des enfants à Pelissou

Pendant notre séjour à Nouméa, nous avons passé une soirée avec nos amis bretons Mélanie et Cyril. les enfants ont décidé de nous faire un défilé de mode, fous rires assurés.

une imagination débordante  

Pâques et la chasse aux œufs

Même au soleil, la chasse aux œufs a toujours autant de succès pour les loulous.

Pique-nique à la cascade de Poindimié

Comme à chaque, la meilleure attraction est les plongeons.

les plongeons de Maxence 
les plongeons de Jérôme 
les plongeons d'Elina 
concours de ricochets 

Les 12 ans de Maxence

Jérôme était en repos et Elina n'avait pas école. Pendant que nous étions au collège avec Maxence, ils ont décoré la terrasse pour ce jour pas comme les autres.

une petite raclette malgré la chaleur, à la demande de Maxence. 
Publié le 26 août 2018

Nous profitons d'un week end prolongé pour partir camper sur l'un de nos îlot préféré "le grand TENIA" près de Boulouparis. Nous passerons ce weekend avec nos amis de Poindimié. Nous sommes restés 2 nuits. Un moment fantastique ! La preuve en images...

vue du ciel 

L'îlot Ténia situé à la frontière avec le récif protégeant le lagon Calédonien est recouvert d'une flore typique aux îlots de cette région. il y est possible d'observer un grand nombre d'espèces d'oiseaux qui font escales sur l’îlot. Il y a aussi une faune marine qui profite des hauts fonds pour se nourrir, comme le dugong, les raies Manta ou les tortues. Sur l’îlot et ses abords il est possible de voir des tricots rayés ainsi que des dauphins.

Une fois débarqués et après s'être installés (transats, chaises et tables sont à notre disposition), il ne reste plus qu'à choisir entre farniente sur la plage, un tour de l'îlot , baignade, kayak , paddle ou PMT. Nos sorties en PMT nous permettent de voir une multitude de coraux différents et les nombreux poissons qui vivent dans cette réserve naturelle. A terre, lors de votre promenade, vous pourrez observer discrètement les Sternes, Pétrels, ... Vous l'aurez compris, la richesse de Ténia réside en ses espèces (Faune et flore) que chacun d'entre nous à le devoir de respecter et protéger.

on n'est pas bien là! 
1er coucher de soleil du séjour 
1ère soirée - avec langoustes grillées 
2ème jour - promenade autour de l'ilôt 
les rencontres 
Nous profitons des kayaks et paddles , pendant le coucher du soleil , accompagnés d'une petite bière. 
2ème soirée  
c'est parti pour un PMT avec les tortues pour nous accompagner 

Fin de notre petit week-end à l'autre bout du monde...

Encore des souvenirs inoubliables! Nous y retournerons, c'est certain!