Carnet de voyage

Maroc en camping car

35 étapes
120 commentaires
Descente par l’Espagne, passage en ferry par Algésiras, arrivée à Tanger pour un premier contact avec le Maroc.
Février 2019
41 jours
Partager ce carnet de voyage
1

sommes partis en début d'après midi pour une première petite étape.

Votre circuit individuel en Espagne, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Pas d'internet hier, on groupe donc. beau temps tout le long des étapes espagnoles, frais mais beau.

la promenade de Castellon et la très belle plage 

Etape à Castellon de la plana, à l'aire du grau, que nous avons connu par Marielou et Bruno Sanchez.

Arrivée à 17h, il ne restait qu'une place! elle était pour nous.

l'aire à du succès.

3

étape la plus longue, env 600km , toujours beau, pour le camping c'est au pif, Mar Azul à Balerma (Alméria).

Beaucoup d'allemands, quelques français.

camping en bord de plage, assez récent, pas trop cher avec la carte Acsi..

L'air marin  est un peu frisquet. Balerma petite station sous  Alméria.
4

Nous changeons un peu nos plans, à savoir que nous ne resterons pas la nuit à Algésiras, mais allons tenter de prendre un ferry dans l'après midi pour Tanger.

Embarquement à Algésiras puis vue de Tager Med. 

On trouve relativement facilement la boutique recommandée par le forum Camping Car , Gutiérez, on prend des billets open, à savoir que le retour est valable 6 mois.

On tourne un peu, on suit les indications Puerto, on se met dans la file Trans méditérranéa, le prochain ferry est à 14h, en fait on partira à 15h15.

Arrivée à Tanger, les camions sortent en premier, car ils sont rentrés en dernier en marche arrière.

Long parcours dans la zone portuaire pour arriver à la douane marocaine attente 1h30, un véhicule était en fouille, par contre pour nous 10mn.

On arrivera à Asilah de nuit, ça ne m'enchante pas.

Prise de contact avec la circulation marocaine sur autoroute, des piétons au bord, des véhicules qui s'arrêtent sur une bande trop étroite, prudence.

Malgré le GPS nous ne trouvons pas le camping souhaité, nous tournons, dans les phares un homme agé nous fait signe, on rentre dans une aire sommaire, ça ira pour la nuit.

5

Nous décidons de faire l'impasse des grandes villes Rabat et Casablanca, et de commencer notre descente.

El Jadida 

Autoroute direction El Jadida, elle est payante, en bon état, pour voir, après Casa, on décide de prendre la route de la côte, changement, on est en périphérie de Casa, grosse circulation.

On prend la Nationale, en mauvais état, on trouve assez facilement le Camping International, bien situé dans la ville, proche de la très belle promenade du bord de mer.

Demain on prendra le temps de visiter.

6

env 150km par route cotière. Route qui permet de voir le paysage, toujours assez vert en cette saison, la moindre parcelle étant cultivée/

De tès belles vues sur l'océan, qui est toujours aussi démonté.

Safi, la colline des potiers 
7

Nous continuons notre petit périple en allant de Safi à Essaouira, toujours par la route côtière.

Essaouira, ville internationalement connue, est à visiter pour sa magnifique promenade en bord de mer, le port avec son marché au poissons, ses bateaux de pêche et sa médina entourée par des remparts où les vagues particulièrement fortes viennent s'écraser sur eux.

sur la route,  le petit port de Oulidia, avec sa lagune.

Spectacle majestueux. Il est vrai que depuis notre arrivée au Maroc, l'océan nous impressionne par ses grosses vagues.

8
Essaouira, le port, le marché aux poissons, les petites  ruelles, les remparts, les déferlent sur les rochers. 
9

Cette fois nous ne ferons que 30km. Mireille a voulu visiter une coopérative d'huile d'argan, gérer par les femmes.

Elle a failli être embauchée, sa dextérité à briser les petites noix des arganiers a été remarquée (voir photo).

On décide de ne pas rouler, nous avons fait notre campement sur une plage qui est un spot de surfers, sauvage, grande plage, grosses vagues, petits restaus sympas, ambiance western.

Un endroit à la mode dans quelques années.

briser les coques 
Nous sommes sur la route des Arganiers, arbre qui peu être majestueux, ressemble un peu à un gros olivier. Or vert de la région gr...
10

Etape de 150km, sur une route splendide montagneuse, entre arganiers, falaises et vue sur l'océan.

Nous en avons profiter pour faire un arrêt recommandé par Nathalie, à Issouanne.

Spot de surfers, ambiance décontratée, beaucoup plus vivant que Kaouki.

Fin d'après midi, arrivée à Aouir, on quitte la côte, ce qui nous permettra de faire la vallée du paradis, demain.

11

C'est en scouter que nous ferons cette ballade sur 1 jour.

Nous avons des renseignements, la route est en travaux, ça passe mal en camping car.

Nous avons fait la route et la ballade à pied de 3/4 d'heure, aller, avec Juju qui a tenu le choc.

Gorges et vallée impressionnante, le fond est telle une oasis.

La vallée du Paradis au nord d'Agadir. 
12

Nous devons aller à Agadir pour dans un premier temps trouver un bouchon du réservoir d'eau du CCar.

Les coordonnées Gps trouvées dans un guide sont rentrées.

Merci le Gps qui nous a amené dans une petite rue où je me suis garé devant une toute petite boutique où l'on avait peine à rentrer. Ils m'ont trouvés le bouchon, tout est ok.

Agadir est une grande de ville, nous pénétrons dans la ville, la circulation se densifie, par hasard un type au milieu de la route me fait des signes, me fait garer, on est en face du souk.

Nous prenons un taxi pour aller au centre et voir la très belle avenue piétonnière devant la mer;

Nous décidons d'aller à Aglou Plage, proche de Tiznit.

Agadir et sa très belle plage, le souk d'Agadir très vaste, je me prépare, mais ça on en parle demain. 
13

L'océan tape toujours fort, je décide tout de même d'avoir recours à un guide, Aziz.

Rendez vous à 10H. Il arrive avec un 125 chinois et me demande de le suivre "tu roules dans le sable ?", sans réponse il a considéré que oui.

Lui sans matériel et moi avec tout le bardât, je le suis tant bien que mal, sur cette piste sablonneuse.

J'arrive au point de pêche, des petites falaises.

Il me monte le bas de ligne, la mer tape trop, on casse 3 bas de ligne en 1/2h et la dernière tentative est la bonne on prend un gros sar de 1kg 800, sans Aziz il m'était impossible de récupérer le poisson. car dans ces conditions de mer pas de salabre, on le monte ça passe ou sa casse !

"trop de vagues on arrête jean marc", en effet l'océan montait et très vite les rochers où nous étions étaient recouverts par des vagues très fortes.

Aziz me confirme que Laayoune est très bon pour la pêche, on y descend c'est prévu.

le camping car  
Azizet moi sur le départ, le poisson pêché, Mireille lavait le linge pendant que je menais le combat avec le sar. Aglou plage, pet...
14

Départ pour la plage blanche qui pour les guides est un lieu réputé pour le surfcasting.

Nous avons trop fait confiance aux guides et avons atérri après 9km de psites, voir extrait vidéo, dans un palace au milieu de nulle part et surtout à 14km de cette plage réputée;

Piste difficile qui ne nous a pas permis de voir l'océan.

Nous sommes tout proche d'un fort militaire français abandonné en 1956, il comptait 200 hommes en plein désert.

Journée Kho lantha, le ccar tient le coup ainsi que le scout, malgré ce que nous leur faisons endurer.


15

Plage Blanche à Echate el Abled (Oued Boussafen) pour 2 j, pas de couverture réseau (pas pour le Prince ).

La plage blanche située entre Sidi Ifni et Tan Tan, est une des plus grandes plages du monde (3ième) avec ces 50 km.

Plage pratiquement déserte, où j'ai tenté de prendre à nouveau du poisson, en lançant dans la lagune formée par l'Oued. 2 belles anguilles remisent à l'eau.

Nous avons vu de très loin le palais d'un prince Saoudien, qui a acheté pratiquement la région et ne tolère que très peu de camping car, un garde est payé pour faire la police.

Mireille essaye le lancer,  vue sur les camping car tolérés, coucher de soleil sur la plage blanche.
16

notre prochaine étape sur l'océan sera Tan tan Plage, mais ça fait 170km, nous passerons donc par Guelmin et irons à l'oasis de Tighmert , dernière oasis réellement habitée du Maroc.

l'Oasis, maison en pisé, entrée du camping, l'oasis, juju dans une canalette d'irrigation,  sur les murs en pisé l'ançetre du fil ...
17

Nous en profitons pour rester quelques jours à El Ouatia, petite ville sans trop d'intêret (Mireille est bien contente que dans ce camping on a le wifi), car les très ingénieux mécaniciens auto de la région proposent de nombreux services pas chers, nous renforcerons les suspensions AR par la mise en place d'une lame supplémentaire.

Le long de cette route des anciennes caravanes, de nombreux garagistes ont évolué vers la réparation et l'aménagement des camping car. Demain reportage sur l'intervention de CC.

Tan Tan plage, il n'y a pas que les mécaniciens marocains qui sont ingénieux, nous on porte Juju dans un panier. 
18

On avait pris rendez vous pour samedi 9h00, le prix arrêté, Mise en place d'une lame supplémentaire à l'arrière, changement des amortisseurs AR car fuite d'huile sur 1, support pour la roue de secours, réparation du pare choc AR. Et puis une quantité de petites choses qu'il propose, vidage eau usée sur le côté, renfort du porte moto, transformation du porte moto en attache remorque, resserrage des moyeux avant, changement des plaquettes de freins,... il m'a fallu être ferme car on serait resté 1 semaine dans ce trou.

"tu verras mon ami on remonte ton Ccar de 5 à 8 cm, c'est de la bonne lame".

Renseignements pris dans le camping, les personnes interrogées sont satisfaites du travail, de plus les prix pratiqués sont nettement plus bas que chez nous !

pour tuer le temps, souk, restau, plage, pêche.

l'atelier de Mohamed, les véhicules sont démontés sur le trottoir, pas de pont élévateur, pour les cales se sont des grosses pierr...
19

Nous reprenons la route et nous longeons pendant plusieurs km, environ 100, les falaises qui sont assez hautes et où au bord pêchent des habitués. Inutile de préciser qu ils prennent de gros risques.

C'est pratiquement à la fin falaises nous nous arrêterons à la lagune de Nàila.

Très beau site, la lagune a deux ouvertures sur l océan.

Des pêcheurs proposent un tour avec leur barque pour pécher.

Nous décidons d'aller avec eux demain.

A suivre pour cette journée de pêche, jm, mimi et Juju.

la route des falaises, hauteur impressionnante et grosses vagues,  le centre de pêche  "la courbine" où l'on pouvait être accueill...
20

10h c'est le rendez vous avec le pêcheur.

il nous amène à l'embarcadère pour monter dans sa barque, une sorte de bateau en bois très costaud, qui n"a pas vu un pinceau depuis plusieurs mois.

Toujours l’embarcation semble assez solide pour nous emmener aux passes. car cette lagune a 2 passes, 2 entrées de l'océan.

Pas de touche à le 1ière passe, puis on change de lieu, on va pêcher la lotte. Je reste fidèle à mon matériel, mais Mireille utilise le matériel du pêcheur, un fil pour sortir un requin blanc, un hameçon dont je ne connais pas la taille et ça mord!

une lotte 
à10 heures,  l'embarcadère, sur le bateau, tout est en place j'attends la touche, l'arrivée à Tan tan
21

Assez déçu par les spots décrits par les guides, on revient sur Aglou pour voir si je peux faire une ou 2 sorties avec Aziz le jeune guide de pêche. Après cette étape, on passera à la découverte de l'intérieur du pays.

Pas de poisson l’océan est trop fort, quelques touches mais rien.

l'océan tape trop on abandonne, dans l’après midi à  Tinzit une coupe homme, Mireille dans les bijouteries berbère, fin de journée...
22

Je contacte Aziz le jeune guide.

On fera 2 sorties de 3 à 4 h avec des coins de pêche plus ou moins intéressants.

Ce que je pense: il y a eu du poisson sur ces côtes, il y a entre 10 et 20 ans, maintenant il se raréfie. On m'a sorti plusieurs fois "la mer est trop forte", "le vent de terre n'est pas bon", "le vent de mer est trop fort", "si la mer est trouble ne pêchez pas aux vers"...

J'en ai entendu, tout ça pour arriver à la constatation qu'il n't a plus de poisson, je l'avais entendu mais je ne croyais pas.

Au cours de séquences assez longues où nous attendions une hypothétique touche, Aziz me lance: "maintenant il faut aller en Mauritanie, tu viens avec un 4X4, 1000dirham la journée, on y va tous les deux."

Je tente de lui expliquer que je suis marié, "tu ne fais pas comme tu veux ?"

On en restera là et bredouille.

Les cannes rangées on prévoit avec Mireille la visite de Tafraoute, Ouarzazate, les gorges du Draa, Marrakech.

Nous comptons bien 15j, ce qui fait notre arrivée possible à Carnon entre le 6 et 15 Avril.

PS: test sur les suspensions AR, test qui ne sera complet qu'après le passage en autoroute et surtout voir si le flottement qui existait lorsque l'on doublait les camions est toujours présent ?

Actuellement c'est concluant sur route bosselée, le CC bouge moins et au passage des dos d'âne, le véhicule s'enfonce moins.

Ultime tentative avec Aziz pour la pêche, la carte d'Aziz , du business.
23

Nous avons quitté définitivement, l'océan et partons pour Tafraoute.

Lieu magique où nous pouvons admirer les collines de granit roses.

Nous ne resterons qu'une nuit sur ces étapes car nous comptons passer plus de temps dans les gorges du Draa et de Dales.

Les distances sont tout de même importantes et les routes pas toujours bonnes, surtout étroites.

Les routes étroites où il faut être vigilant,  vues de Tafraoute et de son granite rose, Mireille dans le souk négocie l'achat de ...
24

Plusieurs possibilités pour aller à Ourzazate, par le nord, par le sud, plusieurs routes.

Après infos récupérées sur un forum de campingcaristes, nous décidons de rester sur des routes assez passagères, même si nous faisons un peu plus de km.

Nous passerons par le nord pour prendre la N10 par Taroudant.

Nous sommes dans les contre forts de l'Atlas, des points de vues à couper le souffle. 
25

Etape de 125km où nos avons récupéré la N10, route passagère en grande partie bonne mais avec un tronçon étroit.

Camping dans la vallée entouré par les montagnes avec des plissements géologiques.

Village réputé pour son safran.

Talouine petite ville dans la vallée qui mène à Ouarzazate (220km). 
26

Nous quittons Taliouine pour rejoindre Ouarzazate.

Sur la route nous nous arrêtons à Tazenakht, petite ville spécialisée dans le tissage de tapis Berbère.

Mireille avait découvert l'adresse d'une coopérative solidaire où les femmes qui tissent touchent réellement l'argent de l'achat.

Il nous a fallu 3 heures pour acheter 3 tapis alors que nous étions partis pour un.

Thé à la menthe, discussions difficiles avec ces femmes qui comprennent mal le français mais qui nous ouverts leurs maison, contact très chaleureux.

Il faut dire que ces femmes nous ont présentés des modèles plus beaux les uns que les autres, le choix a été difficile.

La route nous a fait prendre un immense plateau, où quelques parcelles de jeunes pousses de blé donnaient enfin une touche vert clair sur cette "terre de sienne" foncée.

quelques modèles de tapis avec des motifs Berbères ancestraux mais qui un côté très contemporain. suivant la difficulté du tissage...
27

Cette ville est très récente, construite par les français puis par la réputation des studios de cinéma.

Nous avons fait l'impasse de la visite des studios et avons préféré voir l'unique antiquité, la Casbah de Taourirt, date du 18ième siécle, il s'agissait d'une des demeures du Glaoui, seigneur du sud, mis en place par les français.

C'est un Ksar, village fortifié habité, récemment mis au patrimoine de l'Unesco, a subit de nombreuses modifications pas toujours historique lors de tournages, en particulier Gladiateur.

Le pisé est malade et se détruit si les toits ne sont pas fait avec de l'argile pour être étanches.

Le soir nous avons déambulé sur la place centrale, vaste, avec des restaurants autour et pas mal de jeunes qui s'y réunissent;

Le lendemain, nous prenons la décision de faire changer les plaquettes de freins AR, car avec les routes montagneuses il freine mal, le gardien du camping connait un garagiste: "prépare toi, je l'appelle il va venir, tu le suivras à son garage".

Pour la 2ième fois notre camping car va connaître un démontage sur trottoir;

Kamal le patron lance "elles sont mortes, elles ont glacées, ça va t'attaquer les disques, faut changer, on va te trouver de l'italienne".

On attend 2 heures et le camping car nous est rendu en l'échange de quelques centaines de dirhams, , "pour devant c'est bon on change pas".

On reprend la route pour La vallée et les gorges du Dalés. Nous ferons halte à Boumalne qui est à l’entrée des gorges.

Visite de la Casbah à Ouarzazate, plafonds Berbères, plafonds en stucs, moi et notre guide, vue du vieux Ouarzazate a travers les ...
28

Nous avons prévu cette excursion qui se fera en aller retour. Nous décidons de rendre un taxi car nous avons vu des photos et même si notre camping car est petit, avec le porte scooter 6,70m, on hésite et donc on a commandé un de ces taxi, très souvent une Dacia, très cabossée, qui vous colle et à la moindre ouverture double, virage ou pas, ligne continue ou pas, véhicule en face ...ou pas.. Maintenant quand j'en vois un dans les rétros je laisse passer;

On a été surpris car à l'aller conduite calme, arrêt photos, quelques explications, pour le retour voir la vidéo 2 (si j'arrive à la charger !)

De Boumalne au fond des gorges spectaculaires c'est un peu plus de 30 km.

D'abord la vallée verdoyante où coule parfois le Dadès, la végétation profitant de cette eau pour rendre un vert lumineux qui tranche avec les tons rouges foncés des montagnes et collines, qui nous encerclent.

Puis on entre dans les gorges avec cette route qui enchaîne de lacets en lacets, débouchant sur des points de vues à couper le souffle.

Encore émerveillés par ces paysages grandioses, c'est à l'oasis de Skoura que nous irons ce soir.

Photos 1 et 2:  le camping hôtel sur les auteurs de Boumalne, - photos 3, 4, 5: le contraste est important  entre l'aridité des pl...
29

Avant Ouarzazate, sur notre retour, nous décidons de visiter l'oasis de Soukra.

Assez vaste, nous explorons des pistes avec le scooter. De nombreux canaux d'irrigation permettent auxmiers, oliviers, champs de blé de pousser.

Véritable labyrinthe, nous avons tourné sur les pistes où les véhicules passent et des plus petits sentiers pour les ânes, pendant 2h30 sans voir de village.

Nous avons déjeuner dans le bar restaurant du centre à Soukra. C'était un vendredi, nous avons du rester une bonne heure de plus dans le bistrot car tous les hommes ont sorti des tapis. Prêche d'une heure, les portes du bar ont été fermées, 2 hommes dans le bar, moi et un habitant et toutes les femmes !

Je ne voyais pas comment on pouvais passer au milieu des fidèles priant sur leurs tapis.

Pas de photos de cette scène...

Une Kasbah refaite, photos 1 à 3, - l'Oasis photos 4  à  7, - visite non prévue d"un moulin à huile.;
30

on nous a dit que sur la N9 il y a des travaux, toujours est il ce matin la plaine est sous la grisaille l'Atlas lui est ensoleillé.

On est parti pour le col de Tizi-n-Tichka a quelques 2200m.

La route de la montée du col est correcte, peu de travaux, le Camping car monte bien, je me retrouve à doubler 2 confrères.

Je me suis mis à doubler à la Marocaine, sur la ligne continue.

Si en montée on a eu peu de travaux, dans la descente après Taddert on a été servi, tout les virages sont en travaux puis sur la bas c'est 20km d'une genre de piste car la route a été comblée avec de l'argile.

Route avec précipices, avec des conducteurs très imprudents, je suis descendu beaucoup au frein moteur, les freins AR réparés ont été efficaces.

voila,ce jour nous passons du désert à une végétation,enfin un peut de vert j avais oublie .Les couleurs de cette terre marocaine sont très variées mais je suis très proche des plantes et des fleurs quel plaisir de les revoir.junior à l ouverture de la porte du cc a sauté dans la pelouse direct pour s y rouler dedans mêmemon chien me ressemble .


1 à 3 la route du col, - 3 et 4 arrêt avant Taddert pour déjeuner, les camions très chargés montent et descendent au ralenti, -  5...
31

Des marocains nous avaient prévenus, "Marrakesh ce n'est pas le Maroc".

Celle ville a capté une clientèle haut de gamme par des Riads luxueux, des Palmeraies regroupant des hôtels de luxe.

Il y a tout de même le souk, regroupant je ne sais combien de petites boutiques, mais on sent bien que c'est uniquement pour les touristes.

place Jemma el Fna, Jardin Majorelle, et ce que l'on, garde pour la fin c'est la circulation dans Marrakesh, là c'est un changement, on a fait 2 sorties en scooter dans la ville, mémorable, si je peux on mettra des vidéos..

être très vigilants avec les piétons, vélos, taxis, bus ,...

1 à 5 la Place Jemma el  Fna, les souks 6  à 11, le luxe des Riads et des hôtels. 
32

en guise de remontée, on descend sur Mirleff, petite station balnéaire, puis passage à nouveau par Aglou.

Nous en profitons pour visiter le parc Massa;

visite des grottes de pêcheurs, promenade sur la piste du bord de mer avec vue sur les falaises composées d'un sable très particulier, à la fois très fin et compact, fragiles, oiseaux, petits mammifères.

on remonte donc, on prévoit environ quatre étapes pour arriver à Tanger.

1 à 6 vues des paysages du parcs, des falaises qui ne sont pas faites de roches mais de sable aggloméré, elles sont donc très frag...
33

Nous remontons par la N1 (à l'aller nous avions longer la côte par de la petite route), arrêt dans un des plus gros camping du Maroc, notamment connu par des reportages effectués par une chaîne télé française.

Aprés 2 jours passés sur cette côte en cours d'aménagement, par des gros chantiers, des immeubles de standing sortent de terre en masse, nous repassons à Oualidia.

Mes derniers moments pour la pêche, ouallou.

Est ce qu'il n'y a plus de poisson, je suis une nullité: les deux peut-être ?

Les guides de pêche font référence à une situation d'il y a 20 ans.

Les discussions avec des autochtones et des touristes venant au Maroc depuis 10 à 20 ans, m'ont tous indiqué qu'il y a moins de poisson .

surpêche, en particulier de la sardine, pollution ?

PS: dans quelques endroits nous n’avons pas le Wifi, donc retard.

Les plages au nord d'Agadir, photos 1 à   6 les grues montrent la pression immobilière.  photos 7  à 9 sur la route, rassemblement...
34

Après Oualidia, cap sur Mohammedia, située entre Casablanca et Rabat.

Pour découvrir rabat nous ferons appel à un guide, Jean-marc, un expatrié qui a tenu un restaurant à Conques (12).

c'est avec son véhicule perso qu'il nous fera parcourir une partie de Rabat, le parc ibn-Sina, le mausolée de Mohammed V, la kasbah des Oudaïa....

nous devons faire un ultime certificat de bonne santé par un véto marocain, jean-marc ,le guide, s'en est occupé, on a rendez vous demain.

photos 1 à 8 , parc Ibn-Sina, 9 à 14 le mausolée, jusqu'à la fin: la kasbah des Oudïa. 
35

on est arrivé dans notre lieu de résidence.

Le passage en bateau a été un peu épique, beaucoup de vent qui faisait dire n'importe quoi, car il y avait eu il y a quelques jours, une période avec annulation de bateaux.

J'en profite pour indiquer que la Cie Espagnole Transméditerranée dont l'agence Gutiérez vends en grande majorité les billets, n'est pas à recommander.

Les rotations de leurs bateaux sont plus longues que celles des autres Cie. Les bateaux sont anciens et lents.

Les départs sont annulés (régroupés avec des départs plus tardifs), sans aucune explication.

Pour exemple, nous avions sur notre billet 16h or le bateau est arrivé à 17h30 et parti à 18h45.

Il peut être demandé à Gutiérez d'autres Cies, FRS, Baléaria, qui ont plus de bateaux et tiennent plus les horaires.

Arrivée Algéciras à 20h15, campement gratuit sur le parking d'une zone commerciale, environ 30 camping cars étaient présents, info donnée par un camping cariste (pour les connaisseurs, ce n'est pas le parking proposé par Gutiérez).

En 3 étapes nous serons en France.

Quelques impressions:

  • le Maroc semble sûr, nous avons très peu bivouaqué, mais on doit constater que les campings sont clos par des murs très hauts,très souvent il y a un gardien de nuit !
  • gros avantage la vie est peu chère, pour la nourriture, fruits légumes viandes, env 3 fois moins chers que chez nous.
  • les marocains parlent encore beaucoup français.
  • gasoil moins d'un euro.
  • au bord de l'océan il peut faire frais.
  • 8500km effectués, pas d'ennuis au niveau du moteur Fiat 2,3l 130cv.
  • Le forum maroc-campingcar.com contient une multitude d'infos, comme par exemple l'utilisation de la Carte de retrait Czam carrefour qui ne prélève que 1€ par retrait même hors UE. (car peu de paiement par carte au Maroc).

Merci de nous avoir suivi, à bientôt sur Myatlas pour, nous l'espérons, un autre voyage.

En tête, l'Albanie, l'Italie du Sud, le Portugal,...