Merida: Une étape avec beaucoup de choses à voir ! Une ville très sécurisée , plaisante et très animée !
Du 22 au 25 novembre 2021
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1
2

Nous quittons les ruelles aux maisons jaunes et blanches en direction de Mérida!

Tout n'est pas rose ! 

Entrée de "MERIDA": changement total de décor ! Une 2 fois 2 voies, de la circulation et une belle animation citadine .

Il nous reste à trouver notre hotel, mais maintenant , on le sait, les rues sont numérotées autour des quartiers en "blocs" et en sens unique !

3

Depuis IZAMAL, nous avons une magnifique route directe jusque la capitale du Yucatan

Le changement se voit et l’animation est plus importante !

Mérida : la cité blanche est une ville du Mexique et la capitale de l'État du Yucatán. Sa population s'élevait à 921 771 habitants en 2020.

L'ancienne Tiho, ou Ichcanziho, était l'une des principales villes de la province maya de Chacán.

Le conquistador Francisco de Montejo (fils), y fonda le 6 janvier 1542 la ville de Mérida.

Cette ville fut construite sur le site de la ville maya T'ho (également connue sous le nom de Ichcaanzihó ou « ville des cinq collines », en référence à cinq pyramides) et qui avait été un centre de la culture et d'activités maya depuis des siècles. Cette fondation marqua l'occupation définitive de la région par les Espagnols.

Les pierres sculptées mayas de l'ancienne T'ho ont été largement utilisées pour construire les bâtiments coloniaux espagnols qui sont abondants dans le centre-ville de Mérida, et sont visibles, par exemple, dans les murs de la principale cathédrale.

Vers la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle, les environs de Mérida ont prospéré grâce à la production de l'henequen — connu sous le nom de sisal, parce qu'elle était exportée depuis le port de Sisal.

Mérida est la capitale culturelle et financière de la péninsule du Yucatán, ainsi que la capitale de l'État de Yucatán.

En prime, elle est encore largement protégée du tourisme de masse – qui reste plutôt du côté des belles plages de Quintana Roo – et c’est la ville la plus sécuritaire du Mexique!

Le blason de "MERIDA"


4

Cet hotel se donne la référence de 4 étoiles ! Notre réservation a été faite avec Booking: chambre et petit-déjeuner.

Le constat de notre séjour:

Nous arrivons vers 12 h 30 ! On nous indique le parking surveillé, pour stationner la voiture.

Puis nous demandons la chambre ! réponse: pas avant 15 h...oups!

Ascenseur en panne ! On nous promet, de ce fait, une chambre en rez de chaussée

L'attente est longue...

Enfin, on nous donne une chambre !

La piscine à proximité...

Pour un 4 étoiles!!!! c'est sun peu surprenant, où est ce que c'est parce que nous sommes passés par Booking ???

Nous sommes surpris de la qualité de la chambre, surtout que l'on nous en a présenté d'autres, mais...?

Seulement 3 transats dont , un de cassé, ...des travaux en cours et une chambre dont la finition laisse à désirer avec une carte magnétique pour ouvrir qu'il a fallu changer 3 fois, pour problème !

Le petit déjeuner se prend dans le restaurant à coté de l'Hotel!

Trés bien, dans un beau cadre et un personnel accueillant !

5

Nous sommes à proximité du centre de MERIDA !

Mérida, capitale animée de l'État du Yucatán au Mexique, possède un patrimoine maya et colonial riche. Le cœur de la ville est la Plaza de la Independencia, bordée par la cathédrale de Mérida, aux allures de forteresse, et l'Église du troisième ordre en calcaire blanc, deux églises de l'ère coloniale construites avec des vestiges d'anciens temples mayas.

La Maison de Montejo, un manoir du XVIe siècle, est un monument de l'architecture plateresque coloniale.


Et c'est parti dans les "calle" numérotés, autour des blocs...et toujours la rigueur sanitaire

La Casa de Montejo

c’est la plus vieille maison de Mérida (1549), construite pour la famille de Francisco de Montejo, le fondateur de la ville. En réalité, de la construction originale il ne reste que l’entrée.

La place de l'Indépendance

La photo traditionnelle !


Le Musé MACAY...fermé, à l'exception de la galerie : Le Passage de la Révolution, entre la cathédrale et le musée.

C'est le seul musée dédié à la promotion et à la diffusion de l’art moderne et contemporain dans toute la péninsule du Yucatan, au Mexique.

La Mairie de Mérida dans la vieille ville et les facades colonnes !

Beaucoup de magasins avec des rues à "thème"...et une police très présente !

Le "bus" en ville! A donf et rock and Roll....

Ramassage des cartons !

Eh oui ! notre premier et seul "Burger King" du séjour !

Une bonne frite ! et la boisson en libre service, mais pas d'alcool. 

Transport en commun ! mais il a son casque !

Un spectacle de danse traditionnelle!

Alors là, pour y aller ou approcher.....L'espace est délimité avec des barrières et assez loin!, Les places assises sont des réservations....et la file d'attente est pour placer à la volonté du controleur , une dizaine de personnes à la fois ! Bref, trop loin pour voir et avec les personnes debouts ! Oups...

6

Le petit déjeuner du matin

Un bon repas le soir

7

La cathédrale du Yucatan ou cathédrale Saint-Ildefonse est une cathédrale catholique située au Mexique dans la ville de Mérida, capitale du Yucatan...

Elle est dédiée à Ildefonse de Tolède archevêque espagnol du VII ème siècle.

Plus vieille cathédrale du Mexique (1561), construite sur des vestiges de temple maya, elle fut partiellement démolie et saccagée au cours de l’histoire. Le bâtiment impressionne par son côté imposant avec ses gros piliers!

Malheureusement , elle était fermée : Donc impossible de voir l'intérieure et la statue du Christ qui s’avère être la plus grande statue intérieure du Christ au monde.

Sur le côté de la cathédrale !

Vue de la place centrale !

8

Petit repas avec un spectacle de rue: " danse" que vous verrez dans une vidéo !

Jeu de balle en feu !

9

On fait le plein d'essence ( 21 pesos le litre !..)

Des préparations de "Noël" sur la route et une sortie de ville avec de grandes enseignes et une 2 fois 4 voies pour rejoindre "Progresso" !

Direction Telchac Puerto et sur cette route, du coté mer: des villas, des hotels , des résidences hôtelières et encore de futures constructions et de ce fait un accès à la mer..."PRIVE" !

Une étendue d'eau , coté mer , légèrement rose !

Dans quelques temps, avec toutes les constructions, tout sera privé pour accéder à la mer !

Le village de "TELCHAC"

Bord de mer .....

Originalités .

La traditionnelle pose !

Bord de mer qui n'incite pas à la baignade !

Une carte postale !

Présents dans le secteur???

Il a osé posé sa patte sur mon crane !

Humour !....

La ville de Progresso

Accès à la magnifique plage, mais difficile de stationner!

Une pose dans un superbe bar cubain ! face à la mer.

Santé !

Une police toujours présente 

Une belle plage de sable blanc , mais avec beaucoup d'algues au bord de l'eau et pas de nettoyage!

La police motorisée et des moyens de transport.....

 Ceinture de sécurité...enfant !
10

Xcambó (X’Cambó) est un site archéologique situé dans la municipalité de Dzemul dans l’État mexicain du Yucatán. Il est considéré par les experts comme l’un des plus grands sites de la côte nord de la péninsule, avec de grands bâtiments. Il se trouve sur la forêt pluviale marécageuse.​

La ville précolombienne de Xcambó a été définie comme un port important pour le développement commercial et salé de son temps, principalement au début de la période classique.

Des unités résidentielles

Restes de la Chapelle

Vue d'ensemble

Le temple de la croix

Temple des Sacrifices.

Bain de vapeurStructure carrée principale.

Temple des masques

Temple de la croix et temple des sacrifices

Masque

Présence des iguanes

11

On vous les annonce !

Marais et Flamands Roses et autres

L'iguane ! omni présent !

Les ratons laveurs ou "voleurs": Reserva Ecológica El Corchito

12

Arrivée face à la plage de "Progresso" , avec une belle avenue.

Une belle plage de sable blanc , mais des algues en bord de mer

La longue jetée de 6km de Progresso qui est une station balnéaire paisible située à 30 km de Mérida

Cette ville portuaire est connue pour avoir la plus longue jetée au monde, c’est très impressionnant !

13

la carte du circuit de ce jour

Sortie de Mérida : grande rue droite et des "tuk-tuk" ou "tchouk-tchouk"

Transport en commun, cela fonce !!! 

Traversée de village et toujours ce moyen de transport , mais vélo ou moto !


Boucherie en plein air avec un ventilo 

Les taxis du secteur et pour la première fois avec un fusil à l'épaule !!!

Les transports pour les écoliers 

Une portion de 2x 2 voies et la "route de la culture"

Transport du personnel, la police ( souvent en tout noir)

 Une église en rénovation

Le miel et des militaires

Les mélipones, abeilles sans dard, sont réputées pour ne pas être agressives. Les apiculteurs peuvent facilement manipuler les ruches.

14

Une spécialité, incontournable au YUCATAN : « Le Cenote ».

Une grande partie de la péninsule du Yucatan repose sur un sol calcaire ponctué de puits naturels appelés « CENOTES », il s’agit de grottes, d’affaissements ou de cavités, tantôt vides, souvent remplies d’eau fraiche et limpide.

Les Mayas firent de ces puits naturels des lieux sacrés. Ils installèrent leurs villages à proximité des cenotes., leur principale source d’eau potable sur le territoire.Leurs croyances faisaient également de ces puits naturels baptisés « dzonot » (mot qui devint « cenote » en espagnol) le refuge des dieux de la pluie et l’accés au Xibalba, l’inframonde.

Il peut s’agir d’eau douce, ou parfois d’une couche superficielle d’eau douce et d’une couche inférieure d’eau de mer, s’ils communiquent avec l’océan par des failles ou autres conduits1. Les cénotes dans la zone du Yucatán, sont pour la plupart reliés entre eux par un système de grottes aquatiques, formées par l’élargissement de ce même réseau de failles et fractures. On les trouve tant dans des endroits pittoresques dans la jungle (Celestún, Yucatán) qu'en ville (Valladolid, Yucatán).

Lorsque l’orifice d’un cénote est situé au-dessous de la surface d’un plan d’eau (lagune, lac, mer), il apparaît sous forme d’une tache plus foncée ; on parle alors de blue hole (« trou bleu ») ou black hole (« trou noir ») selon la couleur perçue. A Bacalar, il y a le Cenote Azul et le Cenote Negro ( 130 m de profondeur )

Il y a tellement de "cenotes " que nous n'en avons fait que quelques uns.

Les 3 cenotes de Santa Barbara et l'originalité du cheval qui nous conduit au premier cenote et les 2 Cenotes de l'Hacienda Mucuyché!

Un grand merci à Yoan Cremona et Ale Perare de nous les avoir recommandés!

"SANTA BARBARA" : Arrivée sur le site

On s'équipe et direction la "truck station"

Des sanitaires et vestiaires

Notre taxi est prêt: un grand moment

Prêt à descendre dans le 1 er cenote

On descend pour un spectacle visuel !

La descente se fait par une grosse structure en bois, excellement charpentée

Des spots dans et en dehors de l'eau, éclaire ce "cenote fermé": Madame est partie dans cette eau douce et claire.

Au tour de Papy

Voilà le 1 er est fait !

Il faut remonter !

Direction le 2 ème cenote qui se trouve à 100 m de là !

Une descente dans ce cenote avec puit de lumière

C'est magnifique et quel calme !

La lumière

Magnifique nature

La piscine de Mamy !

Au tour de papy !

Il faudra remonter

Une pose photo !

Direction le 3 ème cenote

 C'est par là !

Un autre type de descente dans ce magnifique "cenote"

L'accès , les pieds dans l'eau ...

Un cenote à ciel ouvert !

Les reflets dans cette eau limpide

Cette baignade: un privilège...

La sortie

"Hacienda Mucuyché"

Dans le prix d'entrée ( assez cher ), il y a la visite de l'Hacienda ( en Espagnol ou en Anglais) avant d'aller dans les "2 cenotes".

Les principales activités de l’hacienda Mucuyché furent l’élevage, l’agriculture et la plantation de henéquén.

Le henequen, KI en maya, soustrait d’une agave du Yucatan, permit à la péninsule du Yucatan de vivre des années prospères. Il suffit de visiter quelques haciendas pour se rendre compte de la richesse que produisait cet Or Vert.

Malheureusement, l’arrivée du plastic mis a genoux la majeure partie des haciendas henequeras. Les propriétaires abandonnèrent les terres, et ses belles bâtisses furent laisser à l’abandon.


Nous y sommes !

Contrôle sanitaire strict: masque, gel, prise de température et sas de désinfection !

Le site est petit !

Au début du 20ème siècle, une fois le plastique inventé, l’industrie est devenue obsolète. Les propriétaires de cette hacienda, comme beaucoup d’autres, ont fui l’hacienda et l’ont abandonnée. Une autre famille l’a repris peu de temps après, et a possédé l’endroit jusqu’aux années quatre-vingt quand ils l’ont également abandonné. L’État a finalement repris la propriété et l’a ouverte au public en tant qu’attraction vers 2012.

Le reste de la façade !

Un arbre avec une extension sous une petite arche en pierres

Hacienda Mucuyche est une ancienne plantation, comme toutes les hacienda du Yucatan.

La famille d’origine possédait de nombreuses haciendas dans la région, où ils cultivaient les plantes henequen, incroyablement rentables. Ces plantes ont été utilisées pour créer une corde incroyablement solide.

Quelques outils

Le travail de l'henéquén, qui donnera au final cette corde solide

La machinerie

Une chapelle

C'est à l'abandon !

Maintenant, c’est une attraction locale majeure et une popularité croissante auprès des touristes internationaux, en particulier le cenote Mucuyche. Contrairement à certaines des autres haciendas de la région, elle n’est pas restaurée, vous pouvez donc admirer sa beauté envoûtante et abandonnée.

Les puits et le système d'irrigation pour les cultures

Après la balade sans l’hacienda, direction les deux cénotes du site « Charlotte » et «Bleu Maya », qui s’unissent par un beau canal.

La descente au cenote

un cenote troglodyte à moitié ouvert

On passe dans le couloir-canal entre les 2 cenotes

Coucou !

L'eau est transparente et peu froide ! Quel cadre

L'eau qui tombe dans le canal

Le Couloir pour rejoindre le 2 ème cenote "BLEU MAYA"

le cenote de grotte entièrement fermé, qui est noir foncé à l’exception de la lampe de poche du guide.

Une caverne avec des stalactites

Au revoir!

15

en route

Nous sommes à UXMAL !