Installés sur l'aire de la Cave du Père Auguste, on visite ce très beau chateau et ses jardins
Avril 2017
2 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Magnifique aire France Passion : "La Cave du Père Auguste".

Ce sera notre base pour visiter Le Château de Chenonceau, le Château de Clos Lucé et celui d'Amboise.

Je recommande ! 

Bel emplacement au calme ! et en plus visite de la Cave... accompagnée de la dégustation des crus locaux du propriétaire .....

Une aire spécifique pour les camping-cars

Idéal base pour se déplacer et faire les visites des chateaux du secteur !

Surprise au matin

2

Arrivée au Chateau

 La billeterie

Le château de Chenonceau est un château de la Loire situé en Touraine, sur la commune de Chenonceaux, dans le département d'Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire. Chenonceau avec sa célèbre galerie à deux étages qui domine le Cher est l'un des fleurons de l'architecture du Val de Loire

Château de Chenonceau, vue aérienne du château et de ses jardins

Le Chateau à Gauche, Le Jardin de Diane de Poitiers au premier plan, la tour des Marques, Le Jardin de Catherine de Médicis derrière, La ferme du 16 ème siecle et l'allée d'honneur du chateau et la Chancellerie sur le coin du Jardin de Diane de Poitiers

L'allée d'honneur

 Vue sur le chateau

La paire de sphinx du xviiie siècle encadrant l'allée d'honneur installée par le comte René de Villeneuve provient du château de Chanteloup à Amboise

Le Château des Dames depuis le XVIème siècle : La Favorite Diane de Poitiers, la reine Catherine de Médicis, Louise de Lorraine, Louise Dupin, Dame des Lumières, Madame Pelouze, né Margaret Wilson, ....et Menier le rachète au Crédit Foncier en 1913.

A sa mort, son frère Gaston, député, puis sénateur progressiste, transforme Chenonceau en Hôpital Militaire pendant toute la durée de la Grande Guerre.

La Ferme du 16 ème siècle

L'ensemble datant du xvie siècle comprend les écuries de Catherine de Médicis, un potager et un atelier floral où travaillent aujourd'hui deux fleuristes pour la mise en fleurs des pièces du château. Le potager accueille plusieurs variétés de légumes et de plantes, dont plus de 400 rosiers.

 Magnifique

L'avant-cour et le Donjon de la Tour des Marques

Ce donjon est tout ce qu'il reste de l'ancien château médiéval, remplacé par le palais Renaissance.

La Chancellerie

Le chateau sous tous les angles

La porte du chateau

En s’avançant vers le château, on découvre la porte d’entrée monumentale. D’époque François Ier, en bois sculpté et peint, elle porte : à gauche, les armes de Thomas Bohier, à droite, celles de son épouse Katherine Briçonnet - les constructeurs de Chenonceau - surmontées de la salamandre de François Ier.

Les Cheminées


Dans le chateau

Galerie du Rez-de-chaussée:

La galerie, longue de 60 mètres, large de 6 mètres, et comportant 18 fenêtres, possède un sol carrelé de tuffeau et d'ardoise, ainsi qu'un plafond à solives apparentes.

 La série de médaillons représentant des personnages célèbres sur les murs fut posée au xviiie siècle.
Cabinet italien du 16 ème siècle                                                                                                  

L'escalier avec voûtes en berceau « à l'antique »

Magnifiquement fleuri !

Le chateau à travers le temps par des maquettes , tableaux !

dans le chateau

3

On pénètre dans la chapelle à partir de la salle des Gardes, par une porte en chêne surmontée d'une statue de la Vierge.

Ses vantaux représentent quant à eux le Christ et Saint Thomas et reprennent les paroles de l'Évangile selon Saint Jean : « Avance ton doigt ici », « Tu es mon Seigneur et mon Dieu ».

Dominant la nef, une tribune royale donnant sur « la chambre des Cinq Reines », au premier étage, datant de 1521.


une vierge à l'enfant en marbre de Carrare

Le clocher de la chapelle

4

De par le grand nombre de personnalités féminines qui en ont eu la charge, il est surnommé « le château des Dames ».

Diane de Poitiers était la favorite du roi Henri II. Lorsqu'il accéda au trône en 1547, le roi offrit le château de Chenonceau à sa maîtresse. 12 ans plus tard, à la mort du roi, la reine reprit le château, chassant son éternelle rivale. Cette chambre, qui fut celle de Daine de Poitiers, est ornée d'un lit à baldaquin, de fauteuils en cuir de Cordoue et de larges tapisseries des Flandres.

Lit à baldaquin du xviie siècle 

La chambre des cinq Reines

Cette chambre est ainsi nommée en souvenir des deux filles et des trois belles-filles de Catherine de Médicis. Ses filles : La Reine Margot (épouse d’Henri IV), Elisabeth de France (épouse de Philippe II d’Espagne), ses belles-filles : Marie Stuart (épouse de François II) Elisabeth d’Autriche (épouse de Charles IX) et Louise de Lorraine (épouse d’Henri III).

Chambre de Catherine de Médicis

5

Nichées au creux des piles du pont de Chenonceau traversant le Cher, les cuisines du chateau en sont l'un des lieux les plus emblématiques et les plus impressionnants. On peut y admirer la salle à manger, la boucherie, le garde-manger, ainsi que la cuisine proprement dite. L'architecture est remarquable, avec les voutes superbes du plafond, l'immense cheminée du XVIème siècle, et le four à pain. On peut également y voir de nombreux objets de l'époque, superbement mis en valeur.

Les cuisines sont installées au sous-sol auquel on accède par un escalier situé entre la galerie et « la chambre de François Ier »

Un quai de débarquement permettant d'apporter directement des marchandises dans la cuisine, est appelé selon la légende, le Bain de Diane. Utilisation de cette machinerie pour hisser la nouriture.

6

Les jardins architecturés, tous remarquables, jardins de Diane de Poitiers, de Catherine de Médicis et labyrinthe, véritables jardins de mémoire, font résonner l'histoire du château. Ils sont entretenus quotidiennement et aménagés en permanence.


Vue aérienne: crédit photo au CPJF ( Comité des Parcs et Jardins de France )

les jardins de Catherine de Médicis ( à droite) et les jardins de Diane de Poitiers (à gauche)


Les allées du jardin Médicis permettent une magnifique vue sur la façade ouest du château. Son dessin repose sur cinq panneaux engazonnés, regroupés autour d’un élégant bassin de forme circulaire et ponctués de boules de buis.

Le Jardin Diane de Poitiers: Ce jardin est commandé par la Chancellerie, qui était la maison de l’Intendant de Catherine de Médicis. Deux allées perpendiculaires et deux autres en diagonale délimitent ainsi huit grands triangles de pelouse décorés de délicates volutes de santolines. Il a retrouvé en son centre le jet d’eau d’origine, comme au temps de Diane de Poitiers.

7

Souhaité par Catherine de Médicis, le labyrinthe de style italien est composé de 2000 ifs sur plus d'un hectare. Ce petit édifice est habillé d’osier vivant

Une gloriette est aménagée au centre. Sa position surélevée permet une vue d'ensemble. Elle est surmontée d'une statue de Vénus. Le labyrinthe est entouré d'une charmille où on retrouve les Cariatides de Jean Goujon qui ornaient autrefois la façade du château.


Ces Caryatides, Pallas et Cybèle, et les Atlantes, Hercule et Apollon, qui ornaient la façade du château, ont été réunis à l’arrière du labyrinthe