Circuit d'une quinzaine de jours direction la Hollande, à la découverte des moulins, des champs de tulipes et quelques jours sur l'île de Texel
Avril 2022
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

L'hiver passé à notre domicile en Alsace a été maussade. Le camping-car à l'abri n'arrêtait pas de me narguer "Alors c'est quand qu'on part ?".

C'est décidé, nous partons le 9 avril 2022 pour un périple d'environ 1800km, direction la Hollande entrecoupé d'arrêts. Nous avons prévu :

- de visiter le Keukenhof, un spectacle de 320.000 mètres carrés de fleurs attirant plus de 800 000 visiteurs répartis sur 50 jours. Il est d'ailleurs conseillé de prendre les billets par internet pour éviter les files d'attente et de se voir refouler car le nombre d'entrées par jour serait limité.

- de visiter d'autres lieux au fur et à mesure que nous avancerons dans notre périple.

Finalement nous passerons par tous les points à l'exception des points 20 île de Texel (trop de vent), 21 et 22 la Grande Digue.

Nous avons le sourire !!! Béatrice n'est pas aussi enchantée que moi de partir, les prévisions météorologiques ne sont pas bonnes : temps frais et pluvieux. Soyons optimistes !!!

2

Il nous faut rouler environ 340 km pour rejoindre la ville de Cologne, que nous parcourons en grande partie sur les autoroutes allemandes qui sont gratuites. C'est agréable !!! Le prix du gas-oil l'est moins 2,47€ sur les autoroutes. Au cours du trajet, toutes les saisons défilent, la neige, la pluie, le soleil,...

Nous arrivons à stationner à environ 2,5km de la cathédrale, près d'un pont (Konrad Adenauer Ufer 115, 50.95435 6.97163). Le nombre de place réservé aux C.C est limité à une dizaine d'emplacements.

Nous longeons le quai pour rejoindre la cathédrale que nous apercevons au loin.

Nous passons devant 2 beaux bâtiments et une église perdue devant un immeuble en verre de l'autre coté du Rhin

Plus on se rapproche de la "vieille ville", plus il y a de monde.

Des stands longent le quai sur environ 500m. Un panneau en vente nous interpelle : "les 4 problèmes d'une femme : elle a froid, elle est fatiguée, elle n'a rien à se mettre, elle a faim". Je suis d'accord !!!

Avant de rejoindre la cathédrale nous passons devant l'église St Martin, détruite en grande partie durant la guerre.

Enfin la cathédrale, je rappelle à Béatrice qu'un ami camping-cariste m'a vivement conseillé de monter à la tour, pour la vue. Elle me fait savoir qu'elle m'attendra dans le magasin Louis VITTON en face de la cathédrale. Je me ravise très vite !!! En fait il commence à se faire tard, il faut retourner au camping-car et il nous reste à parcourir environ 30 km pour rejoindre l'aire de Zons.

Une girouette sonne le rassemblement, et nous indique la direction vers le camping-car. Sur les piliers du pont "Hohenzollern" trônent 2 magnifiques statues à l'effigie de cette famille renommée.

Direction l'aire de camping-car à Zons, au bord du Rhin (51.12516 6.84924).

3

Après avoir passé une bonne nuit, nous avons parcouru 170 km pour rejoindre la ville d'Arnhem.

Passage à la pompe : sur les autoroutes hollandaises, le gas-oil est en moyenne à 2,22€, soit 25 ct de moins que sur les autoroutes allemandes. Nous avons fait le plein à une station proche de la ville à 2,01, soit offre correcte par les temps qui courent.

L'objectif de la journée porte sur la visite d'un "Openlichtmuseeum" (musée de plein air) de 44 ha, qui regroupe une centaine de reconstitutions. Le billet d'entrée est à 19,50€ auquel il faut rajouter 7€ de parking.

Béatrice est aux anges, elle apprécie tout particulièrement le tram qui permet de faire le tour du musée sans effort.

Il nous a été donné un plan en français que nous avons suivi mais sans explication complémentaire. Je n'ai donc pas vraiment de détails à apporter. Il faudra se contenter des photos.

Quelques maisons vues de l'extérieur.

L'intérieur des maisons selon leur époque...

Le carrelage des cuisines.

Différents moulins.

Derrière le pont basculant, le village avec les maisons de marchands. Comme nous sommes dimanche, il y a beaucoup de monde même si cela ne transparaît pas vraiment sur les photos. Les enfants sont avant tout attirés par l'immense aire de jeux.

La maison du pêcheur, du début du 18ème siècle, elle est mignonne et coquette.

Le hangar dans lequel on construisait des bateaux.

Des photos de l'époque.

Encore une autre ferme.

Une distillerie.

Le dispensaire. Les personnages sont en cire, vraiment bluffant ! J'ai failli perdre Béatrice quand elle a vu l'homme dans la baignoire, elle n'a pas osé joué au croque-mort.

Diverses autres photos. La femme sur la première est bien vivante et non en cire. J'ignore à quoi correspond la photo du milieu. La dernière porte sur un champ de houblon tel qu'il existait dans l'ancien temps.

Après la visite, nous cherchons un endroit pour y passer la nuit, parking que nous trouvons 7 Nieuwe Kade à Arnhem. Il faut normalement payer 9€ à la capitainerie mais le "capitaine" est absent. Nous stationnons à proximité du pont où s'est déroulé l'épisode d'un "pont trop loin" qui a donné lieu au célèbre film du même titre.

4

4° ce matin dans le camping-car et température douillette sous la couette. Je me suis vite levé pour mettre le chauffage en route. La nuit a été chahutée, pas de notre fait, mais des voitures qui passaient en trombe directement sur le quai. De plus un bateau de croisière de 131 m de long est venu s'arrimer vers 5h du matin juste en face du camping-car, laissant en permanence le moteur en marche. Finalement le choix de cette aire n'était pas bon.

A voir les manoeuvres du bateau de croisière, il est plus facile de faire demi-tour en camping-car !!!

Nous quittons l'aire pour rejoindre Nieuw Lekkerland afin de visiter les moulins de Kinderdjik, lieu reconnu au Patrimoine Mondial de l'Unesco, regroupant 19 moulins datant des années 1750.

Voilà une idée que nous devrions exploiter en France : planter du colza le long des autoroutes.

Tout au long de la route nous apercevons des canaux.

Arrivés à Kinderdjik, nous stationnons sur le parking 9 Vietstraat et voyons au loin 16 moulins. Nous rejoignons à pied plusieurs d'entre eux. Ils appartiennent principalement à des privés. La majorité sont identiques.

Nous retournons au parking en passant devant des maisons assez typiques des Pays-Bas. Elles ne sont pas bien grandes.

Lors de notre promenade, nous avons aperçu un faisan et des oies sauvages.

GOUDA

Comme il est interdit de rester la nuit sur le parking, nous décidons de rejoindre l'aire de camping-car à Gouda. Arrivés sur place, nous croisons une bonne dizaine de camping-cars italiens quittant les lieux. Compte tenu de la file d'attente qui attendait leur départ, il ne restait plus que 2 places à 16h. Le tarif est de 8€ à la journée, généralement c'est le double au Pays-Bas.

Nous faisons un rapide tour du centre-ville, décidons d'y revenir demain et d'y passer la journée.

Les maisons.

Les vélos stationnent principalement le long des canaux.

Contrairement à ce que nous pourrions nous attendre, nous n'avons recensé que 2 magasins vendant du fromage.

Que ne fait-on pas pour attirer l' oeil des touristes : du gouda de toutes les couleurs. Béatrice a acheté du Boeren Truffelkaas à 35,80€ le kg, du Schapenkaas Belegen à 29€ et du Tynjetaler à 17,80.

Nous voulions visiter l'église St Martin connue pour sa collection exceptionnelle de 70 vitraux. L'entrée est payante, il était déjà trop tard quand nous sommes arrivés et on nous a dit qu'elle est fermée demain, mardi. Nous en faisons le tour par l'extérieur, elle est vraiment immense.

Arrivés sur la Grand Place nous tombons sur l'Hôtel de ville datant du 15ème siècle et une exposition atypique.


Nous rebroussons chemin et rencontrons nos voisins de parking, déçus de ne pas avoir trouvé de restaurant. Les seuls restaurants que nous avons vus sont une pizzeria et un restaurant indien, tous deux fermés. C'est étonnant pour une ville aussi touristique. Aucun espoir non plus de trouver une boulangerie.

Sauf à découvrir encore des nouveautés, il n'y aura pas de blog demain sur Gouda.

5

Arrivés hier soir vers 16h, nous avons encore passé cette journée à Gouda sous un beau soleil. Nous avons apprécié le charmant centre historique de la ville entouré de canaux ainsi que la zone piétonne avec ses innombrables magasins.

Arrivés au centre, la Grand Place devant l'Hôtel de ville est noire de monde, à croire que personne ne travaille, les magasins sont ouverts.

Partout des drapeaux, nous apprenons que le roi Willem Alexandre au trône depuis 2013, est de passage pour fêter les 750 ans de l'octroi à la ville de la charte urbaine de franchise.

Le maire à coté du roi. Ce dernier m'a fait un grand salut en "m'apercevant". J'étais déçu que la reine n'accompagne pas le roi surtout après l'avoir vue via internent.

L'Hôtel de ville avec son carillon dont les petits personnages exécutent, toutes les demi-heures, la scène de la remise des droits de cité à Gouda en 1272 par le comte Floris V de Hollande.


Des personnalités qui regardent la foule de haut !!!

Quelques vélos bien sympa.

Autres photos.


L'étape de ce jour est finalement assez courte.

6

La journée a commencé avec du soleil mais bien vite les nuages ont pris le dessus. Direction La HAYE qui se prononce DEN HAAG en néerlandais, en vue de visiter MADURODAM.

Il s'agit d'un parc de miniatures abritant des répliques à l'échelle 1:25 de célèbres monuments historiques, bâtiments publics et quartiers typiques se trouvant à divers endroits dans le pays, attirant plus de 600 000 visiteurs par an.

Le billet d'entrée par personne est à 22€, auquel il faut rajouter le prix du parking. Après avoir visité le site, nous estimons le prix élevé d'autant plus que nous l'avons parcouru en 1h30 sans se presser. Le parc mérite toutefois d'être visité. A l'entrée du parc les poissons nous souhaitent une bonne visite :

Les maquettes de bateaux.

La reconstitution d'un port

Le Vredespaleis de La Haye

L'église Sint Jansbasiliek de Den Bosch.

Sans oublier les personnages de la procession que nous voyons défiler. Nous admirons la précision des réalisations.

Vue du ciel de l'aéroport d'Amsterdam.

Le pont basculant en activité.

Le Palais Loo à Appeldorn.

Quelques autres édifices.

L'Hôtel de ville, et des bâtisses de la ville de Gouda que l'on prononce Raouda en néerlandais.

Un barrage.

Notre visite se termine par un tour d'une dizaine de minutes dans le Douglas DC-3, avec la traversée de turbulences une fois à bord .

Photos glanées que j'aime bien.

Après la visite nous nous sommes rapprochés de Keukenhof pour y être vers 8h30 demain matin.

7

La journée s'annonce sous de bons auspices. Le soleil va nous accompagner tout au long de la journée.

Nous avions réservé via internet les billets d'entrée, 19€ le billet. Arrivés sur place vers 9h, il n'y a pas de queue à la caisse pour un achat en direct. Le prix du parking est affiché à 6€ mais pas de caisse à la sortie. Nous avons passé plus de 4 h à nous balader dans le parc qui est tout simplement "bellissimo", "grandioso"...

Avec les photos de Béatrice, nous avons plus de 250 photos. Le tri va être compliqué et je vais avoir du mal à limiter le nombre de photos jointes à cette étape.

Le nombre de tulipes différentes est tout simplement impressionnant.

Pour me faciliter le tri des photos, je ne tiens pas compte des types de fleurs.

Un magnifique parc.


Le pavillon Béatrix, avec toutes sortes d'orchidées...

Ce que l'on ne voit pas c'est qu'une fois la fleur fanée, il faut la couper... Bonjour le mal de dos, vive la retraite...

Le prix du sac en cuir à 219€ !!! La bulbe à 12,50€ et ce n'est pas la plus chère.

Toujours trop belles.

Béatrice a proposé de repeindre notre ancienne caravane et de la placer dans notre espace vert. Eh oui ! je n'arrive pas à me décider de m'en défaire tant elle me rappelle les bons souvenirs du passé.

Avoir avoir passé une magnifique journée, pleine de couleurs, nous nous dirigeons vers Alkmaar pour voir le marché du fromage. Plus de place au 1er camping, puis direction camping Boeckel 22 A Akersloot, il y a de la place juste pour cette nuit et plus pour la nuit suivante. Il faut que nous ayons quitté l'emplacement à 9h et garé le camping-car sur un parking durant la journée. Une navette bateau nous ramènera au centre d'Alkmar avec un départ à 9 h devant le camping. Demain soir, nous verrons, ce sera au petit bonheur la chance. Je ne peux pas dire que nous stationnerons en forêt, puisqu'il n'y en a pas.

8

Une navette par bateau nous prend en charge en face du camping et nous libère devant la Place du marché au fromage d'Alkmaar, pour 12€ A/R par personne. Que demander de plus !!! Après le trajet d'environ 1 heure et plusieurs "sésame ouvre toi", nous voilà arrivés.

Nous apercevons au fond, le bâtiment "Poids public" (waag). C'est l'ancienne chapelle St Esprit de la fin du 14ème siècle transformée en 1582 en Poids public.

Alkmaar fut fondée au 10ème siècle au milieu de marais et de lacs. La ville doit sa réputation actuelle à ce marché traditionnel connu depuis le 17ème siècle.

Une brève description du fonctionnement de ce marché : dès le matin arrivent sur la place les chargements de fromages d'Edam ou de Gouda qui sont empilés avec soin.

A partir de 10h, les acheteurs commencent à goûter et à comparer les différents fromages, marchandent, puis ils "topent" d'un geste vigoureux de la main pour sceller leur accord avec le vendeur.

Puis interviennent les célèbres "porteurs de fromages", vêtus comme jadis. Groupés, depuis l'origine, en une guilde, ils sont répartis en 4 compagnies se distinguant par une couleur (vert, bleu, rouge, jaune) et comprenant chacune 6 porteurs et un peseur ou "empileur".

Une fois le lot de fromage vendu, il est placé sur un brancard à la couleur de la compagnie. En courant, les porteurs conduisent le chargement (pesant jusqu'à 160 kg) au "Poids public" ou officie le "peseur". Oh ! que c'est lourd !!!

Enfin le chargement est porté aux camions.

Sur un stand de fromage.

Je n'ai pas pu me retenir face à une mignonne et jeune hollandaise qui n'attendait que ça !!! Je l'ai échappé belle, la gifle n'est pas pour moi. Pauvre jeune fille !!!

Il ne fait pas chaud, environ 10°. Nous nous dirigeons vers la "Grande église". Le buffet des grandes orgues est tout simplement magnifique, il a été réalisé en 1645.

Les voutes de l'église sont en bois.

Le retable est composé de tableaux dont les 3 ci-après font partie.

Nous avons pu nous réchauffer longuement dans une aile de l'église dans laquelle il était possible de s'assoir à une table et de boire un café, ou autres boissons.

Autres photos lors de notre balade.

Une petite faim nous tenaille l'estomac. Je tiens à manger un Broodje Haring, vous avez deviné un petit pain avec un filet de hareng que j'ai trouvé excellent. Cela ne nous a pas suffi et en attendant l'heure de départ du bateau navette, prévue à 15h, nous nous réfugions dans un pub.

Il nous reste encore du temps à perdre. Nous visitons le musée du fromage, 6,50€ le billet d'entrée. Il s'agit d'un petit musée. Un peu décevant. Après voir vu le roi des Pays Bas dans la ville de Gouda, je Je reconnais désormais. Il est plus jeune sur la photo.

Lorsque nous avons visité l'écomusée à Arnhem j'avais déjà vu cet appareil et j'ignorai à quoi il servait. Il s'agit d'une presse à fromage que l'on donne en cadeau au mariage. La richesse de sa décoration témoignait de la richesse de la famille du marié. Elle devait apporter la fécondité, le bonheur,... En pratique elle ne servait donc jamais.

En nous baladant, nous sommes passés devant la mairie "Stadhuis".

Enfin le départ pour le retour en empruntant la navette bateau.

Nous passons devant des maisons sur l'eau et devant plusieurs moulins (quasi identiques). La particularité de ces moulins : c'est leur tête que l'on tourne pour diriger les pales en fonction de la direction du vent.

Arrivés au camping-car après 16h30, nous nous interrogeons et maintenant qu'est-ce qu'on fait puisqu'il n'y a plus de place sur le terrain de camping. Nous suivons la route vers le nord en longeant la côte au petit bonheur la chance.

La chance nous aura t-elle souri ? Réponse demain. Nous nous sommes arrêtés sur un parking à Schoorl. Si nous sommes chassés par la police durant la nuit, nous ne serons pas les seuls camping-caristes.

Béatrice et moi vous souhaitons de Joyeuses Fêtes de Pâques.

9

Comme nous avions stationné sur un parking durant la nuit nous nous attendions à ce que la police nous en chasse. Elle n'est pas intervenue sans doute que les locaux sont un peu plus tolérants qu'ailleurs. Les maisons sont nombreuses à avoir un certain cachet.

Nous avons profité de notre arrêt pour faire des achats chez SPAR. Certains prix sont explosifs, les autres sont acceptables. Une bouteille d'eau gazeuse d'un litre, 1,05€.

Nous continuons de remonter vers le nord en longeant la côte et les dunes de Camperduin. Il fait froid et il y a du vent. La mer est grise !!! Des téméraires font du vélo : ils diraient "il n'y a pas de mauvais temps, il n'y a que des mauvais équipements". Il n'y a pas de secret, il faut malgré tout pédaler fort pour avancer.

L'objectif de la journée est de voir les champs de fleurs... Elles apparaissent d'ailleurs sur la carte après Callantsoog.

Les premiers champs apparaissent au loin.

Au fur et à mesure que nous avançons les champs "fleuris" apparaissent.

Impressionnant par leur couleur !!! et quelles bouffées de parfum en ouvrant les vitres du camping-car !!! Au Keukenhof nous étions étonnés du peu de parfum dégagé avec une telle concentration de fleurs.

DEN HEDER

Nous arrivons à sur l'aire de camping-car de Den Helder, 41 Willemsoord. Nous nous présentons à la capitainerie du port qui vous facturera 15€ la nuit. Le parking à coté est gratuit mais il est interdit d'y séjourner la nuit. Je profite d'un départ sur l'aire pour m'y installer.

Le Musée de la Marine se trouve juste à coté de l'aire, billet d'entrée 12€. Béatrice n'est pas intéressée, elle ne doit pas être la seule par ce qui va suivre.

Le musée évoque la marine Royale depuis 1813 par un choix impressionnant de maquettes, emblèmes et peintures.

Sur le blason, la devise nationale du Royaume des Pays-Bas "Je maintiendrai". Je suis étonné qu'elle soit en langue française. Elle émane de son fondateur, Guillaume Ier d'Orange-Nassau, qui conduisit au XVIe siècle la révolte du peuple des Pays-Bas face à l'occupant espagnol.

Visite ensuite du sous-marin Tonijn de 78 m de long.

Durant toute la visite j'ai dû me baisser. Il y régnait une chaleur presqu'insupportable sans compter les odeurs. Cela ne devait pas être évident pour les hommes qui devaient en plus se contenter d'une literie étroite et bien sommaire.

Visite de la salle de commande et de la coupole radar 3D du croiseur cuirassé Ruyer.

Visite d'un ancien cuirassé de type Schorpioen. Deux rats ont réussi à s'introduire dans l'armoire de nourriture, à vous de les trouver !!!

La visite du musée se termine par celle du chasseur de mines Abraham Crijnssen.

De retour au camping-car, il y a toujours autant de vent mais le soleil a fait son apparition. Nous sommes loin des 16° annoncés. Après réflexion, nous prenons la décision de ne pas aller sur l'île de Texel. Nous resterons un jour supplémentaire sur l'aire, soit jusqu'à lundi matin.

10

Encore quelques photos du port de Den Helder. La partie la plus touristique se trouve au port et non au centre-ville.

L'après-midi vers 16h nous avons voulu manger une glace dans un des restaurants le long du quai. Et là, oh surprise !!! On nous explique que les desserts ne sont servis qu'à partir de 17h et font partis de la Dinerkaart et non de la Lunchkaart qui se termine vers 18h.

ENKHUIZEN

Partis de Den Helder pour rejoindre Enkhuizen, nous croisons régulièrement des champs de fleurs.

Visite du Zuiderzeemuseum, un musée de plein-air.

Arrivés à Enkhuizen, nous suivons les panneaux indicatifs.

Le musée de plein air évoque la vie quotidienne dans les environs du Zuidersee (voir carte ci-après) entre 1880 et 1932. Plus de 130 maisons ont été regroupées pour composer les pittoresques quartiers de villages ainsi que l'ancien port de Marken en 1830.

Le billet d'entrée est de 18€, auquel il faut rajouter 6€ de parking.

C'est une barge qui nous ramène à l'écomusée par la mer. Une fois de plus je suis surpris par la conservation et le nombre de bateaux à voiles encore existants émanant des années début 1900.

En nous rapprochant de l'écomusée, ce sont les fours à chaux qui nous accueillent en premier. Ils étaient alimentés par des quantités impressionnantes de coquillages dans le but d'en faire de la chaux.

Nous entrons ensuite dans le village.

Les maisons étaient généralement placées en haut de buttes, pour se protéger des inondations.

J'aime bien voir les photos et tableaux de l'époque. Les 2 premières photos remontent à la grande inondation du 14 janvier 1916. Une violente tempête a provoqué un raz-de-marée rompant des digues.

L'intérieur des maisons...

Quelques intérieurs plus cossus.

Ce petit moulin permettait d'assécher jusqu'à 50 ha, il était utilisé jusqu'en 1947.

Photos de personnages restituant la vie dans ces maisons (prises avec leur permission).

La blanchisserie.

La boucherie.

De nombreuses activités sont prévues pour les enfants qui s'en donnent à coeur joie. Les enfants peuvent mettre les costumes de l'époque durant 30 mn. La petite fille ne voulait pas s'arrêter de traire la vache. Elle était trop chou !!!

La vie en bleu !!!

Dans le bateau de transport de marchandises, vivaient une famille avec 8 enfants dans les années 1900. Dommage que l'on ne puisse pas visiter le peu d'espace réservé au logement pour 10 personnes.

Il y aurait encore de belles photos à rajouter, mais je m'arrête là sachant que j'ai déjà "abusé".

Nous avons eu une magnifique journée ensoleillée et sans vent (probablement lié au fait de se situer plus vers l'intérieur des terres). L'écomusée est plus petit que celui d'Arnhem mais il a beaucoup de charme et de cachet, nous y avons passé près de 4 h.

A l'accueil du musée, il nous a été dit que nous pourrions stationner durant la nuit près du port. Il n'en est rien, il y a partout des interdictions.

Nous avons pris la direction de Volendam et avons trouvé un lieu réservé aux camping-cars, sur le parking de la Marina, à 14€ la nuit branchement électrique compris, et 6€ pour le stationnement jour (de 10h à 17h).

11

Comme mentionné dans Park4knight, le préposé de l'aire de camping-car est passé à 21h30 pour encaisser les 14€ dûs pour la nuit. Puis "Bonne nuit".

Ce matin nous sommes allés découvrir à pied le front de mer de la ville de Volendam distant d'environ 1,5 km en longeant la côte avant de tomber sur une longue avenue, nommée "Boulevard".

La partie du Boulevard la plus touristique regroupe de nombreux magasins et des restaurants en enfilade.

Voilà ce qu'on nous propose pour midi, sans compter les frites avec tous les types de sauces.

Maintenant si vous préférez le sucré : des stroopwafels, des poffertjes et des wafelbaker (gaufres). Les gaufres sont à un prix très raisonnable à 2€.

Encore quelques photos d'antan.

Sur le retour vers l'aire de camping-car, nous nous sommes laissés déporter et sommes passés devant de belles maisons.

MONNICKENDAM

Ne pouvant pas concevoir visiter la Hollande sans faire de vélo, je décide de faire un tour à Monnickendam, à environ 5 km.

Le petit port de plaisance est sympathique. La petite ville est dominée par la Speeltoren du 16ème siècle et à coté se trouve l'Hôtel de ville. Il y a finalement peu de choses à voir.

MARKEN

Je me tâte, vais-je rouler jusqu'à MARKEN ? A voir tout le monde qui fait du vélo, je ne vais quand même pas me dégonfler pour 10 km de plus. Même le vent m'encourage en me soufflant dans le dos. Allez, c'est parti.

Marken était une île située à 2,5 km du rivage jusqu'en 1957. Avant la construction de la Digue du Nord qui a créé une mer intérieure que l'on appelle l'IJsselmeer, la population tirait ses ressources de la pêche. De nos jours, Marken vit en partie du tourisme. Désormais Marken est reliée au continent par une route.

Pour se protéger des hautes eaux, on trouve encore des maisons groupées sur de petits tertres et construites sur des pilotis qui avant la fermeture du Zuidersee étaient apparents, pour laisser le passage aux vagues. Elles sont pour la plupart en bois peint, d'un vert sombre.

Encore ce souvenir de l'inondation du 14 janvier 1916.


A l'entrée du village, se trouve un grand parking à 3€ l'heure.

Après avoir fait le tour de ce sympathique village, je prends le courage à 2 mains. Je me rends compte que désormais le vent n'est plus mon ami. Il ne me pousse plus comme il l'a fait pour venir. Désormais, je l'ai en face et un combat s'engage. J'arrive bien fatigué sur l'aire de camping-car. C'est finalement moi qui sort vainqueur face au vent.

L'aire de camping-car est bien. Des buissons bordent chaque emplacement, prévu pour 2 camping-cars. Nous sommes seuls à l'occuper. Il est fort probable que nous restions un jour de plus sur cette aire et que nous retournerons demain sur le fameux "Boulevard" avant d'entamer lentement le chemin du retour.

12

A Volendam, le préposé est venu toquer à la porte à 21h50 pour encaisser le prix de l'emplacement du camping-car. Le lendemain matin, nous nous posons la question de rester un jour de plus à Volendam ou de continuer. Vers midi, nous décidons de prendre le chemin du retour et de reporter la visite d'Amsterdam lors d'une prochaine visite des Pays-Bas.

Comme nous passons par le Luxembourg pour rentrer et qu'il fait beau, pourquoi ne pas s'arrêter dans le secteur d'Echternach, à environ 400 km de Volendam. La région fait partie de la Petite Suisse Luxembourgeoise avec le Mühlerthal.

Une petite recherche sous Park4night nous montre qu'il est interdit de stationner ailleurs que sur un terrain de camping. Ne volant pas prendre le risque d'être délogés, nous retenons le terrain de camping de Berdorf. L'accueil est fermé quand nous arrivons après 18h. Nous nous installons et nous signalons notre arrivée le lendemain matin.

BERDORF au Luxembourg, sur le chemin du retour

Le tarif du camping est de 20€ pour 2 personnes, sans électricité.

Ce matin, je décide de faire la balade de Berdorf à Consdorf en passant par les points 3, 8, 11 Mühlerthal , et le 7. On m'a dit que cela faisait environ 10 km et que je peux prendre le bus à Consdorf pour le retour. Les bus et les trains sont tous gratuits au Luxembourg.

La Petite Suisse Luxembourgeoise

Le grès a été sculpté par la nature de façon étonnante. Striés par l'érosion, les roches présentent souvent l'aspect d'une muraille.

Entre les parois, apparaissent des gorges ou crevasses dite "Schluff" comme le Werschrumschluff.

On se sent transporter dans un autre monde. L'accès ne se fait toutefois pas sans effort, des marches et des escaliers à n'en plus finir !!!

Encore de beaux endroits.

Je ne sais que penser de la 3ème photo.

Je suis également passé par le Predigstull (la chaire).

Arrivé à l'arrêt de bus de Consdorf, j'attends 90 mn avant qu'un bus passe. Pas de chance, le chauffeur me dit qu'il faut aller à un autre arrêt plus en amont. A peine arrivé à l'arrêt, voilà que le bus pour Berdorf s'arrête. Suis soulagé de ne pas avoir à faire 5 km de plus, sachant que j'en ai déjà fait 15 au lieu des 10 km prévus. Comme cela arrive fréquemment, on a du mal à trouver le point de départ et ce malgré la carte que j'avais achetée.

Demain, Béatrice m'accompagnera. Nous comptons prendre le sentier qui va vers Echternach et qui présente également des murailles de grès et peut-être des gorges. Nous reviendrons ensuite en bus, avec un peu de chance.

13

Une nouvelle balade à travers les rochers de grès est programmée aujourd'hui. Le départ se fera à partir du terrain de camping Belle Vue 2000 de Berdorf pour rejoindre la ville d'Echternach, soit environ 8 km en suivant le trajet vert foncé. Le retour se fera en bus. Au final, le podomètre indiquera 10,2 km avec la visite du centre-ville, pour rejoindre l'arrêt de bus et ensuite le camping.

En quittant le camping pour rejoindre le départ du circuit dans la forêt, nous passons devant un champ avec une rangée d'arbres. Leur état est à la fois triste à voir et fascinant par la façon dont ils s'accrochent à la vie.

A peine le circuit démarré, un amphithéâtre se présente à nos pieds avec une vaste grotte au fond : appelée la Breechkaul.

Un peu plus loin, le circuit traverse la grotte Huellee/Hohllay qui était autrefois une carrière de meules de moulin. Les traces sont encore très visibles.

Le sentier se poursuit ensuite à travers une gorge d'une largeur variant d'une dizaine de mètres à une vingtaine et autant en hauteur.

En chemin, nous croisons des pierres posées en pyramide. En principe c'est pour montrer le chemin à suivre... Dans le cas présent, je pense que des marcheurs ont voulu laisser une trace de leur passage et contribuer à la beauté du site. J'en fais partie.

Des passerelles passent par dessus un cours d'eau quasiment à sec.

Je continue à mitrailler de photos les rochers tellement c'est beau.

Au Perekop, on monte une centaine de marches entre deux parois. Au sommet, la vue surplombe largement la hauteur des arbres.

Plus loin, le sentier passe par des formations rocheuses spectaculaires : le Labyrinthe

Tout au long du sentier, vous devrez affronter de très nombreuses marches. Si on finit presque par ne plus les remarquer, les mollets les ressentent.

Puis la délivrance !!! Au loin la basilique d'Echternach. La 2ème photo a été prise avec un zoom.

Il reste ensuite à aborder une descente pas très agréable d'environ 1,5 km. Heureusement que le départ ne s'est pas fait à partir d'Echternach.

Au Pays Bas, aucune église méritait que l'on s'y attarde et pour cause nous avons uniquement vu des églises protestantes, toujours très sobres. Je profite donc de finir le carnet de voyage par l'église d'Echternach du Luxembourg.

Les stalles sont à la fois magnifiques et marrantes.


Les vitraux sont réalistes tout en ayant des traits modernes.

Un tour dans la crypte.

Il est ensuite temps de chercher l'arrêt de bus pour rejoindre le camping-car. Il passe toutes les heures direction Berdorf.

Après le repas nous décidons (au regard des prévisions météorologiques pluvieuses des prochains jours) de rentrer en parcourant les 230 km au cours de l'après-midi.

Nous profitons de faire le plein de gas-oil. Nous paierons 1,76 € le litre au Luxembourg. Nous nous rapprochons dangereusement des 100€ pour le plein. Comme nous avons passé par l'Allemagne pour rentrer, nous avons vu le prix du litre à 1,89€ et à 1,79€ en France chez Leclerc.

Conclusion

Le circuit aux Pays Bas nous a enchanté et nous en garderons un excellent souvenir. Nous avons également fait de belles rencontres.

Nous avons parcouru environ 1660 km depuis notre domicile en Alsace. Contrairement à ce que les prévisions météorologiques sur 10 jours annonçaient avant notre départ, on peut dire que la météo nous a souri tout au long du parcours (pas de pluie sauf le 1er jour). Il faisait certes assez frais et venteux. Nous avons également apprécié la gratuité des autoroutes allemandes, belges et néerlandaises. Je pense y retourner en visitant d'autres lieux dont la ville d'Amsterdam.

Merci aux abonnés et aux lecteurs d'avoir suivi le carnet de voyage.

Bonne continuation à vous tous.

Jean-Luc et Béatrice