Carnet de voyage

Circuit le long de la Meuse

8 étapes
27 commentaires
1
Un circuit paisible en camping-car en suivant les méandres de la Meuse.
Du 30 avril au 19 mai 2019
20 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Béatrice, mon épouse, recherchant avant tout un circuit paisible et limité en nombre de kilomètres, nous avons retenu les Ardennes, en suivant la Meuse jusqu'en Belgique. Avec notre camping-car nous comptons nous poser régulièrement et faire un peu de vélo sur les pistes cyclables de la Meuse. Le départ est fixé au 30 avril et le retour le 19 mai.

Avant de rejoindre le cours de la Meuse, nous allons visiter les villes de Metz, Verdun et nous arrêter à l'ossuaire de Douaumont.

Ce voyage précède un autre beaucoup plus ambitieux : celui de visiter les pays nordiques en passant par la Pologne et les Pays Baltes sur 3 semaines, la Finlande et le nord de la Suède sur 3 semaines, la Norvège du nord au sud sur 6 semaines, circuit d'environ 20 000km. Le départ est programmé au 27 mai. Je ferai le voyage avec Guy et son camping-car, la durée et le kilométrage ayant dissuadé Béatrice à m'accompagner.

Guy est un habitué des grands voyages. Il a d'ores et déjà commencé à renseigner un carnet de voyage "Circuit destination Cap Nord en camping-car" sur le site MYATLAS que nous comptons alimenter par la suite en live. Ci-après le lien : https://www.myatlas.com/campingcar/cap-nord

2

Parc Archéologique Européen de Bliesbruck-Reinheim

Nous sommes le 30 avril et avons rejoint le parking du Parc Archéologique, coté français sur lequel nous allons passer la nuit. Nous sommes accueillis par un beau soleil qui réchauffe nos cœurs. L'endroit est charmant pour se promener dans le Parc et ses environs.

Ayant déjà visité les lieux le 5 avril de cette année, j'ai repris des photos de cette date.

Le parc archéologique est ouvert à tous. Seule la visite des quelques vestiges protégés par des bâtiments nécessite l'achat d'un billet d'entrée de 5€. Le parc se situe à cheval sur la frontière franco-allemande des villages de Bliesbruck et de Reinheim. Les vestiges remontent à plusieurs siècles avant notre ère. Le site abrite des joyaux rarissimes, trace des civilisations celtiques et gallo-romaines ayant habité les lieux.

Les vestiges de la grande villa romaine se trouvent du coté allemand et les vestiges de la petite ville romaine avec les maisons aux tuiles rouges sont du coté français. Voir la photo ci-après qui reprend le plan établi à l'issue des fouilles.

Son noyau urbanisé (centre public, établissement thermal et quartiers à vocation artisanale et commerciale) s'étend sur une vingtaine d'hectares. Au cœur de l'agglomération de l'époque se trouve un vaste espace public avec une fontaine monumentale en hémicycle, délimité à l'ouest par les thermes publics, au nord par un édifice de plan basilical, au sud par un bâtiment de boutiques, et à l'est par la voie principale.

Restitution des constructions de l'époque autour de la voie principale.

La place centrale avec en face les thermes de Bliesbruck imagée d'après le résultat des fouilles...

Ci-après ce qu'il reste des thermes...

Le reste du site fouillé...

Quelques photos des objets découverts...

Qui devinerait que cet objet trouvé en 2000 correspond, une fois nettoyé, au casque du cavalier romain ci-après ? La visière date de la seconde moitié du 1er siècle après Jésus-Christ.

La Grande Villa Romaine ainsi que les bâtiments et le mur qui entourent la propriété. On devine que le propriétaire de la villa devait faire partie de l'élite sociale. Les fouilles ont permis de confirmer que la villa a été construite sur une grande nécropole de l'époque celtique.

la photo montre une partie du tracé des murs enfouis de la villa... 

A proximité de la villa, 3 tumulus contenaient des tombes princières mais la plus importante se trouvait sur la colline en face, enterrée sous 18 m de profondeur, elle contenait des objets en or...

L'endroit est également sympathique pour s'y promener tout simplement, puisqu'il est ouvert au public. Je rappelle que l'achat d'un billet d'entrée est uniquement demandé pour la visite des ruines des thermes, des expositions dans des bâtiments d'accueil et de la reconstitution de la tombe princière.

Demain, direction Metz

3

Belles vues sur des champs de colza en cours de route...

La ville de Metz nous a accueillis sous le soleil. La visite était d'autant plus agréable.

Aire de camping-car : Allée de Metz Plage, gratuite pour une dizaine d'emplacements. Nous avons préféré le parking attenant à 4€/24h. Les deux se situent à proximité du centre historique de la ville.

Après avoir parcouru 8,5km à pieds, je confirme que la ville a su mettre en valeur l'ensemble de son patrimoine architecturale.

Nous avons visité en premier la cathédrale St Etienne, elle est bâtie en pierre de Jaumont.

En 1877, un feu d'artifice tiré depuis le toit de la cathédrale a provoqué un incendie qui détruisit la charpente en bois, la toiture a été remplacée 5 ans plus tard par une toiture métallique. Tiens, tiens cela me rappelle un incendie récent à Paris avec des travaux également prévus sur 5 ans...


La hauteur de la nef est impressionnante : 41,77m

La surface occupée par les vitraux est tout aussi impressionnante, soit 6 496 m2. Les verrières forment un ensemble somptueux et très varié datant du 13ème au 20ème siècle.


Vitraux modernes...

La Porte des Allemands… Vestige de l'ancienne enceinte dont la silhouette massive enjambe la Seille. Son nom vient d'un ordre teutonique de frères hospitaliers établis dans le voisinage au 13ème siècle.

Temple Neuf

Gare, construite en 1908 par les allemands dans la perspective d'un nouveau conflit franco-allemand, pour permettre le transfert de plus de 20 000 hommes en 24 heures. Elle mesure plus de 300m de long. A proximité le château d'eau qui servait à alimenter les locomotives à vapeur.

Le centre-ville compte également de nombreuses places avec des terrasses de restaurants, des parcs, et non loin de ce centre se trouve un plan d'eau...

Nous sommes contents de cette visite mais également heureux de retourner au camping-car...

4

Pour visiter le centre de la ville de Verdun, nous nous sommes arrêtés sur le parking de la Cité Souterraine (avenue du Soldat Inconnu).

Le monument de la victoire se situe non loin du centre-ville, un escalier de 73 marches conduit à une terrasse surmontée d'un guerrier casqué, appuyé sur son épée qui symbolise la défense de Verdun.

Direction la cathédrale. Un échafaudage cache en grande partie sa façade. Il faudra revenir faire une photo, une fois l'échafaudage retiré !!!

Vue de l'intérieur de la cathédrale...

Les vitraux sont magnifiques… Dommage que l'échafaudage situé à l'extérieur cache la luminosité de certains d'entre eux.

La crypte Grand Chœur retrouvée… Suite à la destruction partielle de la cathédrale durant la guerre de 14-18, un élan de générosité permit d'aller plus loin que la restauration, en dégageant la crypte détruite et comblée à la fin du 18è siècle. Elle avait disparue durant plus d'un siècle et demi, avant d'être dégagée après 1926 et reconstruite...

A proximité de la cathédrale dans le palais épiscolal, se trouve entre autres le Centre Mondial de la Paix. Les panneaux exposés devant l'édifice rappellent des données chiffrées importantes pour chaque pays concerné par la guerre, soit pour la France 13 000 000 de soldats mobilisés sur un total de 65 000 000, 1307 000 morts et disparus, plus de 4 000 000 de soldats blessés et 300 000 civils tués. Et dire que cela n'a pas suffi et qu'il a fallu d'une 2ème guerre mondiale !!!

Ci-après la photo d'un hôtel 4 étoiles appelé "Les Jardins des Mess", et de l'Hôtel de Ville...

La "Porte Chaussée" fut édifiée au 16ème siècle pour défendre l'accès à la ville, elle servit de prison...

Visite de la Cité Souterraine : elle abritait jusqu'à 2000 soldats au repos et les divers services (magasins de munitions, central téléphonique, cuisines, boucherie, boulangerie, hôpital,…). Le billet d'entrée est de 9€, un véhicule autoguidé fait revivre (un peu trop rapidement) la vie quotidienne des soldats lors de la bataille de 1916, à l'aide d'effets sonores et scènes animées (virtuelles). J'ai été déçu par le peu de scènes animées et par la durée de la visite, soit 40 mn au total. Il ne fait pas plus de 5 à 7 degrés dans les galeries mais quand bien même il y fait humide et frais, les soldats préféraient ce lieu à celui du front...

Reconstitution de la désignation du soldat inconnu retenu pour reposer sous l'Arc de Triomphe à Paris.

Pour terminer la journée sur un aspect plus gai, quelques fleurs que j'offre aux lecteurs...

Le parking étant à coté de la route, nous avons décidé de chercher un autre endroit pour y passer la nuit. Nous avons retenu le parking de l'ossuaire de Douaumont que nous comptons visiter demain.

5

L'ossuaire de Douaumont a été édifié pour accueillir les restes non identifiés d'environ 130 000 soldats français et allemands tombés sur le champ de bataille de Verdun et en souvenir de la guerre de 1914-1918. L'ossuaire ressemble à un glaive enterré à jamais dont seule la poignée émerge encore du sol. (Interdiction de faire des photos à l'intérieur). Monter à la tour et assister à la diffusion d'un film d'une quinzaine de minutes nécessite l'achat d'un billet à 6€. Le film était intéressant.

Sous la voute centrale se trouve la chapelle

Au centre s'élève la Tour des Morts haute de 46m. Elle donne un aperçu sur le Cimetière national qui regroupe plus de 16 000 croix de soldats français. Dire que cette guerre a couté en tout la vie de 9 à 10 millions de soldats, de quoi remplir toute l'horizon de croix...


Le monument à la mémoire des soldats musulmans morts pour la France a été édifié il y a une quinzaine d'années… Près de 600 reposent dans le cimetière national.

Petite exposition à l'intérieur de la Tour

Fleury devant Douaumont

La bataille de Verdun détruisit 9 villages surplombant la Meuse, qui n'ont plus été reconstruits. Nous nous sommes arrêtés à celui de Fleury devant Douaumont qui se situait à l'épicentre de la bataille de Verdun. Il fut pris et repris 16 fois. Une petite chapelle occupe l'emplacement présumé de l'ancienne église du village.

Des écriteaux indiquent l'emplacement des habitations : presbytère, boulangerie, exploitations agricoles,... La végétation a repris le dessus plus de 100 années plus tard mais l'impact des obus reste encore bien visible.

Fort de Douaumont

Nous avons également fait un arrêt au Fort de Douaumont. Le billet d'entrée est de 4€ avec un audio-guide pour une visite d'environ 1 heure. Les explications étaient intéressantes.

La visite du dessus du fort...

La vue extérieure… sachant que les ouvertures ont été réaménagées depuis. Des obus de 1 tonne tirés par les allemands à plus de 10 km ont démembré l'édifice, beaucoup moins l'intérieur. Les soldats français pouvaient voir au loin la flamme qui sortait à plus de 10 m du canon, ils attendaient environ 60 secondes avant de ressentir l'impact, capable de faire d'énormes dégâts dont celui de faire sauter des casemates...

La visite à l'intérieur… Pour info, un lit pour 4 soldats. Il y fait frais entre 5 et 7 degrés sans compter l'humidité. Les latrines fixes ont été rapidement inutilisables, il a fallu se servir des latrines mobiles… La dernière photo correspond aux lavabos utilisés, on y voit les effets de l'humidité après 100 ans...

La plus importante des tourelles avec son canon, elle nécessitait 18 hommes pour pouvoir tirer car il fallait entre autres dégager manuellement les gaz dégagés par les tirs…

Le fort avait été pris par les allemands, le 8 mai 1916 suite à une erreur humaine, une violente explosion a eu lieu à l'intérieur du fort faisant entre 800 et 900 morts. Ils furent tous enterrés dans 2 casemates.

Je termine avec cette période tragique en rappelant quelques chiffres

Et tout cela pour permettre à nous tous de pouvoir profiter de la vie...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous nous sommes arrêtés à l'aire de Stenay, au bord de la Meuse. Elle est bien aménagée, à raison de 9,80€ les 24h, électricité incluse mais limitée à 1600 watts. Nous recommandons l'aire.

J'ai eu beaucoup de mal à renseigner le carnet de voyage, problème pour rapatrier les photos et à 2 reprises l'enregistrement ne s'est pas fait à la fin de la saisie, serait-ce lié à un problème de connexion 4 G.

Nous comptons rester 2 jours à Stenay. Nous allons voir ce que le temps nous réserve dans les prochains jours. Il est prévu des températures avoisinant 0 degré, de plus le chauffage du camping-car fait des siennes. Je pense que nous passerons plus de temps au chaud dans le lit que de vouloir faire du vélo comme nous l'avions programmer.

6

L'aire est à recommander, elle peut accueillir une quarantaine de camping-car. Merci à la commune.

Hier matin (4 mai), il a fait bien froid, la température à l'extérieur était proche de 0 degré et ce matin au lever du lit nous avions 4 degrés dans le camping-car...

Comme le chauffage ne fonctionne pas correctement, Béatrice n'a pas eu à insister longtemps pour que je l'invite au restaurant pour nous réchauffer. Il y a peu de restaurants et peu à voir à Stenay, de ce fait la visite de la ville était rapide, nous laissant ainsi tout l'après-midi pour nous regarder "yeux dans les yeux", et à passer du temps sous la couette. Un après-midi ça va mais 2 attention aux dégâts...

Béatrice m'a fait remarquer qu'à la même époque, à la Pointe de Sagres au sud du Portugal, nous avions 30 degrés ! Elle ne souhaite plus m'accompagner "vers le Nord". Chouette, je réussirai peut-être à l'emmener au Maroc l'année prochaine !!!

Pour répondre au commentaire de ma belle-soeur, oui c'est le moment d'emmagasiner les câlins avant mon grand départ prévu prochainement vers les pays nordiques avec 3 mois d'absence. Mais ne crois pas pour autant que j'ai saboté le chauffage….

L'abbatiale et l'Hôtel de ville, vus de loin

L'Hôtel de Ville et le Moulin

En chemin vers Mouzon… Ce beau taureau est visiblement tombé sous le charme de Béatrice. A vous de trouver l'indice qui le prouve !!!

Mouzon

L'abbatiale Notre Dame

L'intérieur est magnifique. Le chœur date de la fin du 12ème siècle et la nef fut construite après l'incendie de 1212.


2 belles maisons le long du canal et l'Hôtel de ville

Sedan

Nous poursuivons notre route vers Sedan et stationnons sur le parking en face du château-fort. Le billet d'entrée est de 9€. La visite est intéressante.

Le château fort de Sedan est le plus vaste d'Europe. Sa construction remonte à 1424 et des modifications sont intervenues jusqu'en 1573. Il était réputé pour sa puissance militaire avec un véritable arsenal, avec plus de 100 canons, 32 tonnes de poudre, 45 000 boulets,... Charles Quint se présenta avec 34 000 hommes mais recula car le château était trop bien fortifié.

La bâtiment de droite est désormais un hôtel ***, le prix de la chambre à la suite allant de 94€ à259€. Eh oui ! la vie de château a un coût.

Scènes...

d


7

Hier après-midi nous avons bavardé près de 3 heures avec un couple de camping cariste qui habite en Haute-Marne. Chez eux, c'est madame qui conduit, c'est madame qui organise les circuits, les visites et monsieur plus calme reste souvent dans le camping-car car madame veut tout voir. C'est d'ailleurs elle qui m'a convaincu d'aller faire un tour à Bouillon en Belgique.

A défaut d'avoir encore pu visiter la ville de Sedan hier après-midi, nous l'avons visiter ce matin. Il y a beaucoup bâtiments assez anciens. Quelques exemples...

Le bâtiment du Lycée Turenne est grandiose.

Le temple et l'église catholique...

Le jardin botanique...

Bouillon en Belgique

L'après-midi, nous avons rejoint la ville de Bouillon et stationnons sur l'aire de camping-car qui se situe à 15 mn à pied du centre-ville et à 10 mn château.

J'avais l'intention de ne pas visiter le château mais de privilégier la visite du musée. Le billet d'entrée de 11€ incluant la visite du musée, le château et l'archéoscope, je me suis donc laissé séduire par la proposition.

J'ai commencé la visite par le musée ducale, j'ai été franchement déçu. La superficie ne dépasse pas 100m2, la seule chose que j'estime intéressante est la maquette.

Le château-fort, la vie dans ce château n'était pas confortable. On y trouve une multitude de petits réduits bien sombres et humides...

Le spectacle avec les faucons n'ayant lieu qu'à 15h30, je n'y ai pas assisté, j'aurai dû attendre encore une heure.

Pour l'archéoscope, il me fallait aller au centre-ville, on y diffuse de petits films, je n'y suis pas allé.

J'ai donc rejoint le camping-car. Nous resterons sur l'aire pour la nuit.

8

Pas de retour en camping car pour moi même mais en ambulance le 13 mai !

Alors que nous étions à Bouillon en Belgique, un évènement inattendu a stoppé net la poursuite de notre périple qui prévoyait de visiter encore Charleville-Mézières, Bogny sur Meuse en passant par les routes en hauteur, Monthermé, le Lac des Vielles Forges, Revin, Rocroy, Fumay, Treignes, Givet, Hastière-Laveux, Dinant…

Des douleurs quasi insupportables ont conduit Béatrice à appeler les secours à 7h du matin. Une dizaine de minutes après le Samu était sur place suivi suivi du médecin de Sedan. Ce dernier a de suite diagnostiqué un infarctus et m'a dirigé vers l'hôpital de Libramont disposant d'un service coronaire. (Libramont en Belgique -à 37km de Bouillon).

A 9h30, on m'avait déjà posé 2 stents sur l'aorte principale, mais l'infractus trop important a fait des dégâts au niveau du cœur. Je reste sous contrôle...

Béatrice et moi-même tenons à vous remercier pour toute cette chaîne de solidarité et de soutien qui s'est rapidement mise en place : nos proches, nos amis, nos connaissances, les camping-caristes, le personnel de l'hôpital et j'en oublie...

Lundi 27 mai , avec Guy (un ami camping-cariste) nous avions prévu de partir découvrir ensemble les pays nordiques (Pologne, pays Baltes, Finlande, Suède et Norvège) sur plus de 3 mois et plus de 20 000km. Mon état de santé actuel ne me permet plus de faire ce périple. En tout cas mon "grand cœur" l'accompagnera sur tout son trajet…

Carnet de voyage : voir le site


* Un mot sur l'assistance médicale associée à la Carte Bancaire :

- On n'y pense pas forcément. Vous constaterez au verso de la carte bancaire (visa pour celle qui me concerne) un numéro de téléphone "Assistance médicale". Béatrice l'a contactée. Cette dernière a pris en charge mon rapatriement en ambulance et les frais de déplacement engagés par la personne chargée de ramener le camping-car à la maison (Béatrice ne le conduisant pas).

Sur ce, se termine ce carnet de voyage, une fin à laquelle personne ne s'attendait…