Carnet de voyage

La route de la soie Ouzbékistan Françoise et Jean

42 étapes
35 commentaires
19 abonnés
Dernière étape postée il y a 22 jours
Voyage sur la route de la soie en passant par l'Europe du nord-est à l'allée puis en revenant par l'Europe centrale. Un superbe voyage d'un cinquantaine de jours
6 mai au 26 juin 2018
52 jours
Partager ce carnet de voyage
6
mai
6
mai
Publié le 7 mai 2018

Bonjour à tous

Avant tout je vous demande de corriger la faute qui s'est glissée dans le message de présentation .vous devez lire à l'aller et non pas à l'allée......il me faut tout relire....

Départ à 8 heures en direction de. Belfort,pour un premier galop d'essai de 650 km suivis par les cousins qui se rendent en Pologne rejoindre un groupe de camping caristes qui vont tester la vodka et les sites importants de Pologne....lesquels???? Pique nique a 13 heures sur une aire de service de l'autoroute et arrivée le soir à Belfort.Apres avoir installé les cousins dans un camping au bord d'un lac nous avons trouvé notre hôtel Ibis et avons dîné sur la place d'armes avant d'aller saluer le lion de Belfort éclairé comme une fête foraine.

7
mai
7
mai
Publié le 7 mai 2018

Départ à 9 heures pour Bayreuth environ 600 km.il fait très beau depuis le départ.Nous ramassons les cousins qui font le même trajet avec leur c.c.Demarrage difficile,circulation chargée de camions de tous horizons,surtout Pologne,Hongrie et pays baltes...pique nique sur une aire comme hier avec la cousine qui refuse presque de donner à manger à son mari....nombreux arrêts pour cafés et après bien des péripéties pour trouver un camping pour eux( je ne peux pas vous raconter sinon j'y passerai la nuit ) nous avons rejoint notre hôtel 4 étoiles (enfin!!!) .Demain sera un autre jour,nous nous endormons au son de la musique de Wagner qui hante les lieux.a bientot

8
mai
8
mai
Publié le 8 mai 2018

Terminée l'Europe de l'ouest nous sommes passés de l'autre côté..Ce soir à 200 km de Varsovie où nous serons demain nous retrouvons une atmosphère connue il y a plusieurs décennies..Après la richesse de l'Allemagne,le naturel de la Pologne .Ce soir une guinguette où personne ne parle un mot d'anglais,alors on prend le risque on choisit au hasard sur la carte.Jean a vu arriver une soupe de tripes ...et moi du thon sur une salade.Pourquoi pas??Demain étape courte pour se reposer un peu et ensuite pays baltes à traverser rapidement avant d'atteindre la fin de l'Europe...

9
mai
9
mai
Publié le 9 mai 2018

Aujourd'hui semi étape pour aller à la capitale.Varsovie est une ville qui se mérite.A côté la circulation à Paris c'est un vrai bonheur.Des bouchons partout et une conduite des polonais qui laisse perplexe.Des limitations non respectées,des lignes blanches qu'ils ne voient pas,quant aux stops!!!Il faut une vigilance de tous les instants.A côté d'eux les italiens sont des enfants de chœur....La région que nous avons traversée est peuplée de très nombreuses et très grandes forêts. Ces forêts occupent de nombreuses travailleuses du sexe ou abeilles laborieuses comme dirait Jean qui sont là pour les routiers qui traversent le pays pour rejoindre la bielorussie et les pays baltes.Moi qui croyais la Pologne prude et vertueuse je suis surprise......Par contre il y'a des églises partout et des croix de toutes les tailles tout le long du chemin.Ca permet sûrement d'obtenir des indulgences.A Demain en Lithuanie

10
mai
10
mai
Publié le 10 mai 2018

C'est vraiment plat ces régions.Apres Wagner à Bayreuth et Chopin avec ses polonaises,aujourd'hui c'est Brel avec un plat pays..En Lituanie rien ne dépasse,quand on arrive dans le pays on voit l'autre bout d'un seul coup d'œil.On voit encore ici et là de vielles maisons en bois que les autochtones essaient de retaper.La première impression est que les habitants sont plus modernes et enjoués que leurs voisins polonais.De plus les filles sont belles et j'en connais un qui les dévorait du regard.Bref, restons en là....La circulation s'est encore pire qu'en Pologne.Demain sera notre dernier jour en Europe.

11
mai
11
mai
Publié le 11 mai 2018

Disciplinée je viens à ma table de travail pour vous raconter la suite.Apres un passage rapide en Lituanie ,nous avons aujourd'hui traversé le sud de la Lettonie et avons passé la soirée à Daugapils la seconde ville du pays.Sur la route encore des forêts et de très grands et très beaux lacs(il est vrai que nous ne sommes pas loin de la Finlande ) et surtout beaucoup de cigognes pour lesquelles les habitants fabriquent des trépieds de 10 mètres de haut sur lesquels ils fixent des socles de plus d'un mètre de diamètre pour que ces demoiselles puissent y faire leur nid. A l'entrée de Daugapils se trouve un immense kolkhoze désaffecté qui ne doit pas rappeler que de bons souvenirs à ceux qui l'ont connu.... C'est sinistre.. Après la première avenue nous découvrons pratiquement les unes à côté des autres une eglise orthodoxe,une eglise protestante avec un clocher(et non pas un temple) et une eglise catholique. Comme ca pas de jaloux.Il n'y a presque pas de voitures et très peu de personnes dans les rues.Enfin nous avons très bien dîné dans un restaurant recommandé par l'hôtelier.Demain nous arriverons en Russie.(Caviar et Vodka)

12
mai
12
mai
Publié le 12 mai 2018

Après avoir fait la dernière centaine de kilomètres en Lettonie nous arrivons à la frontière russe a 11h15 derrière 9 voitures.Tenez vous bien cela a duré 3 heures. Pour chaque véhicule il faut au moins vingt minutes .les papiers sont étudiés à la loupe et la voiture a passé un vrai contrôle.il faut la présenter toutes portières ouvertes ainsi que le capot. La douanière l'inspecte avant de photographier tout l'intérieur y compris le moteur et ensuite il faut montrer le nombre et le type de bagages. Devant tout nos sacs et valises la douanière nous à Enfin laissés passer.Arrives en Russie pendant 100 km nous n'avons pas vu une seule maison et la route serpente au milieu de grandes forêts. Arrivés à Velikije et nous être installés dans un hôtel très grand en hauteur et en longueur comme on les faisait ici-bas dans les annnees 60,nous avons essayé de grignoter quelque chose.Les restaurants sont très rares dans la ville mais les bars servent des collations.Dans celui que nous avons choisi,parce qu'il nous paraissait agréable personne ne parlait un mot d'anglais et les cartes étaient toutes écrites en cyrillique.Nous avons baissé les bras et mangé seulement un bortsch,avec du chou râpé,de la betterave,de la ciboulette et plein d'ail en morceaux.Vivement des jours meilleurs,Enfin la bière était bonne et on a eu tout ça pour 5 euros.A Demain si tout va bien

13
mai
13
mai

Cette fois ci nous rentrons dans le dur.Nous commençons à nous sentir loin de nos bases.Hors de l'Union Européenne ça y est c'est le dépaysement.Toute la matinée c'est encore la traversée de forêts où vivent quelques habitants dans de petites maisons en bois brinquebalantes.Arrivee vers 13 heures à Smolensk grosse ville surgie de nulle part sans âme particulière,rien à visiter,pas d'usine visible mais une université.Nos réminiscences historiques nous rappellent que Napoleon a conquis cette ville lorsqu'il avançait sur Moscou.Apres un café jus de chaussette,Nous continuons sur Briansk ou Nous arrivons en fin d'après-midi.ET SURPRISE se dresse devant Nous un Mac Donald's...Ce sera toujours mieux que le bortsch...Ensuite hotel réservé .Immense bâtiment type URSS mais entouré de trois églises à bulbes scintillants..C'est le changement...Nous allons pouvoir dormir en paix entourés de croix et de statues d'anges.A Demain.

14
mai
14
mai
Publié le 14 mai 2018

Nous descendons gentiment en direction du Kazaksthan.Les autoroutes sont inexistantes et les routes plus que moyennes.Le goudron a été posé il y a très longtemps...Aux paysages de forêts succèdent à présent des milliers d'hectares de culture essentiellement du blé ,d'un côté de la route et de l'autre rien, tout est en prés.Ce sera probablement pour l'année prochaine la culture.D'autre part aucune vache ni mouton.Aujourd'hui pour la première fois en russie la circulation s'intensifie.Il est vrai que nous approchons de vrais centres urbains.Le temps s'est rafraichi(21 degrés) et nous avons essuyé quelques gouttes de pluie.La conduite des russes est de plus en plusfolle et folklorique lorsque nous approchons des villes.Ce soir c'est de l'hôtellerie à la française chez Mercure.Chambre superbe et restauration italienne.Pour la première fois depuis que nous sommes en russie nous avons pu communiquer en anglais.Nous sommes à Lipeck ville ou l'industrie métallurgique est prédominante.

15
mai
15
mai
Publié le 15 mai 2018

Aujourd'hui route un peu longue car une bonne partie se fait sur une route qui devait être dans le programme de Lénine mais qui n'a pas été retouchée depuis.C'etait un peu le jeu des montagnes russes,le terrain autour est plat mais la route pourrait être considérée comme une épreuve de bosses au ski.Tout le long du chemin il y a des croix et des fleurs pour tous ceux qui chargés en vodka ont connu une fin brutale.Avec une moyenne de 50 km/heure et rien d'autre à voir que des champs pétroliferes nous atteignons Saratov où nous resterons Demain pour prendre un peu de repos avant d'attaquer le prochain pays Le Kazaksthan.Saratov est une ville industrielle (aviation) ville d'Abramovich un des hommes les plus riches de russie sûrement grâce au pétrole.La ville est également un gros centre universitaire.Le fleuve qui la traverse est la Volga qui est très très large on dirait le Mékong mais l'environnement est moins joli.Nous avons eu ce soir du mal à trouver notre hotel ,le GPS nous emmenait dans un coin peu reluisant,heureusement un vieux russe qui promenait sa petite fille nous a fait un dessin qui nous a permis d'arriver dans un très joli établissement tout neuf.A demain

16
mai
16
mai
Publié le 16 mai 2018

Pause à saratov pour recharger nos batteries .I l fait beau et chaud ,2. Heures de décalage et devant nous la Volga une rivière de 2,3 km de large.Pour la première fois hôtel décoré de façon sympa à l'européenne et une propriétaire qui parle trois mots d'anglais. A plus tard

18
mai
18
mai
Publié le 18 mai 2018

Bonsoir à tous.Hier vous n'avez pas eu de nos nouvelles car la wi fi ne fonctionnait pas dans la chambre.le 17 au matin nous avons quitté saratov en russie sur le bord de la Volga large de 2 km mais pas très clean.la ville est grouillante de 1,2 M d'habitants et autant dans la ville de l'autre côté du pont.Il était temps de sortir de toute cette foule.mais la route pour rejoindre Ural'sk au Kazakhstan est loin d'être un billard C'est plutôt un horrible chemin de terre ou la vitesse moyenne est de 50 km/h.La douane russe pour la sortie c'est une guitoune en ferraille où nous ont été visés les passeports,les douaniers n'ont rien demandé.le passage pour la sortie s'est effectué en un quart d'heure.Ensuite nous roulons sur un chemin de terre pendant 3 km dans un no man's l'ADN je croyais même qu'on s'était perdus.Arrivés devant une guitoune kazakhe derrière 4 véhicules nous avons été pris en charge par un policier qui nous a fait passer devant tout le monde et nous a tamponné très vite les passeports en nous faisant plein de compliments...À la douane idem ,le douanier a ouvert la boîte à gants et a trouvé un ethylotest.il a beaucoup rit quand on lui a expliqué à quoi ça servait,Il a appelé ses copains.Pas d'autres formalités,nous sommes entrés au Kazakhstan facilement.Dans tous les guides on lisait qu'on serait fouillés,que nos médicaments risquaient d'être saisis,qu'il ne fallait pas rentrer de nourriture(alors que la glacière comporte quelques vivres d'Auvergne..)et que ce serait très long .En fait en 20 Minutes tout était fini.Nous sommes allés acheter una assurance pour le pays et vogue la galère.La route suivante était en chantier sur toute se longueur(200km) et la moyenne est restée très basse pour ne pas y laisser les amortisseurs.Chez nous on refait une route par moitié pour permettre aux gens de circuler,au kazaksthan on eventre tout et l'automobiliste se débrouille.....Arrivés vers 20 heures dans un hôtel digne de l'URSS.Chambre grande mais triste et vieillissante.Repas dans une salle à manger de 300 couverts où nous étions tous les deux servis par tris personnes,potage et ragoût de mouton..Et pour finir wi fi qui ne fonctionne pas dans la Chambre.A Demain

18 mai. Départ à 8 h où 9 h on ne sait pas.ici les gens changent de fuseau horaire comme de chemise.pour eux c'est 8 heures pour tout ce qui est officiel c'est 9 heures.c'est à n'y rien comprendre,ils doivent être à cheval sur deux fuseaux horaires....Direction Atyrau 500 km tout droit sur une route très correcte,large ,bon revêtement,peu de voitures et de camions mais il y a un hic..Cette route traverse 500 km de steppe où les vaches ,les moutons par milliers et les chevaux se baladent en toute liberté.S'ils ont envie de traverser ,ils le font tranquillement et tout le monde s'arrête.La première fois ça surprend on trouve cela même dangereux et pis on s'y fait.Comme s'est toujours tout droit et tout plat on les voit de loin et on lève le pied et la plupart du temps on s'arrête.Atyrau où nous arrivons vers 16 heures est une ville de 150000 habitants très tonique et moderne.l'hotel est sympa et situé au bord de l'Oural fleuve qui pour ceux se souviennent de leur géographie sépare l'Europe de l'Asie.demain nous passerons de l'autre côté du fleuve,sur un autre continent.Mais Demain sera un autre jour.

PS. A ceux qui attendent des photos de ma part je dois dire que c'est un peu compliqué l'inclusion de documents et qu'il faut que je me penche sur ce problème d'informatique.

19
mai
19
mai
Publié le 19 mai 2018

Des 9 heures ce matin déjà 30 degrés.la journée promet d'être chaude.J'ai oublié hier de vous raconter notre premier incident avec la police locale.Sur la route principale les policiers avaient installé un poste de surveillance ,Jean a ralenti en passant devant mais n'avait pas vu qu'il y avait un stop.aussitot interpellation,demande des papiers et dans la foulée demande de pourboire pour éviter l'amende bien sûr.ils sont partis de 100 dollars mais ça s'est terminé à 22 .je sens qu'on va bien les nourrir au grain.aujourd'hui encore routetoute droite dans la steppe où circulent beaucoup de chameaux.arrivee vers 16 heures dans le seul hotel de la ville qui paraît être au bout du monde.Et bien c'est ici que nous avons vu nos premiers touristes occidentaux.Tous des motards trois américains de Seattle Et deux français devinez d'où ....de Lyon.Ils vont en ouzbekistan et ensuite en Mongolie. Nous nous sommes longuement raconté nos voyages.les américains ont fait l'an dernier un périple du Sénégal à la Géorgie.ils avaient fait venir leurs motos en bateau.ils sont repartis pour l'hiver aux USA en laissant leurs motos dans un garage en Géorgie et cette année ils sont revenus pour aller de Géorgie en Mongolie et ils remonteront jusqu'à Vladivostok ou ils déposeront leurs motos sur un bateau et repartiront en avion.Enfin des américains qui ont envie de voyager très loin de chez eux.Apres avoir fait nettoyer la voiture qui de blanche était devenue noire nous sommes rentrés à l'hôtel ou en montant a la Chambre les bras chargés Jean est tombé dans l'escalier a cassé ses lunettes,s'est ouvert légèrement la pommette (pas tout à fait comme un boxeur) a tout fait tomber,les plantes et le paravent de l'hôtel.Le temps que je récupère dans la voiture ma trousse de premiers secours,l'hoteliere lui avait posé sur la joue un truc surgelé ,l'idée était bonne mais en fait il s'agissait de steaks hachés qui serviront pour un prochain plat.Effectivement ma boîte à pharmacie à côté n'avait pas du tout la même allure.Enfin ça n'est pas très grave car à l'heure où je vous écris il dort profondément avec un beau pansement tout neuf à la place du steak haché .A Demain en ouzbekistan,encore une frontière à passer.

21
mai
21
mai
Publié le 22 mai 2018

Je n'ai pas pu écrire le journal hier car la journée a été longue et difficile.Donc le dimanche 20 nous avons entamé la sortie du Kazaksthan.La matinée s'est passée sur une route excecrable où nous avons mis trois heures pour faire 150 km.Arrives à la douane vers midi nous sommes sortis rapidement du Kazaksthan,la rentrée en ouzbekistan fut un peu plus longue car c'était l'heure du déjeuner.Il paraît que nous sommes en plein ramadan et que 88 % des ouzbeques sont musulmans mais ils ont fait des arrangements avec le coran,ils veulent bien essayer mais s'ils sont pris d'une fringale ils mangent,et si il fait trop chaud ils boivent.Et la bière coule à flots..C'est plutôt sympa.Dans la file d'attente nous avons rencontré un nouveau motard.Un anglais qui travaille à Montréal et qui est parti de Londres,a traversé la france,l,Italie,la Slovénie,la Croatie,la macédoine,la Grèce,la Turquie l'Ukraine la russie le Kazaksthan Apres l'Ouzbékistan il se rend au tagikistan au kirghiz tan en Mongolie et comme les américains terminé à Vladivostok .J'ail'impression que c'est la destination à la mode.

L'après midi ça continue sur une mauvaise route traversée en permanence par des petites marmottes rigolotes .la route est tellement mauvaise que nous ne pouvons pas atteindre la ville prévue Nous nous arrêtons à 120 km avant dans un hôtel de bord de route ou nous retrouvons tous nos copains. Motards.Coucher tard et de plus obligée de faire sortir un crapaud de la salle de bains

Le 21 nous devons rejoindre Khiva un des plus beaux sites de l'Ouzbékistan.La route est très moyenne mais nous avons un problème important le pays ne vend quasiment pas de diesel.Nous avions eu cette information mais il était dit partout dans les guides comme dans les blogs qu'il était aisé d'en trouver au marché noir.En fait ce n'est pas aussi simple.nous ne trouvions rien et la quantité restante diminuait à vue d'œil.Enfin un vieil ouzbek nous a emmenés chez une jeune femme qui vendait de l'eau et des glaces mais aussi du gas oil.Ca Nous à bien soulagés et en changeant de province nous avons fini par découvrir que c'était plus souple que dans la première région traversée.En fait le pays est producteur de pétrole mais surtout de gaz et il exige que tous ses véhicules roulent au gaz et il préfère exporter. le pétrole .Dans l'après-midi nous sommes Arrivés a l'hôtel à Khiva.Apres une soirée sur une terrasse devant de vieux palais nous préparons les visites dans le coin pour les trois prochains jours.Ademain

22
mai
22
mai
Publié le 22 mai 2018

Khiva est la plus reculée des villes qui parsèment la route de la soie en Asie Centrale.C'est une petite ville derrière des murailles mais débordant de monuments.Mosquees,médersas,mausolées et palais.Nous avons commencé la visite le matin après une rencontre avec des francs comtois,jeunes retraités,qui passent la moitié de l'année à voyager.ils terminent leur sejour de 3 semaines En Ouzbekistan après un séjour de 6 semaines En Iran.Ils continuent sur le Tadjikistan et ainsi de suite.ils font les plus longs trajets en avion et tout le reste en traîn ou en car.Nous avons également croisé un couple qui arrivait d'Europe en vélo....Nous avons arpenté la ville et visité certains monuments .Nous avons fait une pause vers 16 heures,il faisait 36 degrés et seuls deux vieux se promenaient sous un soleil de plomb,Jean frais comme un gardon et moi qui me liquéfiais..Tous les autres étaient aux abris!!Dans La soirée à la "fraîche "(28 degrés) nous avons dîné sur une terrasse au son d'une petite guitare locale.(Jean avait mis sa petite laine)Demain poursuite de la visite.

23
mai
23
mai
Publié le 23 mai 2018

En fait aujourd'hui la visite approfondie c'est surtout une promenade le nez en l'air bien sûr pour regarder les monuments mais surtout pour prendre l'atmosphère du pays et regarder vivre les gens.Tres peu d'entre eux parlent un peu d'anglais mais ils viennent tous au devant de nous ils font des selfies avec nous.la première photo c'est un mausolée,la seconde un chat nouveau né qui nous suivait.Sur la troisième on voit des représentants d'un groupe folklorique qui se préparaient à recevoir un ministre ouzbek avec ses collègues russe et turkmène.Sur la troisième une classe de jeunes qui ont insisté pour qu'on les photographie.Ensuite un chameau qui vous envoie le bonjour et enfin un minaret ancien mais sur lequel aucun muezzin ne se manifeste.Hier soir Nous en avons entendu un dans le lointain mais il n'a pas dû déplacer les foules.Aujourd'hui toute la ville était sur son 31 pour la réception des ministres.Il y avait du monde pour faire la claque .A la terrasse d'un restaurant où nous avons pris un café le restaurateur à discuté longuement avec nous,Nous a parlé de sa famille et lorsque je lui ai montré à sa demande,sur ma tablette une ou deux photos du moulin il a appelé toute sa famille et la grand mère faisait défiler toutes mes photos et s'est extasiée sur un paysage de neige. Dans ce coin d'Ouzbékistan c'est tellement sec que malgré les températures qui peuvent descendre à -30 elle n'a jamais vu de neige.Demain route en direction de Boukhara.

25
mai
25
mai
Publié le 26 mai 2018

Bonsoir à tous Hier je ne vous ai pas écrit car il n'y avait pas grand chose à dire hormis un flic qui m'a arrêtée soit disant pour une vitesse à 66 au lieu de 50.j'etais très en colère,et je le sentais prêt à me mettre un pu.Je ne voulais pas de paques et je ne voulais pas non plus lui donner de sl'argent.je me suis montrée rebelle et voyant sur mon passeport que j'avais un via russe il a du penser que j'étais du KGB et avec un salut il m'a laissée partir.on ne va quand même pas se laisser faire!!!!!le soir nous sommes arrivé s dans un hôtel que nous avions découvert dans le guide.Il est tenu pas une française et on retrouve chez elle que des français des suisses .Nous sommes les seuls en voiture mais beaucoup sont à moto.

Le 25 visite de la ville c'est super mais il fait toujours aussi chaud 36 degrés.beaucoup d'Ouzbékistan dans les rues car c'est le festival de la soie et des épices.Dans ce pays les femmes portent tres peu de bijoux mais celles qui sont riches ont toutes les dents en or je pense que c'est pour éviter qu'on leur pique leurs biens.....à l'heure où je vous écris( 22 heures ) il commence à faire meilleur(28degres) je suis dans la cour de l'hôtel et je papote avec l'

26
mai
26
mai

Ne vous fiez pas à la photo Jean n'a pas adopté le petit garçon,il l'a assis de force sur ses genoux car il faisait un caprice très bruyant.L'autorité l'a tout de suite calmé.Sur la photo en bas à droite l'arbre est un mûrier comme vous le savez tous ce sont ses feuilles qui nourrissent les vers à soie.Ce sont les seules arbres que nous voyons par ici.Aujourd'hui suite et fin de la visite de Boukhara.Ce fut exténuant,il faisait 38 degrés à l'ombre sûrement 42 ou43 au soleil.

27
mai
27
mai
Publié le 27 mai 2018

https://www.myatlas.com/

Aujourd'hui route de Boukhara à Samarcande.250 km de route moyenne .de chaque côté de la route des champs de coton,mais c'est dommage les plants sont petits.La floraison est en juillet et les boules de coton en septembre.En bordure de route des mûriers ainsi qu'autour de chaque champ.il y a de quoi nourrir les vers à soie.!!!!Il fait toujours aussi chaud et le ciel est très gris.38 degrés.Pourquoi ne suis je pas venue l'hiver? Les vestes de fourrure et les chapeaux sont de très belle qualité (vison,lynx,loup,renard et astrakan) .Demain nous rentrons dans le vif du sujet et en plus de tous les grands monuments nous irons nous recueillir devant le mausolée de Tamerlan,l.homme dont tout le monde parle ici......

28
mai
28
mai
29
mai
29
mai
Publié le 29 mai 2018

Hier coupures d'Internet fréquentes et seules les photos sont parties entre deux interruptions.je recommence donc.le 28 Apres une journée la veille écrasante de chaleur,nous avons quitté l'hôtel avec 15 degrés de moins et un petit vent frisquet.Les rôles étaient Enfin inversées c'était moi qui étais fraîche comme un gardon et lui qui grelottait,malgré son gilet matelassé.Ne vous inquiétez pas ses poumons étaient protégés.La première visite qui a duré deux ou trois heures à été pour le Registon un ensemble de madrasas dont la construction s'étale sur plusieurs siècles.Chaque ensemble était majestueux et recouvert de faïences décorées. dont la teinte dominante est le bleu.Ensuite nous sommes allés manger dans un restaurant russe.C'etait très moyen comme partout ailleurs.Samarcande est la ville où depuis plusieurs siècles sont rassemblés des habitants d'origines différentes,mongols,turkmènes,kirghizes,ouzbeks,tadjiks et russes,et j'en oublie surement d'autres.Chaque quartier à un peu sa spécialité et les restaurants suivent les origines des habitants et font chacun leur cuisine.il y aquatre éléments que l'on retrouve partout,les brochettes,les tomates,les oignons et le fromage battu genre yaourt très épais.Aprés la pause nous avons visité le site de Bibi - Kaloon un tres ancien ensemble de mosquées qui avait été très endommagé et qui est en cours de réfection.Nous ne prenons pas la voiture pour circuler en ville car ils roulent comme des fous et le coût du transport n'est que de 30 centimes d'euros par personne.Apres une nuit calme( nous ne savons plus ce qu'est la télévision) voici le 29 Mai,dernier jour complet à Samarcande.La première partie de la journée est consacrée à la visite de Chah-i-Zinda un très grand site regroupant des mausolées tous mieux décorés les uns que les autres.Ces mausolées abritent des gens très reconnus dans l'islam,l'un d'entre eux aurait été proche de Mahomet et de son gendre.Aujourd'hui la chaleur est revenue mais supportable ,il fait 29 degrés et il n,y a pas de vent.Ensuite ,en taxi pour le Grand mausolée de la vedette de la ville Tamerlan ou Émir Tamur.Comme vous le savez tous c'était un grand conquérant mais pas un grand sentimental.Il a fait 18 millions de morts et souvent il faisait empaler les prisonniers à plusieurs sur une grande pique.C'est probablement de la que viennent les brochettes......Malgré tout il est vénéré et dans son mausolée magnifiquement décoré sont rassemblés plusieurs tombeaux en marbre,le sien est au milieu tout en jade noir,la pierre du dessus ,d'une seule pièce de 2 mètres provient de Mongolie.Demain direction Taschkent.

30
mai
30
mai
Publié le 30 mai 2018

Les photos que vous pouvez voir aujourd'hui ont été faites à Samarcande.Cette journée était une journee de transfert à la capitale.Taschkent est la plus grande ville d'Asie centrale. Les villes que nous avons visitées en Ouzbekistan étaient toutes, hormis leur patrimoine historique des villes plutôt modestes et correspondant bien à l'idée que l'on se fait de ce pays.A l'inverse Taschkent est une ville qui au premier coup d'œil paraît plus cossue.Il y a bien sûr encore de grands bâtiments qui rappellent l'URSS mais les constructions nouvelles sont beaucoup plus occidentales.Toutes les grandes marques européennes se retrouvent sur les avenues et les parcs sont nombreux,de la à avoir envie d'y vivre c'est une autre histoire.La route s'est plutôt bien passée,Elle était moins pire que sur les trajets antérieurs,il y avait des marchands de cerises,d'abricots et de melons.Nous allons en faire une cure car le reste de la nourriture n'a rien d'attirant.Demain nous visiterons la vieille ville et ensuite pour terminer dans le pays : le région de la Fergana.Je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit mais lorsque nous roulons en Ouzbekistan l'état des routes ne nous permet pas de dépasser le 90 à l'heure.!!!!!.

31
mai
31
mai
Publié le 31 mai 2018

Aujourd'hui journée calme.Apres la préparation de la dernière partie du circuit en Ouzbekistan visite de la ville.C'est une grande capitale de 2,5 millions d'habitants ,d'une grande superficie,avec des artères très larges et d'immenses parcs.La ville ancienne est très réduite car l'URSS en avait fait démolir une grande partie pour justement tracer ces Grands Boulevards et y construire des batiments immenses.le découpage en quartiers se repère au premier coup d'œil.Nous sommes allés au Grand Bazar lui aussi immense mais très ordonné Par type de fournitures.On se croirait à l'armée,On est très loin des souks de Marrakech.Ensuite nous avons cherché un restaurant ce n'est pas une mince affaire car ils sont toujours dans des locaux qui n'ont rien d'attirant au premier regard ,les vitres sont fumées et les enseignes inexistantes.Nous avons fini par dénicher la perle rare.Une tres belle terrasse au bord de la rivière.Cet établissement vient d'ouvrir tenez vous bien il s'appelle "la cantine" et le logo sur les serviettes est celui de la république française.Le seul serveur qui baragouinait l'anglais Nous a dit que personne ne parlait français et que le nom "la cantine" avait été choisi parce que ça sonnait bien à l'oreille!!!!Curieux comme réponse.Je ne sais si l'elysee a donner son aval pour le logo........Enfin c'est la première fois qu'on mangeait bien dans ce pays.Hier soir nous étions allés dans un établissement qui fournissait à la chaîne des centaines de repas et nous avons payé 2,5 euros.Je pense avec le recul qu'il s'agissait d'un prix de soir de ramadan.C'etait normal qu'on en profite n'est-ce pas?

1
juin
1
juin
Publié le 1er juin 2018

Nous faisons pour deux ou trois jours une incursion dans la vallée de la ferghana.C'est la partie la plus à l'est de l'Ouzbékistan,la seule région qui comporte des montagnes.C'est une région industrialisée entre autre par la récolte du coton ,le filage ,le tissage avant exportation.Il y a également la seule usine de voitures ,c'est Chevrolet qui a réussi à s'implanter,mais cela n'a rien de touristique.Ce qui est intéressant dans ce coin c'est l'élevage de vers à soie .Il est écrit et dit partout qu'après la Chine ce coin d'Ouzbékistan est le deuxième berceau de la fabrication de la soie.Nous visiterons tout cela probablement demain..aujourd'hui nous avons vu et circulé dans les montagnes ce qui ne nous était pas arrivé depuis la france.La région est très verte et la végétation est la même que chez nous.Pour cela nous ne sommes pas dépaysés.Hier nous avons traversé un immense marché de plantes et de fleurs.Tout était comme chez nous.Seul le mûrier est cultivé en grande quantité,alors qu'il n'y en a pas beaucoup en France.Cela me donne l'idée d'en planter un ,je viens de lire que ça pouvait supporter le climat du Cantal du sud.(le Cantal du nord est trop froid...). A demain

2
juin

Visite approfondie de la vallée de la Ferghana.Un petit bout de territoire qui concentre toutes les resssources du pays.(hormis les ressources liées au tourisme)Immense verger(cerises et abricots excellents) mines d'or.(bien sur inaccessibles)immenses champs de coton.Vignes en développement intensif.Centrales de gaz.....et bien sûr élevage des vers à soie.La visite d'un atelier où le travail est encore manuel s'est révélée très intéressante.Tres bientot la production de feuilles de mûrier ne sera plus suffisante,car il n'y aura plus de jeunes feuilles (il faudra attendre l'an prochain)et les vers en mangent tellement que le pays effectue chaque année de nouvelles plantations d'arbres sur des surfaces immenses.La soie produite dans le pays est envoyée à l'étranger déjà tissée sur place et non pas en bobines ou écheveaux. Tous les pays intéressés par la soie en achètent.Dans le centre que nous avons visité et dont le produit est cher ,car en partie manuel,le principal client européen est l'Allemagne..Pour terminer la visite de la région nous avons poussé jusqu'à la frontière kirghize,mais pas question d'entrer dans ce pays car nous n'aurions pas pu revenir ,notre visa pour l'Ouzbékistan étant à une seule entrée.Devant cette frontière nous étions à 260 km de la Chine.Demain en principe amorce du trajet retour.

3
juin
3
juin
Publié le 3 juin 2018

Adieu l'Ouzbekistan.aujourd'hui sortie de Taschkent et entrée au kazaksthan pour un arrêt pour la nuit à Shimkent .Hier nous avions du supporter 41 degrés et ce matin 20 ,un peu de pluie et 10 degrés au franchissement d'un col à 2200 mètres d'altitude.Ces variations de température sont assez impressionnantes.J'avais oublié de vous dire que dans le pays que nous quittons les moutons sont tous noirs ou marrons.Il n'y a aucun mouton blanc...et les ouzbecks n'ont pas d'animaux de compagnie. Cela ne les intéresse pas.Pendant tout le séjour nous avons vu trois chats et deux chiens.Nous avons mis trois heures pour franchir la frontière.Il n'y a pourtant pas beaucoup de voitures mais ils sont très tatillons et remplissent des tas de papiers et mettent des coups de tampons un peu partout.Pas un seul mot d'anglais mais quand vous dites que vous êtes français On vous sort tous les noms des joueurs de foot.Ils les connaissent mieux que moi.

4
juin
4
juin
Publié le 4 juin 2018

Nous remontons tranquillement au Kazaksthan (pour aller à l'ouest,il faut monter au nord et redescendre côté ouest car il n'y a pas beaucoup de routes) et sur notre chemin nous faisons une halte à la ville de Turkestan qui est une ville de pèlerinage pour les kazaks d'origine turque.C'est dans cette ville qu'a vécu Khodja Ahmed Yasawi au 12ème siècle.Il est considéré comme le fondateur de la branche turque du soufisme.(je crois que c'est la "secte" de l'Aga Khan....).Un Grand mausolée a été construit au 14eme siècle sur ordre de mon copain Tamerlan,pour permettre à la population de venir se recueillir.Plus tard des pèlerinages ont été organisés et les membres du soufisme prétendent que 3 pèlerinages à Turkestan valent un pèlerinage à la Mecque.La troisième photo représente le tombeau du prophète.Les photos étaient interdites mais j'ai bravé cet interdit pour vous montrer une preuve de mon pèlerinage...Dans la soirée nous nous sommes arrêtés à Kyzylorda. Demain le trajet sera très particulier.Suite au prochain épisode.

6
juin

Hier soir je n'ai pas pu remplir ma page d'écriture car nous avons beaucoup roulé dans le désert ne trouvant pas d'hôtels.Heureusement vers 22 heures nous avons trouvé un motel pour routiers mais nous n'avions pas le choix.Enfin ce n'était pas trop mal.La journée d'hier a été particulière.A 200 kilomètres de notre départ nous sommes arrivés à Baikonour.Pour ceux qui ne le sauraient Baikonour est situé au Kazaksthan.Cela remonte à la période de l'URSS.Lorsque le pays a repris son indépendance le site est resté russe avec un contrat jusqu'en 2050.De la route on aperçoit les premières installations du site mais le site d'envol est invisible il est à 30 kilomètres au milieux de nulle part.Bien sur interdiction formelle de s'en approcher.Au carrefour où se trouve le panneau se situe une ville: Leninsk .Croyant y trouver des informations touristiques sur le site nous nous présentons à l'entrée de la ville devant deux militaires.Le ton fut sec et sans appel,interdiction formelle de pénétrer.En fait Il s'agit d'une enclave russe pour laquelle il faut une autorisation et un visa spécifiques.cette ville a été créée pour abriter les gens qui travaillent sur le site de Bàikonour.Nous avons continué notre chemin dans le désert et avons traversé la ville d'Aralsk autrefois port sur la mer d'Aral.La mer n'existe plus ,la ville est triste et sale à pleurer.Nous avons poursuivi notre chemin sur une route toute droite dans le désert,ne voyant hormis des camions que des chevaux,des vaches et des chameaux qui treversent tranquillement cette grande route internationale.Y circulent également des milliers de petites marmottes du désert dont certaines finissent sous les roues des camions.C'est un festin pour les rapaces .A deux occasions nous avons vu des aigles superbes.Sur 300 kilomètres cette route ne comporte aucune station service.Nous avons bien failli tomber en panne sèche.Enfin à l'écart de la route une petite ville a pu nous dépanner.je ne sais pas si je vous l'ai dit mais le diesel est à 45 centimes d'euros.Apres la nuit Au motel,départ pour Aktobe où nous arrivons dans l'après-midi.L'hotel que nous avons réservé se situe dans un complexe de vacances.Nous avons dîné au restaurant du complexe au bord de la rivière.C'etait très sympa et pas mauvais pour une fois..Il y à quelques animaux pour distraire les enfants dont un bébé poney de la taille d'un chien.Demain poursuite de l'avancée en direction de la mer Caspienne.

8
juin
8
juin

Hier je ne vous ai pas oubliés mais nous avons connu quelques difficultés sur la route.Nous traversions l'ouest du Kazaksthan Lorsque nous sommes arrivés sur une route complètement defoncee,inutilisable ,il fallait rouler sur des pistes parallèles faites par les camions.C'etait tellement difficile que nous roulions à 20 à l'heure.Au bout d'une heure nous avons trouvé un automobiliste qui nous a expliqué qu'il y avait 175 kilomètres à faire encore et que si nous faisions demi-tour il faudrait emprunter un circuit qui fait 700 kilomètres de plus...Non ce n'est pas une blague malheureusement,c'est simplement que l'état kazakh n'investit pas dans ce secteur.Donc il a fallu continuer sur la route défoncee et les heures passant Jean était fatigué et la nuit venant nous nous sommes arrêtés dans un village un peu glauque au milieu des vaches et des chameaux.Apres une petite collation à la saucisse d'Auvergne accompagnée de pain noir local,nous avons pris le thé chez les Habitants de la maison devant laquelle nous avons stationné la voiture.Ils nous tournaient autour depuis un moment.Ils vivaient à trois générations dans une grande maison.Les meubles étaient rares mais les enfants nombreux.Et ensuite au lit dans la voiture assis car derrière c'est plein de bagages .Heureusement Jean toujours très frileux avait emporté deux couvertures fines mais chaudes en polaire.De plus il avait son oreiller,celui qu'il installe quand je conduis!!!!Bien sur pour la nuit il ne fallait rien changer,il a eu son oreiller et moi. rien bien sûr.Enfin On a dormi un peu c'est le froid qui nous a réveillés.Dans la journée il faisait 30 degrés,a 5 heures du matin 5 degrés.Apres cette expérience j'en conclus que le camping pourrait peut être encore nous convenir mais sous une tente équipée de tout le confort.Le matin nous avons poursuivi notre progression et nous sommes arrivés à bout de cette route infâme en fin de matinée.La voiture. naturellement blanche était devenue marron.Je profite de l'occasion pour faire de la pub pour le Duster il s'est comporté comme un chef..Dans l'après-midi nous nous sommes arrêtés à Bejneu.Demain nous serons à Aktau pour préparer la traversée de la Caspienne.C'est un acte qui ne peut se faire qu'au dernier moment les compagnies de ferries ne prenant jamais de réservations.Nous verrons bien.Bonne nuit

9
juin
9
juin

Non ce n'est pas de la neige que vous voyez mais de petites montagnes dont la partie inférieure est composée d'une pierre calcaire tout est blanc.sur les sommets la terre est plus foncée et quelques herbes poussent.Sur la photo du milieu vous voyez un arrêt de bus au bord de la grande route baptisée "internationale".Le chauffeur du bus va devoir faire plusieurs tours pour transporter tous ces passagers.Sur le bord de la route qui nous a conduits aujourd'hui à Aktau nous avons vu des milliers d'animaux en liberté.D'enormes troupeaux de moutons et chèvres,certains se comptant par centaines ,des troupeaux de chameaux et de chevaux en très grand nombre également.Tous ces animaux appartiennent en fait a des propriétaires qui les regroupent régulièrement pour surveiller leur état Et en faire le commerce.Certains ,surtout les vaches et les chevaux se rendent le soir près de chez leurs maîtres qui sont souvent des nomades sédentarisés mais en plein milieu de la steppe.Cela permet de faire la traite Et de leur donner à boire.Ce soir arrivée à Aktau dans un bel hotel Et démarches pour essayer de s'inscrire pour un prochain ferry pour Bakou.Le dialogue avec les employés fut un grand moment.ils ne parlent que russe et s'énervent quand nous ne les comprenons pas.Nous croisons les doigts.Les formalités qui pourraient être simples sont en fait très compliquées il faut payer pour les passagers à un bout de la ville et pour la voiture a un autre bout.En plus l'employée est très surprise de nous voir en voiture elle etait persuadée qu'on était à moto.Tous les étrangers qu'elle voit sont des motards.Enfin ce soir nous sommes devant la mer caspienne et demain nous irons probablement à la plage.

10
juin
10
juin
Publié le 10 juin 2018

Non ce n'est pas une ville sortie d'un conte des mille et une nuits c'est un cimetiere kazak. Vu de l'extérieur c'est très beau.mais lorsqu'on y pénètre les tombeaux sont très serrés les uns contre les autres et surtout pas entretenus.Auqu'un jardinier n'entretient les allées et les familles des défunts ne viennent jamais ce n'est pas dans leur tradition.Cette visite à été l'attraction de la journée,nous n'avons pas traîné dans la ville car elle n'est pas belle du tout.Sa création remonte à 1960 les avenues sont bien russes,tres larges et sans âme.,les magasins sont cachés derrière des vitrines opaques.Aktau est la ville qui depuis sa création gère les réserves de pétrole et de gaz.Les réserves sont à 200 kilomètres au sud mais toute la gestion est faite à Aktau.Dans notre hotel comme dans tous les autres les clients sont à 80% des gens qui viennent pour traiter des affaires autour de ces deux sources d'énergie.C'est même une ville reliée par vols directs avec Amsterdam et Istanbul entre autres.Lorsque nous serons en face à Bakou ce sera le même cas de figure,l'Azebaidjan est également un gros producteur.Esperons que nous pourrons partir demain.

14
juin
14
juin
Publié le 14 juin 2018

Je vous ai abandonnés deux jours mais nous étions loin du monde et surtout sans internet.Hier soir j'ai écrit trois étapes mais le blog a refusé de se plier à mes exigences allez savoir pourquoi,Enfin je dois tout recommencer.Revenons un peu en arrière.Le lundi 11 juin à 9 heures du matin il a fallu nous rendre à l'autre bout de la villed'Aktau pour essayer d'avoir des billets passagers pour une traversée pour Bakou.A l'agence délivrant les billets nous avons trouvé une douzaine de touristes de toutes nationalités qui pour la plupart étaient à Aktau depuis plusieurs jours et n'obtenaient jamais de billets pour diverses raisons,Pas de bateaux,trop de camions,produits transportés dangereux,.....Certains attendaient depuis 6 jours.Quand la fille de l'agence a 9 heures nous a dit "il faut attendre",mon moral est tombé au plus bas.Heureusement il y avait une bonne ambiance et Jean étant retourné à l'hôtel car bien sûr sa patience à des limites ,j'ai discuté avec 4 américains et deux français.Nous avons attendu 3 h30 et là victoire,un bateau partait le soir même.Tous les autres ont pensé que nous leur avions porté chance car nous étions les seuls à venir pour la première fois.Bien sur une fois les billets délivrés il fallait retourner aux hôtels et se préparer pour rejoindre le port.J'ai retrouvé Jean qui pour occuper le temps discutait avec une russe entre deux âges qui se pâmait devant lui.Il est vrai qu'il devait bien être le seul à la regarder.Nous avons déjeuné rapidement avant de descendre les bagages mais elle insistait pour nous montrer quelque chose.Elle a sorti de son sac un vieux press book avec des photos d'elle en danseuse du folklore russe,elle avait un certificat de présence à un concours à Paris il y a un certain temps.Nous avons eu beaucoup de mal à garder notre sérieux.'....Je savais bien pourtant qu'il ne fallait pas laisser Jean tout seul...Enfin....il aurait pu trouver mieux....À 15 heures nous sommes arrivés au port pour finaliser la sortie du territoire kazakh de la voiture,des papiers encore des papiers et des dizaines de tampons de toute sorte.Enfin à 16 heures c'était bon pour le duster.Maintenant il fait attendre le bateau que nous pensions voir arriver d'une minute à l'autre.Tenez vous bien,il est arrivé à 20 heures.Le temps que les personnes et les véhicules en descendent et passent à la douane il était 23 heures.Lorsque les formalités de sortie du territoire ont commencé pour les passagers en partance. re-papiers et multitude de coups de tampons,un coup dans un bureau à droite un coup dans un bureau à gauche.....je me suis jointe aux gens à pied pour arriver aux cabines,laissant Jean dans la voiture car l'embarquement des camions nombreux n'avait pas commencé.J'ai obtenu pour deux une cabine de quatre places en soudoyant une employée.Jean est arrivé à 2 heures du matin car il est monté le dernier...(Enfin à la sortie ,il sera le premier ) .Je vous passe l'état des couchettes,c'était moins que passable mais nous n'avions pas le choix.Le bateau est parti à 3 heures du matin.

15
juin
15
juin
Publié le 15 juin 2018

Revenons à nos moutons. Le 12 juin réveil en fanfare pour le petit dejeuner a 8 heures,un verre de thé chaud,deux œufs durs ,pain, beurre,confiture et un morceau de feta.Ma foi ça requinque car le soir nous n'avions rien mangé.Journee complète de repos et discussions au salon avec les autres passagers.Soupe le midi et le soir plus des pâtes pour un repas et de la purée pour l'autre.A 20 heures on commençait à voir la terre au loin ,mais on nous a annoncé que le bateau allait s'arrêter et c'est reparti pour une deuxième nuit à bord.

Le 13 juin arrivée à Bakou à midi et la les difficultés ont commencé.Pour les passeports ce fut long mais sans grande difficulté.,mais pour les voitures motos et camions c'est une autre paire de manches.Six guichets successifs à 500 mètres les uns des autres .Quand au bout de deux heures on arrive au dernier guichet,il manque une signature ou un tampon et on recommence.Jean a prétexté qu'il était cardiaque et qu'il en avait marre de courir .Moi ala fin je me suis mise en colère,.Cela n'a pas changé grand chose mais j'étais soulagée..Descendus du bateau à midi nous avons pris la route pour Bakou à 16 h 30 .Alors la découverte d'un pays en plein essor.Bakou est une très belle ville avec un quartier ancien bien réhabilité et des bâtiments modernes de toute beauté.La ville est très étendue,il y a même dans un quartier sur une colline face à la mer un superbe golf 18 trous.Par contre dans la mer , pas tres loin de la côte on voit des dizaines de plates formes pétrolières.Nous en avons tellement marre de la nourriture que nous avons mangé Mac Do ,le même que chez nous avec des beignets de crevettes en plus ,très bonnes.Nous avons passé la nuit dans un complexe en bord de mer ,la chambre était super et le petit déjeuner servi dans un restaurant situé au brout d'une digue. Demain je rattraperai le retard...

16
juin
16
juin
Publié le 16 juin 2018

Un retour au 14 juin ,dernier jour en Azerbaïdjan.J'avais trouvé sur la carte du pays une petite ville dont la situation convenait parfaitement à un trajet quotidien.Agoda proposait un hotel cinq étoiles pour 45 euros la nuit nous avons bien sûr sauté sur l'occasion.A 450 km de là,à la sortie de Bakou sur l'autoroute trônait déjà un grand panneau publicitaire pour l'Ayan Palace???'Apres une route sans histoire ,sans relief et plutôt morne nous sommes arrivés dans un super hôtel digne d'un très grand en France.Cet établissement semble être la propriété de la famille qui dirige le pays depuis deux ou trois générations !!!

Le 15 juin au matin départ pour la frontière afin de rejoindre la Géorgie.La sortie d'Azerbaidjan fut relativement aisée bien qu'un douanier essaie de nous compliquer la vie,mais son supérieur lui a dit que tout était en règle et qu'il ne fallait pas en rajouter....Ensuite l'entrée en georgie que l'on nous avait signalée comme compliquée à cause des problèmes de drogue s'est passée tres vite et sans formalités particulières,juste un coup de tampon et après le passage vente d'un assurance pour la durée du séjour dans le pays.Tbilissi la capitale n'est pas très loin de la frontière,installation à l'hôtel dans le quartier juif dans la vieille ville et visites.Cathedrale,ancienne forteresse,place principale avec la statue de St Georges terrassant le dragon.C'est le saint qui a donné son nom à la Georgie.Ensuite visite de la vieille ville et pour terminer restaurant de très bonne qualité.Ca nous change de tout ce qu'on a pu manger jusque là.

Le 16 juin route pour la Turquie.Visite des quatre plus beaux monastères orthodoxes du pays.Il se trouve qu'ils étaient tous pas très loin de notre trajet.Le dernier tiers de la Georgie ,hormis les régions de vigne est extrêmement pauvre et les habitations en etat de délabrement avancé.Arret dans une ville au bord de la mer noire.Demain passage en Turquie.Avant de quitter la Georgie je dois dire que c'est un pays qui voue une adoration aux français,allez savoir pourquoi....les anglais ne sont pas en aussi haute estime..

17
juin
17
juin
Publié le 17 juin 2018

Ce matin nous avons pris la direction de la frontière turque abandonnant La Georgie.Il faut que je complète les informations que je vous ai données sur ce pays.La Georgie est Le pays qui a vu naître Staline.....C'est surtout celui où les plus anciennes traces de vinification du raisin ont été découvertes.Nous avons vu de très nombreux domaines viticoles et les cavistes sont nombreux à Tbilissi.Les vins que nous avons goûtés sont ma foi très bons.Nous avons appris que le gouvernement des années vingt au moment où les russes ont envahi le pays s'était exilé à Leuville sur orge près de Longjumeau pour poursuivre la lutte dans l'opposition.Il a dû y rester longtemps car pendant soixante dix ans les russes ont tenu bon.J'ai une dernière anecdote sur nos visites d'églises et de monastères orthodoxes .Vendredi Alors qu'il faisait très chaud et que nous visitions un site truffé d'églises je cherchais Jean qui avait disparu...Je terminais ma Visite Par une petite eglise sombre mais fraîche.Quelle ne fut pas ma stupeur de découvrir Jean assis au milieu d'une famille qui veillait un homme mort dans un cercueil ouvert.Je me suis demandée si je ne rêvais pas,on aurait dit un film italien en noir et blanc avec des pleureuses autour d'un défunt.Jean avait bien vu que les gens semblaient prier mais il trouvait cela normal dans une eglise par contre il n'avait pas vu Le mort.J'ai eu beaucoup de mal à garder mon sérieux quand j'ai vu sa tête au moment où je lui montrais discrètement le corps.Je pense qu'il va être temps qu'il change de lunettes.Aujourd'hui passage en Turquie,formalités rapides et nous retrouvons une région dans laquelle nous avions circulé en 2005 qui a beaucoup changé surtout au niveau de l'urbanisation.Les villes de développent énormément et les très hauts immeubles poussent comme des champignons.Arret à Ordu au bord de la mer Caspienne.

18
juin
18
juin
Publié le 18 juin 2018

Ce ne sont pas des photos de Turquie car aujourdh'ui nous avons uniquement roulé pour avancer un peu.Nous voulions profiter du passage en Turquie au bord de la mer noire pour faire de la plage et nous baigner.Malheureusement depuis deux jours il pleut..La route a été très bonne ,elle devrait le rester jusqu'à la frontière.Demain direction Edirne et ensuite l'Europe.

19
juin
19
juin
Publié le 19 juin 2018

Sur la photo de droite vous avez la traversée du Bosphore,derrière nous l'Asie,devant nous l'Europe.Nous étions déjà venus à Istanbul et avons aujourd'hui évité soigneusement de traverser cette ville de 12 millions d'habitants qui s'étend de plus en plus et dans laquelle il doit être difficile de se diriger.Meme les GPS ont leur limites ,une route coupée ou un nouveau sens interdit et tout est à recommencer.Ce soir nous sommes à Edirne,après une journée encore pluvieuse.Jean a profité d'un arrêt pour faire le plein de loukoums.Si vous aimez ça venez au moulin mais dépêchez vous ,je ne pense pas qu'ils auront une vie très longue,Heureusement je ne suis pas très friande de ce genre de sucreries...Sur la première photo vous avez la mosquée Sulyemiye qui date du 16 éme siècle et qui est classée au patrimoine de l'Unesco.La ville d'Edirne a été capitale pendant 100 ans de l'empire ottoman avant de laisser la place à Constantinople.Notre hotel est à côté de la mosquée et nous profitons à plein des appels à la prière.Ce qui est très surprenant c'est que Lorsque nous prenons l'ascenseur de l'hôtel une musique se déclenche,toujours la même,Il s'agit d'un Ave Maria chanté Par une chanteuse d'opéra turque.....Le proprietaire de l'hôtel doit être un mélomane dans l'âme....

20
juin
20
juin

Ce matin visite de la grande mosquée d'Edirne....Superbe ..aussi belle que Sainte Sophie a Istanbul..Ensuite nous reprenons la route pour avancer.Apres Le passage des frontières traversée de la Bulgarie.Aujourd'hui j'ai conduit sur la traversée du pays .une autoroute traverse le pays d'est en ouest sur 350 kilomètres,non seulement il n'y a pas grand monde mais en plus de part et d'autre nous ne voyons ni villes ni villages.La route a été tracée loin de tout.Seulement des champs cultivés qui prouvent qu'il doit bien y avoir des habitants mais on ne sait pas où ils sont.Arret à Sofia pour la nuit avant d'attaquer demain la Serbie et de. ressortir de l'Union européenne provisoirement.Le peu que j'ai vu de la Bulgarie me laisse à penser que si La turquie a évolué de façon spectaculaire ce n'est pas le cas de la Bulgarie qui semble rester dans le giron du grand frère russe....

21
juin
21
juin
Publié le 21 juin 2018

Dernier monastère orthodoxe du voyage.En route pour Belgrade ,nous n'avons pas résisté à visiter un monastère du 9 eme siècle en pleine campagne serbe.Au premier coup d'œil on voit que la Serbie évolue plus vite que la Bulgarie mais dans les deux pays il y a peu de choses à voir le long de la route.Si un jour vous avez l'intention d'aller à Istanbul en voiture passez par le Grèce c'est un peu plus long mais tellement plus beau.Enfin nous avançons et nous nous sommes arrêtés pour la nuit chez Slobodan,que nous avons connu par Cornne et Hervé et qui nous avait obligeamment invités à passer chez lui.En ce moment il est en France mais sa femme et sa fille nous ont reçus fort gentiment .Marinella sa fille parle anglais et nous avons pu discuter longuement et visiter leur maison ,leur verger ainsi que tous les animaux autour,chiens,volaille,moutons.... Demain En route pour la Croatie et La Slovénie.

22
juin

Après voir quitté la Serbie et traversé la Croatie en quelques heures ,nous voilà en Slovénie.Enfin un pays plus proche de nous,ou on peut lire les panneaux et les cartes de restaurant sans passer des heures à déchiffrer un alphabet cyrillique à vous donner des maux de tête...C'est un petit pays où tout est ordonné ,on se croirait en Suisse ou en Autriche.Quand vous vous adressez à quelqu'un,s'il ne parle pas anglais il parle italien et c'est encore mieux.Et cerise sur le gâteau la restauration est excellente très proche de la cuisine italienne.Ce soir pour fêter le retour nous avons trinqué avec un "spritz" .Demain direction Milan

23
juin
23
juin
Publié le 23 juin 2018

La boucle est presque bouclée.Nous sommes chez nos cousins germains les italiens.Beaucoup de monde sur l'autoroute,de ce côté des Alpes les vacances sont commencées.Les voitures sont pleines de bagages et d'enfants.Sur l'autoroute

après avoir laissé Venise au large Jean a regretté de ne pas s'être arrêté pour la n ieme fois.Mais les mois d'été il y a beaucoup trop de monde .Nous reviendrons à une saison plus calme.Nous profitons du passage en Italie pour faire des emplettes.Provisions de Prosecco,de parmesan,de charcuterie,d'huile d'olive...etc....Si vous passez par le moulin vous en profiterez ,mais venez vite car cela ne va pas durer des mois...ce soir arrêt dans un hôtel super ,installé dans un ancien domaine du 16 eme siècle et réhabilité avec soins.

25
juin
25
juin
Publié le 25 juin 2018

Trois photos pour terminer le voyage.Celle du milieu représente l'hôtel ou nous avons fait une pose le 23.C'etait dans la région de Bergame.Ensuite route pour Lyon,j'espère que vous avez tous reconnu la première photo,Hier soir soirée chez Nicole et Paul et départ ce matin pour rejoindre le moulin où nous vous attendons pour vous raconter des anecdotes qui ne sont pas dans le blog.Bonne soirée à tous

Envie de prolonger votre lecture ?

Découvrez ces carnets de voyage de la sélection MyAtlas ou cherchez une destination.