Depuis plusieurs années suite à tous mes voyages dans l’Himalaya, l’envie de partager la vie de ces habitants avait germé dans mon esprit et je souhaitais aussi leur apporter ma modeste contribution
Du 29 mai au 30 juillet 2011
9 semaines
Partager ce carnet de voyage

# Introduction

Depuis plusieurs années, suite à tous mes voyages dans l’Himalaya, l’envie de partager la vie de ces habitants avait germé dans mon esprit. Je souhaitais aussi leur apporter ma modeste contribution.

Et l’opportunité s’est présentée quand l'Association Humanitaire Alpes Himalaya m’a proposé plusieurs projets à mettre en œuvre cet été au village de Tangso, au Zanskar dans l'Himalaya indien

Ces projets correspondaient exactement à mon projet personnel proposé à mon entreprise lord de ma cessation d’activité.

C'est comme cela que je vais partir vivre et travailler 2 mois, dans une des régions les plus isolées de l'Himalaya, à 4150m d'altitude, pour réaliser ce projet fantastique.

Cette Mission Humanitaire se déroule du 29 Mai 2011 au 30 Juillet 2011.


# Le projet d'une école bioclimatique - ou Chauffage Solaire Passif.

En accord avec l'Association des villageois de Tangso, l'association Alpes Himalaya à décidé de lancer la réalisation d'une installation d'un système de Chauffage Solaire Passif sur l’école de Tangso.

Les congés scolaires sont programmés au Zanskar (comme dans l'ensemble du Ladakh) en hiver, quand les températures sont trop basses (jusqu'à - 35°C) afin de travailler correctement le reste de l'année dans les locaux non chauffés des écoles. Néanmoins, la période froide dure d'Otobre à Mai.

Ce Chauffage Solaire Passif permettra de chauffer au moyen du soleil - très généreux dans la région - les salles de classes dans lesquelles les enfants pourront travailler durant la période froide dans des conditions correctes - il devrait y faire de 10° à 15°C au moment le plus froid.

#  Le ZANSKAR

Le Zanskar se trouve dans le Nord-Ouest de l'Himalaya indien. Il est une partie de l'État indien, Jammu et Cachemire, dominée par les musulmans et des hindous.

Il se situe aux frontières avec les régions de conflit l’Inde,le Pakistan et le Tibet Chinois et juste en dessous du Ladakh.

Les habitants de ces régions, les Zanskaris, se sont efforcés de préserver leur propre culture bouddhiste et leur langue tibétaine.

Situé entre 3000 et 5000 mètres d’altitude, le paysage est austère, aride et majestueux.

La région est également célèbre pour sa flore et sa faune sauvage unique ainsi que sa culture bouddhiste qui est représentée par de nombreux monastères.




# TANGSO

Le village de Tangso est situé à 4150 m d'altitude, dans la vallée de Lungnak, dans la région du Zanskar.

La population est une minorité tibétaine de l’Himalaya indien, aussi nommé « Le Petit Tibet ». Elle est de religion bouddhiste/lamaïste.


#  Comment accède-t-on à TANGSO ?

C'est un long voyage depuis New Delhi, la capitale de l'Inde.

¤ Premier itinéraire:

Avion de NEW DELHI à LEH - capitale du Ladakh, dans l'État du Jammu-et-Cachemire, au nord de l'Inde

Bus ou 4x4 de LEH à PADUM -capitale du Zanskar - 2 jours de route et de piste

De PADUM à TANGSO - 5 jours de marche (peut être raccourci à 3 jours avec un 4x4 si la piste est en état

¤ Deuxième itinéraire

Bus de NEW DELHI - MANALI à DARSHA via via le col du Rothang pas à 3978 m- 2 jours d'une route éreintante


De DARSHA à ZANSKAR SUMDO - 1/2 journée de piste

De ZANSKAR SUMDO à TANGSO via le col du SHINGO LA à 5100m - 4 jours de marche - en 2019 une piste a été ouverte passant par le col et il reste 1 jour de marche pour TANGSO


C'est par ce dernier itinéraire que je ferais le voyage aller-retour vers Tangso.

Fin Mai, la route du col du Rothang pass vient juste d'ouvrir, difficilement praticable à cause de la neige, des éboulements et des torrents d'eau qui coupent la route.

Mais néanmoins, c'est moins pire que l'été quand la route se transforme en un bourbier inextricable.

#  Le village de Tangso

Le village de Tangso est situé à 4150 m d'altitude, dans la vallée de Lungnak, dans la région du Zanskar.

Le village de Tangso 

La population est une minorité tibétaine de l’Himalaya indien, aussi nommé « Le Petit Tibet ». Elle est de religion bouddhiste/lamaïste.

Le climat est celui d’un désert froid de haute altitude : 4 mois d’été sans pluie, avec des pics de chaleur allant jusqu’à 30 °, puis 8 mois d’hiver avec des chutes de neige variables, la température peut descendre jusqu’à – 30°C. Le village à un ensoleillement de 310 jours par an.

De chaque côté du torrent alimenté par le glacier, la terre est cultivée avec des canaux d'irrigations, puisqu'en été il ne pleut jamais. Les cultures sont l'orge, le blé dur et les petits poids verts. Des pommes de terre et quelques autres légumes sont cultivés dans les jardins autour des maisons pendant la courte période estivale.

Irrigation et agriculture 

Le Shanka et ses affluents - proches de Tangso - sont des torrents qui jouent un rôle majeur dans la vie du village, permettant le ravitaillement en eau potable, pour l'alimentation des hommes et des bêtes, l’irrigation des parcelles cultivées et servent à faire tourner les moulins pour faire de la farine d’orge.

Moulin à farine d'orge - la tsampa 

Aux alpages les habitants produisent à partir du lait de yaks des yaourts, du fromage blanc, du beurre et un fromage sec sans graisse.

Dans les "doksas" d'alpage 

Les autres bétails des alpages sont des chevaux et des chèvres.


#  Les habitants de Tangso

Le village compte une centaine d’habitants répartis en 14 fermes, sur un coin de terre cultivable entre torrent et hauts sommets culminant à 5500 - 6000 m, couverts de glaciers et de névés.

Des habitants, de tout âge 

Au village de Tangso, la vie est rythmée par les taches quotidiennes:

- les hommes sont en trek avec leurs chevaux,

- les femmes travaillent aux champs et à la maison,

- les enfants vont à l’école et participent aux tâches ménagères.

Travaux quotidiens 
Elèves et professeurs de Tangso 

Malgré cela, les villageois trouvent le temps de nous accueillir chez eux et de partager leur vie quotidienne dans la bonne humeur et la convivialité.

Fêtes d’accueil 

Le mode de vie y est simple et dépouillé mais suffisant et efficace. Tout prend alors une autre dimension, nous sommes un peu interpelés quand à notre vie occidentale faîte pour beaucoup de superflus mais surtout d’obligations toujours de plus en plus importantes que nous nous créons et après lesquelles nous courrons.


#  La belle histoire des écoles de ce village isolé

¤ La première école ouverte en 2003

La première école de Tangso a été construite sous l’impulsion des villageois et dans le style traditionnel grâce au soutien de la présidente fondatrice de l’association Alpes Himalaya.

La première école de Tangso 

Elle accueille alors une cinquantaine d’enfants de 5 à 17 ans repartis en 8 classes classiques et une classe de d’élèves amchis.

Enfants et adolescents de Tangso et des villages alentour 

"Il faut 8 années d’études pour le cycle primaire et collège et environ 6 ans pour les élèves amchis."

Un amchi est un médecin tibétain. « La médecine traditionnelle tibétaine est avant tout une médecine des maladies chroniques qui a pour philosophie de soigner la cause de la maladie et non ses symptômes.

Le médecin Amchis du Village de Tangso 

Le diagnostic est basé essentiellement sur l'observation, l'interrogatoire, la prise de pouls approfondie et l’observation des urines. Les traitements sont tous à base de plantes et de minéraux et ne comportent aucun effet secondaire.

Enfin, les amchis ne font quasiment jamais de chirurgie.

Les professeurs de l'école sont recrutés par l’association des villageois (Zanskar Sorig Association) et rémunérés par l’association Alpes Himalaya.

les professeurs 

¤ L’école gouvernementale ouverte en 2010

la nouvelle école gouvernementale 

Plusieurs année après, l’école de Tangso est reconnue et agrée par le gouvernement Indien qui va y affecter des professeurs gouvernementaux en plus de ceux déjà présents.

Puis pour des raisons de proximité, une nouvelle école – gouvernementale - sera alors construite au centre du village en 2010.

Progressivement les enfants et les professeurs intègrent cette nouvelle école.


Le Chauffage Solaire Passif est une grande verrière inclinée apposée sur la façade de l'école, la plus exposée au soleil.

Sa conception repose sur l'utilisation de surfaces vitrées, qui pourront être associées à une isolation renforcée des structures et à quelques procédés destinés à " piéger " la chaleur, comme par exemple de doublage des murs pour absorber les calories fournies par le soleil.

Cette construction avait déjà été mise en œuvre sur l'école d'un village voisin, Kargyak.

2cole solaire de Kargyak 


#  Préparation du projet

Initialement , il avait été décidé de lancer la réalisation d'une installation d'un système de Chauffage Solaire Passif sur l'ancienne l’école de Tangso et d'équiper 2 bâtiments.

¤ Nouvelles décisions

Début 2011, après de nombreux échanges entre les 2 associations (Alpes Himalaya et Zanskar Sorig de Tangso), les villageois décident d’équiper l’école gouvernementale - construite en 2010 - du Chauffage Solaire Passif et non plus les 2 bâtiments de l'ancienne école.

> Leur argumentation:

- L’école est située hors du village (environ 500 m) et l’hiver il est assez difficile à des enfants de s’y rendre : 1 mètre de neige très souvent très légère et donc difficile de se faire une trace.

– A ce jour, l’école n’est plus utilisée pour les cours (été comme hiver)

¤ Quelles conséquences pour le projet

– il faut demander et obtenir l’autorisation des autorités gouvernementales pour engager les travaux sur l’école

– les plans qui avaient été élaborés pour le projet initial sont caducs et partiellement inutilisables.

– nous ne possédons pas des relevés de cotes de la nouvelle école et il est pratiquement impossible d’en obtenir de la part des villageois

– tous les plans devront être adaptés sur place aux nouvelles dimensions de l’école.

– le toit de l’école n’est pas prévu pour recevoir le système et devra être adapté.

– le principe sera un peu différent car des ouvertures devront être crées pour assurer une bonne ventilation l’été. Il faudra attendre d’avoir passé un été et un hiver pour analyser s’il faut améliorer :

- L’isolation des murs pour l’hiver

- Le système de ventilation pour l’été

¤ Il faut donc composer avec toutes ces contraintes

Pour ce faire un menuisier et un maçon seront embauchés (donc rémunérés) pour travailler sur le chantier. Un interprète sera engagé pour tous les besoins de traduction et de liaison avec tous les villageois.


#  Les nouveaux plans

Dès l'arrivée au village de Tangso, la première des tâches a été de relever toutes les cotes de l'école gouvernementale.

Deuxième tâche, il à fallut transformer les anciens plans pour les adapter à l'école gouvernementale.

Plans du futur Chauffage Solaire Passif

Suite à la modification initial et les nouveaux plans refait, toute la liste des approvisionnement a dut être revue.

Il a fallut tout approvisionner à la ville la plus proche, PADUM après mon arrivée !

En effet il m’a fallut aller acheter tous les matériaux, les échanges de cet hiver avec les villageois n’ayant pas aboutis.

3 jours de marche pour aller (autant au retour) à Padum la ville la plus proche, Attention à ne rien oublier !

Ville de Padum 

A Padum, j’ai tout trouvé, ou du moins des choses approchantes dont j’ai dû me satisfaire. Le bois y est très cher et il m’en fallait pas mal (presque 1 M3).

60 vitres pour la verrière ont été coupées et emballées dans des caisses de transport. Il faut ajouter à cela des sacs de ciments, des clous, de la peinture, de la colle, du silicone des joints et toute la quincaillerie …. C’est tout ???

En 2 jours, j’avais fait mon marché et tout regroupé chez un marchand afin de tout charger sur un 4X4 le lendemain.

L’acheminement par les transports … Locaux

La construction d’une piste a permis d’acheminer par 4X4 les matériaux sur une vingtaine de km.

Le bois est débité  pour être transportable par les chevaux

Au terminus de la route, nous avons préparé les matériaux (coupés des bois à longueur, paquets,…) pour faciliter le transport sur les chevaux.

Mais ce soir là les chevaux n’étaient pas au rendez vous. Le lendemain nous sommes donc partis en laissant tout sur le bord de la piste !

C’est en chemin que nous croisons la caravane des 14 chevaux de Tangso qui allaient prendre notre chargement. Pourquoi ce retard, je ne l’ai jamais su !

Il a fallut 14 chevaux pour transporter tout le matériel 
Tout est arrivé à bon port, sans casse !

En définitive, tout est bien arrivé à Tangso, avec les villageois comme comité d’accueil. Après 5 jours de marche, horsmen et chevaux étaient bien heureux de terminer ce périple assez éprouvant. Maintenant les travaux pouvaient commencer.


#  Travaux de maçonnerie

Les villageois aident à la construction des murs portant la verrière

Pour construire cette structure il a fallut faire appel à la bonne volonté des villageois et en particulier pour les murs. Ces murs ont été construits dans la pure tradition du pays. Un travail collectif a permis de casser les rochers alentours et d’approvisionner les blocs. Le maçon a taillés ces pierres et a scellées le tout avec de la terre.

Un mur très réussi mais pas tout à fait à la bonne place ! Il a donc fallut s’adapter, c’est comme cela.

Une chape en ciment en ciment a été coulée sur le haut afin de pouvoir recevoir les cadres en bois de la verrière.

Un crépi en ciment apportera une bonne étanchéité extérieure à ce mur afin de le protéger des intempéries.


#  Travaux de menuiserie et la pose

Avec Lobsang, le menuisier du village voisin, nous avons fait du bon travail - tout a été fait à la main : rabotage de tous les bois, rainurages pour les vitres et réalisation des croisillons pour l’assemblage de 6 cadres.

Nos seuls outils pour travailler le bois 

Travail difficile car tout a été réalisé dehors au soleil, au vent ou bien au froid. Mais le résultat était là ; et lorsqu’il a fallut monter toute la structure, la satisfaction d’un travail bien fait était au rendez vous ! Le montage et l’assemblage des cadres sur la façade de l’école (toute de travers) et sur le mur se sont fait sans aucun problème.


Restait a finir le montage de 2 portes de chaque coté pour assurer le passage et l’aération en été.

#  Pas encore fini, mais content du résultat


La fin de mon séjour approchait, mais le chantier n'était pas totalement fini - ce qui était prévu.

Les derniers membres de l’Association Alpes Himalaya ont quitté Tangso le 18 Juillet 2011.

Le chantier à été laissé sous la responsabilité du Trésorier de l'Association de Tangso pour assurer le suivi des travaux qui restaient à terminer, le paiement du menuisier et la coordination des villageois bénévoles pour la fin les travaux

L’engagement du menuisier a été prolongé de 3 semaines afin de terminer le chantier. Il en assure la responsabilité technique.


#  Les travaux à finir

Un document précisant tous les travaux à terminer à été transmis au trésorier et au menuisier Il a été affiché dans l’école.

Ce document a été rédigé en Anglais et en Zanskari.

- Peindre toutes les pièces en bois.

– Finir la pose des 2 encadrements de portes et des portes.

– Finir les 2 murs latéraux et des arasements en ciment.

– Finir le crépi maçonné des extérieurs des 3 murs,

– Prolonger le toit existant pour assurer la protection haute des cadres contre la pluie (méthode Zanskari).

– Réaliser l’étanchéité des cadres sur tous les côtés (ciment, silicone)

– Poser les vitres sur les cadres (joint mousse), clouer les pare closes.

– Réaliser l’étanchéité extérieure des vitrages au moyen de silicone.

l'objectif assigné était que tous ces travaux devaient être terminée vers le fin Aout.

# Une école pas encore finie mais des enfants heureux

Les travaux se sont déroulés alors que les enfants allaient tous les jours à l'école.

C'est donc au milieu de tous ces enfants enchantés de voir leur école se transformer que j'ai travaillé pendant ces 2 mois.


#  Des travaux bien finis avec l'hiver 2011

Des correspondants de l'association d’Alpes-Himalaya (Accueil Paysan) se sont rendus à Tangso en Septembre 2011 et nous ont rapporté de belles photos montrant une école terminée.

Ils nous ont confirmé l’efficacité de ce Chauffage Solaire Passif.

Bien au chaud! 

Chez tous les enfants de ces villages d’Himalaya, on trouve un enthousiasme pour aller à l'école et apprendre.

Ce Chauffage Solaire Passif leur apportera des conditions de travail excellentes, à l’abri de toutes les intempéries.

Espérons et souhaitons que de telles actions permettent à tous ces jeunes d’acquérir un maximum de connaissances dans des conditions similaires à leurs homologues des villes et de contribuer à leur développement futur.


#  Pour moi une expérience hors du commun

¤ Accompagner les étudiants Stagiaires sur le terrain

Cette année encore, Alpes Himalaya a accueilli 4 jeunes étudiants pour des stages d’étude au Zanskar au village de Tangso.

J’ai eu la responsabilité et le plaisir d’en assurer le tutorat pendant leur période de stage au Zanskar

Ce sont 2 Étudiantes ingénieurs en 4ème année à Polytech Grenoble et 2 étudiants à l’École des Métiers de la Montagne à GAP.

Ces stages se sont bien déroulés avec de bons résultats à la sortie et ceci malgré un environnement nouveau et difficile pour ces étudiants, certains n’ayant pas été épargnés par des soucis d’acclimatation et de santé.

Mais le travail, la bonne humeur et un immense plaisir de la découverte ont toujours été présents lors de ce séjour.

¤ Partager la vie des habitants pendant 2 mois

Du fait des projets, les relations avec les habitants étaient plus proches et devenaient peut-être plus habituelles.

En logeant et vivant chez les habitants pendant 2 mois, on retrouve un autre mode de vie que pratiquaient nos grands parents. Ils prennent le temps de vivre malgré un travail souvent harassant, d'échanger, de faire la fête et d'accueillir les gens qui passent.

Ceci a aussi été l’occasion, lors de mes déplacements (pour acheter les matériaux et autres…) de partager la « vie de nomade » sur les sentiers et dans les maisons – souvent de la famille - où nous avons toujours eu un accueil chaleureux - l'hospitalité.

Les rencontres sur les sentiers vous laissent quelques bons souvenirs. Les jeux et les sourires des enfants nous montrent la joie de vivre de ces populations, malgré leurs conditions de vie modestes.


Le partage sous toutes ses formes en est le maître mot !

¤ Partager aussi avec sa famille et l'Association

Vers la fin de mon séjour, j'ai été rejoint par mon épouse et d'autres membres de l'association Alpes Himalya - dont la présidente.

Ce fut l'occasion de partager en direct cette expérience et de finir ce séjour en famille avec mon épouse qui, elle aussi, partage la même passion pour ces pays.