Après les hauts sommets himalayens des dernières années, nous partons à la découverte d'un autre univers, celui des volcans de Sicile. - Voyage mêlé d'histoire, de nature, de beauté et de plaisirs.
Avril 2019
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Dans le temps que nous nous octroyons pour un voyage, il est toujours difficile de choisir entre vouloir tout voir - et donc un peu courir - ou bien se limiter à l'essentiel - au risque de manquer de belles choses - pour avoir du temps et découvrir le pays, les gens et la vie locale, tout simplement.

Pour ce voyage du 19 Avril 2019 au 10 Mai 2019, nous optons pour la seconde alternative et nous visiterons uniquement l'est, le nord et l'ouest de la Sicile.

Nous avons donc choisi de visiter:

> Les villes : Catane, Syracuse, Taormine, Cefalu, Parlerme, Trapani et Erice

> Les iles Éoliennes et les iles Eguades

> Les volcans Etna, Stromboli et Vulcano

J'avais tout d'abord envisagé ce tour en voiture avec comme point de départ et d'arrivée soit Catane, soit Palerme. Mais après avoir lu de nombreux articles concernant les arnaques à la voiture de location, j'ai abandonné ce projet.

J'ai choisi de faire ce tour en train et en bus. Et là, surprise, que des avantages :

- j'échappe aux risques d'arnaques,

- je résoud aussi le problème de parking, compliqué et onéreux en ville,

- les trajets en train et en bus ne prennent pas plus de temps qu'en voiture et il y a des trains à toute heure,

- Le coût devient très très avantageux.

Donc nous partons beaucoup plus confiants.

2

Nous arrivons à Catane depuis Lyon (très rapide 2h) pour un séjour de trois jours. Avant de nous poser, nous sommes émerveillés par la vue imprenable sur l'Etna.

 Nous y grimperons dans 3 jours, si le temps le permet.

Après avoir investi notre B&B sur l'artère principale de la ville - la via Etnea, nous partons a la découverte.

Premier jour, les marchés du samedi :

- le grand marché de Catane

- le marché aux poissons

Le reste de la journée, nous découvrirons les artères commerçantes avec ses grands magasins ( car demain, c'est dimanche !) ainsi que les monuments autour de notre hôtel.



Le centre Catane est très ancien et on y trouve quelques belles places et de très nombreuses églises, collégiales, cathédrales, monastères.

Place Duomo 
Théâtre Bellini 

De nombreux palais, ayant connus leurs heures de gloire, y sont encore visibles.

Les grandes avenues vous poussent à flâner et à contempler les nombreuses boutiques. En particulier, on y retrouve de nombreuses pâtisseries-glacier-bar où il fait bon découvrir les spécialités siciliennes : glaces amande, citron, pistaches, les cannoli, les brioches fourrées à la glace, la fameuse pâte d'amande et encore...

Le restaurants ne sont pas en reste où on déguste pâtes, pizzas, poissons et les légumes du pays et bien-sûr, bières et café !

3

Un des objectifs de ce voyage était l'ascension du volcan Etna, vers son cratère sommital culminant à 3320m.

Nous avons choisi une agence de Catane - GO-ETNA - qui organisait cette journée dans sa totalité à savoir : pick-up à hôtel, voyage en voiture au départ, téléphérique et 4x4, guide et volcanologue.

Comme pour tout ce type d'organisation et malgré la difficulté (terrain et altitude), il y avait beaucoup de monde (30 personnes) et surtout n'importe qui!!

De plus le temps n'est pas avec nous, nuages, vent très fort et pluie.

Après des attentes interminables, des abandons et des malades en montant nous progressons sous un vent d'enfer, sans vue et avec un froid avoisinant les moins 10 degrés.

Arrivant sous le sommet (3220m environ) le vent forcissait encore avec un froid insupportable.

Ce fut alors une retraite rapide vers d'autres cratères moins exposés. Grosse déception, mais très sage décision (parole de montagnard!).

Nous nous voyons sauvés, mais c'était sans compter sur de grosses averses de neige roulée.

Malgré tout cela, nous avons vu de belles choses, dans un milieu exceptionnel pour nous.

Voici ci dessous les photos de la journée, sans commentaires, elles parlent d'elles mêmes.

En route vers le depart 
Montée à 2900m en télécabine et 4x4 
Montée et redescente dans la tempête 
Vers une coulée récente de 2017 
La chaleur est encore présente 
Après notre retraite, le sommet de dégage 
Nous nous contenterons de cratères annexes 
De toute beauté 
Puis retour au télécabine pour la descente 

L'ETNA en quelques mots!

Situé sur la côte orientale de la Sicile, l’Etna est un strato-volcan édifié sur un socle continental et forme un massif de 47 km par 38 km. Avec ses 1250 km2 de superficie et ses 3352 m d’altitude, il est le plus grand volcan d’Europe. En activité permanente depuis la nuit des temps, les témoignages de sa puissance destructrice sont nombreux. S’il a eu par le passé, comme il y a environ 20000 ans, des phases explosives particulièrement violentes (des cendres émises de l’Etna ont été retrouvées jusqu’à Rome), l’activité dominante et actuelle de l’Etna est calme à modérée. Très fréquentes, ses éruptions se déroulent pour une grande majorité dans la partie sommitale où l’on compte 4 cratères principaux. Elles se traduisent par des explosions stromboliennes, par l’émission de panaches de vapeur blanche ou de cendres qui peuvent être très puissants (ce fut le cas en 2002-2003), et par l’émission de fontaines de lave qui atteignent plusieurs centaines de mètres, d’où partent des coulées qui s’étalent dans la Valle del Bove (paroxysmes de 2015-2016). Moins fréquentes que les éruptions sommitales, les émissions de lave qui remontent par des fissures sur les flancs du volcan, parfois à basse altitude, peuvent menacer les villes et villages alentours (Catane), et les installations touristiques. Ce fut le cas en 1992/1993, plus grande éruption du XXè siècle, et 2001, quand une éruption qui a duré trois semaines a provoqué des effondrements structuraux et détruit des remontées mécaniques.

S’il eut ces dernières années quelques éruptions prolongées - de septembre 2004 à mars 2005, d’août à décembre 2006, de mai à juillet 2008 et d’août à décembre 2010, en 2013,en 2015, en 2016, en 2017 - la dernière a eu lieu le 24 Décembre 2018 durant 3 jours.

4

Elle nous trotte dans la tête cette chanson d'Henri Salvador !

Eh bien, nous y voici pour 2 jours.

Le train (eh oui Loïc !) nous y a acheminé depuis Catane en traversant un campagne très agricole.

En gare de Catane 

******************************

Syracuse est une cité maritime qui se prolonge sur la mer avec l'île d'Ortigia. Elle est classée à l'Unesco et s'étend le long d'une baie harmonieuse. On y découvre des lieux attachants et des palais qui ont retrouvé leur splendeur originelle.

Les églises, collégiales et sanctuaires y sont aussi très présent.

Il fait bon y flâner, l'atmosphère y est beaucoup plus paisible qu'à Catane.

À quelques kilomètres au nord, on découvre le passé grec de la ville, la période des tyrans et celle de sa rivalité avec Athènes et Carthage, quand Syracuse était l'une des plus importantes villes de l'Antiquité.

****************************

Après avoir pris possession de notre logement, pendant ces 2 jours, nous allons sillonner, à pied, la nouvelle et la vieille ville, sans compter les km effectués.

Nous serons émerveillés par la beauté de l'île d'Ortigie, ses places ses ruelles et ces palais.

La place d'Archimède 
La place Duomo 

Syracuse est bordée et entourée par la mer, ce qui ne fait qu'augmenter le plaisir d'y séjourner.

La ville nous offre aussi un panel de lieux religieux avec, chacun, un passé extraordinaire.

La cathédrale de Syracuse 
 Sanctuaire Notre-Dame-des-Larmes
 Sanctuaire Notre-Dame-des-Larmes
Sanctuaire Notre-Dame-des-Larmes 
Eglise San Giovanni 
Catacombes San Giovanni 

Puis nous irons faire un grand saut dans le passé Grec et Romain en visitant le parc archéologique de Neapolis. Cependant des vestiges anciens se retrouvent aussi dans toute la ville.

Grotte "oreille de Denys"
Théâtre Grec 
Amphithéâtre Romain 
Temple d'Apollon sur l'île d'Ortegie

Tous les matin, sur l'île d'Ortegie, se tiens un petit marché très typique de la Sicile.

On y trouve de tout et surtout des produits bien locaux : fruits et légumes, fromages, charcuterie et bien sûr poissons et crustacés.

Tout ceci emerveille les yeux, mais surtout l'envie de goûter.

De nombreux stands proposent des casses-croûte sur le pouce et croyez moi c'est alléchant et on a essayé - un grand plateau avec de tout et agrémenté d'un bon vin local!!

5

Taormine, appelée La Saint Trop’ sicilienne a un charme fou ! Si cette ville peut être infernale en haute saison (notamment le week-end quand sortent en masse les siciliens), c’est assez sympathique de la découvrir hors saison .

Le temps est beau, ce qui nous a permis de profiter pleinement du magnifique panorama qu’offre la ville sur la mer et l’Etna. La ville, située sur une colline surplombant la mer à 200 m d’altitude et au pied de l’Etna, offre de nombreux panoramas à couper le souffle !

*****************************

Nous avons "pris villégiature", pour 2 jours, un peu plus bas le long de la mer à Giardini-Naxos, dans une immense baie avec ses plages, ses commerces et ses innombrables restaurants à touristes.

Plage de Giardini - Naxos et vue sur Taormine 

Le lendemain nous gagnons Taormine, sur les hauteurs, pour découvrir la ville et ses trésors.

Une ville hyper touristique avec les mêmes commerces que dans ce type de ville. Néanmoins l'architecture y est agréable.

De nombreuses églises s'insèrent harmonieusement, au fil des places et des jardins.

Place du IX Avril
Le jardin public 

Sur les hauteurs, se trouve le belvédère du sanctuaire de la Madonne du rocher.

Montée au Sanctuaire 
Au loin l'Etna 
La baie de Giardini-Naxos 
Village de Castelmola et Taormine 

Nous renonçons à visiter l'amphithéâtre grec, semblable à celui visiter à Syracuse.

Nous terminerons par un aller retour vers "Isola Bella", le joyau de Taormine situé 200m plus bas, une île classée en réserve avec ses plages annexes.

6

La suite de notre périple et notre 2eme Objectif nous conduit dans les îles Éoliennes au nord de la Sicile.

C'est un archipel volcanique composé de 7 îles principales et habitées. La plus grande Lipari accueille la majorité des touristes.

La plus connue est Stomboli, pour son volcan en activité permanente depuis plus de 2 000 ans.

Peut-être la plus visitée, après Lipari, est Vulcano avec son volcan en semi sommeil, parsemé de fumerolles (souffre) permanentes.

Les autres (Salina, Panarea, Filcudi, Alcudi) sont restées un peu plus protégées des touristes.

L'archipel des îles Éoliennes 

Après un voyage en train, en bus, et en bateau, nous prendrons l'île de Lipari comme port d'attache pour 3 jours.

Le bateau fait esccale à Vulcano 
Arrivée à Lipari 

Outre les attractions marines communes avec le reste des îles Eoliennes, la ville se compose de deux emplacements marins, Marina Lunga et Marina Corta, et au milieu d’eux se dresse l’acropole.

Sur le même promontoire, le périmètre de la paroi contient également la Cathédrale et le château.La Cathédrale de Saint Bartolomé située dans la citadelle date du XVIIIe siècle.La Cathédrale de Lipari « dell’Addolorata », est d’origine médiévale et ornée d’autels baroques en bois.

7

Pour la première étape, nous commençons par l'ile de Vulcano où se trouve le volcan du même nom.

10 mn de bateau, et nous sommes accueillis par une petite odeur de souffre qui nous rappelle que nous arrivons sur un volcan actif.

La montée au cratère est agréable et rapide et il a peu de monde.

En arrivant sur le bord du cratère, nous découvrons un paysage magique avec beaucoup de fumerolles de gaz sulfureux.

Nous nous en approchons et même les traversons, mais c'est moins pire que nous pensions.

C'est Magnifique, le cratère est d'une beauté .

De tout côté, les panoramas sont a couper le souffle.

Nous sortons des sentiers battus pour s'offrir encore des points de vues somptueux sur les îles environnantes.

Montée au petit volcan de Vulcanello sur une petite île raccrochée à Vulcano.

8

Ce 2eme jour devait être consacré à l'ascension du Stomboli, mais les conditions météo et la mer étaient trop mauvaises, et l'excursion est reportée au lendemain.

Nous décidons de louer un scooter pour sillonner l'ile - une bonne trentaine de Km !!!

Le tour de l'île 

Le temps est assez beau, mais un bon vent frais souffle et nous voyons bien la mer agitée.

Nous allons prendre la route côtière qui va nous faire découvrir, soit les villes côtières, soit les plages de gravier noir, soit quelques curiosités et surtout des points de vues encore de toute beauté.

Les Villes côtières et les îles

Observatoire et Pointe de Perciato

Vue sur Vulcano 

Anciennes carrières de pierre ponce ( fermée en 2012)

Ancienne carrière de Caolino avec ses fumerolles.

9

Ça y est, aujourd'hui c'est le bon jour, nous partons pour l'ascension de nuit du volcan Stromboli (926m).

Nous prenons le bateau, la mer est un peu agitée. Nous allons faire une mini croisière avant d'arriver.

Nous découvrons les îles par la mer et c'est très beau - Vulcano, Lipari, Salina, Paranea et au loin les petites îles de Fidiculi et Adiculi et bien entendu Stromboli.

Une petite halte entre 2 ilots rocheux où la mer bouillonne de gaz sulfureux.

Puis nous faisons le tour de l'île Stomboli, avec pose photos en face du petit village de Ginestra.

village de Ginestra 

Passage sous la Siara del Fuoco ( cône de déjection du Stromboli) avec la découverte des premières explosions.

Et ensuite arrivée au village de Stomboli.

La montée s'organise avec les guides, pour nous il parle français ( il s'appelle Youri !!). Nous sommes un groupe de 20 personnes.

Nous allons grimper environ 900m en 3h00 ( avec plusieurs posés pour avoir des explications sur l'histoire, le volcan et la flore.


Pendant la montée, de violentes explosions se produisent dans le cratère, ce qui laisse augurer un beau spectacle au sommet.

La montée est sans intérêt, pas très beau si ce n'est la vue sur le village et la baie.

Arrivés à 19h00 au sommet, ce n'est pas mieux! Peut-être à part le vrai sommet du volcan, complètement excentré du cratère actuel.

Énormément de nuages de gaz et beaucoup d'explosions, mais non productives. Ils nous cachent les cratères et pendant 1 heure, nous ne verrons pas grand chose.

les cratères actifs 

Nous avons un beau coucher de soleil au travers des nuages de gaz.

Magnifique coucher de soleil  
En attente devant les cratères !

Puis au moment du départ un des cratères s'est un peu dégagé et une petite explosion nous offre une gerbe de feu pendant 20s. Puis plus rien! Nous sommes un peu déçu, mais d'après le guide, on ne voit pas grand chose 9 fois sur 10.


Et le feu d’artifice tant attendu ! 

il est 20h, nous entamons la descente avec les lampes, facile, environ 1h dans du sable puis on termine sur un chemin.

1h30 de descente et nous retrouvons le bateau, pour 1h de traversée vers Lipari.

Je suis assez déçu par ce que nous avons vu lors de l'ascension (hors le fait de voir ou pas voir des explosions), car ça ne reflète pas du tout la publicité qui en est faite. La montée et le cadre sont beaucoup plus intéressants et plus beaux à l'ETNA.

10

La route (non, le train!) Continue vers une station balnéaire bien connue des Siciliens: Cefalu.

Nous posons le sac a dos pour 2 jours, avec un magnifique soleil, et beaucoup de monde, nous sommes le 1er Mai!

Nous allons trainer nos basquettes un peu partout et decouvrir cette petite ville historique assez belle.

Nous y ferons le tour en bas et en haut de "La Rocca" (Le Rocher) site historique et emblématique de Cefalu.

Très beau vestige du temple de Diane 
Panorama sur la ville 

Nous visiterons sa fameuse cathédrale, classée au patrimoine de l'UNESCO et ses autres curiosités découvertes au gré d'une flânerie dans les rues commerçantes ou non.

La cathedrale 
Le cimetière. 
Lavoir médiéval

La plage et le front de mer font partie intégrante de la ville et en en fait un paysage de carte postale très connu.

11

Palerme, tout dans un nom plus que connu. Du mauvais, mais aussi du bon, du beau et une histoire.

Nous allons essayer, pendant 3 jours, de découvrir, de nous immerger dans ce Palerme magique et envoûtant.

Nous avons retenu (dans ce trop bref séjour) quatres domaines que nous allons vous faire découvrir en images qui parlent d'elles mêmes (c'est faux , il faudrait aussi le son, car en matière de parler les italiens sont les Dieux !!).

Dans les marchés typiques de la Vucciria et de Bollaro, nous avons découvert la nourriture avec ses spécificités, ses bons produits, ses vendeurs arranguant le client, les casses croute sur le pouce et tout le reste indescriptible.

La Vucciria sous la pluie 
Bollaro et ses spécificités 
Sur le pouce! 

Il y a aussi la vie de la rue, les rues commerçantes animées les jardins publics et tant d'autres lieux où les palermitains passent beaucoup de temps à discuter et à flâner.

Street art 
Des portes de Palermes 
Les théâtres  
Kiosques à journaux ou boissons 

Et pour terminer, il est Impossible de ne pas visiter les églises et la cathédrale. Palerme en compte environ 200 et quelques 70 anciens couvents.

Elles rivalisent toutes de beauté et de type d'architecture, compte tenu du passage historique de différents peuples.

La cathédrale de Palerme 
Eglise St Jean des ermites 
D'autres églises au gré des ballades 
Les Catacombes des Capucins 

Il en est de même pour les palais, peut-être encore 90, dont certains sont à visiter avec un grand émerveillement.

Le palais de Zisa

Un des palais majeur est le palais des Normands ou palais royal. Malheureusement, les appartements royaux étaient fermés pour travaux. Il ne restait à visiter que la chapelle Palatine toute décorée de mosaïques et les jardins royaux.

Le palais 
La chapelle Palatine 
Les jardins royaux 
12

Dernière étape de notre voyage, Trapani est la ville la plus à l'ouest de l'Italie (avec les îles Egades).

Dans notre programme il n'était pas prévu d'avoir du vent très fort, une mer démontée et de la pluie. Donc nous nous adaptons, nous ne prendrons pas le bateau pour les îles Egades, Marie-Claire ayant déjà eu son compte de mal de mer au Stomboli.

Plan B , nous louerons un scooter et irons sillonner les alentours.

Avant de prendre la route, une petite visite de Trapani

La province de Trapani est riche en charmes : ses merveilleuses côtes, qui alternent entre hautes falaises et très longues plages, ses témoignages archéologiques des siècles passés, ses petits bourgs où l’on trouve encore les traditions les plus authentiques, tout cela en font une destination touristique parmi les plus fréquentées et charmantes de Sicile.

* Trapani côté mer

Les îles Egades 

* Trapani côté ville

* Trapani côté monuments et religion.

Procession d'un saint des pecheurs 

En route vers la ville de Marsala, bien connue pour son vin.

Marsala est l’une des premières villes de la Sicile en termes de patrimoine archéologique, monumental et paysager, mais elle est surtout connue pour le célèbre Marsala DOC, un vin liquoreux dont la qualité est mondialement reconnue.

Malgré le vent fort et la pluie, en 1 petite heure de scooter, nous allons découvrir cette ville.

Montée au village perché d'Erice

Le village d’Erice est peut être un des plus beaux de la Sicile. Placé a plus de 750 mètres d’hauteur surplombe le littoral entre Trapani et les îles Egades à l’est et la péninsule de San Vito lo Capo, avec les Parc Naturelles du Monte Cofano et la Riserva Dello Zingaro.

La ville d’Erice a été connue comme “la ville aux cent églises” ce qui montre l’importance oppressante de l’Eglise et la religion dans ce petit village.

D'autres édifices s'intègre dans cette ville: plusieurs châteaux et anciens palaces.

Panoramas depuis Erice 

La ville aux cent églises 
Château de Venus 

Station balnéaire de Santé Vito Lo Capo et les réserves de Cofano et Zingaro

San Vito Lo Capo est une petite ville balnéaire située au nord-ouest de la Sicile, en Italie. Elle est célèbre pour sa plage qui s'étend dans une baie abritée, dominée par le mont Monaco.

Pour y accéder, il faut traverser 2 réserves naturelles, celle de Cofano avec son sommet le mont Cofano et celle de Zingaro avec son sommet le mont Monaco.

Réserve de Cofano et le sommet 
Réserve de Zingaro et le mont Monaco 
La ville et sa plage 

Un dernier détour par Castemare del Golfo, et son golf.

Castellammare del Golfo est située dans une magnifique baie à environ 65 km à l'ouest de Palerme. La ville était autrefois un centre important pour la pêche au thon, mais aujourd'hui elle est surtout connue pour sa beauté et sa position géographique privilégiée.