4 jours à Taïwan
Du 29 octobre au 2 novembre 2018
5 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Ça y est, cette fois c'est parti !

L'avion a mangé les kilomètres et le voyage est lancé avec une petite pause de 4 jours à Taiwan avant de poursuivre le périple vers Auckland.

Drôle de pays que cette île toute proche de la Chine, où cohabitent montagne, usines, forêts et buildings. Moi qui n'étais jamais allé en Asie, dépaysement assuré...

Quelques photos de ce que j'ai pu voir aujourd'hui :

- Arrivée à l'auberge de Taipei

- l'Elephant Trail, petite grimpette avec des escaliers bien raides qui permettent d'avoir une vue en hauteur sur la ville et sa Tour 101 qu'on ne peut pas louper

- Le marché de nuit de Shilin, mélange de restauration rapide locale, de grands magasins et de fête foraine. On en prend plein les yeux, les narines, et on y goûte aussi de drôles de choses. Je me suis juste essayé au jus de canne à sucre et au porc épicé, mais le choix est infini !

La suite au prochain épisode, le décalage horaire tape un peu quand même...

2

Pour la deuxième journée ici, cap au nord de Taipei, vers la mer !

Avant de raconter un peu la journée, petite anecdote sur les taïwanais. Bizarrement, ici quasiment personne ne parle anglais. A part quelques jeunes qui travaillent à l'aéroport ou dans les hôtels, c'est souvent par langage des signes qu'on se comprend. Je prends donc le bus pour aller à Yehliu et tends mon argent au chauffeur pour payer mon ticket. Je me rends vite compte qu'il ne comprend rien à ce que je raconte. Il écrit le prix du billet sur un papier, puis me fait finalement non de la main et m'invite à m'asseoir en me disant un truc incompréhensible. Je me dis chouette, il ne me compte pas le trajet, ça fait quelques dollars d'économisés. Le voyage passe, je descends tranquillement à mon arrêt, en disant merci au chauffeur. Sauf que le gars commence à klaxonner, saute de son siège furax et crie dans la rue "MONEY !" et un tas de trucs en chinois qui devaient pas être très sympas pour moi j'imagine. Evidemment il avait dû me dire de payer à la sortie mais tout le monde dans la rue s'est mis à me regarder de travers. Et finalement le gars connaissait bien un mot en anglais...

Passé ce petit moment de solitude, début de l'escapade du jour. Yehliu est une petite ville portuaire avec pas mal de vieux chalutiers dans le port. Mais le coin est surtout connu pour son parc géologique, un drôle d'endroit avec des pierres et des fossiles qui semblent être sortis d'une autre planète. C'est assez impressionnant, mais dans cette plage de rochers bizarroïdes, le plaisir est un peu gâché par les cars qui déversent des flots de touristes et leurs perches à selfies... Heureusement dans le lot certains sont vraiment sympas et on fait un bout de chemin ensemble.

Yehliu Park 

Au bout du parc, un chemin monte sur les collines au bout de la presqu'île, vers une réserve d'oiseaux. Plus personne par ici et de très belles vues sur la côte brumeuse jusqu'à un paysage complètement lunaire, où les vagues balayent la roche. La pluie s'invite, je rentre complètement trempé mais bien content de cette dernière balade inattendue, finalement bien plus sympa que ce que je m'attendais à voir !

Yehliu park, sans les touristes 

Petit mot pour finir sur l'auberge, l'endroit est vraiment top, convivial, pas loin du centre, super bien conçu, hyper propre (comme partout à Taiwan...). Les gens sont presque tous ici en étape dans un tour du monde (certains reviennent de Nouvelle-Zélande !). On a le petit-dej offert, une cuisine toute équipée, bref on y est vraiment bien !

Suite et fin de l'escale dans les prochains jours !

3

Deux derniers jours sous la pluie taïwanaise, mais qui n'a pas empêché de voir de belles choses.

La journée de jeudi commence par une petite marche sur une des nombreuses collines au-dessus de Taipei avec de nouvelles vues sur la ville et notamment le Grand Hotel, luxueux hôtel qui porte bien son nom, inspiré des palais chinois.

Taipei Story House & Grand Hotel 

Puis direction Jiufen, petite ville qui a gardé pas mal de vieilles maisons (ce qui a l'air plutôt rare sur l'île...) Entouré de montagnes, le coin offre de belles vues sur la mer, même si par beau temps elles doivent être encore plus impressionnantes. La ville est est perchée en altitude et pleine de rues piétonnes étroites et de petits commerces locaux. On a un peu l'impression d'être dans un marché de nuit ouvert toute la journée. J'avais repéré la ville pour le côté traditionnel et la ressemblance qu'elle avec les décors du voyage de Chihiro (plein de touristes étrangers viennent uniquement pour ça, et cherchent directement le fameux salon de thé avec ses lampions rouges). En fait c'est l'une des destinations incontournables de tous les tours de Taïwan : les rues principales sont bondées, mais en s'éloignant un peu des spots à photos "carte postale", on retrouve vite un peu de calme.

Jiufen 

Vendredi, départ pour Auckland à 23h45, ça laisse un peu de temps pour visiter la vieille ville de Taipei que j'ai laissé de côté jusque-là : l'impressionnant mémorial de Tchang Kai-Chek avec son parc et entouré par les deux salles de spectacle nationales de la ville (théâtre et concert). Et Longshan Temple, l'un des plus grands temples traditionnels où les gens viennent déposer plein d'offrandes (des fleurs, des fruits, mais aussi des cacahuètes ou des chewing-gums) et chanter tous ensemble dans les nuages d'encens.

TKC Memorial, National Concert Hall & Longshan Temple 

L'après-midi, petit coup de métro vers Beitou, au nord de Taipei, j'étais intrigué par cette ville où des sources chaudes sortent des volcans proches. Quand on se balade à côté de l'étang principal, la chaleur qui se dégage de l'eau donne l'impression d'approcher d'un sauna à ciel ouvert.. Juste avant de rentrer, petit détour par la ville pour revoir la Tour 101 de nuit. Même quand on n'est pas fan de buildings, celui-ci est quand même vraiment beau avec sa forme de bambou et ses éclairages nocturnes.

Beitou & Tour 101 

Au final Taiwan aura été une super découverte (même si les villes sont blindées de monde et qu'on sent bien la pollution dès qu'on reste quelques heures dans les rues), avec surtout les marchés de nuit où j'ai adoré me balader et des beaux coins de montagne et de verdure dès qu'on sort un peu des villes.

Bye bye Taipei, let's go to Auckland !