Carnet de voyage

Île de Pâques

1 étape
2 commentaires
2
C'était un rêve d'enfant..........voyagé déjà un peu partout..........mais l'île de Pâques me fascine.......... et comme elle est au bout du monde.......... autant en faire le tour.........
Du 30 janvier au 5 février 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Cette étape est tirée de mon carnet "Autour du Monde" que vous pouvez toujours aller voir par ailleurs. C'était ma cinquième étape aérienne, en provenance de Tahiti, et en attente du continent américain.

Bien venue dans cette île chilienne, petit confetti sur l'océan pacifique à 3000 kilomètres des côtes.

• • •

Tout d'abord l’expérience unique de vivre deux fois la même journée, je suis en effet parti un dimanche et je suis arrivé un samedi! Il faut faire une bonne gymnastique intellectuelle pour comprendre le processus, ou, si on ne veut pas se creuser la tête, il suffit de penser que les lieux sont propices à cette remontée dans le temps....

Mais l'histoire de l'île est relativement récente, on pense que les dernières pierres ont été érigées autour de l'an 1500. Et un jour tout s'est arrêté...

Sur les sites d'extraction, on pourrait presque imaginer y voir encore les outils. On suppose que des guerres civiles ont eu lieu. Il y avait peut être alors 12000 habitants, il n'en restait, deux siècles plus tard qu'une centaine.... Mais tout est supposition sur cette île qui a perdu sa mémoire.


Les Moaï (statues monumentales) peuvent faire 10 mètres de haut et peser 70 tonnes, ils sont systématiquement tournés dos à la mer, on ne saura sans doute jamais pourquoi, le savoir des anciens ayant définitivement disparu et l'écriture reste en grande partie indéchiffrable.

De grandes différences de style pourraient indiquer plusieurs époques ou plusieurs peuples. Ceux ci paraissent plus fins, plus élégants.

Dans les années 1700, les pierres étaient debout, quand d'autres explorateurs revinrent un peu plus tard elles étaient toutes renversées (certains sites furent rétablis au XXéme siècle). C'était bien la fin d'une civilisation, les causes supposées en seraient multiples, les pascuans auraient commencé par se détruire eux mêmes: surpopulation, déboisement, guerres. Puis arriva l'homme blanc avec ses maladies, la mise en esclavage et l'élevage ovin intensif, qui finit par ruiner ce fragile équilibre écologique, humain et culturel.

Un autre point sujet à controverse: Que penser de ces murs manifestement d'origine inca, alors que le peuplement est génétiquement d'origine polynésienne?

Les attraits de l'île ne se bornent pas seulement aux statues et à tous ses mystères, la mer et les paysages sont magnifiquement sauvages,

de grands espaces vierges, des prairies à perte de vue, des falaises, des volcans comme ici ce gigantesque cratère

avec au fond cette curieuse mosaïque marécageuse.

Des centaines de chevaux se baladent en liberté dans les steppes herbeuses

Les habitants essayent de conserver ce qui restent de leurs coutumes.

L'air est pur et lumineux, le vent rafraîchissant, l'île est propice à la découverte. 20 kilomètres de cotés, on la parcourt facilement à pied, en vélo ou en moto. On peut s'y baigner sur une jolie petite plage de sable blanc totalement incongrue dans ces paysages volcaniques. Et le soir bien sûr, grand rassemblement pour contempler le coucher de soleil.

J'ai passé mon séjour dans ce camping, il faut dire que les prix ici sont délirants, chose somme toute normale vu les 90000 visiteurs par an pour une population de 6000 habitants, et les capacités de cette petite île ne sont pas extensibles, ce qui crée déjà de gros problèmes environnementaux, sans parler de la dégradation des sites archéologiques. En 1960 il n'y avait pas d'aéroport, il passait un bateau par an! Il faudra un jour instaurer des quotas....

• • •

C'était le but premier de ce voyage.

L'île mystique et sa part de mythe ne peut laisser personne indifférent. La vision de cette civilisation, en dehors de la beauté des lieux, ouvre l'esprit à foule de questionnement ; sur l'histoire humaine, ses capacités, son avenir. Quand je suis arrivé devant cette gigantesque statue encore horizontale et ancrée dans la roche, c'est là que m'est apparue cette question évidente : Comment ont ils fait, une poignée d'hommes, arrivés on ne sait trop d'où, après avoir traversé l'océan sur leur pirogue, à 4000 kilomètres des autres terres polynésiennes, isolés du reste du monde pendant au moins 500 ans, avec quels outils, avec quel savoir, dans quel but?

Les mystères demeurent, heureusement.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires